Travailler ensemble pour le bien des enfants

Commentaires

Transcription

Travailler ensemble pour le bien des enfants
Travailler ensemble pour
le bien des enfants
Une initiative collaborative de l’Équipe d’examen des cas de
maltraitances d’enfants (Child Abuse Review Team) de Peel
2010-2011
Ensuite
u
Child Abuse Review Team (CART) 2010-2011
Rav Bains
Directeur du service
Aide à l’enfance – Région de Peel
Coprésident de CART
Victoria Glassford
Travailleuse sociale
Services à l’enfance et à la famille
Credit Valley Hospital
Chris McGinnis
Administrateur des services
Services de bureau
Aide à l’enfance – Région de Peel
Dr Ann Bayliss
Chef de service
Service de pédiatrie
Credit Valley Hospital
Elizabeth Hawley
Directrice
Pratiques et programmes efficaces
Child Development Resource
Connection Peel
Veronica Puls
Procureure adjointe de la Couronne
Peel Crown Attorney’s Office
Nicole Bonnie
Chef de service principale
Engagement de la communauté et
partenariats
Aide à l’enfance – Région de Peel
Glenda Brown
Travailleuse sociale principale auprès
des enfants et des jeunes
Dufferin-Peel Catholic District
School Board
Jennifer Keeler
Infirmière pratricienne
Services de traitement des violences
domestiques et sexuelles
Trillium Health Centre
Dean Lashington
Chef d’équipe
Conférences de cas
Aide à l’enfance – Région de Peel
Glenn Carley
Travailleur social en chef
Dufferin-Peel Catholic District
School Board
Daphne Lok
Travailleuse sociale
Pédiatrie/Gynécologie
Trillium Health Centre
Patricia Codner
Travailleuse sociale en chef
Dufferin-Peel Catholic District
School Board
Tracy MacIsaac
Communications
Aide à l’enfance – Région de Peel
Andrew Falls
Procureur adjoint de la Couronne
Peel Crown Attorney’s Office
Robin McDonald
Avocat en chef
Services juridiques
Aide à l’enfance – Région de Peel
Michael Hutchinson
Sergent-détective
Unité spéciale d’aide aux victimes
Peel Regional Police
Kelly McDonnell
Gestionnaire clinique
Associated Youth Services of Peel
2
|
Travailler e n s e m b l e p o u r l e b i e n d e s e n fa nt s
Sharon Sanders
Travailleuse sociale agréée
Programme de protection maternelle/
infantile
Credit Valley Hospital
Renée Sloos
Superviseuse clinique
Programmes Traitement des violences
sexuelles et Enfant témoin
Peel Children’s Centre
Robert Strain
Inspecteur
Crimes contre les personnes
Peel Regional Police
Coprésident de CART
Jim Van Buskirk
Travailleur social en chef
Services d’éducation spécialisée
et de soutien
Peel District School Board
Tat Ki Yu
Chef de service principal
Gestion des programmes et des
services de soutien
Aide à l’enfance – Région de Peel
t
Précédent
Ensuite
u
Les maltraitances d’enfants ont toujours cours dans notre communauté. L’année dernière seulement, en Aide à l’enfance
- Région de Peel a enquêté sur 6 500 cas de maltraitances et de négligences. Chacun de nous est responsable de veiller
à la sécurité des enfants. Les professionnels comme les médecins, le personnel infirmier, les enseignants, les formateurs
et les policiers sont bien placés pour travailler quotidiennement avec les enfants et percevoir les signes avertisseurs et les
préoccupations au sujet d’un enfant ou d’un jeune; ils ont l’obligation légale de signaler toute situation où ils suspectent qu’un
enfant pourrait avoir besoin de protection.
Nous partageons tous la responsabilité d’empêcher les maltraitances à l’endroit des enfants au sein de notre communauté.
Que pouvez-vous faire? Comprendre et signaler les indices de mauvais traitements et de négligences à l’Aide à l’enfance
- Région de Peel, un organisme chargé en vertu de la Loi sur les services à l’enfance et à la famille de protéger les enfants
contre le mal qu’on pourrait leur faire.
En vertu de la Loi sur les services à l’enfance et à la famille, Aide à l’enfance - Région de Peel doit mettre sur pied une équipe
qui examine les cas de maltraitances d’enfants, la Child Abuse Review Team (CART). Les membres de CART sont issus de
Aide à l’enfance - Région de Peel, de la communauté médicale, de la police, du système scolaire, de secteur de l’éducation
préscolaire, des services communautaires de counselling et du Bureau du procureur de la Couronne.
Cette équipe examine les cas de mauvais traitements et collabore pour définir des moyens d’empêcher que les enfants soient
maltraités et assurer leur protection. En notre qualité de coprésidents de l’équipe CART de Peel, nous nous concentrons
également sur la prévention et la formation afin de sensibiliser la population et de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour
empêcher que des enfants soient maltraités dans notre communauté.
Notre équipe Child Abuse Review Team a la chance de collaborer avec de nombreux autres organismes communautaires
qui sont ouverts aux différentes cultures de la communauté diversifiée de Peel et qui offrent un soutien et des services de
protection essentiels aux enfants, aux familles et aux jeunes de notre région.
Nous voudrions profiter de l’occasion qui nous est offerte pour remercier tous ceux qui ont collaboré à ce rapport. Les
témoignages fournis reflètent le rôle qui incombe à chacun de nous pour protéger les enfants et assurer leur bien-être. En
travaillant ensemble, nous apportons un changement positif dans la vie des enfants et des familles de notre communauté.
Bob Strain
Inspecteur
Crimes contre les personnes
Peel Regional Police
Coprésident, Child Abuse Review Team
3
|
2010-2011
Rav Bains
Directeur de service
Aide à l’enfance - Région de Peel
Coprésident, Child Abuse Review Team
t
Précédent
Ensuite
u
Aide à l’enfance - Région de Peel
Nous sommes fermement persuadés que chaque
enfant a le droit de grandir dans un environnement
empreint de tendresse, entouré de soins et d’affection.
Il nous incombe de nous assurer que les droits des enfants
sont protégés et que leurs besoins sont satisfaits. Nous
travaillons avec des familles qui doivent parfois relever
des défis tels que la pauvreté, le chômage, la maladie, la
violence familiale, des troubles de santé mentale ou qui
ont un enfant éprouvant de graves problèmes de santé
physique, de développement ou de sérieux troubles
psychologiques. Certaines familles ont juste besoin de
soutien parental.
Nous ne pouvons à nous seuls veiller au maintien de la
sécurité et de la santé des enfants. Dans la région de
Peel, nous travaillons avec de nombreux organismes qui
partagent notre engagement. À l’Aide à l’enfance - Région
de Peel, nous visons à être un organisme axé sur la
famille; nous désirons que les familles et la communauté
comprennent notre travail et sachent que nous pouvons leur
être utiles. En nous concentrant sur l’intervention précoce et
la prévention, nous pouvons aider les familles avant qu’une
crise éclate. Pour cela, les familles et nos autres partenaires
et organismes au sein de la communauté doivent
activement nous demander de l’aide et ne pas hésiter à
nous recommander.
Nous vivons dans l’une des régions les plus diversifiées
de l’Ontario. Pour répondre aux besoins des familles que
nous servons, nous veillons à ce que tous les membres de
notre personnel reçoivent une formation sur la diversité et
la lutte contre l’oppression. Nous étendons nos services
aux communautés marginalisées et aux groupes ethniques
afin de trouver des moyens de mieux répondre aux besoins
des enfants et des familles qui vivent dans la région de
Peel. Comprendre les besoins des enfants et des familles
de notre communauté nous permet de travailler avec ces
dernières pour éliminer ou changer les situations qui peuvent
4
|
engendrer des maltraitances ou des négligences à l’endroit
des enfants. Nous encourageons les familles qui ont besoin
d’aide à communiquer avec notre agence avant que leurs
problèmes s’aggravent. Nous pourrons ainsi les aider à
s’occuper de leurs enfants de façon plus positive.
Le meilleur moyen d’aborder les maltraitances et les
négligences d’enfants est la prévention. Si vous croyez
percevoir un problème – appelez-nous. Nous sommes là
pour aider.
• Au cours de la période 2010-2011, nous avons reçu 11 264
appels de citoyens, de médecins, d’enseignants et de la police
concernant des enfants qui pourraient avoir besoin de protection.
Nous sommes consultés par divers organismes, notamment par les
sources suivantes :
1.Police – 35 %
2.Établissements scolaires – 20 %
3.Autres agences – 15 %
4.Professionnels de la communauté – 7 %
5.Professionnels des soins de santé – 6 %
•Au cours de la période 2010-2011, nous avons enquêté sur 6 619
rapports de maltraitances et de négligences d’enfants, notamment
dans les cas suivants :
n Violences physiques – 1 189
n Violences familiales – 1 857
n Gardiennes posant problèmes – 912
n Négligences – 826
• Aide à l’enfance - Région de Peel est le premier organisme
canadien de protection de l’enfance à avoir reçu la distinction
Argent du prestigieux Prix Canada pour l’excellence dans la
catégorie Excellence, Innovation et Mieux-être.
• En mai 2011, DiverseCity on Board a remis à l’Aide à l’enfance
- Région de Peel le prix Diversity in Governance pour avoir
transformé le visage de son conseil d’administration en mettant
sur pied et en maintenant un Conseil de gouvernance inclusif.
• Nous appliquons un modèle de leadership dénommé « Comment
puis-je vous aider? » afin d’améliorer nos services en permanence.
Travailler e n s e m b l e p o u r l e b i e n d e s e n fa nt s
t
Précédent
Ensuite
u
Rav Bains est directeur de service à l’Aide à l’enfance
- Région de Peel, Dean Lashington est chef du groupe
Conférences de cas, et Tat Ki Yu (qui n’est pas sur la
photo) est le chef de service principal – Gestion des
services et des programmes de soutien
5
|
2010-2011
www.peelcas.org
t
Précédent
Ensuite
u
Dufferin-Peel Catholic District School Board
Nous voulons donner aux jeunes des possibilités de
réussir. Chaque élève a une expérience scolaire différente;
certains apprécient beaucoup leur vie scolaire, d’autres
éprouvent des difficultés.
pourraient être confrontés à des barrières et à des défis
sont mis en rapport avec les services communautaires de
la région de Peel auxquels ils n’auraient peut-être pas eu
accès autrement.
Nos fonctions au sein du système scolaire nous donnent
l’occasion de travailler quotidiennement avec les jeunes.
Ainsi, nous avons appris que pour permettre aux enfants
et aux jeunes de réussir, il ne suffit pas de se concentrer
sur leur éducation. Dans le système scolaire, nous devons
examiner la situation dans son ensemble, ce qui signifie
tenir compte du bien-être social, psychologique et spirituel
de nos élèves. Les difficultés éprouvées par un jeune à la
maison ou à l’école auront une incidence sur la façon dont il
apprend, évolue et réagit avec les autres.
Il n’y a rien de plus enrichissant que de constater le ressort
psychologique dont les élèves font preuve. Voir un jeune
surmonter les obstacles, atteindre ses objectifs et apprendre
à défendre ses intérêts et ceux des autres, c’est exactement
la raison pour laquelle nous faisons ce travail. Quand un
enfant se remémore ses années scolaires en pensant qu’il
a été soutenu et apprécié, cela signifie que nous avons bien
fait notre travail.
Nous voulons assurer le bien-être de nos étudiants, tout
particulièrement en veillant à ce qu’ils se sentent soutenus
et en sécurité à l’école. Nos enseignants, nos aumôniers
responsables, nos formateurs et nos conseillers en
orientation s’y emploient avec l’aide des travailleurs auprès
des enfants et des jeunes, des travailleurs sociaux, des
psychologues et des orthophonistes, lesquels offrent un
soutien sans faille pour répondre aux besoins individuels
des élèves. Les relations et le climat de confiance que nous
établissons avec nos jeunes leur assurent plusieurs points
de contact où ils peuvent demander de l’aide s’ils éprouvent
des difficultés.
En plus du soutien que nous offrons aux élèves, nous
formons le personnel sur la façon de fournir les meilleurs
services aux étudiants et à leurs familles. Nous collaborons
également avec nos partenaires au sein de la communauté
afin de nous assurer que les étudiants et les familles qui
6
|
• En notre qualité de participants au Plan d’apprentissage du
Dufferin-Peel Catholic District School Board, nous tenons
résolument à assurer un environnement scolaire sûr, sain,
bienveillant et inclusif. La réussite et le bien-être des élèves
sont une priorité et sont le fondement de notre vision de
l’apprentissage.
• La Loi sur les services à l’enfance et à la famille – la loi qui sert les
intérêts véritables, favorise la protection et le bien-être des enfants
et rend obligatoire la protection des enfants de 0 à 16 ans – est
intégrée aux politiques et aux pratiques du conseil.
• Nous favorisons l’ouverture dans nos communications et la
collaboration avec Aide à l’enfance - Région de Peel; l’année
dernière, nous avons signalé à la société d’aide à l’enfance 355
cas de maltraitances ou de négligences suspectées.
• Les Services d’éducation et de soutien spécialisés ont la
responsabilité de 85 000 élèves dans 146 écoles.
• Nous avons un programme Vie familiale, mis en œuvre à l’échelle
du conseil entier, qui intègre le sujet des enfants maltraités dans
toutes les classes de 4e année, ainsi qu’un programme pilote pour
la 1re année.
Travailler e n s e m b l e p o u r l e b i e n d e s e n fa nt s
t
Précédent
Ensuite
u
Patricia Codnerest est travailleuse sociale principale et
conseillère d’assiduité; Glenda Brown est travailleuse
principale auprès des enfants et des jeunes dans les
Services d’éducation et de soutien spécialisés avec
Dufferin-Peel Catholic District School Board
7
|
2010-2011
www.dpcdsb.org
t
Précédent
Ensuite
u
Peel District School Board
Lorsque les enfants arrivent à l’école, ils ne laissent pas
les problèmes tels que la pauvreté, la maladie mentale
et les conflits familiaux à la maison.
Notre priorité est d’éduquer les enfants. Pour bien nous
acquitter de notre mission, nous devons connaître tous les
besoins de l’enfant. Bien qu’il soit à l’école, un élève qui fait
face à des obstacles ou à des barrières à la maison ou en
dehors de l’école pourrait ne pas être vraiment « présent »
ou apte pour apprendre.
Les élèves nouent des relations de confiance et de
bienveillance avec les enseignants et les autres adultes qui
font partie du système scolaire. Cela signifie qu’ils partagent
leurs expériences, tant positives que négatives. Au cours
des interactions et des échanges quotidiens que nous
avons avec les enfants et avec les jeunes, nous sommes
bien placés pour percevoir les signes avertisseurs et les
préoccupations au sujet d’un élève et de sa famille.
Non seulement nous pouvons reconnaître les atouts des
enfants, mais nous sommes également capables de
percevoir les effets de la détresse au foyer. Pour appuyer
nos enseignants, dont les responsabilités sont déjà
énormes, nous disposons de travailleurs sociaux, ainsi
que de consultants en psychopédagogie et de conseillers
qui peuvent aider et intervenir au besoin. Nous devons
également parfois consulter d’autres partenaires au sein de
la communauté afin de nous assurer que les enfants sont en
sécurité, heureux et en bonne santé non seulement lorsqu’ils
sont à l’école, mais également à l’extérieur de celle-ci.
8
|
Le bien-être de notre jeunesse est une responsabilité
communautaire.
Peel est une communauté importante qui ne cesse de
croître et nous recherchons en permanence des moyens de
comprendre et de respecter la diversité de ses habitants.
Nous voulons comprendre les différentes communautés au
sein de la région de Peel et la façon dont ses établissements
scolaires, ses enseignants et ses familles peuvent continuer
à apprendre ensemble.
• Au Peel District School Board, nous avons un programme de
sécurité personnelle destiné aux enfants des années 1 à 4. Tout
comme nous apprenons aux enfants la prudence envers le feu,
l’eau et la circulation, nous leur apprenons à se protéger de la
violence sexuelle.
• L’initiative Climat d’apprentissage et de travail de notre conseil vise
à créer un environnement d’apprentissage sécuritaire, rassurant
et bienveillant. Nous nous attachons à enseigner et à encourager
les six traits de caractère suivants : gentillesse, bienveillance,
honnêteté, ouverture, respect et sens des responsabilités.
• Depuis septembre 2011, nous comptons 231 établissements
scolaires, soit 198 écoles élémentaires et 33 écoles secondaires,
lesquelles accueillent un total de 151 072 élèves (106 820 dans
les écoles élémentaires et 44 252 dans les écoles secondaires),
avec un effectif de 14 101 personnes.
Travailler e n s e m b l e p o u r l e b i e n d e s e n fa nt s
t
Précédent
Ensuite
u
Jim Van Buskirk est le travailleur social en
chef des Services d’éducation et de soutien
spécialisés au sein du Peel District School
Board
9
|
2010-2011
www.peel.edu.on.ca
t
Précédent
Ensuite
u
Credit Valley Hospital
C’est lorsque les enfants viennent à l’hôpital qu’ils
sont les plus vulnérables – tant au plan physique que
psychologique. Même si cela n’est pas la partie la plus
facile de notre travail, nous devons demeurer vigilants
afin de nous assurer que ces enfants ne souffrent pas de
mauvais traitements ou de négligences. Le rôle parental
représente un défi de taille et nous devons veiller à
reconnaître les familles qui pourraient avoir besoin d’aide
afin de leur fournir le soutien requis.
Dans le cadre du travail que nous accomplissons pour le
Programme de protection maternelle/infantile et les Services
à l’enfance et à la famille, nous rencontrons des familles
qui subissent des pressions grandissantes, comme celles
qui sont liées à la pauvreté, aux maladies mentales ou à la
violence familiale. L’impact de ces problèmes est énorme
sur les enfants qui vivent dans ces types de situations. Par
exemple, lorsqu’une famille est confrontée à la maladie
mentale, elle ne dispose pas d’un manuel d’instructions
pour lui indiquer ce qu’elle doit faire. Les parents peuvent
se sentir dépassés et avoir de la difficulté à faire face à la
situation. Nous ne devons pas nous arrêter au diagnostic,
mais examiner l’ensemble de la situation afin de déterminer
le soutien requis pour garder les enfants en santé.
permettront de reconnaître une famille qui pourrait éprouver
des difficultés. Nous passons ensuite à l’étape suivante,
laquelle consiste à nous rapprocher des partenaires au
sein de la communauté afin de mettre leurs services à la
disposition des familles qui en ont besoin.
L’arrivée au monde d’un bébé et le fait de savoir que nous
avons fourni toutes les ressources nécessaires aux parents
constituent l’une des plus grandes sources de satisfaction
que nous procure notre travail.
• Credit Valley Hospital possède une équipe interdisciplinaire
d’examen des cas de maltraitances d’enfants (Child Welfare Review
Team ou CWRT), laquelle comprend des représentants de plusieurs
groupes (Travail social, Équipe de gestion de crises, Services à
l’enfance et à la famille, Programme de protection maternelle/
infantile, Psychologie, Infirmières enseignantes), ainsi que le chef
du service Pédiatrie et des représentants de la société d’aide à
l’enfance, du service de Santé publique et du service de Police.
• L’équipe CWRT existe depuis l’ouverture de l’hôpital, il y a 25 ans.
Elle oriente les politiques et les procédures, offre de la formation
sur la pratique clinique et les examens de cas d’enfants qui
pourraient être victimes de mauvais traitements ou de négligences.
• En 2010, l’hôpital a identifié 97 enfants qui pourraient avoir besoin
de protection.
Nous sommes persuadés que nous pouvons y parvenir, car
nous disposons, dans notre hôpital, d’une équipe qui se
spécialise dans la prise en charge des cas de protection de
l’enfance. Nous nous employons à former notre personnel
afin de lui fournir les outils et les connaissances qui lui
10
|
Travaille r e n s e m b l e p o u r l e b i e n d e s e n fa nt s
t
Précédent
Ensuite
u
Victoria Glassford est travailleuse sociale au sein des
Services à l’enfance et à la famille; Sharon Sanders est
travailleuse sociale agréée au sein du Programme de
protection maternelle/infantile de Credit Valley Hospital
11
|
2010-2011
www.cvh.on.ca
t
Précédent
Ensuite
u
Trillium Health Centre
C’est lorsque j’apprends aux autres les moyens de
conjuguer leurs efforts pour assurer la sécurité des
enfants que j’ai l’impression d’avoir le plus d’impact.
Nous devons faire bien plus que veiller à la santé physique
des enfants et souvent, nous pouvons représenter le
premier, sinon le seul, point de contact pour un enfant et
sa famille.
Nous sommes tous sensibles à la protection d’un enfant,
indépendamment de la raison pour laquelle il vient à
l’hôpital. Au Centre Trillium, nous sommes persuadés qu’il
faut une communauté pour prendre soin des patients. Notre
hôpital dispose de toute une variété d’équipes, car un seul
secteur ne peut à lui seul offrir le soutien dont une famille
a besoin. Notre système de santé pour les femmes et les
enfants se consacre tout particulièrement à servir les enfants
et leurs familles.
À titre d’hôpital universitaire communautaire, Trillium s’est
engagé à veiller au bien-être des enfants en créant un poste
spécial de coordonnatrice de la protection des enfants.
Dans ce rôle, ma priorité est de sensibiliser le personnel et
de l’appuyer pour qu’il comprenne et reconnaisse les signes
d’un enfant maltraité et négligé.
familles qui viennent à l’hôpital. Dans cette optique, j’aide
le personnel et les médecins à comprendre les pressions
auxquelles les familles sont soumises et je veille à ce que
ces dernières entrent en contact avec les ressources
appropriées pour obtenir tout ce dont elles ont besoin. Avec
deux sites dans deux villes – Mississauga et Toronto Ouest
– nous servons une population extrêmement diversifiée et
nous nous efforçons d’offrir des services qui reflètent les
besoins de nos patients.
• Trillium Health Centre a reçu le Prix Canada pour l’excellence
d’Excellence Canada (anciennement l’Institut national de la qualité)
dans la catégorie Excellence, Innovation et Mieux-être. Il s’agit de
la plus haute récompense accordée par Excellence Canada.
• Pour la période 2010-2011, nous avons enregistré 778 979 visites
de patients, 33 798 admissions de patients internes et 307 075
visites de patients externes (sans compter les visites au Service
d’urgence et au Centre de soins d’urgence).
• Quelques chiffres nous concernant :
n 715 médecins
n 4 305 employés
n 1 100 bénévoles
n 790 lits
Mon but est de m’assurer que tout le personnel, les
médecins et les bénévoles disposent des connaissances
et des ressources nécessaires pour soutenir pleinement les
12
|
Travaille r e n s e m b l e p o u r l e b i e n d e s e n fa nt s
t
Précédent
Ensuite
u
Daphne Lok est une travailleuse sociale des
services de pédiatrie et de gynécologie et la
coordonnatrice de la protection des enfants
et travaille en partenariat avec Jennifer Keller
(pas sur cette photo) infirmière practicienne
aux services contre les abus sexuels/violence
conjuglae au Trillium Health Centre
13
|
2010-2011
www.trilliumhealthcentre.org
t
Précédent
Ensuite
u
Peel Regional Police
Nous sommes entrés au service de la Peel Regional
Police pratiquement au même moment et nous avons
consacré la majeure partie de nos carrières à protéger
les enfants. Nous avons toujours souhaité accomplir
quelque chose d’utile. Au fil des ans, nous avons travaillé
au sein de nombreux services, notamment la Patrouille
en uniforme et le Youth Bureau (Bureau de la jeunesse);
nous avons également participé à des enquêtes sur
des infractions sexuelles. Vingt-cinq années plus tard,
nous travaillons de nouveau ensemble au sein de l’unité
spéciale d’aide aux victimes [Special Victims Unit (SVU)],
qui est responsable du traitement des infractions sexuelles
commises contre des enfants.
Les dirigeants de la SVU collaborent étroitement avec
Aide à l’enfance - Région de Peel pour enquêter de façon
exhaustive sur toutes les allégations de violences physiques
et sexuelles commises à l’endroit des enfants. Bien que
ces cas soient complexes et extrêmement difficiles, il nous
tient à cœur de nous en occuper car nous savons que
notre engagement à rompre le cycle de la violence peut
vraiment changer la vie des enfants, des familles et de la
communauté.
En 2010, l’unité spéciale d’aide aux victimes a enquêté sur
268 cas de violences sexuelles et sur 394 cas de violences
physiques suspectées à l’endroit des enfants. Le chef de
police Mike Metcalf montre l’exemple par ses déclarations
et son appui à l’égard des initiatives visant à protéger la
sécurité des enfants de la région. Ainsi, nous disposons
des programmes et des ressources dont nous avons
besoin pour traiter les problèmes aussi rapidement et aussi
efficacement que possible.
14
|
Lorsque nous collaborons avec des personnes qui
partagent notre engagement et notre passion des enfants
et qui se rendent compte de l’importance du travail qu’elles
accomplissent, tout est possible. En travaillant avec les
organismes et les partenaires de la communauté, nous
pouvons enquêter et offrir aux familles le soutien dont elles
ont besoin – lorsqu’elles en ont le plus besoin.
Outre l’unité spéciale d’aide aux victimes, Peel Regional
Police est compte plusieurs autres unités dont le mandat est
de protéger et d’aider les enfants de notre région.
• L’unité Internet Child Exploitation (I.C.E.) travaille à l’échelle locale,
nationale et internationale pour identifier et secourir les enfants
victimes des prédateurs qui sévissent sur Internet.
• Les services de police de quartier de chacune de nos divisions
opérationnelles affectent des policiers dans les établissements
scolaires où ils collaborent étroitement avec les élèves et les
responsables des établissements afin de rendre nos écoles
sécuritaires.
• Les policiers du Youth Crime Bureau participent à la mise en œuvre
des lois sur la prévention des crimes à l’égard des jeunes et des
programmes communautaires axés sur les jeunes.
• Les policiers de l’unité d’éducation de la jeunesse présentent
plusieurs programmes dans nos écoles publiques, notamment
l’initiative S.A.F.E. (Schools Against Fearful Environment), les
programme R.A.I.D. (Reduce Abuse in Drugs) et la formation Street
Proofing and Bullying.
• L’agent de sécurité pour la prévention du crime sur Internet
apprend aux enfants comment assurer leur sécurité en ligne.
Travaille r e n s e m b l e p o u r l e b i e n d e s e n fa nt s
t
Précédent
Ensuite
u
Robert Strain est un inspecteur de la section des crimes
contre les personnes avec Peel Regional Police et Michael
Hutchinson est un sergent-détective de l’unité spéciale
d’aide aux victimes
15
|
2010-2011
www.peelpolice.on.ca
t
Précédent
Ensuite
u
Peel Children’s Centre (PCC)
C’est une question d’ESPOIR – l’espoir d’un avenir
prometteur pour les enfants, les adolescents et les familles
qui éprouvent de sérieux troubles relationnels, affectifs ou
comportementaux. Au Peel Children’s Centre (PCC), nous
sommes persuadés que le soutien que nous offrons peut
réorienter la vie d’un enfant ou d’un jeune.
J’ai commencé à travailler dans le secteur de la protection
de l’enfance, mais je n’avais pas l’occasion de voir les
changements à long terme. Je souhaitais avoir un impact
positif sur la vie des enfants et des familles confrontés à des
défis tels que les troubles de santé mentale ou les difficultés
parentales. Le PCC m’a offert l’occasion de travailler avec
les familles et de comprendre les circonstances ou les
raisons qui les avaient amenées à rechercher du soutien
pour la première fois.
Le rôle parental est l’un des plus difficiles à assumer et
lorsqu’un enfant est atteint d’une maladie mentale, ce rôle
devient encore plus exigeant. Or, nous pouvons aider les
parents à changer la façon dont ils exercent ce rôle de façon
à répondre aux besoins de leur enfant. Nous aidons les
parents à évaluer leurs compétences parentales et à déceler
les lacunes éventuelles. Si nous pensons qu’un enfant est
à risque, nous demandons au Aide à l’enfance - Région
de Peel d’intervenir et nous travaillons avec la famille pour
traiter les problèmes à l’origine de la recommandation.
Le PCC fournit également du soutien dans le cadre de son
programme Enfant témoin qui aide les enfants à se préparer
pour témoigner sous serment. Nous essayons d’éliminer
le facteur « peur » et nous fournissons un soutien affectif
pour minimiser l’impact négatif de la procédure judiciaire.
16
|
Les nombreuses lettres positives que nous recevons des
parents, de la police et des procureurs généraux démontrent
l’utilité de ce programme.
Au Peel Children’s Centre, nous pensons qu’il est essentiel
d’offrir des services qui tiennent compte des particularités
culturelles, sociales et personnelles des enfants et de leurs
familles. Nous croyons également à la nécessité de faire
preuve de souplesse, d’être accessibles, d’offrir nos services
à plusieurs endroits, notamment dans nos bureaux, nos
établissements de soins, à domicile, dans l’établissement
scolaire de l’enfant et à d’autres endroits de la communauté.
De nombreux petits changements peuvent engendrer une
forte amélioration. Traiter avec le PCC donne aux enfants,
aux jeunes et aux familles l’espoir que les choses peuvent
changer et qu’en changeant, elles peuvent s’améliorer.
• Un partenariat unique établi entre notre organisme, Aide à
l’enfance - Région de Peel et Associated Youth Services Peel a
généré la création de l’équipe Adolescents qui nous permet de
travailler avec les parents et les adolescents en conflit.
• Peel Children’s Centre offre tous les ans 5 700 services gratuits à
3 700 enfants, jeunes et parents. Le centre sert les enfants et les
jeunes de zéro à dix-huit ans qui sont atteints de troubles graves
de santé mentale.
• Peel Children’s Centre emploie un effectif de près de 300
personnes et a la chance de bénéficier tous les ans du soutien de
plus de 100 bénévoles.
Travaille r e n s e m b l e p o u r l e b i e n d e s e n fa nt s
t
Précédent
Ensuite
u
Renée Sloos est superviseuse des Services
cliniques des programmes Traitement des
violences sexuelles et Enfant témoin du Peel
Children’s Centre
17
|
2010-2011
www.peelcc.org
t
Précédent
Ensuite
u
Associated Youth Services Peel (AYSP)
Nous voulons, dans toute la mesure du possible,
permettre aux enfants et aux jeunes de s’épanouir
pleinement et d’être utiles à leur communauté. Il arrive
que les enfants, les jeunes et les familles doivent relever
des défis qui les empêchent d’atteindre leurs objectifs.
Souvent, ces défis prennent la forme de problèmes de santé
mentale ou de difficultés avec la loi qui peuvent sembler
insurmontables.
À l’AYSP, nous sommes persuadés qu’en collaborant
avec les partenaires de notre communauté, nous pouvons
surmonter certains de ces obstacles. Nous sommes un
membre de longue date de la communauté de Peel. Nous
avons commencé notre travail dans le secteur de la justice
pour les jeunes et au fil des ans, nous avons élargi nos
services pour offrir de nombreux programmes spécialisés en
matière de protection de l’enfance et de santé mentale des
enfants.
Qui aidons-nous? Nos programmes sont destinés à aider
les enfants et les jeunes qui éprouvent des troubles de santé
mentale, les jeunes allosexuels et transgenres, les jeunes en
difficulté avec la loi, ainsi que les enfants, les jeunes et les
familles servis avec Aide à l’enfance – Région de Peel. Nous
collaborons avec les familles pour leur permettre d’obtenir
les ressources qui répondront à leurs besoins fondamentaux
tout en traitant leurs troubles affectifs ou psychologiques.
Plus important encore, nous veillons à accomplir notre
travail dans un environnement non dépaysant pour l’enfant,
en permettant aux travailleurs de se rendre au domicile
18
|
des familles afin de fournir une orientation, des conseils et
d’assurer une sensibilisation, ainsi qu’un apprentissage par
observation, et ce, de façon adaptée à la situation.
Notre engagement à fournir un soutien sans faille et les
services appropriés au moment opportun nous aide à
réduire les risques de maltraitance d’enfants et d’éclatement
de la famille. Nos programmes nous permettent de
contribuer à l’amélioration de la vie des enfants et des
jeunes de Peel.
•Nous utilisons une approche axée sur le client et sur les atouts;
nous travaillons d’arrache-pied pour encourager tous les
enfants, tous les jeunes et toutes les familles à participer à ces
programmes de façon sensible, respectueuse, sans porter de
jugement.
• Nous nous concentrons sur la collaboration interne entre nos
différents programmes et avec d’autres fournisseurs de services
au sein de la communauté qui œuvrent dans les secteurs de
la protection de l’enfance, de la santé mentale des enfants, de
l’éducation et de la justice, afin d’offrir des services correctement
coordonnés à notre communauté.
• Nous sommes directement recommandés pour aider les enfants,
les jeunes et les familles qui traitent avec Aide à l’enfance - Région
de Peel.
•Aperçu statistique de notre organisme :
n Effectif – 100 (en croissance constante)
n 4 944 enfants et jeunes servis en 2010-2011, dont 4 176 par
les services de justice pour les jeunes, 242 par Aide à l’enfance
- Région de Peel et 526 par les services de santé mentale pour
les enfants
Travaille r e n s e m b l e p o u r l e b i e n d e s e n fa nt s
t
Précédent
Ensuite
u
Kelly McDonnell est gestionnaire clinique,
Associated Youth Services, Peel
19
|
2010-2011
www.aysp.ca
t
Précédent
Ensuite
u
Child Development Resource Connection Peel
(CDRCP)
Ce que j’apprécie le plus dans mon travail à Child
Development Resource Connection Peel, c’est que nous
pouvons offrir un soutien, des recommandations et des
ressources dans une grande variété de domaines aux
parents, aux gardiennes d’enfants et à tous ceux qui
œuvrent dans le secteur de l’apprentissage et de la garde
des jeunes enfants. Il n’est pas toujours facile pour tout le
monde d’obtenir des réponses à ses questions.
Nos programmes visent à aider les familles dans un vaste
éventail de domaines, notamment la garde d’enfants,
l’apprentissage précoce, les besoins spéciaux, les soins
de relève, la gestion du comportement, l’éducation et la
formation. Nous disposons d’une équipe exceptionnelle
de spécialistes de l’information et des ressources, lesquels
mettent les familles en rapport avec les ressources dont
elles ont besoin pour être les meilleurs parents, les meilleurs
éducateurs et les meilleures gardiennes possibles.
Je travaille dans le secteur de l’éducation préscolaire et
de la collaboration communautaire depuis de nombreuses
années. J’ai travaillé auprès de jeunes ayant des besoins
spéciaux et je désire faire plus pour aider les familles qui se
trouvent dans des situations similaires.
Pour nous assurer que la langue ne représente pas une
barrière pour la communauté diversifiée que nous servons,
nous avons sur place du personnel qui parle plusieurs
langues et nous utilisons un service de traduction pour offrir
nos services dans 150 langues.
Nous voulons que les parents et les familles de Peel sachent
qu’ils peuvent toujours appeler quelqu’un. Nous souhaitons
que les gens qui utilisent nos programmes aient le sentiment
qu’ils ont été bien servis et qu’ils ont reçu l’information et les
ressources dont ils ont besoin. Je m’estime heureuse, car
j’adore mon travail et je me rends compte tous les jours que
je contribue à améliorer la vie des gens
20
|
Les programmes offerts par CDRCP comprennent
notamment :
Info Peel sur la protection de l’enfance – Service d’information sur
la protection de qualité de l’enfance et les subventions.
Ligne téléphonique Information Peel – Service d’information sur les
services destinés aux enfants, aux jeunes et aux adultes, y compris
les services de santé mentale.
ACCÈS ENFANTS PEEL – Service de coordination de Peel pour
les enfants de zéro à dix-sept ans qui ont des besoins spéciaux;
participation aux conférences de cas de la société d’aide à l’enfance
(Children’s Aid) afin de coordonner les services de soutien individuel.
Services de relève de Peel – Aide aux familles qui ont besoin de
services de relève pour des enfants ou des adultes.
Conseils en formation hors site – Sessions de sensibilisation à
l’éducation préscolaire et de formation des parents.
Connexions ressources de Peel – Possibilités de formation offertes
aux organismes, aux familles et aux fournisseurs de services de la
communauté.
Centre de ressources – Bibliothèque de prêts d’ouvrages
professionnels.
Programme PEP Start – Consultants qui offrent aux parents des
services gratuits de dépistage des troubles du développement chez
les enfants de zéro à cinq ans.
Réseau de garde en milieu familial – Fournit des renseignements
précieux sur la sécurité et la santé des enfants.
Programmes pour la petite enfance, y compris les Centres
ontariens de la petite enfance – Renseignements sur les
programmes communautaires qui encouragent l’alphabétisme et le
développement des enfants en santé.
Occasions de perfectionnement professionnel – Pour les parents
et les gardiennes d’enfants; formation sur l’apprentissage et la
garde des jeunes enfants, y compris des exposés sur l’obligation
de signaler les cas suspectés de maltraitances et de négligences
d’enfants.
Mise en scène d’un comportement réussi – Apprentissage des
moyens d’aborder les comportements difficiles.
Travaille r e n s e m b l e p o u r l e b i e n d e s e n fa nt s
t
Précédent
Ensuite
u
Elizabeth Hawley est la directrice de Pratiques
et programmes efficaces au CDRCP
21
|
2010-2011
www.cdrcp.com
t
Précédent
Ensuite
u
Définitions des violences à l’endroit des enfants
Violence physique
Un enfant court le risque de subir ou a
subi des préjudices physiques de la part
de la personne qui a la responsabilité
de l’enfant. Cela est également le cas
lorsqu’une personne n’encadre pas
l’enfant, ne le protège pas, n’en prend
pas soin ou ne subvient pas à ses
besoins comme il se doit. La violence
physique comprend également la
négligence à ces différents égards.
Violence sexuelle
Un enfant court le risque d’être la victime
ou a été la victime d’attentats à la pudeur
ou d’exploitation sexuelle de la part d’une
personne responsable de l’enfant ou
d’une autre personne. Cela est également
le cas lorsqu’une personne responsable
d’un enfant manque à son devoir de
protéger celui-ci alors qu’elle est au
courant, ou devrait être au courant,
d’un risque d’attentat à la pudeur ou
d’exploitation sexuelle.
Violence psychologique
Un enfant court le risque de souffrir ou
a souffert de violences psychologiques
lorsqu’il manifeste des symptômes
de vive anxiété, de dépression, un
comportement autodestructeur ou
agressif, ou un retard de développement
et qu’il y a des motifs raisonnables de
croire que ces symptômes découlent
d’actions ou du défaut d’intervenir ou
de négligence de la part de la personne
qui est responsable de l’enfant. Cela
est également le cas lorsqu’un enfant
manifeste les troubles graves de
comportement susmentionnés, mais
que la personne responsable de l’enfant
ne lui procure pas les services ou le
traitement requis pour y remédier. La
violence psychologique peut également
comprendre l’exposition à la violence
familiale.
Négligence
Un enfant court le risque de subir ou
a subi les conséquences néfastes du
défaut de la personne chargée de s’en
occuper d’encadrer ou de protéger
l’enfant, d’en prendre soin ou de
subvenir à ses besoins. La négligence
comprend également les cas où un
enfant manifeste un état pathologique
ou un trouble mental, psychologique ou
de développement pour lequel il devrait
recevoir des services ou un traitement
que la personne responsable de l’enfant
ne lui procure pas.
Abandon/Séparation
Un enfant a été abandonné, ou l’un de
ses parents est décédé ou est dans
l’incapacité d’exercer ses droits de
garde et n’a pas pris des dispositions
adéquates pour que quelqu’un d’autre
subvienne aux besoins de l’enfant et en
exerce la garde. Cela est également le
cas lorsqu’un enfant est placé dans un
établissement et que le parent refuse, ne
peut pas ou ne souhaite pas reprendre la
garde de l’enfant.
Capacité de la personne chargée
de prendre soin de l’enfant
Aucun mal n’a été fait à l’enfant et aucun
signe ne montre qu’une intervention
pourrait être requise. Toutefois, la
personne chargée de prendre soin de
l’enfant manifeste ou a manifesté dans
le passé des comportements indiquant
que l’enfant pourrait courir un risque
sans intervention. Ces comportements
comprennent notamment les antécédents
de violence ou de négligence à l’endroit
d’un enfant, l’incapacité de protéger un
enfant, les problèmes de toxicomanie,
les troubles de santé mentale et les
compétences limitées en matière de soins
des enfants.
Photos © Rebecca Lee
Photo p.1 © Adiseshan Shankar
22
|
Travaille r e n s e m b l e p o u r l e b i e n d e s e n fa nt s
t
Précédent