Logiciels libres et Linux

Commentaires

Transcription

Logiciels libres et Linux
Logiciels libres et Linux
Il faudrait être fou pour dépenser quoi que ce
soit...
Logiciels libres et Linux: Il faudrait être fou pour dépenser quoi que ce soit...
Table des matières
1. Qu’est-ce qu’un logiciel libre? ..............................................................................................................1
Pourquoi utiliser des logiciels libres? ................................................................................................1
Quels sont les logiciels libres existants? ............................................................................................1
Vous voulez l’avis de quelqu’un d’autre? ..........................................................................................2
2. Firefox .....................................................................................................................................................4
Qu’est-ce que c’est? ...........................................................................................................................4
Pourquoi l’utiliser?.............................................................................................................................4
Comment l’obtenir? ...........................................................................................................................4
3. Thunderbird...........................................................................................................................................6
Qu’est-ce que c’est? ...........................................................................................................................6
Pourquoi l’utiliser?.............................................................................................................................6
Comment l’obtenir? ...........................................................................................................................6
4. OpenOffice..............................................................................................................................................7
Qu’est-ce que c’est? ...........................................................................................................................7
Pourquoi l’utiliser?.............................................................................................................................7
Comment l’obtenir? ...........................................................................................................................7
5. Le Gimp ..................................................................................................................................................8
Qu’est-ce que c’est? ...........................................................................................................................8
Pourquoi l’utiliser?.............................................................................................................................8
Comment l’obtenir? ...........................................................................................................................8
6. Linux .......................................................................................................................................................9
Qu’est-ce que c’est? ...........................................................................................................................9
Pourquoi l’utiliser?.............................................................................................................................9
sécurité......................................................................................................................................9
stabilité .....................................................................................................................................9
gratuité......................................................................................................................................9
Si vous voulez en savoir plus....................................................................................................9
Comment l’obtenir? .........................................................................................................................10
Slackware (http://www.slackware.com) .................................................................................10
Debian (http://www.fr.debian.org/index.fr.html)....................................................................10
Red Hat (http://www.redhat.com) ..........................................................................................10
Gentoo (http://www.gentoo.org).............................................................................................10
Ubuntu Linux (http://www.ubuntulinux.org) .........................................................................11
Kubuntu Linux (http://www.kubuntu.org).............................................................................11
Mandriva Linux (http://www.mandrivalinux.com/) ..............................................................11
SuSE (http://www.suse.com)..................................................................................................11
Fedora (http://fedora.redhat.com)...........................................................................................11
Knoppix (http://www.knoppix.org/) .......................................................................................11
Mandriva Move (http://www.mandrivalinux.com/fr/) ............................................................11
Section supplémentaire ....................................................................................................................12
Début ......................................................................................................................................12
Milieu .....................................................................................................................................12
Fin...........................................................................................................................................12
iii
Chapitre 1. Qu’est-ce qu’un logiciel libre?
Voici la définition qu’on peut en trouver sur Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_libre):
L’expression «logiciel libre», donnée par Richard M. Stallman, fait référence à la liberté pour tous (simples
utilisateurs ou développeurs) d’exécuter, de copier, de distribuer, d’étudier, de modifier et d’améliorer le
logiciel. Plus précisément, elle fait référence à quatre libertés pour un individu ayant acquis une version du
logiciel, définies par la licence de ce logiciel:
• la liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages
• la liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de l’adapter à ses besoins(liberté 1); pour cela,
l’accès au code source est nécessaire;
• la liberté de redistribuer des copies, donc d’aider son voisin, (liberté 2);
• la liberté d’améliorer le programme et de publier ses améliorations, pour en faire profiter toute la
communauté (liberté 3); pour cela, l’accès au code source est nécessaire.
Pourquoi utiliser des logiciels libres?
Pour répondre à cette question le mieux est sans doute d’aller lire le document Pourquoi passer à
OpenOffice.org (http://www.formation-bureautique.ch/pourquoi-openoffice.php) de Julien Noël. Ce
document est plus général que son titre ne pourrait le laisser croire: il part d’OpenOffice, pour passer
ensuite aux logiciels libres en général, avant de revenir au cas particulier d’OpenOffice
Quels sont les logiciels libres existants?
On peut en trouver une liste sur Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciels_libres). Citons en
quelques-uns;
•
Systèmes d’exploitation: Linux
•
Bureautique: OpenOffice.org, Gocr (reconnaissance optique de caractères), Scribus (un outil de PAO
sous Linux puissant et simple d’utilisation)
•
Logiciels serveurs: Apache (serveur HTTP), Samba (serveur de fichiers et d’impression SMB sous
UNIX, Linux), Postfix (le serveur de mails par excellence SMTP à choisir de préférence à sendmail
aujourd’hui sauf cas très particuliers), PostgreSQL (serveur de bases de données relationnelles),
MySQL (serveur de bases de données)
•
Développement: PHP
•
Traitement de textes scientifiques: TeX, LaTeX
•
Navigateurs Web: Konqueror, Safari, Links, Lynx, Mozilla, Firefox
1
Chapitre 1. Qu’est-ce qu’un logiciel libre?
•
Clients FTP: gFTP
•
Messagerie instantanée: Gaim, Exodus, Psi
•
Courrier électronique: Thunderbird, Mozilla, KMail, Sylpheed
•
Chiffrement et signature numérique: GPG (logiciel libre de cryptologie respectant le format
OpenPGP), Enigmail (plugin pour utiliser GPG dans Mozilla ou Mozilla Thunderbird)
•
P2P: BitTorrent
•
Autres: wget (outil de téléchargement de fichier / aspiration de site), Zope (serveur d’application
orienté gestion de contenu), Httrack (aspirateur de sites Internet)
•
Modélisme en 3D: Blender (modeleur 3D - animation - moteur 3D - montage vidéo...), POV-Ray
(rendeur 3D)
•
Graphisme: The GIMP (retouche de photo, de dessin, etc), Digikam et Kphotoalbum (gestionnaires de
photos numériques)
•
Musique: XMMS (lecteur audio semblable à Winamp), AmaroK (lecteur multimédia), Audacity
(enregistreur et éditeur audio)
•
Logiciels scolaires et éducatifs: Cyberfolio (un portfolio «web»), GCompris (ensemble ludo-éducatif
pour les 3-10 ans), Dr. Geo (géométrie interactive), Orthophile (un logiciel d’entraînement
orthographique en français)
•
Vidéo: MPlayer (lecteur multimédia), Xine (lecteur multimédia), Kaffeine (lecteur multimédia basé
sur Xine)
•
Éditeurs de textes et ateliers de développement: Emacs, Notepad2 (alternative libre au Notepad de
Microsoft Windows, présentant plus de fonctions), Notepad++ (éditeur de code source générique,
alternative libre au Notepad de Windows)
•
Généalogie: GeneWeb (gestion de bases, création d’arbres), Gramps (gestion de bases, création
d’aGASELL rbres, génération de rapports), Lifelines (gestion de bases en mode GEDCOM,
génération de rapports)
•
Comptabilité: Grisbi (logiciel de comptabilité personnelle), GnuCash (logiciel de comptabilité en
parties doubles), (logiciel de gestion d’association)
•
Astronomie: Celestia , Stellarium
•
Jeux d’action: GLtron , Armagetron
•
Jeux de tir: Chromium
•
Jeux de stratégie: Freeciv
Vous voulez l’avis de quelqu’un d’autre?
Trouvé sur le site de France 5 (http://www.france5.fr/), ce dossier provenant de l’émission «Les
maternelles» (http://www.france5.fr/maternelles/multimedia/w00295/15/108981.cfm):
«Je vais maintenant surtout m’adresser à la majorité des téléspectateurs qui nous regardent: vous n’avez pas
envie de virer «Fenêtres» car vous ne savez pas comment réinstaller un système d’exploitation mais vous
2
Chapitre 1. Qu’est-ce qu’un logiciel libre?
n’avez plus envie non plus d’utiliser des logiciels payants pour naviguer sur Internet, dépenser 150 euros pour
un logiciel de traitement de texte (il y a encore des gens qui croient qu’il faut acheter à ce prix-là les logiciels!)
ou même pour toutes les autres applications.
Pour vous, sachez une chose: vous trouverez gratuitement sur Internet et légalement (au cas où vous en
doutiez) des logiciels pour la bureautique, les encyclopédies et dictionnaires, le graphisme, les navigateurs Net
et messagerie email, la visioconférence, le multimédia (lecteurs vidéo, DVD, CD et montage vidéo), la sécurité
(antivirus et pare-feu, on en a déjà parlé) mais aussi de l’utilitaire, comme des logiciels pour décompresser des
fichiers («dézipper», on dit).
Bref, sur certains sites, il y a des catalogues de plus de 500 références de logiciels libres. Cette profusion de
bonnes nouvelles va en étonner certains. C’est pourquoi il faut que je vous explique pourquoi un logiciel peut
être libre et à quoi ça sert.
D’abord un logiciel libre est plus qu’un logiciel gratuit. Non seulement il est gratuit mais en plus la personne
qui l’a créé offre au monde entier le mode d’emploi du logiciel: au lieu d’être verrouillé, son «code-source» est
ouvert.
Le code source est en fait toutes les lignes de programmation qui ont permis de créer le logiciel. Ça veut dire
que les programmeurs du monde entier peuvent mettre le nez dans un logiciel libre et le modifier à souhait.
Pour un utilisateur lambda comme vous et moi, qui n’y connaît rien à la programmation et aux lignes de code,
on se dit: «Et alors?». Et alors, si les programmeurs du monde entier peuvent contribuer à l’évolution d’un
logiciel, ça veut dire que nous, les utilisateurs finaux, nous jouissons d’un logiciel de meilleur qualité, plus
complet, plus beau, avec moins de bugs.
Car forcément, plus il y a de vérificateurs, plus on corrige de fautes! Résultat: non seulement ces logiciels sont
gratuits mais en plus, ils sont en général plus fiables, plus performants et plus raffinés que les logiciels
payants ! Les utiliser, c’est rejoindre une certaine éthique qui est celle du partage et qui va à l’encontre de la
logique commerciale dominante.
Bref, les utiliser, c’est simplement être d’accord avec le principe que les idées et le savoir appartiennent à tout
le monde!»
3
Chapitre 2. Firefox
Qu’est-ce que c’est?
Firefox est un navigateur web. Au même titre qu’Internet Explorer. Il est seulement plus moderne
[Internet Explorer, dans sa dernière version (6), date de 2001.] et moins bogué [Internet Explorer a vu un
nombre incalculable de failles découvertes depuis sa sortie... et beaucoup restent encore non-corrigées...
Voir Le point sur MSIE et la sécurité (http://www.aful.org/publi/articles/msie_et_la_securite)pour plus
de détails sur les bugs d’Internet Explorer.] Voici le début de ce qu’en dit Wikipédia
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Firefox):
Mozilla Firefox (précédemment Phoenix et Mozilla Firebird) est un navigateur Web libre développé et
distribué par la Fondation Mozilla aidée de centaines de bénévoles grâce aux méthodes de développement open
source. Avant de se concentrer sur Firefox et son compagnon Thunderbird, qui lui, permet de gérer son courrier
électronique, Mozilla était surtout connu pour sa suite intégrée de logiciels Internet, d’une conception plus
ancienne héritée de Netscape. Le nom Firefox (littéralement renard de feu) est le surnom du panda rouge ou
petit panda (Ailurus fulgens) en anglais. Si le petit mammifère est en voie d’extinction, ce n’est pas le cas du
logiciel qui est de plus en plus plébiscité par les internautes: 19 octobre 2005, moins d’un an après sa sortie
officielle, son nombre de téléchargements a atteint 100 millions. La version 1.5, disponible en téléchargement
depuis le 29 novembre 2005.
Pourquoi l’utiliser?
Il suffit de connaître la liste de ses particularités pour comprendre (meilleur confort de navigation, facile
à utiliser, apprentissage rapide, mises à jour automatiques, navigation par onglets, blocage des publicités,
recherche intégrée, plus de sécurité, possibilité d’effacer vos données personnelles, marque-pages
dynamiques, personnalisation, prise en charge des nouveautés du web). Allez voir ce qu’en dit le site
européen de la fondation Mozilla (http://www.mozilla-europe.org/fr/products/firefox/). Mais si vous
voulez d’autres raisons, voici quelques pages web pour vous convaincre si ce n’est déjà fait:
•
Les raisons pour lesquelles vous devriez passer au navigateur Mozilla Firebird
(http://frenchmozilla.sourceforge.net/firebird/pourquoi/)
•
Peut-on encore faire confiance à Internet Explorer et à ses 153
bugs?(http://www.reseaux-telecoms.com/cso_btree/04_06_18_112347_617/CSO/Newscso_view).
•
101 trucs que Mozilla sait faire et qu’IE ne sait pas
(http://clx.anet.fr/spip/article.php3?id_article=158). (Ça date de 2002, mais IE ne sait toujours pas
faire...)
4
Chapitre 2. Firefox
Comment l’obtenir?
Il suffit d’aller là: http://www.mozilla.org/products/firefox/all On trouvera les thèmes à cette adresse:
https://addons.mozilla.org/themes/?application=firefox On trouvera les extensions à cette adresse:
https://addons.mozilla.org/extensions/?application=firefox
5
Chapitre 3. Thunderbird
Qu’est-ce que c’est?
Thunderbird est un logiciel de courrier électronique, tout comme Outlook, mais moins dangereux: il
attirera moins les virus. Voici le début de ce qu’en dit Wikipédia
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Thunderbird): Mozilla Thunderbird (précédemment Minotaur) est un client
de courrier électronique gratuit distribué par la Fondation Mozilla et issu du projet Mozilla. Celui-ci à
l’avantage d’être un logiciel libre open source, c’est-à-dire qu’il résulte des efforts de centaines de
bénévoles pour développer un client email simple et sûr. Le projet se veut plus léger et plus rapide que
Mozilla, mais dédié uniquement au courrier électronique, aux groupes de discussion et aux flux RSS.
Thunderbird est basé sur le moteur Gecko, lui conférant ainsi une rapidité et une stabilité hors-normes.
De même que Mozilla Firefox, il est extensible, c’est-à-dire qu’il peut facilement recevoir de nouvelles
fonctionnalités par l’ajout d’extensions. Thunderbird est distribué sous les licences MPL (Mozilla Public
License) et MPL/GPL/LGPL (tri-licence), disponible pour GNU/Linux, Windows et Mac OS X.
Pourquoi l’utiliser?
l suffit de connaître la liste de ses particularités pour comprendre (complément idéal de Firefox, un client
courrier complet, filtre le courrier indésirable, protection contre l’hameçonnage (phishing), sécurité
avancée, mises à jour automatiques, personnalisable). Allez voir ce qu’en dit le site européen de la
fondation Mozilla (http://www.mozilla-europe.org/fr/products/thunderbird/).
Comment l’obtenir?
Il suffit d’aller là: http://www.mozilla.org/products/thunderbird/all On trouvera les thèmes à cette
adresse: https://addons.mozilla.org/themes/?application=thunderbird On trouvera les extensions à cette
adresse: https://addons.mozilla.org/extensions/?application=thunderbird
6
Chapitre 4. OpenOffice
Qu’est-ce que c’est?
Voici le début de ce qu’en dit Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Open_Office): OpenOffice.org
désigne à la fois un logiciel libre de bureautique, une communauté de développeurs, et le site internet
hébergeant l’ensemble du projet. Le but énoncé est de créer, en tant que communauté, la suite
bureautique internationale leader tournant sur les principales plate-formes, et fournissant l’accès aux
fonctionnalités et aux données via des composants et API ouverts et un format de donnée XML. La suite
bureautique est divisée en plusieurs modules, dont un traitement de texte, un créateur de présentations,
un programme de dessin, ainsi qu’un tableur pouvant interagir entre eux et partageant des concepts
généraux communs. Le logiciel est fondé sur le code source de la version 5.2 de StarOffice, rendue
publique par son aquéreur, Sun Microsystems, en juin 2000. Le projet résultant, aujourd’hui connu sous
le nom d’OpenOffice.org est disponible sous plusieurs licences (la GNU LGPL et la SISSL), et
fonctionne sur de nombreuses architectures dont Microsoft Windows, de nombreux Linux, Sun Solaris,
ou encore Mac OS. Dans le cadre de sa politique de transparence, le format de stockage utilisé par
OpenOffice.org est ouvert et documenté, il a été proposé comme format bureautique universel par
l’organisme de normalisation OASIS. L’exportation en PDF (Portable Document Format) est disponible
pour produire des documents à des fins de publications. Afin de séduire le maximum d’utilisateurs, le
logiciel vise à être particulièrement compatible avec Microsoft Office qui est, à l’heure actuelle (fin
2004), la suite bureautique la plus répandue. Cette compatibilité est recherchée au niveau des formats de
fichiers, mais aussi de l’interface utilisateur en essayant de la rendre la plus similaire possible.
Pourquoi l’utiliser?
Pour répondre à cette question le mieux est sans doute d’aller lire le document Pourquoi passer à
OpenOffice.org de Julien Noël (http://www.formation-bureautique.ch/pourquoi-openoffice.php).
Comment l’obtenir?
Précipitez-vous sur la Partie francophone d’OpenOffice.org (http://fr.openoffice.org/) ou directement
l’espace téléchargement (http://fr.openoffice.org/about-downloads.html).
7
Chapitre 5. Le Gimp
Qu’est-ce que c’est?
Voici le début de ce qu’en dit Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Gimp): Le Gimp (The Gnu Image
Manipulation Program, littéralement «programme de manipulation d’images de GNU», anciennement
General Image Manipulation Program) est un logiciel de dessin bitmap et de retouche d’images destiné
en premier lieu aux systèmes Unix et GNU/Linux (ainsi que Darwin, base de MacOS X) mais tournant
aussi sous Microsoft Windows. Le projet vise à fournir un concurrent libre à des logiciels comme Adobe
Photoshop, sans pour autant en copier l’interface. Comme son nom l’indique, The GIMP fait
officiellement partie du projet GNU. Il est à noter qu’il est possible de faire des scripts ou des plug-ins en
C. The GIMP occupe une place particulière dans l’informatique libre. Il est en effet considéré comme le
premier des logiciels libres à la fois grand public et de qualité professionnelle. Sa disponibilité a incité un
certain nombre d’utilisateurs à installer une distribution Linux pour la première fois.
Pourquoi l’utiliser?
Tout d’abord en raison de ses qualités et de sa puissance. Après un petit temps d’adaptation, Gimp se
révèle plus léger à prendre en main que des programmes plus connus mais difficile d’accès surtout aux
débutants, grâce à sa structure modulaire et à l’accès à toutes les fonctions par clic droit sur l’image.
Ensuite, Gimp permet de disposer, en toute légalité et sans débourser un centime, d’un outil de création
de qualité professionnelle. (Extrait de Gimp Attitude (http://www.gimp-attitude.org/).)
Comment l’obtenir?
Allez sur le site officiel de Gimp (http://www.gimp.org/) ou directement sue la page de téléchargement
(http://www.gimp.org/downloads/). Il existe d’autres endroits possibles: Le logiciel libre
(http://lelogiciellibre.net/telecharger/logiciel-graphique.php), The GIMP for Windows
(http://gimp-win.sourceforge.net/stable.html), Téléchargement de GIMP pour Windows
(http://gerard.lyannaz.free.fr/tips/progs/gimp.htm), clubic.com
(http://www.clubic.com/telecharger-fiche10178-the-gimp.html).
8
Chapitre 6. Linux
Qu’est-ce que c’est?
Cette section provient de Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Linux). Un logiciel libre Il s’agit
probablement de l’exemple le plus connu de développement de logiciel libre. Le noyau Linux a été créé
par Linus Torvalds à partir de 1991 épaulé par un grand nombre de développeurs bénévoles, et est publié
sous la licence de logiciels libres GNU GPL. La marque Linux (dépôt numéro 1916230) est détenue par
Linus Torvalds. Elle est définie comme Computer operating system software to facilitate computer use
and operation (Logiciel système d’exploitation pour ordinateur permettant d’en faciliter l’utilisation).
GNU et Linux Linux est intimement lié au projet GNU; certains proposent donc que l’on appelle un
système Linux «GNU/Linux». Le projet GNU avait au départ, et a toujours, le projet de développer son
propre noyau, nommé le Hurd, qui est aujourd’hui utilisable mais toujours en développement. Linux,
parfaitement fonctionnel et stable sur plate-forme IA32 dès 1994, s’est révélé un excellent vecteur pour
populariser les logiciels libres et le système GNU, ce qui a toujours été le souhait de cet organisme. Dans
l’ensemble, les deux projets se révèlent complémentaires, en dépit d’une certaine mésentente d’ordre
philosophique entre les partisans du logiciel libre et ceux de l’open source. Distributions Le système
GNU/Linux peut être obtenu sous forme de distribution; c’est, de très loin, la façon la plus simple de
l’installer, car il faut avoir des connaissances très étendues pour construire son propre système Linux.
Une distribution est un système d’exploitation de base, agrémenté d’un installateur et de plusieurs
logiciels. Ces distributions assurent aujourd’hui des fonctions comparables à celles d’un système
Microsoft Windows ou Mac OS, jusques et y compris en matière de bureautique.
Pourquoi l’utiliser?
Les raisons peuvent être résumées en peu de mots:
sécurité
Linux est réputé pour sa sécurité; un exemple: il n’y a pas de virus pour Linux...
stabilité
Pouvez-vous raisonnablement espérer laisser votre machine Windows en route plusieurs jours de suite?
Pour une machine Linux, il est NORMAL qu’elle tourne sans redémarrer pendant des mois...
gratuité
C’est un logiciel libre, donc copiable, installable, téléchargeable gratuitement.
9
Chapitre 6. Linux
Si vous voulez en savoir plus
je ne peux que vous recommander les pages suivantes:
•
Les avantages de Linux (http://www.uselinuxathome.com/FRwhylinux.htm)
•
Les désavantages Linux (http://www.uselinuxathome.com/FRnolinux.htm) (en effet, la perfection
n’est pas de ce monde)
•
Alternatives Linux aux logiciels Windows (http://www.uselinuxathome.com/FRapps.htm)
Comment l’obtenir?
Voici une sélection tout à fait subjective des principales distributions (vous pourrez trouver une liste plus
complète sur Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Distribution_Linux)dont cette section est extraite):
Slackware (http://www.slackware.com)
L’une des plus anciennes distributions existantes. Son installation se faisait initialement à partir d’un jeu
d’une trentaine de disquettes et était réputée pour être ardue car très peu automatisée. Slackware a été
historiquement une des premières permettant de faire tourner Linux in situ depuis un CD-ROM, dès
1995.
Debian (http://www.fr.debian.org/index.fr.html)
Une distribution non commerciale régie par le contrat social Debian. Elle se distingue par le très grand
nombre d’architectures supportées et par son cycle de développement relativement long, gage d’une
certaine stabilité. Sa qualité et son sérieux sont unanimement reconnus, mais elle garde l’image d’une
distribution réservée aux experts, alors que son ergonomie a bien évolué. C’est la distribution qui a été
retenue pour le déploiement de Linux dans la ville de Munich (14 000 PC).
Red Hat (http://www.redhat.com)
Une distribution commerciale largement répandue (surtout aux États-Unis). La société Red Hat qui la
supporte a développé RPM, un gestionnaire de paquets sous licence GPL que d’autres distributions
utilisent.
Gentoo (http://www.gentoo.org)
Une distribution caractérisée par sa gestion des paquetages à la manière des ports BSD, on peut
facilement dire que Gentoo est la fusion du système de paquets de Debian (en plus aboutis) et des
10
Chapitre 6. Linux
paquets BSD (compilation), cette distribution est à réserver aux passionnés qui attendront pendant que
leur machine compile les différents logiciels (X, OpenOffice).
Ubuntu Linux (http://www.ubuntulinux.org)
Une distribution basée sur Debian GNU/Linux. Elle connaît actuellement un très fort engouement, du
fait de sa très grande homogénéité et de son ergonomie soignée.
Kubuntu Linux (http://www.kubuntu.org)
Une distribution basé sur Ubuntu, faite par les concepteurs d’Ubuntu , mais avec KDE et non GNOME,
tout cela afin que la distribution reste sur un seul cd.
Mandriva Linux (http://www.mandrivalinux.com/)
Une distribution d’origine française très facile d’installation pour les débutants. Elle a récemment été
renommée «Mandriva» à la suite du rachat par MandrakeSoft de la société Conectiva, éditrice de la
distribution éponyme et pour échapper aux poursuites judiciaires relatives à l’utilisation du nom
«Mandrake», revendiqué par l’éditeur de la bande dessinée «Mandrake le magicien». Elle est, de plus,
disponible sous licence GNU GPL et a même été adaptée à la XBox de Microsoft. Une de ses versions,
Mandriva Move, peut enregistrer les données sur une clef USB et permet le travail sous Linux sur un PC
Windows existant sans modification des données sur le disque système de celui-ci.
SuSE (http://www.suse.com)
Une distribution allemande, très utilisée en Europe. C’est celle qui est utilisée en général aussi pour
installer GNU/Linux sur les mainframes IBM. Elle a été achetée en 2004 par la société américaine
Novell.
Fedora (http://fedora.redhat.com)
La distribution GNU/Linux du Projet Fedora, initié et sponsorisé par la société Red Hat. Red Hat ayant
décidé d’abandonner le grand public, cette tâche est dévolue à Fedora.
Knoppix (http://www.knoppix.org/)
Aussi une distribution de démonstration basée sur Debian. L’installation sur disque dur est possible.
11
Chapitre 6. Linux
Mandriva Move (http://www.mandrivalinux.com/fr/)
Une distribution basée sur Mandrivalinux. Elle permet d’utiliser, en plus d’un Linux sans installation,
une clé USB stockant nos fichiers de configuration ainsi que nos fichiers personnels.
Section supplémentaire
Début
Ces pages ont pour origine un cours destiné aux étudiants de 2ème année du Master Pro Métiers de la
Rédaction de l’université Lille III-Charles de Gaulle, à Villeneuve d’Ascq, depuis l’année universitaire
2005-2006 :
•
Le but principal de cet enseignement est de sensibiliser des étudiants 1 à la nécessité et l’utilité de la
séparation données-traitement (c’est-à-dire texte-présentation, ou encore sens-apparence) dans la
création d’un texte, surtout quand celui-ci est destiné à être manipulé par plusieurs personnes aux
fonctions complémentaires.
•
Il est en effet important, par exemple, que celui qui écrit le texte ne se préoccupe pas de la façon dont
il sera présenté dans sa version finale, mais aussi que celui qui en fait une version papier n’ait pas à
modifier le texte original, pas plus que celui qui l’utilisera pour produire un site web.
•
Dans cette optique il est important de choisir une méthode de représentation des données 2 qui
permette cette séparation, et même qui y oblige. XML est une solution, et DocBook en est une
application particulière.
Milieu
C’est pour sa valeur d’exemple représentatif que cette solution a été choisie dans cet enseignement. Mais
il faut bien garder à l’esprit que d’autres solutions existent (d’autres solutions XML, l’utilisation de
systèmes de gestion de bases de données, etc.). Le point commun de ces solutions sera la séparation
données-traitement. Et c’est bien à cette notion que cet enseignement a pour but de sensibiliser
Fin
Ces pages ne sont pas destinées à être un cours autonome : elles ne sont qu’un support de cours, et
beaucoup de choses, qui sont transmises à l’oral pendant les cours, ne sont pas écrites.
Notes
1. (destinés à devenir des rédacteurs de documents, techniques ou pas)
12
Chapitre 6. Linux
2. (ou des textes)
13

Documents pareils

Logiciels libres et Linux

Logiciels libres et Linux Mozilla Firefox (précédemment Phoenix et Mozilla Firebird) est un navigateur Web libre développé et distribué par la Fondation Mozilla aidée de centaines de bénévoles grâce aux méthodes de développ...

Plus en détail