les fondamentaux

Commentaires

Transcription

les fondamentaux
Horizons
Q U O T I D I E N
ALGÉRIE-ÉTATS-UNIS
SELLAL REÇOIT
LE SECRÉTAIRE D’ÉTAT
ADJOINT AMÉRICAIN
AUX AFFAIRES
POLITIQUES
.PAGE 24
Ph : APS
N A T I O N A L
LUNDI 22 FÉVRIER 2016 - 13 DJOUMADA EL AOULA 1437 - N° 5737 - PRIX 10 DA
LE
«TERRORISME»
ROUTIER
CONTINUE
DE SÉVIR
es routes sont de plus en plus
L
mortelles. Les chiffres sont
alarmants : 6.037 accidents constatés
par les unités d’intervention de la
Protection civile du 1er janvier au 17
février, au cours desquels 266
personnes ont trouvé la mort et 6.829
ont été blessées. Les services de
sécurité en charge de la lutte contre
l’insécurité routière ont déployé
d’importants moyens humains et
matériels afin de réduire le nombre de
sinistres et, par conséquent, de
victimes. Selon les statistiques, les
camions de gros tonnage et les bus de
transport en commun sont à l’origine de
la majorité de ces drames. Les mesures
prises jusque-là ont montré leurs
limites. Face à l’hécatombe, le ministre
de l’Intérieur et des Collectivités,
Nourredine Bedoui, a annoncé la
semaine dernière, à Tamanrasset, la
mise en place d’une délégation
nationale de sécurité routière d’ici la fin
du premier semestre de l’année en
cours. De son côté, le ministre de la
Communication, Hamid Grine, a lancé
une vaste campagne de sensibilisation
contre la violence routière, à travers les
radios régionales des 48 wilayas.
l LES SERVICES DE SÉCURITÉ : Plaidoyer pour une politique de sécurité
routière l ASSOCIATION DE PROTECTION DES CONSOMMATEURS : «La
responsabilité du facteur humain est exagérée» l UNE VÉRITABLE SAIGNÉE
POUR L’ÉCONOMIE NATIONALE : L’impact financier s’élève à 100 milliards
de dinars
.LIRE EN PAGES 4-5
L’ÉDITO
L
LES FONDAMENTAUX
Foua
Ph :
d S.
e secrétaire général par intérim du RND, Ahmed
Ouyahia, a affirmé que le FLN est un «allié stratégique du RND au service de l’Algérie» et qu’il apporte
un «soutien indéfectible» au président de la
République, Abdelaziz Bouteflika, à qui il a rendu un
vibrant hommage pour «les sacrifices personnels qu’il continue de consentir au service de l’Algérie». En fait, les deux
partis, même lorsqu’il y a des différences d’interprétation, ne
sont pas moins d’accord, totalement, et ensemble dans le
processus des réformes initiées par le Président. Le secrétaire général du FLN, Amar Saâdani, a, de son côté, appelé à
unir les rangs et élargir le front des forces autour du
Président ; ce qui traduit plutôt la complémentarité que la singularité. L’enjeu aujourd’hui est d’ordre institutionnel, économique et géopolitique. La Constitution, promise par le président Bouteflika avec toutes les avancées démocratiques, a été
adoptée par une large majorité, ce qui signifie que la société
était en attente de plus de liberté et de démocratie et que le
chef de l’Etat a su y répondre. Un saut qualitatif dans l’exercice des libertés, l’organisation et la séparation des pouvoirs,
l’indépendance de la justice et la certitude d’un devenir
meilleur. Cette confiance provient de l’instaurauration de la
paix et de la sécurité dans le pays. Au plan économique, le
développement est quelque peu contrarié par la baisse des
prix du pétrole, principale richesse à l’exportation. Mais le
Président a été visionnaire en mettant à l’abri un fonds qui
aujourd’hui vient à la rescousse en raison du manque à
gagner. Cette crise mondiale a renforcé la conviction qu’il n’y
a de richesse et de prospérité que par le travail, l’effort et
l’imagination. Le peuple, dont la Révolution a su susciter l’admiration du monde, est en mesure de relever d’autres défis. Il
s’agit de bâtir une industrie qui satisfera la demande nationa-
le et permettra l’exportation, de travailler à grande échelle la
terre et en faire notre pétrole de demain. La sécurité du pays,
de la région et dans le monde constitue également une préoccupation majeure pour le Président qui y déploie son génie,
son sens politique et sa sagesse. Alger est devenue une
étape incontournable pour la recherche de solution aux
conflits au Moyen-Orient, en Afrique, au Sahel. L’Algérie est
de toutes les initiatives allant dans le sens de la paix. Et parmi
les questions les plus urgentes que connaît la région, la décolonisation du Sahara occidental. Le Front Polisario, représentant légitime du peuple sahraoui, ne cesse d’appeler à l’organisation d’un référendum d’autodétermination sous l’égide de
l’ONU. Cette question sera au menu de de la visite qu’effectuera à Alger, le 6 mars prochain, le Sécrétaire général des
Nations unies, Ban Ki-moon.
n Horizons
PROMOTION DE L’IMAGE
DE L’ALGÉRIE
JOURNÉE NATIONALE
DE LA CASBAH
GRINE INSISTE SUR
LE RÔLE DES RADIOS
COMMUNAUTAIRES
.
DES MURS ÉTAYÉS
EN ATTENDANT
LA RESTAURATION
.
PAGE 3
PAGE 11
Au fil du jour
2
HORIZONS •
Lundi 22
Février 2016
ALGÉRIE POSTE
ÉMISSION D’UN TIMBRE-POSTE CONSACRÉ
AU THÈME «NON À LA VIOLENCE FAMILIALE»
Top o
inf
Poste (AP) procédera, mercredi prochain, à l’émission d’un timbre-poste consacré au thème
ALalgérie
«Non à la violence familiale», d’une valeur faciale de 25 DA, a indiqué, hier, un communiqué d’AP.
vente anticipée de ce timbre aura lieu mercredi et jeudi prochains dans les 48 recettes principales
des postes situées aux chefs-lieux de wilaya, précise la même source. La vente générale aura lieu
samedi prochain dans tous les bureaux de poste, ajoute le communiqué, indiquant qu’une enveloppe
1er jour à 7 DA sera également mise en vente avec une oblitération 1er jour illustrée.
ww SÛRETÉ NATIONALE
Ministère
de l’Agriculture
La Direction de la sûreté de la wilaya d’Alger organise aujourd’hui à
08h30 à la Bibliothèque nationale d’El Hamma, la cérémonie d’installation de la commission de protection et de préservation des enfants scolarisés et de la jeunesse contre les fléaux sociaux.
Le ministre de l’Agriculture, du
Développement rural et de la
Pêche, Sid-Ahmed Ferroukhi,
est depuis hier en visite d’inspection et de travail dans la
wilaya d’Adrar.
ww ONCI
L’ONCI organisera, le 25 février, à 18h, à la salle El Mougar, la générale de la pièce «El Mestour» de Missoum Laroussi.
ww UNIVERSITÉ DE BOUMERDÈS
L’Université de Boumerdès organisera, aujourd’hui, une journée d’étude sur «l’impact de la baisse des prix du pétrole sur les équilibres économiques», animée par Bachir Messaitfa.
ww WILAYA DE BOUMERDÈS
La Direction des services agricoles de Boumerdès organisera la foire
nationale de l’huile d’olive du 22 au 24 février au complexe sportif de
Beni Amrane.
ww CGEA
La Confédération générale des entreprises algériennes tiendra le 27
février à l’hôtel Hilton, à 10h, son assemblée générale ainsi qu’un
forum sur la promotion des opportunités d’affaires en Algérie.
Ministère
des Transports
Le ministre des Transports,
Boudjemaâ Talai, effectuera,
aujourd’hui, une visite de travail
et d’inspection dans les entreprises et infrastructures relevant
du secteur des transports ferroviaires dans la wilaya d’Alger. La
visite débutera à partir de 8h30 à
l’Institut supérieur de formation
ferroviaire de Rouiba.
Télex...
ww ORCHESTRE SYMPHONIQUE NATIONAL
Ministère
du Travail
Sous le patronage du ministère
du Travail, de l’Emploi et de la
Sécurité sociale, le Salon talents
et emploi 2016 aura lieu du 3 au
5 mars au palais de la culture
Moufdi-Zakaria.
L’OSN donnera le 27 février, à 19h, au TNA, un concert dirigé par
Amine Kouider avec la participation du violoniste Sergei Stadler.
ww MUSÉE NATIONAL DE L’ENLUMINURE
Le Musée public national de l’enluminure, de la miniature et de la calligraphie organise, du 26 janvier au 26 mars, une exposition en hommage à l’artiste Mustapha Ben Debbagh.
UGTA
L’UGTA commémorera les
deux dates glorieuses du 24
février 1956 et le 24 février
1971 avec un programme
spécial.
ww OFFICE RIADH EL FETH
L’Office Riadh El Feth organise, du 1er au 29 février, à l’Oref, une
exposition d’artisanat, de tenues traditionnelles, de photos et des ateliers de broderie.
Ministère
de la Santé
Le ministre de la Santé, de la
Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf,
effectuera, aujourd’hui, une visite
de travail dans la wilaya de
Saïda.
LeChiffre
CNCPPDH
La CNCPPDH organise du 21
au 23 février, à Annaba, un atelier d’entraînement sur les droits
de l’homme au profit des personnes chargées d’appliquer la
loi en Algérie.
SESSION CRIMINELLE
96 affaires inscrites au rôle
du tribunal criminel d'Alger à partir du 6 mars
Forum
d’El Moudjahid
Le forum d’El Moudjahid
recevra, aujourd’hui, à 10h,
Kaddour Bentahar, directeur
général des douanes.
e tribunal criminel d'Alger examinera au titre de la première session criminelle devant débuLmunication
ter le 9 mars prochain, 96 affaires criminelles, a-t-on appris auprès de la cellule de comde la Cour d'Alger. Les affaires enrôlées concernent 164 accusés «arrêtés», deux
en liberté et quatre autres en fuite. Ces affaires seront examinées durant la période allant du
6 au 31 mars, selon le rôle de la première session criminelle 2016 en attendant le rôle complémentaire qui sera publié ultérieurement. Parmi ces affaires, 25 concernent l'homicide
volontaire avec préméditation et coups et blessures
causant la mort. Par ailleurs, le tribunal criminel
d'Alger examinera le 8 mars prochain l'affaire de
Kh. C., auteur d'un quadruple homicide (une
femme et un nourrisson figurent parmi ses victimes). Selon l'enquête, ce «tueur en série» a
découpé ses victimes en morceaux qu'il aspergea
d'esprit de sel pour dissimuler son forfait.
Le tribunal examinera également lors de cette session 24 affaires liées notamment au viol, au trafic
de drogue, au vol qualifié, à l'enlèvement, l'incendie
criminel, à la formation de bandes malfaiteurs et
falsification de billets de banque.
Horizons
HORIZONS
SUR INTERNET :
http://www.horizons.dz
Quotidien d’information
édité par la SPA "HORIZONS"
au capital social de 160.000.000,00 DA
REDACTION ADMINISTRATION
20, rue de la Liberté - Alger
Tél. : 021-73.67.24 / 73.59.69 / 73.63.05
Téléfax : 021-73.61.34 / 73.67.29
Musée national
du moudjahid
Le Musée national du
moudjahid organisera,
aujourd’hui, à partir de 14h,
la 33e rencontre avec les
moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement
de leurs témoignages sur la
guerre de Libération.
DGSN
L’émission «Fi Assamim» de la Sûreté nationale diffusée de 16h à
17h par la Radio Chaîne I sera consacrée aujourd’hui aux dangers de
l’internet pour les enfants.
PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL : Larbi TIMIZAR
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION : Liesse DJERAOUD
BUREAU DE TIZI OUZOU : Cité GENISIDER 600 Logts Bt 7 n°12 Nouvelle ville — Tél. : 026 21.28.28 —PUBLICITE : S'adresser à HORIZONS 20, rue de la Liberté Alger
Tél : 021.73 63 05 ou à : l’Agence Nationale d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : avenue Pasteur — Tél. 021.73 76 78 / 73 71 28 — Fax : 021.73 95 59
IMPRESSION : Centre : S.I.A. — Est : S.I.E. — Ouest : S.I.O. — Sud : S.I.A. Unité Ouargla Fax : 029.76.38.82 — Unité de Bechar Tèl : 021.24 01 15. Fax : 021.24 01 12
DIFFUSION - HORIZONS — Tél : 021- 73 59 69 — MPS : Oran : 041.53 81 19 - 07 71 98 39 04 SODIPRESSE Est : Constantine : 031.68 39 84 - 031.68 38 28.
Sarl «T.D.S» Diffusion «Sud» - Tél : 06.61 24 29 10 — 029 71 38 25
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation.
www.horizons.dz
ALGÉRIEACTUALITÉS
3
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
La mémoire collective
pour faire face aux défis
de l’heure
LA COMMÉMORATION DU 24 FÉVRIER, date marquant la célébration du double anniversaire de la création de
l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et de la nationalisation des hydrocarbures, aura lieu mercredi
prochain à Alger.
a cérémonie, organisée par la
Centrale syndicale, débutera à la
Maison du peuple en présence des
hauts responsables de l’Etat, des
invités et des syndicalistes qui
assisteront à l’inauguration de
deux stèles. La première est
dédiée au syndicaliste et martyr
Aïssat Idir pour «consacrer l’attachement
des travailleurs algériens au nationalisme
algérien et à la revendication de l’indépendance devenue le véritable mot d’ordre des
masses populaires», a souligné la Centrale
syndicale. La seconde est érigée en hommage à l’ex-SG de l’UGTA, le défunt Abdelhak
Benhamouda, pour exprimer «l’engagement
des travailleurs à la sauvegarde des valeurs
républicaines et l’histoire du syndicalisme
nationaliste algérien».
La deuxième partie de la cérémonie de
célébration de cet évènement se poursuivra
à Club des Pins où les délégations assisteront à la traditionnelle séance qui sera marquée par plusieurs discours, notamment un
message du président de la République.
Ainsi, la commémoration de ces évènements
aura, cette année, un cachet de «mémoire et
de souvenir collectifs». Elle intervient dans
une conjoncture où le pays vit la crise financière en raison de la chute des prix du pétro-
Photo :Horizons
L
le. Outre la réduction des dépenses, cette
situation a poussé les pouvoirs publics à
prendre des mesures pour rationaliser les
dépenses. Les secteurs névralgiques comme
l’agriculture et l’industrie sont au cœur de la
politique de relance économique. Car, pour
les pouvoirs publics, seul le développement
de ces deux secteurs est garant d’un redressemnt économique. Les efforts sont actuellement déployés pour tenter d’obtenir des
résultats palpables en contrepartie des inves-
tissements colossaux engagés dans ce sens.
Il s’agit de favoriser la production et d’entraîner les entreprises dans une logique de
rentabilité et de performance. Dans ce sens,
plusieurs mesures, dont le recours à l’ouverture du capital, à l’emprunt obligataire ou
encore au crédit conventionné avec des
banques étrangères sont retenues pour faire
face au déficit des grandes entreprises étatiques.
n Nouria Bourihane
UGTA-ORAN
Pour une mobilisation des travailleurs
réponse aux défis de l’heure nécessite une mobilisation de l’endes travailleurs, a affirmé hier à Oran le secrétaire généLralasemble
de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) de
wilaya, Abdelkader Djettou. Lors d’un rassemblement à la place El
Tahtaha, à haï Medina Jdida, tenu à l’occasion de la commémoration du 60e anniversaire de la création de l’UGTA, Djettou a appelé les travailleurs à «faire front commun contre toutes les adversités pour déjouer les complots et les manœuvres qui visent à déstabiliser le pays et à se mobiliser pour gagner la bataille du développement». Abordant la situation politique et socioéconomique du
pays, il a rappelé les nombreux acquis réalisés depuis la création de
l’UGTA en 1956, passant par la nationalisation des hydrocarbures
et l’industrialisation du pays. Les acquis sociaux des travailleurs
ont été réalisés, pour l’essentiel, grâce à «la justesse de la politique
des dirigeants du pays, à leur tête le président de la République,
Abdelaziz Bouteflika, et à la stabilité à laquelle contribuent activement les différents corps de sécurité», a-t-il affirmé. Auparavant,
les participants au rassemblement ont déposé une gerbe de fleurs et
lu la fatiha à la mémoire des chouhada de la Révolution. Un hommage a également été rendu aux responsables qui se sont succédé
à la direction des structures de l’UGTA.
34.038 salariés non déclarés en 2015
l 9.000 opérations d’échelonnement pour les patrons retardataires
pelle que le délai du 31 mars 2106 est fixé
comme date butoir aux employeurs pour
procéder à la régularisation de leur situation, soit par le paiement de leurs dettes ou
la déclaration de leurs employés afin de
bénéficier des exonérations des pénalités
de retard. Selon le directeur général de la
Cnas, Tidjani Hassan Haddam, intervenu
hier à Alger à l’occasion du regroupement
régional des agents de contrôle employeurs
relevant de ce secteur, les mesures prises
en vertu de la loi de finances complémentaire pour 2015 commencent à donner des
résultats à même de renforcer les recettes de la Caisse et de recouvrer le maximum de cotisations. Au 28 janvier 2016, la Cnas a procédé à 9.000 opérations d’échelonnement d’un montant global de 28
milliards de dinars au profit des employeurs ayant accusé du retard
dans le versement des cotisations de leurs salariés ou sur leurs activités. Ces opérations ont permis à la Cnas de recouvrer 13 milliards
de dinars. Selon Tidjani Hassan Haddam, grâce aux mesures de facilitations et aux avantages accordés dans le cadre de cette LFC 2015,
74.000 patrons se sont acquittés de leurs cotisations principales et
ont bénéficié ainsi des exonérations des pénalités de retard de versement représentant un montant de 30 milliards de dinars. En outre,
PROMOTION DE L'IMAGE
DE L'ALGÉRIE
Grine insiste sur
le rôle des radios
communautaires
rôle que peuvent jouer les radios communauLdeetaires
dans la promotion de l'image de marque
l'Algérie à l'étranger, en particulier en France, a
été mis en avant, hier à Alger, par le ministre de la
Communication, Hamid Grine. «Il est toujours
important d'écouter les radios communautaires,
parce qu'en quelque sorte ce sont des ambassadeurs de la communauté algérienne et aussi maghrébine en France», a déclaré Grine à l'issue d'une
rencontre avec les représentants de radios communautaires établies en France qui sont venus à Alger
signer des conventions avec la Radio algérienne.
Le ministre a expliqué que cette rencontre s'inscrit
«dans le cadre de la stratégie du gouvernement de
promouvoir l'image de l'Algérie à l'étranger». Il a
précisé que les conventions signées entre la Radio
algérienne et les radios communautaires, à savoir
Radio Soleil, Radio Beur FM, Radio Gazelle,
Radio France Maghreb, Radio Salam et Radio
Pastel, «portent sur la formation, l'assistance technique et les échanges de programmes». Grine a
mis, à cet égard, l'accent sur «la nécessité de renforcer la coopération avec ces radios et mieux
consolider les relations avec elles qui ont soif d'information sur l'Algérie», a-t-il dit, en leur fournissant, entre autres, notamment de contenus. De leur
côté, les représentants des radios communautaires
ont relevé l'importance de cette rencontre, en appelant à «mutualiser le savoir-faire pour mieux informer les auditeurs et servir de relais au pays d'origine et de trait d'union entre les deux rives de la
Méditerranée, à travers des programmes riches et
variés intéressant les membres de la communauté
pour mieux transmettre le message».
Le ministre de la
Communication reçoit
les DG de six radios
communautaires de France
e ministre de la Communication, Hamid
L
Grine, a reçu, hier, à Alger, les directeurs
généraux de six radios communautaires de France
CNAS
Caisse nationale de la sécurité sociale
consacre les années 2015 et 2016
Laua(Cnas)
recouvrement des cotisations. Elle rap-
Ph :APS
CÉLÉBRATION DU DOUBLE ANNIVERSAIRE DU 24 FÉVRIER
3.900 salariés ont été déclarés à la
Sécurité sociale ce qui a permis à cette
dernière de recouvrer 17 milliards de centimes. Le bilan qu’il a dressé fait état
également de la récupération de 10 milliards de dinars en 2015 dans le cadre de
l’opération de recouvrement forcé. Le
DG de la Cnas a signalé que l’employeur
ouvre droit au report de toute mesure de
recouvrement forcé lorsque ce dernier
bénéficie des mesures introduites dans la
LFC 2015.
Quant à ceux activant dans le circuit
informel, ils peuvent, selon le DG de la
Cnas, s’affilier volontairement au système des cotisations des salariés et bénéficier ainsi d’une couverture sociale ainsi qu’à leurs ayants droit pour
une période transitoire de trois années, «en contrepartie d’une cotisation mensuelle de 2160 DA avec la possibilité de bénéficier du
droit à la retraire une fois intégrés dans le circuit formel». Haddam
a signalé que 6.000 personnes ont été régularisées. La Cnas, qui
couvre un effectif de 360.268 patrons actifs, a renforcé ses contrôles
en réalisant, en 2015, 51.307 opérations qui ont permis d’enregistrer
162.678 infractions dont 6021 relèvent de non-déclarations de l’activité, 34.038 de non-déclarations des salariés et de 56.060 fausses
déclarations sur l’assiette des cotisations.
n Wassila Ould Hamouda
qui portent la voie des communautés maghrébines à
travers toutes les régions françaises, et ce, dans le
cadre de la signature de conventions de partenariat
avec la Radio algérienne, a indiqué le ministère de
la Communication dans un communiqué. Après
avoir écouté les représentants de ces radios communautaires qui se sont exprimés sur le potentiel partenarial entre ces radios et la Radio algérienne ainsi
que sur un nombre de points relatifs à leurs attentes
en direction de l'Algérie qui dispose de la plus
importante communauté en France, Grine a félicité
les radios communautaires pour «la convention
qu'elles ont signée avec la Radio algérienne», précise-t-on.
Cette convention permet à ces radios communautaires de «recevoir et de diffuser des programmes culturels, sportifs et sociaux, produits par
la Radio algérienne, de bénéficier de formations au
sein du centre de formation de la Radio algérienne
à Tipasa, ainsi que de soutien technique et de transfert de savoir-faire dans le domaine numérique»,
souligne-t-on. Le ministre a, par ailleurs, souligné
«les enjeux humains et de portée politique d'une
telle initiative qui, en complément du rôle des
médias algériens, est à même de contribuer, notamment au renforcement des liens ombilicaux existant
entre la communauté algérienne et la patrie-mère, à
l'établissement de passerelles culturelles fortes et
continues entre l'Algérie et ses ressortissants de
l'autre rive et à la promotion de l'image de l'Algérie
en France à travers ces radios communautaires, en
donnant à apprécier les grandes avancées multidimensionnelles concrétisées par l'Algérie durant les
deux dernières décennies», ajoute la même source.
ALGÉRIEACTUALITÉS
4
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
www.horizons.dz
ACCIDENTS DE LA ROUTE
LES SERVICES DE SÉCURITÉ
PLAIDOYER POUR UNE POLITIQUE
DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE
l PLUS
DE 6 000
SINISTRES
EN 48 JOURS
Photos : Horizons
LES ROUTES SONT DE PLUS EN PLUS MORTELLES. Les chiffres sont alarmants : 6.037 accidents constatés par les unités d’intervention de la Protection Civile,
du 1er janvier au 17 février au cours desquels 266 personnes ont trouvé la mort et 6.829 ont été blessées.
es services de sécurité chargés de lutte contre l’insécurité routière ont déployé beaucoup de moyens
humains et matériels afin de diminuer les chiffres
alarmants des victimes. Les camions de gros tonnage
et les bus de transport en commun sont à l’origine de
la majorité de ces drames. Les mesures prises jusquelà ont montré leurs limites notamment les campagnes
de sensibilisation. En ce sens, le sous-directeur des
statistiques et de l’information auprès à la Direction générale de
la Protection civile (DGPC), le colonel Farouk Achour, a plaidé pour l’activation du permis de conduire professionnel qui
permet au chauffeur de transport de marchandises, de voyageurs, de produits dangereux, de bénéficier d’une formation de
qualité. «Il est important que les conducteurs de véhicules de
transport en commun aient des connaissances techniques, car
ils ont une grande responsabilité», note-t-il, précisant que «les
chauffeurs notamment des bus de transport de voyageurs ou de
camions ignorent que le système de freinage est lié à la charge
et au poids», souligne-t-il. L’officier supérieur de la Protection
civile a également mis l’accent sur la nécessité d’aménager des
aires de repos pour les routiers notamment dans le Sud, car «les
réflexes des conducteurs diminuent en cas de fatigue», rappel-
L
le-t-il. Mais il n’y a pas que le facteur humain. Exemple : l’état
déplorable de la RN-1 reliant Alger à In Guezzam
(Tamanrasset). Un point noir de la circulation routière, notamment dans la partie sud, aggravé par l’absence, selon le colonel
Achour, d’un réseau téléphonique, ce qui retarde l’interventions des secours sur cet axe routier considéré comme un trait
d’union entre le Nord et le Sud du pays, qui enregistre une activité routière très importante. Il a toutefois insisté sur la révision
de la procédure de contrôle technique « qui doit être plus rigoureuse». A la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN),
on n’en pense pas moins.
L’institution a d’ailleurs salué la décision du gouvernement
relative à l’installation d’une délégation nationale pour la sécurité routière et la révision des dispositions. La DGSN plaide
pour la révision du code de la route. «Nous réclamons la mise
en place d’une structure nationale chargée de la sécurité routière sous ses aspects législatif et communicationnel. Cette structure sera centrée sur l’étude des accidents mortels et les mécanismes permettant de les endiguer», a précisé le sous-directeur
de la prévention routière, le commissaire divisionnaire Ahmed
Naït, qui regrette que les actions soient menées individuellement par les différents services de sécurité. «Il y a nécessité de
mettre en œuvre un plan d’action et une stratégie globale pour
parer efficacement à ce phénomène qui ne cesse de prendre de
l’ampleur. La structure doit aussi coordonner les actions des
différents services de sécurité sur le terrain», a-t-il soutenu.
L’officier supérieur de la police a relevé aussi des insuffisances
la qualité de la formation dispensée dans les auto-écoles. «Ces
aspects doivent être rapidement pris en charge, notamment les
conditions d'obtention du permis de conduire», a-t-il insisté. La
police a renforcé son dispositif par la création d'une brigade de
la sécurité routière (BSR) et la mobilisation de véhicules banalisés pour traquer les contrevenants, mais ces efforts restent
insuffisants, selon les statistiques. En outre, selon les rapports
des services de sécurité, l'état des routes est également un facteur accidentogène.
Face à l’hécatombe, le ministre de l’Intérieur et des
Collectivités, Nourredine Bedoui, a annoncé la semaine dernière, à Tamanrasset, la mise en place d’une délégation nationale
de sécurité routière d’ici la fin du premier semestre de l’année
en cours. De son côté, le ministre de la Communication, Hamid
Grine, a lancé une vaste campagne de sensibilisation contre la
violence routière, à travers les radios régionales des 48 wilayas.
n
Neïla Benrahal
TAMANRASSET
DJELFA
LAGHOUAT
Trois morts
et 38 blessés suite
au renversement
d’un bus
Meurtrière, RN-1
Deux morts et
Deux blessés
dans un
accident
de la
circulation
rois personnes sont mortes et 38
Trenversement,
autres ont été blessées suite au
hier, d’un bus de
voyageurs au sud de la localité
d’Arak, a-t-on appris des services
de la Protection civile de la wilaya
de Tamanrasset.
Les corps des victimes, le
conducteur (35 ans) du bus en provenance d’Adrar et se dirigeant
vers Tamanrasset, et deux passagères, la trentaine, ont été déposés à
la morgue de l’hôpital de
Tamanrasset où ont été aussi évacués les 38 blessés à différents
degrés de gravité, a-t-on précisé.
Une enquête a été ouverte par
les services de la Gendarmerie
nationale territorialement compétents pour déterminer les circonstances de cet accident tragique.
de la RN-1 traversant la
wilaya de Djelfa du nord au sud a
Lété’axe
le théâtre de 426 accidents de la
circulation ayant fait 56 morts et
blessés 691 en 2015, selon les bilans
élaborés par les services spécialisés
de la Gendarmerie nationale et de la
Protection civile de la wilaya. Sur
une distance de plus de 190 km,
cette route constitue le plus grand
point noir de la région en matière
d’accidents meurtriers de la route.
Aïn Ouessara et Gueltet Stel, la
commune de Bouirete Lehdab, Ras
Errih et Aïn Roumia, dans le sud de
la wilaya, sont les localités les plus
touchées par cette hécatombe routière. Les usagers de la RN-1 sont unanimes à dire que le dédoublement de
cette route constitue un problème.
Comme en témoigne Mustapha, un
habitué de ce tronçon, qui estime
que de nombreux problèmes surviennent quotidiennement du fait
que cette voie soit à sens unique.
Les poids lourds surchargés de sable
en sont les plus gros usagers.
Abdelkader Djelaoui, wali de
Djelfa, qui a eu à inspecter à plusieurs reprises le chantier des projets
de dédoublement de la RN-1 considéré comme un trait d’union entre le
nord et le sud du pays, a fait savoir
qu’une enveloppe financière a été
consacrée pour sa réalisation sur
l’axe Aïn Ouessara (au nord de
Djelfa)-Boughezoul (Médéa), sur 34
km, alors qu’un autre dédoublement
reliera Aïn Ouessara à Hassi Bahbah
sur 40 km. Un troisième projet de
dédoublement similaire est prévu au
sud de la wilaya afin de relier Djelfa
et Laghouat sur une distance de 64
km, et ce, pour une enveloppe de 19
milliards de dinars. Par ailleurs, les
campagnes de sensibilisation périodiques effectuées par les services
concernés sur les dangers de la route
dans la wilaya de Djelfa restent
insuffisantes. Selon les spécialistes,
personnes ont
la mort et
Ddeuxeuxtrouvé
autres ont été
cette action doit toucher les écoles,
les mosquées. Le facteur humain
reste la première cause à l’origine
des accidents de la route avec un
taux de 80%, suivi par l’excès de
vitesse. Les dépassements dangereux ont fait en 2015, 66 victimes,
23 cas ont été causés par le dépassement dangereux, 25 par des passants
et 16 par le non-respect de la distance de sécurité réglementaire.
BISKRA
Six blessés dans une collision entre un bus et un semi-remorque
ix personnes voyageant à bord d’un bus assurant la ligne Batna-Biskra ont été blessées,
S
hier, près de Loutaya (Biskra), lorsque le véhicule de transport en commun a percuté par l’arrière
un camion semi-remorque, a-t-on constaté. Le
chauffeur du bus, surpris par un freinage intem-
pestif du poids lourd, n’a pu éviter le choc, a
expliqué un élément de la Protection civile, ajoutant que l’accident aurait pu être encore plus
grave si un deuxième semi-remorque circulant
derrière le bus ne s’était pas déporté pour éviter
un carambolage.
Les blessés, dont les jours ne sont pas en danger, ont été évacués à la clinique de Loutaya, a
ajouté cette source, indiquant qu’une enquête a
été ouverte pour déterminer les circonstances
exactes de cet accident survenu sur la RN-3, au
lieu-dit Lamara.
blessées dans un accident
de la circulation survenu
samedi dernier au soir
près de la commune d’ElAssafia (Laghouat), a-t-on
appris, hier, des services
de la Protection civile.
Les corps des victimes
(26 et 41 ans) de cet
accident, une collision
entre deux véhicules
légers sur l’axe routier
menant d’El-Assifia vers
la commune de Sed-Rahal
(Djelfa), ont été déposés à
la morgue de l’hôpital
H’mida Benadjila de
Laghouat.
Les blessés ont été
évacués vers cette
structure de santé.
La Gendarmerie nationale
a ouvert une enquête pour
déterminer les
circonstances exactes
de l’accident.
www.horizons.dz
ALGÉRIEACTUALITÉS
5
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
ACCIDENTS DE LA ROUTE
TRANSPORT
COLLECTIF PRIVÉ
ASSOCIATION DE PROTECTION DES CONSOMMATEURS
Augmentation
des tarifs
de 10%
«La responsabilité
du facteur
humain
est exagérée»
Ph : Archives
es tarifs du transport collectif urbain et suburbain privé
seront augmentés de l'ordre de 10% à partir de cette
Lsemaine
suite à la hausse des prix des carburants, a appris
LES BILANS ET AUTRES CONSTATS de la gendarmerie et
de la police nationales imputent les accidents de la route
au facteur humain.
n estime que le conducteur y est responsable
dans plus de 90% des cas.
Mais le président de
l’Association de la protection et orientation des
consommateurs et son
environnement (Apoce)
réfute cette idée, précisant que ce chiffre
est erroné et que le facteur humain ne
peut pas dépasser les 50%.
«Nous avons débattu plusieurs fois
cette question avec les autorités concernées et nous nous sommes toujours
opposés aux chiffres avancés. Le
conducteur algérien n’est pas détraqué à
ce point», a estimé le président de l’association, Mustapha Zebdi pour qui, il
n’y a jamais eu d’enquêtes approfondies dans ce sens. Une telle éventualité
aurait démontré, selon lui, que le marché national de l’automobile a toujours
été une poubelle avec ses pièces de
rechange contrefaites, que l’état des
routes est déplorable (nids de poule,
chaussée glissante, ralentisseurs ne
répondant pas aux normes, absence de
lumière dans les tunnels…), et que le
manque de panneaux de signalisation et
la mauvaise signalisation sont autant de
facteurs augmentant les risques d’accidents. Sentence : «Il faut mettre les responsables concernés en l’occurrence les
autorités locales, les directions des travaux publics, le ministère du
Commerce, les importateurs de pièces
de rechange, les concessionnaires automobiles devant leurs responsabilités».
O
Car pour Zebdi, tant qu’on focalise l’attention uniquement sur le facteur
humain on ne peut pas diminuer le
nombre d’accidents. «Tant qu’on voit
les accidents sous cet angle, il est impossible d’en freiner leur augmentation»,
estime-t-il. Pour lui, l’administration n’a
fait aucun travail en profondeur à même
d’arrêter l’hécatombe. Il en veut pour
preuve le durcissement de la loi relative
au code de la route notamment le retrait
temporaire du permis de conduire qui
n’a pas, pour autant, diminué le nombre
d’accidents. «Il est vrai que l’élément
humain est responsable dans cette hécatombe mais les chiffres déclarés sont
exagérés», dit-il. Justement s’agissant
de l’élément humain, le président de
l’Apoce suggère d’obliger les transporteurs de voyageurs des grandes lignes à
réserver deux chauffeurs qui se relaient
comme cela se fait à l’étranger. «La
fatigue et la somnolence entraînent souvent des accidents tragiques», rappellet-il.
Parmi les autres propositions,
l’Apoce demande la révision du mode
de fonctionnement du centre national de
prévention routière et sa dotation en
moyens et prérogatives lui permettant
d’être un centre de réflexion et pas seulement un centre d’archivage ou de
spots publicitaires. «Les campagnes de
sensibilisation sur les accidents de la
route programmées régulièrement à travers la radio algérienne et les radios
locales ne peuvent pas avoir l’impact
nécessaire pour renverser la tendance
tant qu’elles ciblent le seul facteur
humain», estime-t-il.
AUTO-ÉCOLES :
UN NOUVEAU PROGRAMME LANCÉ
EN AVRIL PROCHAIN
Dans ce sillage, le président de la
fédération nationale des auto-écoles,
Ahmed Zineddine Aoudia, reléve que
ces écoles sont «le bouc émissaire». «On
nous reproche souvent de ne pas assurer
une bonne formation», regrette-t-il. En
2008, le ministère des Transports a élaboré «un programme national de formation mais il n’est pas riche, puisqu’aucune auto-école ne l’applique», affirme-til. «En février 2015, nous avons, en collaboration avec le centre national des
permis de conduire, révisé ce programme pour les trois catégories (B, C et D).
Il a été approuvé par le ministère de
tutelle sera lancé en avril 2016 pour être
appliqué dans l’ensemble des écoles»,
précise-t-il.
Ce programme sur CD sera distribué
à toutes les auto-écoles, selon lui. Parmi
les nouveautés : l’augmentation du
nombre d’heures de la formation qui
sera de 55 heures (au lieu de 27) dont 25
de cours théoriques et 30 de conduite.
En outre, le nouveau programme a vu
l’introduction de la pédagogie et de la
mécanique. «La formation durera au
moins trois mois au lieu de 40 jours
actuellement et est dispensée par des
moniteurs formés», a assuré le président
de la fédération. Les prix sont libres et
oscillent entre 8.000 et 30.000 dinars.
n Djamila C.
UNE VÉRITABLE SAIGNÉE POUR L’ÉCONOMIE NATIONALE
L’impact financier s’élève à 100 milliards de dinars
ment impliqués dans les accielon une étude réalisée par le
dents. «Ce sont des êtres humains
centre de prévention et de la
S
qui sont transportés et le coût de
sécurité routière, 25.000 à 30.000
la prise en charge des blessés
revient cher au Trésor public»,
souligne
Abdelkrim
AïtMohamed du Syndicat des travailleurs du transport. Pour ce
responsable, ce sont les transporteurs privés qui sont les plus incriminés dans les sinistres. «Ils mettent de la musique à fond et roulent des heures durant sans se soucier de la nécessité de se reposer.
Quant au transporteur public qui
sillonne l’Algérie et se rend jusqu’aux frontières, son comportement est exemplaire», a-t-il signalé. Le président de
l’Organisation nationale des transporteurs algériens, Hocine
Bouraba, reconnaît la responsabilité des chauffeurs dans 50%
des accidents de la route. Les 50% restants incombent, selon
lui, à la pièce de rechange contrefaite. «Généralement, le système de freinage est contrefait et la flotte de transport des marchandises est désuète. En outre, l’absence d’une aide de l’Etat
pour l’acquisition de véhicules neufs basée sur l’échelonnement du paiement a contribué à cette situation chaotique»,
affirme-t-il. Pour Hocine Bouraba, l’alternative consiste à
renouveler la flotte et permettre une augmentation décente de
la tarification. Car, comme il l’expliquera, «l’huile de vidange
a augmenté de 20% et le prix du mazout également mais l’augmentation du prix du billet est de l’ordre de 10%. Le transporteur ne peut changer son outil de travail et l’impact sur les
accidents de la route ne se fait pas attendre».
Ph : Horizons
accidents corporels sont enregistrés chaque année, soit 3 à 5
sinistres par jour à l’origine de
près de 12 morts et 90 à 100 blessés. L’impact financier de ces
sinistres est tout aussi élevé : 100
milliards de dinars (environ un
milliard de dollars), d’après les
chiffres du centre des statistiques
sur la situation et les perspectives
du secteur des assurances en
Algérie.
Pour stopper cette hécatombe,
des voix s’élèvent pour durcir les
sanctions et mettre des garde-fous supplémentaires. «Il suffit
d’appliquer les textes de loi. La loi 14-01 est complète et a été
renforcée par des ordonnances en 2009 et 2011. Son application contribuera, sans nul doute, à baisser de plus de moitié le
nombre d’accidents», estime l’ex-président de la Commission
des transports à l’APN, Menouar Djaâdi. Pour lui, la loi
concerne également le piéton. «Un article lui est consacré et
exige de lui un comportement citadin afin de ne pas gêner la
circulation», tient-il à préciser. Néanmoins, il propose la création d’un Conseil national de sécurité routière au sein duquel
l’ensemble des ministères concernés par la problématique
(Intérieur, Travaux publics, Transports) et la Gendarmerie
nationale coordonneront leurs efforts et mettront en œuvre les
textes de loi.
Du côté du Syndicat des travailleurs de transport public des
voyageurs, on estime qu’il est important de mettre de l’ordre
dans le secteur d’autant que les bus de transport sont grande-
Ph : Horizons
n Souhila Habib
l'APS auprès du directeur du transport terrestre et urbain au
ministère des Transports, Salem Salhi.
Le ministère a, ainsi, adressé une circulaire aux directions des transports de wilaya (DTW) pour élaborer les
tableaux des prix qui seront appliqués pour le transport collectif urbain et le transport collectif interwilayas ainsi que
pour le transport par taxi, précise encore Salhi. «Le groupe
de travail mixte, chargé de fixer la nouvelle tarification, a
décidé d'appliquer des hausses équivalentes à l'impact de
l'augmentation des prix du carburant sur les charges journalières des transporteurs, estimées à 10%», selon le même
responsable. Ce groupe de travail est constitué des représentants de l'administration centrale, des syndicats des
chauffeurs de taxi et des transporteurs de voyageurs
(urbain et interwilayas).
Le ministère et les représentants des transporteurs se
sont mis d'accord sur la nouvelle tarification pour le transport par taxi et le transport collectif interwilayas pour les
trajets de plus de 30 km. Concernant le transport collectif
urbain (0 à 15 km), les transporteurs ont affiché des réticences dues, selon ces derniers, aux difficultés quant à la
disponibilité de la petite monnaie, rapporte-t-il.
Ils ont même proposé d'arrondir les chiffres en augmentant les tarifs de 5 DA au lieu de 1, 2 et 3 DA, selon la
même source. Mais le ministère a refusé cette proposition
du fait qu'elle aura un impact sur le pouvoir d'achat du
citoyen, poursuit Salhi qui considère que la proposition de
ces transporteurs est inopportune tant que la petite monnaie, selon lui, est toujours en circulation.
Par conséquent, la tarification pour les lignes allant jusqu'à 5 km va augmenter à 17 DA (contre 15 DA actuellement), de 6 à 10 km à 22 DA (contre 20 DA), de 11 à 20
km à 33 DA (contre 30 DA) et les lignes de 21 à 30 km à
38 DA (contre 35 DA). Pour assurer l'application de la nouvelle tarification, une cellule de suivi a été installée au
niveau central et à l'échelle locale. Concernant le transport
collectif public, Salhi a réaffirmé qu'aucune augmentation
des prix n'est envisagée.
IMPORTATION DE VÉHICULES
Baisse de plus
de 60% en janvier
facture d’importation de véhicules a baissé à 141,16 milLlionsalions
de dollars (usd) en janvier 2016 contre 377,88 milusd en janvier 2015, soit un recul de 62,64%, a appris,
hier, l'APS auprès des Douanes.
La quantité importée a été quasiment divisée par trois en
une année avec 9.309 véhicules importés en janvier dernier
contre 27.497 sur le même mois de l'année précédente, soit
une chute de 66,15% en nombre, précise le Centre national
des statistiques des Douanes (Cnis). Concernant les concessionnaires qui détiennent les plus grosses parts du marché
national, il est constaté que la baisse de leurs importations a
oscillé entre 29% et 97% en valeur. Les plus grosses baisses
en valeur et en quantité ont été enregistrées chez les concessionnaires des marques asiatiques et allemandes. Quant aux
raisons de réalisation de ces importations, en janvier dernier,
en dépit du gel des domiciliations bancaires pour les importations soumises au régime des licences, le président de
l'Association des concessionnaires automobiles d'Algérie
(AC2A), Sefiane Hasnaoui, explique à l'APS que «l'ouverture des documents bancaires a été opérée avant la parution, au
5 janvier 2016, de la note de l'Association des banques et établissements financiers (Abef) portant gel des domiciliations
des importations soumises aux licences».
Ainsi, les domiciliations bancaires des importations des
9.309 véhicules en question avaient été opérées avant le 5
janvier dernier mais leur arrivée aux ports avait eu lieu au
premier mois de l'année en cours, précise le président de cette
association qui représente 95% des importations des véhicules. «D'autres véhicules domiciliés avant cette date arriveront le mois de février», ajoute-t-il. Dans le sillage de la chute
des prix du pétrole, rappelle-t-on, le gouvernement a décidé
de plafonner certaines importations à travers la mise en
œuvre du régime des licences d'importation dès janvier dernier. Jusqu'à présent, trois produits sont concernés : les véhicules, le ciment et le rond à béton.
Le contingent des véhicules importés a été fixé à 152.000
unités au titre de l'année 2016, tandis que l'avis d'ouverture de
ce contingent s'est étalé entre le 14 janvier et le 3 février 2016
avant l'octroi des licences.
n R. N./APS
ALGÉRIEACTUALITÉS
6
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
www.horizons.dz
ABDELMALEK BOUDIAF À NAÂMA LE MINISTRE DE LA SANTÉ, ABDELMALEK BOUDIAF, en visite de travail et d’inspection à Naâma, a rendu hommage à
l’équipe de médecins spécialistes de l’hôpital de la ville pour avoir relevé le défi de prendre en charge des opérations
chirurgicales.
De notre envoyé spécial :
M. Benkeddada
e suis fier et content de vous. Il
faut continuer sur cette lancée. Je
suis à votre disposition, il faut
juste exprimer vos besoins», a
souligné le ministre en direction
des jeunes médecins, non sans
rassurer que son secteur n’envisage aucune restriction budgétaire. Le ministre a tenu à encourager les médecins spécialistes en orthopédie car en dépit du
manque de moyens, ils réalisent chaque
semaine entre cinq et sept opérations chirurgicales.
En matière de formation continue,
Boudiaf a incité les médecins généralistes à
s’inscrire au programme de gynécologie-obstétricienne dans le but de combler le déficit en
spécialistes dans la région. Continuant sa visite d’inspection, le ministre s’est rendu dans le
centre intermédiaire de soins aux toxicomanes. «Nous recevons cinq à six patients par
jour», fait savoir la psychologue du centre qui
annonce aussi que l’établissement compte également une unité de prise en charge des personnes voulant cesser de fumer.
Affichant sa colère contre une chaîne de
télévision privée pour avoir diffusé des informations faisant état de décès dans les wilayas
de Bordj Bou-Arréridj et Djelfa à la suite d’un
vaccin antigrippal périmé, le ministre a affirmé que «les personnes décédées des suites de
la grippe n’étaient pas vaccinées».
«
POUR FAIRE FACE
AU VIRUS ZIKA
Le personnel
du secteur de
la santé mobilisé
de la Santé, de la Population
de la Réforme hospitalière a adressé
Luneeetministère
instruction au personnel du secteur de
la santé rappelant le dispositif organisationnel de préparation d’alerte face au virus
Zika. Destinée aux walis et aux responsables d’établissements de santé à différents
niveaux, l’instruction a pour objet de «rapporter les principales données relatives à
cette maladie et l’évaluation du risque dans
notre pays qui doivent faire l’objet d’une
large diffusion auprès du personnel de la
santé», précise la note qui relève que les
conditions d’une transmission autochtone
du virus Zika en Algérie «ne sont pas
actuellement réunies». L’instruction a aussi
pour objet de «préciser les modalités organisationnelles de prise en charge d’un cas
suspect de maladie à virus Zika depuis sa
détection jusqu’au lieu de sa prise en charge», note le ministère, qui souligne que «la
propagation peut être rapide si les mesures
adéquates de prévention ne sont pas
prises». En matière de directives organisationnelles, les directeurs de la santé au
niveau des wilayas sont appelés à «assurer
une large communication sur la maladie et
sur les risques (...) et, le cas échéant, une
détection précoce et une prise en charge
rapide du cas suspect». Il est aussi demandé
aux directeurs d’établissement de «développer des actions de formation du personnel
de santé (...), désigner un point focal chargé
de la maladie du virus Zika au niveau de la
DSP pour diffuser les informations et les
directives, et coordonner, le cas échéant, la
prise en charge du cas suspect de son lieu
de détection jusqu’à son arrivée à l’hôpital
préalablement identifié». Les centres de
contrôle sanitaire aux frontières (CSF) sont
tenus, entre autres, selon l’instruction,
d’«informer et de sensibiliser le personnel
au sol du point d’entrée tous corps confondus (...) vérifier la disponibilité des moyens
de protection, des thermomètres frontaux
ou à distance, des solutions hydro-alcooliques». La même instruction recommande
également «le renforcement des actions de
lutte antivectorielle» conformément aux
dispositions de l’instruction interministérielle du 18 novembre. Le ministère de la
Santé rassure, toutefois, sur les risques de
propagation du virus actuellement dans
notre pays, relevant que «les conditions
pour une transmission autochtone du virus
Zika ne sont pas actuellement réunies»,
compte tenu de «l’absence de densité vectorielle à même de créer les conditions
d’éclosion d’une épidémie».
Il est expliqué, également, que «l’épidémie
est circonscrite au niveau des pays de
l’Amérique latine et des Caraïbes avec lesquels il n’y pas de liaisons aériennes
directes avec notre pays».
J
«NOUS FERMERONS ENCORE
DES CLINIQUES S’IL LE FAUT»
Evoquant l’activité complémentaire pratiquée par certains chirurgiens, le ministre s’est
montré intransigeant. «Il n’est pas question
que les patients soient orientés vers les cliniques privées pour des opérations chirurgicales. Celui qui veut se soigner dans les cliniques privées est libre, mais il est formellement interdit que des malades dans les hôpitaux soient orientés vers le privé. Nous avons
fermé et nous fermerons des cliniques s’il le
Photo: Archives.
Ph: Slimene S.A
Entre satisfaction et colère
faut», dira-t-il. Boudiaf et la délégation qui
l’accompagne se sont ensuite dirigés à Aïn
Sefra où il n’a pas eu l’occasion d’inaugurer
l’hôpital psychiatrique de 120 lits, transformé
en hôpital général.
Le bureau d’étude, responsable du suivi de
la réalisation n’aurait pas accéléré la cadence
des travaux. Un autre délai a été accordé pour
livrer le projet avant l’été en prévoyant 40 lits
seulement pour le service de psychiatrie.
Boudiaf relève, par ailleurs, que le citoyen
n’accède pas facilement aux soins. «Tant que
les citoyens me demandent d’intervenir pour
voir tel médecin ou tel professeur c’est qu’il y
a des problèmes d’accès aux soins. Notre stratégie est d’imposer les normes universelles
dans nos hôpitaux.
Le patient sollicite les urgences éventuellement pour être ensuite orienté selon le type de
pathologie. Il est anormal qu’un malade reste
plus de vingt jours aux urgences alors que le
service où il doit être traité est vide», tonne-til. A Aïn Sefra, le ministre a inspecté l’hôpital
où officie une mission cubaine qui s’occupe
du service mère-enfant. Après avoir visité les
deux blocs de chirurgie, il a annonce qu’une
école paramédicale ouvrira ses portes dans la
wilaya. Les responsables locaux évoquent, de
leur côté, les cas d’nvenimation scorpionique
occasionnant le décès de 3 personnes en 2015.
Sur ce sujet, Boudiaf suggère de former des
nomades à utiliser le vaccin dans ce genre de
situation. Le ministre s’est ensuite rendu à
Mecheria pour inspecter l’EPSP Mefti-Lyes
dans un état de délabrement.
Là, il a été surpris de voir qu’une équipe
de gestionnaire et de chirurgiens configure le
secrétariat médical sur un logiciel. Une informatisation qui satisfait Boudiaf et qui l’a fait
savoir aux concernés. «Ce que je n’ai pas trouvé dans les grands hôpitaux à Alger ou
ailleurs», s’est-il félicité en instruisant le DSP
à l’effet de généraliser cette méthode de travail
à l’ensemble des établissements sanitaires.
Mais devant l’état de délabrement de la structure, le ministre a ordonné sa fermeture pour
des travaux de réfection. Avant d’achever sa
visite, Boudiaf a inauguré un hôpital baptisé
au nom des frères Chenaka.
n M. B.
APRÈS LES INCIDENTS AYANT ÉMAILLÉ
LES URGENCES MÉDICALES ET CHIRURGICALES
Le DG du CHU dénonce la violence
e DG du CHU Nédir-Mohamed de Tizi Ouzou est excédé, voire dépiLgestion.
té, par toute cette violence que vit la structure hospitalière dont il a la
Le Pr Abbès Ziri a, en effet, tenu à dénoncer la violence d’où
qu’elle vienne. Tant, pour lui, la franchise hospitalière se doit d’être respectée et non violée comme ce fut le cas, samedi dernier, après le décès
de la jeune C. M, des suites de ses blessures (voir Horizons du
dimanche 21 février). «Si des parents d’un malade jugent que nos personnels font mal leur travail, il y a une administration, voire la justice
pour réclamer des droits. Aucun n’a le droit d’user de violence», dira
Ziri devant un parterre de journalistes. Tout en revenant sur la genèse
du décès de la patiente, le conférencier a indiqué que l’enfant avait toujours été prise en charge au niveau du bloc opératoire, tant les pansements étaient refaits sous anesthésie. «Outre les soins prodigués, elle
était aussi suivie par une psychologue».
C’est en fait son refus et même celui de sa mère d’être à nouveau
admise au niveau de la clinique centrale qui a posé un gros problème,
bien que les services du CHU aient pu lui prendre rendez-vous pour le
14 février dernier après accord du chef du service de la clinique des
grands brûlés. «Nous avions même préparé l’ambulance médicalisée et
réquisitionné le personnel qui devait l’accompagner. Elle avait même
refusé de monter dans la civière pour la transférer à l’ambulance», soulignera de son côté le surveillant médical des urgences chirurgicales. La
psychologue est allée jusqu’à dire que «malgré notre insistance, l’enfant et la mère avaient refusé toute idée de retour sur Alger.» Les raisons de ce refus étaient inexpliquées, selon la psychiatre. «Pensant que
son refus de se rendre à la clinique centrale était d’ordre psychologique,
un autre rendez-vous a été pris au service des grands brûlés de l’hopital
militaire de Aïn-Naâdja pour ce dimanche (hier : ndlr), malheureusement l’enfant est morte», dira le professeur Ziri qui, à l’instar de tout le
personnel de l’hôpital, n’a pas manqué de s’incliner à la mémoire de la
fille en envoyant une délégation à son inhumation.
Enfin, le professeur Ziri a tenu à préciser que le service des
urgences n’a pas été saccagé et que seuls des vitres et des poignets ont
été cassés. Comme il a indiqué qu’un chirurgien a été agressé et qu’une
plainte a été déposée auprès du procureur contre les agresseurs qui ont
été identifiés. A propos de procureur, le conférencier a indiqué que ce
dernier avait exigé un certificat médical et une autopsie qui lui ont été
transmis avant de délivrer à la famille le permis d’inhumer. Le professeur Ziri est aussi revenu sur la question de la non-prise en charge à
l’étranger qui a été reprochée au CHU : «La prise en charge ne relève
pas de la direction du CHU mais d’autres compétences. Toutes les
demandes qui m’ont été formulées dans ce sens, je les ai signées à charge de voir avec les services de la Cnas pour avoir le quitus du transfert».
n Rachid Hammoutène ENSEIGNANTS CHERCHEURS HOSPITALO-UNIVERSITAIRES
Le Snechu appelle à la revalorisation de la pension de retraite
Syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-uniLdeeversitaires
(Snechu) a appelé, hier, à Alger, à la revalorisation
la pension de retraite de ce corps pour porter son taux à 80%
du salaire. Le système de retraite appliqué au corps des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires est le seul en Algérie
dans lequel le taux de la pension de retraite ne dépasse guère
55% du salaire alors que dans les autres corps, il correspond à
80% du salaire, a précisé la présidente du Snechu, Wahiba
Ouahioune, lors d'une conférence de presse animée avec les
membres du bureau pour expliquer les revendications de ce
corps. Après avoir rappelé que ce taux était en vigueur depuis
l'augmentation des salaires enregistrée au cours des dernières
années, elle a appelé les ministères de la Santé et de
l'Enseignement supérieur à revaloriser la pension de retraite.
Elle a également proposé de ramener à 65 ans l'âge limite
pour pouvoir occuper le poste de chef de service dans les hôpitaux universitaires afin de permettre aux jeunes professeurs
d'être promus. Mme Ouahioune a également insisté sur la néces-
sité de veiller à la régularité des concours pour assurer la promotion dans les deux secteurs (santé et enseignement supérieur)
et encourager la recherche scientifique. Le secrétaire général du
Snechu, Rédha Djijik, a, pour sa part, souligné la nécessaire
amélioration de la progression des maîtres-assistants et la revalorisation de l'indemnité hospitalière pour assurer la stabilité de
ce secteur public et éviter la fuite de telles compétences. Le
Syndicat national indépendant des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires compte entre 4.000 et 4.500 membres.
www.horizons.dz
ALGÉRIEACTUALITÉS
7
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
LE MINISTRE
DE L’ENSEIGNEMENT
ET DE LA FORMATION
PROFESSIONNELS GESTION
DES ŒUVRES
SOCIALES
Photo : Archives.
UNE RENCONTRE EST PRÉVUE,
demain, entre les syndicats de
l’Education et les représentants
du ministère concernant la gestion des œuvres sociales. Celle-ci
a pour objectif de mettre en place
des garde-fous pour contrôler la
gestion des commissions chargées de gérer ce fonds.
Sidi Bel-Abbès,
futur pôle
d’excellence
en électronique
Rencontre demain entre
les syndicats et le ministère
de l’Education nationale
our le SG du Conseil des lycées
d’Algérie (CLA), Achour Idir, la
mise en place de garde-fous est un
pas vers l’adoption d’une gestion
décentralisée. «Il est nécessaire,
voire urgent, de clarifier les missions des commissions», a-t-il
souligné. Selon lui, la commission
nationale doit gérer les biens des œuvres
sociales et élaborer les actions de solidarité à
caractère national. Les commissions de wilaya
se chargent, quant à elles, de mener ces deux
missions au niveau local. Pour ce qui est de
l’argent restant, Achour Idir propose à ce qu’il
soit confié aux établissements scolaires pour
qu’ils puissent mener d’une manière directe des
actions de solidarité en fonction des décisions
des assemblées générales. Le SG du CLA prévient que la mise en place de garde-fous n’aura
aucun effet si la méthode de gestion centralisée
P
est maintenue. Ce qui peut être le cas. Puisque,
ce mode a été défendu par le Conseil national
autonome du personnel enseignant du secteur
ternaire de l'éducation (Cnapest) et par l’Union
nationale du personnel de l’éducation et de la
formation(UNPEF). «Il est hors de question
d’annuler la gestion centralisée», a mis en
garde le chargé de communication du Cnapest,
Messaoud Boudiba, rappelant que celle-ci-ci a
été le choix souverain des travailleurs de secteur.
Le responsable a signalé que le but de la
rencontre est de mettre en œuvre les mécanismes permettant de garantir la «transparence», la «rigueur» et d’assoir une bonne gestion.
Selon lui, la centralisation est la méthode la
plus appropriée dès lors qu’elle garantit le principe de solidarité entre les travailleurs. A
contrario, le SG du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation
(Satef), Boualem Amoura, défend l’idée d’une
décentralisation à travers le maintien des commissions de wilaya. Pour lui, la commission
nationale doit être supprimée. D’ailleurs, il a
accusé ses membres de gestion opaque et
confuse. Il a évoqué le cas de la wilaya de
Tissemsilt dont les membres de la commission
ont dissimulé le registre de délibération pour
effacer toutes trace relative à leur gestion.
La ministre de l’Education nationale, Nouria
Benghebrit, a indiqué dernièrement que les
chargés de la gestion des fonds des œuvres
sociales devront rendre des comptes et seront
même poursuivis en justice si leur implication
dans la dilapidation des fonds est prouvée.
«S’il s'avère que la commission n'a pas fait
correctement son travail, nous prendrons les
mesures nécessaires en appliquant la loi», a-telle souligné.
n Amokrane H.
KAMEL HADDAR, COFONDATEUR DU PREMIER
SITE DE SOUTIEN SCOLAIRE EN ALGÉRIE
«Aider nos élèves à être au diapason
des enfants des pays développés»
Entretien réalisé par Rym Harhoura
est une plateforme de soutien scolaire qui propose des
iteurMadrassa.com
bases de données interactives élaborées à partir du programme du secde l’Education nationale. Ce site, premier du genre en Algérie, est
accessible par paiement mobile. Son cofondateur, Kamel Haddar, souligne, dans cet entretien, les bienfaits de cette méthode à la fois didactique et ludique. Il s’agit d’inculquer aux élèves la culture d’apprendre
avec les contraintes de l’école en moins.
D’où vous est venue l’idée de créer un site de soutien scolaire ?
Les chiffres avancés par le département de l’Education nationale
selon lesquels 4% seulement des élèves du cycle primaire arrivent au
baccalauréat sans redoubler est alarmant. Ce qui a créé un déclic et qui
nous a poussés à créer un site de soutien scolaire pour les élèves afin de
leur permettre de revoir les cours, s’auto-évaluer, connaître leurs
carences pour améliorer leur niveau scolaire.
Les cours de soutien sur Internet sont-ils une solution plus efficace comparativement à l’enseignement classique ?
Quand un élève rentre chez lui, il a envie d’autres choses que de
revoir ses cours. Il veut jouer, se détendre, faire du sport, regarder la télévision. Pour lui permettre de profiter de ses hobbies, les cours de soutien
sur Internet sont disponibles à tout moment et selon le besoin. Pour les
parents, un tableau leur est consacré pour le suivi de la correction, des
notes et du classement de leurs enfants.
Ce type d’enseignement pourra-t-il répondre aux attentes des
élèves ?
iMadrassa.com est une plateforme de soutien scolaire qui emploie des
formules adaptées, à savoir des cours théoriques, des exercices et des
évaluations qui peuvent être une solution pour réviser un cours à la veille
d’un devoir ou d’un examen.
Les cours, les exercices et les questions proposés ont-ils été élaborés à partir du programme de l’Education nationale ?
iMadrassa.com est conforme au programme tracé par le ministère de
l’Education nationale. Des professeurs expérimentés ont mis en place le
programme et sont encadrés par des inspecteurs du secteur qui ont validé la démarche pour assurer un enseignement de qualité.
Comment donner à l’enfant l’envie d’apprendre sur site ?
Pour attirer les enfants, des quizz, des tests et la diffusion de vidéos
interactives pour apprendre les langues ont été mis en place. Les apprenants s’apprêtent ainsi à des jeux mais dans un cadre purement éducatif
pour les inciter à participer et à
répondre aux différents programmes
sans pour autant les saturer ou les y
obliger. Les enfants sont généralement captivés par l’outil informatique, l’enseignement paraît donc
plus léger sur site qu’à l’école. En
outre, l’élève bénéficie des cours sur
internet pour lui tout seul contrairement aux classes où le nombre
d’élèves peut dépasser les 30. Et
pour mieux encourager les enfants à
faire connaissance avec le site, ils
peuvent participer chaque mardi à
des compétitions, une sorte d’olympiades d’exercices, pour répondre aux questions d’intelligence et le
gagnant aura droit à un smartphone.
Un écolier est-il assez autonome pour effectuer à lui seul des
recherches ?
Justement, iMadrassa.com s’adresse aux élèves du collège et du
lycée. Un écolier du cycle primaire ne peut effectuer des recherches seul.
Mais pour l’initier, un programme de cours de langues lui a été consacré.
Avec l’assistance d’un adulte, il peut apprendre le français mais sur
vidéo. Le programme sur vidéo en langue arabe est en cours de réalisation et sera lancé sur site incessamment.
Pensez-vous que ce type d’enseignement est appelé à se développer en Algérie ?
Tout à fait. Nous avons une génération portée sur le virtuel, la rapidité et la communication. Il est temps de l’aider à faire un pas en avant dans
le domaine de l’enseignement pour élargir ses horizons et lui permettre
d’être au diapason des pays développés et dont les enfants commencent
à manipuler l’outil informatique depuis le cycle primaire.
Ce service est-il accessible à toutes les bourses ?
L’enseignement sur le site de soutien scolaire est gratuit. Ce sont les
examens (compositions) et exercices corrigés, quiz et vidéos qui sont
payants. Ceux qui veulent connaître les résultats de leur évaluation
devront payer entre 1300 et 1800 DA le mois illimité selon le nombre de
matières qui passera de trois actuellement à 6. Ceux qui ont cette application sur leur mobile pourront suivre la démarche de leur opérateur de
téléphonie mobile pour effectuer une ponction sur leur crédit.
n R. H.
e ministre de l’Enseignement et de la
Formation professionnels, Mohamed
LMebarki,
a mis en exergue, hier, lors de
sa visite dans la wilaya de Sidi BelAbbès, le rôle de la formation professionnelle à l’heure où notre économie vit des
mutations. Selon le ministre, le secteur ne
cesse de s’adapter et d’innover
pour mettre sur le marché une maind’œuvre qualifiée. Selon lui, le secteur
adopte de nouvelles stratégies pour renforcer les offres de formation, dont les
énergies renouvelables, le bâtiment,
l’agriculture et les travaux publics. A l’issue de sa visite à l’ENIE (Entreprise
nationale des industries de l’électronique), le ministre a annoncé que la
wilaya de Sidi Bel-Abbès deviendra un
pôle d’excellence en électronique. Ce
futur pôle, a-t-il souligné, s’ajoutera au
centre d’excellence Schneider Electric de
formation aux métiers de l'énergie et de
l'électricité de Rouiba à Alger, qui sera
inauguré à la rentrée professionnelle, prévue le 28 février. Le ministre a présidé la
cérémonie de signature d’une convention
paraphée par le directeur de l’ENIE et
celui de l’enseignement professionnel.
Auparavant, le ministre a inauguré un
institut national spécialisé à Sidi
Lahcene. Au niveau du projet visant la
réalisation d’un INSFP d’une capacité de
300 places pédagogiques et d’un internat
de 120 lits, le ministre a instruit les entreprises d’accélérer la cadence des travaux
pour sa réception en septembre prochain.
Il est à noter que la wilaya de Sid BelAbbès compte 21 centres de formation
professionnelle dont 13 CFPA et 2 instituts. Pour la rentrée prévue ce 28 du mois
en cours, 4.625 stagiaires y sont attendus.
n Mohamed Medjahdi
Remise
de préaffectations
de l’AADL
Le ministre de l’Enseignement et de la
Formation professionnels, Mohamed
Mebarki, a présidé, hier, lors de sa visite
dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, au
siège de la wilaya, la cérémonie de remise des préaffectations à 78 souscripteurs
du programme AADL 2201/2002. La
wilaya de Sidi Bel-Abbès a bénéficié
d’un programme AADL estimé à 3.900
logements. Le premier quota de 800 logements sera distribué cette année.
n M. M.
Mebarki désigné président
d’honneur de l’USMBA
Le ministre de l’Enseignement et de la
Formation professionnels, Mohamed
Mebarki, a été désigné, hier, par le président de l’équipe de l’USMBA et le staff
technique, président d’honneur d’El
Khadra. Une cérémonie a été organisée à
cet effet au siège de la wilaya.
n M. M.
MONDE
8
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
www.horizons.dz
FELLOUJA, THÉÂTRE DE VIOLENTS AFFRONTEMENTS
Sa libération serait une grande victoire pour le gouvernement irakien
ous l’emprise de groupes terroristes depuis plus d’une année,
S
Fellouja, à l’ouest de Bagdad, est, depuis trois jours, le théâtre de violents affrontements entre les tribus sunnites de la région et les éléments
du groupe terroriste Daech. Les combats se poursuivent dans les quartiers d’Al-Jolan et de Nazal, et l’armée bombardait des positions où les
groupes terroristes ont imposé leur autorité par la force et à travers les
exécutions publiques. Ils ont été déclenchés vendredi dernier par un
affrontement entre des membres de la tribu Al-Juraissat et des combattants de Daech, qui imposent leur diktat.
Etant relativement rares, les combats entre les habitants de cette ville
et les éléments du groupe terroriste ont, pour la première fois, pris une
telle ampleur, pour exprimer leur détermination à mettre fin à cette avancée. Sur la défensive, les éléments du groupe Daech savent pertinemment que le soulèvement des tribus locales constituerait une menace
pour leur présence sur les lieux. Mais le manque de munitions risque de
compromettre les efforts de ceux qui font face à cette occupation.
Craignant le pire, le chef de l’une des tribus impliquées dans les affrontements, Majid al Juraissi, et d’autres responsables locaux ont appelé le
gouvernement irakien à venir en aide aux combattants et habitants de
cette région, deuxième ville d’Irak après Mossoul contrôlée par Daech.
En bref
USA : La police
arrête un homme
soupçonné
d’avoir abattu
5 personnes
La police a annoncé hier
avoir arrêté un homme
soupçonné d’avoir abattu
cinq personnes dans une
série de fusillades qui ont
notamment visé un restaurant
et une concession automobile
dans une ville du Michigan
(nord des Etats-Unis). Trois
autres personnes ont été
blessées dans ces fusillades,
selon la police. «Nous
pensons que nous tenons le
suspect», a déclaré le
lieutenant Dave Hines, de la
police du Michigan. «Ce que
je peux dire, c’est qu’il s’agit
vraiment d’un tueur en série»,
avait estimé le shérif adjoint.
Ces fusillades interviennent
plus de deux mois après le
massacre du 2 décembre
2015 à San Bernardino, en
Californie qui a fait 14 morts,
commis par un couple
d’islamistes américains
d’origine pakistanaise
radicalisés et se réclamant de
Daech. Les fusillades de
masse se sont intensifiées
aux Etats-Unis, où quelque
30.000 Américains meurent
chaque année dans des
violences liées aux armes
à feu.
INDE : Les
violences
de castes font
10 morts
et 150 blessés
Les violences qui ont éclaté
dans le nord de l’Inde en
raison d’une crise liée au
système de castes ont fait 10
morts et 150 blessés, a
annoncé hier le chef de la
police de l’Etat de Haryana,
Yash Pal Singal. Des milliers
de soldats ont été dépêchés
samedi dernier dans l’Etat de
Haryana, qui est voisin de
New Delhi, au lendemain de
violences survenues après
une semaine de
manifestations. Les
manifestants appartiennent à
la caste relativement influente
des Jat et exigent des quotas
pour des emplois dans la
Fonction publique ainsi que
des places dans les
universités pour leurs
« Il y a des craintes que nos combattants soient complètement à court de
munitions et que Daech les arrête et les massacre», ont-ils prévenu. Le
manque de moyens de riposte ne fait qu’aggraver la situation. Ce qui a
contraint les tribus à poster des snipers sur les toits dans certains quartiers. Les analystes avaient déjà avancé que la reprise de cette ville serait
d’une grande difficulté, jugeant que sa libération serait une grande victoire pour le gouvernement irakien dans la guerre contre Daech». Ils estiment que la situation dans cette ville est unique étant donné la diversité
des factions armées alliées au groupe terroriste. La complexité des liens
familiaux et tribaux a d’ailleurs empêché l’armée irakienne d’intervenir
pour faire avancer les choses.
En plus des combats et des exactions, les conditions de vie des habitants des cette ville se détériorent de jour en jour en raison de l’isolement
qui leur est imposé. Les responsables locaux craignent des cas de famine. La coordinatrice humanitaire de l’ONU pour l’Irak, Lise Grande, a,
pour sa part, indiqué avoir reçu des informations sur des cas de famine
et de pénuries de médicaments et de vivres. Nous savons que des habitants tentent de fuir la ville mais en sont empêchés. Nous craignons que
la situation n’empire», a-t-elle souligné.
n Safia D.
Federica Mogherini,
chef de la diplomatie
de l’Union européenne
«Défaire Daech efficacement ne
peut se faire qu’en passant par
un gouvernement libyen légitime
et en charge de sa propre
sécurité.»
SYRIE
enfants. La situation est
également tendue dans la
ville voisine de Jhajjar. Dans
un effort pour améliorer le
quotidien des victimes des
plus graves discriminations
en cours dans le pays, l’Inde
a mis en place des quotas
pour les basses castes.
FINLANDE :
Des blindés
américains
prendront part
à des exercices
«à la fin du
printemps»
Le ministre finlandais de la
Défense, Jussi Niinisto, a
annoncé, samedi dernier
devant le Parlement, qu’une
vingtaine de véhicules
blindés américains seront
impliqués pour la première
fois dans des exercices
militaires qui se dérouleront
en Finlande «à la fin du
printemps». De même, six à
huit chasseurs F-15
américains s’entraîneront
conjointement avec
l’escadrille finlandaise sur la
base de Rissala dans le
cadre des manœuvres
internationales, appelées
«Cross Border Training»,
auxquelles participeront
également la Norvège et la
Suède. Le pays nordique
partage une frontière de
1.340 kilomètres avec la
Russie, avec laquelle Helsinki
a tenté de maintenir de
bonnes relations depuis la fin
de la Seconde Guerre
mondiale.
UN ATTENTAT A
TUÉ, HIER, plus
de 45 personnes à
Homs et les
combats
continuent de
faire rage sur
d’autres fronts en
Syrie, éloignant
dans l’immédiat
toute perspective
de trêve ou de
solution politique
au conflit.
LA GUERRE NE CONNAÎT
PAS DE RÉPIT
a télévision d’Etat a diffusé des images montrant
des colonnes de fumée se dégageant des flammes
sur le lieu de l’attaque. Des pompiers couraient à
travers les amas de débris, tandis que les forces de
sécurité et des civils tentaient d’ouvrir un véhicule
endommagé pour en dégager une personne. Non
loin de là, un corps carbonisé était emmené sur un
brancard. Le mois dernier, un double attentat-suicide, revendiqué par le groupe terroriste Daech, avait fait 22
morts dans le même quartier.
Cette recrudescence de la violence ne semble dissuader
les diplomates de redoubler d’efforts. Le secrétaire d’Etat
américain, John Kerry, est arrivé, hier, en Jordanie pour rencontrer le roi Abdallah II. Tous les efforts en vue d’un cessezle-feu ont jusque-là échoué, les multiples protagonistes sur le
terrain voulant à tout prix éliminer l’autre, en plus des profondes divisions internationales. A cela s’ajoute l’implication
militaire des grandes puissances dans le conflit qui s’interna-
L
CENTRAFRIQUE L’ancien Premier ministre Faustin-Archange
Touadéra élu à la présidence
e dernier Premier ministre de l’ex-président François Bozizé, dont le renversement en 2013
avait précipité la Centrafrique dans un cycle de tueries intercommunautaires, FaustinLArchange
Touadéra, déclaré président élu samedi dernier, prend la tête d’un pays miné par
l’instabilité. Le vainqueur du scrutin, Touadéra, mathématicien de formation, a remporté largement la présidentielle centrafricaine avec 62,71% des suffrages face au favori en puissance, Anicet-Georges Dologuélé, crédité de 37,29%, selon les résultats du second tour annoncés par l’Autorité nationale électorale (ANE). Au 1er tour, le candidat «indépendant» est arrivé pourtant largement en tête du peloton avec 23,7. Ce retournement de tendance s’explique
par la percée remarquable dans les fiefs de l’Ouest acquis à l’ancien président Bozizé et la
popularité de celui qui est considéré comme le «candidat du peuple» soutenu à bras le corps
par la catégorie des fonctionnaires qui lui doivent la bancarisation de leurs salaires et la fin
du cauchemar des versements impayés. Il reste aussi l’artisan du dialogue réunissant à
Bangui, à la fin 2008, le pouvoir, l’opposition, la société civile et les mouvements rebelles, à
l’issue duquel ont été signés plusieurs accords de paix avec les rebelles. Ces accords n’auront cependant pas évité à la Centrafrique de sombrer en 2013.
n R. I.
tionalise : la Russie soutient le régime avec son aviation, la
Turquie bombarde les forces kurdes syriennes, et la coalition
internationale, dirigée par les Etats-Unis, frappe Daech.
Toutefois, le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a annoncé à Amman «un accord provisoire en principe» avec la
Russie, sur les modalités d’une éventuelle cessation des hostilités en Syrie. Kerry a indiqué qu’il avait une nouvelle fois
parlé au téléphone à son homologue russe.
L’accord provisoire pourrait commencer dans les jours qui
viennent», a-t-il affirmé. «Nous sommes plus proches aujourd’hui d’un cessez-le-feu», a assuré le chef de la diplomatie
américaine. Il a ajouté que les présidents russe et américain
pourraient se parler dès que possible, pour la mise en place de
ce cessez-le-feu.
COMBATS SUR TOUS LES FRONTS
Ailleurs dans le pays, les combats se poursuivent entre
l’armée et les rebelles très affaiblis. D’autres affrontements
opposent forces kurdes et terroristes, ou encore rebelles et terroristes. Cette situation très complexe rend difficile un accord
agréé par l’ensemble des protagonistes pour une trêve, malgré
les efforts de l’ONU et des Etats-Unis. Farouchement hostile
au régime Assad, la Turquie affirme par contre agir en «légitime défense», en bombardant les forces kurdes syriennes près
de sa frontière, et se réserver le droit de mener «toutes sortes
d’opérations» militaires.
La Turquie agit en «légitime défense» contre la milice
kurde syrienne, qu’elle accuse d’être à l’origine de l’attentat
meurtrier d’Ankara, et se réserve le droit de mener «toutes
sortes d’opérations» militaires, a déclaré, samedi soir, son
président Erdogan. «Nous sommes en situation de légitime
défense. Personne ne peut limiter ou empêcher le droit à la
légitime défense de la Turquie face à des attaques terroristes»,
a dit le chef de l’Etat turc lors d’un discours prononcé à
Istanbul. Le président, Barack Obama, s’était entretenu par
téléphone, vendredi, avec Erdogan, appelant Ankara et les
milices kurdes des YPG à «faire preuve de retenue» dans le
nord de la Syrie. Enfin, 21 suspects, interpellés dans le cadre
de l’enquête sur l’attentat d’Ankara, ont été déférés, hier,
devant un tribunal de la mégapole, a indiqué l’agence de presse progouvernementale, Anatolie.
n R. I.
www.horizons.dz
MONDE
9
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
ETATS-UNIS
LES PRIMAIRES
AMÉRICAINES ont
connu un véritable
tournant. «Ce soir, je
suspends ma
campagne», a lancé
celui qui a été présenté
par les sondages
comme un favori en
puissance dans le duel
des Républicains.
Bachar al Assad,
président syrien
«Dans dix ans, je veux être celui qui aura
sauvé la Syrie, mais cela ne signifie pas que je
serai encore président.»
En bref
CÔTE D’IVOIRE : Au moins 2 morts
et plusieurs blessés lors d’une
mutinerie dans la prison d’Abidjan
LA DÉCANTATION
RÉPUBLICAINE
a 3e étape de la Caroline du Sud
(moins de 8%) a été fatale pour le
cadet des Bush, longtemps à la
traîne de la course à l’Iowa
(moins de 3% des voix) où il a
fermé la marche et au New
Hampshire où il a difficilement
atteint les 11%. L’ancien gouverneur de Floride, Jeb Bush, n’a pu justifier
l’immense confiance de son parti et le
colossal soutien financier consenti. Même
l’arrivée en renfort de l’ancien président
Georges W. Bush, présent en force au meeting de la dernière chance, et de sa mère
Barbara, peu convaincu d’une 3e troisième
candidature d’un Bush après son mari
George Herbert (1989 à 1993) et son fils
George Walker (2001-2009), n’a pu éviter
le naufrage essuyé les larmes aux yeux et
néanmoins prévisible au regard d’un parcours laborieux et des prestations télévisées jugées calamiteuses.
«Malgré ce que vous avez peut-être
entendu, les idées comptent, les politiques
comptent», a-t-il précisé. Le poids de l’héritage des Bush notamment en Irak, judi-
L
cieusement exploité par son rival, a-t-il
pesé dans la balance ? Le passage du
témoin est largement effectué au profit de
l’incontournable homme fort, le milliardaire Donald Trump trônant sur la course à
l’investiture républicaine. La montée en
puissance de Trump, sérieusement attaqué
en raison de ses postions xénophobes et
islamophobes, a été confortée par le raz de
marée de la primaire de la Caroline du Sud
où il a arraché près du tiers des suffrages,
loin devant les sénateurs de Floride, Marco
Rubio (22,5%), et du Texas Ted Cruz
(22,3%). Après le New Hampshire, cette
nouvelle victoire, qui efface le faux pas de
l’Iowa, remportée par Ted Cruz, marque
une nette décantation dans la campagne
républicaine suspendue désormais à
l’épreuve du «super mardi» du 1er mars
lorsque 11 Etats seront appelés à voter.
«Nous allons être très, très bon», a estimé Trump qui espère le ralliement des partisans de ses douze concurrents ayant abandonné. Un face à face décisif avec la candidate démocrate, Hillary Clinton, surfant
sur une campagne poussive, toutefois
relancée par la victoire acquise au Nevada
(52,6%) devant son concurrent, le sénateur
du Vermont Bernie Sanders (47,7%) ? Rien
n’est encore totalement acquis. Les
grandes primaires du 1er mars vont devoir
arbitrer le leadership démocrate. «Certains
avaient peut-être douté de nous, mais nous
n’avons jamais douté», a-t-elle déclaré lors
d’un discours à Las Vegas.
L’offensive du Sud, centrée sur le gisement de l’électorat majoritaire de la communauté des Noirs, est couplée au discours
ancré à gauche pour tenter de consolider
une avancée contestée de plus en plus par
Sanders revendiquant, malgré la défaite,
une victoire relative au Nevada. Portée par
la vague des jeunes (72% des moins de 45
ans contre les deux tiers des plus de 45 ans
pour Hillary Clinton), il ne veut pas désarmer. «Nous avons le vent en poupe», a
déclaré Bernie Sanders dans un discours à
Henderson, près de Las Vegas. «Nous
avons une chance excellente de gagner les
Etats du super mardi», a-t-il martelé. La
bataille démocrate est plus que jamais
indécise.
n Larbi Chaabouni
PROCHE-ORIENT
juste avant une rencontre avec le souverain jordanien, le roi
Abdallah II, dans sa résidence balnéaire. Le sujet des discussions
était les événements récents, notamment le projet de conférence
internationale sur la Palestine évoqué le 29 janvier dernier par
l’ex-ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui
avait prévenu que son pays reconnaîtrait officiellement l’Etat
palestinien en cas d’échec de cette initiative. Il a été nommé à la
présidence du Conseil constitutionnel quelques jours plus tard,
mais son successeur, Jean-Marc Ayrault, a apparemment adopté
ce plan qui repose sur un processus en trois étapes : d’abord des
consultations entre Israël et les Palestiniens, puis une réunion en
avril à Paris d’un groupe international de soutien constitué de
plusieurs dizaines de pays, puis enfin une relance du processus
mais sans la présence des Israéliens ou des Palestiniens et un
sommet international en juillet prochain à Paris.
Toutefois, le projet français, soutenu par les Palestiniens,
intervient dans une période particulièrement difficile : un nouveau cycle de violence alimenté par la crainte sur les Lieux Saints
dans les territoires occupés et l’échec des pourparlers parrainés
par John Kerry, en avril 2014, sans aucune perspective pour la
relance de ce processus de paix, Palestiniens et Israéliens estimant impossible de négocier avec les dirigeants actuels des deux
camps. Critiqué, par la partie adverse, pour ses positions concernant la hausse des attaques au couteau, à la voiture bélier et à l’ar-
CONGO : Un opposant annonce
son retrait de la course
à la présidentielle
Le candidat Clément Miérassa, président du Parti social
démocrate congolais (PSDC), a décidé, samedi dernier,
de se retirer de la course à la présidentielle anticipée prévue le 20 mars. Candidat malheureux à la présidentielle
de 1992 remportée par Pascal Lissouba, et en 2009 face
à Sassou Nguesso, Miérassa a été ministre pendant la
transition (1991-1992). Après son retrait, les deux plateformes de l’opposition constituées du PSDC et de
l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC), comptent
cinq candidats dont deux femmes. Au total onze personnalités attendent la validation de leurs candidatures par la
Cour constitutionnelle. La date limite de dépôt des candidatures à la présidentielle était fixée au 20 février, tandis
que la campagne se déroulera du 4 au 18 mars. Le président sortant Denis Sassou Nguesso avait été investi candidat pour un nouveau mandat fin janvier par le Parti
congolais du travail (PCT) au pouvoir.
INDONÉSIE : Arrestation
d’extrémistes en plein entraînement
militaire
L’initiative française au centre
des discussions Abbas-Kerry
eux mois après leur dernière rencontre, en novembre 2015, le
président palestinien, Mahmoud Abbas, s’est entretenu, hier à
D
Aqaba (Jordanie), avec le secrétaire d’Etat américain, John Kerry,
Une fusillade survenue samedi dernier entre détenus
armés et forces de sécurité dans la prison d’Abidjan, en
Côte d’Ivoire, a fait au moins 2 mort, un prisonnier et un
agent de sécurité. Un communiqué du gouvernement
remis aux médias a fait état d’un «incident grave» survenu à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan. «A la
suite d’une opération de renforcement de la sécurité à
l’intérieur de l’établissement, certains détenus ont opposé
une farouche résistance. C’est ce refus qui a occasionné
des heurts au cours desquels l’on a enregistré des morts
et des blessés», indique le communiqué. Des prisons ivoiriennes dont celles d’Abidjan, Agboville (sud), Dabou
(sud), Dimbokro (centre) et Daloa (centre-ouest) ont déjà
été le théâtre de plusieurs évasions de détenus qui ont
donné lieu à des violences parfois meurtrières.
me à feu contre des Israéliens depuis quatre mois, Abbas accuse
l’occupant de réagir de façon excessive au moment où il appelle
à la modération. Kerry, lui, a rendu hommage pour son discours
du 19 janvier, à l’occasion de la fête religieuse orthodoxe arménienne, dans laquelle le dirigeant palestinien a condamné le fait
de «verser le sang de tout être humain, quel que soit son genre, sa
race, ou sa religion». Le secrétaire d’Etat américain «a exprimé
son appréciation des commentaires du président Abbas à
Bethléem, dans lesquels il a répété son engagement à la non violence». Les deux hommes se sont ensuite entretenus par téléphone le 31 janvier, deux jours après l’annonce de l’initiative française.
n S. C.
Des dizaines d’extrémistes du groupe Jamaah Ansharus
Syariah, en plein entraînement militaire dans une région
montagneuse isolée de l’île de Java, ont été arrêtés par la
police indonésienne, selon la police et des médias locaux.
Une trentaine de personnes ont ainsi été interpellées vendredi dernier sur le mont Sumbing. Cinq autres, qui
étaient surveillées «depuis un moment», ont également
été arrêtées le même jour à Malang (est), selon la police
locale. Aucun lien n’a été pour le moment établi entre ces
arrestations et les attentats de Jakarta revendiqués par
Daech, qui ont fait quatre victimes en janvier. La semaine
dernière, les autorités indonésiennes avaient annoncé
l’arrestation de 33 suspects — dont 17 directement liés
aux attentats de Jakarta, qui projetaient des attaques
contre l’aéroport international de Jakarta et d’autres
cibles.
NIGER
Le président Mahamadou Issoufou brigue un 2e quinquennat
es premiers électeurs nigériens ont commencé à voter, hier, pour la présidentielle et les législatives malgré des retards
à l’ouverture de la plupart des bureaux de vote. Le coup d’envoi a été lancé au bureau de l’Hôtel de ville de Niamey,
Lréservé
aux officiels et où doit voter le président Mahamadou Issoufou. Samedi dernier, le président de la commission
électorale nationale indépendante (Céni), Ibrahim Boubé, avait indiqué que «toutes les dispositions ont été prises» pour
que l’élection «se déroule dans de bonnes conditions». Près de 7,5 millions d’inscrits (sur 18 millions d’habitants) doivent choisir entre un total de 15 candidats lors du scrutin présidentiel couplé à des législatives. La campagne a été marquée par de vives tensions politiques, avec des échauffourées entre partisans du président et opposants, dans un pays miné
par la pauvreté et la crainte d’attaques terroristes. Le président Issoufou, qui brigue un deuxième mandat, a promis une
victoire au premier tour face à ses quatorze rivaux alors que l’opposition dit craindre «un hold-up électoral».
n R. I.
CULTURE
10
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
RENCONTRE AVEC
www.horizons.dz
BILAL SGHIR (CHANTEUR RAÏ)
Entretien réalisé par Samira Sidhoum :
ilal Sghir est sur
tous les fronts de
la création. Le
chanteur campe le
rôle d’un inspecteur de police
dans «Leïla», film
du
réalisateur
Hafid Mimoun, qui est à la dernière phase de tournage. Il sera
soumis ensuite à la télévision
algérienne. Dans cet entretien,
l’artiste revient sur les différentes étapes de son parcours.
Il se livre...
Qui est Bilal Sghir ? C’est une personne ordinaire
qui évolue dans le monde de la
musique. Bilal Sghir est mon
nom de scène, mon vrai nom est
Mohamed Ben Rahmoun. J’ai
32 ans, je suis natif de la région
d’Oran. Comment est née chez
vous la passion de la
musique ?
Je fredonnais, depuis mon
jeune âge, des chansons. Je n’ai
jamais imaginé pourtant que
j’allais faire carrière dans la
chanson. On ne m’a découvert
que dans les années 1998, 1999.
Je chantais alors chaque jeudi
aux côtés des élèves, au profit
des personnes âgées dans des
maisons de vieillesses, ou des
malades atteints du cancer à
Oran. Je me rappelle du claviériste El Ghazi. C’est lui qui m’avait conseillé d’entamer une
carrière. C’était quasiment impossible car ma famille est
conservatrice, notamment mon père dont j’appréhendais la
réaction. J’ai, quand même, fini par réaliser mon projet. Je
disais à mes parents que je révisais avec mes camarades. En
réalité, j’écumais discrètement les scènes.
Ecrivez-vous vos chansons ?
J’aurai souhaité le faire mais j’estime que chacun doit
exceller dans son domaine. L’apprentissage de l’écriture est un processus délicat.
Vous considérez-vous comme un chanteur qui sait
composer ?
Ce n’est pas à écarter. Un jour, j’écrirai probablement un texte
que je ressentirai profondément, car j’adore chanter des textes à
charge émotionnelle. Je ne chante jamais de textes qui ne
m’émeuvent pas. J’ai refusé à maintes reprises d’interpréter des
milliers de textes que je qualifie d’insignifiants. Jouez-vous d’un instrument particulier ? Quel est votre
préféré et pourquoi ?
B
R
E
T
N
A
H
C
E
«J’AIM
DES TEXTES
»
S
T
N
A
V
U
O
M
É
C’est une trilogie
réussie.
L’album
«Arwahi
nathassbou safi
binak wa
bini», m’a
propulsé
sur la scène nationale et arabe. Je
POUR CHARM
suis devenu un artiste confirmé
CAPTIVER LE ER ET
PU
sollicité en Orient. Ce n’est pas le
Le violon demeure mon
il faudrait ch BLIC,
même parolier qui m’a écrit la
meilleur instrument de
des textes sim anter
suite
de cet album. Il s’agit d’un
pl
es
et
musique car il procure
profonds qui
autre qui n’avait jamais écrit aupatraitent
une sensation agréable
du quotidien.
ravant. Il est venu vers moi et m’a
et plaisante.
proposé son texte. Même scénario
Qu’attendez-vous
pour la 3e chanson, vu que j’ai reçu
d’une chanson ?
un autre parolier qui m’a recommanLorsqu’on interprète une
dé de clore la trilogie.
chanson de fête ou sentiAujourd’hui, vous êtes connu. Ne vous sentez-vous pas
mentale, on se fait d’abord
agacé d’être souvent comparé à Cheb Bilal ?
plaisir, mais on espère obtePour moi, le plus grand malheur, c’est indubitablement la
nir du succès. Pour charmer
et captiver le public, il fau- notoriété, même si je n’ai pas encore atteint la célébrité. Je suis
drait chanter des textes en train de parfaire mon rendement et surtout apprendre pour
simples et profonds qui trai- devenir un artiste accompli.
Vous êtes diplômé en langue étrangère (traduction
tent du quotidien. Celui qui
allemande), vous avez des connaissances religieuses
écoute pourra s’y identifier
assez larges. Cela vous aide-t-il dans votre parcours
facilement. Toutefois, je suis
professionnel ?
navré du niveau atteint par
Je ne comprends pas pourquoi certaines personnes n’admetle raï actuel, qui périclite.
Dans quel genre musical tent pas qu’on puisse être sur tous les fronts. Personnellement,
j’assure mon devoir religieux, mon devoir professionnel et ma
vous inscrivez-vous ?
Actuellement, nous avons vie de famille. J’admets que ce n’est pas facile à concilier et à
un énorme manque dans le les gérer, même si on s’organise. Je pense qu’il faut être ambiraï sentimental. Mes fans, mon entourage familial et amical, tieux.
Parlez-nous de cette nouvelle expérience...
m’ont tous conseillé de poursuivre sur cette voie. Mon premier
album, sorti en 2010, était consacré à la rythmique. Ce n’est Je ne suis pas comédien. C’est ma première expérience.
qu’en chantant «Arwahi nathassbou», que j’ai découvert mon L’histoire a commencé lorsque le réalisateur a visionné mon
clip-vidéo «Andirlek khatrek», où j’ai exprimé mon désarroi
penchant pour le sentimental. face à la trahison de ma fiancée. L’expression de mon visage
Quelle est votre vision du business musical ?
Le phénomène du piratage retarde tout projet musical ambi- était tellement profonde que j’ai dû séduire le réalisateur. Il a
tieux. L’Onda fait un travail énorme dans ce sens mais il insisté pour que je campe le premier rôle. C’était certes une
demeure insuffisant et le phénomène subsiste toujours. A mon expérience difficile, mais j’ai adoré. Où peut-on voir Bilal Sghir ?
humble avis, il est impératif d’instaurer des lois rigoureuses
J’ai fait une pause d’une année et demie, car j’ai animé des
pour mettre fin définitivement à cette pratique.
galas dans plusieurs pays du monde. J’ai eu l’honneur de repréPeut-on réaliser un bon album avec un faible budget ?
Quand on veut faire un bon produit, on fait appel aux per- senter l’Algérie aux côtés de Cheb Khaled à la cérémonie de
sonnes qualifiées. Celles-ci exigent des cachets mirobolants, ce clôture du festival de raï au Maroc. J’ai même annulé deux
galas au Qatar et Dubaï pour les besoins du tournage. qui est légitime.
Le mot de la fin…
Certaines de vos chansons comme «Safi binak wa bini»,
Je remercie tout mes fans de croire en moi. J’espère être tou«Ça y est safiti ou derti li fi galbek» et «Safina wa
jours à la hauteur de leurs espérances. kamalna», enregistrent un succès. Pourriez-vous
n S. S. revenir sur cela ?
Exclusif
eur
p
p
ra
le
c
ve
a
g
n
ri
tu
a
fe
n
e
Cheb Khalass
tunisien Balti
interprète de la chanson sétifienne,
Cheb Khalass, prépare, dans son nouL’
vel album, un duo avec le rappeur tunisien Balti, connu pour son célèbre tube
«Chafouni zawali». Sa sortie sera suivie
par la réalisation d’un clip au début de la
saison estivale. Cheb Khalass promet
que son album sera «le succès de
l’été». Ce featuring s’intitule «Dayliya,
rihet bladi», mélanges de sonorités sétifiennes et tunisiennes. Se disant exigeant, l’artiste prend tout son temps
pour réaliser un produit de qualité.
«C’est très important. Il est nécessaire
d’être exigeant dans son métier. Ce nouvel album doit être à la hauteur des précédents comme «Allo winak» ou encore
«Wach men fayda». En gros, je dois
assurer la même qualité ou carrément
faire mieux», nous a-t-il confié. Edité
par «Univers Son», l’album comprendra
15 titres et sera arrangé par BB le maestro. Ce produit traite plusieurs sujets à la fois, comme le
rôle des parents, l’amour, l’exil, l’émigration clandestine.
Ce jeune interprète de la chanson sétifienne et raï enchante son public grâce surtout à sa façon de déclamer les
textes. Il raconte le monde d’aujourd’hui. Sa volonté et
son talent lui ont assuré un remarquable parcours. Il utili-
RAY CHARLES
À LA MAISON
BLANCHE
CONCERT
D’HOMMAGE
AU BLUESMAN
lusieurs célébrités de l’univers musical, du chante
ur
P
R&B Usher à la pop star Demi Lovato, se
retrouveront,
se un vocabulaire simple, profond et riche pour transmettre des messages. Cheb Khalass, qui a chanté à guichets fermés dernièrement en Allemagne et à Metz
(France), envisage une tournée aux Etats-Unis
d’Amérique. n S. S.
mercredi prochain, à la Maison Blanche pour
un concert d’hommage à Ray Charles, le père de
la soul
music américaine décédé en 2004. Ce concert retran
smis
deux jours tard sur la chaîne publique PBS, sera le
16e
genre donné à la demeure du président depuis l’entré du
e en
fonction de Barack Obama. Ce dernier s’exprimera
lors de
l’événement, qui réunira outre Usher et Demi Lovat
o, la
chanteuse gospel Yolanda Adams, la star montante
de la
soul Andra Day, le groupe country The Band Perry
et la
chanteuse Britanny Howard du groupe blues-rock
Alabama
Shakes. Le bureau de la première dame Michelle
Obam
fait l’annonce, vendredi dernier, de la tenue du conce a a
rt, a
souligné la présence de plus de 130 étudiants venus
des
quatre coins des Etats-Unis. Ray Charles, décédé le
10 juin
2004 à Beverly Hills, a joué un rôle fondateur dans
l’émergence de la musique soul, mêlant le chant gospe
l
traditionnel des Noirs aux Etats-Unis à la musique
jazz et
R&B. Aveugle depuis l’enfance, le musicien a été
l’un des
premiers chanteurs noirs à séduire une vaste audien
ce
parmi la population blanche et à imposer sa patte
sur sa
production musicale face aux labels. Les précédents
concerts à la Maison Blanche de l’ère Obama ont
été
l’occasion de rendre hommage à plusieurs artistes
comme
Stevie Wonder ou Paul McCartney.
www.horizons.dz
CULTURE
11
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE NATIONALE DE LA CASBAH
DES MURS ÉTAYÉS EN
ATTENDANT LA RESTAURATION
ls ne désespèrent pas de bénéficier d’un logement,
eux qui vivent les problèmes d’infiltrations d’eau et
des murs lézardés qui finissent, faute d’entretien, par
s’écrouler. L’année passée, une personne de passage
a trouvé la mort, ensevelie sous des pierres tombées
d’une terrasse à la rue Rabah Riah (ex-rue Porte
neuve). Quelques semaines plus tard, une autre personne a péri dans ces mêmes lieux. Les familles qui
y habitent ont fermé la terrasse, mais des pans entiers de
murs menacent de s’écrouler. L’APC a fini par fermer les
accès. Les habitants, épuisés par les nombreuses promesses
non tenues, sont désespérés. M’Hamed, 35 ans, est né au 28,
rue Mustapha Djouad. Père de deux enfants, il ne mesure
pas le danger que vit sa famille. «Notre danger n’est rien
devant les autres douirate qui menacent ruine et qui sont
occupées», note-t-il. En effet, dans une ruelle adjacente se
trouve une maisonnette étayée complètement depuis longtemps avec des madriers en bois. Ces pièces de soutien
montrent des signes de putréfaction. Une femme âgée a
trouvé la mort, il y a deux ans, suite à des pluies diluviennes. Les murs ont lâché à cause des infiltrations d’eau.
Lors du séisme du mois d’août 2015, d’autres douirate ont
été siglées en rouge par une équipe du contrôle technique de
construction ( CTC), dépêchée par la wilaya d’Alger. Les
habitants ont cru qu’un logement neuf se profilait à l’horizon. Une tournée effectuée dans les venelles de La Casbah
renseigne sur l’urgence d’un plan de réhabilitation. La plupart des maisonnettes sont étayées avec des madriers. Une
solution provisoire ou permanente ? «Dieu seul le sait»,
répondent les habitants approchés, et beaucoup d’entre eux
attendent d’être relogés. Un autre habitant nous montre une
pile de demandes de logement adressées aux différents
P/APC qui ont pris en main les destinées de la commune de
I
La Casbah. Mais en vain. Certains reconnaissent que les
vrais habitants ont plié bagage. D’autres, par contre, ont
profité des premières vagues de relogement.
Mais une fois les douirate vides, elles ont été squattées
par d’autres espérant à leur tour d’être relogés. Le président
de la Fondation Casbah, Belkacem Babaci, note que les
effondrements surgissent avec l’arrivée du beau temps.
«Les murs, gorgés d’eau, craquent sous l’effet de l’action du
soleil et de la chaleur qui fait évaporer l’eau», explique-t-il.
Concernant la réhabilitation, celle-ci a été confiée à l’Office
de gestion et d’exploitation des biens culturels (OGEBC),
relevant du ministère de la Culture.
En fait, pour cet amoureux de La Casbah, c’est une chirurgie réparatrice qui fait appel à des techniques de restauration dans les règles de l’art. Le respect de l’architecture
est de mise. «Actuellement pour éviter le pire, a-t-il poursuivi, il faut continuer les actions de diagnostic, procéder à
l’étaiement, pour éviter l’effondrement et commencer la
restauration par des entreprises qualifiées.»
Avec cette nouvelle vision du ministère de la Culture, le
président de la Fondation Casbah est plus qu’optimiste
quant au sort réservé à la citadelle dans les années à venir.
Pour lui, il y a incontestablement une amélioration qui se
fait sur le terrain. Il a ajouté, en outre, que la stratégie du
wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a porté ses fruits en direction des indus-occupants. «Ces derniers ont entravé la politique de relogement, compliquée par certains propriétaires
de douirate», a-t-il indiqué. Il cite pour cela un cas concret
à la rue des frères Mechri, où la propriétaire a organisé le
retrait des madriers soutenant l’entrée principale, pour forcer le relogement de ses locataires. Résultat, les murs se
sont effondrés et la rue obstruée.
Photo : Fouad S
A QUOI RÊVENT LES HABITANTS DE LA CASBAH ? A vivre dans la plus vieille cité de la capitale
classée, de surcroît, au patrimoine de l’humanité par l’Unesco, et à admirer, chaque jour que Dieu fait,
le zellige et les colonnes de marbre des douirate, du moins celles qui sont encore débout. Non, mais
seulement à quitter au plus vite leurs maisons qui menacent ruine, notamment quand le ciel déverse
ses trombes d’eau.
n Rabéa F.
FORUM EL MOUDJAHID
Sauver notre mémoire et notre Histoire
« out n’est pas noir, tout n’est pas blanc, non
Tplus, mais le tableau est teinté puisque
l’espoir est permis», a déclaré, hier, Belkacem
Babaci, président de la Fondation Casbah à
l’occasion de la célébration de la journée
nationale de La Casbah au forum d’El
Moudjahid. Babaci a brossé un tableau des
plus déprimants de la vieille médina. Celle-ci,
fleuron de l’histoire d’Alger, lieu des épopées
des différentes civilisations qui se sont succédé, une capitale où en 1518, pas moins de 147
accords ont été signés avec les grandes puissances, avant que les capitales européennes ne
soient fondées, agonise. Non, la vieille médina ne disparaîtra pas.
C’est le message lancé par la Fondation.
L’espoir renaît avec le wali d’Alger qui a compris l’importance que revêt ce lieu où s’est
droulée la Bataille d’Alger, qui a enfanté plusieurs héros de la guerre de libération et a vu
3000 disparus durant la guerre. Ce lieu de
mémoire, anciennement capitale d’Alger, doit
revivre et doit avoir droit de cité. C’est pour
cela que la Fondation Casbah, qui fête son 25e
anniversaire, veille jalousement sur cet acquis
pour lui faire retrouver son aura d’antan.
C’est vrai que les autorités ont promulgué
la loi 98-04 pour préserver les lieux de
mémoire à l’échelle nationale. Le travail a été
lancé par la création de l’Agence nationale des
secteurs sauvegardés. C’est une institution
relevant de l’Etat dont le but est de réhabiliter
11 sites historiques dont la médina d’Alger.
«Malheureusement, ces projets peinent à
avancer», fera remarquer Réda Amrani, viceprésident de la Fondation Casbah, chargé de la
documentation et du volet histoire.
L’autre institution créée à cet effet, est
l’Office de gestion et d’exploitation des biens
culturels (OGEBC) dont le DG, Abdelwahab
Zekagh, a tracé un programme de consolidation des douirate. «Mais le problème réside
dans l’absence d’une gestion de projet propre
à La Casbah» soulignera Amrani. Ne se
décourageant point, la Fondation Casbah a
pris le taureau par les cornes en entreprenant
un travail de proximité. En effet, une bibliothèque pour les petits a été inaugurée récemment. Elle se trouve dans l’enceinte de la
Fondation. Déjà plus de 175 élèves du primaire s’y sont inscrits. Une cellule d’écoute a été
mise en place pour recevoir les toxicomanes et
leur prodiguer des conseils.
Les femmes n’ont pas été oubliées puisqu’une classe d’alphabétisation a été ouverte à
cet effet. L’autre volet auquel la Fondation
Casbah y tient est la récupération des objets
d’art volés ainsi que les crânes de Boubaghla,
de Hadj Bouziane et tant d’autres héros de la
guerre de libération qui trônent dans les
musées en France. Babaci cite la Consulaire
(Baba Merzouk), un canon de plusieurs tonnes
dressé dans le port de Brest, l’astrolabe, la
montre du dey offerte par les Américains, la
grande montre de Louis XIV offerte au dey en
1682 et tant d’autres objet de valeur qu’il faut
restituer à l’Etat algérien.
Pour clore cette commémoration, un
poème a été déclamé en l’honneur de la vieille
dame qui a pris plusieurs rides mais reste toujours debout. Ce poème incite à sauver notre
mémoire et notre Histoire. Un autre slam a été
lu par une conteuse pour rappeler le partage,
l’hospitalité, le dévouement, la bravoure des
habitants de La Casbah face aussi bien au malheur qu’au bonheur.
n R. F.
lUne population
toujours en hausse
25.000 habitants en 1970 à 62.000 en 2016.
Comment expliquer le nombre d’habitants
toujours en hausse à La Casbah ? Le quartier a,
pourtant, bénéficié, à plusieurs reprises, d’opérations de relogement. Selon Babaci, beaucoup
de citoyens ont été relogés. Par cupidité, ils ont
vendu leur appartement et sont revenus sur les
lieux. Il cite un cas édifiant. Lors de la dernière opération de relogement après le séisme
d’août 2015, un habitant a vendu son premier
logement. Il a acheté un terrain et s’est inscrit
sur la liste pour bénéficier d’un deuxième
appartement. Le fichier national l’a débusqué.
l120 baudets en 1962,
30 en 2016
Pour le ramassage des ordures dans les
venelles de La Casbah, des baudets sont utilisées. Les rotations étaient fréquentes durant la
journée. Actuellement, 30 bourricots assurent
le ramassage en une seule tournée. «Des opérations de volontariat ont été organisées. Mais
seul un programme tracé par l’APC pour
constituer des équipes volontaires et formées
peut venir à bout des détritus qui enlaidissent
la citadelle», a souligné un membre de la
Fondation Casbah.
lUn musée pour la marine
Notre fond marin est plein d’épaves relatant
l’épopée de nos marins. «Il est judicieux de
créer un musée pour faire connaître aux générations futures l’histoire et la richesse de ces
fonds», a estimé Rida Amrani, vice-président
de la Fondation Casbah.
lFaux guides
La Casbah est un lieu touristique par excellence. Avec le manque de guides, il suffit simplement d’orienter les touristes vers les membres
de la Fondation pour obtenir des informations
sur la citadelle. «Il y a des gens qui s’autoproclament guides. Pire, ils fournissent de fausses
informations sur des faits historiques qui se
sont déroulés dans La Casbah», a regretté
Babaci.
n R. F.
REMONTÉE DES EAUX À EL OUED
Le phénomène tend à disparaître
phénomène de la remontée des eaux dans la wilaya d’El
ne sera plus qu’un mauvais souvenir, selon les autoLritéseOued
locales. «Exceptés quelques endroits, notamment au
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
Photo: Slimène S.A.
ENVIRONNEMENT DANS LA WILAYA DE TIZI OUZOU
MOBILISATION
CITOYENNE
CONTRE
LA
DESTRUCTION
DE LA BANDE
BOISÉE
D’AOKAS
Le wali
de Bejaia
ordonne la
suspension
du chantier
près la décision de
construction de plus de 15
hôtels dans le cadre des plans
d’aménagement des zones touristiques et des sites touristiques, à Aokas et Souk El
Tenine, sur la bande boisée de
sept km qui longe le littoral,
des associations et la population locales se sont mobilisées
pour l’annulation de ces projets. Un comité de sauvegarde
de cette bande a été créé. Des
actions de protestation ont également été organisées pour
dénoncer ce qui s’apparente à
un massacre qui risque d’impacter sur la population mais
aussi sur la région. Des rassemblements, des réunions, des
conférences-débats ont été
organisés de même qu’un rapport sur l’impact de l’abattage
des arbres se trouvant sur cette
bande forestière sur l’environnement et une pétition ont été
adressés aux responsables
concernés.
La dernière action en date de
la population d’Aokas et de
Souk El Thenine, soutenue par
d’autres localités, est un rassemblement auquel a appelé le
comité de sauvegarde de la
bande boisée. Plus de 300 personnes ont pris part à ce sit-in
devant l’APC. Une fois sur
place, les protestataires ont
marché vers le siège de la
daïra puis emprunté la route
menant vers le site où les travaux de déboisement ont été
entamés par deux investisseurs
à Souk El Tenine. Selon des
sources proches du dossier, les
citoyens restent mobilisés pour
dénoncer ces projets en soutenant que d’autres programmes
de développement sont possibles surtout dans le domaine
agricole tout en protégeant la
nature et le patrimoine forestier. Après la mobilisation de la
région et les rapports de la
conservation des forêts, le
Premier ministre a décidé
d’annuler le déracinement ou
la transplantation des arbres.
Le wali de Bejaïa a, dans ce
sillage, ordonné la suspension
des travaux de déboisement de
la bande forestière, entamés
par les investisseurs pour la
réalisation des complexes touristiques. La bande boisée
d’Aokas est un ensemble d’eucalyptus, de pins maritimes, de
sapins qui a son importance
écologique. Elle est considérée
comme un rempart contre les
vents marins et la remontée
des eaux. La population locale
soutient que cette ceinture
végétale est le poumon de la
région. La réalisation de ces
projets engendrera une catastrophe écologique et environnementale.
A
TAKSEBT
quand le laisser-aller
le dispute à l’incivisme
qui pique-niquent sur les
artout le même
DE
RS
EU
rives
du barrage, expriment leur
AT
décor :
AM
ES
SI VOUS ÊT
désarroi face à l’état dans lequel
UES ET
décharges sauIQ
ER
FÉ
ES
AG
PAYS
DES se trouve cette zone. «Ce site est
vages, gravats,
X OÙ LES CIMES S
paradisiaque. Certains individus
nuées
de MAJESTUEU
LE
T
N
TOIE
MONTAGNES CÔ de Tizi Ouzou n’estiment pas ce massif à sa
sachets noirs,
ya
juste valeur. D’abord, il renferbouteilles
de
NUAGES, la wila ée. Mais si vos
plastique, parsèest tout indiqu à trop fouiner me une faune et une flore très
ce
diversifiées. C’est le poumon
ment le parcours des routes
yeux ont tendan
rd risque de la région. Les caractérisprincipales et même celles dans le détail, votre rega
tiques topographiques, géoloque vous soyez
menant aux villages et autres
d’être agressé champêtres ou
giques et hydrologiques de
hameaux. Mais ce qui est le
rs
ie
nt
se
s
dans le
cette région font qu’un micro.
es
plus frappant, ce sont ces milut
ro
s
sur le
climat s’y est installé», arguliers de bouteilles et de
mente Lounès, biologiste dans
canettes de bière vides jetées
un laboratoire pharmaceutique. Pire : «La pollution
aux abords des routes, dans les
rivières, les forêts, ou laissées sur les plages. La pol- menace la vie sauvage. Le verre brisé, qui met 3.000
lution est là et menace la nature et même la santé à 4.000 ans pour se biodégrader, provoque à la saison
publique. Certaines associations, en collaboration des grandes chaleurs des feux de forêt qui détruisent
avec les collectivités locales qui mettent à leur dispo- l’habitat naturel de plusieurs espèces animales.» Son
sition leurs moyens humains et matériels, s’attellent à ami ajoute : «Le barrage Taksebt est un acquis imporcollecter ces détritus pour nettoyer un tant soit peu tant pour la région, sur le plan économique et social.
ces espaces. Mais la tâche semble immense aux résul- Il a apporté un plus à ce site que nous nous devons de
tats souvent décourageants.«Dès qu’on collecte ces préserver et de protéger.»
A la station de l’Algérienne des eaux de
bouteilles vides on les met dans des sachets poubelles. Les employés des APC passent pour tout Takhoukht, Kamel, employé, se souvient de la proramasser dans des camions. Le lendemain, nous preté des lieux il y a… 15 ans. «Cette pollution
sommes confrontés de nouveau au même problème. n’existait pas auparavant. Les gens, qui baignaient
D’autres bouteilles vides sont jetées», regrette un dans cette belle nature, ont appris à la respecter et à
membre d’une association de la commune de protéger leur environnement», précise-t-il. Mais,
Takhoukht. Hamid, un employé de la voirie de la selon lui, les débits informels de boissons alcoolisées,
commune d’Aït Mahmoud, confirme cet incivisme. qui sont disséminés à travers cette zone, sont la prinLui qui a participé à la collecte des détritus au barra- cipale source de ces atteintes à l’environnement. «Les
ge de Taksebt, soutient que les rivages de ce lac arti- services de sécurité sont carrément absents et les venficiel sont pratiquement jonchés de déchets ména- deurs illicites continuent à exercer leur activité sans
gers, de détritus inertes, de bouteilles vides et bien être inquiétés», affirme-t-il. Un automobiliste, outré
d’autres ordures». Et d’enchaîner : «Notre commune par ce paysage envahi par les bouteilles vides et les
organise des campagnes de volontariat avec la parti- sachets noirs, peste : «Il faut instaurer une amende
cipation des associations et de la population locale. pour arrêter ce gâchis et les autorités locales et les
Elle met tous les moyens nécessaires à cet effet, mais associations doivent agir. Initier des actions de sensien vain.» Tout le long de la route qui longe le barra- bilisation, organiser des collectes de déchets... pour
ge, pas un mètre n’est épargné par ces bouteilles et sauver ce patrimoine naturel.» Son compagnon affircanettes abandonnées ou carrément lancées sur les me, pour sa part, que le même phénomène est visible
abords. «On devrait effectuer des aménagements sur partout à travers la wilaya. «La pollution gagne du
ce site naturel, pour recevoir les familles en mal de terrain et les citoyens dans leur majorité restent
villégiature. On peut y installer, par exemple, des insensibles à ce problème», regrette-t-il. Et pourtant,
petites échoppes, des restaurants, des aires de jeux de l’avis de beaucoup de citoyens, Takhoukht est une
pour les enfants, des parkings, un grand espace pour région qui recèle des atouts naturels propices au
pique-niquer. Les promeneurs y trouveront un endroit développement de l’écotourisme, qui créera de la
pour la détente et le loisir. Mais tout cela sous l’œil richesse et de l’emploi. «Les pouvoirs publics
vigilant de la commune qui doit prendre en charge la devraient étudier cette possibilité pour le développegestion», propose Nadir, cadre dans une société ment de cette région», soutiennent-ils.
n Karima D.
nationale, natif de la région. Justement des jeunes,
P
BARRAGE DE TAKSEBT
Une aubaine pour la région
est un grand barrage hydraulique sur la rivière de
Takhoukhth, et son prolongement la rivière d’Aït Aïssi dite
TOuedaksebt
Aïssi, entre Larbaâ Nath Irathen et Aït Aïssi dans la wilaya
de Tizi Ouzou. Sa capacité est de 175 millions de mètres cubes.
Le barrage de Taksebt, qui s’étend sur une surface de 550 hectares, se trouve à 10 km à l’est de la ville de Tizi-Ouzou. Il a
nécessité un investissement de 540 millions d’euros et a été officiellement mis en service le 5 juillet 2007. Il est alimenté par les
eaux de pluie, de la fonte du manteau neigeux du Djurdjura et des
eaux usées du grand bassin collecteur. Il comprend une station de
traitement, une station de pompage, des tunnels dont une canalisation de 95 km pour permettre le transfert de 150 millions de
mètres cubes par an. Situé dans la région à forte pluviométrie, ce
barrage est une aubaine pour des millions de gens. Il est aussi un
extraordinaire écosystème déjà perceptible, qui peut changer
significativement la région. Ses fonctions biologiques confèrent
déjà à cette zone humide potentielle (non classée) une capacité à
produire et à nourrir de la matière vivante et devenir un réservoir
de la biodiversité. Le barrage alimente la wilaya de Tizi-Ouzou à
raison de 20.000 m3 par jour, mais également les wilayas d’Alger,
Blida et Boumerdès.
n K. D.
n K. D.
centre-ville, le problème est résolu à 95%», a affirmé le chef
de service assainissement à la direction des ressources en eau,
Hamid Hocine. Deux raisons expliquent la quasi disparition
de ce phénomène : l’extension des terres agricoles et donc la
sollicitation des nappes phréatiques pour l’irrigation et la
mise en place d’un réseau d’assainissement. M. Hamid
Hocine a affirmé que certaines régions sont en train de
connaître aujourd’hui une baisse du niveau de la nappe
phréatique.Evoquant l’assainissement, il affirmé que «des
efforts considérables» ont été déployés par les autorités
locales afin de doter la ville et ses environs d’un nouveau
réseau. Il a indiqué que le taux de couverture est de 67%,
reconnaissant que la région est loin du taux national qui est de
l’ordre de 80%. En plus de ce nouveau réseau, El Oued dispose de quatre stations d’épuration. Concernant l’eau potable,
il a indiqué que la wilaya ne manque pas de ressources.
Toutefois, il a fait savoir que 90% de cette ressource n’est pas
de bonne qualité. Aussi, la wilaya s’est engagée à réaliser 4
projets de déminéralisation, notamment au niveau des communes de Djamaa, d’El Meghaïer et d’El Oued.
n A. Hamiche
PLANTES SAHARIENNES
Protection et valorisation
es participants à une journée d’étude sur «la protection et la valorisation des plantes en zones arides et
désertiques» ont recommandé,
samedi dernier, à Adrar, la protection des plantes sahariennes, la valorisation de certaines pour leur vertu
sanitaire et nutritive et la conservation des espèces rarissimes en voie de disparition. Initiée par la Fondation nationale pour la
promotion de la santé et du développement de
la recherche (Forem) dans le cadre de la clôture du programme annuel des Nations unies sur
la protection des plantes sahariennes, cette
rencontre a permis de passer en revue une
série de questions afférentes aux modalités et
voies de protection des plantes et la création
des espaces pour leur régénération.
Le programme en question prévoit l’inventaire des espèces botaniques aux valeurs thérapeutiques, le stockage idoine de leurs
semences en vue de leur régénération progressive en milieu du jardin botanique créée à
Adrar. Le président de la Forem, Mustapha
Khiati, a fait part, à ce titre, de l’édition d’un
livre sur les espèces végétales collectées dans
L
la région ayant des caractéristiques phylogénétiques et sur les modalités de leur conservation, leurs valeurs thérapeutiques et nutritives
en vue d’orienter les fellahs vers la culture, en
coordination avec les secteurs de l’agriculture,
de la conservation des forêts et de l’environ-
nement, de ces espèces botaniques pour leur
efficacité avérée. Khiati a insisté également
sur l’exploitation des énergies renouvelables
dans les cultures traditionnelles afin «d'atteindre un développement durable dans la
région». Pour sa part, El-Hadi Ouldache, de
PERSONNES ÂGÉES
Le GAPA, un nouveau concept pour retrouver une certaine autonomie
à partir du mois de mai 2016. Selon
Amara, le cursus en question s’inscrit
dans le cadre d’une formation professionnelle de trois jours. «Les stagiaires
naissance à un nouveau concept. Il s’agit
vont bénéficier d’une formation de qualidu GAPA (Geste et activation de la personté sur les plans théorique et pratique et
ne âgée). Initié par Ali Amara, assistant en
leurs travaux seront couronnés par une
soins gérontologie et formateur de GAPA,
attestation de formation GAPA», précise
ce concept méthodologique porte des bases
Amara. Ils prendront ainsi connaissance
scientifiques (biomécaniques et neuromode l’évolution de la personne âgée, le
tricité). Il s’est développé, selon le spéciavieillissement, l’autonomie, les chutes et
liste, grâce à des procédés pédagogiques
fractures, les types et les signes de douparticuliers (apprentissage d’habilités proleurs, la prise en charge, particulière, du
fessionnelles). C’est en fait, une méthode
sujet Alzheimer et la relation soignantde gestes à adopter par le personnel spéciasoigné. Le spécialiste a annoncé que la
lisé et dont la finalité est la maîtrise de proformation du GAPA sera également élarcédures rationnelles favorisant une action
gie aux CHU, cliniques, lieux de vie et
coopérante et facilitant l’activité du soiécoles paramédicales existants à l’échelgnant gérontologique. Selon Amara, la
le nationale. «Un travail se fait actuelleméthode GAPA relève du domaine de l’erment pour généraliser cette pratique au
gomotricité et elle en suit la démarche, anapersonnel soignant des secteurs public et
lyse des tâches selon la nécessité de dépla- Ali Amar : Assistant en soins gérontologie et formateur de GAPA
privé notamment en direction des futurs
cement du patient, demande un savoir-faire
acteurs de la santé que sont les étuélaboré à partir de principes corroborés par l’expérience clinique, tend
au développement et au transfert d’une habilité pertinente et nécessite un diants», a souligné Amara. Le but est de préserver et stimuler l’autonoapprentissage gestuel codifié et stylisé. Les particularités, le spécialiste mie psychomotrice chez les personnes âgées, prévenir les troubles musen a évoqué deux. La première est le savoir-faire qui doit être centré sur culo-squelettiques du personnel soignant, acquérir des postures et gestes
le patient considéré comme acteur essentiel à partir duquel et autour de professionnels sécuritaires, connaître et utiliser les aides techniques,
qui s’organise la procédure de déplacement alors que la seconde porte manuelles et mécanisées et contribuer à l’amélioration de la qualité des
sur l’habilité, une qualité essentielle chez le soignant. «Tout s’articule soins. Selon lui, ce concept contribue entre 60 et 75% dans la diminution
autour du savoir-faire et le savoir-obtenir», explique Ali Amara. Raison des accidents de travail des soignants et augmente le confort et la sécupour laquelle, cette méthode sera bientôt enseignée en Algérie. Une pre- rité chez le sujet malade. Pour Amara, il est primordial de prendre en
mière au Maghreb. En effet, l’école de formation paramédicale Sup- charge les personnes âgées en perte d’autonomie et faire en sorte à ce
Med, basée à Alger, qui accueille actuellement la formation d’aide-soi- qu’elles la retrouvent.
n Rym Harhoura
gnants, se prépare à introduire cette spécialité, le GAPA, dans le cursus
de structures médicales spécialisées (centres de gériatrie) dans la prise
Len’absence
charge des personnes âgées a donné
Photo: Fouad S.
www.horizons.dz
SOCIÉTÉ
12
13
GLISSEMENTS DE TERRAIN
EN ALGÉRIE
Appel à la création
d’une base de données
participants à une journée d’étude
samedi dernier, à Mila, sur
Llesesconsacrée,
«glissements de terrain et leur
impact sur les infrastructures et les projets» ont plaidé pour la création d’une
base de données sur ce phénomène. Une
telle base de données fournirait une
carte précise des régions et des sols
exposés aux glissements et permettrait
d’y apporter les solutions, a estimé le
Dr Lamine Bendaoud de l’université de
Sétif. Cette rencontre a été initiée par la
direction de wilaya des travaux publics
pour «mieux comprendre et faire face à
ce phénomène qui touche le nord de
Mila et affecte des projets en réalisation,
notamment la construction de routes», a
indiqué le wali, Abderrahmane Madani
Fouatih Abderahmane, dans une allocution prononcée durant la rencontre.
Les travaux se sont déroulés en présence de directeurs et de responsables du
ministère des Travaux publics, de
l’Agence nationale des barrages et
transferts, des directeurs des travaux
publics de plusieurs wilayas, de représentants de bureaux d’étude et d’universitaires. La rencontre a donné lieu à plusieurs communications sur les aspects
techniques de certains projets routiers
dans la région, sur la mécanique des sols
et sur le projet de banque de données sur
les glissements de terrain. L’accent a été
mis, notamment, sur la nécessité d’élaborer des études «approfondies et non
pas superficielles» sur ce phénomène,
de développer les connaissances sur son
historique et de multiplier les échanges
entre spécialistes et différents intervenants.
l’Ecole nationale supérieure d'agronomie
(Alger), a évoqué les techniques et modèles
prônés pour la création d’un jardin botanique
dans une zone saharienne, tout en insistant sur
son importance dans la conservation de certaines espèces de végétaux rares et dans la
redynamisation de la recherche scientifique
seul à même de contribuer à atteindre la sécurité alimentaire. La chercheuse Nacera Salmi,
de l’Institut national de recherche forestière
(INRF) d’Alger, a indiqué, dans son intervention, avoir répertorié plus de 668 espèces
végétales, en sus des espèces sylvicoles poussant dans les régions sahariennes, de véritables brise-vent ayant un impact dans la fixation des dunes et, par ricochet, la protection
des cultures. Le conservateur des forêts de la
wilaya d’Adrar, Mounir Demdoum, a abordé
la stratégie des parties concernées dans la protection des végétaux dans le Grand-Sud du
pays qui a permis le recensement de 34
espèces forestières appartenant à 24 branches
botaniques à haute valeur économique, dont
certaines espèces font l'objet de régénération à
l’instar de l’arganier, dans la wilaya de
Tindouf, et l’acacia dans la wilaya d’Adrar.
INCINÉRATION
DES MÉDICAMENTS
PÉRIMÉS
Signature d'une
convention entre
le Snapo
et Lafarge-Algérie
e président du Syndicat national
L(SNAPO),
algérien des pharmaciens d'officines
Messaoud Belambri, a
annoncé la signature d'une convention
entre le syndicat et la société LafargeAlgérie, pour la destruction des médicaments dont la date de péremption est
dépassée au niveau de l'incinérateur de
la wilaya de Mascara. Cette convention, déjà en vigueur dans certaines
wilayas, vise à prendre en charge les
médicaments périmés, stockés depuis
plus de 15 ans dans les différentes officines du pays, au nombre de 10.000, a
indiqué Belambri. Le choix de la
société Lafarge-Algerie pour se charger
de l'incinération de ces médicaments
obéit aux orientations données par le
ministère de l'Environnement, qui gère
cette opération, a souligné Belambri en
marge de la 10e édition du Salon international de la pharmacie et de la parapharmacie, qui se tient au palais des
expositions. Les bureaux locaux du
Snapo veillent à généraliser cette opération à l'ensemble des wilayas en
2016, a-t-il ajouté. Il a, en outre, précisé que les prix proposés par LafargeAlgérie (spécialisé dans la production
du ciment) «sont de référence et étudiés» et sont «accessibles pour tous les
pharmaciens», soit 75 DA/kg de médicaments, tandis que les autres structures d'incinération proposent des prix
allant entre 170 et 300 DA/kg. Chaque
officine stocke près de 100 kg/an de
médicaments périmés, la quantité stockée au niveau national étant de 20.000
tonnes, a-t-il souligné. Ce stock, véritable fardeau pour les officines, «ne
peut être incinéré à l'air libre, comme le
font les hôpitaux», a-t-il estimé. La
destruction de ces médicaments exige
le recours à des incinérateurs équipés
de fours modernes, répondant aux
normes internationales, a-t-il rappelé.
SCIENCES
14
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
www.horizons.dz
ESPACE
TÉLESCOPE DU MONDE POUR
TROUVER DES EXTRATERRESTRES
NUMERIQUE
LA CHINE CONSTRUIT LE PLUS GRAND
Le smartphone
comme clé
de voiture, c’est
pour bientôt
maginez-vous en train de vous approcher
de votre véhicule verrouillé sur sa
Iplace
de parking. Pendant que vous
DÉTECTER UNE VIE INTELLIGENTE EXTRATERRESTRE. C’est l’ambition de la Chine qui a annoncé, mardi dernier,
que son chantier de télescope géant touchait à sa fin.
appareil, en construction depuis mars 2011, atteint il est
vrai des proportions hors normes. Coincé entre trois flancs
de montagne d’une zone rurale de la province du Guizhou,
le Five-hundred-metre Aperture Spherical Radio
Telescope (FAST) couvre une surface équivalente à 30
terrains de football et une ouverture sphérique d’un diamètre de 500 mètres. Des dimensions bien supérieures à
celles du célèbre radiotélescope d’Arecibo, située dans
l’île de Porto Rico, qui détient le titre de plus grand télescope du
monde avec son «modeste» 305 m de diamètre.
Le Fast aura une sensibilité trois fois supérieure. La construction
du Fast a coûté 1,2 milliard de yuans (165 millions d’euros) et doit
s’achever en juin. Le super télescope devrait entrer en service dans la
foulée. Mais pour faire quoi ? Le directeur général de la Société chinoise d’astronomie, Wu Xiangping, avait déclaré l’an passé à Chine
nouvelle que le haut degré de sensibilité du Fast aidera les scienti-
PALEONTOLO GIE
L
’
Des
oiseaux
sans ailes
et des
alligators
en Arctique
étude, parue dans la revue Scientific
Reports,
Csurette
repose sur un fragment d’orteil fossi
lisé découvert
l’île d’Ellesmere, au-dessus du cercle
arctique. Il a été découvert en 1970 mais polaire
c’est la
première fois qu’il est analysé en déta
il par deux équipes
de paléontologues, des universités de
Bejing et Boulder.
Et comme ils le soupçonnaient, cet os
appartenait bien à
un oiseau géant appelé Gastornis. La
présence de cet
oiseau dont le «jumeau» a été découver
t dans le
Wyoming permet de préciser les cond
itions
environnementales qui régnaient il y
a un peu plus de 50
millions d’années en Arctique et que
laiss
deviner la découverte de nombreux autre aient déjà
s animaux
fossilisés dans la région. A l’époque,
la temp
clémente et un climat humide, similaire érature était
à celui des
marais du sud des Etats-Unis aujourd’
hui, propices au
développement des tortues, des allig
ators et de différents
mammifères dont des primates. Rien
de commun avec le
froid glacial qui domine aujourd’hui.
faune diversifiée, évoluait donc le Gast Et parmi cette
ornis
taille d’un homme, pesant des dizaines , oiseau de la
incapable de voler. A l’origine, les spéc de kilos mais
ialis
que c’était un carnivore mais des rech tes estimaient
erch
indiquent que c’était plus vraisemblablees récentes
ment un
végétarien qui se nourrissait de grain
es et de fruits durs
que son puissant bec pouvait broyer.
Un
également décrit dans l’étude, nommé autre oiseau est
Presbyornis : il
ressemblait à un canard perché sur de
hautes pattes,
comme celles d’un flamand rose.
fiques chinois «à rechercher de la vie intelligente en dehors de notre
galaxie». Un espoir salué par toute la presse chinoise et relayé par
quelques éminences scientifiques et spatiales. En théorie, le Fast
devrait permettre aux chercheurs de détecter des signaux radio à des
dizaines de milliards d’années-lumière. Mais avant de regarder les
étoiles et sonder l’espace pour savoir si nous sommes les seuls êtres
vivants de l’Univers, les autorités vont devoir gérer dans les prochaines semaines un sujet plus terre à terre : le relogement des 9 .110
habitants résidant dans un rayon de cinq kilomètres autour du dispositif d’écoute.
En effet, leur absence est requise pour permettre au Fast de
déployer toute sa puissance. Depuis quelques années, Pékin augmente ses investissements dans l’astronomie tout en accélérant son programme d’exploration spatiale à coups de milliards d’euros, avec
l’ambition d’installer une station permanente en orbite avant 2020, et
à terme d’envoyer un homme sur la Lune.
SOMMEIL
tendez votre main vers la poignée,
votre smartphone échange rapidement
des informations avec un dispositif électronique à bord, via une liaison bluetooth.
Une fraction de seconde plus tard, le véhicule vous identifie et déverrouille la portière. Il ne vous reste plus qu’à vous installer,
mettre votre ceinture et appuyer sur le bouton qui fait démarrer le moteur. Là encore,
les échanges numériques entre votre téléphone et le véhicule vérifient que vous êtes
bien autorisé à utiliser ce véhicule. C’est
une solution de ce type que le constructeur
Volvo entend présenter durant le Mobile
World Congress, qui se tient du 22 au 25
février 2016 à Barcelone. Jusque-là, rien
de très nouveau. De nombreux constructeurs proposent déjà de s’affranchir du
système de clé métallique et de serrure
via des cartes électroniques que le conducteur garde dans la poche. Mais le fait de
déléguer cette fonction à un smartphone plutôt qu’à une carte ouvre de nouvelles perspectives, notamment lorsqu’il s’agit de prêter son véhicule ou d’en louer un. Avec ce
procédé, le conducteur peut générer une clé
numérique et l’envoyer à la personne à qui
il souhaite prêter son véhicule. «Cette clé
peut avoir une date de péremption ou
n’être valable que durant une plage
horaire définie», explique à Sciences et
Avenir Martin Rosenqvist, directeur du
département «voitures neuves» chez
Volvo.
Un gène clé capable de nous endormir
ientôt une thérapie génique ou un
nouveau médicament contre l’inB
somnie ? Ces biologistes de Caltech
(California Institute of Technology)
identifient le gène qui aide à réguler le
sommeil. «Sa» protéine, neuromédine
U (Nmu), semble aussi un excellent
«somnifère» : en tous cas, chez le
poisson zèbre, elle retarde le réveil du
matin et réduit l’activité durant la
journée. Ces conclusions, présentées
dans la revue Neuron, désignent ainsi
plusieurs cibles prometteuses pour
traiter les troubles du sommeil. Les
biologistes de Caltech ont identifié
chez le poisson-zèbre ce gène «du
sommeil» qui favorise l’endormissement. Leurs résultats permettent de
mieux comprendre comment le sommeil est régulé et désignent la protéine Nmu comme une cible prometteuse pour de nouvelles thérapies des troubles du sommeil.
«Le sommeil est un processus mystérieux», commente
David Prober, professeur adjoint de biologie à Caltech. Les
études de criblage génétique peuvent contribuer à identifier
la base génétique de comportements comme le sommeil.
Ces études vont aller rechercher sur des milliers de sujets,
les mutations génétiques associées à des différences physiques ou comportementales. Cependant, cette approche
bien éprouvée pour les organismes simples, comme les
mouches des fruits et les vers, est beaucoup plus complexe
chez les vertébrés.
Le poisson-zèbre est un modèle vertébré précieux pour la
recherche et adapté à cette étude sur le sommeil : il est de
petite taille et transparent, son développement est rapide, ses
comportements complexes, son cerveau est visible. Et,
comme les humains, le poisson-zèbre dort la nuit. Enfin, il
existe des similitudes moléculaires importantes entre le
poisson-zèbre et le cerveau des mammifères. Un gène spécifique, Nmu, qui, surexprimé, entraine une forte insomnie :
ici, les chercheurs ont injecté dans les
poissons, juste après la fécondation,
une molécule d’ADN, appelée plasmide porteuse d’un gène spécifique.
L’objectif était de tester différents
gènes impliqués dans le sommeil. A
l’aide d’une technique par choc thermique, les biologistes sont parvenus à
surexprimer chaque gène testé, puis
ont suivi, par vidéo, les poissons pendant plusieurs jours pour voir quels
gènes affectaient le sommeil. Enfin,
pour chaque gène identifié comme
ayant des effets importants sur le sommeil, les chercheurs ont développé des
poissons-zèbres transgéniques surexprimant ou privé de ce gène. Ils identifient ainsi un gène spécifique, Nmu,
qui, surexprimé, entraine une forte
insomnie. Or, il se trouve que ce gène
Nmu est également exprimé dans l’hypothalamus des mammifères. En revanche, les poissonszèbres génétiquement modifiés pour manquer de Nmu, sont
moins actifs pendant la journée.
Nmu et d’autres cibles possibles : pour explorer comment Nmu favorise l’éveil, les chercheurs ont d’abord étudié le rôle du gène dans une voie de réponse au stress
connue sous le nom d’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HPA). Nmu avait en effet été déjà documenté comme
impliqué dans l’excitation provoquée par des situations de
stress. Ici, les chercheurs démontrent que Nmu supprime le
sommeil mais sans intervenir sur la voie HPA mais en
entraînant une forte activation d’une poignée de cellules qui
expriment, dans le tronc cérébral (du SNC) une hormone, la
corticotrophine via le gène CRH. Une faible dose d’un
médicament qui bloque la signalisation de CRH inhibe l’effet éveil d’une surexpression de Nmu…
Nmu semble donc une cible prometteuse pour le développement de nouvelles thérapies de l’insomnie et autres
troubles du sommeil.
PLEINÉCRAN
16
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
www.horizons.dz
COUP BAS
JAIMIE ALEXANDER ET PETER FACINELLI ONT ROMPU
LEURS FIANÇAILLES
Alors que tout semblait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, la belle Jaimie Alexander
et son fiancé Peter Facinelli viennent d’annoncer l’annulation de leurs fiançailles et leur rupture
par le biais d’un communiqué de presse. «En raison de leurs engagements familiaux et professionnels sur les deux côtes opposées, et après avoir bien réfléchi, Peter et Jaimie ont choisi de se
séparer à l’amiable et restent bons amis», rapporte le magazine People. Une rupture surprise pour
l’actrice américaine de 31 ans, qui fréquentait l’interprète du Dr Carlisle Cullen dans la saga
«Twilight» depuis le mois de novembre 2012.
DÉ S
ENG
AG E
MEN
T
UNE LÉGENDE AUSTRALIENNE DU CRICKET MORDUE PAR UN SERPENT
LORS D’UNE TÉLÉ RÉALITÉ
Lors de la version australienne de «Je suis une célébrité … sortez-moi de là», Shane
Warne, légende australienne du cricket, devait placer sa tête dans une boîte remplie
d’anacondas non-venimeux. Peu après avoir mis son visage dans le bac, l’un des
reptiles lui a sauté dessus pour planter ses crocs dans son crâne, sous l’œil médusé
des téléspectateurs. Le producteur exécutif
de l’émission n’a pas caché son admiration face à l’attitude du champion de
cricket. «Shane n’a jamais camouflé sa
peur des serpents donc c’est incroyable
qu’après avoir été mordu, il a courageusement poursuivi son défi. Hospitalisé, Warne
a vu sa blessure être traitée grâce à un simple
liquide antiseptique. Aucun signe d’infection n’a été constaté par
les médecins.
R
NTU
E
V
SA
MÉ
E
KESHA PERD SON PROCÈS CONTRE DR LUKE
Après une première victoire contre son producteur Dr Luke, Kesha a finalement perdu la
guerre contre sa maison de disques, Sony, et Luke Gottwald de son vrai nom, qu’elle
accuse d’agressions sexuelles, de violences verbales et autres joyeusetés. Abusée
mentalement, la popstar de 28 ans demandait l’annulation de ses contrats pour pouvoir recouvrer sa liberté artistique et produire sa propre musique en toute quiétude. Soutenue par ses fans lors de son arrivée au tribunal de New York, vendredi
dernier, elle a malheureusement très vite déchanté. Le juge, qui ne s’est pas encore
prononcé sur la véracité des allégations à l’encontre du producteur de 42 ans, a cependant estimé
qu’elles ne l’empêchaient en aucun cas de travailler pour le label et d’honorer son engagement contractuel.
SION
U
L
L
I
DÉ S
PROGRAMME
08:25 : Météo
08:30 : Téléshopping
09:20 : Météo
09:25 : Petits secrets entre voisins
09:55 : Petits secrets entre voisins
10:25 : Petits secrets entre voisins
10:55 : Petits secrets en famille
11:20 : Petits secrets en famille
12:00 : Les 12 coups de midi !
12:50 : Petits plats en équilibre
13:00 : Le 13h
13:35 : Petits plats en équilibre
13:45 : Météo
13:55 : Les feux de l'amour
15:15 : Mémoire trouble
17:00 : L'addition, s'il vous plaît
18:00 : Bienvenue chez nous
19:00 : Money Drop
19:55 : Météo
20:00 : Le 20h
20:35 : Loto
20:40 : Météo
20:45 : C'est Canteloup
20:55 : Le secret d'Élise
22:00 : Le secret d'Élise
23:10 : New York, unité spéciale
23:55 : New York, unité spéciale
00:50 : New York, unité spéciale
01:35 : New York, unité spéciale
06:30 : Point route
06:35 : Télématin
09:25 : Dans quelle éta-gère...
09:35 : Amour, gloire et beauté
10:00 : L'atelier déco
10:45 : Météo outre-mer
10:50 : Motus
11:25 : Les z'amours
11:55 : Tout le monde veut
prendre sa place
12:55 : Météo
13:00 : 13 heures
13:50 : Météo
13:55 : Consomag
14:00 : Toute une histoire
15:05 : L'histoire continue
15:40 : Comment ça va bien !
16:25 : Comment ça va bien !
17:15 : Dans la peau d'un chef
18:10 : Joker
18:50 : N'oubliez pas les paroles !
19:20 : N'oubliez pas les paroles !
19:55 : Météo
20:00 : 20 heures
20:40 : Parents mode d'emploi
20:43 : Parents mode d'emploi
20:44 : Image du jour
20:45 : Alcaline, l'instant
20:50 : Météo
20:55 : Trapped
21:45 : Trapped
22:40 : Trapped
23:35 : Alcaline, le mag
06:30 : Ludo
08:25 : Ludo vacances
10:45 : Consomag
10:50 : Midi en France
11:50 : Météo
12:00 : 12/13
12:01 : Journal régional
12:25 : Journal national
12:55 : Météo à la carte
13:55 : Un cas pour deux
15:05 : Un cas pour deux
16:05 : Un livre un jour
16:10 : Des chiffres et des lettres
16:50 : Harry
17:30 : Slam
18:10 : Questions pour un
champion
19:00 : 19/20
19:01 : Journal régional
19:20 : Édition locale
19:30 : Journal national
19:55 : Météo
20:00 : Tout le sport
20:20 : Météo régionale
20:25 : Plus belle la vie
20:54 : Lundi en histoires
20:55 : Annie Girardot, à coeur
ouvert
22:45 : Elle boit pas, elle fume
pas, elle drague pas, mais... elle
cause
06:45 : Arte reportage
07:35 : Arte Journal Junior
07:45 : Carnavals
08:30 : X:enius
08:55 : Alain Delon, cet inconnu
10:39 : 360°- Géo
10:40 : Bacchus à Bali
11:29 : 360°- Géo
11:30 : Irlande : célibataire
cherche amoureuse
12:24 : 360°- Géo
12:25 : Palawan : l'enfer des
prisonniers
13:20 : Arte journal
13:35 : Z
15:40 : Les noix, le trésor du
Kirghizistan
16:25 : Le grand mystère des
mathématiques
17:20 : X:enius
17:45 : Médecines d'ailleurs
18:15 : Un matin sur terre
19:00 : Le retour des camélidés
19:45 : Arte journal
20:05 : 28 minutes
20:50 : Tu mourras moins bête
20:55 : Pour la peau d'un flic
22:40 : Traitement de choc
00:05 : L' étroit mousquetaire
06:39 : M6 Kid
06:40 : Spirou et Fantasio
07:00 : Matt et les monstres
07:05 : Les p'tits cuistots
07:10 : Les p'tits cuistots
07:19 : Disney Kid Club
07:20 : Docteur La Peluche
07:30 : Docteur La Peluche
07:40 : Miles dans l'espace : les
messages de Miles
07:45 : Shérif Callie au Far West
08:00 : Shérif Callie au Far West
08:15 : Shérif Callie au Far West
08:30 : Shérif Callie au Far West
08:39 : M6 Kid
08:40 : Alvinnn !!! et les
Chipmunks
08:50 : K3
09:00 : M6 boutique
10:10 : Drop Dead Diva
10:50 : Drop Dead Diva
11:45 : Drop Dead Diva
12:40 : Météo
12:45 : Le 12.45
13:10 : Scènes de ménages
13:45 : Astuces de chef
13:50 : Météo
13:55 : Mais comment font les
femmes ?
15:45 : Le bonheur en quelques
clics
17:30 : Les reines du shopping
18:40 : Chasseurs d'appart'
19:40 : Météo
19:45 : Le 19.45
20:10 : Scènes de ménages
20:55 : Top Chef
23:10 : Top Chef, les secrets des
grands chefs
23:55 : Top Chef, les secrets des
grands chefs
07:00 : Télématin
07:30 : Télématin
07:45 : L'invité
08:00 : Le journal de RadioCanada
08:25 : TV5 monde, le journal
08:40 : Afrique presse
09:00 : Flash info
09:10 : Épicerie fine
09:35 : En voyage ! Express
09:45 : En voyage ! Express
10:00 : Flash info
10:05 : C'est du belge
10:35 : L'école des chefs
10:45 : L'école des chefs
11:00 : TV5 monde, le journal
11:15 : Météo
11:20 : Plus belle la vie
11:45 : Dans la peau d'un chef
12:30 : Flash info
12:35 : Mitterrand et les espions
13:30 : Le journal de la RTBF
14:00 : Africanités
15:15 : Stars parade
15:50 : Un gars, un chef
16:30 : Questions pour un
champion
17:00 : Flash info
17:05 : Le point
18:00 : 64' le monde en français
18:20 : Le journal de l'économie
18:25 : Météo
18:30 : L'invité
18:40 : Caïn
19:30 : Caïn
20:30 : Le journal de France 2
20:55 : Météo
21:00 : Les nouveaux résistants
22:00 : Les nouveaux résistants
22:50 : Géopolitis
23:00 : Le journal de la RTS
JEAN-PAUL BELMONDO
ESCROQUÉ PAR SON
EX-COMPAGNE BARBARA
GANDOLFI ?
2008 et 2012, Jean-Paul Belmondo
était en couple avec Barbara Gandolfi.
EUnntre
proche de la star du cinéma avait alors
révélé la manière dont il avait appris la
séparation
du
couple.
«Jean-Paul
Belmondo est venu me voir en tant qu’ami
et en tant qu’avocat», avait-il confié avant
d’indiquer qu’il lui avait expliqué avoir
décidé de rompre. Des explications que
Barbara Gandolfi avait de son côté réfutées. En effet, elle avait expliqué que c’était
elle qui était à l’origine de leur rupture.
Bien que séparés depuis plus de trois ans,
Jean-Paul Belmondo et Barbara Gandolfi
se sont tous les deux retrouvés mêlés à la
même affaire. Selon nos confrères de
7sur7.be, la chambre de Bruges a renvoyé
devant le tribunal correctionnel Barbara
Gandolfi ainsi que son ex-mari et partenaire d’affaires, Frédéric Vanderwilt. Les
deux anciens amants sont alors accusés
d’escroquerie au détriment de Jean-Paul
Belmondo -qui faisait de touchantes confessions sur son fils Paul. Selon le site belge,
l’information a bel et bien été confirmée
par le parquet de Flandre occidentale, section de Bruges. Ainsi, Barbara Gandolfi, 40
ans, aurait, dans le cadre de son activité de
gestion de boîtes de nuits avec Frédéric
Vanderwilt,
demandé
à
Jean-Paul
Belmondo, 82 ans, de lui prêter pas moins
de 200.000 euros. Si elle assure de son côté
avoir remboursé ses dettes, il en serait en
réalité tout autre. En effet, selon le parquet,
le duo est tout bonnement coupable d’escroquerie.
SÉLÉCTIONS
FRANCE 3 : 20h55
«Annie Girardot,
à cœur ouvert»
Retour sur la vie et la carrière d'Annie Girardot, disparue
en 2011, et qui reste toujours gravée dans les mémoires
comme «l'actrice française» par excellence. Toute sa
vie, Annie Girardot n'aura jamais joué qu'un seul rôle, le
sien. En incarnant la femme libérée des années 70, elle
est devenue la comédienne préférée des Français.
Pourtant au début des années 80, elle va perdre son
statut de star et sombrer dans l'oubli. Comment a-t-elle
pu être ignorée si soudainement par le cinéma français?
Ses proches et des personnalités qui ont croisé sa carrière, comme Claude Lelouch, Juliette Binoche, Michael
Haneke ou Isabelle Huppert,
FRANCE 2 : 20h55
«Trapped»
Contre les ordres de son chef, Andri continue d'enquêter
sur les deux meurtres. Hinrika découvre des preuves de
l'implication de Gudni, le patron de l'hôtel, dans un trafic
d'esclaves sexuelles. Elle l'arrête. De son côté, Andri fait
une découverte qui a des conséquences importantes
pour l'enquête et implique sa propre famille
www.horizons.dz
S
DÉTENTE
17
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
Mo
u d o k u
Règle
du jeu
Le sudoku est
une grille de
9 cases sur 9,
divisée ellemême en 9
blocs de 3
cases sur 3. Le
but du jeu est
de la remplir
entièrement
avec une
série de
chiffres allant
de 1 à 9 de
sorte que :
- chaque
ligne, chaque
colonne et
chaque bloc
de 3X3 doit
contenir toute
la série des
chiffres allant
de 1 à 9.
M
o t s
t s
c o d é s
Règle
du jeu
Dans la grille
ci-contre,
les lettres ont
été remplacées
par des
chiffres.
Un même
chiffre
représentant
toujours la
même lettre.
Reconstituez
les mots au fur
et à mesure
que certaines
lettres
apparaissent
dans la grille.
Pour
commencer le
jeu, trouvez le
mot dont les
premières
lettres sont
déjà indiquées
dans
la grille.
G
f l é c h é s
rille
1
M u e t t e
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X
VERTICALEMENT
HORIZONTALEMENT
I- Petit ver parasite.
II- Fançais.
III- en forme d’œuf. Bouleversé.
Infinitif.
IV- Domiciliée. Impératrice d’Orient.
V- Tour. Position fatale au roi. Lettres
de Rostov.
VI- Ville d’Allemagne. Passion.
VII- Lignes osseuses saillantes.
VIII- Manquer d’anilmation. Argent..
IX- Poursuit en justice. Le troisième
dimanche de carême.
X- Se moquer.
D U
Grille muette
J O U R … S O L U T I O N S
Mots codé s
D U
Sudoku
Mots Flé ché s
S O L U T I O N S
1- Additions faites en marge
d’un acte.
2- Vaisseau. Crack.
3- Céramique très dure. Riche.
4- Voyelle. Apposer sa signature.
5- Baie japonaise. Posséder.
6- action de fixer les frontières
d’un terrain.
7- Possessif. Parole de politesse.
8- Article. Enfant d’Aphrodite.
Traditions.
9- Sans qu’il s’en doute.
Boisson.
10- Individu. Singer un fauve.
J O U R …
Pour vos publicités Tél.:
( 021 ) 73-67-24 / 73-59-69 / 73-59-04




21
ub
P
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
22
R
S
P
S O T
Tous les
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
PARIS SG
ÉLECTIONS
À LA FIFA
LE PRINCE ALI
AURAIT SAISI LE TAS
LE PRINCE ALI a
saisi le Tribunal
arbitral du sport
(TAS ) samedi
dernier afin
d’obtenir la mise
en place d’un
isoloir transparent lors de
l’élection du
président de la
Fifa vendredi
prochain et de
s’assurer ainsi
de la «transparence» du scrutin, a
affirmé un de
ses avocats
parisiens à
l’AFP.
Thiago Silva :
«Ibrahimovic
veut rester»
près la large victoire
contre Reims (4-1), samedi
Adernier,
Thiago Silva, le capi-
elon le prince jordanien, l’un des cinq candidats à la succession du Suisse Joseph Blatter à
la tête de l’institution qui dirige le football
mondial, ce serait la seule solution pour
«assurer la transparence» du vote à Zurich
(Suisse), plaide le communiqué de ses avocats. «Seul un isoloir transparent permettrait
de prouver que chaque votant vote bien en son
âme et conscience et qu’il n’y pas eu de vote forcé, en
empêchant les votants de photographier leur bulletin pour
prouver qu’ils auraient bien suivi une éventuelle consigne
de vote», a précisé Me Renaud Semerdjian à l’AFP.
Domenico Scala, président de la commission électorale
de la Fifa, a «admis» que des votants pourraient «se constituer une preuve de leur vote» en photographiant leur bulletin, avec leur téléphone portable par exemple, assure le
communiqué des avocats du prince Ali, Me Semerdjian et
Me Francis Szpiner. Mais il a pourtant «rejeté la demande
du prince Ali», précise le texte signé des deux avocats. «Les
votants pourront avoir avec eux leur téléphone mobile dans
la salle du congrès mais devront le laisser au moment où ils
iront voter», a indiqué à l’AFP une porte-parole de la Fifa.
S
LE TAS SANS NOUVELLE
«Il leur sera interdit de communiquer tout élément
visuel lors du vote», a ajouté cette même porte-parole.
Contacté par l’AFP, le TAS a indiqué que samedi «à 14h»,
il n’avait «rien reçu de la part du prince Ali ou de son mandataire». «Nous n’avons pas eu d’information préalable et
restons donc dans l’expectative», a ajouté Matthieu Reeb,
le secrétaire général du TAS. Selon Me Semerdjian, un iso-
BAYERN MUNICH
HITZFELD :
«Avec Ancelotti,
le style va changer»
ttmar Hitzfeld, l’ancien entraîneur du Bayern, croit en la future
réussite de Carlo Ancelotti à la tête
de la formation bavaroise. L’été
prochain, Pep Guardiola va
délaisser son tablier de l’entraîneur du Bayern à Carlo
Ancelotti. Un grand technicien
qui
remplace
un
autre.
Globalement, ce choix a été salué
par la presse d’Outre-Rhin et même
les personnes proches du club bavarois
voient en la venue d’Il Mister du côté de l’Allianz Arena
comme une bonne nouvelle. C’est le cas, entre autres,
d’Ottmar Hitzfeld, un ancien de la maison munichoise.
«C’est une personne différente, avec une mentalité différente, a déclaré le coach double champion d’Europe. Il n’est pas
très émotif, il est très calme et il a une énorme expérience. Un
palmarès bien garni. Je suis sûr qu’il va gagner des titres avec
le Bayern aussi, mais avec lui, le Bayern ne sera pas aussi
offensif qu’actuellement.» Des propos qu’Ancelotti va à
coup sûr apprécier.
O
loir transparent a d’ores et déjà été commandé par le prince Ali, «à ses frais, et est à la disposition de la Fifa pour le
vote de vendredi».
Les autres candidats à l’élection présidentielle de la Fifa
vendredi prochain sont le cheikh bahreïni Salman, l’ItaloSuisse Gianni Infantino (N°2 de l’UEFA), le Sud-Africain
Tokyo Sexwale et le Français Jérôme Champagne,
ex-secrétaire général adjoint de la Fifa
FC BARCELONE
Le club ne veut plus de Nolito
olito n’a pas rejoint le FC Barcelone Ferran Martínez, les dirigeants du FC
lors du dernier mercato hivernal. Les Barcelone ne voudraient plus recruter le
N
dirigeants catalans ne voudraient cepen- joueur du Celta. En effet, ils ne seraient
dant plus le recruter.
Lors du dernier mercato hivernal, le
FC Barcelone souhaitait recruter un
joueur à vocation offensive. Nolito semblait être le joueur que les dirigeants
catalans voulaient recruter. Après plusieurs jours de négociations entre le
Barça et le Celta, l’Espagnol n’a pas
rejoint les Blaugrana. Samedi, la presse
ibérique annonçait même que l’attaquant espagnol allait rejoindre
Barcelone cet été, cependant, le
dernier vainqueur de la
Ligue des champions
aurait abandonner la
course pour Nolito.
D’après les informations publiées
par le journaliste de Mundo
Deportivo,
pas prêts à débourser 18 millions d’euros sur quelqu’un qui soufflera sa 30e
bougie au mois d’octobre. Le club catalan souhaiterait désormais se concentrer
sur le recrutement d’un jeune joueur qui
pourrait compléter le trio Messi-SuarezNeymar. Le vice-président du Barça,
Jordi Mestre, s’était exprimé il y a
quelques jours sur l’échec du
recrutement de Nolito : «Il n’y
a pas eu de moment où le
transfert n’a pas été acté… et il
n’y a pas eu de moment ou
cela a été acté non plus. Il y
a eu des négociations et
pour notre part nous
avons fait des offres,
même plus grandes de ce
que nous aurions pu
offrir. Mais l’autre partie,
qui n’est autre que le
Celta, n’a pas cédé.»
taine du PSG, a salué la
mentalité de son équipe et estime que
Zlatan Ibrahimovic a
envie de rester au
club la saison prochaine. Thiago
Silva.
Comment jugezvous votre performance (victoire 41 face à Reims) ?
Cela a été un très bon match de notre
part. On respecte toutes les équipes cette
année, et c’est pour ça que l’on continue à
gagner. L’an dernier, c’était différent.
Peut-être que dans certains cas, on les respectait un peu moins... Cette année, l’objectif est simple : il est de toujours gagner.
Il vous manque dix points pour être champion... On peut être champion dès le mois
de mars. Cette saison, on a mieux débuté et
on a gagné la plupart de nos matches. C’est
important de parvenir à le faire. On va
continuer à travailler, on est au repos jusqu’à mardi et après on va s’y remettre.
Que pouvez-vous nous dire sur la prestation de Zlatan Ibrahimovic (deux
buts, deux passes décisives) ?
C’est difficile de dire quelque chose sur
lui, il est toujours incroyable. On va voir
ce qu’il va faire en fin de saison. Mais,
à mon avis, il peut rester car il pourrait
encore jouer avec nous. Je pense qu’il
veut rester. Bon, s’il gagne la Ligue des
champions cette saison, son avis va
sans doute être différent (rires).
Que pensez-vous du départ
d’Ezequiel Lavezzi ?
C’est toujours difficile de voir quelqu’un comme lui partir. Il va désormais
vivre quelque chose de différent en
Chine avec sa famille, mais on va
continuer à prendre des nouvelles.
MANCHESTER
UNITED
Muhren :
«Van Gaal doit
démissionner»
Valdano : «Barcelone n’a qu’un nom : Messi»
orge Valdano ne tarit pas
à l’encontre de
Jd’éloges
Lionel Messi. L’ancien attaquant du Real Madrid estime que l’influence du
quintuple Ballon d’Or
sur Barcelone est considérable. Il détaille également les raisons de
ses difficultés avec la
sélection
argentine.
«Messi est un génie, il est
né avec un avantage naturel.» Pour Jorge Valdano, le
succès de Barcelone ces dernières années ne repose pas sur ses
entraîneurs mais sur un seul homme : son compatriote Lionel
Messi. «Barcelone n’a qu’un seul nom, il s’appelle Messi, a
lâché l’Argentin dans un entretien au Mundo Deportivo.
Madrid a eu l’époque Di Stefano, mais ils l’ont accueilli à 27
ans, c’est presque le même âge que Messi actuellement.» Plus
encore que Pep Guardiola ou Luis Enrique, Valdano impute le
mérite de Barcelone à Lionel Messi. Son talent inné, son imagination et sa gestion de «tous les rythmes de jeu» permettent
à l’Argentin de dominer le football mondial et de marquer
l’histoire du club catalan.
Un style qu’il a appris à La Masia, le centre de formation
du Barça. «Le jeu collectif, Messi l’a appris à Barcelone et le
Barça crée des automatismes qui ne sont pas faciles à acquérir ou de réitérer ailleurs», a complété l’ancien directeur sportif et entraîneur du Real Madrid. «Le Barça sait utiliser Messi,
il abuse de lui, a-t-il avoué. L’équipe entière est capable de
déformer la rencontre pour que Messi y participe. En
Argentine, en revanche, certains bougent trop, d’autres ne
savent pas qu’il faut jouer avec Messi, même lorsqu’il est
marqué. En sélection, ses interventions sont plus faibles. (…
Rejeter la faute sur le meilleur joueur du monde me semble
être une extravagance.»
ancien Mancunien
es
L
’
pour son compatriot time qu’il est temps
e de partir. Le cas
van Gaal ne
Lo
uis
s’arra
Néerlandais a enreg nge pas à Manchester United. Le
ist
ré
un
e
on
ziè
me
mancunien contre
défaite avec le clu
Midt
b
trop pour beaucoup jylland cette semaine. Le revers de
de
supporters mais au
ciens joueurs d’Ol
ssi pour d’and Tr
1985 et ancien intern afford. Passé par MU entre 1982 et
ati
on
al
néerlandais, Arnold
estime que son comp
Muhren
ment. «Il le faut. M atriote devrait quitter United rapideais il dit qu’il ne ve
ut pas le faire car
il verrait ça comm
e un
lui ont laissé beauco énorme échec. Les dirigeants
up d’argent. Un clu
United devrait jou
b comme
er ch
phées. Louis van Ga aque année tous les troal
tastique, tout le mo est un entraîneur fannde le sa
qué l’ancien Mancu it», a explinien
à Omnisport.
S
FOO TBAL L
PORTS
Tous les
23
HORIZONS • Lundi 22 Février 2016
HAN DBA LL
UNE SOURCE AU SEIN DE LA FAF
LE RÉVÈLE
DIVISION EXCELLENCE
(12e JOURNÉE)
BENZIA
Le GSP maintient
son avance
AURAIT
CHOISI
L’ALGÉRIE
ainqueur avec l’art et la manière face au CRB Mila
(46-21), le Groupement sportif des pétroliers a mainteV
nu son avance de deux points sur son poursuivant immé-
A EN CROIRE CERTAINES INDISCRÉTIONS ÉMANANT DE LA FAF, Yacine
Benzia aurait finalement choisi les
Verts alors qu’il avait également la
possibilité d’opter pour la France
avec laquelle il compte déjà quatre
sélections chez les espoirs.
L
’annonce
officielle,
ajoute notre source,
devrait avoir lieu dans
les prochains jours. Elle
aura probablement lieu lors
de la publication par le
coach national de la liste
des joueurs retenus pour la
double
confrontation
face
à
l’Ethiopie, comptant pour les éliminatoires de la CAN 2017, prévue le mois
prochain.
D’ailleurs, affirme encore notre
source, la FAF a déjà entrepris les
démarches administratives nécessaires afin d’adresser une convocation
au joueur lillois pour cette double
confrontation face à l’Ethiopie.
Toujours selon la même source, ce
serait Christian Gourcuff lui-même
qui aurait beaucoup influé sur le choix
de Benzia de rejoindre la sélection
algérienne.
Questionné dernièrement sur le
sujet, le prometteur attaquant du Lille
OSC a préféré, quant à lui, laisser pla-
ner le doute même s’il affirme que son
choix est déjà fait. «Si j’ai choisi
l’équipe de France ou la sélection
algérienne ? Vous allez bientôt le
savoir, mais mon choix est déjà fait»,
a-t-il confié vendredi dernier, a travers le compte twitter de son club, le
Losc.
Serait-ce un indice révélateur de
l’envie de ce jeune attaquant de 21 ans
de rejoindre les Fennecs ? En tout cas,
tout porterait à le croire sachant que
pour le moment, Benzia n’entre guère
dans les plans du sélectionneur français, Didier Deschamps, et ce,
contrairement à Christian Gourcuff
qui fait de lui une priorité.
L’INFLUENCE DE FEGHOULI ?
Qu’est-ce qui aurait bien pu changer d’avis à Benzia ? Lui qui avait
pourtant indiqué, il y a de cela plusieurs semaines, que «je me donne le
temps de la réflexion. Je me consacre
d’abord à mon club. Je peux encore
jouer avec l’équipe de France
espoirs». Aurait-il été influencé par
Sofiane Feghouli, lequel n’a cessé de
conseiller aux jeunes qui ont le choix
entre la France et l’Algérie, comme
c’est le cas de Yacine Benzia, de
suivre le même chemin que lui en
déclarant : «Si j’ai un conseil à donner
à ces nouveaux jeunes, c’est de ne pas
hésiter d’opter pour le pays de leurs
parents, c’est un principe à ne pas discuter. Il ne faut pas oublier l’histoire
entre la France et l’Algérie où il y a eu
des choses très graves qui se sont produites par le passé. Juste pour ça, je
leur demande de jouer pour l’Algérie.
N’hésitez pas, allez pour le pays de
vos parents, parce que dans cette
société française on n’est pas acceptés». En plus de Yacine Benzia, l’année 2016 devrait voir arriver de nouvelles têtes en sélection algérienne
avec l’émergence de Adam Ounas
(Bordeaux),
Zinedine
Machach
(Toulouse), Sofiane Hanni (FC
Malines) ou encore Haris Belkebla
(Tours).
Amrouche met à nu la politique ruineuse
des dirigeants
chef des Vert et Rouge algérois, Lotfi Amrouche, enchaîne par
une éclatante performance en Coupe d’Algérie. A la faveur
d’une stratégie de jeu efficace et surtout parfaitement concoctée, le successeur du «célébrissime» Meziane Ighil est allé
valider le billet qualificatif aux quarts de finale de Dame
Coupe sur le terrain du RC Relizane, une équipe pourtant en
plein essor depuis l’avènement de Mohamed Henkouche.
L’emportant par 2 buts à 1, le Doyen est, visiblement, sur la
bonne voie de la consécration. Lors du prochain tout, il se
mesurera au Petit Poucet de l’IRB Ghriss, sur le terrain de ce
dernier. Désigné intérimaire puis fixé jusqu’à la fin de la saison, Amrouche voit désormais grand. «Je serai l’entraîneur le
plus heureux si je gagner cette Coupe d’Algérie. Nous avons
atteint les quarts de finale, il faudra maintenant se donner à
fond, mettant, par là même, tout en œuvre en vue d’offrir un
titre à nos valeureux supporters», souhaite Amrouche.
Celui-ci, à l’issue de ses débuts positifs avec l’équipe première, vient de mettre à nu l’absurdité de la politique ruineuse
menée par l’actuelle direction du club. Dépourvus d’une stratégie claire répondant aux normes de la pratique footballistique moderne, les dirigeants du MCA auront ruiné inutilement leur trésorerie s’entêtant, pour une histoire d’intérêt ou
de méconnaissance (c’est selon), à faire appel à des entraî-
n Adel K.
n Mehdi F.
MC ALGER
e MC Alger va bien. Très bien même. Après avoir réussi un
bon point de nul en déplacement dans le cadre du chamLpionnat
face à l’ASM Oran (0-0), le «novice» entraîneur en
diat, le CRB Baraki, après le déroulement de la 12e journée du championnat Excellence de handball. Il faut dire
que la machine pétrolière a retrouvé son rythme, suite à
cette nouvelle victoire face à une accrocheuse formation
de Mila. Les poulains de Réda Zeguili confirment ainsi
qu’ils seront de sérieux concurrents cette saison pour rafler
non seulement le championnat, mais la Coupe et
Surpercoupe d’Algérie. Récupérant la majorité des cadres,
notamment les blessés après le Mondial 2015, le GSP
commence à cueillir les fruits de sa politique avec la création de réserves de jeunes prometteurs encadrés par les
anciens du club, à leur tête Messaoud Berkous. Après une
année de transition, le club semble renouer avec la victoire
qui lui a suffi pour décrocher un nombre record de titres.
L’équipe de Baraki a, quant à elle, préservé sa 2e position,
suite à sa victoire face à l’O El Oued (21-18). Une rencontre durant laquelle les deux gardiens des deux formations ont eu la meilleure note. Le CRB Bordj Bou Arréridj,
qui occupe la 3e position au classement, a enchaîné avec
un nouveau succès, cette fois-ci face au MB Tadjenanet
(23-18), restant ainsi dans le peloton de tête. Le derby du
Sud entre l’IC Ouargla et le WAB Ouargla s’est terminé en
faveur de l’IC avec huit buts d’écart (28-20). Un résultat
qui permet au club de rester dans la course aux play-offs.
Cette journée a vu l’ES Aïn Touta mettre fin à sa série noir
de plus de 5 matches sans victoire. Recevant le GS
Boufarik, les Batnéens ont glané les deux points de la victoire (26-22) et gagné une marche au classement (7e avec
11 points). Par contre, cette nouvelle défaite enfonce les
Boufarikois dans la dernière place avec seulement deux
points. Cette journée a été l’occasion pour le MC Saïda de
confirmer son retour en force. Recevant le C Chelghoum
Laïd, les Saïdis ont arraché les deux points (26-22), faisant
un match plein notamment sur le plan offensif.
neurs dits de renom afin de donner un coup de pouce à la
machine mouloudéenne, longtemps grippée. Le club a recruté
de grosses pointures du monde du coaching contre des rémunérations mirobolantes. A leur tête, le retraité Arthur Jorge (70
ans), vainqueur de la défunte Coupe d’Europe des clubs
champions (rebaptisée Champions League) avec les Dragons
de FC Porto. Son génie n’a pas servi au MCA. Ce dernier a
failli même retourner aux enfers de l’antichambre de l’élite.
Le Doyen pense ensuite que l’ancien sélectionneur national,
Meziane Ighil (62 ans), était l’homme de la situation. Mais ce
technicien, qui ne saura jamais lubrifier une machine mouloudéenne qui cale sans cesse, est limogé. Plusieurs noms sont
pressentis à sa succession. Madoui, Broos, Bira… Pour ne
citer que ceux-là. Le temps presse. Le président Betrouni
nomme provisoirement le DTS des jeunes catégories, Lotfi
Amrouche. Sa principale mission, diriger l’équipe contre
l’ASMO avant de nommer un nouvel entraîneur. Le technicien en question aura bien réussi son coup, tirant son épingle
du jeu dans un match à grand enjeu. Les joueurs appellent à
son maintien. Les supporters aussi. Betrouni cède à la pression
confirmant le jeune technicien, Amrouche, jusqu’à la fin de la
saison, contre une mensualité raisonnable de 80 millions de
centimes. Un investissement qui semble prometteur, loin de
ruiner les finances du Doyen en cette période d’austérité. Les
ouloudéens ont-ils retenu la leçon ?
n K. Yamine e
NÉE)
LIGUE 1 FRANÇAISE (27 JOUR
Boudebouz égale
son record personnel
cisives
de passes déMon
tpellier HSC, Ryad
e milieu international algérien de son record personnel
ier,
Boudebouz, a égalé, samedi dern oire décrochée sur le
vict
la
de
lors
(7)
s
sive
déci
e
de passes
cadre de la 27 journée du
terrain d’Angers (3-2) dans le
. Le joueur
ball
foot
de
1
e
championnat de France de Ligu
d’un des buts inse
igin
l’or
à
été
fois
e
vell
nou
algérien a une
illant un caviar à Camara
crits par le club de l’Hérault, en dist Grâce à ce succès,
on.
(34’) sur la troisième réaleisati au classement avec 32
e
Montpellier se hisse à la 14 plac
ernational algérien Saïd
points, alors qu’Angers de l’int NDLR) stagne à la 8e
e,
Benrahma (prêté par l’OGC Nic à Angers lors du dernier
é
position (37 pts). Benrahma, arriv
on sa première titularisamercato d’hiver, a signe é à l’occasi
sive dans la carrière protion. Il s’agit de la 36 passe déci e 1 française, lui qui
Ligu
en
ouz
deb
fessionnelle de Bou
ier en provenance du SC
avait rejoint Montpellier l’été dern se trouve Boudebouz
elle
laqu
s
dan
e
form
e
Bastia. La bell
le sélectionneur national
(26 ans) ne peut que réjouir
pter sur lui en vue de la
Christian Gourcuff, qui pourra com ie en mars prochain (25
hiop
l’Et
à
face
n
tatio
double confron
beba) pour le compte des
mars à Blida/29 mars à Addis-A des nations CAN-2017.
ue
qualifications de la Coupe d’Afriq
eurs de la Ligue 1 françaiLe classement des meilleurs pass
Angel Di Maria et Zlatan
se est dominé par les Parisiens
un.
Ibrahimovic avec 10 passes chac
L
Horizons
d’Etat adjoint américain aux Affaires politiques
Ph : APS
Horizons : http://www.horizons.dz
ALGÉRIE-ÉTATS-UNIS : Sellal reçoit le secrétaire
R.C.97B 36181
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu, hier, le secrétaire d’Etat adjoint américain aux Affaires
politiques, Thomas A. Shannon, en visite de travail en Algérie, indique un communiqué des services du
Premier ministre. L’entretien «a permis d’aborder l’évolution des relations bilatérales et a donné lieu à un
large échange de vues sur un certain nombre de questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment celles relatives à la situation sécuritaire et à la lutte antiterroriste», précise la même
source. L’audience s’est déroulée en présence du ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel.
LAMAMRA REÇOIT LES ENVOYÉS SPÉCIAUX SUD-AFRICAINS POUR LA PALESTINE
Message du président Zuma au président Bouteflika
e ministre d'Etat, ministre des Affaires
Ltionale,
étrangères et de la Coopération internaRamtane Lamamra, a reçu, hier,
Ph : APS
à Alger, les envoyés spéciaux sud-africains
pour la Palestine, Zola Skweyiya et Aziz
Pahad. Dans une déclaration à la presse à
l'issue de l'audience, Skweyiya a indiqué
qu'il était porteur d'un message du président sud-africain, Jacob Zuma, au président de la République, Abdelaziz
Bouteflika. «Nous avons abordé différents
sujets qui intéressent les deux pays
notamment la question palestinienne», at-il souligné, précisant que la rencontre a
porté aussi sur les relations algéro-sudafricaines. De son côté, Pahad a relevé
que son pays a toujours considéré les
échanges avec l'Algérie comme «prioritaires». Les deux parties ont également
évoqué la lutte contre le terrorisme et
l'extrémisme, a-t-il indiqué.
SAHARA OCCIDENTAL
Messahel reçoit Ross
Messahel rappelle
la position constante
de l'Algérie pour un
règlement politique
juste et durable
e ministre des Affaires maghrébines, de
Larabes,
l'Union africaine et de la Ligue des Etats
Abdelkader Messahel, a rappelé, hier, la
position constante de l'Algérie pour un règlement politique «juste et durable» qui pourvoit à
l'autodétermination du peuple du Sahara occidental.
Messahel, qui a reçu l'envoyé personnel du
secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross, en visite en Algérie
dans le cadre des consultations régulières qu'il
mène en vue du règlement du conflit au Sahara
occidental, a rappelé «la position constante de
l'Algérie pour un règlement politique juste et
durable qui pourvoit à l'autodétermination du
peuple sahraoui», indique un communiqué du
ministère des Affaires étrangères.
Messahel a réitéré également l'appui de
l'Algérie aux efforts du secrétaire général de
l'ONU et de son envoyé personnel pour relancer
le processus de règlement politique de la question du Sahara occidental. Il a situé la responsabilité «première et entière» des Nations unies
dans le règlement définitif de ce conflit sur la
base du respect du droit international et de la
doctrine des Nations unies en matière de décolonisation. Le ministre a insisté sur «le droit du
peuple du Sahara occidental à s'exprimer librement sur le devenir de son territoire à travers un
référendum d'autodétermination, tel que prévu
par les résolutions pertinentes des Nations
unies». Il a également appelé les Nations unies à
«prendre en considération la position de l'Union
africaine ainsi que celle adoptée par les institutions de l'UE sur la question».
ILLIZI : Un
LAMAMRA SOULIGNE
LA NÉCESSITÉ DE LUTTER CONTRE
LE TERRORISME DANS LE CADRE U
DE LA LÉGALITÉ INTERNATIONALE
LE MINISTRE D'ÉTAT,
MINISTRE DES
AFFAIRES
ÉTRANGÈRES et de la
Coopération
internationale,
Ramtane Lamamra, a
souligné, hier, à Alger,
la nécessité de lutter
contre le terrorisme en
Libye «dans le cadre de
la légalité
internationale et du
respect de la
souveraineté, de la
sécurité et de la
stabilité de ce pays».
ans une déclaration à l'issue de son
entretien avec Thomas Shannon, soussecrétaire d'Etat américain aux affaires
politiques, Lamamra a indiqué qu'ils
avaient «examiné longuement la situation en Libye». Il a précisé s'accorder
avec Shannon sur la «nécessité pour
les deux pays de trouver une solution
pacifique et politique à la crise libyenne et que la
lutte contre le terrorisme doit s'inscrire dans le cadre
de la légalité internationale et du respect de la souveraineté, de la sécurité et de la stabilité de ce pays». Il
a ajouté, à ce propos, que les deux parties «s'accordaient aussi sur un nombre de points inscrits à l'ordre
du jour de cette rencontre», insistant sur l'«importance de faire prévaloir les solutions politiques conformément à la légalité internationale concernant toutes
les crises et conflits dans notre région».
«L'efficacité de l'action des Nations unies quant
au règlement pacifique de la question du Sahara occidental ainsi que l'action commune entreprise par
deux pays pour aider les Maliens à surmonter la crise
dans le nord du Mali» ont également été abordées, at-il affirmé, avant d'ajouter que les deux parties
avaient examiné également la question palestinienne
et d'autres questions d'intérêt commun. Entre autres
points débattus lors de cette entrevue «le marché
pétrolier mondial». «Nous espérons parvenir pro-
D
La Météo du
n
chainement lors de nos entretiens avec nos partenaires et acteurs influents sur le marché pétrolier à
des prix raisonnables tant pour les producteurs que
les consommateurs», a-t-il ajouté. S'exprimant sur les
relations bilatérales, Lamamra a mis l'accent sur l'importance de cette visite qui «prépare la 4e session du
dialogue stratégique entre les deux pays au niveau
ministériel qui se tiendra prochainement à Alger».
Il a rappelé, dans ce sens, l’«accord» entre les
deux parties au regard des relations bilatérales qui
«évoluent positivement», soulignant la volonté de
l'Algérie et des Etats-Unis d'accroître les réalisations
pour un partenariat plus diversifié et plus développé.
Pour sa part, Shannon a affirmé avoir débattu
avec son homologue algérien de la situation en Libye
notamment «la lutte contre le terrorisme et l'aide des
Libyens, du gouvernement d'union nationale et de ses
institutions à exercer leur souveraineté dans leur pays
de manière à permettre à la Libye de relever les défis
futurs». Il a salué à cette occasion, le «rôle important
de l'Algérie au niveau régional», indiquant que son
pays «salue ce rôle» et celui joué dans le processus
de paix au Mali. Concernant la session du dialogue
stratégique entre les deux pays prévue en avril prochain, il a rappelé que ce dernier «traduit la diversification des relations stratégiques qui lient les deux
pays». L'Algérie, a-t-il soutenu, étant un «partenaire
important pour les Etats-Unis d'Amérique».
n débat en soutien au
peuple sahraoui dans sa
lutte pour son droit à l'autodétermination a été organisé
récemment au Parlement
fédéral allemand, pour
dénoncer le déni de droit que
subit le peuple du Sahara
occidental occupé et montrer
au monde les souffrances
endurées par les Sahraouis,
ont rapporté les médias allemands. Initiée par un groupe
de députés issus de partis
politiques représentés au sein
de la Chambre basse
(Bundestag), cette rencontre
a été marquée par la projection du film «la Dernière
Colonie-le peuple oublié du
Sahara occidental». A travers
cette projection, les députés
ont plongé dans les racines
du conflit du Sahara occidental et qui révèle la nature
coloniale du Maroc. L’œuvre
décrit notamment la réalité
de l'occupation marocaine, à
travers des témoignages et
des images poignants, notamment celles de la répression
qui a suivi l'intifada de
Gdeim Ezik. Elle a dénoncé
les violations des droits
humains du peuple sahraoui
et lever le voile sur les souffrances endurées par les
Sahraouis, sans oublier bien
sûr le pillage des richesses
par l'occupant (Maroc) des
territoires sahraouis. Elle
dénonce également le silence
de la communauté internationale et la complicité de certains acteurs avec l'occupant
marocain. Un débat avec le
réalisateur et les députés allemands présents a suivi la
projection du film, en présence d'universitaires et de militants des droits de l'homme.
Un accent particulier a été
mis sur le droit légitime à
l'autodétermination, à travers
un référendum, du peuple
sahraoui.
terroriste arrêté et deux autres se rendent
«Dans le cadre de la lutte antiterroriste et suite à une
patrouille de reconnaissance près des frontières, un détachement de l'ANP relevant du secteur opérationnel d'Illizi (4e
RM) a arrêté, le 20 février 2016, un terroriste en possession
de trois fusils de chasse dotés de lunette de précision et des
téléphones portables», relève la même source. Au niveau de
la 2e Région militaire, «deux terroristes se sont rendus aux
forces de sécurité en leur possession deux pistoletsmitrailleurs de type kalachnikov, quatre bombes de confec-
Lundi 22 Février 2016
Le Parlement
allemand dénonce
les violations
des droits
de l'homme
Ph : APS
Le ministre des Affaires maghrébines, de
l’Union africaine et de la ligue des Etats
arabes, Abdelkader Messahel a reçu, hier
à Alger, l’envoyé personnel du Secrétaire
général de l’ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross. Les entretiens se
sont déroulés au siège du ministère des
Affaires étrangères. Ross avait entamé une
tournée dans la région pour préparer la
visite du Secrétaire général de l’ONU,
Ban Ki-moon. La visite de Ban Ki-moon
en Algérie est prévue les 6 et 7 mars prochain.
SAHARA OCCIDENTAL
CRISE EN LIBYE
Alger 25°
n
tion artisanale, une grenade, une quantité de munitions (184
balles), six téléphones portables et une somme d'argent s'élevant à 95.500 DA et 500 euros». «Dans le cadre de la lutte
contre la criminalité organisée, un détachement relevant du
secteur opérationnel de Djelfa, 1re RM, a déjoué, en coordination avec les éléments de la Sûreté nationale, une tentative de colportage de 57 q de kif et intercepté deux narcotrafiquants à bord de deux véhicules touristiques». Au niveau
de la 6e RM «des détachements relevant des secteurs opéra-
Annaba 23°
Fedjr ...................6.02
Dohr..................13.02
Assar .................16.09
Maghreb ............18.38
Ichaâ .................19.57
n
Constantine 23° n Oran 23°
ACHAT
n
6
1 €6
1$
tionnels de Tamanrasset, Bordj Badji Mokhtar et In
Guezzam, ont appréhendé 20 immigrants clandestins, 6
contrebandiers et saisi 4 camions, 6 véhicules tout-terrain,
24,4 tonnes de denrées alimentaires, 2.780 litres d'huile de
table, 30.200 litres de carburant et 3.840 unités de savon».
Au niveau de la 4e RM, «des éléments de la Gendarmerie
nationale ont saisi, à Laghouat, 2.681 unités de différentes
boissons», ajoute la même source.
Ouargla 29°
n
VENTE
6
1 €6
1$
104,54 DA
110,92 DA
116,75 DA
123,90 DA
Tamanrasset 32°
n
Tindouf 24°
n
Illizi 34° n
B
SERVICE PU
Tél: (021) 73 67 24 - 73 63 05 - 73 59 04
Fax: (021) 73 61 34 - 73 67 29

Documents pareils

«ni remaniement du gouvernement, ni report des

«ni remaniement du gouvernement, ni report des Désormais, un site web est mis à la disposition des Algériens. Il s’agit de Cheikh Ferhat.com, initié par l’animateur de la radio et expert météorologue. Dans ce site, il est traité toutes les info...

Plus en détail