Les Arcades de Bologne

Commentaires

Transcription

Les Arcades de Bologne
stampa: Ikone srl - Piedimonte Matese (CE) - Septembre 2015
originairement une galerie deux fois plus longue que la galerie
actuelle) et des maisons Boncompagni en vis-àvis, qui illustrent
l’architecture domestique bolonaise du XIIIe siècle, interprétée à
la lumière de la culture de la fin du XIXe siècle.
Rue Santa Caterina
10. LE PORTIQUE DE SAN LUCA
alingr
ado
via St
etro
rell
a
S. Pi
via
o Re
toloni
v. Filipp
v. A. Ber
i
Selm
rse
mo
Re
dazz
a
via
via
liano
ieri
Butt
d e’
via
viale G. Gozzadini
n Giu
’C
eo
nte
Piaz za
del Baraccan
Giardini Margherita
via Sa
olt
via
ell
i
Fon
Piazza
Carducci
via Da
de
via
geli
gli An
via de
Orf
Porta
v
Maggiore M ia G.
azz
ini
Piazzetta
Morandi
lla
ta
lla
ste
Ca
Porta
Castiglione
via
e
a
dazz
hio
alto
via dell’Oro
o
i
Candidates pour faire partie du patrimoine de
l’humanité de l’Unesco, elles rendent la ville
de Bologne unique au monde. Des jeux de
lumières et d’ombres, de profondes perspectives
architectoniques, des colonnes et des chapiteaux
toujours différents offrent des images d’une réalité
urbaine fascinante et insolite.
Fon
Ve
cc
via
nio
rleon
tti
o
indoss
occa
via Br
ri
glie
rsa
i Be
v. d
e
tro
A.
Za
no
lin
i
via F.
nione
gatto
Bologne
via Be
vicolo
via
Borg
onu
vicolo
ovo
Poster
la
via Gu
errazz
i
ia
gn
v. S. Apollonia
via dell’U
o
att
Beg
via G
Piazza
Aldrovandi
. Ren
i
Pe
via To
nto
rece
ntot
via Ce
via
Cort
e Iso
lani
ler
r to
Ca
Giu
via S.
Leonardo
via de
a
rell
sca
Ma
via
S an
via
via
viale E. Panzacchi
XII
Arcades de San Luca
Ma
l Bor
sca
go di
ne
l Pallo
po di
etro
S. Pi
go di
l Bor
o
S. D
Via
via d’Azeglio
om
enic
venella
via Sa
ca
Petrar
via F.
via Paglietta
i
and
Gual
G.C .
via
le
astig
via C
lione
www.bolognawelcome.it
[email protected]
Piazza Maggiore 1/e
Aeroporto G. Marconi, via Triumvirato 84
Information touristique
tel. +39 051 239660 - +39 051 6472201
via
via
o
o
Porta San
Mamolo
via
S. Mamolo
rtuso
a
ur
sc
lle
via Arienti
via Mirasole
re
an
ef
Va
ello
ggio
St
via
via Ca
via de
rini
Lucca
essand
po di
via Al
na
enta
v. M
via de via dell’Inferno
’G
iudei
via G. Oberdan
Drapperie
via
via Garibaldi
via del Cane
Azeglio
via d’
via G. Oberdan
lla
via Pie
via Albiroli
via dell’Indipende
via d’Azeglio
v. de’
v. Val d’Aposa
Fusari
v. Volto Santo
via dell’Archiginnasio
via Cesare Battis
ti
l Riccio
via de
via del Fossato
via Nosadella
via Senzanome
a
Caterin
via S.
nza
via Galliera
gni
via Nazario Sauro
via G.B
ni
via A. Testoni
bruti
sadella
via de’ Gom
Piazza
Malpig hi
via de’ Marchi
via No
o
sinag
via
Fras
Via Malpe
nto
Risorgime
l Cest
guti
ducci
via De
via F. Mala
viale G. Car
scelli
Ma
o
i
via Va
ada
nt
ldin
Piazza dei
Tribunali
lferino
to
na
Do
sarent
Sa
A. A
via So
S.
Porta
San Vitale via G. Mas
via
viale del
iari
lione
viale
dardo
i
Les Arcades
de Bologne
lmelor
Str
o
v. delle Tovaglie
Via Castelfi
an
via
mo
via Be
an
ef
zz a
i
St
pramo
Giaco
o
Via Ca
bett
nt
i
’ Ch
astig
via C
ldin
via S.
Sa
zza
A. A
via de
Piazza
S. Domenico
via Sarago
viale
oT
rom
via
ot ti
via Marsili
via de’ Poeti
ta
o
Guid
via Urbana
Piazza
S. Giovanni
in Monte
ne
via A.
a
ragozz
via Sa
bonesi
San
an
ef
ot
via de’ Car
gio
lle a
Co ag n
viai Sp
d
Piazza i
Minghett
via Farini
Piazza de’
Piazza Calderini
Cavour
via
St
ria
’
de
viaepoli
P
via Farini
o
udin
oli
. Pep
R. A
rbe
giore
Piazza
S. Stefano
nt
Ba
Corte
Galluzzi
Piazza
Galvani
Mag
Sa
via
Piazza de’
Celestini
via Clavatu
Via dei Mus
re
ei
da
Piazza
della
Mercanzia
nz
lani
v. S. Margherita
Stra
e
Ra
B. Erco
Piazza
Galileo
V. Caprari
stiglio
via Ca
C
viale
via
atica
Piazza
Maggiore
v. IV Novembre
via Tagliapietre
iso
Parad
via
via
via S. Ge
a
alat
Pietr
o
ce
Rocc
via Pietralata
via Porta Nova
ni
via San Vitale
via
ot ti
via Ca
’ Selv
Piazza
Roosevelt
via Orefici
i
bo
via San Vitale
via Rizzoli
Piazza
Re Enzo
Piazza
del
Nettuno
on
C.
viale G.
a
via Ugo Bassi
mb
m
i
via S. Isai
via Altabella
larg
Piaz za
G. Verdi
Za
Za
via
on
via Monte Grappa
vi
via
via
at
ti
la
Re rgo
sp
igh
i
Piazza
via
Mar
S. Martino
sala
piazzetta
Marco Biagi
via Castiglione
a
ni
ne
Ar
a Belle
tr
tello
Piazza
S. Francesco
via Manzo
i
via Goito
oli
Pich
Porta
San
Donato
Pe
via S.
via Parig
v. de’ Monari
eM
erio
G.
ce
via Ugo Bassi
via del Pra
via S. Isai
via S. Giorgio
7
ell
via Irn
via
Feli
e
am
tello
S an
rvasio
eL
i
via S. Cro
via G.
dell
rada
v. d
via Bertiera
via Marsala
erti
ti
via
Marco
e
ce
via
. Morga
via
C. B
erio
via Ca
o Rig hi
viale
via Irn
via de
via August
nami
i
Porta
Mascarella
Lucca
nza
a
via Gallier
a
via Sa
Piazza
dell’8
Agosto
via Gallier
o
via Avesella
ni
Marco
e
via G.
o
l Port
ia
Parco della
Montagnola
via dell’Indipende
selli
via F.lli Ros
elli
li Ross
v. del Ron
done
i Mille
via de
ug g
Filopan
Lam
alar
Guid
via F. Cavallotti
via F.l
via Ercolani
via Graziano
via Battistelli
Piazza
M. Azzarita
Scalo
via dello
via Milazzo
A. M
asin
i
via de
o
Largo
Caduti del
Lavoro
lle
Feli
a
via O. Belluzzi
Port
.M
viale Q.
oli
via Riva di Ren
Porta
Saragozza
Dans quelques zones de l’expansion de la ville au XIVe siècle, de
longs parcours à arcades sont encore bien conservés sur la base
des plans de lotissement monastiques. On les retrouve, entre
autres, le long des rues Mirasole, Tovaglie et Solferino, de San
Leonardo, Centotrecento et Santa Caterina.
Le long de cette dernière rue on peut observer une architecture
du portique réduite au minimum, sans arcades, mais qui se
développe en structures architravées, répondant aux activités
productives et artisanales qui s’y déroulaient.
del
Piazza
dei Martiri
1943-1945
de
gn
lla G
Porta
S. Isaia
gozz
via Sara
via
i
via
M. C
ini
via
. Vic
via A.
9. LES PORTIQUES
RÉSIDENTIELS POPULAIRES
DE RUE SANTA CATERINA
sc
via de’Faleg
Bru
S an
via del Pra
via A. Costa
am
G.
G
viale
o
rdin
Gr
via Riva di Reno
o
via de
Ga
nio
via
via
le A
via
via U. Lenzi
via
zo
A
o
nt
roz zi
Autostazione
eno
Text de Francesco Ceccarelli
- Université de Bologne
di R
Riva
via N. Nannetti
Porta
S. Felice
via Sabotin
e
affi
Lors de l’ouverture du tracé de la rue de l’Indipendenza (1888),
s’affirme une nouvelle typologie de portique à destination
essentiellement commerciale. Les nouveaux bâtiments projetés
le long de l’axe qui unit Piazza Maggiore à la nouvelle station de
chemin de fer, puis le long des rues Rizzoli et Ugo Bassi, offrent
l’occasion de définir des espaces modernes, qui s’opposent aux
structures des portiques traditionnels, considérés dangereux ou
peu salubres. La hauteur et la largeur des portiques augmentent,
et leur dessin se rattache aux modèles néo-Renaissance ou
néogothiques, avec des éléments floraux modern style, comme
c’est le cas du portique du petit immeuble Majani d’Augusto
Sezanne au n° 4.
Az
via
Minzon
via L. Calori
Piazza della
Resistenza
A. S
am
vi
eL
via
an
ilv
.S
A
ale
via
dell
8. LE PORTIQUE COMMERCIAL
DE RUE DE L’INDIPENDENZA
i
via Malvasia
via
Casa Grassi
li
Porta
Lame
Crescenzi
iro
rdi
na
via Pier de’
Ca
a
F. Z
via Don
via Milazzo
n Carlo
m
via I. Ba
Piazza XX
Settembre
via Boldrini
via Am
el
ra
iet
P
P.
le
via
endola
via Boldrini
a
lar
via
via L. Cipriani
via
via C. Casarini
peggi
via Poles
via Bovi Cam
via Ri
Stazione
Centrale
viale P. Pie
tramellara
via G. Pascoli
via G. Matteott
i
Le long des rues Saragozza et di San Luca, se déroule le portique
de San Luca, construit entre le XVIIe et le XVIIIe siècle comme
parcours dévotionnel couvert pour atteindre le sanctuaire dédié à
la Vierge de San Luca, à partir de la tribune initiale (qu’on appelle
l’arc Bonaccorsi) posée à la limite physique de la ville, juste à
l’extérieur des murs.
Le portique, long de 3796 mètres et entrecoupé de 15 stations
de pèlerinage, fut édifié pendant la seconde moitié du XVII siècle
(à partir de 1674) d’après le projet de Gian Giacomo Monti. Il se
compose de deux parties distinctes, une section de plaine (1520
m) et une de colline (2276 m parachevé seulement pendant les
premières années du XVIIIe siècle sous la direction de Giovanni
Antonio Conti), reliées par l’arc du Meloncello, réalisé par Carlo
Francesco Dotti en 1732.
o
Porta
S. Stefano
v
A. ia
Mu
rri
1. PIAZZA MAGGIORE ET LE SIÈGE
DE L’ANCIENNE UNIVERSITÉ
Piazza Maggiore présente des édifices à arcades le long des
trois côtés du cadre grandiose réalisé à partir du XIIIe siècle. Sur
le côté occidental, on observe les arcades gothiques sur des
piliers cruciformes du Palatium Bladi, remises en lumière suite
aux restaurations du 1885-87. Le puissant portique du palais
du Podestà, bâti à la fin du XVe siècle (dès 1485) à l’époque des
Bentivoglio sur le précédent du Palatium Vetus, s’étend sur le
côté nord. Enfin, à l’Est se détache le portique des Banchi, réalisé
d’après le dessin de Jacopo Barozzi (le Vignola) à partir de 1565.
Ici la galerie garde bien en vedette les voûtes à croisée d’ogives
exécutées au début du XVe siècle. Toute la séquence des portiques
qui, à partir de Piazza Maggiore, flanque la basilique de San Petronio
pour aboutir à l’actuelle piazza Galvani, compose le long parcours
bien connu sous le nom de Pavaglione (variante dialectale du
pavillon lié au marché des cocons pour la production de la soie).
Après le portique des Banchi, se trouve le portique de l’Ospedale
della Morte (Hôpital de la Mort), un ancien centre d’assistance
et d’accueil de la fin du Moyen Age, devenu de nos jours le siège
du Musée Civique, auquel s’accole le portique de l’Archiginnasio,
siège de l’Université durant les années de la Contre-Réforme. Cet
élégant portique, avec ses 30 arcades développées sur 139 mètres
de longueur, fut réalisé par Antonio Terribilia en 1563 et il est le fruit
de la réfection partielle des arcades précédentes du XVe siècle,
flanquant les Ecoles de San Petronio. Les voûtes de même période
y ont aussi été conservées.
connus comme maisons Tacconi, où se distingue la façade de la
fin du XVe siècle en forme d’arc triomphal, au n° 15, inspirée des
modèles de Ferrare, puis les façades des maisons jadis Beccadelli,
aux remarquables colonnes en briques en forme de spirale. Sur le
versant oriental de la place on peut admirer, au n° 18, le portique
Renaissance du palais Isolani, réalisé pendant la seconde moitié du
XVe siècle par le florentin Pagno di Lapo Portigiani.
3. LE CONSERVATOIRE
DU BARACCANO
Parmi les portiques bolonais de la Renaissance, celui du
Conservatoire des Fillettes du Baraccano se distingue pour ses
qualités formelles. Il présente une ample galerie de l’époque
des Bentivoglio, assise sur de majestueuses colonnes en pierre
meulière au fût enrichi d’un élégant disque à moulures.
Seule survit une partie des édifices à arcades du médiéval foro
dei Mercanti à proximité de Porta Ravegnana, même s’ils ont
été remarquablement restaurés ou même reconstruits pour
la plupart. Le terrain irrégulier est dominé par la Loggia della
Mercanzia (1384), chef-d’œuvre de l’architecture gothique
flamboyante au majestueux portique avec d’amples voûtes à
croisée d’ogives soutenues par des piliers fasciculés. Les portiques
en bois des maisons Serracchioli, fruit d’une recréation stylistique
du siècle passé (1928), soutiennent un encorbellement, qui
confère un caractère néogothique à l’ensemble.
4. STRADA MAGGIORE
Le long de Strada Maggiore, qui suit dans sa majeure partie le tracé
de la via Aemilia dans les murs, on décèle quelques exemples de
portiques monumentaux parmi les plus singuliers de toute la ville.
Le svelte portique qui s’étend sur le flanc septentrional de la
basilique de Santa Maria dei Servi est particulièrement digne
d’attention. Commencé pendant la seconde moitié du XIVe siècle,
probablement d’après le dessin d’Antonio di Vincenzo, il est réalisé
avec d’amples voûtes d’arêtes (à corriger dans le précédent)
reposant sur de fluettes petites colonnes en marbre avec un
renflement caractéristique en forme d’anneau à mi-fût. Toujours
sur le versant sud de la rue, au n° 19 on peut admirer le portique
élancé en bois (haut de plus de 9 mètres) de la maison Isolani, qui
est un des exemples d’arcades de la fin de l’époque médiévale
les mieux conservés, restauré en 1877. Tout aussi singulier est le
portique devant l’entrée de l’église baroque de San Bartolomeo,
attenant aux Deux Tours: c’est en fait les arcades de l’ancien palais
Guastavillani, commencé au XVIe siècle et resté inachevé, dont
les puissants piliers présentent des décorations raffinées de style
Renaissance en grès, aujourd’hui très endommagées.
Arcades de Santo Stefano
2. PIAZZA SANTO STEFANO
Une suggestive série d’arcades de la fin du Moyen Age et de
la Renaissance borde les deux côtés de la rue Santo Stefano,
débouchant sur la place triangulaire d’origine médiévale dominée
par le complexe religieux homonyme.
Le long du côté ouest, on trouve les premières arcades du palais
Bolognini Amorini (n° 9-11), suivies par la casa Bianchi, au n° 13,
bien reconnaissable pour son haut portique sur des colonnes
en grès au fût cannelé. S’ensuit la longue série de bâtiments
5. LA ZONE DU CARROBBIO DE
PORTA RAVEGNANA
San Giacomo Maggiore. Photo de Adriana Verolla
6. SAN GIACOMO MAGGIORE
ET RUE ZAMBONI
Le long de la rue Zamboni se succèdent des édifices à arcades,
qui étaient autrefois des résidences aristocratiques ou des
bâtiments religieux. Aujourd’hui, elles accueillent des structures
universitaires et d’autres institutions publiques. Après la petite
place de San Donato, on rencontre le palais néoclassique
Malvasia, qui présente d’élégantes constructions à arcades
développées pendant des époques différentes. S’ensuivent
les portiques remontant à la fin de la Renaissance du palais
Magnani, projeté par Domenico Tibaldi, et les arcades toscanes
du portique du palais Malvezzi. Sur le côté opposé de la rue,
après le majestueux portique du XVIe siècle du palais Malvezzi
de Medici, s’étendent les 35 travées du portique Renaissance de
l’église de San Giacomo Maggiore. Conçu comme un parcours
cérémoniel qui conduisait vers la Domus Magna de Giovanni II
Bentivoglio (détruite en 1507 et qui se trouvait à l’emplacement
de l’actuel Teatro Comunale), le délicat portique de San Giacomo
fut réalisé entre 1477 et 1479 par des sculpteurs experts, parmi
lesquels Tommaso Filippo da Varignana.
7. LES PORTIQUES EN BOIS
DE RUE MARSALA
Santa Maria dei Servi
Le long de la rue Marsala, entre les rues Oberdan et Piella, on peut
admirer les portiques en bois de la maison Grassi (présentant

Documents pareils

Bologne Ville de la Musique

Bologne Ville de la Musique Martino, S. Procolo, S. Domenico, S. Maria della Vita, Oratorio dei Filippini, S. Michele in Bosco, pour n’en citer que quelques-uns) cet orgue à transmission mécanique, chef-d’œuvre de 1967, est d...

Plus en détail

la ville en poche

la ville en poche Votre voyage à la découverte de Bologne débute par la Fontaine de Neptune, l’un des symboles de la ville, une oeuvre du sculpteur flamand Giambologna. Avant d’admirer le magnifique décor de Piazza ...

Plus en détail