74 news ok - iConnect

Commentaires

Transcription

74 news ok - iConnect
INSEAD
Alumni Association
France
news
n°74 - novembre-décembre 2005 - 2,3 
19, rue de l’Arc de Triomphe - 75017 Paris
Tel : 01 42 12 09 01 - Fax : 01 40 54 72 61
email : [email protected]
Bientôt
Jeudi 8 décembre
Petit-déjeuner mensuel
Wharton
avec Sophie Chappuis,
CEO de Transat
Lieu : Résidence Maxim’s, Paris 8e,
à 8h30
Atelier Coaching
animé par Pierre Berend (MBA 78)
« Vivez une vie totalement sans
stress »
Lieu : Interalliée, Paris 8e à 18h00
Vendredi 9 décembre
Déjeuner mensuel
Groupe Rhône-Alpes
Lieu : Cercle de l’Union,
Lyon à 12h30
Mardi 13 décembre
Executive Dinner
Wharton/INSEAD
«My banker is rich, wise and
virtuous: am I better off?»
avec Olivier Pastré
et Gaël de Pontbriand
Lieu : Interalliée, Paris 8e à 20h00
Mercredi 14 décembre
Petit-déjeuner
Paris Business Angels
« Comment devenir Business Angels ?
Le cas MEETIC »
Lieu : Interalliée, Paris 8e à 8h30
Réseau et mobilité
professionnelle
Atelier
animé par Luc Becquaert
du cabinet DBM
Lieu : DBM, Paris 8e à 18h00
Vendredi 16 décembre
Petit-déjeuner Communication,
Média & Entertainment
avec Etienne Mougeotte,
vice-président de TF1
Lieu : Interalliée, Paris 8e à 8h30
Mardi 10 janvier
Edito
Soutenez en 2006 la dynamique de 2005
L’assemblée générale de l’Association a eu lieu le 16 novembre dernier. Une nouvelle fois, nous avons eu
l’honneur de pouvoir la tenir dans les magnifiques locaux d’AXA, avenue de Matignon. Nous remercions
pour cela son président Henri de Castries ainsi que Claude Brunet (MBA 87D).
Notre exercice 2004-2005 aura été marqué par un rythme exceptionnel d’événements (144 événements et
ateliers, cf. rapport d’activité en page 2) qui dénote de la créativité de nos animateurs de clubs, et une installation dans des locaux propices aux rencontres au 19 rue de l’Arc de Triomphe (2 salles de réunion, un lounge
et 3 bureaux).
Dans le domaine des services aux Alumni, nous sommes reconnus par les autres associations d’anciens pour
l’excellence de notre site IAA Career Services, considéré, à juste titre, comme le meilleur du « marché » car
son alimentation est très ciblée MBA avec une large palette d’offres d’emplois. Notons que plus de 50 % des
offres sont mises en lignes par l’Association France (merci Eric !). Avec NominatioN.fr, l’année dernière, et
manageurs.com cette année nous contribuons également à donner une bien meilleure visibilité à ceux qui
font évoluer leur carrière.
Il est important de noter que le niveau d’activité de l’Association est extrêmement élevé comparé à son
budget et à d’autres associations d’anciens (cf. présentation de l’AG sur notre site).
Nous avons toutefois constaté que l’évolution du nombre des membres de l’Association a été plus faible
que prévu (- 1 % contre + 11 % l’année précédente). Cela entraîne, avec un accroissement des dépenses
lié aux projets menés, un résultat d’exploitation courant faiblement déficitaire et un équilibre financier
moins confortable que prévu. Pour faire face à cela nous avons proposé une mission de réduction des coûts,
une augmentation du montant de la cotisation de base (portée à 170 euros, dont 20 euros de cotisation
exceptionnelle) et une grille élargie de cotisations de soutien. En parallèle nous lançons une réflexion sur
les activités de networking qui permettraient aux Alumni les plus récents et aux EDP de nous rejoindre en
plus grand nombre.
Enfin, suite à la réception d’une note de la directrice de la législation fiscale publiée au Bulletin Officiel des
Impôts du ministère des Finances, nous avons annoncé la fin de la déductibilité automatique des cotisations
à compter du 1er janvier 2006. Ceci concerne toutes les associations d’anciens sans distinction de cursus. Par
contre pour toutes les cotisations de l’exercice 2005-2006 payées en 2005, la déductibilité restera valable. À
titre d’exemple, une cotisation de soutien à 190 euros ne coûtera réellement que 76 euros à son donateur si
le paiement a lieu d’ici la fin 2005. Nous vous remercions donc par avance d’effectuer votre règlement dans
les meilleurs délais !
La variété des actions que nous avons à mener nous fait prendre conscience, encore plus s’il le fallait, de
l’immense
immense valeur apportée par tous les bénévoles qui donnent et ont donné du temps pour faire vivre ce
réseau. À l’initiative de Patrick Ollivier (MBA 70), notre trésorier depuis 31 ans, nous avons décidé de remercier officiellement des personnalités ayant contribuées au développement de notre Association en créant
l’Honorariat.
Petit-déjeuner
Merci à tous ceux qui ont contribué au débat ce soir-là ; certaines suggestions vont nous guider pour améliorer encore et toujours notre fonctionnement, notre offre de services et votre satisfaction.
avec William Johnston,
Pdt Stone, & producteur de théâtre
Lieu : Interalliée, Paris 8e à 8h30
Pour soutenir la dynamique enclenchée, nous vous remercions par avance de contribuer par votre cotisation,
votre participation aux événements, voire votre implication dans nos activités.
Club Economie (ex-CFO)
Mercredi 11 janvier
Jean-Philippe Grosmaitre (MBA 99J)
Jean du Lac (MBA 85J)
Petit-déjeuner
Point Bourse
Lieu : HSBC, Paris 9e à 8h30
Jeudi 12 janvier
Rencontre
«Art Tribal»
Lieu : à définir
suite en page 16
Réglez votre cotisation en utilisant notre site de paiement en ligne :
http://www.inseadalumni-france-online.com/
Ou en envoyant votre chèque à l’Association.
Assemblée générale
Rapport d’activité 2004-2005
L’exercice 2004-2005 (de septembre à août) aura été marqué par un rythme exceptionnel d’évènements avec 144 évènements et ateliers. Vous
trouverez ci-après un extrait du rapport d’activité qui en témoigne. On notera par exemple des créations ou évolutions telles que la création des
dîners-surprises (Random dinners) inaugurés par nos plus jeunes promotions, le passage de témoin de Bettina Funk-Brentano (MBA 80J) à Michel
Lanneau (MBA 98D) pour l’animation du Business Club, la remarquable journée de la Chine organisée par Bruno Dumont (MBA 86J) (avec 10 Alumni
de Chine, Erik Izraelewicz des Echos et Jonathan Story de l’INSEAD), la publication réussie du n°6 de Business Link repris par Etienne Blondiaux
(MBA 82J), le développement du Cercle des Administrateurs en partenariat avec l’IFA et le thème d’actualité du Groupe des 17 « L’entreprise et
la société française, un couple à sauver ? ». En parrallèle, les groupes régionaux se sont développés, notamment en Rhône-Alpes (avec la création
d’une branche du TOC), dans le Nord et à Marseille avec la création du groupe Provence. Cette forte activité nous a amenés à nous pencher sur la
coordination de tous ces évènements, de leur fonctionnement et de leur programmation avec Alain de Rouvray (MBA 68).
L’exercice 2004-2005 a également été marqué par notre installation au 19 rue de l’Arc de Triomphe dans le 17ème arrondissement. Depuis la journée
« portes ouvertes » du 11 février 2005, les 2 salles de réunions et l’espace rencontres sont très utilisés par des Clubs, des groupes de travail et des
anciens de passage, qu’ils soient résidents en France ou à l’étranger. Nous mettons en place une gestion de ces salles pour faire face à ce succès.
Nous avons par ailleurs rendu compte de nos travaux pour soutenir le financement de l’INSEAD : Marion Egal (MBA 82J) succédant à Jean Bergeron
(MBA 97D) est venue nous présenter son plan d’action, pour faire évoluer le fonctionnement de l’Association Internationale des Alumni (IAA) et pour
accroître l’influence du réseau des anciens.
Clubs professionnels & sociaux
Club Auto
co-animé par François Finet (MBA 74) et JeanPierre Quéré (MBA 82)
Le Club Automobile regroupe les Anciens travaillant dans ce secteur, constructeurs ou équipementiers, ainsi que quelques passionnés de
ce domaine. Il a organisé 2 manifestations cette
année :
l Le remanufacturing de composants automobile avec Fernand Weiland, directeur
A.P.R.A. Europe, le 14 février 2005
l « Driving progress at Faurecia », avec Pierre
Lévi, président directeur général de Faurecia, le 7 juin 2005.
Pour l’année 2006, nous espérons pouvoir organiser une conférence, probablement en mars,
sur la « Bluecar » du groupe Bolloré, un véhicule
électrique contenant de nombreuses innovations, et une conférence plus intime avec un
conférencier INSEAD en profitant de l’hospitalité
de Jean-Pierre Joubert (MBA 74). Le calendrier
n’est pas encore fixé.
Business Club
animé par Michel Lanneau (MBA 98D).
Repris cette année par Michel lanneau, le Business
Club organise désormais ses petits-déjeuners au
Cercle de l’Union Interalliée, en partenariat avec
Erik Izraelewicz, directeur adjoint de la rédaction
des Echos, qui anime les rencontres. Cette année,
le Business Club a reçu Jean-Paul Bailly, président de La Poste, sur le thème « La construction
européenne autorise-t-elle une réforme sans
douleur des services publics en France ? ».
Pour l’exercice 2005/2006, Michel Lanneau envisage d’organiser les rencontres suivantes :
l Jean-Luc van de Velde, Carrefour, « Grande
enseigne et consommateurs : un mariage fatigué ? »
l Jean-Cyril Spinetta, Air France, « Comment
piloter des alliances ? »
l Jean-François Mattei, Croix Rouge, « Les
ONG, nouvelle conscience des sociétés capitalistes »
l Carlos Goshn, Renault, « Penser local, agir
global : manager une multinationale ».
Cercle des Administrateurs (CdA) /
Non Executive Directors (INED)
Michel Biegala (MBA 63), Gérard Lacape (MBA
69), Frédérique Clavel (IEP 00), Myriam RiehlSautet (IEP 89), Patrice Juillien (MBA 85), Patrick
Morel (MBA 70), Antonin Pujos (MBA 73), Richard
Hallows (MBA 75), Elie Assouad (MBA 68).
News 74
Les objectifs du Cercle restent le maintien d’un
groupe d’administrateurs compétents, bien équipés pour ce rôle, et la promotion de ce groupe
pour qu’il contribue à l’amélioration de la « Corporate Governance » dans les entreprises où ses
membres sont appelés aux conseils.
Les conférences données dans le cycle d’information qualifiante (mené par Antonin Pujos),
organisées avec l’IFA et ayant lieu à la CCIP, ont
couvert les thèmes suivants : « les aspects juridiques de la fonction de l’administrateur » ; « l’administrateur, la performance et l’actionnaire » ;
« les nouveaux instruments financiers » ; « la
gouvernance des entreprises familiales » ; « responsabilité sociale, gouvernance et notation » ;
« les nouvelles normes comptables » et « administrateurs, êtes-vous bien assurés ? ». Parmi
les conférenciers, Nicole Notat, le professeur
Christine Blondel, Pierre Henri Leroy (Proxinvest), Kadidja Sinz (IEP 94) et Maître Jacques
Bussy (MBA 86)…
En outre le Cercle a organisé deux déjeunersdébat, en juin et novembre. Le premier sur les
entreprises familiales qui sont souvent celles qui
ont le plus besoin d’un apport extérieur en matière de gouvernance, même si le chef d’entreprise n’en est pas toujours convaincu. Christine
Blondel a animé le débat avec les interventions de
Marc Roquette, PDG de Roquette Frères, et de M.
Jacques-Henri Bourdois, délégué général de l’ASMEP, l’association qui regroupe un grand nombre
des entreprises patrimoniales de tailles moyenne
et grande. Le deuxième déjeuner a mis en valeur
les intérêts convergents des « capital-risqueurs »
et du Cercle. Les fonds d’investissement placent
régulièrement des administrateurs « non-exécutifs » aux conseils des sociétés où ils détiennent
une participation, aussi bien pour veiller à la
bonne exécution de la stratégie mise en place que
pour faire respecter leurs exigences en matière de
gouvernance. Gonzagues de Blignières, président
de l’AFIC (l’Association française des investisseurs
en capital) a été l’invité d’honneur à cette occasion, avec Véronique Delalande (administrateur
de fonds, représentant de Barclays P.E.) et Denis
Le Chevalier (directeur d’investissements, INGPARCOM) comme grands témoins.
Club CFO
animé par Bruno Dumont (MBA 86J), Christophe Faurie (MBA 93J) et Jean-Pierre Schmitt
(MBA 63).
Le Club CFO fait intervenir des directeurs financiers, leurs partenaires naturels et des observateurs de ce domaine d’activité. Ce nouvel exercice aura été marqué par une intense activité,
nous avons organisé :
-2-
l 4 petits déjeuners :
- « Risque et Entreprise » avec Guy Caumes, PDG
du cabinet d’expertise Equad
- « Partenariats public-privé, nouvelle opportunité de marchés ? Mais pour qui ? » avec Noël
de Saint-Pulgent, inspecteur général des
Finances en charge de la réforme des partenariats public-privé
- « Supply Chain, enjeu majeur pour l’entreprise » avec Sébastien Boitelle, directeur
Europe de l’éditeur de logiciel Optiant
- « L’intelligence économique » avec Bernard
Carayon, député du Tarn et membre de la
commission des Finances
l Un dîner débat « Les achats au service de la
performance », qui a réuni un panel exceptionnel, Stanislas Chevalet, directeur des
achats, BNP Paribas, Jean-Philippe Collin,
directeur des achats, groupe PSA, Patrick
Le Laouenan, directeur des achats, Sanofi
Aventis, Benoit Dauchin, directeur Europe de
la relation fournisseurs, Kingfisher et Pierreyves Stintzy, directeur général, Staff Consultants.
l Une demi-journée de réflexion, « La Chine,
bulle ou boom ? », en association avec l’association INSEAD Alumni Chine et le Wharton
Club de Paris. Montée et animée par Bruno
Dumont. Elle s’est déroulée sous la forme
d’une série de tables rondes faisant intervenir des experts tels que Min Chen (MBA 00J),
Serge Dumont, Eric Guichard (MBA 91J), Erik
Izraelewicz, Fred Maury (YMP 02Sep), HenriDominique Petit (AMP 87J), Emmanuel Pouliquen (MBA 90D), Jenny Qian (MBA 02D), le
professeur Jonathan Story, Paul Tribolet (AMP
98Feb), David Yu (MBA 92J).
2005 aura aussi été l’occasion d’une réflexion
sur les résultats obtenus depuis le lancement
du Club et sur sa mission. Si tout se passe bien
nous devrions proposer une formule totalement
renouvelée dès la fin 2005.
Club Communication, Media & Entertainment
animé par Thierry Brunschwig (MBA 90J), Marc
Welinski (MBA 90J) et Anne-Elisabeth Gautreau
(MBA 02J).
Le club s’intéresse aux industries de contenus
média, multimédia, éducatifs et de loisirs. Cette
année, il a principalement axé les petits-déjeuners qu’il organise au Cercle de l’Union Interalliée, autour des directeurs communication. Il a
ainsi reçu :
l Claire Dorland-Clauzel, directeur de la communication et de la marque du groupe AXA, le
29 septembre 2004
novembre-décembre 2005
l Alessandra di Montezemolo, directeur Com-
munication Médias chez L’Oreal, le 19 novembre 2004
l Christian Peugeot, directeur marketing de
PSA, le 10 décembre 2004
l Claude-Yves Robin, président de Match TV, le
6 avril 2005.
Les petits-déjeuners d’ores et déjà programmés
sur 2005/2006 sont les suivants :
l Pierre-Henry Medan, directeur général de
NRJ Mobile, le 15 novembre 2005
l Maxime Saada, directeur stratégie du groupe
Canal+, le 29 novembre 2005
l Etienne Mougeotte, vice-président de TF1, le
16 décembre 2005.
Par la suite, le club continuera d’explorer les
arcanes du monde des médias et du divertissement, et leur évolution face aux défis des nouvelles technologies.
Dix-Sept (Groupe des)
animé par Claude Guez (MBA 63), Bernard Ginet
(MBA 71), Louis-Marie Duchamp (MBA 72), Antonin Pujos (MBA 73) et Philippe Villette (MBA 74).
Poursuivant depuis 8 ans l’objectif de promouvoir l’image de l’INSEAD en France et de réaliser
un véritable travail de réflexion en commun, le
Groupe des 17 continue ses travaux. Il a ainsi organisé fin 2004, avec le sponsoring de la société
Proudfoot et le soutien d’«Entreprise et progrès»,
un quatrième colloque sur le thème « Mobiliser
les énergies : le nouveau défi de l’entreprise »
qui a permis de réunir, au Cercle de l’Union
Interalliée, un panel d’intervenants tout à fait
prestigieux lors de la matinée débats, suivie d’un
déjeuner très animé présidé par Francis Mer.
Fort de l’expérience accumulée au cours des années, le Groupe des 17 a décidé d’organiser pour
l’exercice 2005/2006 un évènement similaire,
avec le soutien d’ « Entreprise et Progrès », sur
le thème : « L’entreprise et la société française : un couple à sauver ? ». Des sociologues,
chefs d’entreprise, enseignants, hauts fonctionnaires et hommes politiques viendront débattre
le 26 novembre 2005.
Golf (Salamander Golf Society)
Le club fournit des occasions pour les Anciens
de toutes nationalités et de tous niveaux golfiques de se rencontrer dans un cadre sportif et
amical.
La saison 2005 s’est terminée en laissant d’excellents souvenirs, en commençant avec :
l une troisième victoire consécutive contre HEC
(renforcée par notre allié Wharton), l’équipe
emmenée par le capitaine français Bernard
Grouchko (MBA 87J)
l enchaînant avec un voyage enchanteur en
l’Ile de Majorque, rejoint par des camarades
anglais, suisses, allemands et même quelques
espagnols
l poursuivant avec une Salamander Cup très
ensoleillée à Cely près de Fontainebleau et le
lendemain avec un match contre les étudiants
(on a gagné de nouveau, mais c’est nous qui
tenons les scores!)
l et se terminant par le raid à Dinard, pour un
week-end éventé organisé par Pierre Naudin
(MBA 95D), mais des paysages magnifiques,
où l’équipe continentale sous l’inspiration
d’Edouard (MBA 82J) et Guiliana (MBA 83D) de
Pourtalès a reconquis la Channel Cup, victoire
dignement fêtée chez les indigènes Christine
& Gérard Francin (MBA 67).
2006 s’annonce tout aussi prometteuse :
l février (date à fixer) – AG et prévisions à la
Banque de Neuflize à 18h00
l 1er avril – Coupe du Printemps à Mazamet organisée par Philippe Colombu (MBA 71)
l en avril – Match contre HEC, Paris
l 26 mai – Salamander Cup, Saint Cloud
l 28 mai – Match contre les étudiants
l 3 septembre – Salamander Belgium, Bruxelles
l du 6-8 octobre – Channel Cup, aux parcours
mythiques écossais de Nairn et Royal Dornoch
Pour plus de renseignements, consulter la section Alumni sur le site web de l’INSEAD, rubrique
News 74
Salamander Golf http://www.insead.edu/alumni/
alumninetwork/sports/golf/golfindex.htm ou contacter, Edouard de Pourtales (MBA 82J), Gunther
Mauerhofer (MBA 63), Philippe (MBA 76) et Jacqueline (MBA 83J) Sevin, Bernard Grouchko (MBA
87J) et/ou Peter Skelton (MBA 73).
Club Innovation
animé par Jean-Pierre Schmitt (MBA 65)
Après le succès de la soirée du 31 mai « Le défi
de l’innovation pour le manager moderne »,
Jean-Pierre Schmitt a proposé par mail aux participants recensés de réfléchir à une suite. Il a reçu
une quinzaine de réponses très positives auxquelles il a répondu en proposant quelques axes de
réflexion qui seront repris à la rentrée.
À ce stade, il prévoit d’organiser une petite dizaine de petits déjeuners de septembre 2005 à
juin 2006 en invitant des entrepreneurs qui ont
une expérience enrichissante en innovation dans
leur entreprise. Les interventions sont prévues
pour couvrir une large palette de situations
diversifiées.
Jubilados
animé par Jean-Marie d’Arjuzon (MBA 60)
Les Jubilados sont un club informel accueillant
les INSEAD dégagés de leurs obligations professionnelles. Pour faire partie du club et profiter
de ses activités, il suffit d’avoir accès à notre
site www.losjubilados.org. La procédure d’accès
est aisée, et vous y trouverez l’agenda de nos
distractions. Parmi celles-ci citons les visites
conférences d’expositions, un déjeuner mensuel,
des ballades dans nos belles provinces organisées
par un indigène, des voyages plus lointains, en
2005 la Birmanie, en 2006 le Rajasthan, des bridges périodiques etc.
Il n’y a pas de cotisation, pas de frais de gestion,
seulement quelques moments jubilatoires que
nous sommes prêts à partager avec les nouveaux
venus.
Leadership Coaching Club
animé par Dominique Gutton (MBA 80), Grégoire Barrowcliff (MBA 81) et François Tourneur
(MBA 76).
Dans un esprit pionnier, le club était un point de
rencontre pour les dirigeants et les consultantscoachs qui se préoccupent de construire des
organisations à la fois humaines et compétitives,
et qui sont impliqués dans la mise en oeuvre de
changements stratégiques, organisationnels et
culturels, à travers des changements au niveau
individuel. Comme le coaching est à présent un
métier bien balisé, les organisateurs ont décidé de mettre fin aux activités du Leadership
Coaching Club. Ont été organisées des soiréesdébats sur différents aspects du coaching et de la
conduite du changement, avec notamment :
l Denise Lentz, Enjeux Dirigeants
l Gérald de Bourmont et Catherine Caillard,
Société française de Coaching
l David Azema, CEO Eurostar, et Michel Testard
consultant-coach
l Benoît Melet, responsable Corporate Coaching
du groupe Renault, avec Vincent Lenhardt,
coach et formateur de coachs
l Alfred Legner, CEO of DZ Bank London 19902002, avec Paul Dick, consultant-coach
l Annick Richet, conceptrice de la politique de
coaching à la SNCF
l Dominique Genelot, PDG d’INSEP Consulting
l Guillaume Pépy, directeur général exécutif de
la SNCF
Nous avons également animé cinq ateliers centrés sur le développement du leadership.
Club Management & Organisation
animé par Jocelyn Phelps (MBA 93D) et Etienne
Blondiaux (MBA 82)
L’objectif de ce club est de réfléchir avec différents intervenants dont les expériences concrètes servent à éclairer des thèmes concernant le
management des crises et du changement. Cette
année, le club Management et Organisation a
organisé 4 dîners :
-3-
l « Comment faire sauter les contraintes
virtuelles ? » avec Jean-Christophe Culioli,
directeur du développement des solutions
applicatives chez Air France, le 8 décembre
2004.
l « Le management de la surprise » avec Bertrand Robert, président d’Argillos, le 19 janvier 2005
l « Continuité des activités » avec Véronique
Demachy, présidente de Mica Conseil le 18
mai 2005
l « Réussir les transferts d’activité : de la
stratégie à l’exécution » avec Viviane Stulz,
avocat chez Clifford Chance et Brigitte Boursier, DRH au sein de Cap Gemini, le 8 juin
2005.
Après 3 ans de bons et loyaux services, Jocelyn
Phelps et Etienne Blondiaux ont souhaité passer
la main. De nouvelles rencontres sont d’ores et
déjà en cours d’organisation autour de Marcel
Bernadet (PSD 03J) qui a repris le club. Toute
personne intéressée pour s’investir et co-animer
avec Marcel Bernadet est appelée à se manifester auprès de l’Association.
Randonnée pédestre
animé par Olivier Aron (MBA 86J).
Nos trois premières sorties se sont déroulées,
comme prévu en forêt de Fontainebleau. La
première le 1er mai, courte distance dans le
massif du Mont Ussy, a regroupé une douzaine
de personnes , la seconde fin Juin beaucoup
plus longue, de près de 30 kilomètres autour
de Nemours, de la Dame Jouanne, pour finir
les pieds dans l’eau dans le Loing. La troisième,
le 4 septembre, a eu pour cadre une partie du
massif des Trois Pignons, avec son célèbre circuit
des 25 bosses...
Parfum
animé par Olivier Aron (MBA 86J).
Les activités récentes du club parfum se sont
concentrées sur deux thèmes : les leviers de
l’innovation et du renouveau pour contrer la
stagnation du marché avec notamment une
session sur les itinéraires de trois femmes parfumeurs qui apportent une nouvelle écriture par
rapport à celle, plus traditionnelle des hommes.
Nous avons également pu assister à la création
d’un module d’initiation des consommateurs aux
parfums réalisé par la société Cinquième Sens. Le
spa et son bouillonnement a été le second thème
de nos sessions récentes avec une passionnante
table ronde réunissant le groupe Accord, premier opérateur de spas européen, Cinq Mondes,
une start-up du spa qui monte très fort, et Gil
Amsallem, créateur et formateur en massage,
fondateur de Massage Academy. Les prochaines
activités auront lieu en Novembre 2005 avec trois
thèmes proposé aux votes des adhérents:
l Thème 1: Parfums, Energies Nouvelles avec
des parfumeurs, distributeurs, marques,
visionnaires, au cours d’une table ronde où
ils exposeront leurs innovations majeures au
service du métier et ce qui a guidé leurs créations.
l Thème 2 : Facteurs clés de succès des derniers lancements la réussite brillante est toujours possible sur notre marché, ceux qui ont
fait mouche viendront essayer d’en analyser
les raisons.
l Thème 3 : Tendances et visions tournée vers
la prospective, cette session réunira les cabinets spécialistes dans l’analyse des courants
de consommation et de mode appliquée au
parfum.
Take Over Club
Le Take Over Club ou Club des Entrepreneurs est
animé par Jean Louis Ennesser (MBA 83J) et Bertrand Collongy (IEP 02)
Les opérations de reprise qui ont eu lieu cette
année ont été réalisées souvent à des niveaux
de prix élevé. Les repreneurs ont eu beaucoup
de mal à monter leurs financements pour des
petits dossiers. Cette année l’horizon s’éclaire
avec l’arrivée de nombreux fonds de proximités,
novembre-décembre 2005
les FIP. En effet leur cible privilégiée est constituée par les PME régionales en déficit de fonds
propres. Les petits LBI sont donc concernés ! Une
des clés consiste à travailler le networking tant
au niveau régional que professionnel. Dans ce cadre, nous avons le plaisir d’annoncer la création
de deux clubs de repreneurs en province :
l Le groupe Rhône-Alpes a créé en 2005 une
antenne « Take Over Club ».
Sa première réunion a été un succès et
il a déjà identifié plus de 20 repreneurs/
créateurs ayant un projet à réaliser dans les
12 mois. Son objectif est d’agir le plus « concrètement » possible en proposant une réunion mensuelle pour travailler directement
sur les dossiers et ainsi apporter une valeur
ajoutée « opérationnelle » en partageant les
expériences, contacts et vision sur les affaires
de ses collègues. Il envisage aussi 3 fois par
an des réunions « élargies » autour de thèmes
tels que « le marché de la reprise d’Entreprise » et autres sujets souhaités par ses membres rhône-alpins. Tout Ancien souhaitant les
rejoindre est le bienvenu et peut joindre Bertrand Collongy (IEP 02) au +33 686 630 007
l dans le Sud-Ouest, à Bordeaux où Jean-Louis
Ennesser (06 22 70 90 30, [email protected])
va créer une antenne « Reprise et Création
d’entreprise ».
Venez nous rejoindre à Paris, à Lyon ou à Bordeaux. Nous travaillons ensemble afin d’optimiser la recherche et l’étude de bons dossiers. Nous
avons créé un groupe d’entrepreneurs motivés et
désireux d’accélérer la cadence, une fois par semaine, pour être plus efficaces dans le « RV » et
confronter nos expériences.
Club Télécom
animé par Christophe Faurie (MBA 93J) et Bruno
Dumont (MBA 86J).
Le Club a pour vocation l’exploration du monde
des télécoms et des technologies de l’information, et des enjeux stratégiques de ce secteur.
Il n’aura organisé qu’un événement en 2005 :
« Les collectivités locales opérateurs de télécommunications : un long chemin » avec
Etienne Andreux, directeur général du Sipperec.
Le club a été heurté de plein fouet par le vent de
déprime qui souffle sur le secteur des télécoms :
à quoi bon inviter des personnes qui nous répètent qu’il n’y a rien à attendre de passionnant
d’un marché contrôlé par une poignée de mastodontes asthmatiques ?
Dans le cadre d’une nouvelle formule, nous
sommes très heureux d’accueillir un nouvel organisateur : Jean Haguet (MBA 96D), directeur
délégué du groupe de presse Oracom Business
Services.
Wine Club
organisé par Michael Kraland (MBA 77).
Le Wine Club a réalisé cette année 3 manifestations :
l Le mardi 14 décembre 2004 , dégustation
autour de Cheval Blanc et Yquem.
l Le 10 mars 2005 avec Clos de Fées, un nouveau vignoble dans le Roussillon qui propose,
entre autres, La Petite Sibérie, une cuvée à
200 € la bouteille.
l Le 31 mai 2005, une découverte de vins espagnols et plus spécifiquement la région du
Priorat, autour de quelques superbes jambons
d’appellation contrôlée, les meilleurs au
monde, au restaurant Byzance à Boulogne
Billancourt.
Salamander Sailing Society (3S)
animée par Marc Le Borgne (MBA 87D).
C’est sur l’île des Embiez et dans la baie de Bandol que les navigateurs de l’INSEAD se sont retrouvés en juin dernier à l’occasion de leur rendez-vous rituel. Il s’agissait de la 13ème édition
de cette régate passionnante, l’Alumni Business
Cup (ABCup), créée par la 3S en 92 et ouverte
aux Anciens des meilleures Business Schools européennes. L’ABCup poursuit ainsi avec panache sa
carrière internationale qui comprend à ce jour
News 74
8 éditions organisées en France (La Trinité sur
Mer, La Rochelle, Brest), 3 éditions en Angleterre
(Cowes) et 2 en Italie (Rimini et Trieste).
C’est l’équipage INSEAD (89) skippé par Maarten
de Vries qui emporte de peu le trophée soumis
aux convoitises d’une armada cosmopolite d’anciens LBS, IMD, Cranfield, Bocconi etc. Deux
autres équipages INSEAD avaient fait le déplacement : celui de Guy Le Pechon (68) et celui
de Laurent Fillat (04), qui figurent tous deux aux
places d’honneur (resp. 6ème et 4ème).
Pour en savoir plus sur cette régate qui se
court dans la bonne humeur tant sur l’eau qu’à
terre (certains disent qu’à table!), visitez le site
www.alumnibusinesscup.org. Une idée de croisière?
Faites-nous signe!
Club affilié - Culture & Management
organisé par Laura d’Amade (MBA 92D).
Laura d’Amade (MBA 92D) cède sa place de
correspondant INSEAD à Serge Dambrine
(MBA 98J).
Le Club Culture & Management est une association qui réunit plus de 2000 Anciens des grandes
écoles de gestion (ESCP-EAP, ESSEC, EM Lyon,
HEC, INSEAD et Sciences-po) exerçant dans le
secteur culturel. Son objectif est de promouvoir
un management professionnel dans les secteurs
culturels : arts visuels, spectacle vivant, cinéma,
audiovisuel, musées, musique, patrimoine,
design, édition, photo... Il offre l’occasion de
rencontrer chaque mois des professionnels du
secteur et de débattre des grandes problématiques de management dans le domaine culturel.
Le Club a organisé une dizaine de conférencesdébats cette année, dont « TNT, satellite…Quel
avenir pour le PAF de complément », « L’action
culturelle publique est-elle performante ? »,
« L’économie des festivals ». Le programme de
l’année prochaine s’annonce aussi riche, avec
par exemple : « Emploi, les métiers cachés de la
culture », « Le marché international du livre »,
« La photo d’art » et « La conquête des marchés
internationaux du cinéma »…
Depuis 2003, le club fait paraître l’annuaire
des Anciens élèves des écoles membres du Club
Culture & Management qui exercent leur activité
professionnelle dans un secteur de la culture.
Cet annuaire est imprimé en tirage limité et est
ainsi fréquemment mis à jour. Les Anciens INSEAD
qui travaillent dans un secteur culturel et qui ne
figurent pas dans cet annuaire sont donc invités
à se faire connaître auprès du site Internet du
Club www.culture-et-management.com s’ils souhaitent apparaître dans sa prochaine édition. Ce
site Internet permet également d’avoir accès
aux manifestations à venir du Club, aux dossiers
associés aux conférences-débats ainsi qu’à des
offres d’emploi ciblées.
Enfin, une nouvelle initiative en 2006 : la création d’un prix récompensant une création d’entreprise dans le secteur culturel.
Club affilié - Rébelco (Réseau Bellifontain de
Consultants Indépendants)
animé par Hubert Meffre (MBA 69).
Il réunit une fois par mois un certain nombre
d’Anciens INSEAD consultants indépendants pour
le plaisir de se retrouver, échanger et faire du
business. Rébelco accueillerait volontiers des
Anciens de Wharton consultants indépendants.
Les membres de Rébelco ont mutualisé la présentation de leur offre professionnelle sur leur
site www.rebelco.net.
Les réunions mensuelles sont informelles et comprennent un certain nombre de présentations de
compétences par les membres du réseau ou par
des tiers dans le but de mieux se connaître et de
s’oxygéner l’esprit.
Les réunions Rébelco sont ouvertes à ceux de nos
camarades qui envisagent une activité de conseil
en indépendant. Les membres présents sont à
leur disposition pour répondre à leurs questions
et les faire bénéficier de leur expérience.
Clubs en création
Plusieurs clubs sont en cours de création :
-4-
Club Gestion de Patrimoine, à l’initiative de
Laurent Koch (MBA 75) - 06 80 83 30 98
[email protected]
Le club est un lieu d’échanges entre différents
acteurs de la gestion de patrimoine (consommateurs ou offreurs de services) qui devrait permettre de confronter leurs expériences et leurs pratiques. Son activité se décline en trois modes :
l les réunions de travail périodiques pour
aborder certains sujets d’intérêt et proposer
des ateliers et des conférence,
l les ateliers dans les locaux de l’Association
sur des thèmes susceptibles d’intéresser la
communauté INSEAD animés par les membres
du club ou des prestataires extérieurs bénévoles,
l les conférences de prestige avec expert et
sponsor (ex : la conférence du 12 mai 2005 sur
la rentabilité de l’art contemporain à DrouotMontaigne).
Club « Art Tribal », à l’initiative de Vincent Lafon (MBA 87J) - 06 17 45 77 71
[email protected]
L’art tribal est international. Paris est sa capitale
mondiale. A quelques mois de l’inauguration du
Musée des Arts Premiers (Quai Branly), tous ceux
qui sont sensibles aux dimensions sacrées, esthétiques et financières des arts d’Afrique, d’Asie
et d’Amérique latine peuvent se retrouver pour
apprendre, partager des savoirs et échanger des
objets. La première réunion du Club « Art tribal »
se tiendra le jeudi 12 janvier 2006 à18h30 dans
une galerie parisienne. Au cours de l’année 2006
seront également organisés : une visite commentée du Musée des Arts Premiers, une participation
à une vente aux enchères et, si la demande est
là, un séminaire de formation.
Club Management & Société, à l’initiative de
Jean-Yves Grisi (MBA 90D) - 06 14 18 75 78
[email protected] -
Son objectif ? Traiter des sujets de société où
l’entreprise joue un rôle direct ou indirect. Partant du constat que cette entreprise est devenue
un acteur omniprésent au sein de la société
(parfois loué et souvent décrié !), ce club aura
pour vocation d’écouter et d’échanger avec des
experts et des hommes de terrain.
Sociologues, philosophes ou encore économistes
se succèderont pour donner leur éclairage sur
ce rôle moderne de l’entreprise. Mais Management & Société donnera également la parole à
des hommes et de femmes de terrain qui, dans
leur entreprise ou par leurs initiatives individuelles, ont fait bouger les choses pour se rapprocher
des préoccupations de la société qui les entoure :
économie sociale, écologie, responsabilité civile,
coopération avec les ONG… L’ambition de ce
club est ainsi de répondre aux interrogations
grandissantes des acteurs de l’entreprise que
nous sommes, et de donner matière à réflexion
et à… action !
Voici des exemples de conférences qui constituent une première ébauche de programme pour
la saison 2005/2006 :
l «Faire de la responsabilité sociale un vecteur
d’impact sur la société» avec R. Abehassera,
DGA de Microsoft France en charge de la
responsabilité sociale & environnementale (4
novembre 2005)
l «L’évolution de la société et le management
du 3e millénaire»
l «Du management à l’associatif»
l «L’écologie & les entreprises françaises»
l «L’évolution des entreprises face aux enjeux
du développement durable»
l «Le management à visage humain»
l «La compétitivité de la France»
Réseau interne
Groupes Régionaux
Groupe Rhône-Alpes (Ex groupe Lyon)
animé par Xavier de Varax (MBA 78)
Rendez-vous mensuel, les 2èmes vendredi de
novembre-décembre 2005
chaque mois au Cercle de l’Union à 12h30, réservation au 04 78 37 21 92
l Contact : 06 07 09 28 29
[email protected]
l Antenne Emploi :
Grégoire Barrowcliff (MBA 81) 04 78 42 49 94
[email protected]
l Antenne Take Over Club :
Bertand Collongy (IEP 02) : 06 86 63 00 07
[email protected]
Groupe Midi Pyrénées
animé par Dominique York-Fittipaldi (MBA 80)
Rendez-vous (dîners) tous les deux mois. Pour
toute information, contacter :
[email protected]
l Antenne Take Over Club :
Jean-Louis Ennesser (MBA 83J) : 06 22 70 90 34
[email protected]
Groupe Nord
animé par Eric Philippe Guiot (MBA 76) et Alexis
Tiberghien (MBA 80).
Notre groupe se réunit le 3ème lundi de chaque
mois à Lille entre 19h00 et 21h00. La formule est
totalement informelle (pas de réservation). C’est
une sorte de Happy Hour entre travail et maison.
La participation est de 14 € pour un Open Bar,
chacun réglant en arrivant. Certains participants
dînent ensemble après la réunion. Nous avons
choisi de nous regrouper avec certaines grandes
écoles de la région parisienne (HEC, Sciences-Po,
ESSEC). Cela permet d’atteindre une taille critique et de favoriser les contacts et les échanges.
Nous tournons autour d’une vingtaine de participants à chaque réunion. Régulièrement, nous
avons un invité qui intervient de manière informelle. A titre d’exemple, nous avons accueilli
cette année Jacques Hardouin, directeur général
de La Voix du Nord, Richard Huckaby, consul des
USA, le général Thomann, commandant en chef
du CFAT… Le côté informel, la taille du groupe,
le type d’organisation favorisent de vrais échanges qui rendent ces réunions très enrichissantes.
La formule est simple, légère et efficace. Elle
permet une bonne intégration des nouveaux arrivants et un bon échange entre les participants.
Cette formule repose également sur un noyau dur
d’anciens INSEAD qui apporte à notre groupe enthousiasme et réseau sans oublier la disponibilité
et la réactivité de l’Association qui nous donne
une aide logistique et amicale stimulante.
Pour plus d’information, contactez Eric Guiot :
[email protected]
ou Alexis Tiberghien :
[email protected]
Groupe Paris
Les first Wednesday se tiennent depuis plus de
7 ans à l’Ecluse (15 place de la Madeleine) de
19h à 21h, Paris 8ème. Ces réunions informelles
permettent de venir à l’improviste. Ce sont des
occasions utiles et sympathiques d’échanges professionnels ou non.
Nous menons une réflexion sur le choix d’un nouveau lieu pour dynamiser cette manifestation. 2
pistes sont à l’étude. Soit, l’Ecluse de l’avenue
Carnot (proximité de l’Association), soit un nouveau lieu un peu plus « cozy ».
Groupe Provence
animé par Louis-Marie Duchamp (MBA 72) et Eric
Auschitzky (MBA 97J), a vu le jour cette année et
a organisé 3 réunions.
[email protected]
Délégués de Promotion
L’équipe des animateurs de Délégués de Promotion est composée de Florence Larigauderie (IEP
91), Alain Touveron (MBA 69), Verlaine Moisset
(MBA 82) et Fabrice Fischer (MBA 03J).
L’accueil des promotions MBA décembre 2004 et
Juillet 2005 ainsi que des EMBA 05 et des EDP
2005 a eu lieu au Cercle de l’Union Interalliée
le 03 novembre 2005. Une cinquantaine de nouveaux diplômés sont venus à cette soirée reçus
par une dizaine d’Anciens.
News 74
Random Dinner
Poursuivant la tradition de la « welcome week »
des campus de l’Ecole, l’Association a organisé,
le 30 avril 2005, son « first Paris Random Dinner ». Plus de 80 alumni des promotions récentes
se sont retrouvés, soit comme « guest » soit
comme « host ». Nos hôtes ont rivalisé d’excellence culinaire pour le plus grand bonheur des
bienheureux invités. La soirée s’est terminée
autour d’un verre. Des Alumni de passage à Paris,
ou venus exprès de Londres, se sont joints à nous.
Un grand merci à Véronique Leroy (MBA 01D) et
Anne Elisabeth Gautereau (MBA 02J) pour ce succès indéniable. Véronique est partie travailler à
Londres et Anne Elisabeth change de job. Quel
dynamisme ! Mais, n’ayez crainte, la relève est là
et la prochaine édition est prévue pour janvier.
Service Carrière et ateliers
L’équipe Emploi Carrière
Animée par Philippe Villette (MBA 74), elle se
compose actuellement de :
l Luc Williamson (MBA 73), François Graber
(Wharton 92), Patrick Morel (MBA 70), Brian
Mccarron (MBA 82), et Francis Sarrazin
(MBA 70) assurent la Permanence Emploi
Carrière.
l Elie Assouad (MBA 68), Luc Williamson (MBA
73) animent le groupe « Recherche Solidaire
d’Emploi ».
l Jean-Claude Vaillant (AMP 81) en charge des
formations et séminaires.
l Isabelle Dion (IEP 98) en charge du suivi du
séminaire d’outplacement.
l Eric de Beauvoir (MBA 84) assure les relations
avec le Club carrière des grandes écoles
françaises (CCGE)
l Damien Mulliez (MBA 63) en charge des porteurs de projets de création d’entreprise.
l Béatrice Verhille, en charge de l’organisation
des Séminaires et Ateliers Carrière ainsi que
du secrétariat de toute la partie Emploi/
Carrière à l’Association.
Participent également activement au Comité
Carrière : Jacques Demol (AMP 92), Thierry Leroy
(Wharton 79), Bertrand Pinet (Wharton 92)
Le guide Emploi Carrière comporte une liste de
maillons actifs, de chasseurs de tête, d’outplacers et beaucoup d’autres informations pour vous
aider dans vos recherches d’évolution. Ce guide
est mis à jour et enrichi en permanence.
Points marquants 2004/2005
l Le Career Management Services (CMS) de Fontainebleau et le Comité Carrière ont organisé,
le 4 novembre 2004, un atelier sur l’immobilier. L’immobilier, en pleine expansion dans
le monde, commence à être reconnu comme
un secteur d’activité d’intérêt auprès des
étudiants. Ainsi quelques 40 étudiants ont
formé le Real Estate Club de l’INSEAD et ont
organisé avec le concours de quelques anciens
qui opèrent dans les métiers de l’immobilier
une journée de travail afin que leurs soient
présenté les métiers de l’investissement, du
financement et du développement.
À cette occasion, un grand merci à Jean
Jacques, Ixis Aew ; Eddo Bult (MBA 65) Concordo LLC ; Jacques Demol (AMP 92) Tishman
Speyer.
l Première conférence Carrière, organisée
par Isabelle Dion (IEP 98) le 5 octobre 2004 sur
le thème de « L’athlète d’entreprise, de la
gestion de soi à la gestion des autres » avec
Alain Goudsmet. Conférence appréciée qui a
donné lieu ultérieurement à une session sur
le campus de Fontainebleau aux participants
MBA dans le cadre des journées dédiées aux
carrières et à l’emploi.
l Poursuite des réunions mensuelles (en principe le 3e mardi) du groupe Recherche Solidaire d’Emploi – réunion informelle, mensuelle,
d’échanges, d’expression et d’animation de
réseau. Le but premier étant de ne pas rester
seul dans sa démarche.
-5-
l Participation toujours active des Anciens de
Wharton aux réunions et activités du Comité
Carrière.
l Poursuite des Permanences Emploi Carrière le
samedi matin et le mardi après-midi. On note
une baisse de fréquentation à ces permanences.
l Présence du Comité Carrière au rendez-vous
mensuel du Groupe Paris, à l’Écluse, chaque
premier mercredi du mois
Formation
Le séminaire « Gestion de Carrière », animé
par Bernard de la Hosseraye, cabinet CARE, du
samedi rencontre toujours un fort succès (3 sessions cette année).
5 sessions de l’atelier « Réussir son intégration »
animé par Catherine Blondel, du cabinet VIS-AVIS ont eu lieu cette année; soit une quinzaine
depuis 2003. Une nouvelle formule sera proposée
dans les mois prochains.
Les ateliers mensuels « Démarche Réseau »,
animés par Luc Becquaert du cabinet DBM, sont
également très appréciés, bien que le nombre de
participants soit en légère baisse.
2 sessions de l’atelier « Repositiver dans son
job actuel », animé par Jacques d’Anchald du
cabinet GCM, ont eu lieu.
Une soirée d’information « Mission plutôt que
CDI » par Etienne Daugny de Transition Carrière
du 26 avril 2005 ; ce thème mérite d’être poursuivi compte tenu de la situation du marché pour
les quinquas.
2 nouveaux cycles « Séminaires d’Outplacement », de 11 semaines, limité à 6 participants
et animé par Christiane Maréchal du Cabinet
Lombard, ont eu lieu cette année. Un troisième
est en cours depuis le 19 septembre. Le rythme
de 2 cycles annuels (1 par semestre) est maintenu pour le futur.
Ateliers Coaching
animés par Pierre Bérend (MBA 78), qui accompagne quotidiennement des dirigeants
d’entreprise, a lancé en juin dernier des ateliers
coaching. Chaque atelier réunit une vingtaine
de participants voulant découvrir le coaching
ou étant intéressés par une augmentation importante de leurs performances professionnelles
ou personnelles. Des thèmes comme « Travaillez
moins, gagnez plus », ou « Ayez totalement confiance en vous » ont d’ores et déjà été proposés.
Partenariats
avec notre site IAA Career Services
l Top consultant
http://www.top-consultants.com/
L’Association anglaise, à l’initiative de
Nermeeen Varawalla (MBA 00D) a noué un
partenariat avec ce site qui propose des offres et des services pour les consultants (une
centaine d’offres en moyenne)
l Initiatives communes aux Grandes Ecoles
françaises - Anciens-grandes-ecoles.org
Nous n’avons pas renouvelé la convention de
partenariat avec la société Anakrys. Le choix
de certaines associations partenaires nous
posait un problème d’image. Enfin, la qualité
des offres reçues était très décevante.
Manageurs.com et World Executive
http://www.manageurs.com/
Il s’agit d’un projet lancé par l’X, HEC,
Centrale et l’ENSAE. Ce site a une vocation
élitiste et internationale. Nous sommes en
discussion avec eux pour les rejoindre avant
la fin de l’année 2005.
l Le site emploi des Echos
http://emploi.les echos.fr/
Dans le cadre de notre partenariat global avec
Les Echos, nous développons également le volet emploi. En avril, Les Echos ont ouvert leur
site qui à terme intégrera les offres des autres
publications du groupe (Financial Times et FT
Deutschland). Les offres de direction générale
et les offres de direction dont le salaire est
> 75 K€ alimentent automatiquement, depuis
septembre, notre site IAA Career Services.
novembre-décembre 2005
Projets 2005-2006
Maillons Actifs
La première étape visant à valider l’engagement et
la pertinence des maillons actifs qui figuraient sur
notre liste est terminée. Nous devons encore lancer
un appel pour de nouvelles candidatures et mettre
au point une procédure de contact et de suivi.
Blog Carrière et Réseaux G16+
Les Associations d’anciens élèves des Grandes Ecoles
(X, Mines, Centrale, INSEAD, HEC, ESCP-EAP,…) vont
centraliser sur un blog leurs évènements « carrière » et « réseaux ». Les manifestations des clubs
professionnels qui ne sont pas réservées aux seuls
membres d’une association seront regroupées sur
ce blog . Elles seront classées par thèmes. Si vous
êtes intéressé par les événements Finance ou Création d’entreprise, par exemple, vous serez facilement informé de ce que les autres associations du
G16+ organisent et vous pourrez vous inscrire à une
manifestation qui vous intéresse. Les informations
seront visibles sur le blog et/ou directement dans
votre lecteur de fils RSS. Un blog de test est visible
sur http://ccge.blogspot.com.
Cette initiative se met progressivement en place
depuis la rentrée. Elle sera complètement opérationnelle en 2006.
Réseaux régionaux
Une autre initiative du G16+ vise à décliner et
relayer de façon efficace nos services en région
en utilisant les synergies possibles entres les
implantations et/ou les initiatives régionales
des associations concernées. 6 régions sont constituées (Nord, Bretagne, Alsace, Rhône-Alpes,
PACA, Midi-Pyrénée). Nos groupes régionaux
seront parties prenantes de ce projet. Les membres de l’Association habitant dans une région
où l’INSEAD Aumni Association France n’a pas de
groupe régional (Alsace et Bretagne) pourront
bénéficier de ces services mutualisés.
Les relations
avec l’IAA, l’IAF & l’INSEAD
L’IAF
Après des années de service dévoué Jean Bergeron a transmis la responsabilité de l’IAF en
France à Marion Egal.
A son arrivée, Marion a pu constater que le taux
de participation des Anciens en France avait
progressé mais se trouve toujours en retard
par rapport à nos voisins européens. Son action
porte sur la continuité de cette progression avec
l’ambition d’amener la France au niveau des
meilleurs soutiens de l’INSEAD.
L’Alliance IAA / INSEAD
Depuis plusieurs années, nous avons participé activement, tant par le transfert de services développés au sein de notre Association qu’en étant le
principal contributeur au budget de l’IAA (autour
de 20 % de la contribution des NAAs) à la mise en
place d’outils communs à la communauté internationale des Anciens.
Cette année, nous avons activement soutenu la
mise en place par l’INSEAD des programmes votés par l’ensemble des NAAs (Amphi, plate-forme
Emplois, Tool-kit, etc.) et engagé des actions directes avec le service Carrière de l’INSEAD ainsi
qu’avec les élèves.
Nous avons également initialisé une réflexion sur
l’évolution de l’IAA dans son travail avec l’équipe
de l’INSEAD responsable des relations avec les
Anciens et sur l’évolution des contributions des
NAAs au budget de l’IAA. Nous avons contribué
au groupe de travail sur cette évolution. Les résultats seront présentés aux membres de l’IAA fin
novembre 2005.
La réflexion sur les contributions financières n’a
pas amené d’évolution au vu des programmes de
développement présentés et de dépenses prévisionnelles devant être totalement opérationnelles. Cette réflexion est toujours ouverte.
News 74
Perspectives 2005-2006
L’exercice 2005-2006 doit continuer à installer
notre Association dans un fonctionnement qualitatif sans grand projet.
Outre l’amélioration du fonctionnement de l’association, nous nous attacherons à rationaliser
le fonctionnement des clubs avec un objectif de
lissage des évènements et de complémentarité
de leurs programmes, assurer la continuité des
grands évènements tels que les Trophées, soutenir le développement des clubs de province,
promouvoir des actions avec les Associations
d’autres pays dans la ligne de la Journée de la
Chine, consolider et développer les partenariats constructifs tels que Wharton Club of Paris,
Les Echos, banque de Baecque Beau (maintenant
HSBC), Grandes Ecoles au Féminin, IFA.
Nous souhaitons attirer votre attention sur les
deux points suivants :
Déductibilité de la cotisation
d’Anciens Élèves
La directrice de la législation fiscale a rédigé une
note publiée au Bulletin Officiel des Impôts (n°168
du 13 octobre 2005) dont l’objectif est de mettre
un terme au flou fiscal qui permettait aux anciens
élèves de déduire le montant de leur cotisation de
leurs impôts. Une action concertée des grandes
écoles est en cours, sans grande chance de succès.
Concrètement, cela aura pour conséquence :
a) pour les cotisations payées en 2005, pas de
changement. Payez votre cotisation 2006
avant le 31 décembre 2005 ;
b) pour ceux qui, en 2006, joindraient une attestation de règlement de cotisation (date de
paiement en 2006) et feraient l’objet d’un
contrôle fiscal, l’Association ne sera plus en
mesure de leur fournir la lettre type permettant de négocier avec le contrôleur fiscal.
Augmentation du nombre de cotisants
et succès de la cotisation de soutien
Notre Association se trouve à un tournant de son
existence. L’embauche de notre directeur a été
suivie d’une augmentation prononcée (+ 11 %)
des cotisations payantes en 2003-2004. Le Bu-
Résolutions
soumises à
l’approbation de l’AG 2005 relatives
à l’exercice 2004-2005
Première résolution
L’assemblée générale approuve le rapport
moral de l’exercice 2004-2005 présenté
par le conseil d’administration par la voix
du Président et donne quitus au conseil.
Cette résolution est adoptée à l’unanimité.
Deuxième résolution
L’assemblée générale approuve le rapport
financier de l’exercice 2004-2005 et donne
quitus au conseil.
Cette résolution est adoptée à l’unanimité
moins 1 abstention.
Troisième résolution
L’assemblée générale approuve l’affectation du résultat 2004-2005 aux réserves
générales de l’Association.
Cette résolution est adoptée à l’unanimité.
Quatrième résolution
L’assemblée générale décide que le montant de la cotisation ordinaire pour l’exercice 2005-2006 est porté à 150 . Cette cotisation pourra être mise en recouvrement
dès le lendemain de l’assemblée.
Cette résolution est adoptée à l’unanimité
moins 3 votes contre et 1 abstention.
-6-
reau avait escompté que la dynamique créée
se poursuivrait en 2004-2005. Cela n’a malheureusement pas été le cas puisque les cotisations
payantes ont légèrement baissé (- 1 %).
L’enjeu de l’exercice à venir est le suivant :
a) soit, le nombre de cotisants augmente significativement et la cotisation de soutien est
un vrai succès. Alors nous pourrons continuer
de fonctionner avec un directeur et des
assistant(e)s ;
b) soit, le nombre de cotisants stagne (baisse)
et nous devrons revenir à notre ancienne
structure : 2 assistant(e)s et un Bureau de
bénévoles très fortement impliqués dans la
gestion courante de l’Association.
Nous sommes 5071 Alumni en France, mais seulement 3447 contacts utiles. La différence est
constituée des « perdus de vue » (parti sans laisser d’adresse, n’habite pas à l’adresse indiquée,
etc.). Notre réservoir de croissance se situe principalement dans ces 1624 Alumni. Si on calcule le
taux de cotisation des MBA sur le nombre d’alumni contactables, nous frisons les 85 %.
C’est pourquoi, nous avons engagé le plan d’action suivant :
a) MBA/EMBA : sous la responsabilité de Fabrice
Fischer (MBA 03J), l’ensemble des délégués
de promotion sera mobilisé pour retrouver les
« perdus de vue ». L’Association se chargeant
ensuite de les convaincre de cotiser.
b) EDP : un groupe de travail, animé par Florence Larigauderie (IEP 01) sera chargé de :
1. Identifier les leviers qui vont convaincre
ces Alumni de rejoindre l’Association.
2. Comme pour les MBA/EMBA, nous devons essayer d’identifier les « perdus de
vue ». La tâche est plus rude que pour les
MBA et nous avons besoin de volontaires
bénévoles pour cette entreprise. Nous
solliciterons également le département
EDP à Fontainebleau, et celui de l’Alumni
Relations qui ont une certaine expérience
de « détective » et peuvent accéder aux
bases de données de l’Ecole.
Nous comptons sur un maximum d’entre vous
pour relever ce défi.
Cinquième résolution
L’assemblée générale décide de créer,
pour l’exercice 2005-2006, les cotisations
suivantes :
• « cotisation de soutien », optionnelle
alternative à la cotisation ordinaire, de
190 .
• cotisation de « membre bienfaiteur »,
optionnelle et alternative à la cotisation
ordinaire, de 350 .
• cotisation de « membre donateur »,
optionnelle et alternative à la cotisation
ordinaire, de 800 .
• « cotisation couple » , de 230 .
• cotisation applicable à ses membres privés d’emploi, de 75 .
• cotisation dénommée « jubilados », pour
ses membres retraités, de 90 .
Le recouvrement de ces cotisations pourra
intervenir dans les mêmes délais que ceux
de la cotisation ordinaire.
Cette résolution est adoptée à l’unanimité.
Sixième résolution
L’assemblée générale décide de reconduire la cotisation optionnelle et exceptionnelle de 20€, votée lors de l’assemblée
générale du 2 décembre 2004 et destinée
à consolider les réserves de l’association
après l’achat de ses nouveaux locaux.
Cette résolution est adoptée à l’unanimité
moins 1 vote contre.
novembre-décembre 2005
Assemblée générale
Compte de résultat 2004-2005
RECETTES
Cotisations membres et bienfaiteurs
Publicité, Revue Link, Pharmba
CHARGES
Fonctionnement secrétariat / bureau
Personnel
Honoraires, locations machines
Petites fournitures
Charges immeuble, impots fonciers, EDF
Téléphone, télex, mails
Informatique
Autres
sous-total fonctionnement secrétariat / bureau
Routage
Affranchissements
News Letter
ICS et Conseils-carrières
Assemblée générale
Délégué de Promotion
Cotisation IAA
Revue Link
Charges financières
Divers
Dotations aux amortissements
Total Charges
Résultat Fonctionnement
Budget
2004-2005
2004-2005
réel
Budget
2005-2006
288,1
30,0
318,1
272,9
18,5
291,4
298,2
(146,2)
(17,0)
(2,0)
(6,0)
(4,5)
(3,5)
(159,9)
(17,3)
(1,8)
(12,3)
(3,5)
(2,9)
(0,8)
(198,5)
(10,1)
(18,0)
(17,8)
5,7
(7,7)
(1,8)
(30,9)
(16,7)
(9,0)
(159,0)
(19,0)
(2,0)
(10,0)
(4,0)
(6,0)
(9,9)
(314,8)
(23,4)
(13,0)
(305,2)
(7,1)
12,1
0,0
(179,2)
(32,9)
(17,0)
(5,0)
(1,4)
(31,0)
(30,0)
(8,0)
(5,0)
(10,0)
(319,5)
(1,4)
RESULTAT FINANCIER
Résultat cessions titres & intérêts
RESULTAT EXCEPTIONNEL
Vente locaux rue Médéric
Valeur nette comptable immos cédées
sous-total profit vente Médéric
Contribution exceptionnelle (réel : 347 à 20 €)
Frais déménagement & réinstallation
Soldes opération Locaux
298,2
(200,0)
(10,5)
(19,0)
(12,0)
(6,0)
(2,0)
(33,5)
(9,2)
0,0
40,0
(10,0)
30,0
155,0
(94,4)
60,6
6,9
(49,0)
18,6
0,0
RESULTATS DES CLUBS
Résultats des Clubs
13,0
3,4
10,0
RESULTAT
41,6
10,667
3,0
0,0
Pour les membres de l’Association, l’ensemble des documents présentés à l’AG (bilan, rapport d’activité, présentation PowerPoint) sont accessibles en
ligne. Lien AG 2005 sur la page « about » de notre site: http://www.inseadalumni.org/main.php?page=About&ac=fr
avec vos username/password de The Amphi.
Adhésion 2004-2005:
l
l
l
l
5 071 Anciens (travaillant ou résidant) en France :
2 289 membres de l’Association :
2 097 cotisations payantes :
192 cotisations offertes par IAA (Nouvelles promos) :
2 886 MBA/EMBA et 2 185 EDP*,
1 762 MBA/EMBA (61 %) - 527 EDP (24 %)
1 644 MBA/EMBA - 453 EDP
118 MBA/EMBA et 74 EDP
La cotisation de base en 2005 était de 140 euros. La cotisation de soutien en 2005 était de 160 euros (347 cotisants)
* AMP/ALPHA/CCC/CIM/INTAL/IEP/PHD/PIGG/PJM/PSD/YMP/MSc
News 74
-7-
novembre-décembre 2005
Conseil d’administration
en 2004-2005
PRESIDENT
Jean du Lac (MBA 85J)
Tel. 06 85 90 71 62
[email protected]
VICE-PRESIDENT
Jean-Philippe GROSMAITRE (MBA
99J)
Tel. 01 49 53 10 32
[email protected]
sead.edu
TRÉSORIER
Patrick OLLIVIER (MBA 70)
Tel. 06 07 23 94 50
[email protected]
DELEGUE GENERAL
Laurent Aymard (EMBA 04D)
Tel. 01 56 62 65 14
[email protected]
Christophe FAURIE (MBA 93J)
Tel. 06 09 67 28 01
Bruno DUMONT (MBA 86J)
Tel. 06 62 09 20 50
Brian MCCARRON (MBA 82)
Tel. 06 85 63 64 87
[email protected]
[email protected]
[email protected]
COMMUNICATION,
MEDIA & ENTERTAINMENT
[email protected]
[email protected]
Thierry BRUNSCHWIG (MBA 90J)
Tel. 06 20 46 20 46
[email protected]
Marc WELINSKI (MBA 90J)
Tel. 06 08 72 56 46
[email protected]
Anne-Elisabeth GAUTREAU (MBA
02J)
Tel. 06 62 10 31 91
[email protected]
GROUPE DES «17»
Louis-Marie DUCHAMP (MBA 72)
Tel. 01 44 91 56 00
[email protected]
Claude GUEZ (MBA 63)
Tel. 06 10 02 54 17
Jean HAGUET (MBA 96D)
Tel. 06 07 66 22 37
WINE CLUB
Michael KRALAND (MBA 77)
Tel. 06 71 63 41 14
SALAMANDER SAILING SOCIETY
Aide aux porteurs de projets de
création d’entreprise
Marc LE BORGNE (MBA 87D)
Tél. 01 49 24 12 41
[email protected]
CULTURE & MANAGEMENT
Serge DAMBRINE (MBA 98J)
Tel. 06 10 02 60 22
[email protected]
Michel BIEGALA (MBA 63)
Tel. 06 07 44 51 63
[email protected]
Gérard LACAPE (MBA 69)
Tel. 01 45 51 15 15
[email protected]
Frédérique CLAVEL (IEP 00)
Tel. 06 72 74 88 01
[email protected]
Myriam RIEHL-SAUTET (IEP 89)
Tel. 06 85 30 35 97
[email protected]
Richard HALLOWS (MBA 75)
Tel. 06 74 44 71 17
[email protected]
Antonin PUJOS (MBA 73)
Tel. 06 13 61 83 88
[email protected]
Patrick MOREL (MBA 70)
Tel. 06 09 69 35 45
[email protected]
Elie ASSOUAD (MBA 68)
Tel. 06 14 49 51 65
[email protected]
Patrick JUILLIEN (MBA 85)
Tel. 06 62 36 87 00
[email protected]
CFO
Bruno DUMONT (MBA 86J)
Tel. 06 62 09 20 50
Philippe VILLETTE (MBA 74)
Tel. 06 09 40 35 30
SALAMANDER GOLF SOCIETY
Peter SKELTON (MBA 73)
Tel. 01 42 89 95 25
[email protected]
INNOVATION
Jean-Pierre SCHMITT (MBA 65)
Tel. 06 20 20 08 94
[email protected]
JUBILADOS
[email protected]
[email protected]
Midi-Pyrénées
Dominique YORK-FITTIPALPI
(MBA 80)
Tel. 05 61 93 31 49
Elie ASSOUAD (MBA 68)
Tel. 06 14 49 51 65
[email protected]
Relations avec les Associations
des autres Grandes Ecoles Françaises
Eric de BEAUVOIR (MBA 84J)
Tel. 06 10 28 24 70
[email protected]
Nord
Eric Philippe GUIOT (MBA 76)
Tel. 03 20 22 74 04
Relations avec les autres Associations Nationales d’Anciens
INSEAD/IAA
[email protected]
Jean du LAC (MBA 85J)
Tel. 06 85 90 71 62
Jean-Marie d’ARJUZON (MBA 60)
Tel. 01 47 83 40 31
Provence
Louis-Marie DUCHAMP (MBA 72)
Tel. 01 44 91 56 00
[email protected]
[email protected]
PUBLICATIONS
THE BUSINESS LINK
[email protected]
Etienne BLONDIAUX (MBA 82)
Tel. 06 85 52 13 52
DELEGUES DE PROMOTION
[email protected]
MBA
Alain TOUVERON (MBA 69)
Tel. 01 46 22 78 94
NEWSLETTER
MANAGEMENT& ORGANISATION
Marcel BERNADET (PSD 03J)
Tel. 06 77 13 61 75
[email protected]
PARFUM
Olivier ARON (MBA 86J)
Tel. 01 41 38 97 72
[email protected]
RANDONNEE PEDESTRE
Olivier ARON (MBA 86J)
Tel. 01 41 38 97 72
[email protected]
TAKE OVER CLUB
Jean-Louis ENNESSER (MBA 83J)
Tel. 06 22 70 90 30
[email protected]
Bertrand COLLONGY (IEP 02)
Tel. 06 86 63 00 07
[email protected]
TELECOM
Eric AUSCHITZKY (MBA 97J)
Tel. 06 80 36 53 37
[email protected]
Verlaine MOISSET (MBA 82)
Tel. 01 42 93 32 50
[email protected]
Fabrice FISCHER (MBA 03J)
Tel. 06 33 14 17 87
[email protected]
Jean-Philippe GROSMAITRE
Tel. 01 49 53 10 32
[email protected]
Secrétariat de l’Association
Tel. 01 42 12 09 01
[email protected]
[email protected]
EDP
Florence LARIGAUDERIE (IEP 01)
Tel. 06 11 56 82 00
[email protected]
COMITE CARRIÈRE
Animateur
Philippe VILLETTE (MBA 74)
Tel. 06 09 40 35 30
[email protected]
Christophe FAURIE (MBA 93J)
Tel. 06 09 67 28 01
Permanence Emploi Carrière
Patrick MOREL (MBA 70)
Tel. 06 09 69 35 45
[email protected]
[email protected]
[email protected]
News 74
Groupe Recherche Solidaire
Emploi
[email protected]
Jean-Pierre SCHMITT (MBA 65)
Tel. 06 20 20 08 94
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
CERCLE
DES ADMINISTRATEURS (CdA)
Jean-Claude VAILLANT (AMP 81)
Tel. 01 47 95 03 66
Hubert MEFFRE (MBA 69)
Tel. 01 53 62 03 72
Rhône-Alpes
Xavier de VARAX (MBA 78)
Tel. 06 07 09 28 29
[email protected]
Formations / Séminaires
[email protected]
GROUPES REGIONAUX
Michel LANNEAU (MBA 98D)
Tel. 01 47 27 55 95
[email protected]
Isabelle DION (IEP 98)
Tel. 06 80 58 17 54
[email protected]
BUSINESS CLUB
Damien MULLIEZ (MBA 63)
Tel. 01 53 84 42 00
REBELCO
AUTO
[email protected]
Francis SARRAZIN (MBA 70)
Tel. 06 11 45 83 44
[email protected]
Bernard GINET (MBA 71)
Tel. 06 12 19 22 03
Jean-Pierre QUERE (MBA 82)
Tel. 01 34 95 96 19
[email protected]
[email protected]
RESPONSABLES DES CLUBS
[email protected]
François GRABER (Wharton 92)
Tel. 01 53 72 48 38
[email protected]
Antonin PUJOS (MBA 73)
Tel. 06 13 61 83 88
François FINET (MBA 74)
Tel. 06 03 78 54 69
Luc WILLIAMSON (MBA 73)
Tel. 01 39 02 15 08
-8-
novembre-décembre 2005
Club CFO
Amélie Faure,
PDG de Pertinence
« La France est-elle propice aux entreprises innovantes ? »
En 2002, le CNES a un défi à relever : le lanceur Ariane V
Mais un marché de « suiveurs »
« Les aides ne sont pas vertueuses », elles n’aident pas la création de
demande, or le manque de demande est le problème majeur de la
France. En effet :
l l’appétit des entreprises françaises pour l’innovation est faible,
notamment quand elle ne vient pas de chez elles : ainsi les ingénieurs d’un « prospect » de la société tentent-ils de réécrire les
algorithmes de Pertinence, sans se rendre compte du manque
à gagner que ceci entraîne (plusieurs millions d’euros au regard de quelques dizaines de milliers, et ce sans même prendre
en compte le coût des dits ingénieurs),
l la France manque de mécanismes tels que le Small Business
Act (US), qui garantit que 100 M$ par an des achats des grands
groupes leur sont réservés. Le Comité Richelieu tente quand
même d’instaurer la même chose, sur la base du volontariat,
sous le nom de pacte PME.
vient de connaître des soucis de vibration, un nouveau
vol s’annonce dans une configuration potentiellement
similaire, il est indispensable de comprendre l’origine de
ses vibrations enregistrées en simulateur. Or les équipes
d’ingénieurs ne parviennent pas à comprendre totalement
quels sont les critères déclencheurs. Après plusieurs mois
d’investigation, ils font appel à Pertinence qui, en 15
jours, identifie 5 paramètres qui combinés sont à l’origine
des vibrations incriminées. Trois de ces paramètres étaient
déjà connus des experts de EADS mais c’est la combinaison de 5 paramètres particuliers dans une certaine configuration qui déclenche le phénomène.
Les 7 conditions de réussite
de l’entreprise innovante
Faire gagner en productivité les processus
de l’entreprise
Être aidé pour rester agile
Cet exemple illustre la contribution de la société Pertinence qui
consiste à extraire à partir des données factuelles de ses clients des
règles de bon ou de mauvais fonctionnement, règles difficiles à
trouver par des moyens classiques.
Tout ça dans deux contextes principaux :
l mettre sous contrôle les paramètres qui vont permettre d’augmenter la productivité d’un processus (par exemple équilibrage d’un moteur)
l diminuer la variabilité d’un processus.
Être très aidé
Des aides, il en faut dans bien des domaines, bien plus des compétences, d’ailleurs, que de l’argent : une entreprise jeune anticipe
mal ce dont elle aura besoin et manque en permanence de ressources. « En évolution très rapide, on est toujours en retard sur tout, d’où le
besoin d’agilité. Mais on ne peut pas être agile tout seul ».
C’est le cas de Pertinence qui bénéficie d’un comité scientifique
d’universitaires de très haut niveau et d’un board de senior advisors, d’anciens dirigeants de premiers plans qui l’aident à mettre
au point ses stratégies et recommandent la société à leurs amis
dirigeants.
Pas de tentative d’explication donc. Juste une mise en évidence de
conditions qui favorisent l’apparition d’un phénomène : c’est un
peu frustrant pour les cartésiens que nous sommes. Mais il semblerait que les anglo-saxons, plus pratiques et naturellement « sensibles
à la logique de pay-back », adhèrent bien à ce type de diagnostic qui
n’explique pas. Ils y trouvent juste de quoi se tenir à l’écart des
conditions défavorables révélées par l’analyse.
Viser très vite l’international
Chez Pertinence, l’objectif est de multiplier le CA par 2 tous les ans
(le réel est plutôt à + 70 %/an), ce qui suppose d’être taillé pour
l’international dès le début (le logiciel Pertinence est d’ailleurs
d’ores et déjà installé dans 15 à 20 pays) : en commercial bien sûr,
mais aussi en R&D et en marketing.
Rester concentré
C’est la « beauté des choses simples » au-delà des techniques mises en
œuvre, qui ne sont retenues ni pour leur nouveauté ni pour leur
sophistication, mais tout simplement pour leur capacité à résoudre
des problèmes.
Résultat : une solution logicielle rentabilisées en moins de 6 mois…
à condition de disposer des données sur lesquelles travailler !
Aller vite à l’étranger, oui, « mais pas partout » : s’éparpiller est le
pire des pièges. Pertinence a choisi :
l de créer une entité en Angleterre et aux USA (Boston), mais
l de garder une approche centralisée sur le reste de l’Europe :
« Aujourd’hui, c’est possible, et ça change tout »,
l de rester à l’écart de l’Asie pour le moment.
Innover en France
De même, il faut garder une priorité sectorielle, pour Pertinence,
c’est l’aéronautique et la pharmacie. Limiter l’éventail des prospections permet de « construire sur des histoires et d’enclencher du repeat
business », et par là, de diminuer le coût de vente.
Un vivier exceptionnel, des aides importantes
Pourquoi une entreprise comme Pertinence choisit-elle de se développer à partir de la France ? Parce que la capacité d’innover y est
réelle et que c’est de plus en plus facile, affirme A. Faure.
D’ailleurs, Pertinence n’aurait pas de raisons de délocaliser pour le
moment, compte tenu :
l du vivier énorme d’ingénieurs et de chercheurs de premier
plan, attirés par les entreprises qui offrent de bonnes conditions de travail ;
l des très importantes aides de l’Etat : statut de jeune entreprise
innovante (moins de 6 ans, 15% CA réinvestis en R&D) qui
ouvre à de nombreux avantages (réductions fiscales, pas de
charges sociales, accès au crédit d’impôt recherche et aux aides
d’Oseo) et minimise le coût de la R&D.
News 74
L’argent, toujours plus
Aujourd’hui, il faut de l’argent. On ne commence plus dans un
garage : « au minimum 10 M
M€€ pour un succès international ».
Après un fonds d’amorçage (SEEFT) en 2001-2002, Pertinence
a bénéficié de l’apport de deux fonds d’investissement (Partech
et Advent) qui ont apporté chacun 5 M€. Ils ont aussi permis de
renforcer l’équipe.
L’expérience de la réussite
La technologie, l’argent, l’acte de foi, ça compte … mais pour réussir, il faut surtout des gens qui ont l’expérience de la réussite et des
-9-
novembre-décembre 2005
moyens pour y parvenir : c’est le cas d’Amélie Faure, qui a rejoint
la société il y a un an et demi. Son apport a essentiellement consisté
à rationaliser la stratégie et le fonctionnement de l’entreprise. Par
exemple, elle a concentré ses ressources (rares) sur un tout petit
nombre d’objectifs prioritaires et a orienté le discours commercial
de la société sur les préoccupations business de ses prospects.
l d’idées au niveau du board,
l de réseau : ils ont aidé par exemple à établir le contact avec des
VP manufacturing aux US.
Le partage des rôles est clair :
l le fonds négocie un plan d’investissement avec l’entreprise
(développement produit, commercial), puis
l le management team exécute le plan au mieux.
D’ailleurs, lever de l’argent devient très facile dès qu’une entreprise réussit.
Tout ça avec un objectif de sortie à 7 ans environ : une éventuelle IPO,
mais c’est moins en vogue aujourd’hui, donc plus vraisemblablement un
rachat par une société de logiciels, surtout si l’entreprise a réussi à bien se
développer aux US.
Et des investisseurs qui aident mais qui résistent à la tentation d’ interférer avec le management de l’entreprise
Ceux de Pertinence ne sont pas « acting au plan opérationnel » mais
apporteurs :
Bruno Dumont (MBA 86J)
petit déjeuner du 27 septembre 2005
Business Club
Jean-Paul Bailly, président de La Poste
« La construction européenne autorise-t-elle une réforme
sans douleur des services publics en France ? »
Jean-Paul Bailly, invité du Business Club des Anciens de
l Les services financiers qui représentent 230 Mds de dépôts,
plus de 12 millions de comptes actifs se positionnent en 3ème
ou 4ème rang des banques de détail en France. Nous allons donc
créer une banque qui doit nous permettre de pratiquer tous les
métiers traditionnels de la finance.
l En ce qui concerne le réseau, il existe deux façons de prendre
le problème. Soit nous considérons que c’est une contrainte et
nous essayons de diminuer les coûts, soit nous valorisons cet actif unique en terme de support de services de proximité. C’est
la seconde option que nous retenons en travaillant en partenariat avec d’autres secteurs proches de ce sujet. Il s’agit d’en
faire un outil moderne accompagnant l’évolution des besoins
des Français en terme de rythme de vie tout en respectant les
enjeux de l’équilibre économique.
l’INSEAD se présente comme un homme direct, impliqué
dans son sujet, alliant vision stratégique et réalisme
économique.
Question : Monsieur Bailly, pouvez vous nous décrire ce qu’est la poste ?
La Poste est à la fois l’entreprise la plus connue des Français et la
plus méconnue dans sa dimension commerciale.
La Poste, c’est 100 000 facteurs, 17 000 points de contact, un support du lien social incontournable. L’énorme machine logistique
qui fait que ça marche n’est pas perçue à sa juste mesure.
La Poste, c’est également des services financiers s’adressant à une
population très large et notamment les populations les plus fragiles.
Le chiffre d’affaires 2005 devrait atteindre 20 Md environ ; La
Poste fait partie des vingt premières entreprises françaises en chiffre d’affaires, c’est la première en terme de valeur ajoutée. En effet
elle représente 1 % de la valeur ajoutée française.
Ce chiffre d’affaires se décompose comme suit : plus de 60 % pour
le courrier, environ 18 % pour les colis express, les 20 % restants
sont représentés par les métiers de la finance et d’autres diversifications.
La clientèle est, contrairement aux idées reçues, extrêmement concentrée et industrielle. En effet 80 % des colis express sont mandatés par les entreprises et 10 % de ce chiffre est représenté par des
envois de particuliers dont la plupart vont vers l’administration. Le
courrier « cœur » ne représente in fine que 3 % des volumes.
La Poste est une entreprise dont le capital est entièrement détenu
par l’État, mais elle ne reçoit pas d’argent public. Elle vit de ses
produits. Les postiers ont historiquement le statut de fonctionnaiproduits.
res d’État et de plus en plus celui de salarié d’entreprise de droit
privé.
Au bout du compte ces chantiers, si nous les menons à bien doivent
faire de nous à l’horizon 2009/2010 un acteur contemporain leader européen en tant qu’opérateur postal et banque reconnue. Les
résultats sont depuis 2002 progressivement au rendez-vous.
Question : la logique de l’entreprise financièrement indépendante doitelle selon vous être poussée au bout jusqu’à la privatisation ?
La priorité des prochaines années est l’accélération de la modernisation de La Poste. Nous ne prévoyons aucune acquisition dans les
prochaines années. Nous sommes dans la dynamique de développement de nos métiers. Nous pourrons parler d’autres projets par
la suite.
Question de la salle : le courrier reste l’activité principale et pourtant
c’est l’activité la moins performante. Quid de la libéralisation ?
Le courrier reste notre défi principal et nous devons en réduire
le poids relatif. Cependant si ce marché est peu dynamique il ne
s’écroule pas. Nous nous repositionnons pour rester présents sur
l’ensemble de la chaîne de valeur et c’est ainsi que nous proposons
une offre d’intégrateur de services de la relation client aux entreprises : gestion des fichiers, tri, gestion des retours, formatage,
archivage. Ainsi les volumes se stabiliseront mais la valeur ajoutée
va s‘accroître.
Seulement 2 à 3 % du courrier est de la correspondance purement
privée. Avec ce courrier on transporte de l’émotion. Il faut redonner à la partie manuscrite de la qualité et de l’image.
La Carte Vitale est plus dangereuse pour le courrier que les mails.
Ces derniers complètent mais ne se substituent pas. La première
permet une économie de courrier administratif en nombre.
Le marketing direct se développe de façon tout à fait intéressante
Les grands concurrents de La Poste sont la Deutsche Bundespost
et la poste hollandaise. Ceux-ci se portent particulièrement bien financièrement ayant engrangé des résultats cumulés positifs depuis
les années quatre-vingt-dix.
Les grands défis de La Poste sont les suivants :
l En ce qui concerne le courrier, il faut relever le défi de la
substitution électronique et l’effritement des volumes. De gros
investissements doivent être effectués sur ce chantier.
l Pour le secteur colis et express, il s’agit de pouvoir répondre de
façon compétitive à une demande des grands clients, demande
européenne, voire mondiale.
News 74
- 10 -
novembre-décembre 2005
Question de la salle : Et la mixité, dans les lieux de décisions est-elle
un objectif pour La Poste ? Votre Comex compte une femme ce qui
représente un petit dix pour cent de celui-ci.
avec un accroissement des volumes de 3 % par an. La boîte aux
lettres devient une cible de plus en plus qualifiée.
La Poste réunit des clubs d’annonceurs pour mettre les expériences en commun.
Nous ne sommes pas les derniers de la classe dans ce domaine,
mais nous sommes loin d’être à l’objectif. Pourtant plus de 50 % de
nos collaborateurs sont des collaboratrices, mais chez les cadres ce
ratio tombe à 40 % et à 20 % chez les cadres supérieurs.
C’est un réel axe de progrès qui nous reste à mener activement
afin de ne plus avoir à afficher un tel déséquilibre à horizon 2009.
C’est aussi une des composantes de la modernité et de la richesse
du groupe et nous en avons conscience. Performance et flexibilité
sont des mots féminins. Nous en tiendrons compte.
Question : Comment avez-vous procédé à la réforme des mentalités à
La Poste ?
Cette question me touche particulièrement car c’est un des sujets
auquel j’ai l’impression d’avoir consacré ma vie.
La première règle d’or c’est d’avoir une vision, un projet assorti
d’une exigence de vérité. Il faut que les salariés sachent où ils vont.
Il faut que le discours soit clair et unique qu’il s’adresse aux cadres,
aux syndicats, aux salariés, aux clients. Le discours doit avoir du
sens et on doit savoir où on va, pourquoi on y va, ce qu’on attend
du projet.
Deux personnalités du groupe La Poste étaient dans l’assistance. Dominique Blanchecotte, directrice du cabinet du président et du directeur général,
membre du Comex, et Marion Egal ((MBA
MBA 82J
82J),
), directrice de la communication de GéoPost, pour illustrer cette dernière question.
La seconde règle d’or c’est de mettre en œuvre. Mettre en place
une organisation responsabilisée, en créant les conditions de la
réussite. Un bon manager à La Poste c’est celui dont les collaborateurs réussissent. Suivi et évaluation sont mis en place. Les directions fonctionnelles sont en soutien des directions opérationnelles
et ne constituent en aucun cas des points de blocage. Nous avons
créé également les conditions d’un véritable dialogue social qui englobe non seulement les syndicats mais l’ensemble des collaborateurs. Notre vision comme je l’ai dit précédemment c’est de coller
de mieux en mieux aux évolutions des besoins. Ceci exige de nous
une meilleure flexibilité, des organisations plus performantes.
Tout ceci passe par un compromis social. Nous nous sommes fixé
des enjeux en termes de qualité de l’emploi et non pas en termes
de quantité.
À la question : « Vous , Monsieur Bailly si l’on venait vous chercher
demain pour diriger un des vos principaux concurrents européen, comment réagiriez-vous ? », Jean-Paul Bailly n’hésite pas une seconde.
En plein cœur de sa mission à La Poste, il ira au bout, comme il l’a
fait pour la RATP.
Nous avons eu l’impression forte d’un groupe en mouvement.
Merci Monsieur Bailly !
Frédérique Clavel (IEP 00)
petit déjeuner du 20 septembre 2005,
animé par Erik Izraelewicz, directeur adjoint de la rédaction des Echos
Accueil des nouvelles promotions
C’est avec un grand bonheur que nous avons accueilli les nouvelles promotions de l’INSEAD dans notre communauté des Alumni en
France. Une soixantaine d’Alumni dont une cinquantaine de nouveaux gradués se sont présentés le jeudi 3 novembre au Cercle de
l’Union Interalliée. Jean du Lac, président de l’Association française, leur a servi un chaleureux accueil en entrée. Il a souligné
l’histoire et l’importance de notre communauté française dans l’univers INSEAD.
Pour plat principal, Éric de Beauvoir, directeur de l’Association Française, leur a présenté l’Association française, ses clubs et services. Il a détaillé des services en lignes importants: Business Source Premier, une source considérable d’information en ligne et le
service carrière aux nombreuses offres d’emploi.
Au fromage, Fabrice Fischer, co-responsable des délégués MBA, a présenté le réseau ainsi que le rôle des délégués. Nous avons conclu ce survol de notre communauté par l’élection des nombreux volontaires aux postes de délégués de promotions qui assureront
le lien social. Et après cette nourriture affective, communautaire et spirituelle, champagne et petits fours étaient au rendez-vous
pour cet échange entre amis.
Félicitations et bienvenue aux nouveaux délégués !
Fabrice Fischer (MBA 03J)
Soirée du 3 novembre 2005
Promotion décembre 2004
Promotion décembre 2005
Patrice Lamothe
Thierry Brule
Thierry Ferey
Thomas Canetti
Emmanuel Colombel
Alexis Grenon
Thibaut Mallet de Chauny
Vanessa Netter
Jean-Christophe Sampson
Thomas Saphir
News 74
- 11 -
novembre-décembre 2005
Club Communication,
Media&Entertainment
Claude-Yves Robin,
président directeur général
pôle audiovisuel jeunesse & Match TV, groupe Lagardère
Diplômé de l’Ecole de Management de Lyon en 1986,
ailleurs, l’évolution de la programmation (80% de programmes
français au début et seulement 2/3 aujourd’hui pour les deux premières chaînes lancées) est telle que le groupe envisage de développer sa diffusion en Europe et en Afrique.
Claude-Yves Robin participe à la création de la première
chaîne de télévision hertzienne régionale privée « 8 Mont
Blanc ». Puis en 1990, il est Responsable d’une mission
Le trio gagnant : approvisionnement exclusif,
marketing ciblé et gestion rigoureuse
de développement du câble Rhône Alpes pour la Générale des Eaux.
Le succès du développement du pôle jeunesse est lié au choix, dès
1991, d’investir dans les contenus et de former un catalogue, qui
comprend aujourd’hui des personnages emblématiques du monde
des enfants (Lucky Luke, Spirou). Une logique d’investissement sur
le long terme permet d’offrir régulièrement de nouveaux programmes attractifs, dont certains peuvent être développés et diffusés sur
plusieurs saisons. Ce fut le choix gagnant de Canal J, investissant
quand la chaîne était encore en perte. Elle dispose maintenant d’un
catalogue de 2000 h de programmes (par comparaison 250 heures
de programmes jeunesse sont produits en France pour une année),
n’est plus dépendante d’approvisionnements pour composer son
fond de grille et peut désormais travailler sur les développements
de 2006 et 2007. La stratégie de contenus est capitale, pour Canal J
comme pour toutes les autres chaînes du câble et du satellite : elle
distinguera demain les chaînes qui devront payer pour être diffusées
et celles qui seront rémunérées pour leurs contenus forts et attractifs
auprès de leurs cibles.
La stratégie de contenus est également valorisée par le positionnement clair et unique des chaînes jeunesse de Lagardère, la plupart
ayant par ailleurs bénéficié d’un bon timing de lancement. L’effet
d’expérience a également joué, comme en témoigne l’évolution des
résultats : Canal J a été rentable en 10 ans, TiJi en 5 ans et Filles TV
en 4 ans. Ces trois chaînes, comme la plupart des chaînes du cable
et du satellite sont financées à 70 % par les abonnements, à 20-30 %
par la publicité et à 5 % par les produits dérivés. Or actuellement le
marché des annonceurs ne permet de financer qu’une trentaine de
chaînes thématiques parmi les 70 existantes. Ce contexte amène à
une logique de regroupement des chaînes (M6 rachetant Paris Première, Canal+ faisant l’acquisition de Comédie et Cuisine TV, discussions autour de Match TV), afin de partager les coûts, notamment
ceux d’approvisionnement.
Arrivé à Canal J en 1991 en tant que directeur administratif et financier, Claude-Yves Robin prend la direction générale de la chaîne en
1994. Parallèlement en 1997, il fonde l’association des Chaînes du
Câble et Satellite (ACCES) dont il est le président pendant 3 ans.
Depuis janvier 2002, il est président directeur général de Canal J et
TiJi. Il occupe les mêmes fonctions à la tête de Match TV depuis juin
2004 et de Filles TV depuis le 1er septembre 2004, date du lancement
de la première chaîne au monde destinée aux filles de 11 à 17 ans.
Les programmes, un enjeu d’approvisionnement
pour les chaînes de télévision
La domination d’Hollywood dans le domaine de la production (près
de 50 % des programmes diffusés dans le monde) rend l’approvisionnement des chaînes de télévision difficile, en particulier celui
des films et des séries. Cette situation induit une logique d’enchères
pour les achats de droits, pénalisant le développement des nouvelles
chaînes. Aux Etats-Unis, le contexte a changé à partir de 1997, avec
l’évolution de la règle anticoncentration, favorisant un fort mouvement de concentration verticale (OPA, rachats… ie Time Warner,
Paramount Viacom, Disney ABC), permettant aux diffuseurs de maîtriser leurs coûts et de mieux gérer leur programmation. En Europe,
producteurs et diffuseurs ont conservé un rôle et une organisation
bien distincts, la législation tendant à appuyer l’activité de production, avec dans certains cas, comme en France, des obligations légales de financement de programmes pour les chaînes de télévision.
Pour les diffuseurs, l’enjeu est d’investir dans les productions qui
apportent une différenciation à chacune de leurs chaînes et qui
peuvent éventuellement s’exporter. De tels choix de production ont
favorisé le succès de Canal J ; ils sont maintenant adaptés à Match
TV, autre chaîne du pôle audiovisuel du groupe Lagardère.
Le challenge Match TV
Le développement solide et maîtrisé
des chaînes de Lagardère Média
Match TV, lancée il y a trois ans, devra développer/adapter la stratégie qui a fait le succès du pôle audiovisuel jeunesse du groupe, afin
d’atteindre son point d’équilibre économique (10% de rentabilité
à gagner). Ce challenge s’inscrit dans un contexte beaucoup plus
compétitif, du fait de l’existence de 10 autres chaînes semi-généralistes et de l’arrivée de la TNT. Comme pour les chaînes du pôle
jeunesse, le ciblage et la valorisation des résultats d’audience, tant
quantitatifs que qualitatifs, seront essentiels pour accroître les ressources publicitaires de Match TV. Des axes prioritaires d’investissements devront être définis et soutenus par un marketing ciblé tant
au sein de la chaîne qu’à travers le plan de communication externe.
Ce plan devra valoriser la différenciation, la nouveauté, la modernité
et l’exclusivité de l’offre de contenus de Match TV, afin de fidéliser
les abonnés et attirer de nouveaux spectateurs.
Maîtrise des contenus et des dépenses ont été les facteurs clés pour
constituer progressivement un pôle jeunesse solide. Canal J, lancée
il y a 20 ans en ciblant les 4-14 ans, est désormais présente chez 4
millions de foyers abonnés. Elle est la première en audience, parmi
15 concurrents. TiJi est la deuxième chaîne du groupe; lancée il y a
cinq ans, pour faire face à un challenger, elle possède aujourd’hui 3
millions d’abonnés et crée un chaînage d’audience avec Canal J, en
ciblant les plus petits (4-10 ans). Filles TV est la troisième et récente
chaîne du groupe, lancée en s’appuyant sur une étude, qui démontrait l’intérêt de programmes dédiés à une cible filles/adolescentes.
Les deux dernières chaînes ont ainsi contribué à la croissance du
pôle jeunesse de Lagardère, à la progression de ses parts de marché
et de son efficacité économique (poids plus grand dans les négociations de distribution et optimisation des prix de revient). Par
News 74
Anne-Elisabeth Gautreau (MBA 02)
Petit-déjeuner du 6 avril 2005
- 12 -
novembre-décembre 2005
Management & Organisation
Réussir ses transferts d’activité :
de la stratégie à l’exécution
En l’espace d’une soirée nous avons balayé le chemin allant des enjeux stratégiques de l’externalisation (et donc
des transferts d’activité) jusqu’à la réalisation effective
avec l’intégration des nouvelles équipes, en passant par
les aspects juridiques. Un rapide tour de table a permis
de montrer que le sujet dans son ensemble est d’actualité, et que chaque cas à gérer présente des spécificités.
Pour tirer les leçons d’ensemble, Mathieu Fourmy et
Brigitte Boursier de Cap Gemini Outsourcing Services,
et Viviane Stulz, avocate spécialisée en droit social, du
cabinet Clifford Chance, nous ont parlé des trois temps
clés d’une opération d’externalisation :
d’épanouissement professionnel qui accompagne souvent ce type
de mouvement, nombreux acteurs ont peur d’un tel changement.
La réaction classique est : « on aimerait autant être licencié ici,
dans des conditions qu’on connaît ! »
Le temps de la réflexion stratégique
d’entreprise
Le temps de la mise en œuvre
Commence alors tout un travail avec les partenaires sociaux et les
salariés eux-mêmes pour élaborer des solutions acceptables par
tous, dans le fond autant que dans la forme. Ainsi, si la loi oblige,
par exemple, à transférer le contrat de travail avec ses conditions
essentielles et notamment l’ancienneté, « les usages » et les accords
d’entreprise peuvent être remis en cause. Ensuite viennent les
questions de culture : l’externalisation peut, par exemple, amener
des personnes à passer d’une culture où toutes les pratiques, tous
les droits sont explicités et détaillés, vers une culture plus conceptuelle, où l’on vit avec des principes qui sont interprétés et ré-interprétés constamment. Ces différences culturelles doivent être
prises en compte lorsqu’on cherche à évaluer, puis à « vendre » des
solutions aux salariés pour réaliser leur transfert.
Il est vrai que, si l’entreprise a décidé d’externaliser une activité,
elle ira au bout de son projet quels que soient les obstacles sur son
chemin. Le travail de mise en œuvre mérite donc une réflexion
suffisante pour que ce passage des principes vers l’application soit
le moins douloureux possible, et le moins préjudiciable pour la
suite des affaires. Au stade de la mise en œuvre, le « changement »
n’est pas fini : celui qui reprend l’activité a le droit de faire évoluer
le travail des effectifs récupérés, en fonction de ses projets de développement et des capacités des équipes. Pendant cette période, les
salariés passent par des cycles d’attente et de désespoir, alors que
le repreneur agit au plus vite pour donner du souffle à sa nouvelle
organisation. Quel que soit le processus, Brigitte Boursier met l’accent sur une réalité simple : il faut que les salariés restent contents !
En dehors de la qualité de la solution mise en place, c’est souvent
l’engagement du management, les compétences en communication des patrons, qui permettent de faire passer le changement (ce
point a été confirmé par le témoignage de certains participants du
dîner).
Pour illustrer les tendances de fond, Mathieu Fourmy prend
l’exemple de l’informatique (qui pourrait s’appliquer également
à d’autres domaines comme les plates-formes téléphoniques ou la
comptabilité). Des années 60 aux années 80 c’était l’époque de l’informatique centralisée, en termes d’effectifs, de prise de décision
et de budgets. Puis les changements technologiques des années
90 ont permis une large décentralisation, mettant l’intelligence
des machines (et les équipes) plus proche des utilisateurs. Ultime
étape (pour l’instant), la révolution internet fait chuter le coût de
la « tuyauterie », les réseaux qui relient les machines. Il devient
ainsi possible de traiter et de diffuser à partir de tout point, vers
tout autre point. Ceci entraîne donc, non pas une re-centralisation
mais une possibilité de mutualisation des ressources informatiques,
et en même temps une augmentation des contraintes autour de la
sécurité et du service. Ainsi, il faut réorganiser les équipes, réduire
le nombre de sites, modifier les machines et donc les compétences,
faire baisser les coûts… en un mot industrialiser les prestations. Le
choix du transfert d’activité peut faciliter une démarche d’entreprise un peu « schizophrène », permettant à la fois une plus grande souplesse dans la gestion des hommes, mais en même temps un
engagement dans la durée concernant la prestation.
La mise en œuvre ne s’arrête pas avec l’organisation des nouvelles
équipes ; la phase la plus longue sera l’intégration, durant laquelle
tous les vices cachés du montage peuvent se révéler : différences
de rémunération qui freinent la mobilité interne au sein de la
nouvelle structure, différences dans les « acquis » maintenus, différences de cultures entre d’anciens concurrents qui se retrouvent
côte à côte… la ligne RH doit être présente pour aider les uns et les
autres à optimiser les comportements (notamment managériaux)
et à lisser les différends, sachant qu’il y aura toujours des sujets « tabous » dans la « famille recomposée» de la nouvelle organisation.
Pour Brigitte Boursier, l’expérience a démontré cependant que les
personnes qui ont choisi de venir dans la nouvelle structure et qui
ont traité le départ d’un côté et l’arrivée de l’autre, deviennent
souvent des salariés particulièrement fidèles. La preuve d’une intégration réussie vient en tout cas lorsque les salariés se permettent
de dire que « ce n’est pareil ici, mais ce n’est pas mal non plus ».
Le temps de la stratégie juridique
Après la décision stratégique, de se séparer d’une activité par son
transfert vers une autre entreprise, vient la réflexion juridique ; il
s’agit d’éviter que la stratégie échoue pour des raisons structurelles. Sur ce point, selon Viviane Stulz, nous sommes face à deux
extrêmes, la loi, qui tend à protéger les salariés, et les objectifs économiques. La loi française, notamment l’article 122.12 (interprété
pour couvrir les externalisations) a également influencé les directives européennes. Et ceux qui traitent régulièrement les aspects juridiques de la question estiment que cette réglementation fournit
un cadre utile, obligeant à réfléchir sur le périmètre de l’activité à
externaliser ; sur les rôles des personnes impliquées dans l’activité ;
et sur la façon de s’organiser après l’externalisation. En posant ces
trois questions, on constate que la frontière est floue entre les enjeux juridiques et les enjeux humains. En effet, l’activité que l’entreprise choisit d’externaliser est souvent marginale pour elle, ce
qui a un impact sur le positionnement des personnes concernées
– et ces salariés se rendent compte qu’ils passeront d’une « zone
d’ombre » dans leur entreprise actuelle –, vers le cœur de métier
de leur nouvel employeur. Malgré le discours sur les opportunités
News 74
Jocelyn Phelps (MBA 93D)
dîner du 8 juin 2005
- 13 -
novembre-décembre 2005
Carrière
Formations proposées par le Comité Carrière. Commentaires et suggestions auprès de Jean-Claude
Vaillant (AMP 81) - [email protected] ou au 01 47 95 03 66
Inscription à l’Association auprès de Béatrice au 01 42 12 09 01 – beatr[email protected] ou sur
www.inseadalumni-france-online.com (inscription prioritaire)
l Réseau et mobilité professionnelle
Recherche Solidaire Emploi
Comment assurer son développement professionnel grâce à son réseau et
réussir sa transition professionnelle ?
Animée par Luc Williamson (MBA 73) et Elie Assouad (MBA 68), une réunion
mensuelle (en principe le 3ème mardi) et informelle d’Anciens se tient dans les
locaux de l’Association, avec pour objectif :
• de ne pas rester seul dans sa démarche,
• d’échanger ses expériences,
• d’exprimer ses difficultés s’il y en a,
• de soumettre, si développés par soi-même, son bilan de compétence, son
projet industriel et son CV au groupe pour une critique positive suivie de
suggestions et de recommandations,
• d’exprimer par un jeu de rôle les fameuses 3 minutes pour prise de rendezvous dans son réseau.
La démarche réseau est un bon moyen de valider son avenir professionnel. Le
réseau se réactive et s’entretient durant toute sa carrière.
Comment rendre cette démarche efficace et concrète ? En assistant à l’atelier
animé par Luc Becquaert, consultant chez DBM France, dans le cadre du partenariat DBM et de l’Association France. Un atelier interactif : des principes
fondamentaux à la pratique avec une simulation d’entretien.
Le nombre de participants sera donc limité à 8.
Inscrivez-vous rapidement. Participation : 21 €.
Luc Becquaert, ESC, est consultant en outplacement depuis 7 ans, après plus
de 25 ans d’expérience de responsable marketing puis de direction commerciale aussi bien en PME que dans des grands groupes. Il a réalisé à ce jour 300
missions d’accompagnement.
Pour plus d’information, n’hésitez pas à contacter
Luc Williamson au 01 39 02 15 08 ou Elie Assouad au 06 14 49 51 65.
mercredi 14 décembre de 18h à 21h
Permanence Carrière
dans les locaux de DBM, 49 Champs Elysées, Paris 8ème
Tout Ancien qui engage une réflexion sur son orientation de carrière et qui
souhaite avoir un avis ou une aide dans ses démarches peut rencontrer un
bénévole lors d’un entretien d’une heure pour faire le point avec lui : la
démarche à suivre et les contacts utiles lui seront donnés lors de cette séance
qui pourra être suivie d’autres rendez-vous si nécessaire.
l De l’(in)utilité de gérer la prochaine étape
de sa carrière
1)
2)
3)
4)
5)
6)
Ces entretiens sont assurés, sur Paris, par Patrick Morel (MBA 70), Brian Mccarron (MBA 82) et Francis Sarrazin (MBA 70) en semaine, et par Luc Williamson (MBA 73) et François Graber (Wharton 92) le samedi matin. Les rendezvous sont à prendre auprès de Béatrice à l’Association au 01 42 12 09 01
Pourquoi est-ce une perte de temps que de vouloir faire un bilan de
carrière après 10 à 15 ans d’expérience professionnelle ?
Comment ne pas utiliser ses réseaux personnels et professionnels ?
Quelques règles pour rédiger un mauvais CV !
Comment éviter les pièges d’un entretien avec un chasseur de têtes
et/ou un décideur final ?
Comment laisser stagner durablement votre rémunération !
Inutilité des mises en situation : 2-3 jeux de rôles (cas pratiques) avec
l’intervenant et les participants.
Pour les Anciens de la région Rhône-Alpes, les entretiens sont assurés par
Grégoire Barrowcliff (MBA 81).
Il est joignable au 06 14 46 39 81
Animé par Bernard de la Hosseraye et Béatrice Pigeon du cabinet CARE
(wwww.caremploi.com) :
NOUVEAU - Café Pro
Bernard de la Hosseraye :
Sciences Po, Droit, 10 ans d’expérience en entreprise, 22 ans en conseil en
ressources humaines dont 10 comme chasseur de têtes dans des cabinets
internationaux et 12 en tant que conseil en gestion de carrière et coach.
Créateur du cabinet C.A.R.E en 1995, membre de la Société française de
coaching , il anime des séminaires sur la gestion de carrière à l’Association
depuis 1996.
Des préoccupations professionnelles, des interrogations, une orientation à
prendre ? Il est souvent difficile d’en parler à son entourage ou bien d’avoir un
avis pertinent...
Pourquoi ne pas participer au premier Café Pro
Béatrice Pigeon :
Sciences Po, DESS Ressources humaines, 20 ans d’expérience en entreprise, en
tant que DRH dans le secteur des services financiers, 5 ans dans le conseil en
ressources humaines au sein d’un grand cabinet international, Right Management Consultants, en charge de projets de mobilité professionnelle interne et
externe tant au niveau individuel que collectif.
Membre de la Société française de coaching, elle est certifiée MBTI (indicateur de personnalité), outil qu’elle utilise dans une approche d’orientation et
d’accompagnement professionnel des personnes ou des équipes.
En 2004, elle rejoint le Cabinet C.A.R.E en tant qu’associée.
Une occasion de débattre et de trouver des éléments de réponse ou de
décision à des interrogations professionnelles, une autre vision ou une autre
approche du problème :
•
avec l’aide d’autres Anciens,
•
dans un contexte de liberté d’expression,
•
basé sur une confidentialité des échanges,
•
avec le support d’un coach : Catherine Blondel du cabinet VIS-A-VIS et
qui a animé, à la plus grande satisfaction des participants, une quinzaine
d’ateliers intitulés «Réussir son Intégration».
le jeudi 19 janvier 2006 de 18h30 à 20h30
dans les locaux de l’Association, 19 rue de l’Arc de Triomphe, Paris 17e
Coach (titulaire de la SF Coach), Catherine Blondel est chercheuse sur le
thème du travail au sein du département de psychanalyse de Paris VIII, co-fondatrice et directrice scientifique du programme pour dirigeants de l’Institut
de l’Ecole normale supérieure. Normalienne (philosophie & sciences sociales),
ancienne élève de l’IEP et de l’ESCP, elle a été successivement conseil auprès
d’hommes politiques, dirigeante d’une société d’études sémiologiques,
avant de fonder Vis-a-Vis, cabinet de conseil et de réflexion au service des
dirigeants. Publiant régulièrement des articles sur le travail dans Les Echos,
La Tribune, L’Expansion Management Review, elle est aussi l’auteur de Si les
patrons savaient (Seuil, 2001) et de Petit traité de philosophie à l’usage des
accros du boulot (Village Mondial, 2004).
Nombre de participants : 8 minimum, 12 maximum
Coût : 90 € incluant le déjeuner
samedi 28 janvier 2006 de 10h à 18h
à l’Association : 19 rue de l’Arc de Triomphe 75017 Paris
Pour une plus grande efficacité, il est demandé à chaque participant de
préparer son intervention.
Plus d’information auprès de Jean-Claude Vaillant (AMP 81) au 01 47 95 03 66
ou [email protected]
* Détail de ces ateliers et séminaires à la rubrique Formation et Séminaires
de l’onglet Careers de notre site internet,
ou tapez directement
Nombre de participants : minimum 5, maximum 8
Cet atelier ne pourra se tenir que sous réserve de 5 inscriptions min.
http://www.inseadalumni.org/meta.php?ID=60&page=Careers&ac=fr
Une mise à jour y est effectuée en temps réel
News 74
- 14 -
novembre-décembre 2005
Atelier
lll Take Over Club
Rhône-Alpes
Se mettre à son compte
Se mettre à son compte : les différentes formules
Vous vous posez les questions suivantes :
* Je veux me mettre à mon compte, quels sont les statuts qui s’offrent à moi ?
* Je suis au chômage, on me propose une mission, quelles options d’intervention choisir ?
* On me propose de m’associer au capital d’un cabinet de conseil, quelles sont les questions
à se poser ?
* Je veux créer une structure, pourquoi ?
* Je vais facturer 100 K€ dans l’année, quelles sont les formes de rémunérations et la fiscalité afférente ?
* Quelles sont les limites du portage et les évolutions actuelles ?
* Comment se concentrer sur l’essentiel : trouver des clients et réaliser des prestations de
qualité ?
* Comment gérer mon énergie au quotidien ?
Les principaux mécanismes suivants seront abordés : contexte français, statuts juridiques,
fiscalité et régimes sociaux, responsabilité civile, assedic, aides et subventions, coaching et
supervision.
Cet atelier sera animé par Joseph Machiah (MBA 90), consultant (expert en systèmes de
rémunération et d’accès au capital) et entrepreneur (fondateur d’un cabinet de consultants
indépendants www.arcos.bz et d’une société de capital risque). Joseph a animé en 2001 et 2002
l’atelier sur les Stock-Options et intervient également régulièrement au sein du groupe HEC-CPA
mercredi 14 janvier 2006 à 18h00 précises
Durée : 2h environ - accueil 20 mn avant
MERCI DE RESPECTER L’HORAIRE
Lieu : Paris 17ème (adresse et codes d’entrée communiqués dès réception de votre inscription)
Nombre de place limité : 8 personnes
Participation : 35 €
Inscription et règlement en priorite sur : http://www.inseadalumni-france-online.com
Le groupe Rhône-Alpes a récemment
créé une antenne « Take Over Club »
Notre première réunion a été un succès et nous
avons déjà identifié plus de 20 repreneurs/
créateurs ayant un projet à réaliser dans les
12 mois.
Notre objectif est d’agir le plus « concrètement » possible en proposant une réunion
mensuelle pour travailler directement sur les
dossiers et ainsi apporter une valeur ajoutée
« opérationnelle » en partageant nos expériences, contacts et vision sur les affaires de nos
collègues.
Nous envisageons aussi trois fois par an des
réunions « élargies » autour de thèmes tels
que « le marché de la reprise d’entreprise »
et autres sujets souhaités par nos membres
rhônalpins.
Tout Ancien souhaitant nous rejoindre est le
bienvenu.
Contact : Bertrand Collongy (IEP 02)
au : +33 686 630 007
lll Immobilier
Sous-location,
Atelier
Retraite Gestion de fin de carrière
Emmanuel Grimaud (MBA 94D), expert en finance, ressources humaines, création et développement d’entreprises, vous propose un atelier sous forme de petit-déjeuner sur le thème :
« Optimisez votre fin de carrière et augmentez votre retraite »
Maîtrisez les pièges et astuces des règles de la retraite par répartition
et tirez-en le meilleur parti…
Cette session s’adresse à des cadres, dirigeants, mandataires sociaux, expatriés, chômeurs,
consultants indépendants… Mais aussi des DRH, des avocats, des investisseurs (Capital Risque/
LBO), des gestionnaires de patrimoine….
Jeudi 2 février 2006 à 8h30
l un bureau de 15 m2, idéal pour 1 ou 2 personnes
Utilisation de l’espace commun : salle d’attente, cuisine, toilettes, office. Réseau et
abonnement Internet. Utilisation du frigo,
cafetière Nespresso.
Prestations d’accueil. Open space pour faire
des présentations clients (une fois par mois)
l un bureau de 32 m2, idéal pour 2 à 3 personnes.
Mêmes prestations
Nombre de place limité : 10 personnes
Participation : 29 €
Engagement de courte à moyenne durée.
Préavis court
Idéal pour toute jeune société, de préférence
dans un métier connexe (gestion de patrimoine, etc.)
Disponible immédiatement.
Inscription sur la boutique en ligne
ou à l’Association auprès de Denis Charrier au 01 42 12 09 01
Tel : +33(0) 1 75 50 05 52
AGREABLE 2 PIECES A VENDRE À MONTMARTRE
Dans immeuble ancien avec vue panoramique sur Paris (60 m2)
- 3 ETAGE DE BUREAUX A VENDRE PARIS 8ème - QUARTIER EUROPE
(115 m2 chaque lot)
Possibilité appartement - Prix : 4500 à 6500 € /m2
VOUS CHERCHEZ À INVESTIR POUR VOS ENFANTS, VOUS VENDEZ
UN BIEN, VOUS SOUHAITEZ UNE ESTIMATION,
APPELEZ Delphine HERAIL au 01 75 50 05 52 ou 06 62 00 87 28
AGENCE IMMOBILIERE SUR LA BUTTE DE MONTMARTRE
18-20 RUE LAMARCK 75018 PARIS
Contact : [email protected]
News 74
Paris 8ème, angle rue de Berri dans 2 bureaux
dans immeuble haussmannien, spacieux, lumineux, silencieux, extrêmement bien placé,
grande hauteur sous plafond (3,50 m) :
- 15 -
Contact : Emmanuel Grimaud (MBA 94D)
Tel : 06 79 83 83 55
@-mail : [email protected]
.edu
Sous-location de bureau
Dans immeuble de prestige sur cour - 6ème étage
très clair un grand et un petit bureau attenant,
plus partage d’une salle de réunion (très bon
état - 55 m2, parties communes incluses) - métro : Miromesnil. Disponibilité : début juin 2005
Contact : Jocelyne Bédu au 01 58 18 61 80
A vendre
Bureau d’études bâtiment (Sud de la France)
– logements et collectifs – CA 2,7 M€ – RN :
400 K€ après rémunération dirigeants.
Recherche investisseur (100 à 300 K€ - sleeping ou actif) pour société commercialisant
des scanners pour containers. Recherche murs
d’hôtels et fonds de commerce.
Contact : C. Deslandes (MBA 80)
au 06 98 07 19 55
novembre-décembre 2005
Bientôt
suite
Lundi 16 janvier
Soirée mensuelle
Groupe Nord
lll Repères
lll Stage
Nicolas AJACQUES (MBA 88D)
Raphael ROUSSET
Mercredi 18 janvier
vient de rejoindre NewBridge Partners en tant
que directeur associé et Chairman de NewBridge
China. NewBridge Partners, fondée en 2004, et
aujourd’hui implantée à Paris et à Shanghai est
l’un des leaders du management exécutif délégué.
La société intervient dans les situations d’urgence : redressements, restructurations, crises
ou redéploiements (cessions, fusions acquisitions,
et intégrations) en déléguant un manager ou une
équipe, quand les enjeux justifient un surinvestissement managérial ponctuel ou une expertise
d’appoint décisive.
@-mail : [email protected]
Se mettre à son Compte
Yves SCHOEN (MBA 96D)
Lieu : Hermitage Gantois, Lille à 19h00
Atelier
Coaching
animé par Pierre Bérend (MBA 78)
Lieu : Interalliée, Paris 8e à 18h00
Mardi 17 janvier
Dîner-débat
Groupe Provence
avec Alex Mandl, CEO de Gemplus
Lieu : Club du Vieux Port, Marseille à 19h00
Atelier
animé par Joseph Machiah (MBA 90)
de la société Arcos
Lieu : Paris 17e à 18h00
« Les femmes et la gouvernance des entreprises familiales »
avec Christine Blondel, professeur à
l’INSEAD, titulaire de la Chaire Wendel
a rejoint le groupe Rexel, le leader mondial de la
distribution de matériels électriques, en tant que
responsable des initiatives et de l’analyse stratégique. Dans le cadre du rachat de Rexel par un
consortium de trois fonds d’investissement, Yves
coordonne le plan stratégique, les plans d’action
opérationnels associés et pilote en étroite collaboration avec les pays, le développement de leurs
initiatives en termes de croissance interne, d’amélioration des marges ou encore d’optimisation du
besoin en fonds de roulement. Il est rattaché au
directeur général du groupe.
@-mail : [email protected]
Samedi 28 janvier
Jean-Noël CASSAN (MBA 92)
Jeudi 19 janvier
Nouvel atelier
Café Pro
animé par Catherine Blondel
du cabinet Vis-à-vis
Lieu : Association, Paris 17e à 18h30
Cercle des Administrateurs / IFA
De l’(in)utilité de gérer
la prochaine étape de sa carrière »
Séminaire «
animé conjointement par Bernard de la Hosseraye et Béatrice Pigeon du cabinet CARE.
Lieu : Association de 10h00 à 18h00
Jeudi 2 février
Petit déjeuner
Optimiser votre fin de carrière
et augmentez votre retraite
animé par Emmanuel Grimaud (MBA 94D),
président de Maximis Retraite
Lieu : Maximis Retraite, Paris 8e à 8h30
8 Retrouvez
R
toutes nos manifestations
à la rubrique « Events » de notre site
www.inseadalumni.fr
8 Info
Vous voulez
communiquer dans la Newsletter ?
Envoyez un mail à :
[email protected]
a pris en mars 2005 une position de direction générale chez Directique Télécom, société de service
et conseil dans le secteur des télécoms. Elle est le
leader français de la mesure de qualité téléphonique (QoS, 60% de parts de marché). Nos principaux
clients sont les opérateurs de téléphonie mobile
(Orange, SFR, Bouygues) et les équipementiers (Nokia, Alcatel, Nec/siemens, Lucent…). La société est
en croissance rapide (+30 % /an depuis 1999). Le CA
est supérieur à 10 M€, le nombre d’employés approche 200 personnes. Aujourd’hui l’objectif est de
piloter la mutation de l’entreprise : passer du stade
PME familiale au stade industriel. Tout en maintenant un taux de croissance et une profitabilité élevés, le défi est de stabiliser, structurer les équipes
tout en pilotant un développement ambitieux.
Tel : 01 34 62 09 64
@-mail : [email protected]
Eva DIERSTEIN
fille de Michel Dierstein (MBA 74) cherche stage de
15 jours en janvier 2006 dans service export.
Tel : 01 45 32 22 54
@-mail : [email protected]
Victoria JONEMANN
fille de Claude Jonemann (MBA 68), DESS droit des
affaires (2005) cherche un stage à Shanghai, dans
le cadre de son cursus (1 an) à la Shanghai Normal
University. Durée du stage 5 mois ou plus, à partir
de mi-janvier ou début février 2006. Fonction juridique souhaitée.
Tel : 00 86 (21) 54 06 04 31
@-mail : [email protected]
Sébastien QUÉRÉ
étudiant à l’ESSCA Angers (Bac + 5), fils de JeanPierre Quéré (MBA 82), recherche un stage conventionné de fin d’études à partir de janvier pour une
période de 4 à 6 mois dans l’assistance à la mise en
place de systèmes d’information / organisation ou
le contrôle de gestion.
Tel : 06 18 66 79 38
@-mail : [email protected]
Cédric SOMIA
fils d’Alain Somia-Tauléra (MBA 68) a terminé son
Bachelor en Business Administration et se trouve
en année de césure avant son MBA.
Il cherche un stage de 6 à 9 mois dans un département marketing d’une société B to C et idéalement
dans le secteur FMCG en relation avec l’international.
Tel : 06 80 58 31 44
@-mail : [email protected]
Tel : 06 15 79 40 10
Isabelle SCHIRMER (MBA 94D)
Mihaela LAFONT
a rejoint le groupe BP en mai comme vice-président Europe de la fonction Global Property
Management and Services. Isabelle est basée en
Grande-Bretagne et gère les activités immobilières
de BP en Grande-Bretagne, en Europe continentale
et dans la région caspienne.
@-mail : [email protected]
@-mail : [email protected]
épouse de Guillaume LAFONT (MBA95J), qui vient
de terminer Sciences-Po Paris, après des études
de Littérature française et de Relations internationales en Roumanie recherche stage ou CDI en
communication, relations publiques, affaires européennes, sur Paris/Bruxelles (éventuellement UK
pour stage). Disponibilité immédiate.
Tel : 06 88 15 96 48
@-mail : [email protected]
lll Rébelco
Les Rébelco tiendront leurs prochaines réunions
dans les locaux de l’Association : 19 rue de l’Arc
de Triomphe, Paris 17e, les jeudi :
12 janvier, 2 février et 2 mars 2006 à 18h00
NEWSLETTER - Publication mensuelle
Association des Anciens Elèves de l’Insead
19, rue de l’Arc de Triomphe - 75017 Paris
Président : Jean du Lac (MBA 85-1)
Directeur de la publication :
Jean-Philippe Grosmaitre (MBA 99-1)
Comité de rédaction : B. Verhille, D. Charrier,
E. de Beauvoir (MBA 84-1)
Maquette et réalisation :
Ch. Herlin - EXPRESSIONNISTE :
Tel : 01 39 51 53 80 - [email protected]
Imprimeur de Pithiviers - n° d’imprimeur : 73
Dépôt légal initial : 1er mars ISSN : 1276-3004
fils de Marc Rousset (MBA 67), élève ingénieur dernière année, double formation franco-allemande,
université de Munich et ingénieur Ecole EPF Paris,
cherche un stage durée minimum de 5 mois, à
partir de janvier 2006, France ou Allemagne, entreprise française ou allemande, en étant ouvert
à toute proposition de fabrication, technique, ou
même purement commerciale.
Consultants indépendants Anciens INSEAD ou
WHARTON, vous êtes cordialement invités à vous
joindre à nous, pour le plaisir de nous retrouver,
échanger et faire du business.
Hubert Meffre : 01 53 62 03 72
Infos : www.rebelco.net
@-mail : [email protected]
lll Naissance
Yann LECHELLE (MBA 01J)
et Liat RAMBACH
sont heureux de vous annoncer la naissance de leur
fils, Liam, le 7 septembre 2005.
@-mail : [email protected]
Philippe WUEST (MBA 84D)
et Carole POIZEAU
sont heureux de vous annoncer la naissance de
Milo, le 22 septembre 2005.
@-mail : [email protected]
- 16 -
novembre-décembre 2005