CAHIER DES CHARGES IGP « Figue de barbarie d`Ait

Commentaires

Transcription

CAHIER DES CHARGES IGP « Figue de barbarie d`Ait
CAHIER DES CHARGES
IGP « Figue de barbarie d’Ait Baâmrane »
1
INTRODUCTION
Bien qu'introduit depuis longtemps au Maroc, le cactus (figuier de barbarie) ne suscitait
par le passé que peu d'intérêt en dehors de la consommation du fruit et l’utilisation comme
fourrage. La demande croissante sur le fruit et les recherches menées qui ont démontré
les différents avantages et potentialités de cette culture désormais prometteuse et à forte
valeur ajoutée.
Le cactus ou cactées appartiennent à la famille des plantes grasses, il existe près de 200
espèces de cactus qui sont classées en plusieurs groupes selon leurs formes.
Le cactus, opuntia spp, présente plusieurs avantages : d'ordre écologique, socioéconomique, alimentaire, cosmétique ou encore thérapeutique. En effet, au Maroc, c’est
une espèce utilisée comme plante fourragère, pour l'amélioration des parcours, pour la
préservation des sols contre l'érosion, la lutte contre la désertification et la conservation
de la biodiversité, tout en contribuant à la régénération des espèces végétales spontanées
et à la constitution d'un microclimat favorable au développement d'une faune et une flore
très diversifiées. Sur le plan économique, le cactus permet une rentabilité satisfaisante
grâce aux ventes de fruit et aux potentialités de transformation offertes : extraction d'huile,
confiture, jus…etc. sur le plan nutritionnel la figue de barbarie est l'un des aliments le plus
complet et le plus riche en différents nutriments (sels minéraux, vitamines, fibres...). En
effet les fruits peuvent être consommés à l'état frais, congelés, confits ou séchés ou encore
transformés en jus, sirop, farine, confiture ou en huile alimentaire de graine. Le Cactus
(figues et raquettes) revêt aussi des vertus thérapeutiques et cosmétiques diverses,
notamment sous forme de crèmes, de shampoings et d'assouplissants de cheveux.
La culture de figue de barbarie dans la région d'Ait Baâmrane, occupe une superficie
de 40000 hectares, qui augmente chaque année de plus de 4%.
On note trois variétés dans la région, classées en deux catégories :

Epineuse :
-

Achefri
Enerme :
-
Aissa
2
-
Moussa
L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a
lancé de son côté un réseau «Cactus net» qui réunit tous les pays producteurs. Peu
exigeante en eau et plus rentable que les céréales, la culture du cactus est à l'origine
d'une filière économique particulièrement active en Amérique latine et dans les pays
méditerranéens.
La culture du figuier de Barbarie est parfaitement incorporée à l'agriculture
locale et constitue pour les foyers une source de revenus. Les communes rurales de
Sboya et de Mesti sont considérées à ce titre comme la capitale du cactus.
L’abondance de la matière première dans la région peut ouvrir le champ pour
une industrialisation et ceci par la valorisation des fruits de figues de barbarie en
plusieurs produits très appréciés par le consommateur.
OBJECTIF DE L’IGP « Figue de barbarie d’Ait Baâmrane »
3
L’objectif principal attendu par la mise en place d’une indication géographique
« figue de barbarie d’Aît Baâmrane » est la protection juridique des deux écotypes
Moussa et Aissa pour les atouts de leurs fruits qui les distinguent des autres variétés,
contre tout sort d’exploitation négative et la perte de la qualité et la notoriété des figues
de barbarie d’Aît Baâmrane sur le marché. Ainsi on peut citer d’autres objectifs à
savoir :
-
Promouvoir et défendre le nom et l’IG « Figue de barbarie d’Ait Baâmrane » au
niveau local, national et international ;
-
Représenter et gérer les intérêts de l’Indication Géographique « Figue de barbarie
d’Ait Baâmrane ».
-
Améliorer le revenu des agriculteurs,
-
Organiser et promouvoir l’esprit collectif entre les acteurs de la filière cactus,
-
Assurer une distribution équitable de la valeur ajoutée sur tous les acteurs de la
filière,
-
Développer les capacités des acteurs de la filière et en particulier des producteurs,
-
Diminuer de l’exode rural,
-
Créer de l’emploi localement,
-
Améliorer et renforcer les connaissances des producteurs en matière de formation
et information,
-
Renforcer le rôle environnemental du cactus et son impact sur la préservation des
ressources (sol, biodiversité, …),
-
Promouvoir des pratiques agricoles conservatrices et respectueuses de
l’environnement,
-
Faciliter l’identification du produit au marché par rapport au produit d’autres
régions productrices,
-
Exporter la figue de barbarie à l’instar d’un certain nombre de pays,
I.
Groupement demandeur
Nom : Groupement d’Intérêt Economique (GIE) Cactus Ait Baâmrane
4
Adresse : Bloc "B",N 30,Hay Lalla MERYEM, Sidi Ifni
Téléphone : 05 28 78 08 28
Membres :
1- La coopérative " SOBBAR MESTI ", légalement représentée par Mr AZLF
MOHAMED, né à Menti le 08-02-1975, de nationalité Marocaine, titulaire de la CIN N
JD 26932.
2- La Société "Entreprise AZLF trans "s.a.r.l, légalement représentée par Mr
AZLF SALEH, né à Mesti le 22-04-1983, de nationalité Marocaine, titulaire de la CIN N
JD 42733.
3- La Société "SAHARACACTUS "s.a.r.l, légalement représentée par Mme
ACHAHOUR KALTOUMA, née à Sidi Ifni le 15-02-1970, de nationalité Marocaine,
titulaire de la CIN N JD 12020.
4- La coopérative " LHOUAFI ", légalement représentée par Mr BOUSNINA
SMAIL, né à SBOUYA le 10-09-1974, de nationalité Marocaine, titulaire de la CIN N
JD 21234.
5- Coopérative Afoulki, légalement représentée par Mr Abdellah MENSSOUR 6La Société "ENTREPRISE SBOUYA TRANS "s.a.r.l, légalement représentée par Mr
LAMSAIAH MOUSSA, née à Sidi Ifni en 1978, de nationalité Marocaine, titulaire de la
CIN N JD 32657.
6- La Société "TALATIKHS "S.A.R.L., légalement représentée
par Mr EL
HARRAD ABDERRAZAK, né à Sidi Ifni le 03-11-1976, de nationalité Marocaine,
titulaire de la CIN N JD 28295.
II.
Nom du produit
Indication Géographique « Figue de Barbarie d’Aît Baâmrane »
« ‫البيان الجغرافي » فاكهة الصبار أيت باعمران‬
5
III.
Délimitation de l’aire géographique concernée
L'aire de production de la figue de barbarie concerné par cette demande IG se
situe sur la partie ouest de l’Anti-Atlas, (voir carte ci dessus). C’est une zone de
montagne avec une altitude variant de 20 m à 1000 m, caractérisé par un système de
production, pratiqué sur des terrasses, basé sur une intégration céréales/élevage.
Cette unité géographique s’étend sur les limites administratives du cercle de
Sidi Ifni de la province de Sidi Ifni et cercle de Ksabi de la province de Guelmim.
Les figues de barbarie, concernées sont produites, triées et conditionnées dans
l’aire géographique qui s’étend au territoire des 11 communes suivantes :
Provinces
Sidi Ifni
Cercles
Sidi Ifni
Communes concernées
Sidi Ifni ville, Mesti, Sboya, Tioughza,
Amellou, Imi n’fast, Ait Abdellah,
Mirleft, Tangarfa.
Guelmim
Ksabi
Tiliouine, Targa wassay.
Carte de délimitation de l’aire géographique
Source : Direction Provinciale de l’Agriculture de Tiznit
Echelle : Extrait d’une carte 1 /100.000
6
7
Les figues de barbarie sont cultivées dans les vergers ou parcelles situés dans l’aire
géographique définie ci-dessus et ayant fait l’objet d’une procédure d’identification
parcellaire.
Carte de situation de l’aire géographique
IV.
Eléments prouvant que le produit est originaire de
l’aire géographique considérée
1-
Historique
Le cactus est présent au Maroc depuis plus de quatre siècles et ses noms
communs portent toujours la trace de son origine importée.
Il a été rapporté que cette plante grasse a été ramenée du Mexique par les
explorateurs espagnols. En croyant arriver en Inde, les explorateurs débarquent en fait
sur les côtes américaines où ils ont apporté le cactus. De là, est parvenue l'appellation
El Handia, figues de Barbarie. Un fruit qui a beaucoup souffert des préjugés, étant
toujours considéré comme nourriture du pauvre. Ce n'est qu'au début des années 80
que les chercheurs se sont intéressés au cactus.
8
D’autres appellations sont attribuées à la figue de barbarie à savoir « Karmouss
Ennsara » ou figues des Chrétiens, attestant son introduction via l’Europe. On l’appelle
aussi « Aknari », faisant références aux iles Canaries qui ont été pendant des siècles,
le verger des productions subtropicales.
L’histoire du Cactus dans la région d’Aït Baâmrane remonte à plus de 150 ans,
selon les habitants qui confirment l’existence du cactus et ses utilisations dans
plusieurs domaines notamment les échanges commerciaux (Troc), l’alimentation de
bétails, les délimitations des parcelles ….
Des anciens timbres espagnols (Pendant la colonisation de la ville de Sidi Ifni
et ces communes rurales) témoignant, de l’existence du figuier de barbarie et son
abondance et son importance dans la région de Sidi Ifni :
Il a été aussi rapporté que la
région de Guelmim, particulièrement les
confluents de l’oued Noun, a depuis des temps immémoriaux été le point de ralliement
de plusieurs tribus sahariennes (la confédération des Tekna) qui, partant des oasis du
versant sud de l’Anti Atlas, sillonnaient le Sahara avec leurs troupeaux et venaient
paître l’été dans les vergers de cactus.
9
Les Moussem et festivals du cactus organisés annuellement dans différentes
communes d’Ait Baâmrane, sont également des habitudes et des traditions culturelles
qui prouvent l’ancienneté du produit dans cette aire géographique.
Parmi ces Moussem, on cite Moussem de la commune rurale de Mesti, Mousem
de la commune rurale de Sbouya, Moussem de la commune rurale de Tioughza, etc…
qui se déroulent tous durant et après la période de récolte des fruits du figuier de
barbarie, dont leurs anciennetés remontent à plus de 50 ans.
2-
Usage et réputation du produit
Dans la région d’Aït Baâmrane, la culture du figuier de barbarie occupe une place
importante dans la vie de la population. On trouve plusieurs préparations traditionnelles
à base de différentes parties (fruits, raquettes, fleurs) de cactus dans la région, dont les
plus connues sont :
- Tousrimt : Fruit nettoyé et séché entier,
- Tozlimt : Seule la chaire est découpée en 2 morceaux et séchés.
La qualité gustative des figues de barbarie d’Ait Baâmrane et sa tardivité par
rapport à la production d’autres régions marocaines, ont rendu les figues de barbarie de
cette zone très populaires et fortement appréciées.
D'une manière générale, la figue de barbarie d’Aït Baâmrane est très appréciée
chez les consommateurs, c'est pourquoi elle occupe une bonne place dans les marchés de
gros.
Le prix de vente des figues de barbarie d’Aït Baâmrane est souvent supérieur aux
figues de barbarie d’autres régions, ce qui démontre que le consommateur reconnaît à la
figue de barbarie d’Aït Baâmrane des caractéristiques particulières pour lesquelles il est
disposé à payer un prix plus élevé.
En général, toutes les parties de la plante peuvent être valorisées à des fins
diététiques, cosmétiques et médicinales. Durant les deux dernières décennies, les
industriels et les laboratoires ont donné beaucoup d’importance à cette plante pour
produire des produits importants à savoir :
- Filets de raquettes en saumure ou en vinaigre,
10
- Poudre de raquettes très demandée par les diabétiques, les gens soufrant d’un taux de
cholestérol élevé,
- Huile de graines des figues de barbarie, utilisée comme anti-âge en cosmétique,
- Fleurs séchées utilisé en cosmétique comme base des crèmes et élixir nutritif de la
peau,
- Fleurs séchées utilisé comme tisane pour traiter les maux des reins et prévenir le
cancer de prostate,
- Etc…..
3-
Traçabilité
Afin de s’assurer que la figue de barbarie d’Ait Baâmrane est originaire de l’aire
géographique définie auparavant et que le cahier des charges de l’IG est bien respecté, un
système de traçabilité est mis en place depuis la production jusqu’au consommateur, le
tableau suivant récapitule les éléments de traçabilité :
Documents de références
Acteur
Etape
Eléments de traçabilité
Documents preuve
PRODUCTEUR
Engagement signé du producteur
Nom ou n° de la parcelle ou du
Fiche d’enregistrement producteur
verger
Plan de localisation des parcelles
Cahier de verger
Nom du producteur
Nom ou n° de la parcelle ou de
RECOLTE
verger
Cahier de verger
Date de récolte
Bon de livraison
Quantité récoltée
CONDITIONNEMENT
STATTION DE
Date de livraison à la station
Date de réception
Date de récolte
RECEPTION EN
Nom ou n° de producteur
STATION
Nom ou n° de parcelle ou de verger
Bon de livraison
TRACABILITE ASCENDANTE
TRACABILITE DESCENDANTE
CULTURE
Nom ou N° du producteur
N° de lot
Quantité réceptionnée
11
CALIBRAGE - TRIAGE
Quantité, N° de lot
Document de suivi
STOCKAGE
Quantité, N° de lot
Document de traçabilité
CONDITIONNEMENT
Quantité, N° de lot
Etiquetage
Nom ou raison sociale du
EXPEDITION -
conditionneur
Etiquetage
COMMERCIALISATION
N° de lot
DISTRIBUTION
Nom ou raison sociale du
conditionneur
N° de lot
COMMERCIALISATION Date d’expédition de lot
Nom ou raison sociale du
Etiquetage
Registre de suivi de la
commercialisation (suivi de n° de
lot)
Bon de livraison
distributeur
Facture (Nom du client)
Quantités livrées
V.
Eléments justifiant le lien existant entre la qualité et les
caractéristiques du produit avec l'aire géographique
1-
Spécificité de l’aire géographique
L’aire délimitée présente un climat similaire au type méditerranéen. Le relief
montagneux protège la zone contre les influences sahariennes, alors que l’influence
océanique permet une abondance d’humidité sur la zone littorale où les brouillards sont
très fréquents.
En général, la région d’Aït Baâmrane est caractérisée par la faiblesse des niveaux
des précipitations, dont la moyenne annuelle est de l’ordre de 126 mm. De même, la
pluviométrie connaît des fluctuations notables atteignant parfois des seuils critiques
comme c’était le cas au cours de la campagne 1991/92 où le cumul a atteint 47,2 mm
seulement.
Toutefois, la période pluvieuse dans la région d’Aît Baâmrane est située entre
Octobre et Mars. Les mois de Novembre, Décembre et Février sont les mois les plus
pluvieux avec une moyenne respectivement de 34 mm, 22 mm et 20 mm.
12
Les températures moyennes annuelles sont peu élevées. La moyenne annuelle est
de 26°C avec un maximum moyen de 36°C au mois d’Août et un minimum moyen de
10°C aux mois de Janvier et Février.
Les vergers sont situés généralement sur une altitude comprise entre 30 et 1000
mètres.
Les caractéristiques pédologiques au niveau de l’aire géographique sont dominées
par les sols peu évolués suivis par les sols calcimagnésiques.
En raison de sa situation géographique, l’aire géographique délimitée dispose de
ressources en eau très limitées. A travers la zone on dénombre quatre sources. On compte
également près de 5600 citernes aménagées pour capter et stocker l’eau de pluie pour
l’approvisionnement en eau des populations et l’abreuvement du cheptel. De même, la
zone est traversée par plusieurs oueds occasionnels approvisionnés par les crues.
Les campagnes de sondages dans la zone n’ont pas mis en évidence l’existence
d’une nappe souterraine importante. On compte près de 1400 puits à très faibles débits.
A ces éléments, s'ajoute l’élément Humain, en effet les Baâmranis sont connus par
leur savoir-faire pour le travail de la terre et la valorisation du figuier de barbarie, transmis
d’une génération à une autre. Cette culture demeure le pilier principal de l’économie dans
cette zone. Malgré beaucoup de contraintes, les Baâmranis continuent à planter cette
culture et à donner beaucoup de soins et d’effort pour produire un fruit de qualité
fortement apprécié.
2-
Lien causal
Malgré les conditions contraignantes de cette zone, la région d’Aït Baâmrane reste
bien adaptée aux exigences édaphoclimatiques de la culture du figuier de barbarie. Ainsi,
la superficie plantée ne cesse de croitre, pour atteindre actuellement environ 40.000 Ha,
ceci montre l’étroite relation entre le climat spécifique de la zone, le cactus et l’homme.
Les éléments du milieu naturel, à savoir le sol, l'altitude entre 30 et 1000 mètres et
un climat océanique humide, conjugués aux pratiques culturales traditionnelles de la
population locale, ainsi qu'au dynamisme des agriculteurs, ont conduit au maintien des
13
caractéristiques originales de la figue de barbarie d’Aït Baâmrane et au développement
de sa notoriété.
VI.
Description du produit
Le figuier de Barbarie (Opuntia ficus-indica), est une espèce de plante de la
famille des Cactaceae, une plante xérophytique succulente capable d’emmagasiner une
grande quantité d’eau.
Dans la zone d’Ait Baâmrane, les fruits objet d’indication géographique d’Aît
Baâmrane proviennent de deux écotypes du figuier de barbarie qui dominent la superficie
plantée, à savoir :
-
Ecotype Aissa,
-
Ecotype Moussa,
Ces deux écotypes objet de l’IG « Figue de barbarie d’Aït Baâmrane » se
caractérisent par d'excellentes qualités gustatives et de présentation : coloration, fermeté
de la chair, et odeur.
1- L’espèce
a- La plante
La plante moyennement haute (2à 5m), est organisée en cladodes communément
appelées “raquette“.
Les cladodes sont des tiges de forme aplatie assez large. La
photosynthèse est assurée au niveau des cladodes à la place des feuilles transformées en
épines et glochides. Ces épines sont issues des aréoles typiques des cactacées.
- Ecotype : Aissa (Opuntia ficus indica (L) Mill)
Caractéristiques de la plante : (en cm)
Cladode (d’1 an)
plante
Hauteur Diamètre
Nombre/plt
Longueur
Largeur
Nombre
Epaisseur
d’auréole/
10cm²
158
216
124
33.8
18.2
1.9
7.5
14
- Ecotype : Moussa (Opuntia ficus indica (L) Mill)
Caractéristiques de la plante : (en cm)
Cladode (d’1 an)
plante
Hauteur
Diamètre
Nombre/plt
Longueur
Nombre
Largeur
Epaisseur
d’auréole/
10cm²
153
211
67
42.5
24.7
2.1
7.3
b- Le fruit
Pour les deux écotypes Aissa et Moussa, le fruit, est une baie charnue, uniloculaire,
à nombreuses graines. Sa couleur diffère selon le stade de maturité :

Stade vert : les fruits de couleur vert

Stade de maturité intermédiaire : Les fruits dont la couleur se situe
entre le jaunatre et le vert

Stade de maturité avancé : les fruits de couleur rouge
2- Caractéristiques morphologiques et physiques du produit
(fruit)
Dans la zone d’Ait Baâmrane, les fruits objet d’indication géographique, sont
inermes et présentent des caractéristiques différentes et ils se distinguent par :
-
la précocité de « Aissa » ;
-
la tardivité de « Moussa ».
Le fruit se caractérise par une forme ovoïdale à semi-circulaire et par une couleur
de peau jaune et une chaire allant du jaune-vert à jaune-rouge à maturité. Le tableau
suivant résume les principales caractéristiques physiques du fruit :
Ecotype
Poids Longueur Diamètre
(cm)
(cm)
du fruit
(g)
Poids de
l’écorce
(% du
fruit)
Poids de
la pulpe
(% du
fruit)
% des
grains
dans le
fruit
Epaisseur
de
l’écorce
(mm)
15
Aissa
>100g
5 à 9,5
3,8 à 6,1
45,8
54,1
≈ 3,8%
3,8 à 4,4
Moussa
>100g
5 à 10,5
3,8 à 6,3
40
59,6
≈ 2,7%
2,9 à 3,6
Il est à noter que la proportion que représente l’écorce chez les fruits de
l’écotype Aissa est plus importante que chez l’écotype Moussa, ce qui se traduit par
une partie pulpeuse plus grande chez ce dernier écotype qui présente en plus moins de
graines.
Le nombre des grains par fruit augmente avec le calibre des fruits.
- Ecotype : Aissa (Opuntia ficus indica (L) Mill)
Floraison
Maturité
Avril-mai
Juin-Aout
- Ecotype : Moussa (Opuntia ficus indica (L) Mill)
Floraison
Maturité
Juin-juillet
Septembre-décembre
3- Caractéristiques physico-chimiques et organiques des
fruits
Les caractéristiques physico-chimiques des figues de barbarie objet de cette IG
sont le pH, la teneur en matière sèche et la teneur en cendres. Alors que les autres
caractéristiques intrinsèques regroupent, la teneur en protéines, l’acidité, les teneurs en
acide ascorbique et en acide citrique et les teneurs en sucres (glucose, fructose et
saccharose). Le tableau suivant résume ces caractéristiques :
Tableau : Caractéristiques physico-chimiques et organiques du fruit
16
Identité de
Teneur en matière
Teneur en cendres
Teneur en protéines
l’échant.
sèche
(%)
(%)
15,43±0,41
0,249±0,04
0,55±0,06
14,74±0,86
0,281±0,03
0,49±0,06
(%)
Ecotype
Aissa
Ecotype
Moussa
Tableau: Caractéristiques physico-chimiques et organiques du fruit (suite)
Identité
Acidité
Teneur en
Teneur en
Teneur en
Teneur en
Teneur en
pH de la
de
titrable
acide
acide
glucose en
fructose en
saccharose
pulpe
l’échant.
(g/100 g)
citrique en
ascorbique
g/100g de
g/100g de
en g/100g
mg/100g de
en mg/100g
pulpe
pulpe
de pulpe
pulpe
de pulpe
0,048±0,01
99±17
11,5±3,4
7,4±0,5
5,1±0,6
1,4±0,3
6,36±0,1
0,057±0,01
140±18
9,3±2,4
7,3±0,7
5,1±1,0
1,2±0,3
6,21±0,09
Ecotype
Aissa
Ecotype
Moussa
VII.
Description de la méthode d'obtention du produit
Les techniques culturales pratiquées pour produire les figues de barbarie d’Aït
Baâmrane sont :
1.
Préparation du sol
L'ouverture des trous de dimension de 25x30x30 cm respectivement de hauteur,
longueur et largeur, sous forme d’éléments de fossés, et ce parallèlement aux courbes de
niveau et perpendiculairement à la pente. Les impluviums doivent être d’une dimension
de 60 cm de diamètre et confectionnés de manière à collecter les eaux de ruissellement
et d’arrosage. Les extrémités des impluviums doivent être légèrement concaves vers
l’intérieur.
A noter que certains agriculteurs de la zone ne procèdent pas à l’ouverture de
trous, ils suivent leurs savoir-faire traditionnel.
17
2.
Plantation
La plantation s’effectue généralement en automne ou en hiver selon la période des
pluies. Les plantations sont établies à partir de 3 à 6 raquettes, séchées pendant quelques
jours pour éviter la pourriture avant d’être plantées dans le sol. La partie basale des
raquettes est placée horizontalement avec une légère inclinaison pour augmenter la
surface de contact avec le sol.
Le mode de plantation est l’alignement des arbres à des intervalles réguliers avec
2 à 5 m entre plants et 5 à 7 m entre lignes. Les lignes sont orientées Nord-Sud.
Cependant, il y a une autre méthode de plantation pratiqué par les agriculteurs, qui
consiste à mettre la raquette totalement horizontale et poser au-dessus un caillot pour
assurer la fixation et augmenter la surface de contact.
3.
Entretien de la culture
Le soin particulier apporté à la culture une fois planté un apport de fumier, et en
cas de sécheresse une irrigation première est appliquée pour assurer le développement
racinaire. La taille est pratiquée de façon systématique.
4.
Récolte
La récolte des fruits s’effectue manuellement ou mécaniquement à degré de
maturité optimale des fruits. Elle est échelonnée sur une période de 7 mois, entre Juin et
Août pour la variété Aissa et de Septembre à Décembre pour la variété Moussa. Les fruits
récoltés doivent être indemnes de blessures et doivent répondre à des critères minimaux
de qualité (voir le plan de contrôle).
5.
Conditionnement
Le conditionnement des figues de barbarie d’Aït Baâmrane se fait dans l'aire
géographique définie au point II, dans des emballages propres pour
préserver les
caractéristiques et la qualité des fruits. Le type d’emballage utilisé c’est les barquettes de
1 Kg et de 6 Kg.
Le conditionnement est obligatoirement réalisé dans l'aire géographique de l’IG
« Figue de barbarie d’Aït Baâmrane », compte tenu de :
18
- La fragilité des fruits et de leur sensibilité aux chocs et manipulations
violentes,
- Equipements spécifiques de conditionnement qui permettent de limiter
les impacts et de préserver la qualité des fruits,
- La nécessité d’assurer la traçabilité des fruits.
Chaque fruit doit être stické, pour permettre au consommateur de bien identifier
le produit et d'éviter tout mélange avec des fruits d'autre provenance.
NB : Tout produit dérivant de cette figue de barbarie (jus, compote, etc.) ne peut
prétendre à l’IGP figue de barbarie d’Aït Baâmrane.
VIII.
Références d'identification de l’organisme de certification et de contrôle
L’Organisme désigné pour la certification et le contrôle de l’Indication
Géographique Protégée « Figues de barbarie d’Ait Baâmrane » est Normacert.
IX.
Eléments spécifiques d'identification liés à l'étiquetage pour le produit
Outre les mentions obligatoires prévues par la législation applicable en matière
d’étiquetage et de présentation des denrées alimentaires, l'étiquetage des figues de
barbarie en l’Indication Géographique Protégée « Figues de barbarie d’Ait Baâmrane »
comporte les indications suivantes :
a)
La mention l’Indication Géographique Protégée «Figues de barbarie
d’Ait Baâmrane » ;
b)
Le logo officiel de l’IGP ;
c)
La référence de l’organisme de certification et de contrôle ;
d)
Nom (ou raison sociale) et adresse de la station de conditionnement.
Ces mentions sont regroupées dans le même champ visuel sur la même étiquette.
Elles sont présentées dans des caractères apparents, lisibles, indélébiles et suffisamment
19
grands pour qu'ils ressortent bien du cadre sur lequel ils sont imprimés et pour qu'on puisse
les distinguer nettement de l'ensemble des autres indications et dessins.
X.
Enregistrement
Toute personne intervenant dans la production et/ou le conditionnement des figues
de Barbarie d’Indication Géographique Protégée « Figues de Barbarie d’Ait Baâmrane »
s’engage à tenir des registres destinés à faciliter le contrôle et le respect des conditions de
certification dudit produit.
Les éléments de la traçabilité seront validés en concertation avec l’organisme de
certification :
XI.
-
Acteurs
-
Etapes
-
Eléments de la traçabilité
-
Documents de références
-
etc.
Plan de contrôle
L’objet de ce plan de contrôle est de définir les critères et la méthodologie devant
être suivis par l’organisme de contrôle et de certification afin d’évaluer la conformité du
produit et des pratiques de production d’un opérateur demandeur, et ce par rapport aux
spécifications du cahier des charges de l’IG « Figues de barbarie d’Aït Baâmrane ».
Le plan de contrôle en question, sera élaboré par le groupe demandeur et validé
par l’organisme de certification et de contrôle Normacert.
XII.
Exigences sanitaires d’hygiène et de qualité
L’organisme demandeur s’engage à respecter les exigences sanitaires d’hygiènes
et la réglementation en vigueur le long de la chaine de conditionnement des figues de
barbarie d’Indication Géographique Protégée « Figues de barbarie d’Ait Baâmrane ».
Les exigences sanitaires et bonnes pratiques d’hygiènes et de qualité en vigueur
seront prises en considération sur tous les niveaux.
20
Annexes
Annexe 1 : Plan de contrôle
Annexe 2 : Dossier sur l’organisme demandeur
Bibliographie
21
- Etude de la caractérisation technologique des figues de barbarie d’Aît
Baâmrane, dans le cadre du PMVB d’Aît Baâmrane, réalisé par l’INRA de
Rabat pour le compte du CT de Sidi Ifni en 2003.
- ARTICLE DU Dr. D. WALALI-LOUDYI, Institut Agronomique et Vétérinaire
Hassan II, Rabat
- ARTICLE DE M. Abderrahmane Ait Hamou, ingénieur agronome et président
de l'Association Nationale pour le Développement du Cactus (ANADEC),
- Anonyme, 1998. La culture du cactus ; Situation actuelle et perspectives de son
développement. MADRPM – DPV – Rabat. 12 pages.
-
Boujghagh M., et Chajia L., 2001. Le cactus : Outil de gestion de la
sécheresse dans le sud ouest marocain. Terre et Vie. N° 52 Nov. Déc. 2001.
Pages 1-7. http://terrevie.ovh.org/CACTUS.PDF
- Boujghagh M., 2005. Stratégies de recherche adoptées pour promouvoir le
cactus dans le sud ouest marocain comme alternatives au développement
durable des zones de montagnes. Séminaire « Développement durable de la
montagne marocaine » organisé par AMAECO. Rabat.1-2 décembre 2005.
- Akroud Y. 2010. Caractérisation morphologique et physicochimique de trois
variétés du cactus Opuntia des régions de Sidi Ifni et d'Agadir et le
comportement au froid des trois variétés. Mémoire Master en Ressources
végétale. Université Ibn Zohr, faculté des sciences Agadir
Ce travail a été élaboré avec la participation de :
-
Conseil Régional Souss Massa Draa
-
DPA Tiznit
-
INRA Agadir
22

Documents pareils