HISTOIRE(S) DE SQUELETTES - Archéologie, médecine et

Commentaires

Transcription

HISTOIRE(S) DE SQUELETTES - Archéologie, médecine et
HISTOIRE(S) DE SQUELETTES
- Archéologie, médecine et
anthropologie en Alsace -
20 OCTOBRE 2005 - 31 AOUT 2006
MUSEE ARCHEOLOGIQUE – PALAIS ROHAN
Les Musées de Strasbourg
Service Communication
2 place du Château – 67076 Strasbourg Cedex
Tél. 0033 (0)3 88 52 50 00 / Fax 0033 (0)3 88 52 50 42
www.musees-strasbourg.org
Cette exposition a été réalisée en partenariat scientifique avec la Faculté de Médecine
(Université Louis Pasteur) de Strasbourg et l’Institut National de Recherches Archéologiques
Préventives.
Elle a bénéficié également du soutien financier du Ministère de la Culture / DRAC Alsace
SOMMAIRE
L'exposition a pour principal objectif de présenter les relations complexes tissées entre
archéologie, médecine et anthropologie depuis le 19e siècle en Alsace. Les méthodes d'étude en
anthropologie, les problématiques (identification individuelle, paléopathologie, aspects
sociologiques…) et les résultats des recherches menées dans la région à partir des découvertes
archéologiques anciennes et récentes sont placés au centre de la présentation. Celle-ci est le fruit
d'une active collaboration scientifique entre archéologues, anthropologues et médecins, en
partenariat avec la Faculté de Médecine (Université Louis Pasteur) de Strasbourg et l'Institut
National de Recherches Archéologiques Préventives. Des pièces représentatives, issues des
collections de nombreux musées de la région et de celles de la Faculté de Médecine, illustrent
en effet largement les diverses périodes et thèmes abordés. Ces vestiges anthropologiques
témoignent tous des innombrables informations que peut révéler l'étude des squelettes humains
sur l'histoire et les conditions de vie des populations qui ont vécu en Alsace au fil des siècles.
Une large collaboration pour une "première" nationale
Les collections de la Faculté de Médecine de l'Université Louis Pasteur (ULP) de
Strasbourg : une des plus importantes collections anthropologiques d'Europe
Anthropologie et archéologie : une parfaite complémentarité
Une publication-bilan
Renseignements pratiques
Une large collaboration pour une "première" nationale
Un thème novateur
La politique d'expositions mise en œuvre par le Musée Archéologique au cours des dernières
années a pour ambition de présenter les recherches les plus actuelles dans le domaine de
l'archéologie régionale pour les faire partager au grand public. Le souci d'explorer de nouvelles
pistes et de diversifier les regards en établissant des ponts entre diverses disciplines scientifiques
a donc présidé tout naturellement à cette exposition.
De nombreuses collaborations ont en effet été engagées pour sa réalisation ; elles ont permis de
réunir un vaste ensemble de pièces anthropologiques (près de 300), toutes issues de collections
publiques alsaciennes. Cette synthèse régionale constitue ainsi une première en France sur le
thème passionnant des relations entre archéologie, anthropologie et médecine à l'échelle d'une
région.
Une collaboration interdisciplinaire
Cet objectif n'a pu être atteint que grâce à une collaboration scientifique interdisciplinaire
exemplaire. Ont contribué à ce projet une équipe de médecins et de chercheurs de la Faculté de
Médecine (Université Louis Pasteur) de Strasbourg, sous l'autorité de M. le Doyen Bertrand
Ludes et sous la responsabilité scientifique du Dr Jean-Marie Le Minor, appartenant tous deux à
la même équipe de recherche (Equipe d'Accueil EA 3428 - Primates : Variabilité et Evolution
des Prosimiens à l'Homme). Les archéologues régionaux (Service Régional de l'Archéologie,
Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) ont apporté eux aussi une large
contribution au projet, par l'apport de leurs découvertes, réalisées au fil des années sur les
chantiers de fouille de la région, et tout particulièrement sur les grandes nécropoles néolithiques
et mérovingiennes étudiées ces quinze dernières années. Un recensement des découvertes
anciennes a également été mené pour dresser l'inventaire des vestiges osseux intéressant le
domaine de la paléopathologie et encore conservés dans les musées de la région.
Des prêts nombreux et importants
Plus de 300 pièces sont présentées dans l'exposition qui débute dans la salle d'expositions
temporaires, avant de se poursuivre dans tout le musée en un parcours chronologique de la
Préhistoire au 17e siècle.
De nombreux musées et institutions ont en effet accepté de s'associer à cette manifestation et ont
accordé des prêts de pièces importantes de leurs collections ; tel est le cas, par exemple, du
Musée de la Régence à Ensisheim, qui a bien voulu prêter le remarquable crâne trépané
néolithique mis au jour lors des fouilles d'une grande nécropole du Néolithique ancien sur le
territoire de la commune en 1996.
Voici la liste complète des prêteurs :
Faculté de Médecine de Strasbourg/ Université Louis Pasteur
- Institut d'Anatomie Normale
- Institut d'Anatomie Pathologique
- Institut de Médecine légale
Museum d'Histoire Naturelle, Colmar
Musée d'Unterlinden, Colmar
Musée de la Régence, Ensisheim
Musée Historique de Mulhouse
Musée du Baillage, Rouffach
Musée du Bucheneck, Soultz
Musée de l'Oeuvre Notre-Dame, Strasbourg
Musée d'Art Moderne et Contemporain, Strasbourg
Musée Westercamp, Wissembourg
M. Gabriel Schmitt, Strasbourg
Ville d'Epfig
Collège épiscopal Saint-Etienne, Strasbourg
Service Régional de l'Archéologie, DRAC Alsace
Institut National de Recherches Archéologiques Préventives, Strasbourg
Les collections de la Faculté de Médecine (Université Louis Pasteur) de Strasbourg : une des
plus importantes collections anthropologiques d'Europe
Constituées à partir de la fin du 18e siècle, les collections de la Faculté de Médecine au sein de
l'Université Louis Pasteur (ULP) composent un patrimoine scientifique et historique
exceptionnel, tant par la quantité que par la qualité des pièces réunies en près de deux siècles
d'études médicales et de recherches anatomiques.
Plusieurs milliers de pièces s'y répartissent entre :
- les collections d'ostéologie humaine et d'anthropologie,
- les collections d'anatomie humaine descriptive et topographique
(description des diverses composantes et des diverses régions du corps),
- les préparations disséquées, réalisées par des anatomistes et médecins
strasbourgeois illustres (Küss, Koeberlé, Lauth…),
- les collections d'anatomie comparée (squelettes de nombreuses espèces
animales),
- les collections de tératologie,
- les modèles anatomiques artificiels (en plâtre, en cire ou en papier mâché)
et les moulages anciens de pièces rares,
- les collections de coupes histologiques (étude des tissus humains au microscope).
La revalorisation et l'inventaire de ces fonds - qui comptent parmi les plus riches d'Europe - à
égalité avec les remarquables collections de Paris, Berlin ou Vienne - sont en cours depuis une
vingtaine d'années. Leur valeur pédagogique, mais aussi historique et scientifique est en effet
irremplaçable, car nombre de ces pièces (en particulier pour la paléopathologie) sont uniques et
ne pourraient plus être réunies aujourd'hui en raison de la disparition de nombreuses maladies
grâce aux progrès de la médecine. L'exceptionnel ensemble des collections de la Faculté de
Médecine mérite donc la mise en œuvre de conditions de conservation optimales pour préserver
ce fabuleux patrimoine, que beaucoup de capitales européennes envient à Strasbourg. Elles
constituent non seulement une source majeure pour l'histoire des sciences et de la Médecine,
mais aussi pour l'histoire générale des périodes anciennes.
Anthropologie et archéologie : une parfaite complémentarité
De la sépulture isolée à la nécropole : un intérêt nouveau
Si de nombreuses découvertes de sépultures et de nécropoles ont été faites en Alsace depuis le
début du 19e siècle, ce n'est toutefois que depuis une cinquantaine d'années environ qu'un
regard plus spécialisé est porté sur les vestiges osseux ainsi recueillis. Cette prise en compte
nouvelle des pièces anthropologiques - souvent laissées en retrait jusqu'alors en raison de
l'intérêt privilégié longtemps réservé aux seuls objets archéologiques - révèle une foule
d'informations sur les populations anciennes. Leur analyse permet de reconstituer le destin
individuel ou collectif d'un groupe humain, grâce à l'apport des méthodes d'investigation
médicales les plus récentes.
L'intérêt des premiers chercheurs s'est focalisé longtemps sur les tombes les plus anciennes,
datant de la Préhistoire. Le développement des fouilles préventives liées à de grands travaux
d'aménagement ou d'urbanisme et le soin de plus en plus grand apporté au prélèvement des
vestiges osseux ont permis de multiplier les observations et d'étudier souvent de vastes
nécropoles qui s'échelonnent du Néolithique à l'époque moderne. Elles livrent une abondante
matière pour les études paléodémographiques (détermination de l'âge et du sexe, courbes de
mortalité, évolution de la taille des sujets…) et fournissent de nombreux exemples de
pathologies variées. Le nombre important des sujets étudiés ouvre aussi des possibilités de
synthèse et d'évaluations statistiques pour le site étudié.
A la recherche des maladies anciennes
La présence d'un anthropologue de terrain est ainsi devenu la norme pour la fouille, le relevé
puis l'étude des nécropoles de toutes périodes, de même que pour les tombes isolées les plus
remarquables. Le travail de terrain et l'enregistrement minutieux des données de la fouille sont
exploités et complétés ensuite par le travail de laboratoire.
La paléopathologie, ou science des maladies anciennes, est une discipline encore jeune. Le
terme a été employé pour la première fois en 1892, dans une revue américaine. Cette science a
connu en effet un large développement à la fin du 19e siècle, puis à nouveau vers le milieu du
20e siècle ; elle suscite aujourd'hui un nouveau regain d'intérêt grâce à la mise au jour
d'importantes séries ostéologiques. Elle se compose de deux branches principales :
-
la paléopathologie organique s'intéresse principalement à l'étude des restes
humains momifiés, naturellement ou artificiellement (momies, individus dont le
corps a été conservé grâce au froid ou par dessication…) : analyses de tissu
humain, détermination du groupe sanguin, présence de substances toxiques,
information sur le régime alimentaire des populations anciennes ;
-
l'ostéo-archéologie - qui est au centre de l'exposition présentée ici s'applique
quant à elle à l'étude des restes osseux anciens. Les ossements sont en effet de
"véritables archives biologiques", témoins de l'action du milieu et de l'époque dont
ils sont issus. La paléodontologie, qui en est l'une des branches complémentaires,
s'intéresse aux variations et aux pathologies dentaires, collectant de nombreuses
informations sur la santé dentaire et les pratiques alimentaires de nos ancêtres.
Le diagnostic en paléopathologie relève souvent d'une véritable enquête de "détective" ; il
nécessite de solides connaissances pour réunir les nombreux indices permettant de poser le bon
diagnostic. Parmi les principales pathologies qui ont pu laisser des séquelles identifiables sur les
squelettes humains, on peut citer plusieurs grandes catégories : les traumatismes (atteintes
crâniennes, fractures…), les affections ostéo-articulaires (arthroses, arthrites…), les infections,
les tumeurs, les maladies dentaires. Toutes ces atteintes font l'objet de nombreuses illustrations
dans les diverses sections de l'exposition avec la mise en parallèle de pièces archéologiques et
de documents pathologiques issus des riches collections de la Faculté de Médecine.
Une publication-bilan
Comme pour toutes les expositions du Musée Archéologique, un catalogue est édité à l'occasion
de la manifestation. Il a pour objectif de présenter une synthèse sur le sujet à l'échelle de toute la
région. Cet ouvrage s'adresse non seulement au grand public intéressé par le thème, mais aussi
aux spécialistes français et européens, pour qui, nous l'espérons, il constituera longtemps encore
après l'exposition, un outil de référence pour leurs recherches. En voici le sommaire
prévisionnel :
PREFACE (Madame le Maire de Strasbourg)
AVANT-PROPOS (Monsieur le Doyen de la Faculté de Médecine)
LE SQUELETTE HUMAIN
- Taxonomie de l'espèce humaine Homo sapiens sapiens / neanderthalensis
- Présentation et description d'ensemble du squelette humain normal
- Variabilité individuelle : caractères discrets
LE MATERIEL
- Historique des découvertes archéologiques
- Les premières découvertes fabuleuses ou mythologiques
- Découvertes historiques (Schoepflin, Silbermann…)
XIXe : Maximilien de Ring, Xavier Nessel et les fouilles de tumulus protohistoriques
- Fouilles archéologiques
- Incinérations, inhumations, sépultures hors nécropoles
- Méthodes de relevés de terrain : nécropoles, sépultures
- Ossuaires
- Reliques de saints
- Moulages
- Collections de référence - Patrimoine universitaire médical strasbourgeois
- Sujets normaux : collections anatomiques et anthropologiques
- Pièces pathologiques
- Médecine légale
- Collections virtuelles
- Autres collections de référence : Musées de Colmar, Strasbourg
- Documents d'archives (registres militaires, démographie...)
LES METHODES D'ETUDE EN ANTHROPOLOGIE
- Historique : les premières approches scientifiques en anthropologie régionale
- Méthodes biométriques et anthropologiques classiques
- Radiographie standard et imagerie dentaire
- Scanner
- Méthodes biométriques modernes : analyse d'image assistée par ordinateur
- Approches tri-dimensionnelles : représentations virtuelles, stéréolithographie
- Analyses biologiques
- Empreintes génétiques (ADN, PCR...)
- Analyses toxicologiques
- Identification de pathologies par analyse biologique
- La taphonomie du cadavre
- Aspects éthiques et législation
- Problèmes de conservation différentielle selon la nature des sols
- Physiognomonie
LES PROBLEMATIQUES
- Datation d'un squelette (méthodes absolues / relatives)
- Identification individuelle adulte
- Sexe
- Age
- Taille
- Origine géographique
- Activités physiques et professionnelles
- Maturation et croissance : nouveaux-nés, enfants, adolescents
- Paléopathologie :
- Traumatologie - Fractures
- Déformations liées à des activités professionnelles
- Maladies infectieuses (lèpre, syphilis, poliomyélite place Broglie...)
- Tumeurs
- Maladies dégénératives : arthrose
- Maladies inflammatoires et de système
- Maladies métaboliques (et nutrition, carences...)
- Malformations congénitales
- Pathologie dentaire
- Parasitologie (latrines romaines et médiévales)
- Productions calcifiées (calculs vésiculaires ou urinaires, plaques pleurales...)
- Pseudopathologies
- Aspects sociologiques :
- Esquisse d'une histoire de la violence
- Place de l'enfant dans les séries anthropologiques
- Les contextes épidémiques
- Rites et pratiques funéraires (position du corps, orientation...)
- Caractéristiques populationnelles - Migrations - Evolution temporelle
- Activités professionnelles (marqueurs anthropologiques...)
- Alimentation et carences nutritionnelles
- Evolution de la taille : étude diachronique
- Biométrie et marqueurs économiques
- Anthropologie criminelle - aspects historiques (Lumbroso...)
- Phrénologie et caractéristiques psychologiques
RESULTATS DES RECHERCHES MENEES EN ALSACE
Des pièces exceptionnelles : études de cas
a) Pré- et Protohistoire :
- Crâne d'Eguisheim
- Crâne mésolithique d'Oberlarg
- Crâne d'Entzheim découvert par P. Wernert
- Crâne d'Entzheim découvert par G. Schmitt
- Crânes néolithiques trépanés : Lingolsheim, Ensisheim
- Tombe "princière" de Nordhouse
- Cas exceptionnels : lithiase urinaire de Riedwihr, os surnuméraire Mundolsheim…
b) Périodes romaine et mérovingienne
- Crânes déformés de la Porte Blanche
- Crâne déformé de Dachstein
- "Dame de Hochfelden"
- Crânes mérovingiens à traumatismes
c) Périodes médiévales à nos jours
- Crâne de Pierre de Hagenbach
- Reliques de saints
- Ossuaire d'Epfig
- Section crânienne (autopsie/dissection ?, Saint Thomas)
- Prothèses (avant-bras de Mittelhausen/Balbronn) (Musée Historique), prothèse
dentaire
De grands ensembles régionaux
- Les nécropoles néolithiques d'Alsace
- Les tertres funéraires protohistoriques
- Une nécropole remarquable : Nordhouse
- Une nécropole à incinération du Bronze Final à Ensisheim
- Les nécropoles romaines de Strasbourg
- La crémation à l'époque romaine
- Les nécropoles mérovingiennes
- La nécropole mérovingienne d'Erstein
- Le problème des amputations
- Les ensembles monastiques au Moyen Age
- Les inhumations médiévales dans les églises
- La nécropole médiévale de la place Broglie (ligne B du tramway)
- Les nécropoles de la Guerre de 1914-1918
LES "BEITRAEGE ZUR ANTHROPOLOGIE ELSASS-LOTHRINGENS"
THEORIES SUR L'ORIGINE DES ALSACIENS : ANTHROPOLOGIE ET POLITIQUE
BIOGRAPHIES D'ANTHROPOLOGUES ALSACIENS
DIRECTEUR DES MUSEES DE STRASBOURG
Fabrice HERGOTT
COMMISSAIRES DE L'EXPOSITION
Bernadette SCHNITZLER, Conservateur en chef du Musée Archéologique de Strasbourg
Dr Jean-Marie LE MINOR, Maître de Conférences des Universités - Praticien Hospitalier en
Anatomie et Radiologie, EA 3428, Faculté de Médecine (ULP) de Strasbourg
Pr Bertrand LUDES, Doyen de la Faculté de Médecine (ULP) de Strasbourg, Directeur de
l'Institut de Médecine Légale, Directeur de l'EA 3428
Renseignements pratiques
Présentation :
Musée Archéologique
(salle d'expositions temporaires et parcours dans tout le musée)
Palais Rohan 2 place du Château - F - 67076 STRASBOURG CEDEX
Dates :
Du 20 octobre 2005 au 31 août 2006.
Heures d'ouverture :
Tous les jours (sauf mardi) de 10 à 18 h.
Fermé les 1er et 11 Novembre, le 25 décembre, le 1er janvier, Vendredi Saint, le 1er Mai.
Tarif plein :
Tarif réduit :
Gratuité :
4 Euros
2 Euros
moins de 18 ans, carte Atout-Voir
Pour tous : les 1ers dimanches de chaque mois
Pass annuel :
20 Euros
(accès à l'ensemble des Musées de Strasbourg et aux expositions temporaires)
Pass 1 jour :
6 Euros
Pass 3 jours :
8 Euros
Pass Museum : 53 Euros
(passeport annuel valable dans plus de 150 musées en Alsace, Suisse et Allemagne).
Service Educatif des Musées :
De nombreuses animations sont proposées par le Service Educatif des Musées pour le jeune
public, tant pour l'année scolaire que pour les périodes de vacances.
Pour y participer, prière de prendre rendez-vous auprès du Service Educatif des Musées
Tél. : 03 88 52 50 04
Publication :
Catalogue réalisé en collaboration avec la Faculté de Médecine (Université Louis Pasteur) de
Strasbourg et l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives, avec de nombreuses
contributions d'archéologues, de médecins et d'anthropologues.
Prix : 25 Euros
Service Communication :
Marie Ollier - Gwenaëlle Serre - Cathy Letard
[email protected]
Gwenaë[email protected]
[email protected]
2 place du Château - F-67076 Strasbourg Cedex
Tél. : 03 88 52 50 18 - Télécopie : 03 88 52 50 42 - www.musees-strasbourg.org

Documents pareils

Mise en page 1 - University of the Basque Country

Mise en page 1 - University of the Basque Country PERROT R. - Éléments d’anthropobiologie. Lyon, Association corporative des Étudiants en médecine de Lyon, 1975. - Les blessures et leur traitement au Moyen Âge d’après les textes médicaux anciens e...

Plus en détail