incontournables habitants

Commentaires

Transcription

incontournables habitants
SEPTEMBRE 2015
3mes assises de l'habitat Leroy MERLIN
INCONTOURNABLES HABITANTS
ARCHITECTURES Àvivre
cahier spécial
cahier spécial
Àvivre
ARCHITECTURES
Les nouveaux
enjeux du chez-soi
incontournables
habitants
des savoirs au service des habitants
« Si l’entreprise vend à ses clients
des produits et des services,
elle a pour objectif principal
l’amélioration de l’habitat et du
cadre de vie des habitants.»
Thomas Bouret, directeur général Leroy Merlin France.
Créé en 2005 par Leroy Merlin, premier acteur de l'habitat en France,
Leroy Merlin Source réunit des chercheurs, des enseignants et des
professionnels qui ont accepté de partager leurs savoirs et leurs
connaissances avec les collaborateurs de l’entreprise. Au sein de
trois pôles Habitat et autonomie, Habitat, environnement et santé,
Usages et façons d’habiter, ils élaborent des savoirs originaux à
D
epuis plus d’une dizaine d’années, Leroy Merlin
a choisi d’exercer son métier en empruntant
une voie haute. Si l’entreprise vend à ses clients
des produits et des services, elle a pour objectif
principal l’amélioration de l’habitat et du cadre
de vie des habitants. Elle s’appuie pour cela sur
trois éléments clés – la proximité, l’accompagnement et le conseil
apportés aux clients-habitants –, qui ont irrigué les réflexions de
partir de leurs pratiques, réflexions et échanges.
tous les ateliers et conférences de ces 3mes Assises de l’habitat
Ils travaillent de manière transversale au sein de chantiers dont
Leroy Merlin. Comme nous l’avons montré à travers la restitution
les thèmes sont définis annuellement par la communauté des
des chantiers de recherche conduits au sein de Leroy Merlin
membres des groupes de travail, en écho aux axes stratégiques
Source, la proximité, l’accompagnement et le conseil structurent
de l’entreprise.
profondément les grands domaines de savoir de l’entreprise. Ces
Les résultats de ces chantiers sont transmis aux collaborateurs
derniers sont au nombre de trois et sont complémentaires. Ils
de Leroy Merlin et aux acteurs de la chaîne de l’habitat au travers
touchent directement ou indirectement l’ensemble des acteurs de
de journées d’études (sept depuis 2007 qui couvrent les trois
l’écosystème de l’habitat : nos collaborateurs, nos clients et nos
thématiques de réflexion et de travail), d’interventions en interne
partenaires.
et de prises de parole dans le cadre des Assises de l’habitat
Le premier domaine de savoir est technique. Il suppose des
organisées par l’entreprise.
collaborateurs compétents, formés aux produits et aux services et
Ces collaborations actives donnent également lieu à des
à l’accompagnement du client et de ses projets dans la construction
publications à découvrir sur le site de Leroy Merlin Source.
de son habitat. Ces savoirs techniques leur permettent de répondre
www.leroymerlinsource.fr
de manière fine et adaptée aux besoins et attentes de leurs clientshabitants. C’est un challenge de taille, car les habitants, avec la
3mes assises de l'habitat leroy merlin
3
des savoirs au service des habitants
« Notre volonté
est d’embrasser la
complexité des modes
de vie et de l’habitat
en France. »
révolution digitale qui a débuté il y a une dizaine
d’années, sont toujours plus informés. Ils acquièrent
chaque jour un peu plus de connaissances qui
enrichissent leur expérience d’habiter et en font des
acteurs et des interlocuteurs incontournables. C’est
pour cela qu’au-delà des formations techniques
de nos collaborateurs, des milliers d’entre eux se
rendent chez les habitants pour découvrir qui ils
sont, où ils vivent et comment ils ont réalisé leur
projet d’habitat.
Le deuxième domaine de savoir, plus pragmatique,
s’enracine dans le quotidien : celui dont nos propres
Marie-Reine Coudsi, directrice de l’éditorial et
des savoirs de l’habitat, Leroy Merlin France,
responsable de Leroy Merlin Source.
clients sont les premiers experts. C’est celui qui
nous tient le plus à cœur, car c’est un savoir ancré
dans la réalité. Nous y puisons de très nombreuses
informations et idées. Ambassadeurs de notre
marque, ils se regroupent eux-mêmes au sein de
clubs présents dans l’ensemble des magasins. Ils
contribuent à l’histoire de l’entreprise. Enfin, grâce
à notre site internet, de nombreuses contributions
des internautes sont publiées chaque jour sur les
Des travaux et des échanges de ces assises, je
nous avions qualifié les habitants d’« imprévisibles ».
tirerais volontiers trois enseignements. Le premier
Ils l’étaient tout autant dans nos chantiers de
concerne le chez-soi. Malgré la porosité aussi
recherche que dans la réalité. Mais ce que cache ce
récente qu’indiscutable de l’habitat en raison des
terme, c’est le caractère désormais incontournable
capteurs et des puces qui équipent les corps, les
de leur présence dans le dialogue qui se constitue
objets, le cadre bâti et l’espace public, le chez-soi
autour de leurs projets d’aménagement, d’adaptation et de construc-
reste un besoin fondamental de tout être humain.
tion de leur maison.
Comment le respecter ? Comment faire qu’il reste un
vision de notre métier et de notre marché grâce au réseau de
Cette évolution est largement portée aujourd’hui par la généralisa-
espace-temps de repos, de bien-être, et de repli ?
recherche Leroy Merlin Source.
tion d’Internet et de ses usages, par les politiques publiques qui font
Le second enseignement concerne l’accompagne-
de l’individu l’acteur principal de l’action, et enfin par nos propres
ment des habitants. De nouvelles articulations sont
Du croisement fécond de ces trois domaines de savoir naît
choix d’entreprise qui en font le pilier de notre connaissance. Notre
à inventer entre ce dernier et les professionnels
l’approche originale et riche de Leroy Merlin. C’est dans cet esprit
volonté est d’embrasser la complexité des modes de vie et de l’habi-
qui mêleront certainement réalisations person-
clients-habitants.
non pas de marque sachante, mais de marque apprenante que
tat en France, d’en relever les spécificités à tous les âges de la vie,
nelles (« c’est en construisant ma maison que je me
nous abordons nos relations avec les acteurs de l’écosystème
dans l’objectif de toujours mieux y répondre.
construis ») et interventions techniques et tech-
Le troisième domaine de savoir est plus savant.
de l’habitat, qu’ils soient professionnels ou institutionnels. Nous
Les chantiers de recherche conduits entre 2013 et 2015 par Leroy
nologiques pointues ou banales, pour les moins
Ce sont les analyses des chercheurs et des
voulons ces relations à l’image des valeurs fondatrices de notre
Merlin Source, le réseau de recherche de Leroy Merlin France, et
bricoleurs et les plus âgés d’entre nous. La transi-
professionnels qui portent sur les évolutions de
entreprise : simples, respectueuses de l’autre, sincères, engagées,
les débats qui ont animé les troisièmes assises ont témoigné de
tion énergétique et le vieillissement de la popula-
l’habitat, de la démographie, des politiques du
et plus que jamais centrées sur l’être et le faire-ensemble.
cette place nouvelle de l’habitant, usager, citoyen, client. Pourquoi
tion constituent les terrains d'action privilégiés et
forums, quelles que soient les thématiques. Elles
viennent enrichir notre vision de l’habitat. Ces
savoirs issus des pratiques sont sans concession :
ils émanent directement des gestes et réflexions de
nos clients-habitants.
Les savoirs de Leroy Merlin
émanent directement
des gestes et réflexions de nos
efforçons d’apprivoiser ces questions et de les intégrer dans notre
logement, du contexte économique, de l’urbanisme,
4
E
n 2013, lors des 2mes Assises de l’habitat Leroy Merlin,
nouvelle ? Tout d’abord parce qu’il revendique de participer concrè-
urgents des enjeux en cours.
ou encore des réglementations. Plus généralement,
Ces 3mes Assises de l’habitat Leroy Merlin qui ont eu pour thème
tement aux débats concernant la conception, la réalisation, voire la
Le troisième apport met en exergue les problé-
ces savoirs nous indiquent les formes changeantes
« Incontournables habitants » ont été un lieu et un temps privilégiés
diffusion des produits et solutions qui peuvent soutenir son existence
matiques liées aux modes de vie d’une société en
des diverses façons d’habiter. Ce champ d’exploration
de dialogue entre habitants, collaborateurs, professionnels et
et améliorer son cadre de vie. Ensuite parce que de mieux en mieux
mouvement qui oblige les habitants à trouver des
est passionnant et nous avons besoin de nombreux
acteurs institutionnels. Les fruits de ces échanges nourrissent
informé, il peut soutenir les échanges avec les professionnels. Enfin,
solutions que les professionnels ne proposent pas
partenaires pour nous aider à l’appréhender. Ses
déjà la réflexion de l’entreprise pour la construction d’un
parce qu’à l’avenir, il sera lui-même producteur de services et de
encore. Place des enfants dans le logement, travail-
sujets sont vastes et complexes. Ils dépassent de
habitat toujours plus respectueux de ses habitants et de
produits, notamment via les espaces collaboratifs et autres fablabs.
ler à son domicile, cohabitation, gain de place, etc.
très loin ceux que présente la simple posture d’un
l’environnement, adapté aux contraintes économiques et aux
Ils ne viendront pas se substituer à ceux déjà offerts et disponibles :
sont autant de réalités quotidiennes auxquelles les
distributeur de produits, à laquelle Leroy Merlin
changements sociaux, et lieu d’expression privilégié de la vie de
ils compléteront les services et gammes de produits existants en
habitants font face. Et qui attendent que nous agis-
pourrait légitimement être associé. Nous nous
chaque habitant. 
permettant à l’habitant d’être maître chez lui.
sions activement à leurs côtés.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
3mes assises de l'habitat leroy merlin
5
II- Le chez-soi en partage
02 DES SAVOIRS AU SERVICE DES HABITANTS
Thomas Bouret et Marie-Reine Coudsi
08 Réenchanter l’habitat
Jean Courcier
10 Le logement, nouveaux repères
État des lieux et perspectives
12 GRAND TÉMOIN
Jean-Claude Kaufmann
44 ensemble, mais séparément ?
Partage du logement, intimité et
règles de vie commune
48 des parties pas si communes
La vie secrète des espaces
intermédiaires
52 Aux bêches, citoyens !
Les citadins cultivent l’urbain
56 Le chez-soi et la ville
Concevoir la cité de demain à partir
de l’habitant
58 Le chez-soi sur écoute
Vers une porosité maîtrisée des
frontières numériques de l’habitat ?
62 contribution artistique
Compagnie Amphigouri
I-Se sentir bien À LA MAISON
© Hortense Soichet
© cstb
36
18
6
3mes assises de l'habitat leroy merlin
18 Chez soi, ses choix
Vers une nouvelle définition du chez-soi
24 Travailler à domicile
Aménagement des espaces et
adaptation des relations familiales
26 J’y suis, j’y reste
Recherche sur les motivations des
personnes âgées à rester chez elles
30 Chez soi chez ses parents
La place de l’enfant et de l’adolescent
dans le logement
32 Petit logement a tout
d’un grand
Attentes et besoins des habitants ;
tendances et offres des professionnels
36 Réutiliser les eaux grises ?
Perceptions et perspectives du
réemploi par les habitants
38 contribution artistique
Les Plus Belles Heures
© Marine Morain
INTRODUCTION
86
III- L’habitant
et les professionnels
68 ACCOMPAGNER LES HABITANTS ?
Une évidence à déconstruire
72 MISSION ACCOMPAGNEMENT !
Qu'en disent les professionnels ?
74 Handicap et vie à domicile
Impact des aides humaines sur
le logement
76 besoin ET ACCOMPAGNEMENT
Redéfinir cette notion pour les acteurs
de l'habitat
78 Seuls mais bien accompagnés
Le rôle des magasins de bricolage dans
les projets d’autoréhabilitation
82 Faire ensemble
Observation d’un espace collaboratif
chez Leroy Merlin
84 Matériaux : faites votre choix
Comment et quoi choisir ?
86 Inventer l'habitat au long cours
Imaginer le logement de demain
90 contribution artistique
Cool’heure
SOm maire
94 remerciements
95 ORGANISATION ET
Sigles
96 Partenariats
et collaborations
98 Publications
3mes assises de l'habitat leroy merlin
7
Réenchanter
l'habitat
L’Observatoire de l’habitat nourrit Leroy Merlin dans la compréhension des
besoins et des attentes des Français, de leur mode de vie et leur relation
au chez-soi, et dans la diversité des façons de vivre. Pour Jean Courcier,
directeur de la marque, cette connaissance, plus que jamais centrale
pour apporter des réponses justes à tous les acteurs de l’habitat, est une
priorité pour que l'entreprise continue à se revendiquer comme expert de
l’habitat. Et l’Observatoire est un outil au service de la concrétisation de
ces ambitions. Quelques grandes tendances marquantes.
Nid douillet
introduction
Le logement, nid douillet
Pour 62 % des Français, le logement idéal est un
nid douillet : un havre de paix, un lieu de sécurité,
une base arrière pour se retrouver ensemble
et l'assurance d’avoir un toit. Voilà comment ils
résument l’habitat idéal. C’est pourquoi le logement
reste le deuxième domaine le plus important pour
les Français, après la famille. Dans une époque
dure et désorientée, c’est un contributeur de
l’épanouissement personnel. Tous cherchent à
protéger ce logement qui lui-même protège.
L’habitat exprime ce qui nous reste de foi en l’avenir.
Un sujet à réenchanter ou, en tout cas, sur lequel se
réenthousiasmer.
Rêver utile
Une sorte de pragmatisme a pris le pouvoir : lorsque
les Français rêvent, ils rêvent « utile ». L’envie et les
attentes que l’on peut avoir vis-à-vis de son habitat
Projets et fantasmes
sont liées à la situation économique et sociale du
« Si vous aviez trois vœux à réaliser, que feriez-
ménage, à son moral, à la confiance et à l’optimisme,
vous ? » Voici les six réponses les plus citées : créer
ou aux contraintes auxquelles il est confronté.
une extension, refaire l’isolation, changer de chauf-
Une part importante de la population connaît le
une douche à l’italienne. Si les trois premiers vœux
reflètent le besoin de plus d’espace, de bien-être
et d’économie, les trois derniers sont de véritables
fantasmes. On est là dans une forme d’imaginaire
dans lequel on se projette, mais finalement peu
concrétisé. Par contre, on observe de vraies envies
de prolonger sa maison vers le dehors, par l’aménagement d’un balcon, d’une terrasse, la création d’un
potager, d'un poulailler…
Projets
8
3mes assises de l'habitat leroy merlin
Maîtrise
fage, créer une cuisine avec îlot central, une véranda,
renoncement et la frustration. La situation dépend
toutefois autant du moral que de la réalité.
Retrouver la maîtrise
du chez-soi
Être maître chez soi, avec les contraintes du bâti ?
Le pessimisme ambiant n’encourage évidemment
pas à passer à l’acte et à se projeter dans l’avenir, et
l’habitat en est un sujet majeur.
Comment garder cette maîtrise alors que tout tend
à être normé, standardisé, uniforme, soumis aux
diktats en termes d’esthétique, et que la technologie
laisse à penser que la maison nous échappe ? L’habitant a le sentiment de subir plutôt que d’agir. De ce
point de vue, Leroy Merlin a un rôle à jouer : apporter
des solutions concrètes, utiles et précises, simple-
Rêver
ment et à un prix pas très élevé… et intégrer que
l’habitat peut être une thérapie. Plus la situation est
peu valorisante à l’extérieur, plus on a envie de réaliser des aménagements pour sa maison, sa famille.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
9
sujets
émergents
introduction
Logement,
nouveaux repères
Quatre spécialistes ont confronté leur avis sur la vaste question du
logement en France, sujet émergent identifié par Leroy Merlin Source.
Sans faire ici un état des lieux exhaustif de la situation, il est utile d’en
pointer les principales évolutions et de creuser certaines pistes d’avenir.
L’
atelier avait pour objectif de
d’entre eux. À partir des années 1960, la France
dresser un état des lieux actuel du
subit un phénomène de baisse importante des
logement en France – nouvelles
mariages, de hausse des divorces et des séparations
attentes des habitants, nouveaux
et de forte progression des couples non mariés,
programmes et réalisations
impliquant l’augmentation considérable du nombre
architecturales et urbaines –,
des ménages. Or ceux-ci n’ont pas tous les mêmes
identifié comme un sujet de préoccupation des
comportements en matière de logement. Comparés
habitants et des professionnels. Un préalable
aux couples mariés, ces nouveaux ménages
indispensable pour planter le décor des
dépensent en effet davantage pour profiter de la vie
Assises de l’habitat Leroy Merlin.
que pour investir, sont moins souvent propriétaires,
3
mes
La confrontation d’avis d’experts a ainsi mis en
ont moins d’enfants, etc. « La famille n’est pas
approche qualitative répondant à des besoins variés.
et pour un tiers avant 1949, ne résout pas ces
lumière le paradoxe notoire du logement : composé
morte, nuance cependant Férial Drosso, mais elle
Or, c’est la complexité des envies qu’il faut considérer
problèmes. Et les politiques du logement semblent
d’un parc immobilier vieillissant et peu flexible, il
est devenue plurielle. » En conséquence, le parc
pour que chacun puisse vivre heureux chez lui.
se concentrer essentiellement sur la construction
doit pourtant s’adapter à des évolutions multiples
immobilier n’est plus adapté aux besoins de ces
– démographiques, sociales, architecturales,
nouveaux foyers, notamment ceux des familles
There’s no place like home
qui serait composé, pour un tiers, de véritables
urbaines, typologiques et normatives. Quatre regards
monoparentales ou recomposées.
Comme l’a révélé la dernière enquête de
« passoires thermiques ». Pour l’architecte Pascal
l’Observatoire de l’habitat Leroy Merlin, le logement
Gontier, les questions environnementales doivent
neuve alors qu’il y a tant à faire dans le parc ancien,
– celui d’un sociodémographe, de la directrice des
10
3mes assises de l'habitat leroy merlin
études Leroy Merlin France, d’un architecte et d’un
Un toit partagé
est la deuxième préoccupation des Français,
être des moteurs d’évolution, sans tomber dans
spécialiste de l’habitat-foncier – pour une conclusion
Cette évolution des modes de vie mènent donc à
après la famille : un bien précieux où chacun
le travers du blockhaus sans confort ni lumière
unanime : l’offre actuelle, en rénovation comme en
de nouvelles formes de vivre-ensemble, à l’instar
veut se sentir libre et en sécurité. Interrogés sur
naturelle. Pour lui, le défi actuel des concepteurs
construction, ne permet ni de suivre ni d’anticiper les
de la cohabitation. Celle-ci représenterait 6 % des
la manière dont ils considèrent cet habitat, les
consiste donc à concilier exigences normatives,
évolutions de la société.
foyers : jeunes et moins jeunes, seuls ou en famille,
Français semblent opter pour « un nid douillet ».
règlements d’urbanisme et de sécurité incendie,
Ce sentiment de repli est très révélateur : avant la
évolutions techniques et surtout bien-être de
seniors qui s’unissent pour vieillir ensemble.
crise de 2008, le logement était perçu comme « une
l’habitant. Il suggère par exemple de développer
Ces configurations créent des attentes particulières,
ruche accueillante »…
l’utilisation de structures en bois, qui permettent
Pour Férial Drosso, sociodémographe à l’Institut
telles que des salles de bains supplémentaires, des
Malheureusement, seule une personne sur deux
d’urbanisme de Paris, il existe deux principales
pièces « en plus » avec entrée indépendante. Pour
se dit satisfaite de son logement ! Parmi les
évolutions expliquant la mutation des besoins et des
Manuel Nardin, directeur de l’habitat-foncier du
griefs les plus fréquemment cités : le manque de
aspirations en matière d’habitat : la transformation
cabinet Sémaphores, le problème d’inadaptabilité
lumière, d’espace et de rangements, de sécurité,
de la famille et le vieillissement de la population
des logements provient en partie du fait que l’État,
– d’ici à 2030, la personne de référence des ménages
les intercommunalités et les communes semblent
sera âgée de plus de 60 ans pour presque la moitié
préférer des objectifs de production chiffrés à une
© Hervé Abbadie
qui retournent par exemple chez leurs parents, ou
À mutations complexes, réponses
complexes
les difficultés économiques, l’absence de nature
et les risques pour la santé. L’offre immobilière
actuelle, construite aux trois quarts avant 1981
Lumière sur Rue Pixérécourt
à Paris, l’architecte Pascal
Gontier livre un bâtiment
disposant de larges
ouvertures vitrées de façon
à apporter aux logements un
très bon niveau d'éclairage
naturel, une problématique au
cœur des préoccupations des
habitants.
de grandes portées et une liberté d’aménagement
répondant au besoin de flexibilité des logements
et d’anticipation des évolutions des modes de vie
et d’habiter de demain. « Continuer à penser en
termes de logement standard est obsolète, affirme
Férial Drosso. Aucune solution ne sera la solution : il
faut aller vers une multitude de solutions. » 
3mes assises de l'habitat leroy merlin
11
introduction
« Le chez-soi est tout autant un
cadre habitable, une frontière
avec l’extérieur, qu’une limite qui
construit l’identité. »
Jean-Claude Kaufmann.
À
12
3mes assises de l'habitat leroy merlin
consciente. En revanche, si j’allonge le bras et que l’objet recherché
tendance à prendre le dessus sur les moments
n’est pas là, la mécanique de l’agacement s’enclenche car il y a un
partagés. Prenons l’exemple de l’utilisation des
conflit entre deux schémas d’action : le schéma idéal, quelque part
écrans. Dans les années 1950, le couple regardait
au fond de ma tête, et le schéma réel, matérialisé par la chose qui
la télévision assis dans le salon. C’était un rituel
n’est pas à sa place. Nous stockons ainsi une infinité d’actions qui
conjugal. Aujourd’hui, les partenaires ont de plus
se matérialisent dans les espaces et les choses qui deviennent alors
en plus leur propre tablette, télé ou smartphone et
de simples repères. Par exemple : durant le ménage nous mettons
regardent leur programme dans leur lieu préféré.
en place un système unique, composé d’objets, qui porte notre
C’est une mutation historique, très profonde qui a
culture personnelle et familiale. Ce dernier n’est jamais le même, et
débuté au début des années 1960. Nous sommes
la diversité des ressentis est immense, à l’image de notre percep-
passés d’une société institutionnelle qui avait une
tion et de notre conception du repassage.
vérité et une morale communes, à une société
En effet, objectivement, repasser ne sert à rien. Il s’agit d’une conven-
centrée sur l’individu qui choisit et décide de tout
tion sociale et nous pourrions très bien décider tous ensemble
pour lui-même : sa vérité, sa morale, son avenir,
d’arrêter. L’enquête que j’ai réalisée a montré que certaines
ses réseaux sociaux, etc. C’est la contradiction qui
personnes ne repassent pas, ou seulement quelques habits ou
est au cœur du logement, avec des basculements
parties d’habits, alors que d’autres y dédient jusqu’à sept heures
incessants entre l’individuel et le collectif.
par semaine et défroissent même leurs sous-vêtements ! Une dame
J’ai étudié ce sujet dans mon dernier livre, Un lit pour
que j’ai interrogée m’a confié se contenter de repasser les chemises,
deux. La tendre guerre, au plus près des couples
les mouchoirs et les taies d’oreiller. En l’entendant, mon regard s’est
dans ce micro-espace qu’est la chambre à coucher.
éclairé. Je lui ai demandé pourquoi. Elle s’est alors tassée sur elle-
Comment passer du désir de proximité au désir de
même, a écarquillé les yeux, a répété la question et, au bout d’un
confort personnel, y compris dans le lit ? Au début,
moment, a répondu. Ce fut la conclusion de ma recherche deux
les partenaires peuvent passer une nuit entière
ans plus tard : “Parce que c’est comme ça !” À ce moment-là, j’ai
enlacés, sans même se rendre compte qu’ils ont
eu l’impression qu’elle ne me disait rien. En réalité, elle me disait
l’épaule ankylosée ! La magie de l’amour change les
quelque chose d’extraordinaire : c’était inscrit dans son inconscient
perceptions. Mais, au bout de quelque temps, ils
cognitif. La moindre réponse des gens comporte des trésors de
cherchent chacun leur espace et découvrent que
savoirs. Nous avons tous des milliers de “c’est comme ça” mais ils
l’autre est différent : il bouge beaucoup,
ne sont pas les mêmes en fonction des individus, ce qui pose des
provoque des courants d’air, se couche
l’occasion des 3mes Assises de l’habitat Leroy
problèmes dans le couple et la famille. Les membres d’un ménage
très tard, se lève trop tôt, respire trop
Merlin, le sociologue Jean-Claude Kaufmann
ont l’impression de vivre dans un monde commun. Jour après jour,
fort, etc. Alors le partenaire gêné
pousse les portes du chez-soi jusqu’à la très
ils construisent une culture, bavardent, décident de tout. Ils peuvent
tente tout : les petits éloignements, la
intime chambre à coucher. Au travers de multiples
se mettre d’accord sur la gestion des objets utilisés par plusieurs
couette séparée, jusqu’à vouloir faire
anecdotes drôles et touchantes récoltées durant
personnes dans le logement. Ils prennent par exemple la résolution
chambre à part. Il s’agit d’une scène d’agacement,
ses enquêtes, il pointe du doigt différentes impli-
d’accrocher la clé de la maison derrière la porte, sauf qu’au moment
durant laquelle les partenaires passent subitement
cations physiques et psychologiques de ce lieu dont la définition
de la mise en pratique, il y en a toujours un qui applique mieux la
d’une identité de couple à une identité individuelle.
appartient à chacun, consciemment ou inconsciemment.
Jean-Claude Kaufmann,
sociologue français, directeur
de recherche au CNRS et
spécialiste du couple, de
l’intimité et du chez-soi.
règle qu’un autre. Ce qui agace…
Ils se mettent à regarder l’autre avec un éclair de
« Tout d’abord, je voudrais vous dire quelques mots sur le chez-
Ce type de tensions provient du fait que dans le chez-soi
haine furtif dans le regard. Tout le système de valeur
soi, sur le mot lui-même. Nous en parlons comme d’un simple
s’affrontent deux volontés contradictoires et très fortes : l’une
se modifie. Le changement de l’identité est donc
logement mais nous oublions qu’il comporte le terme “soi”. Il
individuelle, l’autre collective. La première est liée au relâche-
continuel. Au sein du couple, il se fait entre l’identité
est tout autant un cadre habitable, une frontière avec l’exté-
ment absolu. La personne se “débranche” de la vie extérieure
conjugale et personnelle. Et toutes ces variations
rieur, qu’une limite qui construit l’identité. À l’image des deux
pour éprouver un sentiment de sécurité et de confort total,
s’opèrent par le biais d’objets et d’espaces qu’on
corps qui nous composent : l’un biologique, dont la frontière
avant de glisser vers une seconde quête consistant à passer des
familiarise d’une certaine manière et qui permettent
est la peau ; l’autre anthropologique, qui permet à nos gestes
moments communs à l’intérieur de la demeure. Malgré cela, nous
aux basculements identitaires d’avoir lieu. Et c’est
quotidiens de devenir automatiques. La très grande majorité des
nous apercevons que les ménages s’inventent une mythologie
parce que ces basculements identitaires ont lieu
gestes que nous effectuons dans la maison ne passent ainsi pas
familiale basée sur des instants passés ensemble, par exemple
que les espaces changent. Le rapport à l’espace et
par la conscience, et heureusement. Les gens que j’interroge dans
les repas, qui sont pourtant souvent loin de la réalité… Ainsi, un
aux objets n’arrête donc pas d'évoluer à l’intérieur
d’un seul et même logis. » 
le cadre de mes travaux me disent : “Ça se passe tout seul.” Je me
premier cri retentit pour marquer le début d’un de ces moments :
lève le matin à moitié réveillé, je vais dans la cuisine pour prendre
“À table !” Chacun arrête ses activités et se positionne. Pourtant,
un petit déjeuner, j’ouvre le placard, ma main s’avance pour prendre
dix minutes après le premier appel, un second, plus nerveux, est
mon bol. Tous ces gestes sont enregistrés dans une strate non
lancé : “À table, ça refroidit !”… Les instants passés “en solo” ont
3mes assises de l'habitat leroy merlin
13
Benoît Carlino
Jean-Claude Kaufmann
Gaëtan Brisepierre
Catherine Rouxel
Thierry Roche
Claire Letertre,
Erwan Soquet,
Twine Micheli-Balian
Laurent Glaser
Guillaume Parent
14
3mes assises de l'habitat leroy merlin
Gaëtan Brisepierre, Marie-Christine Bernard-Hohm
3mes assises de l'habitat leroy merlin
15
Se sentir
bien
à la maison
© Pierre Rapey - Label production
18 Chez soi, ses choix
Vers une nouvelle définition du chez-soi
24 Travailler à domicile
Aménagement des espaces et adaptation des
relations familiales
26 J’y suis, j’y reste
Recherche sur les motivations des personnes
âgées à rester chez elles
30 Chez soi chez ses parents
La place de l’enfant et de l’adolescent dans le
logement
32 Petit logement a tout
d’un grand
Attentes et besoins des habitants ; tendances et
offres des professionnels
36 Réutiliser les eaux grises ?
Perceptions et perspectives du réemploi par les
habitants
38 contribution artistique
Les Plus Belles Heures
À découvrir : le reportage vidéo « Se sentir bien à la maison »
leroymerlinsource.fr/savoirs-de-l-habitat/chez-soi/se-sentir-bien-a-la-maison/
16
3mes assises de l'habitat leroy merlin
3mes assises de l'habitat leroy merlin
17
chantier
leroy merlin
source
se sentir bien à la maison
en partenariat avec ag2r la mondiale
Chez soi,
ses choix
Après une enquête initiale menée en 2006, les chercheurs du réseau
Leroy Merlin Source ont continué à creuser les usages de la notion de
chez-soi dans les pratiques et les projets des professionnels. Cette
conférence des 3mes Assises de l’habitat Leroy Merlin en présentait les
premiers résultats : si 98 % des personnes interrogées déclaraient au
départ connaître la notion du « chez-soi », peu l’avaient questionnée
auparavant.
designers, ergonomes, médecins,
pantoufles, laisser traîner ses affaires ou
commencement de
etc. – sur leur(s) compréhension(s) et
recevoir de la visite (illustration ci-
Leroy Merlin Source, le
définition(s) du chez-soi. Cette enquête
contre).
sociologue Bernard
qualitative proposait à ces spécialistes
Le chez-soi est ainsi un espace de
Ennuyer, le philosophe
de l’habitat de formuler leur vision d’un
confort et de laisser-aller et un lieu
Bertrand Quentin et le
sujet central et quotidien de leur métier
d’interaction avec les autres et
sociologue et anthropologue Jean Paul
en laissant place à l’imaginaire et aux
l’extérieur. Un médecin psychiatre du
Filiod ont posé les fondements d’une
souvenirs, aucune forme de restitution
réseau a relaté que l’un de ses jeunes
réflexion sur la notion de chez-soi qui
n’étant imposée. Cette consigne libre,
patients n’avait besoin que d’une prise
n’a cessé d’irriguer profondément les
voire déstabilisante, a laissé s’exprimer
électrique et d’un lit pour se sentir chez
projets de Leroy Merlin Source. Un peu
pleinement la subjectivité de chacun en
lui. Et que l’une de ses patientes âgées
Le chez-soi est ainsi un espace
de confort et de laisser-aller et
un lieu d’interaction avec
les autres et l’extérieur.
18
dehors de tout cadre, y
avait découvert à la mort de son mari
compris professionnel.
qu’elle avait vécu toute sa vie chez lui
Malgré l’aspect très varié
sans jamais être « chez elle » ! La
des réponses – recueil de
richesse de toutes ces contributions a
témoignages, chansons,
permis de lancer l’étape suivante : une
illustrations, photos,
enquête quantitative.
comptes rendus, etc. –,
Bernard Ennuyer et Pascal
Cette seconde phase du travail de
Dreyer ont identifié trois
recherche, menée en collaboration avec
moins de dix ans plus tard, Bernard
constantes : un fort travail introspectif
les démographes Mélanie Lépori et
Ennuyer et Pascal Dreyer, coordinateur
des participants, une richesse
Sophie Pennec, a pris la forme d’un
Leroy Merlin Source, ont lancé un
d’expression de la notion du chez-soi et
questionnaire quantitatif et qualitatif
chantier de recherche qui a pris
une variété de chez-soi pouvant aller
(recueil de verbatim via des questions
plusieurs formes. Une première étape a
d’une simple pièce à un moment, un
ouvertes) auprès de l’ensemble des
été d’interroger de manière ouverte les
paysage ou même une sensation. La
acteurs de l’habitat, des concepteurs de
45 chercheurs et professionnels du
designer Sandra Villet a par exemple
logements aux intervenants au domicile
réseau – architectes, travailleurs
réalisé une série de neuf dessins
de personnes vulnérables.
sociaux, psychologues, philosophes,
caractérisant les éléments constitutifs
Au bout du compte, l’échantillon se
cadres administratifs, enseignants,
du chez-soi, comme se promener en
répartit comme suit : 80 % des
3mes assises de l'habitat leroy merlin
© Sandra Villet
E
n 2006, au
Introspection Le chez-soi vu par la designer Sandra Villet.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
19
chantier
leroy merlin
source
se sentir bien à la maison
en partenariat avec ag2r la mondiale
La tête dans les nuages
Les nuages représentent
et positionnent de manière
aléatoire les vingt mots les
plus fréquemment utilisés par
les intervenants dans leurs
réponses. Plus la taille de ces
derniers est importante, plus
ils ont été employés par les
répondants – la place des noms
communs dans le nuage est
aléatoire. Les termes choisis par
la population masculine (en gris)
sont de moindre taille, car les
hommes sont moins nombreux
que les femmes (en vert) à avoir
répondu au questionnaire.
HOMMES
FEMMES
répondants ont moins de 60 ans, un
et la presse, plus de 550 personnes ont
(schémas ci-dessus), classant les
semble être partagé par tous et arrive
semi-directifs. Différents profils seront
interviewés pour identifier le poids de
complété ce questionnaire dense et
cela va même jusqu’à dix. Autre fait
expressions le plus souvent associées à
en première position. Pour les
santé et du social (médecins,
impliquant, mis en ligne du
important, le chez-soi est partagé dans
la notion de chez-soi en fonction de
professionnels des domaines de
leurs conceptions et expériences
intervenants du milieu associatif) et 12 %
27 octobre 2014 au 28 février 2015. Les
plus de la moitié des cas et est presque
l’âge, du sexe et du domaine d’activité.
l’habitat / construction / cadre de vie et
personnelles dans la pratique
sont issus du domaine de l’habitat et de
espaces d’expression libre proposés aux
toujours un lieu, même si pour certains il
Pour cela, les personnes interrogées
santé / social, le « bien-être » est le
professionnelle. On peut toutefois déjà
la construction. Enfin 67 % des
participants tout au long du formulaire
prend une forme atypique. Enfin, pour
devaient répondre aux questions :
deuxième aspect le plus important,
retenir de cette réflexion que la notion
répondants sont des femmes. Ce que
ont rendu cette expérience
tous les répondants, le chez-soi est une
« Pourriez-vous dire en un mot ou une
alors que c’est l’« intimité » pour les
de « chez-soi » déborde du seul cadre
Bernard Ennuyer explique par une
éminemment personnelle et sa
tiers travaillent dans le secteur de la
notion mouvante marquée par des
image ce que représente le chez-soi
acteurs du bâtiment. Ce résultat est-il
du logement pour la majorité des
restitution plus
événements constitutifs, principalement
pour vous ? » et « Pouvez-vous exprimer
révélateur de l’influence de la pratique
personnes, même si elle y trouve un
complexe. Les huit
la mise en couple, l’installation dans un
en un mot ou une image ce que
professionnelle sur le ressenti
ancrage fondamental. Cet
principales thématiques
premier appartement, la fondation
représente le chez-soi des autres dans
personnel, ou est-ce l’inverse ? Dans
enseignement doit nous inciter à
avoir ou avoir eu au moins deux
abordées ont permis de
d’une famille, un divorce, un décès, etc.
votre pratique professionnelle ? » Sur les
tous les cas, plus de 90 % des
prendre en compte d’autres
cerner au mieux la
Le chez-soi peut ainsi être aussi un
graphiques, plus un mot est cité par les
répondants ont déclaré que le vécu
expériences du chez-soi, notamment
chez-soi, et pour l’un d’entre eux
définition du chez-soi : sa
« chez-nous » et parfois même un
répondants, plus sa taille est
individuel du chez-soi influençait
celles des personnes très mal logées,
configuration, le lien à
« chez-l’autre ». Par ailleurs, 80 % des
importante. À la question : « Pourriez-
directement l’exercice de leur métier.
voire sans domicile fixe, afin de mieux
l’enfance, le rôle de la
personnes ayant répondu au
vous dire en quelques mots ce que
situation familiale, le
questionnaire ont indiqué avoir perdu
signifie, pour vous, le chez-soi ? » il
Grâce à la mise en débat des deux
du retour vers un logement ordinaire.
référence à Marguerite Duras
sentiment de bien-être, les liens avec
au moins un chez-soi – lieu physique ou
apparaît que les notions de « cocon » et
premières phases, les chercheurs vont
C’est avec toutes ces pistes de
caractérisant le chez-soi comme un
l’extérieur, etc. Les résultats de cette
non.
d’« intimité » sont plus importantes pour
mettre en place une dernière étape de
recherche et interrogations que sont
élément féminin.
seconde étape de la recherche sont
Outre l’analyse de chiffres, une partie
les femmes que pour les hommes, qui
validation des grands apports de la
repartis les chercheurs mais aussi les
Grâce au relais de l’information par
parfois étonnants : 70 % des répondants
des résultats s’affichait sous une forme
leur préfèrent des formules comme
recherche par la réalisation d’une
participants, dont les questions et
Leroy Merlin Source, ag2r LA MONDIALE
indiquent avoir ou avoir eu au moins
plus originale : le nuage de mots
« confort » et « endroit ». Le terme « lieu »
troisième enquête par entretiens
réactions ont été nombreuses. 
70 % des répondants indiquent
cela va même jusqu’à dix.
20
deux chez-soi, et pour l’un d’entre eux
3mes assises de l'habitat leroy merlin
les accompagner, particulièrement lors
3mes assises de l'habitat leroy merlin
21
chantier
leroy merlin
source
se sentir bien à la maison
en partenariat avec ag2r la mondiale
« “Chez-soi” : c’est quoi ?
Rester coi, ou fouiller
plus profond son Moi ? »
Roger Dadoun,
philosophe, psychanalyste.
22
3mes assises de l'habitat leroy merlin
© Jean-Claude Guilloux
Objectif logement Hortense
Soichet, photographe et
docteur en esthétique,
sciences et technologie
des arts, a pour sujet de
prédilection l'habitat, qu’elle
aborde sous le prisme des
sciences sociales. Le choix
présenté propose des
portraits du chez-soi.
© Hortense Soichet
«
Le double vecteur
tombeau. En ramenant le char du
mélomane. On pourrait concevoir cette
du chez-soi s’avère
chez-soi à sa plus élémentaire Roue
activité comme une sorte de projection
plus strident, plus
de bicyclette (roue fixée mais
organique, efficace et créatrice, de ce
fluctuant et plus
tournante montée sur tabouret par
que serait, dans son installation
conflictuel si on le
Marcel Duchamp), on dira du “chez-soi
publique et pétrifiée, un volume
rapproche de la
intime” qu’il est centripète, qu’il a
d’habitation que l’on aurait meublé,
brûlante intensité de son synonyme, le
vocation à faire venir et retenir en son
diligenté et exploité pour fonctionner
foyer. Ce dernier désigne couramment
centre, son ombilic, tous les rayons et
bénéfiquement en tant que chez-soi.
l’instance personnelle et familiale
lignes de force ou de faiblesse dont
Dans ce séjour biologique vital qu’est
privée. Il se perçoit ou se veut ou se
s’embobine et se contorsionne le soi
l’utérus, le placenta inscrit, instruit et
fantasme flamme, chaleur, sécurité,
– tandis que, centrifuge, le “chez-soi
dirige à bon escient ses multiples
noyau de vie (“que du bonheur !” dit le
extime” cultive toutes les occasions,
appareillages et appareils, ses
slogan du jour), au point d’être calculé,
trouvailles, promesses ou nécessités
breuvages et ambroisies, ses cuissons,
comme le veut le lexique statistique,
de se glisser, se poser hors de soi –
victuailles, ménages et menus. en “feux” (les “sans-feu-ni-lieu”
cela s’appelle “culture”.
Il sélectionne et fournit en justesse à
n’émargeant au pire-mieux que pour
(…)
l’être en gestation, à la fois frêle et fort,
les fosses communes). Mais il s’inscrit
En recherche de l’origine, on est
vulnérable et résistant, les apports et
par ailleurs comme point de départ,
reconduit vers la poche utérine, où
conforts que l’on est censé trouver
sortie de soi, instance d’“extimité” qui
s’effectuent, parallèlement, à la fois la
dans l’organisation et l’usage d’un
ne se déploie le plus souvent qu’en
perception édificatrice du chez-soi
chez-soi : protection, sécurisation,
égarement, aventure et déréliction :
matriciel-maternel (face externe) et
alimentation, sélection, aération,
“foyer” organique de la maladie,
l’élaboration pointilliste du soi (face
réception, évacuation, construction et
individuelle ou collective, qui ne
interne). On ne louera jamais assez la
individuation. Une empreinte s’en
promet que contagion et malédiction
position cruciale qu’occupe,
dégage : engramme, forme ou gestalt,
(grippe, typhus, tumeur) ; “foyer”
en cette souveraine Genèse (“Au
au sens le plus fort et le plus riche du
anthropologique des mouvements
commencement, les Elohim créèrent la
terme, qui marquera à jamais la
sociaux, politiques ou idéologiques qui
terre et les cieux”), le placenta, chef
structure profonde du sujet. »
se complotent et se complaisent en
d’orchestre en même temps que
ramifications, rhizomes et emprises
chœur polyphonique entonnant toute
– croyants en processions et
une gamme des précieuses partitions
messianiques tribus y creusent leur
(molécules) nourricières du fœtus
Texte complet à découvrir sur leroymerlinsource.fr/
savoirs-de-l-habitat/chez-soi/chez-soi-cest-quoirester-coi-ou-fouiller-plus-profond-son-moi/
3mes assises de l'habitat leroy merlin
23
sujet
émergent
se sentir bien à la maison
Travailler
à domicile
Si le travail à domicile semble être une solution plébiscitée par les
salariés, ils ne sont en réalité que 10 % à l’adopter. Entre mythes et
réalités, les intervenants réunis par Leroy Merlin Source lèvent le voile
sur ce qui constitue une manière de travailler et un mode de vie.
A
ctuellement, si 72 % des salariés s’y
Patrice Tillet. Cet organisme, hébergeant des
disent favorables – contre 45 % des
populations souvent en périphérie du marché du
employeurs –, le travail à domicile
travail, mène ainsi une réflexion sur l’ajustement
ne concerne dans les faits qu’un
de son parc immobilier à l’activité d’assistante
sur dix d’entre eux, et en grande
maternelle. S’occuper d’enfants implique en effet
partie des cadres. Aussi se limite-
des aménagements spécifiques qui concernent la
t-il généralement à un ou deux jours par semaine,
quasi-totalité du logement – isolations phoniques,
le risque d’isolement apparaissant au-delà. En effet,
rangements, mobilier adapté, etc. –, parfois jusque
chez soi, le collectif est imperceptible et le travailleur
dans la chambre à coucher, mais aussi la création
à domicile devient lui aussi invisible pour l’entreprise.
d’aires de jeux dans les espaces intermédiaires de
Car si le télétravail peut être vu comme une soupape
l’immeuble qui, outre le fait d’être offertes à toutes
de décompression dans un monde de l’entreprise
les familles résidantes, sont aussi un prolongement
parfois anxiogène, il ne doit pas se faire au détriment
nécessaire de l’espace domestique et professionnel
du lien humain. Le travail reste en effet une valeur
des assistantes maternelles.
Séhili, sociologue, interroge-t-elle la protection de
et un facteur d’intégration sociale, même si la place
La problématique est bien entendu très différente
l’espace de travail du reste du domicile et de la
dévolue à l’activité professionnelle dans la société a
pour les travailleurs indépendants, ou les cadres,
famille, et vice versa. Car concilier les deux dans un
évolué. Aujourd’hui, celle-ci est devenue plus précaire
dont l’espace de travail trouve plus aisément sa place
même lieu peut parfois être source de conflit autant
mais aussi plus flexible et plus diversifiée. Face à ce
au sein du logement, notamment dans une chambre,
que de bien-être... Pour Yves Lasfargue, directeur de
changement, le travail à domicile peut être considéré
pièce qui peut être fermée et isolée du reste de
l’Observatoire du télétravail, des conditions de travail
comme une forme de résistance et permettre à
l’habitation. Il leur suffit en sus de posséder un
et de l’ergostressie (Obergo), il faudra apprendre
certaines catégories de population telles que les
équipement informatique complet et une connexion
à gérer les technologies de la mobilité ainsi que la
femmes, les personnes handicapées, les séniors
numérique leur permettant d’être joignables durant
porosité entre vies familiale et professionnelle qu’elles
et les retraités, d’accéder ou de se maintenir dans
une plage horaire définie avec leur employeur.
ne font qu’accroître. Blandine Favier, architecte,
l’emploi et dans la société.
24
3mes assises de l'habitat leroy merlin
ajoute quant à elle que « la sphère numérique peut
interagir avec la sphère du partage si nous parvenons
Aménager l’espace de la maison
Autant dans l’entreprise l’organisation est-elle définie
à la contenir, à maîtriser la flexibilité qu’elle offre
Ces nouvelles formes d’activité interrogent, entre
par la hiérarchie, autant, chez soi, il faut se mettre en
entre des espaces jusque-là étanches, et à gérer
autres, les bailleurs sociaux sur l’évolution de
accord avec soi-même, apprendre à s’arrêter et à se
l’ambivalence de tout un chacun entre connexion et
leurs propositions de logements. Ils ne sont alors
déconnecter. Au bout de six mois, un télétravailleur
déconnexion ».
plus de simples offices de logement mais des
travaille en moyenne une heure de plus qu’au bureau.
accompagnants du locataire, à l’image d’Alliade
L’accroissement du temps et de la charge d’activité
Habitat, comme l’explique son directeur général
peut donc impacter la qualité de vie. Ainsi, Djaouida
© Claire Letertre
S’organiser
Travailler pour vivre ou vivre pour travailler, chez soi
comme au bureau, tout n’est alors qu’une question
de mesure… 
Deux en un Le lieu de vie des
assistantes maternelles est
aussi leur lieu de travail. Les
différentes affectations de
l’espace entre la journée et
le soir imposent un certain
nombre d'équipements,
jusque dans la chambre à
coucher.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
25
chantier
leroy merlin
source
en partenariat avec ag2r la mondiale, périmètre réunica
se sentir bien à la maison
J'y suis, j'y reste
Dans le second volet de la recherche J’y suis, j’y reste !, la psychanalyste
Marie Delsalle confronte le point de vue des personnes âgées
déterminées à vivre chez elles à celui de leurs accompagnants, proches
ou professionnels. Regards croisés sur des avis et perceptions qui, s’ils
divergent, n’ont qu’un but : permettre aux principaux intéressés de
profiter de leur logement le plus longtemps possible et dans de bonnes
conditions.
D
ans J’y suis, j’y reste !
domicile de réfléchir sur les pratiques
en fonction de leur profil habitant :
volet 1, Marie
de ces intervenants à partir de la
âgées de 85 à 95 ans, vivant en ville ou
Delsalle interrogeait
connaissance des motivations des
à la campagne, en appartement ou en
des personnes
personnes âgées », livre la
maison, dépendants comme
âgées sur les raisons
psychanalyste. Les 3
indépendants, tous autonomes. Les
qui les poussaient à
l’habitat Leroy Merlin ont été l’occasion
intervenants à domicile – soignants,
rester chez elles. Même si leur espace
de présenter les premiers résultats de
auxiliaires de vie, psychologues ou
mes
Assises de
vital dans le bâti se rétrécit avec la
cette étude psychosociale qui, au-delà
encore ergothérapeutes – ont quant à
souffrance du corps et peut devenir un
de l’aspect scientifique, touche avant
eux été sélectionnés pour leurs
lieu d’isolement, elles gardent un pied
tout à l’affect en abordant une
interactions avec les personnes qu’ils
dans la société. Avec J’y suis, j’y reste !
problématique à laquelle chacun est
suivent : des séquences parfois
volet 2, l’expérience se prolonge par le
ou sera un jour confronté, pour ses
chargées d’émotion, notamment
proches ou pour lui-même.
quand la question de la fin de vie
questionnement de ceux qui
permettent de respecter le désir de
sans ascenseur : « Je le vois presque
d’aide à domicile souffrent de
comme un avantage », revendique-t-
apparaît. Car au-delà de l’aide
nombreux problèmes d’organisation
elle fièrement. Bien que nourris des
du travail, de reconnaissance et de
meilleures intentions, les
vivre chez soi : les proches et les
Home sweet home
technique, ces professionnels tissent
professionnels de l’accompagnement.
Pour ce chantier de recherche et pour
des liens personnels et affectifs avec
formation, comme le confie Marie
accompagnants préfèrent parfois
« Il nous semblait important pour les
le documentaire qui l’accompagne, les
les hommes et les femmes dont ils
Delsalle. Aussi, paradoxalement, ces
prendre des décisions à la place des
spécialistes de l’habitat et de l’aide à
personnes interrogées ont été choisies
s’occupent, et vice versa. Parmi eux,
aidants peuvent-ils être considérés
personnes qu’ils souhaitent
une auxiliaire de vie témoigne du
comme des intrus par les personnes
simplement protéger, quitte à les
profond enrichissement personnel que
âgées, car imposés par les proches ou
priver de leur libre arbitre. Il peut
lui procure le travail à domicile et ne
les services sociaux, note un
même en découler une inversion du
regrette en rien de l’avoir choisi, car il lui
ergothérapeute. S’ajoutent parfois des
rapport parents/enfants au sein de la
offre une grande liberté d’action.
tensions dues aux questions de
famille. Filles ou fils donnent alors de
3mes assises de l'habitat leroy merlin
sécurité, souvent plus insistantes du
leur temps au risque de ne plus en
côté des accompagnants que des
avoir pour eux, à l’image de Mme D.
portait sur les quatre notions
accompagnés eux-mêmes. Si ces
qui n’ose pas s’absenter de peur de
fondamentales du rester chez soi mises
derniers sont conscients de leurs
laisser sa mère seule. Chez les
limites, ils savent également que pour
personnes âgées, deux attitudes se
préserver leur autonomie ils doivent
confrontent donc : une demande
accomplir certains gestes et efforts
permanente auprès des enfants et, à
qui comportent une part de risque.
l’inverse, le désir de ne pas peser sur
en exergue lors du premier volet : la
liberté, le confort, la prise de risques et
le bien-être qui est à relier au ressenti
sensoriel, physique et psychique auquel
l’assistance humaine contribue de
manière essentielle.
© Pierre Rapey - label production
Dans le cadre de l’étude, les témoins
ont répondu à un questionnaire qui
© Pierre Rapey - label production
Liberté Mme F., 86 ans, vit
seule dans son appartement,
ce qui ne l’empêche pas d’en
sortir régulièrement. Dans le
documentaire, nous la voyons
qui n’arrive pas à mettre sa
clé dans la serrure. Décidée
à partir, elle lance simplement : « Oh flûte ! Tant pis, on
la ferme pas ! » Le goût de la
liberté plus fort que tout.
26
Or les professionnels des services
Une nonagénaire interrogée bénit ainsi
leur vie. Le spectateur découvre ainsi
le fait de résider dans un immeuble
Mme S. dont le père s’était lui-même
Le sport, c’est la santé
Mme S. habite seule dans son
appartement situé au premier
étage sans ascenseur. Loin de
lui faire peur, elle considère ces
escaliers comme un moyen de
faire de l’exercice.
Le rôle des proches
Mme Sa. prend soin de son
père résidant seul. Si elle se
déclare très attachée à lui, elle
a néanmoins conscience des
difficultés et de l’investissement personnel que représente
un maintien à domicile pour les
proches.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
27
chantier
leroy merlin
source
en partenariat avec ag2r la mondiale, périmètre réunica
se sentir bien à la maison
Hélas, comme le constate un
pas vouloir être un poids pour son
ergothérapeute interviewé, le
permettre aux personnes âgées de vivre
entourage. Pourtant sa fille constate
professionnel est sollicité souvent trop
chez elles le plus longtemps possible
tendrement qu’« il ne s’en rend pas
tard, après une chute. Les délais
mais surtout d’y « vivre vivant ».
compte, mais c’est exactement la même
d’intervention et le financement sont
Dans le projet de loi relatif à l’adaptation
chose qu’il nous fait vivre ». Pour les
aussi à questionner : il paraît en effet
de la société au vieillissement, les
professionnels qui se sont penchés sur
inconcevable d’annoncer à une
aidants sont ainsi un élément clé dans la
cette recherche, œuvrer pour
personne de 92 ans que ses travaux
prise en compte de la parole des
l’accompagnement de l’évolutivité de
seront réalisés d’ici un an ! Thomas
habitants, comme le précise le
l’habitat dans l’âge nécessiterait donc
Godard, directeur des activités
géographe et sociologue Éric
80 % des personnes âgées
de plus de 85 ans vivent
encore chez elles.
sociales chez ag2r LA
Boutouyrie, chargé de mission à l’Anah.
MONDIALE,
Et pour bien saisir la dimension sociale
va plus loin et
J’y suis, j’y reste !
dosage de services à domicile pour
occupé de ses parents et affirmait ne
propose l’adaptation de
et sociétale de la mutation
l’habitat dès le départ à
démographique que nous vivons, il faut
la retraite, de manière à
garder à l’esprit que 80 % des
entrer dans la prévention
personnes âgées de plus de 85 ans
tout en rendant
vivent chez elles. « Si nous sommes
une meilleure information et une
acceptable les changements futurs à
aujourd’hui confrontés à une vision
meilleure écoute des besoins de
apporter dans le logement et dans les
trop normative des logements sans
l’habitant âgé mais aussi de ses proches.
habitudes de vie. D’autant que de plus
réelle prise en compte de la parole des
en plus de retraités prennent en main
habitants par les politiques publiques,
Seul mais bien accompagné
la façon dont ils veulent vivre et vieillir,
ce projet de loi tend à donner une
La question de l’évaluation du
en optant par exemple pour l’habitat
vision positive du vieillissement à
logement pourrait, par exemple, être
intergénérationnel. Thomas Godard
travers un discours non plus axé sur
l’adaptation, mais sur l’amélioration et
facilitée par l’intervention de
préconise quant à lui un cadre bâti
professionnels spécialisés dans les
adapté aux capacités physiques et
le confort du logement », complète
aides techniques et sensorielles.
sensorielles de chacun, avec un juste
Éric Boutouyrie. 
Le travail de recherche conduit par Marie Delsalle
depuis 2012 sur les motivations de personnes âgées et très
âgées à rester chez elles a donné lieu à deux documentaires
de 50 minutes chacun.
J
’y suis, j’y reste ! volet 1 donne
pas de survenir, et enfin de continuer à
la parole aux personnes
prendre des risques. J’y suis, j’y reste !
vieillissantes et âgées, J’y suis,
volet 1 a déjà été projeté dans plus de
j’y reste ! volet 2 aux personnes âgées,
cinquante villes de France depuis 2013,
à leurs proches et aux intervenants
à des étudiants en formation, des pro-
à domicile sur les fondamentaux du
fessionnels (du social, du médico-social
rester chez soi. Cette volonté s’enra-
et du cadre bâti), des retraités, et au
cine dans le désir de demeurer libre,
grand public.
de goûter un confort patiemment
Les deux documentaires sont vision-
construit, souvent tout au long de la
nables sur le site de Leroy Merlin
vie, d’éprouver un certain bien-être
Source et disponibles en prêt pour des
physique et moral malgré les difficultés
projections publiques ou privées.
petites ou grandes qui ne manquent
leroymerlinsource.fr
Habitat et déficience visuelle
Les statistiques actuelles prédisent
un vieillissement important de la
population à l’horizon 2035, quand un
tiers des Français auront plus de 60 ans.
Le nombre de personnes âgées et très
âgées touchées par des problèmes de
déficience visuelle devrait alors doubler.
Conscient de cette évolution et de ses
impacts sur la vie quotidienne, Leroy
Merlin a été partenaire d’une enquête
portant sur les problèmes de vue
des personnes vieillissantes conduite
par Streetlab, filière de l'Institut de
la vision. Afin d’améliorer l'habitat de
28
3mes assises de l'habitat leroy merlin
autonomie, sa sécurité et son bien-être,
l’organisme a mis en place Homelab (cicontre), un appartement témoin où sont
testés mobilier et objets adaptés.
© Streetlab
Prendre soin Dominique
Crunchant, aide à domicile,
livre ses expériences
professionnelles auprès des
personnes âgées et aborde
avec émotion la question de
la fin de vie, omniprésente
dans son travail.
© Pierre Rapey - label production
cette population et d’optimiser son
3mes assises de l'habitat leroy merlin
29
sujet
émergent
se sentir bien à la maison
Chez soi chez
ses parents
Dans cet atelier, la sociologue Elsa Ramos et l’architecte Nadia Sahmi
étudient la place tenue par les enfants et les adolescents dans la famille
et au sein du logement. Une place dont les évolutions suivent celles du
schéma individualiste contemporain dans lequel les jeunes bénéficient
de plus en plus d’indépendance et d’autonomie.
S
uite aux préoccupations exprimées
paternelle » dans la loi, instaurant ainsi une
par les Français lors du dernier
égalité entre époux. L’enfant est alors placé au
Observatoire de l’habitat Leroy
centre de la famille. Chaque membre participe
Merlin, l’équipe de Leroy Merlin
dorénavant à l'élaboration des décisions qui le
Source a réuni la sociologue Elsa
concernent, et l’adolescent est exhorté à devenir
Ramos et l’architecte Nadia Sahmi.
autonome. Cependant l’autonomie – dimension
Les deux spécialistes offrent un regard croisé
subjective – ne s’articule pas mathématiquement
sur la place de l’enfant et de l’adolescent dans
avec l’indépendance matérielle, financière et
dans le « chez-nous », sphère de partage, que tous
La construction du chez-soi
le logement, à travers le prisme de leur domaine
résidentielle, qui conditionnait jusque-là le passage
les membres du foyer se retrouvent. Le rapport
L’architecte Nadia Sahmi constate que si l'adolescent est
respectif. Si le lieu de résidence est un espace
à l’âge adulte. Ainsi, Elsa Ramos questionne :
entre parents et enfants y est cette fois égalitaire.
considéré en sociologie, il est rarement pris en compte
par les professionnels du bâtiment et de l'urbanisme.
bâti, celui-ci ne peut cependant se résumer à
« Comment comprendre et considérer un
Pour Elsa Ramos, ces trois « chez » – chez-soi,
sa seule organisation interne tant les notions
adolescent logé, nourri et blanchi par ses parents,
chez-les-parents et chez-nous –, définissent le
La loi du 11 février 2005* oblige les constructeurs à
qui le traversent touchent à ce qu’il y a de plus
qui se déclare pourtant autonome ? »
« chez-soi-chez-ses-parents ». Par ailleurs, certains
prévoir au moins une chambre de 12 mètres carrés
enfants de familles recomposées possèdent deux
par logement, mais les parents se la réservent souvent.
la construction du chez-soi – d’autant plus pour
L’âge de raison
« chez-eux ». Mais cette compréhension de la place
tandis que l'adolescent se voit quant à lui attribuer une
les adolescents, en pleine recherche identitaire.
Pour la sociologue, ce paradoxe peut être illustré
des adolescents au sein du logement familial n’est
pièce dimensionnée au minimum ! Au-delà du domaine
La constitution du soi pour ces derniers se fait en
par la chambre de l’adolescent. Par ce lieu qu’il
pas universelle. En dehors de l’Hexagone, peu
de l'adolescent, c'est tout le « chez-soi », le territoire
partie par la construction d’un chez-soi chez les
peut fermer, décorer et s’approprier, il s’affirme. En
d’adolescents y possèdent un espace personnel.
intime, qui est donc exclu des réflexions des maîtres
parents, qui est à la fois le leur et pas le leur.
affichant par exemple ouvertement son désaccord
La place de l’enfant dans le foyer est différente :
d’ouvrage. Or, être bien avec soi-même favorise le vivre-
Et l’adolescent d’aujourd’hui n’est plus celui d’hier.
avec les critères d'organisation imposés dans le
au Portugal et en Espagne, où quitter ses parents
ensemble. Pour Nadia Sahmi, « les constructeurs et les
Des travaux sociologiques démontrent qu’en
reste de la maison, il attend la reconnaissance
pour aller vivre seul n'a pas sens, l’importance
aménageurs ont des responsabilités quant aux liens
l'absence de rituels de passage aussi marqués
de son individualité. Ainsi, tandis que les adultes
de la cohésion du groupe familial prime sur
qu'autrefois – communion, service militaire,
considèrent le séjour comme leur pièce favorite,
l’individualisation de ses membres. A contrario,
mariage –, il est actuellement difficile de borner
les adolescents préfèrent leur chambre car ils
en France l’individu est privilégié par rapport au
les âges de la vie, notamment la transition de
s’y sentent eux-mêmes. Dans ce « chez-soi », qui
collectif, et l’on peut rajouter le fait que, si les
l’âge adolescent à l’âge adulte. Une des raisons
constitue pour eux une parenthèse du « chez-les-
enfants ont une chambre, cela permet aussi aux
30
3mes assises de l'habitat leroy merlin
de cette évolution remonte au 4 juin 1970, quand
parents » marqué par les règles parentales, l’adulte
l' « autorité parentale » a remplacé la « puissance
en devenir construit peu à peu son identité. Et c’est
© Nadia Sahmi
fondamental : la construction du soi, qui passe par
parents d'être tranquilles... Faut-il encore que cet
espace soit pris en compte par les concepteurs !
Chez-soi pluriels
Cette adolescente de parents
séparés s’est construit deux
« chez-soi » différents – un
chez sa mère, un chez son
père –, qui lui permettent
d’exprimer toute sa
personnalité et témoignent
de la quête identitaire propre
à cette tranche d’âge.
familiaux ». Dorénavant, ils doivent faire cas de la cellule
familiale plutôt que du seul individu, même si celle-ci est
plus complexe à appréhender. 
* La loi pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la
citoyenneté des personnes handicapées tend notamment à favoriser
l'accessibilité à tous dans tous les domaines de la vie sociale : bâtiments,
transports, éducation, emploi, etc.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
31
sujet
émergent
se sentir bien à la maison
Petit logement
a tout d’un grand
Optimiser l’espace ? Pour les architectes, les designers et les fabricants,
c’est le grand défi de l’habitat contemporain ! Passage en revue des
stratégies pour que microappartements et minimaisons voient les
choses en grand.
D
32
3mes assises de l'habitat leroy merlin
e la chambre au salon, aujourd’hui
l’espace, le philosophe Gaston Bachelard distingue-
chacun serait en quête de
t-il l'habitat, fonctionnel, de l'espace habité, relié aux
plus d’espace, telles sont les
habitudes de vie des occupants. Dans cette optique,
conclusions de l’atelier Gain
le concepteur prend en compte les comportements
de place aux 3mes assises de
et les usages de la société, les pratiques culturelles,
l’habitat Leroy Merlin. Difficile
mais aussi celles des individus. Par exemple, avec le
cependant de s’appuyer sur des chiffres, tant est
passage au numérique, la musique prend beaucoup
grande la diversité des logements disponibles sur le
moins de place qu'hier... sauf pour les collectionneurs
marché. Si en 1906 les Français disposaient en effet
de vinyles, bien entendu ! Mais de façon générale,
le nombre d’objets présents dans nos logements
augmente – selon l’historienne Michelle Perrot, qui
37,8 mètres carrés. Mais un habitant d'Orly dispose
les comptabilise dans son livre Histoire de chambres,
de 27 mètres carrés, tandis qu’à Cognac la surface
il aurait ainsi été multiplié par dix entre le XVIIIe et
moyenne par personne atteint 47 mètres carrés :
le XXe siècle – avec une nécessité : rangement et
d'après l'Observatoire des territoires, la superficie
classement. « En tant qu’architecte, explique Bill
des habitations serait en effet plus élevée dans le
Bouldin, je commence par jeter un regard rapide sur
sud-ouest et le nord-est de la France. Des situations
le logement afin de me forger un avis critique et un
diverses, donc, mais une envie partagée d’un habitat
point de vue d'ensemble : les besoins, les matériaux
plus grand. Pour combler cette attente, les initiatives
à disposition, les habitudes de chacun, ses passions,
ne manquent pas et concernent au premier
etc. Il s'agit alors de considérer, simultanément, les
chef les architectes : l’agencement du logement
contraintes économiques et écologiques rencontrées
variété des approches et à la polyvalence donc. Une
Un objet, plusieurs vies ?
conditionne en effet fortement la sensation d’espace.
par l'habitant et son mode de vie, tout en suivant
stratégie qui a son prix, explique Bill Bouldin, puisque
Du côté des designers, si le gain d’espace apparaît
Reste que les strictes dimensions d’une pièce ne
une ligne pragmatique. » Avec son associé Cyrus
le sur-mesure, en matière d’architecture, est une
désormais comme un élément incontournable de
représentent en rien des données suffisantes : ainsi,
Mechkat, il travaille notamment sur un espace
solution coûteuse.
leurs créations, leurs stratégies diffèrent de celles
à surface égale, une pièce de 2 mètres par 10 est
modulable pour seniors à destination de foyers-
Aussi, dans les métropoles, le prix du mètre carré
des architectes avec cependant un objectif commun :
très différente d'une autre de 5 mètres sur 4, et un
logements. « L'enjeu est de répondre à la diversité
incite-t-il à l’ingéniosité. Kitoko studio rénove
la multifonctionnalité. Un défi difficile, car l’habitant
logement de 20 mètres carrés bien aménagé peut
des profils. Les personnes âgées, dont on s'imagine
par exemple à Paris des chambres de bonne de
a tendance à s’identifier à ses équipements,
s'avérer très agréable – l'habitat japonais citadin en
souvent qu'elles forment une catégorie homogène,
8 mètres carrés en proposant un mur-tiroir où se
marqueurs de ses goûts et de son style de vie…
est un bon exemple, avec son raffinement épuré très
sont en réalité très différentes les unes des autres
cachent une multitude d’appareils. Dans la même
apprécié des Occidentaux.
dans leur manière d’habiter, sur tous les plans : de
optique, l’architecte Cyril Rheims optimise quant à lui
La façon de vivre dans un lieu est également
la santé, de la mobilité, de la routine, des passions,
importante. C’est pourquoi, dans La Poétique de
des collections, des exigences, etc. » Priorité à la
© Cyril Rheims
d’une surface moyenne de seulement 24 mètres
carrés, cent ans après, cette dernière est passée à
les potentialités de studios parisiens en rentabilisant
l’espace bâti grâce à un mobilier polyvalent.
Haut perché Dans cet espace
imaginé par l’architecte Cyril
Rheims, le lit, suspendu dans
une boîte, joue aussi le rôle de
bureau. www.cyrilrheims.com
Aux concepteurs donc de faire rimer gain de place
avec confort et esthétique. Quand les designers
optent davantage pour la polyvalence de l’objet,
ces derniers semblent préférer en développer
3mes assises de l'habitat leroy merlin
33
sujet
émergent
se sentir bien à la maison
rester plus longtemps dans leur logement », analyse
Guillaume Parent. Une praticité qui n’est pas la seule
à expliquer l’engouement pour ces fauteuils et lits
atypiques : « L’entreprise a constaté que ses clients
ne sont pas uniquement motivés par le gain de place
que leur procurent ses produits, mais également par
la nature ludique de son mobilier », conclut-il. Mais
si, dans l'histoire du design, de nombreux objets se
caractérisent par la multiplicité de leur usage, un
designer n'a cependant rien d’un magicien : ainsi, le
célèbre canapé-lit fait rarement l’unanimité dès lors
qu’il faut y dormir… Reste que ce type de meuble
envahit le marché, sans forcément convaincre :
« J'ai quelques réticences par rapport à ces objets
évolutifs, analyse le concepteur Guillaume Delvigne.
Les designers manquent encore de recul. Les tables à
plusieurs usages, qui de bureaux se transforment en
tables pour manger ou langer, ne sont pas forcément
utilisables aisément dans la vie quotidienne : combien
de fois dans l'année l'usager installe-t-il sa rallonge ?
Pour ma part, j'essaye de proposer des objets
assez ouverts fonctionnellement, à l’image de mes
“Mirettes”, des miroirs-rangements. À l'usager de les
utiliser comme il le souhaite », conclut-il.
Démocratiser le sur-mesure
Enfin, du côté de Leroy Merlin, c’est en proposant
des combinaisons de meubles ultra-adaptables que
l’entreprise offre à ses clients une large gamme de
produits modulables. « Notre enseigne cherche à
34
3mes assises de l'habitat leroy merlin
réutilisés par les concepteurs et les fournisseurs.
Sandrine Le Deit, directrice de marché de Leroy
Objectif : construire une offre qui réponde le mieux
Merlin France. L’enseigne diffuse des produits
possible aux attentes des habitants, et donc aux
l’évolutivité et les transformations à l’envi. Une
adaptés aux spécificités des habitants. Une telle
« mensurations » de leur lieu de vie. « Lieu de vie »,
stratégie que le designer Guillaume Parent, présent
proposition pourrait s'appeler “le sur-mesure pour
tout est en effet dit dans cette expression : les objets
durant cet atelier des 3mes assises de l’habitat Leroy
tous”. » Au fil des années, la création de nouvelles
doivent désormais s’adapter à l’évolution des besoins
Merlin, connaît bien : au sortir de son CAP d’ébéniste,
gammes a en effet permis, progressivement,
de leur propriétaire, qui varient tout au long de son
il conçoit sa chambre d'étudiant avec très peu de
de démocratiser cette caractéristique autrefois
existence, à l’image de la taille du logis. Lancée
moyens et des matériaux de récupération. C’est
présente uniquement dans les réalisations onéreuses
récemment, la gamme « Spaceo Home » prend ainsi
cette chambrette de 12 mètres carrés, au mobilier
de designers ou d’architectes. Pour cela, Leroy Merlin
en compte les contraintes d'habitants types en
recyclé et hypermodulable, qui convainc l’enseigne
prend donc en compte non seulement le logement
adaptant profondeur, largeur, hauteur, accessoires
Espace Loggia de lui proposer la direction d’une de
et sa surface, mais également la manière dont les
et finitions des rangements à leurs multiples usages.
leurs collections. Pour cette société, il développe
habitants y vivent. Un travail de longue haleine pour
Meuble télé ou bibliothèque, le gain de place est
toute une gamme de meubles multi-usages à l’aide
la marque, qui déploie un large éventail de méthodes
de chutes de bois, avec entre autres un espace
– visites de logements avec les résidents, discussions
de couchage-bureau et des étagères adaptées
avec clients et artisans, tests de montage de
aussi bien à des livres de poche qu’à des volumes
meubles avec les habitants, analyse des forums de
grands formats. « Destinés aux petits espaces,
consommateurs ou de l'assistance téléphonique
ces plateaux-mobiles permettent aux familles de
de la société. Tout est utile pour mieux cerner les
© Leroy Merlin / © espace loggia
attentes des chalands, pour des résultats ensuite
aux clients moins doués de leurs mains, confirme
© Guillaume Delvigne
Cache-cache Les « Mirettes »,
du designer Guillaume
Delvigne, sont des miroirsrangements qui permettent
de cacher de nombreux
objets derrière la glace.
s'adresser à tous : aux bricoleurs talentueux comme
Jeu de cubes Sous les
combles, les caissons de
rangement « Spaceo Home »,
conçus par Leroy Merlin,
aident à optimiser l'espace.
pensé à l'échelle de l'habitat mais également en
fonction des objets, pour un format aussi adaptable
que possible, qu’il s’agisse des caissons permettant
aux télétravailleurs de ranger leurs dossiers ou
de bibliothèque accueillant des BD. Tout cela en
exploitant le moindre recoin, bien sûr ! 
Trois en un Ce plateaumobile « Triptyque », du
designer Guillaume Parent
pour Espace Loggia, regroupe
trois fonctions en une : bureau,
lit et séjour.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
35
chantier
leroy merlin
source
se sentir bien à la maison
Réutiliser
les eaux grises ?
Les Français seraient-ils prêts à réutiliser les eaux usées issues de
la cuisine et de la salle de bains après traitement in situ ? Une étude
psycho-sociale menée par le Centre scientifique et technique du
bâtiment (CSTB) et le laboratoire de psychologie des Pays de la Loire de
l'université de Nantes (LPPL), dans le cadre de Leroy Merlin Source, s’est
penchée sur le sujet.
P
36
coup d'incertitudes empêchent le grand
de l'alimentation, de l'environnement et
Au-delà de l’aspect durable, il reste
public de trancher entre ces deux types
du travail (ANSES) a publié un avis très
donc intéressant de creuser la piste
d'eaux alors qu’ils sont complémentaires,
restrictif pour l'avenir : elle préconise une
du recyclage des eaux grises.
en particulier dans les régions où la
meilleure étude des risques, elle exclut
pluviométrie est faible, précise l’ingénieur
les eaux de cuisine, seules celles de la
salle de bains pourraient être réutilisées,
le préalable obligatoire au dévelop-
Le réemploi des eaux grises n'est pas
et uniquement pour la chasse d'eau et
pement du traitement des eaux
revendiqué par la population, et les
pour le nettoyage à l'extérieur.
grises. Pour Fabien Squinazi, d'ici une
pouvoirs publics ne se montrent pas non
Ce qui semble exclure
plus dynamiques sur cette question qui
toute évolution législa-
complexifie le circuit d'eau. Un travail
tive à court terme.
pédagogique et de communication
Pourtant, d’autres pays
préalable s'avérerait donc indispensable
ont ouvert la voie au
pour faire accepter de tels systèmes, et
réemploi des eaux grises.
En France, aucune aide n'existe
et le coût d’un procédé de
réutilisation des eaux grises est
rédhibitoire.
cela ne pourrait se faire sans l'implication
L'Australie et le Japon
d’organismes nationaux. La question de
figurent parmi les pays
la réglementation semble donc précéder
les plus avancés, l’un pour cause de
celle de l’acceptation psychologique.
pénurie en eau, l’autre en raison de la
densité de ses villes. Plus près de chez
effet pas la même portée ! Et les
réseau d'eau jusque dans les an-
des eaux grises – issues
perceptions du « sale » varient : les eaux
nées 1950. Mais suite à des incidents et
Restrictions légales
nous, des travaux seront bientôt
des pièces d'eau de la
provenant du lave-linge sont mieux
des contaminations, le système a été
En France, le code de la santé publique
engagés à l’échelle européenne pour
maison, à l'exception des
tolérées que celles issues de la salle de
prohibé. Pour empêcher ce type de
impose une eau potable pour tous les
mettre au point une norme de
WC – est loin d’être
bains, tandis que celles de la cuisine sont
bévues, l’Australie identifie clairement les
usages domestiques, à l'exception des
réutilisation des eaux grises. Au vu de
répandu, hormis dans les
perçues comme les plus impures.
réseaux d'eaux non potables par la
eaux pluviales qui, depuis 2006, peuvent
tous ces travaux, la France se ques-
pays en pénurie d'eau. En France, il est
Par ailleurs, quatre inconvénients sont
couleur mauve. Dans ce pays coutumier
être réutilisées pour certains usages.
tionne… Un participant des Assises
même interdit. Par le biais de 25 entre-
mis en exergue dès lors qu'il faudrait
du stress hydrique1, les citoyens savent
Pour faire bouger les lignes, quatre
s’interroge tout de même quant aux
tiens exploratoires, puis la mise en ligne
installer un circuit séparé pour l'eau
en général ce que sont les eaux grises,
propositions de loi ont été déposées
motivations qu’aurait le pays à
d’un questionnaire – 252 réponses
potable et un dispositif de traitement sur
contrairement aux Français. Comme le
entre 2008 et 2013, mais elles sont toutes
réutiliser une ressource dont il ne
exploitées –, la recherche copilotée par
place : les travaux nécessaires, l’espace
fait remarquer Fabien Squinazi, ces
restées sans suite. En février 2015,
manque pas. Certes. Mais il connaît
Leroy Merlin Source dans la région de
et le temps d’entretien requis pour
derniers connaissent mal le circuit de
l'Agence nationale de sécurité sanitaire
tout de même des pénuries estivales2 .
Nantes visait à connaître la perception de
l'installation, mais surtout l'investisse-
l’eau. L'ouverture du robinet est un rituel
ces eaux par les habitants et à savoir s'ils
ment économique. En France, aucune
sur lequel l'usager ne s'interroge plus.
étaient prêts à récupérer l'eau grise
aide n'existe et le coût d’un procédé de
Parmi les facteurs qui inciteraient les
domestique, et pour quels usages.
réutilisation des eaux grises est rédhibi-
habitants à installer un système de
toire. Pour le médecin biologiste Fabien
réutilisation des eaux grises, les per-
Les Français perplexes ?
Squinazi, initiateur de l'étude au sein de
sonnes interrogées identifient la mise en
Leroy Merlin Source, « à moins d'être
place d'une réglementation claire,
abordant la dimension psychologique
écologistes et militants, les particuliers
l'existence de tests de performance des
cette enquête complète les études
n'installeront pas un tel système ». Investir
dispositifs avant leur commercialisation,
techniques déjà réalisées sur le sujet.
et employer collectivement ce type de
la diffusion d'informations simples sur les
Selon ses résultats, ce réemploi serait
dispositif ? 75 % des répondants s’y
procédés et les risques encourus. En
bien accepté pour les usages extérieurs,
opposent : ils s'inquiètent des pratiques
outre, les usagers font encore mal la
à l'exception de l'arrosage du jardin
du voisinage, s'interrogent sur les
distinction entre eaux grises et eau de
potager – les sondés craignant de polluer
produits d'entretien et les habitudes des
pluie qu’ils voient comme une ressource
le sol avec ces eaux. À l'intérieur du
autres utilisateurs. À l'inverse, connaître
propre, naturelle, à l’inverse des pre-
logement, il est bien toléré pour la
ces derniers les rassurerait. Les plus de
mières, considérées comme malpropres.
chasse d'eau mais cette acceptabilité
50 ans sont aussi moins hostiles que les
Or elles sont toutes deux réutilisées pour
décroît à mesure que l'on se rapproche
plus jeunes car certains ont pu pratiquer
des usages domestiques après traite-
du contact physique : nettoyer le sol ou
ce réemploi des eaux grises. Ainsi, à Paris,
ment, même si celui des eaux grises
son corps avec une eau recyclée n’a en
les bâtiments disposaient d'un double
reste plus exigeant. Finalement, beau-
3mes assises de l'habitat leroy merlin
© cstb
our l'heure, le réemploi
Pour Colin Lemée, doctorant au LPPL, en
Une communication adaptée est ainsi
du CSTB Gaëlle Bulteau.
dizaine d'années, la thématique
rassemblera davantage les foules, ce
recyclage s'inscrivant dans un
changement de paradigme et de
comportements. Soulignons donc
l’intérêt manifesté ici pour la réutilisation au moins partielle de ces eaux,
perçue indéniablement comme une
pratique à portée écologique.
1. On parle de stress hydrique lorsque la demande en
eau est plus forte que les ressources disponibles.
2. D'après le rapport remis par le Centre d'analyse
stratégique (CAS) en 2013, plusieurs régions françaises
pourraient manquer d'eau d'ici à 2030. Les régions
Seine-Normandie, Adour-Garonne et RhôneMéditerranée sont particulièrement concernées.
Seconde vie En Australie,
les eaux grises traitées sont
réutilisées pour arroser les
parcs.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
37
sujets
émergents
© mcmitout
contribution artistique
© mcmitout
Extrait - 25 avril 2014
Extrait - 26 mai 2014
«
Les Plus Belles Heures est un ensemble
d'images peintes, de petite taille, qui
reconstituent, de mémoire uniquement
et sous la forme de petites scènes, des
moments de réalité choisis pour leur qualité
de ravissement, d’insouciance... Dans ce
travail, il y a énormément de choix : je ne raconte pas l'actualité
du monde, je raconte l'actualité d’un contemporain qui raconte
comment il ressent le monde contemporain. Il s'agit de moments
de vie rapportés par un peintre-acteur, reconnaissable et présent
dans chacune des œuvres. Cela pourrait se rapprocher d'une
bande dessinée médiévale, d'une tapisserie de Bayeux actuelle. Les
images des Plus Belles Heures ne sont pas à vendre, elles sont à
regarder, toutes ensemble. L’intégralité est par ailleurs visible sur
mon site Internet. J'ai voulu le fermer plusieurs fois, c'est comme si
ma porte était restée grande ouverte... »
Marie-Claire Mitout.
38
3mes assises de l'habitat leroy merlin
3mes assises de l'habitat leroy merlin
39
Thomas Bouret, Sébastien Savariau, Jean Courcier
Blandine Calcio-Gaudino
Denis Bernadet, Pascal Dreyer, Claire Letertre,
Marie-Reine Coudsi, Jean Courcier
Monique Eleb
Mathieu Perdrix, Elian Djaoui
Bill Bouldin
Nicolas Géraud
Sandrine Le Deit
Guy Ehretsmann
Denis Bernadet, Julie Maurel, Claude Costechareyre
Hélène Subrémon
Albane Gaspard
40
3mes assises de l'habitat leroy merlin
Claude Costechareyre, Thierry roche,
Véronique Chirié, Gaëtan Brisepierre,
Marie-Christine Bernard-Hohm
3mes assises de l'habitat leroy merlin
41
© Pierre Rapey - Label production
Le
chez-soi
en
partage
À découvrir : le reportage vidéo « Le chez-soi en partage »
leroymerlinsource.fr/savoirs-de-l-habitat/chez-soi/le-chez-soi-en-partage/
44 ensemble, mais séparément ?
Partage du logement, intimité et règles de vie commune
48 des parties pas si communes
La vie secrète des espaces intermédiaires
52 Aux bêches, citoyens !
Les citadins cultivent l’urbain
56 Le chez-soi et la ville
Concevoir la cité de demain à partir de l’habitant
58 Le chez-soi sur écoute
Vers une porosité maîtrisée des frontières numériques de l’habitat ?
62 contribution artistique
Compagnie Amphigouri
42
3mes assises de l'habitat leroy merlin
3mes assises de l'habitat leroy merlin
43
chantier
leroy merlin
source
le chez-soi en partage
en partenariat avec agirc-arrco
Ensemble, mais
séparément ?
À quels problèmes se heurtent donc les cohabitations ? En huit
enquêtes de terrain, Monique Eleb, sociologue de l’habitat, et Sabri
Bendimérad, architecte, décortiquent les mécanismes complexes du
vivre-ensemble sous un même toit. Découverte, de Paris à Nantes,
d’un mode de vie atypique.
situations d’épreuve, dans d’autres
communauté. « Dans toute la France,
cohabitation.
cas elles suivent un idéal, cherchant à
nous étudions des situations de
Le phénomène se
réinventer un vivre-ensemble…
cohabitation afin de mieux saisir
banalise dans les villes
Pour saisir ce mode de vie dans toute
comment les habitants s’installent et
et les campagnes ;
sa diversité, Monique Eleb et Sabri
partagent les biens communs, explique
concerne toutes les
Bendimérad ont observé et décrypté
Monique Eleb. À partir de la façon dont
classes d’âge, toutes les catégories
huit situations de cohabitation, de
les lieux sont organisés pour ce mode
sociales ; et se décline entre parents
Paris à Nantes. Huit cas qui répondent
de vie, nous cherchons à détecter les
et enfants, entre étudiants et seniors.
à des conjonctures très différentes :
gestes de la cohabitation, les manières
Crise économique (augmentation du
de Rambouillet – où une extension
de faire ou plus communément les
chômage) et crises affectives (hausse
construite par des particuliers dans le
règles de vie : la préservation de
du nombre de divorces et séparations)
prolongement de leur pavillon
l’intimité, la civilité, la solidarité, le
obligent, la tendance prend des
accueille une grand-mère centenaire –,
respect de l’autre. »
formes multiples et voit aussi bien de
au pavillon de banlieue parisienne – où
Le mode opératoire est complexe, car
jeunes adultes en rupture retourner
cohabitent trois quinquagénaires, qui,
de nombreux paramètres doivent être
La cohabitation nécessite
d’abord d’adapter le logement,
car selon les lieux la vie en
communauté est facilitée ou…
empêchée.
44
après leur divorce
pris en compte : « Après une
respectif et depuis déjà
préenquête, grâce à des informateurs
deux décennies,
divers, institutionnels ou non, nous
mutualisent les tâches,
contactons un ou plusieurs membres
emploient une femme de
d’une cohabitation. Nous analysons
ménage et partagent
l’immeuble ou la maison – mode
une carte bancaire –, les
constructif, structure, circulations,
exemples se suivent et
espaces intermédiaires et extérieurs,
ne se ressemblent pas.
distribution du logement.
À travers eux, les
Nous rendons visite aux cohabitants,
enquêteurs s’attachent à
parfois à plusieurs reprises. Avant les
chez leurs aînés que de tout nouveaux
comprendre ce phénomène social et de
entretiens, nous prenons des photos du
retraités se réunir pour éviter
quelle façon l’architecture le soutient,
quartier, de l’immeuble et du logement ;
l’isolement. Mais si la plupart des
en décryptant les manières d’habiter et
puis d’autres après, qui tiennent
cohabitations se forment dans des
les écueils éventuels de la vie en
compte du point de vue de l’interviewé.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
Pièce en plus À Nantes,
BOSKOP architectes (F. Delhay,
F. Ghequiere, D. Lecomte, L.
Zimny), a créé 55 logements
individuels denses possédant
chacun une pièce « en
plus » située en vis-à-vis de
l'habitation principale.
© photo, Monique Eleb / © relevé, Sabri Bendimérad / © plan, BOSKOP architectes (F. Delhay, F. Ghequiere, D. Lecomte, L. Zimny)
L’
époque est à la
3mes assises de l'habitat leroy merlin
45
chantier
leroy merlin
source
le chez-soi en partage
en partenariat avec agirc-arrco
cohabitation, que ce soit dans la
mettre en place et à respecter par la
production courante, avec architecte
suite : « Tout ce qui touche au corps et
et maître d’ouvrage institutionnel ou
à l’intime est délicat, notamment les
promoteur, ou dans les opérations
pratiques autour de la salle de bains.
d’autopromotion, de coopératives
Par contre, partager la cuisine, le
d’habitants. La cohabitation nécessite
repas, et faire à manger ensemble ou
d’abord d’adapter le logement, car
pour l’autre construit la relation. » Si
selon les lieux la vie en communauté
l’espace, et la manière dont il est
est facilitée ou… empêchée. Que ce
habité, constitue le cœur de la
mode de vie soit subi ou choisi,
cohabitation, les dispositifs et les
l’objectif est de parvenir à un équilibre
distributions des pièces sont donc
entre partage et intimité. « L’art de
tout aussi importants, ainsi que
l’exercice, précise Monique Eleb,
l’implantation des zones privatives ou
consiste alors à imaginer des espaces
leur accès. Dans les projets récents
facilitant l’existence de tous et limitant
favorisant la cohabitation, les
les conflits inhérents aux habitus de
architectes s’efforcent alors de
chacun, que les cohabitants
préserver l’intimité de chacun des
découvrent dès que la vie en commun
membres par le travail des ouvertures,
s’organise. » Et si la taille du logement
limitant la covisibilité et l’impression
et la sensation d’espace peuvent
de pouvoir être surveillé, sentiment
favoriser sa réussite, son succès n’en
d’autant plus mal supporté qu’il
dépend pas seulement. Comme le
s’éprouve en dehors du cercle familial.
démontre l’enquête effectuée dans un
haussmannien, où le Centre régional
examinés et des plans habités relevés,
des œuvres universitaires et scolaires
Vivre ensemble, sans lien amoureux ou
afin d’analyser l’affectation de chaque
de Paris (CROUS) a converti les
amical, avec un ou plusieurs tiers,
pièce et l’ambiance créée. Les
appartements en logements étudiant
implique une négociation constante,
entretiens sont semi-directifs, guidés
dont deux étudiés. « Malgré la
plus importante encore quand l’espace
notamment pour les tours de
pour la vie ? Peut-être pas, mais
l’intensité, si particulière, des
par les propos des habitants, mais
superficie confortable de chaque
n’a pas été prévu à cet effet. Si le
centrés sur des thématiques précises :
appartement, la distribution de
premier arrivé se sent parfois légitime
notion de responsabilité égalitaire est
rapports d’amitié se mettant en place
utilisation et évaluation du dispositif
l’espace entre les étudiants est
de tout organiser comme bon lui
au cœur de toutes les cohabitations où,
rend cette période de vie partagée
spatial proposé, et parcours
souvent source de tensions.
semble, ce comportement n’est pas
à l’image d’une fratrie, chaque individu
inoubliable. émaillées de péripéties,
résidentiel de façon à construire leur
L’agencement des pièces, notamment
sans risques : « Tenter d’imposer son
surveille et compare les possessions et
les cohabitations marquent en effet
histoire de vie. Les maîtres d’ouvrage,
des chambres ouvertes sur le séjour,
point de vue sans discussion sur l’usage
attributions de l’autre. La gestion des
durablement les individus.
les gestionnaires et les architectes
complique la cohabitation. Et lorsque
des espaces partagés, analyse la
biens communs devient alors centrale
Des conflits larvés, notamment au
sont aussi interviewés », précisent
la conception du logement menace
sociologue, est souvent perçu comme
et ne se conçoit que sur un
sujet de la propreté, aux bons repas
leur intimité, les cohabitants élaborent
une grande faute, celui qui s’empare du
engagement de tous et à long terme.
pris en commun, les souvenirs
des stratégies afin de ne pas subir le
bien commun étant susceptible de
Malgré ces difficultés, vivre ensemble
s’inscrivent. Pour un mode de vie qui,
Espace vital
partage de l’espace, par exemple en
créer des rancunes tenaces. » Quel que
permet une mutualisation des moyens
de l’extérieur, aiguise la sympathie et
À quels obstacles se heurtent ces
réorganisant leur chambre grâce à des
soit le type de cohabitation, statuer
mais aussi la fin d’une solitude
la curiosité. Telle la Maison des
groupements multiformes et parfois
placards pour ne pas être vus depuis
ensemble sur les comportements à
réciproque, chacun se confortant l’un
Babayagas à Montreuil, lieu de
éphémères ?
la porte. » Mais si certaines figures
adopter paraît nécessaire, ainsi qu’être
l’autre autant par les services rendus
cohabitation autogéré entre
On en connaît les formes spontanées
sont perçues comme envahissantes,
attentif à l’égalité de traitement des
que par les échanges de tous ordres.
personnes âgées, aboutissement d’un
et privées, celles où des individus
l’équilibre du groupe est menacé et
différents cohabitants, seule garantie
Reste ensuite, selon la sociologue, à
projet militant de femmes souhaitant
décident d’habiter ensemble dans un
entraîne un repli de chacun, et parfois
d’éviter jalousies et divisions. « Dans la
définir un idéal, plutôt qu’un style de
organiser leur vieillesse ensemble, qui
logement banal qu’ils se divisent de
le renoncement à fréquenter les
plupart des communautés s’observe
vie : « Un idéal portant notamment sur
ne cesse de susciter l’intérêt de
gré à gré. Mais depuis quelques
espaces partagés. Difficile équilibre,
finalement un système mixte s’articulant
un certain nombre de valeurs
nombreux citoyens et décideurs
années des bâtiments sont construits
que la proximité rend précaire et qui
entre obéissance à un engagement pris
communes est en effet préférable »,
politiques depuis plus de dix ans.
avec des dispositifs favorisant la
implique des règles laborieuses à
en commun et interventions volontaires,
explique-t-elle. Colocataires et amis
À qui le tour ? 
Monique Eleb et Sabri Bendimérad.
46
3mes assises de l'habitat leroy merlin
Cohabitation étudiante Dans cette réhabilitation d'un immeuble haussmannien, le CROUS propose des appartements
en collocation destinés aux étudiants.
ménages », explique Monique Eleb. La
© Monique Eleb
Cohabitation senior
Les tours de ménage sont
affichés à certains étages
de la Maison des Babayagas
conçue par l'architecte
Sami Tabet.
Des documents graphiques sont
Incontournables
négociations
T4 et un T5 d’un immeuble
© Monique Eleb
Vieillir à plusieurs
Les maisons de l'opération
Papy loft, du promoteur Icade,
constituent une nouvelle
forme d'habitat destinée aux
seniors.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
47
chantier
leroy merlin
source
le chez-soi en partage
Des parties
pas si communes
De l’appropriation d’une cage d’escalier à la mise en valeur d’une
façade, les espaces intermédiaires constituent des terrains complexes,
qui prolongent – ou non – l’habitat. Reportage photographique
et enquête psychosociologique pour une découverte de ces lieux
méconnus, frontières entre sphère publique et lieu privé.
P
orches, seuils, perrons :
réduite au théâtre du quotidien, aux
pavillons, au fil des halls d’entrée et des
des non-lieux à l’identité
petits et grands moments de la vie, et à
parkings souterrains. Une étude
peu marquée, tels sont
des modes nouveaux d’appropriation.
exploratoire, dans tous les sens du
les espaces
Dans un contexte de pénurie de
terme : « Notre recherche constitue le
intermédiaires, aussi
surface, ils voient leur importance
préambule d’une enquête sociale,
dénommés parties
croître et jouer un rôle fort aussi bien
explique Elian Djaoui. Elle rentre dans
communes. Des disputes de voisinage
sur la qualité de vie que sur le vivre-
un mouvement de réflexion générale
aux conversations de palier, du retour
ensemble. Entre privé et public, un
sur ce qui relève des frontières et des
de l’école à l’accueil de la belle-mère,
psychosociologue, Elian Djaoui, et un
interactions entre domaine public et
ces lieux de transition entre le « chez-
photographe, Mathieu Perdrix, ont
sphère intime. » Le duo a rencontré une
soi » et le « dehors » offrent leur surface
mené l’enquête, d’immeubles en
dizaine de familles franciliennes, dans
les banlieues vertes de
Cache-cache Une maison sous la végétation, pour ne pas attirer les regards… et les cambrioleurs !
Paris. Première
constatation,
48
3mes assises de l'habitat leroy merlin
« C’est une recherche où l’on évolue
territoires : pour le
dans un espace à découvrir, dans des
psychosociologue, cette
endroits habituellement non-vus, où
Avis d’expert
multiplicité de
l’individu ne s’arrête pas : j’ai donc
Si cette enquête se situe délibérément du côté de l’habitant, qu’en dit l’archi-
configurations introduit
photographié ces lieux à l’objectif
tecte ?
un flou – flou aussi bien
50 millimètres, au plus proche de la
Selon Cyrus Mechkat, architecte à l’agence Bouldin et Mechkat, les statis-
subjectif qu’objectif –,
vision humaine. » Dans ce continuum
tiques montrent que les habitants vivent de plus en plus seuls en maison ou
puisqu’il n’est pas
entre le dedans et le dehors, il fallait
appartement : en France, 4 personnes sur 10 se trouveraient ainsi à l'écart de
possible de comparer et
différencier les surfaces utilitaires,
la société dans leur logement ! « Pour que la solitude ne se transforme pas en
d’investir de la même
comme les caves ou les parkings, des
isolement, explique Cyrus Mechkat, il faut qu’il y ait des espaces qui per-
façon une cage d’escalier
parties situées entre l’habitat et la rue,
mettent le passage du chez-soi à la ville : avec le prolongement de la durée de
ou un local à poubelles.
qu’il s’agisse du seuil ou du balcon.
vie, ces espaces intermédiaires prennent de plus en plus d’importance. En tant
Un terrain vague,
reporter Mathieu
Perdrix s’est donc efforcé
d’apporter de la netteté :
qu’architecte, je me dois donc de créer une multitude d’endroits, en réponse à
© Mathieu Perdrix
pourrait-on dire, où le
© Mathieu Perdrix
Diversité Les espaces
intermédiaires se
caractérisent par leur
multiplicité, qu’il s’agisse
d’une cage d’escalier ou,
comme ici, du hall d’entrée
d’un immeuble.
l’hétérogénéité de ces
Pragmatisme ou mise en
scène
donner des prétextes pour les aider à sortir de leur domicile ! »
Dans le cas des premiers espaces,
Conclusion, pour que le contact s’établisse, il faut à la fois le désir et le lieu…
une diversité d’envies. Pour qu’il y ait contact entre les gens, il faut d’abord leur
fonctionnels, privatifs, orientés vers la
3mes assises de l'habitat leroy merlin
49
chantier
leroy merlin
source
le chez-soi en partage
Des limites poreuses
Reste que le dehors, souvent, est vécu
comme hostile, sans limites – une
réalité, qui, selon le psychosociologue,
renvoie à un besoin enfoui en chacun
de nous, celui de la maîtrise d’un
territoire, même très modeste. « D’une
manière consciente ou diffuse, il
subsiste toujours chez l’habitant la
nécessité de se protéger face à ces
espaces », analyse-t-il. Peut-être faut-il
dès lors expliquer ainsi les
phénomènes de résidentialisation, qui
mènent à juxtaposer clôtures et sas
autour du logement pour écarter
l’intrus… avec une ambivalence
certaine : si l’usager se sent davantage
en sécurité, ces protections auraient
tendance à l’épuiser, avec la
multiplication de codes et de clés pour
arriver au chez-soi, défendu à la
manière d’une place forte.
Des espaces, qui, quelle que soit leur
accessibilité, permettent une certaine
forme de contrôle social, puisque l’on y
voit et que l’on y est vu – quand
certains épient faits et gestes de leur
voisinage, les enfants jouent, surveillés
depuis la fenêtre par la mère de famille.
La convivialité ? Elle serait en baisse,
50
satisfaction d’un besoin particulier, et
immédiats de leur domicile, ils finissent
uns de ces endroits, il est souvent dû à
constate Elian Djaoui : « J’ai surtout
que le psychosociologue qualifie de
par raconter le privé, leur histoire, leur
la gestion des flux : « Le sentiment du
perçu de l’indifférence, peut-être parce
lieux de renvoi, le pragmatisme règne :
identité. »
chez-soi, constate en effet Elian Djaoui,
qu’au fond, personne n’a envie de se
« Ces lieux renvoient à la physiologie
D’où l’importance de la façade, dans ce
naît souvent de la maîtrise du
lier. Qu’il s’agisse du collectif ou d’un
des bâtiments, ils ne sont pas visibles,
passage du public au privé : c’est elle
mouvement entre le dehors et le
lotissement, il y a confrontation
et lorsque leur usage est détourné,
en effet, qui, en premier lieu, donne
dedans, et lorsque les accès d’une
d’habitants plus ou moins hétérogènes,
c’est au profit d’activités parfois
dès l’entrée dans le logement une
unité d’habitation échappent au
où les espaces intermédiaires
illégales, explique Elian Djaoui, ce qui
image de soi ; bonne… ou misérabiliste.
contrôle des habitants, cela peut
constituent donc des lieux de friction,
peut créer un sentiment d’insécurité. »
La façade « ne payant pas de mine »,
entraîner une peur. » Pour beaucoup, la
où enfants et animaux sont autant
Dans le second cas, à savoir les
pour certains propriétaires, constitue
nature apparaît dès lors comme un sas
vecteurs de conflits… que de
espaces en bordure du logement,
ainsi un repoussoir à cambrioleurs,
entre nuisances urbaines et quiétude
rapprochements. » De là, peut-être,
solidarité. « Les valeurs qui définissent
dirigés vers le dehors ou le dedans, il y
dissimulant des intérieurs cossus sous
du logement. Elle revient souvent dans
l’envie de limiter la fonction de ces lieux
notre intimité datent du XIXe siècle,
a mise en scène : « Dans ce jeu entre le
des dehors quelconques. Mais quels
les discours, vue comme une
au seul passage, en y ôtant les bancs
estime Elian Djaoui, mais cette notion
respiration ou une liberté, des
par exemple. Des espaces qui,
évolue. Or, elle est extrêmement
habitants n’hésitent pas à les
bosquets du jardin à celle aperçue de
pourtant, intéressent, et dont
importante pour la vie quotidienne et
Elian Djaoui, avec une dimension
personnaliser, marquant leur territoire
la fenêtre ou du balcon. Ces ouvertures
l’appropriation par les habitants
nos façons d’habiter, puisque le
esthétique forte. Les gens ne peuvent
de bien des façons, des pots de fleurs
sur le dehors qui deviennent, avec
pourrait contribuer au bien-être et à la
domicile est d’ordinaire présenté
alors parler de ces espaces
dans l’entrée aux posters à l’intérieur
l’âge, fondamentales, pour une
sécurité, mais aussi se faire supports
comme le sanctuaire de l’intimité. »
intermédiaires sans parler de leur
du garage. Quant au sentiment
appropriation de l’espace par
du lien social entre voisins, pour
Des interactions à scruter, au cœur
chez-soi. En évoquant les abords
d’insécurité que véhiculent quelques-
l’imaginaire ou le souvenir.
davantage d’attention, voire de
des espaces intermédiaires ? 
3mes assises de l'habitat leroy merlin
© Mathieu Perdrix
que soient les espaces considérés, des
© Mathieu Perdrix
privé et le collectif, quelque chose
d’important se donne à voir, analyse
Ensemble Parc social,
habitat résidentiel vertical,
lotissement, l’enquête d’Elian
Djaoui et de Mathieu Perdrix
s’est penchée sur toutes les
configurations, du logement
individuel au collectif.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
51
sujets
émergents
le chez-soi en partage
Aux bêches,
citoyens !
Individuelles ou collectives, les initiatives bourgeonnent dans les
métropoles… avec ou sans le feu vert des autorités municipales. De la
guérilla jardinière aux micro-implantations florales, quand les citadins
cultivent l’urbain !
Le végétal en ville Le désir
de nature est important chez
les citadins.
I
ls sont toujours plus nombreux dans le monde.
nouvelles façons de penser la ville questionnent
de 31 000 habitants des Yvelines, son idée était
Qui ? Les citadins. Selon les Nations unies,
bien au-delà de la sphère professionnelle. Selon
d’appréhender la ville autrement, et d’y réaliser des
74 millions de nouveaux urbains viendraient,
un récent sondage OpinionWay, 44 % des citadins
projets avec les concitoyens : « Il y a dix ans a donc
chaque année, grossir les métropoles
déploreraient aujourd’hui l’absence de nature
été créé un petit événement autour du végétal,
planétaires. Si ces chiffres donnent envie
dans leur quotidien. Un sentiment qui, loin de
Fleurs en Seine, une sorte de bourse d’échange de
d’attraper illico son masque à oxygène, rien
laisser les habitants passifs, initie des réactions
plantes. Organisé chaque année en septembre, il
n’est pourtant perdu. Car à l’heure où l’espace
bien concrètes, individuelles comme collectives,
est gratuit et rassemble aujourd’hui 17 000 visiteurs. »
urbain ne cesse de progresser au détriment
au sein des mégacités du monde entier. L’envie de
Jardins participatifs, compostage en pied
des campagnes – d’après les chiffres de l’INSEE,
mettre la main dans la terre serait-elle à ce point
d’immeuble, poulaillers individuels ou associatifs :
les agglomérations françaises auraient vu leur
irrésistible ? En France, l’un des premiers symptômes
progressivement, les services des espaces verts
surface progresser de 19 % en une décennie –, de
de cette frénésie verte est le succès croissant
ont développé un véritable arsenal de mesures
des manifestations organisées autour
susceptibles d’aider l’habitant à satisfaire son désir
du végétal – en 2014, le désormais
de verdure.
incontournable centre d’arts et de
52
3mes assises de l'habitat leroy merlin
vu son nombre de visiteurs exploser,
Mais l'intrusion de la végétation dans les espaces
et approcher les 300 000, pour une
publics ne se fait pas toujours avec l’aval des
fréquentation digne du Festival
autorités municipales. En réaction, nombreux sont
d’Avignon. « Il y a une vraie demande
les mouvements à avoir fleuri dans l’illégalité. « En
citoyenne, qui n’est pas aisée à
ville, il vaut mieux demander pardon que demander
satisfaire dans un cadre administratif »,
l’autorisation », confirme ainsi le plasticien Florian
confirme Sylvie Sagne, chargée de la
Direction nature et cadre de vie aux
Mureaux, et correspondante Leroy
Merlin Source. Dans cette commune
© Florian Rivière / © DR
Nourritures à partager !
© Coloco
À plusieurs mains À Montpellier, les paysagistes de
l’agence Coloco ont réalisé
Jardin DeMain à l’aide des
services techniques de la Ville
et des habitants.
nature de Chaumont-sur-Loire a ainsi
Rivière. Celui qui se définit avant tout comme un
« hacktiviste » urbain a d’abord commencé par
créer un collectif afin de sensibiliser les citadins à
l’espace public, avant de décider d’agir directement
Blague à part Par pieds de
nez, mobilier urbain détourné
ou signalétique décalée,
l’hacktiviste Florian Rivière
change le quotidien du
citadin. Ici, en installant une
bibliothèque ou un terrain
de tennis improvisé sur un
parking. www.florianriviere.fr
3mes assises de l'habitat leroy merlin
53
sujets
émergents
le chez-soi en partage
les pratiques traditionnelles. « Le citoyen n’est
jamais consulté lors d’importantes opérations
d’aménagement, explique l’architecte Sophie Ricard
qui, depuis six ans, travaille avec l'atypique Patrick
Bouchain. Questionner la commande publique,
c’est redonner à chacun la capacité d’agir dans
la ville. » Pour cet architecte, le développement
durable implique en effet de ne plus construire,
mais de reprendre possession de l’existant, à l’aide
de chantiers ouverts au public et habités qui, loin
de se réduire à de simples temps techniques, se
transforment en lieux de formation et d’échanges.
À Boulogne-sur-Mer, son équipe a ainsi réhabilité
60 maisonnettes de logements sociaux, ce qui a
suscité l’installation de Sophie Ricard au sein d’une
population très marginalisée vivant sous le seuil de
pauvreté*. « On reproche souvent aux architectes
de ne pas habiter ce qu’ils construisent : pour
réussir le projet, il fallait que je demeure dans cet
endroit. J’y suis restée un an, afin de comprendre
les façons de vivre de chacun, l’idée étant de
monter des chantiers-écoles, de savoir comment
tous pourraient participer. » Une démarche que
Patrick Bouchain a poursuivie en créant à Rennes
l’Université Foraine, pour pouvoir agir sur des sites
en déshérence où les pouvoirs publics acceptent
de jouer le jeu de l'ouverture et de la coopération
d'habitants volontaires : des conférences aux
en sillonnant les grandes métropoles européennes.
jardinière », a progressivement essaimé en Europe
ateliers de rénovation et de construction de
« Chez moi, ce n’est plus là où j’habite, c’est là où
pour finalement germer en France en 2014 : de
mobilier pour le lieu, les bâtiments y sont mis à
je suis », confesse-t-il. D’Indianapolis à Minsk, sa
nuit, en douce, ces jardiniers verdissent béton et
l’épreuve par l’usage. Une méthode, qui, si chaque
stratégie reste la même : panneaux détournés,
bitume. Dans la même lignée, les Incredible Edible,
édifice reste unique, peut se généraliser : « Il s’agit
mobilier urbain réinvesti, il lui suffit parfois de peu
nés en 2008 dans la petite localité britannique de
pour rendre places et rues plus humaines, et ainsi
Todmorden, font bourgeonner fruits et légumes de
arriver à changer le regard des habitants sur leurs
rue en rue, pour des cultures accessibles à tous,
lieux quotidiens. « J’essaie de créer de la vie en ville.
plantées de pancartes estampillées… « Nourritures
Vous pouvez le faire aussi, et peu importe la forme
à partager ! » Avec le green graffiti, enfin, il n’est
demander pardon
que demander
l’autorisation
54
3mes assises de l'habitat leroy merlin
nul besoin d’adhérer à une mouvance, puisqu’il
fait cela, elle sera transformée.
suffit à l’amoureux des plantes d’un peu de bière,
Les parkings de supermarché,
de yaourt et de sucre pour verdir n’importe quel
par exemple, sont de grands
mur : mettez-y en effet de la mousse, et voilà que
espaces totalement déserts
grâce à cet engrais de la débrouille les bryacées s’y
le dimanche : avec des
cramponnent – de quoi sortir définitivement l’urbain
chariots et du ruban adhésif,
de son carcan gris…
on peut créer un terrain
de sport. » Si lui s’attache
À l’épreuve par l’usage
principalement à agir par pieds de nez décalés,
Du côté des professionnels de l’aménagement,
d’autres préfèrent les plantes. Pionnier historique de
certains tentent également de répondre en
ces démarches verdoyantes, le groupe new-yorkais
intégrant l’habitant et l’usager au processus de
du Guerrilla Gardening, autrement dit « guérilla
conception, ce qui, en bien des aspects, chamboule
de reprendre possession du déjà-là, précise Sophie
Ricard. On redécouvre qu’il n’y a pas d’un côté
et de l’observation ? Réponse, peut-être, avec Sylvie
l’expert et de l’autre le profane. Nous sommes tous,
Sagne : « Les micro-implantations florales consistent
architectes compris, des habitants. Nous habitons
à planter dans une microfissure sur un trottoir. Les
ensemble, nous devons construire ensemble. » Mais
plantes qui poussent peuvent être adoptées par
si la notion de participation n’a jamais été autant
les résidents. S’ils ne les adoptent pas, la fissure est
dans l’air du temps, elle questionne également
refermée, conclut-elle. Prochainement nous lancerons
l’appréciation contemporaine de l’urbain et, par
également une expérience destinée à montrer
soustraction, celle de la nature en ville. À l’heure où
qu’il n’y a pas de “mauvaise” herbe, simplement
la scission entre béton et verdure n’est plus aussi
en écrivant par terre, à côté du végétal, son nom. »
franche et claire que par le passé, l’apparition de
© Sophie Ricard / Université foraine
En ville, il vaut mieux
que vous choisirez. Si chacun
© Crépis à feuilles de pissenlit/Crepis taraxacifolia Thuill. - Claude Virloire - Licence cc by-sa - Tela Botanica
C’est dans l’herbe
Le programme Sauvages
de ma rue aide les citadins
à reconnaître les espèces
végétales fleurissant dans
leur environnement immédiat.
sauvagesdemarue. mnhn.fr
Dans la même lignée, l’initiative Sauvages de ma
végétation en milieu citadin se heurte en effet à
rue promeut-elle, grâce à des outils très simples
des questions de perception, puisque les plantes
– un guide et une application pour smartphone –,
qui y croissent de façon spontanée sont encore
trop souvent considérées comme mauvaises et
dérangeantes. Alors que faire pour aider plantain
et séneçon commun à devenir fréquentables, et
redonner au citoyen le sens de la mesure…
Salles de classe À Rennes,
avec son Université Foraine,
l’architecte Patrick Bouchain
réinvestit des bâtiments
délaissés. universiteforaine.
over-blog.com
la reconnaissance des espèces poussant au fil des
trottoirs. Si vous ne le dites pas avec des fleurs, ditesle avec des mots ! 
* Expérience présentée avec un groupe d'habitants lors des 2mes Assises de
l'habitat Leroy Merlin en 2013.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
55
sujets
émergents
le chez-soi en partage
Le chez-soi
et la ville
habitants vivront dans un espace en chantier, avant
les fonctionnalités nécessaires aux logements :
que tous les services et les détails que nous avons
commerces, espaces verts, etc. »
imaginés ne soient en place. C'est une difficulté mais
aussi une opportunité pour construire un quartier
Conception collaborative
dynamique. » Pour Michel Bonord, directeur général
Depuis plus de trente ans, l’agence Jan Gehl
de la SPL Euralille, prescriptrice du projet, « il s'agit de
Architects positionne ainsi l’humain au cœur de
construire chaque élément au bon moment, ni trop
sa démarche, notamment par l’observation dans
tôt ni trop tard. Cet équilibre représente le grand
l’espace public des usages, des pratiques et des
enjeu de la fabrication de la ville. »
Pour conclure les 3mes Assises de l’habitat Leroy Merlin, cette table ronde
s’est intéressée à la prise en compte des habitants dans les projets
urbains. Coup de projecteur sur le futur quartier Saint-Sauveur à Lille.
56
3mes assises de l'habitat leroy merlin
les concepteurs proposent de développer des
les liens étroits qui existent entre
logements flexibles et une multitude de typologies.
habitants, logement et ville. Dans
Aux infrastructures ferroviaires qui se trouvaient
cette perspective, le projet de
sur cette friche de 23 hectares, située en plein
Saint-Sauveur est tout aussi
cœur de Lille, succéderont ainsi 2 500 logements
intéressant que paradoxal puisqu’il se construit pour
abordables, 55 000 mètres carrés de bureaux, des
des habitants qui ne sont pas encore connus mais
commerces, des équipements, etc. De sa conception
seulement « pressentis », dans le but de constituer
à son aménagement, le projet se développe
une population hétérogène et non de cibler des
étape par étape et les habitants s'y installeront
« clients types ». Pour coller à cet objectif de mixité,
progressivement. Un défi pour Romain Champy, chef
prenant notamment en considération les familles
de projet : « Nous avons conscience que les premiers
© Gehl Architects - Claire Schorter
nombreuses souvent exclues des centres-villes,
© Gehl Architects
Q
uatre intervenants, concepteurs
du projet, se sont penchés sur
interactions avec l’environnement. En cherchant à
comprendre la façon dont les Lillois se déplacent
L’habitant comme figure centrale
dans la ville, l'agence a par exemple privilégié la
Au cœur de cette démarche minutieusement
chicane à la ligne droite dans le plan-guide de Saint-
élaborée : une équipe pluridisciplinaire menée par
Sauveur. En parallèle, ses investigations portant sur la
les architectes-urbanistes Jan Gehl, Antoine Béal
distance entre le seuil du logement et l'espace public
et Ludovic Blanckaert, sélectionnée tant pour ses
l’ont amenée à considérer les zones résidentielles
propositions techniques que pour sa méthode de
comme des lieux de rencontre et de partage mais
travail, ouverte et à l’écoute des différents acteurs.
sans pour autant que l'intimité soit écornée.
Claire Schorter, architecte chez Gehl Architects,
Dans cette optique d’échange, la SPL a imaginé
raconte ainsi une des réunions avec le jury : « David
des concertations ouvertes, où tout le monde
Sim, codirecteur de l'agence, a déclaré que le fait
peut s’exprimer sur le projet : voisins, associations,
que les habitants puissent dormir la fenêtre ouverte
professionnels. Grâce à cette approche participative,
était ce qui l'intéressait le plus ! Une telle déclaration
le projet évolue constamment. Cela implique une
a étonné. En réalité, elle démontrait l'importance
forte anticipation qui passe par exemple par la
que Jan Gehl porte à la vie quotidienne, à la façon
gestion transitoire d'espaces ou par l'aménagement
dont les personnes investissent leur logement, aux
d'activités provisoires au gré des réalisations. Dans
distances entre les habitations et la rue. » L’équipe est
un but de mixité dans l'habitat, chaque îlot regroupe
alors chargée d’élaborer un schéma d'aménagement
des logements très différents : de la maison de ville
permettant une mixité sociale et fonctionnelle, une vie
aux grands immeubles. « Ce sont justement ces
de quartier agréable et un respect de l'environnement,
différences d'échelle qui rendent la ville aimable et
organisé autour d’un concept innovant : la « centralité
vivable », souligne Antoine Béal.
habitée ». « Ce principe recouvre deux dimensions,
« De cette façon, nous ne proposerons pas des
explique Michel Bonord. D'une part Saint-Sauveur
logements standardisés, des produits de marché,
fournira des services à un périmètre d'habitants
mais des espaces habités tout à la fois simples et
élargi au-delà du site, d'autre part il proposera toutes
évolutifs », conclut Claire Schorter. 
Vie de quartier
Au cœur du programme du
quartier Saint-Sauveur à Lille,
le Saint-So Bazaar proposera
des espaces de travail,
notamment des petites
surfaces en vue de favoriser le
retour d'activités productives
en ville.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
57
sujets
émergents
le chez-soi en partage
Le chez-soi
sur écoute
C’
58
3mes assises de l'habitat leroy merlin
est un fait : le numérique
croît d’autant, explique Caroline Rizza, maître de
s’est si bien intégré à notre
conférences en sciences de l’information et de la
quotidien que les risques
communication à Télécom ParisTech.
des cookies, ces petits
Car derrière les services que rendent les
fichiers-textes pistant les
technologies numériques, les utilisateurs ne
internautes au fil des sites
perçoivent pas toujours les dangers auxquels ils
qu’ils visitent, sont devenus un sujet de discussion
s’exposent. » Les produits connectés génèrent en
banal à l’heure de l’apéritif, ou, pire, laissent
effet des données qui suscitent bien des convoitises
indifférent… Installé dans notre vie de tous les jours,
au regard des renseignements qu’elles contiennent.
il a aussi pris ses aises dans nos habitations où il
Progressivement, elles sont donc protégées
bouscule la notion du chez-soi.
juridiquement : aujourd’hui, c’est la Commission
À l’heure du tout-connecté, que devient en effet
nationale de l'informatique et des libertés (CNIL)
notre espace intime, désormais ultra-documenté, de
qui encadre leur traitement, ainsi que celui de
la cuisine au salon, de par les objets technologiques
toute information pouvant permettre de remonter,
qui s’y trouvent ? De plus en plus, au sein même
directement ou indirectement, à un individu.
de leur domicile, les habitants se relient au monde
« Il s’agit, par exemple, des données produites
extérieur par le biais d’outils très divers. Ainsi, du
par certaines applications enregistrant la qualité
bureau « intelligent » configuré en fonction de la
du sommeil de la personne qui l’utilise. Comme
personne qui s’en approche, au collier du chien,
beaucoup d’autres, elle pose la question de la
qui nous informe des faits et gestes de l’animal
maîtrise des données par ses utilisateurs », analyse
en notre absence, en passant par la boîte aux
Olivier Desbiey, chargé d’études prospectives à la
lettres innovante qui nous avertit par mail dès
direction des technologies et de l’innovation de la
la réception d’un courrier, les objets numériques
CNIL. La loi a vocation à encadrer le traitement des
sont devenus une réalité courante et appréciée
données personnelles par les acteurs économiques,
de leurs utilisateurs qui y voient une solution à de
elle n'en interdit pas l'utilisation, selon plusieurs
nombreux problèmes du quotidien. Mais cette aide
principes : « De finalité – il est possible de collecter
si précieuse a ses inconvénients : « Si le nombre
des renseignements mais pour un objectif précis et
d’instruments individuels qui permettent de nous
annoncé – et de proportionnalité – il est permis d’en
connecter augmente dans l’habitat, la porosité de ce
rassembler autant que nécessaire pour le service
dernier à des informations plus ou moins sensibles
que l’opérateur veut rendre, analyse Olivier Desbiey.
© Fotolia
Le numérique est désormais partout, y compris à l’intérieur de la
maison, posant la question des données privées collectées…
De la durée de son sommeil à ses consommations énergétiques,
l’habitant est aujourd’hui épié dans son quotidien et son usage du
logement par de nombreuses applications. Enquête au cœur de
l’univers des objets connectés.
Responsabilité Face aux
données numériques, une
prise de conscience des
consommateurs pourrait
changer les comportements.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
59
sujets
émergents
le chez-soi en partage
D’autres grands principes s’appliquent concernant
prendre une ampleur considérable et toucher toute
les droits qui sont conférés aux personnes : droits
la population y compris les seniors, supposés plus
Le pétrole de l’innovation
numérique ?
d’accès, de rectification, de suppression. » Exemple
réticents à s’emparer des nouvelles technologies.
Actuellement, la CNIL et la
avec les compteurs communicants, ces appareils
« Les baby-boomers sont très réceptifs à ce
Commission européenne tentent
nouvelle génération qui permettent de mesurer
type d’outils, analyse Blandine Calcio-Gaudino,
en conséquence de faire émerger
de façon précise la consommation d’un foyer pour
responsable du pôle santé-social vieillissement
un règlement sur la protection de
des données transmises en temps et en heure
de la Caisse des dépôts et consignations (CDC).
ces informations, avec un texte
au gestionnaire, et pour lesquels la CNIL a publié
Les opérateurs de la téléassistance ne se sont
abordant les problématiques de
un guide proposant de définir des règles d’usage
pas encore emparés de l’incroyable champ des
croisement de ces données avec
en fonction de la destination de celles-ci : « Soit
possibles qu’offre le numérique. Dans le domaine
celles des réseaux sociaux. Objectif :
les données restent dans le logement, soit elles
de l’aide à l’autonomie notamment, les innovations
éviter que, par leur truchement,
sont gérées dans le logement mais ont vocation à
potentielles sont innombrables, des serious games
certains acteurs économiques
sortir vers un destinataire identifié, un fournisseur
pour apprendre à chuter aux jeux sur tablette pour
puissent profiler les individus à leur
d’énergie par exemple », précise Olivier Desbiey.
stimuler l’activité intellectuelle. » Autre domaine
insu et utiliser les renseignements
dans leur propre intérêt, pour de la
outils permettant à monsieur et madame Tout-le-
publicité ciblée par exemple. Ainsi
Une approche qui pourrait être appliquée à de
monde de collecter des indications personnelles,
serait rétabli un équilibre entre des
nombreux autres objets connectés, d’autant
de la qualité de son sommeil au nombre de ses
individus parfois démunis face à
que, selon l’avocat Gérald Sadde du cabinet Shift
pas, et de les analyser, voire même de les partager,
des organisations économiques
avocats, grâce à la loi Informatique et libertés
une pratique en hausse sur les réseaux sociaux !
puissantes, prêtes à tout pour
la France serait plutôt bien lotie en termes de
Voyant se développer les usages dans ce domaine,
mettre la main sur ces informations
protection de la vie privée et, au-delà de celle-
la CNIL s’y est intéressée dans un rapport intitulé
souvent surnommées le « pétrole de
ci, du domicile, défendu par la législation en tant
Le corps, nouvel objet connecté : « Les données
l’innovation numérique ». Mais, si une
qu’espace d’épanouissement de la vie privée des
collectées par ces dispositifs sont relatives à
part non négligeable de la population
personnes. Reste
l’organisme humain, constate Olivier Desbiey, et, à
accepterait actuellement de vendre
la méconnaissance
ce titre, elles méritent d’être protégées. Il faut savoir
ses données personnelles, la prise
généralisée de
que ces renseignements transitent toujours par
de conscience de la dangerosité
ces dispositifs
les serveurs de l’entreprise qui offre le service. Si
d’un tel comportement pourrait
juridiques et des
certains objets ou usages peuvent ressembler à des
advenir rapidement. Olivier Desbiey
flux d’informations
gadgets, à l’image des brosses à dents connectées,
conclut : « Je suis assez optimiste. La
générés par ces
les éléments qu’ils recueillent sont loin d’être
multiplication des objets connectés
nouveaux appareils :
anodins… » Croisés, ils constituent en effet une mine
va nécessairement sensibiliser les utilisateurs à
Et si celles-ci sont bien sûr anonymes, l’usager le
leur existence est
d’informations sur leurs propriétaires, et à ce titre
leur fonctionnement, aux informations générées et
plus performant énergétiquement peut se voir
en effet souvent
intéressent de nombreux acteurs économiques.
à leur trajectoire, et les questionner sur le modèle
accorder un tarif préférentiel. Banco, donc, pour
purement et
« En tout cas, précise Gérard Sadde, cela dépend
économique des acteurs qui les fournissent. »
des données monétisées, à la fois pour l’acteur
simplement
de la façon dont les données sont utilisées et par
En attendant, la CNIL a d’ores et déjà lancé une
économique et le client… Cette recherche d'un
méconnue de leurs
qui. Lorsqu’on se sert chez soi d’un objet connecté,
initiative intitulée « Éducation au numérique »
intérêt partagé se retrouve dans le développement
propriétaires. « L’habitant a-t-il bien conscience du
il devrait nous paraître étrange de fournir des
pour développer les actions de sensibilisation à
actuel du Vendor Relationship Management (VRM) :
fait qu’en introduisant des objets connectés dans
informations qui concernent, par exemple, notre
destination des utilisateurs. « Cette formation est
la gestion de la relation vendeur (GRV), consiste
son domicile il crée des tunnels par lesquels des
santé à une autre personne qu’un médecin ! »
tout aussi importante que le travail mené auprès
à fournir aux consommateurs les outils leur
données s’échappent vers l’extérieur ? », s’exclame
Et si la loi Informatique et libertés liste les
des acteurs économiques. Il faut parvenir à doter
permettant d’identifier les services les plus adaptés
ainsi Gérald Sadde. Avant d’ajouter : « L’utilisateur
données à caractère personnel considérées
les citoyens d’une culture numérique de base :
à leurs besoins. Peut-être une piste vers un meilleur
devrait avoir connaissance du risque qu’implique
comme étant particulièrement sensibles, de
sensibilisation au code et au modèle économique
équilibre entre utilisateurs et acteurs économiques ?
l’utilisation de ces outils, comme des fuites
l’orientation sexuelle ou politique à l’état de santé
des acteurs. » D’autant que la technologie, une fois
Enfin, la mise sous silence des puces RFID, qui
d’informations personnelles à son insu, charge à
d’une personne, elle n’interdit en rien de les
apprivoisée, pourrait être riche d’avantages pour
permettent d’identifier et de localiser des objets ou
lui d’accepter de prendre ce risque en fonction du
traiter. Le tout dans un périmètre assez vague : les
les logements de demain, comme le montre les
des personnes, pourrait également être, à l’avenir,
bénéfice que peuvent lui apporter ces innovations. »
informations récupérées, à l’image des variations
premières expérimentations effectuées par exemple
une possibilité : « Cela serait une façon de refermer
À cette ignorance s’ajoute par ailleurs le
de poids ou des progrès en jogging d’un coureur,
sur certains usages des compteurs communicants :
les portes de son habitat », conclut Caroline Rizza.
développement exponentiel de cet univers connecté
peuvent-elles en effet être considérées comme
pour toute information retournée à l’opérateur, le
À condition que la serrure, elle non plus, ne soit pas
– pour un monde de possibles, qui, à l’avenir, devrait
des données de santé ?
consommateur est rétribué.
connectée ! 
La mise sous silence
des puces de radioidentification pourrait
être, à l’avenir, une autre
façon de refermer les
portes de son habitat.
60
3mes assises de l'habitat leroy merlin
© Fotolia
en expansion, celui du quantified self, à savoir les
Des tunnels de données
Protection Actuellement,
c’est la CNIL qui encadre le
traitement des données
générées par les objets
connectés.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
61
contribution artistique
Q
uoi de plus normal qu’une jeune mariée endormie
sur les marches de la Cité des sciences et
de l’industrie ? Qu'un jeune couple visitant un
appartement, qu’une bande d’amis en train de
déménager au milieu des intervenants ?
La compagnie Amphigouri s’est emparée des
trois niveaux de la Cité des sciences et de l’industrie, s'invitant
parmi les 1 000 participants des 3mes Assises de l’habitat Leroy
Merlin. Les dix membres de la troupe, créée en 2009, ont détourné
le sujet de l’événement en visitant, circulant, déambulant et en
s’appropriant les lieux de façon intime, comme ils le feraient dans
un logement, sur une chorégraphie de Magali Mas et une mise en
images de Nathacha Picard.
En interprétant la vie d’un jeune couple, ils offrent un regard décalé,
contemplatif et insolite sur les actions du quotidien.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
63
Marie Delsalle, Marie-Reine Coudsi
Denis Bernadet
Thierry Roche, Christel Juppet, Nicolas Géraud
Elian Djaoui
Monique Eleb
Marie Delsalle
Gérald Sadde, Caroline Rizza, Stefano Crabu
64
3mes assises de l'habitat leroy merlin
Caroline Rizza
Olivier Desbiey
3mes assises de l'habitat leroy merlin
65
© Pierre Rapey - Label production
L’habitant
et les
professionnels
68 ACCOMPAGNER LES HABITANTS ?
Une évidence à déconstruire
72 MISSION ACCOMPAGNEMENT !
Qu'en disent les professionnels ?
74 Handicap et vie à domicile
Impact des aides humaines sur
le logement
76 besoin ET ACCOMPAGNEMENT
Redéfinir cette notion pour les acteurs
de l'habitat
78 Seuls mais bien accompagnés
Le rôle des magasins de bricolage
dans les projets d’autoréhabilitation
82 Faire ensemble
Observation d’un espace collaboratif
chez Leroy Merlin
84 Matériaux : faites votre
choix
Comment et quoi choisir ?
86 Inventer l'habitat au long
cours
Imaginer le logement de demain
90 contribution artistique
Cool’heure
À découvrir : le reportage vidéo « L'habitant et les professionnels »
leroymerlinsource.fr/savoirs-de-l-habitat/chez-soi/lhabitant-et-les-professionnels/
66
3mes assises de l'habitat leroy merlin
3mes assises de l'habitat leroy merlin
67
chantier
leroy merlin
source
l'habitant et les professionnels
Accompagner
les habitants ?
Entre nouvelles technologies et participation, l’accompagnement des
habitants entre peu à peu dans les intérieurs français. Regards d’experts
sur une activité en développement, et qui pose encore de nombreuses
questions, du professionnel à l’usager.
absent il y a une
décennie du
vocabulaire de
l’habitat, le terme est
en passe de devenir
l’un de ses mots clés. Quel qu’en soit le
champ, du vieillissement à la transition
énergétique, l’aide à l’habitant serait en
passe de devenir aussi courante que
nécessaire. Si de grandes campagnes
nationales de sensibilisation aux
écogestes, pendant plusieurs années,
ont initié la question du changement
l’ensemble des acteurs a pris
années 2000, l’accompagnement est
publiques et les opérateurs
conscience que les modes de vie
d’abord étroitement lié à la mutation du
économiques que par les personnes
doivent être le fondement de la
chez-soi et à la mise en place, en son
concernées elles-mêmes. En définitive,
transition énergétique, et non pas un
sein, de réseaux dits intelligents – à
l’utilisateur se montre souvent
accessoire de la technique », analyse le
l’image, par exemple, des compteurs
récalcitrant face à l’irruption des
sociologue Gaëtan Brisepierre. Plutôt,
communicants, qui informent en temps
innovations, mais également à
donc, que de prendre des décisions
réel les habitants de leur consommation
l’incursion du professionnel.
technocratiques, nous valorisons
d’énergie. Selon Gaëtan Brisepierre, « ce
désormais l'initiative de l’individu...
compteur est un peu le totem de
Favoriser l’agir-ensemble
Lequel reste pourtant soumis à
l’accompagnement. Depuis plusieurs
Une résistance qui, pour l’ethno-
l'injonction de changer... et donc de se
années, des acteurs misent sur son
urbaniste Marie-Christine Bernard-
faire accompagner ! Mais qu’entend-on
arrivée pour entraîner les changements
Hohm, s’explique d’abord par une
exactement par ce « terme si englobant
de comportement des ménages. » Mais
méconnaissance des besoins profonds
qu’il en devient consensuel, ajoute
en étudiant ces expérimentations, le
de l’usager : « Pour ne pas se voir
Gaëtan Brisepierre.
sociologue constate qu’au bout de
répondre "non, merci", analyse-t-elle, il
Nous sommes
quelques semaines les habitants se
faut donc commencer par essayer
presque tous d’accord
désintéressent des informations
d’identifier les attentes véritables des
pour faire de
apportées par l’appareil… « En fait,
habitants que l’on interroge. Ne
l’accompagnement ! »
conclut-il, il ne suffit pas d’informer pour
s’agirait-il pas davantage de coopérer
Derrière cette
faire passer à l’acte. Il ne peut y avoir de
avec les personnes, c'est-à-dire de
expression se cache
réel mouvement que s'il entre dans une
devenir co-opérant ? Si nous leur
en effet une multitude
démarche plus globale qui comprenne
proposions de collaborer plutôt que
de démarches,
une transmission de savoir-faire et une
Plutôt que de prendre
des décisions technocratiques,
nous valorisons désormais
l'initiative de l’individu.
68
des comportements à l’intérieur du
réparties entre deux grandes
dynamique sociale. » Car si la notion
logement, les effets n’ont pas suivi. Face
tendances : une approche technophile,
d’accompagnement pose la question
à cette situation, « le fait que l’on parle
et une variante plus collaborative et
du changement, ce dernier est d’abord
autant d’accompagnement montre que
participative. Historiquement, depuis les
souhaité plus par les institutions
3mes assises de l'habitat leroy merlin
© WIgwam / © Leroy Merlin
A
ccompagnement :
Oreille attentive Le rôle
des conseillers de vente en
magasin est primordial pour
une bonne écoute et un bon
conseil aux habitants.
d’être accompagnées, elles nous
offriraient peut-être une réponse un peu
plus positive. » Avec cette logique
d’innovation sociale, il est essentiel de
donner envie aux principaux intéressés
Pour et par les habitants Depuis 2002, une trentaine d’ADDOU (Approche développement durable dans les opérations
d’urbanisme) ont été réalisées dans le Pays de Rennes. Au-delà de la construction d’« éco-quartiers », la démarche
vise à faciliter la production, avec la société civile et les habitants, de villes agréables à vivre et plus durables, ici dans
la ville de Noyal-Châtillon-sur-Seiche.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
69
chantier
leroy merlin
source
l'habitant et les professionnels
ce défaut de communication vis-à-vis
des personnes âgées qui sont d’emblée
associées à un groupe. » En fin de
compte, c’est une approche
intergénérationnelle qui obtiendrait les
meilleurs résultats, en offrant aux
seniors un regard différent sur les
notions d'ouverture du chez-soi et
d'échange – par exemple avec l’accueil
de colocataires ou d’aides à domicile.
Bref, favoriser l’agir-ensemble, au
travers d’ateliers participatifs, ou
promouvoir des choix collectifs, par le
biais de concours par exemple, serait
ainsi infiniment plus profitable que
d’encourager seulement le changement
par la technique. Symbolique de cette
approche : la démarche « familles à
énergie positive », concours organisé un
Collaboration Dans le cadre de la démarche « bâtiments basse consommation pour tous », Rennes Métropole met en
place un processus de conception intégrée. Séance de travail à Pacé, près de Rennes (35).
Tous ensemble
Séance de travail collectif à
Cintré (35), dans le cadre de la
démarche « bâtiments basse
consommation pour tous ».
peu partout en France et qui rencontre
un grand succès. « Durant une saison de
chauffe, les foyers doivent réaliser un
de s’impliquer dans le changement.
de croiser l’avis des usagers et des
maximum d’économies d’énergie,
S’ajoutent les inévitables tâtonnements
professionnels. » Mais rendre les
simplement grâce à de petits gestes
face à l’arrivée des nouvelles
utilisateurs co-porteurs du sens donné
quotidiens. Elles s’amusent et ont envie
technologies – y compris pour le
à ces technologies nécessite aussi de
de gagner ensemble, ce qui les
professionnel. « Nous avons encore un
s’affranchir de certaines approches trop
encourage beaucoup plus dans leurs
travail de recherche à mener sur les
simplistes. Pour Véronique Chirié, la
efforts que les quelques euros
usages, déclare ainsi Véronique Chirié,
catégorisation, et notamment celle des
économisés, analyse Gaëtan Brisepierre.
directrice du TASDA , le Technopôle
personnes âgées, serait ainsi contre-
C’est finalement cette logique de
Alpes, santé à domicile et autonomie.
productive. « De manière individuelle,
groupe qui est le véritable moteur du
En effet, ces innovations nous
une personne qui vieillit est plutôt fière
changement ! »
permettent de capter de nombreuses
de son parcours. Mais dès qu’on essaie
informations, mais on ne connaît pas
de la catégoriser et de l’orienter vers un
véritablement la pertinence et l’intérêt
axe d’intervention décidé par le collectif,
Concierge, ou intendant de
résidence ?
des données collectées. À qui sont-
elle montre des attitudes d’évitement,
La technologie serait-elle vécue comme
elles utiles ? et pourquoi le sont-elles ?
de refus et de bravade. Une grande part
un moyen, et non comme une fin en soi,
De ce point de vue, il serait intéressant
de l’argent public gaspillé viendrait de
laissant place au hasard, au sensible et
*
Comme une évidence
Pour l’architecte Marine
Morain, la collaboration entre
professionnels et habitants
est une approche récurrente
dans son travail.
à l'humain ? « On ne peut pas
s’empêcher d’être attiré par les
technologies du numérique parce
qu’elles sont nouvelles et parce qu’elles
résolvent beaucoup de problèmes,
En magasin Le conseiller de
vente doit faire preuve de
pédagogie et éviter toute
stigmatisation pour rendre
acceptables des dispositifs
d’accompagnement.
70
3mes assises de l'habitat leroy merlin
sérendipité, explique-t-il, autrement dit
par l’exploitation créative de l’inattendu.
Les systèmes dans lesquels tout est
régi automatiquement empêchent la
sérendipité. Beaucoup trop intrusifs, ils
© WIgwam / © Marine Morain
je reste très intéressé par la notion de
© WIgwam / © Leroy Merlin
constate l’architecte Thierry Roche. Mais
finissent par être mis de côté par les
massifier ces évolutions et de les
l’immeuble ou le quartier pourraient
habitants. » Dans la Cité de
étendre à la majorité de la population.
ainsi créer un intranet résidentiel, qui
l’environnement, bâtiment à énergie
Dans ce contexte, le rôle
permettrait à l’intendant de prendre
positive que l’Atelier Thierry Roche &
d’accompagnement des professionnels
soin des plus âgés, de centraliser le
Associés occupe depuis 2008, certaines
est de rendre compatibles ces deux
ravitaillement, etc. » « Finalement,
technologies innovantes ont ainsi été
tendances, en associant la "puissance
l’encastrement social des technologies
abandonnées, pour un meilleur contact
de feu" du numérique avec la capacité
et leur enchâssement dans la société
avec l’environnement. « Par exemple, s’il
d’entraînement du collaboratif. » Le rôle
feraient changer les comportements,
y a un courant d’air, nous apprécions
des concierges et des gardiens, très
grâce à l’accompagnement… à condition
qu’il nous apporte un peu de fraîcheur ! »
important dans les immeubles et les
que celui-ci trouve son modèle
livre l’architecte. Mais après s’être
quartiers, pourrait ainsi reparaître sous
économique. Aujourd’hui, cette activité
interrogé sur la place de la technologie,
une autre forme, soutenu par le
est encore très mal rémunérée, parce
il convient aussi de s’interroger sur celle
numérique : « Les nouvelles technologies
qu’il est difficile de mesurer le retour sur
du professionnel. « D’un côté, la
pourraient engendrer un nouveau type
investissement de ses effets », conclut
tendance numérique a des effets assez
de profession, celle d’intendant de
Gaétan Brisepierre. Le financement, nerf
limités sur les pratiques concrètes des
résidence, précise Marie-Christine
du changement ? 
habitants. De l’autre, la tendance
Bernard-Hohm. Un métier qui pourrait
collaborative ne concerne qu’une
être exercé par des jeunes, parce qu’ils
minorité de la population, ajoute Gaétan
savent utiliser les technologies de façon
Brisepierre. Or l’enjeu aujourd’hui est de
créative. Des volontaires dans
* Le TASDA a pour vocation de fédérer les forces rhônalpines qui contribuent au développement des technologies et services de santé à domicile et d’autonomie. Il
est basé à Grenoble.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
71
chantier
leroy merlin
source
l'habitant et les professionnels
en partenariat avec l'ademe
Mission
accompagnement !
Avec humour, l’étude du sociologue Gaëtan Brisepierre dévoile
l’imaginaire des professionnels de l’habitat. Une vision d’un univers
en métamorphose, où de l’amont à l’aval de la filière, de la conception
à la livraison du logement, la prise en compte de l’habitant et de ses
difficultés se met lentement en place…
sauvage et domestique, indépendant
projet de vie et une perspective
et affectueux, vivant à l’extérieur
d’amélioration du quotidien. » Bref, un
habitants : avec l’apparition des
comme à l’intérieur, le félin demeure
sacré programme, qui, s’il se
nouvelles technologies, la maison se
difficile à cerner… Cet être lunatique,
cantonne dans les esprits à la période
fait en effet mystérieuse pour ses
récalcitrant à ouvrir ses portes
des travaux, se doit en réalité d’être
pensé et poursuivi dans le temps de
hôtes. Chez les professionnels naît
mènerait donc à un accompagnement
donc le besoin d’accompagner les
multiforme, dans sa mise en pratique
façon bien plus étendue. Deux
occupants pour les aider à
comme dans sa fonction. Et si cet
aspects, enfin, apparaissent comme
s’approprier progressivement le
accompagnement était un film, il
trop souvent négligés par le
fonctionnement de ces édifices de
serait quant à lui… La vie est un long
professionnel : la gestion des
plus en plus automatisés. Mais cette
fleuve tranquille, comédie française
émotions des individus ainsi que
prise en compte se fait avec plus ou
bien connue dont le titre est
l’infrastructure organisationnelle
moins de bonheur, pour des acteurs
évidemment à prendre à contrepied !
nécessaire. En filigrane se dessine
de la chaîne de l’habitat souvent en
Emaillée d’aléas et de péripéties, telle
donc le problème du cloisonnement
difficulté face à ce nouveau rôle… En
serait ainsi cette mission, « ressentie
des métiers et l'hypothèse d'une
partenariat avec l’Ademe, le
comme une activité laborieuse à
nouvelle fonction, d'une profession
dédiée à l'accompagnement, dont le
sociologue Gaëtan Brisepierre, au sein
l’issue incertaine. Elle déstabilise le
de Leroy Merlin Source, a enquêté
professionnel dans son métier car elle
financement reste encore en
dans l’univers mouvant des
constitue une révolution à laquelle il
question. « En définitive, la mesure de
professionnels du bâti. Suivant la
est contraint de s’adapter s’il veut
la satisfaction des habitants et son
méthode du focus group, 23 acteurs
survivre », analyse Gaëtan Brisepierre.
intégration dans les critères de
d’études au magasin de bricolage :
Un projet de vie
apparaissent comme le levier
durant une matinée, ils ont ainsi
Aider l’habitant est également délicat,
organisationnel majeur du
accepté de dévoiler leur vécu et leur
car au bout du compte
développement de
opinion, redessinant au passage la
l’accompagnement se révèle bien
l’accompagnement », conclut le
plus qu’une simple assistance à
sociologue. De l’émergence de
performance des professionnels
ont été interrogés, du bureau
figure de l’habitant grâce à un portrait
72
chinois. Un exercice amusant et très
l’utilisation de technologies
nouveaux métiers à la mise en place
révélateur : pour nombre d’entre eux,
complexes : « Il s’agit, derrière les
d’outils de mesure, les chez-soi du
si l’habitant était un animal, il serait un
choix techniques, explique le
futur seront bien pris en main… mais
chat ! Un symbole paradoxal : à la fois
sociologue, de faire émerger un
par qui ? 
3mes assises de l'habitat leroy merlin
© Emmanuel Besson
I
l y a comme un flottement entre
conception du bâti et pratiques des
3mes assises de l'habitat leroy merlin
73
chantier
leroy merlin
source
l'habitant et les professionnels
Handicap
et vie à domicile
Les logements s’adaptent encore difficilement au handicap de leur(s)
occupant(s). Personnes aidées et auxiliaires de vie témoignent :
de la chambre au salon, une enquête à domicile à la découverte d’un
quotidien complexe.
E
n juin 2015, l’enquête
Avec, pour conséquence forte,
et de chambre. De plus, il y a non
« Vivre chez soi
la possibilité pour celles qui le
pas un mais plusieurs handicaps.
en situation de
souhaitent de vivre chez elles
« Les normes ont en réalité été
handicap », lancée
grâce à l’intervention quotidienne
fixées d’après certaines populations,
pour Leroy Merlin
de professionnels. Mais si ce texte
sans prendre en compte la réalité
par Ève Gardien,
apparaît bénéfique à première vue,
de celles ayant besoin d’un tiers à
sociologue au sein du laboratoire
il interroge : avec une présence
leurs côtés », analyse Mireille Stickel,
espaces et sociétés (ESO) de
étrangère nuit et jour à leurs
vice-présidente de la Coordination
l’université Rennes 2, rendait
côtés, quelle vie privée s’offre
handicap et autonomie. Un constat
son verdict... « Ce sujet nous
aux personnes handicapées ? Par
sans appel pour celle qui témoigne
amène à nous interroger sur les
ailleurs, dans quelles conditions
des nombreuses difficultés qu’un
réaménagements des sphères
exercent les professionnels qui les
appartement « classique » entraîne
du public, du privé et de l’intime.
assistent pour réaliser les gestes de
dans l’existence d’une personne
L’enjeu principal de cette réflexion
tous les jours ? Telles sont donc les
handicapée. Exemple avec le
est l’agencement de l’espace
questions auxquelles le programme
problème épineux de la salle de
de vie qui doit nécessairement
de recherche a tenté de répondre.
bains : « Disposer de WC ou d’une
Des compromis
indispensables
des individus contraints d’accueillir
cette personne aidée n’est plus
chez eux plusieurs personnes par jour,
“maître” chez elle, il existe un fort
risque de dépossession. » Il y a donc
De la hauteur sous plafond, qui doit être
complexes : la préservation de la
Épineuse salle de bains
– une douche avec des barres et
suffisante pour permettre l’installation
logement qui devient lieu de travail
encore beaucoup à faire : quand
sécurité et de l’intimité, la possibilité
Première conclusion, les nouvelles
sans rebords – ne garantit en rien
d’un lève-personne, à l’installation du
réglementé. De nombreux aidants
certains pointent l’obligation de
de s'isoler en cas d'intervention en
modalités de compensation du
leur réelle adéquation à mes besoins.
lit, qui finit souvent par atterrir dans
témoignent ainsi de leur isolement et
ménager un espace aux auxiliaires de
urgence, le confort d’un chez-soi
handicap ne sont pas sans incidences
Dans mon cas, une douche de plain-
le salon du fait de pièces trop exiguës
de leur solitude dans une profession
vie, d’autres signalent la nécessaire
et la prise en compte attentive des
sur la vie quotidienne : maisons
pied est aussi rédhibitoire qu’une
pour le passage du fauteuil, la liste
complexe, peu cadrée et mal reconnue.
mise en sécurité du domicile… Enfin,
besoins des personnes qui aident,
et appartements sont rarement
cabine de douche d’un demi-mètre
des critères pour choisir un logement
« Souvent, déclare Catherine Rouxel,
reste encore à imaginer de nouvelles
etc. », explique Ève Gardien.
adaptés, en premier lieu à la
carré : il me serait impossible d’entrer
adapté est longue. « Pour se loger,
directrice d’HanDrôme-services, les
modalités de communication pour
des compromis sont indispensables »,
aides à domicile doivent arbitrer seuls
pouvoir contacter d'une pièce à
conclut donc Mireille Stickel. Quant aux
des prescriptions contradictoires ou
l'autre les aides de vie, de la sonnerie
accompagnants, là encore, le logement
en tension, choisir entre les différentes
à la veilleuse au-dessus des portes,
se révèle parfois délicat à apprivoiser : il
demandes de la personne aidée et
pour qu’un jour le « vivre chez
est nécessaire d’y garantir l’espace privé
celles de leur employeur. Et lorsque
soi » soit simple pour tous… 
Depuis maintenant une décennie, la
personne handicapée mais aussi aux
dans cette dernière, et dans la
loi du 11 février 2005 rend en effet
aidants. La modification de l’usage
première les deux salariés dont j’ai
possible le financement de l’aide
des pièces est donc systématique.
besoin pour m’aider se doucheraient
humaine à domicile 24 heures sur 24
Ainsi, le séjour, de par sa superficie,
avec moi – ce qui n’est pas prévu
pour les personnes handicapées.
fait souvent office à la fois de bureau
dans leur contrat de travail ! »
3mes assises de l'habitat leroy merlin
© Jean-Robert Dantou / Agence VU'
salle de bains aménagés aux normes
éventuellement des proches, dans un
s’inscrire dans des arrangements
74
Vivre avec Durant deux ans, le photographe Jean-Robert Dantou s’est intéressé à la prise en charge familiale et professionnelle de personnes handicapées ou dépendantes,
au travers de sa série « Vivre avec ». Il a réalisé ainsi des « portraits de famille » réunissant autour de la personne accompagnée ses proches et les professionnels.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
75
chantier
leroy merlin
source
l'habitant et les professionnels
en partenariat avec ag2r la mondiale
Besoin et
accompagnement
Ce chantier de recherche Leroy Merlin Source analyse les méthodes et les
enjeux influant sur l’évaluation des besoins des personnes handicapées
et des personnes vulnérables au sens large, avec pour but de mieux
appréhender la notion de besoin. Il propose ici des pistes pour l’évolution
des pratiques des professionnels de l’habitat dans leurs relations
aux usagers.
G
76
râce à une étude
rupture de l’équilibre fonctionnel entre
comprendre l’histoire de la personne
réalisée sous forme
un individu et son milieu de vie. Sa
et ses projets, ainsi que les éléments
de workshops en
reconnaissance est essentielle pour
pratiques qui lui permettraient
quatre étapes
bénéficier d’une compensation
d’atteindre ses objectifs. « Même si la
successives en
pertinente en aides sociales,
co-construction du projet de vie est
2014, Claude
techniques et humaines, comme le
parfois contrainte par l’approche
Dumas et Guy Ehretsmann deux
confirme l’ergothérapeute Guy
médicale et administrative, elle vise
experts du réseau Leroy Merlin Source
Ehretsmann. Pour remplir cette
avant tout à concilier des objectifs
ont mis en lumière certaines
mission d’investigation, les aides à
sans imposer de décisions à l’usager »,
évolutions pouvant mener à une
domicile, présentes au quotidien
livre par ailleurs Éric Sanchez,
meilleure compréhension des besoins
auprès des personnes, pourraient
directeur du développement de
Besoin d’aides ?
produits et les services de manière à
également créé un groupe de travail
d’un individu, afin de définir un
jouer un rôle accru. Par ailleurs, il
l’action sociale chez ag2r LA MONDIALE.
« Lorsque les collectivités mettent en
les rendre accessibles au plus grand
afin de concevoir un modèle de
accompagnement approprié à sa
paraît urgent de croiser les remontées
Et pourquoi ne pas aller plus loin et
place des logements ambassadeurs,
nombre et de lever ainsi les freins de
« diagnostic autonomie », recevable
situation économique, sociale et
de terrains individuelles avec celles
imaginer un dispositif favorisant la
les politiques sociales semblent
l’accessibilité.
par les services des Caisses
personnelle. En réunissant des
des différents organismes d’aide afin
pluridisciplinarité entre corps de
mieux acceptées par les usagers
La loi de 2005 pour l’égalité des
d’assurance retraite et de la santé au
spécialistes de différents secteurs
de développer une approche
métiers et industries pour permettre
vulnérables, livre Éric Boutouyrie,
chances, comme son nom l’indique,
travail (Carsat). Par ailleurs, elle
– habitat, vente, intervention sociale,
transversale et des synergies entre
l’échange de données et
géographe et sociologue à l’Agence
s’inscrit dans cette lignée. En dépit
privilégie désormais la notion de
médecine –, ils ont identifié des
intervenants, mais aussi d’éviter les
d’informations ? Ou organiser le
nationale de l’habitat (Anah). Car ces
de la promesse d’équité, l’évaluation
logement adaptable qui permettrait
préconisations susceptibles d’infléchir
simplifications abusives.
marché autour de l’analyse des
programmes ne s’inscrivent pas dans
des besoins et le financement des
un ajustement des aménagements au
les outils et méthodes existants.
Cependant, si définir le besoin est une
besoins et des achats groupés afin
une logique de stigmatisation. » De la
politiques sociales ont rapidement
fur et à mesure de l’évolution des
Définir précisément la notion de
chose, savoir le recueillir en est une
d’obtenir un levier d’action efficace sur
même façon, traités sous l’angle de la
concentré l’essentiel des débats.
incapacités des personnes, comme le
besoin est un préalable indispensable
autre. Il s’agit en effet d’une tâche
les prix, comme le préconise Claude
sécurité domestique et du confort,
Mais d’autres dispositifs existent,
présente Éric Boutouyrie.
au recueil des besoins exprimés par
particulièrement complexe tant la
Dumas ? En outre, l’attribution des
sans aucun lien avec l’âge ou le
notamment ceux proposés par l’Anah
L’adaptabilité, en exigeant une
les personnes en situation de
notion se révèle propre à chacun,
financements à un niveau local plutôt
handicap, les produits destinés à
qui met à la disposition des personnes
anticipation de l’intervention dans la
handicap pour un accompagnement
selon l’environnement et l’âge du sujet
que national permettrait de s’adapter
compenser la perte d’indépendance
vulnérables des aides financières à de
chaîne économique et industrielle,
adéquat.
concerné.
à la non-universalité des contextes.
physique pourraient être mieux reçus
multiples échelles – propriétaires,
commence toutefois à émerger dans
La compensation du handicap doit
car dédramatisés. Et pourquoi ne pas
bailleurs, locataires et syndicats de
les programmes neufs.
Une oreille attentive
ainsi passer par la mise en œuvre
suivre l’exemple des pays nordiques
copropriété –, pour favoriser par
Les personnes en situation de
épidémiologiste, la notion de besoin
Pour Claude Dumas, ergothérapeute,
d’une approche équitable des
en appliquant la conception
exemple l’accessibilité d’un logement,
handicap seraient-elles enfin
est en premier lieu indissociable de
le recueil du besoin passe par une
interventions de la protection sociale
universelle ? Comme l’explique Claude
voire d’un immeuble. Et pour simplifier
entendues pour le bien de tous dans
celle d’exclusion, et relève de la
phase d’écoute et de dialogue afin de
à l’échelle du territoire.
Dumas, il s’agit de penser les
le parcours du demandeur, l’agence a
une société vieillissante ? 
3mes assises de l'habitat leroy merlin
© Fotolia
Pour Alain Colvez, médecin
3mes assises de l'habitat leroy merlin
77
chantier
leroy merlin
source
l'habitant et les professionnels
Seuls mais bien
accompagnés
Dans le cadre d’une consultation PREBAT PUCA « Amélioration
énergétique du patrimoine rural : quelles parts et perspectives pour
l’autoréhabilitation ? », une équipe de chercheurs-architectes nantais
s’est penchée sur le rôle que peuvent tenir les magasins de bricolage
dans ces projets « (re)faits maison ». Lors des Assises, l'équipe de l’école
nationale supérieure d'architecture de Nantes a présenté et prolongé
cette recherche au sein d’un atelier prospectif.
Portes ouvertes
À Guenrouet (44), les experts
sont allés observer le
chantier de cette maison
en cours de réhabilitation et
rencontrer son propriétaire
autoréhabilitateur.
U
ne soixantaine de
l’accompagnement des projets
Les deux premières phases s’appuient
participants
d’autoréhabilitation, notamment dans
sur deux méthodes d’enquêtes
– collaborateurs
la perspective d’une amélioration
distinctes : des rencontres-habitants
Leroy Merlin,
énergétique. Au-delà de l’émulation
sur des chantiers d'autoréhabilitation
architectes,
collective, ce partage d’idées
puis des observations de situations de
sociologues mais
constitue la troisième phase du
conseil et d'échanges dans des
aussi autoréhabilitateurs – se sont
chantier de recherche initié par le
magasins de bricolage. L'étude sera
retrouvés durant trois heures pour
CRENAU1, sur la base d'un appel à
ensuite clôturée par un rapport de
réfléchir conjointement au rôle des
projets du PUCA représenté ici par
recherche puis un colloque qui fera
magasins de bricolage dans
Michel Lefeuvre et François Ménard.
l’objet d’une publication.
Autoréhabilitateurs,
qui sont-ils ?
Au préalable, la parole est donnée à
Marie-Maud Gérard, chargée de
programme énergie et précarité au
et à Viviane Hamon, consultante
indépendante en marketing sociétal,
pour exposer leurs recherches
78
3mes assises de l'habitat leroy merlin
réalisées en régions PACA et RhôneAlpes2. Elles y constatent une variété :
de territoires (de rural à péri-urbain),
de projets (de chantiers de
réhabilitation lourde à légère) et
d’investissement personnel (la part
© Ignacio Requena-Ruiz
En immersion Cette
visite d'un chantier
d’autoréhabilitation sarthois
– ici avant travaux – est une
des rencontres-habitants
réalisées par l'équipe de
recherche de l’école nationale
supérieure d’architecture de
Nantes.
© Leroy Merlin / © Ignacio Requena-Ruiz
geres,
des travaux confiée à des
Ils apportent néanmoins quelques
d’approvisionnement. Par ailleurs, ces
professionnels oscillant entre 20 et
éléments complémentaires sur la
derniers s’accordent à dire que
80 %). Les habitants rencontrés
grande curiosité de ses habitants, qui
l’amélioration énergétique et
semblent avoir en commun un niveau
se documentent partout où ils le
thermique est avant tout une question
socioculturel élevé, une expertise
peuvent, entre autres sur les forums,
de confort, plus que de conscience
technique poussée, une grande
dans les livres ou les revues. Et même
écologique. L’efficacité de tels travaux
capacité d’adaptation et une
s’ils conçoivent leur projet seuls (en
de rénovation est en outre souvent
aspiration à l'accomplissement de soi.
totalité ou en partie), ils sont en réalité
difficile à jauger, car le chantier n’est
En effet, ces personnes, très investies,
très entourés : par des proches, mais
jamais réellement terminé... L'équipe
connaissent tout de ce logement pour
aussi par des communautés
nantaise en conclut que les enseignes
lequel elles mobilisent des
d’autoréhabilitateurs et des
de bricolage doivent développer trois
compétences diverses : réseaux
professionnels avec qui ils échangent,
types d'offre ou de conseil en magasin
d’artisans, famille, amis, etc.
et qui permettent une construction
pour être en mesure de proposer à
La contrepartie de leur indépendance
progressive de leur savoir.
leurs clients un suivi et une gestion
et de leur vaste niveau de
La principale découverte des
globale de leur projet : les outils
connaissances est une grande réserve
chercheurs porte cependant sur le fait
d'accompagnement, l’organisation et
vis-à-vis des entreprises. Comme le
que ces individus ne fréquentent un
l’expertise.
veut l’adage, peut-être préfèrent-elles
magasin de bricolage « qu’en
être seules que mal accompagnées...
dépannage », à l’opposé du postulat
Chantier prospectif
Les résultats de recherche présentés
de départ qui considérait le lieu de
C’est maintenant au tour de la
ensuite par l'équipe du CRENAU
vente comme un endroit central, une
soixantaine de participants de creuser
montrent une relative similitude des
zone de circulation des savoirs où
ces trois pistes par le biais d’un
conclusions tirées d’une étude en
s’informer auprès d’un tiers de
questionnaire – vert pour les outils
Loire-Atlantique, malgré la différence
confiance. Pour les bricoleurs, il s’agit
d'accompagnement, bleu pour
géographique de la zone observée.
avant tout d’un point
l'expertise et rouge pour
3mes assises de l'habitat leroy merlin
79
chantier
leroy merlin
source
l'habitant et les professionnels
Travail de groupe
Deux équipes de l’atelier
prospectif devaient répondre
aux problématiques posées
par le questionnaire rouge,
axé sur l'organisation en
magasin.
consommateur. Le sociologue Gaëtan
En interrogeant des acteurs du
casser les frontières entre rayons pour
Brisepierre se demande alors
logement aussi divers, cet atelier
développer une offre globale. Dans
« comment le conseil peut créer de la
prospectif positionne les besoins des
une proposition plus réaliste, ils
valeur pour l’entreprise ». Pour lui, il
personnes, ces « incontournables
conseillent de développer des services
s’agit de maximiser l’offre afin
habitants », au cœur de la démarche.
existants mais mal connus, tel le prêt
d’optimiser le rapport entre actes de
Grâce à l’identification de trois types
ou la location de matériel (de caméras
vente et de conseil. Il imagine aussi un
d’offres nécessaires à un accompagne-
thermiques par exemple). La surface
package intermédiaire, dit
ment des autoréhabilitateurs, les
de vente serait alors plus qu’un lieu
« freemium », avec une partie conseil
participants ont pu mettre en évidence
d’approvisionnement : un espace
gratuite et une visite payante qui
des solutions permettant de lier des
d’accueil, d’échanges et de médiation
rentabiliserait l’opération. Cela
problématiques incompatibles à
entre clients et professionnels.
interroge sur l’accessibilité de tels
première vue : spécialisation des rayons
Plus tranchée, l’une des deux tables
services aux foyers défavorisés.
et des conseillers en magasin, et suivi
rouges fait l’hypothèse de la création
On retrouve cette interrogation dans
global des projets. Ils ont ainsi proposé
d’une maison du conseil pour l’habitat,
le cas du « carnet de santé » proposé
la création de pôles, externes ou
différente d’une maison de l’énergie
aux deux équipes vertes qui ont dû
internes au lieu de vente, dans lesquels
car ce n'est pas celle-ci mais le projet
réfléchir aux outils d’accompagne-
les habitants pourraient bénéficier
qui serait au cœur du sujet. Chacun y
ment. Celui-ci comporterait les
d’une expertise d’ensemble, complétée
disposerait d’un interlocuteur qui
informations relatives au projet telles
en magasin par des conseils spéciali-
l’orienterait vers des spécialistes,
que des plans, une maquette 3D, des
sés. Loin d’être concurrentes, les deux
lesquels réaliseraient des devis
photos, un bilan énergétique, le
démarches seraient complémentaires
transmis à un vendeur prenant
financement, les projets de travaux,
et bénéfiques non seulement pour
l’habitant, mais aussi pour l’enseigne. 
l'organisation –, auquel les
qu’à l’entreprise par le déclenchement
liens entre particuliers et experts
organisateurs ont intégré des pistes
d’actes d’achat. L’autre équipe rouge
(Ademe, points info énergie...) à
finalement le relais en magasin.
etc. Bien que pratique, ce dispositif
de réflexion. Avant cela, ils veillent à
s’oriente surtout vers le
l'occasion d'ateliers ou de
Se pose cependant le problème de la
relativement complexe à mettre en
répartir équitablement savoir-faire et
développement du poste d’« homme-
démonstrations dans ses murs.
multiplication des interlocuteurs et de
place pose la question de l’évaluation
professions entre cinq ateliers de six à
projet », déjà mis en place dans
Ainsi généralistes et spécialistes
la partialité des conseillers, à la fois
des projets d’autoréhabilitation qui ne
huit personnes. Après une heure de
certains magasins Leroy Merlin. La
seraient complémentaires. Cette
juges et parties, mais aussi du prix
rentrent pas nécessairement dans les
débats intenses, nous constatons que
personne qui l’occuperait serait un
proposition rejoint celle d’une des
d’une telle offre pour le
cadres connus.
les équipes ont identifié les mêmes
guide généraliste et transversal qui
équipes vertes soumettant un
problématiques et formulé des
orienterait et accompagnerait les
organigramme tripartite : Leroy Merlin,
propositions relativement similaires.
habitants en magasin, dans un rôle de
les habitants et associations, et enfin
Au cœur des débats, l’organisation
conseil restant extérieur à la vente
les structures de conseil comme le
même des magasins, divisés en
elle-même : une personne capable de
CAUE. Chaque partie fonctionnerait de
secteurs, semble rendre impossible
faire le bon diagnostic, de questionner
manière indépendante mais
voire de remettre en cause
complémentaire. Les rouges, qui ont
les enseignes de bricolage
le projet, au risque pour
planché sur le thème de l’organisation,
l'enseigne d’exprimer des
préconisent eux aussi de séparer
doivent développer les
doutes et de perdre des
vente et conseil mais à l’intérieur du
ventes. Les deux tables
magasin, où le chaland pourrait
bleues font alors remarquer
bénéficier de multiples compétences
qu’un savoir aussi
grâce à la présence d’architectes, de
transversal nécessite un
techniciens et d’artisans. Cependant,
grand nombre de
pour François Ménard, il existe
outils d'accompagnement,
l’organisation et l’expertise.
80
clients-experts, allant même jusqu’à
toute conception d’ensemble,
compétences et une constante
toujours un doute pour le client si ces
notamment de rénovation
formation pour s’adapter aux
conseillers sont affiliés à l’enseigne.
énergétique. Un groupe rouge
évolutions techniques et normatives.
Plutôt qu’un guichet unique, l’expert
préconise alors de renforcer la
Pour remplir cette mission, elles
opterait quant à lui pour un réseau
formation continue des conseillers de
opteraient pour un tiers de confiance
d’acteurs indépendants. Les rouges
vente dans le domaine de l’énergie, ce
externe et disposant d’un espace hors
continuent sur leur lancée et
qui bénéficierait autant aux clients
magasin. Le magasin assurerait les
imaginent une communauté de
3mes assises de l'habitat leroy merlin
1. CRENAU : Centre de recherche nantais architectures
urbanités, laboratoire CNRS de l’école nationale
supérieure d’architecture de Nantes. L'équipe de
recherche est dirigée par Daniel Siret et comprend
Céline Drozd, Ignacio Requena Ruiz et Kevin Mahé.
2. Dans le cadre du même appel à projets du PUCA.
Émulation collective
Les différentes équipes
ont eu une heure pour
réfléchir chacune à l’une
des trois thématiques
identifiées pas les experts :
les outils d'accompagnement,
l'expertise et l'organisation en
magasin.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
81
chantier
leroy merlin
source
l'habitant et les professionnels
Faire
ensemble
réalisation de pièces uniques, suscitent
plus d’engouement que les techshops
mais sont en recherche de pérennité
financière. Pour autant, les espaces
collaboratifs en magasin ont à s’inspirer
de leur capacité à réunir des
communautés d’usagers contribuant
largement à leur animation. Tous ces
endroits invitent au bricolage et à
l’entraide. La formation des
Pour ce chantier de recherche, les sociologues et anthropologues Hélène
Subrémon et Jean Paul Filiod ont observé des habitants en situation de
bricolage, d’abord chez eux, puis dans des espaces collaboratifs installés
en magasin. L’étude interrogeait le « faire ensemble ».
participants « au fil du projet »
ou « planifiée » y est aussi importante
que l’accès aux machines.
Enquête de terrain
Ouvert en novembre 2014, l’espace
collaboratif d’Ivry-sur-Seine est encore
peu fréquenté. Pour les concepteurs,
L
c’est l’absence de communication sur
le site Internet et en magasin qui
ménages chez qui ils ont pu observer
humains. Les chercheurs ont ainsi
de recherche « Espaces
collaboratifs en partage :
explique cet état de choses : sans être
l’échange marchand, mais aussi du
les logiques singulières qui régissent
constaté des jeux de relations entre
informés de son existence, les clients
social : en effet, les liens humains qui
chaque réalisation – parfois peu
les personnes qui changent et se
ne peuvent pas s’y rendre
s’y tissent permettent aux ventes de se
observation d’un espace
compréhensibles pour un tiers
régulent, au cours du travail, sans
spontanément. De plus, mettre une
concrétiser. Il ne faut donc pas
de collaboration au sein
extérieur –, mais aussi l’évolution
affecter les objectifs du projet. Ils se
surface à leur disposition, sans
sous-estimer la tension qui existe entre
d’un magasin Leroy
progressive du projet de base. Ils ont
sont demandés comment mieux
intervention, ne peut suffire à ce que
rapports marchands et non marchands.
Merlin » est une danse à deux temps
analysé la transformation d’une salle
considérer alors cette problématique
ces personnes collaborent. Une
De plus, même si les échanges ne sont
a naissance du chantier
initiée par Hélène Subrémon et Jean
de bains par ses habitants, dont ils ont
dans les espaces collectifs
médiation, une animation ou un
pas mercantiles dans un espace
Paul Filiod à l’occasion des 2mes Assises
noté la singulière capacité
développés en grande surface de
accompagnement semblent
collaboratif, les biens qui y circulent ont
de l’habitat Leroy Merlin. Dans le
d’adaptation, notamment à leurs outils
bricolage ?
nécessaires, sans toutefois multiplier
de la valeur. Autre paradoxe : dans cet
cadre d'un premier chantier, Histoires
dont l’usage est parfois détourné…
les règles d’utilisation qui peuvent être
« entredeux », les participants
de projets, les chercheurs ont suivi
Cependant, si un chantier relève bien
perçues comme des injonctions et
travaillent... mais durant leur temps
pendant un an des travaux de
entendu d’aspects techniques, il y est
Petite histoire des espaces
collaboratifs
freiner l’appropriation du lieu. Pour
libre, apprennent des choses… mais en
rénovation accomplis par deux
tout autant question de rapports
Pour en savoir plus, Hélène Subrémon
Jean Paul Filiod, « il faudrait que des
dehors de tout cadre d’enseignement,
s’est rendue dans le magasin Leroy
collaborateurs fassent vivre cet espace
et sont des clients… mais qui ne
en accompagnant les usagers. Nous
dépensent pas d’argent ! Mobilisant les
pourrions même imaginer qu’ils soient
travaux de la sociologue Marie-Anne
atelier d’une trentaine
formés à l’observation pour savoir
Dujarier, Hélène Subrémon explique
de mètres carrés équipé d’outils et de
machines, ouvert sur la zone de vente.
Pour Nicolas Géraud, référent
Innovation par les usages à l’Agence
régionale du développement et de
l’innovation (ARDI) Rhône-Alpes, ce
Home made Hélène
Subrémon et Jean Paul
Filiod ont analysé le
comportement de bricoleurs
durant différentes phases
de leur chantier par le biais
d’enregistrements vidéo.
82
3mes assises de l'habitat leroy merlin
techshops, sites de marchandisation et
de création d’objets à l’aide des
ressources modernes de fabrication, et
aussi leur modèle alternatif : les
fablabs. Ces derniers, lieux de
© Jean Paul Filiod, 2012
type d’offre n’est pas sans évoquer les
© Jean-Philippe Rousseille / © Hélène Subrémon / © Leroy Merlin
Merlin d’Ivry-sur-Seine, dont l’espace
collaboratif se présente comme un
intervenir de manière la plus pertinente
que si les consommateurs s’engagent
et la plus adaptée possible ». En
dans une coproduction collaborative,
somme, il suggère que les conseillers
c’est parce que cette activité est
de vente aillent au-delà de leur rôle et
l’occasion de développements subjectif
créent du lien pour que ce lieu soit plus
et social, de la même manière qu’un
qu’un local mis gratuitement à la
employé ne travaille pas uniquement
disposition des clients, dans un endroit
pour l’argent mais aussi pour son
dédié à la vente où rien n’est pourtant
épanouissement personnel.
vendu.
Il s’agit donc ici de faire pour soi et par
C’est sur cette ambiguïté qu’insiste
soi, mais aussi avec les autres. 
Hélène Subrémon, qui démontre qu’il
n’y a pas que du commercial dans
Comme à la maison Chez Leroy Merlin
d’Ivry-sur-Seine, un espace de bricolage
collaboratif est mis à la disposition des clients
depuis fin 2014. Si sur le papier l’initiative séduit,
elle n'a pas encore trouver son public. Le temps
montrera quels nouveaux usages du bricolage
et quels apprentissages sociaux pourront y
trouver leur place.
leroymerlinsource.fr/savoirs-de-l-habitat/chez-soi/
histoires-de-projets
3mes assises de l'habitat leroy merlin
83
chantier
leroy merlin
source
l'habitant et les professionnels
Matériaux :
faites vos choix !
À quand l’éducation
aux matériaux ?
Pour guider les professionnels dans leurs
choix, il existe un service de veille sur les
matériaux innovants et singuliers : baptisé
MatériO’, ce centre a pour mission d’obtenir
de l’information et des échantillons. Une
Granulés de silice, feutre imprégné de Nanogel , crépi isolant ?
Difficile de s’y retrouver dans le foisonnement des matériaux disponibles
sur le marché… Analyse critique d’un choix toujours complexe, entre
responsabilité environnementale et contrainte budgétaire.
®
tâche complexe. Pour élodie Ternaux,
codirectrice de la structure, « la situation
d’hyperchoix offre, à tort, une sensation de
nouveauté, alors que les réelles innovations
ne sont pas si nombreuses. Les progrès de
la chimie ont permis de manipuler la matière
et de combiner les atomes, offrant ainsi
des potentiels considérables. La nouveauté
repose cependant sur d’autres critères : les
alliages, la structuration ou les finitions. »
P
Au regard de cette diversité, la question
termes de mise en œuvre et de
formation des architectes, ingénieurs
bois, chanvre, paille… :
pérennité. Chez Leroy Merlin, les
et fournisseurs à ces nouvelles
matériaux reste donc primordiale pour arriver
voici une liste non
professionnels ont ainsi souligné le
directives sont donc nécessaires.
à faire un choix raisonné et cohérent.
exhaustive des nom-
souci de cohérence des clients, entre
Professionnels ou particuliers, chacun
breux isolants actuelle-
leur désir d'habitat d'une part, et la
se retrouve face à une multitude de
ment présents sur le
prise en compte de l'environnement
critères de choix des matériaux,
marché. Dans cet univers des possibles
d'autre part par l’utilisation de maté-
parfois contradictoires ou incompa-
toujours plus grand, le choix du
riaux sains, au cycle de vie durable et
tibles entre eux, parmi lesquels le coût,
professionnel paraît bien difficile… et
sans incidence sur la santé. »
la réglementation, l'esthétique, etc.
comprendre ce délicat arbitrage, les
Un choix pour la planète ?
relève donc d’une dimension respon-
architectes Frédéric Leconte et Mélanie
La prise en compte, récente, des
sable. « Quel que soit leur niveau dans
Claudot, de l’agence ADA, ont donc
préoccupations environnementales
la chaîne, les fournisseurs, prescrip-
mené l’enquête. « Notre étude a défini
dans les critères de sélection induit
teurs et consommateurs ont tous une
six critères de choix, de l’esthétique au
non seulement un développement de
responsabilité et doivent choisir leurs
coût, en passant par les domaines
matériaux plus écolos, mais aussi des
matériaux dans l’optique de réduire
technique, économique, environne-
changements de priorité, également
l’empreinte écologique des construc-
mental et pratique entourant le choix
provoqués par l’arrivée de nouvelles
tions, de préserver les ressources ou
d’un matériau », expliquent-ils. En se
normes. Ainsi, les bâtiments à énergie
encore de sauvegarder l’emploi local. »
concentrant sur un produit spécifique,
passive (BEPAS), constructions dont la
Si tout ceci reste porteur d’espoir,
l’isolant, matériau très représentatif
faible consommation énergétique
« encore faut-il aider les industriels,
délivrées sur les matériaux disponibles ;
priorité des différents critères »,
permet d’éviter l’installation d’un
conclut élodie Ternaux, ingénieur et
conduit plusieurs entretiens pour
il est face à une abondance d’outils
expliquent les deux experts. Et si les
dispositif de chauffage traditionnel,
designer, codirectrice de MatériO’, à
questionner le comportement des
d’analyse et de comparaison, et à des
contraintes budgétaires déterminent
sont désormais courants. Et, bientôt, la
utiliser ces nouveaux matériaux en les
architectes, des ingénieurs et des
étiquettes dont le décryptage néces-
souvent la décision, il existe cependant
future réglementation thermique 2020
rendant moins chers et en décryptant
collaborateurs de Leroy Merlin face à
site un niveau de connaissances élevé.
d'autres arguments. « Les clients
(RT 2020) imposera le bâtiment à
les caractéristiques et les problèmes
une situation d’hyperchoix. Problème :
« D’une manière générale, le choix final
semblent prêts à dépasser la question
énergie positive (BEPOS), qui produit
de réglementations et de normes ».
le consommateur parvient rarement à
d’un matériau, quelle que soit son
du prix à condition que l’investisse-
davantage d’énergie qu’il n’en
Beaucoup de travail donc… sur la
une lecture efficace des informations
origine, est le fruit du classement par
ment soit intéressant, notamment en
consomme. Une adaptation et une
planche ! 
3mes assises de l'habitat leroy merlin
© ADA
des enjeux liés à la construction, ils ont
© MateriO'
Pour Frédéric Leconte, l’option finale
souvent mystérieux. Pour mieux
84
de l’éducation et de la formation sur les
olystyrène expansé,
3mes assises de l'habitat leroy merlin
85
sujet
émergent
l'habitant et les professionnels
inventer
l'habitat au
long cours
Du vieillissement de la population à la recomposition de la cellule
familiale, les grands changements démographiques s’invitent à
l’intérieur de la maison. Regards d’experts sur des édifices en transition,
sur fond de crise environnementale et de progrès technique.
À
quoi ressemblera l’habitat de
en effet sur des produits à durée de vie très longue,
à 2,26 en moyenne. Du fait du vieillissement de la
demain ? Difficile de trancher
et une majorité de logements étant sur le marché
population, les entités familiales sont maintenant
une telle question qui agite tout
depuis longtemps, ils sont moins rapidement
plus petites, avec moins d’enfants, mais à géométrie
autant architectes et designers
touchés par les évolutions sociétales que les biens
variable… pour cause de recompositions notamment.
que sociologues et démographes.
de consommation courante. » Progrès technique
En France, 30 % des pères auraient en effet la garde
Car l’habitat, ce refuge face à
oblige, c’est d’abord le confort qui s’est installé au
alternée, avec des tribus plus ou moins grandes en
l’instabilité du dehors, n’aurait rien d’immuable…
sein de nos maisons : plus d’espace en moyenne
fonction des célibats et des remariages.
En effet, lorsque le logement évolue, c’est au
pour l’habitant, et une baisse du temps dédié aux
fil des grands changements démographiques,
tâches domestiques grâce à des équipements plus
économiques et environnementaux. Or, depuis les
performants, mais aussi à la généralisation du travail
Maisons évolutives
pour familles accordéon ?
années 1950, les modes de vie ont très fortement
L’habitat, ce refuge
face à l’instabilité du
dehors, n’aurait rien
d’immuable…
86
3mes assises de l'habitat leroy merlin
féminin. Enfin, le temps de travail ne correspondrait
Du côté des architectes, la disparition du stéréotype
fluctuent, alors que les murs ne bougent pas,
évolué, inscrivant à
plus qu’à 16 % de notre durée de vie, contre 70 % au
couple, deux enfants, labrador et monospace
analyse Nicolas Géraud, référent Innovation par
l’intérieur des murs de
début du siècle : l’habitant passerait donc de plus en
entraîne la confusion. « Je ne sais plus qui est
les usages à l'ARDI Rhône-Alpes*. La question de
nos habitations des us
plus de temps chez lui – comme en témoigne l’essor
l’habitant : avant on parlait de foyer, aujourd’hui
l’adaptabilité des logements se pose donc, avec
et coutumes autres que
d’activités pratiquées à la maison, du jardinage à
c’est devenu beaucoup plus complexe, s’exclame
des solutions innovantes face à ces trajectoires de
ceux en vigueur à l’époque
la lecture. « Hier, rappelle Christel Juppet, le temps
l’architecte Thierry Roche. L’habitat était conçu
vie. » De nouveaux modèles, encore balbutiants,
de leur construction.
actif dans le logement correspondait plus à un
pour être durable. Il y avait une notion de propriété
peuvent naître de ces bouleversements, notamment
Selon Christel Juppet,
liée au mariage ; maintenant ce n’est plus le cas,
en matière de parcours résidentiel : en effet,
Aujourd’hui, il a gagné en importance. » Concernant
et innover est d’autant plus délicat. » Pour ces
selon Christel Juppet, « en matière de logement,
Marazzi, l’impact de ces bouleversements serait
les habitants, la famille a été complètement remise
familles accordéon, qui gonflent et dégonflent au
il faudrait que l’on se saisisse de cette économie
néanmoins à relativiser, restant le plus souvent, de
en question. En à peine deux générations, elle s’est
fil de l’existence, le logement peut-il être évolutif ?
de la fonctionnalité, où l’on consomme l’usage
la chambre au salon, imperceptible : « Nous sommes
radicalement restructurée, passant de 3,1 personnes
Pour le moment, il reste rigide : « Les familles
d’un bien mais sans le posséder : il y aurait de
© Marine Morain
temps de transition entre “je travaille” et “je dors”.
responsable de projets immobiliers chez Losinger
Tous ensemble À
Villeurbanne, le Village vertical
a été initié et conçu par ses
habitants, avec l'architecte
Marine Morain.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
87
sujet
émergent
l'habitant et les professionnels
des répercussions sur l’architecture. Si dans un
épisode de la série South Park le salon est menacé
de disparaître par le pouvoir de l’ordinateur, derrière
le trait épais de la caricature se cache peut-être une
vérité. Aujourd’hui, cet ancien centre de gravité de la
vie de famille s’est mué en un espace assiégé par les
écrans, des tablettes aux ordinateurs. Quant à la vie
de quartier, elle s’anime : ainsi, à Eikenøtt, écoquartier
de 500 logements construit à Gland en Suisse
en 2013, un poste temporaire d’animateur a été créé
pour enclencher la vie communautaire, explique
Christel Juppet. De quoi dynamiser, certes au départ
artificiellement, terrains de pétanque et potagers
communautaires, mais sur quel modèle économique ?
Quelle pérennité pour cette fonction d'animation ?
Résistance à la technique
Le bâtiment serait-il donc pris en tenaille
entre macro-enjeux et microcomportements
humains ? Peut-être, si l’on observe de plus près
les conséquences du développement durable
sur l’univers du BTP. Suite à l’apparition des
préoccupations environnementales, les logements
sont de plus en plus performants, mais aussi
de plus en plus standardisés, car soumis à des
réglementations toujours plus exigeantes… « Avec la
prise de conscience écologique, un flot de normes a
déferlé : en tant que promoteur-constructeur, nous
n’avons pas eu d’autre choix que de les assimiler »,
confesse Christel Juppet. Encore faut-il savoir
utiliser ces bâtiments innovants, et c’est là que le
bât blesse. La maîtrise de l’efficacité énergétique
88
3mes assises de l'habitat leroy merlin
résidents. Leur acceptation, contournement ou refus
par des convecteurs électriques, faciles d’usage
catalogue n’a pas été lu ». Souvent, il y a en effet
cause la culture de la propriété individuelle, qui
des équipements, selon leur culture de l'habiter,
mais très énergivores ! Et quand l’information
une résistance des occupants à la technique : « On
semble immuable ? Les appartements seront-ils
impacte fortement les performances d'habitats
existe, elle n’est pas toujours bien comprise : ainsi,
n'apprend pas à habiter, conclut Monique Eleb, le
donc vendus un jour avec options, permettant
supposés intelligents… D’abord par manque
toujours à Eikenøtt, en Suisse, la domestication
chez-soi doit être considéré comme s’occupant
au logement de base d’obtenir par exemple une
d’information, car, l’architecte parti, il ne reste bien
du high-tech a-t-elle été rendue possible grâce à
de son habitant, et non pas l’inverse ! » Si pour le
chambre supplémentaire, ne serait-ce que pour un
souvent personne dans les nouvelles maisons pour
des interfaces de suivi, présentes sous la forme
moment le métier de coach en thermostat n’existe
temps ? Actuellement, ce sont surtout les pratiques
expliquer aux arrivants le fonctionnement des
de tablettes tactiles dans les logements. De
pas encore, peut-être y a-t-il une solution : « Je vous
collaboratives et coopératives qui apparaissent,
technologies installées dans les nouveaux logis : « les
quoi observer en temps réel la consommation
conseille de demander à vos enfants, eux sauront »,
des colocations à l’habitat participatif, tel le projet
habitants des Hauts-de-Feuilly, lotissement pionnier
d’électricité, de chauffage et d’eau chaude sanitaire
conclut Thierry Roche. Pour les digital natives,
pionnier du Village vertical, première coopérative
du BBC en banlieue lyonnaise, l’ont ainsi appris à
via la consultation de ces ordinateurs « eSmart »
cette génération ayant grandi avec le numérique,
d'habitants à Villeurbanne. Le temps est à la
leur dépens », explique le concepteur Thierry Roche.
enrichis de services, de la météo du jour à l’horaire
le fonctionnement d’une pompe à chaleur ne
cohabitation ainsi qu’à la mutualisation d’espaces, à
Pas si simple en effet d’habiter des bâtiments du
des bus… Mais de manière générale, les manuels
dépendra sans doute pas que de la bonne lecture
commencer par les jardins : un mot auquel s’accole
niveau Passivhaus équipées d’une ventilation double
de plus en plus souvent l’adjectif « partagé ». Un
flux avec échangeur thermique, d’un chauffage par
vivre-ensemble qui pose néanmoins question à
pompe à chaleur (PAC) sur air extrait, et de 12 mètres
l’heure où l’omniprésence du numérique entraîne
carrés de capteurs photovoltaïques, lorsqu’on a
davantage de contacts virtuels… que réels, avec
toujours vécu dans un édifice « classique », chauffé
du mode d’emploi. 
d’instructions, quels qu’ils soient, sont rarement
suivis. Ainsi, explique la sociologue de l’habitat
© Axel Dahl
Prem’s ! En banlieue
lyonnaise, à Saint-Priest,
les Hauts-de-Feuilly de
l'architecte Thierry Roche
constituent la première
opération française de
maisons passives initiée par
un promoteur privé.
des édifices se heurte souvent aux attitudes des
vendre qu’un usage résidentiel ». Remettre en
© Atelier Thierry Roche & associés
Nouvelle génération À Lille,
le projet Vert Ébène de C/B
au PHILIPPE CAUCHETEUX
+ SOPHIE BELLO, à l’avantgarde de l’habitat passif, se
compose de 45 logements
très peu énergivores.
nouveaux métiers à inventer pour arriver à ne
Monique Eleb, « Paris Habitat avait conçu un petit
memento pour apprendre aux habitants à se
servir des éléments techniques nouveaux, mais ce
Pionnier À Paris, Eden
Bio, conçu par l’architecte
Édouard François, est l’un
des premiers écoquartiers de
la capitale, en plein cœur du
20e arrondissement.
* ARDI : Agence régionale du développement et de l’innovation, créée
en 2008 à l’initiative du conseil régional et de l’État, et qui contribue au
développement économique durable des entreprises de la région RhôneAlpes par l’innovation.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
89
© mcmitout
contribution artistique
V
ivre une expérience haute en couleur, c’est ce que
proposait cette installation conçue par Marie-Reine
Portailler, designer couleurs pour l’architecture
et l’industrie, Daniel Siret, architecte et chercheur
à l’école nationale supérieure d’architecture de
Nantes, et, pour la bande son, Oriane Bajart,
plasticienne. Pour se mettre au vert ou passer à l’orange, rire jaune
ou voir la vie en rose, les participants aux 3mes Assises de l’habitat
Leroy Merlin ont été invités à pénétrer au cœur de quatre structures
circulaires jouant avec toutes les modulations de la couleur et de la
lumière. Durant deux jours, chacun a eu la possibilité de s’asseoir
dans ces espaces et d’expérimenter à sa manière quatre ambiances
différentes accompagnant le déroulement d’une journée au fil des
saisons. Grâce à un flashcode, les spectateurs ont pu transmettre
leurs impressions en direct : glisser dans la couleur, se laisser envahir
par ses effets, reconnaître et partager les tonalités et émotions du
jour, y retrouver un chez-soi temporaire animé de souvenirs.
3mes assises de l'habitat leroy merlin
91
Thomas Godard
Sabri Bendimérad, Monique Eleb
Claude Dumas, Éric Sanchez
Florian Rivière
Ève Gardien, Mireille Stickel
Le réseau de Leroy Merlin Source
Pascal Gontier, Férial Drosso, Corinne Demey
Elsa Ramos, Nadia Sahmi
Christel Juppet
Thierry Roche, Véronique Chirié, Gaëtan Brisepierre
92
3mes assises de l'habitat leroy merlin
Yves Lasfargue, Djaouida Séhili
3mes assises de l'habitat leroy merlin
93
organisation | sigles
remerciements
Remerciements
Organisation
Dumas (ergothérapeute), Guy
(consultant innovation territoriale),
Hélène Subrémon (socio-
Ehretsmann (ergothérapeute),
Frédéric Leconte (architecte),
anthropologue), Sandra Villet
engagement à ses côtés :
ComitÉ de pilotage
Bernard Ennuyer (sociologue),
Marine Morain (architecte,
(designer)
recherche, Inserm
Marie-Reine Coudsi, directrice
Jean Courcier directeur de la
Pierre Fabre (ingénieur-
enseignant-chercheur), Thierry
Roger Dadoun philosophe,
de l’éditorial et des savoirs de
marque
ergonome), Agnès Gramain
Roche (architecte), Sylvie Sagne
Animation ateliers et
psychanalyste
l’habitat, responsable de Leroy
Marie-Reine Coudsi directrice
(économiste), Chantal Holzschuch
(directrice espaces verts et
conférences
Guillaume Delvigne designer
Merlin Source et du comité de
de l’éditorial et des savoirs de
(ergothérapeute basse vision),
développement durable), Daniel
Denis Bernadet, Bastien Cany,
Olivier Desbiey direction des
pilotage des 3mes Assises de
l’habitat
Odile Marconnet (ergothérapeute),
Siret (architecte, enseignant-
Claude Costechareyre, Pascal
Technologies et de l’innovation,
l’habitat
Pascal Dreyer coordinateur
Cyrus Mechkat (architecte),
chercheur), Fabien Squinazi
Dreyer, David Mangin, Julie Maurel,
Denis Bernadet chargé de
Olga Piou (responsable
(médecin biologiste), François
Stéphane Miget, Pauline Polgar,
d’établissements et de services
Torrecilla (architecte)
Luc Renaudin
Quentin (philosophe), Nadia Sahmi
Usages et façons d’habiter
Organisation et logistique
(architecte)
Jacques Bois (designer),
Idéal Connaissances Marie-Laure
Cédric Carles (designer), Elian
Clément, Christiane Dudek, Sophie
Djaoui (psychosociologue),
Noël, Luc Renaudin
Romain Champy chef de projet,
Leroy Merlin Source souhaite
SPL Euralille
remercier spécialement pour leur
Les 3mes Assises de l’habitat Leroy Merlin « Incontournables
Alain Colvez directeur de
Habitants » ont été organisées par Leroy Merlin Source pour Leroy
Merlin France. Elles n’auraient pas pu être réalisées sans le concours
des chercheurs, des professionnels et des institutions partenaires.
Que soient remerciés pour
Christel Juppet Fund Manager,
leur soutien aux chantiers de
Realstone SA (Suisse)
recherche conduits entre 2013
Sandrine Le Deit directrice de
et 2015 :
marché, Leroy Merlin France
Albane Gaspard socio-
Mélanie Lépori démographe,
économiste, service Économie,
université de Strasbourg
Ademe
Sophie Pennec Institut national
Anne Saint-Laurent directrice de
des études démographiques
l’action sociale, fédérations
Elsa Ramos sociologue, maître
AGIRC-ARRCO
de conférences, Cerlis, université
Romain Ganneau direction
Paris Descartes
du développement de l’action
Sophie Ricard architecte, agence
sociale, ag2r LA MONDIALE
Construire
Thomas Godard directeur des
Caroline Rizza maître de
activités sociales, périmètre
conférences, Télécom Paris-Tech
Réunica, ag2r LA MONDIALE
Catherine Rouxel directrice,
Éric Sanchez directeur du
Hadrôme services
développement, direction
Claire Schorter urbaniste, Gehl
des activités sociales,
Architects
ag2r LA MONDIALE
Djaouida Séhili sociologue,
responsable scientifique de
Que soient remerciés pour leur
la chaire « Égalités, inégalités
contribution aux ateliers et
et discriminations », université
conférences :
Lumière Lyon 2 (IETL), Centre Max
Gaëlle Bulteau ingénieur
Weber
recherche et expertise, CSTB
Mireille Stickel vice-présidente
Blandine Calcio-Gaudino
de la Coordination Handicap
responsable du pôle Santé-social-
et autonomie – Vie autonome
vieillissement, Caisse des dépôts
France
et consignations
Élodie Ternaux ingénieur et
Corinne Demey directrice des
designer, co-directrice, MatériO'
études, Leroy Merlin France
Férial Drosso socio-démographe,
Antoine Béal architecte,
Institut d’urbanisme de Paris
Béal & Blanckaert architectes
Blandine Favier chargée de
et urbanistes
mission, Cité du design, Saint-
Michel Bonord directeur général,
Étienne
SPL Euralille
Ghozlane Fleury-Bahi professeur,
Bill Bouldin architecte, Mechkat
Laboratoire de psychologie,
et Bouldin architectes et associés
Université Pays de la Loire
Éric Boutouyrie géographe et
sociologue, Anah
94
3mes assises de l'habitat leroy merlin
CNIL
Nicolas Géraud référent
Thomas Bouret directeur général
mission
innovation, Ardi Rhône-Alpes
Leroy Merlin France
Claire Letertre assistante
Fabrice Gros directeur des
Laurent Glaser directeur général
services aux clients, Leroy Merlin
délégué, Leroy Merlin France
RÉseau de recherche
France
Jean Courcier directeur de la
Leroy MERLIN
Pierre-Yves Hadengue directeur
marque, Leroy Merlin France
médico-sociaux), Bertrand
Habitat, environnement et
Merlin Source
santé
Monique Eleb (sociologue),
Loïc Julienne architecte, agence
Les correspondants Leroy Merlin
Habitat et autonomie
Anne Barre (présidente
Jean Paul Filiod (sociologue,
Relations presse
Construire
Source qui ont proposé, réalisé
Bernard Astruc (psychiatre),
association Wecf), Sabri
anthropologue), Ève Gardien
Cabinet Verley Djaméla
Jean-Claude Kaufmann
et présenté les recherches
Odile Baton (consultante), Marie-
Bendimérad (architecte), Gaëtan
(sociologue), Anne Gotman
Bouabdallah, Emilie Saint-Pierre
sociologue
conduites en 2013 et 2015.
Christine Bernard-Hohm (ethno-
Brisepierre (sociologue), Marie-
(sociologue), Julien Langé
Yves Lasfargue directeur de
les collaborateurs de Leroy Merlin
urbaniste), Véronique Chirié
Pierre Dillenseger (consultante
(géographe-urbaniste), Gwenaël
Identité Visuelle
Emmanuel Besson
de marché, Leroy Merlin France
l’Observatoire du télétravail
qui ont accepté d’intervenir
(directrice Tasda), Marie Delsalle
feng-shui), Pascal Gontier
Lecocq (architecte-urbaniste),
(Obergo)
les animateurs des ateliers et
(psychologue clinicienne), Claude
(architecte), Emile Hooge
Marie-Reine Portailler (designer),
Michel Lefeuvre PUCA
conférences.
CEREMH Centre de ressources et
d’innovation mobilité handicap
CGL Confédération générale du
logement
CHA-VAF Coordination handicap et
autonomie - vie autonome France
CNAV Caisse nationale d’assurance
vieillesse
CNCPH Conseil national consultatif
des personnes handicapées
CNBD Comité national pour la
bientraitance et les droits des
personnes âgées et des personnes
handicapées
CNIL Commission nationale de
l’informatique et des libertés
CNRS Centre national de la recherche
scientifique
CNSA Caisse nationale de solidarité
pour l’autonomie
CRENAU (ex-Cerma) Centre de
recherche nantais architectures
urbanités, laboratoire CNRS de ENSA
Nantes
CROUS Centre régional des œuvres
universitaires et scolaires
CSTB Centre scientifique et
technique du bâtiment
DGS Direction générale de la santé
DIHAL Délégation interministérielle à
l’hébergement et au logement
DREES Direction de la recherche,
des études, de l'évaluation et des
statistiques
ENSA École nationale supérieure
d’architecture
GIHP Groupement d’insertion des
personnes handicapées physiques
INC Institut national de la
consommation
INSEE Institut national de
la statistique et des études
économiques
Inserm Institut national de la santé
et de la recherche médicale
LATTS Laboratoire techniques,
territoires et sociétés (Université
Paris-Est - École des Ponts ParisTech,
Université Paris-Est Marne-la-Vallée)
LPPL Laboratoire de psychologie
des Pays-de-la-Loire (Université de
Nantes)
Colin Lemée doctorant,
Les membres des groupes de
Laboratoire de psychologie,
travail Habitat et autonomie,
Université Pays de la Loire
Habitat, environnement et santé,
François Ménard sociologue,
Usages et façons d’habiter, de
PUCA
Leroy Merlin Source pour leur
Manuel Nardin directeur Habitat-
engagement aux côtés de Leroy
Foncier, département Territoires,
Merlin depuis 2005.
Sémaphores
Guillaume Parent designer,
Enfin, Leroy Merlin Source
agence Zélé
remercie pour leur appui dans la
Mathieu Perdrix photographe
préparation des 3mes Assises de
Florian Rivière hacktiviste urbain
l’habitat Leroy Merlin : Marie-
Gérald Sadde avocat, Shift
Laure Clément, Christiane
Avocats
Dudek, Sophie Noël, Luc
Patrice Tillet directeur général,
Renaudin, Idéal Connaissances ;
Alliade Habitat, groupe Amallia
Djaméla Bouabdallah et Emilie
Saint-Pierre, cabinet Verley ;
Les artistes :
Emmanuel Besson pour la
Oriane Bajard, plasticienne ;
création graphique de l’image
Marie-Claire Mitout ;
visuelle des assises ; et toujours,
Nathacha Picard et Magali Mas,
Claire Letertre, Leroy Merlin
compagnie Amphigouri
France, pour son efficacité toute
en amabilité et sa présence
quotidienne.
Sigles
ACS Laboratoire architecture, culture,
société (ENSA Malaquais)
Afnor Association française de
normalisation
Anah Agence nationale de l’habitat
ANIL Agence nationale d’information
sur le logement
ANSES Agence nationale de sécurité
sanitaire de l'alimentation, de
l'environnement et du travail
ARDI Agence régionale du
développement et de l’innovation
Rhône-Alpes
ARS Agence régionale de santé
CAPEB Confédération de l’artisanat et
des petites entreprises du bâtiment,
CARSAT Caisse d’assurance retraite
et de la santé au travail
CAS Centre d'analyse stratégique
CAUE Conseil d’Architecture,
d’urbanisme et d’environnement
CCAS Centre communal d'action
sociale
CDC Caisse des dépôts et
consignations
CEA Commissariat à l’énergie
atomique
MIT Massachusetts Institute of
Technology
MDPH Maison départementale des
personnes handicapées
OMS Organisation mondiale de la
Santé
PIMMS Point d’information médiation
multi-services
Prebat Plateforme de recherche et
d’expérimentation sur l’énergie dans
le bâtiment
Puca Plan urbanisme construction
architecture
SIEMP Société immobilière
d’économie mixte de la Ville de Paris
UNFSA Union nationale des syndicats
français d’architectes
USH Union sociale pour l’habitat
Vers une éco-performance pour
tous dans l’habitat
3mes assises de l'habitat leroy merlin
95
partenariats et collaborations
Partenariats
et collaborations
Les 3mes Assises de l’habitat Leroy Merlin ont pu voir le jour
grâce à la collaboration, au partenariat et à l’engagement des
professionnels et des institutions figurant dans ces pages pour
la réalisation des chantiers de recherche et l’élaboration du
programme des assises. Que tous soient ici remerciés.
ADA
Créée en 1990, l’agence d’architecture Architectes
Démarche Alternative (ADA) regroupe des architectes
et ingénieurs dans le domaine du bâtiment et de
l’environnement au service du développement durable.
L’agence intègre dans ses projets une réflexion environnementale
systématique dans le but de proposer au maître d’ouvrage des
projets respectueux de l’environnement et des usagers.
La pluridisciplinarité de l’équipe confère les compétences pour
réaliser des missions de maîtrise d’œuvre et d’assistance à
maîtrise d’ouvrage ainsi que l’expertise et les qualifications
nécessaires pour intervenir de la phase programmation à la phase
d’exploitation d’une opération. Le champ d’activité d’ADA s’étend
à tous types d’opération : équipements publics, locaux d’activités,
bâtiments industriels, logements collectifs et individuels et
bâtiments culturels.
ada-architectes.com
AGIRC-ARRCO
L’AGIRC (Association générale des
institutions de retraite complémentaire des cadres) et l’ARRCO
(Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés)
sont les régimes de retraite complémentaire obligatoires des
salariés du secteur privé. Ils reposent sur le principe de répartition
et de solidarité entre les générations. L’action sociale AGIRC et
ARRCO s’inscrit dans ce principe fondamental de solidarité. Pour la
période 2014-2018, les orientations prioritaires de l'action sociale
intègrent directement la question du lieu de vie ordinaire en lien
avec l'avancée en âge. Les formes d'habitat sont variables et
continueront d'évoluer. L'intérêt de la recherche sur les dispositifs
de la cohabitation est d'étudier rétrospectivement la question de
la cohabitation, et réside pour l'AGIRC et l'ARRCO, en l'acquisition
d'une base de connaissances prospectives pour des habitats
bienveillants !
www.agirc-arrco.fr
Centre de recherche nantais architectures
urbanités, laboratoire CNRS de ENSA Nantes
Centre de recherche nantais architectures urbanités, laboratoire CNRS de ENSA Nantes, consacre ses recherches
au thème des ambiances architecturales et urbaines, c'est à dire à
l'ensemble des phénomènes physiques qui procède
de la perception sensible de l'environnement construit et au
confort : lumière, chaleur, vent, son... et à toute action sur les formes
et les propriétés physiques de l'espace. Plaçant l’usager au centre
de l’approche, les thématiques de recherche du Crenau concernent
l’habitat, le cadre de vie et les espaces publics. Le Crenau a pour
tutelles le CNRS, le ministère et de la Culture et de la communication et l’école centrale de Nantes. Le Crenau de l’école nationale
supérieure d'architecture de Nantes constitue avec le laboratoire
Cresson de l'école nationale supérieure d'architecture de Grenoble,
l'Unité mixte de recherche CNRS 1563 « Ambiances, architectures et
urbanités ».
www.crenau.archi.fr
Laboratoire ESO, université de Rennes 2
Le laboratoire ESO (UMR 6590) – Espaces et Sociétés – est
une Unité Mixte de Recherche (CNRS et universités),
qui regroupe cinq laboratoires localisés à Angers, Nantes, Caen,
Le Mans, et Rennes. Cette entité pluridisciplinaire (géographie
sociale, sociologie, psychologie environnementale, architecture
et urbanisme) s’intéresse à l’étude des sociétés dans leur
dimension spatiale, à comprendre au sens très large du terme.
Plusieurs thématiques prioritaires ont été dégagées comme axes
forts des travaux de recherche, parmi elles : l’humain dans son
contexte, ses espaces et ses rapports aux autres, les processus
de marginalisation et les modes d’intégration (et d’inclusion),
l'innovation, mais également un axe environnement et santé au sein
duquel les situations de handicap trouvent toute leur place.
Centre scientifique et technique du bâtiment
Le Centre scientifique et technique du bâtiment
(CSTB) a pour mission de rassembler, développer et
partager avec les acteurs de la construction les connaissances scientifiques et techniques déterminantes pour faire progresser la qualité et
la sécurité des bâtiments et de leur environnement. Son rôle d'accompagnement des professionnels constitue une priorité et ses activités
de recherche, expertise, évaluation et diffusion sont organisées pour
être accessibles à l'ensemble des acteurs et partenaires du monde de
la construction.
Dans le domaine de la gestion de l’eau à l’échelle du bâtiment, de sa
parcelle ou du quartier, le CSTB s’intéresse en particulier aux thèmes
suivants : durabilité des matériaux en contact avec l’eau potable,
traitement de l’eau, valorisation d’eaux alternatives (eau de pluie, eaux
grises), risques sanitaires, épuration des eaux usées et restitution à
l’environnement.
www.cstb.fr
Laboratoire de psychologie des
Pays de la Loire - EA 4 638, université de Nantes
Le laboratoire de psychologie des Pays de la Loire (LPPL) est né en
janvier 2012 de la fusion des laboratoires de psychologie des Universités de Nantes et d’Angers. Il réunit 37 enseignants-chercheurs et
chercheurs issus des différentes spécialités de la psychologie. Ses
activités scientifiques sont centrées sur la question des relations
entre processus cognitifs et contextes.
Pour permettre cette réflexion décloisonnée, le LPPL est bâti autour
de deux axes, dont l’un s’intéresse davantage à des questions relevant de la normalité quand l’autre interroge les situations de handicap ou de vulnérabilité.
www.lppl.univ-nantes.fr
Laboratoire Architecture, Culture, Société
XIXe-XXIe siècles, école nationale supé-
Ademe
L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de
l'énergie (Ademe) participe à la mise en œuvre des
politiques publiques dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable.
Afin de leur permettre de progresser dans leur
démarche environnementale, l'agence met à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand
public, ses capacités d'expertise et de conseil. Elle aide en outre au
financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre et ce,
dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation
des sols, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la
qualité de l'air et la lutte contre le bruit.
L’Ademe est un établissement public sous la tutelle du ministère
de l'Écologie, du développement durable et de l'énergie et du
ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche.
www.ademe.fr
96
3mes assises de l'habitat leroy merlin
ag2r LA MONDIALE
Le groupe de protection sociale ag2r LA
MONDIALE allie performance économique et
engagement social au travers des valeurs portées par le paritarisme
et le mutualisme. En 2013, la collecte des cotisations est de 26,5 Md€
pour 18 millions d'assurés et ayants droit. ag2r LA MONDIALE dispose
de toutes les expertises en assurance de personnes. Le Groupe
couvre l'ensemble des besoins de protection sociale et patrimoniale
tout au long de la vie de ses assurés. Il apporte des réponses
individuelles et collectives, aussi bien en prévoyance qu'en santé,
en épargne comme en retraite complémentaire et supplémentaire,
quels que soient l'âge, le statut social et le secteur professionnel.
www.reunica.com
www.ag2rlamondiale.fr
rieure d’architecture de Paris-Malaquais Le laboratoire ACS est une formation dont l’existence propre a débuté
en 1990 lors de son agrément par le Bureau de la Recherche Architecturale. Intégrée depuis l’origine à l’école d’architecture Paris-Villemin,
et depuis 2000 à l’école nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais, il accueille aussi des chercheurs d’autres établissements. Associé au CNRS, il est devenu en 1997 un des départements fondateurs de
l’Unité mixte de recherche multisites, dont le nom est depuis le 1er janvier 2010, « UMR AUSSER » n° 3 329, de l'université de Paris-EST. Le laboratoire compte comprend 25 membres et est composé de psychologues,
sociologues, architectes, urbanistes, historiens, géographe, ainsi que
des doctorants allocataires de recherche et des post-doc. L’ensemble
des recherches du laboratoire s’articule autour de cinq axes : Axe 1 - Généalogie et évolution de l’habitation
Axe 2 - L’architecture de l’habitation et les modes vie aujourd’hui
Axe 3 - Histoire de l’architecture des XIXe, XXe et XXIe siècles
Axe 4 - Forme urbaine et conception architecturale
Axe 5 - Architecture, culture, production intellectuelle
www.paris-malaquais.archi.fr/laboratoire-acs-27-1.html
Streetlab
Créée à l’initiative de l’Institut de la Vision et
située sur le site du Centre hospitalier national des Quinze-Vingts,
la société Streetlab a pour mission de produire des expertises
et d’évaluer des produits et services innovants pour améliorer
l’autonomie, la mobilité et la qualité de vie des personnes
déficientes visuelles. Streetlab est composée d’une équipe
pluridisciplinaire d’ergonomes, ergothérapeutes, spécialistes en
accessibilité, opticiens, optométristes, orthoptistes et ingénieurs
et travaille en étroite collaboration avec les chercheurs de l’Institut
de la Vision. Grâce à son étroite collaboration avec l’hôpital des
Quinze-Vingts, Streetlab dispose d’une expertise médicale et
scientifique de premier ordre et d’une base de données qui
recense plusieurs centaines de participants malvoyants et nonvoyants qui participent régulièrement aux projets de recherche et
d’évaluation de produits réalisés.
Pour mener à bien ses projets, Streetlab dispose de plusieurs
plateformes d’expérimentation dont Homelab , un appartement
laboratoire.
www.streetlab-vision.com
3mes assises de l'habitat leroy merlin
97
publications
Les
publications
de
Leroy Merlin
Source Intégralement disponibles sur :
leroymerlinsource.fr
Vers une éco-performance pour tous
dans l'habitat
Actes de la journée d’étude du
18 octobre 2012, Strasbourg
Leroy Merlin Source a réuni l’ensemble
des acteurs concernés de la région
Alsace (universitaires, décideurs, réseaux
de professionnels, groupes d’habitants)
pour une réflexion croisée sur les enjeux
de la rénovation énergétique dans
l’habitat individuel et sur les modalités
de l’accompagnement des particuliers et
de la formation des professionnels.
Inventer la maison de demain,
plus saine, plus économe, plus
respectueuse de son environnement
Actes de la journée d’étude
du 15 octobre 2009, Lyon
Cette journée fut l’occasion de réunir des
professionnels autour de l’invention de la
LA RÉDACTION
À VIVRE ÉDITIONS –
ARCHITECTURES À VIVRE
5, rue du Vertbois
75 003 Paris
t. 01 53 90 19 30
www.avivremagazine.fr
maison de demain sous le triple prisme
de la santé, de l’environnement et de la
transition énergétique.
sont publiés par Leroy Merlin Source, le
Cleirppa et l’Adere avec le soutien de
Les nouvelles formes d’habitat des
personnes en situation de handicap
Actes de la journée d’étude
du 1er décembre 2009, Paris
Cette troisième journée d’étude
proposait de réfléchir aux nouvelles
formes d’habitat permettant aux
personnes en situation de handicap de
vivre pleinement les injonctions de la loi
du 11 février 2005 : l’égalité des droits
et des chances, la participation et la
citoyenneté.
Les actes de cette journée d’étude sont
publiés par Leroy Merlin Source,
l’Adere et le Cleirppa, avec le soutien du
Bricoler au quotidien, inventer sa vie
Actes de la journée d’étude des Papas
Bricoleurs, le 15 juin 2007, Paris
Pour le dixième anniversaire du concours
des Papas bricoleurs, Leroy Merlin
Source avait invité les partenaires de
cette initiative à une réflexion commune
sur le bricolage des parents d’enfants en
situation de handicap.
groupe ag2r LA MONDIALE.
Vieillir chez soi, un enjeu de société.
Des représentations de l’âge aux
usages de l’habitat
Actes et synthèse de la journée d’étude
du 13 novembre 2008, Paris
Leroy Merlin Source a consacré
sa seconde journée d’étude à la
question de l’habitat des personnes
vieillissantes et âgées et à une réflexion
pluridisciplinaire sur les représentations
des âges et les usages réels de l’habitat
par ces personnes.
Les actes de cette journée d’étude
responsable du comité de pilotage des
Assises de l’habitat Leroy Merlin 2015
Marie-Reine Coudsi
coordinateur Leroy Merlin Source
Pascal Dreyer
chargé de mission Leroy Merlin Source
Denis Bernadet
[email protected]
ABONNEMENTS / ANCIENS NUMÉROS
À vivre – CRM ART
BP 15245 – 31152 Fenouillet Cedex
[email protected]
t. 05 61 74 92 59 / f. 05 17 47 52 67
contributeurs
Leroy Merlin
RÉDACTION
directeur de la publication et de la
rédaction
Éric Justman ([email protected])
rédactrice en chef Cahier spécial
Marion Le Berre ([email protected])
secrétaire de rédaction Cahier spécial
Marie-Anick Rantos ([email protected])
textes
Averti, Charlotte Fauve, Marion Le Berre
REMERCIEMENTS
Julie Allemand, Sophie Bello, Emmanuel Besson,
Astrid Boisselet, Gaëlle Bulteau, Laurence Callant,
Fabien David, Guillaume Delvigne, Delphine
Demoutiez, Églantine Desmoulins, Céline Drozd,
Christiane Dudek, Monique Eleb, Jean Paul Filiod,
Gabe de Guerilla Gardening, Géraldine Gontier,
Emmanuel Gutman, Camila Leandro, Johan
Lebrun, Frédéric Leconte, Claire Letertre, MarieClaire Mitout, Marine Morain, Guillaume Parent,
Jordi Patillon, Mathieu Perdrix, Julien Picard, MarieReine Portailler, Pierre Rapey, Cyril Rheims, Sophie
Ricard, Florian Rivière, Sylvie Sagne, Nadia Sahmi,
Hortense Soichet, Hélène Subrémon, Élodie
Ternaux, Juliette Vallet, Estelle Vie-Hofmann,
Carole Villiger, Sandra Villet
directrice des programmes
corporate & des savoirs de l’habitat,
Leroy Merlin
Twine Micheli Balian
98
3mes assises de l'habitat leroy merlin
photographies de l’événement
Patrick Salaun
l’ag2r LA MONDIALE.
Une maison pour la vie
Partenariat avec l’école nationale
supérieure d’architecture Paris
Malaquais (laboratoire ACS Architecture,
Culture et Société)
La publication présente les travaux des
étudiants de Master 1 (2008-2009) à l’ENSA
Malaquais, dirigés par Sabri Bendimérad,
sur le thème : « Une maison pour la vie ».
Quand l’habitant interroge son habitat,
étapes de la vie, vieillesse et perte
d'autonomie
Actes de la journée d’étude
du 8 novembre 2007
Ces actes regroupent les interventions
de plusieurs spécialistes de l’habitat
social, ainsi que la trace des débats
entre professionnels de la santé et de la
vieillesse et architectes.
MAQUETTE
conception et réalisation
Thomas Leguay ([email protected])
iconographie, retouche d’images
Stefan Stojancevic ([email protected])
impression
Printall AS (Tallinn, Estonie)
COMMUNICATION, PARTENARIATS ET
PUBLICITÉ
directrice
Déborah Gubin ([email protected])
print
responsable de clientèle
Clémence Pic ([email protected])
coordination bouclage
Stefan Stojancevic ([email protected])
digital
responsable In-novation.fr et parcours
salons
Mireille Grandtrait ([email protected])
assistante communication digitale
Charlotte Simoneau ([email protected])
ADMINISTRATION
gérant
Éric Justman
assistante de direction
Aude Masselin ([email protected])
PROMOTION / DIFFUSION
distribution Presstalis
diffusion kiosques À juste Titres
Julien Tessier (t. 04 88 15 12 46)
diffusion librairies Dif’Pop
Frédéric Peylet (t. 01 43 62 08 07)
© Supplément du numéro 86
d’Architectures à vivre
(septembre-octobre 2015).
Cahier spécial Leroy Merlin – septembre 2015.
Ne peut être vendu séparément.
La reproduction, même partielle, des articles
publiés dans Architectures à vivre est
interdite. Architectures à vivre décline toute
responsabilité pour les documents remis.
Les manuscrits non publiés ne sont pas
rendus. Les articles sont libres de toute
publicité, y compris les carnets d’adresses.
Architectures à vivre est composé avec les
polices de caractère ARS Type® de Angus R.
Shamal [arstype.angusrshamal.com] et Pluto
de Hannes von Döhren [www.hvdfonts.com].
ISSN : 1625-7456
Paris 410 599 179
Commission paritaire n° 0917 T 79923
Dépôt légal 2014 : 12 février 2015
SARL de presse au capital de 262 745 euros
MOOK Jardins,
la nature dans nos espaces de vie
Publication Autrement - Leroy Merlin,
mars 2011, 20 euros
Un numéro du MOOK qui permet de
pousser ensemble la porte du jardin, cet
espace si particulier de notre habitat, en
perpétuel changement. Jardin vivrier,
jardin esthétique ou jardin bien-être, les
fonctions traditionnelles des jardins se
mêlent, investissent même l’intérieur
des logements et de nouveaux espaces
citadins (jardins communautaires,
partagés). Est-ce le signe d’une
réconciliation de l’homme avec la nature ?
MOOK Ambiances chez soi,
l’air, le son, la lumière
Publication Autrement-Leroy Merlin,
novembre 2010, 20 euros
À la croisée du décor visible et de
l’histoire invisible, l’ambiance définit nos
chez-soi et jusqu’à nos manières d’habiter,
d’occuper l’espace, de l’offrir ou au
contraire de le fermer à autrui. Le MOOK
Ambiances, à travers les analyses de
nombreuses personnalités – architectes,
acousticiens, designers, tendanceurs,
mais aussi médecins ou psychologues,
sociologues, et habitants eux-mêmes –,
propose de décrypter les composantes
de cette ambiance et leur alchimie.
MOOK Habiter autrement
Publication Autrement-Leroy Merlin,
juillet 2009, 20 euros
Le logement, la maison, le « chez-soi », le
logis, le cocon... les mots pour qualifier
le cadre dans lequel les êtres humains
vivent sont légion. Ce MOOK revisite la
thématique « habiter » à travers 25 articles
et contributions d’observateurs ou
d’acteurs de terrain – sociologues,
psychologues, médecins, architectes,
etc. – illustrant les différentes facettes de
cet aspect fondamental de nos vies…
Les partenariats éditoriaux
de Leroy Merlin
Chacun sa maison, Paul
Chemetov, éditions Skira
Flammarion, 2012
« Au plus près de l’intimité
de sa pensée créatrice
et de son dialogue
avec les habitants et
l’environnement (le
paysage de la nature et
celui de la ville), Chacun sa
maison ouvre au lecteur
le processus de travail de
l’architecte, l’apprivoise, l’humanise. » Marie-Reine Coudsi,
Leroy Merlin.
Architecture Living, Ila Bêka et
Louise Lemoine, Bêka partners,
2013
Leroy Merlin a apporté son soutien
aux réalisateurs Ila Bêka et Louise
Lemoine pour l’édition complète
des cinq films qu’ils ont consacrés à
des bâtiments d’exception envisagés dans leurs usages
quotidiens et dans le passage du temps : une maison
d’habitation (Rem Koolhaas), un musée (Frank O. Gehry),
une église (Richard Meier), des chais (Herzog et de
Meuron), des bureaux et une usine (Renzo Piano). Ces cinq
films sont complétés par le journal intime et le travail de la
réalisation, et par la rencontre avec les habitants.
SEPTEMBRE 2015
3mes assises de l'habitat Leroy MERLIN
INCONTOURNABLES HABITANTS
ARCHITECTURES Àvivre
cahier spécial
cahier spécial
Àvivre
ARCHITECTURES
Les nouveaux
enjeux du chez-soi
incontournables
habitants

Documents pareils