Collectionneur version 2 - Tourisme Deux

Commentaires

Transcription

Collectionneur version 2 - Tourisme Deux
Comprendre le pillage en deux minutes
Les objets pillés
Les intermédiaires
A l’heure où cette infographie est achevée, et depuis
le décret n°91-787 du 19 août 1991, 11,601,282 objets
archéologiques ont été prélevés dans le sous-sol
français par des “détectoristes”.
Les objets archéologiques qui ne sont pas conservés par le détectoriste, s’il s
ne sont pas détruits, sont ventilés dans des réseaux de ventes ou d’échanges.
Un vendeur de détecteurs
Un “détectoriste”
Un collectionneur
x
x
1ère solution :
Retour chez le vendeur de détecteurs
dont le réseau de clients compte des
acquéreurs potentiels (autres “détectoristes”
collectionneurs eux-mêmes) ou vers des
réseaux à l’étranger (relations favorisées
par la marque de détecteurs notamment).
x
x
x
2ème solution :
Lors d’événements organisés par le vendeur,
le “détectoriste” se charge lui-même de
démarcher ses paires. Les rallyes sont de
véritables plaques-tournantes du trafic d’objets
archéologiques
bourse
super rallye
FOUILLEUR Multi-Collecs
le 24.08.14 le 15.04.14
x
x
RO
31
ro
sée
rt
oe
éhc
ra
GA
C
72
GA
C
12
GA
C
97
GA
x
C
x
x
x
x
Il existe quelques centaines de points de vente en France. Avec une
seule marque française, ce secteur est économiquement négligeable.
Il est surtout tenu par la pression des fabriquants anglo-saxons qui ciblent
les pays à fort potentiel archéologique.
Pour aiguiser l’appétit de son client, le vendeur expose dans sa boutique
des objets archéologiques : monnaies, fibules, etc. Il propose aussi des
ouvrages telle que la collection Carte Archéologique de la Gaule.
Les enseignes comme celle ci-dessus sont très présentes sur Internet.
La vente de matériel de “prospection” n’est pas le seul créneau...
Le vendeur est toujours “détectoriste”.
Cette estimation est délibérément basse.
Pour ce compte, le nombre d’utilisateurs illégaux de
détecteur de métaux en activité a été évalué à 10000.
Ce chiffre est nettement inférieur à la seule statistique
officielle datant de 1997 (70 000 selon un rapport du
Conseil de la Concurrence).
4ème solution :
Le “détectoriste” utilise le laxisme de sites
d’enchères sur internet ou de ventes de
particulier à particulier. Ebay, Le Bon Coin,
Delcampe pour ne citer que les principaux.
Forums et groupes Facebook sont aussi
des supports pour vendre les objets.
Une fois équipé, le client prospecte les terrains autour de son domicile lors
de “sorties” récréatives, seul ou en groupe. Le “détectoriste” part soit au
hasard, à la faveur de son réseau de relation, soit après s’être dûment
documenté.
La mentalité du “détectoriste” tient sur un credo : l’objet découvert, même
s’il est clairement archéologique, n’est pas l’indice d’un site archéologique !
Donc, il se défend de piller le patrimoine.
Les objets prélevés, nettoyés par ses propres soins, intégrent sa collection
personnelle. Sinon, ils sont triés en fonction de son intérêt, de leur valeur.
ebay
Ces objets composent un effroyable et titanesque musée
virtuel et perdu.
3ème solution :
Les “détectoristes” se donnent rendes-vous
dans ce type de salon. Ils profitent de l’affluence
pour vendre des objets. On les voit faire à la
sauvette dans les allées lorsqu’ils repèrent un
client ou au “cul du camion” tôt le matin. C’est
toujours l’occasion d’échanger des adresses...
.
A ce stade de diffusion des objets dans les réseaux
de vente, quelques archéologues s’estiment en devoir
de capter des données scientifiques. Invoquant la
valeur intrinséque des objets, une photo leur suffit
souvent pour argumenter que l’information est sauvée.
Dans certains cas, ils rencontrent les “détectoristes” et
relationnent avec afin d’avoir la primeur des données.
Ils se posent alors en maillon du trafic. Peu importe les
arguments de ces archéologues. Leur démarche
cautionne le pillage et introduit dans le corpus
scientifique des données toxiques, non sourcées, non
contextualisées.
Cette démarche est finalement anti-scientifique.
halte-au-pillage.org
Ces collectionneurs sont la raison même de l’existence du trafic puisqu’ils
animent la demande. Et sans demande... pas d’offre.
facebook.com/pages/Happah
[email protected]
Souvent occultes, ces collections disparaîtront avec leurs propriétaires, détruites,
dispersées, revendues...
Ces objets sont perdus pour la science et ne gardent de valeur symbolique que
leur statut d’objet pillé.
Association 1901
agréée Patrimoine
Le 14 décembre 2013, HAPPAH, tous droits de diffusion-reproduction réservés.

Documents pareils

UN NOUVEAU SCANDALE - TRAFIC SUR EBAY

UN NOUVEAU SCANDALE - TRAFIC SUR EBAY légalement, ces objets appartiennent à nos ancêtres donc à tous » Enfin, surtout à lui, et les 600 euros minimum qu’il demande pour ce lot. Plus grave encore en consultant l’historique de ce vendeu...

Plus en détail

Téléchargez notre communiqué de presse d`avril

Téléchargez notre communiqué de presse d`avril Le Web permet de constater que l’équipe de présentation et de tournage de l’émission compte des membres actifs de diverses associations de chasseurs de trésors. Les affaires qui jalonnent leur parc...

Plus en détail