Chapitre 14 : la régulation de la pression artérielle. 1. Activité

Commentaires

Transcription

Chapitre 14 : la régulation de la pression artérielle. 1. Activité
Chapitre 14 : la régulation de la pression artérielle. La pression artérielle correspond à la force exercée par le sang sur la surface interne de la paroi des artères. Cette pression est mesurée chez le médecin grâce à un brassard gonflable et un stéthoscope. Elle se mesure en cm de Hg. On obtient 2 valeurs, une valeur maximale (de 11 à 14) et une valeur minimale (de 6 à 8) 1. Activité cardiaque et pression artérielle Livre page 234 doc 1 et 2 : indiquez les facteurs influençant la pression artérielle. La pression artérielle peut varier en fonction de différents facteurs (effort physique, stress, tabagisme…). On observe un lien direct entre la fréquence cardiaque et la pression artérielle, ainsi quand la FC diminue, La PA également. De plus, chaque oscillation de la pression artérielle correspond au cycle cardiaque. La valeur maximale de la PA correspond à la systole cardiaque, la valeur minimale à la diastole. 2. La régulation de la pression artérielle A. la régulation de la fréquence cardiaque Activité n°27 Le cœur est innervé par 2 nerfs partant du bulbe rachidien : le nerf sympathique et le nerf parasympathique. La stimulation du nerf parasympathique provoque une baisse de la fréquence cardiaque. Ce nerf transmet donc des messages nerveux permettant de diminuer le FC et par la même de diminuer la PA. La stimulation du nerf sympathique provoque au contraire une augmentation de la FC. Ce nerf transmet donc des messages nerveux permettant d’augmenter la FC et par la même d’augmenter la PA. B. Les capteurs sensibles à la pression artérielle. La crosse aortique ainsi que les sinus carotidiens sont reliés au bulbe rachidien par des nerfs : nerf de Cyon et nerf de Hering. La stimulation du nerf ce Cyon (de même pour le nerf de Hering) entraine une diminution de la FC et donc de la PA. Or il existe dans la paroi des sinus carotidien et de la crosse aortique, des cellules nerveuses sensitives : les barorécepteurs sensible à la pression du sang. Une augmentation de pression dans les sinus ou dans l’aorte, entraîne un étirement de la paroi et donc des barorécepteurs. Cet étirement a pour conséquence une augmentation des messages nerveux en direction du bulbe rachidien au niveau des nerfs de Hering et de Cyon. Placer le schéma bilan de l’activité 27 C. notion de boucle nerveuse Activité 28 en travail à la maison La régulation de la pression artérielle est assurée principalement par les variations de la FC. L’adaptation de ces variations est assurée par une boucle nerveuse réflexe, faisant intervenir :  Des capteurs sensibles aux variations de pression : les barorécepteurs  Un centre nerveux intégrateur : le bulbe rachidien  Un effecteur : le cœur  Des voies nerveuses reliant ces trois éléments (nerfs de Hering et de Cyon et nerfs parasympathique et sympathique) Dans le cas d’une hypertension par exemple, les barorécepteurs sont étirés et donc stimulés, ce qui se traduit par une augmentation des messages nerveux sur les nerfs de Hering et de Cyon transmis au bulbe rachidien. Ce dernier élabore une réponse en augmentant l’activité des nerfs parasympathiques et en diminuant celle des nerfs sympathiques. En conséquence la FC diminue, et donc la PA également. Elle revient ainsi à sa valeur normale (de référence)