L`emballage à travers les âges

Commentaires

Transcription

L`emballage à travers les âges
L’emballage à travers les âges
Visite guidée
L’histoire de l’emballage est indissociable des échanges entre les hommes et de leurs
déplacements. Dès qu’on a dû s’éloigner du groupe et emporter des vivres, il fallut
inventer des emballages pour regrouper, transporter, protéger et conserver.
Depuis, les innovations se sont multipliées. Nos plastiques peuvent être fabriqués à base
de plantes, des étiquettes intelligentes nous indiquent si un produit est périmé,
l’atmosphère dans nos emballages est modifiée pour garder nos produits frais plus
longtemps et des systèmes d’identification à fréquences radio peuvent garantir la
traçabilité d’un produit, tout en y associant une foule de renseignements.
Vitrines
Les premiers emballages datent de la préhistoire. On utilisait des feuilles, des
fruits, des écorces, des peaux d’animaux ou des cornes pour transporter l’eau
et les aliments.
Apparue en 6000 avant Jésus Christ, l’amphore est, dans l’Antiquité, le récipient
le plus utilisé pour le transport du vin, de l’huile d’olive et des sauces de
poissons. Elle était également recyclée, broyée afin d’entrer dans la composition
du mortier, ou telle quelle comme canalisation.
Le tonneau de bois, cerclé de fer, est une invention gauloise. Plus solide que
l’amphore, il servait à conserver la cervoise et à transporter des liquides comme
de l’eau potable.
Les premiers flacons et bijoux en verre datent de l’ancienne Égypte, quelque
1000 ans avant J-C. La technique de soufflage du verre apparaît aux environs
de 50 ans avant J-C.
L’invention du fer-blanc remonte au XIIIe siècle. Avec l’évolution de la métallurgie,
l’acier apparaît en 1786. Pendant la Révolution française, Nicolas Appert
invente en 1795 l’appertisation, procédé de stérilisation. C’est le début des boîtes
de conserve.
L’aluminium est découvert en 1827. On l’utilise pour la fabrication de boîtes
et, en 1850, pour la fabrication de tubes de peinture souples. Cela permet aux
artistes peintres de parcourir la campagne, ce qui permit l’avènement de
l’impressionnisme.
Dès les années 30, aux États Unis, certaines boissons étaient vendues en boîtes
rondes en fer-blanc, semblables aux boîtes de conserve. On les appelait “tin
can”. C’est en 1959 que la canette en aluminium fait son apparition.
La conception du papier moderne est attribuée aux Chinois de la dynastie
Han en 105. On a d’abord utilisé de vieux chiffons puis, à partir de 1850, de la
pulpe de bois. C’est également à cette époque qu’apparaît la première machine
à fabriquer le carton multicouches. De plus en plus technique, l’emballage en
carton moderne se dote de systèmes de sécurité et d’écriture braille.
Les premiers cartons à boissons pour emballer du lait sont apparus en Amérique
au début du 20ème siècle. En 1961, un fabricant suédois rendit possible l’emballage
aseptisé de lait, ce qui permit la longue conservation de ce dernier.
Les emballages sous vide empêchent la prolifération des microorganismes.
Le premier café soluble sous vide a été commercialisé en Belgique en 1961.
L’histoire des matières plastiques remonte à l’Égypte antique où l’on employait des colles
à base de gélatine. Le premier plastique artificiel est le Celluloïd (1856), fabriqué pour
servir d’alternative à l’ivoire dans la construction des boules de billard.
La première matière plastique industrielle basée sur un polymère synthétique est la
Bakélite découverte en 1907 par le chimiste belge Leo Baekeland. De nombreux
polymères ont été synthétisés tout au long du 20ème siècle comme le HDPE en 1953 ou le
PET, dont les premières bouteilles apparaissent début des années 90.
Depuis la fin des années 90, les bouteilles en PET incorporent du PET recyclé et, en 2009,
la première bouteille contenant du PET fabriqué à base de canne à sucre a été
commercialisée. Dans certains emballages, l’atmosphère est modifiée afin de prolonger la
durée de vie d’aliments rapidement périssables.

Documents pareils