Installation scribe RAID v1.2

Commentaires

Transcription

Installation scribe RAID v1.2
Installation d’un serveur Scribe (2.3.9)
en RAID 1 (mirroring)
Rédigé par Bruno Debeve (ac-bordeaux), version 1.2, le 7 juillet 2013
Etapes expliquées par Daniel Dehennin (ac-dijon), un immense merci !
1.
Prérequis, début de l’installation
1.1.
Prérequis
• Un serveur avec 2 disques, dans le meilleur des cas identiques (une différence d’espace entre les 2 disques
est perdue : 500GB et 750GB → 500GB)
• Désactivation de tout pseudo-RAID de la carte mère : mettre les lecteurs en AHCI
• Ici, l’installation est faite sur un poste ayant 2 disques durs de 8 Go (environ 8,6GB) chacun.
1.2.
Début de l’installation
Démarrer le serveur sur le CD d’installation Eole
2.3.9, puis choisir « Installation Scribe ».
Le début de l’installation est automatique, jusqu’à la
détection des disques.
Dès qu’il y a 2 disques ou plus, l’installation
automatique passe en manuel.
Pour une installation en RAID, choisir « Manuel ».
Page 1 sur 12
L’écran du partitionnement
2.
Le partitionnement à mettre en place
2.1.
Partitionnement
Le partitionnement se fera sur chaque disque (sda et sdb), avec :
• 1 partition de 1 GB × 2 :
pour le SWAP (sans RAID)
• 1 partition de 512 MB × 2 :
pour le boot (RAID md0)
• 1 partition de * GB × 2 :
pour le LVM (volume logique) (RAID md1)
Sur la partition LVM, on met :
• 1 volume pour la racine, 3 GB maxi
• 1 volume pour tmp, 1 GB + options de montage
• 1 volume pour var, 9 GB maxi
• 1 volume pour home, [le reste du volume] + options de montage
2.2.
Recommandations sur les volumes
SWAP : entre 512 et 2048 Mo, recommandé au moins 1024 Mo
Boot : entre 300 et 750 Mo, recommandé au moins 512 Mo
Racine : entre 1500 et 3000 Mo, recommandé au moins 2500 Mo
Tmp : entre 700 et 2000 Mo, recommandé au moins 1500 Mo
Var : entre 3000 et 9000 Mo, recommandé au moins 6000 Mo
Home : tout le reste !
3.
Partitionnement RAID
Se placer sur le 1er disque (sda) puis valider pour
créer une table des partitions
Page 2 sur 12
Choisir « Oui »
Faire de même avec le 2ème disque (sdb).
A ce stade, les 2 disques annoncent toute leur
capacité en « Espace libre ».
Se positionner sur la table du 1er disque et valider.
Choisir « Créer une nouvelle partition » et valider.
On crée la 1ère partition : un SWAP de 1GB sur le 1er disque
Pour la taille, choisir 1 GB
Type de partition : choisir « Primaire »
Position de la partition : choisir « Début »
Page 3 sur 12
On arrive à l’écran des paramètres de la partition
créée
Se positionner sur « Utiliser comme » et valider.
Choisir « espace d’échange (« swap ») »
Valider la création avec « Fin du paramétrage de
cette partition »
Faire de même sur l’autre disque (sdb).
A ce stade, les 2 disques ont une partition de swap,
et le reste en « Espace libre ».
Se positionner sur le 1er espace libre, puis valider
Comme précédemment :
• « Créer une nouvelle partition »
• En taille, saisir « 512 MB »
• En type, choisir « Primaire »
• En position, choisir « Début » (Ça correspond au
début de l’espace libre, pas du disque ! Elle est
donc après le swap)
Page 4 sur 12
A « Utiliser comme », choisir « volume physique
pour RAID »
Pour l’indicateur d’amorçage, laisser « absent »
A ce stade, sur chaque disque, on dispose :
• D’une partition de swap de 1GB,
• D’une partition de 512MB pour le RAID
• Se placer sur le 1er disque, sur « Espace libre »
• Créer une nouvelle partition
• En taille, choisir « max » : cela permet d’occuper
tout ce qu’il reste du disque
• En type, choisir « Primaire »
• En position, choisir « Début »
• A « Utiliser comme », choisir « volume physique
pour RAID »
A ce stade, on va pouvoir configurer le RAID.
Se positionner sur « Configurer le RAID avec
gestion logicielle » et valider.
« Faut-il appliquer les changements aux disques et
configurer le RAID », choisir « Oui ».
Page 5 sur 12
Choisir « Créer un périphérique multidisque »
Type : « RAID1 »
Nombre de périphériques actifs : 2
Nombre de périphériques de réserve : 0
Cocher (avec la touche espace) les partitions
/dev/sda2 et /dev/sdb2 puis valider.
(Ce sont les 2ème partitions de chaque disque, prévue
pour le boot, la 1ère étant pour le swap)
Cela crée le périphérique RAID1 n°0, référencé
ensuite par md0.
Page 6 sur 12
Faire de même avec /dev/sda3 et /dev/sdb3
Cela crée le périphérique RAID1 n°1, référencé
ensuite par md1.
Lorsque c’est bon, choisir « Terminer ».
A ce stade, on dispose de 2 disques RAID, le 1er de
512MB (environ !), le 2ème utilisant le reste de
l’espace disque (ici environ 7,1GB).
Choisir la 1ère partition, puis à « Utiliser comme »
choisir « système de fichiers journalisé ext4 »
A « Point de montage », choisir « /boot »
Optionnel : A « Étiquette », saisir « boot »
Page 7 sur 12
Ne pas toucher aux « Options de montage »
Valider avec « Fin du paramétrage de cette
partition ».
Se positionner sur la partition du Périphérique
RAID1 n°1 (il se peut qu’il y ait un espace inutilisé
derrière), valider
A « Utiliser comme », choisir « volume physique
pour LVM » puis valider.
A ce stade, la partie « RAID » pure est terminée, mais il reste à partitionner le volume LVM.
4.
Partitionnement du LVM
Se positionner sur « Configurer le gestionnaire de
volumes logiques (LVM) », valider.
A la question « Ecrire les modifications sur les
disques et configurer LVM », choisir « Oui »
Page 8 sur 12
Choisir « Créer un groupe de volumes »
Nom du groupe de volumes : « scribe »
(après tout, on installe un Scribe !)
Cocher la partition sur laquelle on installe le LVM :
ici, c’est /dev/md1
(disque RAID1 n°1 md1, le md0 étant pour le boot)
A ce stade, le système annonce 1 volume physique
utilisé et 0 de libre (on n’avait créé qu’un seul
volume pour héberger du LVM) ; 1 seul groupe de
volumes (scribe), et 0 volumes logiques.
Choisir « Créer un volume logique ».
On choisit le groupe « scribe »
Nom du volume : « root » (car il hébergera / )
Page 9 sur 12
En taille, choisir 2000MB
A présent, on a bien 1 volume logique.
Faire de même avec :
• tmp qui fera 1000MB
• var qui fera 3000MB
• home qui fera le reste (ici, 1082MB)
On a donc 4 volumes logiques
Avec « Afficher les détails de configuration », on
obtient les infos sur le volume physique et les
volumes logiques créés.
Quand c’est bon, choisir « Terminer ».
Sur l’outil de partitionnement, on retrouve les 4
volumes logiques créés (home, root, tmp et var).
ATTENTION !
A cette étape, on aperçoit que le réglage du boot
(sur le disque RAID1 n°0 – md0) a sauté ! Il faut
recommencer sa configuration.
Voir dans les étapes précédentes.
Se positionner sur chaque volume logique pour faire
sa configuration
Page 10 sur 12
Volume « home » :
• utiliser comme « système de fichier journalisé
ext4 »
• point de montage : « /home »
• options de montage : usrquota, grpquota,
user_xattr
• étiquette : « home »
Volume « root » :
• Utiliser comme « système de fichier journalisé
ext4 »
• point de montage : « / »
• options de montage : defaults (ne rien modifier)
• étiquette : « racine »
Volume « tmp » :
• Utiliser comme « système de fichier journalisé
ext4 »
• point de montage : « /tmp »
• options de montage : nodev, nosuid, noexec
• étiquette : « tmp »
Volume « var » :
• Utiliser comme « système de fichier journalisé
ext4 »
• point de montage : « /var »
• options de montage : defaults (ne rien modifier)
• étiquette : « var »
Lorsque tout est bon, on peut enfin choisir
« Terminer le partitionnement et appliquer les
changements »
Page 11 sur 12
Fonctionnement en mode « degraded » : Oui.
Si un des disques tombe en panne, le serveur
continue de fonctionner et ne reste pas bloqué sur
une console.
Par contre, il faut mettre en place une surveillance
de l’état du disque !
Confirmer la création des partitions et du LVM :
choisir Oui.
Une fois validé, l’installation se poursuit.
5.
Fin de l’installation
Vers la fin de l’installation, ce message apparait. Il
permet l’installation manuelle de certains « pilotes »
pour des cartes réseau Intel et Broadcom, de
controleurs SAS HP et LSI :
http://dev-eole.ac-dijon.fr/projects/eole-kernel/wiki/DKMS
Fin de l’installation, sortir le CD, puis « Continuer »
6.
A faire
• Lien vers les descriptifs RAID
• Complément : plus de 2 disques, disque en réserve, autres modes RAID
• Détection d’une panne RAID
Page 12 sur 12

Documents pareils