L`entraînement des capacités cognitives dans le football de haut

Commentaires

Transcription

L`entraînement des capacités cognitives dans le football de haut
Suisse
Claude Ryf – Association Suisse de Football – EN U19
L’entraînement des capacités
cognitives des footballeurs
2
Claude Ryf - ASF
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Définition des qualités ou capacités cognitives
Le joueur idéal, l’éducateur idéal
Neurophysiologie - Neuropsychologie
Différence importante entre les joueurs
Le football de haut niveau
Le football des juniors
Le coaching de l’entraînement des capacités
cognitives
8. Quel contenu d’entraînement ?
9. Démonstration d’un entraînement sur le terrain
3
1/ Définition des
qualités ou
capacités cognitives ?
4
 la perception
 analyse de la situation
 la prise de décision
 solution mentale du problème
 l’anticipation
 l’exécution
 application motrice de la solution
 l’évaluation
5
Claude Ryf - ASF
“ Cognitif qualifie les processus
mentaux par lesquels un
organisme acquiert des
informations sur son
environnement et les traite pour
ajuster son comportement. ”
(François Bresson - psychologue scientifique français, collaborateur de Jean Piaget)
6
Composition des équipes
2/ Le joueur idéal,
L’éducateur idéal
7
Esprit d’équipe, créativité, concentration,
jeu de tête; expert football
Tête
Gestion stress, choix privés, auto-analyse
Transition des 1200-1400 déplacements
Capacité d’acquisition, motivation
Coeur
Engagement OFF (Zone 3)
Combativité et motivation
Agressivité, endurance
Volume de course de 9 à 14 km.
Muscle
Pied
Détente, équilibre, rythme
Prise de balle + passe (40-110)
Sprints 75-100%
Puissance des 4 premiers pas.
Langage de la passe, fluidité TE
Efficacité TE à son poste
Duels (1:1) OFF et DEF
Claude Ryf - ASF
8
 40 –110 passes par joueur
1200 – 1400 déplacements
Choix individuel «très bon», «bon», «moyen»
+ des dizaines de «mauvais choix»
Claude Ryf - ASF
9
En tant qu’éducateur,
quel est le football que
j’aime ?
Quels sont mes principes
de jeux ?
Education individuelle et
collective; l’être humain
Mon vocabulaire “foot”
Patience et humilité
« La compétition, comme objectif premier, va à
l’encontre de l’éducation » (Barcelone – décembre 2009)
Claude Ryf - ASF
10
3/ Un peu de
neurophysiologie,
neuropsychologie
11
Football et neuropsychologie
• Sur la base des signaux
reçus, des recherches sont
effectuées par le cerveau,
dans la mémoire du
footballeur, pour étudier
si une solution est
cataloguée
SOLUTION ?
MEMOIRE
12
Claude Ryf - ASF
Football et neuropsychologie
Oui ! : Une
solution est
cataloguée dans le
cerveau alors :
« le
footballeur
saura quels
mouvements
effectuer »
13
Claude Ryf - ASF
Football et neuropsychologie
Non ! C’est une
nouvelle situation :
« Le
footballeur
choisira le
mouvement le
plus indiqué à
son avis »
14
Claude Ryf - ASF
Football et neuropsychologie
• En cas de succès ou
d’insuccès, la
MEMOIRE
mémoire du
footballeur
prendra note pour
la prochaine fois.
« Le joueur se constitue
un catalogue de
réussites et d’échecs »
ECHEC
REUSSITE
15
Claude Ryf - ASF
4/ Différence importante
entre les joueurs
16
Les 4 premiers niveaux des qualités cognitives
•
•
Regard sur le ballon, agit dans
l’immédiat
•
Regard sur le ballon, le but, l’adversaire (en
alternance). Il réagit !
•
Égocentrisme par le dribble.
Impossibilité de se mettre à la place de
l’autre
•
Difficulté de changer de projet au dernier
moment, décide avant.
1
3
•
Regard globalement sur le ballon.
•
•
Certains perçoivent le mouvement
adverse
Regard (en alternance) sur le ballon, le but,
l’adversaire, le partenaire. Il réagit vite !
•
Regard plus libéré
•
Traite 2-3 infos à la fois. Anticipation
2
4
17
Pédagogie du football – Mombaerts 1999
Le 5e niveau international des qualités cognitives
5
 Même regard alternatif. Traite
plusieurs infos à la fois
• Anticipe les informations OFFDEF, cherche des solutions :
Il trouve plusieurs options
quand le joueur moyen en a
très peu
• Prévoit mais décide pendant
l’action.
18
Pédagogie du football – Mombaerts 1999
5/ Le football de
haut niveau
Coupe du Monde 2006/ Euro 2008
Étude secteur technique de l’ASF
19
Claude Ryf - ASF
L’entraîneur doit connaître les exigences
du football de haut niveau
 40-110 ballons joués
• 70-90% en 1-2 Touches de balle.
• Un déplacement différent tout les 3 à 4 secondes.
• 60-150 sprints (75-100%)
• Plus de 75% des séquences de jeu d’un match ont au
minimum 2 phases (OFF-DEF) ou (DEF-OFF)
• 55-60% des buts marqués par les attaquants
20
Claude Ryf - ASF
• 15 – 20% des buts (Balles Arrêtées)
4-2-3-1
4-1-4-1
Système de jeu
4-4-2 (à plat)
3-4-5 demis devant la défense
1-2
demis défensif devant l’axe
1-2-3 attaquants de pointe
Plus le Tournoi avance, plus le style de jeu devient
défensif
Report and Statistics - FIFA
4-3-3
4-4-2 (losange)
Position du buteur
143 buts
77 buts
161 buts sur 220 ont été marqués par un buteur situé dans la zone des 5m
+ la zone du pénalty (73%)
22
Claude Ryf - ASF
Position du dernier
passeur avant le but
94 passes « ballons dynamiques »
( sans les rebonds défensifs)
62 passes « ballons dynamiques »
(avec les rebonds défensifs)
Claude Ryf - ASF
23
Faute directe de la défense et du Gardien de but
+ maladresse défensive, but encaissé dans les 2-6’’
22 buts
29 %
Claude Ryf - ASF
40 buts
27%
24
Le footballeur d’aujourd’hui est analysé comme jamais auparavant !
25
Deux équipes Junior Suisse U18 analysées par GPS (Géolocalisation)
Claude Ryf - ASF
http://www.cnlab.ch/fussball/
26
6/ Le football
des juniors
27
Copier les particularités du football de haut
niveau n’est pas un concept de Formation !
• Le football de haut
niveau n’autorise
aucune erreur.
• Le football d’Élite des
Juniors permet tous les
essais.
• La marge de
progression est faible
 La marge de progression
est gigantesque
29
Claude Ryf - ASF
Toujours faire la distinction !
Dans une équipe de haut niveau, un défenseur n’est pratiquement jamais seul,
aidé par un bloc-équipe souvent positionné « bas »
 En Formation, il faut éduquer son jeune défenseur à ne pas craindre
de mener en solitaire son duel (1:1)
30
Claude Ryf - ASF
Toujours faire la distinction !
L’équipe de « haut niveau»
consacre en match le 60%
de son énergie sur le plan
défensif et 40% sur le plan
offensif !?
L’idéal dans une équipe en
Formation serait, par
exemple, une répartition en
énergie de 60% offensive et
40% défensive en laissant
toujours 2-3 joueurs en
pointe
31
Claude Ryf - ASF
Toujours faire la distinction !
Les attaquants de pointe
127 attaquants en formation (4-5-1)
254 attaquants en formation (4-4-2)
381 attaquants en formation (4-3-3)
Les attaquants font la différence à
tous les niveaux de notre football
Il faut les placer en grand nombre dans
nos 127 équipes du Football d’Élite
des Juniors U14 à U18
32
Claude Ryf - ASF
7/ Le coaching de
l’entraînement des
capacités cognitives
33
C'est quoi un bon footballeur pour vous
aujourd'hui ?
«L'intelligence reste le critère
incontournable.
Dans tous les cas, il vaut mieux
un joueur qui aille un peu moins
vite, saute un peu moins haut
mais qui soit intelligent »
(Vestiaire – septembre 2010)
34
Critères à respecter
l’âge
le niveau technique
les capacités cognitives déjà
acquises
les capacités cognitives de
l’entraîneur
l’intégration dans le programme
d’entraînement
les moyens didactiques
35
Claude Ryf - ASF
Le joueur ou l’entraîneur a sa propre perception de la qualité
d’un geste ou d’un comportement
• Footballeur
•
• sensation
• ressenti
• Emotion J
• observation
• analyse
• Emotion E
Coach
La vidéo réunit les analyses et les sensations. Organisez des séquences !
Les jeunes d’aujourd’hui, c’est une génération « Média »
Claude Ryf - ASF
36
Principes de coaching
« Comme entraîneur et
éducateur, je dois améliorer
et motiver mes joueurs à
acquérir de nouvelles
connaissances »
(entraînements, théories et
adversaires divers)
« On ne refait pas trois fois
la même erreur »
ECHEC
REUSSITE
37
Claude Ryf - ASF
Principes de coaching
Pédagogie active de
l’entraîneur
Acquisition par la découverte, par
la recherche personnelle de
solutions. Adaptation naturelle
Le joueur est “l’expert”
Pédagogie directive de
l’entraîneur (guidage)
Acquisition par des orientations de
l’entraîneur.
Questionnement ?
Le joueur est “sous
contrôle”
Claude Ryf - ASF
38
Principes de coaching
Essayer, innover,
expérimenter
Développer auprès
des joueurs la
recherche de
solutions
Trouver les contenus
d’entraînement les
plus efficaces
possibles
Claude Ryf - ASF
« Donnez confiance aux
joueurs quand il sont en
phase d’apprentissage. Ils
ont le droit à l’erreur »
« Laissez jouer sans
interrompre »
« Le jeu à thème ou jeu
libre est plus fort que
tout et englobe toutes
les connaissances
39
Bénéfices de l’entraînement cognitif
TRANSFERT
• Le joueur progresse tous les 6 mois
• L’équipe évolue avec les nouvelles situations de jeu
• L’équipe se prend en charge elle-même
• Elle améliore ses performances toute seule sur le
terrain, individuellement et collectivement
• Enfin, le joueur est prêt pour l’apprentissage des
dernières étapes réservées au football professionnel
40
Claude Ryf - ASF
« Ce sont les joueurs qui m’ont le plus appris
du métier d’entraîneur. Leurs expériences du
terrain mais aussi leurs questionnements et
leurs doutes m’ont incité sans cesse à la
réflexion »
(José Mourinho – Gazzetta dello sport – Hiver 2011)
41
8/ Quel contenu
d’entraînement ?
42
POSTFORMATION U21 +
Pro
Intégration des talents
Entraînement individualisé
Accent « CO »
FORMATION U16-18
Observation des talents
Entraînement
individualisé
Accent « TA-CO-ME »
PREFORMATION U11-15
Détection des talents
Entraînement spécifique
Accent « TE-TA et ME »
FOOTBALL DES ENFANTS
Détection des talents
Accent « POLYSPORTIF »
Yves Débonnaire - ASF
43
Structure GAG
Globale / Forme jouée (G) / Analytique
Relation entre le jeu, la forme jouée et l’exercice analytique
« Ce qui n'est pas réalisé
pendant cette période
sera difficilement rattrapé »
Objectif de la séance
Toujours plus de jeux
Yves Débonnaire - ASF
44
Exemple de variation
Tactique - Conservation du ballon
REGLES
- 3 touches maximum
Influence
- Petit stress TE
REGLES
-1 passe entre les 2 défenseurs = 1 tour de plus
-Les 2 derniers joueurs
offensifs au milieu
Influence
-Consignes TA pour
les défenseurs
-Recherche de l’intervalle
pour les attaquants
TERRAIN
- Dimensions plus importantes
Influence
-Confiance plus importante pour
les possesseurs du ballon
-Jeu plus difficile pour les défenseurs
-Changement de filière CO
Yves Débonnaire - ASF
JOUEURS
- Ajout de mannequins
Influence
-Concentration supérieure
-Angles de jeu différents
45
Eléments de variation
Une fois le geste acquis: le stabiliser en
Répétant
•Même geste
Variant
Combinant
•conditions
•Plusieurs gestes
•Plusieurs joueurs
•Adversaires - partenaires
Yves Débonnaire - ASF
46
Eléments de variation
REGLES
Ce qui est permis
Ce qui est interdit
Dribbler/Tirs au but
Phase de jeu
BALLONS
Grandeur
Poids
Formes
Différenciation
Nombre
TERRAIN
Dimension
Forme
Revêtement de la
surface
JOUEURS
ACTIVITES
Eléments
techniques
Eléments tactiques
Eléments physiques
Eléments
psychiques/sociaux
Nombre d’équipes
Nombre de joueurs
Avec ou sans
adversaires
Infériorité ou
supériorité
« La roue du jeu »
(Birger Peitersen)
BUTS
Formes
Emplacement
Nombre
47
9/ Démonstration d’un
entraînement sur le
terrain
48
L’entraînement des capacités cognitives
dans le football
L’apprentissage se définit
comme une modification
du comportement
Vous n’avez rien tant que
vous n’avez pas passé à
l’action et que vous n’avez
pas mis vos
connaissances en pratique
49
Claude Ryf - ASF
« Le football
n’est qu’une
question
d’espace et de
temps »
« Pour 1 mètre plus à
gauche ou à droite,
pour 1 seconde trop
vite ou trop tard, tu
peux être un
footballeur médiocre »
(Johan Cruyff)
50

Documents pareils