En ligne

Commentaires

Transcription

En ligne
p e c i a . l e l i v r e e t l’ é c r i t
■ ■ ■
7, 2 0 0 9
BON DE COMMANDE / ORDER FORM
ˆ Je souhaite prendre une souscription à la revue Pecia / Please enter my subscription to the journal Pecia
Souscription annuelle papier & en ligne / Annual subscription print & online : € 75
Prix hors TVA, frais de port inclus – Price excludes taxes and includes shipping costs
Notes de bibliologie
Paiement à la consultation / Pay-per-view:
Si vous souhaitez payer par article consulté, veuillez consulter les archives de notre partenaire Metapress :
www.metapress.com
Livres d’heures et manuscrits du
Moyen Âge identifiés (xive-xvie siècles)
If you would like to purchase access to an article on a pay-per-view basis, please search the journal archive on
our content management partner : www.metapress.com
Nom / Name :
Jean-Luc Deuffic
Adresse / Address :
Ville / Town :
Code postal / Postcode :
Pays / Country :
Tél / Tel :
Fax :
E-mail :
ˆ Je souhaite recevoir une facture / Please send me an invoice - n° TVA / VAT n° :
ˆ Je préfère payer par carte de crédit / I wish to pay by credit card :
ˆ VISA
ˆ MASTERCARD
ˆ AMERICAN EXPRESS
N° carte / Card N° :
Date d’exp. / Exp. Date :
Signature
84PD0949
Date
Begijnhof 67, B-2300 Turnhout (Belgium)
Tel: +32 14 44 80 35 y Fax: +32 14 42 89 19
[email protected] y www.brepols.net
Avant-propos d’ Eberhard König
F
Pecia. Le livre et l’écrit
Sommaire / Table of Contents Pecia 7, 2009
Notes de bibliologie
Livres d’heures et manuscrits du Moyen Âge identifiés (XIVe-XVIe siècles)
La production culturelle médiévale ne peut se concevoir sans prendre en compte le
livre manuscrit sous toutes ses formes. Abandonnant les scriptoria monastiques,
puis les « bibliothèques » cathédrales (et de facto, son état de privilège d’hommes
d’Église), le livre s’est très vite immiscé dans la cité avec l’avènement des grands centres
universitaires et de leurs collèges associés, l’essor considérable des ateliers laïcs à partir
du système de la pecia. Autour de lui se sont alors développés des métiers innovants,
où l’enlumineur s’est forgé une place de premier choix, symbolisant toute l’importance
de l’image dans la société médiévale. Du simple lecteur au « collectionneur » averti,
le livre manuscrit s’est ainsi constitué un nouveau public, plus large, et de la Bible
moralisée au Livre d’ heures (bestseller de la piété individuelle), l’objet culturel s’est
parfois transformé en objet marchand, pénétrant les imposantes « librairies » des
nouveaux princes et seigneurs bibliophiles. Mais le livre est aussi trace de mémoire.
L’Église a continué de l’utiliser pour son ministère liturgique (Évangiles, missels,
psautiers, bréviaires, etc.) ou ses solennités mortuaires (nécrologes, obituaires).
A l’Université, le « maître » s’est institué une collection appropriée, de droit (pour le
légiste), ou de théologie, ou de médecine ; l’étudiant a copié son livre de cours. Chaque
manuscrit est de ce fait unique. Objet de diff usion du savoir, source documentaire de
premier ordre, son étude reste indispensable à qui veut comprendre le monde médiéval.
Pecia – Le livre et l’écrit – entend promouvoir les études de bibliologie par la publication
de contributions dédiées à l’histoire du livre manuscrit au Moyen Âge. Chaque volume
est articulé autour d’un thème central. Le français, l’anglais, l’italien, sont les langues
généralement utilisées.
1 volume par an / 1 volume per year
ISSN 1761-4961
Comité éditorial / Editorial Board
DR. P IETER MANNAERTS. Alamire Foundation. K.U. Leuven. Musicology Research Unit.
Central Library
DR. P ETER K IDD. Ancien conservateur aux manuscrits de la Bodleian Library
DR. ISABELLE R AVA-CORDIER. CNRS : unité mixte de recherche 5648 à Lyon
P ROF. DR. GEMMA AVENOZA. Faculté de philologie. Dept. de philologie romane.
Université de Barcelone
P ROF. DR. BURTON VAN NAME EDWARDS. The John Carter Brown Library. Brown
University. Providence (USA)
Edité par Jean-Luc Deuffic – Avant-propos par Eberhard König
320 p., 62 b/w ill. + 8 colour ill., 210 x 270 mm, isbn 978-2-503-53279-0
Les Livres d’ heures du Moyen Âge se révèlent encore aujourd’hui de fascinants sujets
d’étude. Le médiéviste, qu’il soit historien d’art, liturgiste ou philologue y trouvera
matière à réflexion. Les pages de ce présent volume contiennent la description de plusieurs
Livres d’ heures dont les possesseurs ont pu être identifiés par la présence d’armoiries ou
d’autres indices. Nous avons également fait place à quelques copistes dans ces notes de
bibliologie dont la seule prétention est de faire découvrir de nouvelles sources manuscrites
pour l’histoire culturelle du Moyen Âge.
I. Les Heures des Hurault de Cheverny – II. La Vie du Christ de Charles de Melun († 1468)
London, British Library Harley 4328 – III. Les Heures de Ponthus de Brye (?) London,
British Library, Egerton 109 – IV. Le manuscrit des Coutumes de Bretagne de Jullien
Chauchart – V. Peintres et enlumineurs à Guingamp à la fin du XVe s. –
VI. La bibliothèque du chapitre cathédrale de Tréguier (1491) – VII. Henri Bohic et
le receveur Yves de Cleder – VIII. Pierre Geraut et son exemplaire du Roman de la Rose.
Manuscrit Paris, Bibliothèque Sainte-Geneviève 1127 – IX. Les Coustumes de Bretaigne de
Guillaume Davy – X. Fierabras, le Roman de Otinel : un copiste de Chansons de geste à SaintBrieuc en 1317 – XI. Le Livre d’heures des Quédillac (1457) – XII. Les Heures de Guillaume
de Mauléon : New York, Pierpont Morgan Library M515 – XIII. Les Heures de Marguerite
de Fontenay : Boston, Public Library ms q. med. 81 – XIV. Un Livre d’heures à l’usage
de Tréguier (?) Lyon, Bibliothèque municipale, 577 – XV. L’Histoire romaine de Tite-Live :
l’exemplaire de Guillaume de Sévigné – XVI. Le Livre d’heures de François de Kerboutier
– XVII. Le Livre d’heures de Richard d’Espinay, chambellan du duc de Bretagne –
XVIII. Hamon Kerredan, copiste et commensal breton au service de Simon de Cramaud
– XIX. Marguerite de Rohan († 1496), et ses livres manuscrits – XX. Les Heures de Gilles de
Tournemine, seigneur breton († 1474) : London British Library Harley 5781 – XXI. Horae ad
usum macloviensis diocesis – XXII. Le copiste Jehan Cachelart : breton ou anglais ? –
XXIII. Un manuscrit perdu ? Le Quadrilogue (Alain Chartier) de Jean de Coëtquen –
XXIV. Un copiste breton : Yves de Villa Aurea – XXV. Yves et Marion : un couple de
libraires au Moyen Age – XXVI. La « librairie » de la duchesse Marguerite de Bretagne en
1469 – XXVII. Le comte de Kergariou. A propos d’un Livre d’heures ... et de saint Fiacre
– XXVIII. Geoffroy Le Moal et le collège de la Petite Sorbonne – XXIX. Les Heures de
Françoise de Dinan (1436-1499) Rennes BM 15942 (34-34bis) – XXX. Guillaume Hervé,
copiste pour le médecin royal Guibert de Celsoy – XXXI. Les Heures de Champlais –
XXXII. Jean de Derval, bibliophile breton du XVe s. – XXXIII. Guillaume du Stiphel :
un copiste breton « in England » au XIVe siècle – XXXIV. Les manuscrits d’Yvon du Fou –
XXXV. Livre d’heures identifié : Huntington Library HM 1170 – XXXVI. Maître Raoul Le
Segaler et la bibliothèque capitulaire de Tours – XXXVII. « Jehan Lavenant », écrivain du
roi Charles V – XXXVIII. Une diaspora bretonne des artisans du livre (XIVe-XVe s.)

Documents pareils