Un guide pour le golf au Canada

Commentaires

Transcription

Un guide pour le golf au Canada
EN PARTENARIAT AVEC
table
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Table des matières
2
Remerciements
3
S’amuser : être actif pendant toute la vie
36
Introduction
4
Programmes pour instructeurs et entraîneurs
38
Pourquoi le Canada a besoin d’un Guide de DALT
5
Éléments fondamentaux
41
Comment utiliser ce document
6
Entraînement physiologique pour le golf
45
Glossaire des termes
7
Entraînement psychologique pour le golf
49
Information documentaire sur le DALT
9
Appendices
54
Faits et chiffres
64
Références
66
10 facteurs clés qui influencent le DALT
10
Le golf canadien : DALT
La base d’une vision tournée vers l’avenir
14
Un système intégré de perfectionnement au golf
16
S’initier, s’amuser et exceller
19
Cadre de développement des athlètes à long terme
20
Étapes de développement
22
Début actif et s’amuser
23
Apprendre à jouer
24
S’entraîner à jouer
26
Apprendre à compétitionner
28
S’entraîner à compétitionner
30
S’entraîner à exceller
32
Exceller
34
remerciements
Remerciements
Jeff Thompson – Directeur du projet DALT
et directeur général de la Division féminine de la RCGA
et de Programmes et perfectionnement des athlètes
Membres du comité directeur de DALT
Paul Barker – auteur à la pige
Gary Bernard – directeur de l’éducation, PGA canadienne
Dr. Steve Norris – Expert du Modèle de développement à long terme des athlètes (MDLTA), Centre canadien du sport, Calgary
Doug Roxburgh – Membre du Temple de la renommée du golf canadien, directeur du programme de Haute performance de la RCGA
Dr. Dana Sinclair – psychologue consultante dans le domaine sportif
Jeff Thompson – directeur du projet DALT et directeur général de la Division féminine de la RCGA
et de Programmes et perfectionnement des athlètes
Dr. Greg Wells – consultant en physiologie de l’exercice
Membres du comité du groupe de travail DALT
Henry Brunton – membre de classe « A » de l’ACGP / Entraîneur de l’équipe nationale masculine de la RCGA
Ann Carroll – membre de classe « A » de l’ACGP, membre de l’équipe du Championnat mondial amateur,
compétitrice au sein du Circuit Futures
Glenn Cundari – membre de classe « A » de l’ACGP
Bari Gourley – membre de classe « A » de l’ACGP
Lee Ann Jeffcock – membre de classe « B » de l’ACGP / entraîneure de la NSGA
Daniel Langevin – membre de classe « A » de l’ACGP
Chris MacDonald – membre de classe « A » de l’ACGP / entraîneur de UBC Golf
Paul MacDonald – directeur général des Services et programmes de golf de la RCGA
Cathy Sherk – membre de classe « A » de l’ACGP / membre du Temple de la renommée du golf canadien
Dean Spriddle – membre de classe « A » de l’ACGP / entraîneur de l’équipe nationale féminine de la RCGA
Dave Woods – membre de classe « A » de l’ACGP / entraîneur au sein du Circuit de la PGA / entraîneur de U of T
Sam Young – membre de classe « A » de l’ACGP
Conceptrice graphique – Barbara Moore
Photographies fournies par – Abel Photography, Rob Hanna, Archives de la RCGA, Sport Canada et John Woods
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
« Je suis sincèrement reconnaissant envers les personnes
suivantes qui ont participé à la création de ce document
et qui ont joué un rôle de premier plan dans son élaboration. »
3
introduction
Introduction
L
’Association Royale de Golf du Canada (RCGA) et l’Association canadienne des golfeurs
professionnels sont heureuses de présenter Développement des athlètes à long terme :
Un guide pour le golf au Canada. Ce document fournit une feuille de route utile au moment où
nous créons une voie pour former des champions.
Le DALT constitue la première étape d’importance pour atteindre notre objectif de placer le Canada
parmi les meilleurs pays au monde dans le domaine du golf. Pour atteindre cet objectif, il nous faut :
• le partenariat et la coopération des diverses associations de golf nationales et provinciales
• le dépistage des talents
• le développement systématique de l’entraînement et du soutien à tous les niveaux
• un cadre pour le perfectionnement des athlètes, depuis la base jusqu’aux niveaux élites
• des programmes d’entraînement adaptés spécifiquement au stade de développement de l’athlète
• des stratégies de long terme plutôt qu’un accent sur le court terme
Pour mettre au point ce DALT, nous avons incorporé les meilleures pratiques et les recherches
scientifiques les plus récentes d’un grand nombre d’organisations sportives du Canada et de partout
dans le monde de même que de l’industrie canadienne du golf.
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Nous sommes persuadés que ce guide est un facteur clé pour assurer le succès de nos athlètes
dans l’arène internationale et pour favoriser un amour du golf durant toute la vie.
Ce guide fournit non seulement un cadre solide, mais il définit aussi clairement les rôles et les
responsabilités de tous les participants en matière de golf. L’objectif ultime est de créer un modèle
pour les succès à obtenir pendant des années à venir.
4
Stephen Ross
Directeur exécutif
Association Royale de Golf du Canada (RCGA)
Stephen Carroll
Directeur exécutif
Association canadienne des golfeurs professionnels
pourquoi
Pourquoi le Canada a-t-il besoin d’un guide de Développement des athlètes à long terme?
Le besoin d’un processus systématique de DALT provient des défis lorsque vient le temps d’affronter la concurrence sur l’arène sportive internationale où la situation évolue rapidement
et de l’importance qui en découle de dépister et de développer la prochaine génération d’athlètes qui connaîtront du succès sur la scène internationale.
En outre, la participation à des activités physiques et sportives récréatives est en baisse et les programmes d’éducation physique dans les écoles ont été marginalisés.
Lorsque l’on s’attaque aux étapes nécessaires pour mettre en œuvre le DALT, il est primordial d’être bien au fait des carences qui affectent non seulement le golf,
mais aussi tout le système sportif canadien, de même que des conséquences de ces carences.
Carences
Conséquences
Les golfeurs en développement participent à trop de compétitions et ne s’entraînent pas assez
Les athlètes développent de mauvaises habitudes en raison d’un excès de compétitions où l’accent est mis sur la victoire
Les joueurs en développement sont soumis à des programmes de compétitions et d’entraînement
conçus pour des adultes
Habiletés sous-développées et manquant de fini en raison d’un entraînement inadéquat
La préparation est axée sur la victoire et les résultats à court terme et non pas sur le développement optimal à long terme
Absence de développement systématique de la prochaine génération d’athlètes qui connaîtront du
succès sur la scène internationale
On se sert de l’âge chronologique plutôt que l’âge de développement pour la planification de
l’entraînement et des compétitions
Programmes correctifs mis en œuvre par les entraîneurs des équipes nationales et provinciales
pour contrer les carences dans la préparation des athlètes
Les entraîneurs ignorent pratiquement les périodes critiques d’adaptation accélérée à l’entraînement
Le potentiel athlétique n’est pas atteint
En règle générale, les entraîneurs qui s’y connaissent le mieux travaillent au niveau de l’élite;
les entraîneurs moins expérimentés et moins formés travaillent au niveau du développement où
la qualité des entraîneurs bien formés est essentielle
Développement des habiletés qui laisse à désirer, niveau inadéquat de programmes,
démonstration médiocre d’habiletés
Les parents ne sont pas informés de ce qu’est le DALT
Les joueurs sont tiraillés dans différentes direction
Dans la plupart des cas, le calendrier de compétitions nuit au perfectionnement de l’athlète
Des habiletés de mouvement médiocres compromettent le développement à long terme, l’accent
étant mis sur le succès à court terme d’un groupe d’âges
Il n’y a pas d’intégration entre les programmes d’éducation physique dans les écoles et aussi des
programmes récréatifs de la collectivité et les programmes de compétitions pour l’élite
Peu de dépistage de talents, éducation qui laisse à désirer au chapitre des habiletés de mouvement
et incapacité d’atteindre des niveaux de performance optimale lors de compétitions internationales
On note un accès limité à un entraînement abordable dans les établissements
Absence de profondeur du bassin de talent, nombre limité de joueurs talentueux en raison de leur
bagage génétique qui peuvent avoir les moyens de se mettre au golf, ce qui entrave la croissance
globale de la participation de masse
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Grâce à la bonne mise en œuvre du guide de DALT pour le golf et aux principes de développement qu’il préconise,
nous pourrons fournir à tous les acteurs le moyen de reconnaître ces défis et de mettre au point des stratégies pour les surmonter.
5
comment
Comment utiliser ce document
e Développement des athlètes à long terme : Un guide pour
le golf au Canada a été conçu pour servir de guide constant
et systématique en vue de maximiser le potentiel de nos
joueurs et d’augmenter le nombre de personnes qui s’adonnent au
golf « depuis le berceau jusqu’à la tombe ».
L
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Ce guide est le fruit d’une vaste consultation à laquelle ont
participé une grande variété d’experts au sein et à l’extérieur de la
communauté golfique de notre pays et on doit le considérer
comme un document de travail fondé sur la recherche et les
meilleures pratiques d’entraîneurs, d’administrateurs et d’experts
en science des sports de partout dans le monde.
6
On doit noter qu’il s’agit là de balises et de recommandations
touchant le sport dans son ensemble et que les entraîneurs, les
familles, les éducateurs, les officiels et les joueurs doivent les
utiliser avec une certaine souplesse de manière à s’assurer que
l’expérience de golf soit rehaussée pour toutes les personnes qui
pratiquent ce sport. Les différentes sections du guide s’appliquent
aux stades de développement que franchit l’adepte du golf tandis
qu’il ou elle acquiert plus de maturité dans la pratique de ce sport.
Toutes les sections qui touchent les stades du DALT comportent un
code couleur de façon à ce que le lecteur puisse retrouver
facilement les commentaires spécifiques concernant ces stades
spécifiques (par exemple, en matière de physiologie, de
psychologie, etc.).
Lorsque vous vous reportez aux informations contenues dans ce
document, prière de vous souvenir que tous les joueurs/athlètes
présentent leurs propres besoins physiques, mentaux, émotionnels
et sociaux et qu’ils requièrent une évaluation et un programme
individualisés fournis par des professionnels qualifiés et agréés.
glossaire
e golf, comme tout autre sport spécialisé, dispose d’une
langue qui lui est propre. La présente section vous permettra
de mieux comprendre les termes fréquemment utilisés
lorsque l’on parle d’entraînement au golf.
L
ACGP – L’Association canadienne des golfeurs professionnels
(ACGP) est une organisation sans but lucratif de membres qui
représente plus de 3000 professionnels de clubs et de tournois
partout au Canada. L’Association a été fondée en 1911, ce qui en fait
la plus ancienne association professionnelle de golf en Amérique du
Nord. On trouvera des renseignements supplémentaires en
consultant le site www.cpga.com.
Adaptation accélérée – Se dit d’un stimulus ou d’une série de
stimuli qui provoque(nt) des changements fonctionnels et/ou
morphologiques dans l’organisme. Bien sûr, le niveau ou le degré
d’adaptation dépend du bagage génétique de l’individu.
Âge chronologique – Ce terme fait référence au nombre de
jours et d’années écoulés depuis la naissance.La croissance, le
développement et la maturation se déroulent dans un cadre
temporel; il s’agit de l’âge chronologique de l’enfant. Les enfants
qui ont le même âge chronologique peuvent présenter des
différences de plusieurs années dans leur niveau de maturation
biologique. La nature intégrée de la croissance et de la maturation
s’opère par l’interaction des gènes, des hormones, des éléments
nutritifs ainsi que dans les milieux physiques et psychosociaux où
évoluent les individus. Cette interaction complexe agit comme un
régulateur de la croissance, de la maturation neuromusculaire, de
la maturation sexuelle et de la métamorphose physique générale
de l’enfant au cours des deux premières décennies de la vie.
Âge de développement – Il s’agit de l’interrelation entre la
croissance et la maturation par rapport aupassage du temps. Le
concept de développement comprend aussi les aspects sociaux,
émotionnels, intellectuels et moteurs chez l’enfant. L’âge de
développement reflète la « véritable » situation globale quant à la
croissance et à la maturation d’un individu et on peut l’assimiler à
un indice de développement exprimé par l’âge du sujet, en années,
et déterminé par des mesures normalisées spécifiques comme des
tests moteurs et mentaux et des mesures du corps. Les termes
« croissance » et « maturation » sont souvent utilisés ensemble et
ils sont parfois synonymes. Toutefois, chacun fait référence à des
activités biologiques spécifiques. Ainsi, la croissance concerne les
changements mesurables, observables, étape par étape, dans la
dimension du corps comme la taille, le poids et le pourcentage de
gras. De son côté, la maturation s’applique aux changements
qualitatifs du système, à la fois structurels et fonctionnels dans leur
nature, dans les progrès de l’organisme vers la maturité; par
exemple, la transformation du cartilage en os dans le squelette.
Aptitude à l’entraînement – Se rapporte au bagage génétique
des athlètes dans leur réaction individuelle à des stimuli spécifiques
et à leur adaptation à ces stimuli. Malina et Bouchard (1991)
définissent l’aptitude à l’entraînement comme « la réceptivité des
individus en développement à différents stades de croissance et de
maturation par rapport à un stimulus d’entraînement ».
Capacité de traitement de l’information – Cette aptitude
permet au joueur de faire la différence entre les informations ou les
stimuli (internes ou externes) qui constituent des distractions et
celles pertinentes à la tâche à accomplir.
Capacité physique – Ce terme s’applique à la maîtrise des habiletés
motrices fondamentales et aux habiletés sportives fondamentales.
Compétences physiologiques – Les compétences physiologiques
sont un ensemble d’aptitudes physiques qui contribuent à la
capacité de jouer au golf à un haut niveau sans fatigue ni autres
limites. Elles comprennent (mais sans s’y limiter) des facteurs tels
que l’équilibre, la force, la souplesse, la puissance, la stabilité du
tronc et l’endurance cardiovasculaire.
Début du PVC – C’est le début de la poussée de croissance.
Endurance cardiovasculaire – Ce terme s’applique à la
condition physique générale de l’athlète. Plus spécifiquement, il
s’agit de la capacité de l’organisme de fournir l’oxygène et les
éléments nutritifs aux tissus et de se débarrasser des déchets
pendant une période prolongée. Le cœur, les poumons, le sang et
les muscles doivent tous travailler de façon optimale pour produire
une endurance cardiovasculaire maximale. Au golf, l’endurance
cardiovasculaire est importante pour conserver de hauts niveaux
d’énergie durant le jeu et pour être en mesure de jouer et de
s’entraîner pendant de longues périodes sans fatigue et de manière
à favoriser la santé générale.
Entraînement répétitif – Il s’agit d’une séquence d’entraînement
au cours de laquelle les individus répètent constamment la même
tâche. On la désigne aussi sous l’appellation de tâche à faible
interférence contextuelle.
Entraînement sélectif – Il s’agit d’une séquence d’entraînement
au cours de laquelle le sujet accomplit différentes tâches,
sans ordre particulier, ce qui évite ou minimise les répétitions
consécutives d’une seule tâche. On l’appelle aussi tâche à haute
interférence contextuelle.
État de préparation – S’applique au niveau de croissance,
de maturité et de développement de l’enfant qui lui permet
d’accomplir des tâches et de répondre à des demandes grâce à
l’entraînement et à compétition.
État idéal de performance – Le sentiment ou l’état de
préparation mentale créé par le sujet par lequel celui-ci est
entièrement concentré (à la fois mentalement et physiquement) sur
l’événement en cours et qui lui fournit la confiance qu’il offrira une
performance au meilleur de ses habiletés.
Gestion de l’émotivité – L’acceptation et le traitement des
sentiments. La capacité de comprendre et de gérer efficacement
les principales émotions humaines (par exemple, la peur, la colère,
la culpabilité/gêne, la surprise, la tristesse, le bonheur).
Mesurage anthropométrique – Mesurage régulier, périodique de
la taille, de la taille-assis, de l’envergure des bras et du poids pour
suivre la croissance. Ces données aident à prédire le début du PVC.
MFE – Le modèle de formation des entraîneurs (MFE) est le
cadre qui définit la structure du programme d’entraînement mis en
place pour soutenir et former les entraîneurs qui fourniront leurs
services aux participants au golf.
Modèle biomécanique – Une description de la dynamique neurale,
musculaire et/ou osseuse qui se produit durant un mouvement.
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Glossaire des termes
7
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
8
Périodisation – Il s’agit d’une technique de planification et de
gestion du temps qui fournit le cadre nécessaire à l’organisation de
l’ensemble complexe de processus d’entraînement en un
calendrier logique fondé sur la science et l’observation de manière
à susciter les améliorations optimales de la performance. La
périodisation consiste notamment à découper les composantes de
l’entraînement en semaines, jours et sessions. La périodisation
varie selon les situations spécifiques et elle dépend des priorités et
du temps disponible pour réaliser l’amélioration requise sur les
plans de l’entraînement et de la compétition. Dans le contexte du
DALT, la périodisation établit le lien entre le « stade » où l’athlète
est rendu et les exigences suggérées pour ce « stade ».
Pic de la vitesse de croissance (PVC) – Le PVC est le taux
maximum de croissance de la stature au cours de la poussée de
croissance à l’adolescence. L’âge de la vitesse maximale de
croissance est appelé l’âge au PVC. Le taux de changement de la
taille varie selon des étapes spécifiques de la croissance et il
fournit « huit indices » ou changements de taux de croissance dont
les spécialistes peuvent se servir à titre d’indicateurs potentiels
d’un programme approprié d’activités et d’évaluation du contenu
pour développer des athlètes/joueurs.
PNCE – Le Programme national de certification des entraîneurs
(PNCE) est un programme de formation des entraîneurs et de
certification pour 65 sports et qui est offert dans les deux langues
officielles au Canada. Le PNCE est la norme nationale reconnue
pour la formation des entraîneurs et la certification au Canada.
Dans le cadre de ce programme, tous les entraîneurs sont formés
quant à la prise de décision éthique et la sécurité dans les sports.
Qualité de la frappe de la balle – S’obtient en se concentrant
entièrement sur la frappe conçue de manière spécifique à
améliorer la sensation, l’habileté et/ou le score au golf. Cette
qualité change tandis que le sujet progresse par diverses étapes et
au moment où la précision de la frappe devient plus primordiale.
RCGA – L’Association Royale de Golf du Canada (RCGA) est
l’organisme directeur du golf au Canada et représente 377 000
membres dans 1 650 clubs au pays. Parmi les principaux services
de la RCGA on compte les règles du golf, l’évaluation de parcours,
le système de handicap, le soutien à la recherche sur le gazon et
l’environnement, le Musée et Temple de la renommée du golf
canadien, et Premiers élans CN, le programme national junior du
Canada. De plus, la RCGA présente les plus prestigieux
championnats de golf au Canada. Ainsi, l’Omnium canadien et
l’Omnium canadien féminin CN attirent les meilleurs golfeurs et
golfeuses professionnels au monde, tandis que six championnats
juniors régionaux, 10 championnats amateurs nationaux et le
Circuit canadien féminin CN permettent de mettre en évidence les
meilleurs éléments du golf au Canada. Pour plus d’information,
visitez www.rcga.org.
Shot By Shot – Shot By Shot est un chef de file de l’industrie
dans le domaine des programmes en ligne d’analyse de la
performance au golf basée sur des statistiques. Il s’agit du
programme d’analyse le plus exact et le plus perfectionné du
genre. Les statistiques traditionnelles (coups dans l’allée, verts
atteints en nombre de coups prescrits, sorties de fosse sable
fructueuses et nombre de coups roulés) éclairent peu et elles
peuvent être trompeuses à titre d’indicateurs de la performance.
Les golfeurs inscrivent les données de leur performance sur le
parcours en ouvrant une session sur le site Web shotbyshot.com.
Le programme Shot By Shot fournit au golfeur une rétroaction
instantanée. Il permet aux golfeurs de déterminer avec précision
leurs forces et leurs faiblesses relatives quant à toutes les facettes
de leur jeu en les comparant avec leur groupe de handicap cible.
Ces informations permettent aux joueurs et à leurs entraîneurs de
jauger les niveaux d’habileté et les tendances de performance.
Shot By Shot est un excellent outil de diagnostic et un outil de
motivation pour l’amélioration du jeu.
USGA – La United States Golf Association (USGA) est l’organisme
directeur du golf aux États-Unis, dans leurs territoires et au Mexique
depuis 1894. Il s’agit d’une association sans but lucratif dirigée par
des golfeurs au profit des golfeurs.
Vert atteint en coups prescrits (VACP) – Un VACP survient
lorsqu’un golfeur expédie sa balle sur le vert en un coup sur un trou
à normale 3, en un ou deux coups sur une normale 4, ou en deux ou
trois coups sur un trou à normale 5. N’importe quelle partie de la
balle du joueur doit être sur le vert pour qu’il y ait un VCAP (par
exemple, une balle sur la bordure du vert ne compte pas pour un
VCAP). Le VCAP est la statistique la plus fiable au golf en ce qui a
trait à la performance. Une étude récente du MIT montre que la
marque d’un joueur est en corrélation avec l’équation suivante :
Marque = 95-2(VACP). Par conséquent, un joueur qui présente 10
VACP au cours d’une partie réussira vraisemblablement une marque
de 75, soit 95-2(10). On peut s’y fier environ 17,5 fois sur 20.
Vitesse de la balle – C’est la mesure en milles à l’heure de la
vitesse initiale de la balle lorsque frappée par un golfeur et qui est
mesurée à l’impact par un dispositif appelé « capteur de tir ». La
vitesse de la balle indique la quantité d’énergie que le golfeur
transfère à la balle.
La vitesse de la balle, de même que les variables de l’angle de
tir (la trajectoire au lancement) et les taux de rotations (effet rétro
et rotations latérales exprimés en tours/minute) déterminent la
distance, la trajectoire et les caractéristiques de vol de la balle de
golf. La vitesse de balle diffère de la vitesse de la tête du bâton. La
vitesse de la balle indique de façon fiable si le contact de la balle
s’est fait au centre de la face du bâton alors que la vitesse de la
tête du bâton mesure la vitesse à laquelle le bâton se déplace au
moment de l’impact. La mesure de la vitesse de la tête du bâton ne
tient pas compte de la quantité d’énergie transférée à la balle.
information
Ce guide de DALT présente
un cadre général pour
optimiser le développement
des golfeurs en mettant un
accent particulier sur la
croissance, la maturation
et le perfectionnement,
l’entraînement adéquat
et les expériences de
compétition convenables.
e plus, il présente, en pleine intégration, un système
d’enseignement qualifié et d’entraînement à tous les
niveaux de participation du système de golf au Canada. En
outre, ce guide devrait être en mesure d’inspirer tous les acteurs
du milieu du golf à remettre en question la pensée traditionnelle
dans tous les domaines, depuis l’exécution technique jusqu’à la
conception des installations, depuis le choix de l’équipement
jusqu’à la structure de compétitions et depuis la formation des
entraîneurs jusqu’aux règles et à l’étiquette.
Le thème général de ce guide s’inspire grandement du
document ressource « Au Canada, le sport c’est pour la vie » – Le
développement à long terme de l’athlète (DLTA) publié en 2005 par
le réseau du Centre canadien du sport et par Sport Canada.
Ce document ressource a été écrit en s’appuyant sur une revue
complète de la documentation relative à l’entraînement et aux
recherches en science sportive, ainsi que sur l’observation et
l’expérience de programmes sportifs efficaces au Canada et dans
d’autres pays au cours des 30 dernières années.
L’expérience de même que les recherches sur l’exercice et en
sciences des sports ont permis de mieux comprendre et de fournir
des informations sur le rôle de la croissance, du développement
et de la maturation dans le développement athlétique. Ces sciences
comprennent la science de l’exercice chez l’enfant, la
physiologie de l’exercice, la psychologie sportive, l’apprentissage
psychomoteur, la sociologie du sport, la biomécanique et la
nutrition. De plus, les analyses de la documentation touchant le
développement organisationnel ont fourni une contribution
d’importance. Il faut comprendre que le processus de DALT est un
modèle inclusif qui incite tous les individus à s’engager dans une
activité tout au long de leur vie. Ce modèle cherche aussi à assurer
que tous les enfants, et en particulier ceux qui présentent la
capacité et le désir de faire véritablement partie de l’élite, reçoivent
de solides assises sur le plan des habiletés physiques, techniques,
tactiques et mentales qui leur permettront de bâtir leur savoir-faire
au chapitre de la performance.
D
Le Développement des athlètes à long terme : Un guide
pour le golf au Canada se fonde sur plusieurs principes,
notamment :
• Une approche « canadienne » qui tient compte des meilleures
recherches et pratiques internationales, mais qui comprend
parfaitement les facteurs culturels, sociaux et politiques qui
rendent le Canada unique.
• Soutenir les quatre objectifs de la Politique sportive canadienne :
participation améliorée, excellence améliorée, capacité
améliorée et interaction améliorée.
• Contribuer à créer une nation en santé et capable sur le plan
physique dont les citoyens participent à une activité physique
durant toute leur vie et faire la promotion de cet objectif.
• S’assurer que des programmes d’entraînement, de compétitions et de récupération sont mis sur pied, fournis et accessibles tout au long de la carrière des golfeurs.
• Le développement physique, mental, émotionnel et cognitif des
enfants et des adolescents.
• Établir une « fort savoir-faire physique » grâce auquel l’excellence spécialisée dans le domaine sportif puisse être
développée par les activités récréatives dans les collectivités et
des programmes dans les établissements et les sports/clubs
d’élite.
• Reconnaître la nécessité de faire participer tous les Canadiens
au processus de DALT, y compris les athlètes présentant un
handicap.
• Suggérer une compréhension d’une structure optimale de
compétitions qui convient aux différents stades de développement d’un golfeur.
• Optimiser la participation de tous les acteurs de l’activité
sportive y compris les participants, les parents, les entraîneurs,
les officiels, les consultants spécialisés, les écoles, les clubs de
golf, les responsables des programmes récréatifs dans les
collectivités, les organisations provinciales de golf, la RCGA,
l’ACGP, les municipalités et tous les ordres de gouvernement.
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Information documentaire sur le DALT
9
facteurs
10 facteurs clés qui influencent le DALT
UN
La règle de 10 ans :
Des recherches scientifiques donnent à penser qu’il faut environ
10 ans ou 10 000 heures d’entraînement pour qu’un athlète atteigne
le niveau de l’élite internationale sur le plan de compétitivité dans
son sport. Ce facteur est soutenu par The Path of Excellence,
qui fournit un portrait complet du développement des olympiens
américains qui ont participé à des compétitions entre 1984 et 1998.
La plupart ont indiqué qu’il leur a fallu 12 à 13 ans pour développer
leur talent, depuis leur initiation au sport jusqu’au jour où ils ont été
admis au sein de l’équipe olympique. Les plus récentes statistiques
du Circuit de la PGA indiquent qu’au golf, ce nombre est plus près
de 20 ans.
LANCER
DEUX S’amuser à faire
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
du sport :
10
Les habiletés et les mouvements de base doivent être présentés
à un âge tendre en recourant à des jeux et en insistant sur le plaisir.
Les habiletés sportives à acquérir de cette manière doivent suivre
et comprendre les habiletés sportives fondamentales et
universelles telles que la course à pied, le saut et le lancer. Sans
ces habiletés fondamentales de mouvement, l’enfant aura du mal à
exceller dans d’autres sports. Par exemple, pour avoir du plaisir au
baseball, basketball, cricket, football, netball, handball, rugby et au
softball, il faut maîtriser la simple habileté d’attraper. Le tableau de
la page… fournit un survol des mouvements inspirés par S’amuser
à faire du sport qui sont à la base de l’habileté physique.
ATTRAPER
CO-ORDINATION
AGILITÉ
Ces photos illustrent quelques exemples
des mouvements de base requis par tous les sports.
D’autres exemples sont donnés aux pages 60 et 61.
facteurs
10 facteurs clés qui influencent le DALT
QUATRE Âge de
Hommes
8
Taux de croissance
relativement stable
Baisse marquée
du taux de croissance
6
Hausse marquée
du taux de croissance
4
2
2
développement :
Cette notion fait référence au degré de maturité physique,
mentale, cognitive et émotionnelle. L’âge de développement
physique peut être déterminé par la maturité squelettique ou l’âge
des os après laquelle on incorpore la maturité mentale, cognitive
et émotionnelle. Dans le cadre du DALT, il faut dépister les sujets
qui mûrissent tôt, dans la moyenne et tard pour mettre au point
des programmes d’entraînement et de compétitions adaptés en
fonction de la capacité d’entraînement et de réceptivité optimales
du sujet. Le début de la poussée de croissance et le pic de la
poussée de croissance sont des considérations très importantes
dans la conception des programmes d’entraînement et de
compétitions. À cet égard, l’âge de développement diffère de l’âge
chronologique, qui est le nombre d’années écoulées depuis la
naissance. (Se reporter au glossaire des termes.)
PVC
10
4
6
8
10 12 14
Âge (années)
16
18
20
Adapté de Tanner, 1978 et Kahn, 1999
Figure 1.
Taux de changements de la taille
et pic de la vitesse de croissance (PVC)
Les Figures 1 et 2 (à droite)
montrent le taux de changements
de la taille des garçons et des
filles au cours de périodes clés
de croissance. La
Figure 3 illustre toute la gamme
de différences physiques entre
individus du même âge.
Femmes
10
PVC
8
Taux de croissance
relativement stable
6
4
Baisse marquée
du taux de croissance
Hausse marquée
du taux de croissance
2
2
4
6
8
10 12 14
Âge (années)
16
18
20
Adapté de Tanner, 1978 et Kahn, 1999
Figure 2.
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Accroissement relatif par année (cm)
On peut classer les sports selon qu’ils requièrent une spécialisation
hâtive ou tardive. Parmi les sports à spécialisation hâtive on
compte les sports artistiques et acrobatiques tels que le golf, la
gymnastique et le patinage artistique. Ils sont différents des
sports à spécialisation tardive du fait que des habiletés très
complexes sont apprises avant la maturation parce qu’elles ne
peuvent pas être complètement maîtrisées si on les enseigne
après la maturation.
Accroissement relatif par année (cm)
TROISLa spécialisation :
Taux de changements de la taille
et pic de la vitesse de croissance (PVC)
11
facteurs
10 facteurs clés qui influencent le DALT
CINQ
Capacité
d’entraînement :
PacificSport
Moments opportuns pour développer de façon optimale
les composantes physiques (Balyi et Way 2005)
FEMMES
Les cinq principaux éléments de l’entraînement et de la
performance sont l’endurance, la force, la vitesse, l’habileté et la
souplesse (Dick, 1985). Les termes « adaptation » et « capacité
d’entraînement » sont souvent utilisés de manière interchangeable
par les entraîneurs. Toutefois, leurs différences sont importantes.
L’adaptation concerne les changements dans l’organisme
en réaction à un stimulus qui provoque des changements
fonctionnels et/ou morphologiques dans l’organisme. La capacité
d’entraînement est définie comme étant la réaction des sujets en
développement au stimulus d’entraînement à différentes étapes
de croissance et de maturation.
SIX
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Développement
physique, mental,
cognitif et émotionnel :
12
L’un des grands objectifs du DALT est de mettre au point une
approche holistique quant au développement de l’athlète. En plus
de l’entraînement traditionnel physique, technique et tactique, il
faut tenir compte du développement mental, cognitif et
émotionnel. Cela comprend l’accent à mettre sur l’éthique, le
franc-jeu et la formation de caractère.
VITESSE 1
PIC DE CROISSANCE
HABILETÉS
MOTRICES
VITESSE 2
ENDURANCE
AÉROBIE
FLEXIBILITÉ
FORCE 1 & 2
TAUX DE CROISSANCE
NIVEAU DE MATURATION
Âge
chronologique
moin
de 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20+
PIC DE CROISSANCE
HOMMES
Niveau de
maturation
FLEXIBILITÉ
HABILETÉS
MOTRICES
Âge
chronologique
Taux de croissance
respectif pour
les garçons
et les filles
Figure 3.
VITESSE 1
ENDURANCE
AÉROBIE
FORCE
VITESSE 2
TAUX DE CROISSANCE
DÉVELOPPEMENT PHYSIQUE, MENTAL – COGNITIF, ÉMOTIONNEL
facteurs
10 facteurs clés qui influencent le DALT
Dit simplement, la périodisation est la gestion du temps. À titre
de technique de planification, elle fournit un plan détaillé pour
disposer un ensemble complexe de facteurs d’entraînement en
un calendrier logique, qui s’appuie sur la science, de manière à
susciter les améliorations optimales de la performance. C’est une
composante essentielle de la programmation optimale des sports
et du développement des athlètes à tous les niveaux. Voir les
appendices pour un échantillon de plans de périodisation.
HUIT
Planification du
calendrier de compétitions :
La planification optimale du calendrier de compétitions à toutes
les étapes est primordiale pour le développement des athlètes.
À certaines étapes, le perfectionnement des habiletés sportives
au cours de l’entraînement a la priorité sur le test de ces
habiletés grâce à des compétitions. À des étapes ultérieures,
l’accent est mis sur la capacité de bien faire en compétition. Les
calendriers de compétitions doivent être choisis par l’entraîneur
et l’athlète en fonction des besoins de développement de
l’athlète. L’approche du DALT recommande un système
d’entraînement et de compétitions spécifique à un sport qui est
optimisé en fonction des habiletés des athlètes au cours des
différents stades de développement.
NEUF
Harmonisation
du système et intégration :
Le DALT peut être un outil pour motiver des changements en
vue d’une organisation, de l’harmonisation et de l’intégration
efficaces du système. Il est important que tous les acteurs de la
communauté sportive/golfique travaillent ensemble pour mettre
en œuvre les bons programmes et pour mettre sur pied un
système sportif qui produira les conditions optimales en vue de
l’entraînement et de la compétition. Un exemple de l’harmonisation
serait un partenariat entre l’ACGP, la RCGA et l’Association
canadienne des entraîneurs travaillant main dans la main pour la
création d’un programme de certification des entraîneurs,
programme à la fine pointe du progrès. La future organisation
du système sportif devrait comprendre les écoles, les
établissements sportifs et les organisations d’entraîneurs.
DIX
Amélioration
continuelle :
Le concept d’amélioration continuelle, omniprésent dans le
DALT, s’inspire de la philosophie industrielle japonaise appelée
Kaizen et qui commande un grand respect. L’amélioration
continuelle fait en sorte que le DALT réagit aux nouvelles
observations et aux innovations scientifiques et à celles
spécifiques aux sports et elle est soumise à des recherches
continuelles dans tous ses aspects. Des mises à jour périodiques
et des changements au modèle de DALT seront exécutés à
intervalles réguliers dans l’avenir selon la rétroaction des
athlètes, des entraîneurs, des parents, des officiels, des
administrateurs, des scientifiques et d’autres leaders dans la
communauté sportive.
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
SEPT La périodisation :
13
vision
La base pour une vision tournée vers l’avenir
Le golf canadien : DALT
e Canada a une fière et riche histoire d’adeptes du golf
qui ont connu beaucoup de succès tant chez les
amateurs que chez les professionnels. Des joueurs et
joueuses tels que Al Balding, Moe Norman, Stan Leonard,
George Knudson, Doug Roxburgh, Mike Weir, Stephen Ames,
Dave Barr, Richard Zokol, Lorie Kane, Marlene Stewart Streit,
Cathy Sherk, Dawn Coe-Jones et Jocelyne Bourassa ont tous
été des modèles de rôle pour la présente génération de
joueurs et joueuses qui réussissent bien, notamment Jon
Mills, David Hearn, James Lepp, Alena Sharp, Lisa Meldrum,
Mary Ann Lapointe, Laura Matthews et Richard Scott, pour
n’en nommer que quelques-uns.
Le guide DALT permettra au Canada de tirer parti de
vastes ressources et de l’amour du golf pour permettre aux
athlètes, aux parents, aux enseignants et aux entraîneurs de
même qu’aux associations de créer un modèle pour assurer
le succès et la durabilité du golf au cours des années à venir.
Le guide trace aussi les grandes lignes de la manière
dont les participants peuvent prendre part activement au
golf au Canada. À cette fin, l’objectif ultime serait d’ajouter
des noms à la liste ci-dessus non seulement en continuant
à produire des jeunes golfeurs et golfeuses capable
d’affronter les meilleurs adversaires au monde, mais aussi
en amenant plus de golfeurs du dimanche à joindre le
mouvement de sorte qu’ils aient du plaisir à jouer au golf
durant toute leur vie.
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
L
14
Quels sont les éléments qui militent en faveur du Canada
à titre de nation golfique? Aucun autre sport au Canada
n’affiche des taux de participation aussi élevés (un Canadien
sur cinq joue au golf sur une base annuelle [Ipsos Reid]) et,
per capita, le Canada est premier au monde à ce chapitre.
Ce qu’il nous faut, c’est adopter une approche systématique
pour assurer l’essor du golf à tous les niveaux, ce qui aura
pour effet non seulement de maximiser l’expérience qu’en
tirent les participants au golf, mais aussi de mener à une
meilleure performance du Canada sur la scène internationale
tant dans les rangs amateurs que professionnels.
L’approche pour développer de jeunes golfeurs a été
pendant de trop nombreuses années éclatée et incohérente.
Si cette approche s’est traduite par un certain succès dans
certains petits coins de pays, un effort national et unifié
donnerait de meilleurs résultats.
Il est important de comprendre que d’autres nations de
premier plan sur la scène du golf ont adopté un processus de
développement des athlètes à long terme (voir les appendices
pour observer ce que l’Angleterre, l’Écosse et la Suède ont fait
à ce sujet) et qu’en ce qui concerne le Canada, s’il veut se
trouver sur la crête de la vague quant à favoriser l’essor du
golf au pays et à être reconnu comme un leader mondial en
ce qui a trait à la production de joueurs de calibre mondial à
tous les niveaux, le DALT est une assise essentielle que tous
les programmes doivent utiliser pour aller de l’avant.
« La logique vous emmène
du point A au point B.
L’imagination
vous emmène partout. »
Albert Einstein (1879-1955),
physicien germano-américain.
vision
Lors de l’élaboration de ce guide, plusieurs éléments ont été retenus et il est fortement
recommandé que des actions soient adoptés en ce qui concerne ce qui suit :
• Comprendre que le golf est un jeu familial et que ce sera la
seule manière dont nous pouvons influencer positivement le
nombre de personnes initiées au golf – il faut donc des initiatives pour aborder cette question.
• Les manufacturiers d’équipement et les détaillants doivent
promouvoir activement le golf junior par différents moyens et
établir des partenariats avec d’autres acteurs pour promouvoir
le golf.
• Les propriétaires/promoteurs d’établissements de golf doivent
adapter leurs installations et leurs attitudes pour accueillir les
enfants et les débutants de tous âges et pour leur fournir
l’accès selon les lignes directrices du DALT et saisir quels sont
les éléments essentiels d’un établissement nécessaires au
développement d’après le guide DALT.
• Créer une installation nationale d’entraînement à l’abri des
intempéries ainsi qu’une institution d’enseignement.
• Mettre au point des méthodes très avancées pour dépister
nos joueurs juniors de sorte que nous ayons dans cinq ans
une bien meilleure idée de ce qui marche.
• Créer des programmes « Pour s’amuser » - À cet égard,
nous devons examiner notre programmation destinée au plus
grand nombre de nos golfeurs.
• Intégrer la formation des entraîneurs du PNCE dans le
modèle de certification de l’ACGP dans les trois phases de
développement qui ont été distinguées – la communauté,
l’enseignement et la compétition.
• Optimiser la structure de compétitions pour les joueurs en
développement – examiner la durée des tournois, le nombre
de jours, le nombre de trous et voir comment ces éléments
évoluent au fil de la progression du joueur dans le système.
• Intégrer le golf au programme éducatif dans le système
scolaire canadien de manière à initier les jeunes au golf.
• Cibler des secteurs non traditionnels pour faire connaître le
golf aux jeunes.
• Soutenir activement et appuyer les programmes existants
de développement du golf qui appuient les principes du DALT.
• Exploiter des sources de financement du DALT et des
programmes qui appuient les principes du DALT.
• Faire la promotion du golf à titre de jeu qui favorise la santé
et que tous les Canadiens peuvent pratiquer durant toute leur vie.
• Mettre davantage l’accent sur l’importance des
programmes de la base conçus pour amener le plus de gens
possible à pratiquer le golf plus la base sera élargie, meilleures
seront nos chances de trouver plus de golfeurs d’élite qui
connaîtront du succès.
• Améliorer la promotion de nos héros de golf actuels et nos
étoiles montantes pour motiver les jeunes à se mettre au golf
et à y exceller.
• Mettre sur pied des programmes de bienvenue pour les
nouveaux golfeurs et les débutants pour diminuer les obstacles à la pratique du jeu et pour fournir un environnement
plus invitant et agréable, et
• aborder le problème de « l’écart » qui existe lorsque nos
meilleurs joueurs amateurs passent dans les rangs professionnels et le moment où ils parviennent au succès au niveau
professionnel. Il faut créer un système de soutien plus
solide (comprenant les entreprises au Canada) pour soutenir
nos talents prometteurs.
Les Canadiens sont persuadés dans leur cœur que ce pays
peut et doit être parmi les meilleurs au monde dans le
domaine du golf. Les éléments et recommandations ci-dessus
fournissent une voie toute tracée pour atteindre cet objectif
très réaliste.
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
• Trouver la voie du succès des joueurs au Canada – Le
monde du golf au Canada n’a pas disposé d’un système efficace pour développer les joueurs et pour atteindre les points de
référence nécessaire au développement des joueurs au fil de
leur progression. Cette notion doit être comprise par toutes les
personnes qui travaillent avec les joueurs.
15
perfectionnement
Un système intégré de perfectionnement au golf
e dernier sondage Ipsos-Reid sur la participation au golf au
Canada prouve qu’en ce qui concerne le golf, il y a beaucoup
d’éléments positifs que l’on peut observer dans tous les coins
du pays. Par exemple, la hausse totale des taux de participation est
attribuable en grande partie à la population des « mordus du golf »
que la firme de recherche définit comme étant quiconque joue au
moins huit parties par année.
L
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
«… En ce qui concerne le golf,
l’une des choses que mon père n’a cessé de
m’inculquer, c’était d’avoir du plaisir au golf.
Il m’a rendu le jeu amusant.
Il m’arrive souvent de voir des enfants
qui n’ont pas de plaisir à être sur le terrain
et c’est une honte parce qu’on
est censé avoir du plaisir à jouer au golf,
c’est un jeu au bout du compte…
16
Tiger Woods
Un échantillon des données de ce sondage indépendant pour
évaluer le marché du golf au Canada révèle aussi que le nombre de
parties jouées par des golfeurs canadiens a atteint 92,2 millions,
une augmentation considérable sur les 64,7 millions de parties
jouées lorsque le dernier sondage a eu lieu en 2001.
Pour maintenir cet élan, en particulier chez les adolescents tout
en initiant de plus en plus d’enfants au golf, il faudra un effort
coordonné de tous les acteurs : parents, joueurs, enseignants de
golf et entraîneurs, propriétaires de parcours de golf, propriétaires
d’installations d’entraînement, manufacturiers d’équipement,
détaillants d’articles de golf et chaque organisation active dans le
domaine du golf y compris la RCGA, les associations de golf
provinciales et l’Association canadienne des golfeurs professionnels.
Il est primordial que tous les acteurs soient conscients les uns
des autres et que chacun fournisse une participation. Cela
permettra la création d’un système intégré de perfectionnement au
golf, une première au Canada en ce qu’il cerne précisément les
différents groupes engagés dans le processus de développement,
mais en ce qu’il définit aussi les rôles que chacun doit jouer. Les
contributions de tout un chacun forment la base du guide de DALT,
dont un schéma apparaît aux pages… et… Le guide est un
modèle qui s’appuie sur la philosophie du DALT et qui fournit une
voie de perfectionnement des Canadiens qui jouent au golf sans
égard à leur âge, à leur sexe ou à leur niveau d’habileté.
Il faut y voir une famille sportive intégrée au sein de laquelle
chacun a ses responsabilités et où chacun est conscient de ses
responsabilités. Les traits ou les qualités de chaque groupe
comprennent :
• Pratiquer le sport avec leurs enfants
• Encourager la participation de leurs enfants à deux ou trois
autres sports complémentaires – voir les appendices
• Fournir du soutien et des conseils et faire en sorte que leur
participation au golf soit amusante
• Parfaire leurs connaissances sur le golf et sur la manière dont
on peut progresser grâce au sport
• Éducation de base concernant la nutrition et la récupération
• Engagement à long terme quant à la progression des
habiletés/progression de la performance
• Comprendre le b a ba de l’athlétisme : agilité, équilibre,
coordination et vitesse
• Comprendre le concept voulant qu’un accroissement de
l’activité renverse les tendances actuelles en ce qui concerne
l’obésité chez les enfants et les adultes et les maladies
cardiovasculaires
• Comprendre le concept voulant que l’inactivité des adultes
tend à produire des enfants inactifs et que l’inverse est vrai
• Comprendre que les enfants perdent leur motivation s’ils
ont le sentiment qu’ils ne peuvent pas répondre aux attentes
des parents
• Faire preuve de souplesse dans leurs attentes ; tandis que
les enfants traversent différentes phases de développement,
les parents (et les entraîneurs) doivent modifier leurs attentes
au besoin
• S’efforcer d’obtenir une évaluation exacte des aptitudes de
leurs enfants
• Étant donné qu’il s’agit ici du développement de l’enfant, il est
important que les attentes des parents concernant les habiletés
de leur enfant, ses compétences et ses aspirations soient en
accord avec celles de l’enfant
• Sonder les attentes, les objectifs et les aspirations de l’enfant
Joueurs
• Avoir du plaisir à pratiquer le sport
• Devenir très compétents en ce qui concerne sept éléments
physiologiques clés : équilibre, souplesse, posture, stabilité
du tronc, force et puissance, endurance cardiovasculaire et
habiletés de performance
• Comprendre comment la pression et/ou le stress affectent
la performance
• Comprendre leurs forces et leurs faiblesses en ce qui a trait
à la performance mentale
• Savoir quelles habiletés de gestion mentale ils doivent intégrer
à leur plan personnel de performance pour contrôler leurs
émotions, se concentrer sur la tâche et composer avec
l’adversité sous la pression
• Devenir autonomes et démontrer qu’ils sont capables de
prendre des initiatives indépendantes pour apprendre et
pour développer leurs habiletés et leurs stratégies
Entraîneurs et enseignants
• S’informer
• Comprendre à fond le Programme de développement à long
terme de l’industrie canadienne du golf
• Comprendre où et comment ils s’intègrent dans le « système »
• En comprenant bien leur rôle, savoir ce qui est nécessaire
pour être le mieux en mesure de faire passer le joueur au
niveau suivant
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Parents
17
• Nourrir une passion pour le golf et pour l’excellence
• Excellente compréhension des outils nécessaires pour passer au niveau suivant
• Comprendre ce qui est disponible pour les golfeurs de tous niveaux
• Accepter que les habiletés mentales propices sont primordiales pour obtenir des
performances constantes, de qualité, à tous les niveaux
• Intégrer le processus d’entraînement des habiletés mentales aux programmes
destinés au joueur
Clubs/établissements
• Comprendre leur rôle et ce qui est nécessaire pour être mieux à même
d’amener le joueur aux différents niveaux
• Fournir les installations d’entraînement et de compétition appropriées
• Fournir l’accès aux installations d’entraînement et de compétition
• Pratiquer une politique de prix appropriée pour fournir l’accès
• Fournir des conditions de jeu adaptées au niveau des compétiteurs
• Fournir une structure de soutien, par exemple un apport financier, du mentorat,
des ressources, de l’enseignement, de l’entraînement, etc.
• Être au courant des programmes de golf pour les jeunes et les encourager
et accueillir des programmes tels que Premiers élans CN et d’autres
programmes d’initiation
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Associations de golf
18
• Être une source d’information, d’expertise et de soutien – être l’armature
qui fournit les informations nécessaires, les contacts, le personnel et les
communications servant au développement des golfeurs
• Comprendre ce qui est nécessaire pour être mieux à même d’amener le
joueur au niveau suivant
• Faciliter la discussion entre les différents intervenants – les clubs, les joueurs,
les administrateurs intéressés et les associations
• Fournir des moyens pour réduire les coûts des intervenants (joueurs,
entraîneurs, établissements, etc.)
• S’assurer qu’une programmation significative est en
place pour soutenir leur rôle
• Viser à être les meilleures en ce qui concerne
leur rôle au sein du système
• Continuer à mettre davantage l’accent sur
les programmes de développement des
jeunes et récréatifs pour les adultes pour
assurer l’essor du sport à long terme
S’initier, s’amuser et exceller
es termes représentent la description
d’ensemble de la participation au golf et classent
par catégories et en termes larges
l’engagement des joueurs, depuis l’engagement des
débutants, ou l’enseignement (« S’initier »), la poursuite
des performances et le niveau de performance
(« Exceller ») et la catégorie globale qui comprend la
grande majorité des participants au golf et qui jouent au
golf à n’importe quel jour (« S’amuser »). Bien sûr, dans
un monde parfait, le terme « S’amuser » doit aussi
envelopper les aspects de « S’initier » et de « Exceller ».
L’essence du guide de développement des athlètes à
long terme consiste à fournir aux joueurs une voie à
suivre tout au long de leur vie et, en même temps, à
initier les enfants aux habiletés et aux progressions qui
leur permettront de viser à devenir des joueurs de
compétition de haute performance ou des participants
qui poursuivent une activité récréative et qui
demeurent actifs toute leur vie. Ce guide permet aussi
à ceux qui démontrent de grandes aptitudes au golf
d’atteindre les plus hauts niveaux selon un processus
séquentiel qui s’appuie sur un système productif
comprenant des instructeurs, des entraîneurs, des
clubs, des organisations et des établissements plutôt
que de survenir uniquement par hasard.
On trouve au cœur de ce guide le concept
d’amélioration continuelle et un défi pour tous qui
s’inspirent de la philosophie industrielle japonaise fort
respectée et connue sous le nom de « Kaizen ». Cette
approche fait appel à des efforts incessants pour
s’améliorer et qui engage tous les participants d’une
organisation, tant les patrons que les travailleurs. La
même approche peut être appliquée au golf, sauf que
dans ce cas, ce sont les individus et la communauté
golfique dans son ensemble qui en recueilleront les fruits.
« Le golf est vraiment un jeu qui sert des
leçons d’humilité. Il m’a appris qu’on ne peut
jamais prendre quoi que ce soit pour acquis et
en particulier le prochain coup à jouer ou quoi
que ce soit d’autre que la vie nous réserve. »
Doug Silverberg, un membre du
Temple de la renommée du golf canadien
qui a remporté tous les grands championnats
provinciaux de sa province natale, l’Alberta.
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
C
19
cadre
Cadre de développement des athlètes à long terme
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
L
20
pendant les premières étapes, des milieux de golf non traditionnels
et d’autres organismes fournissant des activités aux enfants (par
exemple, des clubs de gymnastique, des groupes de soccer de la
communauté, les programmes d’éducation physique au primaire)
sont tous susceptibles de contribuer au développement physique
de l’enfant et à sa technique.
Figure 4.
Développement des athlètes à long terme
Exceller
S’entraîner
à exceller
S’entraîner
à compétitionner
AIMER JOUER AU GOLF
TOUTE LA VIE
Actif toute la vie
Apprendre
à compétitionner
S’entraîner à jouer
Apprendre à jouer
S’amuser
Autres sports et activités
e schéma d’ensemble du Développement des athlètes à long
terme : Un guide pour le golf au Canada, une voie
« idéale » hypothétique, illustre neuf étapes liées de façon
organique. Les deux première étapes (Départ actif et Pour
s’amuser) visent au développement de bonnes habiletés physiques
et de mouvement et forment l’assise générale qui mène à la mise
en application typique de programmes d’introduction spécifiques
de golf. Les trois étapes suivantes (Apprendre à jouer, S’entraîner à
jouer et Apprendre à compétitionner) portent plus précisément sur
les aspects sportifs spécifiques du golf et introduisent une
augmentation graduelle de l’importance du jeu en compétition
tout en fournissant une constitution athlétique générale et
sous-jacente. L’étape suivante (S’entraîner à compétitionner) met
l’accent sur des attentes de haute performance véritable et
porte une attention toute particulière aux détails ainsi qu’à une
évaluation complète et à un processus d’examen. Les étapes
suivantes (S’entraîner à exceller et Exceller) marquent le processus
d’ascension vers les plus hauts niveaux de jeu en compétition. Il
faut observer qu’il y aura probablement du chevauchement dans
ces dernières étapes, reflétant en cela les différences entre les
joueurs et leur rythme de progression. La dernière étape (Actif pour
la vie/Aimer jouer au golf toute sa vie) est une étape qu’un joueur
peut en fait aborder à n’importe quel moment après s’être initié au
golf et qui reflète, entre autres choses, les souhaits d’un individu,
ses compétences et sa voie personnelle. Cette étape finale met
l’accent sur la participation et l’activité tout au long de la vie, non
pas seulement au golf, mais aussi dans d’autres saines
occupations. Il faut noter que les titres des différentes étapes
sous-entendent l’idée maîtresse ou le parti pris de la
programmation au sein de chaque étape (par exemple, « Apprendre
à jouer » fait référence à la programmation systématique visant à
acquérir les éléments d’habileté clés du golf alors que « S’entraîner
à compétitionner » concerne une période de temps où l’accent est
mis sur la canalisation des différentes habiletés et sur les aspects
de soutien pour les mettre en application dans un contexte de
compétition). Finalement, le schéma tient compte du fait que
Départ actif
Sport organisé Sport communautaire Sport à l’école/Éducation physique
Participant/Athlète
Du terrain de jeu au podium
Figure 5.
Cadre de développement des athlètes à long terme pour le golf (suite)
Ce thème est ensuite développé dans la figure 5 pour illustrer la communauté golfique canadienne dans son ensemble ainsi que les trois catégories globales de participation (« S’initier, S’amuser et
Exceller ») tout en montrant clairement la voie hypothétique d’engagement à long terme d’un enfant qui entreprend sa carrière au golf avant l’âge de 10 ans (Initiation) et qui progresse au cours de la
décennie suivante ou davantage jusque dans les phases « S’amuser » et potentiellement « Exceller ». Il est à noter qu’il s’agit là d’un cheminement théorique
qui sert de guide aux personnes (instructeurs, entraîneurs, parents, etc.) qui influenceront les compétences et les expériences du jeune adepte du golf
chemin faisant. En outre, il doit être évident qu’il y aura vraisemblablement un certain degré de différences dans la voie exacte que l’un ou l’autre
joueur empruntera, ce qui reflétera certains aspects tels que l’individualisation des habiletés, du désir et de l’engagement.
S’initier
S’amuser
Exceller
Actif toute la vie
S’entraîner à exceller/Exceller
DALT GOLF
Étapes de
développement
Apprendre/S’entraîner à compétitionner
Apprendre/S’entraîner à jouer
Départ actif/S’amuser
Certification
ACGP
Sport communautaire
Compétition
Enseignement
Installations
Terrain d’exercice
Terrains de tournoi
Autres installations de golf
Parcours de 6 trous
Clubs membres
Qualité
Parcours de 9 trous
Parcours miniatures
Entraînement
Niveaux de
compétition
Compétition d’habileté
Club, régional, circuits privés
Provincial, RCGA, national
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Voie
du
golfeur
21
Étapes de développement
L
étapes
e Développement des athlètes à long terme :
Un guide pour le golf au Canada utilise un
certain nombre d’étapes étroitement liées à
celles que l’on retrouve dans le guide générique DLTA
de Sport Canada mais en mettant un accent spécifique
sur le golf qui reflète la réalité et les exigences du jeu
à son niveau le plus haut tout en retenant à sa base
les notions d’évaluation et de programmes adaptés aux
âges et aux habiletés. De plus, le document fournit
une ligne directrice générale à ceux qui s’occupent de
très jeunes enfants (aux étapes de Début actif et des
premières années de S’amuser) tout en tenant compte
de l’élément « Actif durant toute la vie » pour ceux qui
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
ne visent pas la participation à des compétitions de
22
haut niveau.
Les sections suivantes fournissent un survol des
groupes d’âges en question pour chaque étape et de
l’importance relative de l’âge chronologique et de
développement de même qu’un sommaire des objectifs
clés et des indicateurs de performance suggérés pour
chaque niveau.
Étapes de développement
Âges : de 0 à 6 ans (filles et garçons); Début actif
Âges : de 6 à 9 ans (garçons), de 6 à 8 ans (filles); S’amuser
En l’absence d’habiletés fondamentales de mouvement, un enfant
aura du mal à pratiquer quel que sport que ce soit. Par exemple, pour
avoir du plaisir au baseball, au basketball, au football, au handball, au
rugby et à la balle molle, il faut maîtriser la simple habileté d’attraper.
Toutefois, ce n’est certainement pas sage de la part des parents de
placer leur enfant de trois ou quatre ans dans un programme sportif
exclusivement consacré au golf par exemple. Il faut faire connaître à
l’enfant de nombreuses activités comme apprendre à nager ou à
taper dans un ballon. En d’autres mots, développer les outils de base
d’abord de sorte que lorsque l’enfant participe à un programme de
golf il soit bien équipé pour tirer le plus grand parti possible de son
expérience (se reporter à la page… pour les 10 facteurs clés qui
soutiennent ce concept).
L’activité physique est essentielle au développement sain de
l’enfant. L’activité physique offre notamment les avantages suivants :
• accroît le développement des fonctions cérébrales, de la
coordination, de l’aptitude sociale, de la motricité globale,
des émotions, du leadership et de l’imagination.
• aide l’enfant à bâtir la confiance en soi et la bonne estime
de soi.
• aide à former des muscles et des os solides, à améliorer la
souplesse, à développer une bonne posture et un bon équilibre,
améliore la condition physique, réduit le stress et améliore
le sommeil.
• favorise un poids santé.
• aide l’enfant à se mouvoir habilement et à aimer être actif.
L’activité physique doit être amusante et faire partie de la vie
quotidienne de l’enfant et non pas quelque chose d’imposé. Le jeu
actif constitue la manière dont le jeune enfant est physiquement actif.
L’activité physique organisée et le jeu actif sont particulièrement
importants pour le développement sain de l’enfant handicapé s’il
souhaite acquérir des habitudes d’activité pour toute la vie. Étant
donné qu’il s’agit là d’une période au cours de laquelle les enfants
grandissent vite, ce qui fait que leurs aides à la mobilité n’ont plus la
bonne taille pour eux, les collectivités doivent s’assurer de trouver des
moyens efficaces (en louant ou en échangeant de l’équipement, par
exemple) pour faire en sorte que tous les enfants disposent de
l’équipement dont ils ont besoin pour être actifs.
Le développement des habiletés à l’étape S’amuser doit être bien
structuré, positif et AMUSANT! La première fenêtre d’adaptation
accélérée se présente entre 6 et 8 ans chez les filles et entre 7 et 9
ans chez les garçons. Omettre le développement des habiletés
spécialisées à l’étape S’amuser nuit à l’engagement futur de l’enfant
dans l’activité physique et le sport.
Si l’enfant décide plus tard de quitter la voie de compétition, les
habiletés qu’il aura acquises au cours de l’étape S’amuser lui seront
utiles lorsqu’il s’adonnera à des activités récréatives, rehaussant ainsi
sa qualité de vie et sa santé.
S’amuser :
À cette étape, on présente les concepts clés du jeu, dont la
Prise : (tenir le bâtons avec les deux mains l’une près de l’autre), la
Position initiale : (se tenir de sorte que la balle se trouve à distance
égale entre les pieds), l’Équilibre : (terminer le mouvement en
équilibre lorsque l’on balance le bâton), et l’Élan : (les bras se
balancent vers l’arrière puis vers l’avant jusqu’au prolonger,
en copiant, en imitant et en le faisant).
Objectifs :
Apprendre les mouvements fondamentaux et les lier dans
le jeu.
Apprendre toutes les habiletés de mouvements fondamentaux
et développer des habiletés motrices globales.
Repères :
Ensemble d’habiletés : Premiers élans, Niveau 1 : coups roulés, coups cochés, élan complet
Présentation de concepts clés : Position de départ, prise, posture, position de la balle, coup.
Équipement : Ensemble de base pour un jeune comprenant 3, 5 ou 6 bâtons
(c’est-à-dire un bois d’allée, un fer moyen, un fer à l’angle de
face prononcé et un fer droit feraient un ensemble idéal).
Entraînement : 1 à 3 sessions par semaine
Claquer un minimum de 60 à 180 balles (élan complet) par semaine
Exercices, jeux amusants, 200 à 400 coups roulés par semaine.
Jouer : Jouer de un à trois trous par semaine sur un parcours modifié pendant un minimum de cinq semaines
Parcours : Installations d’entraînement, parcours de normales trois ou de coups cochés et coups roulés sur
une variété de verts.
Connaissance du golf : Initiation à l’étiquette et aux questions de sécurité au golf.
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Début actif et s’amuser
23
Apprendre à jouer
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Âges : de 9 à 12 ans (garçons), de 8 à 11 ans (filles); vers la fin de cette phase, une indication de changement
de la taille du sujet doit être utilisée à titre de guide pour un programme approprié.
24
L’une des périodes les plus importantes pour le développement
moteur chez l’enfant se situe entre 9 et 12 ans. À cette étape,
l’enfant est prêt, sur le plan du développement, à acquérir
les habiletés sportives générales qui sont à la base de tout
développement athlétique.
Parmi les buts recherchés, on compte :
• le développement de toutes les habiletés fondamentales de
mouvement et l’enseignement des habiletés sportives globales.
• le développement de la force en utilisant des exercices qui
incorporent le propre poids de l’enfant de même que des ballons
d’entraînement et des ballons suisses.
• mise en application d’exercices et d’enchaînement d’exercices
de sauts et de bonds, ou d’augmentation progressive des niveaux
de difficulté pour favoriser le développement de la force
• développement supplémentaire de l’endurance grâce à des
jeux et à des relais.
• développement supplémentaire de la souplesse grâce à des
exercices
• développement supplémentaire de la vitesse en recourant à
des activités spécifiques qui mettent l’accent sur l’agilité, la vitesse
et le changement de direction au cours de l’échauffement.
• structuration de la compétition pour tenir compte des
différences entre les habiletés et l’âge d’entraînement.
• application d’un rapport de 70% d’entraînement et de 30% de
compétition. Le rapport de 30% comprend de la compétition et de
l’entraînement spécifique en vue de compétitions. Ces pourcentages varient en fonction des besoins individuels spécifiques. Les
athlètes qui se soumettent à une préparation semblable seront
mieux préparés en vue des compétitions tant à court terme qu’à
long terme que ceux qui se concentrent uniquement sur la victoire.
• encourager le jeu non structuré.
C’est aussi le moment où les programmes de golf
reconnaissables commencent et où on met l’accent sur
l’enseignement des éléments fondamentaux de l’élan et des
autres composantes techniques comme la manière d’obtenir
l’équilibre optimal, la souplesse, la posture, la force et la
puissance.
Par exemple, le programme Premiers élans CN, auquel ont
participé plus de 500 000 garçons et filles depuis sa création en
1996, comprend l’enseignement de base touchant les coups
roulés, cochés, bombés, le jeu dans les fosses de sable, l’élan
Objectifs :
Développer toutes les habiletés fondamentales de
mouvement, les habiletés fondamentales de mouvement
au golf, et enseigner les habiletés sportives globales
(se reporter aux appendices). Autrement, une grande
conjoncture favorable est perdue, ce qui compromet la
capacité d’un jeune athlète d’atteindre son plein potentiel.
complet avec fers et bois en mains, l’étiquette de golf, les règles et
le rythme du jeu à cet âge.
Parmi les concepts clés du golf à mettre en application on note
la Prise : (une prise efficace et fonctionnelle), la Position des pieds :
(la séquence préparatoire avant chaque coup), l’Alignement :
(pointer la face du bâton et aligner le corps), les Scores : (comment
inscrire les scores des uns des autres), l’Étiquette : (où se tenir,
demeurer tranquille, que faire dans les fosses de sable, les marques
de balle), Coups cochés/bombés/roulés : (l’angle du bâton à
l’impact, la rotation de la balle par rapport au survol).
Repères :
Étapes de développement
Le golf est un sport qui se pratique surtout l’été
Enseignement/entraînement plus spécifique ou plus spécialisé
Adapté à l’âge (instructeur supervisé) 1 1/2 heure
Entraînement répétitif – 80% – (4 à 12 heures) en faisant appel à un concept varié et à répartition
Répartition (courtes périodes de temps) par rapport à de masse (longues périodes de temps)
Varié – même habileté, mais dans différentes activités
Entraînement sélectif – 20% – (1 à 3 heures)
Cinq à 15 heures d’entraînement spécifique au golf par semaine
150 - 450 balles claquées – élan complet
150 - 450 balles claquées – coups cochés
150 - 450 balles frappées – coups roulés
Jeu - trois parties de neuf trous par semaine sur un parcours modifié pour tenir compte
de l’âge et du degré de développement
Durée : six semaines au minimum
Compétition : Les parties par trous ne sont pas recommandées à cette étape
Test des habiletés intégrées en situation de compétition
Cinq à 10 événements par année • tests d’habiletés
• événements sur 9 trous – de un à cinq
• événements sur 18 trous – de trois à cinq
• événements sur 36 trous – un
Total : de 99 à 171 trous de compétition
Frappes totales de balles (de qualité, à l’entraînement et en compétition) environ de 550 à 1650
Équipement : Un ensemble de base pour jeune comprenant de trois à 14 bâtons (par exemple, un bois no 1,
un bois d’allée, fers 5, 7, 9, cocheur d’allée, cocheur de sable, et un fer droit serait un minimum
idéal). Des bâtons coupés pour adultes et des bâtons d’adultes ne sont pas recommandés.
Parcours de golf : 1000 verges au minimum – parcours de 9 trous - parcours de normales 3
Longueur : de 4500 à 5700 verges pour les garçons, de 3000 à 5000 verges pour les filles.
Activités : On encourage les mouvements athlétiques fondamentaux en participant à un minimum
de deux autres sports physiques (se reporter aux appendices).
Compétition : Concours de coups cochés et de coups roulés qui comportent des moyens à la fois internes et
externes d’évaluation, des matches au sein d’un club, des matches inter-club,
des compétitions régionales pour une amélioration continue
Connaissance du golf : Connaissance générale de l’étiquette et des règles du jeu.
« L’exemple est la chose la plus puissante »
Theodore Roosevelt (1858-1919),
26e président des États-Unis
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Entraînement :
25
S’entraîner à jouer
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Âges : de 12 à 16 ans (garçons), de 11 à 15 ans (filles);
le programme dépend d’un indice quant au changement de la taille (Pic de la vitesse de croissance).
26
Les enfants ayant deux ans de plus, les habiletés techniques des
garçons de 12 à 16 ans et des filles de 11 à 15 ans devraient tourner
autour de la prise de position initiale (prise, posture, alignement et
position de la balle), des coups roulés, cochés, bombés, ainsi que de
l’élan complet. L’étape de S’entraîner à jouer est l’une des plus
importantes de la préparation athlétique parce que c’est à ce
moment-là que le développement des habiletés spécifiques au sport
commence véritablement. Il est important de noter que durant cette
étape, nous pouvons exercer une très forte influence (des deux
manières, bonne et mauvaise) sur le sujet qui démontre des aspirations pour jouer au golf de manière compétitive, en raison de facteurs
tels qu’une bonne compétence quant aux habiletés de base et à une
technique stable.
Les concepts clés du jeu à mettre en application comprennent les
Coups roulés : (Yeux au-dessus de la balle, la face du fer droit
d’équerre avec la cible à l’impact, prise avec les deux pouces sur le
manche, la balle plutôt vers le pied avant, manche légèrement à
l’avant à l’impact.),
Position de la balle pour tous les élans : (La balle est placée en
relation avec le sternum du joueur selon le bâton choisi et la trajectoire souhaitée de la balle),
le Transfert de poids : (Le transfert complet vers le côté avant doit
s’effectuer.)
et le Manche du bâton : (Le manche se trouve devant la tête du
bâton lors de la prise de position initiale et il demeure dans cette
position à l’impact)
En ce qui concerne l’acquisition d’habiletés et le développement de
capacités physiques, l’accent doit être mis sur la santé et le conditionnement physique général, ce qui comprend cinq éléments physiologiques clés : équilibre, souplesse, posture, force et stabilité du
tronc, force et puissance, endurance cardiovasculaire et compétences de performance (nutrition, style de vie et facteurs environnementaux). Voir pp 43 et 44 pour des détails supplémentaires
concernant chaque élément.
Objectifs :
Apprendre à composer avec les défis physiques et mentaux
de la compétition.
Optimiser l’ensemble des compétences et faire fond sur les
expériences de compétition
Repères :
Entraînement : de sept à neuf mois d’entraînement/compétition selon un programme périodisé
de cinq à sept mois de jeu dehors
entre 20 et 40 heures par semaine
Exemple dans un cas de 20 heures :
• Deux parties de golf (10 heures) = 1/2 heure d’échauffement, partie de 4 heures, 1/2 heure de récupération
• 10 heures d’entraînement
• Entraînement répétitif 80% – (8 heures) en faisant appel à un concept varié et à répartition
Répartition (courtes périodes de temps) par rapport à de masse (longues périodes de temps)
Varié – même habileté, mais dans différentes activités
• Entraînement sélectif 20% – (1 à 3 heures)
une à deux heures – vers une cible
deux à trois heures – technique/habileté
Équipement : ensemble complet de bâtons
Compétition : 10 à 20 événements par année
• événements de 9 trous – 1 à 2
• événements de 18 trous – 5 à 12
• événements de 36 trous – 2 à 3
• événements de 54 trous – 1 à 2
Total : 225 à 450 trous de compétitions
Frappes totales de balles (de qualité, en entraînement et en compétition) :
1100 à 2200 par semaine
Niveau de compétition : Apprendre à jouer avec des adultes/sur le parcours
Compétitions inter-club juniors
Compétitions régionales juniors/mini circuits
Championnats provinciaux juniors
Championnats nationaux de la RCGA (adeptes de la haute performance)
Facteur de handicap de la RCGA®: Le handicap moyen des garçons est de 16 – chez les 10% qui sont les meilleurs, il est de 2,3
Le handicap moyen des filles est de 21 – chez les 10% qui sont les meilleures, il est de 2,6
Parcours de golf : Longueur : 5600 à 6600 verges pour les garçons, 5200 à 6000 pour les filles
Évaluation de parcours : garçons : 69+, filles, 71+
Évaluation Slope : 115 à 120
Préparation du parcours : de facile à modérée
Vitesse des verts : variée
Herbe longue : 1 à 2 pouces
Connaissance du golf : Compréhension des Règles du golf et savoir à quelle distance le joueur lance la balle, en général,
avec chaque bâton. L’étiquette devient un facteur significatif parce que les joueurs commencent à jouer
avec des adultes.
Il est important de noter que durant
cette étape, nous pouvons exercer une
très forte influence (des deux manières,
bonne et mauvaise) sur le sujet qui
démontre des aspirations pour jouer au
golf de manière compétitive
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Étapes de développement
27
Apprendre à compétitionner
Âges : de 16 à 18 ans (garçons), de 15 à 17 ans (filles);
le programme dépend des changements des indices relatifs à la taille.
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Tout ce qui a été appris dans les étapes précédentes porte ses
fruits à cette étape au cours de laquelle on met l’accent sur
l’élément suivant : l’exécution lorsque ça compte. Pour faire en
sorte qu’ils aient plus de chance de connaître du succès à
l’avenir, les golfeurs doivent d’abord mettre à l’essai leurs
compétences techniques dans différentes conditions et
circonstances. En réalisant cette étape, ils commenceront à faire
des choix et à décider ce qu’ils souhaitent faire. Ils suivent
la voie; toutefois, il se peut qu’ils veuillent quitter l’avenue
principale de la voie pour y revenir plus tard.
28
Liste à faire – Apprendre à compétitionner
• Fournir un entraînement pour toute l’année, de haute intensité,
en événement individuel et spécifique au golf.
• Enseigner aux golfeurs, qui ont maintenant les compétences
pour exercer leurs habiletés fondamentales et spécifiques au
sport, à exprimer ces habiletés dans différentes conditions de
compétition au cours de leur entraînement.
• Mettre un accent particulier sur la préparation optimale
en « modélisant » de grandes compétitions au cours de
l’entraînement.
• Adapter à chaque individu des programmes de mise en forme
plus poussés, des programmes de récupération, de même que
la préparation psychologique et le développement technique.
Insister sur la préparation individuelle pour tenir compte des
forces et des faiblesses de chaque golfeur.
• Utiliser une périodisation simple, double et triple comme cadre
optimal de préparation.
• Modifier le rapport entraînement/compétition et entraînement
spécifique pour la compétition à 40/60. Ainsi, consacrer 40%
du temps disponible au développement d’habiletés techniques
et tactiques et à l’amélioration de la condition physique et
60% de l’entraînement à la compétition et à l’entraînement
spécifique à la compétition.
Objectifs :
Apprendre à compétitionner.
Optimiser la préparation en vue de la bonne forme
physique de même que les habiletés spécifiques et la
performance globale.
Repères :
Entraînement : de six à huit mois de jeu dehors
Deux à quatre parties de 18 trous par semaine
30 à 50 heures d’entraînement
Exemple : 40 heures d’entraînement par semaine
• 15 heures - jeu
• 25 heures d’entraînement (4 1/2 heures par jour – 6 jours)
• 70% sélectif (+/- 17 heures) créer des jeux, visualiser des situations
• 30% d’entraînement répétitif (+/-7 1/2 heures)
en faisant appel à un concept varié et à répartition
Varié – même habileté, mais dans différentes activités
Répartition (courtes périodes de temps) par rapport à de masse
(longues périodes de temps)
• Petit jeu 50%
• Long jeu 50%
Deux à quatre heures – cible
Quatre à huit heures – technique
Équipement : équipement entièrement sur mesure à 100%
Compétition : de 15 à 25 événements par année
• événements de 18 trous – 3 à 5
• événements de 36 trous – 5 à 8
• événements de 54 trous – 4 à 7
• événements de 72 trous – 3 à 5
Total : 666-1116 trous de compétition
Frappes totales de balles (de qualité, en entraînement et en compétition) : 1640 à 2650 par semaine
Niveau de compétition : Certaines compétitions avec des adultes – Championnats de club, inter-club
Circuits juniors – Régionaux, Association canadienne de golf junior, Maple Leaf Junior Tour
Championnats provinciaux juniors, Championnats Premiers élans CN
Championnats nationaux de la RCGA
Certains événements internationaux (joueurs de haute performance)
Facteur de handicap de la RCGA® : Le handicap moyen des garçons est 11 – chez les dix meilleurs, il est de 0,1
Le handicap moyen des filles est 16 – chez les dix meilleures, il est de 0,8
Parcours de golf : Longueur : 6500-7000 verges pour les garçons; 5600-6000 pour les filles
Évaluation de parcours : garçons : 71; filles : 73
Évaluation Slope : 120 à 130
Connaissance du golf : Premières notions sur l’utilisation des carnets de distances/schéma de parcours
Calibrer les distances que parcourt la balle avec chaque bâton trois fois par année
Étapes de développement
... l’exécution lorsque ça compte
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Les concepts clés du jeu à introduire comprennent les Coups bombés : (choix du coup à jouer,
position équilibrée, rythme), les Coups cochés :
(angle de face du bâton, position des pieds, position de la balle, prise), les Coups dans les fosses
de sable : (angle de la face du bâton, position des
pieds, position de la balle, rotation de la balle par
rapport au roulement) et les Poses en pente :
(pente ascendante, descendante, latérale, position
de la balle, angle du corps, équilibre, rythme).
29
S’entraîner à compétitionner
Âges : 18-23 ans (hommes), 17-23 ans (femmes)
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
À cette étape, le but est de fournir de l’entraînement individuel de
haute intensité et spécifique au golf pendant toute l’année.
Plus de 50% de l’entraînement sont consacrés au développement
des habiletés techniques et tactiques ainsi qu’à l’amélioration de la
condition physique et 50% sont consacrés à la compétition et à
l’entraînement spécifique à la compétition.
30
Liste à faire – S’entraîner à compétitionner
• Fournir un entraînement pour toute l’année, de haute intensité,
en événement individuel et spécifique au golf.
• Enseigner aux golfeurs, qui ont maintenant les compétences
pour exercer leurs habiletés fondamentales et spécifiques au
sport, à exprimer ces habiletés dans différentes conditions de
compétition au cours de leur entraînement.
• Mettre un accent particulier sur la préparation optimale
en « modélisant » de grandes compétitions au cours de
l’entraînement.
• Adapter à chaque individu des programmes de mise en forme
plus poussés, des programmes de récupération, de même que
la préparation psychologique et le développement technique.
Insister sur la préparation individuelle pour tenir compte des
forces et des faiblesses de chaque golfeur.
• Utiliser une périodisation simple, double et triple comme cadre
optimal de préparation.
• Modifier le rapport entraînement/compétition et entraînement
spécifique pour la compétition à 40/60. Ainsi, consacrer 40%
du temps disponible au développement d’habiletés techniques
et tactiques et à l’amélioration de l’entraînement 60% à la
compétition et à l’entraînement spécifique à la compétition.
• Maximiser l’entraînement en force musculaire pour favoriser
une amélioration globale.
• Revoir et comprendre l’importance de la performance et de
l’établissement d’objectifs personnels
• Être conscient du niveau approprié de compétition et se
préparer en conséquence
Objectifs :
Optimiser l’ensemble des habiletés spécifiques au golf.
Optimiser la préparation de la condition physique.
Acquérir de bonnes compétences en matière de traitement
de l’information.
Les concepts clés du jeu à mettre en application comprennent
les Coups pour se tirer d’affaire : (légers crochets de gauche et
de droite, position de la balle, alignement du corps, angle de la
face du bâton), Coups en situations difficiles : (coups massés,
coups de faible hauteur, coups de grande hauteur, position de la
balle, choix de bâton), Jeu dans les fosses d’allée : (choix de
bâton, « jambes inertes », position de la balle, prise).
Entraînement : nombreuses séances de jeu dehors
Trois à quatre parties de 18 trous par semaine
16 à 25 heures d’entraînement par semaine
Exemple : 20 heures d’entraînement
70% sélectif (14 heures)
30% d’entraînement répétitif (6 heures) en faisant appel à un concept varié et à répartition
Varié – même habileté, mais dans différentes activités
Répartition (courtes périodes de temps) par rapport à de masse
(longues périodes de temps)
Petit jeu 70% sélectif = 10 heures répétitif = 4 heures
Long jeu 30% sélectif = 4 heures répétitif = 2 heures
Total : 31 à 45 heures d’entraînement
Les faiblesses doivent être évaluées par Shot by Shot
et il faut y consacrer 70% de tout le temps d’entraînement.
Équipement : équipement sur mesure à 100% – le choix de balles et d’accessoires
doit être optimisé grâce à des essais scientifiques
Compétition : de 15 à 30 événements par année
• événements de 36 trous – 4 à 5
• événements de 54 trous – 6 à 15
• événements de 72 trous – 5 à 10
Total : 828 à 1710 trous de compétition
Frappes totales de balles (de qualité, en entraînement et en compétition) : 1740 à 2650 par semaine
Niveau de compétition : Championnats amateurs provinciaux
Championnat national amateur de la RCGA
Événements universitaires et amateurs majeurs
Événements amateurs internationaux
Championnats mondiaux amateurs par équipes
Certains événements professionnels
Verts atteints en coups prescrits : 11
Facteur de handicap de la RCGA® : Hommes 0 à +1; Femmes 1 à 0
Vitesse de la balle (mi/h) : Hommes 155; femmes 125
Parcours de golf : Longueur – 6500 à 7200 verges pour les hommes; 5900 à 6400 pour les femmes
Évaluation de parcours – garçons 71; filles 73
Évaluation Slope 120 à 130
Connaissance du golf : Usage constant des carnets de distances
Calibrer les distances que parcourt la balle avec chaque bâton quatre fois par année /
premières notions concernant le recours aux services d’un cadet/schéma de parcours /
gestion du parcours/choisir l’équipement en fonction du parcours / voyages / climat /
fuseaux horaires / nutrition / alimentation
Étapes de développement
À cette étape,
le but est de
fournir de l’entraînement
individuel de haute intensité
et spécifique au golf
pendant toute l’année.
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Repères :
31
S’entraîner à exceller
Âges : 23 à 29 ans (hommes), 23 à 28 ans (femmes))
C’est l’étape finale de préparation. Toutes les capacités physiques,
techniques, tactiques, mentales et secondaires sont maintenant
fermement établies. L’accent de l’entraînement continue d’être mis
sur l’optimisation de la performance.
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Liste à faire – S’entraîner à exceller
• Entraîner les golfeurs pour qu’ils atteignent le sommet de leur
forme lors des grandes compétitions.
• Changer le rapport entraînement/compétition à 25 :75 et faire
en sorte que le pourcentage de compétition comprenne des
activités spécifiques à la compétition.
• L’instructeur doit faire preuve de sagesse dans l’établissement
d’objectifs pour s’assurer que des buts communs soient fixés
et atteints.
• Permettre aux golfeurs de prendre leurs propres décisions
concernant leur régime d’entraînement.
• Poursuivre le programme d’évaluation critique par lequel
l’entraîneur et le joueur examinent à fond comment le golfeur
32
s’est préparé en vue d’une compétition et quelle a été sa
performance. Ce cycle s’accomplit après chaque événement
auquel le joueur a participé.
• S’assurer que les programmes de conditionnement physique font
appel aux techniques les plus perfectionnées et aux informations
fournies par les sciences du sport pour minimiser les blessures.
• Avoir recours aux tests et aux programmes de conditionnement
physique à la fine pointe du progrès.
• Utiliser la périodisation simple, double et triple comme cadre
optimal de préparation.
Les concepts clés à mettre en application comprennent l’Élan
complet : (hanches dégagées à l’impact, plan de l’élan selon un
seul ou deux plans), le Rythme : (même rythme avec chaque bâton
en mains, du début jusqu’à l’impact), l’Équilibre : (élan complet ou
élans retenus, transfert de poids à chaque élan), l’Alignement :
(aligner le bâton, le corps, vers la cible), les Coups difficiles /
petit jeu : (utiliser la face du bâton, poses enfouies, jouer gaucher,
d’une seule main).
Objectifs :
Atteinte des buts pré-établis au niveau amateur ou
professionnel
Atteinte d’un haut niveau d’excellence et de connaissance
dans chaque ensemble d’habiletés nécessaires pour
connaître du succès et présenter de hautes performances
au moment présent et dans le futur
S’efforcer d’améliorer continuellement les habiletés
spécifiques au golf et optimiser la condition physique.
Étapes de développement
Entraînement : Entraînement 40+ semaines par année
Trois à quatre parties de 18 trous par semaine
Conservation des compétences acquises/entraînement fin
et entraînement en jeu simulé
20 à 30 heures d’entraînement par semaine
Les séances d’entraînement durent de 4 à 6 heures :
• 40% d’entraînement répétitif (6 heures) en faisant appel
à un concept varié et à répartition
Répartition (courtes périodes de temps) par rapport à de
masse (longues périodes de temps)
Varié – même habileté, mais dans différentes activités
• 60% d’entraînement sélectif
La proportion consacrée au petit jeu par rapport au long jeu
doit être de 70/30
Un total de 35 à 50 heures d’entraînement par semaine
Semaine d’entraînement (exemple d’une semaine d’entraînement)
• Du lundi au vendredi – 8 heures par jour
• 3 parties de 18 trous – à savoir lundi, mardi et jeudi
• Samedi – partie de 18 trous
• Dimanche – congé
• 25 heures d’entraînement plus 15 heures de jeu
• 50% répétitif (121/2 heures), 50% sélectif (121/2 heures)
Semaine de compétition ( exemple d’une semaine de compétition)
• Lundi :
de 4 à 6 heures au terrain d’exercice;
entraînement 50% répétitif, 50% sélectif
(50% petit et long jeux)
• Mardi :
partie de 18 trous et 4 heures en situation
sur le parcours et analyse des faiblesses
• Mercredi : partie de 18 trous et 4 heures en situation
sur le parcours et analyse des faiblesses
• Jeudi :
1 heure + jeu (partie de 18 trous) + 1 heure
• Vendredi : 1 heure + jeu + 1 heure
• Samedi : 1 heure + jeu + 1 heure
• Dimanche : 1 heure + jeu + 1 heure
Équipement : équipement sur mesure à 100% – le choix de balles et
d’accessoires doit être optimisé grâce à des essais scientifiques
Compétition : de 25 à 40 événements par année
• événements de 36 trous – 2 à 5
• événements de 54 trous – 3 à 5
• événements de 72 trous – 20 à 30
Total : 1674 à 2610 trous de compétition
Frappes totales de balles (de qualité, en entraînement et en compétition) : 2100 à 3100 par semaine
Niveau de compétition : Championnats provinciaux
Championnat national de la RCGA
Événements universitaires et amateurs majeurs
Événements amateurs internationaux
Championnats mondiaux amateurs par équipes
Rangs professionnels : Circuit canadien, circuits régionaux,
mini-circuits, tournois de qualification
Circuit Nationwide, autres circuits internationaux, Circuit Futures
et autres événements féminins
Verts atteints en coups prescrits : 12/18 en moyenne
Facteur de handicap de la RCGA® : Hommes 1 à + 3; Femmes 1 à +2
Vitesse de la balle (mi/h) : Hommes 160; femmes 130
Classements : Parmi les 10 premiers de l’Ordre de mérite masculin /
les 10 premières de l’Ordre de mérite féminin de la RCGA
Parmi les 500 premiers au Classement mondial (hommes)
Parmi les 200 premières au Classement mondial (femmes)
Parmi les 25 premiers du Circuit canadien (hommes)
Parmi les 25 premières du Circuit Futures (femmes)
Parcours de golf : Longueur 6900 à 7400 verges pour les hommes,
6200 à 6500 pour les femmes
Évaluation de parcours : hommes 75; femmes 72
Évaluation Slope : 130+
Connaissance du golf : Utilisation professionnelle des services d’un cadet /
analyse des statistiques après la partie/formation pour traiter
avec les médias/planification d’affaires
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Repères :
33
Exceller
Objectifs :
Devenir un joueur d’élite dans les rangs amateurs ou
professionnels.
Fixer et atteindre des buts individuels spécifiques et réalistes.
Âges : 23 ans et plus (hommes), 23 ans et plus (femmes)
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Le golfeur/golfeuse connaît du succès à la fois sur les scènes
nationales et internationales à titre d’amateur de haut rang ou
participe à des compétitions à titre de professionnel/le sur le Circuit
de la PGA, le Circuit européen ou le Circuit de la LPGA.
34
Liste à faire – Exceller
• Maintenir un niveau de condition physique suffisamment élevé
pour pouvoir jouer au golf sans risque de fatigue ou
de blessure.
• Être conscient et averti en ce qui concerne la manière de
composer avec la fatigue mentale et physique.
• Mettre en application de la gestion financière et des pratiques
de planification de voyages.
• Tests physiologiques et biomécaniques détaillés (trois à quatre
fois par année) pour optimiser la performance physique.
• Être sélectif en ce qui concerne les compétitions auxquelles participer.
• Poursuivre le programme d’évaluation critique par lequel
l’entraîneur et le joueur examinent à fond comment le golfeur
s’est préparé en vue d’une compétition et quelle a été sa
performance. Ce cycle s’accomplit après chaque événement
auquel le joueur a participé.
• Fixer des objectifs de très hauts niveaux quant aux réalisations
lors de compétitions.
• Utiliser la périodisation simple, double et triple comme cadre
optimal de préparation.
Les concepts clés à mettre en application comprennent l’Élan
complet : (position à l’impact, plan de l’élan), le Jeu dans les
fosses d’allée : (angle de la tige du bâton, rotation, angle de la face
du bâton), la Trajectoire de balle : (imprimer à la balle la rotation
voulue en fonction de la cible, position de la face du bâton, position
du corps), la Trajectoire usuelle de la balle : (trajectoire prédominante, de gauche à droite ou de droite à gauche, mise en position
du corps, trajectoire de l’élan).
Étapes de développement
Repères :
Verts atteints en coups prescrits : 12/18 en moyenne
Parcours de golf : Longueur : 7000 à 7500 verges pour les hommes,
6300 à 6500 pour les femmes
Évaluation de parcours : hommes 75; femmes 72
Évaluation Slope : 135+.
Connaissance du golf : Utilisation professionnelle des services d’un cadet /
analyse des statistiques après la partie
Équipement/accessoires : équipement sur mesure à 100% – le choix de balles et
d’accessoires doit être optimisé grâce à des essais
scientifiques
Vitesse de la balle (mi/h) : Hommes 165; Femmes 135
Facteur de handicap de la RCGA®: Hommes +3; Femmes + 5
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Entraînement : 40+ semaines d’entraînement par année
Deux à trois parties de 18 trous par semaine
Conservation des compétences acquises/entraînement fin et
entraînement en jeu simulé
20 à 30 heures d’entraînement par semaine
Les séances d’entraînement durent de 4 à 6 heures :
• 20% d’entraînement répétitif (6 heures) en faisant appel à un
concept varié et à répartition
Répartition (courtes périodes de temps) par rapport à de masse
(longues périodes de temps)
Varié – même habileté, mais dans différentes activités
• 80% d’entraînement sélectif
La proportion consacrée au petit jeu par rapport au long jeu doit
être de 70/30
Un total de 34 à 45 heures d’entraînement par semaine
Semaine d’entraînement
• Séances de 4 à 6 heures
• 4 à 6 jours par semaine
• 45 trous+
Semaine de compétition
• Séances de 2 à 4 heures
• 3 à 6 jours par semaines
• 54 à 108 trous
Compétition : de 25 à 35 événements par année
• événements de 36 trous – 2 à 4
• événements de 54 trous – 3 à 4
• événements de 72 trous – 20 à 27
Total : 1674 à 2304 trous de compétition
Frappes totales de balles (de qualité, en entraînement et en compétition) :
2360 à 3000 par semaine
Niveau de compétition : Championnats amateurs provinciaux
Championnat national amateur de la RCGA
Événements amateurs majeurs
Événements amateurs internationaux
Championnats mondiaux amateurs par équipes
Rangs professionnels : Circuit canadien, circuits régionaux, mini-circuits,
tournois de qualification
Circuit Nationwide, autres circuits internationaux, Circuit Futures
et autres événements féminins
Circuit de la PGA, Circuit européen ou Circuit de la LPGA
35
S’AMUSER : être actif pendant toute la vie
(Peut se commencer à tout âge)
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Le golf ne s’adresse pas uniquement aux joueurs d’élite, aux
forts ou à ceux qui ont des réflexes de chat. Si c’était le cas, il n’y
aurait pas un Canadien sur cinq qui s’adonne au golf dans l’un ou
l’autre des quelques 2200 établissements au pays, dont 83%
disposent d’un terrain d’exercice ou d’autres secteurs réservés à
l’entraînement. Le golf s’adresse à quiconque aime être dehors,
36
Le golf s’adresse à quiconque
aime être dehors, que ce soit
un jeune enfant du niveau
primaire qui participe à un
camp de golf au cours de l’été
ou un directeur d’école à la
retraite qui aimerait bien jouer,
mais qui n’a jamais tenu un
bâton de golf dans ses mains.
que ce soit un jeune enfant du niveau primaire qui participe à un
camp de golf au cours de l’été ou un directeur d’école à la retraite
qui aimerait bien jouer, mais qui n’a jamais tenu un bâton de golf
dans ses mains. À la différence du ski, du bobsleigh, du baseball
ou de lacrosse, il n’y a pas de « date de péremption ». En fait,
35% des golfeurs canadiens ont 50 ans ou plus et cela
représente une occasion formidable pour les propriétaires de
terrains de golf, les instructeurs et finalement les golfeurs et les
golfeurs en devenir partout au pays, sans égard à leur âge ou à
leur handicap.
Dans les sports indiqués ci-dessus, l’objectif, selon Sport
Canada, consiste à réaliser une transition en douceur entre la
carrière d’un athlète adepte des compétitions à une activité
physique que l’on peut pratiquer toute la vie et à la participation
à un sport. « Les systèmes sportifs canadiens devraient
encourager les athlètes à passer d’un sport à l’autre, soutient
l’organisme. Par exemple, le gymnaste devient un adepte du saut
à ski, le sprinter tâte du bobsleigh ou le joueur de basketball de
12 ans découvre le canotage. » Heureusement, le golf peut être
une activité durant toute une vie, ce qui est particulièrement
pertinent dans la mesure où le Canada est à l’heure actuelle aux
prises avec une épidémie d’obésité qu’il faut corriger. Le golf
offre une merveilleuse occasion en ce qu’il permet aux individus
de se mettre au défi mentalement tout en conservant leur bonne
forme physique.
Songez à ceci : un golfeur typique y va de 40 à 50 efforts
explosifs lorsqu’il s’élance et les forces alors générées sont
énormes. L’élan physique en lui-même demande de l’équilibre,
de la coordination, de la souplesse et de la force. Des récente
études sur les dépenses caloriques sur 18 trous ont démontré
que les golfeurs dépensent environ 2000 calories durant une
partie, laquelle se déroule dans un beau cadre extérieur en
compagnie d’amis et de compagnons. Des recherches ont aussi
permis de découvrir que c’est l’activité physique qui est le
principal motif qui incite les femmes à s’initier au golf.
La marche et l’exercice en plein air n’ont pas à se dérouler sur
un parcours de 6400 verges. Ces activités peuvent avoir lieu sur
un parcours miniature. Ainsi, le Irish Amateur Pitch and Putt Union
compte par exemple 125 clubs comptant environ 12 000
membres dans 19 comtés. Ces structures de club innovatrices
ont été formées pour un certain nombre de raisons en faisant
appel à des partenariats et à des « communautés » existantes qui
partageaient une passion pour une activité dans un cadre social.
Étapes de développement
• Des parcours aménagés sur un terrain disponible adjacent à un
emplacement de l’Association athlétique gaélique/football/rugby
• Des parcours aménagés sur le terrain d’hôpitaux pour servir
d’installation récréative pour les patients et le personnel
• Des parcours au sein de complexes militaires
« Lorsque vous jouez au golf,
jouez tout simplement au golf.
Voici vous-même, voici la balle,
voici la cible. Allez à la balle.
Frappez la balle vers la cible
du mieux que vous pouvez.
Trouvez la balle et recommencez.
Vivez l’expérience, adaptez-vous,
vivez l’expérience, adaptez-vous…
Le parcours de golf est fait pour jouer un
jeu! Alors, allez-y et jouez au golf.
Chuck Hogan, célèbre entraîneur de golf
C’est la demande qui est à la source de la mise en place de ces
installations. Au Canada, les « baby-boomers » prennent de l’âge
(les golfeurs de 55 ans et plus formeront le plus important segment
de croissance du golf – Ipsos Reid). Des parcours de golf plus
petits comme ceux décrits ci-dessus seront une bonne solution de
remplacement pour ce segment de la clientèle.
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Voici quelques exemples de lieux où ces clubs se sont
implantés :
• Des usines qui ont construit des installations sur leur terrain
• Des sections sportives et sociales de compagnies qui ont fondé
un parcours
37
programmes
Programmes pour instructeurs et entraîneurs
Figure 6.
Modèle de formation des entraîneurs (MFE) – Golf
Axe de sport communautaire
Axe d’enseignement
INSTRUCTEUR
Contexte de golfeurs avancés
CONTEXTE DE SPORT
COMMUNAUTAIRE
« Leaders de Premiers élans »
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Les entraîneurs qui ne font pas
partie de l’ACGP peuvent être
UNIQUEMENT formés dans cet axe.
Aucune certification n’est
accordée et les Leaders de
Premiers élans ne présenteront
que le Niveau 1 de Premiers élans
INSTRUCTEUR
Contexte de golfeurs intermédiaires
Axe de compétition
ENTRAÎNEUR
Contexte de compétiteur d’élite
ENTRAÎNEUR
Contexte de compétiteur de
haute performance
INSTRUCTEUR
Contexte de golfeurs débutants
Un instructeur accrédité est un
membre de l’ACGP qui a été formé
et évalué avec succès dans les
contextes de golfeurs débutants
et intermédiaires. À la suite de
l’accréditation, le membre peut
continuer dans de l’enseignement ou
bien opter pour l’axe de compétition.
Les membres de l’ACGP peuvent
avoir accès aux axes d’enseignement
et de compétition.
ENTRAÎNEUR
Contexte de développement du
compétiteur
ENTRAÎNEUR
Contexte de nouveau compétiteur
38
Non membres
de l’ACGP
Membres de
l’ACGP seulement
Instructeur accrédité
de l’ACGP seulement
Programmes pour instructeurs et entraîneurs
Le Modèle de formation des entraîneurs (MFE) se divise
en trois axes distincts :
1. Le sport communautaire
2. L’enseignement
3. La compétition
L’Axe de sport communautaire en est un où les participants sont
tout simplement initiés au golf et il s’adresse à des jeunes de six à
12 ans. Ce niveau d’entraînement de la base s’adressera aux
personnes qui ne sont pas membres de la PGA canadienne. Elles
doivent participer à un atelier d’une journée, soit huit heures au
cours desquelles elles seront formées pour devenir des Leaders de
Premiers élans capables de présenter le contexte du Niveau 1 de
Premiers élans.
L’Axe de l’enseignement ne s’adresse qu’aux membres de la
PGA canadienne. Cet axe concerne toute personne qui cherche
à acquérir les habiletés pour jouer au golf. L’accent est mis sur
le fait que les instructeurs doivent être capables d’enseigner
les habiletés requises par le joueur à chaque contexte.
L’ensemble des habiletés et le degré de compétence augmente
tandis que le joueur passe du contexte d’Enseignant des
golfeurs débutants aux contextes d’Enseignant des golfeurs
intermédiaires et puis d’Enseignant des golfeurs avancés. Les
instructeurs seront formés dans chaque contexte pour qu’ils
soient en mesure de mieux servir le joueur et de répondre à
ses besoins tout en suivant sa progression naturelle. Les
instructeurs ne seront accrédités dans leur contexte spécifique
qu’une fois qu’ils auront achevé leur formation en atelier et
passé avec succès le processus d’évaluation fixé pour chaque
contexte. Le joueur et le consommateur de golf seront alors en
mesure de discerner quel type d’instructeur accrédité convient
le mieux à leurs besoins individuels en ce qui concerne
l’enseignement des compétences.
L’Axe de compétition ne s’adresse qu’aux membres de la PGA
canadienne. Cet axe vise tout athlète individuel qui cherche à
acquérir les compétences voulues pour compétitionner au golf.
L’accent est mis sur le fait que les entraîneurs soient capables
d’enseigner dans tous les contextes d’habiletés requis par
l’athlète. L’ensemble des habiletés et le degré de compétence
augmentent tandis que l’athlète passe du contexte d’Entraîneur
de nouveau compétiteur aux contextes d’Entraîneur – contexte du
Développement de l’athlète à Entraîneur – contexte de Haute
performance à Entraîneur – contexte d’athlète d’Élite. Les
instructeurs seront formés dans chaque contexte pour qu’ils
soient en mesure de mieux servir le joueur et de répondre à ses
besoins tout en suivant sa progression naturelle. Les instructeurs
ne seront accrédités dans leur contexte spécifique qu’une fois
qu’ils auront achevé leur formation en atelier et passé avec
succès le processus d’évaluation fixé pour chaque contexte. Le
joueur et le consommateur de golf seront alors en mesure de
discerner quel type d’instructeur accrédité convient le mieux à
leurs besoins individuels en ce qui concerne l’enseignement des
compétences. L’âge des athlètes dans cet axe peut varier de
10 à 55 ans selon le moment où ils estiment qu’ils ont besoin
d’un enseignement formalisé dans les compétences nécessaires
pour compétitionner au niveau choisi.
Sommaire :
Le MFE pour le golf s’efforce de correspondre aux besoins des
participants et des athlètes de tous niveaux sans égard au stade de
développement qu’ils peuvent avoir atteint. Tous les instructeurs et
les entraîneurs devront se soumettre à une formation rigoureuse
qui est entièrement spécifique au type de participant ou d’athlète
avec lequel ils souhaitent travailler. Ainsi, les athlètes, les parents,
les instructeurs, les entraîneurs et les associations connaîtront la
voie définie pour la formation et l’accréditation des instructeurs et
des entraîneurs de golf. Il en résultera que les athlètes profiteront
du meilleur enseignement et entraînement possible, qui leur
permettront en retour d’atteindre leurs objectifs. Cette approche
fera en sorte qu’il y aura plus de participants adeptes du golf à titre
de loisir qui auront maintenant un accès plus facile au sport et plus
d’athlètes de haute performance qui auront à leur disposition une
voie et un système d’entraînement pour soutenir leur objectifs à
long terme à titre d’athlètes d’élite.
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Le golf a adopté une approche de contextes
pour la formation de ses entraîneurs de manière
à mieux servir les intérêts des participants dans
chaque élément du Développement des athlètes
à long terme : Un guide pour le golf au Canada.
Cette approche fait en sorte que les entraîneurs
qui travaillent avec les athlètes dans un contexte
particulier sont formés spécifiquement dans les
domaines où ces participants ont besoin d’expertise.
39
Figure 7.
Progression de l’accréditation nécessaire pour enseigner/entraîner
aux différentes étapes du DALT du golf
Entraîneur
Entraîneur
Entraîneur
Contexte compétiteur Contexte compétiteur
de haute performance de haute performance
PRÉREQUIS
Entraîneur
Entraîneur
Entraîneur
Contexte compétiteur Contexte compétiteur Contexte compétiteur
en développement
en développement
en développement
Entraîneur
Contexte
nouveau compétiteur
PRÉREQUIS
PRÉREQUIS
Entraîneur
Contexte
nouveau compétiteur
Entraîneur
Contexte
nouveau compétiteur
Entraîneur
Contexte
nouveau compétiteur
PRÉREQUIS
PRÉREQUIS
PRÉREQUIS
Instructeur
Contexte
golfeurs avancés
Instructeur
Contexte
golfeurs avancés
Instructeur
Contexte
golfeurs avancés
PRÉREQUIS
PRÉREQUIS
PRÉREQUIS
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Instructeur
Instructeur
Instructeur
Instructeur
Instructeur
Contexte
Contexte
Contexte
Contexte
Contexte
golfeurs intermédiaires golfeurs intermédiaires golfeurs intermédiaires golfeurs intermédiaires golfeurs intermédiaires
40
Atelier
Sport communautaire
Leader Premiers
élans
Instructeur
Contexte
golfeurs débutants
Début
actif
Apprendre
à jouer
PRÉREQUIS
PRÉREQUIS
PRÉREQUIS
PRÉREQUIS
Instructeur
Contexte
golfeurs débutants
Instructeur
Contexte
golfeurs débutants
Instructeur
Contexte
golfeurs débutants
Instructeur
Contexte
golfeurs débutants
Instructeur
Contexte
golfeurs débutants
PRÉREQUIS
PRÉREQUIS
PRÉREQUIS
PRÉREQUIS
PRÉREQUIS
S’entraîner
à exceller
Exceller
S’entraîner
à jouer
Apprendre à S’entraîner à
compétitionner compétitionner
Étapes de développement du DALT
Contextes des accréditations de la PGA canadienne
Contexte
compétiteur d’élite
éléments
Éléments fondamentaux
D
Cette section concerne l’aspect physique de l’exécution
technique des compétences touchant l’exécution d’un coup de
golf quelles que soient les circonstances (sur un té, dans l’allée,
dans l’herbe longue, sur un vert, dans un obstacle, dans de
mauvaises conditions, sous la pression, etc.). La bonne exécution
d’un « coup de golf » se développe graduellement avec le temps.
Apprendre la « bonne manière » de frapper une balle de golf
demande beaucoup d’entraînement durant plusieurs années.
Tandis que le joueur progresse à partir de l’étape « Initiation »,
il apprendra à optimiser son élan et cela, sur demande, sous la
pression, etc.
Le graphique ci-dessous expose l’« art et la science » requis par
l’entraîneur lorsqu’il planifie l’intégration horizontale et verticale
des neuf aspects de l’entraînement et de la performance. La flèche
horizontale représente les progrès de l’athlète qui sont
quantifiables et qui se fondent sur des balises scientifiques;
l’intégration verticale se fonde sur l’interrelation entre chaque
aspect de l’entraînement et de la performance, qui est souvent
basée sur l’« art » d’entraîner.
Progression horizontale
de l’entraînement
Endurance
Force
Vitesse
Habileté
Souplesse
Conformation physique
Subsistance
Psychologie
Éducation
Intégration
verticale
Aspects techniques :
Intégration horizontale et verticale des neuf aspects de l’art
et de la science de l’entraînement
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
es recherches scientifiques ont démontré qu’il faut un
minimum de 10 ans et de 10 000 heures d’entraînement à
un athlète de talent pour atteindre les niveaux d’élite. Pour
l’athlète et l’entraîneur, cela signifie un peu plus de trois heures
d’entraînement ou de compétition chaque jour pendant 10 ans.
Lorsque l’athlète a atteint ce niveau, toutes ses habiletés
physiques, techniques, tactiques (y compris les habiletés de prise
de décision), mentales, personnelles et de mode de vie sont
entièrement établies et l’accent de l’entraînement se porte alors
sur la maximisation des performances
Les éléments fondamentaux suivants fournissent une feuille de
route pour la progression au sein de laquelle ils sont tous liés de la
même manière que les pièces du casse-tête s’emboîtent les unes
dans les autres. Les pièces de ce casse-tête sont les aspects
techniques, tactiques, physiques, psychologiques et connexes.
Performance
Cycle annuel / Semaine 1 à 52
(Balyi, 2004 et Norris 2000)
Figure 8.
41
Compétences à développer et sur lesquelles
mettre l’accent :
1. Habiletés favorisant la performance (nutrition, facteurs
environnementaux, mode de vie de l’athlète)
2. Force et souplesse durant la poussée de croissance (+- au
commencement du PVC. Le pic de la vitesse de croissance
[PVC] est le taux maximum de croissance de la stature au
cours de la poussée de croissance. L’âge du maximum de la
vitesse de croissance et appelé âge au PVC.)
3. Développement des habiletés de motricité fine et de la
coordination générale après le PVC.
4. Composer avec les défis physiques et mentaux de la
compétition.
5. Optimiser le ratio entre l’entraînement et la compétition et
suivre un ratio de 60:40 entraînement/compétition. Trop de
compétitions fait perdre un temps précieux consacré à
l’entraînement et à l’inverse, pas suffisamment inhibe la
pratique des habiletés techniques/tactiques et de prise
de décision.
6. Utiliser la périodisation simple et double comme cadre optimal
de la préparation. Périodisation veut tout bonnement dire
gestion du temps. Comme technique de planification, elle
fournit le cadre nécessaire à l’organisation de l’ensemble
complexe de processus d’entraînement en un calendrier
logique fondé sur la science de manière à susciter les
améliorations optimales de la performance. La périodisation
varie selon les situations spécifiques et elle dépend des
priorités et du temps disponible pour entraîner l’amélioration
requise sur les plans de l’entraînement et de la compétition.
7. Mettre l’accent sur l’entraînement en flexibilité étant donné
la croissance rapide des os, tendons, ligaments et muscles.
8. Il faut noter que la capacité d’entraînement aérobique et en
force dépend du niveau de maturation du golfeur. Pour cette
raison, le moment idéal pour insister sur l’entraînement
dépend du fait que les athlètes présentent une maturation
hâtive, moyenne ou tardive.
Tactiques :
Les éléments tactiques concernent l’aspect cognitif du golf
(pensée/prise de décision/résolution de problèmes). Parmi les
exemples, on trouve le choix du bâton, le choix du coup (ou
modification de l’élan), la cible finale de la balle, la « lecture » du
vert, de même que la préparation de la partie et les stratégies de
récupération. La composante mentale (psychologique) du golf
s’entrelace intimement avec l’élément tactique.
Cette section représente la complexité et l’importance
croissante graduelle de la prise de décision au golf. Par exemple,
au stade Apprendre à jouer, il y a très peu d’éléments tactiques
autres que la visée du coup. Tandis que les golfeurs acquièrent de
la maturité et s’améliorent, la gamme de prises de décision
tactiques devient plus complexe et diversifiée.
La planification optimale du calendrier de compétitions à
toutes les étapes est d’une importance primordiale pour le
développement de l’athlète. À certaines étapes, développer les
capacités physiques est plus important que la compétition. À des
étapes ultérieures, il faut mettre davantage l’accent sur la capacité
de bien compétitionner.
Le tableau ci-dessous (tiré de la page 31 de Au Canada, le sport
c’est pour la vie) présente les recommandations générales
touchant le ratio entraînement/compétition et entraînement
spécifique à la compétition. Il est important de noter comment la
quantité et la qualité de l’entraînement et de la compétition
évoluent au fil des plans à long terme.
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Figure 9.
42
Stades
Ratio recommandé
Début actif
Pas de ratios spécifiques
S’amuser
Toutes les activités se fondent sur le plaisir
Apprendre à jouer
70% entraînement/30% compétition
S’entraîner à jouer
60% entraînement/40% compétition
Apprendre à compétitionner
60% entraînement/40% compétition
S’entraîner à compétitionner
40% entraînement/60% compétition et entraînement spécifique à la compétition
S’entraîner à exceller
25% entraînement/75% compétition et entraînement spécifique à la compétition
Exceller
25% entraînement/75% compétition et entraînement spécifique à la compétition
Éléments fondamentaux
Physiques :
Figure 10.
Stades clés de développement :
(âges approximatifs; mélange d’âge chronologique et d’âge de développement)
Début actif et S’amuser
(Âges 0 à 6 garçons et filles / 6 à 9 garçons / 6 à 8 filles)
Apprendre à jouer
(Âges 9 à 12 garçons / 8 à 11 filles)
S’entraîner à jouer
(Âges 12 à 16 garçons / 11 à 15 filles)
Apprendre à compétitionner
(Âges 16 à 18 garçons/ 15 à 17 filles)
S’entraîner à compétitionner
(Âges 18 à 23 hommes / 17 à 23 femmes)
S’entraîner à exceller
(Âges 23 à 29+ hommes / 23 à 28+ femmes)
Exceller
(Âges 23+)
Figure 11.
Ratios développement des habiletés; entraînement physique
Habiletés %
Physique %
S’amuser
90
10
Apprendre à jouer
80
20
S’entraîner à jouer
60
40
Apprendre à compétitionner
40
60
S’entraîner à compétitionner 50
50
S’entraîner à exceller
60
40
Exceller
60
40
Jouer durant toute la vie
Tel que déterminé par l’individu
7 habiletés
physiologiques clés :
Équilibre
Souplesse
Posture
Force et stabilité du tronc
Force et puissance
Endurance cardiovasculaire
Compétences de performance
(nutrition, mode de vie, facteurs environnementaux)
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
La composante physique sert de guide pour l’entraînement qui convient aux principaux facteurs qui
contribuent au savoir-faire physique non seulement
nécessaire pour jouer au golf, mais aussi pour fournir
une base saine de la vie et pour être en mesure de
composer avec les voyages et les autres facteurs de
stress. Comme dans le cas des autres éléments, les
avenues proposées quant aux programmes dépendent
des niveaux de développement du stade en question.
Le golf est un jeu exigeant sur le plan physique et qui
requiert une puissance explosive et en même temps, une
incroyable précision. Il se caractérise aussi par la
complexité. Par exemple, un homme adulte moyen fait
appel à plus de 13 kilos de muscles et à presque toutes les
articulations du corps au cours de l’élan, produisant une
force de plus de 900 kilos en moins de 1/2 milliseconde.
L’entraînement physique peut améliorer tous les aspects
du jeu d’un golfeur en augmentant la souplesse, la
vitesse de la tête du bâton et la précision des coups.
43
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Figure 12.
44
7 habiletés physiologiques clés :
Composition du programme pour chaque stade de développement (% d’entraînement physique)
S’amuser
Apprendre à jouer
S’entraîner à jouer
Apprendre
à compétitionner
S’entraîner
à compétitionner
S’entraîner à exceller
Exceller
Équilibre
Initier
20
15
10
10
5
5
Souplesse
Initier
20
20
15
15
15
15
Posture
Initier
20
15
10
5
5
5
Stabilité du tronc
Initier
20
20
20
25
25
25
Force et puissance
Initier
10
15
20
20
25
25
Endurance cardio
Initier
5
10
15
15
15
15
Compétences
de performance
Initier
5
5
10
10
10
10
Comme faisant
partie des jeux
100
100
100
100
100
100
Total (%)
habiletés
Entraînement physiologique pour le golf
S’amuser
Apprendre à jouer
Âges 6 à 9 ans garçons; 6 à 8 ans filles
Âges 9 à 12 ans garçons; 8 à 11 ans filles
Objectif :
Objectif :
• Développement des habiletés athlétiques et du mouvement en général (savoir se mouvoir)
• Commencer à développement les habiletés de mouvement spécifiques au golf et
poursuivre le développement des habiletés athlétiques générales
Période propice :
Période propice :
• Développement des habiletés motrices et de la coordination
• Phase d’apprentissage des habiletés motrices
Habiletés à mettre en application :
• Le b a ba des jeux d’athlétisme (agilité, équilibre, coordination et vitesse)
• Le b a ba des jeux athlétiques (courir, sauter, lancer, coup de pied, esquiver, attraper et autres
habiletés de mouvement)
• Jeux de frappe de balle (hockey, baseball, etc.)
• Mettre en œuvre la force (exercice avec le propre poids seulement), l’équilibre et la souplesse
Activités complémentaires recommandées :
• Participer au plus grand nombre d’activités possible
• Jeux de golf, jeux de balle et de bâton, sports de raquette, soccer, gymnastique, course
• Activité physique quotidienne, ne pas rester sédentaire pendant plus de 60 minutes sauf
en dormant
• Pas de périodisation
Habiletés à mettre en application :
• Le b a ba des habiletés (agilité, équilibre, coordination)
• Habiletés de frappe de balle
• Habiletés à la course, au lancer, au saut et aux coups de pied
• Habiletés de coordination générale
• Mettre en œuvre sept habiletés physiologiques clés (avec le propre poids du corps seulement)
• Échauffement et récupération : initier au concept
Activités recommandées :
• Encourager la participation à deux ou trois autres sports complémentaires
(50% golf, 50% autres sports)
• Sports de balle et de bâton, sports de raquette, soccer, gymnastique, athlétisme
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
• Athlétisme général, développement du système nerveux central
45
S’entraîner à jouer
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Apprendre à compétitionner
Âges 12 à 16 ans garçons; 11 à 15 ans filles
Âges 16 à 18 ans garçons; 15 à 17 ans filles
Objectif :
Objectif :
• Phase critique d’acquisition des compétences et du développement des habiletés physiques
• L’accent est mis sur la bonne condition physique générale et sur la santé, y compris sur les
sept habiletés physiologiques clés
• Développer le savoir-faire et les habiletés physiques en vue de performances en compétitions
• Développer un niveau de condition physique suffisamment élevé pour que l’athlète puisse
jouer au golf de façon prolongée et intense et s’y entraîner sans fatigue ou blessure.
Période propice :
Période propice :
• Développement de la force et de la vitesse, conditionnement cardiovasculaire
• On doit tenir compte de la poussée de croissance dans l’établissement du programme
(baisse de la coordination durant la croissance)
• Développement de la force, conditionnement physiologique spécifique au sport
Habiletés à développer et sur lesquelles insister :
46
habiletés
• Sept habiletés physiologiques clés (on commence l’entraînement supervisé en force
avec des poids libres)
• Compétences pour améliorer la performance (nutrition, facteurs environnementaux,
mode de vie de l’athlète)
• Force et souplesse au cours de la poussée de croissance (+/- au début du PVC)
• Développement de la motricité fine et des habiletés de coordination générale après le PVC
• Séquences habituelles d’échauffement et de récupération spécifiques au sport
Habiletés à développer et sur lesquelles insister :
• Développement complet des sept habiletés physiologiques clés grâce à un programme
de conditionnement physique structuré (on peut commencer à faire appel à la pliométrie).
• Compétence en matière de mode de vie spécifique à la performance (gestion des voyages
et de la compétition, éducation en matière de drogues, conseils poussés en ce qui concerne
la nutrition, les études et la carrière, comportements dignes d’une vie athlétique positive).
Activités recommandées :
• La spécialisation en golf est souhaitée au cours de ce stade mais la pratique d’autres
activités sportives est recommandée pour fournir un entraînement supplémentaire et
un développement correctif
Activités recommandées :
• Encourager la participation à un ou deux autres sports complémentaires
• Sports de balle et de bâton, sports de raquette, soccer, gymnastique, athlétisme
Sciences du sport :
• Anthropométrie (taille, longueur des membres), test de la condition physique générale
• Mettre la périodisation en application
Sciences du sport :
• Planification périodisée de base
• Test de condition physique deux fois par année pour évaluer et suivre le développement
des habiletés physiques
• Soutien de base des sciences du sport
habiletés
Entraînement physiologique
Âges 18 à 23 ans+ hommes; 17 à 23 ans+ (femmes)
Âges 23 à 29 ans+
Objectif :
Objectif :
• Spécialisation en golf ainsi que développement et optimisation de la performance
• Maintenir un niveau de condition physique suffisamment élevé pour que l’athlète puisse
jouer au golf de façon prolongée et intense et s’y entraîner sans fatigue ou blessure.
• Spécialisation en golf ainsi que développement et optimisation de la performance
• Maintenir un niveau de condition physique suffisamment élevé pour que l’athlète puisse
jouer au golf de façon prolongée et intense et s’y entraîner sans fatigue ou blessure.
Période propice :
Période propice :
• Optimisation et développement continus des sept habiletés physiologiques clés
• Optimisation et développement continus des sept habiletés physiologiques clés
Habiletés à développer et sur lesquelles insister :
Habiletés à développer et sur lesquelles insister :
• Optimisation des sept habiletés physiologiques clés grâce à des programmes d’entraînement
individualisés (techniques avancées d’entraînement et spécifiques au sport, pliométrie, etc.)
• Optimisation des habiletés physiques grâce à l’implantation de principes tirés des sciences du
sport et au soutien des équipes de spécialistes des sciences du sport (nutrition, biomécanique,
physiologie, et toutes les thérapies correctrices nécessaires, etc.)
• Optimisation de la performance grâce aux efforts et à l’engagement à présenter une dynamique
positive de la vie
• Optimisation des sept habiletés physiologiques clés grâce à des programmes d’entraînement
individualisés (techniques avancées d’entraînement et spécifiques au sport, pliométrie, etc.)
• Optimisation des habiletés physiques grâce à l’implantation de principes tirés des sciences du
sport et au soutien des équipes de spécialistes des sciences du sport (nutrition, biomécanique,
physiologie, et toutes les thérapies correctrices nécessaires, etc.)
• Optimisation de la performance grâce aux efforts et à l’engagement à présenter une dynamique
positive de la vie
Activités recommandées :
Activités recommandées :
• L’optimisation du golf est souhaitée à ce stade de même que la pratique d’autres activités
sportives pour fournir un entraînement croisé et un soutien physiologique en vue de la
performance au golf
• À ce stade, l’athlète se focalise entièrement sur le golf tout en pratiquant d’autres activités
sportives pour fournir un soutien physiologique à la performance au golf.
Sciences du sport :
Sciences du sport :
• Planification saisonnière périodisée détaillée (préparation, compétition 1, compétition 2)
• Tests biomécaniques et physiologiques détaillés (3-4 fois par année) pour optimiser la
performance physique
• Soutien complet fourni par les sciences du sport (accès à une équipe de l’amélioration de
la performance)
• Planification saisonnière périodisée détaillée (préparation, compétition 1, compétition 2)
• Suivis biomécaniques et physiologiques constants pour optimiser la performance sportive
• Soutien complet fourni par les sciences du sport (accès à une équipe de l’amélioration de
la performance)
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
S’entraîner à compétitionner S’entraîner à exceller
47
habiletés
Exceller
Âges 23 ans+
Objectif :
• Spécialisation en golf professionnel ainsi que développement et optimisation de la performance
• Maintenir un niveau de condition physique suffisamment élevé pour que l’athlète puisse jouer
au golf de façon prolongée et intense et s’y entraîner sans fatigue ou blessure.
Période propice :
• Optimisation et développement continus des sept habiletés physiologiques clés
Habiletés à développer et sur lesquelles insister :
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
• Optimisation des sept habiletés physiologiques clés grâce à des programmes d’entraînement
individualisés (techniques avancées d’entraînement et spécifiques au sport, pliométrie, etc.)
• Optimisation des habiletés physiques grâce à l’implantation de principes tirés des sciences
du sport et au soutien des équipes de spécialistes des sciences du sport (nutrition,
biomécanique, physiologie, et toutes les thérapies correctrices nécessaires, etc.)
• Optimisation de la performance grâce aux efforts et à l’engagement à présenter
une dynamique positive de la vie
48
Activités recommandées :
• Se focaliser entièrement sur la performance au golf
Sciences du sport :
• Planification saisonnière périodisée détaillée (préparation, compétition 1,
compétition 2)
• Suivis biomécaniques et physiologiques constants pour optimiser la
performance sportive
• Soutien complet fourni par les sciences du sport (accès à une équipe
de l’amélioration de la performance)
habiletés
mentales
P
Entraînement psychologique pour le golf
En règle générale, les joueurs consacrent énormément de temps à développer leurs habiletés
techniques et leurs aptitudes physiologiques mais incluent rarement une composante d’entraînement
mental formel et systématique dans leurs programmes à appliquer sur le terrain.
C’est là une curieuse approche étant donné que la plupart des joueurs de haute performance
estiment qu’une prestation couronnée de succès tient à l’aspect mental dans une proportion de
80 à 90 pour-cent contre seulement de 10 à 20% pour l’aspect physique. On peut donc
raisonnablement penser que si un joueur développe des aptitudes mentales efficaces, il mettra ainsi
en place des assises pour une performance optimale. Heureusement, il n’y a pas de mystère dans le
fait d’acquérir ou d’améliorer les aptitudes mentales. En faisant appel à des techniques simples telles
que la manière de se concentrer, de se détendre, de penser positivement, d’utiliser des images et
de composer de façon efficace avec le stress et les distractions, les joueurs de tous niveaux
seront mieux en mesure de gérer les facteurs mentaux du golf de compétition. En entreprenant un
entraînement pour développer les aptitudes mentales, les joueurs seront sur la bonne voie pour
devenir des compétiteurs d’élite confiants capables d’exercer sur eux-mêmes un contrôle émotionnel
efficace et la maîtrise de soi.
S’amuser
Âges 6 à 9 ans garçons; 6 à 8 ans filles
Objectifs :
• Prendre conscience de l’importance des aptitudes mentales
• Être exposé à des aptitudes de pensée positive pour bâtir la confiance et la capacité de
composer avec le stress
Liste à faire :
• S’initier à la relaxation élémentaire et aux pratiques énergisantes
• S’initier à l’imagerie créative
Documents suggérés :
• Better Golf Jr. Workbook
• « Feeling Good Program », de Terry Orlick (à ce niveau et au suivant)
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
our exceller dans le monde du golf de compétition, les joueurs doivent maîtriser des habiletés
techniques précises et suivre des régimes d’entraînement physique spécialisés. Mais plus
important encore, les joueurs doivent aussi développer les habiletés mentales qui leur
permettent de contrôler leur performance physique sur le parcours.
49
Apprendre à jouer
S’entraîner à jouer
Âges 9 à 12 ans garçons; 8 à 11 ans filles
Âges 12 à 16 ans garçons; 11 à 15 ans filles
Objectifs :
Objectifs :
• Comprendre l’importance de s’entraîner aux habiletés mentales fondamentales
• Devenir plus conscient de la manière dont la performance découle d’une perspective mentale
• Comprendre la nature volontaire de recentrer l’attention, c’est-à-dire que les joueurs peuvent
ajuster leur concentration et leurs comportements
• Devenir plus conscient des états de performance idéale personnelle (par exemple,
« lorsque je me rappelle de ralentir la montée du bâton, je frappe mieux la balle »;
« lorsque je suis calme, je me sens plus détendu et je joue mieux. »
• Comprendre comment la confiance se bâtit pour améliorer la performance
• Comprendre la nécessité d’habiletés mentales spécifiques personnelles
• Être capable de fixer des buts réalistes, spécifiques, de processus pour la saison
Liste à faire :
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
• S’exposer à un cadre fondamental d’habiletés mentales
• Réaliser une évaluation d’état de performance idéale personnalisée
• Insister sur le développement des « Deux grandes » habiletés mentales :
• le contrôle de la tension
• les signaux techniques
• Mettre en application les habiletés mentales suivantes :
• dialogue intérieur constructif
• imagerie
• comportement confian
50
Liste à faire :
• Réaliser une autoévaluation des habiletés mentales
• Établir un plan de performance pour la saison
• Développement supplémentaire d’habiletés mentales spécifiques
• Les « Deux grandes » habiletés mentales – le contrôle de la tension et les
signaux techniques
• dialogue intérieur constructif
• imagerie
• comportement confiant
• Mise en application de :
• préparation de base d’avant-partie
• planification de la focalisation sur le parcours
• suivi de la performance (c’est-à-dire l’évaluation des performances en compétition)
Document suggéré :
Document suggéré :
• Better Golf Jr. Workbook
• Better Golf Workbook et Programme de planification du joueur
Entraînement psychologique
Apprendre à compétitionner S’entraîner à compétitionner
Âges 16 à 18 ans garçons; 15 à 17 ans filles
Âges 18 à 23 ans+ hommes; 17 à 23 ans+ (femmes)
Objectifs :
Objectifs :
• Conscience accrue des facteurs psychologiques personnels qui influencent la performance
(c’est-à-dire la confiance, la compétitivité, la force mentale, l’éthique de travail, …)
de manière à cerner les besoins relatifs aux performances personnelles
• Apprendre à évaluer soi-même la performance psychologique à la fois dans les situations
d’entraînement et dans celles de compétition
• Peaufiner continuellement les stratégies personnelles de jeu et d’entraînement
• Porter une attention accrue au suivi de la performance psychologique
• Évaluer les forces individuelles sur le plan du comportement, les faiblesses et les motivations
dans leur relation aux performances en compétition (une rencontre formelle avec un
psychologue agréé et spécialiste du sport est indiquée pour réaliser cette tâche à ce stade)
• Peaufiner la préparation d’avant-partie et la stratégie sur le parcours
• Dépister les distractions potentielles sur le parcours (par exemple, la météo, le jeu lent,
un cadet incompétent, les coups ratés, etc.) et concevoir des plans spécifiques pour gérer
chaque situation
• Appliquer les plans mentaux aux séances d’entraînement (sur le terrain d’exercice ou sur
le parcours)
• Mettre en application le suivi des performances en ligne pour les situations d’entraînement
et de compétition
Documents suggérés :
• - Better Golf Workbook et Programme de planification du joueur
- Golf Tracker (outil de gestion de la performance psychologique en ligne)
• Utilisation régulière de stratégies d’entraînement et de jeu
• Utilisation d’un suivi de la performance en ligne à la suite de toutes les parties de
compétition en tournoi
Documents suggérés :
• Better Golf Workbook et Programme de planification du joueur
• Golf Tracker – Avancé
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Liste à faire :
Liste à faire :
51
S’entraîner à exceller
Exceller
Âges 23 à 29 ans+
Âges 23 ans+
Objectifs :
Objectifs:
• Parvenir à une compréhension complète des facteurs primordiaux qui affectent l’état de
performance idéale
• Avoir la capacité d’adapter les émotions et la concentration pour contrôler la confiance et
le résultat de la performance
• Démontrer la capacité de se maîtriser et d’ajuster la concentration lorsque soumis
à la pression
• Démontrer la capacité de réaliser des performances couronnées de succès lors de situations
stressantes; devenir plus concentré et efficace sous la pression (c’est-à-dire, faire preuve de
force mentale)
• Démontrer une précision de décision de qualité supérieure de telle sorte que les décisions
sur le parcours soient presque toujours sans faille et que les erreurs soient la conséquence
de conditions/situations qui échappent au contrôle du joueur
Liste à faire :
• Suivi en ligne de toutes les parties de compétition en tournoi
• Utilisation régulière de stratégies d’entraînement et de jeu
• Mise en place d’un plan d’interaction avec un cadet
Liste à faire :
Documents suggérés :
• Better Golf Workbook et Programme de planification du joueur
• Golf Tracker – Avancé
• Recours continuel à des stratégies d’entraînement et de jeu
• Suivi constant en ligne de toutes les parties en compétition, dans des tournois,
pour déterminer s’il y a amélioration
Documents suggérés :
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
• Programme de planification du joueur
• Golf Tracker – Avancé
52
Entraînement psychologique
Éléments connexes :
Il existe une foule d’éléments holistiques qu’un golfeur
en herbe et un golfeur adepte de la compétition doivent
connaître et mettre en œuvre comme la santé, la
la gestion du temps, la planification de carrière, les
stratégies logistiques (voyage, équipement, habillement,
communications, etc.) de même que des aspects très
spécifiques tels que les séquences d’échauffement et
de préparation ou des choix quant au calendrier de
compétitions et les études. Ces aspects soutiennent les
éléments
techniques,
psychologiques.
tactiques,
physiques
et
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
nutrition, le maintien de la bonne forme physique,
53
appendices
Appendices
Appendice 1.
Durée recommandée de compétitions exprimée en nombre de trous
54
Âges selon les stades du DALT
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
6à9
9 trous ou moins
nbre min. de comp. de 18 trous
nbre max. de comp. de 18 trous
nbre min. de comp. de 36 trous
nbre max. de comp. de 36 trous
nbre min. de comp. de 54 trous
nbre max. de comp. de 54 trous
nbre min. de comp. de 72 trous
nbre max. de comp. de 72 trous
8 à 12
11 à 16
15 à 18
17 à 23
23 à 29
23+
0
5
10
15
20
Parties en compétitions
25
30
35
Appendice 2.
Contacts de balle de qualité
Total cumulé au cours de sa carrière
2,0
1,5
1,0
0,5
0
8
12
à travers les étapes de développement du DALT
Contacts de balle de qualité
3 100
3 000
2 650
2 500
2 650
2 360
1 650
2 100
1 740
1 500
1 000
3 000
2 200
2 000
1 640
580
1 100
Nbre maximum de frappes de balle par semaine
500
550
Nbre minimum de frappes de balle par semaine
0
60
6à9
8 à 12
11 à 16
15 à 18
17 à 21
20
24
28
32
Âge du joueur comme indicateur du cours de sa carrière (année)
Contacts de balle de qualité
3 500
16
23 à 29
Âge tel que défini à travers les étapes du DALT
23+
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Nombre de contacts de balle de qualité (en millions)
Les graphiques portant sur le nombre de contacts de balle, ci-dessous, (par semaine et par étape,
et également cumulativement sur plusieurs années) servent de guides généraux en ce qui concerne
les attentes globales touchant la technique et ils soulignent la nécessité d’établir des objectifs de «
performance » ou de « résultats » lors des séances d’entraînement technique (comme l’indique
l’expression « contacts de balle de qualité »). Le chiffre indiquant le « total cumulé », à droite,
démontre clairement qu’un joueur doit produire un excellent dossier de performance ou une « masse
critique » de frappes de balle de qualité pendant plusieurs années de manière à lui assurer une
plate-forme technique solide au cours des premières années de compétition. Il est aussi probable que
ce dossier de performance présentera certains écarts plutôt que d’être constitué d’un nombre fixe en
raison de plusieurs facteurs différents (c’est-à-dire les habiletés sous-jacentes, les installations,
le milieu, l’enseignement, l’entraînement, etc.).
55
Appendice 3.
Nombre de trous compétitifs par année
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Nombre de trous compétitifs par année
à travers les stades de développement du DALT
56
3 500
3 000
Nbre maximum de trous compétitifs par année
2 500
Nbre
2 610
2 304
minimum de trous compétitifs par année
2 000
1 710
1 500
1 116
1 674
1 674
1 000
450
500
171
828
666
225
0
0
6à9
99
8 à 12
11 à 16
15 à 18
17 à 21
23 à 29
Âge tel que défini à travers les stades du DALT
23+
Appendice 4.
Guide général du ratio suggéré entre le développement
des habiletés spécifiques au golf et l’entraînement physique
(% = biais global de la durée de l’entraînement / des ressources)
60 %
60 %
60 %
60 %
50 % 50 %
40 %
40 %
40 %
40 %
Habileté
20 %
Entraînement
Apprendre
à jouer
S’entraîner
à jouer
Hommes
9 à 12 ans
Femmes
8 à 11 ans
Hommes
12 à 16 ans
Femmes
11 à 15 ans
Apprendre à
S’entraîner à
compétitionner compétitionner
Hommes
16 à 18 ans
Femmes
15 à 17 ans
Hommes
18 à 23 ans et plus
Femmes
17 à 23 ans et plus
S’entraîner
à exceller
Exceller
Hommes
23 à 29 ans
Femmes
23 à 28 ans
Hommes
23 ans et plus
Femmes
23 ans et plus
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
80 %
57
Appendice 5.
Plan d’entraînement annuel suggéré
lors de la phase « S’entraîner à jouer »
58
Préparation
générale
Préparation
spécifique
Précompétition
Phase de
compétition
Développement physique et
consolidation des habiletés de base
spécifiques au golf.
Perfectionnement des compétences
techniques et tactiques, et
amélioration des habiletés connexes.
Préparation pour
la compétition, maintien
des aspects connexes.
Exécution technique lors
de la compétition. Maintien
du conditionnement.
Optimiser Repos
compétences*
Phase
intense
Période de
repos et de
régénération.
Échelle arbitraire de l’entraînement et de la compétition
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
(les blocs indiquent le volume total / niveau d’intensité)
Nov.
Déc.
Jan.
Fév.
Mars
* Remarque : « Optimiser les compétences » immédiatement après la phase de compétition
Terminologie tirée de Bompa, 1999
Avr.
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Guide du volume d’entraînement/de compétitions
Guide d’intensité d’entraînement/de compétitions
Appendice 6.
Plan d’entraînement annuel suggéré
lors de la phase « Apprendre à compétitionner »
(les blocs indiquent le volume total / niveau d’intensité)
Préparation Préspécifique comp.
Repos
Continuation de la phase précédente,
Se concentrer sur l’exécution appropriée de la technique et des
Période de
et transition graduelle vers la
tactiques dans un environnement compétitif, et évaluation systématique repos et de
préparation à la compétition.
de la performance. Maintien du conditionnement physique.
régénération.
Échelle arbitraire de l’entraînement et de la compétition
Développement physique et
consolidation des habiletés
de base spécifiques au golf
I
Phase de compétition
Pause
II
Nov.
Déc.
Jan.
Terminologie tirée de Bompa, 1999
Fév. Mars
Avr.
Mai
Juin Juil. Août Sept. Oct.
Guide du volume d’entraînement/de compétitions
Guide d’intensité d’entraînement/de compétitions
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Préparation
générale
59
Appendice 7.
Exemple d’un plan d’entraînement annuel
lors de l’étape « Exceller »
(les blocs indiquent le volume total / niveau d’intensité)
Préparation
générale
Précomp.
Phase de compétition
Compétitions ciblées ou requises et pauses
Période
de repos et de
régénération.
Échelle arbitraire de l’entraînement et de la compétition
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Développement physique, habiletés de Préparation « Préparation, compétition, repos et évaluation » : calendrier de compétitions ciblées.
base spécifiques au golf stables.
à la comp. Maintien du conditionnement physique, avec période de repos/de régénération entre
Environnement et entraînement variés. et répétition.
les compétitions. Préparation et éléments connexes hautement spécifiques.
Repos
Nov.
Déc.
Jan.
60
Terminologie tirée de Bompa, 1999
Fév. Mars
Avr.
Mai
Juin Juil. Août Sept. Oct.
Guide du volume d’entraînement/de compétitions
Guide d’intensité d’entraînement/de compétitions
Appendice 8.
Voie du joueur
pour les jeunes golfeurs adeptes
de la compétition au Canada
Championnats provinciaux • Championnats Premiers élans
Circuits juniors nationaux sanctionnés par la RCGA
Mini-circuits régionaux
Compétitions locales de club
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
Championnats nationaux de la RCGA
Pro
gre
ssio
nd
u jo
ueu
r
Compétitions juniors internationales
sanctionnées par la RCGA
61
Appendice 9.
L’histoire de trois
la Suède, l’Écosse et l’Angleterre
Pour que le Canada devienne un leader mondial, il est important pour
nous-mêmes et nos programmes de se mesurer à l’aune de ce que font
d’autres pays (nos concurrents). La Suède, l’Écosse et l’Angleterre offrent
trois exemples de nations qui ont adopté des stratégies innovatrices de DALT.
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
L S
62
:
A UÈDE Dans un document publié en l’an 2000 et
intitulé Les filles et le golf, l’organisme directeur du golf
suédois a proposé des objectifs élevés, en particulier si l’on
tient compte de la population du pays qui n’était que d’environ
8,75 millions à ce moment-là. Parmi ces objectifs, on visait à
ce que 30 000 filles jouent au golf à l’horizon de 2004, on
souhaitait améliorer la connaissance des filles et leurs besoins
individuels chez tous ceux qui travaillent dans le monde du golf
que ce soit sur une base bénévole ou professionnelle tout en
augmentant le nombre de joueuses d’élite à long terme.
Dans un chapitre intitulé Cadre fondamental de valeurs, les
auteurs écrivaient ce qui suit, un passage destiné aux
conseillers et aux instructeurs de golf : « Les filles accordent
souvent plus de valeur aux relations qu’à la performance. Il
faut en tenir compte lorsque l’on forme des groupes
d’entraînement; laissez les meilleures amies dans les mêmes
groupes d’entraînement sans égard à leur handicap. Laissez
les filles du même âge dans le même groupe car cela permet
à toutes les participantes de contribuer. Distribuez les tâches
au sein du groupe; ne faites pas tout vous-même à titre de
leader. Laissez les filles participer lorsqu’elles accomplissent
une tâche. Cela aidera les filles à développer la responsabilité
et l’unité. Tenter de faire du mieux possible, voilà ce qui est le
plus important. Encouragez-les à tenter quelque chose plutôt
que de vous concentrer sur le ‘résultat’ ».
L’ÉCOSSE :
Le nom de marque de la Stratégie de golf
junior de l’Écosse est « Clubgolf » et ce programme a été créé
sous la gouverne de la Scottish Golf Union, de la Scottish Ladies’
Golfing Association, de Sportscotland et de la Professional
Golfers Association. L’objectif premier du programme est de
« créer une voie de développement depuis l’initiation au sport
jusqu’aux plus hauts niveaux de réalisation en favorisant un
meilleur accès au golf, des niveaux de participation plus élevés,
de meilleures normes de performance et un essor soutenu dans
tous ces domaines dans l’avenir. L’approche retenue pour
réaliser cette stratégie se caractérisera par les ambitions
suivantes, à savoir que chaque enfant aura l’occasion de
connaître ce qu’est le golf, que chaque enfant qui choisit le golf
sera le bienvenu au sein d’un sport qu’il peut pratiquer toute sa
vie durant et que chaque enfant qui se présentera au premier
tertre de départ sera encouragé à atteindre son plein potentiel. »
À l’heure actuelle, un programme national est mis en place,
programme qui, un jour, fera en sorte que chaque enfant de
9 ans à l’école primaire aura l’occasion de participer à un
programme d’initiation au golf ou à un programme modifié
à l’école. Il y a deux raisons à cette approche : la population
écossaise vieillit et le pays souhaite être bien représenté
lorsqu’il accueillera la Coupe Ryder à Glen Eagles en 2014.
L’ouverture du Hermitage Family Golf Course, à Édimbourg,
constitue un produit dérivé du nouveau programme. C’est le
premier parcours créé à l’intention des enfants dans le
Royaume-Uni.
L’ANGLETERRE : England Golf: Whole Sport Plan, 20052009, est un document qui met en lumière le « travail que le
sport doit accomplir de 2005 à 2009 pour devenir la nation
golfique dominante dans le monde d’ici 2020. » On trouve 11
recommandations dans ce document, y compris la suivante : une
approche axée sur le golfeur, et non pas sur une organisation,
touchant le développement du sport; un sport qui encourage
continuellement ses clubs de golf à être plus conscients de la
collectivité et, dans leur approche, à se montrer plus accueillants
pour les familles; une approche plus systématique pour que
l’Angleterre obtienne des succès dans le monde du golf, tant du
côté des amateurs que chez les professionnels; et une prestation
efficace grâce à une nouvelle structure d’ « une seule voix » qui
touche les hommes, les femmes, les professionnels, les amateurs,
les golfeurs non handicapés et handicapés.
Le document indique que le point de départ du plan a consisté à
évaluer les domaines actuels du golf où une amélioration était
souhaitable, à comparer l’Angleterre aux autres grandes nations
golfiques dans le monde et à concevoir des programmes futurs
d’une manière innovatrice qui réagit aux changements qui
interviennent au golf tant à l’échelle nationale que mondiale.
« Le travail initial réalisé dans le DALT a permis d’observer que le
golf est un sport qui demande 20 ans de pratique où les joueurs de
talent doivent être dépistés dès l’âge de 9 ou 10 ans. La mise en
œuvre de la voie du joueur du Développement à long terme des
athlètes au golf appuyée par une formation appropriée des
entraîneurs et des structures de compétition est perçue comme la
cheville ouvrière de ce Whole Sport Plan 2005-2009. L’exécution
des programmes sera menée par le England Golf Partnership (EGP),
un partenariat à responsabilité limitée entre le English Golf Union
(EGU), la English Ladies Golf Association (ELGA) et la Professional
Golfers’ Association (PGA) avec le soutient de la Golf Foundation et
de Sport England. »
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
s nations
63
Appendice 10.
Faits et chiffres
faits
Selon le Guide des médias de 2006 du Circuit de la PGA, parmi
les 301 membres ayant eu des privilèges de jeu l’an dernier, 226
étaient Américains et 75 venaient d’autres pays. L’Australie venait
en tête pour le nombre de joueurs de l’étranger avec 23, suivie de
l’Afrique du Sud avec huit, puis de l’Angleterre avec six, le Japon,
quatre, et le Canada, l’Irlande et la Nouvelle-Zélande avec trois
chacun. Il est intéressant de noter que l’âge moyen auquel ces
joueurs sont devenus professionnels est 22,2 ans et que l’âge
moyen où les joueurs ont obtenu leurs droits de jeu au sein du
Circuit de la PGA était de 26,8 ans.
Le golf demande une pratique de 20 ans. Une analyse réalisée
par la PGA des meilleurs joueurs et meilleures joueuses et qui
remonte jusqu’à Bobby Jones a démontré qu’il fallait compter 20
ans depuis l’initiation au sport jusqu’à une victoire dans un tournoi
majeur! L’âge moyen de l’initiation au golf était de 8,28 ans chez
les garçons et de 9,1 ans chez les filles. L’âge moyen pour passer
dans les rangs professionnels a été de 22,73 ans chez les hommes
et de 22,43 ans chez les femmes. L’âge moyen d’une première
victoire dans un tournoi majeur? Selon l’étude, ce fut 31,3 ans
chez les hommes et 25,55 ans chez les femmes.
Premiers élans CN
Par ailleurs, l’âge moyen des recrues au sein du Circuit de la
LPGA l’an dernier a été de 23,03 ans et l’âge moyen de toutes les
joueuses était de 32,81 ans. Il y avait 101 joueuses actives venant
de 24 pays autres que les États-Unis l’an dernier. La Corée du Sud
venait en tête avec 32 joueuses, suivies de la Suède avec 14, de
l’Australie avec 22, le Canada, six, l’Angleterre, l’Écosse, le Japon et
la Thaïlande, avec quatre chacun, l’Italie, trois, et la France,
l’Allemagne, le Brésil et le Paraguay avec deux chacun.
Lorsque leurs organisations sont réunies, le golf masculin et le golf
féminin peuvent apprendre l’un de l’autre et se soutenir mutuellement
de manière plus efficace.
Sources : American Golf 20/20 Vision for the Future, publié en
l’an 2000, et Swedish Golf Federation Strategy 2004.
• Plus de 523 000
garçons et filles ont
participé à Premiers
élans depuis sa
création en 1996.
En 2006, 104 400 jeunes Canadiens et Canadiennes ont participé
au programme Premiers élans CN. De ce nombre, plus de 33 000
ont profité de programmes scolaires.
• Plus de 700 établissements au Canada ont participé au
programme, y
compris 418 établissements de golf.
Golf federations in Sweden, Australia and New Zealand have
concluded that a seamless and clearly understood pathway will help
guide player development.
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
ÉQUILIBRER
64
SAUTILLER
BOTTER
Exemple d’une grande variété de mouvements et d’habiletés qui mettent en évidence un bon savoir-faire physique.
HABILETÉS DE CONTRÔLE D’OBJET
Grimper
MOUVEMENTS D’ÉQUILIBRE
Équilibrer/centrer
Course rapide
• Botter
Roulade du corps
Glisser
• Coup de botte
Esquiver
Sauter
• Rouler (un ballon)
Mouvement giratoire
Bondir
• Frapper (une balle, une rondelle, etc.)
Flotter
Saut en l'air
• Lancer
Atterrir
Saut à la perche
Recevoir :
Position d’attente
Course
• Attraper
Se tasser/tomber
Aviron
• Arrêter
Tournoyer
Patin
• Bloquer
Arrêter
Sautiller
Se déplacer avec :
S’étirer/se courber
Glissade
• Dribbler (avec les pieds)
S’élancer
Natation
• Dribbler (avec les mains)
Pivoter/tourner
Élans
• Dribbler (avec un bâton)
Virevolter
Recevoir et lancer :
BONDIR
• Frapper (avec un bâton)
• Frapper (avec un bâton)
•À la volée
Diverses sources; voir
« Au Canada, le sport c’est pour la vie »
DRIBBLER
LANCER
DÉVELOPPEMENT DES ATHLÈTES À LONG TERME : UN GUIDE POUR LE GOLF AU CANADA
HABILETÉS DE DÉPLACEMENT
65
FRAPPER
références
Références
A Single System For Hockey
England Hockey – Sport England, 2005
Age periods of accelerated improvements of muscle strength,
power, speed and endurance in age intervals, 6 – 18 years
1998. Viru, A., Loko, J., Laaeots, L., Karelson, K., & Viru, M. Biology
of Sport, 15 (4), 211 – 277
A test of the Variability of Practice Hypothesis: The Acquisition of a
Gross Motor Skill
Dean Spriddle, UBC 1993
Athlétisme Canada – Développement à long terme des athlètes,
2006
Better Golf – Discover the Power of Performance Psychology.
2005. Sinclair, D.A. Human Performance International
www.humanperformance.ca
Better Golf – Discover the Power of Performance Psychology,
Player’s Planner
2005. Sinclair, D.A. Human Performance International
www.humanperformance.ca
Coaching For Long-Term Athlete Development: To Improve
Participation And Performance In Sport
2005. Stafford, I. The National Coaching Foundation/Coachwise.
Leeds. ISBN 1-902523-70-9
Association canadienne de ski acrobatique – Introduction au
Développement à long terme des athlètes pour le ski acrobatique
canadien
Developmentally Appropriate Physical education for Children
and Youth
2005. Fishburne. G. F., Ripon Publishing. ISBN 6-0151-022-7-6
Canadian Sport for Life
2005. Bayli, I., Cardinal, C., Higgs, C., Norris, S. & Way,
R. Canadian Sport Centres, Vancouver, BC. ISBN 0-9738274-0-8
England Golf Partnership, Whole Sport Plan, 2005-09
www.englishgolfunion.org. 2005
Coaching children in sport: Principles and practice
1993. M.J. Lee, Editor. E & F. N. Spon. London.
ISBN 0-419-18250-0)
The Path to Excellence document, 2001, USOC
Growth, Maturation, And Physical Activity
2nd edition. 2004. Malina, R., Bouchard, C., and Bar-Or, O.
Human Kinetics, Champaign, IL. ISBN 0-88011-882-2
Golf Participation In Canada Report
Ipsos Reid, 2006
www.ipsos.ca
La RCGA en partenariat avec l’ACGP
Physical Preparation for Golf Training Manual
Gregory D. Wells Consulting, 2005
66
Clubgolf: Scotland’s Junior Golf Strategy
Scottish Golf Union, 2004
www.scottishgolfunion.org
Plan de développement à long terme des athlètes de Patinage de
vitesse Canada
Fédération suédoise du golf, Les filles et le golf, 2002
www.golf.se
Vision 2020 – Plan de développement à long terme des athlètes
pour la planche à neige au Canada, 2006
en partenariat avec
Royal Canadian
Golf Association
Association Royale
de Golf du Canada
1333 Dorval Drive, Suite 1
Oakville, Ontario L6M 4X7
1-800-263-0009
TM
13450 Dublin Line, RR#1
Acton, Ontario L7J 2W7
519-853-5450
en partenariat avec
Royal Canadian
Golf Association
We acknowledge the financial support of
the Government of Canada through
Sport Canada, a branch of
the Department of Canadian Heritage.
Association Royale
de Golf du Canada
TM
Nous reconnaissons l’appui financier du
gouvernement du Canada par l’entremise de
Sport Canada, une direction générale du
ministère du Patrimoine canadien.

Documents pareils