jardins des plantes du bien jardins des plantes du

Commentaires

Transcription

jardins des plantes du bien jardins des plantes du
JARDINS DES PLANTES DU BIENBIEN-ÊTRE
Bernard Pasquier
Directeur du CNPMAI
LES PLANTES
Orsan), chapelle (St Blaise à Milly…)
►Jardins municipaux et autres (Chemillé, Nyons,
Digne, Saint Brisson…)
►Jardins privés (Yvoire, Wy-Dit-Jolie-Village, Saint
Ay…)
Dans le vaste monde des plantes utilitaires existent des
groupes de végétaux que l’on peut rassembler sous le
terme de « plantes du bien-être » (terme peut-être un
peu plus général que « plantes de santé »).
On y trouve :
►les
les plantes médicinales, les simples, les plantes de la
santé, les plantes toxiques ;
►les
les plantes aromatiques et condimentaires, les
épices ;
►les
les plantes à parfum, les plantes cosmétiques, les
plantes de la beauté ;
►les plantes textiles et plus généralement, les plantes
à fibre ;
►les plantes tinctoriales et colorantes ;
►Les plantes insecticides et insectifuges.
Présentations dans les jardins
Les plantes peuvent être présentées de façons diverses
(par types d’utilisations, propriétés, organes des sens
sollicités, origines géographiques, milieux naturels,
classifications systématiques…)
Objectifs et actions développées par ces jardins
►Pédagogique-scientifique (ex outil de reconnaissance
pour étudiants en faculté de pharmacie, formations
diverses, conseils…)
►Pédagogique-ludique (ex animations pour classes
scolaires et centres de loisirs)
►Pédagogique grand-public (ex visites libres ou
guidées des jardins pour tous publics)
►Scientifique (ex conservation, protection, recherche
botanique et agronomique)
►Technique (ex production semences et plants)
Il s’agit là d’un regroupement purement arbitraire qui
reste, bien sûr, discutable. En sont exclues, le plus
souvent, les plantes alimentaires, les plantes
ornementales et les plantes industrielles.
LES JARDINS
Ces types de végétaux sont principalement présentés
dans ce que l’on appelle les jardins des simples, jardins
de plantes médicinales et aromatiques, herbularius,
jardins médiévaux, jardins de curé, jardins à thèmes,
jardins des sens, constituants eux-mêmes une partie,
voire la totalité, des structures qui les hébergent et qui
sont très diverses :
UN EXEMPLE DE JARDIN DE PPAM (*)
le Conservatoire National des Plantes à Parfum,
Médicinales, Aromatiques et Industrielles (CNPMAI)
Le conservatoire est localisé à 60 km au sud de Paris,
dans le sud-est de l’Essonne, en lisière de la forêt de
Fontainebleau, au cœur du Parc Naturel Régional du
Gâtinais français.
►Jardins botaniques (Angers, Montpellier, Tours,
Paris…)
►Jardins conservatoires (Milly, La Gacilly, Castre,
Lauris, Mouans-Sartoux…)
►Jardins de musée (Cholet, Beaune, Cluny…)
►Jardins de monuments : château (Chamerolles),
commanderie (Coulommiers), abbayes (Vauclair,
Daoulas, Fontevraud), prieuré (Salagon, Saint Michel,
Le Conservatoire est une association loi 1901
constituée en 1987 par les professionnels de la filière
PPAM pour être un outil à leur service (une source de
1
WWW.SNHF.ORG
diversité végétale).
nord-américaines,…)
Il est financé à 50% par les pouvoirs publics et
s’autofinance pour les 50% restants (vente de semences
et plants, exploitation touristique et pédagogique du
site).
►Le jardin médiéval, petit espace inspiré de
l'herbularius de l'abbaye de Saint-Gall présentant une
vingtaine de plantes médicinales classiques du Moyenâge
Il emploie 8 salariés et s’étend sur 4 hectares.
►Le jardin des plantes menacées, où sont regroupées à
la fois les plantes protégées du sud de l'Ile-de-France
et de la région Centre et les plantes médicinales
menacées de la flore française.
Objectifs
le Conservatoire a su associer agronomie, botanique et
pédagogie pour répondre aux besoins de activités
suivantes :
►Le jardin thématique, où autrefois étaient
regroupées les plantes médicinales françaises par
milieux naturels (plantes aquatiques, plantes de friche,
adventices des cultures…). Aujourd'hui, une
thématique sur les odeurs y est développée (un massif
= une espèce/différentes odeurs : le thym ; un massif =
une odeur/différentes espèces : le citron ; un massif =
les bonnes et mauvaises odeurs…).
►Conserver
Conserver une large diversité génétique des PPAM
(France, Europe)
►Valoriser
Valoriser et mettre à la disposition des utilisateurs un
matériel végétal adapté, nouveau, amélioré ou tout
simplement clairement identifié
►Participer
Participer à la protection de notre patrimoine naturel
(espèces menacées notamment)
►Sensibiliser
Sensibiliser tous les publics à la richesse des Simples
et à la sauvegarde de la biodiversité
►Une petite serre chauffée qui présente les
principales épices et quelques PAM tropicales
importantes regroupées par continent d'origine.
Citons également :
Actions
►Les haies (plus de 500 m. linéaires) et les pelouses
dans lesquelles ont été plantés plus de 300 espèces
d'arbres et arbustes médicinaux.
Le Conservatoire a su
►Conserver
Conserver et produire en Agriculture Biologique des
centaines d’espèces utilisées dans les filières PPAM
►Approvisionner
Approvisionner et renouveler ses collections
végétales chaque année par du matériel sauvage et
cultivé
►Pourvoir
Pourvoir en variabilité génétique les différents
programmes du réseau national d’expérimentationrecherche sur les PPAM
►Apporter
Apporter conseil et appui technique dans les
domaines de ses compétences
►Contribuer
Contribuer à la valorisation des filières PPAM et de
la biodiversité
►Préserver
Préserver les espèces médicinales et aromatiques
menacées
►Différents massifs disposés selon les opportunités du
terrain présentent des plantes médicinales
particulièrement exigeantes quant à leurs conditions
environnementales (plantes d'ombre, plantes des
milieux humides, plantes de terre de bruyère).
►Les 2 collections nationales agréées par le CCVS qui
sont également présentées au public : les lavandes et
les origans.
Ces jardins sont à la fois :
►Des outils techniques et scientifiques où l'on va
puiser des informations de base sur les potentialités de
mise en culture, entre autres, des plantes médicinales
menacées de notre flore.
Ce sont des jardins dynamiques dans le sens où de
nouvelles espèces sont mises en place chaque année (50
à 100) alors que d'autres en sont retirées.
Les jardins du Conservatoire
Les jardins ouverts au public sont de nature diverses :
►La grande collection, qui comprend environ 600
espèces présente les plantes par grands types
d'utilisation (plantes à parfum, plantes aromatiques, ...)
avec pour les plantes médicinales, de loin les plus
nombreuses, une subdivision par origine géographique
(plantes méditerranéennes, plantes asiatiques, plantes
Ils constituent une source d'échange avec les jardins
botaniques du monde entier et donc une possibilité
supplémentaire d'introduction et d'essai de mise en
culture de nouvelles espèces.
2
Pour les professionnels c'est une source de diversité
végétale : environ 700 espèces y sont multipliées pour la
production de semences (quelques grammes à quelques
centaines de grammes de graines par an et par espèce).
Thym commun ou thym de Provence:
Cette espèce possède une grande diversité intraspécifique, en autres au niveau de la composition de
son huile essentielle : il en existe 7 chémotypes (ou
types chimiques) qui ne seront pas tous utilisés aux
mêmes fins (aromathérapie, agroalimentaire…). Le
conservatoire a mené une large prospection sur toute
l'aire de répartition naturelle de cette espèce, a
rassemblé, évalué et trié le matériel végétal prospecté.
Il fournit actuellement ses partenaires en clones
productifs pour des programmes d'amélioration plus
poussés.
►Des outils pédagogiques mis à la disposition du plus
grand nombre.
Chaque plante y est bien sûr étiquetée (nom français,
nom scientifique, famille, origine naturelle, type
biologique, propriété, partie utilisée). Les jardins sont
ouverts au public une grande partie de l'année. Ils
reçoivent des groupes en visite commentée comme des
individuels en visite libre. Des animations
principalement destinées aux scolaires y sont réalisées
sur une dizaine de thèmes (parfum, aromates, plantes
médicinales, plantes tinctoriales…) Enfin un espace
muséographique complète cette découverte de la filière
des PPAM.
Origans :
Ce genre présente une grande diversité botanique et
d'utilisation (médicinale, alimentaire…) qu'il est
important de connaître pour éviter les erreurs
d'emploi.
Ils constituent pour certains, tout simplement, des
espaces de détente et de bien-être.
Perspectives pour les jardins de PPAM
Les jardins des plantes du bien-être ont des missions
variées (conservation, recherche, production,
pédagogie, agrément…) ; néanmoins, ils ont tous
l'objectif commun de développer la conscience de
l'interdépendance Homme/plante et de préserver le
monde végétal dans sa richesse et sa diversité.
Exemples de PPAM et travaux réalisés
Menthe poivrée :
Une collection de plus de 50 clones (ou cultivars = cv)
est conservée à Milly-La-Forêt (cv pour la production
de feuilles, cv pour la production d'huiles essentielles,
cv abandonnés, cv non encore exploités). Des
descriptions précises ont été réalisées sur ces
collections. Elles ont alimenté nombre d'essais
agronomiques, de pépiniéristes ou de producteurs.
Sur un plan professionnel les jardins de PAM ont
encore de beaux jours devant eux (peu de végétaux
sont exploités en regard du potentiel existant). Ils
contribuent aux activités des filières plutôt
respectueuses de l'environnement et participent au
maintien de la biodiversité.
La menthe poivrée est un hybride stérile encore vendu
sous forme de graine par la plupart des maisons de
semences !!!
Immortelle d'Italie :
(*) PPAM : Plantes Aromatiques et Médicinales
C'est une plante utilisée en aromathérapie pour ses
pouvoirs anti-echymotypes. Les premières cultures en
France métropolitaine ont été un échec car mise en
place à partir de plants de la sous-espèces
"serotinum" (nom commercial adopté à tort par les
laboratoires) qui ne renferment pas d'huile essentielle.
Le conservatoire a, par la suite, été chargé de
rechercher la bonne sous-espèce ("italicum"), les bons
chémotypes (Corse) et travaille actuellement sur la
sélection de population et d'individus productifs et
résistants au froid.
Journée à thème de la SNHF
JARDINS, ENVIRONNEMENT ET SANTÉ
Paris, le 04 février 2010
3
WWW.SNHF.ORG