OM, DESCRIPTION TECHNIQUE, K650, K700 Active III

Commentaires

Transcription

OM, DESCRIPTION TECHNIQUE, K650, K700 Active III
PARTNER
2002-04
DESCRIPTION TECHNIQUE
PARTNER K650/K700 Active III
Les Partner K650 Active III et K700 Active III, de
même que leurs prédécesseurs, sont les modèles de
plus grande diffusion du constructeur. Ce sont des
outils de catégorie moyenne, détenant des
caractéristiques idéales pour tous les travaux de
découpage normal.
La Partner K650 Active III est conçue pour des
disques d'un diamètre de 300 mm (12"), et la K700
Active III pour des disques de 350 mm (14").
Toutes deux représentent une évolution de plusieurs générations de modèles. Elles ont à la base la
même conception, et détiennent des caractéristiques
qui les mettent dans une catégorie à part parmi les
découpeuses du marché :
– La plus grande puissance dans cette catégorie de
poids.
– Un design ergonomique, qui rend leur utilisation
simple et pratique et qui permet de faire le travail
dans les meilleures conditions de sécurité.
– Fiabilité, longue durée de vie et entretien minimal :
qualités déterminantes pour une bonne rentabilité
d'exploitation.
– Unique en son genre, le système de filtration épure
efficacement l'air admis en trois phases, faisant
appel à trois principes distincts, assurant un grand
espacement des entretiens.
– Le carburateur du modèle Active III est de toute
nouvelle conception. Ce modèle SmartCarb™ maintient constant le dosage du mélange d'air et de carburant quel que soit l'état des filtres à air. De ce fait,
le bon fonctionnement de l'outil n'est pratiquement
pas affecté par l'encrassement des filtres. De ce fait
aussi, l'outil maintient sa puissance entre les interventions périodiques et ses émissions nocives s'en
trouvent réduites.
– Le lanceur, lui aussi, est de toute nouvelle conception. Ce Durastarter™ est étanche à la poussière et
lubrifié à la graisse. Sa poulie, sous tension de ressort, n'est pas soumise à l'usure due aux vibrations.
– Le réservoir à essence est fabriqué en un matériau
transparent : l'opérateur peut à tout moment voir
combien de carburant il lui reste.
– Partner propose une vaste gamme d'accessoires
pour des travaux spécifiques, y compris des disques
de la plus haute qualité, conçus spécialement pour le
découpage à main levée.
Filtration
Le découpage de la pierre et du béton génère de petites
particules de poussière qui en aucun cas ne doivent
pénétrer dans le moteur. La conception et l'entretien du
filtre à air sont donc extrêmement importants pour la
durée de vie de l'outil. L'étude d'un bon système de filtration est toujours un exercice d'équilibre entre la performance de l'épuration et l’intervalle des opérations
d’entretien.
Des filtres toujours plus performants apparaissent
sur le marché, mais, dans le cas des découpeuses, la
fréquence des entretiens nécessaires est toujours trop
élevée. Ceux qui louent des outils, notamment, connaissent de grandes difficultés : soit parce que l'entretien
n'est pas assuré par les utilisateurs pendant la location,
soit du fait des interventions fréquentes qui doivent être
faites sur les chantiers.
La poussière est faite de particules minuscules,
généralement invisibles à l'œil nu, mais il y en a tellement que nous pouvons voir le nuage qu'elles forment.
La poussière de pierre et de béton générée normalement
par le découpage contient les particules les pires qui
soient pour les pièces coulissantes ou tournantes d'un
moteur. Mélangée à l'huile, elle devient une parfaite pâte
abrasive qui, si elle pénètre dans le cylindre, use
rapidement piston, segments, cylindre et roulements.
Ces particules, nous les mesurons généralement en
µm (ou micron = 0,001 mm = un millième de millimètre).
Celles que le système de filtration doit prendre en charge
font généralement de 5 à 50 µm (hors courant d'air, une
particule de poussière de pierre de 10 µm prend environ
2 minutes pour tomber d'une hauteur de 1 mètre).
.Une particularité physique essentielle pour le fonctionnement de la filtration Active III de Partner est le comportement de ces particules dans un courant d'air en fonction
de leur taille :
Plus une particule est petite et plus elle est déviée de
sa course par le déplacement de l'air.
La raison en est que les petites particules ont une grande
surface par rapport à leur masse : elles offrent donc une
bonne prise à l'air, alors que les grandes suivent plutôt la
gravité ou la force centrifuge.
Partner Active Air Filtration est un système qui épure
efficacement l'air avant son admission dans le moteur,
en trois phases successives et selon trois principes
différents.
L'utilité pratique directe de ce système est qu'il permet d'espacer considérablement les entretiens par rapport aux systèmes connus.
Principe de la filtration de l'air
2
Air de
refroidissement
du cylindre
3
1
Entrée
d'air
Vers le
carburateur
2
1. L'épuration centrifuge est la première étape de cette
filtration de l'air admis dans les K650/K700 Active III. A
ce jour, cette méthode n'a été utilisée que sur les gros
moteurs tournant en atmosphère poussiéreuse, tel que
ceux des engins de chantier (épuration cyclone).
Les ailettes du volant, qui
assurent le refroidissement
par air du piston, constituent la partie active de
l'épuration centrifuge de
l'air admis. La prise d'air du
moteur est placée juste à
côté de ces ailettes. Du fait
de la force centrifuge, les
grosses particules sont projetées vers l'extérieur et ne
pénètrent pas dans l'embouchure de la prise. Seules les toutes petites particules
arrivent à « prendre le virage » et à pénétrer. Des essais
ont montré que l'air est ainsi débarrassé de plus de 80 %
de sa poussière par ce dispositif.
2. Le filtre en mousse de
plastique constitue la deuxième
étape de cette épuration. De
même longueur et de même largeur que le boîtier, il présente
ainsi une surface utile de 200
cm2. Un diffuseur guide l'air et
le répartit sur toute la surface,
permettant une utilisation optimale
du filtre qui est uniformément encrassé.
Le filtre se compose de trois
couches aux pores de taille différente et le tout est imbibé d'huile.
Le parcours de l'air à travers le
filtre est comparable à un labyrinthe. Les particules de poussière qui
viennent au contact du matériau
ne rebondissent pas sur la surface,
mais sont retenues par l'huile poisseuse. Un tel filtre est bien plus
efficace que le modèle correspondant non huilé.
En fait, c'est celui qui retient le
mieux la poussière de pierre, du fait que tout son volume
est utilisé comme « piège », et non pas seulement la surface extérieure. La surface active totale est ainsi énorme,
et le filtre retient 95 % environ du volume de poussière
restant après l'épuration centrifuge. Un autre avantage
est qu'il peut être nettoyé et imbibé d'huile propre à
chaque entretien.
3. Le filtre en papier retient finalement la très petite quantité de particules qui a pu traverser la mousse
de plastique. Ces particules sont
extrêmement fines, mais le réseau
serré de fibres de cellulose les
retient efficacement. Ce filtre
protège également le moteur pendant l'entretien, et il doit être remplacé à chaque intervention.
Carburateur
Admission
Principe du carburateur
Pour mieux faire comprendre le principe de
P1
fonctionnement du
SmartCarb, nous commencerons par décrire
un carburateur courant.
B
La tâche principale
A
P2
du carburateur est de
fournir au moteur un
mélange bien dosé de carburant et d'air. Chacun d'eux
comporte un étranglement (A), dit tube de Venturi, où
débouche le gicleur (B) d’arrivée de l'essence. Lorsque
le moteur aspire l'air à travers le carburateur, le carburant est aspiré dans le tube où il est mélangé à l'air.
Pour approfondir les choses : lorsque l'air traverse
l'étranglement, sa vitesse augmente, ce qui fait baisser
la pression dans le tube (équation de Bernoulli).
C'est la différence entre la pression qui règne dans la
cuve à carburant (P1), c'est-à-dire la pression atmosphérique, constante, et celle qui règne dans le tube de
Venturi (P2) qui fait que le carburant jaillit par le gicleur.
Admission
Filtres encrassés
Un problème du carburateur classique est
que le dosage du
P1
mélange d'air et de
carburant varie en fonction de l'encrassement des filtres. Cet
P3
encrassement oppose
P2
une résistance à l'air,
et il s'ensuit une chute
de pression en (P3), qui vient s'ajouter à celle du Venturi
(P2) : la différence de pression avec (P1) augmente donc.
Cela fait que le gicleur débite une plus grande quantité
de carburant par rapport à la quantité d'air, ce qui nuit
aux performances du moteur.
Une façon de compenser l'encrassement des filtres
est évidemment de réduire le débit de carburant en
modifiant le réglage de la vis pointeau (H) de haut
regime.
Admission
SmartCarb™ :
carburateur à compensation intégrée
Le nouveau carburateur
des K650/K700 Active III
compense la différence
de pression entre l'air
extérieur et celui qui
arrive à son admission
après avoir traversé le
système de filtration. Il
s'ensuit que le moteur reçoit toujours un mélange d'air
et de carburant bien dosé, quel que soit l’encrassement
des filtres. Cette technique apporte :
– Puissance élevée et uniforme du moteur
– Économie sur les filtres
– Reduction de la consommation de carburant
– Moins de pollution
SmartCarb™
Dans le carburateur
SmartCarb™ à comC
pensation de filtre, une
P1
canalisation d'air (C)
met en communication
la cuve à essence
avec l'entrée d'air,
P3
P2
laquelle est en liaison
directe avec le boîtier
du filtre. La cuve n'a
ici aucun contact avec l'air extérieur.
Cette canalisation fait que la même pression d'air
règne constamment dans la cuve (P1) et dans le boîtier
du filtre (P3). Seul la dépression occasionnée par le tube
de Venturi (P2) détermine la quantité de carburant à
mélanger à l'air admis. Que le système de filtration soit
propre ou encrassé, le rapport entre l'air et le carburant
sera donc toujours constant.
Puissance %
100
SmartCarb™
80
Carburateur normal
60
0
100
200
300
400
500
Perte de charge (mm CE)
Le graphique ci-dessus (essais en laboratoire) montre
l'influence importante du SmartCarb™ pour la puissance
du moteur. La pression de l'air a été mesurée à l'entrée
du carburateur, la valeur 0 correspondant à des filtres
neufs et au régime normal du moteur. A mesure que les
filtres s'encrassent, la pression baisse du fait de la plus
grande résistance à l'air.
Une dépression de 100 mm CE suffit pour que le
carburateur standard donne un mélange si riche en
carburant que les filtres doivent être remplacés ou la
vis réglée. Le carburateur SmartCarb™ fournit des performances tout à fait acceptables du moteur jusqu'à
500 mm CE.
Avec le carburateur normal, la réduction de la puissance du moteur est due principalement au mauvais
dosage du mélange d'air et de carburant ; dans le cas
du SmartCarb™, cette réduction, qui n'intervient que
lorsque les filtres sont fortement encrassés, est due à ce
que le moteur reçoit insuffisamment d'air et de carburant
du fait de la résistance que les filtres encrassés opposent à l'admission.
De façon pratique, la valeur de la chute de pression du
graphique peut être traduite en heures de fonctionnement : le SmartCarb™ permet au moteur de tourner bien
plus longtemps entre les remplacements de filtre.
Entretiens très espacés
Les conséquences de l'encrassement des filtres sont
donc très différentes dans les deux cas. Le SmartCarb™, associé au système de filtration très performant,
réduit radicalement les besoins d'entretien, et donc les
coûts de fonctionnement.
3
Lanceur
Cylindre/piston
Objet d'une demande de brevet, le Dura Starter™ est un
nouveau lanceur conçu en fonction des environnements
poussiéreux dans lequel la découpeuse est utilisée.
Dans les dispositifs classiques, la poulie se trouve en
mouvement constant, du fait des vibrations ; il est donc
impossible de la rendre étanche, et la poussière pénètre
facilement. Vibrations et poussière supposent abrasion.
Joint torique
Boîtier du ressort
Poulie
Cordon de démarrage
Ressort
Lévre
Axe
Ressort de rappel
Capot du lanceur
Dura Starter™ : à l'abri de la poussière
Dans ce nouveau lanceur, la poulie n'est pas mise en
mouvement par les vibrations. Il a ainsi été possible de
prévoir une série de joints et un montage sur graisse.
Le ressort situé au-dessus de la poulie est sous tension contre la vis centrale, freinant ainsi les mouvements
de vibration. Un joint torique prévu au-dessus du ressort
empêche toute pénétration de poussière vers l'axe de
la poulie. La bague d'espacement qui entoure la vis centrale constitue l'appui supérieur de la poulie, et cette
dernière glisse sur le tourillon du capot.
L'espace compris
entre la poulie et le
boîtier du ressort
présente la forme
d'un labyrinthe qui
empêche la poussière
de se diriger vers le
centre. Ce boîtier se
termine par une lèvre
d'étanchéité souple, appliquée contre la poulie, qui
empêche la poussière d'atteindre l'axe graissé. Le fond
du boîtier, qui va en s'amincissant vers le centre, est
lui-même souple, donnant à la lèvre la pression voulue
contre la poulie.
4
Les Partner K650 Active III et K700 Active III ont un
moteur à deux temps de conception spéciale, de 71 cm3
de cylindrée, refroidi par air et lubrifié par l'huile mélangée
à l'essence. La chemise de cylindre est revêtue de nickel
au silicium. Le piston a deux segments et le pied de
bielle est equipé d’un roulement à aiguilles.
Le cylindre et le piston sont fabriqués de façon que
l'ensemble ait des dimensions idéales en cours de fonctionnement. Le piston est usiné au tour et le cylindre est
rodé à la pierre pour supporter la température, et donc la
dilatation attendue de chaque partie de ces éléments.
C'est ainsi que le piston, vu de côté, présente une légère
forme bombée et, vu du haut, une légère ovalisation
asymétrique.
Ceci vise à assurer, à température de service, un contact uniforme avec la paroi du cylindre et un jeu réduit.
L’usure est alors très faible, gage de longévité du moteur
et de maintien d’une puissance élevée. La méthode de
fabrication est toutefois complexe et coûteuse.
Décompresseur
Un moteur de 71 cm3 à forte compression, tel que celui des K650/K700
Active III, offre une résistance assez
forte sur la corde de lanceur. Le
décompresseur résout ce problème
de façon simple et efficace.
Une pression sur le bouton du
décompresseur précède la mise en
marche. Lorsque l'opérateur tire la poignée, la majeure
partie de la pression « s'échappe » par l'ouverture, et un
petit effort suffit à donner un mouvement uniforme. Dès
que le premier allumage a lieu dans le cylindre, le décompresseur ferme automatiquement le passage et le
moteur fonctionne de façon normale.
Silencieux
Allumage
Le silencieux a une chambre,
et les gaz d'échappement sont
dirigés vers le bas. La tôle disposée entre le cylindre et le
silencieux refroidit la sortie.
La plus grande partie du
bruit de la machine provient de
l'échappement. Les filtres forment un silencieux efficace à
l'admission et contribuent à
abaisser considérablement la
pression sonore, du fait que
l'air n'est pas pris au-dessus
du moteur. Les niveaux
sonores sont mesurés de deux
façons, selon la norme CE :
– Pression sonore mesurée à hauteur de l'oreille de
l'opérateur.
– Puissance sonore, qui est la moyenne de la puissance
acoustique générée, mesurée sur douze points autour
de la machine disposée sur un support réfléchissant (sol
en béton). Ces relevés se font au ralenti et au régime
maxi. Voir descriptif, page 11.
Le système d'allumage, encapsulé, ne
contient pas de pièce
en mouvement. Il ne
craint ni l'humidité ni
les impuretés. Par sa
conception même, le
point d'allumage ne
nécessite pas de
réglage.
Le boîtier électronique de la Partner
K700 Active III intègre
une protection de surrégime qui limite la vitesse de
rotation à 9 750 tr/min.
Le système
d'allumage se
compose de la
B
bobine primaire
(A) et la bobine
A
secondaire (B),
qui entourent
C
D
toutes deux le
noyau en fer (C).
Un boîtier
électronique
transistorisé (D)
assure la fonction de rupteur.
Un courant est généré dans la bobine primaire lorsque
l'aimant permanent du volant passe devant, et nous
obtenons la tension décrite par le graphique ci-dessous
(les pointillés correspondent à la tension générée si le
courant n'est pas coupé).
Le point d'allumage est déterminé par le boîtier
électronique, qui reconnaît la variation de tension de la
bobine primaire et coupe le courant au niveau voulu ; le
piston se trouve alors juste au-dessous du point mort
haut. Au moment de la rupture, la tension de la bobine
primaire passe de 5 à 200 volts environ par induction.
La bobine secondaire, elle, fournit une tension de
l'ordre de 20 000 volts à la bougie.
Embrayage
L'embrayage prévu entre le
moteur et l'unité de coupe
est du type centrifuge. Au
ralenti, les masselottes sont
retenues contre le moyeu par
des ressorts, et le disque
de coupe est immobile.
A mesure que le régime
augmente, les ressorts ne
peuvent plus retenir les
masselottes qui sont
repoussées contre le tambour par la force centrifuge.
Le régime d'embrayage est de 3 400 tr/min env. Au
régime normal de fonctionnement, la force centrifuge est
tellement élevée qu'une surcharge soudaine du disque
entraîne un glissement de la courroie sur la poulie.
Palier auto-lubrifiant
Le palier de l'embrayage des K650 et K700 Active III
est lubrifié automatiquement par le circuit du moteur,
une spécialité Partner de longue date. Une canalisation
du vilebrequin débouche à cet endroit. La pression qui
se forme dans le carter et qui arrive jusqu'au palier
empêche les particules de poussière d'atteindre ce
dernier.
Principe de
l’allumage
2
+ Volts
Point
d'allumage
0
-
C
A
B
S
N
2
3
3
1
D
Rupteur
électronique
N
S
1
Commande
d'arrêt
5
Bâti
Le bâti de la machine, coulé en alliage de magnésium,
est caractérisé par une grande résistance et un faible
poids. Il est divisé de façon classique en deux moitiés
de carter du vilebrequin. Désormais, le bras est intégré
au carter de vilebrequin.
Le poids le plus faible associé à une grande résistance
sont des exigences primaires pour le bâti d'une découpeuse. Celle-ci est soumise à de fortes contraintes de
vibration et Partner réalise de nombreux essais de fatigue tant en laboratoire que sur le terrain pour découvrir
les faiblesses du bloc moulé.
Traitement de surface
Le bâti du moteur est peint à la poudre, sans utilisation
de solvant. Une poudre à charge électrostatique est projetée sur le bâti, ce qui donne un revêtement complet et
uniforme. Les deux parties passent ensuite dans un four
où la poudre fond, formant une couche épaisse, résistant aux chocs et à l'usure mécanique.
Montage du vilebrequin
Le vilebrequin est doté de roulements à billes généreusement dimensionnés. Ils sont lubrifiés par l'huile mélangée
à l'essence. Les joints du vilebrequin peuvent être remplacés de l'extérieur de la machine.
Vilebrequin/bielle
Le vilebrequin et la
bielle sont des pièces
forgées et cémentées,
pour une plus grande
robustesse et une meilleure endurance.
Un roulement à aiguilles est interposé entre
la bielle et le vilebrequin.
Réservoir à carburant
Design ergonomique
Une des caractéristiques des K650/700 Active III est le
design dégagé du bâti et du carter, avec ses surfaces
lisses : tout est fait pour que l'opérateur puisse travailler
sans difficultés.
Dans les travaux normaux de découpage, l'outil,
debout, fait un mouvement de va et vient dans la fente ;
l'opérateur est toujours près de l'outil, et, dans certains
travaux, il y a même contact direct avec le corps. Des
parties saillantes pourraient dévier l'outil de la ligne de
coupe normale en venant au contact de l'opérateur ou
d'un objet se trouvant à proximité. C'est là une source
d'irritation, et
même d'accident.
C'est donc
pour des raisons fonctionnelles que les
découpeuses
Partner ont ces
lignes pures ;
le fait qu'elles
soient
agréables à
regarder n'est
pas un inconvénient non
plus.
Bâti étroit
Les K650 Active III et K700 Active III ont un bâti d'une
largeur minimale. Cette propriété est extrêmement
importante pour le découpage lui-même ainsi que le
transport. Dans un tel outil, le centre de gravité est
rapproché de l'opérateur : soulever un objet bras écarté
du corps est bien plus difficile.
6
Un réservoir en plastique
est intégré dans le bâti,
ce qui suppose une
transmission minimale de
la chaleur du carter.
Sa contenance est de
0,7 l, ce qui suffit pour
quelque 40 minutes de
fonctionnement.
Le niveau du carburant
est toujours visible à travers le réservoir transparent ; un détail pratique,
qui fait gagner du temps.
La sortie du carburant
se fait par le bas, à travers un filtre, pour que la
découpeuse soit alimentée quelle que soit sa
position. Le bouchon du
réservoir reste accroché
à la machine pendant le
remplissage.
Remplissage
Les ingénieurs de Partner ont tenu à placer le remplissage au ras du bâti, pour éviter que des pièces saillantes
ne gênent le découpage.
Pour un remplissage
sans débordement,
Partner recommande le
type de bidon avec soupape que l'on utilise souvent pour les scies
mécaniques : respect de
l'environnement et sécurité.
Poignées
L'ergonomie préside à l'étude de chaque découpeuse
Partner. De façon concrète, cela signifie que l'outil doit
être sûr et pratique. Un outil bien conçu fatigue peu, ne
cause pas d'irritation. L'opérateur produit plus et le
risque de dommages est réduit à un minimum.
L'écartement des poignées est important pour l'ergonomie. S'il est trop petit, l'opérateur doit appliquer une
grande force pour guider et faire avancer l'outil. S'il est
trop grand, l'outil devient difficile à manier. La distance
idéale, que
l'on trouve
dans les
K650/K700
Active III,
correspond
en gros à la
largeur
d'épaules de
l'utilisateur.
Prise des poignées en ligne
avec le disque de coupe
On obtient le découpage le plus
sûr et le plus efficace lorsque la
prise des poignées avant et arrière
est en ligne avec le disque.
La pression de celui-ci est alors
dirigée vers le bas dans la fente,
et la découpe est bien droite.
Des fentes irrégulières réduisent
la puissance de coupe et usent le
disque et ses segments.
Le découpage horizontal est plus contraignant que le
découpage vertical normal.
Dans le découpage vertical, la majeure partie du poids
de l'outil repose contre l'objet, et la pression d'avance
est fournie sur la poignée avant. Dans le découpage
horizontal, par contre, l'opérateur doit porter l'outil. La
prise avancée de la poignée avant repousse ici le poids
vers la poignée arrière, créant ainsi un équilibre.
L'opérateur
peut aisément
fournir la pression d'avance
avec le corps
contre le capot
des filtres, en
prenant appui
sur l'arceau de
la poignée.
Amortissement des vibrations
Les vibrations des poignées peuvent à terme endommager les vaisseaux sanguins des mains de l'opérateur
(phénomène des doigts blancs). A court terme, ces vibrations réduisent la sensation de toucher et la force des
muscles des mains, ce qui est désagréable et peut provoquer des accidents.
L'amortissement des vibrations d'un système de poignées est pour le concepteur la recherche d'un équilibre.
Si l'on ne devait pas tenir compte des vibrations, il est
certain qu'un système fixe donnerait théoriquement le
meilleur contact et la meilleure maîtrise de l'outil.
A l'autre extrême, une isolation maximale suppose un
débattement entre l'outil et les poignées, qui se traduirait
par une mauvaise commande et une maîtrise insuffisante
de la machine.
Il s'agit donc de trouver l'équilibre optimal entre
l'isolation et la maîtrise.
Dans les K650/K700 Active III, les éléments amortisseurs sont placés aussi loin que possible les uns des
autres, un à chaque extrémité de l'arceau et un au
centre, ce qui donne une géométrie optimisée.
L'ensemble du système est conçu comme une unité
solidaire, et l'opérateur est ainsi isolé des vibrations
dans toutes les opérations.
Les éléments amortisseurs sont en caoutchouc,
et peuvent avoir un ressort
métallique.
En cas de surcharge, la
mobilité est limitée par la
conception des amortisseurs et, si l'un venait à
céder, la poignée serait retenue contre le carter : c'est ce
que fait la goupille de sécurité de la poignée arrière, par
exemple.
Démarrage en sécurité
La poignée arrière des découpeuses Partner permet
l'insertion d'une chaussure de protection ; l'opérateur
peut ainsi
bloquer l'outil
dans une
position sûre
pour lancer le
moteur.
7
Commandes
Dispositif de coupe
Le principe fondamental des commandes à utiliser
pendant le fonctionnement de l'outil est que l'opérateur
ne doive pas lâcher les poignées. C'est pourquoi ces
commandes sont toutes groupées au niveau de la poignée arrière, assurant un maniement pratique et sûr.
Par leur taille et leur forme, ces commandes peuvent
être actionnées par des mains gantées, l'opérateur
devant toujours utiliser des gants de protection.
Courroie
Le disque des K650/K700 Active III, de même que celui
de la plupart des découpeuses Partner, est entraîné par
une courroie tendue entre la poulie du vilebrequin et
celle de son axe. Cette forme de transmission est à la
fois simple, fiable et légère.
Elle offre également une grande sécurité. En cas
d'arrêt soudain du disque, la courroie glissera sur les
poulies, permettant au moteur de s'arrêter plus lentement. Le bras est en deux sections, permettant le remplacement de la courroie et le réglage de sa tension.
Gâchette d'accélérateur
Cette commande a été
soigneusement testée. La
force du ressort, la course,
les formes et l'emplacement
sont optimisés pour le plus
grand confort.
Gâchette de sécurité
Au ralenti, la gâchette
d'accélérateur est bloquée
par mesure de sécurité.
Cette commande actionnée
par la paume de l'opérateur
la libère.
Tension semi-automatique
Chaque opérateur a sa propre conception d'une courroie
bien tendue. Le dispositif semi-automatique de Partner
résout ce problème : un ressort normalisé donne la tension correcte.
Sous des formes contrôlées, en laboratoire, Partner a
calculé et évalué la tension optimale, celle qui confère à
la courroie une longévité maximale et le couple de
patinage voulu.
Verrou de démarrage
La gâchette d'accélérateur
peut être verrouillée en
accélération partielle pour le
lancement d'un moteur froid
ou chaud. Ce verrouillage
est libéré par pression sur la
gâchette d'accélérateur.
Starter
Sur les K650/K700 Active III,
le starter est tiré vers l'extérieur, indiquant bien sa position. Il n'agit pas sur le
papillon, l'accélération partielle étant commandée par
le blocage.
Arrêt (Stop)
Tirée vers l'extérieur, la
commande d'arrêt coupe
l'allumage.
8
Réglage de la tension
La courroie doit être tendue de temps à autre, car elle
s'allonge et s'use. Cette opération se fait rapidement, en
trois temps.
1. Desserrer les deux vis qui retiennent le bras.
2. Tourner la vis de réglage de façon que l'écrou carré
appliqué contre le ressort corresponde au repère du
capot (le ressort a maintenant la compression voulue et
la courroie la bonne tension).
3. Serrer les deux vis du point 1.
Courroie
La courroie d'une découpeuse est soumise à des
charges variables, souvent lourdes, avec des pointes
passagères. De plus, les poulies ont un diamètre relativement faible, surtout celle du vilebrequin. La conception
de la courroie est donc critique pour la longévité et la
friction de ce composant.
Les courroies d'origine des découpeuses Partner peuvent ressembler à toutes les autres, mais elles sont en
fait spécialement conçues pour cette application. La
tension donnée par le ressort de réglage a été testée
avec des courroies d'origine.
Bras réversible
Le bras du disque peut être
retourné de 180° autour de
son axe longitudinal. Cela
permet de découper au ras
d'un mur ou du sol, le seul
obstacle étant le capot de
protection, qui vient à quelque 20 mm du disque.
Certes, on perd quelquesunes des propriétés ergonomiques de l'outil, mais
pour certains travaux cette
opération peut être indispensable.
Découpage avec arrosage
Le capot de protection est équipé de série du dispositif
Partner de découpage avec arrosage. Les gicleurs du
dispositif sont placés de part et d’autre du capot et
projettent l’eau sur les deux faces du disque.
La méthode élimine pratiquement toute la poussière
tout en refroidissant le disque et en prolongeant la durée
de vie.
S’il n’y a pas de prise d’eau à proximité, Partner
propose un réservoir d’eau sous pression.
Capot de protection
Le capot de protection est de loin l'élément de sécurité
le plus important de l'outil. Sa tâche principale est de
dévier les particules vers le bas, mais il doit aussi supporter les contraintes d'une rupture de disque. Il est
fabriqué en tôle d'acier, avec double épaisseur sur la
périphérie.
Capot de protection adaptable
Le capot de protection est
de conception nouvelle. Un
verrouillage par friction fait
que sa position
s'adapte automatiquement
au travail en cours.
Normalement, le bord
arrière du capot doit être
au contact de l'objet à
couper : les particules suivent alors son pourtour et
s'en séparent vers l'avant
à vitesse relativement
basse.
Remplacement simple du disque
Le capot a une grande
ouverture qui simplifie le
remplacement du
disque. Cette ouverture
fait aussi que l'opérateur
a une bonne visibilité sur
son travail pendant la
coupe.
Rondelles verrouillées
en rotation
Les rondelles intérieures
et extérieures sont verrouillées en rotation sur
l'axe de la broche. Le
double entraînement fait
que le disque est bien
bloqué, même si la vis
n'a été serrée que
légèrement. Cette solution évite un auto-serrage indésirable. La vis est, comme
il se doit, filetée à droite, et dotée d'une rondelle d’arret.
Bagues échangeables
Les tronçonneuses Partner peuvent être dotées de
bagues centrales correspondant à différentes normes.
Elles sont proposées pour des diamètres de 20,0 – 22,2
– 25,4 (1") et 30,5 mm. Les Partner K650/K700 Active III
sont livrés de série avec plusieurs bagues, en fonction
du pays.
9
Disques
Plaque signalétique
Toutes les tronçonneuses
Partner portent sur le
capot de protection une
plaque portant des informations importantes pour
le choix des disques.
Les dimensions à connaître sont les suivantes :
Diamètre du disque
Le diamètre du disque est
indiqué en mm ou en pouces.
La Partner K650 Active III est
conçue pour des disques de 300
mm de diamètre extérieur, soit
12", alors que la K700 Active III
utilise des disques allant jusqu'à
350 mm, soit 14".
Diamètre de l'alésage
L'alésage du disque doit correspondre exactement au diamètre
de la bague de l'axe de la
broche. Chaque pays a ses
normes. Les diamètres les plus
courants sont 20,0 – 22,2 – 25,4
(1") – 30,5 mm. Il existe des
bagues Partner pour tous ces
diamètres, facilement remplaçables.
Vitesse de rotation
Tous les disques portent une
indication de la vitesse de rotarpm
tion, généralement exprimée en
tours par minute (rpm) : il s'agit
de la vitesse à ne pas dépasser,
et elle est établie par le fabricant
du disque.
La plaque fournit également
une vitesse déterminée par le constructeur de la machine,
dite vitesse nominale.
La vitesse nominale portée sur la plaque signalétique
permet de déterminer le disque à utiliser. La vitesse portée sur le disque doit être égale ou supérieure à celle de
la plaque de la découpeuse.
La vitesse maxi de la machine est une indication qui
ne touche pas l'opérateur et qui n'est pas portée sur la
plaque ; elle sert notamment aux contrôles réalisés dans
les ateliers d'entretien. C'est la vitesse maxi que l'axe de
la broche est autorisé a avoir, disque hors charge et
moteur à plein gaz. Selon la réglementation européenne,
la vitesse maxi ne doit pas dépasser de plus de 10 % la
vitesse nominale indiquée sur la plaque.
Exemple : vitesse nominale 5 100 tr/min, la vitesse maxi
ne doit pas dépasser 5 100 × 1,1 = 5 610 tr/min.
10
Vitesse périphérique
La vitesse périphérique, mesurée
m/s
en mètres par seconde, est
directement proportionnelle à la
vitesse de rotation. Par définition, elle est la vitesse d'un point
donné à la périphérie du disque
dans l'air. Elle est aussi la vitesse
d'un diamant donné par rapport
au point de coupe. Une autre façon de comprendre ce
terme est d'imaginer que la tronçonneuse est un véhicule
et le disque une roue motrice. Une vitesse de rotation de
5 100 tr/min d'un disque de 300 mm donnerait les
vitesses périphériques suivantes :
Circonférence : 0,3 m × π ≈ 0,94 m
Vitesse de rotation : 5 100 tr/min = 85 tr/s
Circonférence x vitesse = vitesse périphérique
Vitesse périphérique = 0,94 m × 85 tr/s ≈ 80 m/s.
Dans le cas du véhicule, cela donnerait environ 290
km/h !
Les disques Partner sont fabriqués pour une vitesse
périphérique de 100 m/s. Un code européen de couleurs
préconise une marque verte pour une vitesse périphérique maxi de 100 m/s et une marque rouge pour une
vitesse maxi de 80 m/s.
TYPES DE DISQUES
Aux découpeuses
manuelles doivent correspondre des disques
spécialement conçus
pour ces outils. Il est
interdit, notamment,
d'utiliser des disques
prévus pour des outils
fixés sur établi.
La vitesse de rotation indiquée doit être égale ou supérieure à celle portée
sur la plaque de l'outil. Les disques Partner sont évidemment prévus pour le découpage « à main levée ».
– Le disque diamanté est de plus en plus courant pour
le découpage du béton, de la pierre et des matériaux
similaires. Son principal avantage est qu'il conserve sa
profondeur de coupe tout au long de sa durée de vie et
que sa vitesse de coupe est très élevée. Bien utilisé, il
est d'une très grande rentabilité.
Les disques diamantés de Partner sont proposés en
plusieurs variantes, en fonction du type des matériaux à
découper. La différence réside dans le métal qui lie les
diamants. Il y a des disques diamantés pour le découpage à sec et avec arrosage.
– Le disque pour enrobés est une variante du disque
diamanté ; Il a généralement un segment d'appui qui
réduit à un minimum l'usure du disque.
– Disques abrasifs : autrefois les modèles les plus
courants pour le découpage de tous les matériaux, sont
utilisés aujourd'hui en premier lieu pour les métaux.
Il y a des disques abrasifs pour l'acier et le béton, ces
derniers pouvant très bien être utilisés également pour
les aciers doux (armature, construction).
– Partner Rescue est un disque spécial avec denture
en carbure. Il ne doit être utilisé que par un personnel
spécialement formé pour les opérations de sauvetage.
Caractéristiques techniques
PARTNER K650 / K700 Active III
Moteur
Deux temps, refroidi par air
Puissance
Alésage/course
Taux volumétrique de compression
71 cm3
3,5 kW
50 mm/36 mm
10,0
Carburant
Essence, mini 90 octanes, sans plomb
Mélange d'huile
Mélange d'huile Partner
Contenance du réservoir
Autonomie normale env.
4 % (1/25)
2 % (1/50)
0,7 l
40 min
Carburateur
Tillotson SmartCarb™ avec compensateur
de filtre intégré.
Niveaux de vibrations (voir rem. 3)
K650 Active III:
Ralenti, poignée AV/AR
Plein régime, poignée AV/AR
K700 Active III:
Ralenti, poignée AV/AR
Plein régime, poignée AV/AR
6,8/7,9 m/s2
6,1/10,1 m/s2
4,9/6,6 m/s2
4,9/8,8 m/s2
Poids
Sans disque, réservoir vide
K650 Active III
K700 Active III
8,9 kg
9,3 kg
Dimensions
K650 Active III :
Longueur, sans disque
Largeur hors tout
Hauteur hors tout
K700 Active III :
Longueur, sans disque
Largeur hors tout
Hauteur hors tout
625 mm
220 mm
370 mm
625 mm
220 mm
415 mm
Filtre à air
Trois principes de filtration :
1. Épuration centrifuge active
2. Filtre en mousse, 3 couches imbibées d'huile
3. Filtre sec, papier accordéon
Le label CE signifie que le constructeur
assure que la machine est conforme aux
directives de l'UE, c'est-à-dire aux normes
de sécurité nécessaires pour que la machine
puisse être vendue dans la zone CEE.
Allumage
Allumage transistorisé, Electrolux
Bougie Champion RCJ7Y ou NGK, BPMR7A
Écartement des électrodes
0,5 mm
Embrayage
Embrayage centrifuge à 3 masselottes
Vitesse d'embrayage
mini 3 100 tr/min
Lubrification automatique du palier
Transmission
Type de courroie
Démultiplication
Équipement de coupe
K650 Active III :
Diamètre du disque
Vitesse nominale, broche
Profondeur de coupe
K700 Active III :
Diamètre du disque
Vitesse nominale, broche
Profondeur de coupe
trapézoïdale
2
300 mm (12")
5 100 tr/min
100 mm
350 mm (14")
5 400 tr/min
125 mm
Pièces de rechange
Les concepteurs des Partner K650 Active III et K700
Active III, de même que tous les autres outils Partner,
veillent à ce qu'il soit possible de mettre à jour d'anciens
modèles avec des composants de conception nouvelle.
Ce principe permet aux ateliers d'entretien d'offrir un
bon service aux clients en tenant un stock de pièces
complet, quel que soit l'âge de la machine. La réduction
du nombre de variantes de pièces réduit aussi les frais
de stockage.
Le tableau ci-dessous montre quelques possibilités
d'utiliser des composants Active III sur des modèles
anciens.
Active III
Émissions sonores (voir rem. 1)
Niveau de puissance sonore, mesuré
Niveau de puissance sonore, LWA garanti
115 dB(A)
116 dB(A)
Niveau sonore (voir rem. 2)
Le niveau de pression acoustique équivalent 100 dB(A)
Carter vilebrequin
Vilebrequin
Cylindre/piston
Carburateur
Filtre à air
Allumage
Rem. 1 : Les émissions sonores dans l’environnement correspondent à
la puissance sonore (LWA) mesurée conformément à la directive communautaire 2000/14/CE.
Volant, complet
Rem. 2 : Le niveau de pression acoustique équivalent est la somme
d’énergie pondérée en fonction du temps, des niveaux de pression
acoustique à différents régimes pendant les tranches de temps suivantes :
moitié du temps au ralenti et moitié du temps à plein régime.
La mesure a été effectuée conformément à EN 1454, dB(A)
Capot de protection
Rem. 3 : Les vibrations des poignées ont été mesurées conformément
à EN 1454.
Lanceur
Courroie/poulie
Silencieux
Antivibrations
Kit moteur, complet
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
Active II
Active
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
11
Printed in Sweden, Risbergs Tryckeri AB
ARNE PALMQUIST
108 07 33-31
Partner Industrial Products
SE-433 81 Partille, Suède
Téléphone +46 31 94 90 00. Téléfax +46 31 94 91 14

Documents pareils