Antibiotherapie au cours des infections osteoarticulaires

Commentaires

Transcription

Antibiotherapie au cours des infections osteoarticulaires
Antibiotherapie au cours
des infections osteoarticulaires
Principes généraux :
- les antibiotiques devront être débutés, chaque fois que possible, après la
réalisation de prélèvements bactériologiques profonds réalisés au bloc opératoire ;
- s’assurer de l’absence d’antécédent allergique ;
- adapter la posologie à la fonction rénale (clairance de la créatinine) ;
- avant de débuter l’antibiothérapie, réaliser un bilan biologique avec NFP,
créatinine, TGO, TGP, PAL, GGT et CRP ; puis le contrôler 1 ou 2 fois par semaine au
cours du traitement ;
- les AINS sont contre-indiqués au cours des pathologies infectieuses du fait de
leur rôle immunosuppresseur ;
- on n’associe jamais 2 bétalactamines ni une bétalactamine et une céphalosporine
(profil de toxicité commun).
Prise en charge de l’infection ostéoarticulaire survenant
précocement, dans le mois suivant la mise en place du matériel
d’ostéosynthèse :
-
Urgence chirurgicale : arthrotomie lavage
-
Antibiothérapie probabiliste à débuter en post-opératoire immédiat, au bloc
opératoire, après réalisation des prélèvements bactériologiques
-
En l’absence d’orientation diagnostique (résultat de prélèvements superficiels
en particulier) : vancomycine et pyostacine
-
Chaque fois que possible, avis infectieux avant la prise en charge chirurgicale
Règles générales d’administration des principaux antibiotiques
utilisés (pour un patient dont la fonction rénale est normale,
cockroft > 60 ml/mn, < 80 ans, de 60-80 kg) :
-
Pyostacine : 50 mg/kg/j en 3 prises per os
-
Amoxicilline : 200 mg/kg/j ; 1 injection toutes les 4 h (maximum : 12 g/j)
-
Bristopen : 200 mg/kg/j ; 1 injection toutes les 4 h (maximum : 12 g/j)
-
Rocéphine : 2 g/j ; 1 injection par jour
-
Fortum : 100 mg/kg/j ; 1 injection toutes les 6 ou 8 heures
-
Tiénam : 3 g/j ; 1 injection toutes les 8 heures
-
Méfoxin : 6 g/j ; 1 injection toutes les 8heures
-
Tazocilline : 12 g/j ; 1 injection toutes les 8 heures
-
Vancomycine : 30 mg/kg/j ; 2 modalités d’administration :
o En discontinu, en 1 injection toutes les 12 heures ; dosage taux
résiduel (T0, juste avant la perfusion : 5 à 8 mg/l) et taux pic (Tpic 1
heure après la fin de la perfusion : 20 à 30 mg/l)
o En continu au pousse seringue électrique, (1 PSE sur 12h puis 1 autre
PSE sur 12h) ; dosage du taux plateau (peut être prélevé à n’importe
quel moment de la journée) ; objectif : 25 à 30 mg/l
-
Targocid : 6 mg/kg/12h pendant 48 heures puis 6 mg/kg/j ; 1 ou 2 injections
par jour ; dosage du taux résiduel (à prélever juste avant la perfusion) :
objectif : 15 à 20 mg/l
Principales toxicités attendues :
-
Clinique :
o
allergie (éruption cutanée),
o intolérance digestive (nausées, vomissements, diarrhées)
-
Biologique :
o rénale (ascension de la créatinine) principalement avec vancomycine et
targocid
o
hématologique (neutropénie, thrombopénie, hyperéosinophilie),
o
hépatique (cytolyse et/ou cholestase)
Dr Bénédicte Ponceau- Infectiologie –Bip 282 - CH Valence – Février 2008

Documents pareils