afficher le script - Paroisse Internationale FJKM Andohalo

Commentaires

Transcription

afficher le script - Paroisse Internationale FJKM Andohalo
Hurleur : Il y a fort fort lointain, dans un royaume pas très loin,
Y régnait un roi de bonté
Nommé Jean Dubal, que tout le peuple chérissait.
Mais atteint d’une maladie, il devient mourant
Pour succéder à son trône il avait besoin d’un remplaçant
N’ayant que sa fille comme héritière,
Serait-elle capable de gouverner sur ses terres ?
Docteur : Votre père il est mourant. Il lui reste peu de temps.
Princesse : Oui mais pour combien de temps, telle est la question.
Docteur : mais ce n’est pas là le problème. Mais êtes-vous prête pour votre règne ?
Roi : Ma fille, approche, vient par ici.
Avant que je parte, tu dois savoir ceci :
« La beauté du corps, la richesse que tu gagnes ne sont rien par rapport à la bonté de l’âme »
Princesse : « la beauté du corps, la richesse que tu gagnes ne sont rien par rapport à la bonté
de l’âme ».
Mais je n’ai rien compris, de ce que tu as dit.
Roi : Regardes au-delà de ce que tu vois.
Princesse : Regardes au-delà de ce que tu vois
Mais qu'est-ce qu'il veut dire encore une fois
Je suis la princesse, je ne manque de rien
Je suis belle et je vais bien.
Conseillers : Etes-vous sûre de cela votre Majesté?
Princesse : Que voulez-vous dire par là mes chers Conseillers?
Conseillers : Regardez votre peuple et faites en pareil.
Princesse : Par ma fenêtre, dès mon réveil.
Je vois ce peuple qui chaque jour pareil
Travaille, travaille, achète, vend
Pour gagner de l'argent.
Le mien je l'ai hérité de mes parents
Faut donc que je travaille pour avoir mon propre argent !
Hurleur : Oyez ! Oyez ! Habitants du pays pas très loin.
Tompokolahy sy tompokovavy Mitady bonté de l’âme nympanjaka vavy.
Ka lasa izy nanokatra tsena teny an-tanàna ka nampasainyny vola-mpanjakana.
Princesse : eto ny koba mafana
Sao dia hividy enao madama ?!
Aty koa misy dité, ronono na kafé
misy koa ny Jus tsotra na glacé
misy koa produit manala tâche manala mony, Aty ihany no misy an-tony
Princesse : Bon, je pense que j'ai bien travaillé aujourd'hui,
Le temps était beau et il n'y avait pas de pluie
L'argent est entré à flot. Ça mérite une petite fête au château,
Peut-être aussi que cette fois-ci il sera présent
Celui destiné à être mon prince charmant.
Hurleur : Oyez ! Oyez ! Habitants du pays pas très loin. La princesse est quête de son prince
Qui la traitera avec soin. Elle organisera un grand bal avec un grand festin
Du pain, du rôti, du henombyritra, du mi-sao, des pizzas et surtout du vin
Roi : Alors ma fille, tu as trouvé cette bonté de l’âme ?
Princesse : Oui papa, je te présente mon prince, il est beau comme un cœur. Il m'a même
offert des fleurs. Et regarde tout l'argent que j'ai amassé.
Et cette fête est un véritable succès. Alors avec tout ce que j'ai. Je peux dire oui, jel'ai trouvé!
Roi : Ecoute, tu m’as mal compris. Ce n’est pas le sens de ce que je t’ai dit.
Tu as encore le temps de te rattraper Mais moi maintenant je vais m’en aller.
Je t’aime ma fille. Ma chère Sandy
Hurleur : Oyez ! Oyez! Habitants du pays pas très loin
Pas trop tard dans la nuit le Roi bien aimé Jean Dubal a perdu la vie
3 ans plus tard
Peuple 1 : Cela fait 3 ans, et notre royaume n’a presque plus d’argent
Peuple 2 : oh non, Nous sommes perdus La princesse elle nous a déçues
Peuple 3 : oui, elle en a tellement dépensé
Que maintenant elle ne sait qu’est-ce qu’elle fait.
Peuple 4 : on ne veut pas d'elle, ni de son bal ni de son café
Nous on veut juste un royaume en paix.
Peuple 5 : oui, bien dit, mon ami !
Conseillers : Calmez-vous mes chers concitoyens
Nous allons parler à la princesse Sandy
et voir qu'est-ce qu'elle en dit
Votre majesté
Princesse : Oui cher conseiller
Conseiller : n'est-il pas assez sage d'abandonner votre image?
Princesse : je suppose que vous parlez de ma royauté. Il faut que je réfléchisse à ce sujet.
Princesse : mais qu'ai-je fait de mal à ces pauvres gens.
pour qu'ils ne veulent pas de moi comme remplaçant.
j'étais juste à la recherche de la bonté de l'âme.
et voilà que dans ma vie il n'y a plus aucune flamme.
Tiens, c'est quoi ce papier? ah une lettre écrite par mon papa bien aimé.
Roi (voix off) : Psaumes, 21:8 : "Le roi se confie en l`Éternel; Et, par la bonté du Très Haut, il
ne chancelle pas." "C'est l'histoire de ma vie, Ma rencontre avec Jésus Christ.
Ma fille, si tu lis ceci, C'est qu'à cette heure, je suis parti Ma fille,
Ecoute bien tous ces conseils, Car plus rien ne sera jamais pareil.
Toute ta vie, j'aurais voulu que tu l'apprennes, Hélas, je n'ai pu le faire par moi-même.
Désormais tu es couronnée reine, Mais téméraire sera ce règne.
Tu dois savoir qu'un Roi a un maître, Et par tes actes tu dois le faire paraître.
Peu de temps avant cela, Une rencontre me bouleversa. Non seulement moi,
mais toute ma vie, Ce qui explique cette lettre-ci. Une rencontre magnifique, merveilleuse,
Qui pourra aussi te rendre heureuse.
Cette rencontre se fut avec Jésus, Il m'a vu, m'a pris, m'a soutenu, Et j'ai tout de suite su
que je n'étais pas perdu.
Car c'est Jésus lui-même, le Messie, Qui est venu illuminer ma vie.
Je ressentais un vide en moi, Malgré ce que possède un roi,
Ce vide il l'a comblé, Et depuis, ma vie a changé.
Il m'a guidé et je me suis confier à lui, Tous mes problèmes, tous mes soucis.
Quand je semblais toucher le fond, Il m'a relevé et m'a dit "tiens bon"
Il m'a pas lâché et m'a encourager, Il était toujours à mes côtés.
Ma très chère fille, Quand tu as des soucis, Et qu'en lui tu te confies, Plus rien ne te détruit.
N'oublie jamais qu'Il sera tjrs là, A te mener sur la bonne voie.
Maintenant que tu es reine, tu possèderas peut-être tout,
Mais sache que tout ça n'est que peine, La richesse éternelle est ton seul et vrai bijou.
Confie toi en lui et n'abandonne pas, Car c'est lui qui te montrera ce qu'est vraiment un Roi."
Princesse : Mais voilà ce que père voulait me faire comprendre
Il faut que je parle à mon peuple avant que ce royaume s’effondre.
Hurleur : Oyez! Oyez! Habitants du pays pas très loin
La Princesse sa Majesté va nous faire un discours pas trop long ni trop court.
Princesse : Cher peuple bienaimé de ce pays pas très loin,
Maintenant je le sais, et vous ne savez pas à quel point.
Je ne suis pas comme mon père ; vous l’avez vu, nous faisons machine arrière.
En ce jour où je suis reine j’ai beaucoup de peine…
Maintenant je l’ai compris que la bonté de l’âme se trouve en Jésus Christ. En Lui seul
s’accompli tout ce que Dieu nous a promis. Cher peuple tant chéri, je suis maintenant une
nouvelle Sandy.
Prenez le temps de m’écouter et arrêtez de douter. Si mon père a bien su nous diriger c’est
car il savait où s’inspirer. Mon père n’avait jamais peur car son protecteur est le meilleur.
Il était aussi si gentil car son Seigneur l’était aussi.
J’ai trouvé le trésor qui est plus valeureux que l’or,
J’ai découvert la merveille qui est sans pareil.
Je suis riche, belle et gentille ; pourtant je n’ai pas l’essentiel.
Ce qui compte c’est avoir Jésus Christ dans sa vie, pour réussir ce que l’on accomplit.
Avec Jésus vous verrez, je changerai ma façon de gouverner.
Par Jésus je le sais, nous connaîtrons le succès.
Je ne ferai plus les mêmes erreurs, J’aurai le mal en horreur.
Et vous cher peuple, je vous incite à faire de même, De rechercher Jésus qui vous aime, et de
L’avoir en vous-même. Jésus nous délivrera par sa puissante voix et son acte à la croix.
Lorsque je suis sans issue, Jésus tu me relèves. Lorsque je suis perdue, Jésus tu me relèves.
Tu m’as relevé le jour où Tu t’es sacrifié. Et avec toi, Je suis aussi ressuscité. Etre ressuscité,
ce n’est pas un verbe d’action mais un verbe d’état. Ce n’est pas juste une étape,
c’est un changement du Moi.
Il nous relève car il veut nous voir debout, Et peu importe les coups,
Il nous demande d’avoir confiance en Lui, Il nous relèvera car Il est notre seul appui.
Soyez bénis peuple chéri et soyez guidés par l’Esprit. Jésus Christ il agit,
Il nous libère de nos soucis, Gardons confiance et foi en Lui et travaillons pour que tout cela
s’accomplisse.
Que la gloire soit a toi Dieu, le Père, le Créateur, le Merveilleux. Pour aujourd’hui et a
toujours, que nous demeurions dans ton Amour, Car tu me relèves.
Amen