un-lieu-une-histoire-le-planol-vcap-1

Commentaires

Transcription

un-lieu-une-histoire-le-planol-vcap-1
LE PLANOL
Ne cherchez pas le mot Planol sur un plan de la ville car en 1944 la
municipalité a dénommé ce lieu place Commandant Paul Demarne. Ce dernier
chef du Maquis de Bir-Hakeim a été abattu par les Allemands le 4 août 1944.
Le nom a changé mais l'espace public perdure et c'est son histoire que nous
allons évoquer. Le mot planol est un dérivé occitan de pla lui-même dérivé du
latin planum, au sens de «petit espace plat entouré de pentes, un palier plat
dans une pente, un chemin montant».
Cet espace plat résulte du comblement d'une partie du fossé situé au pied du
rempart ou muraille protégeant la première agglomération de Clermont, le
quartier du Pioch. Le fossé suivait le rempart depuis l'actuelle place du
Bataillon de l'Hérault jusqu'à la place de la République. Au XVII ème siècle,
une partie du marché hebdomadaire se déroulait sur ces places ainsi «la 3éme appelée la Place du Planol, où le bétail à
laine se vend le jour de marché, qui sert pour jouer à la paume et au ballon».
Outre le marché et le jeu de paume, le Planol fut et demeure un lieu de rencontre. Après la révolution de 1789 c'est ici que
la population se réunit à l'occasion des grands événements. Le piédestal supportant autrefois l'arbre de la liberté (démoli
en 1909) se trouvait en bordure du Planol. Le 14 juillet 1880, date de la première fête nationale, un bal fut organisé au Planol
alors qu'un feu d'artifice était tiré aux Allées du Tivoli. Au siècle dernier, des boutiques s'installèrent au rez-de chaussée
des immeubles construits dans le rempart. Durant des décennies, le bal du 14 juillet et le bal de la fête du quartier de la
Frégère (en septembre) se déroulaient ici.
L'aménagement
Au fil du temps, des travaux ont modifié et embelli la place. En 1765, les deux murailles qui reliaient l'église Saint-Paul au
rempart de la ville sont abattues. En 1856, la porte de l'enceinte dite porte de St-Paul (située à l'entrée de la rue Fernand
Pio) est démolie pour faciliter l'accès au quartier du Pioch. En 1870, une fontaine monumentale dite fontaine du Griffe est
installée à l'entrée du Planol.
Griffe vient du mot griffon qui désigne un animal fantastique mais aussi fontaine publique jaillissante. Ce sont donc les
orifices (gueules des lions) par lesquels l'eau s'écoule qui donnent le nom de griffe. Constituée d'un vaste bassin, d'un cône
de rocaille décoré de six bouches de lion (d'où l'eau jaillit) surmonté d'un socle en cannelures et frise supportant une statue
de femme, cette fontaine occupant un vaste espace est visible de loin en raison de son élévation accentuée de cinq marches.
L'accès à l'eau courante pour toute la population clermontaise était pour le maire Léon Rouquet un symbole de progrès et
de modernité. Erigée face à la monumentale église paroissiale elle est peut-être aussi un symbole républicain. La statue
serait une représentation de la nymphe Thétis, divinité des sources et des fontaines.
Un immeuble, bâti dans le rempart, dont la très belle porte d'entrée se situe rue des Jacobins, présente un intérêt certain.
Il s'agit de d'un hôtel particulier (XVIIIème siècle) devenu un Cercle de jeu pour bourgeois, dénommé le Transylvanie, avant
d'accueillir les jacobins pendant la période révolutionnaire. Au XXème siècle, le rez-de-chaussée de l'immeuble fut aménagé
en commerce. C’est un couple d'Italiens, originaire de Gênes, qui ouvrit un commerce de confection pour hommes dénommé
A la ville de Clermont. Plus tard le magasin prit le nom de ses propriétaires Tomasinelli. La renommée de cet établissement
dépassait largement les limites de la commune. Clovis Roques, érudit local, acteur très dynamique de la vie clermontaise et
poète amateur, dédia quelques vers à l'illustre commerce qui durant des décennies habilla hommes, femmes et enfants de
toute la contrée.
1 rue Fraternité 34800 Clermont l'Hérault - [email protected] - 06 83 32 98 65
www.vcap-clermontlherault.fr
A la maison Tomasinelli
«L'habit ne fait pas le moine» dit le proverbe
Mais c'est par lui souvent qu'il se trouve embelli.
Afin d'être, à ton tour, élégant et superbe,
Va te faire habiller chez Tomasinelli....
Tu sortiras de là rayonnant, esthétique,
Vêtu de pied en cap comme un riche boyard,
Mais si tu veux paraître encore plus magnifique,
Dis lui de te donner un «Vêtement Bayard»
Mais toute chose a une fin et Tomasinelli ferma ses portes. Dans les années 1990, deux commerces L'Atelier de coiffure et
New Baby s'installèrent dans les locaux. En décembre 2014, l'enseigne New Baby tenue par une descendante des fondateurs
vient de prendre sa retraite mais...une descendante (même par alliance) des Tomasinelli peut en cacher une autre. Ainsi
après Annie, Véronique va assurer la suite de l'aventure commerciale de la saga familiale....et toujours sur le Planol (note
pour les anciens Clermontais : c'est Marinette qui serait contente !). Bonne retraite à Annie et Gérard et bonne chance à
Véronique.
L'avenir du Planol
Aujourd'hui encore, les services et les commerces toujours installés en bordure du Planol participent activement à la vie du
quartier. Ils représentent un atout majeur contre la dégradation du centre ancien. Notez au passage que l'officine de
pharmacie (du Salagou) est le seul établissement de ce genre à ne pas avoir déménagé (autrefois on comptait 3 pharmacies
entre le Mairie et le Griffe) et que l'unique mercerie de la ville (l'Aiguille d'Or) se trouve en face de la fontaine.
Tous les mercredis matins des marchands ambulants perpétuent la tradition en venant déballer leur marchandise sur
l'ancestrale place. En septembre 2014 et après des années d'absence, la fête foraine revint s'installer sur le Planol. Le 22
décembre dernier, c'est aussi du Planol que petits et grands purent monter à bord d'un petit train touristique pour une
balade commentée au fil des rues de la ville. Du Planol aux Allées Salengro, comme le circuit emprunté par le petit train
souhaitons qu'une dynamique de groupe (élus, commerçants et habitants), se mette en place afin de rendre attractif le
centre ancien de Clermont-l'Hérault.
Texte rédigé par Brigitte Saint-Pierre, Présidente de l’Association Vcap.
Un grand merci à toutes
celles et ceux qui ont aidé
V.CAP à organiser et à
financer la venue du petit
train de Noël : les
adhérents de V.CAP, la
municipalité ainsi que :
Pause Café, SG chaussures,
boulangerie
Fantasia,
agence Galerie, tabac
Barreda, mercerie l'Aiguille
d'Or, New Baby, l'Atelier de
Coiffure, le cabinet de
podologie Salicru, la
pharmacie du Salagou, le
bar l'Ambiance, le Crêperie,
le Pièce du Boucher, le
restaurant le Vénézia,
l'Echappée Belle et la
boulangerie Matéo.
1 rue Fraternité 34800 Clermont l'Hérault - [email protected] - 06 83 32 98 65
www.vcap-clermontlherault.fr