Surgical skill and complication rates after bariatric surgery

Commentaires

Transcription

Surgical skill and complication rates after bariatric surgery
Résumé KeyLIME
Responsable : Jason Frank
Date de diffusion :
Surgical skill and complication rates
after bariatric surgery
Référence :
Birkmeyer JD1, Finks JF1, O’Reilly A2, Oerline M2, Carlin AM3, Nunn AR4, Dimick J2, Banerjee M0, Birkmeyer
NJ1, Michigan Bariatric Surgery Collaborative2. Surgical skill and complication rates after bariatric surgery,
New England Journal of Medicine, 369(15): 1434-42
Établissements auteurs :
1
The Center for Healthcare Outcomes and Policy, University of Michigan, Ann Arbor (Michigan), É.-U.
2
The Michigan Bariatric Surgery Collaborative (MBSC), University of Michigan, Ann Arbor (Michigan), É.-U.
3
Department of Surgery, Henry Ford Health System, Detroit (Michigan), É.-U.
4Forest health Medical Centre, Ypsilanti (Michigan), É.-U.
Marqueurs
Domaine clinique
Expert médical
Domaine éducatif
Évaluation
Développement
professionnel continu
Contexte
Évaluer les compétences cliniques et préparer les praticiens à exercer leurs fonctions
de façon sécuritaire et efficace sont des tâches essentielles que nous devons
accomplir en tant que responsables de leur éducation. Cependant, la pratique et les
résultats des médecins et des chirurgiens varient considérablement, et peu de
publications en éducation médicale évaluent les aptitudes des médecins en fonction
des résultats pour les patients.
Objectif
Les auteurs de cette étude, œuvrant dans des établissements au Michigan, ont tenté
de définir la relation entre les compétences techniques d’un chirurgien et les
résultats pour les patients en chirurgie bariatrique.
Type de document
Recherche : étude d’observation
Principales caractéristiques de la méthodologie
Vingt chirurgiens bariatriques exerçant au Michigan ont soumis une vidéo de leur
choix sur un cas unique. Au moins 10 de leurs pairs les ont évaluées en aveugle en
fonction des compétences démontrées dans les vidéos à l’aide d’échelles de Likert
basées sur les OSATS (Martin, Regehr, Reznick et coll., 1997). Leurs évaluations
(douceur, exposition, maniement des instruments, temps-mouvement, fluidité, où 1
correspondait au niveau démontré par le résident en chef en chirurgie, 3, au
chirurgien bariatrique moyen, et 5, au chirurgien chevronné) ont été comparées aux
taux de complication ajustés en fonction des risques de chaque chirurgien issu d’un
registre de résultats cliniques de 10 343 patients (Michigan Bariatric Surgery
Collaborative).
Principaux résultats
Pour les 20 chirurgiens, la moyenne des résultats allait de 2,6 à 4,8/5. Le quartile
inférieur des compétences en chirurgie présentait des taux de complication
beaucoup plus élevés que le quartile supérieur (14,5 % par rapport à 5,2 %
p<0,001), le taux de mortalité y était aussi plus élevé (0,26 % par rapport à
0,05 % p=0,01), les interventions, plus longues (137 min. par rapport à 98 min.,
p=0,01), et le taux de réadmission y était aussi plus élevé (6,3 % par rapport à
2,7 %, p<0,001). Un autre patient sur 476 opéré par un chirurgien moins
expérimenté pour un pontage gastrique décédera, et un autre patient sur 11
souffrira de complications à la suite d'un pontage effectué par ce groupe. (NNH)
Les évaluateurs : 33 chirurgiens exerçant dans 24 hôpitaux, dont 15 ont évalué
78 % des cas.
Les données sur les chirurgiens, dont le nombre d'années d'exercice, la formation
spécialisée ou le contexte de pratique, n'ont eu aucune incidence sur les résultats.
Limites : aucune normalisation ou formation interévaluateurs
L’analyse de sensibilité avec écarts réduits n’a pas changé les résultats, ni les
évaluations d’une deuxième vidéo, ni les autres analyses effectuées par des
chirurgiens exerçant à l'extérieur du Michigan.
Source : Birkmeyer, NEJM 2013.
Principales conclusions
Les compétences en chirurgie permettaient de prévoir les résultats pour les patients.
L’évaluation par les pairs effectuée à partir d’une bande vidéo a semblé détecter
d’importantes différences cliniques.
Des interventions efficaces où ces lacunes auraient été corrigées auraient permis
d’éviter les complications et décès.
Commentaires supplémentaires à l’intention des
cliniciens enseignants
Voici un exemple d’étude importante, bien ficelée et axée sur les résultats que les
cliniciens enseignants doivent mener de nos jours pour vraiment améliorer les soins.
Les résultats se veulent être un appel lancé aux cliniciens enseignants et confirment
la nécessité de miser sur un continuum de formation fondé sur les compétences.

Documents pareils

Complication Rates Post Laparoscopic Gastric Bypass

Complication Rates Post Laparoscopic Gastric Bypass Bypass. Journal of The American College of Surgeons. [ePub ahead of print]: 1-8. Établissements auteurs

Plus en détail