29 et 30 septembre 2016 – Nantes

Commentaires

Transcription

29 et 30 septembre 2016 – Nantes
Congrès National des Réseaux de Cancérologie – 29 et 30 septembre 2016 – Nantes
Nom : Laurence DIGUE
Fonction : Médecin Coordinateur
Réseau, Association, Etablissement : Réseau de Cancérologie d’Aquitaine (RCA)
Thèmatique
Soins oncologiques de support
Communication orale
Pertinence, bon usage et gestion des toxicités des immunothérapies au niveau d’une région : Création
d’un groupe de travail aquitain
DIGUE Laurence, [email protected], Réseau de Cancérologie d’Aquitaine, Bordeaux
LOULIERE Bertrice, [email protected], Omedit Aquitaine-Guadeloupe, Bordeaux
CIRILO CASSAIGNE Isabelle, [email protected], Réseau de Cancérologie d’Aquitaine, Bordeaux
BROUILLAUD Antoine, [email protected], Omedit Aquitaine-Guadeloupe, Bordeaux
LOUVRIER Marion, [email protected], Omedit Aquitaine-Guadeloupe, Bordeaux
MARTI Pierre, [email protected], Centre hospitalier de la Côte Basque, Bayonne
435 mots
Introduction
Les immunothérapies (I) (antiPD1, PDL1 et CTLA4) sont une véritable révolution avec un développement
rapide dans de nombreux types de cancers. Devant leur probable utilisation séquentielle ou concomitante
dans le futur, les toxicités immunologiques graves pourront concerner 5 à 50% des patients, entrainant un
problème de gestion pour la ville comme l’hôpital. En parallèle, l’arrivée de ces médicaments innovants et
très coûteux impose une réflexion pluriprofessionnelle sur la pertinence des traitements et leur bon usage.
Le Réseau de Cancérologie d’Aquitaine (RCA) et l’Omedit Aquitaine-Guadeloupe ont créé un groupe de
travail de professionnels de santé pour élaborer, sur le plan régional, des recommandations de bon usage
et de gestion des toxicités des I.
Matériel et méthode
Le RCA et l’Omedit co-pilotent ce groupe de travail. Le RCA a formé fin 2015, après appel à candidature
auprès de professionnels de santé libéraux ou institutionnels de toute la région, un groupe de travail
multiprofessionnel (plus de 40 professionnels). Ce groupe a mis en place 5 sous-groupes pour la partie
« toxicité » : toxicités digestives, cutanées, pulmonaires, endocrinologiques et rares, ainsi qu’un groupe
communication intégrant la dimension « ville-hôpital » pour assurer la meilleure diffusion des
recommandations. Concernant les travaux sur la pertinence et le bon usage, l’Omédit a constitué un
groupe de travail « grande région » avec des médecins et pharmaciens issus des groupes de pairs existant,
par appel à candidature auprès de l’ensemble des établissements de santé concernés par l’utilisation des I,
et formé 2 sous-groupes « pertinence/bon usage » : cancers bronchiques et mélanomes.
Un sous-groupe de veille bibliographique « radiothérapie » et « préservation de la fertilité » sont aussi
constitués. Un annuaire régional de référents pour la gestion des toxicités sévères sera mis en place.
Enfin, il est aussi prévu un groupe « recherche clinique » afin de disposer d’une lisibilité des essais cliniques
en région et de promouvoir l’inclusion des patients.
Résultats
Les sous-groupes ont été constitués et leur travail a été lancé début avril 2016. Une réunion de rendus des
résultats (gestion des toxicités et bon usage) est programmée en septembre 2016. Il est prévu d’établir une
présentation homogène de ces recommandations (même présentation, mais adaptée selon que l’on
s’adresse aux institutionnels ou à la ville), et d’étudier le type de support pour la diffusion ainsi que des
réunions de sensibilisation des professionnels institutionnels ou de ville. Enfin, il est planifié d’associer des
patients et associations de patients à ce travail.
Discussion/Conclusion
Une mobilisation en région des professionnels de santé impliqués dans l’utilisation et le suivi des I est
attendue, afin de garantir la meilleure prise en charge en termes de qualité, sécurité et efficience.
Mots-clés : Immunothérapie, toxicités, bon usage