4°- «Bonaparte franchissant le Grand Saint

Commentaires

Transcription

4°- «Bonaparte franchissant le Grand Saint
4°«Bonaparte franchissant le Grand Saint-Bernard »
Jacques-Louis DAVID, 1801,
Huile sur toile
272 x 232 cm
Musée du Château de la Malmaison
(Situer l'oeuvre sur
la frise
ci-dessous)
-1600
Brève biographie de l'artiste:
Né en 1748 à Paris, Jacques-Louis DAVID, est un peintre qui appartient au mouvement du
Néo-Classicisme qui s'inspire des oeuvres de l'antiquité grecque et romaine. Il participe à
-1700
la vie politique, au côtés de Robespierre à la Convention. Il peint alors les évènements
révolutionnaires: « Le serment des Horaces », « Marat Assassiné », et en 1801 deviendra le
peintre Officiel de Napoléon Bonaparte. Après cette oeuvre à la gloire de Napoléon alors
Premier Consul, il peindra « Sacre de l'Empereur Napoléon 1er et couronnement de
l'impératrice Joséphine, dans la cathédrale Notre-Dame de Paris ». Il aura comme élève
Eugène DELACROIX (peintre romantique) . Il se verra contraint à l'exil suite à la chute
de Napoléon Bonaparte. Il meurt à Bruxelles en Belgique en 1825.
Contexte historique, social, artistique...:
Napoléon Bonaparte n'est alors que premier Consul. Pendant le Directoire, il remportera
victoires sur victoires en Italie (notamment celles de Lodi, Marengo) contre les Autrichiens
et revient en héros à Paris. En 1801, Napoléon fait la paix d'Autriche. Soucieux d'entretenir
de bonnes relations avec son voisin français, le roi d'Espagne Charles IV, commande à
Jacques-Louis David, peintre officiel de Napoléon, un portrait. Premier portrait officiel de
Napoléon, il sera suivi de trois répliques réalisées par l'artiste à la demande de Napoléon.
-1800
1801 « Bonaparte
franchissant le
Grand SaintBernard » DAVID
ANALYSE DE L'OEUVRE
L’œuvre de David est devenue une véritable icône. David, fut conseillé par Bonaparte luimême, et chercha à dépasser la simple représentation de l’événement. Il voulut en faire le
prototype magnifié de la propagande napoléonienne. Le Premier consul ayant souhaité
être peint « calme sur un cheval fougueux ». La réalité fut moins héroïque Bonaparte piètre
cavalier, ayant passé les Alpes à dos de mule revêtu d’une redingote grise (voir l'oeuvre de Paul Delaroche , Bonaparte franchissant les Alpes en 1848), et souffrant du mal des
montagnes.
Il fait également référence aux portraits équestres, dont le plus ancien remonte à MarcAurèle, Empereur romain de 161 à 180. Monté sur un cheval, symbole de force et
d'énergie, le chef est magnifié.
L'oeuvre est néo-classique, car elle se réfère à l'antiquité: portrait équestre, modelé du
corps correspondant à un idéal classique.
La composition est dynamique: l'axe du corps du cheval cabré et l'axe du corps du cavalier -1900
forment une croix énergique.
S'appuyant sur d'illustres ancêtres ayant franchit victorieusement les Alpes et dont les noms
sont gravés sur les rochers, Hannibal dans l’Antiquité, Charlemagne (Carolus Magnus) au
Moyen Age, il montre qu'il s'inscrit dans l'histoire.
Napoléon Bonaparte est éclairé de face, et poussé par le vent. Le ciel tourmenté se déchire,
c'est l'avenir du pays que désigne du doigt le cavalier, Napoléon. L'ascension de l'armée en
arrière plan, poussée par le drapeau français serpente comme une force invincible.
Les couleurs dominantes de l'oeuvre sont celles de la France: Bleu (ciel)-Blanc (cheval)rouge (cape).