herbier du jardin médiéval de l`abbaye de Buckfast.

Commentaires

Transcription

herbier du jardin médiéval de l`abbaye de Buckfast.
conit
(Aconitum napellus subsp. napellus)
Noms communs : L'Aconit napel
ou Casque-de-Jupiter Capuche de moine, Capuchon,
Coqueluchon, Gueule de loup, Napel, Pistolet, Sabot du pape, Tue-loup bleu, Aconit bicolore,
Tore bleue.
Famille : Renonculacée.
Propriété :
Ce sont des plantes extrêmement toxiques, pouvant facilement entraîner
la mort. Jadis, Aconitum napellus était considérée comme une plante
magique associée à la magie noire.
Selon la légende, le casque de Jupiter est craint comme la peste par les
loups-garous, les vampires et les démons. Autrefois, certains rebouteux
prescrivaient l'aconit aux malheureux qui se croyaient eux-mêmes
transformés en loup.
spérule odorante
(Galium odoratum)
Noms communs : Gaillet odorant, Petit Muguet ou Reine-des-bois et plus
rarement Thé suisse ou Belle-étoile.
Famille : Rubiacées.
PARTIES UTILISEES : La plante est sensible à l'arrachement qui peut la faire disparaître. Les
sommités fleuries sont coupées aux ciseaux, à la faucille ou au couteau tranchant, pas trop près
du sol pour permettre à la plante de survivre et produire l'année suivante.
Propriété : En usage interne : antispasmodiques et sédatives (anti-insomnie), utilisée contre
les phlébites. Des proportions trop élevées d'aspérule odorante peuvent induire des maux de tête
voire une altération des perceptions (vertige, somnolence, etc.) ou des hémorragies.
En usage externe : elle est réputée adoucissante et vulnéraire. Infusée avec les fleurs de bleuet
ou des feuilles de plantain, elle produisait un collyre contre les blépharites et les conjonctivites.
On l'écrasait pour soigner les blessures, abcès et enflures douloureuses.
Le gaillet odorant est utilisé dans quelques boissons alcoolisées : certains vins apéritifs, bières ou
eaux-de-vie. On peut en faire une infusion dite « thé d'aspérule », aux propriétés légèrement
sédatives. Depuis longtemps utilisée par les paysans, elle diffuse un parfum de coumarine qui
fait fuir les mites. On en parfume donc le linge dans les armoires comme on le fait avec la
lavande. Elle peut être utilisée dans la fabrication de répulsifs contre les insectes. L'industrie
exploite son odeur de vanilline. On peut la trouver pour la même raison en pot-pourri de fleurs
séchées. On extrait un colorant rouge des racines du gaillet odorant. Mêlées à des feuilles de
menthe et de tussilage, les feuilles ont été utilisées comme substitut au tabac.
hèvrefeuille des jardins
( Lonicera caprifolium)
Famille : Caprifoliacées.
Propriété : Comme son nom l'indique, le chèvrefeuille des jardins est
communément planté dans les jardins, palissé sur un mur ou sur une
barrière. C'est une plante rustique (jusqu'à -20 °C ) s'installant facilement
au soleil ou à la mi-ombre.
Elle est odorante et a une utilisation ornementale.
avande
(Lavandula angustifolia)
Noms communs : Lavande
Famille : Lamiacées (ou labiées)
PARTIES UTILISEES : on utilise les sommités fleuries de la lavande. Les
fleurs sont cueillies en été, de préférence le matin, puis elles sont
séchées.
Propriétés : Le mot lavande daterait du moyen-âge, mais cette plante
était déjà utilisée par les Egyptiens, les Grecs et les romains pour
parfumer leurs bains et entretenir leur linge.
Les celtes fabriquaient une lotion à base d'huile essentielle de lavande
appelée le "Nard Celtique" employé en pharmacie et en parfumerie. A
partir de 16ème siècle l'essence de lavande est distillée en Provence, elle
soigne les plaies et sert de vermifuge.
Au 18ème siècle, en association avec d'autres plantes aromatiques, la
lavande était un remède employé contre la peste.
C'est au 19ème siècle avec le développement de l'industrie et de la
parfumerie que l'on commence à cultiver cette plante sauvage.
Cette
plante, en vente libre autorisée, fait partie de la pharmacopée
française.
ignon
(Allium cepa)
Famille : Amaryllidaceae
PARTIES UTILISEES : le bulbe de cette plante récolté comme légume.
Propriété : C'est à la fois un légume et un condiment précieux, qui
possède de multiples propriétés médicinales comme antibiotique et
antiseptique, antidiabétique, expectorant.
eine-des-prés
(Filipendula ulmaria)
Noms communs : la filipendule ulmaire ou spirée ulmaire est aussi
nommée belle des prés, barbe des chênes, barbe de bouc, fleur des
abeilles, herbe aux abeilles, ormière, grande potentille, vignette…
Famille : Rosacées
PARTIES UTILISEES : Cette plante a été utilisée comme aromatisant pour les crèmes et
les desserts, mais aussi les dentifrices et les boissons.
Ses inflorescences restent un excellent condiment, à condition de les avoir fait sécher au
moins un an avant utilisation, la maturation permettant aux arômes de se développer.
Tisane : fleurs et feuilles donnent une infusion agréable.
Propriété : anti-inflammatoire, diurétique, sudorifique, astringente, tonique,
antispasmodique, cicatrisante, antalgique, elle possède aussi des propriétés digestives. Les
feuilles et les fleurs sont diurétiques, fébrifuges, antispasmodiques et antirhumatismales. Les
racines et les feuilles sont astringentes, vulnéraires et détersives.
ue officinale
(Ruta graveolens)
Noms communs : rue fétide, herbe de la rue, rue des
jardins, herbe de grâce, la Rue des jardins ou Rue fétide
(Ruta graveolens L., littéralement « Rue à odeur forte », du
latin gravis, « lourd », et olor, « odeur »), parfois appelée
Rue des jardiniers, Rue odorante.
Famille : Rutacées
PARTIES UTILISEES : cultivé pour ses feuilles utilisées pour leurs qualités
aromatiques et médicinales
Propriété : Dans la Grèce antique, on l’utilisait contre la
toux et au moyen-âge, pour se protéger contre la peste et le
typhus. Par ailleurs, la rue a la réputation d’être abortive et
suite à ça, sa culture a été interdite par une loi de 1921.
C’est aussi un répulsif pour les insectes, notamment les
puces et les pucerons. Sa saveur forte et légèrement amère
fut longtemps mise à profit pour la réalisation de liqueurs
digestives et autres boissons telles que l’hydromel ou des
vins aux herbes.

Documents pareils

les plantes médicinales - Académie Lorraine des Sciences

les plantes médicinales - Académie Lorraine des Sciences en impose la culture parmi d’autres plantes à essences. Ce sont les Anglais qui au cours du 18 e siècle ont répandu la menthe poivrée en Europe et en Amérique. La menthe doit son parfum à une essen...

Plus en détail