Le dessin Les compositions plastiques Les œuvres d`art Les images

Commentaires

Transcription

Le dessin Les compositions plastiques Les œuvres d`art Les images
LES ARTS VISUELS AU CYCLE II
Deux buts essentiels : développer la sensibilité et les capacités d’expression, installer des
habitudes de questionnement sur le monde.
Quatre axes de travail :
Le dessin
Les compositions
plastiques
Les œuvres d’art
Enrichir et prolonger
le plaisir de dessiner
par la découverte de
matériaux,
instruments et
techniques qui
permettent de mieux
traduire ce qu’on veut
exprimer.
Détourner les objets
quotidiens de leurs
fonctions habituelles
en apprenant à
regarder d’une autre
manière.
Rencontres avec des
œuvres de référence
(liste nationale)
musée de classe,
musée personnel.
Les images
Les observer pour
apprendre à les
décoder, connaître le
langage de l’image,
transformer des
images, produire des
images.
Trois types d’activités :
-
Pratique créative
Rencontre d’œuvres
Travail sur les techniques
Il est important au cycle 2 de poursuivre et de tirer parti de l’enseignement artistique
dispensé à l’école maternelle. On observe très souvent au C2 une désaffection des
enseignements artistiques en raison de la priorité accordée à l’apprentissage de la
lecture. Cependant, la pratique des arts visuels favorise la confiance en soi et a une
influence très positive sur les autres apprentissages.
De plus, la lecture d’image est devenue aussi importante dans notre société que la
lecture d’écrit. L’apprentissage de la lecture d’image développe des compétences qui
interviennent dans l’apprentissage de la lecture.
LE DESSIN
La pratique du dessin s’inscrit dans des activités encadrées avec consignes,
mais aussi dans des moments plus informels (gestion du temps libre).
Il est important que chaque élève possède un carnet de dessin qui à la fois
porte la trace des évolutions, constitue un recueil dans lequel on peut puiser et
qui, de plus, peut se transporter partout.
Compétences de fin de cycle
Utiliser le dessin dans ses fonctions :
- d’expression (dimension plastique)
- d’anticipation (projet, croquis…)
- d’enregistrement (mémoire, croquis…)
Objectifs à atteindre
Maintenir l’intérêt pour le dessin, développer les capacités d’expression.
Activités à mettre en place
Multiplier les sollicitations dans des contextes et avec des référents variés.
Varier les supports et les techniques.
Proposer des procédés plus complexes : dessin en réserve, recto-verso sur transparent,
monotypes…
Exemples d’activités :
- Donner forme à une histoire (dessin après l’écoute d’une histoire), reconstituer une scène, à
partir de textes littéraires, d’albums, de BD.
- Prolonger une ébauche
- Agrandir un dessin
- Inventer une partie
- Reproduire, raconter, figurer, évoquer, simplifier…
- Dessins de voyage, « sur le motif » ou d’après le souvenir.
- Reprise d’anciens dessins du carnet pour en modifier le contexte…
- Calligraphie
- Abécédaire : invention après observation. Déclinaison d’un thème ou d’une forme à partir
d’un animal ou d’un sentiment (lettres en colère…), avec des lignes courbes uniquement….
- Graffiti, la lettre et le mot dans la peinture et les arts décoratifs.
- Utilisation d’outils et de supports variés dont projecteur, photocopieur, ordinateur…
LES COMPOSITIONS PLASTIQUES
Compétences de fin de cycle
Réaliser une production en deux ou trois dimensions, individuelle ou collective, menée à
partir de consignes précises.
Choisir, manipuler et combiner des matériaux, des supports, des outils.
Expérimenter des matériaux, des supports, des outils, constater des effets produits et réinvestir
tout ou partie des constats dans une nouvelle production.
Combiner plusieurs opérations plastiques (isoler, transformer, répéter, associer, transposer…)
pour réaliser une production en 2 ou 3 dimensions, individuelle ou collective.
Objectifs à atteindre
Amener l’élèves à inventer, raconter et imaginer à partir de matières du quotidien et de
l’environnement.
Activités à mettre en place
L’élève agit sur les formes (supports, matériaux, constituants), les couleurs (mélanges,
contrastes, dégradés), les matières, les objets.
L’élève met en œuvre des principes d’organisation et de composition : répétition, alternance,
superposition, orientation, concentration, dispersion, équilibre..
Utilisation des ressources de l’environnement dans le but de réemployer, recycler, monter,
coller, agencer, installer…, déstructurer des objets, reprendre des formes connues et les
agencer, isoler un fragment et associer des éléments d’origines différentes en variant les
moyens d’assemblage.
L’APPROCHE ET LA CONNAISSANCE
DES ŒUVRES D’ART
Compétences de fin de cycle
S’exprimer sur une œuvre.
Identifier et nommer quelques références (œuvres, personnalités, artistes) à partir des œuvres
de la liste nationale ; pouvoir les caractériser simplement et les situer historiquement.
Etablir des relations entre les démarches et procédés repérés dans les œuvres et sa propre
production.
Objectifs à atteindre
Analyser une œuvre :
- Identifier les éléments qui constituent une œuvre : couleurs, disposition des lignes, relations
entre des éléments, voir un détail, déduire un geste d’un effet de matière…
- Construire le sens d’une œuvre à partir de ce qui la constitue (faire le lien entre les éléments
repérés et le sens perçu)
Eduquer le regard = apprendre à : voir – nommer – qualifier – distinguer – repérer - relier
Rôle du maître :
Amener l’élève à passer d’une perception globale, affective (passive), à une perception guidée
par la connaissance (active). Aider l’élève à dépasser (confirmer ou infirmer) ses premières
impressions.
Activités à mettre en place
- Mettre en relation les œuvres avec la littérature, la langue, l’histoire et la géographie.
- Mettre en place des moments autonomes d’observation et d’analyse d’œuvres : présentation
des œuvres par rapport à une époque, un auteur, à d’autres formes d’expression littéraire et
musicale.
Fiches-outils : démarche d’analyse d’une œuvre ; Les couleurs et leur fonction expressive.
- Constitution d’un « musée personnel » (chaque élève dispose d’une boîte personnelle dans
laquelle il peut stocker objets, images…qui le touchent personnellement) et création d’un
« musée de classe » (collection d’images, d’objets…en relation avec le travail en cours)
- Etablissement de correspondances entre les productions personnelles, les images et objets
collectionnés (musée de classe, personnel) et les œuvres.
- Emprunter la démarche d’un artiste pour concevoir un projet de classe (Christo par
exemple).
- Préciser et structurer ses connaissances sur les œuvres : tenir un « cahier-mémoire » d’arts
visuels, dans lequel sont rassemblées les traces écrites des rencontres avec les œuvres.
Fiche-outil : démarche d’analyse d’une œuvre.
Elle s’effectue en trois temps :
I/ LE MOMENT DE CONTEMPLATION
Il est important de laisser chaque enfant s’approprier l’œuvre. Pour cela, prévoir un
temps de silence après avoir dévoilé l’image (bien préciser s’il s’agit d’une
reproduction, d’un original, d’une photo…)
On regarde sans rien dire.
II/ LES CERTITUDES
Faire un inventaire descriptif de l’œuvre.( = Identifier les éléments qui constituent une
œuvre.)
Que voyez-vous ? (Les réponses vont fuser en vrac, le visible, les émotions à travers
des débuts d’interprétations souvent contradictoires, d’où polémiques …. aider à la
verbalisation des émotions, les noter puis …)
Ramener la lecture à ce que l’on voit, on verra après ce que l’on pense :
•
•
Nommer les éléments identifiables (personnages, formes…)
Inventorier les moyens plastiques mis en œuvre (composition, couleurs,
cadrage, angle de vue, lumière)
III/ L’INTERPRÉTATION
Ensuite on passe à une interprétation des éléments repérés , elle se fait à partir de
plusieurs éléments :
•
•
•
Analyser le lien entre les moyens plastiques mis en œuvre, les effets
produits et le sens qui s’en dégage. (= Construire le sens d’une œuvre à partir
de ce qui la constitue, faire le lien entre les éléments repérés et le sens perçu.)
Situer l’image dans ses repères culturels : image historique, allégorique,
image symbolique…époque, cartel
Petit à petit on s’approprie l’œuvre (ses ressentis de départ confrontés aux
découvertes faites)
LES DIFFERENTES CATEGORIES D’IMAGES ET LEURS
PROCEDES DE FABRICATION
Une image est constituée d’un ensemble de signes en relation les uns avec les
autres pour produire du sens, lequel se construit à partir de divers codes de
représentation.
Compétences de fin de cycle
-
Décrire et comparer des images en utilisant un vocabulaire approprié.
Transformer, détourner des images.
Produire des images en visant la maîtrise des effets et du sens.
Objectifs à atteindre
Doter l’élève d’outils d’observation et d’analyse de l’image lui permettant de mieux comprendre le
monde dans lequel il vit, et de mieux s’y repérer :
-
Distinguer les images à caractère artistique des images documentaires, scientifiques ou à
destination commerciale.
-
Mettre en relation les éléments perçus avec le sens produit.
-
Comparer les procédés employés dans les œuvres d’art, les affiches publicitaires, les
clips vidéo, les films et les émissions de télévision.
Produire du sens en déclenchant des relations entre les éléments d’une composition.
Activités à mettre en place
Pour comprendre les différents aspects de l’image, l’enfant les observe, les manipule puis en
fabrique.
1/ Observation d’images
- Effectuer des tris parmi les images de l’environnement visuel de l’enfant. Déterminer
leur destination : image artistique, documentaire, scientifique ou publicitaire.
Exemple : Donner à un groupe d’élèves, pendant que les autres sont en autonomie, un panel
d’images de destinations variées. Les faire trier et donner leurs critères de tri.(par exemple
images qui informent, illustrent, émeuvent, effraient, incitent à l’achat….)
- Décrire et nommer les éléments constitutifs d’une image : faire acquérir les notions de
cadrage et de point de vue.
Exemple : Donner à un groupe d’élèves, pendant que les autres sont en autonomie, un panel
d’images de cadrages variés : gros plan, plan moyen , plan rapproché, très gros plan. Les
faire trier et donner leurs critères de tri.
Construire ensuite la notion de cadrage : apporter le vocabulaire (trace écrite), retrouver les
différents cadrages dans d’autres supports : BD, albums, émissions de télévision, films…,
déterminer la fonction des différents cadrages.
Même chose avec les angles de vue : de face, de profil, en plongée, en contre-plongée. Les
faire trier et donner leurs critères de tri.
Construire ensuite la notion d’angle de vue : apporter le vocabulaire (trace écrite), retrouver
les différents angles de vue dans d’autres supports : BD, albums, émissions de télévision,
films…, déterminer la fonction des différents angles de vue.
Fiches-outils : Cadrages et angles de vue ; Les couleurs et leur fonction expressive.
2/ Transformation d’images
Intervenir sur des images existantes pour jouer sur leur sens (photographie, case de BD, image
publicitaire…) : recomposer une partie disparue, prolonger une image, ajouter un élément
(dessin ou image) ou associer des éléments pris dans des images différentes, juxtaposer deux
images, transformer par l’usage de couleurs…
Exemples :
- A partir de trois ou quatre photocopies d’un même paysage, raconter une histoire en trois
ou quatre étapes par le dessin, le collage d’éléments découpés dans d’autres images…
- Modifier le sens d’une image tirée d’un magazine ou d’une photocopie de reproduction
d’œuvre d’art en :
- ajoutant un élément découpé dans un magazine,
- juxtaposant une autre image,
- ajoutant du dessin sur l’image,
- ajoutant des couleurs,
- construisant une nouvelle image à partir de deux images d’un même motif....
Constater les effets obtenus et réutiliser les constats pour produire une image avec une
intention délibérée.
3/ Production d’images
- Jouer sur le cadrage et le point de vue (dessin, calque, technologies analogiques et
numériques…)
Exemple : prendre chaque jour la photo d’un même objet sous des angles différents.
Constater les effets et construire les notions de cadrage et d’angle de vue, en parallèle avec
l’observation d’images. Lien avec la BD, la TV… pour retrouver le cadrage, l’angle de vue et
en déduire le sens.
A partir de photos numériques et du vocabulaire correspondant, construire une affiche
récapitulative.
- Réaliser une composition dans laquelle les éléments sont en relation et produisent du sens.
Exemple : découper des personnages dans une reproduction d’œuvre d’art. Demander aux
élèves de construire une image en utilisant ces éléments découpés : les intégrer dans un autre
univers en y associant le dessin, la couleur… Raconter l’histoire oralement puis par écrit.
Fiche-outil : Les codes de l’image au cycle 2 :
cadrages et angles de vue.
Les éléments essentiels à connaître au cycle 2 sont en gras.
L’Angle de vue : Correspond à la position physique de l'artiste et donc du
spectateur par rapport au plan principal du motif dominant. Primordial, il crée une
relation entre celui qui voit et l'objet de la vision.
- de face
- de dos
- de ¾
- de profil.
- la plongée : donne l'impression de regarder le sujet de haut : sentiment
d’écrasement du personnage.
- la contre-plongée : donne l'impression d'être dominé par le sujet : sentiment de
puissance du personnage.
Le cadrage ou l’échelle des plans : Correspond aux dimensions du sujet à
l'intérieur du cadre.
Les plans éloignés :
Le plan moyen :
grand plan d'ensemble ou plan général (cadre très
vaste), panoramique.
plan d'ensemble (sujet + entourage plus ou moins
proche + décor encore assez vaste)
-
plan moyen (sujet en pied + son entourage immédiat +
décor qui devient secondaire )
-
plan américain (sujet au ¾ de sa hauteur avec fond)
plan rapproché (sujet en buste + toute petite partie du
contexte)
gros plan (attention focalisée sur une partie du
personnage, dimension émotionnelle)
très gros plan (objet, détail du sujet uniquement, il peut
provoquer attraction, fascination, répulsion,
phobie…c’est un plan généralement dramatique).
Les plans rapprochés :
-
Fiche-outil : Les couleurs et leur fonction expressive
Pour analyser une œuvre du point de vue des couleurs, il faut mettre en évidence
leur répartition, leur intensité ( + ou - saturées) les contrastes et les contacts.
Vocabulaire et repères pour l’enseignant :
Palette : L’ensemble des couleurs utilisées. Identifier et nommer les couleurs. On
parle de la palette d’un artiste (couleurs qui lui sont habituelles).
Ton : Couleur considérée du point de vue :
- de son intensité lumineuse (valeur : sombre ou claire)
- de son appartenance à une gamme chaude ou froide
- de son degré de saturation :
* couleur saturée : couleur pure (ton vif)
* couleur rompue ou salie: elle est mélangée à du noir, du gris .
ou sa complémentaire (ton sale)
* couleur rabattue : elle est mélangée à du blanc (ton éteint,
ton pastel)
Nuance : Chacun des degrés de tons différents d'une même couleur (variations
d'une couleur)
Tonalité : Impression générale qui se dégage des couleurs d'un tableau. (Triste,
joyeuse, automnale…)
Couleurs primaires : cyan, magenta, jaune primaire.
Couleurs secondaires : Mélanges des primaires deux à deux : violet ( magenta +
cyan) - orange ( magenta + jaune primaire) - vert ( cyan + jaune primaire).
Couleurs complémentaires : Cyan/orangé, magenta/vert, jaune/violet ; voir le
cercle chromatique. Le mélange pigmentaire de deux complémentaires (équivalent
du mélange des trois primaires) donne du brun.
Blanc et Noir : Considérées comme des valeurs (sombre et clair). On les a
appelées longtemps des non-couleurs. (SOULAGE artiste de la deuxième moitié du
XXème siècle, travaille le noir comme une couleur, MATISSE parle du noir comme
couleur…).
Contraste : Fortes oppositions ( cf : ITTEN L’Art de la couleur.)
de la couleur en soi : jaune, bleu, rouge sont les expressions les plus fortes
du contraste de la couleur en soi
du clair-obscur : noir et blanc sont les plus forts moyens d'expression pour
le clair et l'obscur. Entre ces deux extrêmes s'étend tout le domaine des tons
gris et des tons colorés. Les différentes couleurs ont également des valeurs
différentes.
du chaud/froid : c'est un moyen important pour représenter les effets de
perspective et de relief.
des complémentaires : rouge et vert (le plus fort), bleu et orange, jaune et
violet.
simultané : pour une couleur donnée, notre œil exige la complémentaire,
et si celle-ci ne lui est pas donnée, il la produit lui-même. (EX: un carré gris
moyen juxtaposé à un carré rouge est vu légèrement vert par notre œil.)
successif : même origine que le précédent. (EX : regarder une forme d'une
couleur saturée, la fixer un moment, puis regarder une surface blanche ou gris
clair, la forme y apparaît mais dans la couleur complémentaire.)
de quantité : concerne les rapports de grandeur entre deux couleurs,
contraste du beaucoup/peu ou grand/petit. (Ex : le jaune 3 fois plus lumineux
que le violet doit occuper une place trois plus petite que sa complémentaire)
de qualité : couleur pure par rapport à la même couleur rompue (+noir ou
complémentaire) ou rabattue (+ blanc).
du faire-valoir : présence en petite quantité de la complémentaire qui va
mettre tout le tableau en valeur.
Quelles notions construire avec les élèves ?
Lors d’une analyse d’œuvre, l’essentiel dans le domaine de la couleur au cycle 2 est
d’amener les élèves à :
- repérer et nommer :
- Les couleurs primaires (bleu cyan, magenta, jaune)
- Les couleurs secondaires (vert, orangé, violet)
- Les couleurs complémentaires (rouge/vert, bleu/orangé, jaune/violet)
- faire un lien entre les couleurs choisies par le peintre et le message délivré par le
tableau :
- Remarquer que les couleurs chaudes, les couleurs soutenues, les
contrastes peuvent (fréquemment mais il n’y a pas de règle) exprimer : joie,
chaleur humaine, vitalité, action, colère, violence, haine
- Remarquer que les couleurs froides, les couleurs pastelles, les
nuances peuvent (fréquemment mais il n’y a pas de règle) exprimer : calme,
paix, douceur, poésie, tristesse, mélancolie, ennui, solitude…
- Réaliser des traces écrites des analyses d’œuvres, du vocabulaire plastique repéré.
Les élèves doivent également être capable de reconstituer et d’utiliser les couleurs
secondaires, les couleurs salies (rompues avec du noir ou la complémentaire) ou
rabattues (pastelles avec du blanc) avec des mélanges de gouache, d’aquarelle ou
de craies grasses. Faire tester les différentes ambiances obtenues sur un même
dessin avec ces différentes gammes de couleur. Amener ensuite à choisir les
couleurs en fonction du but recherché.

Documents pareils