Lire l`article

Commentaires

Transcription

Lire l`article
depuis 1985, un mercredi sur deux
Les hommes, les affaires, les réseaux
Diplomatie
Nº728
Paris, le 20 avril 2016
Politique & pouvoirs
France/Afrique Dupuydauby
ravive sa guerre avec Bolloré NP.2
Afrique Les familles
au pouvoir ! NP.3
Afrique
Les présidents
au 7e ciel
mais pas dans
le même cockpit
Les chefs d'Etat africains veulent fendre les
airs à bord de leur propre avion, symbole
de souveraineté et de puissance. Mais tous
ne sont pas logés à la même enseigne.
Embarquement exclusif.
Ouattara superstar. Aux trophées de l’avia-
tion, Alassane Ouattara remporte la palme
d'or. A la tête de la plus solide économie
d'Afrique francophone, le président ivoirien
possède une imposante flotte qu'il n'hésite
pas à mettre à la disposition de ses pairs,
telle la libérienne Ellen Johnson Sirleaf,
ou Henri Konan Bédié. Ce dernier peut
emprunter un Gulfstream pour ses déplacements. La flotte de la présidence, commandée par le général Jean-Jacques Ouégnin, patron des forces aériennes, compte
une dizaine d'appareils. Mais Ouattara
plébiscite surtout son Airbus 319-133CJ.
Baptisé "Ivoire 1" par les Ivoiriens, cet appareil aux normes VIP a été livré en septembre
2014, après son rachat au groupe ukrainien
System Capital Management. Le palais
d'Abidjan possède par ailleurs deux
Réseaux d’affaires
Niger La Soraz pourra-t-elle
éviter la faillite ? NP.6
Gulfstream III et IV. Ils sont utilisés par
Guillaume Soro et Daniel Kablan Duncan.
Moins chanceux, les ministres voyagent à
bord d'un Beechcraft 1900D et d'un Beechcraft Super King Air 350. Pour se rendre
dans sa résidence d'Assinie, Alassane Ouattara opte pour l'hélicoptère : un AgustaWestland 139 livré en juin.
Chèques pour "BBJ". En Afrique centrale,
d'autres présidents bombent le torse. Après
avoir doté son pays d'une compagnie
aérienne nationale, Teodoro Obiang
Nguema vole pour l’instant sur un Boeing
Business Jets (BBJ). Un Falcon 900B est
réservé à la première dame, Constancia
Mangue de Obiang, et un Falcon 50 aux
délégations. Désireux d’asseoir son leadership, le numéro un équato-guinéen
attend surtout de recevoir son Boeing 777200, en cours de réaménagement par la
société AMAC Aerospace Switzerland sur
l’aéroport de Bâle-Mulhouse. Plusieurs
dizaines de millions d'euros ont été injectés dans ce chantier.
Si Sassou ne jure que par son Falcon 7X,
acquis en 2014, Ali Bongo cherche à se
débarrasser de son Boeing 777, véritable
gouffre financier. Bien que sans statut au
Gabon, la première dame, Sylvia Bongo,
bénéficie d’un BBJ 737 présidentiel. Le
palais du Bord de mer dispose en outre
d’un Falcon 900 et d'un Gulfstream III.
Idriss Déby a, de son côté, choisi un BBJ
737. Il possède également un vieux
Gulfstream II cédé par Mouammar Kadhafi, un Beechcraft 1900 et un Fokker.
UNE
PUBLICATION
Du site
Hommes d’influence
Cameroun Marafa Yaya devant
la Cour suprême NP.8
Macky Sall est plus modeste. Il a hérité de
l'A319 qu’Abdoulaye Wade avait racheté
à la France en 2010.
Location. Peu armés financièrement, certains en sont réduits à louer des appareils
ou à utiliser les vols commerciaux. Alpha
Condé reste un passager assidu d'Air
France. Pour ses déplacements en Afrique,
le président guinéen loue cependant des
jets, souvent auprès de Liza Transport
International - ce fut le cas le 2 avril avec
un Falcon 900 pour assister à l'investiture
de Mahamadou Issoufou, à Niamey. Cette
compagnie a été fondée par l'homme d'affaires burkinabè Mahamadou Bonkoungou, attributaire de plusieurs projets en
Guinée. Faure Gnassingbé emprunte lui
aussi un Falcon 900 pour se rendre dans sa
résidence de Milan, en Italie. Au Togo, il ne
dispose que d'un Fokker 28 et d'un Beechcraft King Air. Jadis, son père Gnassingbé
Eyadema volait sur un Boeing 707 ; il est
d'ailleurs décédé dans cet avion.
Aujourd'hui hors d'usage, l'appareil pourrit sur l'aéroport de Niamtougou (Nord-Est).
Depuis "l'affaire Albatros", qui a failli lui
coûter la vie, le camerounais Paul Biya
n'ose plus acheter d’avion et affrète des
appareils de standing. Quant à Patrice
Talon, il vient de snober le Boeing 727 que
Thomas Boni Yayi a réceptionné à Cotonou
juste avant de lui passer le témoin, le 6 avril.
Cet appareil pourrait d’ailleurs être le premier dossier sensible du droit d’inventaire
que le nouveau président béninois compte
réserver à son prédécesseur ( lire p.7). Au palais
Bénin
Zinsou rebondit…
à Cotonou
A peine remis de sa défaite au
second tour de la présidentielle du
20 mars au Bénin, Lionel Zinsou
travaille déjà à la création d’un fonds
d’investissement panafricain. Ce
dernier pourrait être basé à Cotonou
avec une option de repli vers Dakar,
en cas d’hostilité du nouveau gouvernement béninois envers ce projet.
Côte d'Ivoire
"HKB" à la fête
Président du PDCI, l’ex-président
Henri Konan Bédié dit "HKB" a
chargé Fofana Siandou, membre
du parti et DG du Fonds d’entretien
routier (FER), d’organiser le dîner
de clôture des festivités du 70e anniversaire de la formation houphouëtiste. Patience Dabany, chanteuse
et mère d’Ali Bongo, sera la gueststar de cette soirée organisée le 30
Tous les articles depuis 1992 sur AfricaIntelligence.fr
avril à l’hôtel Sofitel-Ivoire d’Abidjan
et dont le coût est évalué à 665 millions F CFA (1 million €).
Burkina Faso
Roch s'inspire
du plan de Ouattara
Roch Marc Christian Kaboré prépare activement un plan Marshall
pour soutenir l'économie burkinabè.
Ce programme, dénommé Plan
d'urgence d'investissement (PUI),
1/8
est calqué sur le Programme présidentiel d'urgence (PPU) initié par
Alassane Ouattara dès son accession au pouvoir en 2011. Le plan
burkinabè sera doté d'une enveloppe de 700 milliards F CFA (1 milliard €) qui seront levés auprès de
bailleurs de fonds internationaux.
Une conférence des donateurs au
profit du Burkina Faso sera organisée
courant 2016. Elle pourrait se tenir
à Ouagadougou ou bien à Paris.
20 avril 2016 - nº728
Exemplaire destiné exclusivement à MICHEL JUSTIN YEPIE - Abonné n°AA020230
PROCHAINE ÉDITION LE 10 mai 2016
France/Afrique
Jacques
Dupuydauby
ravive sa guerre
avec Bolloré
Le patron de Progosa a chargé
son ennemi juré sur le dossier du
bombardement du camp de Bouaké.
Jacques Dupuydauby s’était déjà confié
en 2012 sur le bombardement de Bouaké,
qui a coûté la vie à neuf soldats français,
devant le juge Serge Tournaire qui instruisait alors le dossier du supposé financement
libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy.
Toutefois, la volonté de la juge Sabine Khéris de renvoyer les ex-ministres Michèle
Alliot-Marie, Michel Barnier et Dominique de Villepin devant la Cour de justice
de la République pour cette même affaire
Politique & pouvoirs
Réseaux d’affaires
a convaincu le patron de Progosa de
contacter la magistrate pour lui délivrer le
même témoignage.
Déjeuner avec "MAM". Le 6 avril, Jacques
Dupuydauby s’est rendu au cabinet de
Sabine Khéris au TGI de Paris. Selon La
Lettre du Continent qui a eu accès au PV
d'audition, il a raconté par le menu deux
conversations privées relatives à ce dossier.
En juin 2007 lors d’un déjeuner avec
Michèle Alliot-Marie, alors ministre de
l'intérieur, celle-ci aurait évoqué le rôle du
groupe Bolloré dans cette opération "sous
le contrôle de Dominique de Villepin".
L'homme d'affaires qui vit à Séville a également cité le nom de Charles Debbasch,
inamovible conseiller de la présidence
togolaise. L'actuel ministre de la défense
Jean-Yves Le Drian, autre ami de longue
date de Dupuydauby, aurait corroboré les
propos de "MAM" lors d'un dîner en 2012.
Durant la même audition Jacques Dupuydauby, ex-responsable chez Bolloré, s’est
attardé sur l'un des épisodes les plus mystérieux de cette affaire. Mi-novembre 2004,
plusieurs mercenaires biélorusses dont les
Hommes d’influence
pilotes des Sukkoï avaient été arrêtés au
Togo et mis à la disposition de la France.
Mais Paris n'a jamais souhaité les entendre,
incitant même le pouvoir local à les relâcher.
Faiblesse des preuves. Bien que ce témoi-
gnage sous serment ne soit étayé d'aucun
élément matériel, Sabine Khéris l'a versé
au dossier. Fait rarissime, la vice-procureure Sandrine Guillon a assisté à l'audition. Les entourages de MAM et de Le
Drian ont formellement démenti les propos de l'homme d'affaires comme la réalité de son agenda. Le groupe Bolloré a
d'ores et déjà menacé de poursuites. Mais
la polémique est loin d'être close. Dupuydauby souhaite de nouveau être entendu
par Sabine Khéris car il aurait depuis sa
déposition été approché par plusieurs
personnes désireuses de compléter et
prouver ses dires. Ces démarches ne sont
pas de nature à aplanir son passif avec
Bolloré. Dupuydauby est toujours en procès avec son ex- employeur, notamment
dans le cadre de sa rocambolesque éviction du Togo en 2009 ( LC nº583).
Mission spéciale
Bénin
Thomas Boni Yayi
ne parvient pas
à raccrocher
Retiré des affaires depuis le 6 avril,
Thomas Boni Yayi téléphone encore
quotidiennement à certains de ses
anciens homologues africains pour
prendre de leurs nouvelles, susciter
leur générosité ou leur demander
de prodiguer des "conseils de
sagesse" à son successeur Patrice
Talon. Parmi les chefs d’Etat les plus
sollicités : Alassane Ouattara, Faure
Gnassingbé, Teodoro Obiang
Nguema, Macky Sall et Alpha
Condé. Certains de ces dirigeants
ont même eu la surprise de recevoir
en roaming des appels de sa part
alors qu’ils se trouvaient à Brazzaville,
les 15 et 16 avril, pour l’investiture
de Denis Sassou Nguesso.
Burkina Faso/France
Gilles Thibault
agace Kosyam
En poste depuis septembre 2013,
l'ambassadeur de France à
Ouagadougou Gilles Thibault irrite
de plus en plus les autorités burkinabè. Ses sorties répétées quant à
la situation du pays sont en cause
mais aussi son activité foisonnante
sur les réseaux sociaux. Perceptible
lors de la visite de Roch Marc
Christian Kaboré à Paris (5-7 avril),
ces libertés prises par un diplomate
étranger - surnommé le "Gouverneur"
par les Burkinabè - mécontente
jusqu'au chef de l'Etat. Ce dernier
n'est pas au bout de ses peines :
Gilles Thibault, qui devrait quitter
son poste en juillet, vient de créer
la page Facebook de l'ambassade…
Côte d'Ivoire
Résidence prolongée
pour GeorgeS
Serre à Abidjan
Les candidats à la succession de
Georges Serre à la tête de l'ambassade de France à Abidjan devront
patienter. Donné partant cet été, le
diplomate ne quittera finalement pas
sa résidence avant fin 2016. Suite à
l'insistance d'Alassane Ouattara qui
a souhaité prolonger sa mission, le
diplomate devrait donc suivre les
prochaines échéances électorales
(référendum constitutionnel, législatives…) prévues avant la fin de
l'année. Surnommé "l'ambassadeur
Tous les articles depuis 1992 sur AfricaIntelligence.fr
d'Ouattara" par la communauté française de Côte d'Ivoire, qui lui
reproche le peu d'empressement à
défendre les intérêts hexagonaux
dans le pays, l'ancien "monsieur
Afrique" d'Hubert Védrine fut
nommé à ce poste en avril 2012.
France
Juppé affine
sa cuvée africaine
En campagne pour la primaire à
droite en France, Alain Juppé présidera les 29 et 30 avril la 4e édition
des Journées nationale des diasporas africaines à Bordeaux. La
responsabilité de l'événement a été
confiée à son conseiller Afrique,
Pierre de Gaétan Njikam Mouliom.
Ce dernier prévoit d'organiser via le
Club Bordeaux-Cameroun-France
un dîner de gala, dans les salons du
palais de la Bourse de la capitale
girondine, en présence de l'ex-premier ministre. Sont attendus l'industriel bordelais et sponsor de la soirée
Pierre Castel, l'ex-premier ministre
béninois Lionel Zinsou, l'artiste
Manu Dibango, la directrice Afrique
de TV5 Monde Denise Epote ou
encore le président de la CCI de
2/8
Bordeaux, Pierre Goguet. Les invités
devront débourser 160 € pour participer à ces agapes.
Afrique
Brunel fait des OGM
la planche de salut
de l'agriculture
Ex-présidente de l'ONG Action
contre la faim (ACF), Sylvie Brunel
considère que la malnutrition reste
chronique en Afrique. Elle a alerté
sur ce sujet lors de la soirée organisée le 13 avril à Paris par le think-tank
Voix africaines de Michelle de
Charrette et Joëlle Bonnefous.
L'universitaire a rappelé la nécessité
d'une "vision intégrée des campagnes" africaines tout en évoquant
leur développement par les OGM.
Parmi les invités : Jean-Paul Benoît,
avocat d'Alassane Ouattara, le président délégué du Cian, Etienne
Giros, et son prédécesseur Anthony
Bouthelier, l'ex-directeur Afrique du
Quai d'Orsay Stéphane Gompertz,
l'ancien conseiller de Blaise
Compaoré, Jean Guion, la journaliste Marie-Roger Biloa, le patron
de Télé-Sud Bernard Volker ou
encore l'écrivain Gaston Kelman.
20 avril 2016 - nº728
Exemplaire destiné exclusivement à MICHEL JUSTIN YEPIE - Abonné n°AA020230
Diplomatie
Politique & pouvoirs
Afrique
Les familles
au pouvoir !
Les chefs d'Etat s'en remettent à
leurs proches pour tenir les leviers
du pouvoir et penser l'avenir.
Le phénomène touche désormais des pays
qui à l'instar de la Guinée semblaient
jusqu'à présent peu concernés.
Ex-femme à la manœuvre. Après avoir
nommé, dès son premier mandat, son fils
unique Mohamed Alpha Condé comme
conseiller spécial au palais Sekoutoureya,
Alpha Condé ne jure que par son cousin
Gabriel Curtis. Depuis février 2014, ce
financier formé à l'université McGill
(Canada) et à la Columbia University
(Etats-Unis) pilote l'influente Agence de
promotion des investissements privés
Centrafrique Touadéra
avec les pro-Bozizé
Le nouveau chef d'Etat s'entoure
de nombreux collaborateurs de
l’ex-président renversé en 2013.
Aux alliés ayant permis la victoire à l'élection présidentielle du 21 février, Faustin
Archange Touadéra a préféré ses amis et
collègues issus du régime de François
Bozizé, dont il fut le premier ministre pendant cinq ans, pour composer le gouvernement du 11 avril. Outre son directeur de
campagne, le géographe Mathieu Simplice
Sarandji, nommé premier ministre, l’adjoint
de ce dernier Félix Moloua hérite du portefeuille de l’économie, du plan et de la
coopération internationale. Salarié de la
filiale Telecel de Bangui et chargé de la
communication de Touadéra durant sa
campagne, Charles Paul Lemasset
Mandya obtient logiquement le ministère
de la communication et de l’information.
Le nouvel exécutif post-transition se
caractérise surtout par la continuité avec
le dernier gouvernement Bozizé, de mars
2013. Certains y retrouvent les postes qu’ils
occupaient alors : Theodore Jousso (équipement, transports, aviation civile et désenclavement), Léopold Mboli-Fatrane (mines,
énergie et hydraulique) ainsi qu’Youssoufa
Yerima Mandjo (élevage et santé animale).
Réseaux d’affaires
(APIP) chargée d'ouvrir le pays aux opérateurs étrangers. Curtis ne quitte plus le chef
d'Etat guinéen notamment lors de ses missions à l'étranger. Réélu en octobre pour
un second mandat, Alpha Condé, 78 ans,
mise en outre plus que jamais sur sa première épouse peule, Mama Kanni Diallo,
rare femme de pouvoir à ne pas verser dans
le caritatif. Ministre du plan, celle-ci a récupéré début avril, au sein de son département, l'influente direction nationale des
investissements publics du ministère de
l'économie et des finances. Cette restructuration permet parallèlement à Alpha
Condé d'adresser un signe fort aux peuls,
au moment où il entreprend un rapprochement avec cette communauté proche
de son opposant Cellou Dalein Diallo.
Frères, sœurs, cousins… A Abidjan, Alas-
sane Ouattara s'appuie sur son frère cadet
Téné Birahima Ouattara, inamovible
ministre d'Etat chargé des affaires présidentielles au palais du Plateau. Tour de
contrôle du régime ivoirien, il gère aussi
bien les finances et les fonds souverains
fait du neuf
que l’agenda et les rendez-vous médicaux
du chef de l’État. Il pilote également les
dossiers relavant de la sécurité du pays,
d'où sa présence au CNS. D'autres membres
du clan ont ainsi été "placés", comme la
nièce Masséré Touré, directrice de la communication du palais. Gendre d'Alassane
Ouattara, Benedict Senger dirige quant à
lui depuis 2011 la filiale du groupe Webb
Fontaine, attributaire du juteux contrat de
vérification des importations en Côte
d'Ivoire. Réélu en mars dans des conditions
contestées, Denis Sassou Nguesso ne
devrait pas modifier son dispositif de gestion familiale du Congo-B avec ses fils, filles,
cousins et autres neveux (Denis Christel,
Claudia et Edgar Sassou Nguesso, JeanDominique Okemba…). Enfin, Ali Bongo
a "casé" de nombreux demi-frères à des
postes stratégiques à l'instar de Frédéric
Bongo, patron des services de renseignements de la garde républicaine ou Alex
Bernard Bongo, DG de l'ANINF. Ces derniers seront appelés à jouer un rôle de premier plan à l'occasion de la présidentielle
du mois d'août.
Actuellement
sur le site
Ce dernier représente la frange musulmane
de la nouvelle équipe gouvernementale
aux côtés de trois autres universitaires
proches du chef de l’Etat : Abdoulaye
Moussa (fonction publique, travail et
emploi), le sociologue haoussa Moukadas
Noure (éducation nationale, enseignement
supérieur et recherche scientifique) et
Come Hassane (commerce et industrie).
Trois ex-candidats à la présidentielle sont
récompensés pour leur ralliement à
Touadéra. Ils emportent des postes stratégiques. Arrivé cinquième au terme du premier tour en décembre, Jean Serge
Bokassa est nommé ministre de la l’administration du territoire et de la sécurité
publique. L’ancien conseiller diplomatique
de François Bozizé, Charles Armel
Doubane obtient les affaires étrangères.
Sous le régime de Michel Djotodia en 2013,
refusant de cautionner la rébellion Seleka,
il avait décliné ce portefeuille. Arrivé 24e
sur les 30 candidats en lice (0,49%), Joseph
Yakété, militant du Parti socialiste (PS)
français, se voit confier la défense. DG du
Fonds africain de garantie (Fagace) situé
à Cotonou, Henri-Marie Dondra s’empare
des finances et du budget. Il avait longtemps hésité à se porter candidat pour
l'élection avant de finalement renoncer.
Tous les articles depuis 1992 sur AfricaIntelligence.fr
Hommes d’influence
3/8
ENQUÊTES
Publiée par Africa Energy Intelligence
Cameroun/Nigeria
Abuja siphonne toujours le brut de
Bakassi, au grand dam de Paul Biya
Niger
Pourquoi Pierre Foumakoye Gado
rempile au pétrole
Publiée par Africa Mining Intelligence
MAURITANIE
Kinross contraint d'investir
dans Tasiast
Publiée par Maghreb Confidentiel
FRANCE/LIBYE
La bataille pour la FNAC des Ternes
continue
Téléchargez l’appli mobile d’Africa Intelligence
- Application réservée aux abonnés
- Disponible sur App Store, Google play
20 avril 2016 - nº728
Exemplaire destiné exclusivement à MICHEL JUSTIN YEPIE - Abonné n°AA020230
Diplomatie
Politique & pouvoirs
Réseaux d’affaires
Hommes d’influence
Les happy few
lèvent leur verre pour Talon
Burkina Faso
Plusieurs VIP, dont Maixent
Accrombessi, se sont retrouvés
à Cotonou pour fêter l’investiture
de l’homme d’affaires.
Illustration d'un regain d'intérêt pour le pays après
les incertitudes de la période post-Compaoré, les
responsables Afrique de groupes hexagonaux se
sont mobilisés, le 6 avril, de 8h30 à 10h30, pour
rencontrer Roch Marc Christian Kaboré au siège
de Medef, à Paris. Parmi la cinquantaine de participants figuraient Richard Honigsberg, directeur
des lignes Afrique d'Air France-KLM, Christian
Badaut, directeur du pôle international du groupe
Caisse des dépôts, Manuel Carpraux, directeur
Afrique de l'Ouest de Sogea-Satom, Antoine
Guillot, responsable grands comptes Afrique de
Thales, Ada Eze, directrice Afrique de l'Ouest de
Total marketing et services, ou encore Samy
Karoui, responsable Afrique de Vinci énergies.
Organisateur de cette matinée, Philippe Gautier,
le directeur général adjoint de Medef international, a dû refuser du monde. Le président burkinabè s'est entretenu en aparté, à la fin de la rencontre, avec Michel Roussin. Vice-président de
Medef international, l'ancien ministre de la coopération d'Edouard Balladur a aussitôt enfilé sa
casquette de chargé de mission de Vincent
Bolloré pour aborder ce tête-à-tête. Une entrevue
"exclusive" a également été calée avec Yannick
Morillon, de Geocoton, filiale du groupe Advens
qui possède plusieurs sociétés au Burkina Faso
dont la SN Citec, et avec le vice-président de
Bureau Veritas, Stéphane Gaudechon.
Bénin
L’investiture de Patrice Talon, le 6 avril,
a débouché sur une grande réception privée à l’appel de Boniface Vignon, journaliste de RFI. Ce dernier, cousin et proche
du nouveau président béninois
( LC n°727), a accueilli plusieurs dizaines
de personnalités dans sa résidence de
Calavi, près de Cotonou. Cette même villa,
située à quelques encablures de celle de
feu Mathieu Kérékou, avait servi de cadre
discret à plusieurs négociations de l’entredeux-tours entre l’homme d’affaires et ses
alliés à la présidentielle.
Dans une ambiance orchestre et barbecue, se sont notamment retrouvés autour
de la piscine Aurélien Agbénonci, nouveau
ministre des affaires étrangères - le premier
gouvernement Talon a été rendu public
une heure avant le début de cette sauterie -,
l’avocat béninois Edouard Dossou-Yovo,
Les patrons français
au diapason de Roch
Laurent Jimaja, premier élu d’origine africaine (né au Bénin) au conseil administratif de la commune du Grand-Saconnex
(Suisse), ou encore l’homme d’affaires
Alberto Olympio, candidat à la présidentielle togolaise de 2015 et patron du Parti
des Togolais (PT).
Les invités ont pu croiser Maixent Nkani
Accrombessi. L'influent directeur de cabinet du président gabonais Ali Bongo (voir
notre dossier) était présent depuis
plusieurs jours dans son pays natal pour
organiser les obsèques de son père
( LC nº726). Il est resté plus de trois
heures à cette soirée, évoquant notamment
avec ses interlocuteurs la récente démission du président de l’Assemblée nationale
gabonaise Guy Nzouba Ndama
( LC nº726). Il a également longuement
échangé avec Edgard Kpatindé, ancien
conseiller spécial de Thomas Boni Yayi,
fondateur de la société d'intelligence économique I3S et proche de Pascal Koupaki,
nommé le même jour secrétaire général
du palais de la Marina.
Ali Bongo chez Sassou
pour fragiliser ses adversaires
UA/Congo-B
Gabon
Le locataire du palais du Bord
de mer s’emploie à torpiller les
relais de ses challengers dans
la région pour mieux les affaiblir.
Attendu sur sa gouvernance et son
(maigre) bilan, Ali Bongo a entrepris, à
l’approche de la présidentielle d’août, de
miner les soutiens de ses plus sérieux
adversaires, Jean Ping et Guy Nzouba
Ndama, dans les palais de la sous-région.
L’illustration en a été donnée par sa participation à l’investiture de Denis Sassou
Nguesso, le 16 avril à Brazzaville. Ali Bongo
avait jusqu’ici imposé une distance à la
plupart de ses homologues d’Afrique centrale, à l’exception de Paul Biya qu’il
appelle affectueusement "tonton".
Sur fond de gestion opaque de l’héritage
- le vrai - d'Omar Bongo, les relations ont
été notoirement tendues ces dernières
années avec Sassou Nguesso, grand-père
des deux derniers enfants du défunt président gabonais, décédé en 2009. Comme
Teodoro Obiang Nguema, le chef de l'Etat
congolais est proche de Jean Ping. Outre
son amitié pour Sassou, l’ex-patron de la
Commission de l’Union africaine (UA)
apparaît comme le candidat des Fang, la
plus importante communauté au Gabon et
en Guinée équatoriale. Il est entouré de
notables fang dont certains, comme René
Ndemezo'o Obiang ou Jean-Marc Ekoh,
sont très en vue sur l’île de Bioko.
De son côté, Guy Nzouba Ndama, président démissionnaire de l’Assemblée
nationale ( LC nº726), se présente
comme le candidat du "Grand Sud", vaste
territoire électoral du Gabon frontalier avec
le Congo-B. Pour mener campagne, il a fait
appel à une bonne connaissance de Sassou
Nguesso et de la première dame congolaise, Antoinette : le député Alexandre
Barro Chambrier, leader du mouvement
Héritage et Modernité (H&M).
Profitant de son séjour au Congo-B, Ali
Bongo a raffermi l’axe Libreville-BrazzavilleMalabo. Ce rapprochement a été facilité
par les discrètes interventions effectuées
depuis plusieurs semaines auprès de son
grand-père par Omar Denis Bongo Junior,
fils d'Edith Lucie Sassou Nguesso et
d'Omar Bongo, par ailleurs demi-frère d'Ali
Bongo ( LC nº722).
Tous les articles depuis 1992 sur AfricaIntelligence.fr
4/8
Konaré pas le bienvenu
avant l'investiture
de Sassou
Mandaté par la présidente de la Commission de
l'Union africaine (UA), Nkosazana DlaminiZuma, l’ex-président malien Alpha Oumar
Konaré devait se rendre au Congo-B début avril
pour une discrète médiation dans la crise postélectorale. Denis Sassou Nguesso, dont la réélection au premier tour est fortement contestée, a
toutefois insisté pour que cette visite ait lieu
après la cérémonie d’investiture, qui est intervenue le 16 avril. Une belle manière pour le président congolais de mettre l’envoyé spécial de
l'UA devant le fait accompli.
France
Alix Camus remplacée par
Sandrine Sorieul au CIAN
Alix Camus s'apprête à quitter son poste de directrice du Conseil français des investisseurs en
Afrique (CIAN) pour rejoindre une autre structure
parisienne dédiée à ce continent. Son embauche
est en cours de conclusion. Au CIAN, elle est remplacée par Sandrine Sorieul-Beaud. Diplômée en
gestion des entreprises de l'ESCP Europe, cette
dernière a dirigé par le passé la communication du
groupe Nexans, spécialisé dans l'industrie du
câble. Expatriée durant plusieurs années en Russie
et en Croatie, elle a également présidé le comité
de gestion de l'Ecole française de Zagreb.
20 avril 2016 - nº728
Exemplaire destiné exclusivement à MICHEL JUSTIN YEPIE - Abonné n°AA020230
Diplomatie
Politique & pouvoirs
Réseaux d’affaires
Hommes d’influence
Case à devinettes
L'axe La Haye-Libreville en émoi
Soro bat le rappel
de ses troupes
Côte d'Ivoire
Empêtré dans son affaire
d’écoutes téléphoniques,
le président de l’Assemblée
nationale a trouvé du réconfort
auprès de ses amis et anciens
frères d’armes.
Guillaume Soro a profité du cinquième
anniversaire de la chute de Laurent
Gbagbo, le 11 avril, pour recevoir quelques
amis à dîner dans sa résidence de Marcory
à Abidjan. Parmi les convives qui ont honoré
l'invitation figuraient le footballeur ghanéen
Abedi Pelé, le président de la Sodemi,
Bamba Yacouba, et celui de Côte d'Ivoire
télécom, Michel Gueu, sans oublier plusieurs comzones et anciens frères d’armes.
Le Mauritanien Mustapha Limam Chafi,
conseiller spécial de Blaise Compaoré,
qui vit aujourd'hui entre Marrakech et
Abidjan, s’est joint à cette sauterie ambiancée par le groupe congolais Kitoko Sai
Sai. Ne manquait plus que l’ancien président burkinabè pour un succès total… Le
lendemain, le président l’Assemblée nationale ivoirienne s'est retiré dans son fief de
Bouaké (centre) où il possède une grande
résidence dans le quartier Beaufort.
Mohamed Ould Abdel Aziz
joue les papy gâteau en France !
Mauritanie
Le chef de l'Etat a profité d'un
séjour privé dans l'Hexagone
pour s'échapper à Disneyland.
Sorti des écrans radars du 7 au 11 avril
après un déplacement en Egypte et en
Allemagne, Mohamed Ould Abdel Aziz
était en fait en France durant ces cinq jours
pour une visite ultra-privée. Selon nos
sources, il a notamment réalisé son checkup annuel à l'Hôpital d'instruction des
armées Percy à Clamart, en banlieue parisienne. En octobre 2012, le président mauritanien y avait été hospitalisé après avoir
reçu une balle dans l'abdomen. Il est suivi
par son chirurgien, François Pons.
Mohamed Ould Abdel Aziz a également
mis ce séjour à profit pour s’échapper, le
9 avril, avec ses petits-enfants au parc
d'attraction Disneyland, près de Paris.
A son arrivée dans l'Hexagone, il a été
accueilli par la nouvelle ambassadrice
Aïchetou Mint M'Haiham. Question hébergement, le chef de l’Etat mauritanien a joué
les modestes en occupant, comme à son
habitude, les deux derniers étages de la
résidence parisienne de la chancellerie,
située dans le 16e arrondissement. Aucune
interview ni audience n’ont été accordées
durant cette visite.
de l’homme (FIDH) s'est vue interdire une
visite dans sa cellule de la maison d'arrêt
de Rebeuss ( LC nº718). Dakar a toutefois mis une condition à cette possible
libération : que le fils d'Abdoulaye Wade
se fasse oublier en se retirant dans le riche
émirat.
Problème : Karim Wade qui est détenu
depuis avril 2013, en comptant la préventive, serait opposé à toute idée d'exil,
même momentané. Ce qui ne l'a toutefois
pas empêché de dépêcher deux de ses
avocats, Madické Niang et Mohamed
Seydou Diagne, à Doha au cours de la
seconde quinzaine d’avril afin de recueillir plus de précisions sur les contours de
cette médiation.
Tous les articles depuis 1992 sur AfricaIntelligence.fr
Pourquoi les travaux de réhabilitation
de la route devant relier Kankan à
Kissidougou (près de 200 kilomètres) en
Guinée, menés par le groupe burkinabè
de BTP Ebomaf, avancent "un peu, un
peu" comme on dit à Ouagadougou?
Pressions à Libreville
Pourquoi Victorine Tchicot, exsecrétaire particulière d'Omar Bongo et
ancienne chef de cabinet de la première
dame du Gabon, Sylvia Bongo, estelle aujourd'hui clairement dans le
collimateur du Palais du bord de mer ?
Quel chef d'Etat d'Afrique de l'Ouest
l'ancien journaliste Thierry Hot, actuel
conseiller spécial de Roch Marc
Christian Kaboré, a-t-il décidé d'inviter
comme guest star de la prochaine
édition de son Rebranding Africa
Forum en octobre à Bruxelles ?
Service rendu à Ouagadougou
A quel ancien ministre de Nicolas
Sarkozy l'avocat William Bourdon
doit-il d'assurer aujourd'hui la défense
de l'ancien ministre des affaires
étrangères burkinabè Djibril Bassolé ?
Sur la Toile… on dit quoi ?
Jean-Louis Borloo,
VRP caricatural de Sassou
Qatar manœuvre
pour libérer Karim Wade
Le Qatar a entamé mi-avril une mission
de bons offices auprès du gouvernement
sénégalais afin d'obtenir la libération anticipée de Karim Wade, condamné en
mars 2015 à six ans de prison ferme pour
enrichissement illicite. Selon nos informations, les autorités de Dakar ne seraient
pas opposées à un tel scénario. Même en
prison, la présence de Karim Wade sur le
sol sénégalais continue d'embarrasser les
autorités du pays. Fin 2015, une délégation
de la Fédération internationale des droits
Au rythme guinéen
Bruxelles, capitale africaine
Sénégal Le
Des émissaires de l'émirat
tentent de convaincre les
autorités sénégalaises de sortir le
fils d'Abdoulaye Wade de prison.
Quel rapport existe-t-il entre les
crimes rituels au Gabon et la Cour
pénale internationale (CPI) qui
juge actuellement l'ancien président
ivoirien Laurent Gbagbo ?
5/8
Denis Sassou Nguesso lui ayant ouvert
ces derniers mois les portes de nombreux
palais présidentiels pour son projet
d'électrification du continent africain,
Jean-Louis Borloo n'hésite pas à porter
aux nues - et jusqu'à la caricature - son
bienfaiteur. Invité à commenter l'investiture
du chef de l'Etat sur Africa24, l'initiateur de
la fondation Energies pour l'Afrique a assuré
sans rire souhaiter obtenir "le discours écrit
du président", qu'il considère comme "un
monument de vision" (voir ICI). Vainqueur
de la présidentielle de mars au terme d'un
scrutin très contesté et à peine cautionné
par l'Union européenne ( LC nº727),
Sassou Nguesso a annoncé, le 16 avril, dans
un discours fleuve vouloir rompre "avec les
mentalités déviantes et les comportements
pervers du passé", citant pêle-mêle "la
fraude, le népotisme, la tendance à la
gabegie et la corruption". Chiche !
20 avril 2016 - nº728
Exemplaire destiné exclusivement à MICHEL JUSTIN YEPIE - Abonné n°AA020230
Diplomatie
Niger
La Soraz
pourra- T-elle
éviter
la faillite ?
Politique & pouvoirs
Réseaux d’affaires
chinoise en Afrique ( LC nº713), après
celles de la compagnie Addax au Gabon,
cette raffinerie détenue à 60% par la China
National Petroleum Corporation (CNPC)
et à 40 % par le Niger ne cesse de creuser
son passif. Ce dernier était de 24,75 millions
€ début janvier pour un capital de 15 000 €.
D’ores et déjà, la Soraz n’est plus en règle
avec les règles de l’Ohada.
Les ardoises de la Sonidep. Cette situation
En conflit depuis plusieurs mois
avec son propriétaire chinois,
la raffinerie de Zinder subit
parallèlement un défaut de
paiement de son principal client.
Désigné le 11 avril, le gouvernement de
40 membres formé par Brigi Rafini, reconduit à son poste après la victoire de Mahamadou Issoufou en mars, devrait s’atteler
à l’épineux dossier de la Société de raffinage de Zinder (Soraz). Nouvelle illustration des déconvenues de la présence
est aggravée par les relations exécrables
qu'entretient la Soraz avec son unique
client : la Société nigérienne des produits
pétroliers (Sonidep). Confortée par son
monopole d’Etat, cette société dirigée par
Ousmane Idi Ango, proche du président
nigérien, pompe le brut raffiné dans les
usines de la Soraz par camions-citernes
mais oublie de régler ses factures. Résultat :
la Sonidep doit acquitter plus de 7 millions
€ au seul titre des pénalités de retard, sans
compter les cargaisons qu'elle est seule
autorisée à vendre. Le partenaire chinois
du gouvernement, furieux de l'inefficacité
des démarches de recouvrement, entend
désormais faire porter la responsabilité de
Hommes d’influence
cette situation sur les seules autorités du
pays.
Licenciements. En attendant, ce contexte
pousse le DG de la Soraz, Li Chen, à prendre
des mesures draconiennes au risque d’ouvrir un nouveau front, social celui-ci. Pour
soulager sa trésorerie, il envisage de licencier près du quart de ses 425 employés
nigériens. Une mesure que le Syndicat
national des travailleurs de l’eau et de
l’énergie (Synatreen) vient de refuser,
arguant que les employés nigériens ne
pèsent que pour 13% de la masse salariale
annuelle (30 millions €). De son côté, l’Etat,
qui ne souhaite pas davantage engager un
bras de fer avec les salariés, a proposé une
levée des pénalités de retard de paiement
de la TVA, imposées à la Soraz par le
ministre des finances Saidou Sidibé. Une
autre proposition consiste à ce que la taxe
sur les produits pétroliers (TPP) soit désormais directement versée par la Sonidep à
l’Etat. Pour les membres du Synatreen, seul
le rééquilibrage du pouvoir de décision
entre les deux actionnaires permettra une
meilleure gestion de la société. A suivre.
Business
Togo
ZPC Hospitality en litige
sur l'Hôtel du 2-Février
Déjà plombé par son report de plusieurs mois, le sommet de l'Union
africaine sur la sécurité maritime
désormais prévu en octobre à Lomé
ne s'annonce pas sous les meilleurs
auspices. Le groupe sud-africain de
BTP ZPC Hospitality, attributaire de
la réhabilitation de l'Hôtel du
2-Février, le plus important établissement de la capitale togolaise,
entre en conflit avec l'Etat. Début
avril, ses cadres ont été expulsés de
leurs locaux par la force publique
alors que l'entreprise avait quasiment terminé les travaux de rénovation. Le Togo lui serait aujourd'hui
redevable de plusieurs millions
d'euros d'impayés.
Côte d'Ivoire
Rothschild pour
la vente de Versus Bank
Le comité chargé de préparer la
privatisation des sociétés publiques
ivoiriennes a fait appel à Rothschild & Cie pour accompagner la
cession de la Versus Bank. Le DG
de la banque d'affaires, Stéphane
Charbit, est attendu à Abidjan ces
prochains jours pour lancer cette
opération. Pour ce contrat, la banque
a bénéficié du lobbying de son viceprésident Europe Jean-Claude
Meyer, très introduit à Abidjan.
France/Afrique
35° Nord recrute
le frère d'Hubert Védrine
L'agence - très africaine - de conseil
en communication 35°Nord recourt
depuis plusieurs mois aux services
de Bernard Védrine comme consultant extérieur. Le frère d'Hubert
Védrine, ancien secrétaire général
de l'Elysée sous François Mitterrand
et ministre des affaires étrangères
de 1997 à 2002, intervient sur la
responsabilité sociétale des entreprises (RSE) pour des clients privés
de l'agence parisienne pilotée par
Romain Grandjean et Philippe Perdrix. Bernard Védrine dirige par
ailleurs sa propre structure Bernard & associés.
Côte d'Ivoire
Le patron de CKG Holdings
renoue avec Bakayoko
Président du groupe CKG Holdings
Tous les articles depuis 1992 sur AfricaIntelligence.fr
et repreneur du Racing club de Lens
en France ( LC nº727), Charles
Kader Gooré a profité de sa présence à Brazzaville, le 16 avril, lors
de l'investiture de Denis Sassou
Nguesso pour échanger quelques
amabilités avec le ministre ivoirien
de l'intérieur et de la sécurité,
Hamed Bakayoko. A la chute de
Laurent Gbagbo dont il était proche,
l'homme d'affaires ivoirien a été
placé en résidence surveillée et son
passeport confisqué sur instructions
du ministre. En outre, certaines de
ses sociétés ont été spoliées au
terme de procédures qu'il conteste
devant les juridictions ivoiriennes.
Congo-B
Odzali perd une nouvelle
manche à Paris
Dans l'interminable série de saisies
visant à recouvrer une créance irrévocable de 75 millions € du CongoB, l'homme d'affaires François
Odzali avait mandaté ses avocats
afin de bloquer les actions détenues
par l'Etat congolais au capital
d'Equatorial Congo Airlines (ECAir,
LC nº714). Les deux robes noires
ont procédé à cette opération auprès
6/8
de l'agence de la compagnie
aérienne à Paris. Toutefois, le TGI de
Paris a prononcé la levée de cette
saisie le 6 avril (voir ICI), estimant
qu'une telle opération ne pouvait
être réalisée qu'au siège social de
la compagnie, à Brazzaville. ECAir
était défendu par Laure-Anne
Rosier, l'Etat par Kevin Grossmann.
Togo
Bolloré conseiller
pour la fibre optique
Le cabinet français Polyconseil,
entité du groupe Bolloré spécialisée
dans les télécommunications et nouvelles technologies, conseille les
autorités togolaises sur le déploiement de la fibre optique. Ce programme est financé par la Banque
mondiale. Le cabinet dirigé par
Dominique Taieb devrait également
participer à la création d'un datacenter à Lomé pour les serveurs des
banques et administrations togolaises. Plusieurs collaborateurs de
Dominique Taieb se sont entretenus
de ce projet avec la ministre togolaise des postes et de l'économie
numérique Cina Lawson le 11 avril
à Paris.
20 avril 2016 - nº728
Exemplaire destiné exclusivement à MICHEL JUSTIN YEPIE - Abonné n°AA020230
Diplomatie
Politique & pouvoirs
Réseaux d’affaires
Hommes d’influence
Les marabouts des affaires
Congo-B Li Hui, la reine du
fer à béton et des Chinois !
Bénin Talon
commence à régler
ses comptes par la voie des airs
Le nouveau chef d'Etat devrait
se pencher de très près sur
les conditions d'acquisition
d'un Boeing présidentiel par son
prédécesseur, Thomas Boni Yayi.
Patrice Talon continue d'ignorer royalement le Boeing 727 présidentiel que
Thomas Boni Yayi a réceptionné, à grand
renfort de presse, sur le tarmac de l’aéroport international de Cotonou
24 heures avant le passage de témoin,
le 6 avril.
Selon nos sources, le nouveau président
béninois, méfiant envers son prédécesseur, envisage préalablement de faire
procéder à une expertise technique de
Afrique
ce triréacteur d’occasion et de lancer
une enquête sur ses conditions d'acquisition avant de l'emprunter. Pour rejoindre
la Côte d’Ivoire, le 16 avril, où il a assisté
à un conclave à trois avec ses homologues togolais et ivoirien, Faure
Gnassingbé et Alassane Ouattara,
Patrice Talon a jugé plus prudent d'affréter un jet privé - un Embraer ERJ-135
VIP - auprès de la compagnie française
Regourd Aviation. Au menu de cette
discrète visite à Abidjan et à la station
balnéaire d’Assinie, au sud-est de la Côte
d’Ivoire : les questions de sécurité régionale et la gestion des relations, pour le
moins tendues, entre l'ancien et le nouveau locataire du palais de la Marina.
Qui veut tuer la zone Franc ?
Les critiques du bloc monétaire
Franc CFA enflent au sein de
l'intelligentsia africaine. Analyse.
La zone Franc n'a plus la cote chez les
intellectuels africains, de plus en plus
enclins à dénoncer l'archaïsme que représente, selon eux, l'arrimage du F CFA à
l'Euro, monnaie de l'ex-puissance coloniale. Perceptibles depuis plusieurs mois,
les critiques ont redoublé lors de la dernière réunion des ministres des finances
des quatorze Etats membres à Yaoundé,
les 9 et 10 avril. Elles se sont poursuivies
à Paris à l'occasion d'un forum sur les pays
émergents organisé les 11 et 12 avril à la
Banque de France. Une fronde suffisamment forte pour qu'Alassane Ouattara,
invité à cette réunion par son ami l'expatron du FMI Michel Camdessus,
défende ouvertement le "facteur de stabilité" sous-tendu par ce système de parité
fixe instauré dès 1939. L'évolution de ce
dispositif s'apparentant à un saut dans
l'inconnu, aucun membre ne souhaite
bousculer le statu quo. Ces certitudes
seront toutefois de nouveau mises à mal
en septembre avec la publication du réquisitoire commun d'une dizaine d'experts
africains intitulé Sortir de la servitude
monétaire : à qui profite le F CFA ? (Editions La Dispute). Rejoignant les pamphlets d'autres chercheurs comme Serge
Michailof, cet ouvrage sera publié sous
la direction des économistes Kako
Nubukpo (Togo), Martial Ze Belinga
(Cameroun), Bruno Tinel (France), Demba
Moussa Dembélé et Ndongo Sylla
(Sénégal). Chacun des contributeurs
signera un chapitre.
Patronne de la discrète mais non moins
stratégique société Japan Metal Industrie
spécialisée dans la production de fer
à béton, Li Hui est l'incontournable
émissaire des entreprises chinoises au
Congo-B. Cette Chinoise originaire de
Canton est proche de Denis Sassou
Nguesso et son épouse Antoinette, le
couple présidentiel congolais. Elle défend
notamment les intérêts des groupes
Wing Wah Petrochemical Joint Stock
Company Ltd et Ding Sheng Group Ltd
dans ce pays où elle s'est implantée depuis
plusieurs années. Ces deux groupes sont
dans l'attente d'un agrément des autorités
congolaises sur un permis d'exploitation
du champ pétrolier Kayo situé au large de
Pointe-Noire. Li Hui possède également
un salon de beauté et de massage dans le
quartier Poto-Poto de Brazzaville. Dénommé
Beauté chinoise, cet établissement
est particulièrement fréquenté par les
femmes d’influence congolaises.
Côte d'Ivoire Ibrahima Koné,
roi des permis de conduire !
Patron de la filiale du groupe colombien
Quipux chargée de gérer le Centre
de gestion intégré des documents
de transports en Côte d'Ivoire (CGI),
Ibrahima Koné est de nouveau sollicité
par le ministère ivoirien des transports
pour refaire les permis de conduire de
Côte d'Ivoire au motif que les documents
actuels, mis en circulation par Quipux en
2014 pour une période de 10 ans, ne sont
pas suffisamment sécurisés. Gaoussou
Touré, un proche de l'homme d'affaires,
vient de faire valider cette procédure par
le gouvernement. Les Ivoiriens devront
supporter seuls les frais, soit 10 000 F CFA
par permis (15 €). La communication
du CGI est assurée par la société First
Communication dirigée par Mariam
Touré, la fille du ministre Gaoussou Touré.
Business
Burkina Faso
ACC International
en opération de charme
chez Roch Kaboré
Très impliqué dans le secteur minier
africain, l'homme d'affaires israélien
Chaim Lebovits, patron du groupe
ACC International Holdings, a été
longuement aperçu le 7 avril à l'hôtel Raphaël où logeait Roch Marc
Christian Kaboré durant sa visite
officielle à Paris. Ce juif orthodoxe,
proche de Faure Gnassingbé et
jadis de l'ex-président burkinabè
Blaise Compaoré, cherche à consolider ses actifs auprès du nouveau
pouvoir en place à Ouagadougou.
Ex-collaborateur de Dan Gertler,
patron de Dan Gertler International,
Chaim Lebovits est présent sur la
filière aurifère au Burkina Faso via
sa filiale fondée en 2007 ACC
Resources Ltd. Celle-ci possède dix
permis d'exploration notamment
dans l'Orodara (Sud-Ouest). L'homme
d'affaires possède par ailleurs des
Tous les articles depuis 1992 sur AfricaIntelligence.fr
participations dans Goldrush
Resources et Riverstone Resources.
Son groupe est présent dans l'immobilier, les biotechnologies mais aussi
le secteur pétrolier ivoirien à travers
la filiale C&L Natural Resources.
Congo-B
La Cour suprême
fait de la résistance
Après avoir perdu devant la CCJA
d'Abidjan ( LC nº727), la société
Maisons sans frontières Congo
7/8
a saisi la Cour Suprême de
Brazzaville sur son litige commercial, au mépris des décisions
Ohada qui s'imposent théoriquement aux juridictions des Etats
membres. Mieux, la plus haute
juridiction du pays ne s'est toujours
pas déclarée incompétente pour
statuer sur cet arrêt et ce, malgré
les demandes répétées du ministre
de la justice Aimé Emmanuel
Yoka, missionné sur ce dossier par
Denis Sassou Nguesso.
20 avril 2016 - nº728
Exemplaire destiné exclusivement à MICHEL JUSTIN YEPIE - Abonné n°AA020230
Diplomatie
Politique & pouvoirs
Niger
Salou Djibo fait
son grand
retour
pour 2021
Le général Salou Djibo a quitté sa retraite
dorée d’Abuja au Nigeria, où il s’était retiré
depuis plusieurs années, pour rentrer à
Niamey. L’ancien chef de la junte nigérienne de 2010 à 2011 a effectué une apparition très remarquée à l’investiture du
président Mahamadou Issoufou, le 2 avril,
dans la capitale nigérienne et il n’hésite
Réseaux d’affaires
plus à profiter des nombreuses cérémonies
officielles (fêtes religieuses, levée de corps
de militaires tués dans la lutte contre le
terrorisme…) pour s’afficher aux côtés du
chef de l’Etat. Les deux hommes entretiennent une relation d'estime. Signe d’une
influence retrouvée, l’ancien putschiste
qui avait déposé le président Mamadou Tandja a reçu début avril la
visite du président de l’Assemblée
nationale burkinabè Salif Diallo, un
proche parmi les proches du chef de
l'Etat. Dans son positionnement pour la
succession de Mahamadou Issoufou en
2021, Salou Djibo devrait s’efforcer, ces
prochains mois, de multiplier les actions
caritatives via la Fondation Salou Djibo
(Fonsad), laquelle compte d’ailleurs dans
son conseil d’administration l’actuel
ministre de la justice, Marou Amadou, et
son collègue des affaires étrangères, Ibrahim Yacouba.
Le sort de Marafa Hamidou
Yaya devant la Cour suprême
Cameroun
A moins de figurer sur la liste des personnalités que Paul Biya graciera le 20 mai
lors de la 44e édition de la fête nationale
du Cameroun, Marafa Hamidou Yaya ne
devrait pas sortir de sitôt de sa cellule de
la prison de Kondengui à Yaoundé. Le
dossier de l'ex-secrétaire général de la
présidence - qui clame toujours son innocence après avoir été condamné en 2012
à vingt-cinq ans d’emprisonnement pour
"complicité intellectuelle" - doit être examiné en dernier ressort, le 4 mai, par la
Cour suprême du pays. Son avocat français
Jean-Paul Benoit, qui n'a jamais obtenu
de visa pour rendre visite à son client malgré des demandes répétées, a préparé un
mémoire de défense en travaillant à distance avec Patrice Monthe et Abdoul
Baghi, défenseurs camerounais de Marafa
Amidou Yaya.
Abéké, cheville ouvrière
de Nzouba Ndama à Paris
Abonnement annuel
910 €
23 numéros (PDF)
+ L’édition en ligne
+ Les alertes par e-mail
+ Les dossiers et monographies Insiders
+ Les archives depuis 1992
+ L’application mobile (iOS, Android)
Un réseau politico-militaire
prêt à se mobiliser
Aminata Touré
Ex-ministre des affaires étrangères, Aminata
"Mimi" Touré a soutenu Salou Djibo lors
de la prise de pouvoir de ce dernier.
Elle a gardé des liens privilégiés avec
son mentor. Elle dirige actuellement
la commission nigéro-nigériane.
Amadou Moussa Gros
Général de division et ex-chef d’état-major
de Salou Djibo, Amadou Moussa a géré en
2010 les conséquences de l’enlèvement par
AQMI des employés d’Areva à Arlit (nord). Il
ne quitte plus l’ancien chef de la junte depuis
le retour de ce dernier au pays.
MamOUdou Gazibo
Professeur à l’université de Montréal au
Canada, Mamoudou Gazibo assure la viceprésidence de la Fonsad, structure œuvrant
à la paix et au développement. Il devrait jouer
un rôle de premier plan dans la stratégie
de conquête de pouvoir de Salou Djibo.
Henri Bouka,
un cumulard au service
de Sassou
Congo-B
Gabon Marcel
Démissionnaire en 2012 du Parti démocratique gabonais (PDG) dont il était l'un
des barons, Marcel Abéké, 63 ans, a été
désigné comme le porte-parole pour
l'Europe du président démissionnaire de
l’Assemblée nationale gabonaise Guy
Nzouba Ndama, candidat à la présidentielle d’août prochain ( LC nº727).
Résidant depuis quatre ans en France
où il travaille comme directeur exécutif
Hommes d’influence
auprès du patron du groupe minier français Eramet, Marcel Abéké devrait
notamment introduire Guy Nzouba
Ndama dans les milieux économiques
hexagonaux. Ingénieur de formation, ce
Téké de Léconi dans le Haut-Ogooué
(sud-est) a dirigé entre 1989 et 2011 la
Comilog, la filiale d’Eramet, avant d’être
évincé de son poste par Ali Bongo
( LC nº638).
Président de la très contestée Commission
électorale nationale indépendante (CENI),
Henri Bouka devrait aussi prochainement
prendre la tête de la Cour suprême du Congo-B,
la plus haute juridiction du pays, dont il assure
actuellement la vice-présidence. Il succèdera
à Placide Lenga, un Lari du Pool (sud) affaibli
par la maladie.
Henri Bouka est l’un des hommes clés du
régime de Denis Sassou Nguesso. Natif de
Makoua dans le département de la Cuvette
(nord), il contrôle le système judiciaire en étroite
symbiose avec trois de ses "parents" mbochis :
le procureur général près la Cour suprême
Georges Akiera, le procureur de la République
de Brazzaville André Oko Ngakala ainsi que
le président de la chambre d’accusation de la
cour d’appel de Brazzaville chargé des affaires
criminelles, Roger Justin Itsa.
En tant que responsable de la CENI, Henri
Bouka a travaillé en duo avec le ministre de
l’intérieur Raymond Zéphirin Mboulou, autre
Mbochi de la Cuvette. Il doit sa promotion au
garde des Sceaux Aimé Emmanuel Yoka, oncle
du président congolais.
La Lettre du continent est une publication d'Africa Intelligence, un portail édité par Indigo publications.
Elle paraît tous les 15 jours, en français depuis 1985 et en anglais depuis 2009.
X Directeur de publication : Maurice BOTBOL X Directeur de la rédaction : Philippe VASSET
X Rédacteur en chef: Frédéric LEJEAL X Journaliste: Justine SPIEGEL
X Contact rédaction: [email protected] X Tél : +33 1 44 88 57 34 X Fax: +33 1 44 88 57 33
X Maquette conçue par Rampazzo & associés
© Indigo publications - Reproduction et diffusion interdites, y compris sur Intranet, sans autorisation écrite.
ISSN : 1624-611X X Publié sur www.AfricaIntelligence.fr (Commission paritaire : 1220 W 90644)
X Autres publications : La Lettre de l'Océan Indien, Maghreb Confidentiel, Africa Energy Intelligence,
Africa Mining Intelligence, Africa Confidential, Intelligence Online, La Lettre A et PresseNews.
Tous les articles depuis 1992 sur AfricaIntelligence.fr
8/8
142, rue Montmartre
75002 Paris
Tél : + 33 1 44 88 26 10
[email protected]
20 avril 2016 - nº728
Exemplaire destiné exclusivement à MICHEL JUSTIN YEPIE - Abonné n°AA020230
Diplomatie

Documents pareils