MAG JE 380 - Anim`action

Commentaires

Transcription

MAG JE 380 - Anim`action
LE JOURNAL D’ELBEUF magazine
39
Jeudi 14 novembre 2013 • Le Journal d’Elbeuf
RENCONTRE Le polyvalent d’Anim’Action
Michel Lebourgeois, au service des autres
Menuisier, musicien, peintre, joueur puis dirigeant au
basket, gérant de SCOP, syndicaliste, animateur de comité des fêtes, responsable d’une association d’aide
aux handicapés, la palette de Michel Lebourgeois est
très dense et s’est récemment enrichie, depuis qu’il a
adhéré à Anim’Action, d’une nouvelle teinte, avec sa
découverte du théâtre. Rencontre avec un passionné
généreux et altruiste.
C’est dans le Calvados, à
Dives et Cabourg que Michel
a passé les vingt premières
années de sa vie apprenant la
musique très tôt et jouant au
basket à un bon niveau, se retrouvant même en finale nationale « cadets » contre Bagnolet (N. D. L. R. : le meilleur club de l’époque). Ses talents de musicien, il les met
en commun avec quelques
copains pour fonder un
groupe qui anime les bals du
samedi soir dans l’arrondissement.
Syndicaliste
et gérant de SCOP
Professionnellement,
après un CAP de menuisier il
travaille dans un chantier naval puis dans la même entreprise que son père où, ata-
visme oblige, il adhère à la
CGT et participe à quelques
actions notoires à Caen et Paris. Après son mariage avec
Claudine, le couple se rapproche de la belle-famille en
s’installant un temps à
Grand-Couronne puis définitivement au Neubourg en
1971.
C’est à partir de ce moment
que Michel va pleinement
s’investir dans nombre d’activités. L’entreprise où il travaille ayant déposé son bilan,
il s’associe avec quatre copains, hypothéquant même
sa maison, pour fonder une
SCOP, dont il est le gérant.
« Ça marchait bien, j’avais
même trouvé des marchés complémentaires mais la trésorerie
à court terme était fragile et les
banques frileuses ». La SCOP
Derrière le barbecue, pour les grands repas festifs.
Sur scène l’année dernière, lors de Ligne 134.
s’arrête donc, sans qu’il y
perde sa maison - « J’avais un
bon avocat » - et Michel dépense son énergie dans l’associatif.
Sport et fêtes
Ses enfants désirant jouer
au basket, il crée tout simplement le club du Neubourg
dont il devient le président et
qu’il quittera sept ans plus
tard en ayant créé, tant chez
les filles que les garçons, la totalité des équipes dans toutes
les gammes d’âge. Ayant subi
un grave accident du travail
(bassin et fémur cassés), il
anime la section locale de la
FNATH, organisant des manifestations diverses, dont
un tournoi de… basket opposant valides et invalides.
Dans la cité, il est aussi très
actif au sein du Comité des
fêtes, au service duquel il met
ses talents de dessinateur et
de menuisier : « Tous les ans,
je concevais et construisais le
char de la Reine pour le Corso.
On s’y prenait au moins trois
mois à l’avance. » Enfin, le virus syndical ne l’a jamais
quitté et c’est tout naturellement qu’il assure les fonctions de secrétaire de l’Union
locale et participe aux structures départementales.
Bienvenue
chez Anim’Action
Un dernier changement
professionnel l’amène dans
l’agglomération où il emménage, à Saint Aubin, en 2000,
avant de prendre sa retraite
quelques années plus tard.
C’est à ce moment qu’il découvre Anim’Action où il
peut donner libre cours à ses
penchants naturels. « Le fil
conducteur de ma vie, c’est la
camaraderie et un constant besoin de contact avec les autres.
Ici je suis comme un poisson
dans l’eau ! »
Il y a renoué avec les pinceaux de sa jeunesse - « C’est
mon instituteur à Dives qui m’a
donné le goût de la peinture. Je
n’y ai retouché que lorsque mes
enfants m’ont offert une boîte
pour un anniversaire » - obtenant même un prix récemment à une expo au Neubourg pour un portrait de
Jean Ferrat. Bricoleur né, c’est
vers lui que l’on se tourne dès
qu’il est question d’améliorer
- transformer les équipements tout comme les deux
cents convives des grands repas périodiques sont heureux
de le retrouver derrière les
fourneaux ou les friteuses.
- Votre idéal de bonheur terrestr ?
Que tout le monde soit heureux et n’ait pas de problèmes.
- Pour quelles fautes avez-vous le plus d’indulgence ?
Les envieux, mais parfois ils ont de quoi l’être…
- Quel est votre personnage historique favori ?
Jean Moulin.
- Vos héros favoris ?
Astérix et Obélix.
- Votre peintre favori ?
Millet, Delacroix et Monet.
- Votre musicien favori ?
Duke Ellington.
- Votre qualité préférée chez l’homme ?
L’honnêteté.
- Votre qualité préférée chez la femme ?
La sincérité.
- Quelle est votre vertu préférée ?
L’amitié, la reconnaissance entre proches.
- Votre occupation préféré ?
Anim’Action, qui prend 80 % de mon temps.
- Qui auriez-vous aimé être ?
Être un bon saxophoniste reconnu dans divers styles.
- La fleur que vous aimez ?
La lavande.
- L’oiseau que vous préférez ?
Le colibri ou oiseau-mouche.
- Quels sont vos auteurs favoris ?
San Antonio et Robert Merle.
- Le principal trait de votre caractère ?
Têtu.
- Ce que vous détestez par dessus tout ?
Les faux-culs (sic).
- Ce que vous appréciez le plus chez vos amis ?
L’entraide, être ensemble.
- Le fait politique que vous admirez le plus ?
La création du Front Populaire, on lui doit beaucoup.
- Quel est votre principal défaut ?
Désordonné.
- Votre rêve de bonheur ?
Pouvoir faire plaisir à un maximum de gens.
- Quel serait votre plus grand malheur ?
Perdre un enfant.
- Le pays où vous désireriez vivre ?
La France.
- La couleur que vous préférez ?
Le rouge
Le théâtre,
nouvelle passion
La semaine prochaine il
sera donc en scène pour les
représentations annuelles,
avant de retrouver le quotidien de l’association : « Ça me
prend 80 % de mon temps, mais
tout ce qu’on fait, c’est pour les
autres, pas pour nous : sans ça
je trouverais la vie triste ! »
REPÈRES
LE QUESTIONNAIRE DE PROUST DE MICHEL LEBOURGEOIS
- Quel est pour vous le comble de la misère ?
Se plaindre quand l’assiette est pleine ; c’est l’habitude de beaucoup.
Mais depuis qu’il a découvert le théâtre, sa vie a, encore, changé. « C’est un grand
plaisir. Comme je suis un peu
clown, les premiers spectacles, à
sketch, m’ont permis de trouver
mes marques. Puis, petit à petit
je me suis mis aux autres genres et j’ai découvert que je pouvais jouer de diverses façons,
dont des rôles de salaud. Accessoirement, ça m’a guéri de ma
timidité ! ».
- Le don de la nature que vous voudriez avoir ?
Avoir une belle voix.
- Comment aimeriez-vous mourir ?
Tranquillement.
- Quel est l’état présent de votre esprit ?
Serein mais néanmoins inquiet pour l’avenir des
générations futures.
- Votre devis ?
« Ce qu’on n’a pas pu faire aujourd’hui, on le fera demain ».
- Naissance en 1946 à Dives, d’un
père métallurgiste et d’une mère
femme au foyer.
- Marié avec Claudine en 1968,
trois enfants.
- Menuisier dans un chantier naval puis cariste.
- Installation à Grand-Couronne
en 1968, menuisier chez VB.
- Arrivée au Neubourg en 1971,
agent de production chez Tubacier jusqu’en 1992.
- Gérant de la SCOP qui reprend
Tubacier jusqu’en 1995.
- Moniteur technique dans une
école d’agriculture pendant deux
ans .
- Monteur en climatisation chez
Schocher à Elbeuf jusqu’à sa retraite en 2006.
- Militant CGT, secrétaire de l’UL
du Neuburg.
- Membre du comité des Fêtes du
Neubourg pendant 15 ans.
- Secrétaire local de la FNATH
(fédération nationale des accidentés du travail et handicapés)
- Adhère à Anim’Action en 2006,
aujourd’hui membre de l’équipe
d’animation-organisation.