Lyon: un commissariat jugé «insalubre» Alliance : “Le commissariat

Commentaires

Transcription

Lyon: un commissariat jugé «insalubre» Alliance : “Le commissariat
Le Bureau National
www.alliancepn.fr & www.facebook.com/alliancepolicenationale
29 aout 2014
Lu pour Vous
Lyon: un commissariat
jugé «insalubre»
Un syndicat de policiers a dénoncé jeudi
l’état d’»insalubrité» d’un commissariat de
Lyon situé en zone de sécurité prioritaire
(ZSP) dans le 8e arrondissement de Lyon.
«Je n’ai jamais vu un commissariat de
police dans cet état-là. C’est un taudis.
Ce n’est pas une ZSP mais une ZIP,
zone d’insalubrité prioritaire», a déclaré le secrétaire général du syndicat de
police Alliance, Jean-Claude Delage,
lors d’un point presse à Lyon. «Il n’y a
pas de sécurité, pas d’hygiène», notamment dans les locaux de garde à vue, a
fait valoir le syndicaliste qui invite les
«autorités ministérielles à venir visiter
les lieux».
Le préfet de la région Rhône-Alpes a
connaissance de «l’état de vétusté des
locaux», a indiqué une porte-parole de la
préfecture. Un projet de rénovation du bâtiment est «à l’étude» entre la préfecture et
la mairie du 8e arrondissement propriétaire
des lieux, a-t-elle ajouté.
Alliance : “Le commissariat
du 8e à Lyon, c’est Zone
d’Insalubrité Prioritaire !”
A quelques mois des élections de syndicats policiers,
Jean-Claude Delage, secrétaire général d’Alliance, fait
le tour des services et des commissariats de la région
Rhône-Alpes en cette fin de semaine.
Et ce qu’il a vu l’a sidéré. En revenant de sa visite matinale du commissariat du 8e arrondissement, il a reconnu avoir rarement vu ça. «Ca rivalise avec Marseille»,
explique Delage avant de glisser : «Ce n’est plus
une ZSP, Zone de Sécurité Prioritaire mais une Zone
d’Insalubrité Prioritaire ! Les locaux sont vétustes,
insalubres. Les policiers ont une cave en guise de
vestiaires. Et ils ont bouché les trous avec des posters pour éviter que les rats ne rentrent».
Jean-Claude Delage n’a pas pu rencontrer le patron de
la police lyonnaise Albert Doutre, encore en vacances.
Mais il n’hésite pas à inviter le préfet du Rhône et le ministre de l’Intérieur à venir constater les dégâts.
«Si ca continue, ca va péter», prédit le secrétaire
syndical qui a débuté sa carrière à Chassieu. Un
droit de retrait pourrait être envisagé si des fonds ne
sont pas engagés en France et à Lyon.