Paroles de jeunes entrepreneurs

Commentaires

Transcription

Paroles de jeunes entrepreneurs
#
moovjee.fr
#
Paroles de jeunes
entrepreneurs
Préface de Dominique Restino
#Paroles de jeunes entrepreneurs
Tous aussi passionnés, créatifs et audacieux, les jeunes lauréats du
MoovJee – Mouvement pour les Jeunes et les Étudiants Entrepreneurs
– nous transmettent par leurs verbatims toute l’énergie, tout l’espoir et
toute la pugnacité qui les caractérisent !
Recueillis et rédigés par le MoovJee qui les soutient chaque jour,
ces petites histoires de leurs expériences sont les preuves vivantes que
l’entrepreneuriat est jeune et actif !
Soutenu par le Salon des MicroEntreprises qui reçoit les créateurs
chaque année et par DUNOD qui leur propose le catalogue des références à connaître, ce livre est particulièrement destiné aux étudiants ou
aux jeunes fraîchement émoulus de leur formation.
« Par cet ouvrage, j’ai souhaité partagé avec vous, ma conviction que
la France a un grand potentiel entrepreneurial. Je crois que les entrepreneurs doivent s’engager pour accompagner le développement de nos
entreprises.
C’est pourquoi, en 2005, nous avons créé, au sein de la CCIP, l’IME
(Institut du Mentorat Entrepreneurial) puis l’AFIME (Association
Française des Instituts du Mentorat Entrepreneurial) pour soutenir
les entreprises à fort potentiel de croissance. Depuis quatre ans, avec
Bénédicte Sanson, nous avons fondé le MoovJee pour encourager
l’audace entrepreneuriale de ces jeunes, qui créent des
entreprises et des emplois. Laissez-vous aller, vous aussi, à les
découvrir et à les reconnaître. »
Dominique Restino, Président Fondateur du MoovJee
Paroles de jeunes
entrepreneurs
Guide gratuit, ne peut être vendu.
salonmicroentreprises.com
couv_guide_paroles_entrepreneurs.indd 1
placedesreseaux.com
12/09/13 12:59
2e
3e
CRÉATEURS D’ENTREPRISE,
C’EST ÇA L’ESPRIT D’ÉQUIPE.
Petites entrePrises, indéPendants, créateurs
L’isolement nuit
gravement à la santé
de vos affaires
ne
ws
Le
tt
er
C A RT E C O L L E C T I O N
ENTREPRENEURS
MOOVJEE
A chaque paiement effectué avec cette carte,
Société Générale verse 5 centimes d’euro
à l’association MoovJee.
> Pour plus d'informations, rendez-vous dans
l’une de nos agences Société Générale
ou sur professionnels.societegenerale.fr
placedesreseaux.com
Découvrez le webmagazine
des entrepreneurs en réseau
› Comment créer et développer votre réseau
› Comment mieux utiliser les réseaux sociaux
› Comment choisir le bon réseau ou club
Gratuit !
3 outils pour
développer
votre réseau.
Le prix de l’option Collection entrepreneurs (12 €/an - tarif en vigueur au 01/09/2013) s’ajoute à la cotisation
de votre carte. Voir conditions générales et tarifaires en agence ou sur le site professionnels.societegenerale.fr.
Société Générale, BDDF/DCM/CCM – Tour Granite – 75886 Paris Cedex 18, SA au capital 998 320 373 ,75 € –
552 120 222 RCS Paris, siège social 29, BD Haussmann, 75009 Paris. – 09/13
couv_guide_paroles_entrepreneurs.indd 2
Gr
At
UI
te
!
Placedes
réseaux
.../Soho Agency
RCS B 408 684 389
Crédit photo : Fotolia.
SOUTENIR ENSEMBLE LES JEUNES
En partenariat avec :
6115_Annonce_2013_130x180_01.indd 1
10/09/13 11:50
12/09/13 12:59
#
Paroles de jeunes
entrepreneurs
Ils sont jeunes, ils créent des entreprises, ils créent des emplois
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 1
12/09/13 13:45
© Dunod, Paris 2013
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 2
12/09/13 13:45
Préface
Être jeune et entrepreneur aujourd’hui, pour certains une hérésie dans
le contexte actuel, pour d’autres un vrai choix de vie, professionnel et
personnel. L’entrepreneuriat est un véritable engagement à assumer, avec
persévérance, rigueur, une décision importante quand on sort à peine de
ses études.
C’est au contact permanent des jeunes entrepreneurs et de leurs ainés expérimentés que j’ai développé la conviction qu’entreprendre au démarrage de sa vie professionnelle est, en réalité, une période favorable :
encore peu d’engagements familiaux, encore peu d’engagements financiers, beaucoup de temps et d’énergie… et le brin d’inconscience
nécessaire pour se lancer !
Dans une situation économique compliquée, beaucoup de jeunes ayant
l’envie et l’idée d’entreprendre hésitent encore à se lancer. Nous leur
disons « Foncez ! Toute la France vous admire. »1 Être jeune et entrepreneur doit être vu avec enthousiasme. La société doit accorder toute
l’attention et soutenir l’audace de ces jeunes en devenir qui, un jour,
décident de mettre leur avenir professionnel au service de leurs idées.
Nous devons faire en sorte, s’ils se sentent l’âme d’entreprendre, s’ils
en ont la volonté et s’ils sont armés d’une solide détermination, qu’ils
puissent trouver la voie et les soutiens pour leurs projets.
Notre mission est de créer l’écosystème favorable au développement
d’initiatives porteuses de création et vectrices de croissance. C’est sur
ce point que doivent travailler ensemble tous les acteurs de la création d’entreprise pour construire la chaîne de l’accompagnement de la
création, du développement, du financement jusqu’à la transmission de
l’entreprise.
Le sujet de l’entrepreneuriat jeune (# Avenirdupays) est un enjeu national.
Imaginer, créer, innover, recruter, développer, exporter, des mots qui
sonnent comme de vrais engagements, et qui font partie du vocabulaire
1. Article le cercle des Echos du 15/10/2012 http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/creationdentreprise/ 221156300/foncez-france admire
3
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 3
12/09/13 13:45
courant des jeunes entrepreneurs. Faisons leur vraiment confiance, car c’est
aussi parmi ce vivier de jeunes hommes et femmes que se trouvent les idées,
concepts et inventions de demain qui permettront à notre pays de continuer à avancer. Un pays qui a confiance en l’avenir est un pays qui mise sur
sa jeunesse.
Par ce livre, je souhaite faire savoir, aux plus motivés comme à ceux qui
doutent encore de leurs capacités à passer de l’idée à l’action, qu’entreprendre
n’est pas une chose innée mais la rencontre d’une idée, d’un moment dans
la vie d’un individu, et de sa détermination à la concrétiser. Il n’y a pas
une voie mais des voies vers l’entrepreneuriat. Que tout un chacun prenne
conscience qu’il peut devenir entrepreneur à condition d’avoir la motivation, la soif d’entreprendre et la détermination. À travers les témoignages de
12 jeunes entrepreneurs, nous nous faisons un des relais de l’entrepreneuriat
jeune auprès de tous.
Dominique Restino
Fondateur du MoovJee
Dominique Restino crée sa première entreprise à 24 ans, dans le recrutement et
les ressources humaines. Il la développe et la revend 20 ans plus tard. En 2004,
il est élu à la CCI de Paris et découvre lors d’une mission au Québec, le mentorat
pour entrepreneurs. Conquis par cette nouvelle forme d’accompagnement, il crée
en France l’Institut du Mentorat Entrepreneurial, au sein de la CCIP, puis l’AFIME
(association française des instituts du Mentorat Entrepreneurial), focalisés sur les
entreprises déjà existantes, à fort potentiel de croissance.. En 2009, il fonde le
MoovJee. Il est aujourd’hui Délégué du ­Président de la chambre de commerce et
d’industrie Région Paris Ile-de-France, en charge de la création du développement
et de la transmission des entreprises, et premier vice-président de la CCID Paris.
En 2011, il crée Expertive, cabinet de recrutement spécialisé.
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 4
12/09/13 13:45
Avant-propos
Passionnés, créatifs, audacieux, trois mots qui résument les parcours des
entrepreneurs qui vont suivre. Rien ne les prédestinait à créer leur entreprise et pourtant ils ont eu un jour l’idée, l’envie, le déclic, la détermination et ont mis leur énergie au service de la construction de leur projet.
Ces jeunes femmes et hommes appartiennent tous à la communauté
MoovJee, lauréats du programme de mentorat ou du Prix MoovJee.
Ils représentent douze sociétés dans des secteurs d’activités divers, du
voyage au déménagement en passant par le e-commerce, le prêt à porter
ou encore l’optique.
A travers leurs parcours, leurs anecdotes, leurs réponses, ils montrent
par la preuve qu’on peut être jeune et se lancer dans la voie de l’entrepreneuriat. Aventure exigeante avec son lot de hauts et de bas mais aventure humaine passionnante qui, comme ils vous le révéleront, nécessite
rigueur, endurance, et polyvalence.
Qu’ils créent des produits ou proposent un service, ils croient avec force
en leur entreprise, à son potentiel et travaillent quotidiennement à son
développement. Ils nous révèlent pourquoi ils se sont lancés et nous
décrivent les chefs d’entreprise qu’ils sont devenus. Ils sont jeunes, ils
créent des entreprises, ils créent des emplois, nous vous invitons à aller à
leur rencontre et à découvrir des extraits choisis de leur parcours d’entrepreneurs.
5
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 5
12/09/13 13:45
Le MoovJee, Mouvement pour les Jeunes et les Étudiants Entrepreneurs, a pour mission d’amener les jeunes à considérer la création
et la reprise d’entreprise pendant ou à la sortie de leur formation (du
CAP au Bac+5, toutes disciplines confondues) comme une véritable
option de vie professionnelle.
Son action est construite autour de 3 axes :
Accompagner les jeunes entrepreneurs, ayant entre 18 et
30 ans, dans la construction et le développement de leur entreprise
au sein d’un programme de mentorat par des chefs d’entreprise
expérimentés et à l’accès à un pôle d’experts métier bénévoles.
Promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes par l’exemple et
convaincre la société que la création et la reprise d’entreprise, dès
la fin des études, sont également une option de vie professionnelle.
Action phare : le Prix MoovJee – Innovons Ensemble prime
chaque année une vingtaine de jeunes entrepreneurs pour un montant total de dotation atteignant 150 000 euros.
Informer et soutenir le développement des jeunes et des
étudiants entrepreneurs et de leurs entreprises en proposant des
services dédiés et des rencontres d’entraides inter-générations à
Paris et en régions.
www.moovjee.fr
@moovjee
facebook.com/moovjee
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 6
12/09/13 13:45
TheTops.fr
Vincent Redrado
Associé : Maxime Guillaud
Credo : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait »
Mark Twain et « No pain, no gain »
Âge : 25 ans
Ville d’origine : Toulouse
Formation : École Supérieure de Commerce de Toulouse
Âge lors de la création : 23 ans
Date de création : 31 mai 2012
Secteur : e-commerce
Effectif : 10 personnes
Site internet : www.thetops.fr
Présentation de l’entreprise : TheTops.fr est le premier site français
de média commerce qui vous permet d’acheter des produits sélectionnés et testés par des experts reconnus. Comme Thierry Marx,
chef deux étoiles, qui recommande des ustensiles, des ingrédients de
cuisine ou encore Benjamin Roffet meilleur sommelier français 2010
qui sélectionne des vins.
Tweet Read
#TheTops Un prêt étudiant, une aventure extraordinaire, des rencontres
inespérées, des émotions…Rien à perdre ! What else ? Lancez-vous !
Portrait chinois
Si tu étais…
un Geek : Mark Zuckerberg parce qu’il a réussi à s’entourer de
personnes qui sont complémentaires avec son profil pour qu’il puisse
se concentrer sur ses forces : la vision et le développement.
7
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 7
12/09/13 13:45
une application mobile : une application de gestion de vie
d’entrepreneur. Une « To Do » list qui te permettrait d’entrer toutes
les tâches que tu dois faire par ordre de priorité qui avec l’expérience
d’utilisation, te recommanderait de faire cette tâche ou une autre
avant.
une célébrité : Bernard Laporte parce que c’est une personne
qui a été toute sa vie très critiquée mais mine de rien, il n’a fait aucunes études et il a joué pour et en équipe de France. Il a fait gagner
tous les clubs parmi lesquels il est passé, il a été secrétaire d’état…
C’est quelqu’un qui a des valeurs, et qui est resté très simple. C’est
une personne qui continue de dire ce qu’elle pense et ça j’aime bien.
L’anecdote d’entrepreneur
Lorsque nous avons souhaité annoncer la levée de fonds, nous avions
négocié une exclusivité avec Les Echos. Le titre du communiqué de
presse était « Claude Bébéar, investisseur de The Tops ». Bien évidemment, nous n’avions pas eu l’accord préalable de Claude Bébéar et la
journaliste souhaitait avoir un entretien avec lui. Quand j’ai appelé son
bras droit, pour prendre rendez-vous, elle m’a répondu que ce n’était pas
possible d’utiliser son nom en public. Il était 17h et le papier paraissait le lendemain. Je raccroche complètement livide. Quelques minutes
après, je me reprends et je décide de rappeler en y allant au culot, et je
lui dis : « vous savez Madame, Claude Bébéar n’a plus rien à prouver
et dans la situation dans laquelle est la France, il faut qu’il soutienne
les jeunes qui créent de l’emploi. » Elle m’a rappelé à 21h30, pour me
donner l’accord de Claude Bébéar.
Inspiré par la vision d’un entrepreneur
J’ai découvert l’entrepreneuriat en lisant le livre de Pierre KosciuskoMorizet puis pendant mon stage chez PriceMinister. Je me suis tellement éclaté pendant ce stage qu’à la fin, je ne pouvais que tenter l’aventure de l’entrepreneuriat.
Comment t’es venue l’idée de The Tops ?
L’idée m’est venue suite à une recherche sur le web pour PriceMinister.
Trop d’offres, trop de sites e-commerce, impossible de faire son choix,
8
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 8
12/09/13 13:45
aucunes relations humaines… Je me suis alors dis que, comme dans la
vraie vie, il y a des grandes enseignes mais il y a aussi des boutiques
spécialisées dans lesquelles il est agréable de faire son shopping pour
le conseil, des produits différents et la relation humaine. J’avais envie
de créer un espace qui reproduise cette ambiance sur le net, avec de
l’humain, de l’émotion.
Culotté et intuitif
Je fonctionne au culot, je suis plutôt intuitif, je compte beaucoup sur le
relationnel. Je pense que mes salariés diraient que je suis assez dur. Je
suis aussi dur avec eux qu’avec moi-même. Même si je sais que ce n’est
pas leur propre boîte, j’ai envie qu’ils se donnent à 100%. Je reste cependant très à l’écoute et adore travailler à leurs côtés.
La dream team : des associés aux formations
complémentaires
Maxime et moi sommes complémentaires, nous nous sommes répartis
les tâches assez vite. J’ai fait une école de commerce et marketing,
Maxime avait plus un parcours d’ingénieur. Il avait l’expérience dans la
maîtrise d’ouvrage, dans la logistique, les achats donc, assez naturellement, j’ai pris en charge la partie représentation de la boîte, la communication, le marketing, le recrutement des experts et la partie front du
site. Lui, s’occupe des achats, de la logistique, du back office.
De quel profil t’es tu entouré en premier : communicant,
RH, marketing, financier, créatif ?
Le premier profil que l’on a recruté était un community manager. Nous
voulions vraiment créer une communauté pour préparer le lancement
du site en expliquant notre état d’esprit au travers d’un discours très clair.
Trois web rencontres dans le parcours de TheTops
Pierre Kosciusko-Morizet. Quand je lisais son livre, je lui ai écrit une
lettre parce que je voulais intégrer PriceMinister. J’ai beaucoup d’estime
pour lui, c’est une personne brillante, qui est resté simple. J’apprécie
également beaucoup Olivier Mathiot (co-fondateur de PriceMinister),
9
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 9
12/09/13 13:45
c’est une personne très humaine, il nous aide depuis le commencement
de l’aventure. Nous avons la chance de l’avoir comme investisseur nous
buvons ses paroles. Enfin, une autre très belle rencontre, celle de notre
mentor, Corinne Lejbowicz (anciennement leguide.com). Elle est juste
extraordinaire et nous apporte énormément dans la boîte.
Justement, que t’as apporté ton mentor MoovJee ?
Elle a sauvé la boîte. Nous sommes très bien entourés mais visiblement
nous ne l’étions pas assez ! La première fois que nous l’avons rencontrée, elle a demandé à voir notre plan de trésorerie prévisionnel. Aussi
incroyable que cela puisse paraître, nous n’en avions pas. Elle est restée
bouche-bée, nous a dit : « si vous continuez comme ça dans deux mois
tout est fini. » Jusque-là, nous y allions au feeling.
Cela nous a fait réaliser qu’on ne lève pas de l’argent juste pour avoir de
l’argent. On lève pour piloter une boîte. On a des employés, un budget,
des projets, il faut bien répartir tout cela, pas faire trop de bêtises.
Ton vœu au génie de l’entrepreneuriat ?
Que TheTops soit une réussite globale, pourquoi je dis globale parce
que souvent quand on parle de réussite c’est uniquement d’une manière
financière. Pour moi, la création d’une boîte passe par la création d’emplois, de valeur et faire en sorte d’avoir autour de soi des personnes
heureuses de participer à cette belle aventure.
10
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 10
12/09/13 13:45
Borderline
Sébastien Specht
Associés : Charles-Henry Aulagner, Grégoire le Chanu de Beaupy,
Quentin Fechter
Credo : « If you work just for money, you’ll never make it, but if you
love what you’re doing and you always put the customer first, success
will be yours. » Ray Krok, le développeur de McDonald’s
Âge : 27 ans
Ville d’origine : Strasbourg
Formation : SKEMA Business School, Sophia Antipolis
Âge lors de la création : 24 ans
Date de création : 2010
Secteur : Agro alimentaire – jus de fruit
Effectif : 8 personnes
Site internet : www.border-line.fr
Présentation de l’entreprise :
Fabriquée en France, Borderline est la boisson qui casse les codes
classiques du marché. Imaginez l’assemblage subtil de deux fruits
plus une fleur ou épice... le tout dans une bouteille résolument
originale. Un cocktail de fruit atypique et sophistiqué, 100% sans
alcool et 100 % naturel.
Tweet Read
#Borderline Foncez, ne réfléchissez pas trop, parlez-en !
Portrait chinois
Si tu étais…
une application : je dirais Uber parce que j’aurais aimé avoir
l’idée avant eux.
11
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 11
12/09/13 13:45
un plat : un wok aux crevettes parce qu’il y a plein de choses très
différentes et finalement, on ne sait pas trop ce qu’il y a dedans. Et
puis, c’est épicé !
une découverte scientifique, industrielle ou entrepreneuriale : la pasteurisation parce que ça nous aide pas mal au quotidien,
dans l’agro-alimentaire.
L’anecdote d’entrepreneur
Un appel, complètement improbable, reçu un vendredi soir à 21h, au
bureau. Il n’y avait plus que moi, je décroche et là, j’ai un Belge au bout
du fil. Je ne comprends pas tout ce qu’il me dit, mais il me raconte qu’il
a monté une agence en Belgique, qui s’appelle Borderline Hub. Il se
trouve que Borderline Hub est une très grosse agence belge, qui connaît
très bien le plus gros importateur belge. Il est tombé sur nous, il souhaiterait importer nos produits en Belgique.
Le packaging actuel ne lui plaisait pas, il voulait pouvoir le changer, pour
la Belgique. Il avait déjà réfléchi et avait des propositions à nous faire.
De notre côté, nous n’avions pas encore communiqué sur notre volonté
de changer le packaging. Nous avons alors décidé de l’inclure dans l’appel d’offres que nous comptions diffuser quelques semaines plus tard.
Finalement, le chapitre 2 de l’histoire Borderline, s’est construit sur cet
appel improbable avec quelqu’un dont l’agence s’appelle Borderline.
C’est lui qui nous a fait les propositions qui nous ont le plus plu. Au
final, le nouveau packaging sera diffusé partout et pas uniquement en
Belgique.
Témoignage d’entrepreneurs
Ton premier contact avec l’entrepreneuriat ?
Je viens d’une famille d’entrepreneurs, j’ai donc baigné dedans depuis
tout petit. J’ai eu plusieurs occasions d’y toucher notamment à travers
des expériences en association. La première fois où j’ai été au contact de
l’entrepreneuriat, de manière concrète, c’était lors d’un stage à la CCI
de Nice. J’étais en charge de la communication et l’événementiel de la
chambre de commerce auprès des entreprises de la région de Nice.
12
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 12
12/09/13 13:45
Une rencontre sur les bancs du lycée…
Nous sommes quatre associés, tous rencontrés pendant nos études. Un
jour, nous avons perdu en liste BDE, ça nous a soudé dans la défaite et
nous a donné envie de faire d’autres choses ensemble. Nous avons commencé par créer une association, c’était une première expérience entrepreneuriale qui nous a permis de nous rendre compte qu’on travaillait
bien ensemble et que nous avions, à l’avenir, la même envie de monter
une boîte. Nous n’avions pas véritablement d’idée, ce qui nous branchait
c’était l’industrie. Avoir une usine qui tourne pour nous, ça nous faisait
vibrer. Comme nous sommes plutôt gourmands, épicuriens, l’agroalimentaire nous a tout de suite parlé. Nous sommes passés par pleins de
phases, mais faire des cocktails sans alcool, c’est l’idée qui restait.
Il y a eu des variantes dans le projet, néanmoins la seule constante c’était
que nous voulions que ce soit un peu rock’n’roll, un peu sexy, un peu
différent. En un an et demi de réflexion, nous avons mis le concept sur
la table.
… et des premiers clients à dos de scooter
Nos premiers clients, nous sommes allés les chercher à dos de scooter ! Nos produits étaient disponibles le 2 septembre 2010. Nous avons
commencé à tourner une semaine avant avec les échantillons. Greg et
Quentin faisaient la tournée des bars à salades et sandwicheries de Paris
en scooter. Pour la petite anecdote, nos échantillons n’avaient pas les
bonnes capsules, elles étaient vertes, horribles. Nous disions aux clients
« ne vous inquiétez pas, ce ne sera pas celles-là ! ».
De quel profil vous êtes-vous entourés en premier ?
Le tout premier, c’était un communicant, il avait fait une école de com.
Ce n’était pas forcément ce poste-là dont nous avions le plus besoin.
Initialement, pour notre première embauche, nous cherchions plutôt un
commercial mais nous avions vraiment envie de travailler au coup de
cœur et ça a été le cas. Finalement, il s’est révélé très vite indispensable.
Une gestion collective ou une stricte répartition des
postes ?
Au tout début, c’était très collégial, nous faisions tout ensemble. Cela
13
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 13
12/09/13 13:45
nous a permis d’apprendre et de savoir comment chacun fonctionnait
mais ce n’est pas tenable dans la durée. Au fur et à mesure, nous avons
eu des rôles bien déterminés.
L’entreprise qui t’inspire ?
Celle qui m’inspire, c’est Virgin. Ce qu’a fait Richard Branson en trente
ans est assez incroyable. Il a collectionné les succès comme les échecs et
il l’a toujours fait avec une ligne qui est la sienne. La marque Virgin a
un sens, qui s’applique au mégastore, à la musique, au mobile, au cola,
à l’avion. Il y a toujours des valeurs qui sont là et qui ne bougent pas.
J’aimerais faire ça avec Borderline.
Si nous pouvions donner envie à des personnes de se lancer et de faire
des choses qui ne soient pas forcément dans l’air du temps, pas totalement conventionnelles mais qui soient un peu différentes et originales… C’est valorisant pour soi, en tant qu’entrepreneur, de se dire :
« je fais quelque chose que personne d’autre ne fait et ça va marcher ».
C’est fondamental de rencontrer les personnalités de son
secteur d’activité !
J’en citerais deux. Patrick Mispolet, l’ancien PDG d’OranginaSchweppes qui a vraiment relancé le groupe Orangina-Schweppes et
Jean-Pierre Barjon, le repreneur des limonades Lorina. Nous avons passé une heure avec chacun d’entre eux, un moment très franc, ils nous ont
dit nos quatre vérités, ce que nous attendions depuis longtemps. Nous
les avons rencontrés tous les deux, à une semaine d’intervalle, juste avant
que nous fixions la stratégie pour les années à venir et notamment tout
ce qui est changement de packaging, évolution de la gamme… Donc à
un moment totalement clé et je pense qu’ils nous ont mis sur la bonne
voie. Nous, ça nous intéresse toujours de savoir par où les entrepreneurs
sont passés et comment ils ont réussi. Nous avons appris énormément
en les écoutant sur la façon dont ils voient notre produit, son avenir.
Un consommateur souriant fait un entrepreneur heureux !
Quand nous avons un consommateur devant nous, que nous sentons
qu’il a un vrai plaisir à goûter notre produit, c’est vraiment génial. Mais
aussi, quand nous croisons quelqu’un dans la rue avec notre produit, cela
14
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 14
12/09/13 13:45
veut dire que, d’une certaine manière, il aime ce que nous faisons et que
nous avons visé juste.
Vous êtes mentoré par Evelyne Platnic-Cohen (Booster
Academy), que vous apporte-t-elle ?
C’est vraiment utile de se fixer un rendez-vous une fois par mois, de
se préparer, de voir ce que nous avons à dire, à faire. Se poser et faire le
point sur ce que nous avons fait depuis un mois, et ce que nous pourrions améliorer. Ça nous permet de sortir la tête du guidon. Evelyne
pose des questions, elle vise juste, elle comprend vite et très bien là où
nous sommes bon, là où nous sommes moins bon et là où ce n’est pas
viable. Elle le fait de manière très intelligente. Au final, c’est nous qui
sommes au travail, elle nous conduit à mener la réflexion qu’il faut avoir
et elle le fait avec beaucoup de bienveillance. Elle a vraiment envie de
nous booster et ça c’est cool.
Ton vœu au génie de l’entrepreneuriat ?
A priori, nous pourrions demander plein de trucs, plein de choses qui
nous plombent au quotidien mais en même temps, ça fait partie du jeu
et ça ne nous empêche pas d’aimer vraiment ce que nous faisons. Ce qui
serait bien, c’est que nous soyons plus nombreux. Dans l’agroalimentaire,
il n’y a pas beaucoup de start-up, nous nous connaissons tous et en face
de nous il n’y a que des grands groupes. A plus, nous pourrions créer
une dynamique intéressante et se lancer à l’assaut de ces grands groupes.
15
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 15
12/09/13 13:45
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 16
12/09/13 13:45
Marlette
Scarlette Joubert
Associée : Margot Joubert
Credo : « Je n’ai pas l’impression de travailler, je vis de ma passion »
Âge : 28 ans
Ville d’origine : Île de Ré
Formation Licence de management en hôtellerie internationale
Âge lors de la création : 24 ans
Date de création : 2010
Secteur : Marché de l’épicerie fine de la
grande et moyenne surface premium.
Effectif : 6 personnes
Site internet : www.marlette.fr
Présentation de l’entreprise : Marlette est une marque de préparation de gâteaux gourmets, qui s’adresse aux personnes qui aiment
cuisiner mais qui n’ont pas forcément le temps et qui sont sensibles
à la provenance de leurs produits (biologiques et made in France).
Tweet Read
#Marlette Aujourd’hui, il y a de plus en plus de jeunes qui montent leur
boîte. On n’est pas des cas à part et on n’est pas tout seul.
Portrait chinois
Si tu étais…
une paire de chaussure : des tongues parce que je suis quelqu’un
de plutôt « détente ».
une horloge : une Swatch en retard, parce que je suis toujours en
retard.
17
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 17
12/09/13 13:45
une célébrité : le personnage de Phoebe dans la série Friends, pour son côté à l’ouest.
L’anecdote d’entrepreneur
Je me souviens d’une fois, à nos débuts, où nous (Margot et Moi) avions
fait 500 préparations pour gâteau. Une fois que tout était dans les cartons, je me suis rendue compte que j’avais oublié de mettre le sucre. Du
coup, on a du tout rouvrir, tout refaire.
Témoignage d’entrepreneurs
Quel a été ton premier contact avec l’entrepreneuriat ?
J’ai baigné dedans, je viens d’une famille où tout le monde est entrepreneur. Quand j’étais plus jeune, j’organisais des groupes pour construire
des cabanes dans la forêt et je me proclamais chef de chantier… je créais
des vrais villages avec des potagers, superette etc !
Saisir l’opportunité d’entreprendre
L’occasion s’est présentée à moi. Margot, ma sœur, venait de quitter Paris
pour revenir à l’Île de Ré où nous avions grandi. Margot est passionnée
par le bio et comme moi elle adore cuisiner. L’idée lui est venue de lancer une marque de préparation bio en découvrant la richesse céréalière
que nous avions dans notre région. A ce moment là, j’étais à Sydney en
stage de fin de licence, je revenais en France pour l’été, je devais repartir
à l’étranger en septembre pour mon Master. J’ai passé l’été à l’Île de Ré,
j’ai vu ma sœur faire ses préparations et ça m’a amusé. Je me suis dit que
j’allais l’aider à monter son affaire parce nous étions complémentaires :
de mon coté, je m’occuperai du marketing et du commercial et elle, en
tant qu’ingénieur en agro, s’occuperait de la R&D.
J’ai eu un peu peur d’arrêter mes études après une licence mais aujourd’hui je ne regrette rien !
Quel chef d’entreprise es-tu ?
C’est difficile pour moi d’être chef d’entreprise au sens premier du terme.
Je dois encore apprendre. Je n’ai pas d’expériences professionnelles. Les
stages, je n’en ai jamais trop fait. Par contre, je sais où je veux emmener
18
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 18
12/09/13 13:45
notre marque. J’ai plein d’idées mais j’ai besoin d’être entourée. En rentrant au capital, Kusmi Tea nous a aussi adjoint Camille qui était une
des collaboratrices de cette entreprise, et qui nous aide à structurer.
Si je n’étais pas bien accompagnée, toutes mes idées et toute la vision
que j’ai pour ma marque ne marcheraient pas. C’est pour ça, que nous
avons choisi un investisseur comme Kusmi Tea qui n’est pas uniquement
un financier mais qui est aussi actif dans l’entreprise.
Apprendre en marchant
Pour nous, ça a été difficile parce que nous avions d’abord créé nos
recettes sans prendre en compte le prix des produits. C’est seulement
après, une fois que nous avions nos recettes que nous nous sommes posées la question de savoir combien on les vendrait. On a fait les choses
un peu à l’envers. On aurait du dire « voilà le prix des produits et nous
ne devons pas dépasser tant par recette. ».
Deux sœurs, deux profils ?
Personne ne pourrait deviner que nous sommes sœurs mise à part physiquement. Dans notre caractère, notre façon d’être en société, nous
sommes très différentes. Margot est très réservée, très calme, très réfléchie. Pour ma part, j’ai toujours été plus extravertie, et communicante
mais bien moins rigoureuse que Margot. Comme elle, j’ai toujours su
que je créerai une entreprise. C’est cette différence qui fait notre complémentarité. Margot gère la production, la partie financière et je serais
incapable de faire tout ce qu’elle fait. Tout le côté communication, commercial, médias et relations publiques, c’est mon domaine. Le résultat
est un bon mixe de nous deux, nous avons réussi à avoir un produit qui
est à la fois bio et avec un packaging très doux et en même temps très
marqueté. Le mélange de nous deux, ça a fait Marlette.
Deux rencontres clés…
Le MoovJee et le groupe Kusmi Tea. Ce dernier nous a propulsé, encouragé et s’il n’avait pas été là, nous aurions signé avec des financiers, ça
aurait été différent alors que là, nous avons une vraie stratégie commune.
Ils nous ont repérées sur un salon, nous nous sommes bien entendu avec
19
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 19
12/09/13 13:45
le directeur et tout comme le président du MoovJee, il a un vrai souhait
de soutenir les jeunes entrepreneurs.
… et une richesse : un environnement qui nous soutient
Au début, les amis et la famille, nous ont aidé à ensacher, lorsque nous
n’avions pas de machine à empaqueter nous avons mis plus de 50 000
produits en sachet avec une petite cuillère, une balance et un petit entonnoir !
A la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de la Rochelle, tout le
monde s’est occupé de nous. L’équipe nous appelait dès qu’elle avait des
nouvelles sur ce qui sortait. Et comme notre produit était différent et
qu’il changeait des basiques de la Rochelle, elle nous a beaucoup soutenu.
Pourquoi ton produit te va si bien ?
Le produit est assez bobo, je baigne dans ce milieu entre Paris et l’Île de
Ré. Je vends un produit pour un profil de personnes que je connais bien.
C’est plus simple. Du coup, je comprends plus facilement leurs attentes.
J’en joue beaucoup pour le positionnement et le choix de mes futurs
points de vente.
Un défaut ?
Mon côté désorganisé, sortir jusqu’à 4 h du matin en semaine… Il a fallu
que je me structure, que je me canalise, suivre des « to do list » sans en
oublier les trois quarts. A planifier mes journées, c’est un peu difficile.
Ce qui t’est le plus précieux dans cette vie
d’entrepreneur ?
C’est génial de travailler pour soi, de ne pas avoir de n+1 à qui rendre des
comptes. On n’a pas besoin de demander si on veut prendre une journée,
on se gère et c’est quand même plus agréable. Je n’ai pas l’impression de
travailler, je vis un peu de ma passion.
20
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 20
12/09/13 13:45
See Concept
Charles Brun
Associés : Xavier Aguera, Quentin Couturier
Credo : « Toujours être de bonne humeur et enthousiaste »
Âge : 26 ans
Ville d’origine : Lyon
Formation HEC Montréal / Master
en entrepreneuriat à ESCP Europe
Age lors de la création : 23 ans
Date de création : septembre 2010
Secteur : Optique
Effectif : 6 personnes
Site internet : www.see-concept.com
Présentation de l’entreprise : Notre premier produit était le Seeup pour vendre aux banques, à disposition des personnes presbytes.
Nous avons voulu le mettre partout où il y avait un besoin de lecture
et d’écriture. Nous avons ensuite décliné notre offre, pour la maison
avec la gamme See-home. A la rentrée, nous avons sorti la gamme
Let me see, de vraies lunettes de lecture, toujours pour la même cible.
Une belle gamme de lunettes de lecture, qui soit design, tendance,
pas chère et colorée.
Tweet Read
#SeeConcept Allez-y à fond ! Foncez, ne vous posez pas de questions.
C’est une super aventure.
Portrait chinois
Si tu étais…
une application mobile : Sound Cloud parce-que j’adore la
musique
21
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 21
12/09/13 13:45
un site en e-commerce : Amazon parce que je suis fasciné par
ce souhait de vouloir tout vendre à travers le monde
une célébrité : Bernard Arnault pour l’image de la France qu’il
diffuse à travers le monde et pour le côté vision stratégique qu’il a.
L’anecdote d’entrepreneur
Au début du projet, beaucoup de gens se sont moqués de nous, ils pensaient que notre produit était ridicule, beaucoup de portes se sont fermées. A force de persévérance, nous avons eu la chance de tomber sur
des directeurs d’agence, un peu plus autonomes et courageux, qui nous
ont proposé de faire un vrai test. En 2010, en pleine crise, c’est devenu
plus qu’un produit utile pour la vue mais aussi un outil de communication qui véhiculait des valeurs de bienveillance et de confiance des
agences envers leurs clients.
Témoignage d’entrepreneurs
Une démarche active vers l’entrepreneuriat
Tout d’abord, l’environnement familial, mon père est entrepreneur. Puis,
j’ai toujours essayé d’être en contact avec des fondateurs d’entreprises
plus ou moins jeunes. A Montréal, je passais mon temps à rencontrer
des personnes qui avaient monté des boîtes pour me nourrir d’eux. Je
savais qu’en rentrant en France, je ferai un master en entrepreneuriat et
qu’après je monterai ma boîte.
Quand est-ce que tu t’es dit que vous monteriez votre
entreprise ?
Nous étions tous les trois ensemble au lycée, nous nous entendions bien,
nous nous étions toujours dit que nous ferions quelque chose ensemble,
sans savoir vraiment quoi. Nous avions une idée de site internet. Quentin avait cette idée d’optique. Ça nous a plu parce que c’était concret,
nous sentions le potentiel.
Une rencontre marquante, un moment de fierté ?
A 24 ans, nous avons signé avec la Société Générale, au 30e étage de
leur tour. Suite à ce contrat, nous avions écrit un mail de remerciements
22
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 22
12/09/13 13:45
au numéro 3, monde, du groupe. Quelques jours plus tard, il nous recevait dans son bureau à moquette épaisse, à 8h du matin, avec en fond,
une vue superbe sur tout Paris. Nous avons passé trois quarts d’heure
ensemble. Quand on a 24 ans et qu’on est face à un si grand monsieur
de 60 ans qui nous demande de lui raconter notre histoire, c’est plutôt
impressionnant. Il était bluffé qu’on ait équipé à nos âges les agences
de la Société Générale. Aujourd’hui, elle est notre plus gros client, elle
continue régulièrement à nous passer des commandes.
Le mot que vous auriez préféré ne pas entendre quand
vous vous êtes lancés ?
Le mot « gadget » en parlant de notre produit. Ça nous a vraiment
perturbés au début. Ce que je reproche à la France et à la mentalité française, c’est qu’on ne nous pousse pas à créer. Je pense qu’il y a de bonnes
graines mais que le terreau français n’est absolument pas fertile.
As-tu une entreprise modèle ?
Swatch ! Cette entreprise a été pionnière il y a trente ans. Nous avons
beaucoup fait le rapprochement entre le marché de la lunette et celui
des montres. Swatch était la première entreprise à se lancer en faisant
des montres qui soient design, colorées, pas chères, tendances que tu
changes en fonction de ton humeur, avec une vraie communication, un
vrai marketing.
Au quotidien, vous travaillez énormément, qu’est ce qui
alimente votre énergie ?
Le plus précieux pour moi, c’est de bosser avec Quentin et Xavier. Nous
nous connaissons depuis longtemps, nous sommes amis, nous sommes
devenus associés et avons su restés amis. C’est un bonheur au quotidien
de les retrouver, nous nous entendons très bien, nous n’avons pas besoin
de nous parler pour nous comprendre, on se fait confiance.
La deuxième chose qui nous plaît beaucoup, c’est de bosser pour nous,
de mener nos projets. Nous n’avons de comptes à rendre à personne,
Nous avons nos horaires, nos façons de voir les choses, nos stratégies et
ça pour moi, ça n’a pas de prix.
23
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 23
12/09/13 13:45
Une qualité essentielle ?
Notre dynamisme. Nous essayons avec notre dynamisme de fédérer, les
banquiers, les investisseurs et les clients autour de nos projets.
Un défaut ?
La jeunesse ! C’était une faiblesse au début. Je ne sais pas si c’est un
défaut mais tous les trois, nous avons créé notre boîte à la sortie de nos
études sans aucune expérience.
Ton vœu au génie de l’entrepreneuriat ?
Que beaucoup plus de jeunes créent leur boîte, que ce fameux terreau
que j’évoquais en amont soit plus favorable à la création d’entreprise.
24
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 24
12/09/13 13:45
Green Face
Ahmed Akaaboun
Credo : « On avance ensemble, on construit ensemble. »
Âge : 25 ans
Ville d’origine : Fès
Formation: Licence Économie Gestion
ASSAS, Master 1 lobbying européen
de l’Université de Strasbourg
Age lors de la création : 21 ans
Date de création : Février 2008
Secteur : Bâtiment
Effectif : 10 salariés.
Site internet : www.gf-developpement.fr
Présentation de l’entreprise : Nous nous appliquons à apporter à nos
clients, un côté pro, un respect des délais, une qualité d’exécution, une
réelle maîtrise de nos savoirs qui s’entendent dans la conception et dans
l’étude. Enfin, de s’ancrer dans les problématiques de la société de demain, tout ce qui est énergies renouvelables et développement durable.
Tweet Read
#GreenFace Il n’y a pas de mauvais choix, si ce n’est de renoncer. Foncez !
Portrait chinois
Si tu étais…
un produit : une voiture électrique pour le côté j’avance mais
sans polluer
un navigateur internet : Linux pour son principe d’open source
où chacun peut apporter sa pierre à l’édifice et chacun peut s’en resservir ensuite.
25
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 25
12/09/13 13:45
un créatif : un musicien compositeur parce que je trouve extraordinaire ce qu’il peut nous apporter avec quelques notes et quelques
mélodies.
L’anecdote d’entrepreneur
Nous avons participé à la construction du premier magasin qui a été
labellisé C’Bio (construction biologique) avec, entre autres, le groupe
Naturalia. Nous avons su apporter une réponse technique et opérationnelle à un enjeu majeur du monde d’aujourd’hui.
Témoignage d’entrepreneurs
Ton premier contact avec l’entrepreneuriat…
Avant GreenFace, quand j’étais encore étudiant, je devais avoir 19 ans.
On avait repris avec un camarade de fac une entité qui faisait du glaçage
de souliers. On y est allé au culot et ça nous a plu.
… et finalement comment es-tu arrivé dans la rénovation
écologique de bâtiments ?
J’ai toujours eu le goût de créer, d’entreprendre et j’ai toujours été sensible à l’architecture. Le secteur du bâtiment m’est apparu porteur de
croissance. En effet, un patrimoine immobilier insuffisant et vieillissant dans un contexte où les artisans baby-boomers étaient / sont toujours plus nombreux à cesser leur activité sans repreneur … il y avait là
quelque-chose à faire.
Comment te vois-tu en tant qu’entrepreneur ?
Il me faut aujourd’hui gérer de nombreuses relations humaines : clients,
salariés, fournisseurs … Avec chacun, je m’efforce de promouvoir une
vision, une manière de faire… l’idée est de moderniser un métier des
plus classiques dans un secteur très conservateur. Avec mes salariés, je
me montre juste et ferme ; avec mes clients, honnête et rigoureux. Plus
généralement, je suis un pragmatique qui ne renonce pas à son intuition.
Qu’est-ce qui fait ta fierté aujourd’hui ?
Je suis particulièrement heureux d’avoir su pérenniser mon entreprise.
26
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 26
12/09/13 13:45
Aujourd’hui, les perspectives de développement sont nombreuses,
l’aventure continue.
Le premier profil dont tu t’es entouré ?
Un technicien. En effet, avec une formation éloignée du monde du bâtiment, il fallait commencer en s’adjoignant les compétences d’un spécialiste maîtrisant les règles de l’art.
En quoi, ton entreprise est-elle vraiment différente dans
ton secteur ?
Par la richesse des valeurs qu’elle promeut, environnementales notamment, une démarche déjà récompensée par l’obtention d’une norme
Iso. Des valeurs humaines aussi ressenties au quotidien par les salariés ;
considérés, ils donnent le meilleur d’eux même, peut-être peut-on voir
là une culture d’entreprise naissante. Enfin, avec la satisfaction client
comme principe, nous nous imposons une rigueur dans la qualité de nos
réalisations (nous sommes détenteurs de qualifications type Qualibat)
ou le respect des délais ....
Quels soutiens ont le plus compté pour toi ?
Dans un premier temps, les clients qui nous ont fait confiance au départ
et par la suite les salariés qui nous ont rejoints et fait confiance et cela
fait partie de mes grandes satisfactions.
En tant qu’entrepreneur, je suis libre et responsable
La liberté ! Celle de faire des choix, sans compte à rendre : pas de limite.
Bien sûr, les responsabilités sont d’autant plus lourdes aussi ; il faut être
prêt à assumer un certain nombre de choses lorsque la réussite n’est pas
au rendez-vous.
Que t’as apporté ton mentor MoovJee?
Avec son expérience, Jérôme Dauchez (Dauchez S.A.) m’a permis de
prendre du recul notamment lorsque j’étais confronté à des questions
d’ordre stratégique. Il m’a apporté de la sérénité, il m’a montré que même
s’il y a des difficultés, même s’il y a des problèmes, on peut toujours
27
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 27
12/09/13 13:45
trouver des solutions, ça peut toujours marcher et qu’on peut réussir. Il
m’a permis d’avoir une approche différente de mon métier. Aujourd’hui,
les échanges perdurent, la relation a pris une autre dimension, elle est
devenue amicale.
28
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 28
12/09/13 13:45
FaguoShoes
Frédéric Mugnier et Nicolas Rohr
Credo : « Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux »
Âge : 27 ans
Ville d’origine : Paris pour Frédéric et Toulon pour Nicolas Rohr
Formation : ISTEC
Âge lors de la création : 22 ans
Date de création : 2009
Secteur : Prêt à porter - Mode
Effectif : 15 salariés
Site internet : www.faguo-shoes.com
Présentation de l’entreprise : FAGUO est une marque française au
style casual et trendy. Dynamique et responsable, la marque s’adresse
aux citadins attentifs qui aiment la simplicité et l’action.
Nicolas décrit Faguo comme une jeune entreprise dynamique qui ne
se soucie pas du marché saturé et qui cherche à avancer, à talonner
les grands.
Pour Frédéric, c’est une aventure dans la vie. Une aventure dans laquelle on apprend, on découvre et on supporte des choses.
Tweet Read
#faguoshoes Pas de dettes, pas d’enfants, pas de femme, vous êtes libres,
qu’attendez-vous ? Faites plus petit, limitez les risques.
Portrait chinois
Si tu étais…
une célébrité : je choisirais Jean Dujardin parce qu’il est drôle
et qu’il arrive à faire passer des messages importants tout en restant
décontracté. (Nicolas)
29
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 29
12/09/13 13:45
un plat : une ratatouille pour le côté melting-pot, le mélange des
légumes comme des cultures et le côté compliqué mais toujours bon
une fois terminée. Et puis, c’est toujours une recette un peu mystérieuse. (Frédéric)
une paire de chaussures : une paire de Faguo c’est sûr ! Et j’irais
même plus loin dans le détail, ce serait une paire de Oak gris-bleu,
un basic mais best-seller. (Frédéric)
L’anecdote d’entrepreneur
Frédéric : La première fois que j’ai vu une paire de Faguo portée j’ai
regardé Nico et je lui ai dit « tu le connais ? ». Il m’a répondu « non » et
là on s’est dit « Yes ! »
Notre première rupture de stock, c’était assez fou aussi. On s’est dit que
c’était une catastrophe ! En fait, ça s’est transformé en coup de chance
inouïe parce que ça a créé un gros buzz… et c’est ce qui nous a lancé !
Témoignage d’entrepreneurs
Entrepreneur dès l’âge des culottes courtes
Nicolas : En CE1, lorsque j’ai réalisé que je gagnerai plus de billes en
m’associant avec mes amis. On s’est associé à trois avec des copains et on
a traversé toutes les modes, des billes aux pogs en passant par les cartes
Dragon Ball Z….
Frédéric : Pour moi aussi, ça a commencé très tôt, lorsque j’ai dû
convaincre mes parents de me laisser partir en week-end avec mes
copains. J’ai dû faire tout un dossier pour préparer, organiser, budgéter le
voyage et bien sûr motiver les troupes ! C’est exactement la même chose
que nous vivons aujourd’hui mais à une échelle et un âge différents.
Nous aussi, on voulait faire le nouveau facebook
Frédéric : En 2008, j’avais envie de monter la boîte qui serait le Facebook de demain, je cherchais l’idée révolutionnaire que personne n’aura jamais. Et, que je n’ai jamais eue ! Finalement, lors d’un voyage en
Chine avec Nico, on a pensé à cette idée de chaussures, c’était basic mais
concret.
30
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 30
12/09/13 13:45
Des encouragements et après ?
Frédéric : Moi, j’ai entendu beaucoup d’encouragements pour l’idée
mais quand il fallait se mouiller un peu il n’y avait plus personnes. Peutêtre que ce que j’aurais voulu entendre un peu plus d’esprit critique pour
me faire grandir.
Faut-il être identique pour s’associer ?
Nicolas : Nous nous ressemblons parce que nous avons la même vision
globale du projet et nous nous complétons dans les tâches que nous
nous sommes réparties. Moi je suis le créatif et lui le financier.
Comment est arrivé votre premier client ?
Frédéric : C’est le gérant d’un magasin situé à Rouen qui nous a appelés sur les conseils de son fils, un peu connecté, qui avait repéré notre
marque sur internet. Quand il nous a demandé si le prix indiqué était
hors taxe ou TTC, nous n’avons pas su quoi lui répondre parce que nous
ne savions même pas ce que ça voulait dire ! C’était assez comique.
Votre plus gros plantage ?
Frédéric : On ne se plante jamais vraiment, on prend les mauvaises décisions mais on essaie toujours de les rattraper. Le propre de l’entrepreneur, c’est d’arriver à admettre ses erreurs, à rebondir et à rebondir vite.
Comment vous voyez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Frédéric : Je ne sais pas si je le suis mais je me dois d’être exemplaire,
créateur de liens et visionnaire.
Nicolas : Je suis quelqu’un de conciliant, qui intègre beaucoup les
notions de respect de la vie privée et de la vie professionnelle avec ses
salariés. J’aspire à créer un univers de travail qui est satisfaisant pour tout
le monde et productif.
L’entreprise qui vous a inspirée ?
Nicolas : Brandt, la marque allemande qui a su s’imposer comme la
marque de référence pour les ménages, une marque bon marché et un
design qui a inspiré Apple.
31
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 31
12/09/13 13:45
Je ne suis pas stimulé par les gens, je suis inspiré par les anecdotes de
chacun d’entre eux. Par exemple Rockefeller qui, à 15 ans, écrit aux 40
plus gros PDG des Etats-Unis pour leur expliquer sa vision de l’entrepreneuriat.
Mon concurrent, un allié ?
Frédéric : Celle d’un concurrent, très ouvert à nous rencontrer et sympa.
Sans nous donner toutes les clés, en nous encourageant, en nous disant
là où nous étions sur la bonne piste, là où il aurait sans doute fait différemment… En donnant son avis honnêtement. Nous le voyons toujours
très régulièrement.
Il a été accueillant et nous a fait beaucoup avancer, alors que notre premier réflexe est de penser qu’il ne faut surtout par parler à ses concurrents !
Ce qui vous est le plus précieux dans cette vie
d’entrepreneur ?
Frédéric : Le cash-flow, parce que tu dors bien mieux quand tu as du
cash.
Nicolas : Fuir la routine d’entreprise ! Ce qui m’anime au quotidien,
c’est de voir mon équipe avancer sur les projets, d’apporter la ligne directrice, d’être dans la nouveauté et la créativité !
Vos qualités et vos défauts dans votre vie
d’entrepreneur ?
Frédéric : J’arrive bien à avoir une vue d’ensemble, par contre j’ai moins
cette vue très précise, très concentrée que certaines personnes ont. Un
défaut ? Parfois, je n’arrive pas à prendre de décision assez vite !
Nicolas : Je suis challenger, créatif mais avec une vision réaliste des
choses… mais je ne suis pas très ponctuel !
Stéphane Bohbot (fondateur de Modelabs) vous a
mentoré, que vous a apporté cette année d’échange ?
Frédéric : Il nous a vraiment aidé à développer notre vision globale du
32
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 32
12/09/13 13:45
Sélection 2013, la bibliothèque
du futur entrepreneur
J’ouvre ma boîte, les guides pratiques pour le créateur d’entreprise.
Pour prendre les bonnes décisions et faire les meilleurs choix,
chaque guide est une source riche de bonnes pratiques, de références,
de retours d’expérience, de règles d’or et de solutions.
François Bergerault, Nicolas Bergerault
J’ouvre ma boite, Dunod
Septembre 2013 | 160 pages | 150 × 210 mm
EAN13 : 9782100584871 | 15,90 €
Comment créer votre marque
et la faire vivre
Marque : mode d’emploi
Cyril Gaillard
J’ouvre ma boite, Dunod/Salon des micro-entreprises
Septembre 2013 | 160 pages | 150 × 210 mm
EAN13 : 9782100599820 | 15,90 €
Comment développer votre activité
avec votre réseau relationnel
Méthodes, outils et attitudes pour réussir
en toutes situations
Alain Bosetti, Mark Lahore
J’ouvre ma boite, Dunod
2012 | 160 pages | 150 × 210 mm
EAN13 : 9782100581818 | 15,90 €
Sélection 2013, la bibliothèque du futur entrepreneur
De l’idée à la création d’entreprise :
comment concrétiser votre projet
1
Guide_paroles_entrep_CahierQuadri.indd 1
12/09/13 13:43
Créateurs d’entreprise,
la compta c’est facile !
Patrick Jolly
J’ouvre ma boite, Dunod
2012 | 160 pages | 157 × 212 mm
EAN13 : 9782100580248 | 15,90 €
Comment trouver et fidéliser vos clients
Sélection 2013, la bibliothèque du futur entrepreneur
7 clés pour vendre plus et mieux
Arnaud Cielle
J’ouvre ma boite, Dunod
2011 | 176 pages | 150 × 210 mm
EAN13 : 9782100566686 | 15,90 €
Comment développer votre activité
grâce aux médias sociaux
Facebook, Twitter, Viadeo, LinkedIn
et les autres plateformes sociales
Valérie March
J’ouvre ma boite, Dunod
2011 | 160 pages | 150 × 210 mm
EAN13 : 9782100566648 | 15,90 €
2
Guide_paroles_entrep_CahierQuadri.indd 2
12/09/13 13:43
Entrepreneurs, la collection de référence des entrepreneurs
en TPE-PME qui vous accompagne dans le développement
de votre activité.
Guide fiscal et social
du créateur d’entreprise
Véronique Chambaud
Entrepreneurs, Dunod
2013 | 7e édition | 192 pages | 140 × 220 mm
EAN13 : 9782100587582 | 19,00 €
Créer et développer votre entreprise durable
et responsable
Jean- Christophe Pic, Céline Viala, Karim Zinai
Entrepreneurs, Dunod
2013 | 240 pages | 140 × 220 mm
EAN13 : 9782100584833 | 22,00 €
Le commerce associé
Entreprendre autrement pour réussir
FCA, Michel Choukroun
Entrepreneurs, FCA
2013 | 224 pages | 140 × 220 mm
EAN13 : 9782100587667 | 22,00 €
Sélection 2013, la bibliothèque du futur entrepreneur
Entreprendre dans le green business
3
Guide_paroles_entrep_CahierQuadri.indd 3
12/09/13 13:43
Franchisé gagnant
Les outils de votre réussite
Charles Seroude, Thierry Borde
Entrepreneurs, Dunod
2013 | 232 pages | 140 × 220 mm
EAN13 : 9782100594733 | 22,00 €
Sélection 2013, la bibliothèque du futur entrepreneur
PME : Gagnez en compétitivité
grâce à votre marketing
Comment réconcilier le marketing
avec la petite entreprise
Sophie Callies, François Laurent
Entrepreneurs, Dunod
Septembre 2013 | 224 pages | 140 × 220 mm
EAN13 : 9782100600076 | 21,50 €
Communiquer avec un petit budget
Astuces pour communiquer mieux
en dépensant moins
Pascal Chauvin
Entrepreneurs, Dunod
2012 | 4e édition | 176 pages | 140 × 220 mm
EAN13 : 9782100573844 | 17,00 €
4
Guide_paroles_entrep_CahierQuadri.indd 4
12/09/13 13:43
Réussir grâce au bouche à oreille
52 stratégies pour un networking performant
Ivan Misner- BNI Fance
Entrepreneurs, Dunod
2012 | 256 pages | 140 × 220 mm
EAN13 : 9782100576609 | 21,10 €
Catherine Pompei, Roland Brechot
Entrepreneurs, Dunod
2012 | 3e édition | 256 pages | 140 × 220 mm
EAN13 : 9782100573820 | 22,90 €
Réussir son activité en solo
Conseil, Expertise, Formation..
Véronique Chambaud
Entrepreneurs, Dunod
2011 | 5e édition | 216 pages | 140 × 220 mm
EAN13 : 9782100558551 | 20,00 €
Sélection 2013, la bibliothèque du futur entrepreneur
Consultants :
Trouvez vos premières missions
Développez votre business
5
Guide_paroles_entrep_CahierQuadri.indd 5
12/09/13 13:43
Diriger sa petite entreprise
Gérer, Communiquer, se développer
Annabelle Jaouen, Katherine Gundolf
Entrepreneurs, Dunod
2011 | 168 pages | 140 × 220 mm
EAN13 : 9782100554393 | 18,90 €
Étude de marché
Sélection 2013, la bibliothèque du futur entrepreneur
Comment la réussir pour construire
son business model
Catherine Léger-Jarniou
Entrepreneurs, Dunod
2011 | 4e édition | 288 pages | 140 × 220 mm
EAN13 : 9782100557646 | 22,00 €
Construire son business plan
Catherine Léger-Jarniou, Georges Kalousis
Entrepreneurs, Dunod
2010 | 2e édition | 248 pages | 140 × 220 mm
EAN13 : 9782100543335 | 24,00 €
6
Guide_paroles_entrep_CahierQuadri.indd 6
12/09/13 13:43
La collection Boîte à outils :
L’essentiel, d’un seul coup d’œil !
La Boîte à outils de la Création
d’entreprise
Catherine Léger- Jarniou, Georges Kalousis
BàO La Boîte à Outils, Dunod
Septembre 2013 | 2e édition | 192 pages | 190 × 240 mm
EAN13 : 9782100587810
Catherine Headley, Adnane Maalaoui
BàO La Boîte à Outils, Dunod
2012 | 192 pages | 191 x 240 mm
EAN13 : 9782100583072 | 26,50 €
La Boîte à outils du Chef d’entreprise
Séverine Le Loarne-Lemaire,
Victoire Margerie (de)
BàO La Boîte à Outils, Dunod
2011 | 192 pages | 190 × 240 mm
EAN13 : 9782100550111 | 26,50 €
Sélection 2013, la bibliothèque du futur entrepreneur
La Boîte à outils du digital entrepreneur
7
Guide_paroles_entrep_CahierQuadri.indd 7
12/09/13 13:44
Les livres de référence
Un tout-en-un opérationnel Le grand livre de l’entrepreneuriat
Sous la direction de Catherine Léger-Jarniou
Hors collection, Dunod
Octobre 2013 | 448 pages | 175 × 250 mm
EAN13 : 9782100590056 | 39,00 €
La bible de la création d’entreprise Sélection 2013, la bibliothèque du futur entrepreneur
La création d’entreprise
Création, reprise, développement
Robert Papin
Hors collection, Dunod
2013 | 828 pages | 190 × 240 mm
EAN13 : 9782100587575 | 46,00 €
Savoir. Savoir-être. Savoir-faire
Toute la fonction Consulting
Yves Labat, Jean-Marc Schoettl
Toute la fonction, Dunod
2013 | 440 pages | 155 × 218 mm
EAN13 : 9782100582433 | 39,00 €
En vente en librairie
8
Guide_paroles_entrep_CahierQuadri.indd 8
12/09/13 13:44
projet. C’est lui qui nous a appris que pour prendre une décision il fallait
savoir où l’on veut aller. Aujourd’hui, nous essayons de formuler en une
phrase notre objectif et chaque décision prise répond à cet objectif.
Il nous a appris les chiffres aussi. Il nous a appris qu’on ne pilotait pas
avec le nez mais avec des tableaux !
Nicolas : Concrètement, il nous a fait parler et cela nous a permis d’accoucher de nos idées.
33
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 33
12/09/13 13:45
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 34
12/09/13 13:45
MyFeelBack
Aurore Beugniez
Associés : Stéphane Contrepois et Julien Hourrègue
Credo : « Le meilleur moyen de faire du bon travail, c’est d’aimer ce
que vous faites. »
Âge : 26 ans
Ville d’origine : Toulouse
Formation : Bac + 5 en
communication à l’Université Toulouse Capitole. Master 2 administration et gestion
Âge lors de la création : 24 ans
Date de création : décembre 2011
Secteur : Solution de feedback client
Effectif : 7 personnes
Site internet : www.myfeelback.com
Présentation de l’entreprise : Logiciel d’acquisition et d’analyse de
données client en multicanal.
Tweet Read
#MyFeelBack Arrêtez d’hésiter, lancez-vous, vous allez vivre la plus
belle expérience de votre vie.
Portrait chinois
Si tu étais…
une application mobile : Twitter pour me tenir informée en
permanence des mouvements de mon secteur d’activité.
une paire de chaussure : des Converses car c’est pratique
lorsqu’on court partout pour démarcher. Il faut toujours avoir une
bonne paire de basket sur soi.
35
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 35
12/09/13 13:45
un produit : mon Mac c’est mon meilleur ami, c’est l’outil indispensable
L’anecdote d’entrepreneur
Il y a quatre mois, j’ai présenté MyFeelBack dans un séminaire EBG
(Electronic Business Group). Devant les 500 plus grosses entreprises de
France… tous des clients potentiels ! La deuxième rencontre marquante
a été celle avec Fleur Pellerin, lors du Salon des Entrepreneurs de Paris,
j’ai eu l’honneur de lui présenter MyFeelBack .
Témoignage d’entrepreneurs
Concrétisation d’une idée lors d’un Start-Up Weekend
Lors de l’événement Start-Up Weekend à Toulouse, j’ai présenté mon
projet et deux personnes sont venues me rejoindre pour développer le
projet en 54 heures. Aujourd’hui, ils sont devenus mes associés.
Des associés très complémentaires
Les opposés s’attirent sans aucun doute. Chacun a son poste défini et
ça marche. A nous trois, nous couvrons le technique, le marketing et le
business.
Quelle chef d’entreprise es-tu ?
Rigoureuse ! C’est une des qualités essentielles quand on veut être chef
d’entreprise.
L’entreprise qui t’as inspirée ?
Sans être très originale, ce sont des modèles de sociétés très innovantes,
qui arrivent à se remettre en question constamment. Je peux dire Apple
jusqu’à il y a trois, quatre ans et après c’est Google qui arrive à sortir de
nouveaux services en phase avec le marché.
Chez MyFeelBack, nous sommes constamment attentifs au client pour
améliorer le service, les fonctionnalités, toujours en ayant une longueur
d’avance sur nos concurrents sur l’utilité et l’originalité des services que
nous proposons.
36
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 36
12/09/13 13:45
Ta plus grande fierté ?
Le premier contrat que j’ai signé c’était avec le CNRS. Je crois que ma
deuxième plus grande fierté est le premier recrutement en CDI chez
MyFeelBack.
Qu’est ce qui a été le plus long à caler au sein de
MyFeelBack ?
Certainement notre politique tarifaire qui a beaucoup évolué depuis le
début de l’aventure. Nous avons réalisé l’étude de marché en temps réel
auprès de nos premiers clients, il nous a fallu près de six mois pour arriver à un modèle de vente optimal.
Est-ce si agréable de ne recevoir que des compliments ?
Tous les gens qui disent que « ton idée est géniale » sans argumenter
parce qu’au final ça ne fait pas vraiment avancer. J’ai préféré entendre
ceux qui avaient beaucoup d’objections, et qui me faisaient avancer. Ils
m’ont permis de travailler mon argumentaire commercial et la qualité
de notre produit.
Un moment marquant ?
Mon premier passage devant des Business Angels. Ils étaient plus de 25
autour de la table ! Ce fut un premier pitch très intense avec un échange
de questions/réponses pendant plusieurs heures sans interruptions.
Quels soutiens ont le plus compté pour toi ?
Les cinq business Angels qui sont entrés au capital de l’entreprise au
tout début. Ils nous ont accordé leur confiance et ils nous ont permis
d’utiliser leur notoriété pour commencer à faire connaître la marque
MyFeelBack.
Ton point fort au quotidien…
Ma capacité d’adaptation au quotidien : pour les rendez-vous commerciaux, les évolutions du produit et même la stratégie marketing.
37
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 37
12/09/13 13:45
… et un défaut ?
L’impatience !
Ton vœu au génie de l’entrepreneuriat ?
Que notre arrivée à New York en fin d’année soit une réussite comme
notre démarrage en France, il y a un an et demi.
38
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 38
12/09/13 13:45
Lecointre Paris
Nicolas Demic et Guillaume Lecointre
Credo : « Il y a toujours une solution à tout, rien n’est impossible à
partir du moment où l’on s’en donne les moyens » - « CAPITALISER – Apprendre de ses erreurs, ne pas s’endormir sur ses lauriers,
poser pas à pas ses petites briques et un jour, conquérir le monde !
(rires) »
Âge : 31 ans (Nicolas) et 26 ans (Guillaume)
Ville d’origine : Saint Germain en Laye (Nicolas) et Saint Quentin
en Yvelines (Guillaume)
Formation : ESG (Nicolas) et DEUG d’économie à Panthéon Assas
(Guillaume)
Âge lors de la création : 26 ans
(Nicolas) et 21 ans (Guillaume)
Date de création : janvier 2008
Secteur : restauration collective
et commerciale / traiteur
– restauration haut de gamme
Effectifs : 50 salariés
Site internet : www.lecointreparis.com
Présentation de l’entreprise : Tout a commencé par un concept revisité de vente à emporter de restauration rapide dans la rue, inspiré
du légendaire chariot de Central Park. Entreprise jeune et dynamique, Lecointre Paris a très vite su diversifier ses activités et entrer
aujourd’hui en concurrence avec des poids lourds de la restauration
haut de gamme.
Tweet Read
#Lecointre Paris Foncez ! N’ayez pas peur de rater !
39
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 39
12/09/13 13:45
Portrait chinois
Si tu étais…
une application : une application qui permettrait de rencontrer
des personnes qui ont les mêmes affinités que toi. (Guillaume)
une paire de chaussures : une paire de sneakers FAGUO pour
le côté « jeunes entrepreneurs ». (Guillaume)
un site internet : Google, pour le côté sans limite ! (Nicolas)
L’anecdote d’entrepreneur
Nicolas : L’un des événements qui m’a le plus marqué, c’est le début
de notre partenariat avec le SAMU social de Nanterre, avec l’équipe
nous redistribuions les sandwichs que nous n’avions pas vendus aux personnes dans le besoin.
Témoignage d’entrepreneurs
Votre premier contact avec l’entrepreneuriat ?
Guillaume : Le bouquin de Guy Kawazaki, L’art de se lancer. Cela devait être le troisième bouquin que je lisais, je n’en ai pas lu beaucoup dans
ma vie mais en tout cas c’est un livre très fort en expérience et en théorie.
Une phrase que j’ai lue dans ce livre et que je répète souvent c’est : « un
bon entrepreneur, c’est quelqu’un qui sait bien s’entourer ».
Nicolas : Très jeune ! Mes parents étant tous les deux entrepreneurs, j’ai
toujours baigné dedans.
Un mot pour caractériser l’aventure Lecointre Paris ?
Nicolas : Autodidacte. Nous n’avions aucune connaissance du secteur
dans lequel on se lançait.
Guillaume : Courage, parce qu’on est tous les deux courageux.
Quels entrepreneurs êtes-vous ?
Nicolas : Je suis plutôt dur et intransigeant mais toujours en essayant
d’être juste. Je donne beaucoup à l’ensemble de mes collaborateurs, si je
40
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 40
12/09/13 13:45
peux faire quelque chose pour aider l’un d’entre eux, je le ferai toujours
par contre, en échange, j’attends d’eux qu’ils s’impliquent à la hauteur du
travail qu’il leur est confié.
Guillaume : En l’espace de cinq ans, nous sommes passés de 10 à 50 salariés. La gestion des hommes, je l’ai apprise au fur et à mesure et c’est à
son contact que j’ai évolué. Je suis devenu plus rigoureux, plus à l’écoute
mais bizarrement, je ne laisse rien passer pour autant, j’ai toujours un œil
sur tout… Bref, je ne m’arrête jamais !
Deux caractères opposés pour une belle réussite
Nicolas : Les opposés s’attirent ! Nous sommes tous deux très différents
mais cela génère une certaine complémentarité et synergie. Nous avons
chacun notre propre domaine de compétences et c’est grâce à cela que
nous pouvons nous apporter, l’un à l’autre, des suggestions et des idées
qui nous permettent de rebondir et d’avancer. L’échange chez nous est
quelque chose de primordial !
Guillaume : Cette association-là est l’une des clés de notre réussite,
vraiment !
Qu’est-ce qui aujourd’hui vous est le plus précieux dans
votre vie d’entrepreneur ?
Nicolas : La liberté d’entreprendre. On peut sans cesse innover, sans
cesse se remettre en cause, sans cesse aller plus haut, il ne tient qu’à nous
de définir une limite…ou pas !
Votre plus grande fierté ?
Guillaume : D’avoir fait le bout de chemin qu’on a fait jusque-là. Nous
sommes partis de rien, Lecointre Paris ça n’existait pas encore il y a 5 ans
et aujourd’hui nous faisons travailler plus de 50 personnes, qui vivent
grâce à nous. Cela commence à être reconnu, c’est une grosse fierté.
Le mentor, un père spirituel
Guillaume : J’ai adoré ce système de mentorat, c’est vraiment canon,
ça nous donne un peu un père spirituel et Xavier Kergall (Salon des
41
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 41
12/09/13 13:45
Entrepreneurs) a su nous accompagner et nous aiguiller justement dans
notre aventure.
Ton vœu au génie de l’entrepreneuriat ?
Guillaume : J’aimerais bien que l’entrepreneuriat soit plus reconnu, plus
soutenu, plus aidé.
42
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 42
12/09/13 13:45
Pubeco
Romain Sarels
Credo : « Développer les talents. »
Âge : 28 ans
Ville d’origine : Orchies
Formation : ESCP Europe
Âge lors de la création : 22 ans
Entreprise : Pubeco
Date de création : 2006/2007
Secteur : Publicité sur internet
Effectif : 25 personnes
Site internet : www.pubeco.fr
Présentation de l’entreprise : Pubeco est parti d’une idée simple :
nous avons vu que les prospectus et les petites annonces allaient
migrer du papier vers le web. Nous avons donc décidé de créer la
plateforme : www.pubeco.fr.
L’idée, c’est que les gens consultent leurs catalogues sur Internet et
collent sur leur boîte aux lettres l’autocollant « non merci, la pub je
la lis sur Pubeco »
Tweet Read
#Pubeco L’ère des demandeurs d’emploi est révolue et nous devons arriver à l’ère des offreurs de compétences.
Portrait chinois
Si tu étais…
une application mobile : un annuaire, parce que si je réponds à
votre besoin, je vous permets d’avancer
un plat : un crumble à la tomate parce que c’est rouge, c’est original, c’est sucré et salé, ca ne laisse pas indifférent
43
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 43
12/09/13 13:45
un produit : une espèce de couteau suisse, un truc qui fait plein
de choses à la fois, et que seuls des initiés peuvent utiliser.
L’anecdote d’entrepreneur
Pour le démarrage, je me suis associé avec mon cousin qui était ingénieur. Plus tard, quelqu’un m’a dit : « tu as la bonne équipe mais tu n’as
pas encore l’idée. Le plus important, c’est d’abord d’avoir l’envie et après
des idées viennent ».
Témoignage d’entrepreneurs
Une expérience qui t’a donné le virus ?
J’ai co-fondé un bureau des étudiants (BDE) européen à l’ESCP. Nous
voulions organiser la vie des étudiants à l’échelle européenne, sur le modèle de ce qui existait déjà à l’échelle française.
Faire mieux…
Etre entrepreneur, c’est aussi assumer un côté un peu mégalo de sa personnalité : je crée ma boîte parce que je suis persuadé que je suis capable
de faire les choses mieux qu’un autre. Le jour où j’arrêterai d’être entrepreneur, c’est le jour où je penserai qu’il y a quelqu’un qui peut faire
mieux que moi.
… et fédérer autour de nos idées
Je dis souvent que je suis un standardiste, je mets en relation différentes
compétences, à l’intérieur ou à l’extérieur de la boîte. L’entrepreneur
traite les sujets les uns après les autres, c’est celui qui fait travailler les
gens ensemble. Je suis parfois surpris ou réjouis de voir que cela marche
et se développe. Si nous avons bien fait notre boulot, que nous avons
trouvé les bonnes personnes et que nous leur avons fait partager notre
vision, la suite en découle naturellement.
Ta plus grande fierté ?
Les gens qui parlent de nos autocollants, de nos actions ; nous sommes
forcément fier.
44
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 44
12/09/13 13:45
Par moment, as-tu eu peur ?
Plus que des moments de peur, je parlerais de moments de découragement. Pour se développer pierre par pierre, marche par marche, il faut
forcément y croire. La peur vient plutôt de la question « et après » ? On
ne peut pas s’empêcher de garder à l’esprit que lorsqu’on développe un
projet, qu’on monte et qu’on est en haut, les gens sont là pour nous aider
mais qu’à un moment donné, si on se casse la figure, il n’y aura plus
personne.
Dans l’environnement entrepreneurial français, ceux qui réussissent sont
peu ou mal entourés et ceux qui se plantent ne le sont pas du tout.
Entre associés, attention à ne pas trop se ressembler.
Tous les opposés s’attirent mais le plus important, c’est de ne pas avoir
deux personnes qui ont les mêmes compétences. Sinon, vous risquez assez vite d’aller à l’affrontement parce qu’il ne peut y avoir qu’un patron,
qu’une personne qui puisse donner une direction. Pour l’aspect technique, il y a un décideur et pour le reste, c’est moi qui donne l’impulsion.
Les mots que tu aurais préféré ne pas entendre ?
Trop ambitieux. L’ambition étant déjà une qualité peu appréciée en
France, quand vous l’êtes trop, je vous laisse deviner. Sur le coup, ça m’a
fait mal, mais la seule réponse, c’est de réussir. Pas pour ca mais pour les
autres, ceux qui vous entourent, ceux qui vous ont fait confiance. Et, on
espère toujours que les gens qui n’y ont pas cru viendront nous voir en
nous disant : « je n’y ai pas forcément cru, mais bien joué ».
Qu’est ce qui caractérise ton entreprise ?
L’originalité. On ne fait pas forcément des choses très originales mais
notre originalité vient du fait qu’on le fait souvent différemment des autres.
Nous avons été la première entreprise à parrainer une salle de sport
(« Naming »).
Nous sommes présents à Orchies mais nous avons également des bureaux à Paris. On n’est pas complètement web, pas vraiment provinciaux,
on est un mélange de tout cela. Je suis convaincu que cette diversité et ce
particularisme sont nécessaires.
45
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 45
12/09/13 13:45
Une rencontre marquante ?
Corinne Lejbowicz ! (anciennement leguide.com) Voir des gens comme
elle, qui ont réussi, et qui donnent de leur temps pour partager, transmettre et accompagner, c’est extraordinaire.
J’ai au moins une demi douzaine de personnes comme cela qui m’entourent et c’est ce qui fait que je suis là aujourd’hui et que je réussis.
Mon entourage, un soutien indispensable
La famille et l’entourage, que ce soit ma femme, mes parents, mon associé et aussi les amis. Il faut le vivre pour s’en rendre compte, c’est une
chose un peu monomaniaque que la création d’entreprise. Progressivement, vous laissez un peu de plumes en chemin, il faut que votre famille
accepte que vous passiez avec elle moins de temps mais du temps de
qualité. Il faut que les associés acceptent vos coups de gueule et vos
défauts.
Quelle est ta conviction d’entrepreneur ?
La conviction que nous avançons du mieux que nous pouvons. Je ne
vais pas dire la liberté parce que c’est complétement galvaudé et surtout parce que nous ne sommes pas libres. Dès lors que vous recrutez
quelqu’un, vous voilà responsable, humainement et légalement.
Mais quand on est à son compte et que l’on mobilise toutes ses ressources, on a normalement tous les soirs la conviction qu’on n’aurait pas
pu mieux faire.
La qualité d’entrepreneur que tu utilises le plus ?
La ténacité, parce qu’il faut sans cesse rebondir. La nécessité de savoir
organiser les compétences des gens pour mobiliser derrière son projet.
L’entrepreneur, c’est un mec qui a une vision, c’est un mec qui a la foi.
C’est Luther King qui disait qu’avoir la foi, c’est monter la première
marche même si on ne voit pas les marches suivantes. Le problème de
l’entrepreneur, parfois quand il a la foi, c’est qu’il n’est pas organisé pour
pouvoir montrer le chemin à tout le monde.
46
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 46
12/09/13 13:45
Un défaut sur lequel tu as du travailler ?
Le manque de rigueur. Pour un entrepreneur créatif, ce n’est pas toujours
évident.
Tu as été mentoré par Corinne Lejbowicz, que t’a-t-elle
apporté ?
Elle m’a apporté la confiance en moi et la conviction que je peux réussir.
Ce qui est paradoxal, c’est qu’elle m’a apporté cette confiance tout en
me remettant constamment en question : un mentor pose beaucoup de
questions, qui te permettent de trouver des réponses par soi-même.
Parce que tu doutais que tu pouvais réussir ?
Je dis toujours : « Tout ce que j’entreprends, je ne l’ai jamais fait avant
donc forcément il ne s’agit pas uniquement de doutes. » J’ai besoin de
sentir un regard confiant autour de moi pour continuer à avancer.
Ton vœu au génie de l’entrepreneuriat ?
Qu’on arrive à travers l’éducation et la formation à permettre aux jeunes
de se poser suffisamment tôt la question de savoir ce qu’ils veulent faire
et pourquoi. Le problème, c’est qu’il y a plein de personnes qui entreprennent sans savoir pourquoi, parce qu’ils sont au chômage, ou tout
simplement pour l’argent mais sans se l’avouer. Si vous savez pourquoi
vous entreprenez au fond de vous, alors là vous êtes sur la voie de la
réussite.
Et si, on te pose la question de savoir pourquoi tu
entreprends ?
Pour créer et mettre en place des organisations qui améliorent durablement le bien-être des gens.
47
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 47
12/09/13 13:45
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 48
12/09/13 13:45
Le Vélo Voyageur
Eugénie Triebel et Bérangère Florin
Credo : « On va y arriver ! »
Âge : 28 ans
Ville d’origine : Paris
Formation : ESSEC
Age lors de la création : 25 ans
Date de création : janvier 2011
Secteur : Tourisme
Effectif : 5 personnes
Site internet : www.levelovoyageur.com
Présentation de l’entreprise : Le Vélo Voyageur est une agence de
voyage qui organise des séjours à vélos accessibles à tous, surtout en
France mais aussi en Europe et dans le monde entier.
Le milieu est assez sympa ! On travaille avec des petits prestataires
pas évidents à comprendre car très artisanaux. En même temps, une
parole donnée, c’est une parole donnée.
Tweet Read
#LeVéloVoyageur C’est en tentant que tu sais si c’est une bonne idée.
Pas d’échec dans l’entrepreneuriat, on en retire toujours du positif.
Portrait chinois
Si vous étiez…
une célébrité : Épicure. (Eugénie)
un produit : un vélo électrique pique-nique pour le coté épicurien, pratique et alimentaire. (Bérangère et Eugénie)
un plat : une glace pour le côté rafraichissant et gourmand.
(Bérangère et Eugénie)
49
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 49
12/09/13 13:45
L’anecdote d’entrepreneur
Eugénie : Lors d’un déplacement à Arcachon, nous devions rencontrer
un certain Fred un matin à 9h. Ses premiers mots : « On discute après,
d’abord on prend un café ». Il nous a fait faire le tour des cafés de la
rue, il nous a présentées à tous ses amis. Du coup, nous avons eu 30%
de réduction sur leurs prix. C’était nos débuts, nous avons vite compris
qu’il y avait une autre approche à avoir que celle purement rationaliste !
Témoignage d’entrepreneurs
Un premier contact avec l’entrepreneuriat ?
Bérangère : Mon expérience au sein de l’association des entrepreneurs
sans frontières, un programme pour aider les entrepreneurs sociaux à
faire évoluer leurs projets.
Le déclic pour le Vélo Voyageur, une évidence ?
Eugénie : En mars 2009, l’idée est arrivée lors d’un voyage à vélo que
nous avions décidé de faire ensemble. Nous sommes donc parties toutes
les deux, et nous avons fait 2200 km à vélo à travers l’Europe et nous ne
sommes pas des sportives ! Tout au long de notre périple, nous avons
pu utiliser des services qui n’existaient pas en France. C’est à Belgrade,
devant l’Eglise St Augustine, que nous avons pris la décision de nous
lancer.
Comment vous voyez vous en tant qu’entrepreneures ?
Bérangère : Multitâches ! Pragmatiques et polyvalentes. On a un business avec lequel un jour on imagine un système de communication et le
lendemain on bidouille des freins de vélo.
Deux personnalités, une vision commune
Eugénie : Qui se ressemble s’assemble en termes d’aspirations, de façon
de penser, de vision pour l’entreprise. A titre d’exemple, il m’est arrivée,
seule en rendez-vous, de répondre, d’une certaine façon à une question technique sur le référencement mais sans être très sûre de moi. J’ai
50
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 50
12/09/13 13:45
ensuite posé la question à Eugénie qui m’a fait la même réponse dans les
mêmes termes exactement.
Les mots que vous avez entendus et que vous auriez
préféré ne pas entendre ?
Eugénie : Le truc le plus dur que j’ai entendu, c’est « de toute façon
vous êtes des femmes, vous avez fait une grande école, vous ne tiendrez
jamais la distance. Votre idée n’est pas assez rentable et vous ne pourrez
pas faire de l’argent assez rapidement ».
Bérangère: J’ai rencontré un consultant en tourisme, je lui explique cinq
minutes ce que je fais et il me répond « T’as pas encore eu de morts sur
les routes ? »
Votre plus gros plantage ?
Bérangère : Un séjour que nous avons développé. On y croyait dur
comme fer. C’était un rallye Paris-Versailles à vélo. Nous pensions que
ça allait cartonner, que nous allions avoir des centaines de clients. Nous
avons imprimé trois cents carnets de rallye et nous en avons vendu dix !
Avez-vous des regrets d’avoir fait le choix
d’entreprendre ?
Eugénie / Bérangère : Pas de regrets
Un bon entrepreneur : optimiste ou naïf ?
Bérangère : Clairement, il faut croire passionnément en son produit.
Etre optimiste ! Certains y voient de la naïveté. Peut-être, est-ce de
l’inconscience, s’il savait, peut-être n’irait-il pas ?
L’expérience des autres entrepreneurs, quelque-chose
d’essentiel
Eugénie : Lorsque nous étions à l’incubateur de l’ESSEC, nous avons
eu l’opportunité de présenter notre business plan à des entrepreneurs. Il
s’agissait de Quentin Desurmont (Peplum) et Denis Adjedje (Adgency
Group). Ça leur a pris à peine cinq minutes pour identifier les diffi51
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 51
12/09/13 13:45
cultés, chacun au travers de leur spécialité et de leur expérience. Il y a
eu aussi Patrice Magnard, qui est devenu notre mentor, sans qui nous
n’aurions jamais passé les premières étapes.
Votre mentor Patrice Magnard (Fondateur de Maxicours),
un guide ?
Bérangère : Il ne donne aucun conseil, il te laisse parler, il écoute et nous
trouvons la solution par nous-mêmes. Cela nous permet de nous poser,
de prendre du recul de trouver les réponses par nous-mêmes juste parce
qu’il pose les bonnes questions.
Ton vœu au génie de l’entrepreneuriat ?
Eugénie : Deux vœux : tout d’abord qu’il y ait plus de gens qui se lancent,
ensuite qu’on valorise la prise de risque. On ne met pas assez en avant
l’idée que prendre des risques c’est bien. Je pense que même si quelqu’un
se plante complétement, il n’y a pas d’échec, il en tirera quelque chose.
Bérangère : J’incite aussi les gens à faire des choses qui font sens pour
eux, cela permet d’être plus épanoui !
52
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 52
12/09/13 13:45
UNC Pro
Ludovic Michetti
Associé : Nicolas Vidalenche
Credo : « Fonce ! Crée ton œuvre »
Âge : 27 ans
Ville d’origine : Toulouse
Formation : Sup de Co Montpellier /
Master ESCP Paris
Age lors de la création : 25 ans
Date de création : avril 2011
Secteur : Mobilier, événementiel
Effectif : 6 personnes
Sites internet : www.unc-pro.com et www.so-campus.com
Présentation de l’entreprise : Première marque de mobilier gonflable haut de gamme, design pour professionnel et particulier.
Tweet Read
#UNCpro Tu n’as pas d’enfant, tu n’as pas de famille, tu as la vie devant
toi, fonce !
Portrait chinois
Si tu étais…
une célébrité : Steve Job, j’aime son état d’esprit, le côté rebelle
qu’il a donné à Apple. Il a, à chaque fois, cassé les codes et ça a
marché alors que la presse au début n’était pas avec lui. Et puis, il
travaillait beaucoup avec son intuition, il privilégiait la qualité sur la
quantité.
un plat : la raclette car ce plat représente la convivialité et le
partage
53
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 53
12/09/13 13:45
un produit : une planche de surf, synonyme pour moi de liberté,
fun, décalé, globe-trotter
L’anecdote d’entrepreneur
Je me suis retrouvé chez le numéro un des paris sportifs en plein mois
de décembre en train de regonfler un canapé derrière leurs locaux parce
qu’il n’arrêtait pas de se dégonfler et je voulais qu’il tienne pendant le
rendez-vous. Je n’avais pas encore de cartes de visite et l’entreprise n’était
pas encore créée juridiquement.
Témoignage d’entrepreneurs
Des valeurs partagées, sport et entrepreneuriat
À l’époque, j’étais sportif professionnel au centre de formation de l’Olympique Lyonnais. J’ai été recruté à 13 ans sous contrat espoir, j’avais quitté
mon foyer familial. C’est là que j’ai découvert l’entrepreneuriat, à travers
le sport. Comme dans le sport, il faut prendre des risques pour avancer.
Le jeune qui crée son entreprise doit raisonner de la même manière,
tenter et avoir le courage de se lancer.
Mes modèles Northface et FaguoShoes
L’entreprise qui m’inspire, c’est Northface, j’aime les valeurs que la
marque a réussi à transmettre.
J’ai vu Faguo avancer, via les réseaux sociaux et dans la presse, j’ai aimé
leur état d’esprit, je pense qu’ils sont capables de faire des belles choses
car ils ont l’envie et se donnent les moyens, si je peux inspirer les plus
jeunes de la même façon…
Un premier client déterminant : Quiksilver
Dans le parcours d’UNCpro, Quiksilver a été la bonne rencontre. On
s’est retrouvé dès le départ sur un événement qui rassemble 40 000
personnes, qui a fait le buzz. Avec eux, nous étions au même moment
visible partout dans le monde, sur le web, la télé, Eurosport, alors que
nous n’avions rien fait jusque là.
54
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 54
12/09/13 13:45
Un souvenir gonflé !
Au tout début de la boîte, je n’avais aucune notion de fabrication, de
design. J’ai dépensé 5000 euros pour faire un prototype auprès d’un fabricant et quand j’ai reçu le prototype chez moi, il ne rentrait même pas
dans mon appartement !
La vie d’entrepreneur, c’est dur mais tellement
enrichissant
La liberté, l’indépendance, et le fait de grandir plus vite. Avec l’entrepreneuriat, on grandit vite, on a plus de responsabilités, plus de risques
à gérer. Les journées sont plus difficiles, il ne faut pas se le cacher, il y
a plus de mauvaises journées que de bonnes journées, donc, on murit
plus vite.
Ta première qualité d’entrepreneur ?
La créativité, à mon échelle bien sûr.
Tu es mentoré par Xavier Baillet (Revolution9), que
t’apporte cet échange ?
Lorsque nous avons commencé, j’étais dans la phase difficile de la fabrication, et il a été un vrai soutien moral, il m’a fait prendre conscience
qu’il fallait avancer pas à pas. Son retour d’expérience m’a permis de
comprendre les mécanismes de l’entreprise et ça, c’est super intéressant
et important. Je ressortais toujours de nos rencontres avec le sourire.
55
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 55
12/09/13 13:45
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 56
12/09/13 13:45
Des Bras en Plus
Farid Lahlou, Massoud Ayati, Zafar Baryali
Credo : « C’est à force de taper sur le clou, qu’il finit par s’enfoncer. »
(Massoud)
Âge : 26 ans (Zafar), 28 ans (Massoud), 27 ans (Farid)
Ville d’origine : Nantes (Zafar), Dijon (Massoud), Paris (Farid)
Formation : EDC spécialisation finance
Âge lors de la création : 22 ans / 24 ans
/ 23ans
Date de création : 2009
Secteur : Déménagement - Logistique
Effectif : 25 personnes
Site internet : www.desbrasenplus.com
Présentation de l’entreprise : Des Bras en Plus est la première offre
de déménagement à la carte et la première qui a été conçue non pas
comme un service mais un produit comme n’importe quel autre. On
peut l’acheter en ligne, par téléphone, en agence, 24h sur 24h, 7j/7j.
(Farid)
Nous nous sommes rendus compte qu’Internet n’a rien apporté au
monde du déménagement, il y a simplement eu une retranscription
des pages jaunes (site vitrine). Nous nous sommes dit que nous allions utiliser le web comme un outil pour faciliter l’obtention d’un
devis mais aussi la réservation de son déménagement. Nous voulions
nous servir des nouvelles technologies qui dans ce secteur n’étaient
pas encore exploitées. (Massoud)
Tweet Read
#DesBrasenPlus L’entrepreneuriat, c’est l’occasion de faire la boîte dans
laquelle tu aurais aimé travailler #Passion
57
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 57
12/09/13 13:45
Portrait chinois
Si vous étiez…
un produit : une box ADSL parce que je suis ouvert sur le
monde. (Zafar)
un plat : les lasagnes de ma mère parce que ce sont les meilleures
du monde. (Farid)
une célébrité : Octave Klaba, le dirigeant d’OVH, parce qu’il est
très discret et il fait 200 millions de chiffre d’affaires. Dans les cinq
prochaines années, ce sera l’une des entreprises françaises les plus
reconnues mondialement. (Farid)
L’anecdote d’entrepreneur
Farid : Une anecdote particulière non, mais une ambiance que je retiens.
Lors de la création de l’entreprise, Massoud, Zafar et moi, nous habitions à la cité universitaire de Nanterre. Nous étions dans nos petites
chambres de 9 mètres carré. Tout ce qu’il y a aujourd’hui, est né dans les
cuisines, dans les escaliers, dans nos chambres de la cité universitaire.
Témoignage d’entrepreneurs
Votre premier contact avec l’entrepreneuriat ?
Zafar : Lors d’un de nos stages au sein d’une société de déménagement.
Le patron était pour moi l’entrepreneur par excellence, il nous donnait
l’envie de le suivre. Il avait une vraie force de conviction. Quelqu’un
capable de fédérer, un visionnaire et un rassembleur.
Farid : C’est lui qui nous a embauchés pendant nos études. Il parlait
à peine français, il est parti de rien et il y est arrivé. Il a développé une
boîte de déménagement incroyable avec beaucoup de personnel, c’est
vraiment lui qui nous a refilé le virus.
L’innovation, le maître mot de Des Bras en Plus
Farid : Quand certains, sur leurs camions, vont juste mettre le nom de
leur entreprise, nous, nous avons mis une phrase qui accroche. Quand
d’autres achètent des cartons standards, nous, nous avons créé nos
58
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 58
12/09/13 13:45
propres cartons. A chaque étape du process, nous essayons de faire différemment, d’innover et d’apporter une valeur ajoutée.
Les valeurs que vous associez à l’entrepreneuriat ?
Farid : La générosité ! Massoud, Zafar et moi, nous ne sommes que
dans le partage.
Massoud : C’est une énergie collective, celle de trois amis. Ensemble, il
y avait une volonté de créer quelque chose, de construire.
Votre plus gros plantage ?
Massoud : On a forcément des échecs, on ne les voit pas comme cela.
A chaque fois, on le prend comme quelque chose qui nous fait avancer.
Votre équipe d’associés au cœur de tout ?
Zafar : La plus grande fierté, c’est le chemin. On a réussi à rester soudés,
aujourd’hui et plus que jamais.
Farid : On se connaît depuis dix ans, ça fonctionne bien. On se ressemble beaucoup. C’est sans doute ce qui fait qu’on arrive à travailler
ensemble H24. Néanmoins, nous ne sommes pas forcément toujours
d’accord sur la manière d’aborder les choses et cela nous permet de nous
remettre en question, de trouver les meilleurs compromis.
Une entreprise qui vous a inspirés ?
Farid : Dans notre secteur d’activité, c’est plutôt l’inverse. Ce sont les
mauvaises pratiques de certaines entreprises que nous avons repérées et
qui ont été le point de départ.
Des rencontres marquantes ?
Zafar : Clairement avec mes associés, pendant nos études supérieures à
l’école des cadres (EDC)
Massoud : Notre rencontre avec Evelyne Platnic-Cohen (Booster Academy), elle a eu, à un moment précis, un rôle et un impact important.
Il n’y a pas eu une personne clé mais plusieurs, à des moments clés qui,
nous ont permis d’avancer.
59
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 59
12/09/13 13:45
Farid : La rencontre de la communauté MoovJee, et notamment le prix.
Nous avions toujours à l’idée qu’on allait rendre le déménagement intéressant, sortir ce secteur de l’ombre. Gagner le prix MoovJee – Innovons
Ensemble – est un signal que nous avançons dans la bonne direction et
que nous faisons partager notre vision. Nous avons réussi à créer tout un
univers, un business model.
Entrepreneur : un challenge motivant au quotidien
Massoud : Tous les matins, quand je me lève, je me dis aujourd’hui, il y a
encore énormément de choses super intéressantes à faire. Je suis heureux
d’être entrepreneur, nous avons la chance d’avoir monter une entreprise,
d’avoir réussi à la faire progresser, d’avoir réussi à lui faire passer des
étapes et il y en a tellement d’autres encore à passer, c’est un challenge
quotidien, c’est ultra motivant.
Le mentor pour « parler de business dans sa version la
plus pure… »
Farid : L’essentiel avec notre mentor Evelyne Platnic-Cohen (Booster
Academy), ça a été d’échanger avec quelqu’un qui n’était pas dans notre
secteur d’activité, avec qui nous pouvions parler de business dans sa version la plus pure. Nous sommes revenus à des fondamentaux qui ne
nous venaient plus à l’esprit, tellement nous étions la tête dans le guidon.
Massoud : Pouvoir s’appuyer sur quelqu’un qui a déjà vécu les choix
qu’on a à prendre, pouvoir se reposer sur cette expérience là, ça nous a
aidé à prendre les meilleures décisions.
60
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 60
12/09/13 13:45
Conclusion
L’entrepreneuriat comme vous avez pu vous en rendre compte au travers de ces quelques témoignages est une aventure humaine, intense et
exigeante. À peine sortis de leurs études ou encore étudiants, ils ont créé
leur entreprise et travaillent avec l’ambition souvent de vouloir changer le monde. C’est l’heure de la motivation et des valeurs, la recherche
d’une expérience de vie plus encore qu’un emploi, le souhait de prendre
immédiatement des responsabilités et d’agir. Et surtout des idées … qui
souvent permettent de réinventer les métiers d’hier avec les technologies d’aujourd’hui. Jeunesse et entrepreneuriat sont parfaitement compatibles et d’autant plus à un âge où les responsabilités de la vie ne vous
ont pas encore attrapées.
Tout comme ces jeunes entrepreneurs, si vous vous en sentez l’envie, il
ne vous reste qu’à vous lancer. C’est un risque à prendre mais c’est un
risque épanouissant, passionnant, exigeant et quoi de plus stimulant que
de travailler à la mise en pratique de ces propres idées. Vous êtes jeunes,
vous voulez créer des entreprises et des emplois, FONCEZ… Notre
pays a besoin de vous !
61
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 61
12/09/13 13:45
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 62
12/09/13 13:45
Remerciements
Je tiens à remercier chaleureusement tous les entrepreneurs qui ont donné de leur précieux temps afin que nous puissions recueillir leur témoignage faisant de ce livre un beau projet.
Toute cette aventure ne pourrait exister sans la confiance et l’engagement,
sur le terrain, des partenaires du MoovJee et du Prix MoovJee (CIC,
Ciel, EY, Gonzague de Blignières, Manutan International, Révolution9,
Société Générale, Toshiba, Expertive, Groupe Galeries Lafayette,
Ucar, CJEC, Institut Sage), de nos mentors, des experts métiers, qui
depuis quatre ans contribuent à l’accompagnement du développement
des jeunes entreprises et au soutien de leurs entrepreneurs. Un merci
particulier à tous et à Dunod, qui, aujourd’hui, nous permet de
construire cette collection de témoignages.
Je remercie également l’équipe du MoovJee, pour son investissement
quotidien sur le terrain. Dans le cadre de cet ouvrage, je tiens plus particulièrement à remercier Sébastien Barnier pilote du projet et Coralie
Hsieh Bouvier, pour leur aide précieuse dans la réalisation de ce livre
de témoignages, sans oublier Bénédicte Sanson, déléguée générale du
MoovJee, qui œuvre chaque jour avec détermination au développement
de l’association.
63
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 63
12/09/13 13:45
Table des matières
Préface. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Introduction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
TheTops.fr, Vincent Redrado. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .7
Borderline, Sébastien Specht. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
Marlette, Scarlette Joubert. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
See Concept, Charles Brun . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
Green Face, Ahmed Akaaboun . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
FaguoShoes, Frédéric Mugnier, Nicolas Rohr . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
La bibliothèque du futur jeune entrepreneur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
MyFeelBack, Aurore Beugniez. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
Lecointre Paris, Nicolas Demic, Guillaume Lecointre. . . . . . . . . . . . . . . . 39
Pubeco, Romain Sarels. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
Le Vélo Voyageur, Eugénie Triebel, Bérangère Florin . . . . . . . . . . . . . . . 49
UNC Pro, Ludovic Michetti. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
Des Bras en Plus, Farid Lahlou, Massoud Ayati, Zafar Baryalli. . . . . . . 57
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61
Remerciements. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
(I) - (3) - OSB 90° - PAF - MPD
SB Graphic
ZI
Maquette : Linéale Production
Réalisation : octobre 2013
Imprimé en France
Guide_paroles_entrepreneurs.indd 64
12/09/13 13:45
2e
3e
CRÉATEURS D’ENTREPRISE,
C’EST ÇA L’ESPRIT D’ÉQUIPE.
Petites entrePrises, indéPendants, créateurs
L’isolement nuit
gravement à la santé
de vos affaires
ne
ws
Le
tt
er
C A RT E C O L L E C T I O N
ENTREPRENEURS
MOOVJEE
A chaque paiement effectué avec cette carte,
Société Générale verse 5 centimes d’euro
à l’association MoovJee.
> Pour plus d'informations, rendez-vous dans
l’une de nos agences Société Générale
ou sur professionnels.societegenerale.fr
placedesreseaux.com
Découvrez le webmagazine
des entrepreneurs en réseau
› Comment créer et développer votre réseau
› Comment mieux utiliser les réseaux sociaux
› Comment choisir le bon réseau ou club
Gratuit !
3 outils pour
développer
votre réseau.
Le prix de l’option Collection entrepreneurs (12 €/an - tarif en vigueur au 01/09/2013) s’ajoute à la cotisation
de votre carte. Voir conditions générales et tarifaires en agence ou sur le site professionnels.societegenerale.fr.
Société Générale, BDDF/DCM/CCM – Tour Granite – 75886 Paris Cedex 18, SA au capital 998 320 373 ,75 € –
552 120 222 RCS Paris, siège social 29, BD Haussmann, 75009 Paris. – 09/13
couv_guide_paroles_entrepreneurs.indd 2
Gr
At
UI
te
!
Placedes
réseaux
.../Soho Agency
RCS B 408 684 389
Crédit photo : Fotolia.
SOUTENIR ENSEMBLE LES JEUNES
En partenariat avec :
6115_Annonce_2013_130x180_01.indd 1
10/09/13 11:50
12/09/13 12:59
#
moovjee.fr
#
Paroles de jeunes
entrepreneurs
Préface de Dominique Restino
#Paroles de jeunes entrepreneurs
Tous aussi passionnés, créatifs et audacieux, les jeunes lauréats du
MoovJee – Mouvement pour les Jeunes et les Étudiants Entrepreneurs
– nous transmettent par leurs verbatims toute l’énergie, tout l’espoir et
toute la pugnacité qui les caractérisent !
Recueillis et rédigés par le MoovJee qui les soutient chaque jour,
ces petites histoires de leurs expériences sont les preuves vivantes que
l’entrepreneuriat est jeune et actif !
Soutenu par le Salon des MicroEntreprises qui reçoit les créateurs
chaque année et par DUNOD qui leur propose le catalogue des références à connaître, ce livre est particulièrement destiné aux étudiants ou
aux jeunes fraîchement émoulus de leur formation.
« Par cet ouvrage, j’ai souhaité partagé avec vous, ma conviction que
la France a un grand potentiel entrepreneurial. Je crois que les entrepreneurs doivent s’engager pour accompagner le développement de nos
entreprises.
C’est pourquoi, en 2005, nous avons créé, au sein de la CCIP, l’IME
(Institut du Mentorat Entrepreneurial) puis l’AFIME (Association
Française des Instituts du Mentorat Entrepreneurial) pour soutenir
les entreprises à fort potentiel de croissance. Depuis quatre ans, avec
Bénédicte Sanson, nous avons fondé le MoovJee pour encourager
l’audace entrepreneuriale de ces jeunes, qui créent des
entreprises et des emplois. Laissez-vous aller, vous aussi, à les
découvrir et à les reconnaître. »
Dominique Restino, Président Fondateur du MoovJee
Paroles de jeunes
entrepreneurs
Guide gratuit, ne peut être vendu.
salonmicroentreprises.com
couv_guide_paroles_entrepreneurs.indd 1
placedesreseaux.com
12/09/13 12:59

Documents pareils