Témoignage sur les rythmes scolaires en Italie

Commentaires

Transcription

Témoignage sur les rythmes scolaires en Italie
Témoignage sur les rythmes scolaires
dans un établissement secondaire à
Florence, Italie
Fabienne Bétin enseigne l’histoire et la
géographie au Lycée international1 de
Florence, établissement public secondaire
du second degré.
 Comment sont organisés les temps scolaires (année, semaine,
journée) ?
L’année scolaire commence le 15 septembre et finira le 11 juin en 2011. La
première semaine de septembre est réservée aux examens de rattrapage pour les
élèves qui avaient des notes en dessous de la moyenne, dans certaines matières,
au mois de juin.
Les cours ont lieu du lundi au samedi inclus. Ils commencent à 8 h 05 et se
terminent à 13 h 50.
Un cours dure 60 minutes à partir de cette année, suite à la réforme (anciennement
50 minutes).
La récréation obligatoire a lieu au milieu de la matinée, à 10 h 55. Elle dure 15
minutes. Il n’y a pas de pause déjeuner puisque les cours normalement n’ont lieu
que le matin. En cas de réunion, ou de cours de rattrapage l’après-midi, la pause
déjeuner se réduit bien souvent à 15-30 minutes (sandwiches personnels ou bar
rapide).
1
Un lycée international, en Italie, est un lycée qui prévoit l'enseignement de certaines matières
scolaires en langue étrangère. Dans ce lycée, on compte 4 h par semaine d'anglais, 4 h de français et
4 h de d'histoire géographie en français. L'histoire et la géographie sont enseignées intégralement en
français dès la première année.
Conférence nationale sur les rythmes scolaires – CIEP - Rythmes scolaires en Italie
1
 Y-a-t-il des activités périscolaires et sous quelle forme ?
De nombreuses activités ont lieu l’après-midi, après les cours. Elles sont
optionnelles. Seules les activités de rattrapage de février sont obligatoires.
Les activités sont multiples : cours d’approfondissement, cours de géographie,
ciné-forum, éducation à la légalité, ateliers de théâtre, leçons de musique… Elles
sont gratuites (le personnel qui assure ces activités est rémunéré par
l’établissement). Il faut un minimum de 20 inscrits pour que l’activité démarre.
Elles ont lieu l’après-midi, après les cours.
Ces activités sont organisées en grande partie par l’établissement. Si les
intervenants sont externes, ils doivent venir à titre gratuit ou presque.
Les activités périscolaires sont valorisées par l'établissement et, à partir de la
troisième année, sont bien souvent prises en compte dans les bulletins scolaires.
 Y-a-t-il actuellement des débats sur les rythmes scolaires
(durée des vacances, amplitude horaire d’une journée, activités
périscolaires…) ?
Les débats existent depuis bien longtemps, mais font rarement l’objet de discussion
au sein de l’établissement. Le lycée international de Florence, par exemple, permet
aux élèves qui habitent loin d’entrer 10 minutes plus tard et de sortir 10 minutes plus
tôt.
La durée des vacances n’est pas remise en cause. Le lycée international, au nom
de l’autonomie, vote chaque année en début d’année scolaire pour fixer les 3
jours de vacances « mobiles » en plus du calendrier régional officiel. Cette
année, les ponts n’ont pas été utilisés et on a préféré les ajouter aux courtes
vacances de Pâques.
Quant aux activités périscolaires, elles sont (re)proposées chaque année,
discutées et votées lors des réunions collégiales des enseignants, sur la base
des fonds dont dispose l’établissement.
 Quelles
sont les singularités / spécificités de ce système
éducatif par rapport au système scolaire en France ?
Après de nombreuses années d’enseignement en Italie, je peux vous livrer
quelques remarques :

l’enseignement en Italie valorise plus l’expression orale par rapport au
système français

les rapports humains entre l’élève et le professeur sont beaucoup plus
« rapprochés ». On « suit » beaucoup ses élèves
Conférence nationale sur les rythmes scolaires – CIEP - Rythmes scolaires en Italie
2


les élèves et les familles italiennes sont très attachés à ce qu’ils appellent la
« continuità didattica », et s’effraient souvent lorsqu’on parle de changement
de professeur d’une année à l’autre.
le système italien donne certainement plus d’importance à la mémorisation et
à l’accumulation de connaissances que le système français. Il est
probablement moins rigoureux dans la méthodologie et la construction des
devoirs écrits.

les programmes sont très vastes et suivent le critère « chronologique »
(italien, langue, art, histoire…). Les modules sont encore peu utilisés.

l’enseignement du latin existe encore beaucoup en Italie, très utile pour de
nombreuses raisons.


l’éducation physique est trop peu développée.
l’enseignement de la religion catholique est prévu (optionnel) dans les écoles
italiennes. Quand il est bien fait (c’est-à-dire qu’il se transforme en un cours
d’histoire des religions), c’est une heure très précieuse.
Telles sont les considérations qui me viennent à l’esprit. Il y en a certainement
beaucoup d’autres qui pourraient être signalées.
Conférence nationale sur les rythmes scolaires – CIEP - Rythmes scolaires en Italie
3

Documents pareils