Vol 22 #4, 9 mars 2011 - Génie Physique à l`Université Laval

Commentaires

Transcription

Vol 22 #4, 9 mars 2011 - Génie Physique à l`Université Laval
Les Songes de Kreyszig - Vol 22 #4
9 mars 2011
22
L (e
ζ
) ∫ ( θηγeζ ) de κrεψζ»
4
Si les cours étaient des autos
−1γ
Le seul papier qui bat la roche ET les ciseaux.
3
La puberté et son effet meurtrier 4-5
Le film du Festival 2012
8-9
Les mystères du Pouliot
12
Élections de l’AEGEP
15
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 1
Mot du directeur
Par Jean-Raphaël Carrier
À la demande de Sir Erwin Kreyszig lui-même, qui m’est apparu dans un songe
lorsque je sommeillais, par une nuit noire, sans étoile et sans lune, je vais arrêter
ma phrase ici, puisqu’elle ne va nulle part. Recommençons.
Bonjour cher lecteur, chère lectrice, cher bambin qui ne sait pas lire mais qui
regarde les images. Voici le tout premier Songes de Kreyszig de l’année 2011!
Et oui, c’est bel et bien seulement le premier de la session, même si le mois de
mars est bien entamé, et que bientôt il ne faudra pas se découvrir d’un fil. Mais
pourquoi avoir attendu aussi longtemps avant de publier le premier journal?
Il faut dire qu’au mois de janvier le Festival battait son plein et, en tout bon
GPH, je n’avais aucune minute de libre pour travailler sur Les Songes. Par la
suite, j’aurais pu, en temps normal, pondre un journal. L’affaire c’est que... j’ai
été recruté par une troupe de cirque suédoise pour jouer le rôle d’un clown
jongleur funambule. Étant particulièrement talentueux dans tout ce qui s’appelle acrobatie, j’ai été rapidement promu pour faire, seul, et en même temps,
les rôles de l’homme fort qui lève un éléphant, de la femme à barbe qui lance
des couteaux et des frères siamois qui crachent du feu. Malheureusement, suite
à une blessure1, j’ai dû arrêter prématurément ma carrière et quitter ma nouvelle famille2. Bref, maintenant je suis de retour alors j’ai pu écrire quelques textes,
et avec les textes que j’ai reçu des gentils GPH dont les noms figurent au bas de
la dernière page, eh bien ça a fait de quoi faire un journal. Et tout un journal!
Pourquoi ce numéro des Songes vaut-il la peine d’être lu? Parce qu’on y parle de poutine, de chars, de puberté, de développement durable, d’Aladdin, du prochain film GPH, de physique quantique, d’une toilette, d’une chaise et des élections de
l’AEGEP. Ceci sans compter les nombreuses citations et images! Bref, bonne lecture! Et quand vous serez appelé à voter
pour le prochain directeur des Songes de Kreyszig... vous penserez à moi!
1— J’ai blessé grièvement une collègue en lui lançant un couteau au niveau du thorax. Elle m’en veut encore, je crois.
2— Je m’étais installé dans un petit bungalow de la ville de Göteborg où j’avais une femme et deux enfants.
La Poutine... dessert!
Par Jean-Raphaël Carrier
Okay. Ce n’est pas une nouveauté, puisque cette recette aurez la bienfaisante sensation d’avoir accompli quelque
novatrice est déjà vieille d’un an. Néanmoins, la poutine chose dans votre journée.
dessert demeure tristement peu connue ; c’est pourquoi
Poutine dessert, mon palais n’est pas digne de te recevoir,
j’utilise cet espace au bas de la page 2 pour la présenter.
mais arrive seulement dans mon assiette et tu seras mangée!
La poutine dessert est une invention du Chef Ricardo (nul
autre!) dont toute la recette est trouvable sans problème sur
internet. En gros, et le nom le dit, c’est une poutine qui fut
modifiée afin d’être prise en dessert. Autrement dit, le gras
est remplacé par du sucre...
Les frites sont faites de pâte à beignets. De petits morceaux
de guimauve remplacent le fromage. Et une succulente sauce caramel fait office de sauce brune.
Il est important de noter que la poutine «standard» et la poutine dessert ne sont pas deux mets mutuellement exclusifs.
Même qu’en mangeant les deux lors du même repas, vous
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 2
Si les cours étaient des autos
Par Dominic Duguay
Physique mathémathique I : Porsche Carrera avec un rack à vélo sur le dessus...
Physique mathématique II : Subaru Impreza de rallye ; tout le monde y rêve, personne n'y arrive.
Thermodynamique : BMW Brutus 1017 ; moteur d'avion, enough said.
Introduction au génie physique : Cheviac (googler ça).
Design et communication (métho) : Camry Hybride.
Géophysique du globe : Dodge Charger décapotable ; c'est vraiment laid, allez voir, et il manque de quoi sur le top là...
Informatique pour l'ingénieur : Lamborghini Gallardo : la solution à bien des problèmes.
Analyse numérique : Géo Métro GT Turbo ; même si tu mets bin de l'attirail dessus, ça reste un char de marde.
Physique mathématique III : Peel Trident ; elle est si petite que personne ne la remarque, comme personne ne remarque
qu'il y a cours de physique mathématique III, parce que personne n’y va.
Ondes et systèmes linéaires : BMW 750il de James bond ; plein de gadgets et de surprises.
Électromagnétisme : Pontiac Sunfire ; faible rapport qualité/prix (il dit qu'il donne un show...).
Circuits logiques : Hummer ; c'est gros, ça flashe et ça fait une belle décoration.
Mécanique des fluides : Kart de golf ; plus ou moins beau et ne fait pas beaucoup de bruit...
Matériaux pour l’ingénieur : Honda Civic ; l'intérêt du cours dépend du professeur comme de l'intérêt du char dépend de
l'année... (2001 = épic fail).
Ondes électromagnétiques : Ford Mustang 1969 ; même si c'est de la vieille technologie (acétates), c'est toujours quelque chose qu'il ne faut absolument pas manquer.
Cinématique et dynamique : Buggati Veyron 16.4 super sport ; ce n'est pas tout le monde qui est capable de suivre.
TPOP : Ford modèle T ; pour certains, c'est la découverte du labo, tout nouveau, tout beau.
Systèmes et mesures : Chevrolet Volt ; ah, la magie de l'électricité.
Santé et sécurité au travail : Dodge Grand Caravan ; reconnue pour sa grande sécurité et la grande place disponible
dans la classe...
Optique instrumentale : Mitsubishi Eclipse GT ; ne pèse rien et a beaucoup de puissance.
Physique quantique : Lada ; calculez la probabilité que la Lada marche, c'est assez quantique...
Transfert thermique : Audi TT ; self exp.
Éthique : Autobus de transport en commun.
Probabilités pour l’ingénieur : Lada aussi, ça ne marche pas et personne n'aime ça.
Atomique et nucléaire : Tank ; il ramasse pas mal tout ce qui est sur son chemin et atomise le reste.
État Solide : Volkswagen Passat CC ; la fierté allemande.
Dessin pour l’ingénieur : Honda Element ; c'est assez fail comme modèle de voiture... trop carré peut-être?
Sociologie de l’innovation technologique : Toyota Yaris ; on en parle beaucoup mais ça reste assez ennuyant.
Analyse économique en ingénierie : Buggati Veyron ; finance-moi ça asteur!
Je sais très bien qu'il manque les cours de TPA, de Laboratoire d’instrumentation, de Résistance des matériaux et de Circuits, mais soit je ne les ai pas encore faits, soit je n’étais aucunement inspiré. Si vous êtes en forme, vous pouvez vous
amuser à en trouver ou bien même à me corriger
et trouver de meilleurs exemples que ceux que j'ai
sélectionnés avec mon inimaginable et infinie
créativité. Mais si vous avez le culot de tenter
d'améliorer ce texte et que vous échouez lamentablement en proposant une idée ne serait-ce qu'un
pourcent moins bonne que la mienne, sachez que
dès lors, vous en serez humilié, flagellé et dégradé
sur la place publique : je n'accepte rien de moins
que la perfection ou qu’un progrès constant vers
une perfection idéalisée.
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 3
La Puberté et son effet meurtrier
Par Jean-Raphaël Carrier
Comme tout le monde le sait, tôt ou tard, à moins d’une
mort prématurée, un être humain est contraint de subir
une transformation que les sciento-bureaucrates appellent
puberté. Cette «évolution» ne peut être ni inversée, ni évitée, sauf par une série d’opérations chirurgicales à la fois
complexes, risquées et onéreuses. Le seul autre procédé
pour échapper à la puberté est, comme il a été mentionné,
de tuer l’enfant pendant qu’il est jeune. Afin d’éviter la censure, l’auteur ne fera pas dans cet article un discours promouvant l’infanticide de masse, mais il va sans dire qu’il
serait content que le message soit tout de même clairement
compris…
Pour ceux qui ne le savent pas, la puberté est une maladie
dégénérative qui semble innée chez l’être humain, puisque
tous ceux qui ont vécu assez longtemps pour l’attraper
l’ont, à un moment ou un autre, attrapé. La vraie question
à se poser serait : «si un homme naît, vit et meurt tout le
long de son existence seul sur une île déserte, attraperait-il
la puberté ?» Pour les mêmes raisons que l’arbre qui fait du
bruit en tombant dans la forêt, il semble évident que l’homme en question ne serait jamais atteint de puberté. En effet, probablement qu’il ne survivrait même pas à sa première journée d’existence, puisqu’un bébé vieux d’un jour seulement, et complètement seul, n’a pas de grosses chances
de survie, surtout lorsque l’île déserte en question est peuplée par des jaguars mangeurs de bambins. Donc, sans se
répéter, à moins de mourir très jeune, tout individu de race
humaine attrapera la puberté. Même Justin Bieber.
l’Achéron, mais il manquait de monde en Enfer pour les
peupler. La puberté était donc un moyen efficace et subtil
pour déménager des familles au complet dans le monde
souterrain. Afin de ne pas contracter la maladie, plusieurs
Achéens sacrifiaient des animaux en l’honneur d’Hadès...
ce qui n’eut évidemment aucun effet. Pourquoi est-ce que
Hadès aurait voulu avoir des moutons dans ses condos? Il
préférait de loin les hommes et les femmes... surtout les
femmes. Pour remplacer Perséphone quand elle allait faire
son magasinage.
Chez l’homme, la puberté se manifeste entre autres par
l’apparition d’un pinch mou (du latin pinchus mullus).
Chez la femme, c’est plutôt par la formation et l’accroissement d’une paire de protubérances plus ou moins hémisphériques au niveau du thorax. À l’occasion, surtout chez
les femmes moins attirantes, le pinch mou peut aussi être
observé. Mais, outre les changements physiologiques, la
puberté apporte un élément pervers qui est parfois, de façon surprenante, oublié. En effet, tous ceux et celles ayant
traversé la puberté terminent leur vie… en mourant. Tous
les pubères finissent par mourir un jour. Point. Et ce phénomène existe depuis aussi longtemps que l’humanité ellemême, si on se fie aux dessins préhistoriques peints sur les
murs des cavernes, où on peut couramment observer des
images d’hommes mûrs en train de se faire occire par des
dinosaures. Mais bien que la puberté puisse paraître comme une tragédie inévitable, le Fléau des Hommes, de récents constats viennent ajouter une lumière d’espoir à cette
noire fatalité.
Il a été établi que la puberté était inévitable, mais où
est le problème? Tout le monde attrape le rhume
un jour ou l’autre dans sa vie, on n’en fait pas tout
un drame pour autant. Il faut savoir, par contre, que
même si la puberté peut sembler inoffensive, il n’en
est rien. En effet, et Statistiques Canada le confirme,
tous ceux et celles ayant un jour vécu la puberté
sont décédées, ou sont en voie de mourir un jour.
Selon cette perspective, la puberté devient la première cause de décès en Amérique du Nord, en Europe et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dépassant
même Voldemort et ses Mangemorts ainsi que le
cancer du poumon.
La puberté tue. Elle s’insinue en nous tous comme
un ver dans une pomme, en nous rongeant par l’intérieur. Et comme le ver qui survit si on le coupe en
deux, le pinch mou repousse après être rasé. La maladie a toujours triomphé, et triomphera toujours.
Dans l’Antiquité, on racontait que la puberté était un vice
envoyé sur Terre par Hadès, parce qu’il avait construit un
immense complexe de condos sur les berges du Styx et de
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Dora l’exploratrice qui se fait
poursuivre par la puberté.
Page 4
LA PUBERTÉ EN TROIS ÉTAPES
AVANT
PENDANT
En 2011, l’effet dévastateur de la puberté ne peut plus être
décrit rigoureusement comme étant inévitablement meurtrier. En effet, toutes les personnes ayant attrapé la puberté
sont mortes, sauf celles qui sont encore vivantes. Si la question «mais pourquoi en est-il ainsi ?» est facile à poser, y répondre n’est pas si aisé. Suite à d’intenses et minutieuses
recherches, recherches ayant été réalisées avec intensité et
minutie, l’auteur de cet article émet l’hypothèse du cancer
comme remède à la puberté. Maintes recherches, tout aussi intenses et minutieuses, réalisées aux quatre coins du
globe, sauf au Liechtenstein, où peu de travaux de recherche sont effectués, ont effectivement prouvé que les cancers sont plus nombreux qu’ils ne l’étaient auparavant. Cet
avantage numérique cancéreux est attribué, de façon non
exhaustive, aux téléphones cellulaires, aux réseaux wifi ainsi qu’à la violence dans les jeux vidéos qui sont tous trois
présents de façon plus marquée depuis quelques années.
Cancers plus nombreux, personnes survivant à la puberté
plus nombreuses… le lien cause-conséquence est facile à
faire. Mais comment en est-il ainsi ? C’est ce qui sera expliqué plus bas, après ce saut de ligne (qu’on appelle communément enter).
APRÈS
son semblable. En effet, bien que les hommes aient souvent des objectifs communs, ils ont parfois de la difficulté à
s’entendre sur les moyens à prendre pour les atteindre. De
façon équivalente, le cancer est un loup pour la puberté.
Même si tous deux visent à forcer les hommes à manger les
pissenlits par les racines, les façons visées pour les soumettre à ce régime peu orthodoxe diffèrent de façon très beaucoup significative. Les personnes atteintes d’un cancer
voient parfois leur pilosité disparaître complètement, alors
que pour les adolescents en pleine puberté, l’effet est complètement opposé. Pour donner un deuxième exemple, on
remarquera l’appui empathique que le public donne aux
gens ayant un cancer, alors que les adolescents en général
effraient et dégoûtent les autres, particulièrement les personnes âgées.
En somme, la démocratisation des appareils technologiques tels les ordinateurs portatifs, les téléphones intelligents
et les GameBoy Color, pourraient permettre, à moyen et
long termes, d’amenuiser les effets meurtriers qu’apporte la
puberté. Alors prenez toutes vos économies, et allez dévaliser le magasin du coin ! Et mort aux antioxydants, ce sont
les fruits du Malin!
Protagoras a qualifié l’homme comme étant un loup pour
l’homme, signifiant que le pire ennemi de l’homme était
Citations — les restants d’automne
«S’il n’y avait pas d’électromagnétisme, on ne pourrait pas «On n’est jamais à l’abri de la folie.» — M. Piché
se voir, et voir des jeunes femmes c’est très agréable. Non,
mais vous savez, je suis un féministe moi.» — E. Borra
«Si je me rends à la porte en rampant comme une limace
ou si je fais plein de détours dans la classe, ça ne libérera
«Allez, tu me dis ce que tu veux, tu es libre ; tu fais de la ma- pas la même quantité d’énergie.» — M. Rioux
thématique!» — R. Kandri-Rody
«En passant, Claudine est fâchée que j’aie plus de citations
«Il ne faut pas que vous voyiez votre bacc comme quelque qu’elle.» — D. Lachance-Quirion
chose qui va vous être utile plus tard.» — N. Clermont
«Ce merveilleux Dany... je suis jalouse ; il en a plus que moi
«Vous demanderez à mes blondes ; je suis tout le temps dans Les Songes!» — C. Allen
sage.» — E. Borra
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 5
Comment développe-t-on
durablement au Canada? ...
Par Olivier Thibault-Maheu
«Je’l sais tu moé» N’EST PAS LA RÉPONSE!!! Pour faire du développement durable, tout le monde faisant partie d’une société uniquement cohérente dans son ensemble formé d’individus raisonnables possédant chacun des caractéristiques
uniques menant à la diversification des opinions portant un
impact aux débats culturels qui mènent à des choix pouvant
éclairer l’avenir des générations futures à la nôtre doit faire sa
part afin de bâtir ce qui pourrait être un chef-d’œuvre devant
nos petits enfants, qui grandiront sur le terrain légué par notre indécence face au cadeau qu’est l’environnement. Bon…
c’est ça un texte de sociologie et c’est franchement plate et
non constructif. Dans ce texte, il y aura donc du contenu et
des idées différentes que «prenez le transport en commun.»
Donc, à venir, des avenues innovatrices, un texte qui veut
dire de quoi et non un enchaînement cholestérique de mots
antonymes. Dans un premier temps, il sera important de mettre au clair le but du texte. Par la suite, bien on dira des choses qui ont bien du bon sens. Si vous avez des idées, contactez [email protected] Ne vous étonnez toutefois pas de recevoir
un e-mail dont le titre est «Delivery status notification
(failure)».
prix des aliments dans les pays pauvres et cela, il n’y pas de
farces à faire là-dessus… alors passons à autre chose. La dernière solution (et la bonne) semble donc être l’énergie nucléaire. C’est le premier de deux types d’énergie qui seront
examinés dans ce document de référence.
Nous allons donc défricher les secrets de l’énergie nucléaire
et démontrer pourquoi elle demeure la meilleure avenue de
développement durable. Tout d’abord, pourquoi est-elle si
prisée par la population? Quelques accidents nucléaires ont
causé de grands dommages autant humains que matériels à
travers le monde, mais ces accidents sont très peu nombreux.
Par contre, mettons qu’on regarde ça de façon 18 ans et plus
là, le rond-point épique de Saint-Augustin1 a causé déjà bien
plus de dégâts humains que les centrales nucléaires dans la
dernière année. Ceci confirme donc qu’on ne doit pas s’inquiéter avec cela et qu’on doit procéder à la construction de
Pour commencer, en lisant le titre, on remarque que ce n’est
pas simplement écrit «Comment faire du développement durable?». J’ai précisé que ça marchait seulement pour le Canada. Ceci est un élément primordial à la réussite de la démonstration et donc à la survie de l’humanité… hum… du Canada.
Nous allons donc explorer différentes avenues qui permettraient de conserver un environnement viable pour nos enfants ou futurs enfants.
Le premier choix important concerne la source d’énergie de
base pouvant servir à produire de l’électricité, qui demeure
une partie importante du modèle de développement durable
élaboré. Présentement, on est assis sur un cheval qui est
agrippé par la langue. On est comme une télévision qui ne
fonctionne pas même si elle est au trois… On n’est pas branché! Bon, décidons… L’énergie éolienne ça marche juste en
Gaspésie puis ils trouvent le moyen de chialer que ce n’est
pas beau, même s’ils présentent fièrement un rocher BRISÉ!!!
Aux chiottes les éoliennes. Les barrages hydroélectriques,
c’est bon, mais les indiens puis les animaux sont pas contents.
À mon avis, on devrait bâtir de plus en plus de barrages et
transférer les indiens et les animaux à Val-Bélair, Amqui ou
sur la Rive-Sud ; ça serait assez intouché par l’humanité pour
eux, me semble. À part ça, le charbon c’est inutile d’en parler,
car on tente de le supprimer, alors aux poubelles et mange
un «bon char inversé» de cacahouètes. Les biocarburants ne
sont pas trop polluants, mais ils augmentent drastiquement le
Figure 1 — Une image pertinente et instructive pour
couper un trop long paragraphe.
plus de centrales nucléaires. Par contre, en faisant ainsi sans
consultation populaire, on doit s’attendre au phénomène
gaspésien. Ceci étant dit, c’est pourquoi l’idée est de produire
l’électricité au Nunavut pour ensuite la transporter vers les
autres régions du Canada. On a un territoire avec moins d’un
oiseau par kilomètre carré qui permet l’établissement d’une
quantité énorme de centrales. Profitons-en!!! Tout d’abord,
on envoie tous les Inuits au Yukon ou dans les Territoires du
Nord-Ouest (ou au Groenland s’ils préfèrent), ce qui donne
un très vaste espace pour construire les centrales. Ceci fait en
1— Voir le texte «La théorie des ronds-points», Les Songes de Kreyszig, Volume 22 #3, pages 15-16, 23 novembre 2010.
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 6
sorte qu’il n’y a personne pour chialer que si une centrale
explose, il y a plein de morts. Bon, ce point étant réglé, les
Suzuki de ce monde viendront dire : «Que fait-on des déchets
radioactifs?». En science parfois, on cherche trop loin. Plusieurs disent que la meilleure solution réside dans l’expulsion
spatiale de tels déchets, processus dont les coûts seraient
exorbitants. Ce sont donc les coûts qui limitent la prolifération de l’énergie nucléaire? Voici une bien meilleure solution :
on balance les déchets radioactifs dans l’océan proche du
pôle nord. La planète prépare cette avenue en faisant fondre
les maudits glaciers qui bloquent notre expansion. La seule
chose qui reste à faire est de vérifier la plausibilité technique
d’une telle méthode. Pour chaque barreau d’uranium, le volume maximal de déchets radioactifs engendré est d’environ
0,0002 m3. La quantité effective d’eau pouvant être utilisée
est d’environ 2*1017 m3. Ce qui est équivalent à dire qu’environ 1021 barreaux d’uranium peuvent être «convertis en énergie» avant de manquer d’espace d’entrepôt. Bien croyez-moi,
avec la demi-vie effective de l’uranium, on réussira pas à remplir les océans avant de manquer de place. Ça ne prend pas
un génie pour y penser… Par contre, ce volume ferait augmenter la hauteur des océans… c’est vrai. Je répondrai ceci : il
y a un risque souhaité non négligeable que ces matières radioactives interagissent et explosent au fond de l’océan, ce
qui pourrait créer de l’espace supplémentaire d’entreposage
et diminuer le niveau de la mer. De plus, il est facile de vérifier
que le recouvrement complet du Nunavut de centrales nucléaires serait amplement suffisant pour fournir de l’électricité
au pays entier et ce, de façon propre et durable. Enfin, il est à
noter que les coûts reliés à l’achat de cette énergie seraient
assez faibles, mais permettraient tout de même après quel-
ques années de balancer les coûts de production et de construction des centrales et lignes de transport.
Pour continuer, une seconde source d’énergie est nécessaire.
Cette source serait toutefois uniquement valable pour le Canada. L’énergie serait de type thermique et peut-être de très
courte durée. L’idée est de créer artificiellement un conflit
entre certains états américains rapprochés de la frontière canadienne et un autre pays comme l’Irak. Toute personne
ayant suivi des cours de physique sait que l’énergie thermique peut être efficacement convertie en énergie électrique.
En créant ce conflit, on peut espérer le développement d’une
guerre locale ponctuée d’explosions très énergétiques dégageant beaucoup de chaleur. Ainsi, en installant des capteurs
thermiques sur la frontière canado-américaine, il serait possible de convertir une grande partie de l’énergie dégagée pendant la guerre et donc de fournir de l’électricité (en plus faible quantité que l’énergie nucléaire) à la partie la plus au sud
du Canada, ce qui complémenterait de façon parfaite l’alimentation plus nordique de l’énergie nucléaire.
Pour conclure, on rappelle ici que la plupart des sources d’énergie utilisées présentement sont polluantes et que notre
développement est bloqué par des maudits chialeux. L’énergie nucléaire a été retenue comme l’énergie de prédilection
dans la mesure où le risque potentiel est converti en un risque n’engendrant aucun danger humain. Pour complémenter cette énergie, on crée des guerres puis on récupère l’énergie des explosions. Comme ouverture, la question est : «Est-ce
que ça va marcher? D’autres chialeux vont-ils se pointer?» La
réponse est : «Fort probablement…»!
Aladdin de retour sur les marchés
Il y a déjà plusieurs années, Aladdin et sa petite amie Jasmine ont révolutionné le monde avec la lampe à génie.
Cette innovation réelle avait pour but de pouvoir exercer
trois vœux. Bon, même si l’homme n’a pas encore trouvé
la lampe à génie, il a pour sa part inventé la supposée
lampe de poche, qui permet de transporter avec soi une
source de lumière. Pourtant, cet outil ne permet pas de
subvenir à nos besoins. En effet, qui n’a jamais cherché
un objet quelconque dans ses poches sans le trouver?
C’est de là que provient la nouvelle lampe de TMTechnologies, qui permet aisément de voir clair dans ses
poches. On ne peut pas qualifier l’invention archéologique de «lampe de poche» car elle ne permet pas facilement de faire ce qu’elle est censée faire…
Par Olivier Thibault-Maheu
La beauté de la nouvelle lampe EZ-Light-Your-Bag est
qu’elle est beaucoup plus petite et munie de ciseaux. Ce
design attachant permet donc d’augmenter le format de
vos poches afin d’augmenter le champ de vue et le petit
faisceau lumineux permet de chercher dans chaque coin
de ce petit endroit merveilleux. Naviguez donc dans vos
poches de façon sécuritaire avec EZ-Light-Your-Bag!
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 7
Le Film du Festival 2012
Par Vincent Michaud-Belleau
La semaine du Festival est maintenant derrière nous, et elle
s’est terminée par une projection des plus spectaculaires du
film GPH. Plusieurs bandes-annonces intéressantes ont précédé et suivi ce triomphe cinématographique (pensons entre
autres à un spaghetti western «stationnemental», à un (pas
encore un) autre film de zombies et au film de physique (ne
comportant aucun étudiant de physique connu ou vivant)).
Malgré un jury dont le film préféré est «Les dents de la mer 4
– La revanche» et le vote qui a été fait en conséquence, le
véritable résultat de la soirée est gravé dans le cœur de tous
et chacun. Le pop-corn manquait de sel.
Cependant, il FAUT VRAIMENT arrêter de vivre dans le passé.
Il est maintenant plus que l’heure de préparer le Festival 2012
(le plus important, car le dernier avant la fin du monde). À
cette fin, j’ai commencé à préparer un scénario de film pour
l’an prochain. «Pourquoi afficher le scénario top-secret de
notre film top-secret dans un journal à grand tirage» me direz
-vous (ou pas)? Parce que tout le monde va prendre ce journal pour un vieux morceau de papier de toilette usagé provenant des toilettes voisines du Back-Vachon. Il n’y a donc aucun risque que ça tombe entre de mauvaises mains (mais ça
pourrait tomber entre deux jambes vu la qualité du contenu).
Il ne reste qu’à écrire un scénario, fabriquer les décors, trouver des costumes, convaincre les étudiants de physique de
jouer les pieuvres, faire le tournage et donner le reste à Gab.
Bref, le gros est déjà fait. Il faut aussi trouver un titre pertinent. Je propose un vote :
1)
Matriversité
2)
LA Matriversité
3)
Unimatrix
4)
C’est toujours de la marde de faire un jeu de
mots douteux en fusionnant deux mots qui
n’ont aucun lien – get a life
En parlant de jeu de mots, qu’est-ce qui se passe avec les
charges électriques d’un fermier conduisant son tracteur ?
Rien, car il s’agit d’un conducteur dans un champ.
En passant le requin géant explose sans raison apparente à la
fin de «Les dents de la mer 4 – La revanche».
Je propose que le film de l’an prochain soit une reprise de
The Matrix ou La Matrice pour ceux qui ne sont pas bons en
anglais. Le concept est simple : dans The Matrix, les êtres humains sont gardés endormis dans un monde virtuel pendant
que des machines leur retirent de l’énergie. Ils vivent heureux
jusqu’à ce qu’ils apprennent la vérité (généralement après
l’intervention d’êtres humains déjà libres), et même alors certains d’entre eux préfèrent l’ignorer et continuer à vivre dans
le monde virtuel. À l’université, les étudiants sont gardés endormis dans des cours mal préparés pendant que l’université
leur retire 1400$ par session. Ils vivent heureux jusqu’à ce
qu’ils réalisent que les cours ne servent à rien (généralement
après l’intervention des étudiants de deuxième année), et
même alors certains d’entre eux préfèrent l’ignorer et continuer à aller au cours de Phys-Math III.
Il s’agit donc d’une thématique tout à fait appropriée pour
notre film. J’ai déjà commencé à distribuer les rôles des principaux protagonistes, et le tableau de la page suivante résume
mes choix.
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 8
Personnage
Acteur talentueux
Points en commun
Néo
Gabriel Gendron
Il a un air impassible et une connaissance approfondie de
l’informatique. Il a tendance à payer des shooters à des
filles huilées.
Trinity
Evelyne Brown Dussault
Sa grande taille lui permet de donner des coups de pieds
au visage des hommes ou, de façon équivalente, à blaster
un prof pendant qu’il présente son plan de cours.
Morpheus
Nafi Dicko-Raynauld
Il est sage, athlétique et a un teint foncé (je ne suis pas
raciste). Il est chauve (en fait, Nafi porte une perruque) et
il aime le cuir.
Agent Smith
Jean-Raphaël Carrier
Il porte des lunettes et aime le contrôle. Son visage est
indéchiffrable.
L’Oracle
Dominic Duguay
Ne vous fiez pas à son apparence négligée et ses drôles
de paroles : il sait tout, alors ÉCOUTEZ-LE.
L’Architecte
Maxime PaiementMarchand
Il est supposé avoir la réponse à votre question, mais vous
ne comprenez jamais ce qu’il dit.
Tank
Jocelyn Fortin
Il a un teint basané, les cheveux frisés et un air athlétique.
Malheureusement, il meurt après le premier épisode (alias
la première année du bacc).
Cypher
Christophe
(dépanneur de PM III)
Il prétend aider les êtres libres, mais il travaille en fait pour
la matrice (en plus, ils se ressemblent).
Capitaine Mifune
Mathieu Roy
Les pieuvres
Étudiants de physique
Ce sont des créatures fabriquées de toutes pièces pour
chasser les derniers êtres libres et les empêcher de gagner
le Festival. Ils sont aussi très sensibles aux EMPs.
Le Mérovingien
(the Frenchman)
Félix Labrie-Larrivée
Il vient de France et parle avec un accent désagréable. Il
déclenche des orgasmes en manipulant des codes
informatiques?
Les jumeaux
Arvi et Horny
Ils sont tous les deux exotiques. Ils n’ont pas besoin de
parler pour se faire comprendre, et tout le monde sait
qu’ils peuvent passer à travers les murs.
Maître des clés
Félix Rousseau
Il a l’air bizarre et vit reclus, mais demandez-lui n’importe
quoi et il le fera. Par contre, il est captif du Mérovingien,
qui va faire la France au Joffre.
Commandant Lock
Pierrick Bilodeau
Commandant suprême des forces défensives de Zion
(GPH). Malgré son âge respectable et son air taciturne, il
est très puissant.
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Il est là pour crinquer les troupes et se battre jusqu’à la fin
de façon kamikaze dans son mécha (par contre, il faut le
recharger en munitions appropriées – calibre 34 mm ou
bières, au choix).
Page 9
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 10
La physique quantique à son meilleur
Par :
Samuel Lemieux
Marc-André Guérard
Evelyne Brown Dussault
[Ce document a été remis en tant que devoir pour le cours de Physique Quantique.
À cause d’une correction passablement sévère et discutable (à discuter d’ailleurs!),
Marc-André, Evelyne et moi-même nous sommes amusés et avons remis un ramassis de bullshit aux correcteurs, en guise de représailles (fort ludiques, avouons-le ; une correction qui devrait s’avérer charmante!). Voici donc un condensé que j’ai pu retranscrire 10 minutes avant de remettre le malheureux devoir en question.]
Il était une fois un groupe de particules dans un milieu en équilibre thermique. Hélas, elles ignoraient si, dans ce
milieu, elles devaient adopter un comportement quantique ou classique (du moins d’un point de vue appréciable pour l’Homme). L’odieux Louis de Broglie avait effectivement proclamé l’existence d’une longueur d’onde
associée à chaque particule.
Une longueur d’onde pour les gouverner tous
Une longueur d’onde pour les trouver
Une longueur d’onde pour les amener tous et dans les ténèbres les lier
Dans un milieu en équilibre où s’étendent les Ombres
[Adaptation libre de J.R.R. Tolkien]
Les particules sont de petites entités ayant une vie tranquille, fumant la pipe et dégustant du porc salé les jours
de fête. Elles n’ont donc pas de comportement relativiste. […]
b)
Le principe est le même que pour l’expérience de Davisson-Germer en 1927. Notons que Davisson a eu quatre
enfants, dont l’un s’appelle Richard. Germer, quant à lui, a obtenu un poste d’escaladeur en 1945. Il est très
amical. […]
Source : Wikipedia.org
d)
Tirer l’avantage d’un affront est un don que peu de gens possèdent.
— William Shakespeare
Tadoussac est une ville de la Côte-Nord du Québec. Le principal attrait touristique de la localité est l’observation
de baleines dans le confluent du Saint-Laurent. Tadoussac signifie «mamelles» en montagnais. La ville a été
nommée ainsi à cause de deux collines à la forme suggestive à l’ouest du village. […]
Source : Wikipedia.org
[Et puis au #2, entre deux calculs très complexes, concernant des multiplications et des additions, et toutes ces opérations
que l’on a toujours pas maîtrisées avant la 5e année, j’ai offert au correcteur une pause dont il s’est probablement régalé.]
Mais avant de passer à la prochaine étape, je vous propose un petit intermède poétique de mon cru.
Sans Titre
Le reflet mat sur un dos vert, courbé;
Douce incandescence, promesse d’Hélios;
Sa lente ascension, vers une Kate Moss
Est l’amère genèse d’une déception projetée.
Bonjour, mademoiselle iguane, s’enquit-il,
Ça te tente-tu de prendre un café?
L’odieuse ne dit rien, puis répond sans amitié :
Je veux pas coucher avec toi pis tu sens le Bovril.
Sa déesse iguanesque était en fait … une igouine.
[Je tiens d’ailleurs à souligner le travail exceptionnel de Marc-André, qui a expliqué avec force détails les principes régissant
la trigonométrie de base. Un cercle trigonométrique et des preuves d’identités, quoi de plus pertinent dans un devoir où il
faut tout prouver!]
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 11
Les Mystères du Pouliot
Par Jean-Raphaël Carrier
Il était une fois, un homme noir qui vivait dans le désert (le
chanceux!). Un jour, pensant avoir trouvé un oasis où il
pourrait s’abreuver, il remarque qu’il ne s’agit que d’une très
vieille lampe à l’huile fort poussiéreuse (les mirages peuvent
être assez trompeurs). Ayant été seul depuis très longtemps,
il ne peut résister à l’envie de se frotter la lampe sur tout son
corps. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’un génie sortit de
On peut trouver au deuxième étage du pavillon Adrien- la lampe! Et quelle ne fut pas sa déception lorsqu’il constata
Pouliot, pas si loin que ça du 2704, une salle de toilettes pour que le génie était un homme!
Plusieurs, à n’en pas douter, ont déjà entendu parler de la
statue de la Vierge Marie qui pleurait des larmes de sang.
Bien qu’il puisse paraître légèrement moins divin, le mystère
du Pouliot dont je m’apprête à vous faire part est tout aussi
impressionnant et déroutant : je parle ici de la toilette qui
pleure... de l’eau!
hommes qui, à première vue, paraît tout à fait normale. Mais
il n’en est rien! En effet, la première toilette (i.e. celle à droite
quand on rentre, donc celle à gauche quand tu as les fesses
dessus) a quelque chose de très spécial. Après avoir «expulsé
le méchant», si vous appuyez sur le bouton pour flusher la
toilette (ce qui est souhaitable), vous serez surpris en remarquant que votre main est mouillée. Et oui! le bouton vous a
tiré de l’eau dessus!
— Bonjour, je m’appelle Fernand, je suis un génie et comme
je n’ai rien à faire de mes dimanches je suis prêt à exaucer tes
trois souhaits les plus chers!
Notre ami du désert de répondre :
— Yo! J’aime pas trop réfléchir alors disons que mes choix
sont faits. Primo, je veux être blanc parce que je préférais
Michael quand il était blanc. Deuzio, je veux avoir de l’eau en
masse parce que je suis écœuré de ne pouvoir boire que du
sang de scorpion. Trio, je veux voir des fesses parce que
maudit que je suis en manque de fesses!
Et c’est ainsi que Fernand le génie exauça les souhaits de
l’homme idiot du désert, en le changeant en toilette!
Maintenant que cette histoire a été racontée, retournons au
point A. Ne voyez-vous pas le lien? Ne venons-nous pas de
démontrer hors de tout doute raisonnable que la toilette qui
gicle de l’eau quand on tire la chasse n’est nul autre qu’un
petit Africain transformé en toilette par un génie désabusé?
Quod erat demonstradum.
Cette toilette du Pouliot n’est d’ailleurs pas sans rappeler le
célèbre bain émotif (voir photo ci-après). S’agirait-il là aussi
d’une tragédie humaine? Est-ce qu’un malheureux gentilhomme est caché, emprisonné à l’intérieur de ce corps de
porcelaine crasseuse? Le mystère plane toujours...
Serait-ce une sorte de lave-main automatique? Si on regarde
un peu aux alentours, la laideur et l’âge plutôt avancé du
local permettent de douter de la présence d’une telle technologie : on peut donc rejeter cette hypothèse. Il ne reste donc
plus qu’une seule possibilité : la toilette pleure!
Mais cela nous amène à une autre question : comment une
toilette peut-elle avoir des émotions? Encore une fois, il n’y a
qu’une seule explication plausible : il s’agissait a priori d’un
être humain (avec des émotions) qui a été transformé magiquement en toilette et qui maintenant pleure sa vie! Nous
sommes ici au point A.
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 12
Citations — E. Knystautas en feu!
«Ne me citez pas s’il vous plaît.»1
«J’aime ça provoquer les gens avec des petits commentaires.»
«Vous êtes encore ici... malgré nos efforts!»
«Je suis né en Bavière, c’est pour ça que je suis baveux.»
«C’est pas une chanson de Michael Jackson, le rayonnement d’un corps noir!»
«C’est Otto Laporte, pas la porte de l’auto.»
«Où est maman proton?»
«Le père de la physique statistique s’est suicidé. Alors abordons la physique statistique.»
«Les électrons sont claustrophobes.»
«M. Chin torture des atomes.»
«Quand j’ai étudié la physique statistique, on appelait ça :
"sadistical physics".»
«Si vous avez à miser sur une fonction, misez toujours sur «Je veux des unités ; on n’est pas des philosophes!»
l’exponentielle.»
«C’est comme si vous étiez vierges et que vous aviez votre
première expérience avec la physique quantique.»
«Je souffre autant que vous, pour une fois.»
«À tous les 1023 années, il y a une probabilité que ma main «Je ne me souviens pas des chiffres parce que ce ne sont
passe à travers la table. Même mon assurance-vie expire pas des unités catholiques.»
avant ça!»
«On va diviser l’Univers en deux types de particules. Pas les
«Moi, je vais à Montréal pour acheter des bagels.»
gars et les filles. Ça, c’est vieux jeu.»
1— Note du Directeur : Monsieur Knystautas aurait aimé ne pas être cité. J’aurais aimé avoir A+ en cin-dyn. On est quitte.
Cyanide and Happiness
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 13
Le trésor du Festival
Par Jean-Raphaël Carrier
Est-ce un oiseau? Est-ce un avion? Non! C’est la chaise à
roulettes du Back-Vachon!
Les plus présents au Back-Vachon auront très certainement
remarqué que depuis la fin du Festival, donc depuis le démontage du Box-Office, figure parmi les meubles habituels
de ce lieu culte une chaise pas comme les autres. Et oui,
une chaise à roulettes! Et confortable en plus! Mais d’où
vient-elle? La vraie réponse à cette question m’étant parfaitement inconnue, je vous propose ici deux histoires qui
pourraient (sait-on jamais) y répondre.
Histoire #1 : Le beau rat et les équations de Maxwell
Comme tout le monde le sait, James Clerk Maxwell était un
alchimiste accompli. Lors d’un voyage en Italie, Maxwell
était parvenu à fabriquer l’artéfact ultime, qui était en fait
une chaise révolutionnaire, munie de roulettes et d’un dossier inclinable : chaise à la fois confortable et mobile. Fait
étonnant : la puissance cérébrale de la personne assise sur
cette chaise centuplait! On disait à l’époque que si Jules
César avait eu une telle chaise, il n’aurait même pas eu besoin de se rendre en Gaule pour vaincre Vercingétorix.
Histoire #2 : Les trois petites bières
Lors d’un party universitaire, trois gros gentilshommes
conversaient gentiment. Las d’être debout, le trio décida
de s’asseoir sur des chaises de plombier (celles qui ont un
trou au niveau des fesses qui permet de voir la craque), en
buvant une petite bière. Alors que les trois buvaient, parlaient et regardaient la craque de fesse de la pitoune assise
plus loin, le plus obèse des trois compatriotes tomba sur le
À la fin de sa vie, Maxwell, qui ne voulait pas que sa chaise sol, entouré des morceaux de sa chaise brisée. Il se releva
tombe entre de mauvaises mains, sépara son invention en et s’en alla pleurer son surpoids dans les toilettes.
quatre morceaux et les cacha en quatre coins du globe.
Sur son lit de mort, Maxwell tendit un bout de papier au Ayant terminé leur première bière, les deux gentilshommes
prêtre qui le veillait, en lui disant qu’il s’agissait d’une carte restant allèrent s’en chercher une deuxième. Ne voulant
dévoilant l’emplacement des quatre fragments. Sur ce bout pas rester debout, mais ne faisant pas confiance aux faibles
de papier, il n’y avait que quatre équations, qu’on nomme à chaises de plombier, le dodu duo décida de s’asseoir sur les
présent les quatre équations de Maxwell.
tables rondes. Alors que les deux buvaient, parlaient et
regardaient le décolté de la pitoune assise plus loin, le plus
Les années passèrent et les physiciens cherchant à résou- ivre des deux tomba sur le sol, en même temps que la table
dre les équations de Maxwell se succédèrent. Tous leurs ronde qui avait basculé. Il se releva et s’en alla pleurer sa
efforts furent vains. Jusqu’au jour où un physicien trop honte dans les toilettes.
connaissant, le plus rat de tous les rats de bibliothèque, s’intéressa à l’affaire. Il passa plusieurs jours, à regarder les Ayant terminé sa deuxième bière, le dernier gentilhomme
équations, à les dériver dans tous les sens. Intégrations, alla s’en chercher une troisième. Ne voulant pas rester deconvolutions, différenciations, rien n’y faisait. La solution bout, mais ne faisant confiance ni aux faibles chaises de
demeurait indéchiffrable.
plombier, ni aux branlantes tables rondes, il décida de s’asseoir directement sur le sol. Étant désormais seul pour boiÉpuisé, assoiffé, à bout de nerfs, le physicien décida de re, n’ayant personne avec qui parler, il fit signe à la pitoune
prendre une petite pause. C’est alors qu’il alla s’acheter un assise plus loin de venir le rejoindre. Alors qu’elle venait
lait au chocolat, qu’il engloutit goulûment. L’histoire ne dit vers lui, elle s’enfargea dans les morceaux de la chaise bripas ce qu’il y avait dans ce lait au chocolat, mais dès qu’il en sée, puis dans la table renversée, pour piler directement sur
eût bu quelques gorgées, la solution à l’énigme lui sauta au l’entrejambe du gentilhomme, talon haut en premier. Il se
visage. Le rat de bibliothèque put ainsi trouver et assem- releva et alla pleurer son infertilité dans les toilettes.
bler les quatre reliques. Depuis ce temps, on peut trouver
une chaise à roulettes dans le Back-Vachon. Si jamais, En souvenir de cette mésaventure, la pitoune apporta une
après vous être assis dessus, vous ne vous trouvez pas plus chaise à roulettes, qu’elle plaça à l’endroit où les trois genintelligent, prenez un lait au chocolat : c’est peut-être tout tilshommes avaient souffert. La légende raconte que sur
ce qu’il vous manque!
cette chaise il est possible de s’asseoir en toute sécurité.
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 14
Élections de l’AEGEP
Par Jean-Raphaël Carrier
Si vous vous dites : «ce message n’est sûrement pas pour moi, sur le comité de programme du département et y représente
je ne le lirai pas» et bien détrompez-vous, fermez votre gran- les étudiants en génie physique. Bref, il touche à tout ce qui
touche la pédagogie. Les professeurs l’aiment un peu moins,
de gueule, ouvrez grand vos beaux yeux bleus et lisez-le!
habituellement.
C’est le mercredi 30 mars 2011,
2011 à 12h30,
12h30 à l’auditorium du
pavillon d’optique (COP
COPVP-Industriel (actuellement Aravindan Sridharan)
COP-1168)
1168 qu’aura lieu l’Assemblée Gé- VPnérale semestrielle de l’AEGEP. L’AEGEP, c’est l’association Le vice-président aux relations industrielles a pour mission de
des étudiants en génie physique. Donc, si vous étudiez en promouvoir le programme de génie physique auprès des
génie physique (et que vous payez vos cotisations à chaque futurs employeurs. Il organise aussi des visites industrielles.
session), vous êtes membre de l’AEGEP. Et si vous êtes mem- Plus souvent qu’autrement, il n’est pas roux.
bre de l’AEGEP, non seulement vous avez un droit de vote
pour choisir le prochain exécutif, mais vous pouvez vous pré- VPVP-Sports (actuellement Jocelyn Fortin)
senter pour faire partie de cet exécutif. Pour ceux qui aime- Le vice-président aux activités sportives essaie de maintenir la
raient s’impliquer mais que ça serait leur première fois, dites- santé mentale des étudiants à un niveau tolérable, en leur
vous que l’AEGEP ce n’est pas très gros, alors vous n’avez pas fournissant des occasions de bouger et de s’oxygéner le certrop de pression. Et pour ceux qui ont un peu plus d’expé- veau. Son rôle est aussi d’aider le VP-Socio.
rience, et bien, c’est le temps de la mettre à profit!
VPVP-Communications (actuellement Samuel Lemieux)
Maintenant, laissez-moi vous décrire de façon short and Le vice-président aux communications s’occupe de mettre en
sweet les différents postes à l’AEGEP. Tout d’abord, l’exécutif place le bottin, en début d’année. Il s’occupe aussi de gérer
est formé de 12 personnes différentes. Ces douze joyeux fan- et garder à jour le site internet (www.geniephysique.com).
farons se rencontrent environ une fois par semaine (parfois Enfin, il propage la bonne nouvelle à l’aide de courriels, pour
moins) et ont tous le droit de vote, sauf le président qui ne informer les étudiants de tout ce qui se trame autour d’eux.
peut que trancher en cas d’égalité. À ça s’ajoutent 4 postes
de directeurs. Les directeurs sont les responsables des quatre SecrétaireSecrétaire-Trésorier (actuellement Joël Tanguay)
sous-comités chapeautés par l’association. Ils peuvent être Le secrétaire-trésorier gère l’argent de l’association. Il produit
ou ne pas être des membres de l’exécutif. Ils assistent aux un budget en début d’année qu’il fait adopter en assemblée
réunions lorsque ça leur tente, mais n’y ont pas le droit de générale et montre le bilan en fin de mandat. Il voit aussi à la
vote. Un membre de l’exécutif peut être à la fois un directeur demande de subventions et gère le courrier non-électronique
(c’est mon cas, par exemple, qui suis à la fois président et di- de l’AEGEP. Enfin, il note tout ce qui se dit lors des réunions
du conseil exécutif. En gros, on se fie toujours sur lui.
recteur du journal). Voici, finalement, les différents postes :
Président (actuellement Jean-Raphaël Carrier)
Le président convoque et préside les assemblées générales et
les réunions du conseil exécutif. Il s’arrange pour que tout se
passe bien dans l’association et veille à ce que chaque exécutant fasse son travail, et il les aide au besoin. Il est beau.
VPVP-Externe (actuellement Vincent Tremblay)
Le vice-président à l’externe (aussi appelé vice-président à
l’exécutif) fait le lien entre l’AEGEP et les autres instances universitaires comme l’AESGUL et la CADEUL. C’est aussi son
devoir de remplacer le président lorsque ce dernier s’absente,
ou meure d’une cirrhose du foie.
Représentants d’année (actuellement Mathieu Roy, Vincent
Lafond, Dominic Duguay et Pierrick Bilodeau)
Les représentants d’année font le lien entre le conseil exécutif
et les étudiants de leur année, et vice versa. Le représentant
de première année s’occupe des café-beignes (lors de la session d’automne) et de la blague pour clore les réunions.
Directeur Initiation (actuellement Vincent Lafond)
Le directeur du comité d’accueil et d’intégration s’occupe de
tout ce qui a trait à la rentrée des futurs petits nouveaux.
Directeur Journal (actuellement Jean-Raphaël Carrier)
Le directeur du journal Les Songes de Kreyszig s’occupe à la
fois de divertir et d’informer les gens, selon son feeling.
VPVP-Socio (actuellement Elodie Monette)
Le vice-président aux activités socioculturelles organise et
supervise les activités sociales et culturelles (i.e. les partys) Directeur Festival (actuellement Jérôme Cauchy)
financées ou soutenues par l’AEGEP. Il s’occupe aussi d’infor- Il motive les troupes et apprend à ne pas dormir pendant
mer les GPH des activités organisées par d’autres associations deux semaines. Après coup, il se repose. Pas avant.
qui ont l’air pas si pire. On l’aime bien, habituellement.
Directeur Finissants (actuellement Pierrick Bilodeau)
VPLe directeur du comité des finissants s’occupe de tout ce qui
VP-Pédago (actuellement Evelyne Brown Dussault)
Le vice-président aux affaires pédagogiques fait de son mieux les touche : cérémonie du jonc, photos, album, voyage, etc.
pour que notre éducation soit la meilleure possible. Il siège Les autres années se foutent pas mal de lui.
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 15
Le Festival 2011 en images
Par Jean-Raphaël Carrier
Six bras qui boivent du shake
... en même temps!
C’est ça que ça fait quand le thème d’une impro allie les
concepts de «douchebags» et «science-fiction» ...
Directeur :
JeanJean-Raphaël Carrier
Textes :
Evelyne Brown Dussault
Dominic Duguay
MarcMarc-André Guérard
Samuel Lemieux
Vincent MichaudMichaud-Belleau
Olivier ThibaultThibault-Maheu
Cuisinier :
Ricardo
Si vous avez des idées, des textes, des citations,
des messages, un songe, n’importe quoi que vous
aimeriez mettre dans le prochain Songes de
Kreyszig, écrivez au [email protected]
Votre contribution est plus que bienvenue!
Et merci à Ashton de faire de la si bonne poutine!
Les Songes de Kreyszig
Vol 22 #4, 9 mars 2011
Page 16