UNSA-Generali La petite bête qui monte

Commentaires

Transcription

UNSA-Generali La petite bête qui monte
Zinédine Zidane
Visite du roi au siège social, panneaux publicitaires, flash TV, encarts dans la presse,
émoluments…
Coût : … millions Euros
Cap Sur la Planète
Construction d’un voilier monocoque Generali de 60 mètres barré par le skippeur
Yann ELIES…
Coût : … Millions Euros.
Generali on Ice
Reconduction des galas gratuits. Location des patinoires, affiches publicitaires,
invitations…
Coût : … milliers Euros
Tour Generali à la Défense
Construction d’un gratte-ciel révolutionnaire et écologique dans le quartier de la
Défense à PARIS
Coût : … milliards Euros
Rencontres au Stade de France
Invitation de l’ensemble des cadres de classe 7 au Stade de France. Location du stade,
des loges…
Coût : … milliers Euros
L’entreprise Generali investit dans le social pour le bien-être de ses
salariés.
Coût : 1,3 % d’augmentation.
Merci Patron !
www.unsa-generali.com
Paris le 28 mars 2007
Merci Patron !
chantaient les Charlots.
En effet, cette année, nous n’aurons pas :
- d’augmentation générale des salaires,
-
La journée du lundi de Pentecôte, ni la demijournée d’ailleurs.
Ces mesures drastiques prises par la direction
proviennent peut-être des résultats du groupe dans le
monde ? …
64,5 milliards d’Euros.
« C’est le chiffre d’affaires mondial de Generali pour
l’exercice 2006, en hausse de 2,3 %.
L’activité Vie atteint 46 Md€ (+2 %) tandis que la branche
Dommages enregistre 3,1 % de progression, à 18,5 Md€.
Le résultat net augmente de 25,3 %, à 2,4 Md€. Tous les
objectifs du plan stratégique 2006 ont été atteints. »
Refrain à chanter en allant au travail :
Merci patron merci patron
Quel plaisir de travailler pour vous
On est heureux comme des fous
Merci patron merci patron
Ce que vous faites ici-bas
Un jour Dieu vous le rendra
Quand on pense à tout l'argent
Qu'aux fins de mois on vous prend
Nous avons tous un peu honte
D'être aussi près de nos comptes.
Tout le monde à la maison
Vous adore avec passion
Vous êtes notre bon ange
Et nos chantons vos louanges
La ï ti la la la ï ti la la ï hé
Les négociations annuelles obligatoires se sont donc terminées sur un constat de désaccord.
Négociations ? Plutôt un monologue où la direction a imposé ses chiffres indécents qui ne nous
feront pas changer de tranche d’imposition en 2008…
Quant aux organisations syndicales dites représentatives, la proximité des élections professionnelles
a entraîné une surenchère de leurs revendications, que la direction s’est empressée de balayer.
Et bien sûr, malgré notre appel et celui de la centrale FO, chacune a refusé la mise en place d’une
intersyndicale qui aurait, sûrement, fait fléchir la direction sur ses propositions misérables.
Prenez l’exemple à la GMF où, après la mise en place d’une intersyndicale entre la CFDT, la CFTC, la
CFE-CGC, la CGT, FO et l’UNSA, la direction de la GMF a mis en place un accord unilatéral avec 2 %
d’augmentation générale au 1er mars, avec un plancher de 600 € et une revalorisation de la prime de
vacances de 100 € pour les salariés non cadres. Malgré cela, ils feront part de leur mécontentement
au Président en faisant une lettre en commun…
Et pendant ce temps que font les organisations syndicales de Generali ?
Pour la CFDT, la CGC, la CFTC et la fédération CGT, on sait, ils payent des avocats pour
attaquer l’UNSA au tribunal. Il est peut-être temps de bouger, de changer les choses, de
faire savoir à notre Direction que trop c’est trop...
Évidemment cela ne peut se faire sans vous. N’hésitez pas à nous faire connaître vos idées :
Pétition, débrayage… Nos adresses mails et nos téléphones sont là pour ça.
Nous proposons à toutes les organisations syndicales qui souhaitent défendre honnêtement
ce dossier à prendre contact avec nous. Nous proposons d’écrire une lettre signée par toutes
les organisations syndicales au Président TENDIL.
www.unsa-generali.com
Paris le 28 mars 2007
Si vous souhaitez faire entendre votre voix,
Écrivez-nous à : [email protected]
Je participerai s’il y a un débrayage oui non
Il faut organiser une pétition à adresser au Président TENDIL oui non.
Nous comptons sur vous pour défendre vos salaires et votre pouvoir d’achat.
Sans vous nous ne sommes rien.
Avec vous, tout est possible !
La petite bête qui monte, qui monte…
Oui, c’est vrai, la petite bête qui monte, qui monte, amuse les enfants et énerve les confédérations. Oui, mais
nous, nous aimons bien les enfants et adorons énerver les confédérations. En fait, nous aspirons à faire autre
chose que nous battre devant les tribunaux pour prouver notre représentativité.
Mais grâce à ceux qui nous contestent, nous construisons une Union forte, dotée d’une cohésion acquise dans
la difficulté. Le combat commun fédère, il permet de dépasser les défauts de l’autonomie qu’est le repli sur
soi et la défense des intérêts boutiquiers. L’acharnement des autres nous permet au jour le jour de nous
forger une solidarité, une personnalité, autour d’un même sigle. Très vite, ceux qui s’engagent avec nous,
défendent le maillot avec conviction, enthousiasme et même un certain « amour ». Beaucoup se surpassent,
ne pensant pas entrer au départ dans une telle bagarre. Ils découvrent qu’en gagnant sur le terrain la
REPRESENTATIVITE, ils décrochent par leur volonté, leur action syndicale, ce que les autres ont par
« irréfragabilité ».
Au GPA, à TRIESTE et à GGS, ce fut un vrai combat. Remporté par des militants convaincus qui ont
rassemblé d’autour d’eux, qui ont prouvé leur capacité à faire du syndicalisme un outil performant au service
des salariés.
À l’UES, nous sommes en pleine bataille, encore une fois. Déjà ceux qui nous ont rejoints pour exister en tant
qu’Unsa Generali se préparent à tenir le temps qu’il faudra. Et la sainte trouille des autres syndicats et de la
direction s’explique. Les élections auront lieu dans 3 mois et personne ne veut voir l’Unsa Generali dès le 1 er
tour. Mais in fine nous finissons toujours par gagner.
Quel que soit le résultat de l’élection présidentielle, nous serons prêts, soit à assumer une représentativité
nationale décidée par le politique, soit à poursuivre le combat pour la représentativité au cas par cas. Dans le
1er cas, il nous faudra être forts pour ne pas tomber dans les travers des autres (syndicats), dans le 2 nd cas,
comme nous nous battons depuis bientôt 2 ans, nous tiendrons bien quelques mois de plus. Nous sommes les
plus aptes à supporter une éventuelle période difficile pour le syndicalisme car nous avons de l’entraînement
et la rage de vaincre.
La petite bête qui monte, qui monte, vous salue bien.
www.unsa-generali.com
Paris le 28 mars 2007
Parce que nous voulons un syndicalisme différent.
Parce que nous voulons un syndicalisme proche de vos besoins.
Parce que nous voulons un syndicalisme d’échanges.
Vos correspondants :
- Octavio PEREIRA –DSP Siège –


 01-58-38-64-75
- Gérard BERNIGOLE –DSPA - Marseille – 04-96-14-16-33
- Emmanuelle GUILLON – Nantes –
 06-67-67-76-92
- Virginie SANTINHA – Dardilly –
 04-78-66-51-98
- Thierry FLAQUIERE – Siège –
- Catherine RAMDANI – Siège –
 01-58-34-17-07
01- 58-38-28-40
- Jean-Christophe MONTERA – Marseille – 04-96-14-16-28
- Branis PETROVSKI – Siège –
 06-14-86-68-17
- Raynald DUTOT –
 06-07-15-40-17
- Dominique TABARIE -
 06-62-22-04-64
- Notre bureau
 01-58-38-81-61
Et pourquoi pas vous ? Si vous êtes intéressé, contactez un de nos représentants.
Le syndicalisme à Generali doit s’écrire avec vous !
www.unsa-generali.com
Paris le 28 mars 2007