Le couple franco-allemand a-t-il un avenir

Commentaires

Transcription

Le couple franco-allemand a-t-il un avenir
Paris, le 13 avril 2010
COMMUNIQUE DE PRESSE
France-Allemagne : identité européenne et nationale sont-elles conciliables ?
Le couple franco-allemand a-t-il un avenir ?
Sondage Etats Généraux de l’Europe réalisé par Opinion Way
EMBARGO MERCREDI 14 AVRIL A 5h30
A l’occasion de la 3ème édition des États Généraux de l'Europe qui se tiendra à Strasbourg samedi 17 avril, Opinion Way a
réalisé un sondage portant sur quatre questions autour de l'identité européenne et nationale, l'avenir du couple francoallemand, la solidarité des citoyens européens vis-à-vis des autres pays membres.
Français et Allemands se déclarent fiers de leur nationalité : 87% des Français et 82% des Allemands se déclarent fiers
d’être Français ou Allemand. Toutes les générations ou catégories sociales partagent ce sentiment, qui transcende
également les clivages politiques de part et d’autre du Rhin.
La fierté nationale n’exclut pas le sentiment d’identité européenne : Dans le même temps, 78% des Français et 84% des
Allemands se sentent fiers d’être Européen. Identité nationale et européenne se révèlent donc compatibles dans les deux
pays. En France, la fierté de se déclarer Européen est plus marquée sociologiquement qu’en Allemagne, avec un écart non
négligeable dans notre pays entre les catégories sociales supérieures (85%) et les catégories populaires (72%). Politiquement,
les clivages ne sont pas tout à fait les mêmes également : dans l’hexagone, les sympathisants de gauche sont plus nombreux
à se dirent fiers d’être Européens (84% contre 74% à droite), alors qu’en Allemagne, ce sont ceux du centre qui sont les plus
« Européens » (89% contre 79% pour ceux de gauche et de droite).
Le couple franco-allemand ne fait pas débat : Pour 79% des Français et des Allemands, le couple franco-allemand
continuera d’être le moteur du projet européen dans les 10 années à venir. L’importance accordée à l’impulsion de ces deux
nations dans la construction européenne réunit sympathisants de gauche et de droite dans les deux pays. Les interrogations
sur la perte d’influence de ce couple au sein de l’Union européenne n’est pas un débat pour l’opinion publique.
Dans les situations délicates, les Européens savent faire preuve de solidarité : à l’heure où la crise en Grèce mobilise toutes
les attentions, Français (59%) et Allemands (67%) estiment que les pays de la zone euro ont su montrer leur solidarité avec
ce pays. L’effort de solidarité apparaît plus perçu par les Allemands, probablement en raison des débats plus vifs que la crise
grecque a provoqué outre-Rhin.
Les EGE sont pilotés depuis 2007 par EuropaNova, le Mouvement Européen-France et Notre Europe, avec le soutien de plus
de cent partenaires (associations, ONG, thinks-tanks, syndicats, entreprises et médias). Retrouvez sur le site des EGE les
informations détaillées, la possibilité de s’inscrire en ligne et un espace de discussion : www.etatsgeneraux-europe.eu.
En partenariat avec :
CONTACT PRESSE :
[email protected], 01 43 42 40 90 / 06 24 45 17 47
Stéphanie Baz [email protected], 01 44 58 97 84/ 06 74 04 35 92
Dominika Rutkowska [email protected] 01 45 49 93 93/ 06 61 30 41 66
Alessia Smaniotto

Documents pareils