Nouveautés juin 2011 - Saint

Commentaires

Transcription

Nouveautés juin 2011 - Saint
NOUVEAUTES JUIN 2011 – Bibliothèque de Saint Julien en Born
ROMANS POLICIERS
L'armée furieuse
Fred Vargas
Éditeur : V. Hamy, Paris ; 426 pages
Cette nuit-là, dit-elle lentement, Lina a vu passer l'Armée furieuse. Et Herbier y était. Et il criait. Et trois
autres aussi. - C'est une association ? - L'Armée furieuse, répéta-t-elle tout bas. La Grande Chasse. Vous ne
connaissez pas ? - Non, dit Adamsberg en soutenant son regard stupéfait. - Mais vous ne connaissez même
pas son nom ? La Mesnie Hellequin ? chuchota-t-elle. - Je suis désolé, dit Adamsberg. Veyrenc, l'Armée
furieuse, vous connaissez cette bande ? Un air de surprise intense passa sur le visage du lieutenant Veyrenc.
- Votre fille l'a vraiment vue ? Avec le disparu ? Où cela ? - Là où elle passe chez nous. Sur le chemin de
Bonneval. Elle a toujours passé là. Veyrenc retint discrètement le commissaire. - Jean-Baptiste, vraiment, tu
n'as jamais entendu parler de ça ? Adamsberg secoua la tête.. - Eh bien, questionne Danglard, insista-t-il. Pourquoi ? - Parce que, pour ce que j'en sais, c'est l'annonce d'une secousse. Peut-être d'une sacrée
secousse. Nul doute que la fratrie « maudite » du village normand rejoindra la galaxie des personnages
mémorables de Fred Vargas. Quant à Momomèche-courte, il est le fil conducteur de la double enquête que
mène ici le commissaire Adamsberg, confronté à l'immémorial Seigneur Hellequin, chef de L'Armée
furieuse.
Demain est une autre vie
Thierry Serfaty
Éditeur : Albin Michel, Paris . 373 pages;
Jamie Byrne, au volant de sa voiture sous une pluie battante, vient de griller un feu rouge et freine
trop tard. Le choc est mortel. En quelques secondes, il voit sa vie défiler devant lui : son seul regret,
ne pas avoir su quitter à temps la femme qui ne l'aime plus et lui a toujours refusé les enfants dont il rêvait.
Jamie s'éveille en sursaut et regarde autour de lui. Il est vivant, dans sa maison, et sa voiture est intacte. Une
sublime jeune femme l'enlace et l'embrasse tendrement, deux jeunes garçons lui sautent au cou. Jamie est
incapable de prononcer un mot... et pour cause : cette femme merveilleuse et ces enfants, il ne les a jamais vus !
Est-ce son rêve qui s'accomplit ou bien son cauchemar qui commence ? Au bout d'un suspense mené à un
rythme infernal, Jamie Byrne saura ce que sa quête lui réserve : la destruction finale, ou l'amour ultime.
Faute de preuves
Harlan Coben
traduit de l'américain par Roxane Azimi
Éditeur : Belfond, Paris ; 377 pages
Pourriez-vous pardonner à ceux qui ont brisé votre vie ? Plus machiavélique que jamais, Harlan Coben nous
entraîne au coeur d'une effroyable machination. Journaliste dans une émission de télé-réalité, Wendy piège en
direct les prédateurs sexuels. Sa dernière prise, Dan Mercer, un éducateur pour adolescentes : tout l'accable, on
le soupçonne même de meurtre. Mais les preuves font défaut. Wendy le sent bien, quelque chose ne tourne pas
rond. Et si elle avait été manipulée ? Si Dan était innocent ? La jeune femme va alors se pencher sur le passé de
Dan, ses années d'étudiant à Princeton, ses quatre amis inséparables... Des amis avec qui il a tout partagé, même
le pire... Secrets, disparitions, complots, cabales sur le net, confréries malfaisantes, vengeance...
Sans laisser de traces
Val McDermid
traduit de l'anglais par Matthieu Farcot
Éditeur : Flammarion, Paris ; 441 pages
Sans laisser de traces L'affaire paraissait insoluble à l'époque : une riche héritière et son fils kidnappés en
Écosse, une remise de rançon catastrophique aboutissant à la mort de la femme et à la disparition de l'enfant.
Malgré l'indice découvert vingt-cinq ans plus tard, Karen Pirie, l'experte en cold cases en charge du dossier, a
donc peu d'espoirs de résoudre la célèbre énigme. Une autre affaire classée occupe déjà l'esprit de la détective :
en 1984, au plus fort de la grève des mineurs qui divisait le Royaume-Uni, un gréviste avait disparu sans laisser
de traces, abandonnant les siens. Mais de nouveaux éléments suggèrent qu'il ne s'agissait pas d'une simple
désertion. À mesure que les enquêtes avancent, Karen va de révélation en révélation et s'enfonce toujours plus
loin dans les labyrinthes du mystère... La reine incontestée du thriller psychologique joue avec nos nerfs dans
un suspense démoniaque. « Un livre dérangeant, chargé de tension, qui dresse un portrait complet de la détresse
psychologique. » The Times « Du roman à l'ancienne : débranchez le téléphone, fermez la porte et installezvous dans un bon fauteuil pour lire. » The Guardian
220 volts
Joseph Incardona
Éditeur : Fayard, Paris . 195 pages
Ramon Hill est un écrivain à succès. Mais depuis plusieurs mois, rien. Panne sèche. Son roman est en retard, la
page reste blanche et avec sa femme, le courant ne passe plus. Margot prétend qu'un séjour en montagne, dans
le chalet familial, leur ferait le plus grand bien. Le bon air, dit-on, régénère les corps fatigués et apaise les
esprits anxieux. Mais l'isolement devient parfois une prison et l'autre, une menace... Avec 220 Volts, son
cinquième roman, Joseph Incardona fait d'une histoire d'amour un roman noir. Car les histoires d'amour
finissent mal, en général.
Moonlight mile
Dennis Lehane
traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Isabelle Maillet
Éditeur : Rivages, Paris ; 379 pages
Moonlight Mile Patrick Kenzie et Angela Gennaro ne sont plus détectives privés. Patrick travaille pour une
grosse société de surveillance qui refuse de l'embaucher définitivement car il n'est pas assez « lisse » pour son
patron. Il est toujours consumé par la colère face aux injustices et c'est peut-être cela - ainsi que la culpabilité qui le pousse à accéder à la demande de Beatrice, la tante d'Amanda McCready. Douze ans plus tôt, Angie et lui
avaient enquêté sur la disparition de la petite Amanda, mais le fait d'avoir retrouvé l'enfant s'était soldé par un
fiasco humain. Selon Beatrice, Amanda, aujourd'hui âgée de 16 ans, a de nouveau disparu et elle est peut-être
en danger... Comme Gone, Baby, Gone, Moonlight Mile est un roman totalement contemporain qui dépeint une
Amérique en proie à une grave crise morale et sociale. L'auteur de Mystic River et de Shutter Island n'a rien
perdu de son art de la métaphore, des dialogues incisifs et des scènes choc. L'art de faire palpiter la vie à chaque
page. « Lehane mérite de figurer dans la liste des romanciers américains les plus intéressants et lés plus
accomplis, tous genres confondus. » Washington Post Book World « Mr. Lehane nous donne une démonstration
spectaculaire de l'art d'emmener le lecteur exactement là où il le veut. » New York Times
Les leçons du mal
Thomas H. Cook
traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Philippe Loubat-Delranc
Éditeur : Seuil, Paris ; 356 pages
« Gâté par le sort, je n'ai pas su voir les ténèbres ni ce qu'elles dissimulaient. » Jack Branch est un fils de bonne
famille, professeur dans le petit lycée de Lakeland, Mississippi. Très impliqué dans son métier, soucieux de
justice dans un pays encore marqué par la guerre de Sécession, il se prend d'affection pour un élève taiseux et
renfrogné du nom d'Eddie Miller. Eddie se tient à l'écart de la communauté, résigné, écrasé par le poids de son
ascendance : il est le fils du « tueur de l'étudiante », mort en prison quinze ans plus tôt. Le mal se donne-t-il en
héritage ? Peut-on sauver les gens d'eux-mêmes ? Pour libérer Eddie de son fardeau, Jack lui suggère de mener
une enquête sur son père. Le maître et l'élève découvrent peu à peu un monde où le bien et le mal se
confondent, chargé de violence et de mirages : un monde de ténèbres.
Un traître à notre goût
John Le Carré
traduit de l'anglais par Isabelle Perrin
Éditeur : Seuil, Paris ; 372 pages
Deux jeunes amoureux s'offrent des vacances de rêve dans une île caribéenne. Perry est un austère enseignant
d'Oxford, Gail une avocate londonienne prometteuse. Leur pays natal est en pleine récession. Ils font la
connaissance de Dima, milliardaire russe fantasque et truculent qui arbore une Rolex incrustée de diamants à
son poignet, un tatouage sur le pouce droit et cherche un partenaire de tennis. Mais, en réalité, ce que cherche
Dima se révélera être le moteur qui entraîne ce roman majestueux, tragique, captivant, sur la cupidité et la
corruption, du Goulag à Antigua, Paris et la finale Federer/Söderling jusqu'à une planque au fin fond des Alpes
suisses, en passant par les recoins les plus troubles de la City de Londres, impliquée dans une collusion contre
nature avec les services secrets britanniques.
léviatemps Volume 2 : Le requiem des abysses
Maxime Chattam
Éditeur : Albin Michel, Paris ; 454 pages
Au début des années 1900, la France est en proie à d'étranges phénomènes. À Paris, les momies disparaissent
des musées, les médiums succombent à des morts mystérieuses, et les rumeurs les plus folles courent les cercles
occultes. À quelques kilomètres de là, dans les campagnes, une chose sans nom décime des familles entières
selon des rites d'une infinie barbarie. Hanté par ses propres démons, fasciné par le Mal, le romancier Guy de
Timée se lance à la poursuite de la créature. Après Léviatemps, le nouveau thriller de Maxime Chattam nous
entraîne des brumes du Vexin à celles d'un Paris ésotérique dans un terrifiant voyage dans le temps et le doute.
La cassure
Cole, Martina
traduit de l'anglais par Marie Ploux
Éditeur :Fayard ; 589 pages
L'inspectrice Kate Burrows piétine dans son enquête sur la disparition d'enfants. Lorsque son compagnon
Patrick Kelly, truand qui lui a promis de vivre honnêtement, se retrouve dans le coma suite à une tentative
d'assassinat, Kate doit lutter sur tous les fronts.
Gataca
Franck Thilliez
Éditeur : Fleuve noir, Paris ; 508 pages
Une jeune scientifique spécialiste de l'évolution des espèces retrouvée morte, attaquée par un primate. Onze
hommes derrière les barreaux. Leurs points communs : tous ont commis des crimes barbares et tous sont...
gauchers. Enfin, la découverte d'une famille de Néandertaliens assassinés par un Cro-Magnon. Quel est le
rapport entre ces affaires et des crimes éloignés de 30 000 ans ? La clé est dans ces quelques lettres :
GATACA...
Le royaume des voleurs
Ryan, William
traduit de l'anglais par Jean Esch
Éditeur :Ed. des 2 terres ; 364 pages
1936, début de la terreur stalinienne. Le cadavre mutilé d'une jeune femme est retrouvé sur l'autel d'une église
désaffectée. L'inspecteur Korolev, chef de la section criminelle de la Milice de Moscou, est chargé d'enquêter.
Comme la victime est citoyenne américaine, l'organisation la plus redoutée de toute la Russie, appelée NKVD,
s'en mêle. Les moindres faits et gestes de Korolev sont observés. Bien décidé malgré tout à découvrir ce qui se
cache derrière ce crime effroyable, il pénètre dans le royaume des Voleurs, ces individus qui règnent sur la
pègre moscovite. A mesure que d'autres corps sont découverts et que la pression venue d'en haut augmente,
Korolev se demande qui sont les vrais criminels dans cette Russie où prédominent la peur, la faim, et
l'incertitude.
Il pleut sur Managua
Ramírez, Sergio
traduit de l'espagnol (Nicaragua) par Roland Faye
Éditeur :Métailié ; 269 pages
A Managua, l'inspecteur Morales est chargé d'enquêter sur un yacht abandonné à Laguna de Perlas. Un
lieutenant cynique et une ex-guérillera devenue femme de ménage l'accompagnent. Un polar sur fond de chaos
social et politique.
La plage des noyés
Villar, Domingo
traduit de l'espagnol par Dominique Lepreux
Éditeur :L. Levi ; 382 pages
L'inspecteur Caldas mène l'enquête dans un petit port de la Galice pour retrouver l'assassin de Justo Castelo, un
marin retrouvé noyé. Les Galiciens ? Ce sont des taiseux selon Rafael Estevez, adjoint de l'inspecteur Caldas.
Et dans la halle aux poissons du port de Panxón, les mots ne servent qu'à surenchérir lors des ventes à la criée.
Impossible de tirer des pêcheurs une quelconque information, même un noyé qui gît mains ligotées sur la plage
les laisse de marbre. Pourtant, sur cette côte espagnole battue par l'Atlantique, la rumeur court, silencieuse. Elle
parle de naufrages, de bateaux engloutis, de vengeance des morts, d'amulettes contre le mauvais sort... Au
comptoir des tavernes où se retrouvent les marins, dans le brouhaha des conversations et des parties de
dominos, on peut en saisir quelques bribes. Mais difficile pour nos deux policiers de tirer le bon fil dans cet
enchevêtrement d'histoires vraies et de superstitions...
ROMANS
L'étrange voyage de monsieur Daldry
Marc Lévy
Éditeur : R. Laffont, Paris ; 421 pages
«L'homme qui va le plus compter dans ta vie vient de passer dans ton dos. Pour le retrouver, tu devras
entreprendre un long voyage et rencontrer six personnes qui te mèneront jusqu'à lui... Il y a deux vies en toi,
Alice. Celle que tu connais et une autre, qui t'attend depuis toujours.» Londres, 1950 Alice mène une existence
tranquille entre son travail, qui la passionne, et sa bande d'amis, tous artistes à leurs heures. Pourtant, la veille
de Noël, sa vie va être bouleversée. Au cours d'une virée à la fête foraine de Brighton, une voyante lui prédit un
mystérieux avenir. Alice n'a jamais cru à la voyance, mais elle n'arrive pas à chasser ces paroles de son esprit, et
ses nuits se peuplent de cauchemars qui semblent aussi réels qu'incompréhensibles. Son voisin de palier,
Monsieur Daldry, célibataire endurci, gentleman excentrique et drôle, aux motivations ambiguës, la persuade de
prendre au sérieux la prédiction de la voyante et de retrouver les six personnes qui la mèneront vers son destin.
De Londres à Istanbul, il décide de l'accompagner dans un étrange voyage...
Dark Island
Vita Sackville-West
traduit de l'anglais par Micha Venaille
Éditeur : Autrement, Paris ; 253 pages
« - Vous pouvez m'épouser si vous le souhaitez. Mais je vous préviens, vous ne savez rien de moi et vous ne
serez peut-être pas très satisfait de ce que vous apprendrez. - Je ne crois pas être amoureux de vous. Il ne s'agit
pas de ce qu'on peut appeler l'amour... Vous me faites peur et je sais que nous courons au-devant de tous les
dangers. Mais je sais aussi que vous m'avez réveillé, et que je me sens vivant depuis que je vous ai rencontrée.
En fait, je suis convaincu que vous êtes faite pour moi. [...] Voilà ce dont je suis sûr : je vous veux pour moi
seul. » Lorsque Venn propose à Shirin de l'épouser, il ne l'a vue qu'une fois, une décennie plus tôt. Elle avait
seize ans. C'était à Port-Breton, où Shirin allait en vacances. De la côte, elle pouvait contempler la petite île de
Storn, qui la fascinait - elle lui vouait même un culte secret. Mais jamais elle n'avait imaginé s'y rendre, jusqu'à
sa rencontre avec l'héritier de Storn : Venn Le Breton, qui l'emmena découvrir l'île. Dix ans plus tard, Venn
ignore que c'est de Storn dont Shirin est tombée amoureuse. Devenu son mari, il fera tout pour la plier à sa
domination perverse et repousser Cristina, l'amie intime de Shirin venue partager leur huis clos au château de
Storn.
Les mots de ma vie
Bernard Pivot
Éditeur : Albin Michel, Paris ; 363 pages
« Mots autobiographiques, mots intimes, mots professionnels, mots littéraires, mots gourmands... Tous ces mots
forment un dictionnaire très personnel. Mais les mots de ma vie, c'est aussi ma vie avec les mots. J'ai aimé les
mots avant de lire des romans. J'ai vagabondé dans le vocabulaire avant de me promener dans la littérature. Sur
ces mots... »
Cette main qui a pris la mienne
Maggie O'Farrell
traduit de l'anglais (Irlande) par Michèle Valencia
Éditeur : Belfond, Paris ; 418 pages
Récompensé par le très prestigieux Costa Book Award, un somptueux roman, bouleversant et sensible, où
s'entremêlent des voix aussi émouvantes que troublantes pour évoquer les relations maternelles, la force des
liens du sang et le pouvoir destructeur des non-dits. Lexie a accompli son rêve : rejoindre Londres pour y
devenir journaliste. Insolente, sûre d'elle, la jeune femme évolue triomphalement dans le fougueux Soho des
sixties, menant de front sa vie professionnelle et de mère célibataire. Jusqu'au jour où le destin se rappelle à
elle... Quarante ans plus tard, Elina, une jeune artiste d'origine finnoise, vient de mettre au monde son premier
enfant. Un accouchement qui a failli lui coûter la vie et dont le souvenir obsédant menace de détruire son
couple. Car, depuis la naissance, son mari, Ted, se comporte de façon très étrange, comme si son inconscient se
réveillait d'un profond sommeil. En quête désespérée d'une main qui le guiderait à travers les zones d'ombre de
son enfance, Ted va mettre au jour un terrible secret. Un secret qui unit intimement Lexie et Elina...
Cent ans
Herbjorg Wassmo
traduit du norvégien par Luce Hinsch
Éditeur : Gaïa, Monfort-en-Chalosse (Landes) ; 557 pages
Cent ans retrace la vie de plusieurs générations de femmes. Celle de Sara Susanne, de sa fille Elida, et de sa
petite-fille, Hjørdis. On y découvre les hommes qu'elles ont voulus, ceux qu'elles ont eus et les nombreux
enfants auxquels elles ont donné naissance. La petite Herbjørg, elle, appartient à la quatrième génération de la
famille. Son histoire est celle d'une fillette qui se cache dans une grange pour échapper à son regard à lui. Elle
possède un carnet et un crayon jaune qu'elle taille avec un petit canif. Sa seule issue est d'écrire pour mieux
gommer les embûches trop tôt tendues par la vie. Et filer vers l'avenir comme on grimpe aux arbres pour
approcher les oiseaux. « Dotée d'une remarquable force romanesque, peuplée d'enfants blessés et de
personnages à la sensibilité exacerbée, l'oeuvre de Herbjørg Wassmo est d'une singulière intensité. » Isabelle
Courty, Le Figaro Magazine
L'autre fille
Annie Ernaux
Éditeur : NIL, Paris ; 77 pages
A 10 ans, Annie découvre l'existence d'une soeur aînée, décédée à l'âge de 6 ans d'une maladie. Ses parents
gardent le secret et jamais elle ne leur posera de questions. Le récit se construit autour de la disparue, entre
imaginaire et réalité.
la reine oubliée Volume 1 :
Les enfants d'Alexandrie
Françoise Chandernagor
Editeur : Albin Michel, Paris ; 390 pages
«En ce temps-là, le monde était jeune, et Alexandrie, la plus belle ville du monde. Au ras des flots, la "TrèsBrillante" éblouissait par sa blancheur. Blanches, les terrasses de pierre tendre, les colonnes d'albâtre, les
avenues pavées de marbre, et blanc, le grand Phare...» Alexandrie : joyau d'un empire qu'Antoine et Cléopâtre
vont entraîner dans leur chute. Des amours de l'Imperator et de la reine d'Égypte étaient nés trois enfants : des
jumeaux magnifiques, fille et garçon, brune et blond, puis un bébé fragile. Princes éphémères, qui grandissaient
dans l'or et la pourpre du Quartier-Royal auprès de leur demi-frère aîné, l'enfant-pharaon né de César et de
Cléopâtre. Tous si jeunes encore, si protégés, si confiants, quand la tourmente s'abattit sur eux. Quatre enfants
au destin tragique. Âgée de dix ans lors de la prise de la ville et du suicide de ses parents, la petite Séléné,
unique rescapée de cette illustre famille, n'oubliera jamais l'anéantissement de son royaume, de sa dynastie, de
ses dieux. Prisonnière en terre étrangère, elle va vivre désormais pour venger ses frères et faire survivre dans le
monde des vainqueurs la lignée des vaincus. Avec la sensibilité d'écriture et la force romanesque qui ont fait de
L'Allée du Roi un classique, Françoise Chandernagor s'empare de la vie méconnue de la dernière des
Ptolémées, la Reine oubliée. Explorant vérités et silences de l'Histoire, elle questionne un passé deux fois
millénaire. Un récit singulier, haletant. Une fresque grandiose.
Stabat Mater
Tiziano Scarpa
traduit de l'italien par Dominique Vittoz
Éditeur : Bourgois, Paris ; 141 pages
Stabat Mater Cecilia vit dans l'orphelinat abrité par l'hospice de la Pietà, à Venise, où elle a été recueillie à sa
naissance, quand sa mère l'a abandonnée. Elle y mène une vie rangée, partagée entre la routine rigoureuse du
pensionnat et le violon qu'elle joue chaque jour à l'église. Dans cet univers confiné et reclus où Cecila évolue, la
musique est sa seule source de joie et de réconfort, tandis que chaque nuit l'absence de sa mère la fait
cruellement souffrir. Mais tout change l'année de ses seize ans, lorsqu'un nouveau professeur de musique vient
remplacer le vieil abbé besogneux qui officiait auparavant : un jeune prêtre aux cheveux roux qui n'est autre
qu'Antonio Vivaldi. Rendant compte du destin de nombreuses jeunes filles ayant appartenu à la maîtrise
instrumentale de la Pietà, renommée à travers toute l'Europe, Tiziano Scarpa bâtit une fiction poignante qui est
tout autant une enquête qu'un hommage au compositeur de génie qu'il admire depuis son enfance, ainsi qu'à ses
brillantes interprètes.
Une autre époque
Sulzer, Alain Claude
traduit de l'allemand par Johannes Honigmann
Éditeur :J. Chambon ; 265 pages
Un adolescent suisse décide de venir à Paris afin de découvrir pourquoi son père s'est suicidé à sa naissance. Il a
toujours vu la photo de son père sans jamais se poser de question. Et brusquement, l'adolescent de seize ans
s'interroge sur ce père mort à sa naissance. C'était un suicide, il le sait, mais sa mère n'aime pas en parler. Sans
avertir ses parents, ce garçon sage, qui n'a jamais fugué, décide d'aller à Paris interroger André, le meilleur ami
de son père. Et en reconstituant l'histoire de cette vie brisée, il découvre une autre époque. Une époque où être
«différent» pouvait conduire à l'internement. Une époque où l'on se mariait pour cacher des désirs coupables.
Une époque où l'on pouvait vous faire chanter, détruire votre vie et vous faire préférer la mort au scandale. Le
souffle de la tragédie traverse ce roman car le destin du père était inéluctable, mais sa mémoire sera sauvée
grâce à l'amour de ce fils qu'il n'a jamais connu.
Le caveau de famille
Mazetti, Katarina
traduit du suédois par Lena Grumbach
Éditeur :Gaïa . 237 pages
Qu'advient-il de Désirée, la bibliothécaire, et de Benny, le paysan. Elle, dévore les livres comme les produits
bio, lui, élève des vaches et n’imagine pas qu’on puisse lire « de son plein gré ». Pourtant, ils s'accordent trois
essais pour avoir un enfant ensemble. Si cela ne donne rien, c'est terminé pour toujours. Et si ça marche... La
suite de«Le mec de la tombe d'à côté». Le caveau de famille Elle c'est Désirée, la bibliothécaire, et lui c'est
Benny, le paysan. Elle dévore avec autant d'ardeur livres et produits bio, lui élève des vaches et n'imagine pas
qu'on puisse lire « de son plein gré ». Pourtant, ils se sont promis trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si
cela ne donne rien, c'est terminé pour toujours. Et si ça marche... Comme le disait un critique littéraire suédois :
« Le quotidien tue l'amour, la vie de famille l'enterre. » C'est gai. Bienvenue dans le caveau de famille !
Pétillant et jubilatoire.
D'acier
Avallone, Silvia
traduit de l'italien par Françoise Brun
Éditeur :L. Levi ; 386 pages
Ce roman social suit deux amies italiennes, Anna et Francesca, 13 et 14 ans, vivant dans des HLM construits en
bordure de mer à Piombino en Toscane. Les deux jeunes filles supportent, grâce à leur relation, un contexte
social et familial étouffant, marqué par le chômage que provoque le déclin de l'aciérie locale et l'oppression
masculine sur les femmes. D'acier Il y a la Méditerranée, la lumière, l'île d'Elbe au loin. Mais ce n'est pas un
lieu de vacances. C'est une terre sur laquelle ont poussé brutalement les usines et les barres de béton. Depuis les
balcons uniformes, on a vue sur la mer, sur les jeux des enfants qui ont fait de la plage leur cour de récréation.
La plage, une scène idéale pour la jeunesse de Piombino. Entre drague et petites combines, les garçons se
rêvent en chefs de bandes, les filles en starlettes de la télévision. De quoi oublier les conditions de travail à
l'aciérie, les mères accablées, les pères démissionnaires, le délitement environnant... Anna et Francesca, bientôt
quatorze ans, sont les souveraines de ce royaume cabossé. Ensemble, elles jouent de leur éclatante beauté,
rêvent d'évasion et parient sur une amitié inconditionnelle pour s'emparer de l'avenir.
Vers l'autre été
Frame, Janet
traduit de l'anglais (Nouvelle-Zélande) par Marie-Hélène Dumas
Éditeur :J. Losfeld ; 264 pages
Ecrit en 1963, ce roman intime, jamais publié du vivant de l'auteure, est précurseur et annonciateur de
l'autobiographie de J. Frame, qui passa huit ans en hôpital psychiatrique après avoir été diagnostiquée
schizophrène en 1945. Il met en scène Grace Cleave, une écrivaine néo-zélandaise expatriée à Londres, en
vacances dans le nord de l'Angleterre, éclairant l'auteure et son oeuvre. Vers l'autre été Grace Cleave, une
écrivaine néo-zélandaise « expatriée » à Londres, est en vacances dans le nord de l'Angleterre. Son hôte lui
demande pourquoi elle a abandonné sa terre natale : « Vous ne voudrez jamais y retourner ? - J'ai été
officiellement déclarée folle en Nouvelle-Zélande. Y retourner ? On m'y a conseillé pour mon salut de vendre
des chapeaux. » Janet Frame explore les thèmes du voyage, du retour, du mal du pays et de l'appartenance
Les collines du tigre
Mandanna, Sarita
traduit de l'anglais par Martine Leroy-Battistelli
Éditeur :Flammarion ; 485 pages
Sud de l'Inde, XIXe siècle. La petite Devi, trésor de sa famille qui attendait une fille depuis longtemps, et
Devanna, garçon brillant mais orphelin, grandissent ensemble entre la jungle luxuriante et les plantations de
café. Mais une nuit, tous deux assistent à un "mariage de tigre" et Devi décide alors qu'elle épousera le chasseur
Machu... Premier roman. 1878. Première fille à naître chez les Nachimanda depuis plus de soixante ans, la belle
et fougueuse Devi est le trésor de sa famille. Elle se lie d'amitié avec Devanna, un jeune garçon brillant dont la
mère est morte de façon tragique. Les deux enfants, inséparables, grandissent dans la luxuriante région de
Coorg, dans le Sud de l'Inde, couvés par une large famille aux racines ancrées dans cette terre depuis des
siècles. Leurs destins semblent inévitablement liés ; mais tout change la nuit où ils assistent à un «mariage de
tigre». C'est là que Devi aperçoit pour la première fois Machu, chasseur réputé et célèbre tueur de tigres. Bien
qu'elle soit encore une enfant et Machu déjà un homme, Devi jure qu'elle l'épousera un jour. Cet amour creusera
peu à peu un fossé entre Devi et Devanna, semant le germe d'un drame qui touchera jusqu'aux générations
futures. Des amours contrariées, une terre chargée d'histoire, des personnages flamboyants, le premier roman de
Sarita Mandanna est tout simplement inoubliable.
Grand amour
Carlier, Stéphane
Éditeur :le Cherche Midi . 220 pages
Agnès est traductrice de romans sentimentaux. Elle quitte Paris sur un coup de tête direction le Cantal où se
trouve l'homme de ses rêves, le demi de mêlée de l'équipe d'Aurillac qu'elle a vu nu dans un calendrier. «Qu'estce qui vous empêche d'être dans ses bras ? - Les bras de qui ? - Ce garçon, ce sportif. - Je ne le connais pas.
Enfin, pas personnellement. Il a posé pour un calendrier, un de ces calendriers de rugbymen. - Mais il vous
touche, n'est-ce pas ? Il vous plaît ? - Oui, il me... Oui. - Il habite où ? - Il joue pour l'équipe d'Aurillac. - Alors,
qu'est-ce qui vous empêche d'aller le retrouver à Aurillac ?» À la suite d'une déception amoureuse, Agnès,
traductrice de romans sentimentaux, quitte Paris sur un coup de tête. Direction l'Auvergne où se trouve l'homme
de ses rêves, le demi de mêlée de l'équipe d'Aurillac qu'elle a vu nu dans un calendrier...
L'heure du roi
Khazanov, Boris
traduit du russe et postf. par Elena Balzamo
Éditeur :V. Hamy; 126 pages
Cédric X est le souverain d'un minuscule royaume qui se voit envahi par les troupes du IIIe Reich lors de la
Seconde Guerre mondiale. Petit à petit, les libertés disparaissent tandis que grandit l'humiliation pour le roi et
son peuple. Jusqu'au jour où les Juifs sont obligés de porter l'étoile jaune. Une parabole sur la responsabilité
individuelle face aux événements collectifs.
Maudit soit Dostoïevski
Rahimi, Atiq
Éditeur :POL ; 312 pages
Ce roman, inspiré par«Crime et châtiment», en reprend la trame pour l'adapter à l'Afghanistan contemporain.
Rassoul vient d'assassiner une rentière pour la punir du sort qu'elle fait subir à Souphia, sa fiancée. Il lui dérobe
ensuite son argent afin de venir en aide à Souphia et à sa famille. Rongé par le remords, il souhaite se rendre à
la police mais personne ne s'intéresse à son cas. Un prince est debout, insouciant, tenant une coupe à la main.
Derrière lui, sur un lit, gît un corps poignardé. Deux musiciens, dans un coin de la pièce, jouent du luth et de la
guimbarde. À l'extérieur, derrière la porte, deux soldats montent la garde ; l'un est armé d'une grande épée et
d'un écu, l'autre d'un filet de rétiaire et d'une lance gigantesque. Ils sont tous calmes, sereins, sauf une femme,
cachée derrière une jalousie ; elle a une expression bizarre, inquiète et en même temps persifleuse. Sans doute
est-elle la seule à connaître le mystère de ce meurtre, et la menace qui vise le prince. Enfant, Rassoul était attiré
par cette miniature ancienne, et cela alors qu'il éprouvait en le contemplant un malaise indéfinissable, une
sensation étrange. Chez ses grands-parents, il se postait devant cette peinture, inventait des histoires dans
lesquelles il s'identifiait toujours au prince ; et il attribuait une voix à cette femme qui observait la scène, une
voix qui susurrait tantôt avec inquiétude, tantôt avec ironie : « Bouge, Rassoul, bouge !