10-16_04_04OCHADRCMonitoring _Sans logo__v2_

Commentaires

Transcription

10-16_04_04OCHADRCMonitoring _Sans logo__v2_
Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA-Nations Unies)
MONITORING DE LA SITUATION HUMANITAIRE EN RDC
DU 10 AU 16 AVRIL 2004
`
FAITS
MAJEURS
Ce rapport ne reflète pas nécessairement la position officielle des Nations Unies.
80.000 à 100.000 personnes font face à une crise humanitaire le long de la frontière entre la RDC et l’Angola, selon différentes sources
humanitaires . OCHA y a conduit une mission inter agences (UNICEF, HCDH, HCR, ECHO et CRS) et une délégation du gouvernement
(ministère de l’Intérieur et celui de Solidarité et Affaires Humanitaires). Depuis quelques semaines, des milliers de personnes expulsées d’Angola
ont traversé la rivière Tungila (frontière entre la RDC et l’Angola) pour entrer dans les provinces de Bandundu et du Kasaï Occidental. Chaque jour, on
enregistre un flot d’au moins 2.500 personnes mais ce chiffre ne reflète pas la réalité sur le terrain dans la mesure où beaucoup d’autres personnes ne
passent pas par les points de recensement. Les refoulés acceptent leur retour mais déplorent les conditions d’expulsion et s’inquiètent pour la sécurité de
ceux qui sont restés. Les personnes expulsées subissent le lavement (purge) et sont fouillées jusque dans leurs parties intimes avec les mêmes gants
pour tout le monde (y compris femmes et enfants). Il y a un grand besoin de nourriture et d’eau. Le problème d’évacuation aussi se pose : des cano ts
pneumatiques pour la traversée des refoulés (actuellement seuls deux pneumatiques d’une capacité de 8-10 personnes assurent la traversée) et des
camions pour leur transport vers des sites d’accueil. 60 % des refoulés souhaitent se rendre à Kinshasa. Selon les autorités angolaises, l’opération
d’expulsion des personnes vivant illégalement dans les zones minières en Angola devrait durer 45 jours. OCHA RDC est en contact avec OCHA Angola
qui tente de convaincre les autorités angolaises d’améliorer les conditions d’expulsion. En décembre 2003 et janvier 2004, le gouvernement angolais a
entrepris de chasser les congolais résidents irréguliers qui travaillent dans les mines de diamant.
Au Nord-Kivu, des accrochages entre différents groupes armés entraînent le déplacement des populations dans la province. Dans la nuit du 11
au 12 avril, le FDLR a attaqué l’ex-ANC à Ufamando et à Nyabyondo , selon UNSECOORD. La population se serait déplacée vers des zones plus
sécurisées. Le 14 avril le soir, à Loatshi (sur l’axe Masisi-Nyiabiondo), des combats entre les Mayi-Mayi et l’ex-ANC a uraient fait 1 mort de chaque côté.
Selon des informations en provenance de Manguredjipa (territoire de Lubero), des combats entre deux factions Mayi -Mayi (le groupe Somambaya et
Tembo) auraient provoqué le déplacement vers Butembo de 200 personnes qui seraient prises en charge dans des familles d’accueil. Dans le territoire
de Masisi, le 11 avril, le FDLR a attaqué l’ex-ANC à Ufamando et à Nyabyondo. La population se serait déplacée vers des milieux plus sécurisés. Selon
des informations en provenance de Manguredjipa (territoire de Lubero), des combats entre deux factions Mayi -Mayi (les groupes Somambaya et Tembo)
auraient provoqué le déplacement de 200 personnes vers Butembo. Ces personnes seraient prises en charge dans des familles d’accueil. Des pillages et
tueries sont toujours signalés dans les villages du territoire de Rutshuru.
Des réfugiés congolais commencent à rentrer au Sud-Kivu en provenance du Burundi à la suite de la décision du gouvernement burundais de
procéder à la fermeture des centres de transit des réfugiés près de la frontière de la RDC. Le Burundi a en effet décidé le transfert des réfugiés
congolais dans la Province de Muyinga (vers la frontière tanzanienne). Mécontents de cette décision, une bonne partie des réfugiés concernés auraient
plutôt choisi de rentrer au Congo. Le centre de transit fermé comptait environ 4.000 personnes. Ceux des retournés arrivés à Luberizi et Mutarule sont
déjà pris en charge gratuitement dans les centres de santé de ces deux localités appuyés par l’ONGI AMI.
Les populations du territoire de Manono, dans la province du Katanga sont terrorisées par des Mayi-Mayi. Une mission de la MONUC rapporte
des témoignages d’actes de cannibalisme, de meurtres et de recrutement forcé des enfants dans des groupes armés. S uivant ces témoignages,
ces actes s’inscrivent dans le cadre des objectifs ultimes du commandant Mayi-Mayi Gédéon de procéder au renforcement de ses effectifs et d’élargir
son rayon d’action.Ces témoignages ont été recueillis le mercredi 07 avril 2004 à Manono auprès des populations déplacées en provenance des villages
1
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
de Kahongo, Samba, Kipoki, Kabusonji, Konde, Muyela … Selon la section des Affaires Humanitaires de la MONUC, les familles déplacées sont
hébergées provisoirement dans des écoles. Les malnutris sont gardés à l’hôpital général où ils constituent la majorité des malades internés. L’ONGI
Goal, le seul intervenant à Manono, n’a pour l’instant que du lait thérapeutique pour la prise en charge des personnes affectées par la malnutrition, mais
compte faire amorcer une enquête nutritionnelle pour l’ouverture d’un centre.
SITUATION GENERALE DANS LA PROVINCE ORIENTALE
Contexte général : Le calme règne sur toute l’étendue de la province Orientale (en de hors de l’Ituri). Mais l’inquiétude persiste dans la collectivité de Mombessa, district du
Tshopo, au Nord-Ouest de Kisangani, où un conflit aurait opposé le 7 avril dernier, les villageois aux policiers dans le village Yamosambi. Bilan des affrontements : 6 morts
dont 3 policiers égorgés par les villageois en colère. Depuis, les villageois se seraient réfugiés dans la forêt par crainte de représailles.
A Kisangani, une opération de rafle d’enfants de la rue a eu lieu autour du marché central. Une source officielle contactée a indiqué que cette opération avait pour objectif de
dissuader les « amigos », ces dizaines de mineurs qui suivent les militaires de la MONUC partout dans la ville, devant les installations de la MONUC et à travers les débits
de boissons. Ces enfants sont aussi utilisés comme interprète ou entremetteurs par les militaires. Selon des témoins, ces enfants auraient été brutalisés et subi de mauvais
traitements. La section de protection de l’enfance de la Monuc est en train de suivre la situation.
Dans le district de l’Ituri, plus précisément à Bunia et ses environs , la sécurité s’est dégradée surtout pendant les premières heures de la soirée. Quelques faits pouvant avoir
des conséquences sur le plan humanitaire :
§ La remise volontaire des armes et minutions à Marabo, Tchomia et au Quartier Général de la MONUC respectivement en dates de 13, 14,15 avril 2004 ;
§ L’appréhension des miliciens dans les quartiers Saio et Nyakasanza à l’issue des opérations militaires de la MONUC effectuées le 13 et 14 avril ;
§ Des rumeurs faisant état de la présence d’environ 250 miliciens de l’UPC aile Lubanga régulièrement ravitaillés dans les localités de Kunda, Mwanga et Bembey. La
brigade d’Ituri a pris des dispositions nécessaires pour les empêcher de s’infiltrer à Mwanga. Pendant une mission de prospection, la MONUC a riposté aux coups de feu
de ceux-ci et a récupéré quelques armes lourdes et munitions diverses. La population de Kunda a été paniquée par ces coups de feu;
§ la Brigade d’ Ituri a également mené 2 opérations de surveillance aérienne au cours desquelles il a été constaté un important mouvement des miliciens apparemment non
armés autour de leur camp à Kunda 15 km ouest de Bunia ;
§ Le 10 avril 2004 vers 10h : 30 , 3 miliciens appartenant à l’UPC aile Lubanga tirant dans le but de piller au marché central de Bunia, ont été appréhendés par le bataillon
marocain ;
§ Dans la nuit du 10 au 11 avril 2004, des hommes armés ont tenté de s’introduire dans l’habitation des agents de l’ONGI AAA après avoir volé dans la maison voisine
hébergeant des agents de l’ONGI COOPI. Un agent de AAA a été blessé à l’arcade gauche ;
§ Suite à la dégradation de la situation sécuritaire dans la ville de Bunia caractérisée par des visites nocturnes aux résidences du staff national des ONGI, la MONUC vient
de mettre à la disposition des intervenants humanitaires le n° téléphonique 081892815, ouvert 24 heures sur 24.
§ La tentative d’évasion des prisonniers au commissariat de police dans la nuit du 14 au 15 avril 2004.
§ Des miliciens du FNI secteur de Livo (12 km sud de Nioka) ont gravement perturbé, le 10 avril, le marché de Nioka (54 km ouest de Mahagi ville). Ces derniers ont créé
une panique générale par des menaces à main armée obligeant ainsi la population à vider le lieu. Ils ont ainsi procédé à un pillage systématique des biens. Suite aux
tracasseries qui deviennent de plus en plus régulières, la population de Nioka a adressé un mémorandum au contingent du bataillon népalais en place à Mahagi pour
solliciter son déploiement sur le lieu afin de garantir la sécurité des personnes et de leurs biens.
§
En date du 11/4/2004, l’équipe des casques bleus népalais de la MONUC-Mahagi en mission à Nebbi en territoire ougandais a connu un
accident de circulation au cours duquel deux soldats ont trouvé la mort.
Coordination/Missions inter-agences :
§ Lors de la rencontre du 13 avril 2004 relative au retour des déplacés sur l’axe Bunia-Fataki, les membres du Comité de Liaison ont suggéré qu’une prospection soit faite
sur le tronçon Fataki-Djugu pour vérifier l’état des ponts sur les rivières Adhida et Grindju. Des propositions concrètes issues de leur réunion seront discutées avec
2
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
§
OCHA.
Une initiative conjointe IRC/PAM/FAO/MONUC/OCHA tente de lancer l’opération « train humanitaire » sur l’axe ferroviaire Kisangani-Ubundu. Un état des lieux fait par la
Société nationale de chemins de fer (SNCC)/Kisangani indique qu’un rideau végétal bloquerait le passage de la locomotive sur la voie. Pour soutenir l’opération, les
populations le long du chemin de fer se seraient déjà volontairement engagées dans le désherbage, et environ le tiers de la voie serait actuellement dégagé. Les
discussions continuent afin de monter un budget conséquent à présenter pour un financement éventuel EHI.
District
Tshopo
Territoire
Opal a
Localité
Opala
Ituri
Mahagi
Ituri
Irumu
Djugu, Mahagi
Mahagi
Nyankunde
Mongbwalu,
Mambasa,
Drodro,
Rimba,
Nyarambe,
Ota,
Luga
SITUATION HUMANITAIRE
ACTIONS
Santé : Diarrhée inquiétante à Opala. MSF-B
rapporte une progression inquiétante de cas
de diarrhée dans la cité d’Opala. Les
premières investigations indiquent que cette
diarrhée serait due au problème d’hygiène,
très précaire dans la région. Les habitants
s’approvisionnent dans des sources d’eau
polluée et non protégées.
DDR : Au courant de la journée du 13 avril 2004, une délégation chargée de
la mise en application du plan opérationnel DRC (Désarmement et Réinsertion
Comm unautaire) est arrivée à Mahagi en provenance de Bunia. L’objectif de
cette mission est la poursuite de la sensibilisation des populations et groupes
armés sur les différentes étapes du processus de DRC. Cette délégation était
repartie en deux équipes. La première était chargée d’identifier les
emplacements des sites de transit des ex-combattants tandis que la deuxième
avait pour mission de procéder à l’examen des différents projets relatifs au
plan DRC présentés par les associations et ONG de Mahagi et Kpandroma.
La dernière équipe a organisé deux séances d’approbation des projets par le
CLAP (Comité Local d’Approbation des Projets) à Mahagi du 13 et 14 avril
2004. Lors de ces deux séances 11 projets ont été défendus au total dont 2
ont été acceptés, 3 acceptés sous réserve d’amendement et 6 projets sont à
reformuler et seront défendus au CLAP du 18 avril prochain. La délégation a
quitté Mahagi ce jeudi 15 Avril pour Kpandroma. Il ressort de cette mission
que la population et les groupes armés sont prêts à déposer les armes.
Santé : L’ONGI MEDAIR a effectué des missions de supervision dans les
zones de santé de Bunia, Mongbwalu, Mambasa et Mandima et a livré 11 kits
de médicaments aux différentes structures inscrites dans son programme
médical.
Caritas-Développement a distribué des kits des matériels et médicaments au
centre de santé de Penyi dans la zone de santé de Drodro et remis des
bâches ainsi qu’un stérilisateur à l’Hôpital de Nyankunde.
L’ONGI Malteser a organisé des sessions de formations sur la consultation de
qualité, l’approche « syndromique », la prescription rationnelle et la
communication pour le changement de comportement dans les centres de
santé de Rimba, Ota, Nyarambe et Luga
PNUD a effectué une descente sur Zumbe où une maternité est en
3
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
Ituri
Irumu, Djugu, Nyankunde,
Mahagi
Marabo,
Mudzipela,
Tchomia,
Bunia,
Iga Barrière
Ituri
Irumu, Djugu,
Mahagi
Bunia,
Gety, Songolo,
Rethy
Ituri
Irumu,
Aru,
Mahagi
Bunia
Kasenyi,
Iga
Barrière,
Komanda, Aru,
Mahagi
Ituri
Irumu
Djugu
Bunia
Ituri
Irumu, Mahagi, Bunia, Mahagi,
Djugu
Kpandroma
construction.
Sécurité alimentaire : PAM a acheminé à Bunia en faveur de ses partenaires
les ONGIs AAA et Première Urgence 210,37 T des vivres pour leurs activités.
L’ONGI AAA a distribué des intrants agricoles (semences maraîchères) et des
vivres de protection à Nyankunde à 1052 ménages retournés, à 647 ménages
malnutris de Marabo, Bankoko et Iga Barri ère ; 8.009 ménages (familles
d’accueil, groupements agricoles de production et de multiplication des
semences) dans les territoires de Mahagi, Aru et Nord Djugu.
Caritas Développement a distribué des 760 plantules maraîchères à 38
enseignants et parents d’élèves dans le quartier Mudzipela.
16 groupements agricoles multiplicateurs des semences ont participé à une
session de formation organisée par FAO sur la qualité des semences. 378
houes ont été distribuées à des familles retournées et vulnérables dans la
ville de Bunia et à Tchomia par le biais des partenaires locaux.
Nutrition : L’ONGI COOPI a procédé à la fermeture des centres nutritionnels
de Rwambuzi et Songol o en même temps elle ouvrait des CNS à Gety et
Kagaba Au nord, 102 cas ont bénéficié d’une une prise en charge totale en
CNT et 456 en CNS.
Education et protection de l’Enfance : A Bunia, l’ONGI Save the Children a
visité 14 enfants séparés , dont les parents sont localisés sur l’axe nord.
L’ONGI IRC a identifié 3 EAFGA à Iga Barrière, Kasenyi et Komanda. Elle a
organisé un séminaire de formation sur la prise en charge des enfan ts dans
camps de transit à Bunia et Aru
IRC compte déjà un total de 33 EAFGA auto démobilisés et placés dans des
familles d’accueil en attente de la mise en application proprement dite du plan
opérationnel DRC.
Le Bureau Diocésain de Caritas Développement (BDCD) a enregistré 43 ENA
repartis dans des familles d’accueil à Mahagi ville et environs. Les dites
familles ne parviennent plus à supporter les besoins primaires de ces enfants.
Déminage : L’ONGI FSD a terminé la tâche de nettoyage des abords des
voies d’accès aux points d’eau à Bunia. La même activité sera réalisée dans
les localités d’Irumu la semaine prochaine.
Violences sexuelles: La campagne de lutte contre la prostitution des mineurs
s’est poursuivie au sein de la sous -commission sur les violences sexuelles.
L’ONGI COOPI a organisé plusieurs rencontres (à Mahagi et Kpandroma)
avec les différents intervenants dans le domaine des violences sexuelles en
guise de préparatifs à l’implantation de son projet de prise en charge
psychosociale des victimes des violences sexuelles. Sur 6 cas de grossesse
due au viol des jeunes filles à Mahagi ville et environs, on a enregistré 2
accouchements cette semaine. Deux filles victimes de violences sexuelles ont
été prises en charge au Centre de Santé Anglican de Mahagi ville.
A Bunia, 5 nouveaux cas ont été enregistrés au mois d’avril.
4
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
Ituri
Irumu
Bunia
Ituri
Mahagi
Mahagi
Ituri
Mahagi
Mahagi
Haut-Uele
Dingila
Dingila
Eau, Hygiène et Assainissement: La section Humanitaire de la MONUC a
facilité le transport des produits de traitement de Kisangani à Bunia pour la
REGIDESO.
Mouvement des populations : Le collectif
des ONGs locales du territoire de Mahagi a
enregistré un total de 960 ménages de la
tribu Ndo -Okebo prêtes à regagner Aboro,
leur milieu d’origine en territoire de Djugu.
Parmi ces ménages 504 sont déjà en transit
à Ngele-Ngele près de Rethy.
Réhabilitation : Caritas International a procédé à l’installation des panneaux
solaires dans les centres de santé de Mahagi ville, Angumu et Logo.
La Ligue pour la Paix et les Droits de l’Homme (LIPADHO) a réhabilité le
bâtiment devant abriter les installations de la Radio communautaire de Mahagi
dont l’émetteur est attendu dans les prochains jours.
Santé : La rougeole est signalée dans la ZS de Dingila depuis début janvier
dernier. Jusqu’à présent, aucune riposte n’est organisée. L’ONGI Medair a
dépêché un infirmier superviseur pour la collecte d’informations . L’ONGI MSFB envisage de déployer bientôt les équipes sur le terrain. Le bureau du PEV
de district pourrait prévoir de renforcer la vaccination de routine dans toute
l’aire de santé, selon les exigences de la politique nationale en la matière.
SITUATION GENERALE DANS LA PROVINCE DU NORD-KIVU
Contexte général : La situation dans la province du Nord-Kivu a été caractérisée par une recrudescence de l’insécurité (voir également page 1).
§ Une équipe d’AVSI détenue par des éléments du groupe armé Simba de Walikale sur l’axe Walikale-Kisangani. Selon OCHA à Walikale, une équipe de l’ONGI AVSI a
été détenue pendant 2 h par des éléments Simba à 100 Km de Walikale-centre sur la route vers Kisangani le 10 avril 2004. Selon ce groupe armé, il est reproché à la
MONUC et aux humanitaires de ne pas transmettre leurs revendications à la hiérarchie militaire de Kinshasa. Après une concertation des humanitaires avec les autorités
politico-militaires, une mission de sensibilisation s’était rendue sur le lieu de l’incident afin de récolter leurs doléances et de les transmettre au Haut commandement de la
8ème région militaire.
§ Dans les quartiers périphériques de Goma, des hommes armés arrêtent les passants et extorquent de l’argent et des objets après 18 h. Cette semaine, des hommes
armés et en uniforme ont tué plusieurs personnes après avoir volé des biens de valeur. Les patrouilleurs interviennent souvent en retard. Dans le quartier Mabanga sud,
la population accuse les militaires patrouilleurs d’être les auteurs de ces forfaits.
§ Sur le lac Edouard, des hommes armés pillent même les pirogues des pêcheurs. Les affrontements du 10 -11 avril entre les ex-FAR et l’armée rwandaise auraient
provoqué un déplacement d’une partie de cette population vers Rumangabo.
§ Dans la matinée du 12 avril, des militaires se trouvant dans le centre de formation de Nyaleke (territoire de Beni) ont barré la route Beni-Kasindi et Beni- Butembo. Ils ont
pillé les marchandises des commerçants qui se rendaient au marché. Ces militaires réclamaient leurs soldes .
Suivi volcan : Dans le territoire de Masisi, la population a rapporté à l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) une grande fréquence d’avortements des vaches suite à
la présence des scories volcaniques sur les herbes. L’OVG propose d’effectuer une mission d’étude pendant.3 jours à Masisi. Le niveau d’alerte reste jaune (vigilance).
5
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
Coordination/ Missions inter -agences :
§ Une mission inter -agences (ECHO, SC/UK, IRIN, OCHA, Gouvernorat) a été effectuée, le 14 avril 2004 à Walikale, pour évaluer le degré de respect de l’acte
d’engagements signé par les chefs des groupes armés, qui vise à faciliter et protéger les acteurs humanitaires et leurs biens.
§ Une mission inter-agences composée du PAM, FAO, HCDH, SODERU, MDM-F, Action Aid et OCHA sera effectuée prochainement à Kibumba et Rugari pour évaluer
les besoins urgents des populations de ces localités qui s’étaient déplacées pendant la semaine passée après les affrontements entre les Interahamwe et les militaires de
l’armée rwandaise.
§ OCHA a facilité, le 10 avril, la mission de la Croix-Rouge allemande dans le village de Obay (à 60 Km à l’ouest de Walikale), jusque-là inaccessible. Une mission
multisectorielle sera programmée dans cette zone.
§ Une mission composée du Vice -Ministre à l’Intégration de l’Armée, du Vice-Ministre à la Démobilisation et du PNUD est arrivée à Beni le 16 avril. Une séance de travail
avec les autorités politiques et militaires a eu lieu ainsi qu’une visite du site de cantonnement des forces d’alliances patriotes Mayi-Mayi à Magango (12 Km de Beni).
Missions :
§ Le 15 avril 2004, l’ONGI AVSI a effectué une courte mission dans la région environnant le pont Osso sur l’axe Kisangani (100 Km de Walikale).
§ Le représentant de ECHO a visité les champs communautaires et les réalisations de l’AVSI sur cet axe.
Accès : Le 10 avril, l’avion de la compagnie Kivu Air a connu une crevaison lors de l’atterrissage sur la piste de Kilambo (à 23 Km de Walikale, sur l’axe Kisangani). Cet avion
a fini sa course dans une maison. Cette piste ne pourrait pas être utilisée avant l’évacuation de l’avion et avant le constat de l’accident par les services de l’aviation civile.
Rappelons que les acteurs humanitaires utilisent des vols commerciaux pour le transport des matériels humanitaires
Province
Territoire
Localité
Nord-Kivu
Walikale
Walikale
Nord-Kivu
Walikale
Walikale
Nord-Kivu
Walikale
Nord-Kivu
Walikale
Walikale
Nord-Kivu
Walikale
Walikale
SITUATION HUMANITAIRE
ACTIONS
Sécurité alimentaire: Une équipe d’enquêteurs du PAM est arrivée à
Walikale pour réaliser l’enquête sur l’analyse et la cartographie de la
vulnérabilité de la population (VAM) de Walikale.
Santé : L’ONGI Fondation Damien est arrivée à Walikale pour superviser
des activités de lutte contre la lèpre et la tuberculose dans la zone de
santé de Walikale. Selon le responsable de cette équipe, une formation
de tous les Médecins Chef de Zone (MCZ) sur les nouvelles directives de
lutte contre la lèpre et la tuberculose est prévue au mois de mai.
Sécurité alimentaire : La situation dans le Sécurité alimentaire : L’ONGI AVSI a distribué cette semaine les
territoire de Walikale reste marqué e par la semences et les intrants aratoires à environ 50 mamans déchargées du
carence des denrées alimentaires , le pillage des CNT de MSF-H.
quelques champs par les hommes armés, la
dégénérescence des semences et le manque
d’outils aratoires.
Sécurité alimentaire : A l’issue de son évaluation, la Croix-Rouge
Allemande compte revenir à Walikale au mois de juin pour un programme
de sécurité alimentaire.
Santé : Quelques cas sporadiques de rougeole Santé : Le BCZ de la ZS de Walikale continue à préparer la microcontinuent à parvenir à l’HGR de Walikale, en planification à la base. Une campagne de vaccination qui couvrira toute la
provenance de l’axe Bukavu.
zone de santé pourra être organisée seulement au mois de juillet 2004.
Cette semaine, l’HGR de Walikale suit 4 cas Pour rappel, l’IPS, l’UNICEF et MSF-H ont fait une campagne de
suspects de méningite à méningocoque avec 3 vaccination au cours du mois de mars 2004 qui a couvert 4 aires de santé
6
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
Nord-Kivu
Masisi
Goma
Nord-Kivu
Masisi
Goma
Nord-Kivu
Masisi
Goma
Nord-Kivu
Beni
Beni
Nord-Kivu
Lubero
Kayna
Nord-Kivu
Beni
Beni
Nord-Kivu
Beni
Nord-Kivu
Rutshuru
Boikene
Musiene -ne
Bweza
cas de décès .
Santé : Plusieurs cas des décès du paludisme
sont enregistrés dans la province surtout parmi les
enfants et les femmes. On note un taux de
parasitémie de 38 % trouvé chez les enfants de
moins de 15 ans et une prévalence évaluée à
16.6%. Beaucoup de familles n’ont pas accès aux
médicaments ou moustiquaires à cause de la
pauvreté.
Protection de l’Enfance : 23 enfants nés
aveugles ont été enregistrés à Goma par des
associations locales du réseau d’enfants. Selon
ces associations, ces enfants sont dans la rue
sans aucune assistance.
Réfugiés : 50 réfugiés rwandais ont été identifiés
à Goma.
Protection de l’Enfance : 30 enfants ont besoin
d’une assistance en fournitures scolaires.
sur l’axe Kisangani.
Santé : L’IPS (Inspection Provinciale de la Santé) en collaboration avec
les intervenants en santé organise une journée africaine de paludisme le
25 avril 2004.
Protection de l’Enfance : Aucune intervention n’a été organisée en
faveur de ces enfants. OCHA compte plaider en leur faveur lors de la
prochaine réunion de la commission Protection de l’Enfance.
Réfugiés : Pendant la dernière semaine, HCR Goma a rapatrié ces
rwandais.
Protection de l’Enfance : L’ONG locale ADECO a reçu une dotation qui
lui permettrait de prendre en charge ces enfants au cours de leur
scolarité. Ils recevront des fournitures scolaires et des vêtements.
L’ONGI SC (UK) projette de réunifier 29 ENAs.
Santé : L’ONGI MSF-F poursuit ses activités au CNT de Kayna avec des
actions de sensibilisation autour de la zone.
Santé : L’ONG Programme d’assistance aux Pygmées (PAP) a introduit
dans ses activités un centre de conseil et de dépistage volontaire
VIH/SIDA. Environ 100 personnes par semaine fréquenteraient ce
centre.
Vivres : L’ONG Let’s Protect Children a reçu 3 tonnes de vivres PAM
pour les centres de transit de Boikene et Musienene.
Non-vivres : 2.720 familles vulnérables et 3.280 Non-vivres : L’UNICEF a lancé un programme avec World Relief pour la
veuves avec un total de 31.000 enfants dont ± distribution de 6.000 kits de non-vivres aux familles vulnérables dans le
19.000 orphelins ont besoin d’une assistance.
groupement de Bweza.
SITUATION GENERALE DANS LA PROVINCE DU SUD -KIVU
Contexte général : Quelques faits en rapport avec la situation sécuritaire au Sud-Kivu :
§ Dans la Plaine de la Ruzizi, il est sign alé des passages fréquents des Interahamwe (probablement en provenance de la zone sud-ouest/Mwenga) à destination du
Rwanda, via le territoire burundais. Ces passages pourraient engendrer de l’insécurité sur l’axe Kamanyola -Uvira. UNSECOORD/Bukavu recommande aux humanitaires
d’éviter les mouvements sur cet axe avant 9 heures et après 15 heures.
§ Le 14 avril, une attaque attribuée aux Interahamwe, aurait fait un mort dans un village proche de Sange (Plaine de la Ruzizi).
§ Une autre attaque des Interahamwe a été signalée à Katana la nuit entre le 8 et 9 avril. Bilan: 2 morts parmi la population.
7
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
§
§
Par rapport à la situation militaire dans la partie nord de la province (notamment dans le territoire de Kalehe) sous contrôle d’un bataillon relevant de la 8ème RM (Nor dKivu), le Général Mbuza Mabé (10 ème RM) se serait prononcé officiellement pour demander à son homologue du Nord-Kivu soit le passage du bataillon susmentionné
sous le commandement direct de la 10ème RM, soit son retrait pour être remplacé par des troupes commandées par la 10ème RM.
La Brigade des Kivu de la MONUC poursuit son déploiement au Sud-Kivu.
Coordination/Missions inter-agences:
§ Une mission UNSECOORD-HCR dans le sud-sud a, entre autres, relevé la persistance de plusieurs barrages entre Uvira et Baraka, qui entravent la bonne circulation
des humanitaires et de la population sur cet axe.
§ OCHA : Deux réunions sur la problématique routière au Sud-Kivu ont eu lieu cette semaine pour faire un panorama détaillé de la situation des routes dans la provi nce, en
vue de pouvoir envisager, par la suite, des actions conséquentes avec les différents partenaires.
§ OCHA a rencontré à Bukavu l’Ambassadeur suédois, des représentants de l’Ambassade des Etats Unis et à Bujumbura, le représentant de la Coopération Suisse au
Burundi chargé aussi de l’est de la RDC pour un aperçu sur la situation humanitaire dans la province.
§ UNSECOORD-HCR : Une mission d’évaluation a été effectuée la semaine passée à Uvira et dans le sud-sud en prévision de la prochaine ouverture des bu reaux des
Agences des NU à Uvira.
§ PNUD/UNOPS, HCR, PAM : Une mission conjointe organisée du 08 au 09 avril dernier à Shabunda pour une évaluation de la situation humanitaire.
§ DDR : PNUD/COMREC : Une réunion d’information a été organisée le 16 avril avec les différents partenaires potentiels de Bukavu, pour la présentation du programme
COMREC au Sud-Kivu.
Missions :
§ La MONUC (section Affaires Humanitaires) a effectué une mission à Ninja. L’urgence d’une intervention humanitaire dans la zone s’impose.
§ L’OMS a organisé une mission à Nyangezi dans le cadre de la préparation de la prochaine campagne contre la rougeole. La Zone de Santé de Nyangezi a été, en effet,
la plus frappée par cette épidémie au courant de l’année 2003 .
§ La Chargée des Urgences à l’UNICEF/Kinshasa sera à Bukavu la semaine prochaine en vue notamment de discuter avec les différents partenaires sur les interventions
prévues par l’UNICEF dans les territoires de Fizi et Shabunda.
§ L’Ambassadeur suédois s’est rendu le 9 avril à Bukavu.
Accès : Il y a p ersistance des tracasseries militaires sur l’axe Uvira-Baraka.
L’accès à la zone de Ninja est très difficile : Il faut environ 6 heures pour franchir les 30 Km qui séparent Walungu de Ihembe (Chef-lieu de Ninja). En plus, le tronçon
Kaniola-Ihembe (environ 11 KM sur cet axe) est occupé par le groupe dit Rasta qui attaque fréquemment les passants. Ainsi pour se rendre au marché de Kaniola, la
population de Ninja se fait toujours escorter par les hommes du FDLR qui contrôle cette zone.
L’état du pont de Mutambala continue à être un obstacle très important pour l’accès des humanitaires au Sud -Sud.
Province
Territoire
Sud-Kivu
Uvira
Sud-Kivu
Toute la
province
Sud-Kivu
Toute la
province
Localité
Plaine de
Ruzizi
SITUATION HUMANITAIRE
ACTIONS
Voir faits majeurs
Sécurité alimentaire : 45.719 personnes (mal
nourries, les déplacés, food for work.) ont
besoin des vivres.
Réfugiés : Environ 19 .000 réfugiés burundais
se trouvent actuellement dans la province du
Sud-Kivu.
Vivres : Cette semaine, le PAM a distribué 816,943 tonnes de vivres aux
bénéficiaires.
Réfugiés : Les 35 réfugiés burundais qui se trouvaient dans le centre de
transit de la MONUC dans la Plaine de la Ruzizi ont été rapatriés cette
semaine par le HCR. N’ayant pas encore de poli tique de rapatriement pour
les Burundais, le HCR ne souhaiterait pas encourager les autres réfugiés
8
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
Sud-Kivu
Shabunda
Shabunda
Sud-Kivu
Shabunda
Shabunda
Sud-Kivu
Shabunda
Shabunda
Sud-Kivu
Kabambare
Ninja,
Katana
Sud-Kivu
Walungu
Sud-Kivu
Bunyakiri
NyangeziKamanyola
Bunyakiri,
Irangi,
Cikoma
Sud-Kivu
Fizi
Mizimba,
Sanga
Nutrition : 70 personnes sont présentes au
CNT de Shabunda.
Protection de l’Enfance : 10 enfants EAFGA
sont à Kindu en attente d’être réunifiés.
Violences
sexuelles /Protection
de
l’Enfance : 2 enfants de moins de 8 ans ont été
des victimes.
Education : Plus de 250 écoles de Shabunda
nécessitent une intervention en réhabilitation et
en équipements , selon PNUD/UNOPS-Bukavu.
Multisectoriel: A Ninja, les routes se trouvent
dans un très mauvais état ;
1 seul centre de santé est opérationnel non
sans difficulté ; 1 CNT (49 bénéficiaires, dont
beaucoup sont à l’extérieur faute de place) et
d’un CNS (3.965 bénéficiaires).
Education : 30 écoles primaires et 4 écoles
secondaires ont été longtemps habitées par les
groupes armés et nécessiten t une réhabilitation.
burundais au retour pour le moment.
Sécurité alimentaire : Le CICR est entrain d’étudier des possibilités de
lancement d’un programme agricole à Shabunda dans les prochains mois.
Protection de l’Enfance : Le CICR entend réunifier cette semaine ces
enfants démobilisés avec leurs familles à Shabunda.
Eau et assainissement : L’UNICEF se trouve à la fin de la première
phase des travaux de réhabilitation de l’adduction d’eau de Katana. Ces
travaux consistent aussi au renforcement de la capacité du réservoir en vue
de desservir également plusieurs localités autour de Katana.
Education/Réhabilitation : L’UNICEF a débuté, cette semaine, la
réhabilitation de trois écoles primaires sur l’axe Nyangezi-Kamanyola.
Mouvement de populations : L’ONGI International Medical Corps (IMC ) a
distribué, cette semaine, des vivres aux déplacés à Bunyakiri.
Nutrition : L’ONGI IMC a ouvert cette semaine 2 CNS à Irangi et Cikoma
(environ 200 bénéficiaires). Une enquête nutritionnelle aura lieu dans ces
zones la semaine prochaine.
Santé : L’ONGI Aide Médicale Internationale (AMI) : ouvrira la semaine
prochaine des CS à Mizimba (dans l’Ubwari) et à Sanga (Vers Kilembwe).
SITUATION GENERALE DANS LA PROVINCE DU MANIEMA
Contexte général : D’une manière générale, la situation sécuritaire est restée calme sur toute l’étendue de la province du Maniema Toutefois , quelques foyers d’insécurité
ont été signalés par endroit :
§ Au sud Maniema, plus de 35 maisons ont été incendiées dans le village de Penemangela, collectivité de Nonda dans le territoire de Kasongo au sud du Maniema. Ces
faits sont survenus vers fin février/début mars 2004 lors d’un affrontement entre deux tribus (Basongela et Penemangela) à cause des problèmes fonciers.
§ A Lubutu (au nord du Maniema), les ex-combattants désignés sous le nom de Simba et d’autres Mayi-Mayi qui étaient en attente de réintégrer l’armée unifiée ou la vie
civile, ont quitté la ville de Lubutu pour reprendre leur position initiale, à environ 120km de Lubutu, axe Lubutu-Walikale et Lubutu-Kasese. D’après la MONUC, ces
combattants tracassent la population.
§ A Kailo (72km au nord de Kindu), les habitants (dont la majorité est constituée des populations retournées), se plaignent du fait qu’ils sont obligés de prendre en charge
9
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
§
les militaires en poste alors qu’ils n’ont rien. Cette situation est consécutive au transfert du bataillon militaire de Kindu vers Kailo par les autorités militaires.
Dans la ville de Kindu, les tracasseries militaires continuent (surtout aux heures tardives) dans des quartiers populaires. De même plusieurs actes des vols sont signalés.
Des personnes inconnues ont tenté de forcer sans succès les portes de la base de l’ONGI MERLIN dans la nuit du 15 au 16 avril 04.
Coordination/Missions inter-agences :
§ La délégation de l’USAID a pu se concerter avec le PNUD, CRS/Caritas et OCHA, à Kindu le mercredi 14 avril 2004, pour essayer de comprendre par quel mécanisme,
l’USAID interviendrait dans l’assistance aux combattants désarmés, en se rassurant que ces derniers ne retourneront plus dans les rangs des militaires. L’USAID a
souligné qu’elle reste intéressée à cette activité mais elle doit s’assurer que toutes les conditions d’éligibilité à l’aide sont réunies avant toute action.
§ Une rencontre entre Care, FHI et OCHA s’est tenue le 14 avril pour évaluer l’état d’avancement des travaux de réhabilitation du Chemin de fer Kindu-Ngwena.. Les
débats ont aussi porté sur les problèmes rencontrés, les listes des imprévues et budgets, et la planification pour le premier passage du train.
§ Une première réunion préparatoire de la « journée africaine de lutte contre le Paludisme » prévue le 24 avril s’est tenue au bureau de OCHA le 16 avril. Sous la
facilitation du Médecin Inspecteur Provincial du Maniema, les professionnels de la santé, les responsables d’écoles ont planifié un certain nombre d’activités (plaidoyer,
sensibilisation, spectacles, etc.) à mener ce jour -là sous le thème : « Un avenir sans paludisme, les enfants font reculer le paludisme. »
Missions :
§ Le représentant de l’ONGI Concern est arrivé à Kindu le 15 avril pour évaluer l’état de progression des travaux de réhabilitation du chemin de fer Kindu-Ngwena.
§ Première visite à Kindu cette semaine du représentant de l’OMS en RDC, le docteur Leonard Tapsoba pour une mission de reconnaissance et de prise de contact avec
les partenaires oeuvrant dans le domaine médical au Maniema.
Accès : Les travaux de réhabilitation du chemin de fer, qui reliera Maniema au Katanga , avancent normalement. La première phase de désherbage entre Kindu et le pont
Zofu (453km) est terminée à l’exception d’un tronçon de 112km à charge de l’ONGI Concern qui a débuté la première phase cette semaine. Les acteurs (Care, FHI en
collaboration avec la S NCC) ont entamé la deuxième et dernière phase : celle de la réhabilitation des ouvrages d’art et entretien de voie.
D’une manière générale, l’état des routes et le manque des ponts sont des les grands problèmes d’accès avec un impact négatif sur les actions humanitaires. Ce problème
se pose avec acquitté sur plusieurs routes secondaires dans la région de Pangi, à l’Est du Maniema et dans la partie nord (région de Punia -Kasese).
Aucun obstacle d’ordre sécuritaire n’est signalé sur toute l’étendue de la pr ovince.
Province
Maniema
Maniema
Maniema
Territoire
Kasongo
Localité
SITUATION HUMANITAIRE
Penemangel
a
Abris : D’après les ONGs Uwaki et AFILMA,
plusieurs familles (50) sont sans abris dans le
village de Penemangela, dans la collectivité de
Nonda, territoire de Kasongo, après que d’autres
groupes aient brûlé leur village. Les femmes et les
enfants seraient dans des conditions difficiles .
Mouvement des populations : Les populations
quittent les centres urbains pour regagner leur
village.
Santé : D’après l’OMS, il y a une forte
recrudescence de la dysenterie bacillaire dans
plusieurs aires de santé à Kasongo. Les données
épidémiologiques (8 ème jusqu’à la 15 ème semaine)
font état de 871 cas dont 4 décès.
D’après les ONG locales, 292 cas de diarrhée
contre 6 décès sont signalés dans la collectivité
Toute la
province
Kasongo
Kasongo
Nondo
ACTIONS
Abris : L’ONGI Concern a déjà évalué la situation et
familles avec 25 kits UNICEF.
appuyés ces
Santé : L’OMS, l’ONGI Care International et FOMETRO assurent le suivi
des malades par l’appui des antibiotiques et autres solutés.
Les échantillons sont envoyés au laboratoire à Kinshasa.
10
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
Maniema
Kailo
Kindu
Maniema
Kailo
Kindu
Maniema
Kibombo
Kasongo
Lukando
Maniema
Kindu
Maniema
Kindu
Kasenga
Kalima
Kalima
Maniema
Pangi
Maniema
Maniema
de Nondo, territoire de Kasongo.
DDR : Des activités DDR se poursuivent. Plus de
535 ex-combattants attendent toujours le kit
d’urgence avant d’intégrer leurs milieux respectifs.
113 ex-combattants (et 45 dépendants) attendent
de rentrer au Nord-Kivu. De même pour ceux du
Sud-Kivu estimés à 93 avec 211 dépendants .
Protection de l’Enfance : 70 enfants ex-soldats
sont identifiés à Kindu par l’ONGI Care.
Lubutu
Lubutu
Lubutu
Protection de l’Enfance : L’ONGI Care poursuit l’encadrement des
enfants ex-soldats. Actuellement ces enfants sont encadrés dans le CTO
que gère Care à Kindu.
L’ONGI Care poursuit aussi la formation des formateurs des encadreurs
du CTO grâce au concours de l’ONG War Child en mission à Kindu.
Le CICR a réunifié 12 enfants ex - combattants avec leurs familles de
Kindu vers le territoire de Shabunda.
Mouvement de populations : Appui aux retournés et vulnérables.
L’ONGI CRS/Caritas poursuit l’identification des besoins et des
bénéficiaires sur les axes Kibombo, kasongo et Lukando afin de distribuer
les kits
Santé : L’ONGI COOPI en collaboration avec l’ONGI MERLIN et
partenaires locaux ont procédé cette semaine à la formation des
infirmiers sur la prise en charge des IST avant la distribution des
médicaments prévue prochainement.
Réhabilitation : L’ONG AMURT procède à la réhabilitation des ponts sur
le tronçon routier Kindu-Kas enga et la réhabilitation de l’école primaire
Kalima grâce à un appui du QUIP MONUC.
Santé : Rupture des stocks en médicaments dans
les structures de santé appuyées par l’ONGI
MERLIN à Kalima.
Kama
Kampene
Pangi
Lubutu
DDR : Le PNUD a continué l’enregistrement et la distribution des vivres à
travers ses partenaires (CONGD, Haki Za Binadamu, ICG, Commission
Justice et Paix) à ces ex -combattants désarmés à Kindu.
Protection de l’Enfance : D’après la MONUC et
les ONGs, Plus de 180 enfants soldats cohabitent
avec les combattants Simba dans le territoire de
Lubutu. Les chefs de ce groupe refusent de
remettre les enfants à l’ONGI Care.
Nutrition/Non-vivres/Eau et assainissement : L’ONGI ACTED organise
les activités nutritionnelles dans le CNT à Kama et CNS à Tchelu. La
même organisation appuie, depuis février, plusieurs ménages sur les
axes Kama-Kampene-Pangi en non-vivres et réhabilite des sources d’eau
sur les mêmes axes avec le financement d’ECHO.
Protection de l’Enfance : L’ONGI Care poursuit l’encadrement des
enfants ex-combattants dans le CTO à Lubutu. Actuellement 24 enfants
sont encadrés dans ce centre. Care attend qu’ils soient tracés pour les
insérer dans leurs familles vers Kisangani et Walikale.
Santé/Nutrition : L’ONGI MSF-B envisage l’ouverture à Lubutu d’un
centre nutritionnel ambulatoire pour les enfants en situation de
malnutrition sévère, accompagné d’ennuis médicaux. Des rations sèches
du PAM seront aussi distribuées aux familles d’où proviennent ces cas. A
11
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
la fin du programme, MSF-B continuera le suivi à travers une ONG locale
partenaire
SITUATION GENERALE DANS LA PROVINCE DU KATANGA
Contexte général :
§ 43 personnes sont portées disparues sur le lac Tanganyika vers le village Tembwe à 90Km de Kalemie suite à un naufrage d’une embarcation le 8avril. Sur base des
témoignages des 53 personnes sauvées, la pirogue «SIFA WA MUNGU» était en mauvais état et surchargée.
§ Cette semaine, le commandant de la 69e brigade s’est retrouvé à MOBA pour résoudre la crise entre le commandant FARDC Vincent et le commandant Mayi -Mayi
Kameko. L’Administrateur du territoire de Moba avait suggéré depuis un mois à la hiérarchie militaire de les séparer, et après une discussion houleuse entre toutes les
parties, le régiment Kameko aurait finalement accepté de quitter Moba pour se rendre avec tous ses hommes à Seska, village situé à 26km de Moba. Selon
l’Administrateur du territoire de Moba, ce tte mesure est une action salutaire pour la population.
§ La nuit du 13 avril, les Mayi-Mayi auraient affrontés les habitants du village Kyuba à 50 km de Kabalo. Ces villageois se seraient insurgés contre les tracasseries et
exactions dont ils seraient l’objet. Cette réaction avait poussé les Mayi-Mayi à tirer des coups de feu en l’air. L’ONGI Food for the Hungry International (FHI), qui travaille
à Kabalo, n’a pas jusque -là des précisions sur des pertes en vies humaines, mais indique qu’une personne blessée se trouve à l’hôpital du territoire de Kabalo centre.
§ A Kongolo, un groupe des Mayi-Mayi parmi ceux qui avaient quitté Kalemie seraient déjà arrivés (voir Monitoring du 03 au 09/04/04). Un autre groupe qui n’a pas encore
atteint la destination, serait en r oute et se trouverait à environ 8km.
§ A Kalemie, la nuit du mercredi le14 avril, la maison d’un chauffeur de l’ONGI NRC a été attaquée par un groupe de 5 personnes armées, pendant qu’il se trouvait en
mission de service en dehors de Kalemie. Ces assaillants ont réussi à investir sa maison et emporter certains objets.
Coordination/Missions inter-agences :
§ Une mission conjointe d’évaluation des besoins humanitaires composée des agences et bureaux des Nations Unies (FAO/Urgences, PAM, UNICEF, OCHA et MONUC a
été effectuée sur Kitenge du 12 au 17 avril 2004 avec l’appui en transport aérien de ECHO. Deux voitures, une de OCHA et une du PAM qui ont précédé la missiion trois
jours auparavant int permis à l’équipe de travailler dans deux des trois axes prévus : l’axe Est (Kitenge-Sohe Gare-Makena Gare sur 36 Km) et l’axe Sud (Kitenge-KileoLenge-Kaboto-Makuidi sur 170 Km). Les conditions de sécurité sur l’axe nord (Kitenge-Kaloko-Budi sur 75 Km) n’étaient pas réunies. L’UNICEF a contribué avec une
partie de carburant pour la réussite de la mission.
§ Deux consultants du PNUD sont arrivés à Kalemie , le 16 avril, en mission d’évaluation pour le DDR, section Méc anismes de Réponse Rapide (MRR). Ils ont pris contact
avec les ONG Is et locales qui pourront travailler dans le domaine de la réinsertion socio professionnelle et économique des ex-combattants.
District
Territoire
Tanganika
Kalemie
Tanganika
Kalemie
Localité
SITUATION HUMANITAIRE
Taba
Sécurité alimentaire : 184 ménages travaillent
Sangomu-toja dans
les
champs
communautaires
de
Bimbwi
multiplication des semences améliorées à Taba,
Sangomutoja et Bimbwi.
Kalemie
Eau et assainissement : Un bateau attendu à
Kalemie
par
la
REGIDESO,
pour
l’approvisionnement en produits chimiques
destinés à la chloration de l’eau distribuée aux
abonnés, n’est toujours pas arrivé à Kalemie.
ACTIONS
Sécurité alimentaire : Le 15/04, une distribution de 6,5 tonnes de vivres
a été faite par la FAO en partenariat avec le PAM dans le projet «food for
work» à ces ménages.
Eau et assainissement : Pour prévenir le risque d’une éventuelle
résurgence du cholera, après une nette baisse du nombre de cas (0 cas
pour cette semaine), l’ONGI ALISEI a remis, le 13 avril, à la REGIDESO
direction de Kalemie 45Kg de chlore.
12
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
SITUATION GENERALE DANS LA PROVINCE DE L’EQUATEUR
Contexte général : La situation est relativement calme au sud de la province de l’Equateur bien que la fièvre de la mise en place de la territoriale affecte plusieurs services
étatiques. Un relâchement et un certain désintéressement de la part des autorités sont visibles.
Coordination/Mission inter-agences:
§ OCHA a rencontré les autorités civiles (Gouverneur de Province, M.Jean Bertrand Ewanga et le maire de la ville, M.Bekalola) et militaires (Inspecteur Provinciale de la
Police, le Général Ndaty et le commandant de la 3ième région Militaire, le Général Mulubi) pour des échanges au sujet de la forte présence militaire signalée notamment à
Basankusu, à Buburu et dans d’autres parties de la Province.
§ Une mission conjointe (MON UC section Droit de l’Homme, section Affaires Humanitaires, MVT (Equipe des Militaires Volontaires), Unité QUIPS et Radio Okapi ainsi
qu’OCHA) s’est rendu e à Djefera et à Basankusu le 13 avril 2004 pour l’évaluation de la situation humanitaire, en rapport avec la santé, le suivi de la mise en œuvre des
projets QUIPS sur la fabrication des bancs pour les écoles de Djefera et le centre culturel de Basankusu. Des contacts avec les autorités civiles et militaires ainsiles
partenaires opérationnels comme MSF/B ont eu lieu pour l’examen de la situation des personnes déplacées.
§ Une mission conjointe MONUC (Section Droit de l’homme, Section Affaires Humanitaires, MVT, Unité QUIPS et Radio Okapi) s’est rendue à Makanza et Libanda le 14
avril 2004 où la situation sanitaire est très déplorable, aucune structure sanitaire n’est fonctionnelle.
§ Une équipe de ECHO s’est rendue avec COOPI à Bokungu cette semaine pour l ‘évaluation des activités de cette dernière dans cette partie de la Province, notamment
dans les centres d’intervention. COOPI vient d’aménager l’hôpital général de référence de Bokungu et revoit sa politique d’intervention, suite au nouveau découpage de
nouvelles zones de santé.
Missions:
§ Une mission de la coordination des opérations agricoles d’urgence de la FAO/Kinshasa séjourne depuis le 15 avril à Mbandaka dans le cadre de la poursuite des
activités en cours, leur renforcement et la mise en place de nouveaux projets (quatre) avec le financement de la Belgique, la Suède et le Japon. Ces projets qui visent
singulièrement l’Oubangui auront plusieurs composantes et devront toucher les populations les plus vulnérables. La FAO a aussi annoncé deux autres projets en cours
d’élaboration avec notamment ECHO et le HCR (pour faciliter le retour des réfugiés congolais, plus ou moins 20.000 personnes).
§ Une mission du CICR est rentrée de Buburu cette semaine et signale une forte présence militaire, élément dissuasif au retour des populations de cette contrée réfugiées
à Impfondo en République du Congo. Une mission du HCR est prévue à partir de ce 25 avril et se rendra successivement à Bangui pour assister à la réunion Tripartite
sur le rapatriement des réfugiés de la RDC vivant en RCA et à Impfondo, en République du Congo. Cette mission visitera les localités de Buburu e t Imesse, localités
de retour de la majorité des réfugiés de la RDC vivant en République du Congo, puis Dongo – Zaire, Zongo avant de se rendre à Gemena via Bwamanda .
§ La barge médicale qui a quitté Mbandak a depuis le 2 avril est arrivée à Bokungu le 14 avril, pour commencer la première étape de l’évaluation. Wema, la seconde étape
de la mission sera couverte ce week-end.
Accès: L’accès à Djefera, un petit village de 897 habitants au sud de Basankusu est très difficile, par route et par fleuve. Djefera se trouve dans le territoire de Befale, district
de la Tshuapa, avec au moins 36 personnes déplacées en provenance de la p rovince Orientale, d’Ikela, et la plupart des ces personnes déplacées souhaitent rentrer chez
elles. Malheureusement, il est très pénible de s’y rendre. Cela nécessite l’utilisation des pirogues pour atteindre ce village et en sortir, après plusieurs jours. Pas de présence
de la police ni aucune force militaire sur place, c’est la police de Befale qui patrouille à pieds.
District
Tshuapa
Territoire
Befale
Localité
Djefera
SITUATION HUMANITAIRE
ACTIONS
Education : La situation humanitaire est
catastrophique selon la mission conjointe. Il n’y
a pas de commerce, pas de circulation. Les
parents assurent seuls la prise en charge
scolaire. L’unique école primaire de la place
Education : La MONUC a financé un QUIPS pour la réhabilitation des
bancs détruits par les troupes armées, qui ont occupé cette partie de la
province. Il s’agit de l’approvisionnement en matériels, et en bois, remis
par la communauté locale en guise de contribution . 12 bancs sur une
première commande de 50 sont déjà disponibles. La MONUC envisagerait
13
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
Tshuapa
Befale
Djefera
Equateur
Basankusu
Basankusu
Equateur
Basankusu
Basankusu
Equateur
Basankusu
Basankusu
Equateur
Basankusu
Basankusu
Equateur
Basankusu
Basankusu
avec 250 enfants se retrouve dans un état de la possibilité d’un financement additionnel pour la réfection des salles de
délabrement total. 6 salles de classe classe.
complètement détruites, et les enfants suivent
les cours à même le sol. Et une vacation de
l’après midi, à la même école reçoit 200 élèves
pour le niveau secondaire.
Santé : Il n’existe qu’un seul centre de santé,
non appuyé et qui se trouve dans un état de
délabrement total. Le seul hôpital de référence
de Maringa est situé à 40 Km de Djefera. Les
cas les plus sérieux sont transférés par
bicyclette ou à dos d’homme.
Mouvement de populations : 37 IDPs se
trouvent à Djefera.
Education : Des écoles sont confrontées à des
sérieux problèmes d’infrastructures et manquent
de tout.
Sécurité Alimentaire : Selon le médecin
vétérinai re, par manque de vaccin pour les gros
bétails et les bêtes, des cas d’épidémies sont
signalés chez l es animaux domestiques.
Santé, Eau et assainissement : il se pose un
problème criant d’eau potable dans la ville et
ses envi rons. L’hôpital général de référence
d’une capacité de 50 lits, avec deux médecins,
manque même des médicaments essentiels.
Selon une ONG oeuvrant dans le secteur de la
santé, la séroprévalence au VIH/SIDA serait de
4,75% et la population ne reçoit pas
suffisamment d’information sur cette épidémie.
Mouvement de Populations : Selon les
autorités locales, environ 200 personnes
seulement
seraient
reconnues
comme
déplacées, en provenance de Kisangani, Befale
et Bolomba.
Sécurité Alimentaire : La FAO venait de remettre quelques matériels
agricoles et des semences pour appuyer les initiatives locales.
SITUATION GENERALE DANS LA PROVINCE DE KINSHASA
14
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
C ontexte général : La situation est relativement calme dans la ville de Kinshasa. Cependant, la MONUC a fait état, le 10 avril dernier, d’un incident à l’aéroport international
de N’djili entre les éléments de GSSP, unité chargée de la sécurité des installations aéroportuaires et les soldats de l’ex-mouvement rebelle, RCD-Goma. Ces derniers se
sont vus refuser l’accès à l’aéroport pour assurer la garde de leur leader, le vice-président Azarias Ruberwa, escorté par les Tunisiens.
Coordination/Mission inter-agences :
§
Les agences UN et autres acteurs humanitaires ainsi que le représentant des ONGIs ont débattu, le 16 avril au cours de la réunion du HAG, les points ci-après :
- Suivi des décisions de la réunion précédente ;
- Implications des Humanitaires de derniers développements de la situation sécuritaire en RDC ;
- Cadre opérationnel pour le désarmement volontaire et spontané dans la province de Maniema ;
- Mise en place des mécanismes de réponse rapide en RDC.
§
La réunion d’information humanitaire, tenue le 16 avril, s’est penchée sur :
- Briefing de la MONUC ;
- Rapport de la réunion du Groupe de Plaidoyer Humanitaire (HAG) du vendredi 16 avril ;
- Briefing de la mission à Tembo ;
- Point sur le DDR.
District
Territoire
Localité
SITUATION HUMANITAIRE
Kinshasa
Kinshasa
ACTIONS
DDR : Selon les informations livrées par la presse nationale, le DG de la
Banque Mondiale (BM) en charge des opérations internationales, Zhang
Shengman, a rencontré, le 15 avril, le Vice-Président de la République
Azarias Ruberwa pour parler du DDR. A cet effet, la BM présentera d’ici
deux mois un projet de l’ordre de 100 millions de dollars US dans le cadre du
programme DDR.
Santé : L’université de la Caroline du Nord (USA), a apporté une assistance
technique pour lutter contre le SIDA et les maladies infectieuses aux
différentes maternités de Kinshasa. Cette information a été livrée le 14 avril
par le président de cette Université, M. Robin Ryder, à l’issue de son
entretien avec le Ministre de la Santé, M. Yagi Sitolo. Des femmes enceintes
et leurs bébés, dans l’hypothèse où leur séropositivité est confirmée,
constitueront les cibles de cette assistance. Ces femmes recevront
gratuitement des médicament afin d’éviter la transmission de mère à l’enfant.
La Banque Mondiale a mis à la disposition du programme national
multisectoriel de lutte contre le SIDA en RDC (PNMLS/MAP), un don d’une
valeur d’environ 100 millions de dollars USD. Cette nouvelle structure
s’occupera de la prévention et de la prise en charge. Elle a entre autres
missions d’atténuer l’impact négatif de l’épidémie sur le développement.
Eau et assainissement : L’eau potable manque cruellement à Menkao, sur
le plateau des Bateké dans la commune de Maluku. La population
consomme l’eau de marais et des ruisseaux infectés , a indiqué le 17 avril la
presse.
Ce rapport a été préparé par les bureaux d’OCHA en RDC.
15
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]
Annexe : Sigles
ALIR I et II
Description
Armée de Libération du Rwanda. Composée des ex-FAR (Forces armées Rwandaise), Interahamwe, et de nouveaux groupes rebelles
d’ethnie hutu (leaders inconnus).
Armée Patriotique Rwandaise (L’Armée nationale du Rwanda)
APR
Groupes armés
Groupe d’ethnie tutsi opérant dans les Hauts-Plateaux du Sud -Kivu
Banyamulenge
FAPC
Forces Armées du Peuple Congolais (établi en mars 2003²) ; Aru, Mahagi, Mongbwalu -Ituri
FARDC
Forces Armées de la République Démocratique du Congo
FDD
Forces pour la Défense de la Démocratie
FDLR
Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda
FIPI
Front pour l’Intégration de la Paix en Ituri (coalition PUSIC, FNI, FPDC²)
FNI
Front des N ationalistes et Intégrationnistes ; parti lendu ; Réthy, Kpandoma-Ituri²
FNL
Front National pour la Libération
FPDC
Forces Populaires pour la Démocratie au Congo ; parti politique alur et lugbara (établi fin 2002²)
FRPI
Force de Résistance Patriotique en Ituri ; parti politique ngiti (établi en novembre 2002²)
Milices armées
Groupe ethnique qui affronte les Lendu dans le district de l’Ituri
hema
Milices armées
Groupes ethniques qui affrontent les Hema dans le district de l’Ituri.
lendu et ngiti
Mayi Mayi
Combattants congolais
MLC
ALC
Mouvement de Libération du Congo/ Armée de Libération du Congo (septembre 1998¹)
RCD-Goma ANC
Rassemblement Congolais pour la Démocratie/ Armée Nationale Congolaise (août 1998¹)
RCD/Kis-ML APC
Rassemblement Congolais pour la Démocratie/Kisangani-Mouvement de Libération / Armée du Peuple Congolais (établi en 1999¹)
RCD/N
RCD/N
Rassemblement Congolais pour la Démocratie,/National (établi en 2000¹)
UPC
FRP
Union des Patriotes Congolais / Front pour la Réconciliati on et la Paix (établi en août 2002¹)
PUSIC
Parti pour l’Unité et la Sauvegarde de l’Intégrité du Congo (établi en février 2003²)
NALU
National Army for the Liberation of Uganda
UPDF
Ugandan People’s Defense Forces (L’Armée Nationale de l’Ouganda)
1. Source: Report of the UN High Commissioner for Human Rights on DR Congo, 24 February 2003.
2. Source: www.hrw.org, Human Rights Watch
16
UNOCHA ∗ Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires en République Démocratique du Congo ∗ Boulevard du 30 Juin, Immeuble Losonia (En face de la REGIDESO), Kinshasa
Tél. : (+243) 88 45 573 • 98 60 44 41 • 99 81 875 • + 871 762 904 845 / 48 ∗ Fax : + 871 762 904 846 ∗ E-mail : [email protected]