La robotique se présente au grand public

Commentaires

Transcription

La robotique se présente au grand public
Supplément de 24 heures | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011 | Ce supplément ne peut être vendu séparément
Supplément
Festival
de robotique
EPFL,
samedi
7 mai 2011
La robotique
se présente
au grand public
L’EPFL organise son traditionnel
Festival de robotique le samedi 7 mai.
Au programme, des expositions
passionnantes, des ateliers
didactiques et des spectacles
décoiffants pour tout un chacun.
Le détail en page 3
festivalrobotique.epfl.ch
17164_210x290_24Heures_epfl_f.indd 1
19.04.11 15:11
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
3
Présentation
Le Centre de compétences national
en robotique (p. 16) aide à développer
des techniques très variées, comme ici
le contrôle par la pensée d’un fauteuil
roulant électromécanique.
DR
Soulevez la carrosserie... Comprendre pourquoi
les robots nous aident
A quoi mesure-t-on la performance technologique
d’un robot? A sa capacité à surmonter les obstacles,
à se servir un verre de vin ou à échanger des vers de
Ramuz avec l’espèce humaine? Pas seulement, et
c’est là toute la magie de ce que vous pourrez
observer au Festival de robotique 2011. A l’image du
petit Wall-e de Pixar, ce n’est pas la carrosserie qui
fait le robot, ce sont toutes ces parties invisibles, les
capteurs, transistors et microcontrôleurs qui en
font la technicité. Cette intelligence distribuée, cette
matière grise faite de microprocesseurs
informatiques et d’algorithmes qui guident la
motricité, l’adaptation à l’environnement ou la
vision. L’intelligence des robots est invisible à l’œil
non entraîné. Prenez exemple sur l’iCub, ce petit
robot-enfant d’un mètre de haut, la taille d’un
enfant de 3 ans et demi. Si vous croisez ses rouages,
demandez-vous ce qui fait son intelligence et son
intérêt pour les scientifiques. Et vous serez surpris
de la richesse des enseignements qu’il peut nous
livrer. Nous comptons donc sur vous, sur votre
enthousiasme et votre perspicacité pour traquer
l’invisible, pour dépasser les apparences et
débusquer l’intelligence véritable de ces petits
engins qui peupleront notre quotidien dans
quelques décennies.
Patrick Aebischer, président de l’EPFL
De l’automate à la science-fiction, la technologie
anthropomorphe a toujours fasciné les humains.
Elle est autant terrain d’expérimentation pratique
que réceptacle de nos projections mentales. Audelà des caricatures à la Frankenstein, des
questions fondamentales sont posées à chaque
avancée scientifique: quel rôle pour les robots,
dans notre société? On peut tenter d’y répondre
en constatant simplement ce à quoi les robots
d’aujourd’hui sont occupés. Premier champ, la
réalisation de tâches ingrates, répétitives,
dangereuses pour la santé et fatigantes pour le
corps et l’esprit. Les exemples sont légion, du
ballet des robots peintres de voitures à la précision
extrême de ceux qui placent des composants dans
un circuit électronique. Moins «techno» mais plus
prosaïque, les tondeuses à gazon ou les
aspirateurs sans pilote. L’autre champ, plus
mystérieux, c’est le mélange du vivant avec la
robotique, qui permet entre autres de compenser
tout ou partie de handicaps physiques. Un
domaine de compétence qu’investit massivement
l’EPFL. Une raison de plus de se rendre sur le
campus lausannois le 7 mai!
Thierry Meyer, rédacteur en chef
Sommaire
Editos
Page 3
Le robot iCub
en vedette
Pages 4-5
Le festival 2010
en images
Page 6
Les Superpattt épatent Page 7
La robotique à l’école
Page 8
Robots aspirateurs:
le test
Page 9
Plan et infos
du festival
Pages 12-13
Les ateliers
dans le détail
Pages 14-15
Cent chercheurs pour
la robotique
Page 16
Rozzobianca a créé un «robotband» qui déchire
Page 17
Présentation
des expositions
Pages 18-19
Editeur: Edipresse Publications SA
Rédacteur en chef: Thierry Meyer
Direction artistique: Laurent Martin
Coordination: Jean-François
Krähenbühl Rédaction: Jérôme
Ducret Infographie: Philippe
Forney Mise en page: Janique
Brocard Marketing: Jean-Luc
Avondet Impression: CIE Bussigny
4
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
5
Le robot iCub en vedette
Il apprend comme un bébé de
6 mois avec des servomoteurs
iCub est un robot
humanoïde utilisé pour
explorer l’apprentissage
des mouvements
complexes, du toucher et,
peut-être un jour,
du langage
des ne sont pas facilement accessibles
à d’autres équipes. Cette situation
freine la duplication et la réplication
des expériences, pourtant à la base de
toute démarche scientifique telle
qu’on l’enseigne actuellement mondialement dans la plupart des universités et écoles d’ingénieurs.
Il apprend des mouvements
en les regardant
«Nous allons profiter du festival pour
montrer un éventail de ce qu’iCub sait
www.icub.org
Pas d’«esprit» sans corps
M
ignon ou adorable ne
sont pas des adjectifs
que l’on s’attend à attribuer à un robot.
Pourtant, ce sont ceux
qui viennent spontanément à l’esprit
quand on voit pour la première fois
l’un des 20 iCub déjà fabriqués. Cette
petite machine humanoïde d’un mètre
de haut sera l’une des vedettes du Festival de robotique 2011 à l’EPFL. Ses
concepteurs lui ont donné l’apparence
d’un petit enfant d’environ 4 ans.
iCub est utilisé par des équipes de recherche en Italie, en Suisse, en Grande-Bretagne ou en Allemagne, notamment, pour mettre au point des techniques d’apprentissage de mouvements
complexes calqués sur ceux des humains. Ou pour simuler sur des entités
mécaniques et électroniques le sens
du toucher. Ou encore pour faire apparaître chez un robot un début de
langage, par des moyens semblables à
ceux qu’emploient les petits humains
dans leur développement cognitif.
«iCub est une plate-forme robotique
d’accès libre, tant au niveau du matériel que du logiciel, explique Aude
Billard, professeure à l’EPFL et directrice du laboratoire d’algorithmes et
systèmes d’apprentissage. Il a été distribué ou vendu dans plusieurs institutions de recherche. A l’EPFL, nous
avons pu travailler avec l’un d’eux, et
nous venons de recevoir une nouvelle
version. Nous avons mis au point des
procédures permettant au robot d’apprendre à reproduire des actions telles
que la préhension de différents objets
en mouvement, entre autres choses.»
Les «géniteurs» d’iCub se trouvent à
l’Institut italien de technologie, à Gênes. Un de leurs objectifs de départ
était de créer une communauté surtout européenne de chercheurs en robotique, autour d’un projet commun.
Souvent, en effet, les robots développés par tel ou tel groupe de scientifiques fonctionnent grâce à des programmes faits maison et dont les co-
déjà faire, explique Giorgio Metta. Il
peut apprendre à reproduire des mouvements complexes, et notamment
saisir des objets divers qui sont en
mouvement, en les suivant des yeux. Il
y aura aussi une démonstration d’un
prototype de peau robotique, certes
moins perfectionnée que la peau humaine. Le robot pourra aussi répondre à des commandes vocales et exécuter les demandes simples qu’on lui
transmettra, grâce à un système de
reconnaissance vocale.»
Mais Giorgio Metta reste humble
quant aux performances de son «fils»
en comparaison avec un enfant.
«Nous sommes encore loin du but
fixé au départ, soit atteindre les capacités d’un enfant de 2 ans, déclaret-il. Je dirais qu’il est probablement
plutôt au stade d’un petit humain de
6 mois, même si ce genre de comparaison est délicat et peut induire en
erreur.»
Lors de l’une de ces démonstrations
en France l’an dernier, un iCub s’est
montré capable d’une certaine dose
d’initiative. Le robot regardait une
personne soulever une boîte sous laquelle se trouvait un jouet, puis une
autre personne qui enlevait le jouet de
la table, et, pour finir, la première personne, à nouveau, qui reposait la boîte
sur la table. La machine était en mesure de faire de même, en prenant
indifféremment le rôle de la première,
de la deuxième personne ou des deux.
Ses géniteurs doivent l’admettre: iCub
ne fait pour l’instant pas grand-chose
d’inattendu ou de spontané comme
l’effectuerait un enfant qui apprend le
langage. Et ses capacités d’adaptation,
un des critères définissant l’intelligence, sont très limitées pour les standards humains. «Mais ce que ce robot
est déjà capable de réaliser est
énorme, réplique Giorgio Metta. Il
n’est pas simple de coordonner les
perceptions visuelle et auditive avec
les mouvements d’un bras, d’une
main aussi complexes que celles qui
lui ont été données à la naissance…»
«Nous ne sommes plus dans la robotique industrielle, où l’on programme à
l’avance toutes les caractéristiques des
mouvements du bras, rappelle Aude
Billard. Un iCub est capable d’adapter
ses mouvements à son contexte, c’est
déjà beaucoup!» Jérôme Ducret
De haut en bas, quelques-unes
des expériences menées à
l’EPFL avec l’exemplaire d’iCub
livré à la haute école il y a
quatre ans. Le petit robot
apprend en regardant et
reproduit les gestes ainsi acquis
dans des contextes parfois
nouveaux. En bas, les mains de
cette machine possèdent neuf
degrés de liberté de mouvement, ce qui est très élevé pour
un robot. BASILIO NORIS/ALAIN HERZOG
Giorgio Metta, roboticien italien basé à
Gênes, son collègue Giulio Sandini et
d’autres spécialistes à la base du projet
sont partis du postulat que, pour faire
progresser les capacités «cognitives»
d’un robot, il ne fallait plus dissocier
«l’esprit» du «corps». En d’autres termes, il ne fallait pas tenter de faire
jouer un énième robot à l’activité abstraite que constitue un jeu d’échecs,
mais plutôt concentrer d’abord les efforts sur des défis en apparence plus
simples et certainement plus concrets,
comme le fait d’attraper des objets en
mouvement ou de répondre de manière pertinente à une demande vocale du genre: «prends la balle rouge».
«On sait maintenant que le type d’intelligence qu’un être vivant développe
est en relation intime avec ses particularités physiques», déclare Giulio Sandini, qui s’appuie sur les recherches de
plusieurs scientifiques en neurosciences. La conception d’iCub a commencé par la main et le bras, qui sont
deux véritables merveilles technologiques du fait du nombre et du type de
mouvement qu’elles permettent. Puis
sont venues la tête, munie de capteurs
visuels et auditifs, et les jambes, à
peine plus simples.
En tout et pour tout, le petit humanoïde robotisé dispose de 53 moteurs
séparés, et de mains avec neuf degrés
de liberté de mouvement, ce qui est un
record mondial pour une machine de
ce genre. L’une de ses mains peut être
équipée avec pas moins de 108 senseurs.
Dans un élan de créativité, les pères
d’iCub l’ont doté d’un visage en plastique assez joli et de guillemets lumineux pouvant changer de forme, en
guise de sourcils et de bouche. Toutes
les familles d’accueil n’ont pas utilisé
cette dernière fonctionnalité.
Le corps d’iCub ne possède pas moins de 53 moteurs, des capteurs de force et des senseurs.
BASILIO NORIS
6
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
Rétrospective 2010
Venu en nombre au Festival de robotique l’an dernier, le public
avait suivi avec passion les diverses présentations.
ALAIN HERZOG
Quand robot rime avec show.
ALAIN HERZOG
Le robot Asimo avait tenu
le haut du pavé.
ALAIN HERZOG
Devant ce simulateur de vol, ce garçon ne faisait pas semblant
d’être passionné.
MURIELLE GERBER
Complicité et bonne humeur
régnaient chez les animateurs.
MURIELLE GERBER
Des ateliers très didactiques
et très suivis.
ALAIN HERZOG
Les enfants ont mis la main
à la pâte.
MURIELLE GERBER
R2-D2, le mythique robot de La guerre des étoiles, ne pouvait qu’être l’une des stars du festival
de l’an dernier. Ces jeunes gens ne s’y sont pas trompés.
MURIELLE GERBER
L’intérêt n’attend pas le nombre
des années.
MURIELLE GERBER
7
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
Les robots ludiques
A la découverte de Superpattt
La robotique peut aussi
être très amusante.
La preuve avec
un petit robot
vibreur
téléphonesportables.Ouencorepourceluidesrailsoudesbolsquivibrentetfont
avancer certaines petites pièces en
usine d’un endroit à l’autre.»
Les coordinateurs du Festival de
robotiqueémettentunsouhaiten
guise de conclusion: que les utilisateurs,lorsqu’ilsveulentjeterleur
Superpattt,prennentletempsd’enlever la pile, qui ne doit surtout pas se
retrouver dans la poubelle. Avant
d’en arriver là, ce robot peut courir
durantenviron3-4heuresenmarche
continue.
Jérôme Ducret
I
Animation soutenue par Bobst
et Credit Suisse. Possibilité de
s’inscrire pour recevoir un
Superpattt, par le site
http://festivalrobotique.epfl.ch
Cette «bestiole» robotique mesure moins de 10 centimètres.
Elle avance par vibration.
CHRIS BLASER
que sautillement fait ainsi progresser la
bestiole d’environ un millimètre. Et la
répétition du cycle fait avancer les Superpattt à une allure guillerette.
Lorsqu’il rencontre un obstacle, qu’il
s’agisse d’un mur ou d’un congénère, il
peut changer de trajectoire sans s’arrê-
ter, grâce notamment à deux espèces
d’antennes à l’avant qui agissent elles
aussi comme des ressorts.
«Onretrouveuneapplicationdesmêmes
principesphysiquesdanscertainsprocédés industriels, précise Francesco Mondada. C’est le cas pour les vibreurs des
1
STUDIO-KO
ls grouillent,
déambulent, tournicotent, se renversent et se remettent énergiquement
sur leurs
pattes. Cinq mille bestioles
robotiques, baptisées Superpattt,
seront distribuées gratuitement à
l’EPFL lors du festival. Elles pourront même se mesurer sur différents
circuits: combat, pièges, labyrinthe ou
course.
«Le fonctionnement du Superpattt est
relativement simple, explique Francesco Mondada, fondateur du festival.
Une pile alimente un minimoteur qui
fait tourner très rapidement une masselotte décentrée, environ une centaine
de fois par seconde. Ce mouvement circulaire fait osciller le robot.»
La forme incurvée des pattes ainsi que
leur flexibilité transforment cette oscillation en mouvement vers l’avant. La
poussée vers le bas les comprime et fait
avancer la coque de Superpattt, tandis
que la poussée suivante vers le haut fait
sauter le robot et détend les pattes. Cha-
2
3
Autre modèle de Superpattt,
décortiqué:
ΠCoque avec pattes.
 Pile et bloc-moteur. A gauche,
masselotte en demi-lune.
Ž Reste de la coque, vis unique.
CHRISTIAN BRUN
8
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
Education
La robotique entre à l’école
La Haute Ecole
pédagogique Lausanne
est présente au festival,
consciente du potentiel
des robots pour
l’enseignement
L
a robotique peut-elle constituer un nouvel espace d’enseignement pour l’école?
Cette question, la Haute
Ecole pédagogique Lausanne (HEPL) se la pose ardemment.
Raison pour laquelle elle sera présente, pour la troisième fois, au Festival de robotique de l’EPFL. «En termes
pédagogiques, la robotique a un potentiel intéressant. Il serait idiot de passer àcôté. Mais de là à dire qu’elle est
indispensable… Cela montre toutefois
qu’il s’agit d’un sujet de préoccupation
pour le corps enseignant dont il faut
débattre.» Responsable de l’unité
d’enseignement et recherche (UER) Didactique de l’art et de la technologie à
la HEPL, Denis Leuba résume bien l’intérêt mâtiné de scepticisme que porte
le corps enseignant aux technologies
robotiques. Car, pour lui, si les concepteurs de robots et les enseignants ont
des intérêts convergents en la matière,
leurs objectifs respectifs diffèrent.
Pour Denis Leuba, le festival de l’EPFL
constitue en tout état de cause une
belle opportunité pour les enseignants
de réseauter et d’échanger sur la pratique de la robotique à l’école. Car elle y
est déjà entrée! Chargé d’enseignement à la HEPL, John Didier donne des
cours d’introduction à ces nouvelles
technologies «pour montrer aux futurs
enseignants que l’on peut faire réfléchir les enfants avec ces instruments,
tout en restant critique».
Professeure formatrice en éthique des
médias et nouvelles technologies à la
A l’école, la robotique a
un potentiel.
FLORENCE QUINCHE
HEPL, Florence Quinche entend susciter le débat sur la question en organisant le 8 juin prochain un café pédagogique à la Haute Ecole pour montrer
les différents aspects de la robotique à
l’école. «Qu’est-ce que cela apporte à
l’enfant de travailler avec des robots et
quelles compétences cela va-t-il développer sont quelques-unes des questions que nous devons nous poser»,
explique-t-elle. Même si le potentiel
pédagogique de la robotique est encore en phase d’évaluation, la HEPL va
déjà de l’avant en étoffant dès la rentrée prochaine son offre en formation
continue dans ce domaine.
Denis Leuba précise que la robotique
ne figure pas au rang de branche dans
le plan d’étude de la scolarité obligatoire du canton de Vaud. «Mais au-delà
des disciplines scolaires, il existe des
moyens d’apprentissage différents. Et
c’est cela qui nous intéresse. La robotique est un moyen parmi d’autres. Dispose-t-elle d’un potentiel? A mes yeux,
le pronostic est très positif.»
C’est la raison pour laquelle le professeur encourage les enseignants à se
rendre au festival «pour voir ce qui
existe et quelles innovations techniques ont un potentiel éducatif», conclut-il. A noter que l’Académie suisse
des sciences techniques (SATW) met à
disposition une salle à l’intention des
enseignants. J.-F. Krähenbühl
PUBLICITÉ
Festival de la robotique
EPFL Lausanne, venez
nous visiter au stand 03
MINIMOTOR SA
WE CREATE MOTION
6980 Croglio · Switzerland
Tel.: +41 (0)91 611 31 00
www.faulhaber.com
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
9
Vie domestique
Trois robots contre un Dyson
Les résultats
Neato Robotics XV-11 399 dollars.
Se repère grâce à un capteur laser
rotatif, s’égare très peu, sans
brosses latérales et fait beaucoup
de bruit… Puissance nominale
36 W, 15 min 30 pour nettoyer
20 m2, pour 9,39 Wh. Station de
recharge 4,5 W (mode inactif).
Entre les engins traditionnels et les robots, le match est serré. Les premiers sont plus rapides, les
seconds consomment moins. Sauf pour ce qui est de leur station de recharge!
VOLKER MOERHKLE/CORBIS
Les spécialistes de l’EPFL
ont comparé l’efficacité
et la consommation
d’énergie de trois
robots avec celles d’un
aspirateur «normal»
R
ien qu’à l’aspect ou au
bruit, il n’achèterait jamais
ce robot de couleur «militaire».FrancescoMondada
est maître d’enseignement
et de recherche à l’EPFL, et son travail
actuel consiste notamment à évaluer le
potentiel et les risques d’une utilisation
massive de la robotique dans nos ménages. Deux membres de son équipe ont
réalisé un test de robots aspirateurs, en
lescomparantavecunmodèlenonrobotisé.Ilsontanalysél’efficacitédesquatre
machineschoisies,engrammesdepoussière ramassés, ainsi que leur efficience
énergétique.Lesévaluationsfinalestiennentaussicomptedel’intégrationdeces
enginsdansunenvironnementdomestique,d’oùlescritèresd’aspectetdebruit.
Ces résultats seront présentés lors du
Festival de robotique grâce au soutien
desServicesIndustrielslausannoisetdu
fonds communal pour l’utilisation rationnelledel’énergieélectriqueetlapromotion des énergies renouvelables.
Cecomparatifamisauxprisesd’uncôté
un traditionnel Dyson DC 22, de l’autre
un trio de robots: le Roomba de iRobot,
relativementconnuenSuisse,leNavibot
de Samsung, et le XV-11 américain de
Neato Robotics.
Certaines de ces machines disposent
d’unvéritablesystèmedenavigationqui
leur permet de dresser une carte de la
pièce qu’ils doivent dépoussiérer. Ils
sontdoncplusrapidesetpluséconomes
de leurs mouvements, puisqu’ils savent
combien de fois ils passent sur chaque
endroit.Laprésencedebrosseslatérales
est aussi un plus important, pour aller
faireleménagedanslescoins.Quantaux
prix, ils sont tous en dessous de la barre
symbolique des 500 francs.
La question essentielle était de savoir si
un aspirobot pouvait se montrer aussi
efficace qu’un aspirateur manuel, voire
pouvait le surpasser. «Ils ont été testés
dans deux environnements, détaille
Francesco Mondada. Dans une pièce
spéciale à l’EPFL, et chez quelqu’un. Le
test ne portait que sur le nettoyage de
surfaces au sol.»
Aucundesrobotsn’apusemontrerplus
rapide que l’homme, qui a «poutzé» sa
surface en 6 min 30. Le plus lent des
robots a même pris plus d’une heure.
Par contre, la plus faible consommation
d’énergie compense cette lenteur. L’aspirateurtraditionnelabesoin de132wattheurespourveniràboutd’unearènede
20 m2, alors que, pour un robot, on ne
dépassepas25,8wattheures.Lesaspirobots sont plus efficaces, même en les
utilisant 3 à 4 fois plus qu’un aspirateur
conventionnel.
«Ilyadoncunvraipotentield’économie
d’énergieenemployantcesrobots,mais
attention,avertitencoreFrancescoMondada, leur chargeur, lui, a besoin de
beaucoup d’énergie même en mode
veille! Rien qu’à cause de cela, on peut
perdre le bénéfice énergétique gagné
parrapportàl’aspirateurtraditionnel.A
moins bien sûr, comme pour tout appareil électroménager, de tirer la prise
quand on ne recharge pas le robot.» Les
constructeurs ont encore un effort à
faire. Jérôme Ducret
Samsung Navibot 424 francs
(au 30 mars 2011). Se repère grâce
à une caméra, s’égare plus que le
Neato, a des brosses latérales,
nettoie moins efficacement sauf
dans les coins. Puissance: 41 W,
21 min pour nettoyer 20 m2, pour
14,4 Wh. Sa station de recharge
utilise 7,7 W en mode veille.
iRobot Roomba 530 329 francs
(30 mars 2011). Repère les
obstacles, s’égare souvent, nettoie
bien car passe plus d’une fois sur
un point, a des brosses latérales…
Puissance: 27 W, plus d’une heure
pour nettoyer 20 m2 (résultat
aléatoire), pour 25,8 Wh. Station de
recharge: 4,8 W (mode veille).
2 ans de garantie du fabriquant
Connexion USB, caméra à
1.3 mio flash photo LED
X
I
R
P
S
R
U
E
L
L
I
E
„LES M
Ecran tactile Wildscreen
de 10.1'' (1024 x 600)
Wi-Fi et module 3G
”
!
L
A
V
I
T
S
E
F
POUR LE
16 GB de mémoire
compatible Flash 10.1
Ecran tactile de
7'' (1024 x 600)
Galaxy Tab P1000 16 GB
Tablette PC
Processeur 1 Ghz, HDMI, Bluetooth 3.0, USB 2.0, EDGE/GPRS
(Quadriband), HSDPA/HSUPA (Triband), caméra pour téléphonie
vidéo à 1.3 mio, 16 GB de mémoire, extensible sur carte micro
SD™ jusqu'à 32 GB (en option), haut-parleur intégré, max. 7 heures
d'autonomie en stand-by, poids de seulement 360 grammes,
système d'exploitation Android™ 2.2.
Art.: 1201623
Folio100
Tablette PC
Celeron, Celeron Inside, Centrino, Centrino Inside, Core Inside, Intel, Logo Intel, Intel Atom, Intel Atom Inside, Intel Core, Intel Inside, Logo Intel Inside, Intel
Viiv, Intel vPro, Itanium, Itanium Inside, Pentium, Pentium Inside, Viiv Inside, vPro Inside, Xeon, et Xeon Inside sont des marques de commerce d‘Intel
Corporation aux Etats-Unis et dans d‘autres pays. Pour en savoir plus sur le classement des processeurs Intel, consultez www.intel.fr/classement.
Processeur Nvidia Tegra 2, WiFi 802.11a/b/g/n, HDMI, autonomie
de max. 7 heures en stand-by, USB 2.0, 2 haut-parleurs stéréo,
Webcam à 1.3 mio, Bluetooth, compatible Full HD Vidéo,
MediaSlot MMC % SD (max. 32 GB), système d'exploitation
Android™ 2.2.
Art.: 1201670
Processeur Intel® Core™ i3
ATI Radeon 5145
avec 512MB RAM
500 GB de disque dur
Ecran 15.6''
nVidia GT415m
Processeur Intel®
Core™ i3 370M
Bluetooth
Ecran
(1600 17.3''
x 900)
N53JG-SX002V
Notebook
Satellite L670-1DU
Notebook
Processeur Intel® Core™ i3 370m, disque dur 500GB 4GB RAM, carte graphique nVidia GT415m 1GB,
bluetooth et réseau Wi-Fi N, écran 15.6''.
Art.: 1201738
Processeur Intel® Core™ i3 370M, écran 17.3'' LED, disque dur 320 GB et 4GB RAM,
ATI Mobility Radeon™ 5145 avec 512MB RAM, pavé numérique, sortie HDMI et
lecteur de cartes.
Art.: 1205117
Impression 9600 x 2400
Impression 4800 x 1200 dpi
20 pages/minute
Lecteur de cartes
Norme N
Ecran tactile
Sans fil
DIR 600
Routeur Wi-Fi N
Norme N, 150mbs, avec 4 ports RJ-45 10/100.
Art. : 1166004
1023 Crissier, Z.I. Sorge Sud, Rue de Morges 13, Tél.: 021/703 60 60; Fax.: 021/703 60 90;
Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, 9h30 - 19h; Vendredi 9h30 - 20h; Samedi 9h - 18h
Deskjet 2050
Multifonctions à jet d'encre
20 pages/minutes, scanner 1200 ppp, impression 4800 x 1200 dpi.
Art.: 1190426
Photosmart Plus eAIO CN 216 B
Multifonctions à jet d'encre
Ecran tactile, accès à des fonctions ePrint, branchement USB ou sans fil par votre réseau,
impression 9600 x 2400, lecteur de cartes.
Art.: 1193048
Nos prix sont TTC, TVA incluse. Erreurs et fautes d'impression réservées. Jusqu'à épuisement du stock. Quantité limitée à un usage domestique normal.
www.mediamarkt.ch
12
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
13
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
CM
21
27
Accueil
Information
CE
15
28
20
26
19
18
15
14
25 24
Superpattt
Av. A.-Argand
Av. Piccard
Plan et programme
12 13
23
11
19
18
20
26
14
8
22 21
17
4
16
15
Accueil
Inscriptions
13
3
7
12
10
6
9
11
2
7
8
6
5
5
3
2
1
1
1 2
E
9 10
16
4
3
Accès
restauration
17
Ateliers
Expositions
1 Construction d'un dé électronique
8 Fleurs lumineuses
15 Programmation d'un robot
1 Robots en balade
11 Découverte de la robotique mobile
21 HEIG-VD et robots coopératifs
2 Montage d'un chenillard
9 Découvre la robotique avec Thymio II
16 S'initier à la robotique
2 RobiS, un robot autonome
12 Fribot - Lego Challenge
22 Robot-CH, promotion de la robotique
3 Atelier de déconstruction
10 Thymio II: Grand Challenge
17 Le robot Bee-Bot
3 Les robots et leurs muscles
13 Systèmes intelligents distribués
23 Zigobot
4 Transforme-moi en robot!
11 Construis ton robot en carton!
18 Le robot Lego rugissant
4 Le robot Gecko
14 Stand formation
24 Creative Studio
5 Ma bougie qui souffle
12 Robot Bimo
19 Roberta, robot malin
5 Robots et énergie
15 Technologie au service du déminage
25 Microclub
6 Vibra-Bürsten-Roboter
13 Robot Bimo
20 Coulée d’une médaille en étain
6 Les filles et la technique
16 ABB Robotics
26 Robosphère, futur parc robotique
7 Robot chercheur de lumière
14 Initiation électronique
21 Construis ton véhicule électrique
7 Robopoly, club de robotique de l’EPFL
17 Pilotage d'un robot mobile en 3D
27 Castor informatique suisse
8 Robots volants bio-inspirés
18 Simulateur chirurgical
28 Humans vs Robots
9 Robots serpent et salamandre
19 Delta «speedy» et Ibis
10 Concours bugnplay.ch
20 Robot manchot et robot mobile
Spectacles
1
iCub
2
Show RozzoBianca
3
Coupe Roberta
Ecublens
A1
EPFL
UNIL
Informations pratiques
Date
Horaires
Lieu
Accès conseillé:
Parkings
Cafétérias
Restauration
E Salle des maîtres
7 mai 2011
samedi de 9 h à 18 h
EPFL Lausanne, bâtiments CE-CM
TL, métro M1 ou bus 33, arrêt EPFL. TPM,
bus Nos 1 et 5
parkings de l'EPFL gratuits le samedi
cafétérias ouvertes dès 8 h avec boissons,
sandwiches, tartes, glaces
restaurants sur place ouverts toute
la journée.
Sortie
Malley
Vidy
Rolex
Learning Center
Saint-Sulpice
Lac Léman
Le Digger D2 sera exposé à l’EPFL. DR
Une salamandre robotique sur la rive du Léman. ALAIN HERZOG
14
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
Les ateliers
Les ateliers
Venez fabriquer ou programmer
votre propre robot!
Construction
Déconstruction
Robot vibrant
Bases robotiques
Pour les filles
Premiers pas
No 1: Construction
d’un dé électronique
Age conseillé: de 9 à 16 ans,
10 fr., salle CE 1 106, de 9 h à
17 h 45 (durée: 45 min).
Construis ton propre dé
électronique grâce à des
diodes lumineuses et un
microcontrôleur similaire
à ceux utilisés dans
les robots. Chaque
participant(e) apprendra
à monter des composants
sur un circuit imprimé et à les
souder à l’étain.
Tu programmeras ensuite
le microcontrôleur pour réaliser
la fonction d’un dé
électronique, qui affiche
aléatoirement une valeur
de 1 à 6, comme sur un dé
à jouer.
No 3: Atelier de déconstruction
Age conseillé: de 10 à 12 ans,
gratuit, salle CE 1 105,
de 9 h à 17 h 30 (durée: 1 h).
Cet atelier offre la possibilité
de démonter des appareils
électriques (habituellement
des perceuses, visseuses,
défonceuses, ponceuses) et
de découvrir comment marchent
un moteur électrique et les
mécanismes élémentaires de
transmission de force.
No 6: Vibra-Bürsten-Roboter
Age conseillé: de 11 à 16 ans, 15 fr.,
salle CE 1 101, de 9 h à 16 h 30
(durée: 1 h). Bilingue françaisallemand.
Viens construire ton «robot
vibreur brosse-à-dents» avec
Daniel Imboden. Il n’est pas
nécessaire d’avoir des grandes
connaissances techniques. Un
moteur et un peu de matériel
suffisent pour construire ton robot
et repartir avec à la maison.
No 9: Découvre la robotique
avec Thymio II
Age conseillé: de 8 à 12 ans, 59 fr.,
salle CM 1 103 (durée: 1 h 20).
Tu aimerais t’initier aux bases de
la robotique et faire tes premiers
pas en programmation?
Rejoins Thymio II, un petit robot
rigolo et plein de surprises, dans
cet atelier ouvert à tous les
débutants. Les participants
pourront emporter le robot à la
fin de l’atelier.
Nos 12 et 13: Robot Bimo
Age conseillé: de 11 à 16 ans, 30 fr.,
salle CM 1 105, de 9 h à 17 h
(durée: 2 h).
Les filles sont vivement
encouragées à participer à cet
atelier. Deux moteurs, mais pas
de roues? Ce n’est pas la seule
originalité du Bimo qui peut
pousser sa balle spéciale.
Viens souder ton propre robot
que tu pourras télécommander
et utiliser pour piloter d’autres
moteurs.
No 16: S’initier à la robotique:
un premier pas vers le C
Age conseillé: de 12 à 16 ans,
gratuit, salle CM 1 110, de 9 h à 18 h
(durée: 2 h).
Le C est le langage utilisé en
robotique. L’environnement
Pinguino avec les Kidules utilisés
pour l’atelier est idéal pour
débuter. Si on a bien compris
comment programmer un jeu
avec des LED, un haut-parleur ou
un ascenseur à trois étages, on
est presque prêt pour
programmer un robot qui évite
des obstacles.
Transformation
Programmation
No 4: Transforme-moi en robot!
Age conseillé: de 11 à 14 ans,
35 fr., salle CE 1 104,
de 9 h à 17 h 30 (durée: 2 h).
L’atelier «Transforme-moi en
robot» a pour objectif de
présenter le fondement de la
robotique au travers d’une
réalisation visant à transformer
un véhicule radiocommandé
miniature en un robot. Cette
transformation permettra aux
participants d’acquérir quelques
notions d’électronique. Les
participants peuvent garder leur
réalisation à la fin de l’atelier.
No 10: Thymio II:
Grand Challenge
Age conseillé: de 11 à 16 ans, 59 fr.,
salle CM 1 103.
Tu apprendras à programmer
avec Thymio II pour lui faire
résoudre des tâches complexes
ainsi que créer tes propres
comportements pour qu’il arrive
au bout du parcours proposé. Et
tu pourras emmener le robot.
Montage
No 2: Montage d’un chenillard
bicolore sur veroboard
Age conseillé: de 12 à 16 ans,
10 fr., salle CE 1 106, de 10 h à 12 h
et de 14 h à 16 h (durée: 2 h).
Il faut avoir participé à un atelier
de montage électronique comme
le Bimo ou le Dé électronique. Tu
as déjà soudé des montages
électroniques. Tu souhaites
maintenant apprendre à créer tes
propres montages? Durant cet
atelier, tu vas apprendre à utiliser
des plaques universelles,
appelées «veroboard». Il faudra
d’abord préparer le plan et le
coller sur le circuit, puis couper les
pistes au bon endroit, insérer les
composants et les souder. Pour
terminer, tu programmeras un
chenillard multicolore. Mais ce
montage offre bien d’autres
possibilités, que tu pourras
découvrir plus tard.
Bougie active
No 5: Ma bougie qui souffle
Age conseillé: de 6 à 12 ans, 15 fr.,
salle CE 1 103, de 9 h à 17 h 45
(durée: 45 min).
Viens construire un petit circuit
électrique animé par une bougie.
Un peu de chaleur et voilà que le
ventilateur se met en route. Le
ventilateur refroidit la lame et
voici qu’il s’arrête… Quelques
secondes suffisent pour que le
ventilateur se remette à nouveau
en route. Magique? Viens
découvrir le mystère…
Robot et lumière
No 7: Robot chercheur de
lumière
Age conseillé: de 6 à 16 ans, 15 fr.,
salle CE 1 100, de 13 h à 18 h
(durée: 2 h). Bilingue françaisallemand.
Construis ton robot «suiveur de
lumière» avec la Société suisse
d’arts mécatroniques.
L’assemblage est très simple et
tu pourras repartir avec.
Quelques pièces, un peu de
soudure, un peu de colle et ton
robot est prêt à trouver une
source de lumière ou à suivre un
chemin sur le sol. Le robot est
composé de deux moteurs et
trois pièces électroniques
montées sur un circuit ludique et
intuitif.
No 8: Fleurs lumineuses
Age conseillé: de 10 à 16 ans, 12 fr.
salle CM 1 100, de 9 h à 17 h 45
(durée: 45 min).
Viens découvrir l’art dans la
technique. Dans un premier
temps, tu connecteras des LED
de couleur, ainsi qu’un miniinterrupteur sur un circuit
imprimé. Après avoir réalisé ce
montage, tu pourras créer autour
du module LED une fleur avec
divers matériaux.
Initiation électro
No 14: Initiation électronique
Age conseillé: de 9 à 12 ans,
gratuit, salle CM 1 106,
de 9 h à 17 h 50 (durée: 50 min).
Le courant, c’est quoi? Comment
avoir plus de courant sur mon
moteur pour que l’hélice décolle
mieux ? Viens jouer à faire des
montages qui allument des LED,
font des sons variés.
Programmation
No 15: Programmation d’un
robot en langage basique et
découverte de l’électronique
digitale
Age conseillé: dès 12 ans, gratuit,
salle CM 1 107, de 9 h à 17 h 30
(durée: 1 h 30).
Construire des circuits
électroniques sur un robot pour
lancer des SOS, produire des
sons, avancer, tourner, reculer,
changer de direction au contact
d’un obstacle.
Art et technique
Robot en carton
No 11: Construis ton robot
en carton!
Age conseillé: de 6 à 10 ans, 59 fr.,
salle CM 1 104 (durée: 1 h 20).
Découvre les techniques de
construction en cartonnage pour
créer ton propre robot. Avec des
briques de construction et du
carton, tu pourras personnaliser
ton Thymio II et le rendre unique!
Et l’emporter à la maison!
15
Robot abeille
No 17: Robot Bee-Bot
cherche son chemin
Age conseillé: de 4 à 6 ans,
gratuit, salle MEB 1 10,
de 9 h à 17 h 45 (durée: 45 min).
A l’aide d’un Bee-Bot, une petite
abeille robot qui peut effectuer
des déplacements programmés
par quelques boutons situés sur
son dos, vos enfants apprendront
les prémices de la
programmation afin d’aller à la
chasse au trésor, en évitant les
obstacles et en grappillant au
passage un bonbon ou deux.
Le lion rugit!
No 18: Le robot Lego WeDo –
Lion rugissant
Age conseillé: de 7 à 10 ans,
gratuit, salle CM 1111,
de 9 h à 17 h 45 (durée: 45 min).
Dans un petit film, on voit Mia et
Max qui s’approchent du lion.
Soudainement, il se redresse et
rugit! Pouvez-vous créer un lion
qui se couche, se redresse et
rugit? Dans cet atelier, vous
apprenez à construire un robot
Lego WeDo et à le programmer
avec un langage de
programmation graphique simple.
Coupe Roberta: des équipes comprenant plus d’un tiers de jeunes
filles se mesureront dans des tâches inspirées du génie médical,
avec des robots Lego Mindstorms – comme ici lors du tournoi de la
First Lego League, l’année dernière à l’EPFL. La Coupe Roberta est
organisée par le centre du même nom, dépositaire d’une méthode
pédagogique originaire d’Allemagne et qui a pour but d’intéresser
les filles aux filières techniques, dont la robotique.
DR
Robot malin
Vélo électrique
No 19: Roberta, robot malin
Age conseillé: de 10 à 14 ans,
gratuit, salle CM 1 112,
de 9 h à 17 h 45 (durée: 45 min).
Viens apprendre à programmer
Roberta, le robot Lego
Mindstorms: lui apprendre à se
déplacer, la faire communiquer.
Des défis intéressants l’attendent:
s’échapper d’un labyrinthe,
marquer un but… Roberta est un
robot malin, mais pour réaliser
ces défis, elle a besoin de toi! Tu
pourras aussi tenter des missions
de la Coupe Roberta.
No 21: Construis ton véhicule
électrique
Age conseillé: dès 7 ans, 5 fr.,
salle CM 1 120, de 9 h à 17 h 40
(durée: 40 min).
Avec deux dessous-de-verre,
une paille, une baguette,
un petit moteur et quelques
autres bricoles, viens
construire ton véhicule.
Tu pourras le faire avancer,
reculer, sauter ou le transformer
en robot… et l’emporter à la fin
de l’atelier.
Médaille à la clé
No 20: Coulée d’une médaille
en étain
Age conseillé: de 12 à 77 ans,
gratuit, salle CM 1 113,
de 10 h à 16 h (durée: 15 min).
Comment sont construits les
casseroles, les voitures ou ton
vélo? Viens découvrir la
fabrication de ces objets à
travers la création d’une médaille
en étain que tu pourras garder.
Inscriptions
Seule la moitié des places sont
ouvertes à l’inscription en ligne
(festivalrobotique.epfl.ch).
Le reste des places est réservé
aux visiteurs qui pourront
s’inscrire sur place le jour même.
Pour réserver, se présenter
à l’accueil des ateliers
(hall CE 1 94.3) afin de retirer
son ticket d’entrée à l’atelier,
au plus tard une demi-heure
avant le début de l’atelier.
16
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
Recherche
Un centre national de
compétences en robotique
L’EPFL dirige
un programme suisse
qui fédère les chercheurs
et enseignants actifs
dans le domaine
de la robotique
Le nombre d’aspirateurs robotiques vendus en 2009 mondialement, contre 1,3 million de robots
industriels actuellement en
fonction dans le monde.
Le futur bâtiment du centre de compétences à l’EPFL.
LeNCCRsesubdiviseencinq«projets»de
recherchequitraitentdesujetsaussidivers
que l’imitation du vivant, les prothèses,
l’interaction ou la manipulation. «Les robotsdeprochainegénérationserontplus
doux, littéralement, plus souples et plus
précis,noteleprofesseurEPFLDarioFloreano, directeur du NCCR. Ils arriveront
mieuxàsaisirdepetitsobjetsdélicatsetà
apprendredesmouvementscomplexes.»
Machines contrôlées
par la pensée
Danslechampdesprothèses,lesscientifiquesvontnotammentdévelopperlestentativesdéjàencoursdecontrôledirectpar
un cerveau ou un système nerveux humain de dispositifs électromécaniques:
DR
fauteuilroulant,jambeetpiedartificiels…
letoutpardesprocédésnoninvasifs.
Le NCCR explore aussi la robotique dite
«distribuée».«Ils’agiticid’utilisernonplus
un robot unique, mais un groupe ou un
essaimderobotsquiagissentdeconcert,
par exemple pour des opérations de recherche et de sauvetage, explique Dario
Floreano.Sil’und’entreeuxnepeutplus
fonctionner, la mission du groupe demeure. Et il n’est plus forcément nécessaire d’avoir des unités individuelles très
complexes prises. L’une de nos inspirationsvientdesinsectessociaux.»
Un autre projet de recherche du NCCR
s’attarde sur les robots dans la vie quotidienne: ou comment les sociétés humaines et les machines peuvent interagir de
Les robots et l’éthique
Guglielmo Tamburrini, spécialiste
des questions éthiques liées aux
robots, est professeur de
philosophie de sciences à
l’Université Federico II de Naples.
Les robots posent-ils des
problèmes éthiques nouveaux?
Je le pensais au départ. Mais la
possibilité qu’un robot capable
d’apprendre et de s’adapter au
milieu de notre vie quotidienne
échappe à notre contrôle, ce n’est
pas une situation nouvelle,
éthiquement ou même
légalement parlant. Vous avez le
même genre de situation avec des
animaux domestiques, si par
exemple votre chien mord
quelqu’un, ou même, dans le
monde antique, avec des esclaves.
Il y a un grand travail à mener pour
que tout se passe du mieux
possible lorsqu’on laisse les robots
sortir des labos. On peut par
exemple se demander si ces
machines seront capables de
répondre à nos demandes non
seulement explicites, mais aussi
implicites, ou si les robots seront
capables d’interagir et de
communiquer avec nous sans
provoquer un appauvrissement du
langage et de la culture. Mais il y a
par contre une analyse nouvelle à
faire sur notre représentation du
monde de la robotique.
Dans quel sens?
Les robots sont très souvent les
réceptacles de nos propres
projections mentales, conscientes
ou non. C’est pour cela que nous les
craignons ou, à l’inverse, que nous
les idéalisons. On se retrouve face à
un problème éthique dans la
manièrepertinente.LeFestivalderobotique 2011 entre dans ce cadre. Pour Dario
Floreano,«lesnouveauxproduitsrobotiquesdestinésàaiderleshumains,dansun
premier temps, n’auront probablement
pas une forme humanoïde, même si ces
dernierssontintéressantsetseretrouvent
dansnosprojetsderecherche».
Quantàl’impactéconomiqueduNCCR,il
ne devrait se faire sentir qu’au bout de la
première phase de quatre ans. Dario Floreano:«Ilyad’abordunvraitravailderecherche à accomplir pour faire émerger
destechnologiesetdesapprochesnouvelles. Mais à moyen terme, nous espérons
bienpouvoirdonnerunvrairetouràl’économiesuisse,notammentauxPME,eten
aidantlesnombreusespetitessociétésactivesenSuissedansledomainedelarobotique,afinqu’ellesaientaccèsàdestechnologies de pointe et demeurent ainsi compétitives.» Jérôme Ducret
www.nccr-robotics.ch
DR
P
as loin de 100 chercheurs et
enseignants, répartis entre
Ecublens, Zurich et Lugano.
Tel est le capital humain du
pôle national de recherche
en robotique, attribué en décembre dernier, et dont le centre administratif se
trouveàl’EPFL.Cepôledecompétences
(en abrégé, NCCR) est lancé pour quatre
ans, reconductibles deux fois, soit au
maximumdouzeans.Pourlesquatrepremières,ilreçoitunfinancementfédéralde
13,3millionsdefrancs,auxquelss’ajoutent
6,9millionsavancésparl’EPFL.
Ce centre de compétences devrait prendre place dans un nouveau bâtiment de
quatre niveaux à l’EPFL, qui se situera
prèsducélèbreRolexLearningCenter.Un
destroisbâtimentsproposésparlecélèbre
architecte français Dominique Perrault
remplaceralesancienneshallesdemécanique,etundesétagesdecebâtimentaccueilleraunnouveaucentrederecherche
enneuroprothèses.
1 million
manière dont on parle de la
robotique au public. Un officiel du
Pentagone déclarait ainsi
récemment que les robots seraient
plus efficaces sur un champ de
bataille, et un ingénieur en
robotique adepte de la recherche
militaire a ajouté qu’ils seraient
éthiquement plus justes que les
hommes. C’est le genre d’annonces
dont les médias sont friands. A
force de les répéter, le public finit
par les intégrer, même si ce ne sont
que des visions personnelles.
Faut-ilcraindreunremplacement
d’humainspardesrobots?
Ici,l’évaluationdesavantageset
dangersdel’automatisationdansle
mondeindustrielestaussivalable
pourlesdéveloppementsplus
récentsdesrobotsdeservice.Une
inquiétuderelativementnouvelleet
significative
concerne
notammentle
domainedes
soins.En
remplaçant
dessoignants
humainspar
deséquivalentsrobotisésauprès
despersonnesâgéesou
handicapées,oncourtlerisquede
perdretoutcequelarelationdesoin
peutsupposerd’empathie,de
reconnaissancemutuelle,de
solidaritéetd’interactionsociale.
Unesolutionseraitd’assigneraux
robotslestâchesfastidieusesou
répétitives(nettoyagedomestique,
lessive,etc.),permettantainsiaux
équipessoignantesd’utiliserle
tempséconomisépourseconsacrer
àdesactivitésplussignificatives.
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
17
Spectacle
Les musiciens mécatroniques
adoptent aussi la rock attitude
Sous le nom
Rozzobianca, les
artistes bernois Renato
Grob et Lisette Wyss
ont créé un groupe de
machines musiciennes
unique en Suisse
L
emmi, le «guitariste», dispose de quinze doigts
pour balancer ses riffs et
poser ses accords. Un peu
plus qu’un humain standard, mais ses extrémités sont électromécaniques, pilotées par un ordinateur, et Lemmi fait partie d’un
groupe robotisé imaginé par les deux
artistes bernois Lisette Wyss et Renato Grob, alias Rozzobianca. La musicienne et le scénographe ont mis au
point un spectacle appelé Six freaks
under. Soit, en français, approximativement: «Six monstres en sous-sol.»
Avec une référence à l’expression six
feet under (six pieds sous terre).
Roswita, à droite, expédie tout
le monde dans un au-delà
mécatronique.
DR
«Ce qui nous
intéresse, ce n’est
pas la prouesse
technique,
mais l’émotion»
Lisette Wyss, Rozzobianca
La trame est un rien sardonique.
Roswita, une cantatrice au caractère
exécrable, envoie l’un après l’autre
les membres de son entourage dans
l’autre monde, où ils se retrouvent
pour certains sous la forme de robots, comme Lemmi. Ces musiciens
sont formés de bric et de broc, avec
une bonne dose de métal de récupération, des servomoteurs, des pompes pneumatiques et un peu d’électronique.
Les robots jouent
Outre le guitariste, qui peut aussi se
dandiner sur scène pour accompagner ses mélodies, on trouve un batteur dont les bras sont terminés par
des baguettes, un accordéon à roulettes et un mégaphone télescopique, qui est le seul à diffuser une
musique préenregistrée. Les autres
Le guitariste robotisé Lemmi peut aussi marquer la mesure avec
son corps.
jouent vraiment, en direct, la musique composée par Lisette Wyss sur
un ordinateur. Elle est transmise aux
robots par des signaux électroniques
qu’ils interprètent mécaniquement.
La version présentée à Ecublens sera
plus courte que le spectacle qui a
déjà tourné en Suisse et qui leur a
valu de bénéficier du soutien du
Pour-cent culturel Migros (prix d’encouragement à la culture digitale).
«Elle durera environ 30 minutes,
précise Lisette Wyss. Ça ne permet
pas d’avoir l’histoire en entier, mais
plutôt sous la forme d’un show de
DR
variétés avec surtout les chansons.»
Elle assure que tout le show est compréhensible quelle que soit la langue
du lieu. «Les chansons sont en anglais, précise-t-elle. Il y a même çà et
là des sous-titres en français.»
Des musiciens qui débutent
Sur scène, ces musiciens mécatroniques donnent l’impression d’un
groupe de débutants. «C’est normal,
ça groove, mais ce n’est pas totalement au point, commente Lisette
Wyss. Ce qui nous intéresse, ce n’est
pas la prouesse technique, c’est de
créer de l’émotion. Il y a une sorte de
tension qui s’installe dans le public,
on se demande s’ils vont y arriver.»
En partant bien sûr du principe que
les robots obéissent à leur programme, ce qui se produit à 95% du
temps.
Mais au fait, pourquoi choisir des robots? «Ça s’est fait presque naturellement», sourit Renato Grob. Il a travaillé un temps comme scénographe
sur des objets en mouvement pour
différents spectacles, dont ceux du
célèbre Karl’s Kühne Gassenschau.
Lui et Lisette Wyss, saxophoniste et
compositrice, ont voulu combiner
leurs talents. Ils ont produit des spectacles mêlant musique originale et
objets en mouvement sur une scène.
Puis cette combinaison de deux arts
s’est enrichie grâce à un petit orchestre de six musiciens. Humains. «Un
jour, le batteur nous a laissé tomber,
conte Lisette Wyss. C’est alors que
Renato en a construit un. Mais c’était
très difficile pour les autres musiciens de le suivre, forcément, il n’a
aucune possibilité d’adaptation. Et
au final, nous nous sommes retrouvés avec tout l’orchestre remplacé
par des machines.» Seule la poupée
Roswita dispose des bras, des jambes
et de la voix d’une humaine, à savoir
LisetteWyss.
«Il faut dire qu’elles ne prennent pas
autant de place en tournée que des
humains», s’amuse la compositrice.
Tout, des robots aux accessoires et à
la scène, tient en effet dans une remorque qui servait auparavant de
cantine mobile pour la protection civile. Jérôme Ducret
18
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
Les expositions
24 heures - Supplément Festival de robotique | Samedi-dimanche 30 avril - 1er mai 2011
Les expositions
Rob(i)otique -1
Rob(i)otique -2
Robotino de A à Z
Les autres expositions
No 1: Robots en balade
Exposition interactive de robots
originaux et ludiques. Permet
de découvrir des robots créatifs
et de comprendre leur
fonctionnement. Des
technologies de capteurs, de
servomoteurs, de
microcontrôleurs sont
expérimentées.
No 8:Robotsvolantsbio-inspirés
Lelaboratoiredesystèmes
intelligentsdéveloppedesrobots
volantsens’inspirantdes
performancesremarquablesque
l’ontrouvechezcertainsanimaux!
Parexemple,lesmouchesetles
abeillesontdévoilédessecretsqui
ontpermisauxchercheursde
réaliserunesériedemicro-avions
quivolenttoutseulsencontournant
lesobstacles,enrebondissantsur
lesmurs,etenserelevantavecdes
patteslorsqu’ilstombentausol.
Lesfourmisontunefaçonde
communiqueretdecollaborerquia
donnélieuàplusieursprojetsoùdes
robotsvolantstravaillentenessaim
pourexplorerleurenvironnement
defaçonplusefficace.Lescriquets
utilisentunmoyendelocomotion
combinantsautetvolplanéquia
inspirélaréalisationd’unrobot
miniaturecapabledebouger
efficacementdansdes
environnementsencombrés.
Venezdécouvrirlesrobotsvolants
bio-inspirés!
No 9: Robots serpent
et salamandre
Nous présentons deux robots
inspirés de la biologie. Le
premier, AmphiBot III, est un
robot serpent amphibie qui est
contrôlé par un modèle
numérique du système nerveux
de la lamproie (un poisson
primitif). Le deuxième,
Salamandra robotica II, est un
robot salamandre dont le
contrôle est fait par un modèle
mathématique du système
nerveux d’une salamandre. Ils
sont utilisés en particulier en tant
qu’outils pour valider ces
modèles biologiques dans un
environnement réel.
No 11: Découverte
de la robotique mobile
Découvrir les composants et le
fonctionnement d’un robot
mobile. Programmer facilement
le robot mobile Robotino pour le
déplacer dans un environnement
défini. Piloter simplement
Robotino à l’aide d’un joystick.
No 2: RobiS – Une architecture
de contrôle de robot autonome
RobiS est un robot dynamique
mobile autonome. Vous pourrez
le voir évoluer dans un
environnement interactif.
No 3: Les robots
et leurs muscles
Les mouvements des robots
sont supportés par des
systèmes électroniques
complexes. Ce stand vous
propose de mieux comprendre
leur fonctionnement.
No 4: Le robot Gecko
Le robot Gecko se déplace!
No 5: Robots et énergie
Une équipe de l’EPFL a réalisé
un test de robots aspirateurs en
les comparant avec un modèle
non robotisé. Des résultats
décoiffants (lire en page 9).
No 6: Les filles et la technique
Le projet «KIDSinf» présente des
exemples féminins de réussite
dans les domaines techniques et
scientifiques. Des activités
ludiques de construction et
bricolage vous sont proposées
par des femmes ingénieurs et
architectes sur ce stand.
No 7: Robopoly – Le club
de robotique de l’EPFL
Robopoly est l’association de
robotique de l’EPFL. Venez
découvrir le kit Prisme, la plateforme de robotique polyvalente
de Robopoly!
DR
No 10:
bugnplay.ch
– Concours
média et
robotique
Le concours
bugnplay.ch,
organisé par
le Pour-cent culturel Migros,
encourage les jeunes créatifs
entre 8 et 20 ans à soumettre
des projets originaux en relation
avec les médias et l’électronique.
No 12: Fribot – Lego Challenge
Un robot Lego Mindstorms
servira d’exemple concret pour
démontrer les étapes de la
programmation d’actions
simples. Les animateurs seront là
pour expliquer ces tâches.
No 13: Systèmes intelligents
distribués
La tâche du laboratoire de
systèmes et algorithmes
intelligents distribués de l’EPFL
est de développer des
méthodes permettant de créer
des phénomènes émergents
avec un ensemble d’individus
simples. Au menu: trois
Le manchot
No 20: Utilisation d’un robot
pour comprendre comment
nagent les manchots
L’étude de la nage des manchots
s’inscrit dans une perspective de
développement des moyens de
propulsion. Il s’agit de
comprendre les structures
tourbillonnaires complexes
générées par le mouvement de
ses nageoires et de mettre en
évidence la nature des
mouvements de battements
capables de le propulser à des
vitesses supérieures à 30 km/h.
Cette connaissance portera ses
fruits dans l’amélioration de
nouvelles méthodes de
propulsion (hélices,
éventuellement pompes). Des
manchots ont été filmés dans
des zoos en Suisse et ailleurs, et
les mouvements de leurs
nageoires décomposés. Une
maquette de nageoire mue par
un robot 6 axes de type
production industrielle exerce un
mouvement identique dans un
bassin de carène.
Robot virtuel
No 17: Pilotage d’un robot mobile
simulé en 3D anaglyph
Venezpiloterunrobotaspirateur
simuléquidoiteffectuerunparcours
dansunappartement.Installez-vous
auvolant,calezvospiedssurles
pédales,mettezleslunettes3D
anaglyphessurlenezetc’estparti!
Grâceaulogicieldesimulationde
robotsmobilesWebots,vous
entrerezdanslapeaud’unrobot
aspirateur,enimmersiondansun
appartementvirtuel.Faitesattention
auxobstacles,toutecollision
entraînantunretourdeforcedansle
volant.Leparcoursestchronométré.
Robots bosseurs
En chirurgie
No 18: Simulateur chirurgical
La chirurgie dite mini-invasive
consiste à éviter d’ouvrir le corps
d’un patient pendant l’opération.
Celle-ci s’effectue en introduisant
des outils chirurgicaux et une
caméra par des petits orifices. Le
futur chirurgien a besoin
d’apprendre ces nouvelles
méthodes à l’aide de simulateurs.
Pour cela, un retour visuel et de
force pour savoir ce que le
chirurgien fait à tout moment
s’avère nécessaire. Cela implique
l’utilisation d’outils robotiques
très performants pour donner
une impression réaliste, précise
et fine.
DR
No 16: ABB Robotics Suisse
Partenariat et compétence
en robotique
Robot 6 axes procédant
au montage et démontage
d’un jeu de billes.
Une commande avec écran
tactile nous permet de choisir
différents chemins pour ces
billes. Après le montage, le robot
va lui-même tester le chemin
créé. Pour manipuler les blocs
de bois, le robot est équipé d’une
pince «sans fil»: les signaux et
l’énergie nécessaire à son
fonctionnement sont fournis
par un système WISA (Wireless
Interface for Sensors and
Actuators).
De la Barbapapa!
No 26: Robosphère, le futur parc
robotique suisse
La technologie, ça change la vie!
Montrons-la! Parlons-en!
- RoboSnack: première unité de
distribution d’aliments par robot
conçue pour servir de la Barbapapa
aux futurs visiteurs du parc!
- NAO, le dernier cri des robots
humanoïdes pour universités, écoles
et centres de formation, fabriqué
par Aldebaran Robotics et prévu à
terme pour devenir votre prochain
robot de compagnie.
- Roomba, le robot-aspirateur le plus
DR
Robots baladeurs
Bras et pince
19
vendu au monde avec 6 millions
d’unités écoulées par iRobot!
- POB Robotics Suite, le kit
pédagogique robotique qui permet
d’apprendre la mécanique,
l’électronique et la programmation
de façon attrayante. Par POB
Technology.
- AIBO, la dernière version de
l’inoubliable robot de compagnie de
Sony, doté d’une extraordinaire
intelligence artificielle.
- Pléo, un simple jouet? ou une
forme de vie artificielle? A vous d’en
décider!
No 19: 1. Delta «speedy»
2. Ibis, un robot agile et
compact
Delta «speedy» est un robot
capable de très grandes
accélérations. Il est destiné à des
tâches d’emballage, de tri et
d’assemblage à très haute
cadence. Quant à Ibis, ce robot
agile et compact, il est conçu
pour travailler dans une fabrique
miniature. Précis, doté de trois
bras et de petite taille, il est
particulièrement adapté pour
des opérations d’assemblage
de produits de petite
dimension tels que montres,
pacemakers, téléphones,
appareils auditifs, etc.
Combat
No 28: Humans vs Robots –
integrating K Junior robot
and gripper
«Humans vs Robots» est un
travail de bachelor imaginé par
quatre étudiants de la Haute
Ecole Arc. L’objectif est de
réaliser un jeu grandeur nature
mettant en confrontation des
humains et une intelligence
artificielle. Ainsi, l’un des robots
est piloté par une intelligence
artificielle et l’autre par des
humains. Il y aura une mise en
scène d’un combat de robots qui
doivent éjecter des cubes à l’aide
d’une catapulte sur un plateau de
jeu. La détection de la position
des cubes se fait au travers du
module de vision composé de
deux caméras situées au-dessus
de la zone de jeu.
démonstrations contenant des
robots formant des chaînes, des
voitures intelligentes et des robots
à la recherche d’odeurs.
No 14: Stand formation
Les études techniques
t’intéressent? Des représentants
de l’EPFL et HES (Hautes Ecoles
spécialisées) seront présents pour
répondre à toutes tes questions!
No 15: Technologie au service
du déminage humanitaire
(lire ci-contre).
No 21: Présentation de la HEIGVD, et robots coopératifs pour
assistance en milieu domestique
Le stand de la Haute Ecole
d’ingénierie et de gestion présente
plusieurs robots développés pour
aider les humains dans leur
contexte domestique, y compris
un petit humanoïde destiné à la
médiation entre humains et
machines.
No 22: Robot-CH et la promotion
de la robotique en Suisse
Robot-CH est l’organisation faîtière
de la robotique en Suisse. Elle s’est
d’abord fait connaître en
développant, au travers des
coupes et concours, la promotion
des métiers et du monde
robotique auprès de la jeunesse.
Puis, elle a aussi développé ses
interventions dans les domaines
professionnels et de l’éducation.
No 23: Zigobot
Zigobot propose une sélection de
kits pour construire son premier
robot, découvrir l’électronique et la
programmation.
No 24: Creative Studio –
Télécommandez un robot
Venez télécommander un robot
Lego Mindstorms dans un
parcours avec des maquettes
Lego. Evaluez votre précision de
conduite robotique dans un
concours à obstacles contre la
montre et contre un second robot.
No 25: Microclub
Un club de gens qui s’intéressent
à tout ce qui touche aux
technologies modernes, de
l’électronique et de la robotique,
organisant des séances et
conférences ainsi que des ateliers.
No 27: Castor
informatique suisse
Le Castor informatique est un
concours international annuel qui
attire l’intérêt des jeunes pour
l’informatique par des exercices
captivants qui ne nécessitent
aucun prérequis en informatique.
Le programme détaillé sous
festivalrobotique.epfl.ch
Le Digger D2 en action sur un champ d’exercice. C’est lui qui sera
exposé à l’EPFL.
DR
Un robot pour
le déminage
La fondation suisse à but
humanitaire Digger
a mis au point un robot
qui permet de nettoyer
des terrains infestés
par des objets explosifs
C
elui que vous verrez à
l’EPFL le 7 mai prochain
porte des «tatouages de
guerre»: des pictogrammes montrant une mine
antichar qui explose. Digger 2 a en effet
détruit deux mines de ce type lors de
ses missions humanitaires, mais il a survécu. Ce robuste robot télécommandé
ressemble à une énorme tondeuse à
gazon blindée.
Il a été mis au point en Suisse, dans le
Jura bernois. La fondation Digger est
basée dans l’ancien arsenal militaire de
Tavannes, aujourd’hui désaffecté. Ses
locaux sont loués par l’armée à cette
fondation à but non lucratif, qui emploie une quinzaine de personnes et
dispose d’un budget d’un million et
demi de francs.
«Nous cherchions au départ à l’EPFL
une technologie capable de détecter les
mines, se souvient Frédéric Guerne,
directeur de la fondation. Au bout de
quelques années, il est apparu que
cette quête aurait fini par coûter très
cher et aurait mobilisé des ressources
qui pouvaient être affectées de manière
plus utile. Les connaissances engrangées ont été transmises gratuitement à
un institut qui s’occupe de déminage.
Mais j’ai continué à penser au déminage. J’ai quitté l’EPFL pour travailler
dans une entreprise. Avec un groupe
d’amis, nous avons créé une association pour mettre au point une machine
qui faciliterait l’élimination des mines
et rendrait les terrains aux civils.»
Des premières réunions est né après
trois ans le prototype Digger 1, qui pesait 4 tonnes pour une soixantaine de
chevaux. Il s’agissait avant tout d’une
débroussailleuse. «Les terrains minés
se recouvrent rapidement d’une végétation inextricable, explique Frédéric
Guerne. Et il y a souvent des pièges qui
sautent à la figure des démineurs.»
Digger 1 a été envoyé à la frontière entre
l’Albanie et le Kosovo, où il n’a pas
complètement convaincu. Le prototype a très vite été amélioré, puis produit en série, sous le nom de Digger 2.
On l’a muni d’un outil permettant aussi
de labourer le terrain sur une profondeur de 20 centimètres, broyant ainsi
ou faisant exploser plus de 90% des
mines. Capable de résister à des conditions de poussière et de chaleur extrêmes, ce nouveau robot télécommandé
a notamment servi au Soudan. L’association s’est quant à elle muée en fondation. Puis est venu le D3 en 2009,
encore plus lourd et puissant, muni
d’un GPS, et encore plus rapide. Il peut
abattre le travail de 200 démineurs humains. Ceux-ci n’ont «plus qu’à» effectuer le nettoyage final. Jérôme Ducret
www.digger.ch
0 %* d’intérêts
Fribourg | Genève | Lausanne
Bénéficiez du financement à
0 %* sur les produits Apple
pour tout achat à partir
de CHF 549.–.
Votre expert éducation en Suisse Romande.
Jusqu’au 7 mai 2011, profitez de l’offre exceptionnelle de financement*
sur 10 mois avec 0% d’intérêts pour tout achat d’un iPad, d’un MacBook/MacBook Air
MacBook Pro ou d’un iMac/Mac mini/Mac Pro.
Par exemple, un iPad 2 WiFi 16 Go vous coûtera uniquement
CHF 54.90 par mois durant 10 mois ou un MacBook garanti 3 ans,
que CHF 154.80 par mois durant 10 mois.
Vous êtes étudiants ou enseignants?
ART Computer offre durant toute l’année des prix attractifs aux étudiants et aux enseignants.
*Financement sans intérêts, durée de 10 mois à l’achat d’un ordinateur Apple ou d’un iPad d’une valeur de CHF 549.– au moins. Offre valable du 4.4. au 7.5.2011.
Sous réserve de l’accord de la BANK-now AG, Horgen. Nous vous remettrons les conditions de l’offre. TM et © 2011 Apple Inc. Tous droits réservés.

Documents pareils