9.roneo testicule corrige´

Commentaires

Transcription

9.roneo testicule corrige´
Hormonologie-Reproduction – Le testicule
03/04/2014
DELESTRE Anne-Sophie D1
Hormonologie-Reproduction
Dr LE CORROLLER
Relecteur 11
6 pages
Le testicule
Plan
A. Vue médiale du testicule
B. Coupe sagittale du testicule : Architecture interne
C. Localisation, Vascularisation et Innervation du testicule
Ce cours fait directement suite au cours du même jour sur l'ovaire. Je suis arrivée à 10h et j'ai découvert que le
professeur faisait cours de 9h à 11h donc j'ai pris le cours « au milieu » au moment où il est passé au testicule
dont je vais vous parler ! Il faisait beaucoup de références par rapport à ce qu'il avait dit précédemment mais
ne vous inquiétez pas rien de compliqué tout ceci n'est que du RAPPEL .
A. Vue médiale du testicule
Le testicule est la gonade masculine, il est orienté de façon oblique vers le bas et l'arrière. L'épididyme est
accolée au testicule. Le testicule est recouvert de l'albuginée qui est une structure blanchâtre.
La palpation du testicule est simple car il est extra-pelvien dans la bourse. On dit que le testicule possède une
« sensibilité élective » c'est-à-dire potentiellement douloureuse lors de la palpation. Le testicule pèse 15 à 20 g.
Les dimensions du testicules :
• grand axe : 40-50 mm
• épaisseur : 20 mm
• hauteur : 30 mm
Ce qu'il faut retenir ++ c'est les valeurs du grand axe du testicule car elles sont utiles en pratique : elles
permettent le diagnostic de retard pubertaire :
• si ce grand axe est supérieur à 3 cm c'est que la puberté a débuté
• si ce grand axe est inférieur à 3 cm cela signifie qu'il y a soit un retard pubertaire soit une atrophie
testiculaire.
Le ligament scrotal se fixe sur la partie inférieure du testicule et sur l'anse épididymo-déférentielle (passage de
l'épididyme au canal déférent).
1/6
Hormonologie-Reproduction – Le testicule
B. Coupe sagittale du testicule : Architecture interne
La pulpe (ou parenchyme) testiculaire est marquée par la présence de cloisons internes issues de l'albuginée.
Ces cloisons convergent vers le médiastinum testis (ou médiastin testiculaire).
Le parenchyme testiculaire est composé de structures canalaires très contournées : les Tubes Séminifères
Contournés qui sont le lieu de la gamétogénèse. Ces tubes séminifères contournés se prolongent par les tubes
séminifères Droits. Tous les tubes séminifères droits vont converger vers la région du médiastinum testis et
vont former un réseau, le rete testis, (de rete = réseau). Ce rete testis met en communication tous les tubes
séminifères droits.
Les canalicules efférents (une quinzaine) émergent du rete testis. Ces canalicules forment le conduit
épididymaire unique, qui est de diamètre plus important que les structures qui le précèdent (canalicules
efférents, tubes séminifères droits et contournés). Ce conduit épididymaire est très sinueux et donne le canal
déférent après l'anse épididymo-déférentielle.
2 types cellulaires sont à connaître :
• cellules de Sertoli : fondamentales pour la gametogenèse
• cellules de Leydig : fondamentales pour la synthèse de la testostérone
Le testicule possède une tunique séreuse : la vaginale testiculaire dont le rôle est de permettre le glissement du
testicule dans cette enveloppe ce qui est utile pour palier (pas totalement) à la sensibilité élective que possède ce
dernier.
La vaginale testiculaire dérive du péritoine. Le testicule part de L2 à peu près et va jusqu'à la bourse en
traversant le péritoine qu'il va « emporter » avec lui lors de sa migration.
2/6
Hormonologie-Reproduction – Le testicule
C. Localisation, Vascularisation et Innervation du testicule
Le testicule est de projection très basse, il est dans la bourse donc extra-péritonéal.
On peut voir les piliers du diaphragme qui ont des insertions différentes à droite et à gauche :
• le pilier droit descend jusqu'en L3
• le pilier gauche descend jusqu'en L2
On ne va représenter que le rein gauche qui aura un intérêt pour nous car le testicule gauche se draine par sa
veine testiculaire dans la veine rénale gauche ! La veine rénale gauche se trouve dans la pince aortomésentérique et pourra donc être comprimée par cette dernière.
L'aorte bifurque en L4 en artères iliaques communes gauche et droite.
Les artères iliaques communes se bifurquent en artères iliaques interne et externe en regard de l'articulation
sacro-iliaque.
Le ligament inguinal s'insère sur l'épine iliaque antéro-supérieure et sur le tubercule du pubis. Il permet de
définir le canal inguinal.
Le tronc cœliaque est au niveau de T12.
L'artère mésentérique inférieure au niveau de L3.
La veine cave inférieure se forme au niveau de L5.
L'uretère gauche croise les vaisseaux iliaques communs gauches.
Au niveau de L2 naît l'artère gonadique (= artère testiculaire) qui croise à gauche les vaisseaux iliaques
externes. Elle a un trajet rétro puis sous-péritonéal puis passe dans le canal inguinal pour se diriger vers les
bourses et atteindre le testicule.
3/6
Hormonologie-Reproduction – Le testicule
Deux autres pédicules artériels sont à connaître :
• l'artère vésiculo-déférentielle : branche de l'artère iliaque interne qui chez l'homme est équivalente
à l'artère utérine de la femme. Elle chemine dans le canal inguinal pour atteindre le testicule et suit le
canal déférent.
• L'artère crémastérique : branche de l'artère iliaque externe chemine dans le cordon spermatique et
suit le muscle crémaster.
L'artère testiculaire se distribue à la tête et au corps de l'épididyme ainsi qu'à toute la pulpe du testicule. C'est
l'artère principale.
L'artère vésiculo-déférentielle s'anastomose avec l'artère testiculaire au niveau de l'anse épididymodéférentielle.
L'artère crémastérique perfuse le testicule et l'épididyme via la région du ligament scrotal.
Ces 3 artères sont dans le cordon spermatique qui contient aussi des veines : plexus veineux antérieur et
postérieur. Ces plexus sont très importants car ils ont une application en pathologie : les varicocèles
testiculaires sont très fréquentes chez l'homme jeune et peuvent parfois être traitées par embolisation car
risquant d'avoir un impact sur la fertilité.
Le plexus pampiniforme se situe autour du cordon spermatique.
Le rôle des plexus est la Thermorégulation. La température idéale du testicule est 35°C c'est pourquoi il a
migré dans les bourses car il a besoin pour fonctionner d'une température inférieure à la température corporelle.
Le plexus veineux antérieur est plus volumineux que le postérieur, il suit la veine testiculaire avant de se drainer
dans la veine rénale gauche. La deuxième voie de drainage suit le trajet de la veine crémastérique qui se draine
dans la veine iliaque externe : ce drainage veineux est mineur +++.
Les varicocèles sont une pathologie qui intéresse les plexus veineux. Elles se situent à gauche dans la plupart
des cas en raison d'une absence de valvule à l'abouchement de la veine spermatique gauche dans la veine rénale
gauche, favorisant la survenue de thrombose veineuse à gauche.
Il y a 2 étiologies possibles : le cancer du rein gauche qui comprime la veine rénale gauche (rare) ou le
syndrome casse noisette qui est une compression de la veine rénale gauche par la pince aorto-mésentérique
entraînant une surpression dans la veine rénale gauche et donc un varicocèle gauche.
4/6
Hormonologie-Reproduction – Le testicule
Les lymphatiques sont similaires aux lymphatiques ovariens (cf cours précédent) puisqu'il existe un drainage
direct en rétro-péritonéal.
Un cancer testiculaire sera traité par curage rétro-péritonéal tandis qu'un cancer des enveloppes testiculaires
sera traité par curage inguinal. Ceci est expliqué par les différents drainages de ces structures.
L'exploration testiculaire est la palpation.
L'imagerie permettant d'explorer le testicule est l'échographie ++ et très rarement l'IRM.
Le ligament suspenseur de la verge réunit la racine du pénis à la symphyse pubienne, il peut être sectionné en
chirurgie esthétique.
Sur ce schéma on voit la terminaison de muscles droits de l'abdomen médians, et latéralement les muscles de la
paroi abdominale au nombre de 3 : muscles obliques interne, externe et muscle transverse.
On place le testicule dans sa bourse légèrement oblique en bas et en arrière surmonté de l'épididyme. La
vaginale testiculaire entoure tout le testicule sauf au niveau de l'épididyme. Cette vaginale testiculaire peut être
le lieu d'épanchements : hydrocèle qui peuvent apparaître suite à un coup/choc sur le testicule ; on peut aussi à
ce niveau observer la présence de kystes.
Le fascia spermatique interne est une expansion du fascia transverslis de l'abdomen il est entouré par le muscle
crémaster. Ce muscle est responsable du réflexe crémastérien qui est sollicité par une stimulation interne au
niveau de la cuisse et correspond à la racine nerveuse L2. Ce réflexe se traduit par une élévation du testicule.
Le muscle crémaster est en continuité avec le muscle oblique interne de la paroi latérale de l'abdomen. Puis le
fascia spermatique externe recouvre le crémaster et est en continuité avec le fascia transversalis.
Il faut faire la différence entre le muscle crémaster et le muscle peaucier qui sert à plisser plus ou moins la peau
du scrotum en fonction de la température : s'il fait chaud il n'y a pas de plissement au contraire s'il fait froid le
muscle peaucier provoque le plissement de la peau du scrotum. Ceci joue un rôle annexe dans la
thermorégulation. Ce muscle peaucier est le muscle Dartos il est issu d'une enveloppe peaucière autour de la
racine de la verge en continuité avec le raphé médian qui est entre les deux bourses. Il est responsable de la
formation de rides transversales sur la bourse.
/!\ : en aucun cas le muscle Dartos ne provoque une élévation du testicule c'est le crémaster qui est
responsable de ce phénomène.
5/6
Hormonologie-Reproduction – Le testicule
Donc bien se souvenir que :
• la vaginale testiculaire est en continuité embryologique avec la cavité péritonéale.
• le muscle Crémaster : ascension testicule : réflexe L2
• le muscle Dartos est en continuité avec le raphé médian
• pathologies en rapport avec la vaginale testiculaire : hydrocèle, kystes
• pathologie en rapport avec les plexus veineux : varices, varicocèles +++
Les nerfs :
Très semblables à l'ovaire (cf. cours précédent)
On note la présence du ganglion végétatif gonadique qui est responsable quand il y a souffrance au niveau
testiculaire d'une douleur haute accompagnée de vomissements. Ce type de manifestation peut se présenter lors
d'une torsion du testicule. Il y a une douleur haute : lombaire avant qu'il n'y ait de douleur scrotale.
Les lymphatiques : (cf cours précédent) dans mon cours le prof a juste dit qu'il y avait 3 pédicules lymphatiques
qui participaient au drainage du testicule contre seulement 2 pour l'ovaire.
Voilà la fin de ce cours passionnant que je dédie à mon homme le plus beau le plus fort le mécatronicien de la
mort ! Des poutous aux copains et aux copines. Sorry pour mes dessins pourris :/
6/6