Ouest France (Jeudi 10 mars 2016)

Commentaires

Transcription

Ouest France (Jeudi 10 mars 2016)
http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/industrie-sepro-sallie-au-leader-mondial-robots10-03-2016-258900
Jeudi 10 mars 2016
Une alliance de poids
Deux constructeurs de robots qui s'allient pour peser plus lourd sur le marché mondial, c'est
relativement inédit. À ma droite Sepro, premier constructeur européen indépendant de robots
cartésiens, 460 salariés dont 120 à l'étranger répartis dans dix filiales. Chiffre d'affaires, près de 100
millions d'euros. À ma gauche : Yaskawa, société japonaise créée en 1915, spécialisée dans le robot
polyarticulé, 78 filiales dans le monde, dont une en France à Nantes, 14 600 collaborateurs et un
chiffre d'affaires de trois milliards.
Une marque en commun
Ces deux-là viennent de créer une marque « Sepro Yaskawa », destinée à développer la part de
marché mondiale gros robots de Sepro Group. Il s'agit d'un partenariat technologique et commercial.
Leur projet : présenter quatre nouveaux robots gros porteurs au salon de Künsthoff, en Allemagne, en
octobre prochain. Ils équiperont des presses plastique.
« Nous mettons nos forces en commun », remarque Jean-Michel Renaudeau, le patron de Sepro,
qui ne voit que des avantages à cette alliance. Yaskawa s'occupera de la partie mécanique des robots
et Sepro du contrôle commandes. Dans un premier temps, ils seront assemblés à Nantes.
Ces engins sont destinés au marché des très grosses pièces de plasturgie, la spécialité de Sepro. Le
secteur de l'automobile devrait aussi être intéressé, parmi d'autres.
Sepro et Yaskawa espèrent écouler une centaine de machines. Ce n'est pas anodin quand le marché
français se positionne sur un volume de 2 000 machines par an. Au niveau mondial, Sepro, en
développement constant, table sur un volume de 2 300 à 2 400 robots vendus en 2017. Le Japonais
Yaskawa,
lui,
en
vend
chaque
année
dix
fois
plus
:
25
000
!
1
http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/industrie-sepro-sallie-au-leader-mondial-robots10-03-2016-258900
Grâce à la plateforme Proxinov
Le fabricant vendéen espère bien sûr que ce partenariat va lui ouvrir d'autres portes, peut-être même
dans des domaines différents de la plasturgie. Sepro n'en est pas à son coup d'essai : Sumitomo lui a
permis d'accéder au marché chinois. Il travaille aussi avec Stäubli en Suisse pour les robots six axes
de petite et moyenne taille et avec Machines Pagès, en France, pour le packaging.
Tout va d'ailleurs très vite pour Sepro : « En octobre dernier nous ne connaissions pas Yaskawa.
» Pour la petite histoire, la rencontre s'est faite par le biais de Proxinov, la plateforme régionale
d'innovation des Pays de la Loire dédiée à la robotique, installée à La Roche-sur-Yon. « Nous avons
une même vision globale. Les robots doivent être au service de l'humain », commente JeanMichel Renaudeau.
Autre bonne nouvelle, ce partenariat va créer de l'emploi à Nantes et à La Roche-sur-Yon. Sepro
espère rapidement atteindre le seuil de 500 salariés. En attendant, il vient d'ouvrir une filiale au
er
Canada et, c'est tout frais puisque ça date du 1 mars, une autre pour l'Autriche Hongrie, près de
Budapest.
Thierry DUBILLOT.
2