Éditeur : Hachette

Commentaires

Transcription

Éditeur : Hachette
Éditeur : Hachette
Collection : Le Livre de Poche Jeunesse
Genre : Historique
Nombre de pages : 192
Niveau : Collège
Difficulté : 2
CLÉOPÂTRE REINE D’ÉGYPTE
Viviane Koenig
Illustrations de couverture de Christian Broutin
RÉSUMÉ
Ch. 1. Après une mauvais nuit, Cléopâtre, reine d’Égypte, qui a eu un fils (Césarion) avec feu Jules César,
reçoit dans son palais d’Alexandrie un envoyé du consul Marc-Antoine. Ce dernier désire la rencontrer à
Tarse, en Asie mineure. Elle accepte, mais est contrariée d’être ainsi convoquée. Ch. 2, 3 et 4. Arrivée à
Tarse, elle refuse l’invitation d’Antoine et le convie à venir la voir à bord de son bateau. Elle organise chaque
soir des banquets de plus en plus somptueux. Lorsqu’elle annonce à Antoine qu’elle va rentrer dans sa patrie,
le consul, qui s’est épris d’elle, accepte de l’y rejoindre. Ch. 5 et 6. À son retour, la reine retrouve la prospérité
de son pays et l’affection de son fils. Elle lui raconte comment elle a connu Jules César qui la préserva de la
mort que lui réservait son frère Ptolémée XIII. Ch. 7 et 8. Antoine arrive à Alexandrie. Il mène avec la
souveraine une “vie inimitable”. Leur amour grandit. Ch. 9. Au bout d’un an, Antoine doit partir combattre les
Parthes qui veulent conquérir le Moyen Orient, rejoindre son épouse Fulvia à Rome et contrer les ambitions
d’Octave, petit-neveu de César. Cléopâtre, qui est enceinte, pleure son départ. Ch. 10. Elle met au monde des
jumeaux. Antoine vainc les Parthes. Après s’être opposé à Octave, il partage avec lui et Lépide le
gouvernement des territoires de Rome. Quand Fulvia meurt, il épouse la jeune et belle Octavie, la sœur
d’Octave. Cléopâtre en est désespérée. Ch. 11. Après trois ans, la reine apprend qu’Octave a vaincu Lépide
qui s’était soulevé contre lui, qu’Antoine a quitté Octavie - avec qui il a eu deux enfants -, qu’il est à Antioche
et veut qu’elle l’y rejoigne. La pharaonne, prise entre sa blessure d’être ainsi traitée et ses sentiments
amoureux, décide de revoir Antoine. Ch 12 et 13. À Antioche, elle renoue sa relation avec le consul. Il
l’épouse. Les Parthes déclarent de nouveau la guerre. Antoine part au combat tandis que Cléopâtre rentre en
Égypte pour accoucher d’un fils. Antoine est défait. La reine se porte à son secours et le ramène, épuisé et
désespéré, avec le reste de ses soldats, à Alexandrie. Ch. 14. L’Arménie s’étant soulevée, Antoine part en
guerre et en revient vainqueur. Il reçoit son triomphe à Alexandrie et partage les vastes territoires dont il a la
charge entre Cléopâtre, Césarion et ses deux jumeaux. Ch. 15 et 16. La nouvelle du triomphe organisé en
Égypte et non à Rome ébranle le Sénat. Octave, haineux, répand des calomnies sur Cléopâtre. Il obtient du
Sénat que la guerre lui soit déclarée. Ch. 17, 18 et 19. Antoine se prépare à rejoindre à Éphèse les troupes
qui lui sont fidèles. Cléopâtre organise un festin avant son départ. Antoine parti, la pharaonne confie à
Césarion qu’elle va aller retrouver le consul à Éphèse. De là, les flottes romaine et égyptienne voguent pour la
Grèce. Antoine refuse que les navires de Cléopâtre prennent directement part aux combats. Ch. 20 et 21.
Antoine est vaincu à Actium. La reine, regrettant de ne pas avoir pu se mêler à la bataille, le ramène à
Alexandrie. Face à la menace, elle se prépare au pire, fait transporter la flotte égyptienne en Mer rouge et
enfermer le trésor royal dans son mausolée. Ch. 22. Les troupes d’Octave entrent en Orient. Césarion s’enfuit
d’Alexandrie avant le siège de la ville. Antoine effectue une première sortie en vainqueur mais, trahi par
certains de ses officiers, il doit capituler. Lui et Cléopâtre se jurent leur amour puis la souveraine dit adieu à
ses enfants et va s’enfermer dans son mausolée. Ch. 23. Antoine croyant que Cléopâtre est morte, demande
à son serviteur de le tuer. Celui-ci retourne l’épée contre lui-même. Antoine se suicide. Avant d’expirer, il est
conduit auprès de son épouse. Il meurt dans ses bras. Ch. 24 et 25. Cléopâtre essaie de convaincre Octave
de se montrer magnanime. Il reste inébranlable en exigeant une reddition sans conditions. La reine refuse.
Elle se fait apporter un serpent. Il la mord. Elle s’éteint. Ses servantes la suivent volontairement dans la mort.
Épilogue Octave fait assassiner Césarion. Devenu maître absolu, il est proclamé premier empereur de Rome.
Son long règne apporte à Rome paix et prospérité.
© EDDL Paris 02, 2010
PISTES D’EXPLOITATION PÉDAGOGIQUE
I. Découverte du livre : Premières acquisitions / Premières questions
La couverture : Le portrait en couverture pourra être rapproché de la description de Cléopâtre p. 11.
Que symbolisent les trois serpents qui ornent la coiffe de la reine (les trois royaumes de la Haute, de la
Moyenne et de la Basse Égypte) ?
Le nom de Cléopâtre est écrit trois fois avec des caractères différents. En quelles langues (l’intitulé en
français, le cartouche de hiéroglyphes en égyptien et les lettres gravées en grec) ?
Feuilletage : Les notes en bas de pages et l’arbre généalogique de la reine p. 185, aideront à ne pas
confondre les personnages homonymes.
Qu’ont en commun les titres des livres écrits par Viviane Koenig (l’Égypte ancienne) ? Quel est celui
qui se présente comme une biographie (Néfertiti Reine d’Égypte) ?
II. Premières lectures / Découverte du texte / Sensibilisation aux thèmes
En cours de lecture : Pour donner d’utiles repères géographiques, on situera au fur et à mesure de la
lecture les lieux dont il est question (Méditerranée, Mer rouge, Alexandrie, Rome, Tarse, etc.) sur une carte.
Dans le ch. 1, quelle est la raison qui rend Cléopâtre furieuse et l’assistance de la salle des audiences
silencieuse (Un consul romain ne convoque pas une reine d’Égypte.) ?
La classe notera l’importance des moyens humains déployés lors de la bataille de l’an -31 (P. 137 et
138 : cent mille fantassins, douze mille cavaliers, cinq cents navires, etc.).
Pourquoi les paroles prononcées par Charmion au milieu du récit (p. 87 : « jamais vous ne
ressemblerez à une vieille femme ») sont-elles prémonitoires ?
En quoi le suicide de Cléopâtre entrave-t-il les plans d’Octave (Il ne peut la ramener vivante à Rome
pour son triomphe) ?
Échanges / Argumentation et Débats : Au ch. 2, Antoine a-t-il eu raison d’accepter l’invitation de
Cléopâtre ? On discutera sur ce point. A la suite de la soirée, quel détail montre que le Romain a changé
d’intention (P. 33, il a donné l’ordre de démonter l’estrade où il avait prévu d’interroger la reine.) ?
Les peuples anciens croyaient aux signes, à la signification des rêves et aux présages. A titre
d’exemples : Pp. 9 et 10, le cauchemar annonce une triste journée ; pp. 134 et 135, la destruction par des
oiseaux des nids d’hirondelles sur l’Antonia annonce la défaite navale. A notre époque, la superstition existe-telle ? On s’appuiera sur des exemples de comportements et de croyances pris dans la vie quotidienne pour
infirmer ou non ce fait.
Activités en liaison avec la lecture : À partir de quelques descriptions du livre, deux groupes se
documenteront sur la faune (pp. 73 et 79) et la flore des jardins (pp. 40-41, 57, 72, 123 et 127) de l’Égypte.
P. 59, Alexandrie est dite « la plus belle et la plus grande ville du monde antique ». On relèvera
(pp. 38, 49, 58 et 168) la liste des monuments et des merveilles que la cité contenait.
III. Dire / Quelques suggestions
Plusieurs dialogues entre Antoine et Cléopâtre peuvent être interprétés, tantôt en faisant ressentir la
moquerie (pp. 63-64), tantôt l’inquiétude (pp. 66 à 69), tantôt la colère (pp. 141-142), tantôt le tragique
(pp. 164-165), etc.
IV. Écrire / Quelques propositions
Le mausolée de Cléopâtre n’est pas décrit en détail (Voir pp. 157, 164, 171, 173, 177). On imaginera
son architecture (son plan, ses dimensions, etc.), les matériaux précieux avec lesquels il a été construit, ses
décors (couleurs, mobilier, lumière, etc.).
Cléopâtre rend hommage à Chémou, le dieu des parfumeurs et rédige un Traité sur les cosmétiques.
On s’inspirera de la préparation qu’elle relève (pp. 86-87) pour rédiger la recette de la confection d’un poison,
d’un philtre d’amour ou d’un médicament.
© EDDL Paris 02, 2010

Documents pareils