communiqué de presse

Commentaires

Transcription

communiqué de presse
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Jan De Nul Group grandit :
matériel, personnel et secteurs d’activité
16 juillet 2012.
Samedi 14 juillet dernier, à 11h30, le bateau dragueur Bartolomeu Dias a été lancé sur le chantier naval
d’Uljanik Brodogradiliste à Pula (Croatie). Il s’agit du jumeau du Pedro Álvares Cabral, lancé du même chantier
en début d’année.
Après avoir investi avec succès plus de 2 milliards d’euros entre 2007 et 2011, Jan De Nul Group a décidé
d’ajouter trois bâtiments supplémentaires à sa flotte : les deux bateaux en question, dont la trémie a une
capacité de 14 000 mètres cubes, ainsi que le navire de pose de pipelines et de dragage Joseph Plateau, qui
sera lancé le 3 août 2012 du chantier Construcciones Navales del Norte, près de Bilbao.
Fiche technique du ‘Bartolomeu Dias’ et du ‘Pedro Álvares Cabral’
Capacité trémie Capacité de transport Longueur totale Largeur Tirant d’eau (chargé) Profondeur maximale Diamètre tube d’aspiration Puissance pompe (aspiration) Puissance pompe (décharge) Puissance propulsion Puissance diesel installée totale Vitesse Capacité d’accueil personnel 14 000 m³
22 500 tonnes
147,8 m
30,0 m
10,00 m
43,8 / 52 m
1 300 mm
4 000 kW
8 500 kW
2 x 7 200 kW
15 960 kW
15,3 nœuds
33
Recherche personnel technique et navigant
Actuellement, Jan De Nul continue à chercher du personnel technique et navigant. Récemment, Jan De Nul
s’est allié au dessinateur Kamagurka pour habiller une campagne de ressources humaines mettant en scène
Bert et Bobbie, personnages très célèbres en Belgique, dans les activités du groupe.
Jan De Nul Group a toutefois besoin de nouveaux talents non seulement pour l’équipage de ces navires, mais
aussi pour renforcer les chantiers partout dans le monde.
Nouveaux contrats offshore en australie, en russie, au canada et dans la
mer de barents
Ces derniers mois, Jan De Nul Group a conclu pour plus de 500 millions d’euros de contrats dans le secteur
pétrolier et gazier.
Le plus gros contrat, pour le compte de Chevron, porte sur l’installation du pipeline Wheatstone sur la côte
occidentale de l’Australie. La pose de cette structure nécessitera de creuser une tranchée dans le sol marin
compact. Pour lui assurer une protection supplémentaire, le pipeline sera recouvert de sable et de pierres
une fois posé. Des soubassements rocheux seront également mis en place pour qu’il puisse croiser des
gazoducs existants.
Au Canada, la drague aspiratrice Cristóbal Colón creusera une excavation sous l’Atlantique, à l’est de TerreNeuve, pour protéger les installations pétrolières sous-marines de l’impact des icebergs. Le Cristóbal Colón,
qui est la plus grande drague du monde, est aussi le seul à pouvoir atteindre une profondeur de 155 mètres.
L’excavation proprement dite sera creusée à une profondeur de 135 mètres.
Sur la côte orientale de l’ile sibérienne de Sakhaline, le Simon Stévin installera par 90 mètres de fond, pour le
compte de Gazprom, des câbles qui serviront à commander l’installation pétrolière sous-marine à distance.
Ce champ gazier est exploité en priorité au vu de l’augmentation de la demande au Japon suite à l’arrêt des
centrales nucléaires.
Plus loin, toujours sur la côte orientale de l’île, le suceur désintégrateur Fernão de Magelhães creuse un
chenal d’accès jusqu’à la plage pour le compte d’Exxon. Ce chenal permettra d’acheminer à terre, à l’aide de
pontons, des installations venues par mer. Le Fernão de Magelhães s’étant mis au travail dès le retrait des
glaces, Exxon pourra profiter au maximum de la belle saison.
Dans le détroit de Tatar, qui sépare la Sibérie et Sakhaline, les chalands à clapet La Boudeuse et Willem de
Vlamingh de Jan De Nul Group procèderont à des déversements de rochers pour protéger des icebergs le
pipe-line sous-marin reliant Sakhaline au continent. Les rochers sont chargés dans le port de Sovgavan, en
Sibérie.
Enfin, Jan De Nul Group met le cap encore plus au Nord, dans la mer de Barents à hauteur de la Nouvelle
Zemble. Il y effectuera des travaux de dragage et de déversement destinés à protéger les gazoducs de la
péninsule de Yamal vers l’Europe occidentale.
À propos de jan de nul group
En dépit de son leadership mondial, Jan De Nul Group reste une entreprise familiale dans l’âme. La famille De
Nul a débuté comme entrepreneur dans le génie civil durant la première moitié du 20e siècle. En 1951, De
Nul accepte son premier grand projet de dragage. Depuis lors, l’entreprise est devenue un leader mondial de
ce secteur, avec plus de 6 000 travailleurs. Ses activités reposent sur trois piliers : projets de dragage,
construction civile et activités environnementales. Grâce à une politique résolue d’investissement dans ses
ressources humaines et matérielles, Jan De Nul Group dispose aujourd’hui de la flotte de dragues la plus
moderne et la plus perfectionnée du monde.
www.jandenul.com
Informations complémentaires
Contact presse
Heleen Schellinck
PR et Communication
T +352 39 89 11
[email protected]

Documents pareils