CV de M. Steven Guilbeault

Commentaires

Transcription

CV de M. Steven Guilbeault
CURRICULUM VITÆ
Steven Guilbeault, 5037 Chambord
Montréal (Québec)
H2J 3N3
(514) 521-5713 (domicile)
(514) 933-0021#13 (travail)
(514) 231-2650 (cellulaire)
[email protected]
Renseignements personnels
Date et lieu de naissance :
Langues :
9 juin 1970, La Tuque, Laviolette
français et anglais
Éducation
Majeur en Science politique,
Mineur en Sciences religieuses
Université de Montréal, 1992-95
Cours de formation du service d'éducation, de conciliation et de consultation en
interactions pacifiques.
Centre de ressources sur la non-violence, 1995-96
Diplôme d'études collégiales (sans mention avec concentration mathématique)
Cégep de Trois-Rivières, 1987-89
Diplôme d'études secondaires
Polyvalente Félix Leclerc, La Tuque (Québec), 1982-87
Expériences de travail pertinentes
1) Responsable de la campagne climat et énergie pour Greenpeace Canada, depuis août
1997. Mes fonctions au sein de Greenpeace sont nombreuses et couvrent un éventail de
sujets allant du réchauffement climatique, à l'énergie nucléaire en passant par les énergies
renouvelables, tels le solaire et l'éolien. Mes activités sont également très variées puisque je
suis appelé à travailler tant avec le secteur privé, comme dans le cas du développement du
frigo vert, qu'avec les gouvernements provinciaux et fédéral, de même qu'avec
l'Organisation des Nations unies. Enfin, je siège sur plusieurs comités, notamment, je suis :
steven guilbeault
1
- Membre de la délégation canadienne à la Conférence des Parties sur les changements
climatiques des Nations unies en tant que représentant des organisations non
gouvernementales (ONG). J'étais donc présent lors de la première Conférence des Parties
(COP 1) à Berlin (mars-avril 1995), puis à Kyoto, Japon, lors de la troisième COP et,
depuis j’ai été présente à la majorité des COP subséquentes.
- Membre du comité de coordination du Réseau action climat (RAC) depuis 1996. Ce
réseau regroupe plus d'une centaine d'organismes oeuvrant sur le dossier des changements
climatiques à travers le Canada.
- Représentant des ONG auprès du Groupe aviseur sur les négociations internationales
sur les changements climatiques du gouvernement fédéral (NGAGINCC). Ce groupe est
composé de différents intervenantes rt intervenants socio-économiques et son rôle est de
conseiller le gouvernement fédéral sur les aspects internationaux du dossier des
changements climatiques.
2) Auxiliaire d'enseignement pour les cours de sociologie de l'environnement et
sociologie des religions. Mes tâches dans le cadre de ces deux cours allaient du support et
de l'aide aux personnes inscrites à la correction des travaux de session. J'ai aussi, à
quelques reprises, donné les cours. Hiver 1996.
3) Formateur et animateur pour le Service d'éducation, de conciliation et de consultation
en interactions pacifiques (SECCIP), de septembre 1996 à mai 1997.
Le SECCIP oeuvre auprès des écoles primaires et secondaires dans la région de Montréal
afin d'offrir aux jeunes (et moins jeunes) de la formation et des méthodes de résolution
pacifique des conflits. Les méthodes utilisées par le SECCIP s'inspirent beaucoup de la
non-violence, de la participation et de l'interaction entre les jeunes pour atteindre une
meilleure communication.
4) Directeur de la Coalition québécoise sur les changements climatiques (CQCC) depuis
mai 1995 jusqu'à ce jour.
Cette coalition a vu le jour lorsque plusieurs organismes environnementaux du Québec ont
réalisé l'urgence du dossier des changements climatiques. Cette coalition regroupe,
notamment, Environnement Jeunesse, Greenpeace-Québec, le Groupe de recherche en
écologie sociale (GRESOC), le GRIP-Québec, Transport-2000, l'Union québécoise pour la
conservation de la nature (UQCN). Mon rôle est d'assurer la coordination des efforts des
membres pour une plus grande connaissance de ce dossier par l'ensemble de la population
québécoise. Dans le cadre d'un projet en collaboration avec Environnement Canada, j'ai
effectué une tournée d'éducation et de sensibilisation sur la question des changements
climatiques à travers le Québec.
5) Coordonnateur des activités, Groupe de recherche en intérêt public du Québec (GRIPQuébec) à l'Université de Montréal, de janvier 1995 jusqu’en août 1996
steven guilbeault
2
À titre de coordonnateur des activités, je voyais à la bonne marche des différentes activités
de l’organisme. Ces activités étaient des plus variées : production de matériels didactiques
(guide pratique, vidéo), organisation de conférences, relations avec d’autres organismes
communautaires, supervision de campagne dont celle sur les changements climatiques, la
gestion écologique des déchets, et plusieurs autres. Le campus de l'Université de Montréal
compte plus de 40 000 étudiantes et étudiants, la tâche du GRIP était donc de taille.
6) Assistant-coordonnateur du projet de l'Afrique francophone ainsi que responsable de la
logistique, Cours en coopération internationale, Fondation canadienne des droits de la
personne. Sherbrooke, Québec, juillet à août 1993 et à Charlottetown, Ile-du-PrinceÉdouard, de juillet à août 1992.
Ce cours, d'une durée de trois semaines, réunissait près d'une centaine de participantes et
participants de 35 pays différents. Mes tâches étaient, entre autres, de m'assurer du bon
déroulement du cours, autant au niveau pédagogique que technique et social. Cela m'a
notamment permis de développer de solides aptitudes en gestion de conflit, travail d'équipe,
autonomie de travail. Ce cours constituait aussi une expérience multiculturelle des plus
enrichissantes.
7) Recherchiste et responsable de la logistique, Fondation canadienne des droits de la
personne. Montréal, mai 1992 - août 1992.
À titre de recherchiste, je devais voir à la préparation de divers aspects des cours et
conférences cités en 6. Étant le seul recherchiste et responsable de la logistique, je me
devais de faire preuve d'une grande flexibilité de travail, j'étais donc appelé à performer
dans une gamme très variée d'activités : prendre différents arrangements avec l'Agence
canadienne de développement international (ACDI), le Ministère des Affaires extérieures
ainsi que différentes Ambassades et Consulats à travers le monde pour faciliter l'obtention
de visas, etc.
8) Conférence Formation des formateurs, Fondation canadienne des droits de la
personne. Montréal, Québec, juin 1992.
Identique à 6) et 7).
Activités bénévoles pertinentes
- Vice-président du conseil d'administration du Conseil régional en environnement
(CRE) de Montréal, de octobre 1996 à août 1997.
Le CRE est un organisme paragouvernemental dédié à la promotion du développement
durable dans les différentes régions du Québec.
steven guilbeault
3
- Trésorier du Regroupement montréalais pour la qualité de l'air (RMQA),de septembre
1996 à août 1997.
Ce regroupement est composé de membres tels Environnement Canada, Transport Québec,
le Ministère de l'Environnement et de la Faune, Santé publique région de Montréal, le
GRIP-Québec et plusieurs autres. Les membres de cet organisme travaillent à sensibiliser la
population aux problèmes liés à la pollution atmosphérique et des changements climatiques
afin de favoriser des comportements plus respectueux de l'environnement.
- Membre du comité aviseur pour la 5ième édition du cours d'été de l'Institut de
développement communautaire de l'Université Concordia, hiver 1996.
Ce cours d'été permet aux personnes y participant d'acquérir connaissances et expertises sur
des questions liées au développement communautaire. Mon rôle a été l’intégration des
dimensions jeunesse et environnement à ce cours d'été.
- Membre du Groupe de recherche et d'initiatives pour la libération de l'Afrique (GRILA)
depuis novembre 1995.
GRILA est dédié à la recherche, la promotion et l'éducation sur les alternatives de
production et de commerce qui permettraient une plus grande autonomie de l'Afrique.
GRILA organise également des campagnes d'éducation et de sensibilisation sur les
multinationales et les droits de la personne. Un des principaux dossiers de ce groupe a été
l'implication de la pétrolière Shell au Nigéria.
Débats publics
Commission jeune sur l'avenir du Québec, mémoire intitulé «La souveraineté compromise»
et portant sur les risques, notamment pour l'environnement, de l'adhésion d'un Québec
souverain à l'ALÉNA. Mémoire rédigé et présenté conjointement avec Mme Catherine
Raynauld, février 1995.
Débat public sur l'énergie, mémoire rédigé en collaboration avec M. Sidney Ribaux et
présenté avec Mme Beth Hunter pour le groupe A-SEED. Le mémoire portait
principalement sur les questions liées au transport et aux changements climatiques,
septembre 1995.
Commission de développement de la métropole, mémoire rédigé en collaboration avec Mme
Monique Côté pour les 5 Conseils régionaux de l'environnement de la grande région de
Montréal (Lanaudière, Laurentides, Laval, Montréal et Montérégie). Le titre était «Pour une
métropole durable» et avait comme objectif de rappeler à la commission que le concept de
développement durable devait de faire partie de ce nouvel organisme, février 1997.
steven guilbeault
4
Commission d'évaluation environnementale sur le concept de stockage permanent des
déchets de combustible nucléaire. Mémoire rédigé pour le compte du GRIP-Québec à
l'Université de Montréal et qui portait essentiellement sur les risques associés au concept
proposé par EACL, mars 1997.
Conférences et allocutions
Conférencier dans le cadre de la conférence international « Frosbites to Sunburns »,
Cohutepeque, El Salvador, du 24 avril au 1er mai 1999.
Conférencier pour le Forum public : « À bout de souffle : la pollution de l’air, les
changements climatiques et la santé », avec comme conférencier vedette le Dr David Suzuki,
Université de Montréal, mercredi 5 mai 1999.
Conférencier pour le Forum public : « Les changements climatiques et options
énergétiques», organisé dans le cadre de la conférence internationale «Techniques des
énergies renouvelables dans les climats froids 1998 », mardi 5 mai 1998, Radisson Hôtel des
Gouverneurs, Montréal, Québec.
Conférencier dans le cadre de l'Institut de l'énergie des pays ayant l'usage du francais en
commun (IEPF), Paris, France, octobre 1997.
Publications
Guilbeault, Steven et Jean-Guy Vaillancourt, « Changements climatiques, protocole de Kyoto et le
rôle des organisations non-gouvernementales dans le cadre de ces grandes questions
internationales », dans Gendron Corinne et Jean-Guy Vaillancourt, Développement durable et
participation démocratique : De la contestation écologiste aux défis de la gouvernance, Presses de
l’Université de Montréal, Montréal, 2003.
Guilbeault, Steven et Jean-Guy Vaillancourt, « Protocole de Kyoto : économie, politique et
efficacité environnementale », dans Actes de colloque Sociologie, économie et environnement,
Acfas, Québec, mai 2002, pp. 223-239.
Regroupement montréalais pour la qualité de l’air, “Pollution atmosphérique et impacts sur la
santé et l’environnement dans la grande région de Montréal”, Chapitre 3: “Les effets néfastes de la
pollution atmosphérique d’origine anthropique sur l’environnement de la grande région de
Montréal”, p. 155-173, Éditeur Direction régionale de la santé publique, Montréal, 1998.
steven guilbeault
5