En préambule… - Editions Trajectoire

Commentaires

Transcription

En préambule… - Editions Trajectoire
Voyance_1:VOYA 09/04/09 12:21 Page3
En préambule…
« Nous demandons à l’imprévisible de décevoir l’attendu1 », écrivait René
Char. Je peux témoigner qu’écrire un guide de la voyance, rencontrer des professionnels de haut niveau ne met jamais à l’abri des surprises de la vie !
Lorsque j’ai entrepris d’enquêter pour la nouvelle édition de ce guide, jamais
je n’aurais imaginé que des professionnels des arts divinatoires me donneraient,
avec une telle constance, autant de détails sur le tournant radical que prendrait
ma vie au fil des mois, des semaines et des jours qui allaient suivre.
Je les ai consultés au meilleur moment. Professionnellement, je venais de donner une autre impulsion à mon activité, qui m’ouvrait de nouveaux débouchés.
J’avais quitté une entreprise dans laquelle j’étais salariée pour me lancer simultanément, en indépendante, dans trois branches différentes : la presse, l’édition, la communication. J’avais de multiples projets en tête, mais allait-il être
possible de les mener de front ? Pouvaient-ils tous aboutir ? Allais-je réussir à
gagner suffisamment ma vie pour m’adonner à mon activité de prédilection :
l’écriture de livres et de contes ?
Mes enfants étaient sur le point de prendre leur envol. Eux aussi nourrissaient
des rêves d’accomplissement personnel et professionnel. Allaient-ils les réaliser ?
Toute à mes occupations et préoccupations variées, je n’accordais pas trop
d’importance à ma vie affective. J’avais bien retrouvé un amour du passé, mais
il était marié et peu disponible. Qu’importe puisque du temps, je n’en avais
pas non plus.
1. Recueil Le Nu perdu.
Les bonnes adresses – 3
Voyance_1:VOYA 09/04/09 12:21 Page4
Préambule – Le Guide de la voyance
Tel était donc mon état d’esprit et ma situation lorsque j’ai abordé mes premières consultations.
Être à un carrefour de mon existence me plaçait dans la situation idéale du
consultant qui a besoin d’un éclairage pour savoir s’il a pris la bonne direction.
J’avais de vraies interrogations : elles me permettraient d’évaluer les réponses
qui devaient m’être données.
Mais mon seul avis ne suffisait pas pour rendre compte au mieux, avec le plus
de rigueur et d’honnêteté possibles, du travail des professionnels que j’allais
rencontrer.
Je ne le cache pas, c’est une tâche très ingrate que d’apprécier, comme je le
fais, la prestation de chacun. Il ne s’agit pas de décréter de façon simpliste que
la profession se partage entre « bons » et « mauvais » praticiens. Une consultation est une rencontre entre deux subjectivités. Comme en amour, cela
« marche » ou cela ne « marche » pas. Il n’était donc pas question de m’en
tenir à mon unique expérience.
Alors, j’ai repris le courrier des lecteurs qui m’avaient contactée après la parution des guides précédents pour me raconter leurs consultations. Ils sont chef
d’entreprise, infirmier, designer, médecin, pharmacienne, professeur, galeriste,
ou dans le recrutement. Des métiers où l’on se doit d’être rigoureux, sérieux.
Comme tous me paraissaient sensés, je les ai rencontrés pour que nous puissions confronter nos observations et nos ressentis. Ils m’ont fait un compte
rendu fidèle de leurs rendez-vous chez les voyants, astrologues ou numérologues les mieux « notés » lors des précédentes éditions. J’ai ensuite livré à chacun d’eux, en avant-première, les coordonnées des professionnels qui m’ont le
plus éblouie au fil de cette enquête.
Les tout « nouveaux », auxquels je voulais décerner trois ou quatre étoiles, ont
donc été consultés plusieurs fois, et de façon anonyme, par des personnes qui
n’ont rien en commun avec moi, hormis d’avoir rencontré le même praticien.
Ainsi pouvais-je me faire une idée plus équitable et plus objective de la prestation de chacun.
J’ai tenu compte des appréciations de tous dans mes commentaires. Lorsque
des professionnels font l’unanimité, je le dis. Lorsqu’ils ont été décevants alors
que je les trouvais excellents, je ne le cache pas. Et lorsque certains ne m’ont
pas convaincue, mais ont donné satisfaction à d’autres, je le mentionne encore.
4 – Les bonnes adresses
Voyance_1:VOYA 09/04/09 12:21 Page5
Le Guide de la voyance – Préambule
J’ai évité les cabinets de voyance qui pullulent sur Internet1 , et qui font tant
de mal à la profession. J’ai préféré les praticiens qui exercent leur métier de
façon artisanale.
J’ai privilégié aussi les adresses qui se communiquent par le bouche-à-oreille,
mais j’ai consulté tout de même quelques professionnels qui avaient recours à
la publicité. Tous n’étaient pas décevants, et certains m’ont fait une consultation très honorable, voire excellente. J’ai tenu encore à faire figurer quelques
rares consultations ratées pour que vous puissiez disposer d’éléments indiscutables de comparaison, puisque je cite dans ce livre des extraits, mot pour mot,
des consultations qui ont été faites.
Le but de cet ouvrage est de vous être utile en vous permettant d’aller à la rencontre du praticien qui vous convient, guidé par les étoiles et éclairé, je le souhaite de tout cœur, par mes commentaires.
1. Il existe sur Internet un site qui porte le nom de ce guide. Je n’en suis absolument pas responsable, et je déplore la
confusion que cela engendre. J’ai reçu des lettres et des appels de lecteurs ou de professionnels mécontents, les premiers
parce qu’ils ne comprenaient plus rien à ma démarche de journaliste, les seconds parce qu’ils ne voulaient pas y figurer.
Les bonnes adresses – 5
Voyance_1:VOYA 09/04/09 12:21 Page7
Le Guide de la voyance – Idées reçues
Idées reçues
Nous avons tous l’esprit encombré par un bric-à-brac de notions, de préjugés,
de tabous, d’images. Autant d’épouvantails qui se dressent sur le chemin de la
consultation.
Sous des formes différentes, toutes nos idées reçues se ramènent à trois objections : « Tous des sorciers », « rien que des charlatans », « des diseurs de bonne
aventure ».
Ma voyante
est une sorcière
La confusion entre voyants et sorciers est tout à fait possible. Parce que le mot
« sorcier » fait vendre et fait de l’audience, on a pris l’habitude d’y caser tout
le monde : astrologues, envoûteurs, guérisseurs, mages, voyants. Pourtant, il
est extrêmement simple de faire la différence entre ceux que l’on nomme les
« sorciers » et les autres. Elle tient en un mot : « travaux ». Les annonces publicitaires que vous trouverez dans les magazines, et jusque dans votre boîte
aux lettres – les sorciers sont partout ! – détaillent le contenu de ces fameux
Les bonnes adresses – 7
Voyance_1:VOYA 09/04/09 12:21 Page8
Idées reçues – Le Guide de la voyance
« travaux occultes ». Grands classiques : le désenvoûtement, les retours d’affection ou d’argent, les protections (réussite aux examens, en amour, en affaires...). Ceci pour la version bénéfique. Pour la version maléfique, renversez
la proposition.
Ces mages très spéciaux prétendent résoudre « tous les problèmes, même désespérés, même incompréhensibles », « neutraliser l’adversité et les influences
néfastes », « surmonter, désagréger l’obstacle quel qu’il soit », « faire revenir
l’être aimé immédiatement, où qu’il se trouve », « provoquer et attirer les sentiments de considération », et protéger naturellement « contre tous les maux ».
Il est facile de comprendre pourquoi ils prolifèrent lorsque l’on sait que les travaux occultes représentent le plus sûr moyen de doper leur chiffre d’affaires.
Entre une consultation de voyance à 80 € et un désenvoûtement à 2000 € (en
liquide, bien sûr), beaucoup ont vite compris où se trouvait leur intérêt.
À leur décharge, il faut dire que la demande est extrêmement forte de la part
des consultants. Michel Goïoli, un voyant pas du tout sorcier, raconte le comportement stupéfiant de certains de ses consultants alors qu’il exerçait encore
dans le Berry : « Même si vous ne donnez pas dans les travaux occultes, les gens
vous prêtent malgré tout un pouvoir que vous n’avez pas. Pour acquérir un peu
de ce pouvoir-là, on m’a ainsi volé des jeux de cartes, des cartes de visite, des
stylos, et jusqu’au papier hygiénique dans les toilettes ! On a voulu me faire
venir pour des chèvres ou des vaches qui avaient leurs contractions plus tôt que
prévu. J’ai même reçu un jour une femme qui a mis à l’époque 8000 francs devant moi en me déclarant : “Vous me faites mourir mon beau-père et ma bellemère pour que mon mari hérite. Puis mon père et ma mère, pour mon héritage
à moi, et enfin mon mari. J’ai calculé qu’une fois déduits les frais de succession,
le capital bien placé me permettrait de finir ma vie avec un bon revenu. Je vous
donnerai ces 8000 francs lorsque tout le monde sera mort.” »
Beaucoup vont consulter une voyante comme on va voir, dans les contes pour
enfants, la bonne fée ou la sorcière. Parce qu’elles auraient un pouvoir que les
autres n’ont pas et qu’elles mettraient à votre service. « Combien de consultants
sont déçus s’ils ne voient chez vous ni Christ, ni bougie, ni chouette », raconte
une voyante. « Une de mes consultantes a confié un jour à une de ses amies,
en sortant de chez moi : “ Mais ce n’est pas une voyante, on dirait une secrétaire ! ” » La secrétaire de Yaguel Didier justement, une voyante pourtant très
« high society », entend régulièrement les consultants lui dire au téléphone :
« Vous avez de la chance, vous êtes assise à la droite du Seigneur », « elle doit
vous protéger », « à vous, il ne peut rien arriver ».
8 – Les bonnes adresses
Voyance_1:VOYA 09/04/09 12:22 Page39
Voyants
Les bonnes adresses
Les bonnes adresses – 39
Voyance_2:Voyance 09/04/09 12:24 Page40
Voyants – Le Guide de la voyance
Caroline ADAM
15, rue Jean-Bologne, 75016 Paris
Tél. : 01 40 50 86 19
Ou : 06 64 70 24 31
Voyance directe, cartes. 130 € la consultation d’une heure en cabinet,
90 € quarante minutes par téléphone.
Lors de la précédente édition du guide, j’avais décerné deux étoiles
à Caroline Adam : ce qu’elle m’avait dit de ma vie passée et présente était juste. Mais les années ont passé, et ses prédictions sont restées vaines.
Elle n’a pas « bien vu » non plus pour deux de mes relations, et plusieurs lecteurs m’ont dit ou écrit leur déception.
Un zeste de numérologie l’incite à me dire que 2009 sera une année de grands
changements. Elle me définit ensuite par quelques phrases qui ne me paraissent
pas inoubliables : « Vous êtes très équilibrée et pas équilibrée. Vous êtes forte
et fragile. Vous avez une fatigabilité, vous êtes vite sur le flanc, mais comme
vous avez de la volonté, vous repartez. Attention à ne pas faire trop de choses
en même temps : c’est une répartition d’énergie qui n’est pas facile à gérer. »
Elle me parle ensuite d’un enfant qui me pose problème : « Il sort du cadre, il
est en opposition avec vous, car il vous trouve autoritaire. Vous avez pas mal
de divergences d’opinions et de mode de vie, même s’il y a de l’amour. » Là,
je ne vois pas du tout auquel de mes deux enfants elle peut bien faire allusion.
Et puis soudain, deux petits flashes : « Le nouveau guide, je ne sais pas si vous
avez prévu la couverture, mais je vois du doré ou du jaune. » « Au niveau santé,
il y a un petit problème chronique au niveau d’une hanche. » Et une vague
prédiction : « En amour, vous allez vers quelque chose qui colle : la tête, le
cœur, le physique. Si ce n’est pas encore là, vous y allez. » Il n’y avait rien à
l’époque. Elle me fait tirer quelques cartes de son tarot maçonnique, et me fait
une vraie prédiction : « Je vois un homme d’origine étrangère, un homme qui
bouge, qui se déplace, très spirituel, il est dans les médecines douces, et c’est
un bon vivant. Vous êtes même capable de déménager avec lui dans les un anun an et demi. »
40 – Les bonnes adresses
Voyance_2:Voyance 09/04/09 12:24 Page41
Le Guide de la voyance – Voyants
ADORA
75017 Paris
Tél. : 01 44 09 91 11
Voyance directe, médium, tarots.
130 € la consultation d’une heure, en cabinet uniquement.
J’ai consulté plusieurs fois Adora au cours de ces huit dernières
années. Elle m’a stupéfiée par la justesse de ses prédictions. Elle
ne pose pourtant aucune question. Elle ne m’a pas bercée de faux espoirs en
ce qui concernait un projet professionnel, m’a annoncé la fin d’un contrat de
travail « avant la fin de l’année, la veille d’une fête » (le contrat a été rompu
la veille de la Toussaint), des retrouvailles avec un homme aimé il y a longtemps (elle avait décrit avec exactitude son contexte familial et professionnel,
et même ce qu’il me dirait lors de notre première rencontre), a eu pour moi
des messages d’une personne décédée, me donnant des détails que j’étais la
seule à connaître. Bonnes ou mauvaises nouvelles, elle a su tour à tour m’avertir ou m’encourager.
Adora possède aussi cette capacité d’analyser avec finesse le fonctionnement
propre à chacun, pour permettre à son consultant de mieux gérer les susceptibilités de l’entourage, ou d’éviter de stupides disputes ou malentendus. Je lui
ai adressé des amis, ils sont subjugués. À l’un, elle prédit qu’il trouvera son cabinet « tout près de chez moi ». Mon ami reçoit aujourd’hui ses patients à deux
rues de chez elle. Un autre allait passer le week-end sur un voilier après des
mois de travail harassant à Paris. Il était à peine installé en face d’Adora que
celle-ci lui dit sentir l’odeur toute proche de la mer…
Adora conjugue le talent, l’expérience, la spiritualité, la diplomatie, la douceur
avec l’honnêteté, la chaleur, la gentillesse, la modestie. Pour garantir un travail
de qualité en donnant la pleine mesure de ses capacités extrasensorielles, elle
consulte peu. Une adresse rare et précieuse.
Les bonnes adresses – 41
Voyance_2:Voyance 09/04/09 12:24 Page42
Voyants – Le Guide de la voyance
AICHA
Paris et région parisienne
La contacter par son site :
aicha-voyance-tarot.com
Voyance directe et cartes par téléphone, par mail ou au domicile des consultants.
45 € la consultation complète, sans limitation de temps (50 € à domicile),
10 € la question par mail, 15 € par téléphone.
« Comme un geste vaut mieux que de nombreuses paroles », Aicha invite ses
consultants à la tester en lui posant une question (réponse gratuite) par mail :
« Ainsi, on voit bien que je ne réponds pas de façon basique », m’explique-t-elle.
Les consultations d’Aicha ont, je le sais, donné satisfaction à certains de ses
consultants. Pour ma part, ce n’est pas le type de voyance que j’affectionne.
C’est vrai, Aicha ne se contente pas de répondre par oui ou par non, elle voit
bien la période de mutation, pleine de changements, que je suis en train de
vivre. En revanche, en ce qui concerne ma vie affective, qui est au beau fixe,
elle m’affirme au contraire : « Je ne vous vois pas du tout sur la même longueur
d’onde, il y aura rupture, car vous vous préoccupez trop de votre vie professionnelle. » Elle le voit même vivre à l’étranger, loin de moi ! Lorsque je m’inscris en faux contre ses assertions et lui donne son prénom, elle regarde l’avenir
de notre relation et se reprend : « Il y a beaucoup d’amour, c’est une passion,
c’est très fort, vous avez l’impression d’être faits l’un pour l’autre, mais à un
moment, vous mettrez un frein à cause du travail. Vous savez, c’est une mise
en garde que je vous fais. Si vous prenez du temps pour vous deux, la séparation définitive peut ne pas avoir lieu. »
ALAIN
31100 Toulouse
Tél. : 05 61 44 27 32
Voyance directe.
40 € la consultation d’une heure environ, en cabinet ou par téléphone.
Alain, non-voyant, n’a besoin, au téléphone, que des vibrations de la voix pour
nous capter. Il perçoit d’emblée mon opération (passée) de la myopie, une rupture récente, un déménagement à venir, des livres qui sortent les uns après les
42 – Les bonnes adresses
Voyance_2:Voyance 09/04/09 12:24 Page43
Le Guide de la voyance – Voyants
autres, entend le prénom de mon meilleur ami et m’annonce une nouvelle rencontre, un homme « dans le médical », « mais pas tout de suite ». Trois semaines plus tard, je vivais pourtant avec l’homme de la prédiction. Cela, je ne
saurais le lui reprocher !
Alain, qui a cinquante-trois ans, exerce depuis trente ans. Il déplore que « la
voyance ait si mauvaise réputation ». Par souci d’honnêteté et pour se mettre
à la portée de tous, il tient à conserver un tarif extrêmement raisonnable.
Annie ALBERTE
75012 Paris
Tél. : 01 43 45 01 89
Voyance directe, astrologie, numérologie, taches d’encre.
100 € la consultation d’une heure sur rendez-vous en cabinet.
Consultations par téléphone lorsqu’elle connaît la personne,
et par correspondance.
Bientôt quarante ans d’expérience professionnelle, une clientèle fidèle qui la
consulte depuis des années, d’abord les parents, puis les enfants et les petitsenfants…
La consultation dans son cabinet, dans son petit salon rempli de bibelots, est
un véritable délice parce qu’Annie jongle avec maestria avec ses différents supports, des flashes précis venant s’interposer à chaque fois : alors qu’elle étudie
mon thème astrologique, elle voit que j’aurai un petit accrochage sans importance en voiture (ce qui s’est avéré dans les semaines qui ont suivi). Alors que
depuis des mois je n’avais pas de nouvelles d’un ami cher, elle m’affirme : « Je
le vois pourtant vous appeler. Le 2 mars. » Dater est extrêmement périlleux
en voyance, pourtant, le 2 mars suivant, mon ami m’appelait.
Dans les taches d’encre, elle a vu se dessiner la plume de l’écrivain et m’a annoncé la signature de deux contrats dans l’édition, que je signai effectivement
quelque temps plus tard. Il lui arrive aussi d’entrer en communication avec les
personnes décédées. « Une consultation complète, un accueil chaleureux, un
don incontestable, une femme compétente : une vraie professionnelle. Adresse
de très bonne qualité », confirme une lectrice.
Les bonnes adresses – 43
Voyance_2:Voyance 09/04/09 12:24 Page44
Voyants – Le Guide de la voyance
Colette ALEXANDRE
44, rue du Souvenir, 64140 Lons.
Tél. : 05 59 35 04 29
Voyance directe et sur photos, astrologie, numérologie, tarots.
60 € la consultation d’une heure, en cabinet uniquement.
Colette Alexandre consulte peu aujourd’hui, mais demeure, pour ses fidèles
consultants, une adresse sûre et chaleureuse. La multiplicité de ses supports
garantit une consultation fouillée. Elle voit immédiatement mon changement
de statut professionnel, une rupture marquante, l’homme qui est auprès de
moi, « pas libre, ce n’est pas l’homme de votre vie, ne vous attachez pas à lui,
il y a quelqu’un d’autre pour vous, avec une stabilité au bout », le départ d’un
de mes enfants pour l’étranger… Lors de la consultation qu’elle m’avait faite
pour le guide précédent, alors que je partais rejoindre un membre de ma famille en province, elle m’avait mise en garde : « Cette personne possède une
petite voiture blanche ? Attention, je vois la voiture accidentée contre un poteau. » Je me suis montrée plus attentive que jamais à sa conduite, l’encourageant à se montrer extrêmement prudente. Trois semaines plus tard, l’accident
a bien eu lieu, exactement comme elle l’avait annoncé. Car les prédictions ne
permettent pas toujours d’éviter le danger.
Guy ANGELI
75116 Paris
Tél. : 01 47 55 05 73
Ou : 06 85 76 48 18
Voyance directe. 155 € la consultation d’une heure.
Pour de très nombreux consultants, « Guy Angeli est une référence, un grand monsieur de la voyance ». Depuis notre première
rencontre il y a… vingt ans déjà, Guy Angeli séduit toujours, tout
à la fois par la profusion de ses flashes et les détails très fouillés qu’il donne sur
les situations passées, présentes et à venir, par son accueil chaleureux, sa bienveillance, son raffinement, sa subtilité, sa douceur. Sur tout ce qu’il a été en
mesure de capter, les anecdotes pullulent. Il parle à une amie non seulement
du voyage en Inde d’où elle revient, mais surtout de son compagnon de voyage :
44 – Les bonnes adresses
Voyance_3:Mise en page 1 09/04/09 12:37 Page155
L’ astrologue
Il y a astrologie et astrologie. Celle des magazines, rubrique horoscope. L’année, signe par signe, 8 euros chez tous les marchands de journaux. L’astro par
ordinateur, 30 pages, 30 euros.
Et il y a l’astrologie en tête-à-tête, la consultation privée. Où l’on découvre
qu’il y a presque autant d’ astrologies que d’astrologues. Autant dire que cette
discipline pose beaucoup de questions. La meilleure façon de s’y repérer est
encore de prendre ces questions une par une, et d’y répondre.
Les horoscopes
Cette astrologie-là, c’est l’astrologie vulgarisée dont on a fait un produit de
marketing pour répondre à un phénomène de société. En 1963, 30 pour 100
des Français connaissaient leur signe astral. Ils étaient 90 pour 100 en 1983.
Aujourd’hui, quel journal ou émission grand public n’a pas sa rubrique « horoscope » ? Cette astrologie-là fait vendre du papier et monter l’audience. Dans
les dîners et au bureau, elle a détrôné les conversations sur la pluie et le beau
temps. On ne lie plus connaissance par un : « belle journée, n’est-ce pas ? »,
mais par : « et vous ? de quel signe êtes-vous ? » Les signes astrologiques sont
cette clé universelle qui explique tout, qui excuse tout, qui vous pose son
homme ou sa femme : « Moi, vous savez, je suis Bélier, alors... » « Elle, elle est
Capricorne, vous comprenez... » Mais qu’attendre de cette astrologie de salon,
sinon des généralités débitées signe par signe : « Bélier, apprenez à vous reposer
en famille. Balance, cette semaine, les amours laissent à désirer. Taureau, at-
Les bonnes adresses – 155
Voyance_3:Mise en page 1 09/04/09 12:37 Page156
L’astrologue – Le Guide de la voyance
tention au surmenage... » ? Astrologie de pacotille, météo de l’affectif, de l’activité et de la santé dont les prévisions ne risquent pas d’être démenties, tant
elles n’engagent à rien.
Pourquoi consulter un astrologue ?
Avant de les rencontrer, on confond souvent astrologues et voyants. D’autant
qu’il y a des astrologues qui sont aussi voyants, et des voyants qui sont aussi astrologues.
Fondamentalement, ce sont deux disciplines distinctes qui rendront des services
différents. Le voyant voit l’avenir, et c’est ce qu’on lui demande. L’astrologue,
lui, refusera le plus souvent de cantonner sa discipline aux strictes prévisions.
Pendant les deux tiers de la consultation – d’une première consultation en tout
cas –, il parle de vous au passé et au présent. Il vous situe dans votre environnement familial, social, professionnel. Il repère les grands tournants de votre
vie, met le doigt sur les épisodes douloureux qui l’ont marquée. Et, surtout, il
explique comment, selon lui, vous fonctionnez. Il détaille vos points faibles,
vos points forts, vos qualités et vos défauts, et révèle vos potentialités. Dans un
premier temps, l’astrologie sert d’abord à mieux se connaître. C’est dans le
dernier tiers de la consultation que l’astrologue aborde ce qu’il appelle non
pas les prédictions, mais les prévisions. Il ne vous dira pas : « Il va vous arriver
ceci et cela », mais : « Vous risquez de... », « vous allez peut-être... » Il parle
en termes de fortes probabilités. Et jamais avec des images. Lorsqu’il évoque
la possibilité d’une rencontre entre telle et telle période, il ne vous affirmera
pas que la personne est brune ou blonde. Il peut vous préciser que la rencontre
a des chances de se produire dans un contexte professionnel ou à l’étranger,
mais il ne pourra pas décrire le lieu de la rencontre et jusqu’à la couleur de la
moquette, comme le ferait un voyant.
Astrologie ou voyance, chez des professionnels de talent, vous devez retrouver les
mêmes carrefours, les mêmes étapes, puisque vous partez pour le même pays :
vous-même. Mais astrologie ou voyance, ce n’est pas la même façon de voyager.
La voyance, c’est le voyage « carte postale », « dépliant touristique », pas beaucoup
de texte, mais beaucoup de photos. L’astrologie, c’est un voyage très construit,
beaucoup de texte et pas d’images. De l’histoire, de la sociologie, des sites longuement commentés, toujours avec une carte à l’appui : votre thème astral.
156 – Les bonnes adresses
Voyance_3:Mise en page 1 09/04/09 12:37 Page157
Le Guide de la voyance – L’astrologue
L’astrologie est-elle plus « sérieuse » que la voyance ?
Certains consultants ne demandent qu’à y croire. Tous ceux qui n’iraient à
aucun prix chez un voyant – « on ne va quand même pas tomber là-dedans » –,
mais qui se sentent sécurisés par l’astrologue et ses savants calculs.
Alibi pour ces consultants-là, argument de vente pour de nombreux astrologues. Pour entretenir l’idée que leur discipline serait supérieure à toutes les
autres, ils tirent à boulets rouges sur tous les arts divinatoires. Avec des arguments bien peu confraternels, piochés dans les poncifs rationalistes les plus éculés. « Nous ne sommes pas des diseuses de bonne aventure », annoncent-ils
généralement en préambule à toute consultation.
Chez les astrologues, on a l’excommunication facile. Une des figures de proue
de la profession, Élisabeth Teissier, n’échappe pas à ce travers. L’avant-propos
de son livre Astrologie-Passion est typique : « L’astrologie se trouve amalgamée à
toutes sortes de disciplines dépourvues de rigueur intellectuelle et de cohérence,
plus mystifiantes que mystiques. Rares sont ceux qui sont au fait de la différence qui sépare cette science humaine de la voyance, de la divination, du
tarot, de la chiromancie, etc. »
Expérience faite, il n’existe pas pour moi de discipline supérieure à une autre,
et je n’en mettrai aucune sur un piédestal. Chacune a son génie, son charme
comme ses limites. On ne peut pas en attendre les mêmes services. C’est une
question de besoin autant que de goût. Et n’oublions jamais que la discipline
est une chose, le talent du professionnel une autre. Se demander si l’astrologie
est supérieure à la voyance est un débat stérile. Comme de se demander si la
cuisine française est supérieure à la cuisine chinoise. En revanche, français ou
chinois, il existe des grands, des honnêtes, des mauvais cuisiniers. Et même des
empoisonneurs.
L’influence des astres
L’influence des astres sur l’existence humaine, c’est la définition traditionnelle
de l’astrologie. La théorie qui permettrait d’expliquer « pourquoi ça marche »
par des liens de cause à effet, d’ordre physique. À l’appui, on cite le sempiternel
exemple de l’influence de la Lune sur les marées. Comme preuve, c’est un peu
court. On accumule donc d’autres « preuves » empruntées à des recherches
plus sophistiquées : la chronobiologie, les biorythmes, les tempêtes solaires, la
Les bonnes adresses – 157
Voyance_3:Mise en page 1 09/04/09 12:37 Page158
L’astrologue – Le Guide de la voyance
statistique... Mais aucune de ces preuves ne peut être développée jusqu’au bout
comme le sont les vraies preuves scientifiques. Aujourd’hui, si on expérimente
effectivement l’influence de la Lune et du Soleil sur les comportements humains, personne ne peut soutenir sérieusement l’influence directe d’une miniplanète située à des milliers de kilomètres de la Terre, telle Pluton, planète la
plus éloignée du système solaire.
Collectionner des preuves aussi hétéroclites, c’est l’aveu d’un acharnement –
et d’une impuissance – à vouloir prouver, par tous les moyens, que les astres
auraient une influence sur nous.
Au cours de mon enquête, j’ai pu noter que cette théorie traditionnelle était
de moins en moins professée. Les astrologues érudits rejettent toute idée d’influence astrale directe, « mécaniste ». Pour autant, le lien n’est pas coupé avec
le cosmos, bien au contraire ! Les astrologues réinterprètent la Tradition dans
un sens plus philosophique. Et la rhabillent avec de nouvelles théories scientifiques.
Les astrologues resservent donc la théorie de l’influence des astres, mais sous
une forme modernisée. Il ne s’agit plus de trouver des preuves dans une relation
de cause à effet, prise terme à terme, mais dans des analogies de structure. Et
là, nouveau défilé de « personnes très compétentes » qui prouveraient le bienfondé de toutes ces analogies entre « l’infiniment grand et l’infiniment petit »,
entre macrocosme et microcosme. On va chercher un neurobiologiste pour
prouver que les rythmes cérébraux sont calqués sur les rythmes cosmiques. Ou
un spécialiste de biologie moléculaire pour avancer que la molécule d’ADN
est susceptible de contenir les sept métaux en rapport avec ceux que la Tradition a attribué aux sept premières planètes : l’or et le Soleil, l’argent et la Lune,
le plomb et Saturne, le mercure et Mercure, le fer et Mars, le cuivre et Vénus,
l’étain et Jupiter...
Que retenir de tout cela ? Ce n’est pas dans une hypothétique influence des
astres qu’il faut aller chercher l’efficacité de l’astrologie, mais dans les qualités
intrinsèques du système astrologique.
Le premier intérêt de celui-ci est qu’il trouve sa logique dans un ciel très structuré, très organisé, où les planètes tournent très régulièrement autour de la
Terre, donc autour de l’homme. Car tout est perçu de son point de vue à lui,
habitant de la Terre, centre du monde. L’astrologie, on le verra, est une astrologique, très logique, très structurée.
Son second intérêt est d’ordre émotif, poétique, intuitif. C’est l’esprit d’analo-
158 – Les bonnes adresses
Voyance_3:Mise en page 1 09/04/09 12:37 Page159
Le Guide de la voyance – L’astrologue
gie, la « sympathie universelle », grâce auxquels tous les éléments logiques du
système prennent vie. Une planète n’est plus un caillou, c’est un dieu, c’est un
personnage. Le signe zodiacal n’est pas seulement une portion de 30°, mais
une force vitale que l’on matérialise sous la forme d’un bélier ou d’un taureau.
Lorsque l’astrologue met en rapport, par exemple, une planète et un signe, il
ne fait pas une opération mathématique, froide, analytique, limitée. Il met en
rapport deux symboles vivants et parlant à l’infini. Sous le contrôle de la tradition astrologique, il en tirera de multiples significations. C’est de cette façon
que cela fonctionne, et c’est pour cela que ça marche. L’efficacité de l’astrologie
est d’ordre symbolique. Là est sa puissance. Là sont ses limites.
Comprendre l’astrologie
Pour le voyant, c’est simple. Il a un « don », il en fait ou non la démonstration
quasi expérimentale. Avec l’astrologue, c’est différent. Certes, au final, c’est
l’intuition qui fait la différence entre un « astrologue ordinaire » et un « super
astrologue ». Mais celle-ci ne peut s’exercer qu’à partir du moment où l’astrologue maîtrise à fond la logique du système, qui fonctionne sur des bases techniques. Très techniques, il faut en passer par là pour comprendre ce qu’on
vous raconte.
Il ne s’agit surtout pas de donner ici un cours d’astrologie. Simplement de vous
aider à vous repérer dans les grandes lignes. Pour ne pas tout prendre pour argent comptant. Pour savoir si l’astrologie vous convient. Et plus si affinités.
Tous les astrologues, quelle que soit leur spécialité, commencent par « monter »
– c’est le terme – votre « thème astral », dit encore « thème natal » ou « carte
du ciel ». Il est établi à partir de vos « coordonnées de naissance » – date, heure,
lieu –, qui vous sont demandées au téléphone, lorsque vous prenez rendezvous. C’est votre « carte d’identité cosmique », que n’importe quel astrologue
pourra déchiffrer.
Le thème natal, c’est sa grille de lecture sans laquelle il ne pourra absolument
rien vous dire. Il s’y réfère pour répondre à la moindre de vos questions. C’est
la différence la plus visible entre astrologue et voyant.
Le thème est une mécanique, un mouvement d’horlogerie qu’il faut démonter
pièce par pièce pour comprendre comment l’astrologue peut vous décrypter à
travers lui. À la différence de la voyance directe, dont les flashes partent de
façon spontanée et désordonnée, l’astrologie est une démarche incroyablement
Les bonnes adresses – 159
Voyance_3:Mise en page 1 09/04/09 12:37 Page160
L’astrologue – Le Guide de la voyance
construite. André Barbault, le « pape » de l’astrologie, insiste en permanence
sur cet esprit de système, sur « la nécessité d’une connaissance ordonnée, de
trouver des grilles, de dégager des structures ».
Les choses dans l’ordre. Le thème astral se compose de trois éléments : le zodiaque et ses douze signes, que tout le monde connaît. Ensuite, des planètes.
Moins connues. Et rares, en effet, sont ceux qui pourraient toutes les citer.
Enfin, les « maisons ». Peu en ont entendu parler, et que signifient-elles ?
Ces trois éléments se superposent, s’imbriquent et se fondent pour former le
thème astral. Comme une image composée de trois calques distincts. Le
consultant, qui ne perçoit que le résultat final, a tendance à tout mélanger. Le
zodiaque est le socle du système, sa partie fixe, comme le cadran d’une montre
avec ses douze divisions. Les planètes sont la partie mobile du thème. Imaginez
une dizaine d’aiguilles apparemment indépendantes les unes des autres, qui
tournent chacune à leur vitesse propre : la Lune en vingt-huit jours, Jupiter en
douze ans, Saturne en vingt-neuf ans, Uranus en quatre-vingt-quatre ans...
Les maisons sont comme le cadran externe d’une montre de plongée. Elles
sont mobiles, mais tournent d’un seul bloc autour du zodiaque.
Le thème astral est donc une super grille qui se décompose en trois grilles simples.
L’astrologue distribue les coordonnées de naissance entre ces trois grilles. Le
jour de naissance détermine le signe sur le zodiaque. Tous les gens nés le
25 décembre de n’importe quelle année dans n’importe quel lieu à n’importe
quelle heure sont « Capricorne ».
L’année, le jour, le lieu et l’heure pris ensemble déterminent la position exacte
des planètes. Prenons toujours la date du 25 décembre. Entre celui qui est né
le matin ou le soir, la position des planètes sera légèrement différente, parce
que les planètes bougent. Mais cette différence ne sera pas significative, sauf
pour la Lune, qui est très rapide. Prenons maintenant deux personnes nées le
25 décembre, mais à une année d’intervalle : la position des planètes dans le
thème astral sera fondamentalement différente.
Mais ce qui, à l’intérieur d’une même journée, va déterminer des différences
essentielles, c’est l’heure et le lieu de naissance. Ils déterminent l’emplacement
des maisons astrologiques dont la première, la plus connue, est l’ascendant.
C’est de l’ascendant que dépend la position des onze autres maisons.
Nous venons de décomposer le thème astral. L’astrologue, lui, fait l’opération
160 – Les bonnes adresses
Voyance_3:Mise en page 1 09/04/09 12:37 Page161
Le Guide de la voyance – L’astrologue
inverse, c’est-à-dire qu’il superpose les trois grilles. Cette superposition crée
une multitude de combinaisons possibles.
Pour vous, le thème astral est un dessin abscons. Pour l’astrologue, c’est un langage codé, mais clair.
Le travail de l’astrologue
Dans la machine astrologique, nous vous avons expliqué où étaient le volant,
le changement de vitesse, l’accélérateur et le frein. Voyons maintenant comment l’astrologue met la machine en route.
Première étape : l’astrologue construit ses différentes grilles à partir de calculs
précis. Il dispose pour cela de deux outils : les « éphémérides », tables des positions planétaires, et les « tables des maisons ». Ce travail lui donne déjà
quelques informations sur vous. C’est comme une ébauche. Certains astrologues préfèrent pour cette raison monter le thème à la main plutôt que par
ordinateur. C’est une bonne façon pour eux « d’entrer progressivement dans
le thème ».
Deuxième étape : l’astrologue emboîte ses grilles. Des combinaisons multiples
se créent, des significations nouvelles apparaissent, le tableau se précise.
Résumé de ces deux premières étapes par Françoise Lamy : « Je commence
par calculer l’ascendant en prenant les éphémérides, puis les tables des maisons. Cela me permet d’orienter la grille des signes en plaçant l’ascendant dans
le signe qui lui correspond, à gauche de la feuille. C’est une convention adoptée
par la plupart des astrologues. Une fois positionné l’ascendant dans la grille
des signes, je répartis les onze autres maisons dans les onze autres signes.
Jusque-là, je n’ai qu’un tout petit élément du caractère de l’individu. Ensuite,
je répartis les planètes sur la grille du zodiaque. Là, des informations m’arrivent
en masse, concernant l’individu. Enfin, je note les aspects, c’est-à-dire les angles
que les planètes forment entre elles. Et j’interprète le tout. »
Pour l’astrologue, c’est la troisième étape, essentielle : la compréhension du
tout. Non pas en séparant chacune des parties, comme on vient de le faire
pour démonter la mécanique, mais en les saisissant dans leur globalité, en les
comprenant dans le système de leurs relations réciproques. C’est alors qu’il
peut aborder la quatrième étape, celle de la prévision.
Quatrième étape donc : la prévision. À ce stade, la « mécanique » se met en
Les bonnes adresses – 161
Voyance_3:Mise en page 1 09/04/09 12:37 Page162
L’astrologue – Le Guide de la voyance
mouvement, comme un système de rouages. Car l’astrologue « manœuvre »
le thème astral comme un photographe saisit des instants de votre vie dans
leur continuité. Vous pouvez lui demander différents « instantanés » pris à différents moments, pour savoir comment une situation évolue. Ainsi, pour
connaître le devenir d’une rencontre, l’astrologue va « photographier » le moment précis de la rencontre, en positionnant planètes et maisons dans la grille
du zodiaque selon la date, l’heure et le lieu précis du moment de votre rencontre. C’est en comparant ce nouveau thème au thème natal qu’il répond à
votre question.
Les signes
Dans le zodiaque, votre signe natal correspond à la position occupée par le
Soleil au moment de votre naissance. Vous êtes né le 25 mars, vous êtes du
signe du Bélier parce que le Soleil est entré dans le signe du Bélier le 21 mars
et qu’il en sort le 20 avril.
Pour les astrologues, l’appartenance à un signe ne fournit que des informations
d’ordre très général sur votre façon d’être. Solange de Mailly-Nesle l’explique
de façon relativement abstraite : « Le zodiaque campe les 12 modalités objectives de l’existence. Ce sont 12 rythmes ou 12 pouls de l’univers, qui expriment
chacun un mode d’être universel. » Élisabeth Teissier l’explique de façon plus
imagée, mais le sens général est le même : « Au cœur du natif de chaque signe
vibre une corde particulière, qui sera sa façon à lui de percevoir la réalité du
monde. Le Bélier, l’aventurier, le pionnier du zodiaque, dit : “ Je suis, j’agis ”...
Le Lion, l’innovateur, le créateur, dit : “ Je veux, je décide ”... »
Douze catégories aussi vastes ne permettaient pas de faire des analyses assez
fines. Après s’être intéressés au Soleil, les Chaldéens se sont donc intéressés au
mouvement des autres corps célestes visibles à l’œil nu. Ils ont calculé leur course
dans le ciel : durée, position, etc. Puis ils ont combiné la grille mobile des planètes
avec la grille fixe du zodiaque. Ce qui créait d’un seul coup des millions de combinaisons nouvelles. Donc des possibilités d’interprétation infinies.
Les planètes
Une fois mis en place le socle du système, sa partie fixe, le zodiaque, l’astrologue
emboîte la partie mobile : les planètes. Aujourd’hui, les astrologues prennent
162 – Les bonnes adresses
Voyance_3:Mise en page 1 09/04/09 12:37 Page163
Le Guide de la voyance – L’astrologue
en compte au moins dix planètes. Les sept planètes visibles à l’œil nu : Soleil,
Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne. Les trois planètes découvertes
depuis le XVIIe siècle : Uranus, Neptune et Pluton. Certains astrologues y ajoutent des astéroïdes : Cérès et Chiron. Et de douze !
Tout cela paraît bien hétéroclite aux yeux de l’astronomie moderne. Aujourd’hui, on sait que le Soleil est une étoile, pas une planète. Et que la Lune
est un satellite de la Terre, pas du Soleil. Une fois de plus, il faut rappeler que
l’astrologie est basée sur ce que Bachelard appelle « le premier âge de la pensée
scientifique, comprenant à la fois l’Antiquité classique et les siècles de renaissance et d’efforts nouveaux avec le XVIe, le XVIIe et même le XVIIIe siècle 1 ».
L’astronomie à laquelle l’astrologie fait référence est celle du Grec Ptolémée
(IIe siècle après Jésus-Christ). Dernier astronome de l’Antiquité, il compléta et
modifia toutes les théories précédentes. Son système fit référence pendant tout
le Moyen Âge et la Renaissance, jusqu’à Copernic et Galilée.
Dans ce système dit « géocentrique », la Terre est au centre de l’univers, le ciel
est décrit dans son mouvement apparent autour d’elle. Les Anciens considéraient donc ce qui, vu de la Terre, bougeait ou ne bougeait pas. Ce qui bougeait, c’était les planètes, dites « astres errants ». Ce qui ne bougeait pas, c’était
les étoiles, dites « astres fixes ». Pour l’astronomie antique comme pour l’astrologie, le Soleil est une planète puisque, vu de la Terre, il se déplace à travers
les étoiles.
C’est bien plus tard, avec Copernic, qu’on comprendra que c’est la Terre qui
tourne autour du Soleil, et bien plus tard encore qu’on fera la distinction entre
les corps célestes producteurs d’énergie, les étoiles, Soleil compris, et les corps
célestes non producteurs d’énergie, les planètes.
Les planètes n’intéressent pas l’astrologue en tant que telles. Elles ne sont pas
un objet astronomique dont il étudierait l’atmosphère, la composition, la température.
À partir de leurs données d’observation à l’œil nu, les Anciens ont projeté sur
les planètes les attributs de leurs différents dieux. La plus grosse planète a été
assimilée à Jupiter, le « patron » de tous les dieux. La planète rougeoyante au
dieu Mars, dieu de la Guerre. La planète à la clarté laiteuse à Vénus, déesse
de l’Amour. Et ainsi de suite. Les planètes se sont donc vues dotées de person1. Bachelard, La Formation de l’esprit scientifique. Éditions Vrin.
Les bonnes adresses – 163
Voyance_3:Mise en page 1 09/04/09 12:37 Page164
L’astrologue – Le Guide de la voyance
nalités tout droit sorties du dictionnaire de mythologie. Plutôt que de s’arrêter
à la signification de chaque planète, mieux vaut comprendre comment les
planètes fonctionnent par rapport aux signes dans lesquels elles passent,
« transitent », c’est le mot. L’image qui vient immédiatement à l’esprit est
celle du jeu d’échecs. Les signes forment le damier, fixe, sur lequel vont évoluer
les planètes, « pièces » mobiles, chacune avec sa fonction propre et ses règles
de déplacement.
Imaginez que vous preniez un jeu d’échecs en cours de partie. Seul un maître
d’échecs peut comprendre comment on en est arrivé là, quels sont les enjeux
à ce moment-là, et comment la partie est susceptible d’évoluer, parce qu’il a
joué des centaines de parties, en a étudié des milliers d’autres décrites dans des
traités d’échecs aussi hermétiques pour le profane que les traités d’astrologie.
Le génie de l’astrologue, c’est de pouvoir se placer en grand maître du jeu. On
s’imagine bien que ce n’est pas une performance à la portée d’un débutant, ni
d’un dilettante. C’est une longue expérience. C’est un métier.
Les maisons
C’est la grille la moins connue du thème. Pour entrer dans sa signification symbolique, il faut comprendre quelle est sa fonction par rapport aux deux autres
grilles que sont le zodiaque et les planètes. La question, au fond, est simple : à
quoi bon une troisième grille ? Dans quel but complique-t-on encore un système déjà très complexe ?
Solange de Mailly-Nesle l’explique très bien à travers l’invention des maisons,
des Chaldéens jusqu’aux Grecs : « Les Grecs constatèrent que deux personnes
nées le même jour ne présentaient pas forcément des caractères parfaitement
identiques. Le système (zodiaque + planètes) était donc insuffisant, car il ne
permettait pas de qualifier la façon dont un être allait vivre plus particulièrement la position d’une planète dans tel ou tel signe. »
L’invention des maisons est clairement liée à la prise en compte des destins individuels. Les maisons racontent dans quels domaines quotidiens précis s’expriment les potentialités définies par le signe du zodiaque et la position des
planètes. Elles expriment aussi dans quelles zones de la personnalité ces fonctions vont devoir se développer. « Les maisons sont sur le plan des conditions
de l’existence concrète. Elles sont les signes d’un zodiaque terrestre, matérialisation des tendances du zodiaque céleste. » (André Barbault.)
164 – Les bonnes adresses
Voyance_3:Mise en page 1 09/04/09 12:37 Page165
Le Guide de la voyance – L’astrologue
Les maisons correspondent à l’heure et à l’endroit précis de votre naissance.
Quoi de plus individuel ? Alors que le zodiaque correspond à la course annuelle du Soleil, la grille des maisons correspond donc à sa course quotidienne,
jour et nuit compris.
On s’attendrait à trouver 24 maisons, il n’y en a que 12. C’est oublier que l’astrologie n’est pas calquée sur le temps officiel. Les 12 maisons de l’astrologie
correspondent aux 12 heures doubles des Chaldéens. Chiffre commode,
puisqu’elles se synchronisent avec les 12 signes du zodiaque.
Comme le zodiaque a un point de départ naturel – le début du printemps –,
la ronde des maisons correspond à un autre moment naturel, celui où le Soleil
se lève dans votre thème. Ce moment, c’est la première maison, ou ascendant.
Pour calculer cet ascendant, l’astrologue prend en compte l’heure de naissance,
mais aussi le lieu, précisément défini par sa longitude et sa latitude. Parce que
la course journalière du Soleil n’est pas la même à Stockholm ou à Séville.
Avec ses Tables, éphémérides et maisons, l’astrologue va convertir ce « temps
légal » en « temps sidéral » : il va transformer notre temps conventionnel et
uniforme en un « temps solaire » précis, relatif à l’endroit où nous sommes
nés.
Quelques mots sur le contenu symbolique des maisons prises individuellement.
La symbolique des maisons repose essentiellement sur la symbolique du déroulement de la journée. « Les poètes ne se sont pas privés d’évoquer la dépense joyeuse du matin, la plénitude exaltante de midi, la quiétude du soir, le
calme de la nuit. » (André Barbault.) Ensuite, toujours le fameux millefeuille,
d’autres valeurs symboliques s’empilent sur la première. Par analogie, chaque
maison possède des valeurs dérivées du signe auquel elle correspond : la maison
1 avec le premier signe du zodiaque, le Bélier ; la maison 2 avec le deuxième,
le Taureau... Et bien d’autres analogies jouent encore avec les quatre éléments,
les différents âges de la vie...
L’interprétation
L’interprétation du thème ne consiste pas à prendre chaque donnée l’une après
l’autre. Le premier talent de l’astrologue, c’est de savoir embrasser l’ensemble
des données du thème, dans toute la richesse de ses significations, dans la profusion de son déploiement symbolique.
Ensuite, c’est de réussir à en faire une synthèse efficace, où le consultant va se
« retrouver ». La difficulté particulière de cette synthèse, ce n’est pas tellement
Les bonnes adresses – 165