hors limite

Commentaires

Transcription

hors limite
HORS LIMITE
« Les trépassés »
Passer 3 fois
Mourir, c’est passer de l’autre côté, au-delà d’une limite où le ticket de la vie n’est
plus valable.
Au cimetière, le vivant entre, sort, jusqu’à ce qu’un jour, il ne passe plus le portail
d’entrée. Il trépasse.
Ce passage triple face s’appréhende en termes d’espaces et de territoires.
La porte du cimetière fait écho à d’autres portes, grilles, ferrures...celles des villes et
des maisons.
Franchir cette porte reste pour beaucoup angoissant.
Comment s’affranchir de ce franchissement ?
Comment s’en libérer par un frôlement de regard et d’esprit ?
Le projet consiste à :
20 insertions sur les portes, entrées, grilles des 20 cimetières montois.
Sur les parties métalliques uniquement.
Face intérieure et extérieure.
Par oxydation, traitement à la feuille d’or ou d’argent.
En gravant, sablant à l’exclusion de toute couleur ou ajout.
Avec ou sans remise en état des systèmes de fermeture.
Avec le souci de la mise en évidence des détails, structures, symboles comme flèches,
lances, flammes...
Et l’imaginaire du passage en ligne de mire.
Pour un seul artiste ou 20 artistes différents dont les noms seraient issus d’un
concours...
Pour le cimetière de Mons.
Le projet consiste à reconstituer, soit à l’identique, soit par une intervention originale,
les deux médaillons manquants surplombant la porte d’entrée.
Remarque :
Le projet n’inclut pas la remise en état des portails.
Un travail précis est en cours concernant les architectes auteurs des portes des
cimetières, une attention particulière est réservée pour la porte de Nouvelle par
l’architecte... ( à identifier)
Ainsi que celle du cimetière de Mons, plagiat avéré d’une des portes du cimetière du
« Père Lachaise » Paris.
Une mission photographique par A.Breyer a permis de documenter en juillet 2012
l’ensemble de ces portails.

Documents pareils