S7-1200 Easy Book - Bienvenue aux enfants de la maintenance

Commentaires

Transcription

S7-1200 Easy Book - Bienvenue aux enfants de la maintenance
Avant-propos
S7-1200 Easy Book
SIMATIC
S7-1200
Easy Book
Introduction au S7-1200
puissant et souple
1
______________
STEP 7 Basic facilite le
travail
2
______________
3
Mise en route
______________
Simplification des concepts
API
4
______________
Simplification des concepts
de programmation
Manuel
5
______________
Communication aisée entre
les appareils
6
______________
Utilisation aisée des
générateurs d'impulsion
intégrés
7
______________
Utilisation aisée des outils en
ligne
8
______________
A
Caractéristiques techniques
______________
11/2009
A5E02486777-01
Index
134
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Mentions légales
Mentions légales
Signalétique d'avertissement
Ce manuel donne des consignes que vous devez respecter pour votre propre sécurité et pour éviter des
dommages matériels. Les avertissements servant à votre sécurité personnelle sont accompagnés d'un triangle de
danger, les avertissements concernant uniquement des dommages matériels sont dépourvus de ce triangle. Les
avertissements sont représentés ci-après par ordre décroissant de niveau de risque.
DANGER
signifie que la non-application des mesures de sécurité appropriées entraîne la mort ou des blessures graves.
ATTENTION
signifie que la non-application des mesures de sécurité appropriées peut entraîner la mort ou des blessures
graves.
PRUDENCE
accompagné d’un triangle de danger, signifie que la non-application des mesures de sécurité appropriées peut
entraîner des blessures légères.
PRUDENCE
non accompagné d’un triangle de danger, signifie que la non-application des mesures de sécurité appropriées
peut entraîner un dommage matériel.
IMPORTANT
signifie que le non-respect de l'avertissement correspondant peut entraîner l'apparition d'un événement ou d'un
état indésirable.
En présence de plusieurs niveaux de risque, c'est toujours l'avertissement correspondant au niveau le plus élevé
qui est reproduit. Si un avertissement avec triangle de danger prévient des risques de dommages corporels, le
même avertissement peut aussi contenir un avis de mise en garde contre des dommages matériels.
Personnes qualifiées
L’appareil/le système décrit dans cette documentation ne doit être manipulé que par du personnel qualifié pour
chaque tâche spécifique. La documentation relative à cette tâche doit être observée, en particulier les consignes
de sécurité et avertissements. Les personnes qualifiées sont, en raison de leur formation et de leur expérience,
en mesure de reconnaître les risques liés au maniement de ce produit / système et de les éviter.
Utilisation des produits Siemens conforme à leur destination
Tenez compte des points suivants:
ATTENTION
Les produits Siemens ne doivent être utilisés que pour les cas d'application prévus dans le catalogue et dans la
documentation technique correspondante. S'ils sont utilisés en liaison avec des produits et composants d'autres
marques, ceux-ci doivent être recommandés ou agréés par Siemens. Le fonctionnement correct et sûr des
produits suppose un transport, un entreposage, une mise en place, un montage, une mise en service, une
utilisation et une maintenance dans les règles de l'art. Il faut respecter les conditions d'environnement
admissibles ainsi que les indications dans les documentations afférentes.
Marques de fabrique
Toutes les désignations repérées par ® sont des marques déposées de Siemens AG. Les autres désignations
dans ce document peuvent être des marques dont l'utilisation par des tiers à leurs propres fins peut enfreindre les
droits de leurs propriétaires respectifs.
Exclusion de responsabilité
Nous avons vérifié la conformité du contenu du présent document avec le matériel et le logiciel qui y sont décrits.
Ne pouvant toutefois exclure toute divergence, nous ne pouvons pas nous porter garants de la conformité
intégrale. Si l'usage de ce manuel devait révéler des erreurs, nous en tiendrons compte et apporterons les
corrections nécessaires dès la prochaine édition.
Siemens AG
Industry Sector
Postfach 48 48
90026 NÜRNBERG
ALLEMAGNE
Numéro de référence du document: 6ES7298-8FA30-8CQ0
Ⓟ 10/2009
Copyright © Siemens AG 2009.
Sous réserve de modifications techniques
Avant-propos
Bienvenue dans l'univers S7-1200, le dernier né dans la famille des contrôleurs SIMATIC de
Siemens. Le contrôleur compact SIMATIC S7-1200 est le contrôleur modulaire à faible
encombrement, conçu pour les petits systèmes d'automatisation nécessitant une
fonctionnalité simple ou avancée en ce qui concerne la logique, IHM et la mise en réseau.
Sa forme compacte, son faible prix et ses caractéristiques performantes font du S7-1200
une solution idéale pour la commande de petites applications.
Répondant à l'engagement de SIMATIC pour la "totally integrated automation" (TIA), la
gamme de produits S7-1200 et l'outil de programmation STEP 7 Basic vous offrent la
souplesse dont vous avez besoin pour résoudre vos tâches d'automatisation.
Le S7-1200 contribue à faciliter les tâches les plus exigentes !
La solution SIMATIC S7-1200, conçue pour la classe de contrôleurs "compacts" est
constituée du contrôleur SIMATIC S7-1200 et des pupitres SIMATIC HMI Basic Panels, tous
programmables avec le logiciel d'ingénierie SIMATIC STEP 7 Basic. La possibilité de
programmer les deux appareils avec le même logiciel d'ingénierie réduit de manière
significative les coûts de développement.
Le contrôleur S7-1200 compact comporte :
 PROFINET intégré
 Des E/S rapides réalisant la commande de
déplacements, des entrées analogiques intégrées
permettant de minimiser l'encombrement et de ne
pas nécessiter d'E/S supplémentaires, 2
générateurs d'impulsions pour les applications de
largeur d'impulsion (Page 89) et jusqu'à 6
compteurs rapides (Page 84)
 Des E/S intégrées aux modules unité centrale
fournissant de 6 à 14 entrées et de 4 à 10 sorties
Des modules d'entrées-sorties pour
tension continue, un relais ou des E/S
analogiques augmentent le nombre d'E/S
et des Signal Board innovants
s'encliquettent sur la face avant de la CPU
pour mettre à disposition des E/S
supplémentaires (Page 9).
Les pupitres SIMATIC HMI Basic Panels
(Page 10) ont été spécialement conçus
pour le S7-1200.
Easy Book fournit une introduction à
l'automate S7-1200. Les pages suivantes
donnent une vue d'ensemble des
nombreuses caractéristiques et
fonctionnalités des appareils.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
3
Avant-propos
Pour plus d'informations, référez-vous au Manuel système de l'automate programmable
S7-1200. Vous pouvez également vous rendre sur le site web suivant pour rechercher des
informations spécifiques ou pour contacter le personnel d'assistance technique :
http://www.siemens.com/automation/support-request
Pour toute information concernant les certifications UL et FM, le marquage CE, C-Tick et
d'autres normes, référez-vous aux Caractéristiques techniques (Page 103).
Adressez-vous à votre agence Siemens si certaines de vos questions techniques restent
sans réponse, si vous voulez connaître les offres de formation ou si vous désirez
commander des produits S7. Comme ce personnel est techniquement formé et a des
connaissances très pointues sur vos activités, vos processus et vos industries, ainsi que sur
les différents produits Siemens que vous utilisez, il peut apporter les réponses les plus
rapides et les plus efficaces possibles à tout problème que vous pourriez rencontrer.
4
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Sommaire
Avant-propos ............................................................................................................................................. 3
1
2
Introduction au S7-1200 puissant et souple............................................................................................... 7
1.1
Extension de la fonctionnalité de la CPU.......................................................................................9
1.2
Pupitres HMI Basic Panels ..........................................................................................................10
1.3
Dimensions de montage et dégagement requis ..........................................................................11
STEP 7 Basic facilite le travail ................................................................................................................. 13
2.1
2.1.1
Obtenir de l'aide lorsque vous en avez besoin ............................................................................14
Impression d'une rubrique à partir de l'aide en ligne ...................................................................15
2.2
2.2.1
2.2.2
2.2.3
2.2.4
2.2.5
2.2.6
Simplicité des outils fournis..........................................................................................................16
Insertion facile d'opérations dans votre programme utilisateur ...................................................16
Accès facile à vos opérations favorites à partir d'une barre d'outils ............................................16
Glisser-déplacer facilement entre les éditeurs.............................................................................17
Changement facile de l'état de fonctionnement de la CPU .........................................................18
"Retrait" virtuel facile des modules sans perte de configuration..................................................18
Modification facile de l'apparence et de la configuration de STEP 7 Basic.................................19
3
Mise en route........................................................................................................................................... 21
4
Simplification des concepts API............................................................................................................... 31
5
4.1
Tâches réalisées à chaque cycle.................................................................................................31
4.2
Etats de fonctionnement de la CPU.............................................................................................32
4.3
Zones de mémoire, adressage et types de données ..................................................................33
4.4
Exécution du programme utilisateur ............................................................................................37
4.5
La protection d'accès à la CPU ou au bloc de code est facile.....................................................40
Simplification des concepts de programmation........................................................................................ 43
5.1
5.1.1
5.1.2
Création facile de la configuration des appareils .........................................................................43
Configuration du fonctionnement de la CPU et des modules......................................................48
Configuration de l'adresse IP de la CPU .....................................................................................51
5.2
5.2.1
5.2.2
5.2.3
Conception aisée de votre programme........................................................................................52
Utilisation d'OB pour l'organisation de votre programme utilisateur ............................................54
Programmation aisée des tâches modulaires avec les FB et FC................................................55
Stockage aisé des données de programme dans des blocs de données ...................................56
5.3
5.3.1
Utilisation aisée les langages de programmation performants....................................................58
Mise à disposition des instructions de base dont vous avez besoin ...........................................59
5.4
5.4.1
Autres caractéristiques facilitant la programmation .....................................................................68
Le mémento système et le mémento de cadence mettent à disposition des fonctionnalités
standard .......................................................................................................................................68
Visualisation aisée du programme utilisateur grâce aux tables de visualisation.........................70
Accès aisé aux bibliothèques du projet et bibliothèques globales...............................................71
Affichage de l'usage des références croisées .............................................................................72
Structure d'appel permettant de constater la hiérarchie d'appel .................................................73
5.4.2
5.4.3
5.4.4
5.4.5
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
5
Sommaire
6
7
8
A
Communication aisée entre les appareils ................................................................................................ 75
6.1
Instructions PROFINET (blocs T) ............................................................................................... 76
6.2
6.2.1
6.2.2
6.2.3
Protocoles de communication PtP, USS et Modbus................................................................... 78
Instructions point à point ............................................................................................................. 78
Bibliothèque d'instructions USS .................................................................................................. 80
Bibliothèque d'instructions Modbus............................................................................................. 82
Utilisation aisée des générateurs d'impulsion intégrés............................................................................. 83
7.1
Compteurs rapides...................................................................................................................... 84
7.2
Modulation de largeur d'impulsion (PWM) .................................................................................. 89
Utilisation aisée des outils en ligne .......................................................................................................... 93
8.1
Passage en ligne et connexion à une CPU ................................................................................ 93
8.2
Chargement d'une adresse IP dans une CPU en ligne .............................................................. 94
8.3
Interaction avec la CPU en ligne................................................................................................. 95
8.4
Chargement à partir de la CPU en ligne ..................................................................................... 96
8.5
Comparaison de CPU hors ligne et en ligne............................................................................... 98
8.6
Affichage des événements de diagnostic ................................................................................... 99
8.7
Utilisation d'une table de visualisation pour surveiller la CPU .................................................... 99
8.8
Forçage permanent de variables dans la CPU ......................................................................... 101
Caractéristiques techniques................................................................................................................... 103
A.1
Caractéristiques générales ....................................................................................................... 103
A.2
Modules CPU ............................................................................................................................ 108
A.3
Signal Boards............................................................................................................................ 113
A.4
Modules d'entrées/sorties TOR................................................................................................. 115
A.5
Modules d'entrées-sorties analogiques..................................................................................... 120
A.6
Modules de communication ...................................................................................................... 123
Index...................................................................................................................................................... 127
6
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Introduction au S7-1200 puissant et souple
1
Le contrôleur S7-1200 offre la souplesse et la puissance nécessaires pour commander une
large gamme d'appareils afin de répondre à vos besoins en matière d'automatisation. Sa
forme compacte, sa configuration souple et son important jeu d'instructions font du S7-1200
une solution idéale pour la commande d'applications très variées.
La CPU combine un microprocesseur, une alimentation intégrée, des circuits d'entrée et de
sortie, PROFINET intégré, des E/S rapides de commande de déplacements ainsi que des
entrées analogiques intégrées dans un boîtier compact en vue de créer un contrôleur
puissant. Une fois que vous avez chargé votre programme, la CPU contient la logique
nécessaire au contrôle et à la commande des appareils dans votre application. La CPU
surveille les entrées et modifie les sorties conformément à la logique de votre programme
utilisateur, qui peut contenir des opérations booléennes, des opérations de comptage, des
opérations de temporisation, des opérations mathématiques complexes ainsi que des
commandes pour communiquer avec d'autres appareils intelligents.
La CPU fournit un port PROFINET intégré permettant de communiquer avec une console de
programmation. Avec le réseau PROFINET, la CPU peut communiquer avec des pupitres
IHM ou une autre CPU.
Pour assurer la sécurité de votre application, chaque CPU S7-1200 dispose d'une protection
par mot de passe qui vous permet de configurer l'accès aux fonctions CPU.
① Prise d'alimentation
཰
② Connecteurs amovibles pour le
câblage utilisateur (derrière les volets)
③ DEL d'état pour les E/S intégrées
ཱ
④ Connecteur PROFINET (sur la face
inférieure de la CPU)
ི
ཱི
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
7
Introduction au S7-1200 puissant et souple
Caractéristique
CPU 1211C
CPU 1212C
CPU 1214C
Dimensions (mm)
90 x 100 x 75
90 x 100 x 75
110 x 100 x 75
Mémoire utilisateur
 Mémoire de travail
 Mémoire de chargement
 Mémoire rémanente



25 Ko
1 Mo
2 Ko



25 Ko
1 Mo
2 Ko



50 Ko
2 Mo
2 Ko
E/S intégrées locales
 TOR



8 entrées
6 sorties
2 entrées


6 entrées
4 sorties
2 entrées

14 entrées
10 sorties
2 entrées
Taille de la mémoire image
 Entrées
 Sorties


1024 octets
1024 octets


1024 octets
1024 octets


1024 octets
1024 octets
Mémentos (M)
4096 octets

4096 octets
8192 octets
Modules d'entrées-sorties pour Aucun
extension
2
8
Signal Board
1
1
1
Modules de communication
3
3
3
Compteurs rapides
 Monophase
3

3 à 100 kHz
4


3 à 80 kHz


1
Analogique
Quadrature de phase
3 à 100 kHz
1 à 30 kHz
3 à 80 kHz
1 à 20 kHz
6


3 à 100 kHz
3 à 30 kHz
3 à 80 kHz
3 à 20 kHz
Sorties d'impulsions1
2
2
2
Carte mémoire (facultative)
Oui
Oui
Oui
Durée de rémanence de
l'horloge temps réel
10 jours typ. / 6 jours minimum à 40 degrés Celsius
Vitesse d'exécution des
opérations mathématiques sur
réels
18 μs/opération
Vitesse d'exécution des
opérations booléennes
0,1 μs/opération
Seules les CPU à sortie CC (sans relais) supportent les sorties à impulsions.
Les différents modèles de CPU disposent de caractéristiques et de fonctionnalités diverses,
qui vous aident à créer des solutions efficaces pour vos applications variées. Reportez-vous
aux caractéristiques techniques (Page 108) pour des informations détaillées sur une CPU
spécifique.
8
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Introduction au S7-1200 puissant et souple
1.1 Extension de la fonctionnalité de la CPU
1.1
Extension de la fonctionnalité de la CPU
La gamme S7-1200 fournit divers modules d'entrées-sorties et Signal Board vous permettant
d'étendre les fonctionnalités de la CPU. Vous pouvez également installer des modules de
communication supplémentaires pour la prise en charge d'autres protocoles de
communication. Pour des informations détaillées sur un module spécifique, référez-vous aux
caractéristiques techniques (Page 103).
ཱི
ི
ཱ
཰
①
Module de communication (CM)
③
Signal Board (SB)
②
CPU
④
Module d'entrées-sorties (SM)
Module
Module
d'entréessorties (SM)
TOR
Analogiq
ue
Signal Board
(SB)
Entrées
uniquement
Sorties
uniquement
Combinaison entrées/sorties
8 entrées CC
8 sorties CC
8 sorties relais
8 entrées CC/8 sorties CC
8 entrées CC/8 sorties relais
16 entrées CC 16 sorties CC
16 sorties relais
16 entrées CC/16 sorties CC
16 entrées CC/16 sorties relais
4 entrées
analogiques
8 entrées
analogiques
4 entrées analogiques/2 sorties
analogiques
2 sorties
analogiques
4 sorties
analogiques
TOR
-
-
Analogiq
ue
-
1 sortie analogique
2 entrées CC/2 sorties CC
-
Module de communication (CM)
 RS485
 RS232
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
9
Introduction au S7-1200 puissant et souple
1.2 Pupitres HMI Basic Panels
1.2
Pupitres HMI Basic Panels
La visualisation devenant une composante standard sur la plupart des machines, les
pupitres SIMATIC HMI Basic Panels constituent des appareils à écran tactile pour la
commande opérateur de base et pour les tâches de surveillance. Tous les pupitres ont le
degré de protection IP65 et disposent des certifications CE, UL, cULus et NEMA 4x.
KTP 400 Basic PN
 Mono (STN, nuances de gris)
 Ecran tactile 4" avec 4 touches
tactiles
 Portrait ou paysage
 Taille : 3.8"
 Résolution : 320 x 240
KTP 600 Basic PN
 Couleur (TFT, 256 couleurs)
ou Mono (STN, nuances de
gris)
 Ecran tactile 6" avec 6
touches tactiles
 Portrait ou paysage
 Taille : 5.7"
 Résolution : 320 x 240
KTP1000 Basic PN
 Couleur (TFT, 256 couleurs)
 Ecran tactile 10"
avec 8 touches tactiles
 Taille : 10.4"
 Résolution : 640 x 480
10
128 variables
50 écrans de processus
200 alarmes
25 courbes
32 Ko de mémoire des
recettes
 5 recettes, 20
enregistrements, 20
entrées





128 variables
50 écrans de processus
200 alarmes
25 courbes
32 Ko de mémoire des
recettes
 5 recettes, 20
enregistrements, 20
entrées





256 variables
50 écrans de processus
200 alarmes
25 courbes
32 Ko de mémoire des
recettes
 5 recettes, 20
enregistrements, 20
entrées





Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Introduction au S7-1200 puissant et souple
1.3 Dimensions de montage et dégagement requis
TP1500 Basic PN
 Couleur (TFT, 256
couleurs)
 Ecran tactile 15"
 Taille : 15.1"
 Résolution : 1024 x 768
1.3
256 variables
50 écrans de processus
200 alarmes
25 courbes
32 Ko de mémoire des
recettes (flash intégrée)
 5 recettes, 20
enregistrements, 20
entrées





Dimensions de montage et dégagement requis
L'API S7-1200 est conçu pour une installation facile. Quel que soit le type de montage, sur
panneau ou sur profilé DIN standard, la dimension compacte optimise l'espace disponible.
Les CPU, SM et CM permettent le montage sur profilé support DIN et sur panneau. Utilisez
les barrettes de fixation du module pour fixer l'appareil sur le profilé support. Ces barrettes
s'encliquettent également en position d'extension afin de fournir des points de vissage
permettant de monter l'unité directement sur un panneau. Le diamètre intérieur de l'alésage
pour les barrettes de fixation DIN de l'appareil est de 4,3 mm.
%
%
%
%
$
$
$
$
Appareils S7-1200
CPU
Module d'entréessorties (SM)
Module de
communication (CM)
Largeur A
Largeur B
CPU 1211C et CPU 1212C
90 mm
45 mm
CPU 1214C
110 mm
55 mm
8 et 16 points CC et relais (8I, 16I, 8Q, 16Q, 8I/8Q)
45 mm
22,5 mm
16I/16Q relais (16I/16Q)
70 mm
35 mm
CM 1241 RS232 et CM 1241 RS485
30 mm
15 mm
analogiques (4AI, 8AI, 4AI/4AQ, 2AQ, 4AQ)
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
11
Introduction au S7-1200 puissant et souple
1.3 Dimensions de montage et dégagement requis
PP
ི
཰
PP
ཱི
ཱི
PP
ཱི
ཱ
ཱི
ཱི
PP
①
Vue de côté
③
Montage vertical
②
Montage horizontal
④
Zone de dégagement
Lors de l'étude de votre installation, tenez toujours compte des
directives suivantes :
 Ne placez aucun appareil à proximité d'une source de chaleur,
de haute tension, ni de bruit électrique.
 Ménagez un dégagement adéquat pour le refroidissement et le
câblage. Une zone thermique de 25 mm doit également être
ménagée au-dessus et en dessous de l'unité pour la libre
circulation de l'air.
Pour les exigences et directives d'installation spécifiques, référezvous au Manuel système S7-1200.
12
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
2
STEP 7 Basic facilite le travail
STEP 7 Basic offre un environnement convivial pour développer la logique du contrôleur,
configurer la visualisation IHM et paramétrer la communication via réseau. Pour vous aider
à accroître votre productivité, STEP 7 Basic propose deux vues différentes du projet : un
ensemble orienté tâche de portails qui sont organisés selon la fonctionnalité des outils (vue
du portail) et une vue orientée projet des éléments dans le projet (vue du projet).
Choisissez la vue qui permet un travail le plus efficace possible. Avec un simple clic, vous
pouvez faire le va-et-vient entre la vue du portail et la vue du projet.
La vue du portail fournit une vue
fonctionnelle des tâches du projet et
organise les outils en fonction des
tâches à réaliser. Vous pouvez
facilement déterminer comment opérer
et quelle tâche choisir.
① Portails des différentes tâches
② Tâches du portail sélectionné
③ Panneau de sélection de l'action
④ Bascule dans la vue du projet
La vue du projet permet d'accéder à tous
les composants d'un projet.
① Menus et barre d'outils
② Navigateur du projet
③ Zone de travail
④ Task Cards
⑤ Fenêtre d'inspection
⑥ Bascule dans la vue du portail
⑦ Barre d'édition
Comme tous ces composants sont regroupés à un endroit, vous pouvez facilement accéder
à chaque élément de votre projet. La fenêtre d'inspection montre, par exemple, les
propriétés et informations de l'objet que vous avez sélectionné dans la zone de travail.
Lorsque vous sélectionnez différents objets, la fenêtre d'inspection affiche les propriétés que
vous pouvez configurer. La fenêtre d'inspection contient des onglets vous permettant de voir
les informations de diagnostic et autres messages.
En affichant tous les éditeurs ouverts, la barre d'édition vous permet de travailler plus
rapidement et efficacement. Pour basculer d'un éditeur ouvert à un autre, il suffit de cliquer
sur l'éditeur correspondant. Vous pouvez également aligner deux éditeurs verticalement ou
horizontalement. Cette fonction vous permet d'utiliser la fonction glisser-déplacer entre les
éditeurs.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
13
STEP 7 Basic facilite le travail
2.1 Obtenir de l'aide lorsque vous en avez besoin
2.1
Obtenir de l'aide lorsque vous en avez besoin
Pour vous aider à obtenir davantage d'informations ou à résoudre vos problèmes rapidement
et efficacement, STEP 7 Basic fournit une assistance intelligente où vous en avez besoin.
Par exemple, certaines info-bulles dans l'interface, telles que celles pour les instructions,
s'affichent en cascade pour fournir des informations supplémentaires. Un triangle noir à côté
de l'info-bulle indique que des informations supplémentaires sont disponibles.
STEP 7 Basic fournit un système d'aide et d'information en ligne complet qui décrit
l'ensemble des produits SIMATIC TIA que vous avez installés. Le système d'information
s'ouvre dans une fenêtre qui ne masque pas les zones de travail. Cliquez sur le bouton
"Afficher/masquer le sommaire" dans le système d'information pour afficher le sommaire et
désancrer la fenêtre d'aide. Vous pouvez alors redimensionner la fenêtre d'aide.
Si STEP 7 Basic s'affiche dans sa taille maximale, cliquer sur le bouton
"Afficher/masquer le sommaire" ne provoque pas le désancrage de la fenêtre
d'aide. Cliquez sur le bouton "Réduire" de STEP 7 Basic pour désancrer la
fenêtre d'aide. Vous pouvez alors déplacer et redimensionner la fenêtre d'aide.
14
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
STEP 7 Basic facilite le travail
2.1 Obtenir de l'aide lorsque vous en avez besoin
2.1.1
Impression d'une rubrique à partir de l'aide en ligne
Pour imprimer à partir du
système d'information, cliquez
sur le bouton "Imprimer" dans
la fenêtre d'aide.
La boîte de dialogue
"Imprimer" vous permet de
sélectionner les rubriques à
imprimer. Assurez-vous que le
panneau de commande
affiche bien une rubrique.
Vous pouvez alors
sélectionner n'importe quelle
autre rubrique à imprimer.
Cliquez sur le bouton
"Imprimer" pour envoyer les
rubriques sélectionnées vers
votre imprimante.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
15
STEP 7 Basic facilite le travail
2.2 Simplicité des outils fournis
2.2
Simplicité des outils fournis
2.2.1
Insertion facile d'opérations dans votre programme utilisateur
STEP 7 Basic met à votre disposition des Task Cards qui
contiennent les opérations pour votre programme. Les opérations
sont regroupées selon leur fonction.
Pour créer votre programme, vous amenez les opérations de la
Task Card dans un réseau.
2.2.2
Accès facile à vos opérations favorites à partir d'une barre d'outils
STEP 7 Basic met à votre disposition une barre
d'outils "Favoris" pour vous permettre d'accéder
rapidement aux opérations que vous utilisez le plus
fréquemment.
Effectuez un clic simple sur l'icône de l'opération à insérer dans votre réseau !
Vous pouvez facilement personnaliser les "Favoris" par ajout de nouvelles opérations. Il
vous suffit de glisser-déplacer une opération sur vos "Favoris". Un simple clic permet alors
d'accéder à l'opération !
16
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
STEP 7 Basic facilite le travail
2.2 Simplicité des outils fournis
2.2.3
Glisser-déplacer facilement entre les éditeurs
Pour vous aider à réaliser des tâches
rapidement et efficacement, STEP 7 Basic
vous offre la possibilité de glisser-déplacer
des éléments d'un éditeur à un autre. Vous
pouvez, par exemple, amener une entrée de
la CPU sur l'adresse d'une opération dans
votre programme utilisateur (vous devez
effectuer un agrandissement d'au moins
200% pour pouvoir sélectionner l'E/S de la
CPU).
Notez que les noms des variables sont
affichés non seulement dans la table des
variables de l'API, mais également dans la
CPU.
Pour afficher simultanément deux éditeurs,
choisissez les commandes de menu
"Fractionner éditeur" ou sélectionnez les
boutons correspondants dans la barre
d'outils.
Pour basculer entre les éditeurs ouverts, cliquez sur les icônes correspondantes dans la
barre d'édition.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
17
STEP 7 Basic facilite le travail
2.2 Simplicité des outils fournis
2.2.4
Changement facile de l'état de fonctionnement de la CPU
La CPU ne possède pas de commutateur physique pour changer les états de
fonctionnement (ARRET ou MARCHE). Lorsque vous configurez la CPU dans les
paramètres de configuration, vous configurez le comportement au démarrage dans les
propriétés de la CPU (Page 48). Le portail En ligne & Diagnostics dispose d'un pupitre
opérateur permettant de changer l'état de fonctionnement de la CPU en ligne.
Pour pouvoir utiliser le pupitre opérateur de la CPU, vous devez être connecté en ligne à la
CPU. La Task Card "Outils en ligne" affiche un pupitre opérateur indiquant l'état de
fonctionnement de la CPU en ligne. Ce pupitre opérateur vous permet également de
changer l'état de fonctionnement de la CPU en ligne.
Servez-vous du bouton sur le pupitre opérateur pour changer l'état de
fonctionnement (ARRET ou MARCHE). Le pupitre opérateur dispose
également d'un bouton MRES pour réinitialiser la mémoire.
La couleur de l'indicateur MARCHE/ARRET signale l'état de
fonctionnement en cours de la CPU. Le jaune correspond à l'état
ARRET, le vert à l'état MARCHE.
2.2.5
"Retrait" virtuel facile des modules sans perte de configuration
STEP 7 Basic met à disposition une
zone de stockage des modules "non
enfichés". Vous avez la possibilité
d'amener un module du châssis afin d'en
enregistrer la configuration. Ces modules
retirés sont enregistrés dans votre projet,
ce qui permettra de les réinsérer
ultérieurement sans avoir à redéfinir les
paramètres de configuration.
L'une des applications de cette
fonctionnalité est la maintenance
temporaire. Considérez l'hypothèse où
vous auriez à attendre avant de pouvoir
remplacer un module et où vous
décideriez d'utiliser temporairement un
module différent comme solution à court
terme. Vous auriez la possibilité
d'amener le module configuré du châssis
dans les "Modules non enfichés", puis
d'insérer le module temporaire.
Le remplacement d'un module n'a pas
d'effet sur les variables API si l'adresse
de base du module est identique. Vous
pouvez, par exemple, remplacer un
module SM TOR à 8 entrées soit par un
module SM TOR combiné 8X8, soit par
un module SM TOR à 16 entrées.
18
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
STEP 7 Basic facilite le travail
2.2 Simplicité des outils fournis
2.2.6
Modification facile de l'apparence et de la configuration de STEP 7 Basic
Vous pouvez sélectionner divers paramètres,
tels que l'apparence de l'interface, la langue,
ou le répertoire d'enregistrement de votre
travail.
Pour modifier ces paramètres, choisissez la
commande "Paramètres" du menu "Options".
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
19
STEP 7 Basic facilite le travail
2.2 Simplicité des outils fournis
20
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Mise en route
3
Travailler avec STEP 7 Basic est vraiment simple ! Les pages suivantes vous montrent avec
quelle rapidité vous pouvez créer un projet.
Dans le portail de démarrage,
cliquez sur la tâche "Créer un
nouveau projet".
Entrez un nom de projet et
cliquez sur le bouton "Créer".
Après avoir créé le projet, sélectionnez le
portail Appareils & Réseaux.
Cliquez sur la tâche "Ajouter un appareil".
Sélectionnez la CPU à ajouter au projet :
1. Dans la boîte de dialogue "Ajouter un
appareil", cliquez sur le bouton "SIMATIC
PLC".
2. Sélectionnez une CPU dans la liste.
3. Pour ajouter la CPU sélectionnée au projet,
cliquez sur le bouton "Ajouter".
Notez que l'option "Ouvrir vue des appareils" est
sélectionnée. Lorsque vous cliquez sur "Ajouter"
alors que cette option est sélectionnée, la
"Configuration des appareils" de la vue du projet
s'ouvre.
La vue des appareils affiche la CPU
que vous avez ajouté.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
21
Mise en route
Créer des variables pour les E/S de la CPU
Remarque
Les "variables API" correspondent aux noms symboliques des E/S et des adresses. Lorsque
vous créez une variable API, STEP 7 Basic l'enregistre dans une table des variables. Tous
les éditeurs dans votre projet (tels que l'éditeur de programmes, l'éditeur des appareils,
l'éditeur de visualisation et l'éditeur de la table de visualisation) ont accès à cette table des
variables.
Lorsque l'éditeur des appareils est ouvert, vous pouvez ouvrir une
table des variables.
Les éditeurs ouverts sont affichés dans la barre d'édition.
Dans la barre d'outils, cliquez sur le bouton "Fractionner l'éditeur horizontalement".
STEP 7 Basic affiche alors à la fois la table des
variables et l'éditeur des appareils.
22
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Mise en route
Agrandissez la configuration de l'appareil jusqu'à
plus de 200% afin que les E/S de la CPU soit
visibles et puissent être sélectionnées.
1. Sélectionnez I0.0 et amenez-la dans la
première rangée de la table des variables.
2. Changez le nom de la variable de "I0.0" en
"Start".
3. Amenez I0.1 dans la table des variables et
changez son nom en "Stop".
4. Amenez Q0.0 (en bas de la CPU) dans la
table des variables et changez son nom en
"Running".
Après avoir été saisies dans la table des
variables, les variables API sont prêtes à l'emploi
dans votre programme utilisateur.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
23
Mise en route
Créer un réseau simple dans votre programme utilisateur
Votre code de programme est constitué d'opérations que l'API va
exécuter séquentiellement. Dans le présent exemple, utilisez les
schémas à contacts (CONT) pour créer le code de programme. Le
programme CONT correspond à une séquence de réseaux
ressemblant aux barreaux d'une échelle.
Pour ouvrir l'éditeur de programmes, procédez comme suit :
1. Dans l'arborescence du projet, naviguez jusqu'au bloc "Main
[OB1]" dans le dossier "Blocs de programme".
2. Effectuez un double clic sur le bloc "Main [OB1]".
L'éditeur de programmes ouvre le
bloc de programme (OB1). Utilisez
les boutons de la barre des "Favoris"
pour insérer des contacts et des
bobines dans le réseau :
1. Cliquez sur le bouton "Contact
normalement ouvert" dans les
"Favoris" pour ajouter un contact
au réseau.
2. Pour le présent exemple, ajouter
un second contact.
3. Cliquez sur le bouton "Bobine de
sortie" pour insérer une bobine.
La barre des "Favoris" contient
également un bouton permettant de
créer une branche :
1. Cliquez sur l'icône "Ouvrir
branche" pour ajouter une
branche à la barre du réseau.
2. Insérez un autre contact
normalement ouvert dans la
branche ouverte.
3. Amenez la flèche double sur un
point de connexion (carré vert sur
le barreau) entre le contact ouvert
et le contact fermé du premier
barreau.
Pour enregistrer le projet, cliquez sur
le bouton "Enregistrer projet" dans la
barre d'outils. Notez que l'édition du
barreau n'est pas terminée tant que
vous n'avez pas effectuée
d'enregistrement.
Vous avez créé un réseau d'instructions CONT. Vous pouvez à présent affecter les noms de
variables à ces instructions.
24
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Mise en route
Utiliser les variables API de la table des variables pour l'adressages des instructions
En vous servant de la table des
variables, vous pouvez rapidement
entrer les variables API
correspondant aux adresses des
contacts et bobines.
1. Double-cliquez sur l'adresse par
défaut <??.?> au-dessus du
premier contact normalement
ouvert.
2. Cliquez sur l'icône de sélection à
droite de l'adresse, afin d'afficher
les variables contenues dans la
table des variables.
3. Dans la liste déroulante,
sélectionnez "Start" pour le
premier contact.
4. Répétez les étapes précédentes
pour le second contact et
sélectionnez la variable "Stop".
5. Pour la bobine et le contact
d'auto-alimentation, sélectionnez
la variable "Running".
Vous pouvez également amener les adresses
E/S directement à partir de la CPU.
Fractionnez simplement la zone de travail de la
vue du projet (Page 17).
Vous devez effectuer un agrandissement de la
CPU d'au moins 200% pour pouvoir
sélectionner les E/S.
Vous pouvez amener les E/S de la
"Configuration des appareils" dans la CPU sur
l'instruction CONT dans l'éditeur de
programmes, afin de créer non seulement
l'adresse de l'instruction, mais également une
entrée dans la table des variables API.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
25
Mise en route
Ajouter une opération arithmétique dans le second réseau
L'éditeur de programmes contient une "boîte" d'opérations générique. Après avoir inséré
cette boîte d'opérations, vous sélectionnez le type d'opération, p. ex. une opération ADD,
dans une liste déroulante.
Cliquez sur la "boîte" d'opérations
générique dans la barre d'outils
"Favoris".
La "boîte" d'opérations générique
propose de nombreuses opérations.
Dans notre exemple, créez une
opération ADD :
1. Cliquez sur l'angle jaune de la
boîte d'opérations pour afficher la
liste déroulante d'opérations.
2. Faites défiler la liste et
sélectionnez l'opération ADD.
3. Cliquez sur l'angle jaune de "?"
pour sélectionner le type de
données des entrées et sorties.
Vous pouvez à présent entrer les
variables (ou adresses mémoire)
pour les valeurs à utiliser avec
l'opération ADD.
Pour certaines opérations, vous pouvez également créer des entrées
supplémentaires :
1. Cliquez sur l'une des entrées.
2. Effectuez un clic droit de la souris pour afficher le menu contextuel,
puis sélectionnez la commande "Insérer entrée".
L'opération ADD dispose à présent de trois entrées.
26
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Mise en route
Ajouter un appareil IHM au projet
Ajouter un appareil IHM à votre projet est
facile !
1. Double-cliquez sur l'icône "Ajouter un
appareil".
2. Cliquez sur le bouton "SIMATIC HMI"
dans la boîte de dialogue "Ajouter un
appareil".
3. Sélectionnez l'appareil IHM souhaité
dans la liste.
Vous pouvez lancer l'assistant IHM
qui vous aidera à configurer les
écrans de l'appareil IHM.
4. Cliquez sur "OK" pour ajouter
l'appareil IHM à votre projet.
L'appareil IHM a été ajouté au projet.
STEP 7 Basic met à votre disposition un assistant IHM
qui vous aidera à configurer tous les écrans, de même
que la structure de votre appareil IHM.
Si vous ne lancez pas l'assistant IHM, STEP 7 Basic
crée un simple écran IHM par défaut.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
27
Mise en route
Créer une liaison réseau entre la CPU et l'appareil IHM
Créer un réseau est facile !
Dans "Appareils & réseaux", sélectionnez la vue
du réseau pour afficher la CPU et l'appareil IHM.
Pour créer un réseau PROFINET, tracez une
ligne entre le carré vert (port Ethernet) de l'un des
appareils et le carré vert de l'autre appareil.
Une liaison réseau est créée pour les deux
appareils.
Créer une liaison IHM pour l'échange de variables
En créant une liaison IHM entre deux appareils, vous pouvez facilement échanger des
variables entre ces deux appareils.
La liaison réseau étant sélectionnée, cliquez
sur le bouton "Liaison IHM".
Lorsque la liaison IHM est établie, les deux
appareils s'affichent en bleu.
Sélectionnez la CPU et tracez la ligne vers
l'appareil IHM.
La liaison IHM vous permet de configurer des
variables IHM en sélectionnant une liste de
variables API.
Vous pouvez utiliser d'autres méthodes pour créer une liaison IHM :
● Faire glisser une variable API de la table des variables API, de l'éditeur de programme ou
de l'éditeur de configuration des appareils dans l'éditeur d'écran IHM crée
automatiquement une liaison IHM.
● Utiliser l'assistant IHM pour rechercher l'API crée automatiquement la liaison IHM.
28
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Mise en route
Créer un écran IHM
Même si vous n'utilisez pas l'assistant
IHM, la configuration d'un écran IHM
est facile.
STEP 7 Basic fournit un ensemble de
bibliothèques standard pour l'insertion
de formes de base, d'éléments
interactifs et même de graphiques
standard.
Pour ajouter un élément, amenez-le simplement dans l'écran par glisser-déplacer.
Allez dans les propriétés de l'élément (dans la
fenêtre d'inspection) pour configurer son apparence
et son comportement.
Vous pouvez également créer des éléments sur votre écran en faisant glisser des variables
API de l'arborescence de projet ou de l'éditeur de programme dans l'écran IHM. La variable
API devient un élément de l'écran. Vous pouvez alors vous servir des propriétés pour
modifier les paramètres de cet élément.
Sélection d'une variable API pour un élément IHM
Une fois que vous avez créé l'élément sur votre écran, servez-vous des propriétés de
l'élément pour lui affecter une variable API. Cliquez sur le bouton du champ "Liaisons" pour
afficher les variables API de la CPU.
Vous pouvez également faire glisser des variables API de l'arborescence de projet dans
l'écran IHM. Affichez les variables API dans la vue "Détails" de l'arborescence de projet et
faites glisser la variable désirée dans l'écran IHM.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
29
Mise en route
30
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
4
Simplification des concepts API
4.1
Tâches réalisées à chaque cycle
Chaque cycle comprend l'écriture dans les sorties, la lecture des entrées, l'exécution des
instructions du programme utilisateur et la maintenance système ou le traitement d'arrièreplan. On parle parfois de cycle d'exploration. Dans les conditions normales, toutes les E/S
TOR et analogiques sont actualisées en synchronisme avec le cycle à l'aide d'une zone de
mémoire interne appelée mémoire image du processus. La mémoire image contient un
cliché instantané des entrées et sorties physiques de la CPU, du Signal Board et des
modules d'entrées-sorties.
La CPU lit les entrées physiques juste avant l'exécution
du programme utilisateur et stocke les valeurs d'entrée
dans la mémoire image des entrées. Cela garantit que
ces valeurs restent cohérentes pendant toute
l'exécution des instructions utilisateur.
La CPU exécute la logique des instructions utilisateur et
actualise les valeurs des sorties dans la mémoire image
des sorties sans les écrire dans les sorties physiques
réelles.
Une fois le programme utilisateur exécuté, la CPU écrit
les sorties résultantes de la mémoire image des sorties
dans les sorties physiques.
ུ
(
$
%
&
'
)
཰
ཱ
ི
ཱི
MISE EN ROUTE
MARCHE
A
Efface la mémoire des entrées (ou "I")
①
Ecrit la mémoire image des sorties dans les
sorties physiques.
B
Initialise les sorties avec leur dernière valeur
ou leur valeur de remplacement.
②
Copie l'état des entrées physiques dans la
mémoire image des entrées.
C
Exécute les OB de démarrage.
③
Exécute les OB de cycle du programme.
D
Copie l'état des entrées physiques dans la
mémoire image des entrées.
④
Réalise des test d'auto-diagnostic.
E
Enregistre tous les événements d'alarme
dans la file d'attente en vue de leur
traitement à l'état MARCHE.
⑤
Traite les alarmes et la communication à
n'importe quel moment du cycle.
F
Valide l'écriture de la mémoire image des
sorties (ou "Q") dans les sorties physiques.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
31
Simplification des concepts API
4.2 Etats de fonctionnement de la CPU
Ce procédé assure une logique cohérente durant l'exécution des instructions utilisateur pour
un cycle donné et empêche le papillotement des sorties physiques dont l'état peut changer à
de nombreuses reprises dans la mémoire image des sorties.
Vous pouvez modifier le comportement par défaut d'un module en y désactivant cette
actualisation automatique des E/S. Vous pouvez également lire et écrire directement les
valeurs d'E/S TOR et analogiques dans les modules lors de l'exécution d'une instruction. La
lecture directe d'entrées physiques n'entraîne pas de mise à jour de la mémoire image des
entrées. L'écriture directe dans des sorties physiques provoque l'actualisation de la mémoire
image des sorties et de la sortie physique concernée.
4.2
Etats de fonctionnement de la CPU
La CPU a trois états de fonctionnement : l'état ARRET (STOP), l'état MISE EN ROUTE
(STARTUP ) et l'état MARCHE (RUN). Des DEL d'état en face avant de la CPU signalent
l'état de fonctionnement en cours.
● A l'état ARRET, la CPU n'exécute pas le programme et vous pouvez y charger un projet.
● A l'état MISE EN ROUTE, la CPU exécute la logique de démarrage (en présence d'une
telle logique). Les événements d'alarme ne sont pas traités pendant l'état de mise en
route.
● A l'état MARCHE, le cycle est exécuté de manière répétée. Des événements d'alarme
peuvent survenir et être traités à tout moment durant la phase du cycle de programme.
Remarque
Vous ne pouvez pas charger de projet pendant que la CPU est à l'état MARCHE. Vous
ne pouvez charger votre projet que lorsque la CPU est à l'état ARRET.
La CPU accepte un démarrage à chaud pour le passage à l'état MARCHE. Le démarrage à
chaud n'inclut pas d'effacement général de la mémoire, mais il est possible d'en déclencher
un à partir du logiciel de programmation. Un effacement général efface la mémoire de travail
complète de même que les zones de mémoire rémanentes et non rémanentes et copie la
mémoire de chargement dans la mémoire de travail. Un effacement général n'efface pas la
mémoire tampon de diagnostic ni l'adresse IP sauvegardée de manière permanente. Toutes
les données systèmes et utilisateur non rémanentes sont initialisées lors du démarrage à
chaud.
Vous pouvez indiquer l'état de mise en route de la CPU avec le type de démarrage à l'aide
du logiciel de programmation. Ce paramètre de configuration apparaît dans la configuration
d'appareil pour la CPU, sous Mise en route. A la mise sous tension, la CPU exécute une
séquence de vérifications du diagnostic de mise en route et effectue l'initialisation du
système. La CPU passe alors à l'état de mise en route approprié. La détection de certaines
erreurs empêchera le passage de la CPU à l'état MARCHE. La CPU accepte les états de
mise en route suivants : état ARRET, "Passage à l'état MARCHE après un démarrage à
chaud" et "Passage à l'état précédent après un démarrage à chaud".
La CPU ne dispose pas de commutateur physique pour réaliser le
changement d'état de fonctionnement. Servez-vous du pupitre
opérateur de la CPU dans les outils en ligne de STEP 7 Basic pour
changer d'état de fonctionnement (ARRET ou MARCHE).
Vous pouvez aussi insérer une instruction STP dans votre programme pour faire passer la
CPU à l'état ARRET. Cela vous permet d'arrêter l'exécution de votre programme selon la
logique.
32
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts API
4.3 Zones de mémoire, adressage et types de données
4.3
Zones de mémoire, adressage et types de données
La CPU dispose des zones de mémoire suivantes pour stocker le programme utilisateur, les
données et la configuration :
● La mémoire de chargement est une mémoire rémanente pour le programme utilisateur,
les données et la configuration. Lorsqu'un projet est chargé dans la CPU, il est d'abord
stocké dans la mémoire de chargement. Cette zone se trouve soit sur une carte mémoire
(en présence d'une telle carte), soit dans la CPU. Cette zone de mémoire rémanente est
conservée en cas de coupure de courant. La carte mémoire offre plus d'espace de
stockage que la mémoire de chargement intégrée dans la CPU.
● La mémoire de travail est une mémoire volatile pour certains éléments du projet
utilisateur pendant l'exécution du programme utilisateur. La CPU copie certains éléments
du projet de la mémoire de chargement dans la mémoire de travail. Cette zone de
mémoire volatile est perdue en cas de coupure de courant et est restaurée par la CPU au
retour de la tension.
● La mémoire rémanente constitue un stockage permanent pour une quantité limitée de
valeurs de mémoire de travail. La zone de mémoire rémanente sert à stocker les valeurs
d'adresses de mémoire utilisateur choisies pendant une coupure de courant. Lors d'une
coupure de courant, la CPU dispose d'assez de temps de garde pour conserver les
valeurs d'un nombre limité d'adresses indiquées. Ces valeurs rémanentes sont
restaurées lors du retour de la tension.
Une carte mémoire SIMATIC optionnelle s'utilise comme mémoire supplémentaire pour
stocker votre programme utilisateur ou comme moyen de transfert de votre programme. Si
vous utilisez la carte mémoire, la CPU exécute le programme qui est dans la carte mémoire
et non celui qui est dans la mémoire de la CPU.
La CPU accepte uniquement une carte
mémoire SIMATIC préformatée.
Pour insérer une carte mémoire, ouvrez le
volet supérieur de la CPU et insérez la
carte mémoire dans la fente. Un
connecteur de type "push-push" facilite
l'insertion et l'extraction de la carte. La
carte mémoire est dotée d'un détrompeur
pour garantir une installation correcte.
Vérifiez que la carte mémoire n'est pas protégée en
écriture. Faites glisser le commutateur de protection pour
l'éloigner de la position "verrou".
Utilisez la carte mémoire SIMATIC optionnelle soit comme carte programme, soit comme
carte transfert.
● Utilisez la carte transfert pour copier votre projet dans plusieurs CPU sans recourir à
STEP 7 Basic. La carte transfert copie un projet sauvegardé de la carte dans la mémoire
de la CPU. Vous devez retirer la carte transfert après avoir copié le programme dans la
CPU.
● La carte programme remplace la mémoire CPU ; toutes les fonctions CPU sont pilotées
par la carte programme. L'insertion d'une carte programme efface toute la mémoire de
chargement interne de la CPU (notamment le programme utilisateur et les E/S forcées en
permanence). La CPU exécute alors le programme utilisateur dans la carte programme.
La carte programme doit rester dans la CPU. Si vous retirez la carte programme, la CPU
passe à l'état ARRET.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
33
Simplification des concepts API
4.3 Zones de mémoire, adressage et types de données
Types de données pris en charge par le S7-1200
Les types de données servent à indiquer à la fois la taille d'un
élément de données et la façon dont les données doivent être
interprétées. Chaque paramètre d'une instruction accepte au
moins un type de données et certains paramètres acceptent
plusieurs types de données. Maintenez le curseur au-dessus
du champ de paramètre d'une instruction pour voir les types
de données acceptés par un paramètre particulier.
Type de
données
Taille
(bits)
Plage
Exemples d'entrée de constantes
Bool
1
0à1
TRUE, FALSE, 0, 1
Byte
8
16#00 à 16#FF
16#12, 16#AB
Word
16
16#0000 à 16#FFFF
16#ABCD, 16#0001
DWord
32
16#00000000 à 16#FFFFFFFF
16#02468ACE
Char
8
16#00 à 16#FF
'A', 't', '@'
Sint
8
-128 à 127
123, -123
Int
16
-32,768 à 32,767
123, -123
Dint
32
-2,147,483,648 à 2,147,483,647
123, -123
USInt
8
0 à 255
123
UInt
16
0 à 65,535
123
UDInt
32
0 à 4,294,967,295
123
Real
32
+/-1,18 x 10 -38 à +/-3,40 x 10 38
-308 à
LReal
64
+/-2,23 x 10
+/-1,79 x 10
Time
32
T#-24d_20h_31m_23s_648ms to
T#24d_20h_31m_23s_647ms
123,456, -3,4, -1,2E+12, 3,4E-3
12345.123456789
-1.2E+40
308
Sauvegardé en tant que : -2,147,483,648
ms to +2,147,483,647 ms
T#5m_30s
5#-2d
T#1d_2h_15m_30x_45ms
STRING
Variable
0 à 254 caractères de la taille d'un octet
'ABC'
DTL1
12 octets
Minimum :
DTL#1970-01-01-00:00:00.0
DTL#2008-12-16-20:30:20.250
Maximum :
DTL#2554-12-31-23:59:59.999 999 999
1
Le type de données DTL est une structure de 12 octets qui mémorise des informations sur la date
et l'heure selon une organisation prédéfinie. Vous pouvez définir un type DTL soit dans la mémoire
temporaire du bloc, soit dans un DB.
Bien que non disponibles en tant que types de données, les formats numériques DCB
suivants sont pris en charge par les instructions de conversion.
34
Format
Taille (bits)
Plage numérique
Exemples
BCD16
16
-999 à 999
123, -123
BCD32
32
-9999999 à 9999999
1234567, -1234567
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts API
4.3 Zones de mémoire, adressage et types de données
Zones de mémoire et adressage
STEP 7 Basic facilite la programmation symbolique. Vous créez des noms symboliques ou
"variables" pour les adresses des données, soit sous forme de variables API affectées aux
adresses mémoire et E/S, soit sous forme de variables locales utilisées dans un bloc de
code. Pour utiliser ces variables dans votre programme utilisateur, il vous suffit d'entrer le
nom de la variable comme paramètre de l'instruction. Pour une meilleure compréhension de
la manière dont la CPU organise et adresse les zones de mémoire, les paragraphes
suivants expliquent l'adressage "absolu" référencé par les variables API. La CPU offre
plusieurs possibilités pour stocker les données pendant l'exécution du programme utilisateur
:
● Mémoire globale : La CPU fournit diverses zones de mémoire spécialisées, à savoir les
entrées (I), les sorties (Q) et les mémentos (M). Cette mémoire est accessible à tous les
blocs de code sans restriction.
● Blocs de données (DB) : Vous pouvez inclure des blocs de données (DB) dans votre
programme utilisateur afin de sauvegarder les données des blocs de code. Les données
sauvegardées sont conservées une fois l'exécution du bloc de code associé achevée. Un
DB "global" contient des données pouvant être utilisées par tous les blocs de code alors
qu'un DB d'instance contient les données d'un FB spécifique et a une structure
correspondant aux paramètres du FB.
● Mémoire temporaire : Lors de l'appel d'un bloc de code, le système d'exploitation de la
CPU alloue de la mémoire temporaire - ou locale (L) - utilisable pendant l'exécution de ce
bloc. Lorsque l'exécution de ce bloc de code s'achève, la CPU réalloue la mémoire locale
pour l'exécution d'autres blocs de code.
Chaque emplacement de mémoire différent a une adresse unique. Votre programme
utilisateur utilise ces adresses pour accéder aux informations contenues dans l'emplacement
de mémoire.
Les références aux zones de mémoire d'entrée (I) ou de sortie (Q), telles que I0.3 ou Q1.7,
permettent d'accéder à la mémoire image. Pour accéder directement à l'entrée ou à la sortie
physique, ajoutez ":P" à la référence (par exemple, I0.3:P, Q1.7:P ou "Arret:P").
Le forçage écrit une valeur uniquement dans une entrée (I) ou dans une sortie (Q). Pour
forcer une entrée ou une sortie, ajouter ":P" à la variable API ou à l'adresse. Pour plus
d'informations, référez-vous à "Forçage de variables dans la CPU" (Page 101).
Forçage
permane
nt
Rémanence
Copiée des entrées physiques au début du
cycle
Non
Non
Lecture directe des entrées physiques sur la
CPU, le SB et le SM
Oui
Non
Copiée dans les sorties physiques au début du
cycle
Non
Non
Ecriture directe dans les entrées physiques sur
la CPU, le SB et le SM
Oui
Non
Mémoire de commande et de données
Non
Oui
(facultatif)
Zone de mémoire
Description
I
Mémoire image des
entrées
I_:P1
(entrée physique)
Q
Mémoire image des
sorties
Q_:P1
(sortie physique)
M
Mémentos
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
35
Simplification des concepts API
4.3 Zones de mémoire, adressage et types de données
1
Forçage
permane
nt
Rémanence
Données temporaires pour un bloc, locales à
ce bloc
Non
Non
Mémoire de données ainsi que mémoire de
paramètres pour les FB
Non
Oui
(facultatif)
Zone de mémoire
Description
L
Mémoire temporaire
DB
Bloc de données
Pour accéder directement aux entrées et sorties physiques (ou pour les forcer), ajoutez ":P" à
l'adresse ou à la variable (par exemple, I0.3:P, Q1.7:P ou "Arret:P").
Chaque emplacement de mémoire différent a une adresse unique. Votre programme
utilisateur utilise ces adresses pour accéder aux informations contenues dans
l'emplacement de mémoire. La figure montre comment accéder à un bit (également appelé
adressage "octet.bit"). Dans cet exemple, la zone de mémoire et l'adresse d'octet (M =
zone des mémentos et 3 = octet 3) sont suivies d'un point les séparant de l'adresse de bit
(bit 4).
0
࿆ ࿇ ࿈࿉
࿊
A
B
C
D
E
F
Identificateur de zone de mémoire
Adresse d'octet : Octet 3
Séparateur ("octet.bit")
Position du bit dans l'octet (bit 4 sur 8)
Octets de la zone de mémoire
Bits de l'octet sélectionné
࿋
36
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts API
4.4 Exécution du programme utilisateur
Configuration des adresses pour les E/S
Lorsque vous ajoutez une CPU et des modules
d'E/S dans votre écran de configuration, les
adresses I et Q sont automatiquement affectées.
Vous pouvez modifier l'adressage par défaut en
sélectionnant le champ d'adresse dans l'écran de
configuration et en saisissant de nouveaux
nombres. Les entrées et sorties TOR sont
affectées par octets complets de 8 bits, que le
module utilise ou non toutes les entrées ou
sorties. Les entrées et sorties analogiques sont
affectées par groupes de deux entrées ou deux
sorties (4 octets). Dans cet exemple, vous
pouvez changer l'adresse du module DI16 à 2..3
au lieu de 8..9. L'outil vous aidera en modifiant
les plages d'adresses qui ont une taille incorrecte
ou entrent en conflit avec d'autres adresses.
La figure montre l'exemple d'une CPU 1214C
avec deux modules d'entrées-sorties.
4.4
Exécution du programme utilisateur
La CPU fournit les types suivants de blocs de code qui vous permettent de créer une
structure efficace pour votre programme utilisateur :
● Un bloc d'organisation (OB) est un bloc de code qui contient généralement la logique du
programme principal. L'OB réagit à un événement spécifique dans la CPU et peut
interrompre l'exécution du programme utilisateur. Le bloc par défaut pour l'exécution
cyclique du programme utilisateur (OB 1) fournit la structure de base pour votre
programme utilisateur et est le seul bloc de code obligatoire pour un programme
utilisateur. Les autres OB exécutent des fonctions spécifiques, telles que des tâches de
démarrage, la gestion des alarmes et des erreurs ou l'exécution d'un code de programme
spécifique à intervalles définis.
● Un bloc fonctionnel (FB) est un sous-programme qui est exécuté lorsqu'il est appelé dans
un autre bloc de code (OB, FB ou FC). Le bloc appelant transmet des paramètres au FB
et identifie également un bloc de données spécifique (DB) qui contient les données pour
l'appel spécifique ou instance de ce FB. Changer le DB d'instance permet à un FB
générique de commander le fonctionnement d'un ensemble d'appareils. Ainsi, par
exemple, un FB peut piloter plusieurs pompes ou vannes avec des DB d'instance
différents contenant les paramètres de fonctionnement spécifiques de chaque pompe ou
vanne. Le DB d'instance conserve les valeurs du FB entre différents appels ou entre des
appels consécutifs de ce FB, ce qui permet une communication asynchrone.
● Une fonction (FC) est un sous-programme qui est exécuté lorsqu'il est appelé dans un
autre bloc de code (OB, FB ou FC). Une FC ne comporte pas de DB d'instance associé.
Le bloc appelant transmet des paramètres à la FC. Si d'autres composantes de votre
programme utilisateur ont besoin des valeurs de sortie de la FC, elles doivent être écrites
dans une adresse de mémoire ou dans un DB global.
La taille du programme utilisateur, des données et de la configuration est limitée par la
mémoire de chargement et la mémoire de travail disponibles dans la CPU. Il n'y a pas de
limite au nombre de blocs pris en charge ; la seule restriction est due à la taille de la
mémoire.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
37
Simplification des concepts API
4.4 Exécution du programme utilisateur
Utilisation d'OB pour traiter les événements
Le traitement de la CPU peut être commandé par des événements. L'événement par défaut
est l'événement cycle de programme, qui déclenche l'exécution du cycle de programme de
l'OB (vous n'êtes pas obligé d'utiliser un cycle de programme de l'OB. Cependant, si vous ne
le faites pas, les actualisations normales d'E/S ne sont pas réalisées. Vous devez alors
utiliser la mémoire image pour lire et écrire les E/S). D'autres événements peuvent être
utilisés, si nécessaire. Certains événements, tels que l'événement d'alarme cyclique, sont
activés au moment de la configuration. D'autres événements, tels que l'événement d'alarme
temporisée, sont activés au moment de l'exécution. Lorsqu'il est activé, un événement est
associé à un OB correspondant (les événements cycle de programme et mise en route
peuvent être respectivement associés à plusieurs OB). L'apparition d'un événement entraîne
l'exécution du programme de service de cet événement, qui correspond à l'OB associé plus
toute fonction appelée dans cet OB. Des priorités, classes de priorité et files d'attente sont
utilisées pour déterminer l'ordre de traitement des programmes de service d'événement.
Le nombre d'événements en attente (dans une file) provenant d'une source unique est limité
grâce à une file d'attente différente pour chaque type d'événement. Lorsque la limite
d'événements en attente pour un type d'événement donné est atteinte, l'événement suivant
qui survient est perdu. Chaque événement a une priorité associée et les priorités
d'événement sont réparties en classes de priorité, comme le montre le tableau suivant.
En général, les événements sont traités selon l'ordre de priorité (priorité la plus élevée en
premier). Les événements de même priorité sont traités selon le principe "premier arrivé,
premier servi". Une fois que l'exécution d'un OB a commencé, le traitement de cet OB ne
peut pas être interrompu par l'apparition d'un autre événement de la même classe de priorité
ou d'une classe de priorité inférieure. Ces événements sont mis dans une file d'attente pour
un traitement ultérieur, afin que la CPU puisse terminer l'exécution de l'OB en cours.
Un OB appartenant à une classe de priorité ne peut pas interrompre un autre OB faisant
partie de la même classe de priorité. Toutefois, un événement de la classe de priorité 2
interrompt l'exécution d'un OB de la classe de priorité 1 et un événement de la classe de
priorité 3 celle de tout OB appartenant aux classes de priorité 1 ou 2.
Evénement
(OB)
Cycle de
programme
38
Quantité
1 événement cycle de
programme
Plusieurs OB autorisés
Numéro d'OB
1 (par défaut)
200 ou plus
Profonde
ur de file
d'attente
Classe
de
priorité
1
1
Mise en route 1 événement de mise en route1, 2 100 (par défaut)
Plusieurs OB autorisés
200 ou plus
1
Alarme
temporisée
Jusqu'à 4 événements de temps3 200 ou plus
1 OB par événement
8
Alarme
cyclique
Jusqu'à 4 événements de temps3 200 ou plus
1 OB par événement
8
Classe
de
priorité
1
1
2
3
4
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts API
4.4 Exécution du programme utilisateur
Evénement
(OB)
1
2
3
Quantité
Numéro d'OB
Profonde
ur de file
d'attente
Classe
de
priorité
Classe
de
priorité
Fronts
16 événements front montant
16 événements front descendant
1 OB par événement
200 ou plus
32
5
HSC
6 événements CV = PV
6 événements inversion du sens
6 événements réinitialisation
externe
1 OB par événement
200 ou plus
16
6
Erreur de
diagnostic
1 événement (OB 82
uniquement)
82 uniquement
8
9
Erreur de
temps
1 événement erreur de temps
1 événement temps CycleMax
(OB 80 uniquement)
1 2xCycleMax
80 uniquement
8
3
26
27
Cas spécial pour l'événement mise en route : l'événement mise en route et l'événement cycle de
programme ne se produisent jamais en même temps, car l'événement mise en route doit
s'achever avant que l'événement cycle de programme ne puisse démarrer (gestion par le système
d'exploitation).
Cas spécial pour l'événement mise en route : Seul l'événement erreur de diagnostic (associé à
l'OB 82) a le droit d'interrompre l'événement mise en route. Tous les autres événements sont mis
en file d'attente en vue de leur traitement ultérieur à l'achèvement de l'événement mise en route.
La CPU met à disposition un total de 4 événements de temps, que les OB d'alarme temporisée et
les OB cycliques se partagent. Le nombre d'OB d'alarme temporisée et d'OB cycliques dans votre
programme utilisateur ne peut pas être supérieur à 4.
Un OB appartenant à une classe de priorité supérieure interrompt l'exécution d'un OB d'une
classe de priorité inférieure. Par exemple, un OB appartenant à la classe de priorité 2 (tel
qu'un OB d'alarme cyclique) interrompt un de cycle du programme de l'OB (classe de
priorité 1) et l'OB 80 (classe de priorité 3) interrompt tout OB appartenant aux classes de
priorité 1 ou 2. Toutefois, des OB appartenant à une même classe de priorité ne
s'interrompent pas mutuellement. La CPU stocke tous les événements survenus durant le
traitement d'un OB. Une fois l'exécution de cet OB achevée, la CPU exécute les OB qui se
trouvent dans la file d'attente en fonction de la classe de priorité relative dans cette classe de
priorité, en traitant d'abord les événements appartenant à la classe de priorité la plus élevée.
La CPU termine cependant l'exécution de chaque OB appartenant à cette classe de priorité
avant de commencer l'exécution de l'OB suivant appartenant à la même classe de priorité.
Après avoir traité tous les événements de la classe de priorité des alarmes, la CPU retourne
à l'OB de la classe de priorité inférieure qui a été interrompu et reprend l'exécution de cet
OB à l'endroit où elle avait été interrompue.
Si la CPU détecte un événement appartenant à la classe de priorité 3 (tel qu'un événement
d'erreur de temps), l'OB d'erreur de temps interrompt à la fois le traitement de la classe de
priorité 1 (tel qu'un cycle de programme de l'OB) et celui de la classe de priorité 2 (tel qu'un
OB cyclique). La CPU exécute l'OB d'erreur de temps, puis retourne à l'exécution de l'OB
ayant été interrompu, soit dans la classe de priorité 2 (en cas d'alarme), soit dans la classe
de priorité 1.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
39
Simplification des concepts API
4.5 La protection d'accès à la CPU ou au bloc de code est facile
4.5
La protection d'accès à la CPU ou au bloc de code est facile
La CPU fournit 3 niveaux de sécurité permettant de limiter l'accès à des fonctions
spécifiques. Lorsque vous configurez le niveau de sécurité et le mot de passe pour une
CPU, vous limitez les fonctions et les zones de mémoire qui sont accessibles sans saisie
d'un mot de passe.
Procédez comme suit pour configurer le
mot de passe :
1. Sélectionnez la CPU dans la
"Configuration des appareils".
2. Dans la fenêtre d'inspection,
sélectionnez l'onglet "Propriétés".
3. Sélectionnez la propriété
"Protection" pour choisir le niveau
de protection et entrer un mot de
passe.
Il y a distinction entre majuscules et
minuscules dans le mot de passe.
Chaque niveau permet d'accéder à certaines fonctions sans mot de passe. Par défaut, il n'y
a pas de restriction d'accès ni de protection par mot de passe pour la CPU. Pour limiter
l'accès à une CPU, vous configurez les propriétés de la CPU et vous entrez le mot de passe.
L'entrée du mot de passe via un réseau ne met pas en cause la protection par mot de passe
de la CPU. Une CPU protégée par mot de passe n'autorise l'accès sans réserve qu'à un seul
utilisateur à un moment donné. La protection par mot de passe ne concerne pas l'exécution
des instructions du programme utilisateur, fonctions de communication comprises. La saisie
du mot de passe correct permet d'accéder à toutes les fonctions.
Les communications API-API (par le biais d'instructions de communication dans les blocs de
code) ne sont pas réduites par le niveau de sécurité dans la CPU. La fonctionnalité IHM
n'est pas non plus restreinte.
Niveau de sécurité
Restrictions d'accès
Pas de protection
Autorise un accès intégral sans protection par mot de passe.
Protection en écriture
Permet l'accès en lecture seule à la CPU, à IHM et à la communication APIAPI sans protection par mot de passe.
Un mot de passe est nécessaire pour modifier la CPU (écriture) et pour
changer le mode de la CPU (MARCHE/ARRET).
Protection en
lecture/écriture
Permet l'accès IHM et toutes les formes de communication API-API sans
protection par mot de passe.
Un mot de passe est nécessaire pour lire les données dans la CPU,
modifier la CPU (écriture) et changer le mode de la CPU
(MARCHE/ARRET).
40
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts API
4.5 La protection d'accès à la CPU ou au bloc de code est facile
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
41
Simplification des concepts de programmation
5.1
5
Création facile de la configuration des appareils
Vous créez la configuration des appareils pour votre automate en ajoutant une CPU et des
modules supplémentaires à votre projet.
①
Module de communication (CM) : jusqu'à 3, insérés aux emplacements 101, 102 et 103
②
CPU : emplacement 1
③
port Ethernet de la CPU
④
Signal Board (SB) : au plus 1, inséré dans la CPU
⑤
Module d'entrées-sorties (SM) TOR ou analogiques : jusqu'à 8, insérés aux emplacements 2 à
9
La CPU 1214C en autorise 8, la CPU 1212C en autorise 2, la CPU 1211C n'en autorise aucun
Pour créer la configuration des
appareils, ajoutez un appareil à votre
projet.
 Dans la vue du portail, sélectionnez
"Appareils & réseaux" et cliquez sur
"Ajouter un appareil".
 Dans la vue du projet, doublecliquez sur "Ajouter un appareil"
sous le nom de projet.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
43
Simplification des concepts de programmation
5.1 Création facile de la configuration des appareils
Le chargement d'une configuration matérielle existante est facile
Lorsque vous êtes connecté à une CPU, vous pouvez charger la
configuration de cette CPU, y compris tous les modules, dans
votre projet. Il vous suffit de créer un nouveau projet et de
sélectionner la "CPU non spécifiée" au lieu d'une CPU spécifique
(vous pouvez également ne pas passer par la configuration
matérielle en sélectionnant "Créer un programme API" dans "Mise
en route". STEP 7 Basic crée alors automatiquement une CPU
non spécifiée).
Dans l'éditeur de programmes, vous sélectionnez la commande
"Détection du matériel" du menu "En ligne".
Dans l'éditeur de configuration des appareils, vous sélectionnez l'option de détection de
configuration de l'appareil connecté.
Une fois que vous avez sélectionné la CPU dans la boîte de dialogue en ligne, STEP 7
Basic charge la configuration matérielle de la CPU, y compris tous les modules (SM, SB ou
CM). Vous pouvez alors configurer les paramètres de la CPU et des modules (Page 48).
44
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.1 Création facile de la configuration des appareils
Ajout d'une CPU à la configuration
Vous créez votre configuration d'appareil en
insérant une CPU dans votre projet.
Sélectionnez la CPU dans la boîte de dialogue
"Ajouter un appareil" et cliquez sur "OK" pour
ajouter la CPU au projet.
La vue des appareils affiche la
CPU et le châssis.
Sélectionner la CPU dans la vue des
appareils provoque l'affichage des
propriétés de la CPU dans la fenêtre
d'inspection. Utilisez ces propriétés
pour configurer les paramètres de
fonctionnement de la CPU (Page 48).
Remarque
La CPU ne dispose pas d'une adresse IP préconfigurée. Vous devez affecter manuellement
une adresse IP à la CPU pendant la configuration des appareils. Si votre CPU est connectée
à un routeur sur le réseau, vous entrez aussi l'adresse IP du routeur.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
45
Simplification des concepts de programmation
5.1 Création facile de la configuration des appareils
Ajout d'un appareil à la configuration
Utilisez le catalogue du matériel pour ajouter des modules à la CPU. Il existe trois types de
modules :
● Les Signal Board (SB) fournissent seulement quelques E/S supplémentaires pour la
CPU. Le SB s'installe à l'avant de la CPU.
● Les modules d'entrées-sorties (SM) fournissent des E/S analogiques ou TOR
supplémentaires. Ces modules se raccordent sur le côté droit de la CPU.
● Les modules de communication (CM) fournissent un port de communication
supplémentaire (RS232 ou RS485) pour la CPU. Ces modules se raccordent sur le côté
gauche de la CPU.
Pour insérer un module dans la configuration matérielle, sélectionnez le module concerné
dans le catalogue du matériel et double-cliquez ou faites glisser le module dans
l'emplacement mis en évidence.
Module
Sélectionnez le module
Insérez le module
Résultat
SM
SB
CM
46
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.1 Création facile de la configuration des appareils
Configuration d'une liaison réseau
Utilisez la "Vue du réseau" de la configuration des appareils pour créer les liaisons réseau
entre les appareils dans votre projet. Une fois la liaison réseau créée, servez-vous de
l'onglet "Propriétés" de la fenêtre d'inspection pour configurer les paramètres du réseau.
Vue du réseau de "Configuration des appareils"
Description
Sélectionnez la "Vue du réseau" pour
afficher les appareils à connecter.
Sélectionnez le port sur un appareil et
tracez la liaison vers le port sur le
deuxième appareil.
Relâchez le bouton de la souris pour
créer la liaison réseau.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
47
Simplification des concepts de programmation
5.1 Création facile de la configuration des appareils
5.1.1
Configuration du fonctionnement de la CPU et des modules
Pour configurer les paramètres de fonctionnement de
la CPU, sélectionnez la CPU dans la vue des
appareils et servez-vous de l'onglet "Propriétés" de la
fenêtre d'inspection.
 Adresse PROFINET IP et synchronisation
d'horloge pour la CPU
 Comportement de mise en route de la CPU après
une commutation 1 à 0
 E/S TOR et analogiques locales (intégrées),
compteurs rapides (HSC) et générateurs
d'impulsions
 Horloge système (heure, zone horaire et heure
d'été)
 Protection en lecture/écriture et mot de passe
d'accès à la CPU
 Temps de cycle maximum ou temps de cycle
minimum fixé et charge due à la communication
Configuration du fonctionnement ARRET-MARCHE de la CPU
A chaque fois que l'état de fonctionnement passe de ARRET à MARCHE, la CPU efface la
mémoire image des entrées, initialise la mémoire image des sorties et traite les OB de
démarrage. Ainsi, tout accès en lecture à la mémoire image des entrées par des instructions
dans les OB de démarrage lira zéro et non l'état en cours de l'entrée physique. Pour lire
l'état en cours de l'entrée physique pendant la mise en route, vous devez effectuer une
lecture directe. Les OB de démarrage ainsi que tous les FB et FC associés sont ensuite
exécutés. En présence de plus d'un OB de démarrage, chacun est exécuté par ordre de
numéro d'OB, l'OB de plus petit numéro étant exécuté en premier.
La CPU exécute également les tâches suivantes pendant le traitement de mise en route.
● Les alarmes sont mises en file d'attente mais ne sont pas traitées pendant la phase de
mise en route.
● Aucune surveillance du temps de cycle n'est effectuée pendant la phase de mise en
route.
● Il est possible de modifier la configuration de HSC (compteur rapide), PWM (modulation
de largeur des impulsions) et des modules PtP (communication point à point) pendant la
mise en route.
● L'exécution réelle de HSC, PWM et des modules de communication point à point n'est
possible qu'à l'état MARCHE.
48
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.1 Création facile de la configuration des appareils
Une fois l'exécution des OB de démarrage achevée, la CPU passe à l'état MARCHE et traite
les tâches de commande lors d'un cycle continu.
Servez-vous des
propriétés de la CPU
pour configurer la
manière dont la CPU
démarre après une
mise hors tension
suivie d'une mise sous
tension : à l'état
ARRET, à l'état
MARCHE ou à son état
précédent (avant sa
mise hors tension
suivie de la mise sous
tension).
La CPU effectue un démarrage à chaud avant de passer à l'état MARCHE. Un démarrage à
chaud réinitialise toute la mémoire non rémanente à ses valeurs initiales par défaut, mais la
CPU conserve les valeurs en cours stockées en mémoire rémanente.
Remarque
Après un chargement, la CPU réalise toujours un démarrage à froid
A chaque fois que vous chargez un élément de votre projet (tel qu'un bloc de code, un bloc
de données ou la configuration matérielle), la CPU réalise un démarrage à froid lors de la
prochaine commutation à l'état MARCHE. Non seulement le démarrage à froid efface les
entrées, initialise les sorties et efface la mémoire non rémanente, mais il efface également
les zones de mémoire rémanentes.
Après le démarrage à froid qui suit un chargement, toute commutation ARRET-MARCHE
ultérieure entraîne un démarrage à chaud (qui n'efface pas la mémoire rémanente).
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
49
Simplification des concepts de programmation
5.1 Création facile de la configuration des appareils
Configuration du fonctionnement des E/S et des modules de communication
Pour configurer les paramètres de fonctionnement d'un module d'entrées/sorties (SM), d'un
Signal Board (SB) ou d'un module de communication, sélectionnez le module dans la Vue
des appareils et servez-vous de l'onglet "Propriétés" de la fenêtre d'inspection.
Module d'entrées-sorties (SM) et Signal Board (SB)
 E/S TOR : Permet de configurer les entrées
individuelles, par exemple pour la détection de
front et la "capture d'impulsions" (afin qu'elles
restent à 1 après une impulsion momentanée).
Permet de configurer les sorties afin qu'elles se
figent ou utilisent une valeur de remplacement en
cas de passage de l'état MARCHE à l'état ARRET.
 E/S analogiques : Permet de configurer les paramètres d'entrées individuelles (par
exemple, tension/courant, plage et lissage) et également d'activer le diagnostic de
débordement bas ou haut. Permet de configurer les paramètres de sorties analogiques
individuelles et d'activer les diagnostics, tels que court-circuit (pour les sorties de
tension) ou valeurs de débordement.
 Adresses de diagnostic : Permet de configurer l'adresse de début pour le jeu d'entrées
et de sorties du module.
Module de communication (CM)
 Configuration du port : Permet de configurer les
paramètres de communication, tels que la vitesse
de transmission, la parité, les bits de données, les
bits d'arrêt et le temps d'attente.
 Emission et réception de messages : Permet de
configurer les options liées à l'émission et la
réception de données (les paramètres de début et
de fin de message, par exemple).
Vous pouvez également modifier ces paramètres de configuration avec votre programme
utilisateur.
50
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.1 Création facile de la configuration des appareils
5.1.2
Configuration de l'adresse IP de la CPU
Etant donné que la CPU ne possède pas d'adresse IP préconfigurée, vous devez affecter
manuellement une adresse IP. Vous configurez l'adresse IP et les autres paramètres de
l'interface PROFINET en même temps que les propriétés de la CPU.
● Dans un réseau PROFINET, une adresse MAC (Media Access Control) unique est
affectée par le fabricant à chaque appareil, afin d'en permettre l'identification. Chaque
appareil doit également avoir une adresse IP.
● Un sous-réseau est un groupement logique d'appareils réseau connectés. Un masque
(également appelé masque de sous-réseau ou masque de réseau) définit les frontières
d'un sous-réseau. La seule liaison possible entre différents sous-réseaux se fait via un
routeur. Les routeurs constituent le lien entre les LAN et utilisent les adresses IP pour
transmettre et recevoir des paquets de données.
Avant de charger une adresse IP dans la CPU, vous devez vous assurer que l'adresse IP de
votre ordinateur corresponde à l'adresse IP de votre console de programmation.
Vous pouvez vous servir de STEP 7 Basic pour déterminer l'adresse IP de votre console de
programmation :
1. Effectuez un clic droit de la souris sur le dossier "Accès en ligne" dans l'arborescence du
projet pour afficher le menu contextuel.
2. Sélectionnez la commande "Propriétés".
La boîte de dialogue affiche les
paramètres de la console de
programmation.
L'adresse IP de la CPU doit être
compatible avec l'adresse IP et le
masque de sous-réseau de la console
de programmation. Adressez-vous à
votre administrateur réseau pour
obtenir l'adresse IP et le masque de
sous-réseau de votre CPU.
Après avoir déterminé l'adresse IP et le masque de sous-réseau de la CPU, entrez l'adresse
IP de la CPU et du routeur (en présence de celui-ci). Pour plus d'informations, référez-vous
au Manuel système S7-1200.
Une fois la configuration achevée,
chargez le projet dans la CPU.
Les adresses IP de la CPU et du
routeur (en présence de celui-ci)
sont configurées lors du
chargement du projet.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
51
Simplification des concepts de programmation
5.2 Conception aisée de votre programme
5.2
Conception aisée de votre programme
Lorsque vous créez un programme utilisateur pour les tâches d'automatisation, vous insérez
les instructions pour le programme dans des blocs de code (OB, FB ou FC).
Un OB est un bloc de code que vous utilisez pour structurer ou organiser le programme
utilisateur de votre application. Dans de nombreuses applications, un OB cyclique continu,
tel que le cycle de programme de l'OB 1, contient la logique du programme. En plus du cycle
de programme de l'OB, la CPU contient d'autres OB réalisant des fonctions spécifiques,
telles que des tâches de démarrage, le traitement d'alarmes et d'erreurs ou l'exécution d'un
code de programme spécifique à des intervalles de temps définis. Chaque OB réagit à un
événement spécifique dans la CPU et peut interrompre l'exécution du programme utilisateur
en fonction des groupes et classes de priorité prédéfinis.
Un FB est un sous-programme qui est s'exécute lorsqu'il est appelé dans un autre bloc de
code (OB, FB ou FC). Le bloc appelant transmet des paramètres au FB et identifie
également un bloc de données spécifique (DB) qui contient les données pour l'appel
spécifique ou instance de ce FB. Changer le DB d'instance permet à un FB générique de
commander le fonctionnement d'un ensemble d'appareils. Ainsi, par exemple, un FB peut
piloter plusieurs pompes ou vannes avec des DB d'instance différents contenant les
paramètres de fonctionnement spécifiques de chaque pompe ou vanne. Le DB d'instance
conserve les valeurs du FB entre différents appels ou entre des appels consécutifs de ce
FB, ce qui permet une communication asynchrone.
Une FC est un sous-programme qui est s'exécute lorsqu'il est appelé dans un autre bloc de
code (OB, FB ou FC). Une FC ne comporte pas de DB d'instance associé. Le bloc appelant
transmet des paramètres à la FC. Les valeurs de sortie de la FC doivent être écrites dans
une adresse de mémoire ou dans un DB global.
Choix du type de structure pour votre programme utilisateur
En fonction des besoins de votre application, vous pouvez choisir soit une structure linéaire
soit une structure modulaire pour votre programme utilisateur.
Un programme linéaire exécute toutes les instructions pour vos tâches d'automatisation
séquentiellement les unes après les autres. Typiquement, un programme linéaire place
toutes les instructions dans un cycle de programme de l'OB (OB 1) pour l'exécution cyclique
du programme.
Un programme modulaire appelle des blocs de code spécifiques qui exécutent des tâches
spécifiques. Pour créer une structure modulaire, vous divisez la tâche d'automatisation
complexe en tâches subordonnées plus petites qui correspondent aux tâches fonctionnelles
du processus. Chaque bloc de code fournit le segment de programme pour une tâche
subordonnée. Vous structurez votre programme en appelant l'un des blocs de code à partir
d'un autre bloc.
Structure linéaire :
2%
Structure modulaire :
2%
)%
)&
52
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.2 Conception aisée de votre programme
En concevant des FB et des FC qui exécutent des tâches génériques, vous créez des blocs
de code modulaires. Vous structurez ensuite votre programme utilisateur de sorte à ce que
d'autres blocs de code appellent ces modules réutilisables. Le bloc appelant transmet des
paramètres spécifiques de l'appareil au bloc appelé. Lorsqu'un bloc de code appelle un autre
bloc de code, la CPU exécute le code du programme dans le bloc appelé. Une fois
l'exécution du bloc appelé achevée, la CPU reprend l'exécution du bloc appelant. Le
traitement se poursuit par l'exécution de l'instruction qui suit l'appel de bloc.
A
Bloc appelant
࿆
2%)%)&
B
Bloc appelé (ou d'interruption)
①
Exécution du programme
②
Instruction ou événement qui initie
l'exécution d'un autre bloc
③
Exécution du programme
④
Fin du bloc (retour au bloc appelant)
࿇
2%)%)&
ི
཰
ཱ
ཱི
Vous pouvez imbriquer les
appels de bloc pour obtenir une
structure plus modulaire.
①
Début du cycle
②
Profondeur d'imbrication
Dans cet exemple, la
profondeur d'imbrication est
égale à 4 : de cycle de
programme de l'OB plus 3
niveaux d'appels de blocs
de code.
཰
2%
ཱ
)%
)&
'%
)%
'%
)&
)%
)&
'%
'%
En créant des blocs de code génériques pouvant être réutilisés à l'intérieur du programme
utilisateur, vous simplifiez la conception et l'implémentation du programme utilisateur.
● Vous pouvez créer des blocs de code réutilisables pour des tâches standard, telles que
la commande d'une pompe ou d'un moteur. Vous pouvez également stocker ces blocs de
code génériques dans une bibliothèque qui peut être utilisée par d'autres applications ou
solutions.
● Lorsque vous structurez le programme utilisateur en composants modulaires liés à des
tâches fonctionnelles, votre programme devient plus facile à comprendre et à gérer. Non
seulement les composants modulaires vous aident à standardiser la conception du
programme, mais ils rendent également l'actualisation ou la modification du code de
programme plus rapide et plus facile.
● La création de composants modulaires simplifie le débogage de votre programme. En
structurant le programme complet en tant qu'ensemble de segments de programme
modulaires, vous pouvez tester la fonctionnalité de chaque bloc de code dès qu'il est
élaboré.
● L'utilisation d'une conception modulaire rapportée à des tâches fonctionnelles spécifiques
permet de diminuer le temps requis pour la mise en route de l'application.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
53
Simplification des concepts de programmation
5.2 Conception aisée de votre programme
5.2.1
Utilisation d'OB pour l'organisation de votre programme utilisateur
Les blocs d'organisation forment la structure de votre programme. Ils servent d'interface
entre le système d'exploitation et le programme utilisateur. Les OB sont déclenchés sur
événement. La CPU exécute un OB suite à un événement, tel qu'une alarme de diagnostic
ou un intervalle de temps. Certains OB ont des événements déclencheurs et un
comportement prédéfinis.
L'OB de cycle de programme contient votre programme principal. Vous pouvez inclure plus
d'un OB de cycle de programme dans votre programme utilisateur. A l'état MARCHE, les OB
de cycle de programme s'exécutent au niveau de priorité le plus bas et peuvent être
interrompus par tous les autres types de traitement de programme (les OB de démarrage
n'interrompent pas les OB de cycle de programme, car la CPU exécute l'OB de démarrage
avant de passer à l'état MARCHE). Une fois le traitement des OB de cycle de programme
achevés, la CPU réexécute immédiatement de cycle de programme de l'OB. Ce traitement
cyclique correspond au type de traitement "normal" utilisé par les automates
programmables. Pour de nombreuses applications, le programme utilisateur entier se trouve
dans un OB unique, tel que l'OB 1 de cycle de programme.
Vous pouvez créer d'autres OB
qui exécuteront des fonctions
spécifiques, telles que des
tâches de démarrage, la gestion
des alarmes et des erreurs ou
l'exécution d'un code spécifique
à intervalles spécifiques.
Utilisez la boîte de dialogue
"Ajouter nouveau bloc" pour
créer un nouvel OB dans votre
programme utilisateur.
La CPU détermine l'ordre de
traitement des événements
d'alarme au moyen d'une priorité
affectée à chaque OB
(Page 37).
Création d'un OB supplémentaire à l'intérieur d'une classe d'OB : Vous pouvez créer
plusieurs OB pour votre programme utilisateur, même pour les classes cycle de programme
et OB de démarrage. Utilisez la boîte de dialogue "Ajouter nouveau bloc" pour créer un OB.
Entrez le nom de votre OB et indiquez un numéro d'OB supérieur ou égal à 200.
Si vous créez plusieurs OB de cycle de programme pour votre programme utilisateur, la
CPU exécute chaque OB de cycle de programme dans l'ordre numérique, en commençant
par le cycle de programme de l'OB principal (par défaut : OB 1). Par exemple, lorsque le
premier OB de cycle de programme (OB 1) est terminé, la CPU exécute le deuxième cycle
de programme de l'OB (p. ex. l'OB 200).
Configuration du fonctionnement d'un OB
Vous pouvez modifier les paramètres de
fonctionnement pour un OB. Vous pouvez,
par exemple, configurer le paramètre de
temps pour un OB d'alarme temporisée ou
pour un OB d'alarme cyclique.
54
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.2 Conception aisée de votre programme
5.2.2
Programmation aisée des tâches modulaires avec les FB et FC
Une fonction (FC) est comme un sous-programme. Une FC est un bloc de code qui exécute
typiquement une opération spécifique sur un ensemble de valeurs d'entrée. La FC stocke les
résultats de cette opération dans des adresses de mémoire. Utilisez des FC pour les tâches
suivantes :
● Exécution d'opérations standard et réutilisables, par exemple pour des calculs
mathématiques
● Exécution de tâches fonctionnelles, par exemple pour des commandes individuelles à
l'aide d'opérations logiques sur bits.
Une FC peut également être appelée plusieurs fois en différents points d'un programme.
Cette réutilisation simplifie la programmation de tâches revenant souvent.
Contrairement à un FB, une FC ne comporte pas de DB d'instance associé. La FC se sert de
sa mémoire temporaire (L) pour les données nécessaires au calcul de l'opération. Les
données temporaires ne sont pas sauvegardées. Pour stocker les données en vue de leur
utilisation une fois l'exécution de la FC terminée, affectez la valeur de sortie à une adresse
de mémoire globale, telle qu'un mémento M ou un DB global.
Un bloc fonctionnel (FB) est comme un sous-programme avec une mémoire. Un FB est un
bloc de code dont les appels peuvent être programmés au moyen de paramètres de bloc. Le
FB stocke les paramètres d'entrée (IN), de sortie (OUT) et d'entrée/sortie (IN_OUT) dans
une mémoire variable placée dans un bloc de données (DB) ou dans un DB d'instance. Le
DB d'instance fournit un bloc de mémoire qui est associé à cette instance (ou appel) du FB
et qui contient les données une fois le FB achevé.
Vous utiliserez typiquement un FB pour commander l'exécution de tâches ou le
fonctionnement d'appareils qui durent plus d'un cycle. Pour stocker les paramètres de
fonctionnement afin qu'ils soient rapidement accessibles d'un cycle au suivant, chaque FB
dans votre programme utilisateur comporte un ou plusieurs DB d'instance. Lorsque vous
appelez un FB, vous ouvrez aussi un DB d'instance qui mémorise les valeurs des
paramètres du bloc et les données locales statiques pour cet appel ou "instance" du FB. Le
DB d'instance sauvegarde ces valeurs après que le FB s'est achevé.
Vous pouvez affecter des valeurs initiales aux paramètres dans l'interface du FB. Ces
valeurs sont transférées dans le DB d'instance associé. Si vous n'affectez pas de valeurs
aux paramètres, les valeurs actuellement stockées dans le DB d'instance seront utilisées.
Dans certains cas, vous devez affecter des valeurs aux paramètres.
Vous pouvez associer différents DB d'instance à différents appels du FB. Les DB d'instance
vous permettent d'utiliser un FB générique pour commander plusieurs appareils. Vous
structurez votre programme en insérant dans un bloc de code l'appel d'un FB et d'un DB
d'instance. La CPU exécute alors le code dans ce FB et stocke les paramètres du bloc et les
données locales statiques dans le DB d'instance. Une fois l'exécution du FB achevée, la
CPU revient au bloc de code qui a appelé le FB. Le DB d'instance conserve les valeurs pour
cette instance du FB. En concevant le FB pour des tâches de commande génériques, vous
pouvez le réutiliser pour plusieurs appareils en sélectionnant des DB d'instance différents
pour différents appels du FB.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
55
Simplification des concepts de programmation
5.2 Conception aisée de votre programme
La figure suivante montre un OB qui appelle un FB trois fois, avec un bloc de données
différent à chaque appel. Cette structure permet à un FB générique de commander plusieurs
appareils similaires, tels des moteurs, en affectant un bloc de données d'instance différent à
chaque appel pour les différents appareils. Chaque DB d'instance mémorise les données
(par exemple, la vitesse, le temps d'accélération et le temps de fonctionnement total) pour
un appareil distinct. Dans cet exemple, le FB 22 commande trois appareils distincts, le
DB 201 contenant les données de fonctionnement du premier appareil, le DB 202 celles du
deuxième appareil et le DB 203 celles du troisième appareil.
'%
2%
)%
)%'%
'%
)%'%
)%'%
'%
5.2.3
Stockage aisé des données de programme dans des blocs de données
Vous créez des blocs de données (DB) dans votre programme utilisateur pour sauvegarder
les données des blocs de code. Tous les blocs de code dans le programme utilisateur
peuvent accéder aux données d'un DB global. En revanche, un DB d'instance contient des
données pour un bloc fonctionnel spécifique (FB).
Votre programme utilisateur peut sauvegarder les données dans les zones de mémoire
spécialisées de la CPU, à savoir les entrées (I), les sorties (Q) et les mémentos (M). En
outre, vous pouvez utiliser un bloc de données (DB) pour accéder rapidement aux données
stockées dans le programme lui-même. Vous pouvez définir un DB comme étant en lecture
seule.
Les données sauvegardées dans un DB ne sont pas effacées à la fermeture du bloc de
données ni à la fin de l'exécution du bloc de code associé. Il existe deux types de DB :
● Un DB global contient des données pour les blocs de code dans votre programme. Tous
les OB, FB et FC peuvent accéder aux données dans un DB global.
● Un DB d'instance contient les données d'un FB spécifique. La structure des données
dans un DB d'instance reflète les paramètres (Input, Output et InOut) et les données
statiques du FB. La mémoire Temp pour le FB n'est pas stockée dans le DB d'instance.
Bien que le DB d'instance reflète les données d'un FB spécifique, tout bloc de code peut
accéder aux données à l'intérieur d'un DB d'instance.
56
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.2 Conception aisée de votre programme
Création d'un nouveau bloc de code
1. Ouvrez le dossier "Blocs de
programme".
2. Double-cliquez sur "Ajouter
nouveau bloc".
3. Dans la boîte de dialogue
"Ajouter nouveau bloc",
cliquez sur l'icône "Fonction
(FC)".
4. Indiquez le langage de
programmation de la FC en
sélectionnant "CONT" dans
le menu déroulant.
5. Cliquez sur "OK" pour ajouter
le bloc au projet.
Lorsque vous sélectionnez
l'option (par défaut) "Ajouter
nouveau et ouvrir", le bloc de
code s'ouvre dans la vue du
projet.
Vous pouvez aisément appeler un bloc de
code quelconque (OB, FB ou FC) dans
votre programme utilisateur en l'appelant à
partir d'un FB ou d'une FC dans votre
CPU.
1. Ouvrez le bloc de code à partir duquel appeler l'autre bloc.
2. Sélectionnez le bloc de code à appeler dans l'arborescence du projet.
3. Amenez le bloc sur le réseau sélectionné afin de créer une instruction Call.
Remarque
Votre programme utilisateur ne peut pas appeler d'OB, car ceux-ci sont pilotés par
événement (Page 37). La CPU démarre l'exécution de l'OB en réponse à la réception
d'un événement.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
57
Simplification des concepts de programmation
5.3 Utilisation aisée les langages de programmation performants
5.3
Utilisation aisée les langages de programmation performants
Vous pouvez choisir entre le langage de programmation CONT (schéma à contacts) et le
langage de programmation LOG (logigramme).
CONT est un langage de programmation graphique. Sa représentation se base sur des
schémas de circuits. Pour créer la logique pour des opérations complexes, vous pouvez
insérer des branches formant des circuits parallèles. Les branches parallèles s'ouvrent
vers le bas ou se connectent directement à la barre conductrice. Vous terminez les
branches vers le haut. CONT fournit également des instructions sous forme de boîtes pour
des fonctions variées, telles que les fonctions mathématiques, de temporisation, de
comptage et de transfert.
Les éléments d'un schéma
de circuit (tels que des
contacts normalement
fermés, des contacts
normalement ouverts et des
bobines) sont reliés pour
former des réseaux.
Vous devez tenir compte des règles suivantes lors de la création d'un réseau CONT :
● Chaque réseau CONT doit se terminer par une bobine ou une boîte d'instruction. Ne
terminez pas un réseau par une instruction de comparaison ou de détection de front
(front montant ou front descendant).
● Vous ne pouvez pas créer de branche qui entraînerait un flux de courant en sens inverse.
$
%
(
)
&
+
'
=
*
● Vous ne pouvez pas créer de branche qui provoquerait un court-circuit.
$
%
&
=
Comme CONT, LOG est un langage de
programmation graphique. La représentation
de la logique repose sur les symboles logiques
graphiques utilisés en algèbre booléenne.
Les fonctions mathématiques et autres fonctions complexes peuvent être représentées
directement avec des boîtes logiques. Pour créer la logique pour des opérations complexes,
insérez des branches parallèles entre les boîtes.
58
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.3 Utilisation aisée les langages de programmation performants
5.3.1
Mise à disposition des instructions de base dont vous avez besoin
Opérations combinatoires sur bits
Les contacts et les bobines constituent la base de la logique sur bits. Les contacts servent à
lire l'état d'un bit, alors que les bobine servent à écrire l'état de l'opération dans un bit.
Les contacts testent l'état binaire
du bit, le résultat se traduisant par
un "flux de courant" s'il est positif
(1) ou une "absence de flux de
courant" s'il est négatif (0).
L'état de la bobine reflète l'état de
la logique précédente.
Si vous utilisez une bobine avec la même adresse dans plus d'un segment du programme, le
résultat du dernier calcul dans le programme utilisateur détermine l'état de la valeur de cette
adresse.
Contact
normalement
ouvert
Contact
normalement
fermé
Le contact à fermeture est fermé (activé) lorsque
la valeur du bit affecté est égale à 1.
Le contact à ouverture est fermé (activé) lorsque
la valeur du bit affecté est égale à 0.
La structure de base d'une opération logique sur bits est soit une logique AND, soit une
logique OR. Des contacts connectés en série créent des réseaux de logique ET. Des
contacts connectés en parallèle créent des réseaux de logique OU.
Vous pouvez connecter des contacts à d'autres contacts et créer votre propre logique
combinatoire. Si le bit d'entrée que vous indiquez utilise l'identificateur de mémoire I (entrée)
ou Q (sortie), la valeur du bit est lue dans la mémoire image du processus. Les signaux du
contact physique dans votre processus de régulation sont câblés aux bornes d'entrée de
l'automate. La CPU lit les signaux d'entrée câblés et actualise les valeurs d'état
correspondantes dans la mémoire image des entrées.
Vous pouvez effectuer une lecture directe d'une entrée physique en indiquant ":P" après la
variable d'une entrée (p. ex. "Démarrage_Moteur:P" ou "I3.4:P"). En cas de lecture directe,
les valeurs de données binaires sont lues directement dans l'entrée physique et non dans la
mémoire image. Une lecture directe n'actualise pas la mémoire image.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
59
Simplification des concepts de programmation
5.3 Utilisation aisée les langages de programmation performants
Bobine de sortie
Bobine de sortie inversée
● S'il y a flux de courant à travers une bobine de sortie, le bit de sortie est mis à 1.
● S'il n'y a pas de flux de courant à travers une bobine de sortie, le bit de la bobine de
sortie est mis à 0.
● S'il y a flux de courant à travers une bobine de sortie inversée, le bit de sortie est mis à 0.
● S'il n'y a pas de flux de courant à travers une bobine de sortie inversée, le bit de sortie
est mis à 1.
L'instruction Bobine de sortie écrit une valeur pour un bit de sortie. Si le bit de sortie que
vous indiquez utilise l'identificateur de mémoire Q, la CPU met le bit de sortie dans la
mémoire image du processus à 1 ou à 0 conformément à l'état de flux de courant. Les
signaux de sortie de vos actionneurs de régulation sont câblés aux bornes de sortie de
l'API0. A l'état MARCHE, la CPU lit les signaux des entrées, traite les états d'entrée en
fonction de la logique de votre programme, puis réagit en entrant de nouvelles valeurs d'état
de sortie dans la mémoire image du processus. Après chaque cycle d'exécution du
programme, la CPU transfère le nouvel état des sorties mémorisé dans la mémoire image
aux bornes de sortie câblées.
Vous pouvez effectuer une écriture directe d'une sortie physique en indiquant ":P" après la
variable d'une sortie (p. ex. "Moteur_Marche:P" ou "Q3.4:P"). En cas d'écriture directe, les
valeurs de données binaires sont écrites directement dans la mémoire image des sorties et
directement dans la sortie physique.
Les bobines peuvent être utilisées ailleurs qu'à la fin d'un réseau. Vous pouvez insérer une
bobine au milieu d'un barreau du réseau CONT, entre des contacts ou d'autres instructions.
Inverseur de contact Boîte ET avec une entrée
NOT (CONT)
logique inversée (FBD)
Boîte ET avec entrée et sortie
logiques inversées (FBD)
Le contact NOT en CONT inverse l'état logique de l'entrée de flux de courant.
● S'il n'y a pas de flux de courant entrant dans le contact NOT, il y a un flux de courant
sortant.
● S'il y a un flux de courant entrant dans le contact NOT, il n'y a pas de flux de courant
sortant.
En programmation LOG, vous pouvez faire glisser l'outil "Inverser l'entrée binaire" de la
barre d'outils "Favoris" ou de l'arborescence d'instructions vers une entrée ou une sortie afin
de créer un inverseur logique sur ce connecteur de boîte.
60
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.3 Utilisation aisée les langages de programmation performants
Boîte ET (FBD)
Boîte OU (FBD)
Boîte OU EXCLUSIF (FBD)
● Toutes les entrées d'une boîte ET doivent être vraies pour que la sortie soit vraie.
● Il suffit qu'une entrée d'une boîte OU soit vraie pour que la sortie soit vraie.
● Un nombre impair d'entrées d'une boîte OU EXCLUSIF doivent être vraies pour que la
sortie soit vraie.
En programmation FBD, les réseaux de contacts CONT sont représentés par des réseaux
de boîtes ET (&), OU (>=1) et OU EXCLUSIF (x) dans lesquels vous pouvez indiquer des
valeurs binaires pour les entrées et sorties des boîtes. Vous pouvez aussi établir des
connexions à d'autres boîtes logiques et créer vos propres combinaisons logiques. Une fois
que vous avez placé la boîte dans votre réseau, vous pouvez faire glisser l'outil "Insérer
entrée binaire" de la barre d'outils "Favoris" ou de l'arborescence d'instructions vers le côté
d'entrée de la boîte afin d'ajouter des entrées. Vous pouvez aussi cliquer avec le bouton
droit de la souris sur le connecteur d'entrée de la boîte et sélectionner "Insérer entrée".
Les entrées et la sortie de la boîte peuvent être connectées à une autre boîte logique ou
vous pouvez entrer une adresse binaire ou un mnémonique de bit pour une entrée non
connectée. Lors de l'exécution de la boîte d'instruction, les états des entrées en cours sont
appliqués à la logique binaire et, si elle est vraie, la sortie de la boîte sera vraie.
Comparaison, instructions
Vous utilisez les instructions de comparaison pour comparer deux valeurs ayant le même
type de données. Lorsque la comparaison est VRAIE, le contact est activé (CONT) ou la
sortie de la boîte est VRAIE (FBD).
CONT
LOG
Une fois que vous avez cliqué sur l'instruction dans
l'éditeur de programmes, vous pouvez sélectionner le
type de comparaison et le type de données dans les
menus déroulants.
Type de relation
La comparaison est vraie si :
==
IN1 est égal à IN2
<>
IN1 est différent de IN2
>=
IN1 est supérieur ou égal à IN2
<=
IN1 est inférieur ou égal à IN2
>
IN1 est supérieur à IN2
<
IN1 est inférieur à IN2
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
61
Simplification des concepts de programmation
5.3 Utilisation aisée les langages de programmation performants
Instructions Copier valeur et Copier zone
Vous utilisez les instructions de transfert pour copier des éléments de données à une
nouvelle adresse mémoire et les convertir en un autre type de données. Les données source
ne sont pas modifiées par le processus de transfert.
MOVE copie à une nouvelle adresse un élément de données stocké à
l'adresse indiquée.
MOVE_BLK (MOVE interruptible) copie à une nouvelle adresse un bloc
d'éléments de données.
UMOVE_BLK (MOVE non-interruptible) copie à une nouvelle adresse un
bloc d'éléments de données.
● L'instruction MOVE copie un élément de données unique de l'adresse source indiquée
par le paramètre IN dans l'adresse de destination indiquée par le paramètre OUT.
● Les instructions MOVE_BLK et UMOVE_BLK disposent d'un paramètre COUNT
supplémentaire. COUNT précise combien d'éléments de données doivent être copiés. Le
nombre d'octets par élément copié dépend du type de données affecté aux noms de
variables des paramètres IN et OUT dans la table des variables API.
Compteurs
Vous utilisez les compteurs pour compter des événements de programme internes et des
événements de processus externes. Chaque compteur utilise une structure sauvegardée
dans un bloc de données afin de conserver les données du compteur. Vous affectez le bloc
de données lors du placement du compteur dans l'éditeur. Ces instructions utilisent des
compteurs logiciels dont la vitesse de comptage maximale est limitée par la vitesse
d'exécution de l'OB dans lequel ils se trouvent.
CTU incrémente.
CTU décrémente.
CTUD incrémente et décrémente.
Sélectionnez le type de
données de la valeur de
comptage dans la liste
déroulante sous le nom du
compteur.
62
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.3 Utilisation aisée les langages de programmation performants
Le nombre de compteurs que vous pouvez utiliser dans votre programme utilisateur est
limité uniquement par la quantité de mémoire dans la CPU. Les compteurs utilisent la
quantité de mémoire suivante :
● Un compteur utilise 3 octets pour les types de données SInt et USInt.
● Un compteur utilise 6 octets pour les types de données Int et UInt.
● Un compteur utilise 3 octets pour les types de données DInt et UDInt.
CTU incrémente de 1 lorsque la valeur du paramètre CU passe de 0 à 1. La figure montre
un chronogramme CTU avec une valeur de comptage entière sans signe (PV = 3).
 Si la valeur du paramètre CV (valeur de
comptage en cours) est supérieure ou
&8
égale à la valeur du paramètre PV (valeur
5
de comptage prédéfinie), le paramètre de
sortie du compteur Q = 1.
 Si la valeur du paramètre de réinitialisation
R passe de 0 à 1, la valeur de comptage
en cours est remise à 0.
&9 4
CTU décrémente de 1 lorsque la valeur du paramètre CD passe de 0 à 1. La figure montre
un chronogramme CTD avec une valeur de comptage entière sans signe (PV = 3).
 Si la valeur du paramètre CV
&8
(valeur de comptage en cours) est
égale ou inférieure à 0, le
/2$'
paramètre de sortie du compteur
Q = 1.
 Si la valeur du paramètre LOAD
&9
passe de 0 à 1, la valeur dans le
paramètre PV (valeur prédéfinie)
est chargée dans le compteur en
4
tant que nouvelle valeur CV
(valeur de comptage en cours).
CTUD incrémente ou décrémente de 1 lors du passage de 0 à 1 des entrées
d'incrémentation (CU) ou de décrémentation (CD). La figure montre un chronogramme
CTUD avec une valeur de comptage entière sans signe (PV = 4).
 Si la valeur du paramètre CV (valeur de comptage en cours) est égale ou supérieure à
la valeur du paramètre PV (valeur prédéfinie), le paramètre de sortie du compteur QU =
1.
 Si la valeur du paramètre CV est
inférieure ou égale à zéro, le
paramètre de sortie du compteur
QD = 1.
 Si la valeur du paramètre LOAD
passe de 0 à 1, la valeur dans le
paramètre PV (valeur prédéfinie)
est chargée dans le compteur en
tant que nouvelle valeur CV
(valeur de comptage en cours). Si
la valeur du paramètre de
réinitialisation R passe de 0 à 1, la
valeur de comptage en cours est
remise à 0.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
&8
&'
5
/2$'
&9
48
4'
63
Simplification des concepts de programmation
5.3 Utilisation aisée les langages de programmation performants
Temporisations
Vous utilisez les temporisations pour créer des retards programmés :
● TP : la temporisation "Impulsion" génère une impulsion de durée prédéfinie.
● TON : la sortie Q de la temporisation "Retard à la montée" est mise sur ON après un
temps de retard prédéfini.
● TOF : la sortie Q de la temporisation "Retard à la retombée" est remise sur OFF après un
temps de retard prédéfini.
● TONR : la sortie de la temporisation "Retard à la montée mémorisé" est mise sur ON
après un temps de retard prédéfini. Le temps écoulé est accumulé sur plusieurs périodes
de temps jusqu'à ce que l'entrée R soit utilisée pour réinitialiser le temps écoulé.
● RT : réinitialise une temporisation en effaçant les données de temps sauvegardées dans
le bloc de données d'instance de temporisation spécifié.
Les temporisations TP,
TON et TOF ont les
mêmes paramètres
d'entrée et de sortie.
La temporisation
TONR comporte un
paramètre d'entrée R
supplémentaire de
remise à zéro.
L'instruction RT réinitialise
les données de
temporisation pour la
temporisation indiquée.
"nom de temporisation"
----[ RT ]----
Le nombre de temporisations que vous pouvez utiliser dans votre programme utilisateur est
limité uniquement par la quantité de mémoire dans la CPU. Chaque temporisation utilise 16
octets de mémoire.
Chaque temporisation utilise une structure sauvegardée dans un bloc de données afin de
conserver les données de la temporisation. Vous affectez le bloc de données lors du
placement de la temporisation dans l'éditeur. Lorsque vous placez des temporisations dans
un bloc fonctionnel, vous pouvez sélectionner l'option "bloc de données multiinstance". Les
noms des structures de temporisation peuvent alors être différents avec des structures de
données distinctes, mais les données de temporisation sont contenues dans un seul bloc de
données et vous n'avez pas besoin d'un bloc de données distinct pour chaque
temporisation. Cela réduit le temps de traitement et l'espace mémoire nécessaire pour la
gestion des temporisations. Il n'y a pas d'interaction entre les structures de données de
temporisation dans le bloc de données multiinstance partagé.
64
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.3 Utilisation aisée les langages de programmation performants
TP Temporisation
,1
Chronogramme
d'impulsion
4
37
37
37
(7
37
TON Temporisation
,1
Chronogramme de
retard à la montée
(7
37
4
TOF Temporisation
Chronogramme de
retard à la retombée
37
37
,1
(7
37
4
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
37
37
65
Simplification des concepts de programmation
5.3 Utilisation aisée les langages de programmation performants
TONR
Temporisation
Chronogramme de
retard à la montée
mémorisé
,1
5
4
37
(7
Le S7-1200 dispose d'instructions performantes
En plus des instructions de base, le S7-1200 dispose également d'un important jeu
d'instructions vous permettant de réaliser aisément des applications de régulation
complexes. Les instructions suivantes illustrent simplement les performances du S7-1200.
Instruction CTRL_PWM : L'instruction CTRL_PWM (PWM :
modulation de largeur d'impulsions) fournit une sortie à période
fixe avec un rapport cyclique variable. La sortie PWM
s'exécute en continu une fois qu'elle a été lancée à la
fréquence indiquée (période). La largeur d'impulsion varie de
la manière nécessaire.
Pour plus d'informations, référez-vous à la description de la Modulation de largeur
d'impulsion (Page 89).
Instruction PID_Compact : la régulation PID
(Proportional/Integral/Derivative) calcule la différence entre la
valeur de retour et la valeur de consigne au moyen de
l'algorithme PID et fournit en sortie le résultat aux actionneurs
(tels que chauffage ou convertisseur de fréquence) afin de
maintenir le point de consigne. L'instruction PID_ Compact met
à disposition un régulateur PID à autoréglage optimisé pour le
mode automatique et le mode manuel.
Exécutez l'instruction PID_Compact à intervalles constants du
temps d'échantillonnage (de préférence dans un OB d'alarme
cyclique).
L'instruction PID_Compact mesure l'intervalle de temps entre deux appels et évalue les
résultats afin de surveiller le temps d'échantillonnage. Une valeur moyenne du temps
d'échantillonnage est générée à chaque changement de mode et pendant la mise en route
initiale. Cette valeur sert de référence pour la fonction de visualisation et est utilisée pour
les calculs dans le bloc. La visualisation comprend le temps de mesure actuel entre deux
appels et la valeur moyenne du temps d'échantillonnage défini du régulateur.
66
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.3 Utilisation aisée les langages de programmation performants
Modes
Description
Inactif
Après le premier chargement du programme utilisateur, le régulateur PID reste à l'état
de fonctionnement "Inactif". Effectuez dans ce cas un "Autoréglage durant le
démarrage initial" dans la fenêtre de mise en service. Durant l'exploitation, le
régulateur PID passe à l'état de fonctionnement "Inactif" lorsqu'une erreur survient ou
lorsque vous cliquez sur l'icône "Arrêt régulateur" dans la fenêtre de mise en route.
Autoréglage
Les états de fonctionnement "Autoréglage durant le démarrage initial" ou
"Autoréglage au point de fonctionnement" s'exécutent lorsque vous appelez la
fonction dans la fenêtre de mise en route.
Mode
automatique
En mode automatique, l'instruction PID_Compact corrige la boucle de régulation en
fonction des paramètres spécifiés.
Mode manuel Vous pouvez régler la variable de commande manuellement si vous exploitez le
régulateur PID en mode manuel.
Instructions de commande de mouvement : Les instructions de commande de mouvement
(Motion Control) utilisent un bloc de données technologique associé et les sorties PTO
(sorties de trains d'impulsions) réservées de la CPU pour piloter le mouvement sur un axe.
Pour plus d'informations sur le fonctionnement des instructions de commande de
mouvement, référez-vous au système d'information en ligne de STEP 7 Basic.
MC_Power active et désactive
un axe de commande de
mouvement.
MC_Reset remet à zéro toutes les erreurs de commande
de mouvement. Toutes les erreurs de commande de
mouvement pouvant être acquittées le sont.
MC_Home établit la relation
entre le programme de
commande d'axe et le système
de positionnement mécanique
de l'axe.
MC_Halt annule tous les
processus de mouvement
et provoque l'arrêt du
mouvement de l'axe. La
position d'arrêt n'est pas
définie.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
MC_MoveJog exécute le
mode manuel à vue aux fins
de test et de mise en route.
67
Simplification des concepts de programmation
5.4 Autres caractéristiques facilitant la programmation
MC_MoveAbsolute démarre le
mouvement vers une position
absolue. Le travail s'achève
lorsque la position cible est
atteinte.
MC_MoveRelative démarre MC_MoveVelocity provoque
un mouvement de
le mouvement de l'axe à la
positionnement relatif par
vitesse indiquée.
rapport à la position de
départ.
5.4
Autres caractéristiques facilitant la programmation
5.4.1
Le mémento système et le mémento de cadence mettent à disposition des
fonctionnalités standard
Vous vous servez des propriétés de la CPU pour activer les octets de "mémento système" et
de "mémento de cadence". La logique de votre programme peut faire référence à des bits
individuels de ces fonctions.
● Vous pouvez affecter un octet dans la zone de mémoire M au mémento système. L'octet
de mémento système fournit les quatre bits suivants qui peuvent être consultés par votre
programme utilisateur :
– Le bit "Toujours 0" est toujours à 0.
– Le bit "Toujours 1" est toujours à 1.
– "Diagramme de diagnostic modifié" est mis à 1 pendant un cycle après que la CPU a
consigné un événement de diagnostic.
La CPU ne met pas à 1 le bit "Diagramme de diagnostic modifié" avant la fin de la
première exécution des OB de cycle de programme. Votre programme utilisateur ne
peut donc pas détecter s'il y a eu une modification du diagnostic pendant l'exécution
des OB de démarrage ou la première exécution des OB de cycle de programme.
– Le bit "Premier cycle" est mis à 1 pendant la durée du premier cycle une fois l'OB de
démarrage terminé. Une fois l'exécution du premier cycle achevée, le bit "Premier
cycle" est mis à 0.
● Vous pouvez affecter un octet dans la zone de mémoire M au mémento de cadence.
Chaque bit de l'octet configuré comme mémento de cadence génère une impulsion en
signaux carrés. L'octet de mémento de cadence fournit 8 fréquences différentes, de 0,5
Hz (lent) à 10 Hz (rapide). Vous pouvez utiliser ces bits comme bits de commande, en
particulier en combinaison avec des instructions sur front, pour déclencher des actions
dans le programme utilisateur sur une base cyclique.
68
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.4 Autres caractéristiques facilitant la programmation
La CPU initialise ces octets durant le passage de l'état ARRET à l'état MISE EN ROUTE, les
bits de mémento de cadence changeant de manière synchrone avec l'horloge de la CPU
pendant des états MISE EN ROUTE et MARCHE.
Comme le mémento de cadence et le mémento système sont tous deux des éléments de
mémoire M non réservés, des instructions ou des tâches de communication peuvent écrire
dans ces adresses et altérer les données. L'écrasement des octets de mémento système ou
des octets de mémento de cadence risque d'altérer les données dans ces fonctions et
entraîner un fonctionnement incorrect de votre programme utilisateur. Configurez toujours le
mémento système et le mémento de cadence pour une adresse mémoire à la laquelle les
autres éléments de votre programme utilisateur n'ont pas accès.
L'octet de mémento système
active les bits (valeur = 1) dans
les cas suivants :
 Premier cycle : Activé pendant
le premier cycle après une
mise sous tension
 Diagramme de diagnostic
modifié.
 Toujours 1 (high) : Toujours
activé
 Toujours 0 (low) : Toujours
désactivé
L'octet de mémento de cadence met
les différents bits à 1 et à 0 à
intervalles fixes.
Les mémentos de cadence génèrent
chacun une impulsion en signaux
carrés sur le bit M correspondant.
Ces bits peuvent être utilisés comme
bits de commande, en particulier en
combinaison avec des instructions
sur front, pour déclencher des
actions dans le code utilisateur sur
une base cyclique.
Remarque
Affectez un nom de variable API aux bits du mémento système ou du mémento de cadence.
Le nom de la variable permet de décrire la fonctionnalité du bit pour une référence aisée,
afin que vous puissiez facilement entrer le nom de la variable dans votre programme
utilisateur.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
69
Simplification des concepts de programmation
5.4 Autres caractéristiques facilitant la programmation
5.4.2
Visualisation aisée du programme utilisateur grâce aux tables de visualisation
Vous pouvez utiliser des "tables de visualisation" pour visualiser et modifier les valeurs d'un
programme utilisateur exécuté par la CPU en ligne. Vous pouvez créer et sauvegarder
différentes tables de visualisation dans votre projet afin de prendre en charge des
environnements de test variés. Vous pouvez ainsi reproduire des tests pendant la mise en
service ou à des fins de dépannage et de maintenance.
Avec une table de visualisation, vous pouvez surveiller la CPU et interagir avec elle alors
qu'elle exécute le programme utilisateur. Vous pouvez afficher ou modifier les valeurs non
seulement pour les variables des blocs de code et de données, mais également pour les
zones de mémoire de la CPU, à savoir les entrées et sorties (I et Q), les périphéries
d'entrée, les mémentos (M) et les DB (Page 33). Une table de visualisation vous permet
d'activer les périphéries de sortie (telles que "Arrêt:P" ou "Q3.4:P") d'une CPU à l'état
ARRET. Vous pouvez, par exemple, affecter des valeurs spécifiques aux sorties lorsque
vous testez le câblage de la CPU.
Une table de visualisation vous permet également de "forcer" ou de forcer en permanence
une variable à une valeur spécifique (Page 101). Les valeurs forcées sont appliquées une
fois par cycle. Elles peuvent être modifiées pendant l'exécution du programme mais, en ce
qui concerne les sorties, les valeurs forcées sont écrites à la fin du cycle. Pour forcer une
entrée ou une sortie (en utilisant ":P"), il vous suffit de cliquer sur l'un des boutons de
"Forçage".
70
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.4 Autres caractéristiques facilitant la programmation
5.4.3
Accès aisé aux bibliothèques du projet et bibliothèques globales
Les bibliothèques globales et bibliothèques du projet vous permettent de réutiliser les objets
stockés dans un projet ou multiprojet. Vous pouvez, par exemple, créer des modèles de
blocs afin de les utiliser dans différents projets et de les adapter aux exigences spécifiques
de votre tâche d'automatisation. Vous pouvez stocker divers objets dans les bibliothèques,
comme p. ex. des FC, FB, DB, configurations d'appareils, types de données, tables de
visualisation, vues du processus et faceplates. Vous pouvez également enregistrer les
composants de l'appareil IHM dans votre projet.
Chaque projet dispose d'une bibliothèque de projet permettant
de stocker les objets à utiliser plus d'une fois dans le projet.
Cette bibliothèque de projet fait partie du projet. En ouvrant ou
fermant le projet, vous ouvrez ou fermez également la
bibliothèque du projet et en enregistrant le projet, vous
enregistrez également toute modification dans la bibliothèque
du projet.
Vous pouvez créer votre propre bibliothèque globale afin d'y
stocker les objets que vous souhaitez rendre disponible pour
une utilisation dans l'autres projets. Lorsque vous créez une
nouvelle bibliothèque globale, vous l'enregistrez à une adresse
sur votre ordinateur ou réseau.
STEP 7 Basic met à disposition plusieurs bibliothèques globales que vous pouvez utiliser
dans n'importe quel projet.
Remarque
L'enregistrement du projet n'entraîne pas d'enregistrement ou d'actualisation de la
bibliothèque globale. Pour enregistrer une bibliothèque globale que vous avez ajoutée ou
modifiée, cliquez sur le bouton "Enregistrer les modifications de la bibliothèque" dans la
barre d'outils de la bibliothèque globale.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
71
Simplification des concepts de programmation
5.4 Autres caractéristiques facilitant la programmation
5.4.4
Affichage de l'usage des références croisées
La fenêtre d'inspection affiche des informations sous forme de références croisées indiquant
la manière dont un objet sélectionné est utilisé dans l'ensemble du projet, comme p. ex. le
programme utilisateur, la CPU ou tout appareil IHM. La table des "Références croisées"
affiche les instances où un objet sélectionné et utilisé, de même que les autres objets qui
l'utilisent. La fenêtre d'inspection contient également les blocs qui sont exclusivement
accessibles en ligne dans les références croisées. Pour afficher les références croisées,
choisissez la commande "Afficher références croisées" (dans la vue du projet, les références
croisées font partie du menu "Outils").
Remarque
Il n'est pas nécessaire de fermer l'éditeur pour voir les informations sur les références
croisées.
Vous avez la possibilité de trier les entrées des références croisées. La liste des références
croisées fournit une vue d'ensemble de l'utilisation des adresses mémoire et des variables
dans le programme utilisateur.
● Lorsque vous créez et modifiez un programme, vous obtenez une vue d'ensemble des
opérandes, variables et appels de blocs utilisés.
● Vous pouvez, à partir des références croisées, sauter directement à l'occurrence
d'utilisation des opérandes et variables.
● Durant un test du programme ou lors d'un dépannage, vous voyez quelle adresse de
mémoire est traitée par quelle commande et dans quel bloc, quelle variable est utilisée
dans quelle vue et quel bloc est appelé par quel autre bloc.
72
Colonne
Description
Objet
Nom de l'objet utilisant les objets de niveau inférieur ou qui est utilisé par les objets
de niveau inférieur
Quantité
Nombre d'utilisations
Adresse
Toute adresse possible, p. ex. adresse de réseau.
Propriétés
Propriétés spécifiques des objets référencés, p. ex. noms de variables dans des
déclarations multiinstances
En tant que
Affiche des informations supplémentaires sur l'objet, p. ex. si un DB d'instance est
utilisé en tant que modèle ou instance multiple.
Accès
Type d'accès à l'opérande, à savoir en lecture (R) et/ou en écriture (W).
Adresse
Adresse de l'opérande
Type
Information sur le type et le langage utilisés pour créer l'objet.
Chemin
Chemin de l'objet dans l'arborescence
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Simplification des concepts de programmation
5.4 Autres caractéristiques facilitant la programmation
5.4.5
Structure d'appel permettant de constater la hiérarchie d'appel
La structure d'appel décrit la hiérarchie d'appel des blocs dans votre programme utilisateur.
Elle fournit une vue d'ensemble des blocs utilisés, des appels d'autres blocs, des relations
entre blocs, des données requises pour chaque bloc et de l'état des blocs. Vous pouvez
ouvrir l'éditeur de programmes et éditer les blocs de la structure d'appel.
L'affichage de la structure d'appel fournit une liste des blocs utilisés dans le programme
utilisateur. STEP 7 Basic met en évidence le premier niveau de la structure d'appel et affiche
tous les blocs qui ne sont appelés par aucun autre bloc dans le programme. Le premier
niveau de la structure d'appel affiche les OB ainsi que tous les FC, FB et DB qui ne sont pas
appelés par un OB. Si un bloc de code appelle un autre bloc, le bloc appelé est représenté
en retrait sous le bloc appelant. La structure d'appel affiche uniquement les blocs qui sont
appelés par un blocs de code.
Vous avez la possibilité d'afficher exclusivement les blocs entraînant des conflits dans la
structure d'appel. Les conditions suivantes entraînent des conflits :
● Blocs exécutant des appels avec des horodatages plus anciens ou plus récents
● Blocs appelant un bloc avec une interface modifiée
● Blocs utilisant une variable avec une adresse et/ou un type de données modifiés
● Blocs qui ne sont appelés ni directement, ni indirectement par un OB
● Blocs appelant un bloc inexistant ou manquant
Vous pouvez regrouper plusieurs appels de bloc et blocs de données. Une liste déroulante
indique les liens aux différentes adresses d'appel.
Vous pouvez également effectuer un contrôle de cohérence pour afficher les conflits
d'horodatage. Un changement d'horodatage d'un bloc durant ou après la compilation du
programme risque d'entraîner des conflits d'horodatage, qui à leur tour provoquent des
incohérences parmi les blocs appelants et les blocs appelés.
● Une recompilation des blocs de code permet de corriger la plupart des conflits
d'horodatage et d'interface.
● Si la compilation ne permet pas de remédier aux incohérences, servez-vous du lien dans
la colonne "Détails" pour aller à la source du problème dans l'éditeur de programmes.
Vous pouvez alors corriger manuellement toutes les incohérences.
● Tous les blocs marqués en rouge doivent être recompilés.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
73
Simplification des concepts de programmation
5.4 Autres caractéristiques facilitant la programmation
74
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Communication aisée entre les appareils
6
Le port intégré PROFINET de la CPU prend en charge à la fois les normes de
communications Ethernet et TCP/IP pour communiquer avec les appareils suivants :
● Console de programmation avec STEP 7 Basic
● Appareils IHM
● Autres CPU ou appareils non Siemens utilisant des instructions du bloc de transmission
(blocs T) mis à disposition par le protocole de communication TCP standard.
Pour une liaison directe entre une console de
programmation et une CPU :
 Le projet doit contenir la CPU.
 La console de programmation ne fait pas
partie du projet, mais doit permettre
l'exécution de STEP 7 Basic.
Pour une liaison directe entre un pupitre
IHM et une CPU :
 Le projet doit contenir à la fois la CPU
et l'IHM.
Pour une liaison directe entre deux CPU :
 Le projet doit contenir les deux CPU.
 Vous devez configurer une liaison réseau
entre les deux CPU.
Pour un réseau avec plus de deux appareils connectés ensemble :
 Le projet doit contenir les appareils (CPU et IHM). N'incluez pas le routeur dans la
configuration.
 Vous devez configurer les liaisons réseau entre les appareils.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
75
Communication aisée entre les appareils
6.1 Instructions PROFINET (blocs T)
La CPU utilise les protocoles d'application Transport Connection Protocol (TCP) et ISO
Transport on TCP (RFC 1006). Lorsque vous configurez une liaison avec une CPU pour
ISO-on-TCP, utilisez exclusivement des caractères ASCII dans l'extension TSAP pour les
partenaires de communication passifs.
Un commutateur Ethernet n'est pas nécessaire pour la liaison directe entre une console de
programmation ou IHM et une CPU. Un commutateur Ethernet est obligatoire pour un
réseau comportant plus de deux CPU ou appareils IHM.
Remarque
Le port PROFINET de la CPU ne contient pas de dispositif de commutation Ethernet. Vous
pouvez utiliser un commutateur Ethernet à 4 ports CSM1277① de Siemens, monté sur
châssis, pour connecter vos CPU et appareils IHM.
6.1
Instructions PROFINET (blocs T)
TSEND_C établit une liaison de communication TCP ou ISOon-TCP vers une station partenaire, envoie des données et
peut mettre fin à la liaison. Une fois la liaison configurée et
établie, elle est automatiquement conservée et surveillée par
la CPU. TSEND_C combine les fonctions de TCON,
TDISCON et TSEND.
Utilisez les instructions du bloc T exclusivement dans un OB
de cycle de programme (tel que l'OB 1).
● Pour établir une liaison, exécutez TSEND_C avec CONT = 1. Une fois la liaison établie,
mettez le paramètre DONE à 1 pour un cycle.
● Pour mettre fin à la liaison de communication, exécutez TSEND_C avec CONT = 0. La
liaison est immédiatement interrompue. Cela affecte également la station réceptrice. La
liaison y est également coupée et il peut y avoir perte de données dans la mémoire
tampon de réception.
● Pour envoyer des données par le biais d'une liaison établie, exécutez TSEND_C avec un
front montant en REQ. Après une opération d'envoi réussie, TSEND_C met le paramètre
DONE à 1 pour un cycle.
● Pour établir une liaison et envoyer des données, exécutez TSEND_C avec CONT =1 et
REQ = 1. Après une opération d'envoi réussie, TSEND_C met le paramètre DONE à 1
pour un cycle.
Remarque
En raison du traitement asynchrone de TSEND_C, vous devez faire en sorte que les
données dans la zone d'émission restent cohérentes jusqu'à ce que le paramètre DONE
ou le paramètre ERROR prenne la valeur VRAI. Pour TSEND_C, un état VRAI du
paramètre DONE signifie que les données ont été envoyées avec succès. Cela ne
signifie pas que la CPU partenaire de liaison ait effectivement lu la mémoire tampon de
réception. En raison du traitement asynchrone de TRCV_C, les données dans la zone de
réception ne sont cohérentes que lorsque le paramètre DONE est égal à 1.
76
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Communication aisée entre les appareils
6.1 Instructions PROFINET (blocs T)
TRCV_C établit une liaison de communication TCP ou ISOon-TCP vers une CPU partenaire, reçoit des données et peut
mettre fin à la liaison. Une fois la liaison configurée et établie,
elle est automatiquement conservée et surveillée par la CPU.
L'instruction TRCV_C combine les fonctions des instructions
TCON, TDISCON et TRCV.
● Pour établir une liaison, exécutez TRCV_C avec le paramètre CONT = 1.
● Pour recevoir des données, exécutez TRCV_C avec le paramètre EN_R = 1. Réception
continue de données lorsque les paramètres EN_R = 1 et CONT = 1.
● Pour mettre fin à la liaison, exécutez TRCV_C avec le paramètre CONT = 0. La liaison
est immédiatement interrompue et une perte des données est possible.
Remarque
Le traitement des instructions TSEND_C et TRCV_C peut prendre un temps indéterminé.
Pour garantir le traitement de ces instructions à chaque cycle, appelez-les toujours dans le
cycle de programme principal, par exemple dans un OB de cycle de programme ou dans un
bloc de code qui est appelé dans le cycle de programme. N'appelez pas ces instructions
dans un OB d'alarme de processus, un OB d'alarme temporisée, un OB d'alarme cyclique,
un OB d'erreur ou un OB de démarrage.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
77
Communication aisée entre les appareils
6.2 Protocoles de communication PtP, USS et Modbus
6.2
Protocoles de communication PtP, USS et Modbus
La CPU prend en charge le protocole PtP pour
la communication série en mode caractères,
l'application utilisateur définissant et
implémentant totalement le protocole choisi. La
communication point à point offre de
nombreuses possibilités :
 Emission directe d'informations à un
périphérique externe tel qu'une imprimante
 Réception d'informations d'autres appareils,
tels que lecteurs de codes à barres, lecteurs
RFID, systèmes de caméra ou de vision
tiers et nombreux autres types d'appareils
 Emission et réception de données avec des
appareils tels que des GPS, systèmes de
caméra ou de vision tiers ou modems radio
PtP est une communication série qui prend en charge des débits et options de parité variés.
STEP 7 Basic fournit des bibliothèques d'instructions que vous pouvez utiliser pour
programmer votre application. Ces bibliothèques mettent à disposition des fonctions de
communication PtP pour le protocole pilote USS (RS485 uniquement), de même que pour
les protocoles Modbus RTU maître et RTU esclave.
6.2.1
Instructions point à point
Les instructions PORT_CFG, SEND_CFG et RCV_CFG vous
permettent de modifier la configuration à partir de votre
programme utilisateur.
 PORT_CFG modifie les paramètres du port, tels que le débit.
 SEND_CFG modifie la configuration des paramètres de
transmission série.
 RCV_CFG modifie la configuration des paramètres de
réception série dans un port de communication. Cette
instruction configure les conditions qui signalent le début et
la fin d'un message reçu. Les messages qui satisfont à ces
conditions seront reçus par l'instruction RCV_PTP.
Les modifications de configuration
dynamiques ne sont pas stockées
de façon permanente dans la CPU.
Après une mise hors puis sous
tension, la configuration statique
initiale de l'appareil est utilisée.
78
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Communication aisée entre les appareils
6.2 Protocoles de communication PtP, USS et Modbus
Les instructions SEND_PTP, RCV_PTP et RCV_RST
commandent la communication PtP :
 SEND_PTP transfère la mémoire tampon spécifiée dans le
module CM. La CPU continue à exécuter le programme
utilisateur pendant que le module émet les données à la
vitesse de transmission indiquée.
 RCV_PTP vérifie les messages reçus dans le module CM. Si
un message est disponible, il est transféré du CM à la CPU.
 RCV_RST réinitialise la mémoire tampon.
Chaque module CM peut mettre en mémoire tampon jusqu'à
1 ko. Cette mémoire tampon peut être utilisée pour plusieurs
messages reçus.
SGN_SET et SGN_GET sont
valides uniquement pour le module
CM RS232. Utilisez ces instructions
pour lire ou mettre à 1 les signaux
de communication RS232.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
79
Communication aisée entre les appareils
6.2 Protocoles de communication PtP, USS et Modbus
6.2.2
Bibliothèque d'instructions USS
La bibliothèque USS prend en charge le protocole USS et met à disposition les fonctions
spécialement développées pour communiquer avec les pilotes via le port RS485 d'un
module CM. Elle vous permet de commander le pilote physique et les paramètres du pilote
de lecture/écriture. Chaque CM RS485 prend en charge 16 pilotes au maximum.
● L'instruction USS_PORT gère la communication effective entre la CPU et tous les
entraînements associés à un CM. Insérez une instruction USS_PORT différente pour
chaque CM dans votre application. Assurez-vous que le programme utilisateur exécute
l'instruction USS_PORT suffisamment rapidement pour empêcher un délai d'attente de
communication du pilote. Utilisez l'instruction USS_PORT dans le cycle de programme ou
dans un OB d'alarme quelconque.
● L'instruction USS_DRV accède à un pilote spécifié sur le réseau USS. Les paramètres
d'entrée et de sortie de l'instruction USS_DRV correspondent aux états et commandes du
pilote. S'il y a 16 pilotes sur le réseau, votre programme doit comporter au moins 16
instructions USS_DRV, une pour chaque pilote. Assurez-vous que la CPU exécute
l'instruction USS_DRV à la vitesse requise pour commander les fonctions du pilote.
Utilisez l'instruction USS_DRV exclusivement dans l'OB de cycle de programme.
● Les instructions USS_RPM et USS_WPM lisent et écrivent les paramètres de
fonctionnement du pilote distant. Ces paramètres pilotent le fonctionnement interne de
l'entraînement. Vous trouverez la définition de ces paramètres dans le manuel de
l'entraînement. Votre programme peut contenir le nombre d'instructions nécessaires.
Cependant, une seule requête de lecture ou d'écriture peut être active pour un pilote
quelconque à un instant donné. Utilisez les instructions USS_RPM et USS_WPM
exclusivement dans un OB de cycle de programme.
Un DB d'instance contient le stockage et les tampons mémoire temporaires pour l'ensemble
des pilotes du réseau USS connecté à chaque module CM. Les instructions USS pour un
pilote utilisent le DB d'instance pour partager les informations.
L'instruction USS_DRV échange des données avec le pilote en
créant des messages de requête et en interprétant les messages de
réponse du pilote. Toutes les instructions USS associées à un
réseau USS et un CM doivent utiliser le même DB d'instance.
Utilisez une instruction USS_DRV distincte pour chaque pilote.
L'instruction USS_PORT gère la communication dans le réseau
USS. Typiquement, il n'existe qu'une instruction USS_PORT pour
chaque CM et celle-ci traite la transmission vers ou depuis un pilote
unique.
Exécutez l'instruction USS_PORT dans un OB d'alarme temporisée afin d'éviter les délais
d'attente et de mettre les mises à jour les plus récentes des données USS à disposition
des appels USS_DRV.
80
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Communication aisée entre les appareils
6.2 Protocoles de communication PtP, USS et Modbus
L'instruction USS_RPM lit un paramètre provenant de
l'entraînement. Exécutez l'instruction USS_RPM dans le cycle de
programme de l'OB.
L'instruction USS_WPM modifie un paramètre dans l'entraînement.
Exécutez l'instruction USS_WPM dans le cycle de programme de
l'OB.
Le paramètre "EEPROM" commande l'écriture des données dans
l'EEPROM. Pour augmenter la durée de vie de l'EEPROM, utilisez le
paramètre "EEPROM" pour réduire le nombre d'opérations d'écriture
dans l'EEPROM.
Calcul du temps requis pour communiquer avec l'entraînement
Les communications avec le pilote sont asynchrone par rapport au cycle de la CPU.
Typiquement, la CPU exécute plusieurs cycles avant qu'une transaction de communication
avec un pilote ne soit terminée.
L'intervalle USS_PORT est le temps requis pour une transaction avec un entraînement. Le
tableau suivant indique l'intervalle USS_PORT minimum pour chaque vitesse de
transmission. Appeler la fonction USS_PORT plus fréquemment que l'intervalle USS_PORT
n'augmente pas le nombre de transactions. Le délai d'attente de l'entraînement est la
quantité de temps qui pourrait être utilisée pour une transaction si des erreurs de
communication entraînaient 3 tentatives pour achever la transaction. Par défaut, la
bibliothèque du protocole USS exécute automatiquement jusqu'à 2 nouvelles tentatives pour
chaque transaction.
Débit
Intervalle d'appel USS_PORT minimum calculé (millisecondes)
1200
790
2400
405
4800
212.5
9600
116.3
19200
68.2
38400
44.1
57600
36.1
115200
28.1
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
81
Communication aisée entre les appareils
6.2 Protocoles de communication PtP, USS et Modbus
6.2.3
Bibliothèque d'instructions Modbus
L'instruction MB_COMM_LOAD configure un port du module CM
pour les communications à protocole Modbus RTU.
Vous pouvez utiliser le module CM RS232 ou le module CM RS485.
Votre programme utilisateur doit exécuter l'instruction
MB_COMM_LOAD pour configurer un port avant qu'une instruction
MB_SLAVE ou MB_MASTER ne puisse communiquer avec ce port.
L'instruction MB_MASTER permet à votre programme utilisateur de
communiquer comme un maître Modbus. Vous pouvez accéder aux
données dans un ou plusieurs esclaves Modbus.
L'insertion de l'instruction MB_MASTER crée un bloc de données
d'instance. Utilisez ce nom de DB comme paramètre MB_DB dans
l'instruction MB_COMM_LOAD.
Exécutez toutes les exécutions MB_MASTER pour un port donné à partir du même OB (ou
niveau de priorité d'OB).
L'instruction MB_SLAVE permet à votre programme utilisateur de
communiquer comme un esclave Modbus. Un maître Modbus RTU
peut émettre une demande à laquelle votre programme répond via
l'exécution de MB_SLAVE.
L'insertion de l'instruction MB_SLAVE crée un bloc de données
d'instance. Utilisez ce nom de DB comme paramètre MB_DB dans
l'instruction MB_COMM_LOAD.
Exécutez toutes les instructions MB_SLAVE à partir d'un OB d'alarme cyclique.
Les instructions Modbus n'utilisent pas d'événements d'alarme de communication pour
piloter le processus de communication. Votre programme doit interroger les conditions
émission et réception achevées des instructions MB_MASTER ou MB_SLAVE.
Si un port doit répondre en tant qu'esclave à un maître Modbus, ce port ne peut pas être
utilisé par MB_MASTER. Une seule instance d'exécution de MB_SLAVE peut être utilisée
avec un port donné. De même, si un port doit être utilisé pour déclencher des requêtes du
maître Modbus, ce port ne peut pas être utilisé par MB_SLAVE. Une ou plusieurs instances
d'exécution de MB_MASTER peuvent être utilisées avec ce port.
Si votre programme pilote un esclave Modbus, MB_SLAVE doit s'exécuter périodiquement à
une fréquence permettant de répondre opportunément à des demandes entrantes provenant
d'un maître Modbus.
Si votre programme pilote un maître Modbus et utilise MB_MASTER pour envoyer une
demande à un esclave, vous devez continuer l'interrogation (l'exécution de MB_MASTER)
jusqu'à ce que la réponse de l'esclave soit renvoyée.
82
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Utilisation aisée des générateurs d'impulsion intégrés
7
Vous pouvez configurer les sorties de la CPU ou du
Signal Board (SB) pour les faire fonctionner comme
générateur d'impulsions ou sortie de trains d'impulsions
(PTO). L'instruction de modulation de largeur
d'impulsion (PWM) et les instructions de commande de
mouvement de base utilisent ces sorties.
Pour plus d'informations sur les instructions de
commande de mouvement de base, référez-vous à
l'aide en ligne de STEP 7 Basic.
Remarque
Les sorties de trains d'impulsions ne peuvent pas être utilisées par d'autres instructions dans
le programme utilisateur.
Lorsque vous configurez les sorties de la CPU ou du SB comme générateurs d'impulsions
(pour les instructions PWM ou de commande de mouvement de base), les adresses des
sorties correspondantes (Q0.0, Q0.1, Q4.0 et Q4.1) sont supprimées de la mémoire Q et ne
peuvent pas être utilisées à d'autres fins dans votre programme utilisateur. Si votre
programme utilisateur écrit une valeur dans une sortie utilisée comme générateur
d'impulsions, la CPU n'écrit pas cette valeur dans la sortie physique.
IMPORTANT
Ne dépassez pas la fréquence d'impulsion maximale.
Comme spécifié dans le manuel système S7-1200, la fréquence d'impulsion maximale du
générateur de sortie d'impulsions est de 100 KHz poru les sorties TOR de la CPU et de
20 KHz pour les sorties TOR du Signal Board.
Lorsque vous configurez les instructions de mouvement de base, sachez que STEP 7
Basic ne vous alerte pas si vous configurez un axe avec une vitesse ou une fréquence
maximales dépassant cette limitation matérielle. Afin d'éviter tout problème avec votre
application, assurez-vous toujours de ne pas dépasser la fréquence d'impulsions maximale
du matériel.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
83
Utilisation aisée des générateurs d'impulsion intégrés
7.1 Compteurs rapides
7.1
Compteurs rapides
Un compteur rapide (HSC) peut être utilisé comme entrée d'un codeur angulaire
incrémental. Le codeur angulaire fournit un nombre défini de valeurs de comptage par tour
et une impulsion de remise à zéro par tour. L'horloge ou les horloges et l'impulsion de
remise à zéro du codeur angulaire constituent les entrées du HSC.
La première parmi plusieurs valeurs prédéfinies est chargée dans le HSC et les sorties sont
activées pour la durée pendant laquelle la valeur de comptage est inférieure à la valeur
prédéfinie en vigueur. Le HSC émet une alarme lorsque la somme des courants est égale à
la valeur prédéfinie, en cas de réinitialisation et également en cas de changement de
direction.
Une nouvelle valeur prédéfinie est chargée et l'état suivant des sorties est activé à chaque
fois que l'événement d'interruption "Valeur en cours égale à valeur prédéfinie" se produit.
Lorsque l'événement d'interruption "Mise à zéro" survient, la première valeur prédéfinie ainsi
que le premier état des sorties sont activés et le cycle se répète.
Etant donné que les alarmes sont émises à une fréquence bien inférieure à celle de la
vitesse de comptage du HSC, il est possible de réaliser une commande précise des
opérations rapides avec un impact mineur sur le cycle complet de la CPU. La méthode
d'association d'interruptions à des programmes d'interruption permet d'effectuer chaque
chargement d'une nouvelle valeur prédéfinie dans un programme d'interruption distinct. Mais
vous pouvez aussi traiter tous les événements d'interruption dans un programme
d'interruption unique.
Sélection de la fonctionnalité du HSC
Tous les HSC fonctionnent de la même manière pour le même mode de fonctionnement des
compteurs. Il existe quatre types fondamentaux de HSC : compteur monophase avec
gestion interne du sens de comptage, compteur monophase avec gestion externe du sens
de comptage, compteur biphase avec deux entrées d'horloge et compteur en quadrature de
phase A/B. Notez que tous les modes ne sont pas pris en charge par tous les HSC. Vous
pouvez utiliser chaque type de HSC avec ou sans entrée de réinitialisation. Si vous activez
l'entrée de mise à zéro, la valeur en cours est effacée et le reste jusqu'à ce que vous
désactiviez la mise à zéro.
Fonction fréquence : certains modes du HSC permettent de le configurer (type de comptage)
pour indiquer la fréquence au lieu du comptage d'impulsions en cours. Il existe trois périodes
de mesure de fréquence différentes : 0.01, 0.1 ou 1.0 secondes.
La période de mesure de fréquence détermine la fréquence à laquelle le HSC calcule et
indique une nouvelle valeur de fréquence. La fréquence indiquée correspond à la valeur
moyenne déterminée par le nombre total de comptages durant la dernière période de
mesure. Si la fréquence change rapidement, la valeur indiquée correspondra à une valeur
intermédiaire entre la fréquence la plus élevée et la fréquence la moins élevée constatées
pendant cette période de mesure. La fréquence est toujours indiquée en Hertz (impulsions
par seconde), conformément au paramètre de période de mesure de fréquence.
84
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Utilisation aisée des générateurs d'impulsion intégrés
7.1 Compteurs rapides
Modes et entrées du compteur : Le tableau suivant indique les entrées utilisées pour les
fonctions d'horloge, de gestion du sens et de réinitialisation associées au HSC. Une même
entrée ne peut pas être utilisée pour deux fonctions différentes, mais toute entrée qui n'est
pas utilisée pour le mode activé de son HSC peut être utilisée à d'autres fins.
Par exemple, si HSC1 est dans un mode utilisant des entrées intégrées, mais n'utilise pas la
réinitialisation externe (I0.3), alors I0.3 peut être utilisée pour des alarmes sur front ou pour
HSC2.
Description
HSC
Affectation par défaut de l'entrée
HSC1
Intégré I0.0
I0.1
ou Signal Board I4.0
I4.1
ou surveillance PTO 01 PTO 0 Impulsion PTO 0 Sens
I0.3
I4.3
-
HSC2
Intégré I0.2
I0.3
ou Signal Board I4.2
I4.3
ou surveillance PTO 11 PTO 1 impulsion PTO 1 sens
I0.1
I4.1
-
HSC32
Mode
Intégré I0.4
I0.5
I0.7
HSC43
Intégré I0.6
I0.7
I0.5
HSC54
Intégré I1.0
ou Signal Board I4.0
I1.1
I4.1
I1.2
I4.3
HSC6 4
Intégré I1.3
ou Signal Board I4.2
I1.4
I4.3
I1.5
I4.1
-
-
Compteur monophase avec
gestion interne du sens de
comptage
Horloge
Compteur monophase avec
gestion externe du sens de
comptage
Horloge
Compteur biphase avec deux
entrées d'horloge
Horloge,
incrémentation
Fonction
Comptage ou
fréquence
Réinitialisati Comptage
on
Sens
-
Comptage ou
fréquence
Réinitialisati Comptage
on
Horloge,
décrémentation
-
Comptage ou
fréquence
Réinitialisati Comptage
on
1
2
3
4
Compteur en quadrature de phase
A/B
Phase A
Phase B
Surveillance des sorties de trains
d'impulsions (PTO)1
Horloge
Sens
-
Comptage ou
fréquence
Phase Z
Comptage
-
Comptage
La surveillance d'une sortie de train d'impulsions utilise toujours l'horloge et le sens. Si la sortie PTO correspondante est
configurée pour l'impulsion seule, la sortie sens doit généralement être paramétrée pour le comptage positif.
HSC3 avec une entrée de réinitialistion n'est pas possible pour la CPU 1211C qui ne prend en charge que 6 entrées
intégrées.
HSC4 n'est pas possible pour la CPU 1211C qui ne prend en charge que 6 entrées intégrées.
HSC5 et HSC6 ne sont pris en charge par la CPU 1211C et la CPU 1212C que lorsqu'un Signal Board est installé.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
85
Utilisation aisée des générateurs d'impulsion intégrés
7.1 Compteurs rapides
Accès à la valeur en cours du HSC
La CPU enregistre la valeur en cours de chaque HSC dans une adresse d'entrée (I). Le
tableau suivant indique les adresses par défaut affectées à la valeur en cours pour chaque
HSC. Vous pouvez changer l'adresse d'entrée de la valeur en cours en modifiant les
propriétés de la CPU (Page 48).
Compteur rapide
Type de données
Adresse par défaut
HSC1
DInt
ID1000
HSC2
DInt
ID1004
HSC3
DInt
ID1008
HSC4
DInt
ID1012
HSC5
DInt
ID1016
HSC6
DInt
ID1020
Configuration du HSC
La CPU vous permet de configurer jusqu'à 6 compteurs
rapides. Pour configurer les paramètres de chaque HSC
individuel, vous éditez les "Propriétés" de la CPU.
Configurez les paramètres du compteur rapide, tels que
la fonction du compteur, les valeurs initiales, les options
de réinitialisation et les événements d'alarme, en éditant
les "Propriétés" de la CPU.
Une fois le HSC configuré, utilisez l'instruction
CTRL_HSC dans votre programme utilisateur pour
commander le fonctionnement du HSC.
86
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Utilisation aisée des générateurs d'impulsion intégrés
7.1 Compteurs rapides
Utilisation de l'instruction CTRL_HSC
L'instruction CTRL_HSC commande les compteurs rapides
permettant de compter les événements se produisant plus
rapidement que la fréquence du cycle de la CPU.
Chaque instruction CTRL_HSC enregistre les données dans un
DB d'instance. Ce DB d'instance est créé lors de l'insertion de
l'instruction CTRL_HSC dans votre programme utilisateur.
Paramètre
Type de
données
Description
HSC
HW_HSC
Identificateur de compteur rapide
DIR
BOOL
1 = Demande de nouveau sens de comptage
CV
BOOL
1 = Demande de paramétrage d'une nouvelle valeur de
compteur
RV
BOOL
1 = Demande de paramétrage d'une nouvelle valeur de
référence
PERIOD
BOOL
1 = Demande de paramétrage d'une nouvelle valeur de
période
(uniquement pour le mode de mesure de fréquence)
NEW_DIR
INT
Nouveau sens de comptage : 1= incrémentation, -1=
décrémentation
NEW_CV
DINT
Nouvelle valeur de compteur
NEW_RV
DINT
Nouvelle valeur de référence
NEW_PERIOD
INT
Nouvelle valeur de période en secondes : .01, .1 ou 1
(uniquement pour le mode de mesure de fréquence)
BUSY
BOOL
Fonction occupée
STATUS
WORD
Code d'erreur d'exécution
Alors que la fréquence de comptage des instructions CTU, CTD et CTUD du compteur est
limitée par la fréquence du cycle de la CPU, le HSC fonctionne de manière asynchrone par
rapport au cycle de la CPU et permet de compter les événements jusqu'à une fréquence de
comptage de 100 kHz (pour HSC 1, 2 ou 3 et pour une configuration d'entrée de comptage
intégrée à la CPU).
Vous devez configurer les compteurs rapides dans les paramètres du projet de la
configuration des CPU avant de pouvoir les utiliser dans votre programme. Les paramètres
de configuration HSC permettent de sélectionner les modes de comptage, les connexions
d'E/S, l'affectation d'alarme et le fonctionnement en tant que compteur rapide ou en temps
qu'appareil de mesure de la fréquence d'impulsion. Vous pouvez faire fonctionner le
compteur rapide sans commande par programme ou avec commande par programme.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
87
Utilisation aisée des générateurs d'impulsion intégrés
7.1 Compteurs rapides
De nombreux paramètres de configuration des compteurs rapides sont définis uniquement
dans la configuration d'appareils du projet. Certains paramètres des compteurs rapides sont
initialisés dans la configuration d'appareils du projet, mais peuvent ensuite être modifiés par
le biais du programme. Les paramètres de l'instruction CTRL_HSC fournissent une
commande par programme du processus de comptage :
● Définir le sens de comptage à une valeur NEW_DIR
● Définir la valeur de comptage en cours à une valeur NEW_CV
● Définir la valeur de référence à une valeur NEW_RV
● Définir la valeur de la période (pour le mode de mesure de fréquence) à une valeur
NEW_PERIOD
Si les valeurs des mémentos booléens suivants sont mises à 1 lors de l'exécution de
l'instruction CTRL_HSC, la valeur NEW_xxx correspondante est chargée dans le compteur.
Plusieurs demandes (plus d'un mémento est mis à 1 au même moment) sont traitées lors
d'une exécution unique de l'instruction CTRL_HSC.
● DIR = 1 constitue une demande de chargement d'une valeur NEW_DIR ; 0 = pas de
modification
● CV = 1 constitue une demande de chargement d'une valeur NEW_CV ; 0 = pas de
modification
● RV = 1 constitue une demande de chargement d'une valeur NEW_RV ; 0 = pas de
modification
● PERIOD = 1 constitue une demande de chargement d'une valeur NEW_PERIOD ; 0 =
pas de modification
L'instruction CTRL_HSC se place généralement dans un OB d'alarme de processus qui est
exécuté lorsque l'événement d'alarme de processus de compteur se produit. Par exemple, si
un événement CV=RV déclenche l'alarme de compteur, un bloc de code d'un OB d'alarme
matériel peut exécuter une instruction CTRL_HSC pour modifier la valeur de référence en
chargeant une valeur NEW_RV.
La valeur de comptage en cours n'est pas disponible dans les paramètres CTRL_HSC.
L'adresse de mémoire image qui contient la valeur de comptage en cours est définie
pendant la configuration matérielle du compteur rapide. Vous pouvez vous servir d'une
logique de programme pour lire directement la valeur de comptage ; la valeur renvoyée à
votre programme correspondra au comptage correct à l'instant où le compteur a été lu, mais
le compteur continuera à compter les événements rapides. La valeur de comptage en cours
pourrait changer avant que votre programme n'ait terminé un processus basé sur une
ancienne valeur en cours.
88
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Utilisation aisée des générateurs d'impulsion intégrés
7.2 Modulation de largeur d'impulsion (PWM)
7.2
Modulation de largeur d'impulsion (PWM)
Deux générateurs d'impulsions sont disponibles pour commander les fonctions de sortie
d'impulsions rapides : Modulation de largeur d'impulsion (PWM) et sortie de trains
d'impulsions (PTO). Comme la sortie PWM peut varier de 0 à la pleine échelle, elle fournit
une sortie TOR qui est, en de nombreuses façons, identique à une sortie analogique. Vous
pouvez, par exemple, utiliser cette sortie PWM pour commander la vitesse d'un moteur de
l'arrêt à la pleine vitesse ou pour commander la position d'une soupape de "fermée" à
"complètement ouverte". PTO est utilisé par les instructions de commande de mouvement.
Le rapport cycle peut être exprimé, par exemple, sous
forme de pourcentage de la période ou sous forme de
quantité relative (telle que 0 pour 1000 ou 0 pour
10000). La largeur d'impulsion peut varier de 0 (pas
d'impulsion, toujours désactivée) à la pleine échelle
(pas d'impulsion, toujours activée).
཰
ཱ
ཱ
①
Période
②
Durée d'impulsion
L'instruction CTRL_PWM fournit une sortie à période fixe avec un rapport cyclique variable.
La sortie PWM s'exécute en continu une fois qu'elle a été lancée à la fréquence indiquée
(période). La largeur d'impulsion varie de sorte à influencer la régulation.
Vous pouvez affecter chaque générateur d'impulsions à PWM ou à PTO, mais pas aux deux
en même temps.
Configuration des générateurs d'impulsions
Les deux générateurs d'impulsions sont mappés sur des sorties TOR spécifiques comme
décrit dans le tableau suivant. Vous pouvez utiliser les sorties CPU intégrées ou les sorties
du Signal Board optionnel. Les numéros des sorties sont indiqués dans le tableau suivant
(sur la base de la configuration par défaut des sorties). Si vous avez modifié la numérotation
des sorties, les numéros des sorties seront ceux que vous avez définis. Quoi qu'il en soit,
PTO1/PWM1 utilise les deux premières sorties TOR et PTO2/PWM2 utilise les deux sorties
TOR suivantes, sur la CPU ou sur le Signal Board enfiché. Notez que PWM ne nécessite
qu'une sortie alors que PTO peut, en option, utiliser deux sorties par voie. Si une sortie n'est
pas utilisée pour une fonction d'impulsion, elle est disponible pour d'autres usages.
Description
Affectation de sortie par défaut
Impulsion
Sens
PTO 1
Intégrée à la CPU
Q0.0
Q0.1
Signal Board
Q4.0
Q4.1
PWM 1
Intégrée à la CPU
Q0.0
--
Signal Board
Q4.0
--
PTO 2
Intégrée à la CPU
Q0.2
Q0.3
Signal Board
Q4.2
Q4.3
PWM 2
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Intégrée à la CPU
Q0.2
--
Signal Board
Q4.2
--
89
Utilisation aisée des générateurs d'impulsion intégrés
7.2 Modulation de largeur d'impulsion (PWM)
Pour préparer le fonctionnement de PWM, configurez d'abord une voie d'impulsion dans la
configuration des appareils en sélectionnant la CPU, puis le "Générateur d'impulsions
(PTO/PWM)" et enfin sélectionnez "PWM1" ou "PWM2". Activez le générateur d'impulsions
(case à cocher). Si un générateur d'impulsions est activé, un nom par défaut unique est
affecté à ce générateur d'impulsions particulier. Vous pouvez modifier ce nom en l'éditant
dans la boîte d'édition "Nom :", mais ce doit être un nom unique. Les noms des générateurs
d'impulsions activés deviennent des variables dans la table de variables "Constantes" et
sont disponibles pour utilisation comme paramètre PWM de l'instruction CTRL_PWM. Vous
pouvez renommer le générateur d'impulsions, ajouter un commentaire et affecter des
paramètres comme suit.
● Générateur d'impulsions utilisé comme suit : PWM ou PTO (choisissez PWM)
● Source de sortie : Intégrée à la CPU ou Signal Board
● Unité de temps : millisecondes ou microsecondes
● Format de durée d'impulsion :
– Pourcentage (0 pour 100)
– Millièmes (0 pour 1000)
– Dix millièmes (0 pour 10000)
● Période : Entrez la valeur de la période. Cette valeur ne peut être modifiée qu'ici.
● Durée d'impulsion initiale : Entrez la valeur initiale de la durée d'impulsion. La valeur de la
durée d'impulsion peut être modifiée pendant l'exécution.
● Adresse de départ : Entrez l'adresse de mot de la sortie (Q) dans laquelle vous voulez
placer la valeur de largeur d'impulsion. L'adresse par défaut est QW1000 pour PWM1 et
QW1002 pour PWM2. La valeur à cette adresse commande la durée de l'impulsion et est
initialisée à la valeur "Durée d'impulsion initiale" indiquée ci-avant à chaque fois que
l'automate passe de l'état ARRET à l'état MARCHE. Vous modifiez cette valeur de mot Q
pendant l'exécution pour modifier la largeur d'impulsion.
90
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Utilisation aisée des générateurs d'impulsion intégrés
7.2 Modulation de largeur d'impulsion (PWM)
Utilisation de l'instruction CTRL_PWM
Un DB est affecté lorsque vous insérez une instruction
CTRL_PWM dans l'éditeur de programmes. Un bloc de données
(DB) est utilisé par l'instruction CTRL_PWM pour sauvegarder
les informations de paramétrage. Les paramètres du bloc de
données sont commandés par l'instruction CTRL_PWM.
Paramètre
Type de
données
Description
PWM
WORD
Identificateur PWM : les noms des générateurs d'impulsions activés
deviennent des variables dans la table de variables "Constantes" et
sont disponibles pour utilisation comme paramètre PWM.
ENABLE
BOOL
1=démarrer le générateur d'impulsions
0 = arrêter le générateur d'impulsions
BUSY
BOOL
Fonction occupée
STATUS
WORD
Code d'erreur d'exécution
Utilisez le nom de variable du paramètre PWM pour spécifier le générateur d'impulsions
activé.
Lorsque l'entrée EN est à VRAI, l'instruction CTRL_PWM démarre ou arrête le générateur
d'impulsions PWM identifié conformément à la valeur de l'entrée ENABLE. La durée de
l'impulsion est précisée par la valeur dans l'adresse de sortie de mot Q associée. Etant
donné que la CPU traite la requête une fois que l'instruction CTRL_PWM est exécutée, le
paramètre BUSY signalera toujours FAUX sur les modèles de CPU S7-1200.
La durée d'impulsion est définie à la valeur initiale paramétrée dans la configuration des
appareils seulement lorsque l'automate passe à l'état MARCHE. Vous écrivez des valeurs
dans l'adresse de sortie (Q) de longueur d'un mot qui est indiquée dans la configuration des
appareils ("Adresses de sortie" / "Adresse de départ :") selon vos besoins pour modifier la
durée d'impulsion. Utilisez une instruction de transfert, de conversion, arithmétique ou PID
pour écrire la largeur d'impulsion spécifiée dans la sortie (Q) appropriée de longueur d'un
mot. Vous devez utiliser la plage valide pour la valeur de sortie (pourcentage, millièmes, dix
millièmes ou format analogique S7).
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
91
Utilisation aisée des générateurs d'impulsion intégrés
7.2 Modulation de largeur d'impulsion (PWM)
92
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Utilisation aisée des outils en ligne
8.1
8
Passage en ligne et connexion à une CPU
La liaison en ligne offre des fonctionnalités supplémentaires :
● Utilisation du pupitre opérateur de la CPU pour changer l'état de fonctionnement de la
CPU (Page 95)
● Chargement, comparaison et synchronisation des blocs de code du programme
utilisateur (Page 96)
● Utilisation d'une table de visualisation (Page 99) pour tester le programme utilisateur et
forcer en permanence (Page 101) les valeurs dans la CPU
● Utilisation du tampon de diagnostic (Page 99) pour afficher les événements
Pour charger votre projet (y compris le programme utilisateur,
la configuration de l'appareil et l'adresse IP), créez une liaison
en ligne à une CPU. Utilisez le dossier "Accès en ligne" pour
vous connecter à une CPU en ligne :
1. Ouvrez le dossier "Accès en ligne" et sélectionnez la
liaison en ligne pour votre CPU.
2. Double-cliquez sur "Actualiser les abonnés accessibles"
pour afficher la CPU en ligne.
Utilisez la Task Card "Outils en ligne" pour accéder aux
données de la CPU en ligne.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
93
Utilisation aisée des outils en ligne
8.2 Chargement d'une adresse IP dans une CPU en ligne
8.2
Chargement d'une adresse IP dans une CPU en ligne
Pour affecter une adresse
IP, vous devez exécuter les
tâches suivantes :
 Configurez l'adresse IP
de la CPU (Page 51)
 Enregistrez et chargez
la configuration dans la
CPU.
L'adresse IP et le masque de sous-réseau de la CPU doivent être compatibles avec
l'adresse IP et le masque de sous-réseau de la console de programmation. Adressez-vous à
votre administrateur réseau pour obtenir l'adresse IP et le masque de sous-réseau de votre
CPU.
Si la CPU n'a pas été configurée préalablement, vous pouvez
également utiliser "Accès en ligne" (Page 93) pour paramétrer
l'adresse IP.
Une adresse IP qui a été chargée en tant qu'élément de la
configuration de l'appareil n'est pas perdue en cas de mise
hors tension puis mise sous tension de l'API.
Après avoir chargé la configuration de l'appareil avec
l'adresse IP, vous pouvez voir l'adresse IP dans le dossier
"Accès en ligne".
94
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Utilisation aisée des outils en ligne
8.3 Interaction avec la CPU en ligne
8.3
Interaction avec la CPU en ligne
Le portail En ligne & Diagnostics dispose d'un pupitre opérateur permettant de changer l'état
de fonctionnement de la CPU en ligne. La Task Card "Outils en ligne" affiche un pupitre
opérateur indiquant l'état de fonctionnement de la CPU en ligne. Ce pupitre opérateur vous
permet également de changer l'état de fonctionnement de la CPU en ligne. Servez-vous du
bouton sur le pupitre opérateur pour changer l'état de fonctionnement (ARRET ou
MARCHE). Le pupitre opérateur dispose également d'un bouton MRES pour réinitialiser la
mémoire.
La couleur de l'indicateur MARCHE/ARRET signale l'état de
fonctionnement en cours de la CPU : le jaune indique l'état ARRET
et le vert l'état MARCHE.
Pour pouvoir utiliser le pupitre opérateur, vous devez être connecté en ligne à la CPU. Après
avoir sélectionné la CPU dans la configuration de l'appareil ou affiché un bloc de code dans
la CPU en ligne, vous pouvez afficher le pupitre opérateur à partir de la Task Card "Outils en
ligne".
Vous pouvez surveiller le temps de cycle d'une
CPU en ligne.
Vous pouvez également visualiser l'utilisation de la mémoire de la CPU.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
95
Utilisation aisée des outils en ligne
8.4 Chargement à partir de la CPU en ligne
8.4
Chargement à partir de la CPU en ligne
STEP 7 met à disposition deux méthodes de chargement des blocs de code du programme
utilisateur à partir d'une CPU en ligne.
Dans le navigateur du projet, vous pouvez glisser-déplacer les blocs de
code de la CPU en ligne dans une CPU de votre projet hors ligne.
1. Votre projet étant ouvert, ouvrez le dossier "Accès en ligne" et
sélectionnez une CPU en ligne.
2. Ouvrez la CPU en ligne pour afficher les blocs de code de votre
programme utilisateur.
3. Amenez le dossier "Blocs de programme" de la CPU en ligne dans le
dossier "Blocs de programme" de la CPU de votre projet hors ligne.
STEP 7 Basic copie les blocs de code de la CPU en ligne dans votre projet
hors ligne.
Vous pouvez également utiliser la fonction de "Comparaison" pour
synchroniser les blocs de code entre la CPU en ligne et la CPU hors
ligne :
1. Sélectionnez la CPU hors ligne.
2. Sélectionnez la commande "Comparaison hors ligne/en ligne" du
menu "Outils".
Si les blocs de code de la CPU hors ligne ne correspondent pas à
ceux de la CPU en ligne, l'éditeur de "Comparaison" vous permet de
synchroniser les deux CPU.
Cliquez sur l'icône "Action" pour sélectionner
un chargement vers la CPU, un chargement
de la CPU ou aucune action.
Lorsque vous cliquez sur le bouton
"Synchroniser", les blocs de code sont
chargés dans la CPU spécifiée ou à
partir de la CPU spécifiée.
96
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Utilisation aisée des outils en ligne
8.4 Chargement à partir de la CPU en ligne
Utilisation de la "CPU non spécifiée" pour charger la configuration matérielle
Si vous disposez d'une CPU physique que vous pouvez connecter à la console de
programmation, il est facile d'y charger la configuration matérielle.
Vous devez d'abord connecter la CPU à la console de programmation, puis créer un
nouveau projet.
Utilisez l'une des options suivantes pour insérer une
"CPU non spécifiée" :
 Dans la configuration de l'appareil (vue du projet ou
vue du portail), ajouter un nouvel appareil, mais
sélectionnez la "CPU non spécifiée" au lieu d'une
CPU spécifique.
 Dans la vue du portail, cliquez sur "Créer un
programme API" dans "Mise en route".
STEP 7 Basic crée une CPU non spécifiée.
Après avoir créé la CPU non spécifiée, vous pouvez charger la
configuration matérielle dans la CPU en ligne.
 Dans l'éditeur de programmes, vous sélectionnez la
commande "Détection du matériel" du menu "En ligne".
 Dans l'éditeur de configuration des appareils, vous
sélectionnez l'option permettant de détecter la configuration de
l'appareil connecté.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
97
Utilisation aisée des outils en ligne
8.5 Comparaison de CPU hors ligne et en ligne
Une fois que vous avez sélectionné la CPU dans la boîte de dialogue en ligne, STEP 7
Basic charge la configuration matérielle de la CPU, y compris tous les modules (SM, SB ou
CM). L'adresse IP n'est pas chargée. Vous devez configurer l'adresse IP manuellement
dans "Configuration de l'appareil".
8.5
Comparaison de CPU hors ligne et en ligne
Vous pouvez comparer les blocs de code dans une CPU en ligne aux
blocs de code dans votre projet hors ligne :
1. Sélectionnez la CPU hors ligne.
2. Sélectionnez la commande "Comparaison hors ligne/en ligne" du
menu "Outils".
Si les blocs de code de la CPU hors ligne ne correspondent pas à
ceux de la CPU en ligne, l'éditeur de "Comparaison" vous permet de
synchroniser les deux CPU.
Cliquez sur l'icône "Action" pour
sélectionner un chargement vers la
CPU, un chargement de la CPU ou
aucune action.
Lorsque vous cliquez sur le bouton
"Synchroniser", les blocs de code sont
chargés dans la CPU spécifiée.
Cliquez sur le bouton "Comparaison détaillée"
pour afficher les blocs de code côte à côte. La
comparaison détaillée met en évidence les
différences entre les blocs de code des CPU
en ligne et hors ligne.
98
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Utilisation aisée des outils en ligne
8.6 Affichage des événements de diagnostic
8.6
Affichage des événements de diagnostic
La CPU met à disposition un tampon
de diagnostic qui contient une entrée
pour chaque événement de
diagnostic, tel qu'une commutation
de l'état de fonctionnement de la
CPU ou les erreurs détectées dans
la CPU ou dans les modules.
Vous devez être en ligne pour
accéder à la mémoire tampon de
diagnostic.
Tant que la CPU est sous tension, jusqu'à 50 événements les plus récents sont disponibles
dans ce journal. Lorsque le journal est plein, l'événement le plus ancien dans le journal est
remplacé par un nouvel événement. En cas de coupure de courant, les dix événements les
plus récents sont sauvegardés.
Chaque entrée inclut la date et l'heure auxquelles l'événement s'est produit, une catégorie
d'événement, ainsi qu'une description de l'événement. Les entrées sont affichées par ordre
chronologique, l'événement le plus récent se trouvant en haut.
8.7
Utilisation d'une table de visualisation pour surveiller la CPU
Une table de visualisation vous permet de visualiser et de forcer des données pendant que
la CPU exécute votre programme utilisateur. Il peut s'agir d'entrées (I), de sorties (Q),
d'entrées ou de sorties de périphérie (telles que "On:P", "I 3.4:P" ou "Q3.4:P"), de mémentos
M ou de DB. La fonction de visualisation ne modifie pas la séquence du programme. Elle
vous donne des informations sur la séquence du programme et les données du programme
dans la CPU. Vous pouvez également utiliser les fonctions "Forçage" et "Forçage
permanent" pour tester l'exécution de votre programme utilisateur.
Remarque
Les E/S TOR utilisées par le compteur rapide (HSC), la modulation de largeur d'impulsion
(PWM) et la sortie de trains d'impulsions (PTO) sont afffectées pendant la configuration de
ces appareils. Lorsque des adresses d'E/S TOR sont affectées à ces appareils, les valeurs
des adresses d'E/S affectées ne peuvent pas être forcées au moyen de la fonction de
"Forçage permanent" de la table de visualisation.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
99
Utilisation aisée des outils en ligne
8.7 Utilisation d'une table de visualisation pour surveiller la CPU
Une table de visualisation permet de visualiser ou de forcer les valeurs de variables
individuelles. Vous pouvez également forcer en permanence une variable à une valeur
spécifique. Vous pouvez effectuer une visualisation ou un forçage de la variable au début ou
à la fin du cycle, lorsque la CPU passe à l'état ARRET ou en "permanence" (la valeur n'étant
pas réinitialisée après une commutation d'ARRET en MARCHE).
Pour créer une table de visualisation :
1. Double-cliquez sur "Ajouter nouvelle table de
visualisation" pour ouvrir une nouvelle table de
visualisation.
2. Entrez un nom de variable pour ajouter une variable à
la table de visualisation.
Pour visualiser les variables, une liaison en ligne doit être établie à la CPU. Les options
suivantes sont disponibles pour le forçage des variables :
● "Forçage immédiat" modifie immédiatement la valeur des adresses sélectionnées pour un
cycle.
● "Forcer avec déclenchement" modifie les valeurs des adresses sélectionnées.
Cette fonction ne fournit pas de retour pour indiquer que les adresses sélectionnées ont
été effectivement forcées. Si vous avez besoin d'un retour, utilisez la fonction "Forçage
immédiat".
● "Débloquer sorties de périphérie" vous permet d'activer les sorties de périphérie lorsque
la CPU est à l'état ARRET. Cette caractéristique est utile pour le test du câblage des
modules de sortie.
Vous pouvez sélectionner les diverses fonctions à l'aide des boutons en haut de la table de
visualisation. Entrez le nom de la variable à visualiser et sélectionnez un format d'affichage
dans la liste de sélection déroulante. Lorsqu'une liaison en ligne est établie avec la CPU, un
clic sur le bouton "Visualiser" affiche la valeur en cours de la donnée dans le champ "Valeur
de visualisation".
100
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Utilisation aisée des outils en ligne
8.8 Forçage permanent de variables dans la CPU
8.8
Forçage permanent de variables dans la CPU
Une table de visualisation met à disposition une fonction de "forçage permanent" qui écrase
la valeur d'une entrée ou d'une sortie avec une valeur spécifiée dans l'adresse de périphérie
d'entrée ou de sortie. La CPU applique cette valeur forcée en permanence à la mémoire
image des entrées avant l'exécution du programme utilisateur et à la mémoire image des
sorties avant l'écriture des sorties dans les modules.
● Avant l'exécution du cycle, la CPU écrase la valeur de la périphérie d'entrée avec la
valeur de forçage permanent. Le programme utilisateur se sert de la valeur de forçage
permanent pendant le traitement.
● A la fin du cycle, la CPU écrase les valeurs de sortie générées par le programme
utilisateur avec les valeurs de forçage permanent spécifiées pour les sorties de
périphérie. La valeur de forçage permanent apparaît au niveau de la sortie physique et
est utilisée par le processus.
Lors du forçage permanent d'une entrée ou d'une sortie dans une table de visualisation, les
actions de forçage permanent deviennent partie intégrante du programme utilisateur. Si vous
quittez STEP 7 Basic, le forçage permanent des éléments reste actif afin que le programme
utilisateur soit exécuté par le programme de la CPU jusqu'à ce que les valeurs de forçage
permanent soient supprimées. Pour supprimer le forçage permanent de ces éléments, vous
devez utiliser STEP 7 Basic pour vous connecter à la CPU en ligne et utiliser la table de
visualisation pour désactiver ou arrêter la fonction de forçage permanent de ces éléments.
Si la CPU exécute le programme utilisateur d'une carte mémoire protégée en écriture, vous
ne pouvez pas initier ou modifier le forçage permanent d'E/S à partir d'une table de
visualisation, car vous n'avez pas la possibilité d'écraser les valeurs dans le programme
utilisateur protégé en écriture. Toute tentative de forçage permanent de valeurs protégées
en écriture génère une erreur. Si vous utilisez une carte mémoire pour transférer un
programme utilisateur, tout élément forcé en permanence sur cette carte mémoire sera
transféré dans la CPU.
ུ
(
$
%
&
'
)
཰
ཱ
ི
ཱི
Mise en route
A
L'effacement de la zone de mémoire I
n'est pas affecté par la fonction Forçage
permanent.
B
C
D
E
F
MARCHE
① Pendant l'écriture de la mémoire Q dans les
sorties physiques, la CPU applique la valeur
de forçage permanent lors de la mise à jour
des sorties.
L'initialisation des valeurs de sortie n'est
② Une fois l'état des entrées physiques copié en
pas affectée par la fonction Forçage
mémoire I, la CPU applique les valeurs de
permanent.
forçage permanent.
Pendant l'exécution des OB de
③ Pendant l'exécution du programme utilisateur
démarrage, la CPU applique la valeur
(cycle de programme de l'OB), la CPU
de forçage permanent lorsque le
applique la valeur de forçage permanent
programme utilisateur accède à l'entrée
lorsque le programme utilisateur accède à
physique.
l'entrée physique.
Une fois l'état des entrées physiques
④ Les tests d'auto-diagnostic se sont pas
copié en mémoire I, la CPU applique les
affectés par la fonction Forçage permanent.
valeurs de forçage permanent.
L'enregistrement d'événements d'alarme ⑤ Le traitement des requêtes de communication
et des alarmes de processus n'est affecté à
dans la file d'attente n'est pas affecté.
aucun moment du cycle.
La validation de l'écriture dans les
sorties n'est pas affectée.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
101
Caractéristiques techniques
A.1
A
Caractéristiques générales
Le système d'automatisation S7-1200 est conforme aux normes et spécifications d'essai
suivantes. Les critères de test pour le système d'automatisation S7-1200 se fondent sur ces
normes et spécifications d'essai.
Le système d'automatisation S7-1200 satisfait aux exigences et objectifs en
matière de sécurité des directives CE énumérées ci-dessous et est conforme
aux normes européennes harmonisées (EN) pour les automates
programmables énumérées dans les Journaux officiels de l'Union
Européenne.
● Directive CE 2006/95/CE (Basse tension) "Matériel électrique destiné à être employé
dans certaines limites de tension"
– EN 61131-2:2007 Automates programmables Spécifications et essais des
équipements
● Directive CE 2004/108/CE (directive CEM) "Compatibilité électromagnétique"
– Norme sur les émissions
EN 61000-6-4:2007 : environnement industriel
– Norme sur l'immunité
EN 61000-6-2:2005 : environnement industriel
● Directive CE 94/9/CE (ATEX) "Appareils et systèmes de protection destinés à être utilisés
en atmosphères explosives"
– EN 60079-15:2005 : Classe de protection "n"
La déclaration de conformité CE est tenue à disposition des autorités compétentes auprès
de :
Siemens AG
IA AS RD ST PLC Amberg
Werner-von-Siemens-Str. 50
D92224 Amberg
Allemagne
Underwriters Laboratories Inc. conformément à
 Underwriters Laboratories, Inc. : listé UL 508 (Industrial Control
Equipment)
 Canadian Standards Association : CSA C22.2 numéro 142 (Process
Control Equipment)
IMPORTANT
La gamme SIMATIC S7-1200 satisfait à la norme CSA.
La marque cULus indique que le S71200 a été examiné et certifié par les laboratoires
Underwriters Laboratories (UL) comme étant conforme aux normes UL 508 et CSA 22.2
numéro 142.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
103
Caractéristiques techniques
A.1 Caractéristiques générales
Certificat FM selon Factory Mutual Research (FM) :
norme d'homologation Numéro de classe 3600 et 3611
Homologué pour utilisation dans :
Classe I, Division 2, Groupe gaz A, B, C, D, Classe de température T4A Ta
= 40° C
Classe I, Zone 2, IIC, Classe de température T4 Ta = 40° C
EN 60079-0:2006 : Atmosphères explosives - Règles générales
EN 60079-15:2005 : Matériel électrique pour atmosphères explosives ;
classe de protection 'n'
II 3 G Ex nA II T4
Les conditions spéciales suivantes pour une utilisation sûre du S7-1200 doivent être
respectées :
● Installez les modules dans une enceinte appropriée fournissant un degré de protection
IP54 minimum selon EN 60529 et tenez compte des conditions ambiantes dans
lesquelles les appareils seront utilisés.
● Lorsque la température dans les conditions nominales dépasse 70 °C au point d'entrée
du câble ou 80 °C au point de branchement des conducteurs, la spécification de
température du câble sélectionné doit être conforme à la température mesurée réelle.
● Il faut prendre des mesures pour empêcher la tension nominale d'être dépassée par des
perturbations transitoires de plus de 40%.
Le système d'automatisation S7-1200 satisfait aux exigences de la norme
AS/NZS 2064 (classe A).
Homologation pour le domaine maritime : Les produits S7-200 sont régulièrement soumis à
des homologations d'agences spéciales pour des marchés et des applications spécifiques.
Veuillez contacter votre agence Siemens si vous avez besoin d'informations
supplémentaires concernant la dernière liste d'homologations exactes par numéro de
référence.
Sociétés de classification :
● ABS (American Bureau of Shipping)
● BV (Bureau Veritas)
● DNV (Det Norske Veritas)
● GL (Germanischer Lloyd)
● LRS (Lloyds Register of Shipping)
● Class NK (Nippon Kaiji Kyokai)
104
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Caractéristiques techniques
A.1 Caractéristiques générales
Environnements industriels : Le système d'automatisation S7-1200 est conçu pour être
utilisé dans des environnements industriels.
Champ d'application
Exigences concernant l'émission de
bruits
Exigences concernant l'immunité aux
bruits
Industriel
EN 61000-6-4:2007
EN 61000-6-2:2005
Compatibilité électromagnétique : La compatibilité électromagnétique (CEM) est la capacité
d'un appareil électrique à fonctionner comme prévu dans un environnement
électromagnétique et à fonctionner sans émettre des niveaux d'interférence
électromagnétique pouvant perturber d'autres appareils électriques à proximité.
Compatibilité électromagnétique - Immunité selon EN 61000-6-2
EN 61000-4-2
Décharge électrostatique
8 kV : décharge dans l'air vers toutes les surfaces
6 kV : décharge au contact vers les surfaces conductrices
exposées
EN 61000-4-3
Champ électromagnétique par
radiation
80 à 100 MHz, 10 V/m, 80% de modulation d'amplitude à 1 kHz
1-4 à 2,0 GHz, 3 V/m, 80% de modulation d'amplitude à 1 kHz
2,0 à 2,7 GHz, 1 V/m, 80% de modulation d'amplitude à 1 kHz
EN 61000-4-4
Salves transitoires rapides
2 kV, 5 kHz avec réseau de couplage vers système CA et CC
2 kV, 5 kHz avec blocage de couplage vers E/S
EN 6100-4-5
Immunité aux pointes de tension
Systèmes CA : 2 kV mode commun, 1 kV mode différentiel
Systèmes CC : 2 kV mode commun, 1 kV mode différentiel
Une protection externe est requise pour les systèmes CC
(signaux E/S, systèmes d'alimentation CC).
EN 61000-4-6
Perturbations par conduction
150 kHz à 80 MHz, 10 V eff., 80 % de modulation d'amplitude à
1 kHz
EN 61000-4-11
Baisses de tension
Systèmes CA
0% pour 1 cycle, 40% pour 12 cycles et 70% pour 30 cycles à
60 Hz
Compatibilité électromagnétique - Emissions par conduction et radiation selon EN 61000-6-4
Emissions par conduction
EN 55011, classe A, groupe 1
0,15 MHz à 0,5 MHz
0,5 MHz à 5 MHz
5 MHz à 30 MHz
Emissions par radiation
EN 55011, classe A, groupe 1
30 MHz à 230 MHz
230 MHz à 1 GHz
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
<79dB (μV) quasicrête ; <66 dB (μV) moyenne
<73dB (μV) quasicrête ; <60 dB (μV) moyenne
<73dB (μV) quasicrête ; <60 dB (μV) moyenne
<40dB (μV/m) quasicrête, mesuré à 10m
<47dB (μV/m) quasicrête, mesuré à 10m
105
Caractéristiques techniques
A.1 Caractéristiques générales
Conditions ambiantes
Conditions ambiantes - Transport et stockage
EN 6006822, test Bb, chaleur sèche
EN 6006821, test Ab, froid
-40 °C à +70 °C
EN 60068-2-30, test Db, chaleur humide
saturée
25 °C à 55 °C, 95 % d'humidité
EN 60068-2-14, test Na, choc de
température
40 °C à +70 °C, temps de maintien 3 heures, 2 cycles
EN 60068-2-32, chute libre
0,3 m, 5 fois, emballage du produit
Pression atmosphérique
1080 à 660 hPa (correspond à une altitude de -1000 à
3500 m)
Conditions ambiantes - Fonctionnement
Plage de température ambiante
(admission d'air 25 mm en dessous de
l'unité)
0 °C à 55 °C en montage horizontal
0 °C à 45 °C en montage vertical
95% d'humidité sans condensation
Pression atmosphérique
1080 à 795 hPa (correspond à une altitude de -1000 à
2000m)
Concentration de contaminants
SO2 : < 0,5 ppm ; H2S : < 0,1 ppm ; RH < 60 % sans
condensation
EN 60068-2-14, test Nb, changement de
température
5 °C à 55 °C, 3 °C/minute
EN 60068-2-27 Choc mécanique
15 G, impulsion de 11 ms, 6 chocs dans chacun des 3
axes
EN 60068-2-6 Vibrations sinusoïdales
Montage sur profilé support : 3,5 mm de 5 à 9 Hz, 1G de
9 à 150 Hz
Montage sur panneau : 7,00 mm de 5 à 9 Hz, 2G de 9 à
150 Hz
10 balayages par axe, 1 octave/minute
Test d'isolation de haute tension
Circuits 24 V/5 V nominal
Circuits 115/230 V à la terre
Circuits 115/230 V à circuits 115/230 V
Circuits 115 V/230 V à circuits 24 V/5 V
520 V- (essai de type de barrières d'isolation optique)
1500 V~ essai de routine/1950 V- essai de type
1500 V~ essai de routine/1950 V- essai de type
1500 V~ essai de routine/3250 V- essai de type
Classe de protection : Classe de protection II selon EN 61131-2 (conducteur de protection
non requis)
Degré de protection
● IP20 Protection mécanique, EN 60529
● Protection contre le contact des doigts avec la haute tension comme testé par sonde
standard. Une protection externe est nécessaire contre la poussière, la saleté, l'eau et les
objets étrangers de diamètre inférieur à 12,5 mm.
106
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Caractéristiques techniques
A.1 Caractéristiques générales
Tensions nominales
Tension nominale
Tolérance
24 V-
20,4 V- à 28,8 V-
120/230 V~
85 V~ à 264 V~, 47 à 63 Hz
IMPORTANT
Lorsqu'un contact mécanique active un courant de sortie vers la CPU S7-1200 ou un
module d'entrées-sorties TOR quelconque, il envoie un signal "1" aux sorties TOR pendant
environ 50 microsecondes. Vous devez tenir compte de ce fait, notamment si vous utilisez
des unités qui réagissent à des impulsions de courte durée.
Durée d'utilisation électrique des relais : La figure ci-dessous présente les performances
typiques données par les fournisseurs de relais. Les performances effectives peuvent varier
selon votre application spécifique. Un circuit de protection externe adapté à la charge
allongera la durée d'utilisation des contacts.
①
Durée d'utilisation (x 103 opérations)
②
Charge résistive 250 V~,
charge résistive 30 V-
③
Charge inductive 250 V~ (p.f.=0,4)
Charge inductive 30 V- (L/R=7ms)
④
Courant d'exploitation nominal (A)
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
107
Caractéristiques techniques
A.2 Modules CPU
A.2
Modules CPU
Pour obtenir les caractéristiques techniques complètes, référez-vous au manuel système
S7-1200.
Caractéristiques générales
CPU 1211C
CPU 1212C
CPU 1214C
Dimensions (L x H x P)
90 x 100 x 75 (mm)
90 x 100 x 75 (mm)
110 x 100 x 75 (mm)
Poids
 AC/DC/relay
 DC/DC/Relay
 DC/DC/DC



420 grammes
380 grammes
370 grammes



425 grammes
385 grammes
370 grammes



475 grammes
435 grammes
415 grammes
Dissipation de courant
 AC/DC/relay
 DC/DC/Relay
 DC/DC/DC



10 W
8W
8W



11 W
9W
9W



14 W
12 W
12 W
Courant disponible (5 V-) pour bus SM 750 mA max.
et CM
1000 mA max.
1600 mA max.
Courant disponible (24 V-) alim.
capteur
300 mA max.
300 mA max.
400 mA max.
Consommation de courant entrées
TOR (24 V-)
4 mA/entrée utilisée
4 mA/entrée utilisée
4 mA/entrée utilisée
Caractéristiques de la CPU
CPU 1211C
Mémoire utilisateur
 Mémoire de travail
 Mémoire de chargement
 Mémoire rémanente



25 Ko
1 Mo
2 Ko
CPU 1212C



25 Ko
1 Mo
2 Ko
CPU 1214C



50 Ko
2 Mo
2 Ko
E/S TOR intégrées
6 entrées
4 sorties
8 entrées
6 sorties
14 entrées
10 sorties
E/S analogiques intégrées
2 entrées
2 entrées
2 entrées
Taille de la mémoire image
 Entrées
 Sorties


Mémentos (M)
4096 octets
4096 octets
8192 octets
Modules SM pour extension
Aucun
2 SM max.
8 SM max.
SB pour extension
1 SB max.
1 SB max.
1 SB max.
CM pour extension
3 CM max.
3 CM max.
3 CM max.
Compteurs rapides
 Monophase
(fréquence d'horloge)
 Quadrature de phase
(fréquence d'horloge)
3 au total
 3 à 100 kHz
4 au total
 3 à 100 kHz et
1 à 30 kHz
 3 à 80 kHz et
1 à 20 kHz
6 au total
 3 à 100 kHz et
3 à 30 kHz
 3 à 80 kHz et
3 à 20 kHz
Sorties d'impulsions
2
2
2
Entrées de capture
d'impulsions
6
8
14
108

1024 octets
1024 octets
3 à 80 kHz


1024 octets
1024 octets


1024 octets
1024 octets
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Caractéristiques techniques
A.2 Modules CPU
Caractéristiques de la CPU
CPU 1211C
CPU 1212C
CPU 1214C
Alarmes temporisées /
cycliques
4 au total
avec résolution de 1 ms
4 au total
avec résolution de 1 ms
4 au total
avec résolution de 1 ms
Alarmes sur front
6 pour front montant et 6
pour front descendant
8 pour front montant et 8
pour front descendant
12 pour front montant et 12
pour front descendant
10 pour front montant et 10
pour front descendant
12 pour front montant et 12
pour front descendant
14 pour front montant et 14
pour front descendant
Avec SB optionnel
Horloge temps réel
 Précision
 Durée de rémanence
(supercondensateur sans
maintenance)


+/- 60 secondes/mois
10 jours typ./6 jours min.
à 40°C


+/- 60 secondes/mois
10 jours typ./6 jours min.
à 40°C


+/- 60 secondes/mois
10 jours typ./6 jours min.
à 40°C
Vitesse d'exécution
 BOOL
 Transférer mot
 Opérations arithmétiques
sur réels



0,1 μs/opération
12 μs/opération
18 μs/opération



0,1 μs/opération
12 μs/opération
18 μs/opération



0,1 μs/opération
12 μs/opération
18 μs/opération
Communication
 Débits
 Isolation (signal externe à
logique API)
 Type de câble
1 port Ethernet
 10/100 Mb/s
 Isolé par transformateur,
1500 V CAT5e blindé
Connexions
 IHM
 PG
 Programme utilisateur
 CPU à CPU




3
1
8
3
1 port Ethernet
 10/100 Mb/s
 Isolé par transformateur,
1500 V CAT5e blindé




3
1
8
3
Entrées TOR
Description
Nombre d'entrées
 CPU 1211C
 CPU 1212C
 CPU 1214C
Total
 6
 8
 14
Type
P/N (CEI type 1 en mode P)
Tension nominale
24 V- à 4 mA, nominal
1 port Ethernet
 10/100 Mb/s
 Isolé par transformateur,
1500 V CAT5e blindé




3
1
8
3
Nombre d'entrées pouvant être activées simultanément
 6
 8
 14
Tension continue admise
30 V- max.
Tension de choc
35 V- pour 0,5 s
Signal 1 logique (min.)
15 V- à 2,5 mA
Signal 0 logique (max.)
5 V- à 1 mA
Isolation (site à logique)
500 V~ pendant 1 minute
Groupes d'isolation
1
Temps de filtre
0,2, 0,4, 0,8, 1,6, 3,2, 6,4 et 12,8 ms (sélectionnables par groupes de 4)
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
109
Caractéristiques techniques
A.2 Modules CPU
Entrées TOR
Description
Fréquences d'entrée d'horloge HSC
(max.)
 CPU 1211C
Logique 1 niveau = 15 à 26 V Monophase : 100 KHz
Quadrature de phase : 80 KHz
 Monophase : 100 KHz (Ia.0 à Ia.5) et 30 KHz (Ia.6 à Ia.7)
Quadrature de phase : 80 KHz (Ia.0 à Ia.5) et 20 KHz (Ia.6 à Ia.7)
 Monophase : 100 KHz (Ia.0 à Ia.5) et 30 KHz (Ia.6 à Ib.5)
Quadrature de phase : 80 KHz (Ia.0 à Ia.5) et 20 KHz (Ia.6 à Ib.5)

CPU 1212C

CPU 1214C
Longueur de câble (mètres)
500 blindé, 300 non blindé, 50 blindé pour entrées HSC
Sorties TOR
Relais
Courant continu
Nombre de sorties
AC/DC/Relay et DC/DC/Relay
 CPU 1211C : 4
 CPU 1212C : 6
 CPU 1214C : 10
DC/DC/DC
 CPU 1211C : 4
 CPU 1212C : 6
 CPU 1214C : 10
Nombre de sorties pouvant être
activées simultanément
AC/DC/Relay et DC/DC/Relay
 CPU 1211C : 4
 CPU 1212C : 6
 CPU 1214C : 10
DC/DC/DC
 CPU 1211C : 4
 CPU 1212C : 6
 CPU 1214C : 10
Type
Relais, contact sec
Transistor à technologie MOS
Plage de tension
5 à 30 V- ou 5 à 250 V~
20,4 à 28,8 V-
Signal 1 logique à courant max.
Sans objet
20 V- min.
Signal 0 logique avec charge 10 kΩ
Sans objet
0,1 V- max.
Courant (max.)
2,0 A
0.5 A
Charge de lampe
30 W- / 200 W~
5W
Résistance état activé
0,2 Ω max. lorsque neuf
0,6 Ω max.
Courant de fuite par sortie
Sans objet
10 μA max.
Courant de choc
7 A avec contacts fermés
8 A pour 100 ms max.
Protection contre la surcharge
Non
Non
Isolation (site à logique)


Bobine à contact 1500 V~ pendant
1 minute
Bobine à logique : aucune
500 V~ pendant 1 minute
Résistance d'isolation
100 MΩ min. lorsque neuf
Sans objet
Isolation entre contacts ouverts
750 V~ pendant 1 minute
Sans objet
Groupes d'isolation
AC/DC/Relay et DC/DC/Relay
 CPU 1211C : 1
 CPU 1212C : 2
 CPU 1214C : 2
DC/DC/DC
 CPU 1211C : 1
 CPU 1212C : 1
 CPU 1214C : 1
Tension de blocage inductive
Sans objet
L+ moins 48 V-, dissipation 1 W
Retard de commutation (Qa.0 à Qa.3)
10 ms max.
1,0 μs max., de 0 à 1
3,0 μs max., de 1 à 0
Retard de commutation (Qa.4 à Qb.1)
10 ms max.
50 μs max., de 0 à 1
200 μs max., de 1 à 0
110
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Caractéristiques techniques
A.2 Modules CPU
Sorties TOR
Relais
Courant continu
Fréquence de sortie de trains
d'impulsions
(Qa.0 et Qa.2)
Non recommandé
100 KHz max.,
2 Hz min.
Durée d'utilisation mécanique (sans
charge)
10 000 000 cycles ouverture/fermeture
Sans objet
Durée d'utilisation des contacts à la
charge nominale
Comportement au passage de
MARCHE à ARRET
Dernière valeur ou valeur de remplacement (valeur par défaut 0)
Longueur de câble (mètres)
500 m blindé, 150 m non blindé
Entrées analogiques
Description
Nombre et type d'entrées
2 entrées de tension (unidirectionnelles)
CPU 1211C, CPU 1212C et CPU 1214C
Plage
Plage pleine échelle (mot de
0 à 10 V
données)1
Plage de dépassement (mot de
données)1
1
2
3
100 000 cycles ouverture/fermeture
0 à 27648
27649 à 32511
Débordement (mot de données)1
32512 à 32767
Résolution
10 bits
Tension de régime maximum
35 V-
Lissage2
Aucun, faible, moyen ou fort
Réjection des bruits3
10, 50 ou 60 Hz
Impédance
≥100 kΩ
Isolation (site à logique)
Aucune
Précision (25°C / 0 à 55°C)
3,0% / 3,5% de la pleine échelle
Réjection en mode commun
40 dB, CC pour 60 Hz
Plage de signal opérationnelle
Tension signal plus mode commun doit être inférieure à +12 V
et supérieure à -12 V
Longueur de câble
100 m, torsadé et blindé
Pour la représentation de la tension et du courant des entrées analogiques, référez-vous au manuel système S7-1200.
Pour les temps de réponse des entrées analogiques, référez-vous au manuel système S7-1200.
Pour des exemples de fréquences des entrées analogiques, référez-vous au manuel système S7-1200.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
111
Caractéristiques techniques
A.2 Modules CPU
Exemple de schémas de câblage pour la CPU S7-1200
Pour obtenir des informations complètes, référez-vous au manuel système S7-1200.
CPU 1214C AC/DC/Relay
① Sortie alim.
capteur 24 V-
CPU 1214C DC/DC/DC
① Sortie alim.
capteur 24 V-
112
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Caractéristiques techniques
A.3 Signal Boards
A.3
Signal Boards
Généralités
SB 1223 DI 2x24VDC, DQ 2x24VDC
SB 1223 AQ 1x12bit
Numéro de référence
6ES7 223-0BD30-0XB0
6ES7 232-4HA30-0XB0
Dimensions (L x H x P)
38 x 62 x 21 (mm)
38 x 62 x 21 (mm)
Poids
40 grammes
40 grammes
Dissipation de courant
1.0 W
1.5 W
Consommation de courant (bus SM)
50 mA
15 mA
Consommation de courant (24 V-)
4 mA/entrée utilisée
40 mA (sans charge)
Entrées/sorties
2 entrées (CEI type 1 en mode P)
1 sortie
2 sorties (transistor à technologie MOS) (tension ou courant)
Entrées TOR
SB 1223 DI 2x24VDC, DQ 2x24VDC
Nombre et type d'entrées
(nombre d'entrées activées simultanément)
CEI type 1 en mode P : 2 entrées
(2)
Tension nominale
24 V- à 4 mA, nominal
Tension continue admise
30 V- max.
Tension de choc
35 V- pour 0,5 s
Signal 1 logique (min.)
15 V- à 2,5 mA
Signal 0 logique (max.)
5 V- à 1 mA
Fréquences d'entrée d'horloge HSC (max.)
20 kHz (15 à 30 V-) ; 30 kHz (15 à 26 V-)
Isolation (site à logique)
500 V~ pendant 1 minute
Groupes d'isolation
1
Temps de filtre
0,2, 0,4, 0,8, 1,6, 3,2, 6,4 et 12,8 ms
Sélectionnables par groupes de 2
Longueur de câble (mètres)
500 blindé, 300 non blindé
Sorties TOR
SB 1223 DI 2x24VDC, DQ 2x24VDC
Nombre et type de sorties
(nombre de sorties activées simultanément)
Transistor à technologie MOS : 2 sorties
(2)
Plage de tension
20,4 à 28,8 V-
Signal 1 logique à courant max.
20 V- min.
Signal 0 logique avec charge 10 kΩ
0,1 V- max.
Courant (max.)
0.5 A
Charge de lampe
5W
Résistance état activé (contact)
0,6 Ω max.
Courant de fuite par sortie
10 μA max.
Fréquence de sortie de trains d'impulsions
20 KHz max., 2 Hz min.
Courant de choc
5 A pour 100 ms max.
Protection contre la surcharge
Non
Isolation (site à logique)
500 V~ pendant 1 minute
Groupes d'isolation
1
Courants par commun
1A
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
113
Caractéristiques techniques
A.3 Signal Boards
Sorties TOR
SB 1223 DI 2x24VDC, DQ 2x24VDC
Tension de blocage inductive
L+ moins 48 V, dissipation 1 W
Retard de commutation
2 μs max. de 0 à 1 ; 10 μs max. de 1 à 0
Comportement au passage de MARCHE à
ARRET
Dernière valeur ou valeur de remplacement (valeur par défaut 0)
Longueur de câble (mètres)
500 blindé, 150 non blindé
Sorties analogiques
SB 1223 AQ 1x12bit
Nombre et type de sorties
1 (tension ou courant)
Plage
±10 V ou 0 à 20 mA
Résolution
Tension : 12 bits
Courant : 11 bits
Plage pleine échelle (mot de données)
Tension : -27,648 à 27,648
Courant : 0 à 27,648
Précision (25°C / 0 à 55°C)
±0.5% / ±1% de la pleine échelle
Temps d'établissement (95% de la
nouvelle valeur)
Tension :
300 μS (R), 750 μS (1 uF)
Courant :
600 μS (1 mH), 2 ms (10 mH)
Impédance de charge
Tension : ≥ 1000 Ω
Courant : ≤ 600 Ω
Comportement au passage de MARCHE
à ARRET
Dernière valeur ou valeur de remplacement (valeur par défaut 0)
Isolation (site à logique)
Aucune
Longueur de câble (mètres)
100 mètres, torsadé et blindé
Diagnostic
Débordement haut/bas
Oui
Court-circuit à la terre (mode tension uniquement)
Oui
Rupture de fil (mode courant uniquement)
Oui
SB 1223 2x24VDC 2x24VDC
114
SB 1232 AQ 1
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Caractéristiques techniques
A.4 Modules d'entrées/sorties TOR
A.4
Modules d'entrées/sorties TOR
Les caractéristiques suivantes sont indiquées à titre d'exemple pour les modules SM TOR
disponibles pour S7-1200. Pour plus d'informations, référez-vous au manuel système
S7-1200.
Exemple de modules d'entrées/sorties à entrées uniquement SM 1221
Généralités
SM 1221 DI 8x24VDC
SM 1221 DI 16x24VDC
Nombre d'entrées
(nombre d'entrées activées simultanément)
8
(8)
16
(16)
Dimensions (L x H x P)
45 x 100 x 75 (mm)
45 x 100 x 75 (mm)
Poids
170 grammes
210 grammes
Dissipation de courant
1.5 W
2.5 W
Consommation de courant (bus SM)
105 mA
130 mA
Consommation de courant (24 V-)
4 mA/entrée utilisée
4 mA/entrée utilisée
Entrées TOR
Description
Type
P/N (CEI type 1 en mode P)
Tension nominale
24 V- à 4 mA, nominal
Tension continue admise
30 V- max.
Tension de choc
35 V- pour 0,5 s
Signal 1 logique (min.)
15 V- à 2,5 mA
Signal 0 logique (max.)
5 V- à 1 mA
Isolation (site à logique)
500 V~ pendant 1 minute
Groupes d'isolation
DI 8x24VDC : 2 ; DI 16x24VDC : 4
Temps de filtre (ms)
0,2, 0,4, 0,8, 1,6, 3,2, 6,4 et 12,8
(sélectionnables par groupes de 4)
Longueur de câble (mètres)
500 blindé, 300 non blindé
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
115
Caractéristiques techniques
A.4 Modules d'entrées/sorties TOR
SM 1221 DI 8 x 24 VDC
SM 1221 DI 16 x 24 VDC
Exemple de modules d'entrées/sorties à sorties uniquement SM 1222
Généralités
SM1222 DQ 16xRelay
SM1222 DQ 16x24VDC
Nombre et type de sorties
16 relais, contact sec
16 transistors à technologie MOS
Dimensions (L x H x P)
45 x 100 x 75 (mm)
45 x 100 x 75 (mm)
Poids
260 grammes
220 grammes
Dissipation de courant
8.5 W
2.5 W
Consommation de courant (bus SM)
135 mA
140 mA
Consommation de courant (24 V-)
11 mA / bobine de relais utilisée
Sans objet
Sorties TOR
SM1222 DQ 16xRelay
SM1222 DQ 16x24VDC
Nombre et type de sorties
(nombre de sorties activées
simultanément)
16 relais, contact sec
(16)
16 transistors à technologie MOS
(16)
Plage de tension
5 à 30 V- ou 5 à 250 V~
20,4 à 28,8 V-
Signal 1 logique à courant max.
Sans objet
Signal 0 logique avec charge 10 kΩ
Courant (max.)
20 V- min.
0,1 V- max.
2,0 A
0.5 A
Charge de lampe
30 W- / 200 W~
5W
Résistance état activé (contact)
0,2 Ω max. lorsque neuf
0,6 Ω max.
Courant de fuite par sortie
Sans objet
10 μA max.
Courant de choc
7 A avec contacts fermés
8 A pour 100 ms max.
116
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Caractéristiques techniques
A.4 Modules d'entrées/sorties TOR
Sorties TOR
SM1222 DQ 16xRelay
SM1222 DQ 16x24VDC
Protection contre la surcharge
Non
Non
Isolation (site à logique)
Bobine à contact : 1500 V~ pendant 1
minute
500 V~ pendant 1 minute
Bobine à logique : Aucune
Résistance d'isolation
100 MΩ min. lorsque neuf
Isolation entre contacts ouverts
750 V~ pendant 1 minute
Groupes d'isolation
4
Sans objet
1
Courant par commun (max.)
10 A
8A
Tension de blocage inductive
Sans objet
L+ moins 48 V, dissipation 1 W
Retard de commutation
10 ms max.
50 μs max. de 0 à 1
200 μs max. de 1 à 0
Durée d'utilisation mécanique (sans
charge)
10 000 000 cycles ouverture/fermeture
Sans objet
Durée d'utilisation des contacts à la
charge nominale
100 000 cycles ouverture/fermeture
Comportement au passage de
MARCHE à ARRET
Dernière valeur ou valeur de remplacement
(valeur par défaut 0)
Dernière valeur ou valeur de
remplacement (valeur par défaut 0)
Longueur de câble (mètres)
500 blindé, 150 non blindé
500 blindé, 150 non blindé
SM 1222 DQ 16 x Relais
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
SM 1222 DQ 16 x 24 VDC
117
Caractéristiques techniques
A.4 Modules d'entrées/sorties TOR
Exemple de modules d'entrées/sorties TOR combinés SM 1223
Généralités
SM 1223
DI 16x24 VDC, DQ 16xRelay
SM 1223
DI 16x24 VDC, DQ16x24 VDC
Nombre et type d'entrées
(nombre d'entrées activées simultanément)
16 P/N (CEI type 1 en mode P)
(16)
16 P/N (CEI type 1 en mode P)
(16)
Nombre et type de sorties
(nombre de sorties activées simultanément)
16 relais, contact sec
(16)
16 transistors à technologie MOS
(16)
Dimensions (L x H x P)
70 x 100 x 75 (mm)
70 x 100 x 75 (mm)
Poids
350 grammes
310 grammes
Dissipation de courant
10 W
4.5 W
Consommation de courant (bus SM)
180 mA
185 mA
Consommation de courant (24 V-)
4 mA / entrée utilisée
11 mA / bobine de relais utilisée
4 mA/entrée utilisée
Entrées TOR
Description
Nombre et type d'entrées
16 P/N (CEI type 1 en mode P)
Tension nominale
24 V- à 4 mA, nominal
Tension continue admise
30 V- max.
Tension de choc
35 V- pour 0,5 s
Signal 1 logique (min.)
15 V- à 2,5 mA
Signal 0 logique (max.)
5 V- à 1 mA
Isolation (site à logique)
500 V~ pendant 1 minute
Groupes d'isolation
2
Temps de filtre (ms)
0,2, 0,4, 0,8, 1,6, 3,2, 6,4 et 12,8 ms, sélectionnables par groupes de 4
Longueur de câble (mètres)
500 blindé, 300 non blindé
Sorties TOR
SM 1223
DI 16x24 VDC, DQ 16xRelay
SM 1223
DI 16x24 VDC, DQ16x24 VDC
Nombre et type de sorties
(nombre de sorties activées simultanément)
16 relais, contact sec
(16)
16 transistors à technologie MOS
(16)
Plage de tension
5 à 30 V- ou 5 à 250 V~
20,4 à 28,8 V-
Signal 1 logique à courant max.
Sans objet
20 V- min.
Signal 0 logique avec charge 10 kΩ
0,1 V- max.
Courant (max.)
2,0 A
0.5 A
Charge de lampe
30 W- / 200 W~
5W
Résistance état activé (contact)
0,2 Ω max. lorsque neuf
0,6 Ω max.
Courant de fuite par sortie
Sans objet
10 μA max.
Courant de choc
7 A avec contacts fermés
8 A pour 100 ms max.
Protection contre la surcharge
Non
Non
Isolation (site à logique)
Bobine à contact : 1500 V~ pendant
1 minute
500 V~ pendant 1 minute
Bobine à logique : Aucune
118
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Caractéristiques techniques
A.4 Modules d'entrées/sorties TOR
Sorties TOR
SM 1223
DI 16x24 VDC, DQ 16xRelay
SM 1223
DI 16x24 VDC, DQ16x24 VDC
Résistance d'isolation
100 MΩ min. lorsque neuf
Sans objet
Isolation entre contacts ouverts
750 V~ pendant 1 minute
Groupes d'isolation
4
1
Courant par commun (max.)
8A
8A
Tension de blocage inductive
Sans objet
L+ moins 48 V, dissipation 1 W
Retard de commutation
10 ms max.
50 μs max. de 0 à 1
200 μs max. de 1 à 0
Durée d'utilisation mécanique (sans charge)
10 000 000 cycles
ouverture/fermeture
Sans objet
Durée d'utilisation des contacts à la charge
nominale
100 000 cycles ouverture/fermeture
Comportement au passage de MARCHE à
ARRET
Dernière valeur ou valeur de remplacement (valeur par défaut 0)
Longueur de câble (mètres)
500 blindé, 150 non blindé
SM1223 DI 16 x 24 VDC, DQ 16 x Relay
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
SM 1223 DI 16 x 24 VDC, DQ 16 x 24 VDC
119
Caractéristiques techniques
A.5 Modules d'entrées-sorties analogiques
A.5
Modules d'entrées-sorties analogiques
Les caractéristiques suivantes sont indiquées à titre d'exemple pour les modules SM
analogiques disponibles pour S7-1200. Pour plus d'informations, référez-vous au manuel
système S7-1200.
1
2
3
Généralités
SM 1231
AI 4x13bit
SM 1234
AI 4x13bit AQ 2x14bit
SM 1232
AQ 2x14bit
Nombre et type d'entrées
(sélectionnables par groupes de 2)
4 tension ou courant
(différentiel)
4 tension ou courant
(différentiel)
0
Nombre et type de sorties
0
2 tension ou courant
2 tension ou courant
Dimensions L x H x P
45 x 100 x 75 (mm)
45 x 100 x 75 (mm)
45 x 100 x 75 (mm)
Poids
180 grammes
220 grammes
180 grammes
Dissipation de courant
1.5 W
2.0 W
1.5 W
Consommation de courant (bus SM)
80 mA
80 mA
80 mA
Consommation de courant (24 V-)
45 mA
60 mA (sans charge)
45 mA (sans charge)
Entrées analogiques
Description
Type d'entrées
Tension ou courant (différentiel), sélectionnables par groupes de 2
Plage
±10 V, ±5 V, ±2,5 V ou 0 à 20 mA
Plage pleine échelle (mot de données)
-27,648 à 27,648
Plage de dépassement haut/bas
(mot de données)1
Tension : 32,511 à 27,649 / -27,649 à -32,512
Courant : 32,511 à 27,649 / 0 à -4864
Débordement haut/bas (mot de données)1
Tension : 32,767 à 32,512 / -32,513 à -32 768
Courant : 32,767 à 32,512 / -4865 à -32,768
Résolution
12 bits + bit de signe
Tension/courant de régime maximum
±35 V / ±40 mA
Lissage2
Aucun, faible, moyen ou fort
Réjection des bruits3
400, 60, 50 ou 10 Hz
Impédance
≥ 9 MΩ (tension) / 250 Ω (courant)
Isolation (site à logique)
Aucune
Précision (25°C / 0 à 55°C)
±0,1% / ±0,2% de la pleine échelle
Temps de conversion analogique-numérique
625 μs (réjection 400 Hz)
Réjection en mode commun
40 dB, CC pour 60 Hz
Plage de signal opérationnelle
Tension signal plus mode commun doit être inférieure à +12 V et
supérieure à -12 V.
Longueur de câble (mètres)
100 mètres, torsadé et blindé
Pour la représentation de la tension et du courant des entrées analogiques, référez-vous au manuel système S7-1200.
Pour les temps de réponse des entrées analogiques, référez-vous au manuel système S7-1200.
Pour des exemples de fréquences des entrées analogiques, référez-vous au manuel système S7-1200.
120
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Caractéristiques techniques
A.5 Modules d'entrées-sorties analogiques
1
1
Sorties analogiques
Description
Type de sorties
Tension ou courant
Plage
±10 V ou 0 à 20 mA
Résolution
Tension : 14 bits
Courant : 13 bits
Plage pleine échelle (mot de données)1
Tension : -27,648 à 27,648
Courant : 0 à 27,648
Précision (25°C / 0 à 55°C)
±0.3% / ±0.6% de la pleine échelle
Temps d'établissement (95% de la nouvelle
valeur)
Tension : 300 μs (R), 750 μs (1 μF)
Courant : 600 μs (1 mH), 2 ms (10 mH)
Impédance de charge
Tension : ≥ 1000 Ω
Courant : ≤ 600 Ω
Comportement au passage de MARCHE à
ARRET
Dernière valeur ou valeur de remplacement (valeur par défaut 0)
Isolation (site à logique)
Aucune
Longueur de câble (mètres)
10 mètres, torsadé et blindé
Pour la représentation de la tension et du courant des sorties analogiques, référez-vous au manuel système S7-1200.
Diagnostic
SM 1231
AI 4x13bit
SM 1234
AI 4x13bit AQ 2x14bit
SM 1232
AQ 2x14bit
Débordement haut/bas
Oui1
Oui1
Sans objet
Court-circuit à la terre (mode tension
uniquement)
Non
Oui (sorties)
Oui
Rupture de fil (mode courant uniquement)
Non
Oui, (sorties)
Oui
Basse tension 24 V-
Oui
Oui
Oui
Si une tension supérieure à +30 V- ou inférieure à -15 V- est appliquée à l'entrée, la valeur résultante sera inconnue et
le débordement haut ou bas correspondant pourra ne pas être activé.
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
121
Caractéristiques techniques
A.5 Modules d'entrées-sorties analogiques
SM 1231 AI 4 x 13 Bit
122
SM 1234 AI 4x13bit AQ 2x14bit SM 1232 AQ 2 x 14 bit
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Caractéristiques techniques
A.6 Modules de communication
A.6
Modules de communication
Les caractéristiques suivantes sont indiquées à titre d'exemple pour les modules CM
disponibles pour S7-1200. Pour des informations sur le brochage et d'autres informations,
référez-vous au manuel système S7-1200.
Généralités
CM 1241 RS485
CM 1241 RS232
Dimensions (L x H x P)
30 x 100 x 75 (mm)
30 x 100 x 75 mm
Poids
150 grammes
150 grammes
Perte de puissance (dissipation)
1,1 W
1,1 W
De +5 V-
220 mA
220 mA
Emetteur et récepteur
Description
Emetteur
(RS485)
Plage de tension en mode commun
-7 V à +12 V, 1 seconde, 3 V eff. continu
Tension de sortie différentielle
émetteur
2 V min. pour RL=100 Ω
1,5 V min. pour RL=54 Ω
Terminaison et polarisation
10 kΩ vers +5V sur B, PROFIBUS broche 3
10 kΩ vers GND sur A, PROFIBUS broche 8
Emetteur
(RS232)
Tension de sortie émetteur
+/- 5 V min. pour RL = 3 kΩ
Tension de sortie émetteur
+/- 15 V- max.
Récepteur
Impédance d'entrée de récepteur


RS485 : 5,4 kΩ min., terminaison incluse
RS232 : 3 kΩ min.
Seuil/sensibilité récepteur


RS485 : +/- 0,2 V min., hystérésis typique 60 mV
RS232 : 0,8 V min. bas, 2,4 V max. haut, 0,5 V hystérésis
typique
Tension d'entrée récepteur
(RS232 exclusivement)
+/- 30 V- max.
Signal à la terre du châssis
Signal au commun logique CPU
500 V~, 1 minute
Isolation
Longueur de câble, blindé (max.)
RS485 : 1000 m.
RS232 : 10 m.


CM 1241 RS485
Br.
Description
Connecteur
(femelle)
1 GND
Terre logique ou communication
2
Non connecté
3 TxD+
Signal B (RxD/TxD+) : Entrée/Sortie
4 RTS
Demande pour émettre (niveau TTL)
: Sortie
5 GND
Terre logique ou communication
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Br.
Description
6 PWR
+5V avec résistance série 100 ohms : Sortie
7
Non connecté
8 TXD-
Signal A (RxD/TxD-) : Entrée/Sortie
9
Non connecté
Boîtier
Terre du châssis
123
Caractéristiques techniques
A.6 Modules de communication
CM 1241 RS232
Br.
Description
Connecteur
(mâle)
1 DCD
Détection de porteuse : Entrée
2 RxD
Données reçues de DCE : Entrée
3 TxD
Données émises vers DCE : Sortie
4 DTR
Terminal de données prêt : Sortie
5 GND
Terre logique
124
Br.
Description
6 DSR
Modem prêt : Entrée
7 RTS
Demande pour émettre : Sortie
8 CTS
Prêt à émettre : Entrée
9 RI
Indicateur d'appel (inutilisé)
Boîtier
Terre du châssis
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Caractéristiques techniques
A.6 Modules de communication
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
125
Index
Bibliothèque du protocole USS, 79
Bibliothèque globale
A
USS, 79
Bloc
Abonnés accessibles, 91
Appel d'un autre bloc de code, 57
Accès à l'aide en ligne, 14
Contrôle de cohérence, 73
Adresse IP, 50
Mise en route, 57
Adresse IP de routeur, 50
Types, 37
Adresse MAC, 50
Bloc de code
Adresses de mémoire, 35
Appel d'un bloc, 57
Affichage du sommaire et de l'index (aide en ligne), 14
Copie à partir d'une CPU en ligne, 94
Agrandissement de la fenêtre d'aide en ligne, 14
DB (bloc de données), 56
Aide, 14
FB (bloc fonctionnel), 55
Affichage du sommaire et de l'index, 14
FC (fonction), 55
Agrandir, 14
Mise en route, 21, 57
Désancrer, 14
Bloc de données
Impression, 15
Bloc de données d'instance, 35
Aide contextuelle, 14
Bloc de données global, 35, 56
Aide déroulante, 14
Bloc de données (DB), 56
Aide en ligne, 14
Bloc de données d'instance, 35
Affichage du sommaire et de l'index, 14
Bloc de données global, 35, 56
Agrandissement de la fenêtre d'aide, 14
Bloc de gestion de données (DHB), 56
Désancrer, 14
Bloc d'organisation
Impression, 15
Configuration du fonctionnement, 55
Ajout d'un appareil
Création, 54
CPU non spécifiée, 44, 94
Plusieurs OB de cycle de programme, 54
Alarmes
Traitement, 54
Bloc d'organisation (OB), 54
Bloc fonctionnel (FB)
API
Bloc de données d'instance, 55
Appel d'un bloc, 57
Paramètres de sortie, 55
Chargement, 94
Valeur initiale, 55
En ligne, 91
Blocs
Forçage permanent, 98
Blocs de données (DB), 37
Instructions, 25
Blocs d'organisation (OB), 37
Mise en route, 21
Blocs fonctionnels (FB), 37
Présentation, 7
Fonctions (FC), 37
Synchroniser, 94
Blocs de code, 52
Utilisation de blocs, 37, 51
Boîte d'opérations
Variables, 22, 25
Mise en route, 26
Appareils IHM
Liaison réseau, 47
Présentation, 10
C
Appel de bloc
Caractéristiques
Principes de base, 37
Compatibilité électromagnétique (CEM), 103
Conditions ambiantes, 104
B
CPU 1212C, 106
CPU 1214C, 106
Barre d'outils Favoris, 16
Durée d'utilisation électrique des relais, 105
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
127
Index
Environnements, 103
Homologation ATEX, 101, 102
Homologation CE, 101
Homologation CSA, 102
Homologation C-Tick, 102
Homologation cULus, 101
Homologation FM, 102
Homologation pour le domaine maritime, 102
Homologation UL, 101
Module de communication CM 1241 RS232, 120
Module de communication CM 1241 RS485, 120
Modules d'entrées-sorties analogiques, 118
Protection, 104
SB 1223, 111
Schémas de câblage des modules d'entrées/sorties
analogiques, 119
Signal Boards (SB) TOR, 111
SM 1221, module d'entrées-sorties, 113
SM 1221, schéma de câblage, 114
SM 1222, module d'entrées-sorties, 114
SM 1222, schéma de câblage, 115
SM 1223, module d'entrées-sorties, 116
SM 1223, schéma de câblage, 117
techniques générales, 101
Tensions nominales, 105
Caractéristiques du Signal Board (SB) TOR, 111
Caractéristiques techniques, 101
Caractéristiques techniques d'ordre général, 101
Carte mémoire
Mémoire de chargement, 33
Carte programme, 33
Chargement
Blocs de code, 94
Détection, 94
Synchroniser, 94
Classe de protection, 104
CM 1241 RS232, caractéristiques, 120
CM 1241 RS485, caractéristiques, 120
Communication
Adresse IP, 50
Bibliothèques, 78
Réseau, 75
Communication Ethernet, 75
Communication point à point, 77
Communication réseau, 75
Communication série, 77
Communication TCP/IP, 75
Comparaison, instructions, 61
Compatibilité électromagnétique (CEM), 103
Compteur
rapide (HSC), 84
rapide (HSC) : configuration, 86
128
Compteur rapide, 84
Compteur rapide (HSC), instruction, 86
Compteurs, 62
Conception d'un système d'automatisation, 37, 51
Conditions ambiantes, 104
Configuration
Adresse IP, 50
Détection, 44, 94
HSC (high-speed counter), 86
Paramètres de mise en route, 48
Port Industrial Ethernet, 50
PROFINET, 50
Configuration des appareils, 43
Ajout de modules, 46
Ajouter un appareil, 45
Configuration de la CPU, 48, 50
Configuration des modules, 48, 50
Détection, 44, 94
Liaison réseau, 47
Port Ethernet, 50
PROFINET, 50
Configuration des paramètres
CPU, 48, 50
Modules, 48, 50
Port Ethernet, 50
PROFINET, 50
Configuration matérielle, 43
Ajout de modules, 46
Ajouter un appareil, 45
Configuration de la CPU, 48, 50
Configuration des modules, 48, 50
Détection, 44, 94
Liaison réseau, 47
Port Ethernet, 50
PROFINET, 50
Connexions
Liaison IHM, 28
Liaison réseau, 28
CONT (schéma à contacts), 58
Contacts
Mise en route, 24
Contrôle de cohérence, 73
Introduction, 73
Copie d'un bloc de code à partir d'une CPU en
ligne, 94
Copier valeur (MOVE), instruction, 62
Copier zone (MOVE_BLK), instruction, 62
Copier zone contiguë (UMOVE_BLK), instruction, 62
CPU
1211C, caractéristiques, 106
1212C, caractéristiques, 106
1214C, caractéristiques, 106
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Index
Adresse IP, 50
Ajout de modules, 46
Ajouter un appareil, 45
Appel d'un bloc, 57
Bloc d'organisation (OB), 54
Chargement, 94
Configuration de la communication avec des
IHM, 75
Configuration des appareils, 43
Configuration des paramètres, 48, 50
CPU non spécifiée, 44, 94
En ligne, 91
Etats de fonctionnement, 32
Exécution du programme, 31
Forçage permanent, 98
Liaison réseau, 47
Mémoire tampon de diagnostic, 97
Mise en route, 21
Niveaux de sécurité, 40
Paramètres de mise en route, 48
Port Ethernet, 50
Présentation, 7
PROFINET, 50
Protection par mot de passe, 40
Pupitre opérateur, 18, 32, 92
Synchroniser, 94
Tableau de comparaison, 8
Tables de visualisation, 97
Tâches de démarrage, 54
Traitement de mise en route, 48
Zone thermique, 11
CPU non spécifiée, 44, 94
Créer une liaison IHM, 28
Créer une liaison réseau, 47
Créer une liaison réseau, 28
D
Date and Time Long, type de données, 35
DB (bloc de données), 56
Désancrage de l'aide en ligne, 14
Détection, 44, 94
Documentation, 14
DTL, type de données, 35
Durée d'utilisation électrique des relais, 105
Abonnés accessibles, 91
Blocs de code, 94
Détection, 94
Forçage permanent, 98
liaison à une CPU, 91
Pupitre opérateur, 18, 32, 92
Surveillance de l'utilisation de la mémoire, 93
Surveillance du temps de cycle, 93
Synchroniser, 94
Environnements
industriels, 103
Etat ARRET, 32
Forçage permanent, 98
Pupitre opérateur, 18, 32, 92
Etat de fonctionnement, 18, 32, 92
Etat MARCHE, 32
Exécution du programme, 31
Forçage permanent, 98
Pupitre opérateur, 18, 32, 92
Etat MISE EN ROUTE
Exécution du programme, 31
Forçage permanent, 98
Ethernet
Adresse IP, 50
Liaison réseau, 47
Événements, 97
Bloc d'organisation (OB), 54
Exécution d'événement, 38
Exécution du programme, 31, 37
Extension des fonctionnalités du S7-1200, 9
F
FB (bloc fonctionnel), 55
FC (fonction), 55
Fonction (FC), 55
Forçage permanent, 98
Fractionner éditeurs
Mise en route, 22, 25
G
Glisser-déplacer entre les éditeurs, 17
H
E
E/S
Adressage, 37
En ligne
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Homologation ATEX, 101, 102
Homologation CE, 101
Homologation CSA, 102
Homologation C-Tick, 102
Homologation cULus, 101
129
Index
Homologation FM, 102
Homologation pour le domaine maritime, 102
Homologation UL, 101
HSC (high-speed counter), 84
Configuration, 86
I
IHM
Configuration de la communication PROFINET, 75
Ecran, 29
Liaison IHM, 28
Liaison réseau, 28
Mise en route, 27, 29
Impression de rubriques d'aide, 15
Info-bulles, 14
Information sur le programme
Dans la structure d'appel, 73
Insertion d'opérations
Favoris, 16
Glisser-déplacer entre les éditeurs, 17
Insertion d'opérations par glisser-déplacer, 16
Insertion d'un appareil
CPU non spécifiée, 44, 94
Installation
Dimensions de montage, 11
Zone thermique, 11
Instruction CTRL_PWM, 88
Instruction PID_Compact, 66
Instructions
Comparaison, 61
Compteur, 62
Compteur rapide (HSC), 86
Copier valeur (MOVE), 62
Copier zone (MOVE_BLK), 62
Copier zone contiguë (UMOVE_BLK), 62
CTRL_PWM, 88
Glisser-déplacer entre les éditeurs, 17
Logiques sur bits, 59
Mise en route, 25
PID_Compact, 66
Temporisation, 64
Temporisation : RT (réinitialiser temporisation), 64
Temporisation : TOF (temporisation "Retard à la
retombée"), 64
Temporisation : TON (temporisation "Retard à la
montée"), 64
Temporisation : TONR (temporisation "Retard à la
montée mémorisé"), 64
Temporisation : TP (temporisation), 64
TRCV_C, 77
TSEND_C, 76
130
Instructions Ethernet
TRCV_C, 77
TSEND_C, 76
Instructions logiques sur bits, 59
Interface PROFINET
Propriétés de l'adresse Ethernet, 50
Interface utilisateur
Vue du portail, 13
Vue du projet, 13
L
Liaison IHM, 28
Liaison réseau, 47
LOG (logigramme), 58
M
Masque de sous-réseau, 50
Mémoire
Mémento de cadence, 68
Mémento système, 68
Mémoire de chargement, 33
Mémoire de travail, 33
Mémoire rémanente, 33
Mémoire temporaire (L), 35
Mémoire de chargement, 33
Mémoire de travail, 33
Mémoire rémanente, 33
Mémoire tampon de diagnostic, 97
Mémoire temporaire (L), 35
Mise en file d'attente, 38
Mise en route
Adressage, 25
Aide contextuelle, 14
Aide déroulante, 14
Aide en ligne, 14
Bloc, 57
Bloc de code, 57
Boîte d'opérations, 26
Contacts, 24
CPU, 21
Documentation, 14
Fractionner éditeurs, 22, 25
IHM, 27, 29
Info-bulles, 14
Info-bulles en cascade, 14
Instructions, 25
Liaison IHM, 28
Liaison réseau, 28
Nouvel API, 21
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Index
Opération arithmétique, 26
Programme CONT, 24, 26
Projet, 21
Réseau, 24
Système d'information, 14
Variables, 22, 25
Variables API, 22, 25
Modification des paramètres de STEP 7 Basic, 19
Module de communication
Ajout de modules, 46
Ajouter un appareil, 45
Configuration des appareils, 43
Module de communication (CM)
Caractéristiques, 120
Tableau de comparaison, 9
Module de communication (CM), bibliothèque USS, 79
Module d'entrées-sorties (SM)
Ajout de modules, 46
Ajouter un appareil, 45
Configuration des appareils, 43
Tableau de comparaison, 9
Modules
Configuration des paramètres, 48, 50
Tableau de comparaison, 9
Zone thermique, 11
Modules d'E/S
Tables de visualisation, 97
Modules d'entrées-sorties
SM 1221, caractéristiques, 113
SM 1222, caractéristiques, 114
SM 1223, caractéristiques, 116
Modules d'entrées-sorties analogiques,
caractéristiques, 118
Montage
Dimensions, 11
Zone thermique, 11
MRES
Pupitre opérateur, 18, 32, 92
N
Niveau de protection
CPU, 40
Nouveau projet
Ajouter un appareil IHM, 27
Ecran IHM, 29
Liaison IHM, 28
Liaison réseau, 28
Mise en route, 21
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
O
Opérations
Ajouter un paramètre, 26
Favoris, 16
Glisser-déplacer, 16
Insertion, 16
Mise en route, 26
P
Paramétrage, 55
Paramètres de mise en route, 48
Paramètres de sortie, 55
Point à point, communication, 77
Portail TIA
Ajout de modules, 46
Ajouter un appareil, 45
Configuration de la CPU, 48, 50
Configuration des appareils, 43
Configuration des modules, 50
Liaison réseau, 47
Port Ethernet, 50
PROFINET, 50
Vue du portail, 13
Vue du projet, 13
Priorités dans le traitement, 38
PROFINET, 75
Adresse IP, 50
Liaison réseau, 47
Test d'un réseau, 51
Programmation
CONT (schéma à contacts), 58
CPU non spécifiée, 44, 94
Favoris, 16
Glisser-déplacer entre les éditeurs, 17
Insertion d'opérations, 16
Linéaire, 52
LOG (logigramme), 58
Mise en route, 25
Structurée, 52
Programmation linéaire, 52
Programmation structurée, 52
Programme
Appel d'un bloc, 57
Chargement, 94
Copie à partir d'une CPU en ligne, 94
Mise en route, 24, 26
Modèle de réseau, 24, 26
Opération arithmétique, 26
Synchroniser, 94
Programme utilisateur
131
Index
Favoris, 16
Glisser-déplacer entre les éditeurs, 17
Insertion d'opérations, 16
Projet
Ajouter un appareil IHM, 27
Ecran IHM, 29
Liaison IHM, 28
Liaison réseau, 28
Limitation de l'accès à une CPU, 40
Mise en route, 21
Programme, 25
Variables, 22, 25
Protection par mot de passe
CPU, 40
Protocole
Communication, 77
PTO (Sortie de trains d'impulsions), 88
Pupitre opérateur, 18, 32, 92
PWM
Instruction CTRL_PWM, 88
R
Références croisées
Introduction, 72
Usages, 72
Réinitialiser temporisation (RT), 64
Réseau
Liaison réseau, 28
Mise en route, 24, 26
Routeur IP, 50
RT (réinitialiser temporisation), 64
S
S7-1200
Adresse IP, 50
Ajout de modules, 46
Ajouter un appareil, 45
Appareils IHM, 10
Appel d'un bloc, 57
Bloc d'organisation (OB), 54
Chargement, 94
Configuration des appareils, 43
Configuration des modules, 48, 50
Configuration des paramètres de la CPU, 48, 50
CPU, 7
Dimensions de montage, 11
En ligne, 91
Exécution du programme, 31
Extension des fonctionnalités, 9
132
Forçage permanent, 98
Liaison réseau, 47
Mémoire tampon de diagnostic, 97
Paramètres de mise en route, 48
Port Ethernet, 50
PROFINET, 50
Protection par mot de passe, 40
Pupitre opérateur, 18, 32, 92
Synchroniser, 94
Tableau de comparaison des modèles de CPU, 8
Zone thermique, 11
SB 1223, caractéristiques, 111
Schémas de câblage
Modules d'entrées-sorties analogiques, 119
SM 1221, module d'entrées-sorties, 114
SM 1222, module d'entrées-sorties, 115
SM 1223, module d'entrées-sorties, 117
Sécurité
CPU, 40
Signal Board (SB)
Ajout de modules, 46
Ajouter un appareil, 45
Configuration des appareils, 43
Tableau de comparaison, 9
Sortie de trains d'impulsions (PTO), 88
STEP 7
Ajout de modules, 46
Ajouter un appareil, 45
Configuration de la CPU, 48, 50
Configuration des appareils, 43
Configuration des modules, 48, 50
Liaison réseau, 47
Port Ethernet, 50
PROFINET, 50
Vue du portail, 13
Vue du projet, 13
STEP 7 Basic
Favoris, 16
Forçage permanent, 98
Glisser-déplacer entre les éditeurs, 17
Insertion d'opérations, 16
Mémoire tampon de diagnostic, 97
Modification des paramètres, 19
Pupitre opérateur, 18, 32, 92
Structure d'appel, 73
Introduction, 73
Structure du programme, 52
Surveillance de l'utilisation de la mémoire, en ligne, 93
Surveillance du temps de cycle, 93
Synchronisation de CPU en ligne et hors ligne, 94
Synchroniser, 94
Système d'information, 14
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
Index
Affichage du sommaire et de l'index, 14
Agrandir, 14
Désancrer, 14
Impression, 15
T
Tableau de comparaison
Appareils IHM, 10
Modèles de CPU, 8
Tableau de comparaison des modules, 9
Tables de visualisation, 70, 97
Temporisation "Impulsion" (TP), 64
Temporisation "Retard à la montée mémorisé"
(TONR), 64
Temporisation "Retard à la montée" (TON), 64
Temporisation "Retard à la retombée" (TOF), 64
Temporisations, 64
Tensions nominales, 105
Test du programme, 70
TOF (temporisation "Retard à la retombée"), 64
TON (temporisation "Retard à la montée"), 64
TONR (temporisation "Retard à la montée
mémorisé"), 64
TP (temporisation "Impulsion"), 64
Traitement d'événements d'alarme
Bloc d'organisation (OB), 54
TRCV_C instruction, 77
TSEND_C, instruction, 76
Types de données, 34
DTL, 35
Easy Book
Manuel, 11/2009, A5E02486777-01
V
Variables
Mise en route, 22, 25
Variables API
Mise en route, 22, 25
Visualisation du programme, 70
Vue du portail, 13
Ajout de modules, 46
Ajouter un appareil, 45
Configuration de la CPU, 48, 50
Configuration des modules, 48, 50
Configuration du port Ethernet, 50
PROFINET, 50
Vue du projet, 13
Ajout de modules, 46
Ajouter un appareil, 45
Configuration des appareils, 43
Configuration des modules, 48, 50
Configuration des paramètres de la CPU, 48, 50
Configuration du port Ethernet, 50
Liaison réseau, 47
PROFINET, 50
Z
Zone thermique, 11
133

Documents pareils