Eglise de la très Sainte-Trinité élevée au rang de basilique

Commentaires

Transcription

Eglise de la très Sainte-Trinité élevée au rang de basilique
Directeur: Père Carlos Cabecinhas * Propriété: Sanctuaire de Notre Dame du Rosaire de Fatima (Portugal) * Publication Trimestrielle * Année 9 * N.º 34 * 2012/08/13
Eglise de la très Sainte-Trinité élevée au rang de basilique
Le Sanctuaire de Fatima a reçu
avec une grande joie la nouvelle que
la Congrégation pour le Culte Divin
et la Discipline des Sacrements, par le
Décret «Leiriensis-Fatimensis», du 19
juin 2012, a accordé à l’église de la très
Sainte-Trinité du Sanctuaire de Fatima le
titre de Basilique mineure. L’attribution
de ce titre se situe dans le contexte de la
célébration du centenaire des apparitions,
déjà en cours
L’octroi du titre de basilique à une
église met en évidence le lien spécial de
communion avec le Pape. Or, celle-ci est
une dimension importante du message de
Fatima. Après les apparitions, les petits
Bergers ont manifesté une communion
particulière avec le Pape, qui se concrétisait surtout dans la prière. En outre, le
Pape occupe une place très importante
dans la troisième partie du secret de Fatima, connue en l’an 2000. Donc, prier
pour le Saint-Père et ses intentions est
devenu partie intégrante du message proprement dit et une pratique quotidienne
dans le Sanctuaire.
De plus, l’attribution de ce titre souligne l’affection du Pape envers Fatima.
Au fur et à mesure que les Pontifes romains prenaient connaissance des évé-
«Maîtresse de l’Annonce,
Prophétie de l’Amour»
Le 12 mai, le Sanctuaire de Fatima a
publiquement présenté la brochure avec
les paroles et la musique de l’hymne du
Centenaire des Apparitions de Fatima.
Il faut se rappeler qu’après deux
concours nationaux, on a trouvé comme
gagnantes la composition littéraire écrite
par Marco Daniel Duarte et la composition musicale écrite par José Joaquim
Ribeiro. L’hymne, intitulée «Maîtresse de
l’Annonce, Prophétie de l’Amour», a été
chantée pour la première fois pendant le
pèlerinage anniversaire en mai 2011. Un
an plus tard on a publié la brochure, disponible pour la vente à la librairie du Sanctuaire de Fatima.
«Puisse ce subside aider le pèlerin de
Fatima à regarder la Mère de Miséricorde
et de Pitié, la Mère de Paix et de Douceur,
la Vierge Marie qui est Maîtresse de l’annonce de la Vérité de Dieu aux hommes
et qui est Prophétie de l’Amour de Dieu
expérimenté pour l’humanité entière.
Humble servante, elle a accueilli la Parole
et l’a gardée dans son cœur ; au pied de la
Croix de Jésus, elle s’est unie au Mystère
de la Rédemption et elle a accepté d’avoir
pour enfants tous les hommes; attendant
la venue du Saint Esprit, elle a persévéré
dans la prière avec les apôtres, se joignant
aux prières de toute l’humanité et devenant
un modèle de prière ; au Ciel, Marie enveloppe, maintenant, de son amour maternel
l’Eglise pérégrinante», déclare le Comité
Organisateur du Centenaire des Apparitions dans l’opuscule.
nements surnaturels qui ont eu lieu ici,
ils manifestèrent toujours leur liaison à
Fatima, comme en témoignent surtout les
pèlerinages à Fatima de Paul VI, en 1967,
de Jean-Paul II, pour trois fois, et Benoît
XVI, en 2010.
Si cet événement nous remplit de
joie, il nous rend également responsables,
car la Basilique de la très Sainte-Trinité
deviendra pour nous un rappel constant
de cette communion avec le Saint-Père,
que l’attribution de ce titre suppose, et
une invitation à intensifier la prière pour
lui.
Père Carlos Cabecinhas, recteur
22012/08/13
Rappelons-nous les uns les autres, unis dans la même foi
Mgr Gianfranco Ravasi, président du
Conseil Pontifical pour la Culture, a présidé le pèlerinage marquant l’anniversaire
de l’apparition de mai 2012.
L’après-midi du 12, lors de son arrivée
à Fatima, Mgr Gianfranco Ravasi a affirmé, en déclaration aux journalistes, que
«Fatima doit être considérée non seulement un lieu de foi, mais aussi de culture».
«La culture n’est pas seulement l’expérience artistique, mais aussi l’expérience
d’un peuple», a-t-il dit en soulignant que
«notre culture a comme étoile polaire,
d’une part la Bible, et, d’autre part, la tradition chrétienne».
Dans son homélie de la messe du 13
mai, il a lancé un appel particulier à ce
qu’il a surnommé de «fraternité opé-
Il nous faut une culture du don
Le matin du 13 juin à Fatima, pendant
l’eucharistie du pèlerinage anniversaire,
on a prié «pour ceux qui ont des difficultés à donner un sens à la vie et à la mort,
afin qu’ils redécouvrent dans le Christ,
le vainqueur de la mort, une raison pour
reprendre l’espoir».
Une autre intention de prière a rappelé «ceux qui se trouvent en état de
péché et qui éprouvent l’échec dans
leurs vies». On a prié «pour qu’ils ne
désespèrent pas de la miséricorde de Dieu et de l’accueil de l’église».
Mgr José Manuel Cordeiro, évêque de BragançaMiranda, a présidé ce pèlerinage, qui a fait mémoire
de la deuxième apparition
de la Sainte vierge à Fatima, le 13 juin 1917.
Dans ses mots aux pèlerins et basé sur le thème du
pèlerinage - «Que dois-je
faire pour avoir la vie éternelle ?» - Mgr José Cordeiro a souligné l’importance
du don de soi à Dieu.
«Celui qui s’offre à Dieu, se donne
nécessairement aux autres. Donner la
vie c’est d’offrir le secret de la vie ellemême. Voilà le secret que nous apprenons de Jésus Christ – la vie est un don –
le secret de la vie est de donner. Chaque
personne, pour se sentir bien, doit donner. Il nous faut une culture du don, car
donner est la loi de la vie. C’est ainsi
que Dieu fait», a-il-dit.
rative» : «Nous ne devrions pas avoir
peur de nous salir les mains aidant les
misérables de la terre : À quoi servira-t-il
d’avoir les mains propres, si nous les gardons dans les poches» ? Avec sa réflexion
toujours basée sur le symbolisme du corps
humain, le président du Conseil Pontifical
pour la Culture a demandé, à Fatima, que :
«le corps, la pensée, les yeux, les mains,
ces symboles qui sont en nous-mêmes
puissent toujours parler à nos cœurs et
guider nos vies sous le regard de Marie et
de son Fils Jésus. Rappelons-nous les uns
les autres, unis dans la même foi et dans
la communion d’affections, au-delà des
distances et des difficultés des langues ».
Une fois terminées les célébrations du
pèlerinage où 300 000 pèlerins de 30 pays
ont participé, Mgr Gianfranco Ravasi a
signé le Livre d’Or du Sanctuaire.
Il a écrit en italien : «Avec beaucoup
d’émotion pour l’expérience vraiment
unique de spiritualité, d’intensité humaine, d’accueil festif, vécue à Fatima,
une grande embrassade à l’ombre de la
présence sereine de Marie».
LeopolDina Simões
Evêque de Lai,
Tchad, à Fatima
Dans la messe du 13 juin, avec Mgr
José Cordeiro, évêque de Bragança-Miranda, qui a présidé le pèlerinage, ont
concélébré Mgr Antonio Marto, évêque
de Leiria-Fatima, Mgr Miguel Sebastián,
évêque de Lai, Tchad, et 106 prêtres.
Mgr Miguel Angel Sebastián Martinez
est un missionnaire combonien et évêque
du diocèse de lai, au Tchad, un pays en
Afrique centrale.
En voyage au
Portugal, Mgr Miguel Angel Sebastián Martinez a voulu faire un pèlerinage au Sanctuaire
de Fatima, où il a
participé aux célébrations le matin du
13 juin, notamment
le chapelet dans la
petite Chapelle, et
la messe, dans l’Esplanade de Prière.
2012/08/133
Vice-Premier Ministre de Hongrie a prié à Fatima
pour la construction d’un pays de Marie
Le 12 mai, le Vice-Premier ministre de
Hongrie, Zsolt Semjén, a visité le Sanctuaire de Fatima, accompagné de son
épouse, de l’ambassadeur de Hongrie
au Portugal, Norbert Konkoly, et de la
conseillère de l’ambassade, Katalin Szurovszky.
Le groupe est arrivé à Fatima vers
16h00. Partant de la Rotonde du Sud et
sous la direction d’un membre de l’Association des Servites de Fatima, le même
groupe s’est rendu à pied par le chemin
de la croix et a visité la Chapelle de SaintEtienne (le Calvaire Hongrois), aux Valinhos.
Ensuite, il s’est rendu au Sanctuaire,
où il fut reçu par la directrice du Service des Pèlerins, Natalina Ferreira, dans
le salon du Rectorat, vers 17h30. Après
quelques mots de salutation et la remise
de souvenirs du Sanctuaire de Fatima, le
Vice-Premier ministre de Hongrie a signé
le livre d’or du Sanctuaire, où il a écrit
le message suivant : « Je demande à la
Vierge de Fatima et à Saint Etienne de
Hongrie de nous aider à suivre la bonne
voie afin de construire un pays de Marie ».
Zsolt Semjén a ensuite reçu les salutations du Recteur du Sanctuaire, dans la
petite Chapelle des Apparitions.
À partir de 18h30, la délégation a participé aux cérémonies officielles du pèlerinage anniversaire, y compris la salutation dans la petite Chapelle, le chapelet,
la procession des bougies et l’Eucharistie.
Adoration Nocturne Espagnole fait un pèlerinage à Fatima
convivialité et de fête. Un programme
«intense, vibrant, partagé et de réflexion »,
selon les pèlerins eux-mêmes.
En face de l’autel de l’Esplanade, l’Adoration Nocturne Espagnole a construit un
tapis de fleurs ayant comme motif central
un ostensoir, notamment la représentation
de l’ostensoir offert en 2011 par le groupe
au Sanctuaire de Fatima, et le logotype du
mouvement. Le même travail floral rappelait le nombre d’années que ce groupe fait
le pèlerinage à Cova da Iria (1987-2012).
À l’occasion du pèlerinage, ce groupe
a offert au sanctuaire, une nouvelle ten-
Le pèlerinage annuel de l’Adoration
Nocturne Espagnole au Sanctuaire de
Fatima s’est déroulé entre 17 et 20 mai.
Il s’agit du plus grand pèlerinage étranger
provenant d’un seul pays, Espagne, et il a
lieu depuis 1987. Plus de 5 000 pèlerins
ont été à Cova da Iria.
« Dieu doit être la seule raison du pèlerinage » a annoncé l’organisation qui
a rappelé que les intentions de prière se
maintiennent depuis le premier pèlerinage
à Fatima : « prier pour les vocations au
sacerdoce et prier pour les prêtres ».
À Fatima, ce groupe a réalisé quelques
moments de prière et de célébration, de
ture pour mettre derrière la statue de Notre
Dame de Fatima vénérée dans la petite
Chapelle des Apparitions, une œuvre
conçue par l’architecte Maria Joana Delgado. En ce qui concerne l’iconographie,
la teinte verte promptement renvoie vers
l’environnement bucolique des apparitions, en faisant allusion au fait que Notre
Dame est apparue au dessus d’un chêne
vert. Néanmoins, le travail a une fonction
double, car il vise également symboliser l’arbre de Jesse, où se trouve Marie
comme faisant part de la généalogie du
Christ.
42012/08/13
Statue de la Vierge Pèlerine visite la
«Crèche des balayeurs de rue» à Rome
Pour la première fois, la Vierge Pèlerine du Sanctuaire de Fatima a été portée en procession jusqu’à l’historique
«Crèche des Balayeurs de rue» dans la
rue Cavalleggeri, passant dans une zone
proche du Vatican
Cet événement, le 20 mai, a été le dernier arrêt du pèlerinage de Notre Dame
de Fatima, à Rome. La procession solennelle a été présidée par le Cardinal Giuseppe Bertello, le président du Governatorato du Vatican, et par le curé de la
paroisse, Père Mario Castiglione.
Entièrement faite de pierres avec de la
chaux, la crèche est composée d’environ
1900 pierres et veut reconstruire dans les
moindres détails le style des bâtiments
typiques de la Palestine il y a 2000 ans.
Entrant dans son intérieur nous comptons
100 maisons construites avec pierre de
tuffeau, avec des portes, des fenêtres et
des balcons, 100 lampes, une cheminée
qui fume, 54 mètres de route en dalles en
pierre, 4 fleuves avec 12 mètres de longueur au total, 870 marches d’escalier, 5
sources d’eau, 2 murs humides formant
des stalactites, un puits d’eau, 24 grottes
creusées dans la roche, et encore près de
700 personnes, 165 brebis, 7 chameaux,
4 ânes, 4 bœufs et 2 chiens. Dans la salle
qui abrite la crèche, on peut voir 3 grands
tableaux d’inspiration religieuse.
Parmi les innovations de cette année,
on trouve la généalogie de Jésus, qui
nous mène à la grotte de la Nativité.
La «Crèche des Balayeurs de rue » est
une destination traditionnelle pour les
touristes, les pèlerins et les personnalités
institutionnelles, que ce soit civiles ou
religieuses. Dans toutes ces années, on
estime que 2 millions de personnes (avec
un pic de 2000 personnes par jour) aient
admiré la crèche, y compris les administrateurs de Rome, dès Luigi Petroselli
1979, et le président de la République,
Giorgio Napolitano, l’année dernière.
La Nativité fut également visitée par
différentes figures religieuses, notamment Mère Teresa de Calcutta, qui s’est
recueillie en prière dans l’atmosphère
chaleureuse et simple du lieu, en 1996.
Riche de spiritualité particulière est
le lien entre la «Crèche des Balayeurs de
rue» et les pontifes, comme en témoigne
la visite du Pape Paul VI en janvier 1974.
Mais c’est surtout la personne de Jean
Paul II, avec sa présence constante – dès
le début du pontificat jusqu’en 2002 – qui
a affirmé l’importance du lieu.
Continuant cette tradition, le Pape Benoît XVI n’a pas manqué de donner son
témoignage de foi, ayant visité la Crèche
en janvier 2006.
Moreno Marroni, Italie
«Dévots de la Vierge de Fatima» font pèlerinage à Cova da Iria
Nous sommes une association récemment créée, dénommée «Devotos de la
Virgen de Fatima» (Dévots de la Vierge
de Fátima). Nous appartenons à la paroisse «Nuestra Señora de Buenavista»,
de Getafe, Madrid, en Espagne. Quoique
nous soyons allés en pèlerinage à ce
Sanctuaire de Fatima depuis quelques
années, cette fois nous l’avons fait, avec
ce nouveau groupe.
Notre pèlerinage a commencé le 22
mars, avec la lettre de bénédiction de
notre évêque à tous les pèlerins. Nous
étions 128. Nous étions accompagnés de
trois prêtres et d’une consacrée qui nous
ont aidé à vivre intensément ce pèlerinage.
Nous avons eu la grâce de pouvoir
célébrer la messe dans la petite Chapelle,
aux pieds de notre très Sainte Mère. Nous
avons fait le Chemin-de-Croix, une heure
d’adoration, et, évidemment, nous avons
prié chaque jour le saint Rosaire, comme
demandé par la Sainte Vierge à Fatima.
Un pèlerinage marqué par de nombreuses grâces spirituelles et par la créa-
tion d’une grande union entre tous les
pèlerins.
Antonio Huerta Bustos
«Dévots de la Vierge de Fatima»,
Espagne
2012/08/135
Sanctuaire de Fatima à Rio de Janeiro
célèbre une année
La petite Chapelle de Fátima à Rio de Janeiro a été inaugurée le 28 mai 2011
La première fête de Notre Dame de
Fatima dans la Chapelle des Apparitions
de Rio de Janeiro (Brésil) a été célébrée
les 12 et 13 mai dernier et a suivi les programmations principales du Portugal :
quatre chapelets quotidiens, des confessions pendant toute la journée, la messe
des malades, la procession aux flambeaux et la messe solennelle, présidée
par l’Evêque de Coimbra, Mgr Virgílio
Antunes, ancien recteur du Sanctuaire
portugais et concélébrée par le recteur du
Sanctuaire de Fatima de Rio de Janeiro,
le chanoine José Gomes Moraes.
Dans son homélie, Mgr Virgílio Antunes a cité l’histoire des apparitions de
Notre Dame de Fatima et a dit que le
Message de Fatima nous apporte de la
joie, de la paix et de la vie. Il a ajouté
que pour que cet amour se répande, il faut
divulguer ce message, qui est un appel à
la conversion, à la pénitence et à la prière.
«Nous qui sommes dévots de Notre
Dame, nous devons être des messagers de Marie. Elle continue de dire au
monde : ‘C’est l’amour qui sauvera le
monde’, pourtant, certaines personnes
pensent que l’amour humain est suffisant,
mais c’est impossible. L’amour humain,
doit s’ouvrir à l’Amour Divin. Dieu est
la source de l’amour», a déclaré Mgr Virgílio Antunes.
Les dévots de Notre Dame de Fatima
y ont participé en grand nombre pendant
les deux jours. Dans cette période on estime une présence de plus de vingt mille
fidèles.
Cet espace catholique vise à évangéliser, à diffuser le Message de Fatima et à
mettre Rio de Janeiro dans le circuit des
pèlerinages catholiques du Brésil.
Ce sanctuaire représente l’accomplissement de la volonté de la Mère de Dieu !
Nous ne sommes qu’un instrument
pour réaliser cette œuvre sainte. Un an
après l’inauguration de la Chapelle de
Fatima, notre pays est plus riche dans la
foi, l’amour, l’espoir et la solidarité. Le
mot de la Mère apaise, inspire, encourage
et nous apprend le vrai sens de la vie.
Berthaldo Soares
fondateur et président de l’association
archidiocésaine L’après Midi avec
Marie, responsable de la construction du
Sanctuaire
Jeunes du diocèse de Guaxupé réfléchissent sur thème pastoral
Les jeunes de la paroisse de Notre
Dame de Fatima de la ville de Alfenas,
dans le Diocèse de Guaxupé, Minas Gerais, au Brésil, ont eu l’occasion de réfléchir sur la proposition thématique de la
première apparition de la Sainte Vierge
aux Pastoureaux, le 13 mai 1917 : «Voulez-vous vous offrir à Dieu ?»
La réflexion a eu lieu entre 27 avril
et 19 mai, où, à travers des réunions, les
jeunes ont réfléchi sur la proposition, afin
de conformer leur vie à la vie de Dieu.
Les jeunes qui appartiennent au
Groupe des Acolytes de cette paroisse
ont été incités à la réflexion à travers les
réseaux sociaux
Lors d’une séance, dans des moments
de partage, certains ont soutenu que «le
don de soi doit partir de nous-mêmes,
qu’il ne dépend d’autrui, malgré les difficultés actuelles qui nous éloignent de
Dieu». Ils ont également affirmé que
«notre vie n’a pas de sens, si nous ne
nous offrons pas à Lui».
À la suite de cette réflexion, on a élaboré cette belle prière : «Très Sainte Trinité que nous adorons ! Dieu d’Amour,
fidele et juste ! Accordez-nous la grâce
d’être comme les Pastoureaux qui ont
évangélisé avec la foi et l’amour, poussés par la demande de Notre Dame, à
Fatima. Devant la demande insistante :
‘Voulez-vous vous offrir à Dieu’ – nous
répondons : Oui, nous voulons nous
donner entièrement à Vous, désireux
d’un cœur pour garder vos commandements et en témoigner. Donnez-nous
le courage nécessaire, la persévérance,
afin que, à l’image du Fils Jésus Christ,
nous aimions d’un total dévouement le
Royaume et que ce même amour nous
conduise à vivre dans la recherche d’un
monde meilleur. Aidez-nous à être des
signes pour que notre communauté suive
toujours vos voies avec la foi, l’amour et
l’humilité. Que nos jeunes fassent la différence parmi les autres jeunes qui méconnaissent, nient et deviennent indifférents à votre amour, aujourd’hui. Que
votre grâce vienne sur votre peuple, de
telle sorte que, lui aussi, trouve la vraie
voie et, à nous que, même la connaissant, si un jour nous nous en détournons,
que votre miséricorde infinie vienne sur
nous. Enfin, nous nous tournons vers
vous, ô Notre-Dame de Fatima, notre
Mère et protectrice : nous vous demandons de nous guider à votre Fils et,
que notre bon propos nous empêche de
pêcher par omission, par manque d’engagement et d’attention à la voix de la
Sainte Trinité qui résonne dans nos vies.
Amen».
Silas de Oliveira
séminariste, de Alfenas, Brésil
62012/08/13
Un témoignage de dévotion
La dévotion à Notre-Dame de Fatima
est vivante au Mozambique
En mai 2007, je faisais un pèlerinage
à pied à Fatima. Une soirée, pendant la
Marche, j’ai entendu une conférence de
Mgr Luciano Guerra, alors recteur du
Sanctuaire de Fatima au Portugal. Il a raconté un épisode concernant la dévotion
de Fatima dans le monde. Mon cœur eut
un mouvement : pourquoi ne pas faire un
documentaire de la dévotion de Fatima à
travers le monde ?
Cette année, et pour compléter l’impact impressionnant que Notre-Dame de
Fatima trouve au cœur de tant de fidèles
à travers le monde, le défi est l’Afrique,
L’Asie et l’Océanie.
Mon cœur battait avec une attente
particulière par rapport aux tournages
au Mozambique, où nous avons tourné
entre 4 et 24 mai. Je suis né précisément
à Pemba, Cabo Delgado. Puis j’ai quitté
celle qui était alors Porto Amélia à l’âge
de 6 mois.
Avant le voyage de production, ma
sœur, plus âgée que moi d’environ 8 ans,
avec des vifs souvenirs de la capitale de
la province de Cabo Delgado, m’a montré
des photos de la maison où je suis né et
de l’église où j’ai été baptisé, l’église de
Saint Paul. J’ai été étonné, car une belle
statue de Notre-Dame de Fatima se faisait
remarquer ! J’avais donc été baptisé dans
une église avec dévotion à Notre Dame
de Fatima. C’était comme si l’appel au
message de Fatima venait dès le berceau.
Mais la statue et la dévotion, écoulés plus
de 50 ans, y existeraient encore ?
Pour l’épisode suivant de la série «Fatima et le Monde», nous avons fait la couverture des célébrations du 12 et 13 mai
au Sanctuaire de Namaacha, d’environ 80
Km de Maputo : une foule de personnes,
des bougies qui ondoyaient au vent,
des chants célestes, et surtout un amour
tendre et émouvant à la Sainte Vierge.
Les apparitions de Fatima sont comme
le feu qui se propage dans les cœurs des
Mozambicains, aussi divers que l’ancien
Président Chissano, ou la tendre ministre
de la Fonction Publique, Vitória Diogo.
Puis, s’est suivi Nampula, la première
cathédrale dédiée à Notre-Dame de Fatima et qu’en temps de la guerre civile au
Mozambique, a été consacrée au Cœur
Immaculé de Marie, la Reine de la Paix.
Et à Pemba, l’église où j’ai été baptisé ? D’abord je suis entré dans la maison
et dans la chambre où, d’accouchement
naturel, je suis né. Après avoir recréé ma
mère qui chaque jour, priait le rosaire à
genoux, me soutenant dans ses bras, je
me suis rendu vers l’église. La même statue de Notre-Dame de Fatima, dans un
endroit bien en vue, près de l’autel, m’attendait. Les larmes me vinrent aux yeux.
Manuel Arouca,
Auteur du projet audiovisuel
«Fatima et le Monde»
«Fatima
et le Monde»
Puisqu’en réalité, la dévotion à NotreDame de Fatima va bien au-delà des frontières nationales, «Fatima et le monde »
est un projet audiovisuel conçu dans le
but de mieux faire connaître l’impact
universel que les événements de 1916 et
1917 dans ce lieu au centre du Portugal
ont déclenché. Il s’agit d’un projet audacieux, qui vise également à donner de la
visibilité à la force qui irradie de Fatima
pour toute l’humanité.
Proposé par son auteur, l’écrivain et
scénariste Manuel Arouca, au Sanctuaire
de Fatima, dès le début il a été bien accueilli par l’institution, qui l’a pris comme
principal projet audiovisuel à réaliser
dans le contexte du programme culturel
développé par la même institution dans le
cadre des célébrations du centenaire des
apparitions.
Le premier épisode de la série s’intitule «Fatima et l’Europe – l’Histoire» et
retrace, avec le rythme, drame, mystère
et de la fascination, la liaison impressionnante de Fatima aux grands événements
du XXème siècle : la Seconde Guerre
Mondiale ; la Guerre froide, l’attentat
au Pape Jean-Paul II, auxquels se suit la
chute du Mur de Berlin.
Le deuxième épisode du projet «Fatima et le Monde» intitulé «Fatima et
l’Europe – Sanctuaires et témoignages»
raconte comment sont nés tant de Sanctuaires dédiés à Notre-Dame de Fatima
à travers l’Europe. Il raconte aussi des
histoires de miracles et de guérisons attribuées à Notre-Dame de Fatima, en mettant l’accent sur la guérison de Père Pio
au cours de la visite de la Statue Pèlerine
de Notre-Dame de Fatima en Italie.
Ayant les deux premiers épisodes focalisé l’Europe, le troisième épisode - «Fatima et l’Amérique du Sud» - met l’accent
sur la réalité de la dévotion à Notre-Dame
de Fatima au Brésil et dans d’autres pays
d’Amérique du Sud comme le Venezuela
et l’Argentine. Le film suit le même fil
rouge que les antérieurs. Il met en valeur
les histoires et les témoignages personnels de conversion et de dévotion et la
naissance et développement de nombreux
lieux de culte à Notre-Dame du Rosaire
de Fatima, dans ce cas en Amérique du
sud.
La série aura également d’autres épisodes, par rapport à l’Amérique du Nord,
à l’Afrique, en Asie et en Océanie. Les
travaux déjà produits sont disponibles
pour la vente dans la Librairie du Sanctuaire de Fatima ([email protected]).
L.S.
2012/08/137
Sanctuaire de Marie Vesperbild
La dévotion à Notre-Dame en Allemagne
Le Sanctuaire de Fatima le plus visité
en Allemagne est sans doute l’endroit de
pèlerinage Marie Vesperbild, au centre
de Schwaben.
Au Sanctuaire Marie Vesperbild, les
jours de Fatima sont célébrés d’une manière spéciale, il y a plus de 50 ans.
Cependant, la grotte a été élargie de
manière significative, afin que les bougies puissent également continuer à bruler pendant les jours de pluie.
Chaque année un calendrier de pèlerinage est publié avec le programme
des célébrations et événements dans
ce Sanctuaire. Le calendrier, 88 pages,
comprend de nombreuses photos, des
prières et des suggestions pour des programmes spirituels.
Quatre pages sont consacrées entièrement à la présence du Sanctuaire sur
l’internet ; nous avons notre home page
(accueil), www.maria-vesperbild.de, où
le calendrier et notre newsletter peuvent
être souscrits gratuitement.
D’autres adresses d’internet invitent
les visiteurs à entrer dans notre site et à
faire un pèlerinage sur l’internet.
Un ensemble de gestes de piété populaire et de dévotion, y compris la procession aux flambeaux, la bénédiction des
voitures, la procession du saint-Sacrement, entre autres, et surtout la dévotion
au Scapulaire, sont vécus et célébrés
dans ce Sanctuaire. Le jour de Fatima,
qui est le 13, prend vie.
Les spectacles fréquents des groupes
de musique et des chorales de Schwaben
montrent de profondes racines régionales de ce sanctuaire. Les indulgences
qui découlent au cours d’une année ecclésiastique sont soigneusement notées.
Le rectorat du Sanctuaire offre éga-
lement un service spécial grâce à des
moniteurs extérieurs qui sont en face
de l’église. Les moniteurs permettent à
tous ceux qui se trouvent à l’extérieur
la participation aux eucharisties les plus
importantes du Sanctuaire. Beaucoup de
familles avec de petits enfants profitent
de cette opportunité pour participer pacifiquement aux célébrations, même s’il
y a une chance pour les parents et leurs
tous petits de participer pacifiquement à
l’Eucharistie à travers l’écran de télévision qui est dans la salle pour les parents
et les enfants.
Des plans de voyage, des descriptions
d’itinéraires, des listes avec des offres
multiples et des possibilités de séjour et
de nombreuses manifestations d’art religieux populaire ornent le Sanctuaire.
D’un message du Recteur
du Sanctuaire, P. D. Wilhelm
Imkamp, Protonotaire Apostolique
Les nouvelles de ce bulletin peuvent être publiées librement. La source et l’auteur, selon le cas, doivent être identifiés.
Fatima – Lumière et Paix
Directeur: Père Carlos Cabecinhas
Propriété, Edition et Rédaction: Sanctuaire
de Notre Dame du Rosaire de Fatima
N.º de Contribuable 500 746 699
Adresse: Santuário de Fátima – Apartado 31
– 2496-908 FÁTIMA (Portugal) * Telf.:
+351.249.539.600 * Fax: +351.249.539.668
* E.mail: [email protected] – www.fatima.pt
Impression: Gráfica Almondina– Torres Novas
Dépôt Légal: 210 650/04
ISSN: 1647-2438
Isento de registo na E.R.C. ao abrigo do decreto
regulamentar 8/99 de 09 de Junho – alínea a)
do nº 1 do Artigo 12º.
FATIMA LUMIÈRE ET PAIX
ABONNEMENT ANUEL GRATUIT = 4 NUMÉROS
Envoyez votre demande d’abonnement à : [email protected]
Cochez la case correspondante à la langue dans laquelle vous voulez recevoir l’édition:
Allemand, Espagnol, Français, Anglais, Italien, Polonais, Portugais
Pour le renouvellement ou payement des abonnements :
Transfert Bancaire National (Millenium BCP) NIB : 0033 0000 50032983248 05
Transfert Bancaire International IBAN : PT 50 0033 0000 5003 2983 2480 5
BIC/SWIFT :BCOMPTPL/Chèque ou Mandat-Postal : Santuário de Nossa Senhora
de Fátima, Apartado 31, 2496- 908 Fátima Portugal
Aidez-nous à faire connaître le Message de Notre-Dame à travers « Fatima Lumière et Paix » !
82012/08/13
Itinéraire du Pèlerin 2011-2012 – Une Invitation
Les pèlerins sont invités à accueillir
des Pastoureaux – « Oui, nous le voulons
l’invitation du Sanctuaire et à faire l’évoca» - pour exhorter le pèlerin à préparer sa
tion de la première apparition de la Sainte
propre réponse et à prendre l’attitude
Vierge à Fatima, un événement dont on fait
conséquente.
mémoire spéciale pendant cette année pasLe parcours commence juste là, à
torale.
côté de la crèche, et commence par évoIntitulée « Itinéraire du Pèlerin », cette
quer l’offrande de soi de Jésus, le Fils de
proposition prend, cette année, la désignaDieu. Puis le pèlerin est invité à se tourner
tion du thème pastoral actuel « Voulezvers la petite Chapelle des Apparitions, où
vous vous offrir à Dieu », en reprenant la
se trouve la statue de la Sainte Vierge, et
question posée par la Vierge aux trois petits
à faire mémoire de l’offrande de soi de la
Bergers, le 13 mai 1917. Cet itinéraire est
Vierge Marie.
à la suite du premier itinéraire, qui a comLe point suivant de l’itinéraire est la
mencé l’année pastorale précédente, où
Basilique de notre Dame du Rosaire de
les pèlerins ont pu parcourir les lieux des
Fatima, où sont les tombeaux des trois Pasapparitions de l’Ange en 1916, à Valinhos
toureaux. On est arrivé à l’endroit approprié
et en Aljustrel, une activité qui a voulu rappour rappeler et méditer sur l’offrande des
peler les appels du messager de la paix et
voyants qui, avec leur réponse à l’amour de
exhorter à avoir une attitude conformément
Dieu, se sont également assumés comme
à ces appels.
L’itinéraire est disponible en sept langues. collaborateurs à la rédemption.
L’Itinéraire du Pèlerin de cette année
Les marches et les arrêts de l’itinéraire
présente de nouveau la proposition d’un parcours physique,
sont marqués par des appels à la prière, individuelle et silencette fois pour plusieurs lieux du Sanctuaire de Fatima dans la
cieuse. À la fin, s’il le désire, le pèlerin pourra détacher une parCova da Iria, mais il continue de maintenir l’objectif principal
tie du dépliant, y écrire ses engagements pour la vie avec Dieu
de sorte que, lors de la marche à travers les lieux, le pèlerin
et avec ses frères et remettre ce message à un employé au service
puisse effectuer un voyage spirituel, dans une atmosphère de
de la petite Chapelle, qui le mettra dans la base du piédestal de la
prière et de méditation.
statue de Notre-Dame. C’est le dernier endroit dans l’itinéraire
Près de la crèche située à côté du bâtiment du Rectorat,
proposé : la petite Chapelle des Apparitions.
en lieu dûment identifié, le pèlerin, individuellement ou en
Les dépliants ont été conçus pour sept langues, car les
groupe, est invité à prendre le dépliant avec l’itinéraire suggéré,
pèlerins étrangers sont également invités à faire l’Itinéraire du
quoiqu’il puisse effectuer le parcours sans parcourir physiquePèlerin. Le dépliant est encore disponible pour download (télément les espaces.
chargement) sur la page officielle du Centenaire des apparitions
Le texte du dépliant part de la question posée par la Vierge
www.fatima2017.org, le coin inférieur droit de l’écran.
à Fatima – « Voulez-vous vous offrir à Dieu ? » et de la réponse
LeopolDina Simões
Mouvement du Message de Fatima de Livourne approuvé
Le 2 avril le Mouvement du Message de Fatima est né dans
le diocèse de Livourne, en Toscane, en Italie, avec le statut approuvé par le décret nº329/12/VD, signé par Mgr Simone Giusti,
évêque de Livourne.
Ce Mouvement naissant rejoint le Mouvement du Message
de Fatima portugais qui a son siège au Sanctuaire de Notre-Dame
de Fatima au Portugal. Il vise à promouvoir le Message de Fatima aux paroisses du diocèse de Livourne et aussi dans d’autres
diocèses et paroisses qui le lui permettent. Il vise également à diffuser le Message de Fatima, la pratique des «cinq premiers samedis», la dévotion et la consécration au Cœur Immaculé de Marie.
Le statut approuvé prévoit également l’organisation de pèlerinages mariaux au Sanctuaire de Fatima, pour accentuer l’importance du Message de Fatima qui la Dame Blanche a adressé
à l’humanité,
Les laïcs faisant partie du Mouvement, consacrés au Cœur
Immaculé de Marie, ont la mission d’évangéliser partout.
Le Mouvement a l’intention d’adhérer à toutes les initiatives
que le Sanctuaire de Fatima propose dans ses plans pastoraux ;
une grande grâce pour le diocèse de Livourne et pour la région
de Toscane.
Le Mouvement du Message de Fatima a son siège diocésain
dans la paroisse de Notre-Dame de Fatima à Livourne. Le curé
de la paroisse, le Père Giorgio Eschini, est l’assistant spirituel du
Mouvement.
Alessandra Bimbi et Silvia Fiorini, en pèlerinage à Fatima,
ont déposé le Statut et le Décret, accompagnés de la lettre de
Mgr Simone Giusti, dans les mains du recteur du Sanctuaire de
Fatima, Père Carlos Cabecinhas, et de l’évêque de Leiria-Fatima,
Mgr António Marto.
Merci, Notre-Dame de Fatima, pour nous guider dans cette
nouvelle mission qui mènera de nouvelles personnes à travailler
ensemble pour le grand triomphe de ton Cœur immaculé.
Alessandra Bimbi et Silvia Fiorini,
MMF-Livourne, Italie

Documents pareils

Voici la servante du Seigneur

Voici la servante du Seigneur dans la cour devant la même église.

Plus en détail