Communauté Nouvelle n°192 décembre 2014

Commentaires

Transcription

Communauté Nouvelle n°192 décembre 2014
COMMUNAUTÉ NOUVELLE
La troupe du Troïm Teater interprètera entièrement en yiddish la pièce de Haïm Sloves.
CAC : un printemps théâtral
Le Centre d’Art et de Culture de l’Espace Rachi-Guy de Rothschild inaugure le printemps
2015 avec deux pièces de théâtre au souffle différent : « Homens mapole ou La triste fin
d’Haman le terrible » entièrement interprétée en yiddish et « Retour » écrite par André
Jaoui et Philippe Grimbert.
Par Paula Haddad
L
e théâtre fait partie de l’ADN du Centre d’Art et de
Culture. Depuis ses débuts, il fait la part belle à une
programmation sans frontières qui alterne classiques
et créations d’auteurs juifs ou non-juifs. La saison dernière,
le CAC a mis à l’honneur différents univers, celui de Rabbi
Moché Haïm Luzzatto dans « Gloire aux Justes » ou celui
plus contemporain de Pnina Gary, l’auteur de « Une histoire d’amour israélienne ». A partir du samedi 24 janvier,
le CAC passe au yiddish avec « Homens mapole ou La
triste fin d’Haman le Terrible », une comédie burlesque qui
reprend la structure d’un pourim-shpil, ces spectacles
populaires inspirés du Livre d’Esther, destinés à divertir le
public juif à l’occasion de la fête de Pourim. La pièce sera
jouée entièrement en yiddish avec sur-titrages en français.
Un partenariat avec la Maison de la Culture yiddish-
70
décembre 2014 - Communauté Nouvelle n° 192
Bibliothèque Medem. « Nous avions déjà collaboré avec
leur compagnie le Troïm Teater (« Théâtre du Songe ») sur
la pièce « Le Gros Lot » de Sholem Aleykhem explique
Alain Knafo, directeur du CAC. Ici, nous avons à nouveau la
volonté de faire découvrir à tous les publics, y compris les
plus jeunes l’héritage du théâtre yiddish. » La pièce écrite
par Haïm Sloves, un avocat de formation, fut montée par
de grands artistes du théâtre yiddish de l’immédiat aprèsguerre, et jouée à nombreuses reprises à Paris, New York
et Rio de Janeiro. La date de création, 1945, peut laisser
penser que le Haman n’est autre qu’une représentation
ironique d’Hitler. Reprendre cette pièce 70 ans plus tard,
c’est faire entendre en yiddish une farce qui résonne sur
une actualité où sévissent d’autres « Haman », aussi malfaisants que celui de la Bible.
© Arnaud Ostrowski
Deux hommes à Jérusalem
Deux hommes de deux mondes aux cultures différentes ont
un seul point commun : Sarah. Le premier, juif polonais, rescapé des camps, devenu un riche américain, vient en Israël
pour la première fois afin de retrouver son amour de jeunesse
connu à Varsovie. Mais cette femme tant aimée est mariée
depuis longtemps avec le second, un médecin cardiologue,
juif séfarade. S’ensuit un face à face drôle et sensible où l’esprit ashkénaze et séfarade s’entremêlent... Les auteurs de
« Retour » sont aussi deux personnalités au parcours à priori
différents : André Djaoui est entre autres producteur du
célèbre « Au nom de tous les miens » et de films de Fellini et
d’Ettore Scola. Philippe Grimbert, psychanalyste, écrivain est
connu pour son best-seller « Un Secret », adapté au cinéma
par Claude Miller. Après avoir été jouée à Nice, puis lors
d’une tournée en Israël notamment à Jérusalem le lieu de
l’intrigue, la pièce pose pour la première fois ses valises dans
un théâtre parisien : « Nous avons rencontré l’un des acteurs
Jean-Pierre Benaym au Festival d’Avignon en 2013, lors du
séminaire culturel organisé par le FSJU rappelle Alain Knafo.
Cette pièce originale sur une rencontre improbable qui brasse
de nombreux thèmes comme la Shoah, la question de l’identité et Israël nous a immédiatement séduits ». André Djaoui
qui a fait son alyah il y a quelques années parle d’une pièce
« symbolique, dramatique et comique à la fois » avec en toile
de fond de Jérusalem, là où l’on aspire à la paix. Rendez-vous
à partir du 10 mars pour découvrir ce « Retour » inédit. •
Jean-Pierre Benaym et Gabriel Villa, les acteurs de « Retour »
Save the date
« La triste fin d’Haman le terrible » : mise en scène de Charlotte Messer. Musique du pianiste et compositeur
Marc Alberman. Les samedis 24 janvier, 31 janvier et 7 février à 20h45. Les dimanches 25 janvier, 1er février
et 8 février à 16h30. Tarif plein : 23 e. Tarif réduit : 18 e
« Retour » : mise en scène d’André Djaoui. Avec Jean-Pierre Benaym et Gabriel Villa. Mardi 10, mercredi 11,
jeudi 12, mardi 17, mercredi 18 et jeudi 19 mars à 20h45. Samedi 14 mars à 21h30, dimanche 15 mars à 16h.
Tarif plein : 22 e. Tarif réduit : 18 e
Espace Rachi - Guy de Rothschild, 39 rue Broca, 75005 Paris
Réservations : 01 42 17 10 36 ou www.culture-juive.fr
Communauté Nouvelle n° 192 - décembre 2014
71

Documents pareils