Météo Village Info - Latitude Sciences

Commentaires

Transcription

Météo Village Info - Latitude Sciences
METEO VILLAGE INFO
Bulletin Trimestriel d’information, d’éducation et d’expression
écologique
N° 002 Avril - Juin 2006
Publié par le Groupe d’Etudes et d’Action pour le Développement (GEAD)
BP 2945 Yaoundé-Messa - Cameroun Tél. : (237) 959 08 09 Fax : (237) 230 24 25
e-mail : [email protected]
Dans un contexte de changements climatiques, apprendre aux paysans
à observer la pluie pour maîtriser les opérations agricoles : une priorité
du Projet Météo Village
1
Avec le soutien du MAE (DgCid) et de l’IRD dans le cadre du Projet FSP mobilisateur
(Promotion de la Culture scientifique et technique)
G eaD
éviter la poursuite des destructions de
l’écosystème forestier
par la pratique
de l’agriculture itinérante sur brûlis.
E D I T O R I A L
Réaction euphorique de fin de cours ou
DEFORESTATION EN MILIEU
restitutions en cours par les animateurs
réelle
dans
PAYSAN
PRENDRE CONSCIENCE ET AGIR
Par François NDOUM SAMNICK
animateurs paysans, dans le cadre du
Projet Météo-Village on manifestement
de leur vie. Ils ont découvert ce qu’est
composition.
Désormais, ils savent ce que signifie
Biocénose et ce que veut dire Biotope. Ils
ont également découvert les multiples
fonctions de l’arbre dans leur vie. Grâce à
la carte de sensibilité sécheresse qui leur
a été distribuée, ils savent désormais à
quoi
s’attendre
en
agriculture,
villages
respectifs
Les
nous
permettront de mesurer l’ampleur de la
prise de conscience et de mobilisation
de changement viendra se heurter à
deux obstacles majeurs d’après les
paysans eux-mêmes :
révélé aux paysans une autre dimension
sa
changement ?
Mais toujours est-il que toute volonté
Les récentes sessions de formation des
et
leurs
de
réelle à la base.
Coordonnateur du GEAD
l’écosystème
volonté
en
fonction du comportement des pluies.
A la fin des sessions, la réaction des
Au
propriété
dans la forêt, il faut que ça change » Les
paysans pensent alors qu’ils doivent
conserver certaines parcelles de leur
forêt vierge, qu’au besoin il faut reboiser
, puis sédentariser l’agriculture pour
est
le
reconnu
à
droit
de
celui
qui
défriche, abat et plante et non à celui
qui conserve la forêt vierge. Maintenant
que les paysans veulent se livrer à une
conservation consciente de l’écosystème
forestier, les Pouvoirs Publics pourraient
être approchés pour que la législation
soit peut-être revue en tenant compte
du
Paysan
qui
opte
pour
la
zone
de
Conservation.
participants a été partout la même : «
Nous avons commis beaucoup de dégât
Cameroun
Les
transition
paysans
de
la
changent de site chaque
année à la recherche de la fertilité, mais
ils manquent d’explication scientifique
de
ce qu’est la fertilité. Dès lors, il
apparaît nécessaire, pour céder aux
exigences de promotion de la culture
2
scientifique et technique de leur passer
différentes fonctions que joue la forêt
quelques connaissances sur l’agronomie
par
et la pédologie, afin de leur permettre de
l’équilibre de cet ensemble. Biocénose
comprendre que la fertilité ne se trouve
et Biotope était un
pas exclusivement
paysan.
dans la forêt vierge
nouvellement abattue.
exemple
dans
C’est
ce
le
maintien
de
mystère pour le
qui
justifierait
le
comportement prédateur et indifférent
du paysan de par ses activités de
déforestation : défrichement-abattagebrûlis, exercées chaque jour dans la
forêt.
LE PROJET METEO VILLAGE EN
MARCHE
Après les éclaircissements apportés, les
paysans formés ont pris conscience et
Les cinq Organisations paysannes
une ferme résolution de revoir leur
partenaires du Projet Météo-Village ont
comportement dans leur milieu.
désormais leurs animateurs formés. Les
formations ont eu lieu ainsi qu’il suit :
Date
OP
bénéficiaire
Nombre
Lieu
d’animateurs
formés
H
10/115
18/194
8/9-5
17/185
22/236
F
T
FEGRAPA
Mandoumba
12
2
14
FUPAM
Nkogbong
14
1
15
FUPROCALE
Koudandeng
23
0
23
FAFEM
Makak II
6
18
24
FUPROCAM
Bokito
12
0
12
67
21
88
Total
LE PAYSAN ET L’ÉCOSYSTÈME EN
ZONE DE TRANSITION :
la conscientisation du paysan dans ses
rapports avec l’écosystème, il en ressort
que le paysan ne maîtrisait pas bien ce
qu’est «l’ écosystème », encore moins les
relations d’interdépendance réciproque
qui existent entre les composantes de ce
animaux,
les
végétaux et le milieu au sein duquel tout
ceci
se
développe.
Il
ignorait
de
déforestation
changements
et
climatiques
les
qui
surviennent dans son environnement.
Ces
changements
climatiques
influencent et perturbent le calendrier
agricole, et se manifestent dans les
localités par l’arrivée précoce et/ou
tardive des pluies, par le prolongement
de la saison sèche, par l’abondance des
pluies lorsqu’il
y en a , et
par
l’intensification de la chaleur en saison
chaude. Les populations subissaient ces
aléas climatiques sans connaître leur
ni
à
qui
attribuer
Les
la
formations
dispensées ont apporté aux paysans
Rendu au terme de nos ateliers sur
les
activités
responsabilité.
Par Claude Fabien NGONO MESSI
l’homme,
jusqu’ici, la relation qui existe entre ses
origine,
DEUX AMIS QUI SE DECOUVRENT
dernier :
Le paysan n’apercevait pas très bien
l’éclairage
nécessaire
sur
le
rôle
régulateur de la forêt dans l’Ecosystème
en la comparant au rôle du poumon
dans l’organisme humain.
L’évolution de la végétation
dans le système de la défrichebrûlis itinérante en zone de
transition
les
3
1. Forêt secondaire
4 la jachère
LE COIN METEO :
La période de sensibilité a la
sécheresse des espèces cultivées
dans la zone du projet
2. Installation d’une parcelle agricole
3 l’enherbement
choux,
oignons
tabac
PHASE
Maïs
CULTURE
Tomate
Arachide
soja
igame
patate
Par Jean Pierre NGHONDA
Imbibition
Germination et
levée
Installation et
enracinement
Développement
du feuil
Tallage
Montaison
Tubérisation
Floraison
Fécondation et
nouaison
Grossissement
des fruits
Maturation des
fruits
Dépérissement
des feuilles
Dépérissement
des tiges
Grossissement
des tubercules
Latence des
organes
végétatifs
Débourrement
Risque de dommages sur 10% des récoltes
risque de perte de 50% des récoltes
Risque de perdre la totalité de la récolte
4
Les
CONNAITRE LES AUTRES MILIEUX
exposition a été organisée sur le thème
« l’Arbre c’est la Vie » pour familiariser
autres milieux
écologiques. Divers paysages ont été
présentés : Forêt tropicale hulide, forêt
boréale, forêt méditerranéenne, savanes
d’Australie ;
les
du Botswana,
Déserts
de
Lybie,
Soudan, Qatar, Arabie saoudite, Nevada.
L’intérêt étant d’amener les
ainsi
rapportés
Dans la Lékié par exemple, les paysans
Au cours des sessions de formation, une
de Tanzanie, du Nigéria,
auront
certaines observations qu’ils ont faites :
ECOLOGIQUES
les paysans avec les
paysans
visiteurs à
évaluer la chance qu’il y a à se retrouver
dans un milieu riche en biodiversité.
ont remarqué que la sécheresse s’est
prolongée
jusqu’à
la
période
de
floraison du cacao (mars) ces fleurs ont
séchées. Une deuxième floraison
a
redémarré en mai et laisse présager
d’une campagne cacaoyère tardive en
2006 dans leur zone.
Dans
le
Nyong
et
Kéllé
(région
Makak,Matomb), les pluies qui étaient
attendues en septembre- octobre avec
des
vents
favorables
pour
la
pollinisation des palmier ont été faibles
et
ne
sont
intervenues
que
vers
novembre. Ceci a eu pour conséquence :
d’une part, une campagne palmier à
huile qui se prolonge. D’autre part, la
teneur en huile des noix qui a baissé, ;
en effet les planteurs
signalent
dans
ola pulpe, une teneur en eau plus
importante.
Les paysans pensent que le Projet devra
les
accompagner
dans
la
compréhension de ces phénomènes ; à
cet égard, les données résultant des
L’exposition sur le thème « l’Arbre c’est
la Vie » proposée aux participants
postes
installer
LE COURRIER DES LECTEURS
CLIMATIQUES LES PAYSANS
OBSERVENT ET PARLENT DE LEURS
CULTURES DE RENTE
BAYIGA David – village BOMABOM
Je
suis
très
ravi,
parce
que
les
informations reçues lors des séminaires
Au cours des sessions de formation, la
de
différentes manières : jeux de questionsréponses avec les facilitateur, travaux
pratiques, travaux de groupe.
à
seront d’importance.
AU CŒUR DES MUTATIONS
parole a été donnée aux paysans
pluviométriques
organisé
formations
réveillent
par
du
le
GEAD
Projet
lors
Météo
des
village
certaines connaissances que
j’ai acquises au collège. J’invite tous les
lecteurs de ce journal à concourir au
succès des opérations engagées.
5
Claude Fabien NGONO MESSI,
MINYEM Damien Eugène – village LINDOÏ
Grand merci au Projet Météo village.
Après le séminaire, nous avons constaté
que
nous
avons
créé
beaucoup
de
Annette Solange
LOOGA HAGBE, Etienne NYADA
Secrétariat
Marthe Edwige TSOGO
Images : GEAD
désordre autour de nous en coupant
n’importe comment les arbres. Mais ce
qui est fait est fait, regardons vers
l’avenir,
puisque
nous
avons
la
possibilité de replanter des arbres, de
conserver
ceux
qui
restent
et
de
pratiquer la sédentarisation agricole qui
nous évitera de continuer à détruire
n’importe comment la forêt.
MWAHA NKOT Jean – village MAYOS
Nous remercions le Projet Météo-Village,
car
à
travers
ses
formations,
notre
Organisation paysanne (L’UGICAEM ) et
ses membres savent déjà à quel point
l’arbre est indispensable dans la vie
quotidienne des hommes. Nous avons
donc pris la décision de préserver la
nature en multipliant et en maintenant
l’arbre pour l’équilibre de l’écosystème.
Nous
savons
différentes
déjà
enregistrer
précipitations.
les
Nous
souhaitons la bonne continuité du Projet
Météo village avec l’appui de tous ses
partenaires. Mais nous nous posons la
question de savoir si les semences seront
disponibles pour le reboisement.
Météo village info
BP 2945 Yaoundé-Messa
Tél. (237) 959 08 09
Fax : (237) 230 24 25
E-mail :[email protected]
Directeur de la Publication
François NDOUM SAMNICK
Directeur de la Rédaction
Jean Pierre NGHONDA
Rédacteurs
6

Documents pareils