Saddam Hussein arrêté : l`IRAK doit enfin pouvoir choisir librement

Commentaires

Transcription

Saddam Hussein arrêté : l`IRAK doit enfin pouvoir choisir librement
Communiqué : Saddam Hussein arrêté : l’IRAK doit
enfin pouvoir choisir librement son destin
Saddam Hussein arrêté : l’IRAK doit enfin pouvoir choisir
librement son destin
Saddam Hussein a été arrêté par les forces de la coalition américanobritannique. Cette nouvelle nous réjouit comme elle doit réjouir les millions
d’irakiens qui ont souffert de la dictature sanguinaire de cet homme et de
son système.
Il appartient maintenant au peuple irakien de la juger sereinement.
Ses crimes doivent pouvoir être jugés par un tribunal pénal international
comme l’ont été ceux de Bosnie ou du Rwanda.
Ce dénouement ne rend l’intervention militaire ni plus légitime, ni plus
justifiable, ni plus légale. Les conditions de l’arrestation de Saddam
Hussein en disent long sur la volontaire surestimation de ses capacités
militaire par l’administration Bush et ses alliés.
L’arrestation de Saddam Hussein doit permettre d’accélérer le retrait des
forces d’occupation.
Une prise en charge par l’ONU serait de nature à permettre au peuple irakien
d’avoir la maîtrise de son destin politique, économique, judiciaire et
culturel.
Le Mouvement de la Paix demande au président de la République de prendre des
initiatives pour aider au remplacement des troupes d’occupation par une force
internationale sous mandat de l’ONU, pour permettre un processus démocratique
permettant aux irakiens de construire eux-mêmes leur avenir.
Dans ce cadre, tous les pays du monde ont une grande responsabilité : celle
de soutenir politiquement et matériellement les forces démocratiques en Irak
qui sont prises dans une « tenaille » entre les nostalgiques de Saddam
Hussein, les intégristes et les nationalistes. Il faut organiser une
conférence internationale permettant de réunir toutes les composantes de la
société irakienne. Les représentants des états, des institutions
internationales mais aussi largement ouvertes aux réseaux d’O.N.G du monde
entier pour tisser un lien de soutien politique et de solidarité active pour
le redémarrage d’une société civile en Irak.
Saint-Ouen, le 15 décembre 2003
Télécharger le communiqué

Documents pareils