Sommaire - Pas-de

Commentaires

Transcription

Sommaire - Pas-de
1931-2011,
80 ans de logement
et d’engagement
à vos côtés
Édition
ay
Béthune Bru
Une rubrique
où vous pouvez
vous exprimer
p2
Le mot du Président
p3
Réduire sa facture
d’énergie…
p4
Quand nous
défendons votre
cadre de vie
p5
« Nous avons vu
des poules
dans le quartier ! »
p4/5
Nos locataires
ont du talent !
Quand « les doigts
agiles » s’animent
80 ans de logement
et d’engagements
à vos côtés
p6
p7/8
N° 50 / mars 2011
Le Ma
g a z in e d
es locataires de
Pas-de-Calais habitat
Courrier
Parole aux lecteurs !
Édito
Jean-Luc de Berck
« En appelant le Point Dialogue, j’ai entendu un message qui disait que
l’appel me serait facturé 7,8 centimes puis 2,8 centimes par minute,
c’est nouveau ? »
“Deux
choix,
deux visions”
En effet, si vous avez appelé notre centre de relations client récemment
vous l’avez forcément entendu : un message vocal en début de communication vous annonce le coût de l’appel.
Mais attention, le prix de l’appel au n° Azur du Point Dialogue n’a pas
changé !
La communication est toujours facturée au prix d’un appel local.
Ce qui a changé c’est l’information de l’utilisateur, aujourd’hui rendue
obligatoire.
En effet, ce message tarifaire est diffusé automatiquement par notre
opérateur téléphonique ; c’est une information devenue obligatoire pour
tous les numéros spéciaux depuis janvier*.
Outil de relation privilégiée avec nos locataires, le Point Dialogue vous
offre un traitement personnalisé et rapide de vos demandes. Pour toutes
les questions concernant votre logement, une équipe est disponible
7j/7, 24h/24 pour vous écouter et vous conseiller.
POUR CONTACTER LE POINT DIALOGUE,
COMPOSEZ LE 0810 62 10 62
*Par arrêté relatif à « l’information sur les prix des appels téléphoniques aux
services à valeur ajoutée » de la Loi de Modernisation de l’Économie (LME)
du 10 juin 2009
Prenez la parole !
M
Prénom :
Adresse complète :
Nom :
Ville :
Commentaires :
L
a crise du logement touche un nombre toujours croissant de
français. Tel est le constat que fait chaque année depuis dix
ans la fondation Abbé Pierre. Plus de 3 millions de personnes sont
désormais dans une situation de grande précarité et d’inégalité
face au logement. Il s’agit d’étudiants, de jeunes ménages, de
familles en recomposition ou de personnes âgées. Mais cette crise
touche aussi des personnes qui travaillent, mais ne parviennent
plus à payer les loyers exorbitants réclamés par des propriétaires
privés. Rien d’étonnant à cela puisqu’en dix ans, le coût de ces
logements a explosé et ne correspond plus aux revenus d’une très
grande majorité de français.
Si nous en sommes arrivés à ce triste résultat c’est que depuis
2002, les gouvernements successifs ont fait un choix et un seul.
Celui de privilégier les promoteurs et les possédants. Par le jeu
des déductions fiscales qui ne profitent qu’à un petit nombre, il
a systématiquement encouragé la spéculation immobilière ce qui
a eu pour résultat de rendre l’accession à la propriété de plus en
plus difficile, d’augmenter très fortement le coût de la location et
de plonger des millions de familles dans les difficultés et le désarroi. En dépit de promesses vite oubliées, souvenons-nous des fameuses maisons Borloo, le budget du logement social a fondu plus
vite que neige au soleil, passant de 630 à 60 millions d’€ entre
2009 et 2013 ! Plus révoltant encore, le gouvernement actuel
est en train d’appliquer à l’ensemble des locataires du logement
social, une lourde peine : il a en effet décidé de ne plus financer
le logement social par la solidarité nationale mais de ponctionner
1 milliard dans les caisses des organismes HLM. C’est-à-dire de
faire financer le logement social par leurs bénéficiaires. Un peu
comme si la sécurité sociale demandait aux malades de financer
leurs soins eux-mêmes ! Voilà le vrai visage de ce gouvernement !
Tandis que l’État siphonne l’argent des HLM, les collectivités et
les élus locaux ont une autre vision. Ils travaillent sur le terrain et prennent chaque jour dans leur permanence, la mesure
des dégâts humains engendrés par cette politique injuste. C’est
pourquoi ils ont multiplié aux côtés du bailleur, leurs investissements pour le logement social par deux en dix ans. Ce faisant, ils
réintroduisent de la solidarité et de la justice sociale, conscients
que c’est le seul moyen de créer des logements abordables et de
qualité, avec pour but de rendre à chacun la dignité qui lui est
due. C’est assurément un autre choix.
Michel VANCAILLE
Président de Pas-de-Calais habitat
1er Vice-Président du Conseil Général du Pas-de-Calais
Merci d’adresser vos réponses à :
Pas-de-Calais habitat - Point Dialogue
BP 345 - 62334 Lens Cedex
3
Calendrier des travaux
Rénovation,
démolition
MARLES LES MINES
• EPHAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) Cité Bon Air
Rénovation de 18 chambres et
construction de 86 chambres supplémentaires
Travaux en cours, fin prévisionnelle :
Janvier 2013
BEUVRY
• résidence du Ballon
Rénovation intérieure et extérieure de
155 appartements
Travaux en cours, fin prévisionnelle :
3ème trimestre 2011
BRUAY
• résidence Blum
Démolition de 56 appartements
Fin prévisionnelle des travaux :
mai 2011
• rue Vincent Auriol
Démolition de 89 garages
Fin prévisionnelle des travaux :
juin 2011
HAISNES
• rue du Moulin
Démolition de 33 appartements
Fin prévisionnelle des travaux :
juin 2011
Mises en service
BÉTHUNE
Mars 2011
• rue Alphonse Outrebon, mise en service de 42 appartements et 5 maisons
Juin 2011
• rue Carency, livraison de 27 appartements
HESDIGNEUL
Travaux
Services Sécurité
Réduire sa facture d’énergie…
Oui, mais comment ?! Pour répondre à cette exigence, Pas-de-Calais
habitat place l’environnement au centre de sa politique de rénovation.
L’exemple du 51 rue
du Maréchal Lyautey
Dans le cadre du projet de renouvellement urbain du quartier du Mont
Liébaut, les 32 appartements de
cette résidence bénéficient d’une réhabilitation «BBC» (Bâtiment Basse
Consommation), qui améliore leur
performance énergétique. Du gardien d’immeuble au locataire, tous
les acteurs sont impliqués lors de
telles transformations. Ils donnent
leur point de vue.
« Ça me change la vie »
Michèle Desbarbieux, 63 ans,
nous reçoit dans
son T2 de 42m².
« J’ai aujourd’hui
des fenêtres avec
des volets partout
et une nouvelle
porte. C’est plus
lumineux et c’est
très agréable. Il y a aussi moins de
bruit ! L’électricité a été refaite : j’ai
deux interrupteurs par pièce et une petite lumière au dessus de l’évier. Ca ne
paraît rien mais ça change la vie !
Dans la salle de bain, j’ai aujourd’hui
une douche et la chaudière a été remplacée. Il reste à refaire les peintures
de la salle de bain et de la cuisine.
Comme j’habite ici depuis 17 ans, ces
travaux, ça donne une seconde jeunesse à mon petit chez moi ! »
Mieux consommer …
Avant les travaux,
tous les habitants
de la Résidence
ont rencontré Frédéric Decarne, de
l’Association Emergence 62, missionné par Pas-de-Calais habitat : « Je
leur ai appris les gestes du quotidien
qui permettent de faire des économies
d’énergie, à mieux consommer l’eau
et l’électricité par exemple.
Et parce que les habitants se tournent
vers eux, j’ai aussi formé les gardiens à
ces bonnes pratiques. »
… et économiser
Khalil
Abidine,
Gardien sur le
quartier, évoque
cette formation.
« Nous avons acquis de nouvelles
connaissances, en
terme d’optimisation du chauffage dans un logement
mieux isolé, d’éclairage et de gestion
des déchets. Nous avons remplacé
nos containers par des Points d’Apport
Volontaire, mais ils ne sont pas toujours bien utilisés. La formation nous
a appris la pédagogie ! Ainsi formés,
nous sommes capables de donner des
conseils pour économiser l’énergie et
réduire la facture. »
À la découverte de…
« Nous avons vu des poules
dans le quartier ! »
Gérer les espaces verts, tout en préservant la diversité des espèces…
Tel est le défi que relève la Régie de quartier du Mont Liébaut depuis
bientôt 3 ans.
Avril 2011
• rue du Bourg, mise en service de 3
maisons
Les zones de fauches tardives
entourent les arbres
MARLES LES MINES
Avril 2011
• ZAC des Wagonnages, livraison de
20 maisons
En plantant des arbustes régionaux, en
semant des coquelicots, des orchidées
(voir photos), des graminées ou des
plantes aromatiques, en créant des zones
de fauches tardives (coupe des herbes
une ou deux fois par an), en limitant les
pesticides, la nature reprend sa place…
En plein cœur de la ville ! « C’est ce que
l’on appelle la gestion différenciée, une
gestion plus naturelle des espaces verts
en somme », nous précise Francine Hautecoeur, Directrice de la Régie de quartier.
Ainsi, des zones refuges se forment. L’hu-
4
midité reste, même l’été : cela limite l’arrosage en cette saison.
Des nichoirs sont posés dans les arbres.
Des espèces réapparaissent. « Nous
avons vu des poules dans le quartier !
L’une d’entre elles a pondu dans une
fauche tardive ! Sans cela, jamais nous
n’aurions eu le privilège de la rencontrer
ici... » s’enthousiasme Mme Hautecoeur.
Ça vit donc d’air pur et d’eau fraîche un
oiseau…
À la découverte de…
N os locataires ont du talent !
Quand « les doigts agiles »
s’animent
PRÉSENTATION DE LA RÉGIE DE QUARTIER…
Quand nous
défendons votre
cadre de vie…
Créée en 2004, elle regroupe la Ville de Béthune, Pas-de-Calais habitat et les
habitants du Mont Liébaut. Ils contribuent à l’amélioration du cadre de vie,
le renforcement du lien social et l’insertion professionnelle des résidents. ses
activités :
• second œuvre de bâtiment
• propreté urbaine
• entretien et gestion différenciée des espaces verts
Pas-de-Calais habitat dépose systématiquement plainte lors des dégradations infligées à son patrimoine,
ceci afin d’assurer la sécurité et le
bien-être de ses locataires. Cette
édition est l’occasion, une fois encore, de vous informer des décisions
de justice rendues en réponse à nos
différents dépôts de plainte.
BÉTHUNE 2011
Auchel, Quartier des Provinces. C’est ici que se réunissent, tous les
mercredis et jeudis, les bénévoles de l’association Les Doigts Agiles.
Au programme : travaux manuels et bricolage pour les parents ; jeux,
goûter et spectacles pour les enfants.
BÉTHUNE
Direction Territoriale d’Arras
Dans ce dossier, le mis en cause était
mineur au moment des faits et s’était
rendu coupable, entre autres, de dégradations sur la résidence du Tour
de ville à Bapaume.
Le Tribunal pour Enfants d’Arras l’a
condamné, avec ses parents, civilement responsables :
> à régler la somme de 228 €.
Le fruit de la gestion
différenciée : une ponte
Bienvenue à notre nouvelle
habitante du Mont Liébaut
Désormais, des orchidées
et les coquelicots ornent le
quartier
Direction Territoriale Côte d’Opale
& Audomarois
L’incendie de plusieurs matelas
survenu en avril 2007 dans le hall
d’entrée d’un immeuble avait gravement mis en danger la vie des habitants, notamment par émanations
de fumées toxiques. Le prévenu était
mineur au moment des faits et le
préjudice pour notre patrimoine était
important.
Au terme d’une longue instruction, le
Tribunal pour Enfants de Boulognesur-Mer a condamné l’auteur des faits,
avec ses parents, civilement responsables :
> à régler à Pas-de-Calais habitat la
somme de 6 040 € au titre des dommages et intérêts. Cette somme représentant le montant des frais engagés
pour la remise en état du hall d’entrée
et des appartements impactés par les
émanations de fumée.
1res dates de la saison 1, du samedi 2
avril au mercredi 1er juin 2011
Fête d’ouverture : samedi 2 avril –
Concerts en plein air, trente minutes
de déferlante musicale, création et
présentation d’un hymne « Béthune
2011 » joué par les harmonies
municipales de Béthune et des villes
voisines.
Exposition Matière – Lumière : du
samedi 2 avril au mardi 31 mai 2011
Elle s’inscrit en complément du travail
de création de Yann Kersalé au Stade
Parc et à la piscine Art Déco de Bruayla-Buissière.
La suite du programme sur www.
ville-bethune.fr
LE PARCOURS
DU CŒUR
NOEUX LES MINES
Samedi 2 et Dimanche 3 avril
A l’initiative de la Fédération Française
de Cardiologie, le Parcours du Cœur a
pour objectif de sensibiliser aux dangers des pathologies cardiovasculaires
et aux moyens de s’en prémunir.
Organisé par l’Office Municipal des
Sports de Noeux les Mines, il se
déroule en deux temps. Le samedi, ce
sont les écoliers qui profitent des activités sportives et des jeux. Les adultes,
quant à eux, marchent, nagent,
pédalent ou courent le dimanche.
En 2010, lors de la 35è édition du
Parcours du Cœur, à Noeux les Mines
Direction Territoriale d’Arras
En juillet 2009, le hall d’entrée
d’un immeuble de Bapaume a été le
théâtre d’une bien étrange histoire.
Deux personnes mineures se sont
acharnées sur une batterie de boîtes
aux lettres, dans le seul but de la
détruire.
ZOOM SUR L’INSERTION…
La gestion différenciée des espaces
verts constitue un réel support
d’insertion.
Elle entraîne la création de 6 emplois en Contrat Unique d’Insertion
et Contrat d’accompagnement dans
l’emploi. Les salariés sont formés
sur le terrain, bénéficient d’un
suivi d’insertion et obtiennent une
expérience significative.
Le Juge des enfants a rendu son verdict et condamné les auteurs :
> à régler à Pas-de-Calais habitat la
somme de 2 093 € au titre des dommages et intérêts et 50 € au titre de
l’article 475-1 du code de procédure
pénale
5
Les bénévoles des Doigts Agiles encadrent
une quinzaine d’enfants le mercredi après midi
Une cité de cœur
L’essentiel : occuper les plus jeunes
et « garder un lien avec la Cité, qui
me manque ». Bernard Pincedé, un
des membres de l’association, profite
de sa retraite de gardien d’immeuble
pour « se rendre utile »…
Tout le monde le connaît ici. Et pour
cause : il a travaillé 34 ans au service
des résidents.
jeudis, ils peignent, cousent, confectionnent, décorent toutes sortes d’objets. L’ objectif : les vendre lors des
marchés de Noël de Burbure et Auchel, et ainsi financer en partie l’association.
Un franc succès cette année puisque
« tout a été vendu ! il ne reste
rien…» déclare fièrement Joëlle
Louisor, Présidente de l’Association.
Dévoués depuis toujours à leur « Cité
de cœur », Bernard accompagné de
sa femme Lucienne et des autres
membres encadrent les enfants tous
les 15 jours, le mercredi après midi.
Les activités se déclinent à l’infini : galette des rois, sorties au musée de la
mine, au cirque, dans les parcs d’attractions, à la ferme, sur la plage…,
travaux manuels pour plaire aux mamans lors de la fête des mères, aux
papas aussi, décorations pour Halloween ou Noël, et spectacles de fin
d’année…
« On s’est trouvés, on est vraiment
une équipe solide », ajoute-t-elle au
sujet des bénévoles.
En riant elle conclue « On est tellement complémentaires… Et Bernard
reste l’homme de la maison ! ».
Cette année : une pièce de théâtre
réalisée avec les enfants, la présence
des clowns pour amuser la galerie, un
concours de dessin, sans oublier la
distribution de friandises !
• Lucienne Pincedé, Trésorière et habitant Résidence Jean Moulin, Lillers
• Bernard Pincedé, gardien Pasde-Calais habitat Cité des Provinces
à Auchel de 1967 à 2001, habitant
Résidence Jean Moulin, Lillers
On est vraiment une équipe solide
• Véronique Desfontaines, Béatrice
Boutry, Chantal et Claude Deletombe, anciens commerçants de la
Et la vie associative ne s’arrête pas
là… Les adultes aussi ont droit à leur
moment de détente. Les mercredis et
6
REPÈRES
• Association créée en 2003, en
activité depuis 1997
• Joëlle Louisor, Présidente
• Cathy Barre, Secrétaire et résidant
Cité des Provinces
Cité, Béatrice Raguenet
Dossier suite
Dossier Mieux vivre ensemble
CARTE D’IDENTITÉ 2011
•
•
•
•
1er bailleur social du Pas-de-Calais
3e Office Public de l’Habitat de France
Certifié ISO 9001/2008 pour l’ensemble de ses activités
39 152 logements, dont 11 265 individuels
et 733 logements étudiants
• 815 salariés dont 60% directement au service
des locataires
Construction :
• 800 logements mis en service en 2010
• 1 000 à 1 200 logements en prévision sur 3 ans
Réhabilitation :
• 1 800 logements par an.
Béthune, Mont Liébaut, 1969
Béthune, Mont Liébaut, Résidence du bois Dérodé, 2009
Arras, Résidence les Blancs Monts, 1959
St Laurent-Blangy, résidence Les Rosati, 2007
1931-2011, 80 ans de logement
et d’engagement à vos côtés
L’Office Public Départemental d’H.L.M. du Pas-de-Calais, désormais appelé
Pas-de-Calais habitat, fête ses 80 ans cette année !
1931-2010 :
l’évolution du
nombre de logements
en compte des nouveaux enjeux comme la qualité de service ou la qualité architecturale, mais aussi les économies
d’énergie.
Aujourd’hui, Pas-de-Calais habitat compte près de 40 000
logements répartis sur plus de 200 communes et 100 000
locataires au total. Pour Michel Vancaille, son actuel Président, ces résultats impressionnants ont été acquis « grâce
au dévouement génération après génération, d’hommes
et de femmes qui ont consacré le meilleur d’eux-mêmes
au bien-être des familles de notre département. Principal
instrument de la politique du logement social au service
des communes, l’Office s’est toujours attaché, en dépit
des contraintes et des difficultés, à satisfaire au mieux
les besoins des habitants et poursuivra sa tâche sans relâche ! »
La belle aventure du logement social dans notre département et notre engagement à vos côtés continuent !
Montigny en Gohelle, Foyer pour personnes âgées, 1979
Montigny en Gohelle, Béguinage les mimosas, 2010
LES PRÉSIDENTS
DE PAS-DE-CALAIS HABITAT
Avion, Quartier République, 1964
Avion, Quartier République, 2011
Créé le 22 juillet 1931 à l’initiative du Conseil général, Pasde-Calais Habitat peut se flatter d’être devenu le premier
organisme d’H.L.M. du département et aujourd’hui l’un des
tout premiers bailleurs de France.
l’Office Départemental répond aux attentes de la génération
du baby-boom et poursuit ce rythme pour atteindre 31 000
logements.
Mais au-delà des chiffres, Henri Darras, Député-maire de
Liévin et Président de l’Office, interviewé en 1980 disait :
« Je sais, pour être moi-même Administrateur de l’Office
Départemental, qu’il possède en son sein des animateurs
et un personnel entièrement voués à la cause du logement
social. Je suis persuadé qu’ils continueront à remplir leur
tâche avec foi et détermination, fidèles à la mission sociale qui est la nôtre et qu’ils sauront, comme ils l’ont déjà
prouvé par le passé, s’adapter aux évolutions ».
Et c’est effectivement ce qui a été réalisé, avec la prise
Son activité a réellement débuté au lendemain de la Seconde Guerre mondiale puisque, pendant ses 20 premières années d’existence, le patrimoine était limité à 24
logements situés rue Pasteur à Etaples.
En 1960, 3 200 logements avaient vu le jour et, dix ans
plus tard, ce chiffre était multiplié par 6 soit plus de 18 000
logements. Nous étions alors en pleine reconstruction avec
des besoins considérables. Puis dans les années 70 et 80,
St Omer, résidence St Exupéry, 1969
St Omer, résidence St Exupéry, 2010
• 1931-1948 : M. De Beaumont
• 1948-1951 : M. Jules Petit
• 1951-1971 : M. Bernard Chochoy
• 1971-1979 : M. Henri Darras
• 1979-1991 : M. Léon Fatous
• 1991-1994 : M. Albert Facon
• Depuis 1994 : M. Michel Vancaille
B. Chochoy
H. Darras
M. Vancaille
L. Fatous
A. Facon
Édité par : la Direction de la Communication de Pas-de-Calais habitat • Directeur de la Publication : Fabrice Crépin
Responsable de la Rédaction : Fabrice Crépin • Rédaction : A. Cailly, C. Dhaussy, L. Dal
Conception et réalisation : Sous Tous Les Angles • Impression : Impression Directe
1er trimestre 2011 • ISSN 1254-8685
7
Dossier Suite >
8