Séquence 3 Dominante : HDA Objectif : L`autoportrait

Commentaires

Transcription

Séquence 3 Dominante : HDA Objectif : L`autoportrait
Séquence 3
Dominante : HDA
Objectif :
L’autoportrait
Séquence 3
Dominante : HDA
Objectif :
Synthèse sur l’autoportrait
Genre, auteur, époque, technique
Méthode :
Je vous rappelle que dans votre 1ère partie, vous devez présenter l’œuvre cf. Fiche méthode :
Comment présenter et analyser une œuvre d’art ? :
I . Présentation de l’œuvre
a/ L’œuvre
Nature de l’œuvre : dimension, genre, support
Date de réalisation
Techniques de réalisation
Lieu de conservation
b/ L’artiste
Dates de vie et de mort (siècle)
Nationalité
Evénements marquants dans sa vie
D’où la réponse aux questions n°1 et 2 qui doit commencer chacune de vos présentations d’œuvres
au programme ou personnelles :
1
-
Œuvre n°1 : Autoportrait avec Saskia réalisé en 1636 par Rembrandt Van Rijn (16061669), considéré comme l'un des plus grands peintres de l'histoire de l'art baroque1
européen, et l'un des plus importants peintres de l'École hollandaise du XVIIe siècle, et
mesure 10,4 x 9,4 cm. C’est une eau-forte2 conservée dans une collection privée.
-
Œuvre n°2 : autoportrait dit Le Désespéré réalisé entre 1844-1845 par Gustave
Courbet (1819-1877), peintre français, chef de file du courant réaliste3, et mesure 45 x
54 cm. C’est une huile sur toile conservée dans une collection privée.
-
Œuvre n°3 : Autoportrait au chevalet réalisé en 1888 par Vincent Van Gogh (18531890), peintre et dessinateur néerlandais dont l’œuvre pleine de naturalisme4, inspirée
par l'impressionnisme5 et le néo-impressionnisme6, annonce le fauvisme7 et
Le baroque est un mouvement littéraire et artistique qui date du XVIème et du XVIIème siècle. Il trouve son origine en
Italie et touche tous les domaines se caractérisant par l’exagération du mouvement, la surcharge décorative, les effets
dramatiques, la tension, l’exubérance, la grandeur parfois pompeuse et le contraste.
2
L’eau-forte est un procédé de gravure en creux ou taille-douce sur une plaque métallique à l'aide d'un mordant chimique
ou acide
3
En peinture, le réalisme désigne un mouvement artistique du XIXe siècle apparu en France entre 1840 et 1860, qui a été
consacré à la vie et à la société.
4
En peinture, le naturalisme est un mouvement artistique apparu au XIXème siècle, plus précisément vers 1870 en France,
faisant suite au réalisme. Il en reprend les traits en accordant une importance primordiale au motif, à la nature perçue telle
quelle, et au monde paysan, plutôt qu'à des scènes historiques. La nouveauté est qu'il prend position en faveur du peuple et du
monde ouvrier.
5
L'impressionnisme est un mouvement pictural français né de l'association de quelques artistes de la seconde moitié
du XIXe siècle, caractérisé par une tendance à noter les impressions fugitives, la mobilité des phénomènes climatiques, plutôt
que l'aspect stable et conceptuel des choses, et à les reporter directement sur la toile.
6
Le pointillisme (ou néo-impressionnisme ou divisionnisme) est un courant artistique issu du
mouvement impressionniste qui consiste à peindre par juxtaposition de petites touches de peinture de couleurs
primaires (rouge, bleu et jaune) et de couleurs complémentaires (orange, violet, vert). On perçoit néanmoins des couleurs
secondaires, par le mélange optique des six différents tons seulement. Cette technique est née en France notamment sous
l'impulsion de Georges Seurat (1859-1891) puis de Paul Signac (1863 - 1935), à la fin du XIXe siècle.
7
Le fauvisme est un courant de peinture du début du XXe siècle qui débuta historiquement à l'automne 1905, lors du Salon
d'automne qui créa scandale, pour s'achever moins de dix ans plus tard, au début des années 1910. En fait, dès 1908, il est
déjà à son crépuscule. Son influence marqua néanmoins tout l'art du XXe siècle, notamment par la libération de la couleur. Le
précurseur du fauvisme était Henri Matisse, mais d'autres artistes, comme André Derain, Maurice de Vlaminck ou
encore Georges Braque en ont fait partie.
l'expressionnisme8, et mesure 65,5 x 50,5 cm. C’est une huile sur toile conservée au Van
Gogh Museum à Amsterdam.
-
Œuvre n°4 : Autoportrait avec une perruque de peur réalisé en 1986 par Andy Warhol
(1928-1987), artiste américain qui appartient au pop art9, mouvement artistique dont il
est l'un des innovateurs, connu dans le monde entier par son travail de peintre, de
producteur musical, d'auteur, par ses films d'avant-garde, et par ses liens avec les
intellectuels, les célébrités de Hollywood ou les riches aristocrates, reconnu comme l'un
des artistes les plus connus du XXe siècle. C’est une photographie dont les dimensions et
le lieu de conservation ne sont pas connus.
Les éléments constitutifs des autoportraits
3. Le sujet
Méthode :
Je vous rappelle que dans votre 2ème partie a., vous devez décrire l’œuvre en commençant par son
sujet cf. Fiche méthode : Comment décrire et analyser une œuvre d’art p. 1 :
3. Description (comment fonctionne l’œuvre?)
- Le sujet : Qu’est-ce qui est représenté ? Que peut-on voir ? Décrivez précisément ce que vous
voyez. Aidez-vous des indications données par le titre.
Comparaison des quatre œuvres :
Œuvres
Œuvre n°1 :
Œuvre n°2 :
Œuvre n°3 :
Œuvre n°4 :
Autoportrait avec
autoportrait dit
Autoportrait au
Autoportrait avec
Saskia réalisé en 1636
Le Désespéré
chevalet réalisé
une perruque de
par Rembrandt Van
réalisé entre
en 1888 par
peur réalisé en
Rijn
1844-1845 par
Vincent Van Gogh
1986 par Andy
Gustave Courbet
Posture
Warhol
Rembrandt s’est
Courbet s’est
Van Gogh s’est
Andy Warhol n’a
représenté le visage
représenté de
représenté de
représenté que
de face mais le buste
face dans une
trois-quarts en
son visage qui
de profil comme s’il
position frontale
buste, le regard
apparaît dans
tournait la tête pour
très saisissante
tourné vers la
l’obscurité en
regarder le
par son regard
toile qu’il est en
insistant sur la
spectateur.
direct au
train de composer.
perruque « de
spectateur.
peur » !
Expression du
Rembrandt a une
Courbet avec ses
Van Gogh comme
Andy Warhol
visage / regard
expression neutre, il
exorbités et son
Rembrandt a
regarde également
est au travail et
regard
choisi de se
le spectateur
semble regarder le
interrogateur
représenter en
frontalement mais
spectateur comme s’il
semble effrayé
plein travail, mais
dans une
se regardait dans un
plus que désespéré
au lieu de se
expression neutre
miroir pour scruter
malgré le geste de
regarder dans un
du visage qui
chaque détail de son
se tenir la
miroir, il choisit
contraste avec
visage qui lui permette
chevelure avec des
de regarder la
l’explosion
de se connaître mieux
mains crispées. La
toile qu’il est en
lumineuse de
8
L'expressionnisme est un mouvement artistique apparu au début du XXe siècle, en Europe du Nord, particulièrement en
Allemagne comme la projection d'une subjectivité qui tend à déformer la réalité pour inspirer au spectateur une réaction
émotionnelle. Les représentations sont souvent fondées sur des visions angoissantes, déformant et stylisant la réalité pour
atteindre la plus grande intensité expressive. Celles-ci sont le reflet de la vision pessimiste que les expressionnistes ont de
leur époque, hantée par la menace de la Première Guerre mondiale. Les œuvres expressionnistes mettent souvent en scène des
symboles, influencées par la psychanalyse naissante et les recherches du symbolisme.
9
Le Pop Art courant artistique devenu majeur, qui questionne la consommation de masse de façon agressive. Il s'agit
principalement de présenter l'art comme un simple produit à consommer : éphémère, jetable, bon marché...
Accessoires
pour mieux se
bouche
train de réaliser
cette « perruque
représenter. Il
entrouverte dans
et qui est celle-là
de peur » qui
n’exprime pas de
un souffle qui
même que le
semble concentrer
sentiment particulier.
semble court
spectateur
toute l’expression
insiste sur cette
regarde ! cet
de sentiments
posture
effet spéculaire
dans le violent
inquiétante et
renforce
contraste entre sa
même agressive
l’étrangeté de ce
blondeur presque
envers le
regard presque
blanche et
spectateur.
absent et atone
l’obscurité du
de l’artiste.
fond.
Le carnet de dessin qui
Aucun si ce n’est
La toile, le
La perruque
est le support même
le costume
chevalet, la
susdite symbolise
de l’ébauche de cette
composé d’une
palette et les
l’importance de
eau-forte comme une
chemise ample
pinceaux
l’objet qui prend le
sorte de double du
ouverte sur le cou
symbolisent l’art
pas sur le sujet.
miroir dont le
qui permet
du peintre : ils
spectateur semble
d’apercevoir la
sont peints avec
être lui-même le
position tendue de
les mêmes larges
double : l’effet
cette partie du
touches que le
spéculaire est là
corps et une sorte
fond (// toile), la
encore présent mais
de foulard sombre
chevelure rousse
double (carnet à
qui ajoute un
(cadre de la toile
dessin/eau-forte,
contraste violent
et chevalet //
spectateur/miroir)
avec la blancheur
couleurs fauves du
de la chemise en
centre de la
doublant la
palette) et les
violence du
yeux et la veste
contraste entre la
(bleu et mauve de
pâleur de la peau
l’extrémité gauche
du peintre et la
de la palette) : la
noirceur de sa
matière de la
chevelure, de sa
peinture (toile,
moustache et de
palette et
sa barbiche qui
pinceaux) est la
affinent ses traits
matière même des
insistent sur la
accessoires et du
violence des
costume, du
sentiments
regard et duc
éprouvés par
corps de l’artiste
l’artiste.
(yeux et cheveux,
peau et costume)
qui n’est plus un
être de chair mais
un être de
peinture.
d. De même que Van Gogh semble mener une réflexion sur son art avec la présence d’accessoires
en rapport avec sa peinture, Rembrandt, en choisissant de se représenter avec sa femme Saskia
qui le regarde en arrière-plan, d’où la différence de proportion entre les visages pour noter un
effet de perspective, semble insister sur l’idée qu’il a besoin de ce regard amoureux pour rendre
concrète son existence et la matérialiser dans cet autoportrait. Au final, le regard de sa femme
qui double le regard d’étude de Rembrandt vers le miroir qui lui renvoie son image mais qui est
aussi celui qu’il adresse au spectateur est une réflexion passionnante sur l’art de l’autoportrait
qui est à la fois art du regard sur soi, de l’artiste sur son arts mais aussi regard du spectateur
sur l’artiste en tant qu’homme, individu et en tant que représentant de son art.
4. L’organisation dans l’espace
Méthode :
Je vous rappelle que dans votre 2ème partie a., vous devez décrire l’œuvre en continuant par une
étude de l’espace dans le tableau cf. Fiche méthode : Comment décrire et analyser une œuvre
d’art p. 2 :
3. Description (comment fonctionne l’œuvre?)
- Point de vue : Comment est vue la scène ? Même hauteur que le spectateur, vue plongeante ou
en contre-plongée ? De face ou latéralement ? Effet produit par cet angle de vue (Spectateur
intégré ou extérieur à l’œuvre) ?
- Espace : Intérieur ? Extérieur ? Perspective ? Fond sans profondeur ?
- Espace en 2 dimensions : Y a-t-il une illusion de profondeur, comment est-elle suggérée ?
Perspective avec point de fuite ou spatiale (suggérée par la couleur et la lumière, les vides et les
pleins) ?
- Les plans : Créent-ils la profondeur ? Y-a-t-il une diminution des éléments dans le lointain ?
- Le cadrage : plan d’ensemble (paysage, plusieurs personnages), plan moyen (un ou plusieurs
personnage(s) en pieds), plan rapproché = plan américain (cadre le personnage à mi-cuisse, en
référence au pistolet dans les westerns), gros plan (une partie du corps), très gros plan (se
concentre sur un détail précis).
Œuvres
Œuvre n°1
Œuvre n°2
Œuvre n°3
Œuvre n°4
Cadrage
Rembrandt s’est
Courbet s’est
Van Gogh s’est
Andy Warhol s’est
représenté en
représenté en gros
représenté en
représenté en très
buste, en plan
plan, ce qui permet
buste, en plan
gros plan où seul le
rapproché avec une
d’insister sur le
rapproché avec une
visage apparaît
perspective qui
visage et son
perspective qui
sortant de
ouvre sur l’arrière-
expression.
ouvre sur un
l’obscurité.
plan où apparaît sa
premier plan où
femme Saskia.
apparaît la palette
et ses pinceaux
ainsi que la toile
posée sur le
chevalet.
Fonds pour le
Rembrandt a choisi
Courbet a choisi de
Van Gogh a choisi
Andy Warhol a
décor : intérieur/
de se représenter
se représenter
de se représenter
choisi de ne pas
extérieur
dans un intérieur
dans un intérieur
dans un intérieur
indiquer si le lieu
assis à une table
avec une lumière
dans un fond clair
est intérieur ou
sur laquelle est
venant de la
mais qui là encore
extérieur puisque
posé le carnet
gauche mais là
ne présente aucun
l’obscurité du fond
d’esquisses. Mais
encore sans aucun
autre détail que les
ne permet pas
aucun fond n’est
détail qui permette
accessoires pour
d’identifier le lieu
représenté qui
d’identifier le lieu.
identifier le lieu
de la photographie.
dessine plus
précisément des
détails
identifiables.
plus précisément.
5. Les couleurs, la lumière
Méthode :
Je vous rappelle que dans votre 2ème partie a., vous devez décrire l’œuvre en continuant par une
étude de l’espace dans le tableau cf. Fiche méthode : Comment décrire et analyser une œuvre
d’art p. 2 :
3. Description (comment fonctionne l’œuvre?)
-La couleur :
-Quelles couleurs ? (Les nommer)
-Dominante chaude ou froide ?
-Aspect des couleurs / intensité et valeur : primaires ou secondaires, pures ou très nuancées,
vives, éclatantes, criardes ou pâles, tendres pastels, douces, pures, franches, salies, intenses…
-Relations des couleurs entre elles : contrastes violents, ou camaïeux, dégradés…
-la couleur est-elle expressive, réaliste, symbolique… (Couleurs réelles ou sans rapport avec la
réalité) ? Qu’expriment-elles ? Que viennent-elles renforcer ? Quelles sont les impressions
visuelles que produit la couleur ? Produit-elle des effets de lumière, exprime-t-elle de
sentiments ? Symbolise-t-elle quelque chose ?
-La lumière:
-D’où vient-elle ? La source est-elle visible dans l’œuvre même ?
-Quelles sont les parties éclairées et celles dans l’ombre, comment s’organise la répartition de la
lumière dans l’œuvre ?
-Est-elle douce ou violente, chaude ou froide, contrastée ou non (effet de clair-obscur), diurne
ou nocturne ?
-Son rôle par rapport à l’expression…
Œuvres
Œuvre n°1
Œuvre n°2
Œuvre n°3
Œuvre n°4
Lumière
Rembrandt a choisi
Courbet a choisi
Van Gogh a choisi
Andy Warhol a
une lumière qui
une lumière venant
lui aussi une
choisi une lumière
vient de la gauche,
de la gauche de
lumière venant de
frontale qui
sans que sa source
l’arrière, sans que
la gauche de
permet de ne
soit présente à
sa source soit
l’arrière, sans que
mettre que le
l’image, éclairant
présente à l’image,
sa source soit
visage et la
le demi-profil de
éclairant
présente à l’image,
perruque en valeur
Saskia et la partie
principalement le
éclairant
et renforcer
gauche de son
front, le nez et la
principalement le
l’impression de
visage alors que
pommette de la
front, le cou et la
clair-obscur très
l’ombre de son
joue gauche du
pommette de la
crue.
chapeau laisse la
sujet, insistant sur
joue gauche du
partie droite de
les contrastes de
sujet, son épaule
son visage reste
lumière qui permet
est aussi mise en
dans une pénombre
de doubler les
valeur.
qui permet
contrastes des
d’insister sur la
sentiments
clarté du regard.
exprimés par le
geste des mains et
le regard.
Couleurs
Rembrandt a choisi
Courbet a choisi
Van Gogh a choisi
Andy Warhol a
l’eau-forte qui est
des couleurs
des couleurs très
choisi le contraste
en noir et blanc,
claires (blanc, rose
claires entre le
du noir de
mais la clarté qui
très pâle de la
beige du fond et
l’obscurité avec la
domine (fond,
carnation), brunes
de la toile, le rose
blancheur de la
visages, main,
(fond, chevelure,
de la carnation,
perruque et la
costumes…) permet
moustache et
l’oranger de sa
une lecture très
barbiche) et le noir
chevelure et de sa
facile de cet
de l’écharpe en bas
barbe qui rajoute
autoportrait.
du tableau.
une tonalité plus
pâleur du visage.
flamboyante. Seule
la couleur froide
qu’est le bleu de la
veste vient
assombrir le
tableau en le
partageant en deux
zones.
b. Van Gogh choisit de larges touches qui surtout sur son vêtement semble former une auréole autour de
son visage qui semble englouti dans cette matière picturale.
6. Le rapport au réel
Méthode :
Je vous rappelle que dans votre 2ème partie b. et c., vous devez analyser l’œuvre en étudiant
globalement le message de l’œuvre et les destinataires visés, puis enfin exprimer votre
interprétation personnelle en répondant aux questions suivantes cf. Fiche méthode : Comment
décrire et analyser une œuvre d’art p. 4 :
4. Analyse du sens : Interprétation, que signifie l’image ?
- A partir de votre analyse des éléments plastiques, dégagez la signification de l’œuvre, ce qu’elle
veut dire ?
- Pourquoi l’artiste a-t-il réalisé cette œuvre ? Pour surprendre, témoigner, interroger,
provoquer, dénoncer, s’exprimer, quels sentiments exprime-t-il ?
- Imaginez que vous puissiez rentrer dans cette œuvre, que sentiriez-vous ?
- Si on pouvait entendre parler les personnages présents dans l’œuvre, que diraient-ils ?
- Quand vous regardez cette œuvre quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit ?
- Quelles sont vos réactions devant cette œuvre ?
- Quels états d’âme vous transmet-elle ?
- En quoi pouvez-vous dire que cette œuvre est-une œuvre d’art ?
- Expliquez pourquoi vous avez choisi cette œuvre, en quoi elle vous a interpellé ?
Œuvres
Œuvre n°1
Œuvre n°2
Œuvre n°3
Œuvre n°4
L’effet de réel
Rembrandt produit
Courbet produit
Van Gogh ne
Andy Warhol ne
grâce à la précision
par la netteté du
cherche pas l’effet
cherche pas non
du trait de la
dessin et des
de réel.
plus l’effet de réel
technique de l’eau-
couleurs, de la
malgré la technique
forte une forte
lumière la plus
qui le produit
impression de réel
forte impression
davantage : la
comme un
de réel dans une
photographie.
instantané qui
pose de comédien
essaie de découvrir
qui exagère un
dans l’immédiateté
sentiment.
une vérité sur luimême que le
regard de Saskia
et celui du
spectateur
pourrait lui
délivrer.
Image que chaque
Rembrandt a une
C’est comme s’il se
Mais il produit une
Andy Warhol joue
artiste a voulu
expression neutre,
scrutait dans un
réflexion sur son
sur son apparence :
donner lui-même /
il est au travail et
miroir pour
rapport à l’art qui
il se montre et
Sentiments ou
semble regarder le
vérifier qu’il
est un rapport de
joue sur les
émotions que
spectateur comme
adopte la bonne
dépendance mais
sentiments de peur
attitude. Il ne
aussi un rapport de
que provoque la
montre pas le
destruction qui le
perruque. Mais il
désespoir, ni un
conduira à sa
joue la star,
homme désespéré :
perte. Il affirme
comme il aime tant
il montre un homme
son art et sa totale
en représenter
mimant le
maîtrise malgré la
(Maryline, Ten
désespoir. Se
souffrance qu’elle
Lizes…) mais de
peindre, c’est aussi
lui impose et qui
manière ironique :
jouer un rôle,
finira par
c’est un diable qui
s’inventer une vie.
l’engloutir.
sort de sa boîte : il
chaque artiste
cherche à susciter
s’il se regardait
dans un miroir pour
scruter chaque
détail de son
visage qui lui
permette de se
connaître mieux
pour mieux se
représenter. Il
n’exprime pas de
sentiment
particulier.
s’est créé un
double comme une
image de marque.

Documents pareils

Dossier Histoire des arts

Dossier Histoire des arts J'ai choisi de présenter ce sujet qui est le Pop Art, car je trouve ce mouvement artistique très intéressant, car il reflète la culture de masse populaire et également que la société de consommatio...

Plus en détail